LA GRACE ET LA VERITE

“Car, de sa plénitude, nous tous nous avons reçu, et grâce sur grâce.
Car la loi a été donnée par Moïse; la grâce et la vérité vinrent par Jésus-Christ”
(Jean 1.16-17).

    Notre Créateur et Père céleste est vraiment merveilleux et sage en tout ce qu'Il fait avec Ses élus. Nous-mêmes sommes reconnaissants pour le privilège d'être de ceux qui sont encore présents dans un corps de chair sur cette terre, en ce temps du rétablissement de toutes choses, en ce temps où nous pouvons voir se réaliser l'œuvre extraordinaire que l'Eternel, le Dieu de la Bible, accomplit selon Ses promesses de restauration. Nous avons même une part, un rôle à jouer dans l'achèvement de Ses desseins, car c'est le temps du soir, le temps de la moisson. Le temps dont notre Seigneur dit, dans Matthieu 9.37-38: “La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvrier: suppliez-donc le Seigneur de la moisson, en sorte qu'il pousse des ouvriers dans sa moisson. Nous tous, n'oublions pas non plus que c'est un privilège de participer à la moisson pour le Royaume des Cieux. Comme le dit Jésus à Ses disciples: “L'un sème, et un autre moissonne. Moi, je vous ai envoyé moissonner ce à quoi vous n'avez pas travaillé; d'autres ont travaillé, et vous, vous êtes entrés dans leur travail” (Jean 4.36-38).

    Notre Seigneur Jésus est véritablement le Même aujourd'hui et éternellement et dans Esaïe 53.10, après que le prophète ait rendu témoignage qu'Il a donné Sa Vie pour le rachat des croyants, cette promesse merveilleuse est faite qu'Il verrait une postérité et prolongerait Ses jours. Nous pouvons comprendre que c'est au travers de cette postérité, formée de Ses disciples véritablement nés de Lui et plongés par le Saint-Esprit dans un seul Corps, qu'Il va prolonger SES JOURS, mais c'est bien entre Ses mains bénies que l'œuvre de l'Eternel allait prospérer. Cette parole de l'Ecriture s'est réalisée tout d'abord à Jérusalem, dans la première Eglise de Jésus-Christ, et en ces temps de restauration du Corps de Christ, en ce temps de la fin, c'est pourquoi nous devons nous attendre exactement aux mêmes manifestations. Car toutes ces choses s'accomplissent conformément à la parole de Zacharie 4.6-7 disant: “Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit, dit l'Eternel des armées. Qui es-tu grande montagne, devant Zorobabel? Tu deviendras une plaine; et il fera sortir la pierre du faîte avec des acclamations: Grâce, grâce sur elle!.

