LE CONSEIL DE DIEU

 

L’ENSEIGNEMENT DE L’EGLISE

Le Nouveau Testament commence par un appel à la repentance et à la conversion.

Jean-Baptiste, le précurseur de Jésus, commença sa prédication par ces mots: “Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche” (Mat. 3.2). Jésus Lui-même débuta aussi par ces paroles en annonçant l’Evangile (Mat. 4.17). Ainsi, l’accent est mis sur la nécessité de la repentance. La repentance n’est pas à confondre avec la «pénitence», mais c’est un regret sincère d’une vie menée à l’encontre de la volonté de Dieu.

Le mot «repentance» est assimilé dans la plupart des cas au mot «conversion». Mais la conversion est un retour à Dieu. Par la proclamation de l’Evangile, l’homme est appelé à revenir à Dieu. Il se reconnaît pêcheur, regrette ses fautes et implore le pardon de Dieu. Les versets suivants nous montrent que la repentance est indispensable: Matthieu 9.13: “Car je ne suis pas venu pour appeler les justes, mais les pécheurs à la repentance” (Martin). — Luc 15.7: “… il y aura plus de joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent…”. — Luc 24.47: “… et que la repentance et le pardon des péchés seraient prêchés en Son nom à toutes les nations…”. — Actes 3.19: “Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés…”. — Actes 17.30: “Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir…”. — Romains 2.4: “… ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te pousse à la repentance?”. — 2 Pierre 3.9: “… Il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance”. — Apocalypse 3.20: “Aie donc du zèle, et repens-toi”.

Il ne suffit pas seulement de parler de la conversion d’un Saul de Tarse, qui est devenu Paul. Nous devons recevoir également la grâce de Dieu et faire la même expérience. Une réelle conversion mène à la nouvelle naissance, condition requise par le Seigneur Jésus pour entrer dans le royaume de Dieu (Jean 3). Jésus répond ainsi à Nicodème, le docteur d’Israël: “En vérité, en vérité, je te le dis: Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu”. Et encore plus loin Il dit: “Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: il faut que vous naissiez de nouveau”. C’est là l’exigence claire et précise du Seigneur. Jésus parle de la naissance de l’Esprit et l’oppose à la naissance selon la chair. De même que l’homme est engendré par la voie naturelle, et que par sa naissance naturelle il entre dans la vie terrestre naturelle, ce même homme terrestre doit être engendré par l’Esprit de Dieu, et expérimenter la naissance spirituelle pour posséder la vie éternelle.

Jésus-Christ emploie un exemple à la portée de tous. Et toi, cher lecteur, as-tu aussi saisi de quoi il s’agit?

Nous voulons encore considérer quelques passages bibliques parlant du renouvellement intérieur, et de la nouvelle naissance. Ephésiens 4.23-24 dit: “… à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité”. Nous lisons aussi dans Tite 3.5: “… Il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit”. Et dans 1 Pierre 1.3: “… qui selon sa miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante…” — Et encore 1 Pierre 1.23: “Vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu”.

La Parole de Dieu est la semence qui produit la régénération et la nouvelle naissance par le Saint-Esprit. Comme nous l’avons lu dans les passages précédents, Pierre et Paul ont donné un témoignage sans équivoque sur l’expérience de la nouvelle naissance. C’est donc une expérience que chacun peut faire avec Dieu et même, pour employer le langage de Jésus, qu’il doit faire: car, sans la vie éternelle, personne ne peut vivre éternellement. En rapport avec cela, ces paroles du Seigneur dans Jean 5.24 sont aussi à inclure: “En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle…”. — Et aussi cette parole de 1 Jean 5.11-12: “Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle et que cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie”.

Bien des passages bibliques pourraient être encore ajoutés pour souligner ce thème. Que le Dieu fidèle montre à chacun, à travers cette étude, quel est le chemin scripturaire à suivre pour atteindre le but éternel, qui nous a été promis par grâce.

Pour conclure, résumons:

La repentance est le regret sincère, suscité par Dieu, d’une vie menée dans le péché et la désobéissance à la Parole de Dieu, c’est-à-dire qu’il s’agit d’un changement de sentiments.

La conversion est un changement de direction réel, opéré à partir d’une conviction de foi personnelle; elle est un retour à Dieu par la foi en Jésus-Christ.

La nouvelle naissance est le renouvellement et la régénération intérieure, opérés par Dieu Lui-même, dans l’homme revenu à Dieu par la repentance et la conversion.

Nous terminerons ces réflexions par ces mots de l’apôtre Paul dans 2 Corinthiens 5.17-18: “Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par Christ,…”.



La préparation par la prière  

   

Le baptême biblique