QUE FERAI-JE DE JESUS APPELE CHRIST?

(What shall I do with Jesus called Christ?)

 

24 novembre 1963, matin
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 


 

  1. Que Dieu vous bénisse, frère Vayle. Bonjour mes amis. Je suis toujours en retard. Billy me disait que ce matin j’aurais dû avoir environ trente entretiens privés, et je crois que j’en ai eu deux ou trois. Je ne peux tout simplement pas voir tout le monde. Vous savez, il y a des gens sur la liste qui attendent depuis des mois et des mois. Et le Seigneur a fait de grandes choses ici. Oh, Il est notre Dieu, n’est-ce pas?

  2. Je suis sûr que ce matin nous sommes tous au courant du triste événement qui est arrivé dans notre pays, la perte de notre Président, M. Kennedy. Bien que je ne sois pas d’accord avec la politique et la religion de cet homme, il ne méritait pourtant pas de mourir ainsi. Non! Et ces petits enfants qui restent là sans père! Et leur mère, Mme Kennedy, bien que je la désapprouve ainsi que sa manière de faire, rappelons-nous que c’est une mère. Elle vient de perdre son enfant, et elle perd son mari. Il est tombé tout droit sur ses genoux et c’est le sang de son mari qui a coulé sur ses genoux. C’est épouvantable!

  3. Quelquefois nous pensons que c’est elle qui donne le ton à la nation, qui lui donne son style, etc. C’est bien possible. Mais savez-vous que Mme Kennedy n’a jamais entendu un seul de ces messages que je prêche là-dessus? Si elle pouvait entendre un de ces messages elle agirait peut-être différemment. Il y a quelques-unes de nos soeurs qui l’entendent et ne veulent malgré tout pas s’y conformer! Vous voyez? Elle a été élevée dans le catholicisme et c’est tout ce qu’elle connaît. Je n’ai rien là contre, vous voyez. C’est un système. Je n’ai rien contre les gens, contre les gens catholiques. Mais le catholicisme est un système comme les systèmes presbytérien, méthodiste, pentecôtiste ou tous les autres. Il s’agit du système et non pas des personnes.

  4. Je pense que M. Kennedy a fait du bon travail comme Président. Et mon coeur est triste pour sa femme. Et je suis vraiment triste de voir qu’il y a dans notre propre nation des voyous qui font de telles choses.

  5. Si vous n’êtes pas d’accord avec quelqu’un et que vous avez votre propre position, ce n’est pas une raison pour le tuer. Et un de ses petits enfants a dit: «Maintenant je n’ai plus personne pour jouer avec moi. Papa est parti!». Vous voyez. J’ai toujours pensé que cela m’arriverait à moi aussi, un jour ou l’autre. Cela a failli m’arriver plusieurs fois comme vous le savez. On a tiré sur moi à l’étranger et les gens avaient fait un rempart de leur corps pour empêcher que l’on me tire dessus de loin.

  6. Si un homme meurt ainsi… C’est le prix payé pour la gloire de différentes choses, vous voyez. Je crois qu’en moyenne un président sur quatre a été assassiné. Cela me fait bien de la peine. C’est une honte que nous ayons en Amérique quelqu’un qui soit capable de faire une chose pareille.

  7. Comme je vous l’ai dit, je désapprouvais sa politique et je n’étais pas d’accord avec les idées qu’il essayait de réaliser; mais voyez-vous, il n’était qu’un homme parmi les autres. Et je n’étais pas d’accord avec son système de religion. Je n’étais certainement pas d’accord avec cela. Mais il a été élevé ainsi. C’est comme cela. Et j’ai dit que peut-être s’il avait entendu quelque chose de différent, il aurait pu être différent.

  8. Quand un de nos présidents meurt ou quelque chose comme cela, nous les Américains, le remplaçons par le moyen d’une votation. Le peuple américain a élu M. Kennedy comme Président par une votation. C’est parce que nous sommes une démocratie. Moi je n’ai pas voté pour lui, mais pour M. Nixon, car je le connais personnellement. Je l’aimais bien et c’est pourquoi j’ai voté pour lui, parce que je l’aime bien personnellement. Mais les gens de ce pays, mes compatriotes américains, ont élu M. Kennedy. Et s’ils ont fait cela, c’est une affaire entre eux et Dieu, c’est tout.