    Selon la Parole de Dieu le Ciel doit recevoir le Seigneur Jésus jusqu'au temps du rétablissement de toutes choses (Actes 3.21), et ces choses qui doivent êtres rétablies, ce sont précisément celles que Moïse ne pouvait pas établir dans le cœur et la vie des croyants par le message de la loi qu'il avait apportées. D'ailleurs aucune religion sur la terre, aucun credo, aucun message, ne peut apporter ce que Jésus a établi dans la vie des croyants de la Nouvelle Alliance, c'est-à-dire: mettre en eux la grâce et la Vérité comme elles avaient été manifestées en Lui. C'est bien ce que Jésus a apporté aux hommes d'extraordinaire et de merveilleux lors de Sa première venue, et maintenant, par Sa présence toute particulière dans Son Epouse en ce temps de la fin, la grâce et la Vérité doivent de nouveau être manifestées dans le Corps de Jésus-Christ. Il a fait cette promesse merveilleuse dans Ephésiens 5.27: “Afin que lui se présentât l'assemblée à lui-même, glorieuse, n'ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu'elle fût sainte et irréprochable”. Nous pouvons comprendre que lors de ce rétablissement, c'est à nous qui serons encore vivants sur cette terre qu'est réservée une part importante dans cette réalisation des promesses de Dieu. C'est une chose aussi vraie en ce qui concerne le rétablissement du témoignage qui doit être rendu dans le monde d'aujourd'hui à Son Fils Jésus-Christ par Son Epouse. Les disciples de Jésus ayant reçu la puissance du Saint-Esprit survenu sur eux selon la promesse d'Actes 1.8, étaient appelés à être Ses témoins dans le monde entier. En rapport avec la venue de la fin il est écrit clairement que ce témoignage doit encore être porté. “Et cet évangile du royaume sera prêché dans la terre habitée toute entière, en témoignage à toutes les nations; et alors viendra la fin” (Matth. 24.14). Si la promesse de l'Ecriture, de la Parole éternelle de Dieu, annonçant la venue d'Elie, le prophète, avant le grand et terrible jour de l'Eternel qui vient accomplir le jugement de Dieu sur le monde entier, est déjà réalisée… Le Message que Dieu a apporté par ce prophète était de tourner le cœur des croyants vers la foi des pères apostoliques, laquelle était la foi en Jésus, la Parole faite chair, et si la grâce et la Vérité ont été manifestées sur cette terre en Jésus-Christ Lui-même, le Chef de ce Corps, à la fin des temps c'est dans le Corps même de Christ que la grâce et la Vérité sont appelées à être de nouveau manifestées sur la terre. La grâce et la Vérité marchent ensemble. Elles ont une même origine et agissent dans un même but, pour l'avancement de la gloire du Dieu de la Parole, car c'est ce Dieu là qui ne veut pas la mort de celui qui pèche, mais Il veut bien au contraire que l'homme arrive à la repentance (2 Pier. 3.9) afin qu'il vive devant Sa face et dans Sa communion (1 Jean 1.3). Le Dieu de la Bible, le seul Dieu vivant, n'est pas le Dieu des morts, c'est-à-dire qu'Il n'est pas un de ces dieux fabriqués par les credo religieux des hommes, mais Il est bien le Dieu de ceux qui sont nés de nouveau et ont reçu la Vie éternelle en Jésus-Christ. C'est pourquoi l'Eternel, le Dieu de la Bible, voudrait que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité, car il y a un seul Dieu et aussi un seul Médiateur entre Dieu et les hommes: Jésus-Christ homme, qui s'est donné Lui-même en rançon pour tous. “C'est là le témoignage rendu en son propre temps” (1 Tim. 2.4-7). Ainsi, Il exhorte tout homme par la bouche de Pierre dans Actes 3.19: Repentez-vous donc et vous convertissez, pour que vos péchés soient effacés”. Repentez-vous, signifie que vous devez abandonner totalement vos propres pensées pour ne laisser place qu'à la pensée de Dieu telle qu'Il nous l'a exprimée dans la Bible. Convertissez-vous, signifie que vous devez abandonner vos propres voies et connaître les voies de Dieu pour vous y engager et marcher d'un même pas avec Lui (Héb. 3.10). Alors, si vos péchés sont effacés, c'est qu'ils ont disparus de votre comportement, qu'ils ont été emportés dans la mort de Jésus sur la croix, et avec cela le monde est également crucifié pour le croyant, comme lui-même l'est aussi vis-à-vis du monde (Gal. 6.14). “En sorte que si quelqu'un est en Christ, c'est une nouvelle création: les choses vieilles sont passées; voici, toutes choses sont faites nouvelles; et toutes sont du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même par Christ, et nous a donné le service de la réconciliation” (2 Cor. 5.17-18). Ce n'est pas de la théorie, mais la pure réalité qui se trouve en Jésus-Christ.

