LA PAILLE ET LE FROMENT

 

“ … que celui qui a ma parole énonce ma parole en vérité.
Qu’est-ce que la paille à côté du froment?”

(Jérémie 23.28).

 

Nous voulons faire savoir à ceux qui semblent l’ignorer encore, la raison pour laquelle nous publions non seulement les écrits du prophète de cet âge, notre frère en Christ William Branham, mais également les lettres circulaires avec les études et enseignements de notre frère Ewald Frank, ministre et docteur de l’Evangile, ainsi que les éditoriaux de notre frère Alexis Barilier.

Sachez qu’après que le Seigneur ait rappelé à Lui le prophète qui avait été promis avant le grand et terrible jour de l’Eternel, dont parle Malachie 4.5-6, pour faire retourner le coeur des fils vers leurs pères (ceux de la Nouvelle Alliance), et selon la parole dite par le prophète William Branham lui-même à frère Frank en 1962, que c’est donc directement après le départ du prophète de cet âge, c’est-à-dire dès l’année 1966, que frère Ewald Frank a fait paraître les premières lettres circulaires sous le titre de La Parole de Dieu demeure éternellement. Il faut aussi dire qu’en ce temps-là aucune prédication de frère William Branham n’existait même en anglais sous forme écrite de brochure. Et c’est en 1967 que nous-même, en Suisse, avons commencé la traduction en français de ces lettres circulaires écrites en allemand. En effet, bien que moi-même j’aie participé à la préparation de la campagne de frère William Branham en 1955 à Renens près de Lausanne, et que j’aie assisté à toutes les rencontres où il nous a apporté la Parole de Dieu, j’ignorais la nature et l’importance biblique et prophétique de son ministère. D’ailleurs aucun des prédicateurs présents à cette mission, qu’ils aient été des Etats-Unis ou d’Europe, n’étaient en ce temps-là plus avancés que moi à ce sujet.

Et ce n’est que dix ans plus tard, par la lecture des premières lettres circulaires de notre frère Ewald Frank, “… l’esclave fidèle et prudent, que son maître a établi sur les domestiques de sa maison pour leur donner leur nourriture au temps convenable” (Mat. 24.45), que j’ai appris pour la première fois quel était le ministère biblique authentique, ainsi que le message confié à frère Branham par le Dieu de la Bible. C’est alors seulement par la lecture de ces lettres circulaires que j’ai compris que le passage prophétique de Malachie 4.5-6 s’était accompli en nos jours, sous mes propres yeux, au travers du ministère de frère Branham. C’est dans ces lettres circulaires que le serviteur fidèle et prudent, annoncé également dans la Bible, notre frère Ewald Frank, a démontré au travers de nombreux passages de la Parole de Dieu la raison d’être de ce ministère d’Elie, justifiant l’appel fait aux disciples de Jésus de revenir aux Paroles de la Bible, telles que celles-ci étaient crues et pratiquées par la première Eglise à Jérusalem. Cela afin que les disciples de ces derniers temps, après êtres sortis de Babylone à l’appel du Message, puissent revenir à la foi sortie de Jérusalem au début de la Nouvelle Alliance et ainsi se préparer à devenir l’Epouse de Christ, en faisant véritablement partie des cinq vierges sages plutôt que des folles, car “… celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui aux noces; et la porte fut fermée” (Mat. 25.10).

Déjà lors de la première venue du Messie promis, par le même Esprit d’Elie se trouvant sur Jean-Baptiste, Dieu avait incliné le coeur des pères de la première alliance à revenir à la foi dans la semence promise de la femme, c’est-à-dire à la foi dans la première promesse de Rédemption de Genèse 3.15, au lieu que chaque groupe cherche à attacher les gens à son credo de religion, car des credo de religions existaient déjà en ce temps-là, mais le Dieu de la Bible voulait qu’ils puissent s’attendre à la réalisation en ce jour-là de la promesse affirmant que la Semence de la femme écraserait la tête du serpent et mettrait fin au mensonge de l’adversaire, comme aussi à la mort: apportée par cette parole mensongère. Cette première promesse de Dieu faite après la chute disait: “Elle te brisera la tête…”. C’est ce que Jésus a réalisé et ce devait être l’attente des croyants de la première venue de Christ.

C’est également le même Esprit d’Elie qui a incité Jean-Baptiste à montrer Jésus qui passait là à ses disciples, en proclamant: “Voilà l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!” (Jean 1.29). Ce serviteur de Dieu savait très bien que son ministère était limité et que par son message il ne pouvait que conduire les croyants au baptême pour la repentance, c’est pourquoi il insistait en disant: “… mais celui qui vient après moi est plus puisant que moi… lui vous baptisera de l’Esprit Saint et de feu. Il a son van dans sa main, et il nettoiera entièrement son aire et assemblera son froment dans le grenier; mais il brûlera la balle au feu inextinguible (Mat. 3.11-12). Le messager de l’âge, pas plus que le message qu’il porte de la part du Dieu Vivant, n’est l’absolu, mais bien Celui qu’il annonce, Jésus, la Semence de la femme, puisqu’Il nous exhorte à revenir à la Parole faite chair, à Celui dont 2 Corinthiens 1.20 dit: “… car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l’amen, à la gloire de Dieu par nous”.