  9. Mais je pense à cette mère, un être humain, une mère ayant des enfants, Mme Kennedy. A cause d’elle, ne pourrions-nous pas nous lever et prier un moment pour elle?

  10. Seigneur Jésus, nous autres humains nous éprouvons de la sympathie les uns pour les autres. Nous sommes peinés, Seigneur, que notre Président ait été abattu ainsi dans un meurtre commis de sang-froid. Et nous sommes si tristes que notre nation en soit arrivée là, qu’il se trouve dans notre nation des gens capables de tuer de sang-froid, comme ils ont abattu ce frère de couleur récemment. Ils ont tiré sur lui froidement, par préjugé racial.

  11. Nous sommes si tristes qu’il y ait de pareilles gens parmi nous, Seigneur! C’est notre faiblesse qui a apporté cela. Et nous prions pour Mme Kennedy, la femme de notre Président. Et nous savons que ces petits enfants avaient de l’affection pour leur père. Celui-ci les avait quittés quelques jours auparavant. C’était un homme heureux qui jouait et se roulait par terre avec eux. Et maintenant ils n’ont plus de père. Et pour cette femme, sa femme, quand son propre mari est tombé sur ses genoux, son sang a coulé sur sa robe. Elle portait son bébé à ce moment-là.

  12. Et cependant, Seigneur, même si nous croyons que cette femme était dans l’erreur vu la manière dont elle a donné le ton au pays, lançant la mode par sa propre façon de se vêtir, cela pourrait s’appliquer au peuple américain tout entier. C’est ce qu’ils veulent. C’est pourquoi nous Te prions pour elle ce matin afin que Tu l’aides. Que pendant ce grand deuil il y ait un temps où elle trouve ce qu’est la vérité, Jésus-Christ. Accorde-le, Seigneur, Toi le seul qui puisses donner la paix et le réconfort à l’heure du trouble.

  13. Et aide-nous, Seigneur, à continuer d’être de tout notre coeur une lumière brillante. Nous ne savons pas quelle influence nous pourrions exercer sur quelqu’un, mais fais-nous rayonner la lumière de Christ jusqu’à ce qu’Il vienne. Alors le grand Berger du troupeau qui connaît toute justice apportera à chaque péché sa rétribution, et Il sait exactement comment faire. Mais jusque là nous nous remettons entre Tes mains afin que Ton amour et Ta grâce soient sur nous. Au Nom de Jésus. Amen.

  14. Eh bien, je ne pense pas qu’aucun homme mérite de mourir ainsi. M. Lincoln ne méritait pas de mourir ainsi. M. McKinley ne méritait pas de mourir ainsi. Huey Long ne méritait pas de mourir ainsi, ni aucun autre. Je réprouve ces meurtres. C’est mal. Nos soldats ne se sont pas battus outre-mer pour quelque chose comme cela. Notre drapeau n’a pas été élevé pour quelque chose comme cela. Nous ne sommes pas des citoyens américains pour quelque chose comme cela. Non! Bien que notre nation soit déformée et tordue par le péché… C’est le péché qui fait faire ces choses. C’est le péché.

  15. Aujourd’hui je vais vous donner un enseignement d’école du dimanche et dire quelques choses que je voudrais mentionner à l’église. Et d’abord je voudrais vous demander de me pardonner de vous retenir si longtemps le dimanche matin quand je vous donne ces messages. La raison pour laquelle je fais cela est que je suis ici au milieu des miens, et j’enseigne ces doctrines avec autant de force que j’en suis capable. Je n’enseigne pas ces doctrines ailleurs. Je m’en tiens simplement aux fondements principaux de l’Evangile. Mais ces doctrines qui sont fortes je ne les enseigne pas au-dehors, en d’autres lieux. Et il me faut parfois des heures, deux ou trois, pour en finir avec mon message. Et je vous retiens quelquefois jusqu’à midi et demi ou une heure. Et c’est encore au-dessous de ce que j’avais l’habitude de faire. Quelquefois je restais presque toute la nuit. Bien souvent nous avons commencé à huit heures et sommes rentrés de la réunion le matin suivant vers deux ou trois heures.