    Quelques-uns pensent et enseignent que puisque nous avons la grâce en Jésus-Christ, celui qui croit en Lui et invoque Son Nom peut continuer de vivre selon son bon plaisir et que malgré tous les péchés qu'il continue de pratiquer, ils lui sont pardonnés à cause de sa foi en Jésus, et qu'il n'est pas nécessaire de travailler à son propre salut (Phil. 2.12) pour être délivré de ces pratiques contraires à la Parole de Dieu. Ils appellent cela: «la grâce infinie». C'est bien là le produit des déductions que les hommes peuvent faire dans un esprit religieux, mais ceci n'est absolument pas la grâce et la Vérité de la révélation de Dieu en Jésus-Christ. La grâce et la Vérité vivent et agissent véritablement ensemble. Le péché d'Adam et d'Eve est d'avoir accepté une autre parole à la place de la Parole venue de leur Père, de leur Créateur. La Vérité de Dieu et le mensonge de l'adversaire pouvaient-ils habiter ensemble en eux? Pouvaient-ils en même temps avoir communion avec leur Créateur, à l'image Duquel ils avaient été créés, et avoir aussi communion avec l'étranger, le contradicteur des paroles de leur Créateur? D'une part leur Père céleste parlait de chose qu'Il connaissait et maîtrisait parfaitement, étant leur Auteur, alors que l'ennemi, le meurtrier dès le commencement, ne pouvait que détruire cette Parole sûre et certaine par une interprétation! En fait, ceux qui enseignent cette doctrine de «la grâce infinie» semblent ignorer la signification du mot “grâce”, qui est: le secours venu d'En-haut, (c'est-à-dire le secours divin). Et véritablement le secours est descendu d'En-haut lors de la naissance du Fils de Dieu, venu pour accomplir la volonté de Dieu selon Hébreux 10.5-19.

    La mort est une marche dans les ténèbres, en dehors de la communion avec Dieu, qui Lui est Lumière. Et comme nous l'avons lu dans la Bible, la volonté de Dieu est de sortir l'homme des ténèbres de l'incrédulité et de la mort, de la séparation d'avec l'Auteur de la vie. Qui donc allait pouvoir le faire? Cela était annoncé, et ce secours venu d'En-haut était la réalisation des paroles d'Esaïe 9.2 et 6: “… le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière; ceux qui habitaient dans le pays de l'ombre de la mort… la lumière a resplendi sur eux… Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule. Seul ce Fils promis pouvait accomplir la volonté du Père céleste et ouvrir un chemin nouveau permettant aux enfants perdus de revenir dans la communion avec Celui qui les avait créés à Son image. Que notre Dieu et Père soit sans cesse loué et remercié pour ce secours divin apporté par le don de Son Fils bien-aimé. Amen!

    Il est vrai que Moïse avait apporté aux hommes la Parole véritablement sortie de la bouche de Dieu: les dix commandements gravés dans les tables de pierre par le doigt même de l'Eternel. Toutefois cette sainte et précieuse Parole, venue de Dieu et exprimant parfaitement ce qui était juste et bon pour Ses enfants créés à Son image, était gravée à l'extérieur du cœur de l'homme et celui-ci, déchu de la communion avec son Père céleste, n'avait pas la force spirituelle de mettre en pratique cette loi, sans la mélanger avec les paroles inspirées par l'adversaire de Dieu et des croyants. Le poison du serpent, l'incrédulité à l'égard de ce que Dieu lui disait, avait pris possession de tout son être. Et c'est aujourd'hui encore toujours le même esprit anti-Christ (= anti Parole) qui travaille à rassembler toutes les nations contre le Dieu de la Bible en leur inspirant cette pensée exprimée dans le Psaume 2.1-3: Rompons leurs liens et jetons loin de nous leurs cordes. C'est d'abord dans le comportement des nations envers l'Eternel et le peuple d'Israël que cette parole de l'Ecriture s'est réalisée, et se réalise encore aujourd'hui. C'est parce que ce peuple a été choisi et oint par l'Eternel pour apporter au monde Sa Parole venue au travers des prophètes qu'il en est ainsi. De même que cette Parole de l'Ecriture se réalise aussi dans notre génération de la part du monde et des incrédules religieux contre l'Eternel et le peuple de la Nouvelle Alliance, contre les disciples de Jésus ayant reçu l'onction de l'Esprit de Christ pour porter le témoignage de l'accomplissement des prophéties de la Bible dans la Personne de Jésus, la Parole manifestée dans la chair. “Car le Fils de Dieu, Jésus Christ, qui a été prêché par nous au milieu de vous… n'a pas été oui et non, mais il y a oui en lui; car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l'amen, à la gloire de Dieu par nous” (2 Cor. 1.19-20). Comme toujours l'ennemi exerce sa fureur contre ceux qui acceptent comme autorité suprême les paroles de la Bible. Cependant dans ce même psaume il est dit que l'Eternel parlera à ces nations dans Sa colère et confirmera que c'est bien là Son décret: “L'Eternel m'a dit: Tu es mon Fils, aujourd'hui je t'ai engendré. Demande-moi, et je te donnerai les nations pour héritage… tu les briseras avec un sceptre de fer…”. Puis l'Eternel donne dans ce psaume cette parole remarquable: Baisez le Fils, de peur qu'il ne s'irrite, et que vous ne périssiez dans le chemin, quand sa colère s'embrasera tant soit peu. Bienheureux tous ceux qui se confient en Lui”. Nous voyons dans ce psaume, à cause de la colère de l'Agneau qui doit être manifestée au temps de la fin (Apoc. 6.16 17), l'importance pour le croyant de s'attacher au Fils, de se prosterner devant Lui et d'être véritablement à Son service. Le temps de servir un credo est bien terminé, c'est le temps de se trouver véritablement dans la communion avec le Fils, et comme il est écrit dans 1 Jean 5.12: “Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n'a pas le Fils de Dieu, n'a pas la vie”.

