SOMMAIRE DES RENCONTRES

NOVEMBRE 2003

(Traduction de la vidéo mensuelle du Centre Missionnaire de Krefeld — Allemagne)

 

 

    Chers amis, bien-aimés frères et soeurs en Christ, c’est frère Frank qui vous parle depuis le Centre Missionnaire International de Krefeld, Allemagne. Nous venons d’avoir un merveilleux week-end. Nous avions des gens de toute l’Europe et des différentes parties du monde.

     Comme vous le savez, chaque premier dimanche, je suis ici au Centre Missionnaire pour partager la Parole de Dieu avec les gens qui participent à ces réunions. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je ne suis pas intéressé par ce que les grands hommes font. Je suis juste intéressé de savoir ce que le Dieu Tout-Puissant fait en notre temps, en accord avec Sa Parole promise. Et comme le retour de notre bien-aimé Seigneur est tout proche, je veux que les gens du peuple de Dieu participent pour avoir part à ce que Dieu fait en ce moment même. Nous voyons les signes du temps, nous pouvons lire l’écriture que la main a tracée sur la muraille de plusieurs manières: au travers des enfants d’Israël, de la situation politique générale dans le monde, de l’émergence de l’empire romain dans la communauté européenne.

     Bien-aimés, nous voyons les prophéties bibliques s’accomplir de plusieurs manières et le Seigneur a dit: “Lorsque vous verrez toutes ces choses arriver, alors, regardez en haut car la rédemption est proche” [Luc 21.28 — N.d.R.] Je regarde juste à Tite, premier chapitre, et il est dit ici en parlant de l’apôtre: “Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus-Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété”.

     Amis bien-aimés, à neuf reprises, nous trouvons presque la même introduction, depuis Romains, chapitre 1, verset 1 à cette place dans Tite, au premier chapitre… Ce n'est pas par fierté que l’apôtre Paul voulait se placer lui-même au-dessus des autres, mais il connaissait son appel, sa responsabilité. Il avait reçu un mandat direct du Seigneur pour l’Eglise du Dieu vivant. Il n’était pas un serviteur des hommes, il était un serviteur de Dieu. Il n’était pas envoyé par une église ou par une institution, il était envoyé par le Seigneur Jésus-Christ Lui-même. Mais son ministère était pour les élus qui devaient venir à la Vérité. C’est tellement important de reconnaître que dans notre temps, Dieu nous a restaurés et ramenés droit à la vérité originale de la Parole Sainte de Dieu.

     La fin du temps de la grâce doit être comme cela fut au début. Dans Tite, chapitre 2, verset 1, l’apôtre dit: “Pour toi, dis les choses qui sont conformes à la saine doctrine”. La doctrine que nous présentons aux gens doit être saine, et elle est seulement saine si elle est comparable à la doctrine des Apôtres. Ensuite, au verset 8, l’apôtre dit à Tite: “… une parole saine, irréprochable, afin que l’adversaire soit confus, n’ayant aucun mal à dire de nous”. Puis, à nouveau au verset 13: “… en attendant la bienheureuse espérance et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ”. Ainsi nous constatons que l’apôtre avait en vue le retour de Christ. Ceci est notre position. Lorsque nous prêchons, lorsque nous enseignons, nous le faisons avec la perspective qu’il doit y avoir une Epouse revenue à la vérité, qu’il doit y avoir un Corps de Christ soumis à la Tête, laquelle est le Seigneur Jésus Lui-même. Il doit y avoir une restauration selon la Parole promise de Dieu.

     Et nous croyons que Malachie chapitre 4 a été accompli dans le ministère de frère William Branham comme nous croyons que Jean-Baptiste était l’accomplissement de Malachie, chapitre 3. Tout comme cela a été enregistré dans les quatre Evangiles et comme le prophète l’a dit lui-même dans Jean, chapitre 1, lorsqu’il lui fut posé trois questions, il donna trois réponses: qu’il n’était pas Elie, ni Christ, et qu’il n’était pas ce prophète qui devait venir, selon Deutéronome, chapitre 18 du verset 15 à 18.

     Mais il était un homme envoyé de Dieu, avec le Message de Dieu, selon Malachie chapitre 3 et aussi selon Esaïe, chapitre 40, verset 3. Ces déclarations très claires sont trouvées dans la Parole Sainte de Dieu. Je crois que ces prophéties bibliques sont maintenant accomplies. Et comme le Nouveau Testament a été introduit par un ministère prophétique, maintenant, à la fin du temps de la grâce, Dieu à nouveau nous a envoyé un ministère prophétique. William Branham était un homme envoyé de Dieu aux enfants de Dieu en cette époque, avec la Parole de Dieu.