  16. Mais la prochaine fois que je viendrai j’essaierai de vous donner une prédication au lieu de donner autant d’enseignement, à moins que je ne vous avertisse d’avance qu’il y aura quelque chose. Car je crois qu’il y aura bientôt les sept trompettes qui sont reliées directement au sixième Sceau. A la sonnerie du sixième Sceau, les sept trompettes se firent toutes entendre à la fois. Vous voyez? J’aimerais apporter cela à l’église avant Sa venue ou mon départ, avant l’un ou l’autre si je le peux.

  17. Si je fais cela, nous vous avertirons à l’avance. Quand nous voyons comme ce matin les salles combles et des gens debout contre les murs et partout, nous allons peut-être pouvoir aller dans un local plus grand qui peut contenir trois mille places C’est une belle salle qui appartient à une école juste un peu plus haut dans la rue. Nous tâcherons de prêcher les sept trompettes dans cette salle-là. Il y a assez de places assises, ainsi nous pourrons y faire entrer tout le monde.

  18. Je voudrais vous rapporter ce qui s’est passé à New York. Nous avons passé là des moments merveilleux. C’était au Morris Auditorium. On devait refuser du monde chaque soir parce que les gens s’entassaient à l’intérieur. Le chef des pompiers aurait fait fermer la salle si nous avions laissé les gens s’entasser comme cela. C’est pourquoi nous devions les faire sortir. Ils faisaient les cent pas dans la rue, priant que quelqu’un soit fatigué et sorte afin d’entrer et avoir une place assise, vous voyez. Ils attendaient la sortie d’une personne, d’une seule personne pour pouvoir entrer. On laissait entrer celui qui était le plus près de la porte quand quelqu’un devait se lever et s’en aller pour être à la maison de bonne heure. Ainsi ils pouvaient entrer et avoir chacun sa part. Vous voyez, ils étaient venus. C’est un beau groupe de gens. Et je crois que le monde (l’église chrétienne) est affamée de Dieu.

  19. Et j’ai confiance que Dieu nous accordera cette occasion où nous pourrons venir ensemble pour ces sept dernières trompettes. J’aime être conduit à faire ces choses afin que vous les connaissiez.

  20. Ensuite, au déjeuner des hommes d’affaires… d’habitude ils sont entre cinquante et cent à leur déjeuner, mais ce matin-là ils ont vendu mille sept cents billets, et tous les autres durent rester debout. La salle était comble. Dans chaque corridor, le long des murs, dans les escaliers, partout c’était plein de gens debout. Quelques ministres de haut rang, quelques prêtres et autres étaient aussi là pour entendre le message. Si j’ai bien compris, je crois que cela a servi à quelque chose. On n’aurait pas pu faire plus. Ce fut mieux que ce que l’on aurait pu penser.

  21. Ce soir, Dieu voulant, nous allons avoir un message sur votre situation par rapport à Christ. Il sera court. Je voudrais être en chaire à sept heures et demie. A quelle heure commencez-vous d’habitude? A sept heures et demie? A huit heures. Je serai en chaire à sept heures et demie, et je devrais avoir terminé à huit heures et demie, si le Seigneur le permet. J’irai aussi vite que je peux. Il faut que je commence à m’y exercer!

  22. Autre chose encore. Il peut se trouver ici des étrangers. Si les gens rient, c’est parce que j’essaie toujours de terminer mais n’y arrive jamais. J’espère que cela ne paraîtra pas sacrilège, mais ma mère disait que quand les gens se réunissent, c’est comme de la mélasse de sorgho quand il fait froid. Vous savez, c’est épais, cela coule lentement. Avec moi c’est un peu ainsi. J’avance lentement dans ce message parce qu’en quelque sorte, la mélasse de la douceur de Dieu nous colle tous ensemble, et je ne voudrais pas qu’il en soit autrement! Je désire que ce soit simplement ainsi. Je me rappelle que nous avions l’habitude de nous lever et de chanter ce cantique:

    Béni soit le lien qui lie nos coeurs dans l’amour chrétien.
    La communion de nos âmes parentes est comme celle d’En-Haut.
    (Vous voyez?) Quand nous nous séparons
    Cela nous donne une peine intérieure.
    Mais nous restons toujours unis par le coeur
    Et espérons nous retrouver.

