Sommaire des rencontres
Juillet 2003

(Traduction de la vidéo mensuelle du Centre Missionnaire de Krefeld — Allemagne)

 

 

Chers frères et soeurs en Christ,

C’est votre frère Ewald Frank qui s’adresse à vous du Centre Missionnaire de Krefeld, en Allemagne.

Puisse notre Dieu bien-aimé vous bénir richement et être avec vous. Nous regardons au week-end passé, et aux bénédictions spéciales que nous avons habituellement les premiers dimanches de chaque mois. Cette fois-ci des personnes de toute l’Europe de l’est, de l’ouest, du nord et du sud y ont assisté, ainsi que de différents pays d’Afrique, d’Amérique et du Canada. Des personnes de différents endroits de la terre sont venus pour être avec nous, et nous avons eu une merveilleuse réunion.

Bien-aimés, l’heure est avancée et le retour de notre Seigneur est imminent. Les signes des temps, qui sont l’accomplissement des prophéties bibliques, parlent un langage très clair; et en même temps nous réalisons que les gens sont induits en erreur partout par les religions et dans la chrétienté. Quelques-uns peuvent bien prétendre croire ce que l’Ecriture dit, mais si nous le contrôlons, c’est en même temps l’interprétation qu’ils croient, leur interprétation de ce qu’ils pensent que l’Ecriture dit.

J’ai, en vérité, la charge de partager avec d’autres la Parole originelle, non l’interprétation, non ce que les hommes mettent dans la Parole. Mais j’ai à veiller à ce que ce soit de la manière dont Dieu a parlé, la manière dont les prophètes ont parlé, et que les apôtres ont confirmé comme étant cette Parole originelle de Dieu. Je dois revenir en arrière, au jardin d’Eden, lorsque Dieu a parlé au premier couple et qu’ils ont cru. Tout était en ordre: pas de souffrance, pas de maladie, pas de mort, pas de tristesse. Dieu venait dans la fraîcheur du soir pour être en compagnie d’Adam et d’Eve.

Mais au moment où Satan a pris ce que Dieu avait dit et y a mis sa propre interprétation, ce fut terminé. Ce fut la séparation d’avec Dieu. La souffrance s’installa parmi les hommes, la mort arriva, et la religion s’établit aussi. La religion demeura, et c’est la même qui vint s’installer dans la première Eglise du Nouveau Testament. Les enseignements originaux de Dieu ont été abandonnés, les explications fallacieuses ont été introduites, et quand nous regardons aujourd’hui la chrétienté, nous voyons alors qu’elle ne retourne pas à la réalité, à la Parole originelle de Dieu. Tous prétendent cependant faire cela, mais ils ne le font pas. Ce sont leurs propres interprétations qu’ils croient.

Bien-aimés amis, nous ne retournons pas simplement à Matthieu 24.14: “Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin”. Nous devons aussi aller dans Apocalypse 14.6: “Je vis un autre ange qui volait au milieu du ciel; il avait un Evangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple”. Lorsque Dieu fit la promesse à Abraham: “en toi toutes les nations de la terre seront bénies”, et que vous prenez aussi Galates 3.16 où l’apôtre Paul se réfère à Christ, notre Seigneur et Sauveur, en qui toutes les nations seront bénies, ce sont ceux qui croient ce que les Ecritures disent qui recevront l’héritage. C’est parce qu’ils ont été placés en tant que fils par la puissance de Dieu, dans leur position éternelle.

Bien-aimés, dans 2 Timothée 2.2, l’apôtre Paul a parlé à ses compagnons de travail: “Et ce que tu as entendu de moi en présence de beaucoup de témoins, confie-le à des hommes fidèles, qui soient capables d’enseigner aussi à d’autres”. Et le même apôtre dit au chapitre 4.3 que des temps viendront où ils ne supporteront pas d’entendre la saine doctrine biblique, mais prêcheront un autre évangile, comme d’ailleurs il le dit déjà dans 2 Corinthiens 11.