Non seulement la publication du Message de Dieu en ce temps, donné au peuple de la Nouvelle Alliance par le Dieu Vivant, a commencé son cours en 1966 au travers des lettres circulaires éditées par frère Ewald Frank, mais au travers de celles-ci l’édification, les instructions, les corrections, les mises en garde contre les fausses doctrines ont été mises à disposition des disciples de Jésus qui ont bien voulu tendre l’oreille, afin “que celui qui a des oreilles écoute ce que dit l’Esprit aux assemblées” (Recommandation faite aux sept âges de l’Eglise dans l’Apocalypse). Celui qui n’écoute pas le serviteur fidèle et prudent, et qui n’écoute pas davantage les cinq ministères de la Parole donnés par le Seigneur Jésus pour l’édification de Son Eglise (Eph. 4.11-16), ne peut certainement pas faire partie d’autre chose que des vierges folles qui n’ont pas pris avec elles l’huile de réserve. Elles ont pensé que l’huile reçue au début du message de Dieu au travers des prédications du prophète de cet âge était suffisante pour aller à la rencontre de l’Epoux, d’autant plus que ces prédications les ont éclairées pour sortir de Babylone et marcher avec les vierges sages. Elles ont même porté avec elles cette lumière promise pour le temps du soir. Mais le malheur des vierges folles est qu’elles ont fait de ce message envoyé par Dieu au travers du prophète leur credo et leur absolu. Et si autre chose que la Parole du Dieu de la Bible est devenu votre absolu, c’est qu’en réalité ce credo est votre dieu. Il est un faux dieu, une idole, une oeuvre d’homme qui va être détruite avec Babylone. Ainsi, remarquez que toutes les vierges s’endormirent après avoir marché ensemble, et jusque là toutes semblaient être pareilles en toutes choses. Cependant Malachie 3.18 dit: “Alors vous reviendrez, et vous ferez la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas. Lorsque le cri se fait entendre au milieu de la nuit: “Voici l’époux: sortez à sa rencontre!”, c’est le réveil de toutes les vierges qui fait tomber les masques et dévoile la vraie nature de celles qui sont sorties à la rencontre de l’Epoux (Mat. 25.1-13). C’est alors également le vrai réveil de l’Epouse, dont le prophète a toujours dit qu’il n’avait pas encore eu lieu, ainsi que la marche finale de l’Epouse vers la salle des Noces de l’Agneau, dans la Lumière, “comme il est lui-même dans la lumière” (1 Jean 1.7), chose également annoncée dans Malachie 4, car en vérité, comme l’a dit le prophète de cet âge: «Tout Malachie 4 doit s’accomplir!».

Au premier verset de Malachie 4 il y a d’abord le jugement de tous les orgueilleux, les hautains, et de tous ceux qui pratiquent la méchanceté tout en prétendant «être du Message», bien qu’ils n’aient pas fait une rencontre personnelle avec le Seigneur Jésus révélé à nouveau tel qu’Il est dans la Bible par ce message de Dieu. Et cela précisément parce qu’ils ne se sont pas laissés reconduire au Jésus de la Bible, et qu’ils ont plutôt fait des paroles de frère Branham leur absolu, leur credo. Ce “… jour qui vient, brûlant comme un four” n’est pas celui annoncé au verset 5 de Malachie 4, “le grand et terrible jour de l’Eternel”, qui touchera le monde entier, mais bien celui dont 1 Pierre 4.17 dit: “Car le temps est venu de commencer le jugement par la maison de Dieu. Il est vrai que toutes les vierges sorties de Babylone à l’appel du messager de cet âge ont bénéficié de la vie apportée par le message de réveil suscité par le prophète, de même que les feuilles, la tige et l’épi apparus après que la semence de blé ait été jetée en terre ont vu passer en eux la vie se trouvant dans la semence, mais à la fin toute cette vie se concentre dans le grain de blé qui va être recueilli dans les greniers célestes, tandis qu’eux … seront du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit l’Eternel des armées, de manière à ne leur laisser ni racine, ni branche” (Mal. 4.1). Ce jugement des méchants et leur élimination de l’Assemblée des justes est également annoncée dans le psaume premier: “… ils seront comme la balle que le vent chasse. C’est pourquoi les méchants ne subsisteront point dans le jugement, ni les pécheurs dans l’assemblée des justes” (v. 4-5).

Par contre il y a ceux qui pratiquent réellement le premier de tous les commandements, tel que Jésus le présente dans Marc 12.29-30, et qui expérimenteront le réveil de l’Epouse promis dans Malachie 4, versets 2 et 3: “Et pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de la justice; et la guérison sera dans ses ailes; et vous sortirez, et vous prospérerez … Et vous foulerez les méchants…. Il est clair que cette promesse de réveil est pour ceux qui ont pour absolu la Parole de Dieu, et qui s’attachent plus particulièrement à la Parole faite chair, à notre Seigneur Jésus qui lui-même a porté nos péchés en son corps sur le bois, afin qu’étant mort aux péchés, nous vivions à la justice; ‘par la meurtrissure duquel vous avez été guéris’; car vous étiez errants comme des brebis, mais maintenant vous êtes retournés au berger et au surveillant de vos âmes” (1 Pier. 2.24-25).