  23. J’ai confiance que ce sera toujours notre but ici-bas. Beaucoup de ces saints d’autrefois se sont endormis depuis lors, mais nous sommes toujours unis à eux dans notre coeur. Et je pense à cette vision que j’ai eue un matin où je les avais vus là-bas de l’autre côté. Ces hommes et ces femmes étaient jeunes, bénis et dans la gloire et avaient la même apparence que lorsqu’ils étaient sur la terre. Je pense qu’ils attendent notre venue. Un jour nous les rejoindrons, étant donné que c’est la volonté de Dieu.

  24. Je vous rappelle les réunions; le service de chant commencera ce soir à sept heures au lieu de sept heures trente. La semaine prochaine je serai à Shreveport en Louisiane au Life Tabernacle. Je crois qu’ils essaient d’obtenir aussi la salle de l’autre côté de la rue. Frère Moore m’a téléphoné hier soir pour dire que c’est une convention annuelle et qu’ils attendent beaucoup de monde.

  25. Je veux juste rendre un petit témoignage avant de lire l’Ecriture. L’autre jour il y avait assise ici une dame qui… Je voudrais vous montrer l’influence d’une personne qui prie pour une autre. Je venais juste d’abaisser mes regards et je voyais une autre dame, Margie Cox, la femme de frère Rodney Cox, assise là. Je crois que cela s’est passé la semaine dernière pendant que le Saint-Esprit donnait le discernement d’un bout à l’autre du bâtiment. Vous savez comme les gens parlent. Elle était alors quelque part là-bas de l’autre côté. Je regardais et voici qu’il y avait là une dame qui avait été appelée, ayant le diabète. Dans la vision il s’agissait de Margie, et Margie se tenait là. Pourtant, en regardant vers le bas, je la vis et pensais… Or je regardai pour voir cette autre femme, mais c’était Margie qui était dans la vision. Tandis que la Lumière était sur l’autre femme.

  26. Alors je regardai. Je pensai: «Eh bien, si j’appelle Margie, certainement que quelqu’un qui la connaît dira: Eh bien, son mari est un de ses meilleurs amis: ils vivent ensemble, dorment ensemble, chassent ensemble et tout le reste. Certainement qu’il connaît cela». Mais Margie ne le connaissait pas. Alors j’ai appelé l’autre dame qui est je crois une soeur de Chicago, comme je l’appris plus tard,

  27. Dans l’usine où elle travaille, ils font des tests de diabète. Et ils ont découvert qu’elle l’avait. Avant-hier elle était en route pour la clinique pour des examens à cause de cela. Quand elle le mentionna je fis appel à son souvenir et dis: «Venez ici, soeur Margie». Je lui parlai de ses mains qui s’engourdissaient et de ce qu’elle se sentait vraiment mal. Cette dame travaille presque jour et nuit. C’est une loyale petite maman qui aide son mari à payer la maison qu’ils essaient de construire. Et sa petite soeur Nellie et Charlie (c’est le frère de Rodney) et sa femme, tous travaillent ensemble à l’usine aussi dur qu’ils peuvent. Ils restent fermes sous l’opprobre. Les soeurs laissent pousser leurs cheveux, ont arrêté de se maquiller et font ces choses que l’on fait quand on devient chrétien. Je crois qu’il est bon de donner de l’honneur à ce qui mérite d’être honoré, ces deux jeunes femmes tiennent une grande place dans mon coeur.

  28. Alors je la pris par la main et priai pour elle. Quand elle alla pour ses examens on ne put trouver trace de diabète. Il était parti, c’est tout. Une dame assise juste ici fut appelée. C’était une soeur du nom de Bruce. Je ne la vois pas ce matin. C’est une femme très adonnée à la prière. La dernière fois qu’elle est venue il n’y avait pas de cartes de prière ni de ligne de prière.

  29. Le Saint-Esprit ne faisait qu’appeler parmi l’auditoire. Et cette petite madame Bruce, qui avait été une fois guérie elle-même d’un cancer, avait un fardeau sur le coeur pour quelqu’un d’autre, et elle était en train de prier. Il s’agissait d’une dame de Louisville qui se mourait d’un cancer à la gorge. Et tandis qu’elle priait, le Saint-Esprit alla tout droit vers cette femme. Il l’appela, lui disant qui elle était et tout le reste, de quoi elle souffrait et qu’elle avait le cancer. Et Il lui dit que tout s’arrangerait. Et la dame rentra chez elle. Quelques jours plus tard elle commença à étouffer au point de croire qu’elle allait mourir. Elle avait la gorge tout enflée. Puis elle toussa un bon coup et le cancer sauta au-dehors. Et maintenant elle est en parfaite santé. Vous voyez?