Pour être bref, bien-aimés frères et soeurs, je dis ceci: avant que Christ, notre Seigneur et Sauveur revienne, il doit y avoir un retour du peuple de Dieu au commencement, un abandon de toutes les interprétations, de toutes les diverses directions. Bien-aimés, nous devons contrôler si c’est bien cela qui nous arrive en réalité. Je vous donne juste quelques exemples: pendant le ministère de notre Seigneur, avant qu’Il meure et même après Sa résurrection, Il a parlé des choses que Dieu avait promises au travers de Moïse, des psaumes et aussi des prophètes, et Il s’y réfère en disant que tout devait être accompli. Bien-aimés, lors de la première venue de Christ, plus de cent promesses et prophéties ont été accomplies. Au jour de Pentecôte, la promesse que Son Esprit serait répandu sur toute chair s’est accomplie. Et au commencement du Nouveau Testament, la promesse: “Voici, j’envoie mon messager devant ma face, pour préparer mon chemin devant Moi” s’est aussi accomplie. Au moment où Dieu accomplit Ses promesses, c’est là que nous devrions Le reconnaître. Nous devrions reconnaître, même maintenant, le Jour et le Message. Et avant que vous puissiez reconnaître le Message, vous devriez savoir qui est le Messager, qui est celui que Dieu a promis, qui est celui qui porte le Message de Dieu. Et pour être honnête avec vous, je dois dire que je suis dans le Royaume de Dieu depuis 1949, et dans le ministère depuis 1953, ainsi, c’est au travers de 50 ans de ministère que je regarde les choses. Et déjà en 1955 j’ai eu le privilège de participer aux réunions de William Branham, duquel j’ai vu qu’il était un homme envoyé de Dieu par un appel direct, et qu’il avait reçu une mission qu’aucun homme auparavant n’avait reçue depuis le temps de notre Seigneur et des apôtres. Un homme qui pouvait se référer au 7 mai 1946 où il avait eu une visitation surnaturelle, entendu la Voix du Seigneur de ses propres oreilles, lui disant: «De même que Jean-Baptiste était le précurseur de la première venue de Christ, il t’est donné le Message de la Parole de Dieu qui précédera la seconde venue de Christ».

Bien-aimés, Dieu a repris Moïse, mais après lui, la Parole promise était avec le peuple qui a marché dans le pays promis; ainsi en est-il de notre temps. Aujourd’hui, Dieu a repris le prophète auquel la Parole, la volonté de Dieu et tous les mystères cachés dans la Parole avaient été révélés. Mais maintenant, depuis que Dieu a repris à Lui Son prophète, la Parole nous est laissée. Un autre messager n’est pas nécessaire, mais nous avons besoin de prendre le Message donné par Dieu, la Parole révélée, et de l’apporter aux nations de la terre. Et c’est ce que nous faisons en accord avec la mission divine.

Bien-aimés, je ne me mets pas au-dessus des autres, mais je rejette toute interprétation cherchant à s’établir à l’intérieur du Message. Je dois le faire, parce que je suis appelé à prêcher la Parole de Dieu. William Branham a été appelé à nous ramener à la Parole, nous ramener aux enseignements originels des Ecritures en ce qui concerne Dieu, le baptême d’eau, le péché originel. Il était un serviteur de Dieu et un prophète à qui la Parole est venue. Ce n’était pas une Parole différente, mais bien la même Parole. Les Ecritures Saintes, tout le Nouveau Testament, ont été révélés, et par la grâce de Dieu nous avons été ramenés au commencement, aux enseignements originels. Parce que Christ est le Premier et le Dernier, et de même qu’Il marchait au commencement parmi les sept chandeliers d’or en tant que Fils de l’homme, Il marche à nouveau parmi les sept chandeliers d’or. Si bien que finalement nous ne voyons aucun prophète, nous voyons Jésus-Christ, le même, hier et éternellement. Il est Celui qui parle et Il est Celui qui dit: “Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises”.

J’ai eu le privilège de ne pas simplement entendre un homme envoyé de Dieu pour prêcher, mais j’ai eu le privilège d’entendre le Seigneur parler à mon coeur et me révéler Sa Parole. C’est la raison pour laquelle je reste avec la Parole écrite de Dieu. Je ne la quitterai jamais, parce que je suis une partie de la Parole, et la Parole est une partie de moi-même.

Puisse Dieu vous bénir, vous qui êtes dispersés sur toute la terre, puisse-t-Il être avec vous. Marchez dans Ses voies et croyez ce que dit l’Ecriture. Laissez de côté toutes les interprétations aux autres. Alignez-vous sur la Parole de Dieu et soyez bénis maintenant et pour toujours. Il serait bon de vous entendre. Que Dieu soit avec vous dans le Saint nom de Jésus. Amen!

 


Imprimer le sommaire de: “Juillet 2003”



RETOUR