     Mais, bien-aimés, nous devons déclarer très clairement les choses: nous ne prêchons pas William Branham, nous ne prêchons pas l’apôtre Paul, nous ne prêchons pas Moïse, nous prêchons Jésus-Christ, Le crucifié. Nous prêchons Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Mais nous mentionnons ces hommes de Dieu qui ont fait partie de ce plan de salut, en leur jour et leur époque. Et il en était ainsi de William Branham. Il a reçu la mission: «Comme Jean-Baptiste a été envoyé pour précéder la première venue de Christ, tu es envoyé avec un Message qui précédera la seconde venue de Christ».

     Dieu a repris Son avant-coureur, Son prophète, mais le Message est resté avec nous. Et le Message n’est pas en dehors de Sa Parole, ce n’est pas un Evangile différent, pas un autre Jésus, mais le même Evangile, la même Parole de Dieu, révélée par le Saint-Esprit et c’est pourquoi nous devons nous élever contre toutes les erreurs, toutes les mauvaises interprétations faites avec des déclarations de frère Branham.

     Et nous devons dire qu’il était un prophète de la Parole et c’est pourquoi nous avons été ramenés à la Parole de Dieu, et désormais nous pouvons seulement enseigner et prêcher ce qui est enseigné et prêché dans ce Saint Livre. Si vous ne le trouvez pas dans ce Livre, s’il vous plaît, oubliez-le pour toujours: il doit y avoir un malentendu quelque part, même au sujet d’Apocalypse, chapitre 10, verset 7. Il n’est permis à personne sur cette terre d’enlever le contexte d’Apocalypse 10.7.

     Mais nous avons été autorisés à comprendre que frère Branham était le messager du dernier âge de l’Eglise et qu’à travers lui, tous les mystères cachés dans la Parole de Dieu depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, ont été révélés; parce qu’il était le prophète et que la Parole lui avait été révélée. Mais nous n’avons aucun droit de mettre au pluriel Apocalypse 10.7, parce que cela se trouve écrit au singulier. Cependant frère Branham avait le droit de l’utiliser parce qu’il avait à faire avec beaucoup des mystères du royaume de Dieu. Pas seulement au singulier avec le seul mystère de Dieu: Christ le mystère de Dieu. Si vous voulez regarder dans 1 Timothée, verset 3, et dans d'autres passages.

     Je veux que vous sachiez, vous tous les frères et soeurs du monde entier, qu’il n’y a aucun autre homme sur terre qui estime plus frère Branham que moi. Je l’ai connu personnellement pendant dix ans. J’ai roulé avec lui dans la même voiture, j’ai mangé à la même table, j’étais dans ses réunions en Europe et aux USA, mais je dois rejeter toutes ces tromperies et toutes ces mauvaises interprétations qui viennent de ceux qui ne respectent pas la Parole de Dieu. Ils mettent de côté les Ecritures Saintes et utilisent uniquement les déclarations de frère Branham. Et c’est là que Satan vous éloigne de la Parole, et alors vous pouvez interpréter ce que vous souhaitez. Mais s’il vous plaît, n’oubliez pas: Dieu vous jugera pour cela. L’écriture Sainte ne doit pas être interprétée de manière privée; spécialement la Parole de prophétie d’un ministère ne doit pas être l'objet d'une interprétation particulière. Elle doit être comprise et placée à l’intérieur de la Parole de Dieu, et chaque Parole de Dieu doit rester là où elle se trouve et telle qu’elle est écrite. Même si c’est le plus grand ministère qui ait eu lieu de notre temps, depuis les jours de Christ, je vous en prie, laissez toutes les choses demeurer dans la Parole de Dieu, telles qu’elles sont.

     Puisse Dieu vous bénir, puisse-t-Il être avec vous. Il est bon que nous ayons l’opportunité de partager avec vous nos premiers week-ends et que ces messages envoyés autour du monde soient traduits dans beaucoup d’autres langages. Nous avons juste à dire: que Dieu vous bénisse et soit avec vous dans le Saint Nom de Jésus. Amen.

 


Imprimer le sommaire de novembre 2003



RETOUR