VOTRE ATTENTION S.V.P.!

 

“En vérité, en vérité, je vous dis: Celui qui reçoit quelqu’un que j’envoie, me reçoit; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé” (Jean 13.20).

“Et ils s’attroupèrent contre Moïse et contre Aaron, et leur dirent: C’en est assez! car toute l’assemblée, eux tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux; et pourquoi vous élevez-vous au-dessus de la congrégation de l’Eternel?… C’est pourquoi, toi et toute ton assemblée, vous vous êtes rassemblés CONTRE L’ETERNEL; et Aaron, qui est-il, que vous murmuriez contre lui?” (Nom. 16.3 et 11).

 

    C’est par cette mise en garde que je désire attirer votre attention aujourd’hui sur l’importance pour un vrai disciple de Jésus-Christ (Mat. 28.19) de reconnaître en ce temps de la fin, ou de ne pas reconnaître, quels sont les serviteurs de la Parole que le Dieu Vivant a véritablement établis et qu’Il a employés, et qu’Il emploie encore maintenant pour ramener le peuple de la Nouvelle Alliance à la foi des pères apostoliques. Cette reconnaissance, ou non reconnaissance, a des conséquences énormes.

    Les nombreuses promesses de l’Ecriture, concernant le retour du peuple de Dieu de la Nouvelle Alliance dans l’héritage qui lui a été donné par la mort victorieuse de Jésus-Christ, ne s’arrêtent pas à l’envoi d’un prophète animé par le même esprit qu’Elie. Ces promesses concernent également l’envoi d’un serviteur fidèle et prudent selon Matthieu 24.41-51, destiné à donner au temps convenable la nourriture aux domestiques de la maison du Dieu Vivant, et qui a été établi sur eux. De même que le Seigneur avait, dès le début, également fait des dons pour l’édification de Son Epouse, lesquels sont les cinq ministères de la Parole d’Ephésiens 4.8-16, “… jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ”.

    Les promesses faites concernant les “temps du rétablissement de toutes choses”, les “temps de rafraîchissement de devant la face du Seigneur” (Actes 3.19-26), ainsi que cette promesse particulière: “… pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice; et la guérison sera dans ses ailes… (Mal. 4.1-3), ne peuvent pas se réaliser sans qu’aujourd’hui ces ministères promis et ces visitations divines ne soient manifestés pleinement à l’oeuvre, reconnus et acceptés par les membres du Corps de Christ.

    En reprenant à Lui le prophète de Malachie 4.5 employé pour faire retentir l’appel envoyé par l’Eternel, le Dieu Vivant nous aurait-il abandonnés à tout vent de doctrine, pour que nous périssions dans le désert des nouveaux credo et interprétations apportés par l’ennemi, au milieu de ceux qui ont répondu à l’appel de ce temps et sont sortis de Babylone pour revenir à la foi et à la restauration de l’Eglise telle qu’Elle était au commencement à Jérusalem?

    Si autrefois des croyants sont sortis à l’appel de leur Dieu de l’esclavage de l’Egypte pour marcher en direction de l’héritage promis, et que la plupart n’y sont pas parvenus, reconnaissons aussi que l’histoire ne manque pas de se répéter à l’occasion de ce dernier exode. Un bien trop grand nombre de croyants sortis de la confusion des credo en ce temps de la fin se laissent encourager à l’hostilité par les Coré, Dathan et Abiram modernes, envers les vrais serviteurs employés par Dieu pour faire connaître ce Message du temps de la fin. Ils préfèrent écouter de soi-disant serviteurs de Dieu ayant des révélations particulières, comme par exemple sur ce qu’auraient dit les sept tonnerres, qui ne sont pas même écrits dans la Bible. Ces gens sont de beaux parleurs pour attirer après eux des disciples, comme Coré, Dathan et Abiram, mais ils n’ont reçu aucun appel divin, ni aucune qualification pour paître et édifier le peuple de Dieu et l’attacher au seul Bon Berger, Jésus-Christ.