    La loi apportée par Moïse était la Vérité, parce que le Dieu de la Bible, l'Eternel, est un Seul, et que de Lui vient toute Parole créatrice de Vie. L'homme a été fait à Son image et Dieu l'a créé pour Lui-même. Il est donc juste que l'enfant écoute la voix de son Père. Ainsi, comme Jésus l'a confirmé dans Marc 12.29, le premier de tous les commandements est: Ecoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est un seul Seigneur; et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de toute ton âme, et de toute ta pensée, et de toute ta force”. Cette parole de Dieu demeure éternellement, et si la Parole a été faite chair et que le seul Dieu et Père est devenu un Fils, ce n'est pas pour abolir la loi et les prophètes qu'Il est venu sur la terre: “… je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir… Car je vous dis que, si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux (Matth. 5.17-20). Le secours descendu d'En-haut (la grâce de Dieu) est la venue de la Parole de Dieu faite chair en Jésus, afin que celui qui croit et reçoit le Fils bien-aimé du Père puisse à son tour accomplir toute la volonté de son Père céleste. “Il est écrit: L'homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Mat. 4.4). C'est-à-dire qu'il ne vivra pas de quelques paroles de Dieu sorties de leur contexte, mais bien de toutes les paroles données à l'homme dans la Bible, de la Genèse à l'Apocalypse. Et à cause de cela nous sommes reconnaissants à notre Père céleste d'avoir envoyé en ce temps de la fin un prophète avec un Message de Sa part, selon Malachie, chapitre 4, ainsi qu'un serviteur fidèle et prudent selon Matthieu 24.45-51 pour nous donner la nourriture au temps convenable, et qu'Il a fait des dons aux hommes, de vrais serviteurs de la Parole: des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des docteurs, selon Ephésiens 4.7-16 “… jusqu'à ce que nous parvenions tous à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la plénitude de Christ…” (Eph. 4.13).

    En ce temps de la fin le témoignage de la volonté de Dieu pour le salut des croyants des nations doit encore être porté. Lorsque Jésus nous invite à prendre Son joug et à être enseigné de Lui (Mat. 11.28-30), ce n'est pas seulement pour qu'il soit répondu à notre faiblesse et pour être soutenu par le secours venu d'En-haut, mais parce que le témoignage de Jésus doit encore être porté. Amen!

Votre frère acquis par le précieux Sang de Jésus versé à Golgotha:

A. Barilier

 



Imprimer l'exhortation: «La grâce et la vérité»



AUTRES EXHORTATIONS DU MEME AUTEUR



RETOUR