Il a plu au Dieu Vivant, le Créateur des Cieux et de la terre, d’envoyer premièrement l’Esprit d’Elie sur le prophète de cet âge. Mais lorsque Dieu a repris à Lui ce prophète de l’âge, l’Esprit d’Elie n’a pas été mis dans la tombe avec lui. Il a passé sur le serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.45-47 pour que le Message de Dieu à cet âge soit publié dans le monde entier, puis Il est également venu sur les véritables ministres de la Parole d’Ephésiens 4.10-16 qui, après avoir reçu le Message de Dieu venu par le prophète de cet âge, ont aussi accepté l’autorité de ce ministère du serviteur fidèle et prudent et ont reçu la nourriture spirituelle transmise par ce serviteur fidèle: “en vue du perfectionnement des saints, pour l’oeuvre du service, pour l’édification du corps de Christ; jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature de la plénitude du Christ. Ceux qui ont écouté ce que l’Esprit disait au travers des ministères de la Parole “… jusqu’à ce que nous parvenions tous à l’unité de la foi et de la connaissance du fils de Dieu… n’ont pas fait du Message de l’heure leur absolu, mais ils ont gardé comme absolu la Bible et Jésus Lui-même, la Parole faite chair, qui a livré son âme en sacrifice pour le péché, afin que s’accomplisse ce qui est écrit dans Esaïe 53.10: “… il verra une semence; il prolongera ses jours, et le plaisir de l’Eternel prospérera en sa main”. En effet c’est pour les vrais disciples de Jésus le temps de la repentance, du rétablissement de toutes choses et des temps de rafraîchissement dont parle Actes 3.17-26. C’est alors que … cet évangile du royaume sera prêché dans la terre habitée tout entière, en témoignage à toutes les nations; et alors viendra la fin” (Mat. 24.14). Dans tous les âges de l’Eglise il y a eu un Message de la part de Dieu et chaque fois l’accent était mis sur une certaine Vérité de la Parole de Dieu, comme par exemple pour l’âge de Luther c’était la justification par la foi en Jésus-Christ, alors que Wesley apportait la sanctification par la foi en la Parole de Dieu. Le Message de Dieu en notre âge était premièrement l’appel à sortir de Babylone et à revenir à la foi de nos pères apostoliques, et il pointait l’absolu de Dieu pour le temps de la fin, la Parole de Dieu manifestée dans le Corps de Christ. Ceux qui constituent le Corps de Christ sont les fruits de la Semence jetée en terre, les grains dans lesquels toute la Vie de Christ se réfugie au temps de la moisson, l’Epouse-Parole arrivée à la pleine maturité pour l’enlèvement, au travers de Laquelle le Seigneur ressuscité accomplit encore une fois sur la terre “le plaisir de l’Eternel” (Es. 53.10).

Peu importe l’homme qui fait du Message de l’heure son absolu, il prouve simplement qu’il a été séduit comme Eve par le mensonge du serpent et qu’il a volé à Dieu et à Sa Parole la première place. L’absolu fait par cet homme est un faux-dieu, une fabrication d’homme morte en elle-même, et qui lui donne la mort, c’est-à-dire qui le sépare à toujours du Dieu Véritable, le Dieu de la Bible. “Or nous savons que le Fils de Dieu est venu, et il nous a donné une intelligence afin que nous connaissions le Véritable, et nous sommes dans le Véritable, savoir dans son Fils Jésus Christ: lui est le Dieu véritable et la vie éternelle. Enfants, gardez-vous des idoles” (1 Jean 5.20-21).

Cette dernière parole de notre Dieu au travers de Jean est une mise en garde très sérieuse contre l’idolâtrie en ce temps de la fin. Vous devez savoir que ce ne sont pas des personnes venues des Etats-Unis ou du Canada, pas davantage que les enfants du prophète, qui ont commencé la diffusion de ce Message de Dieu dans le monde. Dieu est témoin que le serviteur qui était destiné à cela avait été annoncé à l’avance, et nous qui avons commencé cette diffusion sommes bien conscients que c’est un privilège immérité qui nous a été accordé, et nous en donnons toute la gloire à Celui qui seul mérite d’être glorifié, le Seigneur Jésus ressuscité et présent par Son Esprit pour poursuivre Son oeuvre jusqu’à l’achèvement. Notre voeu et notre prière est que notre coeur soit gardé jusqu’à la fin dans l’humilité et la reconnaissance envers notre Créateur, le seul Dieu Véritable, le Dieu de la Bible! Amen!

Votre frère au service du Dieu Vivant:
Alexis Barilier

 


Autre exhortation: Votre attention S.V.P.!


 

RETOUR