    Remarquez qu’il est relativement facile de prétendre accepter le puissant ministère d’un serviteur que Dieu a repris à Lui, et même de se servir de ce ministère pour glorifier l’homme au lieu de Celui qui l’a envoyé. Mais ce dont a besoin le croyant en marche pour répondre à l’appel du Maître envoyé en ce temps du soir, c’est de reconnaître également les serviteurs encore vivants, véritablement suscités pour l’accompagner sur sa route vers l’héritage promis. Certains chefs de clan s’imaginent qu’en parlant de cela nous voulons élever d’autres hommes au-dessus du prophète de cet âge. Notre Dieu est témoin que ce n’est aucunement le cas, car nous avons été les premiers à faire reconnaître le ministère de Malachie 4, mais nous reconnaissons ce que frère Branham a dit lui-même: «Qu’il n’est pas le seul galet sur la plage». Il y a en effet aujourd’hui d’autres véritables serviteurs de Dieu inspirés par le même Esprit d’Elie qui était sur le prophète, et ce sont eux que nous devons reconnaître, car ils ont été suscités également pour notre bien et pour la gloire de l’Epoux Divin. “Car il n’y a pas de bon arbre qui produise de mauvais fruit, ni d’arbre mauvais qui produise de bon fruit; car chaque arbre se connaît à son propre fruit” (Luc 6.43,44).

    En fait ces chefs de clans n’ont pas réellement entendu la Voix de Dieu en ce temps de la fin et ils n’ont pas reconnu Ses voies, comme il est écrit dans Hébreux 3.10: “Ils s’égarent toujours dans leur cœur et ils n’ont point connu mes voies”. Ceux-là n’entreront pas dans les salles des Noces de l’Agneau et périront dans leurs fausses doctrines avec ceux qui les suivent. Mais il y a de véritables ministères qui ont été suscités par le Seigneur Jésus et donnés par Lui à tout le peuple de Dieu pour l’aider à atteindre le but final qui est d’entrer dans la réalité de Son Royaume de justice, de paix, de joie, d’amour et de vie abondante.

    Il est certain que la promesse d’Esaïe 53.10: “… il verra une semence; il prolongera ses jours, et le plaisir de l’Eternel prospérera en sa main…s’accomplit en ce temps de la fin au travers des rachetés de cet âge qui forment l’Epouse, de Celle dont il est aussi dit “…comme aussi le Christ a aimé l’assemblée et s’est livré lui-même pour elle, afin qu’il la sanctifiât, en la purifiant par le lavage d’eau par la parole; afin que lui se présentât l’assemblée à lui-même, glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable(Eph. 5.25-27). C’est au travers d’Elle, qui est composée de ceux qui sont véritablement Sa postérité, que le Seigneur Jésus prolonge Ses jours et accomplit encore une fois toutes les œuvres agréables à Son Père céleste. Et cela dans le monde entier en ce temps de la fin. Amen! Une déclaration précieuse est aussi faite concernant l’état dans lequel se trouvent les rachetés qui forment le Corps de Christ en ce temps et le manifestent: “Car l’amour du Christ nous étreint, en ce que nous avons jugé ceci, que si un est mort pour tous, tous donc sont morts, et qu’il est mort pour tous, afin que ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais POUR CELUI qui pour eux est mort et a été ressuscité… En sorte que si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création: les choses vieilles sont passées; voici, toutes choses sont faites nouvelles… (2 Cor. 5.14-17). En vérité, ce qui est quelque chose, c’est cette nouvelle création! (Gal. 6.15).

    Lors du premier exode du peuple de Dieu hors de l’Egypte, Coré et le clan qu’il représentait savait très bien, dès le début, que c’était l’Eternel qui avait envoyé Moïse pour les sortir de l’esclavage et les conduire vers l’héritage promis à leurs pères. Ces gens devaient être conscients que c’était grâce à Moïse qu’ils se trouvaient en route vers la réalisation de la promesse faite aux pères de leur nation et que Moïse n’était pas un usurpateur, un homme prenant la place d’un autre, ou un homme cherchant à s’établir sur les autres. En fait c’est Coré qui était possédé par cet esprit et qui cherchait à réaliser sa convoitise de s’élever au-dessus du peuple de Dieu. Il en est de même aujourd’hui en ce temps où l’Eternel, le Dieu de la Bible, le Dieu des promesses, ramène Son peuple à la position qui était celle du début de l’Eglise à Jérusalem. Le même esprit de Coré, Dathan et Abiram agite ceux qui ne sont pas nés de nouveau, mais ont fait de nouveaux credo du Message envoyé à notre génération. Ce n’est pas la foi en la Parole qui les anime, mais bien le même esprit religieux se trouvant dans toutes les dénominations.