  30. Ce qui se passe, vous voyez, c’est que la grosseur est une tumeur maligne qui a une vie en elle-même. Le mot “cancer” est le terme médical pour “crabe”, ce qui signifie quelque chose qui a beaucoup de pattes, comme les crabes que vous attrapez dans la mer, et il vous suce votre sang. Et c’est ce que faisait cette grosseur maligne qui était dans sa gorge. Vous voyez, je ne m’occupe pas de la grosseur. Je m’occupe de la vie qui est dans la grosseur, vous voyez? La vie qui est dans la grosseur, c’est cela dont nous nous occupons, vous voyez? “En mon nom ils chasseront les démons”. Le mot “démon” signifie “tourmenteur”, ce qu’il fait aussi au corps. Et c’était un démon.

  31. Quand la vie quitta la grosseur, elle se mit naturellement à enfler. C’est comme un petit chien écrasé dans la rue. C’est un peu comme cela. S’il reste là au soleil quelques jours il deviendra deux fois plus gros. C’est pourquoi l’état de cette petite dame empira. Je l’ai expliqué bien des fois: si vous allez plus mal, c’est le signe même que vous êtes guéri. Vous voyez? Aussi cela allait de plus en plus mal et elle étouffait à cause de l’enflure. Mais la grosseur avait été détachée et la vie était sortie d’elle. Et cette toux l’arracha, la détacha du reste de la chair et les substances mortes du corps n’ayant plus de vie en elles, le cancer étant parti, sautèrent dehors, s’enfuirent dehors.

  32. C’est ainsi que ce corps étranger est sorti. Ce n’est pas le démon qui est sorti, mais la maison dans laquelle il vivait. Il est sorti à cause de la foi de la femme en ce qui lui avait été dit. Elle savait que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, et c’est cela qui a tué le cancer, qui lui a ôté la vie. Elle était retournée chez le médecin qui lui avait dit: «Non-sens que tout cela! La chose est là comme elle l’a toujours été». C’est vrai, la grosseur était là, mais la vie n’y était plus. Vous voyez?

  33. Et maintenant si cette grosseur avait été quelque part où elle ne puisse pas être expulsée ainsi? Voici la photo de la grosseur de Mme Baker de Springville en Indiana qui disparut après la prière. C’est une photo d’elle. Vous voyez, c’est le corps dans lequel vivait le démon. C’est comme le corps dans lequel vous vivez, il peut être petit, grand, aux cheveux roux ou noirs, ou quoi que ce soit, vous voyez. Ou bien c’est le diable qui vit dans ce corps, ou bien c’est Christ. Et quand la vie sort de lui, votre corps est encore sur la terre, vous voyez, mais la vie n’y est plus. La vie était sortie, mais la grosseur était toujours là. Ensuite elle s’arracha du corps et fut rejetée. Ce corps étranger sortit. Mais s’il se trouve à un endroit d’où il ne peut sortir, c’est le coeur qui doit recueillir la substance morte et purifier le sang à chaque battement. Cela cause de la fièvre et tout le reste parce que c’est une infection. Vous voyez? Je pense que le coeur purifie le sang tandis qu’il passe. Est-ce exact, soeur Dauch? Je crois que c’est vrai (soeur Dauch est infirmière et il y en a une autre ici en face d’elle). Le coeur prend le sang et le purifie. C’est ce qui cause la fièvre de l’infection. Il y a une infection et cela donne de la fièvre.

  34. Vous voyez c’est votre foi, jamais vos sensations. Ce n’est jamais: «Si c’est ainsi, alors…» ou: «Si ma main n’est pas droite, alors…». Cela n’a rien à y voir. C’est ma foi qui fait cela, vous voyez. Droit devant nous, nous voyons l’image d’une personne parfaitement guérie par la foi. Puis nous entrons pas à pas dans cette personne et continuons à marcher avec elle. Vous voyez? Et voilà. C’est ce que cela fait. Il s’agit de votre foi et non pas de vos sentiments. C’est votre foi qui le fait, mais que les remerciements et la louange soient donnés à Dieu.