    Je dois rendre témoignage pour ma part que, bien qu’en 1955 le Seigneur m’ait montré en songe le ministère que Dieu allait susciter pour la moisson à venir, bien que j’aie assisté aux rencontres de frère Branham à Zürich et participé à la préparation des rencontres tenues avec lui à Lausanne, j’ai pu constater que personne en ce temps-là ne savait quel était le véritable ministère de cet homme de Dieu, ni quelle était son importance pour la préparation de l’Epouse de Christ. Ce n’est que dix ans plus tard, après que le Seigneur ait repris à Lui ce serviteur, que j’ai appris qui était du point de vue biblique cet homme de Dieu, par le témoignage du serviteur fidèle et prudent, Ewald Frank. Par l’exercice de sa charge de docteur, ce dernier nous a démontré au travers des passages bibliques exposés, qui était William Branham, et quelle était l’importance de ce ministère de prophète qui nous ramenait à la foi régnant dans la première Eglise à Jérusalem. Ce n’est pas seulement pour moi-même, mais aussi pour tous les disciples de Jésus qui ont écouté ce que l’Esprit disait à l’Eglise, que ce ministère du serviteur fidèle a été décisif.

    Tous les frères des Etats-Unis de la première heure sont au courant de la manière dont a commencé la diffusion de ce Message après le départ de frère Branham. Même son fils Joseph qui s’est intéressé bien plus tard à cette œuvre que Dieu avait promise dans la Bible, a été mis au courant par moi-même (comme rappel de ce qu’il devait connaître dès le début) de la manière employée par le Seigneur Dieu pour que cette Parole révélée de la Bible soit diffusée dans le monde entier. Nous ne cherchons pas à élever quelque homme que ce soit au-dessus des croyants de la Nouvelle Alliance, mais nous devons prendre garde à ne pas mépriser et repousser les dons (en ministères de la Parole authentiques) que Dieu a faits pour préparer l’Epouse à la rencontre de l’Epoux. Ce qui manquait aux vierges folles pour parcourir la dernière partie du chemin, venait de ce qu’elles n’avaient pas pris pour elles-mêmes ce que les serviteurs envoyés de Dieu leur avait donné par la prédication des Paroles de la Bible comme aux autres vierges. “Car les dons de grâce et l’appel de Dieu sont sans repentir” (Rom. 11.29). Aujourd’hui encore l’Eternel adresse la même Parole aux Coré modernes et à leurs clans, et le même reproche leur est fait: “C’est pourquoi, toi et toute ton assemblée, vous vous êtes rassemblés contre l’Eternel… qui est-il [Ewald Frank ou un autre ministre authentique de la Parole], que vous murmuriez contre lui?” (Nom. 16.11).

“Craignons donc qu’une promesse ayant été laissée d’entrer dans son repos, quelqu’un d’entre vous paraisse ne pas l’atteindre; car nous aussi, nous avons été évangélisés de même que ceux-là; mais la parole qu’ils entendirent ne leur servit de rien, n’étant pas mêlée avec de la foi dans ceux qui l’entendirent” (Héb. 4.1,2).

    Je termine cette mise en garde en vous envoyant les meilleures salutations de votre frère acquis par le Sang de Jésus versé à Golgotha, et que l’Esprit de résurrection qui a ressuscité notre Seigneur d’entre les morts, vivifie également tous ceux qui reçoivent cette parole d’exhortation et d’éclaircissement, afin de marcher dans le même Esprit en communion avec le Seigneur ressuscité! Amen!

Votre frère au service du Dieu Vivant:

A. Barilier




Imprimer l'exhortation: «Votre attention S.V.P.!»



AUTRES EXHORTATIONS DU MEME AUTEUR



RETOUR