  35. Maintenant prions un moment. Il y a ici un sujet que nous voulons considérer et sur lequel nous voudrions passer un peu de temps afin que le Seigneur s’occupe de nous en rapport avec lui. Je voudrais dire cela maintenant pour ceux qui devront partir ce matin et ne pourront pas assister à la réunion de ce soir. Nous reviendrons en famille pour la semaine de Noël et je désire prêcher mon message de Noël ici, Dieu voulant, dans ce tabernacle le dimanche après Noël. Dieu voulant, le sujet sera: “Un vagabond dans la rue”. Mais inclinons la tête maintenant et prions avant de lire la Parole.

  36. Seigneur Jésus, sois près de nous en cette heure! Nous savons que c’est difficile dans notre petite église et que beaucoup sont debout. Mais nous ne sommes pas ici à cause du confort de ce lieu qui pourrait nous donner un confort physique, parce qu’il n’est pas confortable. Et nous ne sommes pas non plus ici pour y être vus. Nous sommes ici parce que nous avons senti Ta présence. Nous savons que Tu es ici, et nous sommes ici pour être corrigés. Et nous sommes ici sachant que nous sommes dans une maison de Dieu. Et nous nous sentons bien ici, quelqu’en soit l’inconfort. Même si nous devons rester debout ou nous asseoir au milieu d’un entassement de gens, nous sommes ici parce que nous sentons que Dieu est ici.

  37. Ce jeune homme doit avoir ressenti la même chose quand Paul prêcha toute la nuit. Ce fut un long message qui avait probablement duré du coucher du soleil à son lever le lendemain matin. Et ce jeune homme qui s’était assis là-haut s’endormit, tomba et on pensa qu’il était mort. Mais Paul se pencha sur lui et l’Esprit de Dieu qui était sur le messager rappela l’esprit de vie dans le corps du jeune homme. Paul dit: “Il ira bien”. Et le jeune homme vécut.

  38. Il était intéressé par ce que Paul disait et, ô Dieu, nous sommes intéressés ce matin par ce que le Saint-Esprit pourra dire à notre coeur. Nous Te prions de rompre le Pain de Vie pour chacun de nous afin que nous quittions aujourd’hui cette salle différents de ce que nous étions en entrant. Puissent les chrétiens être plus proches de Toi. Puissent les pécheurs changer de vie aujourd’hui. Puissent les malades être guéris et puisse le Royaume de Dieu s’approcher de nous, ou même être en nous. Nous le demandons au Nom de Jésus-Christ, tandis que nous nous attendons au Saint-Esprit pour nous donner la Parole. Amen.

  39. Lisons un passage de l’Ecriture. La Parole de Dieu est toujours juste. Je vois que chacun est très gentil avec ceux qui sont debout. Je vois quelqu’un qui se lève pour donner une place à quelqu’un d’autre. C’est très bien. Je souhaiterais que nous ayons plus de place, mais nous n’avons rien de plus pour le moment. Prenons Matthieu 27 depuis le verset 11. C’est le sujet sur lequel nous parlerons.

    “Jésus comparut devant le gouverneur. Le gouverneur l’interrogea en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Mais il ne répondit rien aux accusations des principaux sacrificateurs et des anciens. Alors Pilate lui dit: N’entends-tu pas de combien de choses ils t’accusent? Et Jésus ne lui donna de réponse sur aucune parole, ce qui étonna beaucoup le gouverneur. A chaque fête le gouverneur avait coutume de relâcher un prisonnier, celui que demandait la foule. Ils avaient alors un prisonnier fameux nommé Barabbas. Comme ils étaient assemblés, Pilate leur dit: Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas, ou Jésus, qu’on appelle Christ? Car il savait que c’était par envie qu’ils avaient livré Jésus. (Pendant qu’il était assis sur le tribunal, sa femme lui fit dire: Qu’il n’y ait rien entre toi et ce juste; car aujourd’hui j’ai beaucoup souffert en songe à cause de lui.) Les principaux sacrificateurs et les anciens persuadèrent à la foule de demander Barabbas, et de faire périr Jésus. Le gouverneur, prenant la parole, leur dit: Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche? (pensez à cela!) Ils répondirent: Barabbas. Pilate leur dit: Que ferai-je donc de Jésus qu’on appelle Christ? Tous répondirent: Qu’il soit crucifié! Le gouverneur dit: Mais quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Qu’il soit crucifié! Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte augmentait, prit de l’eau, se lava les mains en présence de la foule, et dit: Je suis innocent du sang de ce juste. Cela vous regarde. Et tout le peuple répondit: Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants! Alors Pilate leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié”.

  40. Quel triste tableau! J’ai appelé mon sujet d’après cela et on pourrait intituler l’enregistrement: Que ferai-je de Jésus appelé Christ? Et ceci étant le titre, je voudrais intituler mon sujet: Avec Jésus entre vos mains. Avec Jésus entre vos mains qu’allez-vous faire?

  41. Notre scène commence ce matin-là, dans la salle du tribunal où Pilate, le gouverneur, avait été appelé en scène pour jouer son rôle pour rendre un jugement. C’était de bonne heure le matin, un peu avant le lever du jour, et on l’avait tiré de son sommeil pour entendre le cas de cet homme.

  42. C’était le temps de la crucifixion de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. On ne put rien trouver contre Lui et Il avait répondu à tout. C’était l’heure précise où cela devait se passer ainsi. Rien ne peut arriver sans qu’il y ait quelque chose derrière qui le fasse arriver de cette manière. Il faut qu’il y ait une raison à tout ce qui arrive; parce que c’est motivé, bien sûr, par l’esprit qui se trouve dans les êtres et dans les êtres humains. Il y a un motif et un objectif et il doit y avoir une raison. Et la raison pour laquelle cela dut arriver à l’Homme le plus glorieux qui ait jamais vécu sur terre, la raison pour laquelle cela arriva de cette manière est que l’heure avait sonné pour que cela arrive. Vous voyez? Cela devait être ainsi et il n’y avait aucun moyen d’y échapper. Cela devait arriver à ce moment-là. Et Jésus est venu sur la terre exactement de la manière que la Parole de Dieu avait prédit qu’Il viendrait. Il fit exactement ce que la Parole avait dit qu’Il ferait. Il vécut Sa vie exactement comme Il le devait et Dieu fit connaître, ou manifesta la Semence pour ce temps-là.

  43. Rappelez-vous que la Bible commence par la Genèse et va jusqu’à l’Apocalypse. Voici la leçon que je voudrais que vous compreniez. Vous voyez, dans chaque génération il est parlé dans la Bible de l’arrivée d’une certaine chose. C’est ainsi dans chaque génération. C’est comme le rêve de Nébuchadnetsar, interprété par Daniel, révélant comment s’élèveraient les royaumes des nations, comment ils tomberaient et comment ils disparaîtraient. Et la puissance des nations contrôlant le monde, tous ces gens de toutes ces races et de toutes les nations ont agi exactement de la manière indiquée dans la vision.

  44. Quand Nébuchadnetsar (la tête d’or) fut pris, les Mèdes et les Perses entrèrent. Leur nature et celle du matériau de la statue correspondent exactement à ce qu’a dit le prophète. Nébuchadnetsar, la tête d’or, était le plus grand et le premier du royaume. Puis il y eut les Mèdes et les Perses, c’était l’argent. Ensuite on descend aux cuisses d'airain. Chaque métal devient de plus en plus dur (l’or étant le plus mou) et cela se termine par le fer qui est le plus dur de tous. Chacun de ces royaumes vint exactement selon sa nature comme le prophète l’avait décrit. Que faisait-Il? Il semait une Semence que les nations devaient observer, et chaque, fois qu’un royaume paraissait il devait être conforme à ce que la Parole avait dit.

  45. Ensuite il fallait que le Messie entrât en scène, Et quand Christ entra en scène, il fallait qu’Il correspondît à ces Paroles de Dieu qui devaient être accomplies, Paroles que le prophète avait dites et qui annonçaient ce qu’Il ferait. Moïse avait dit: “Il sera un prophète comme moi”. Si nous en avions le temps, nous reviendrions en arrière pour vous expliquer ce qui a été montré, en types dans ces temps prodigieux où Israël était tenu en captivité par l’Egypte. La naissance de Moïse avait été bizarre, c’était un enfant particulier. Voyez comme il avait été élevé, comment il avait été caché dans les roseaux, comment il devint un conducteur, comment il alla dans les montagnes, reçut la loi, puis redescendit. Il n’était pas seulement un conducteur, mais un sacrificateur, un roi et un gouverneur. Il était toutes ces choses et cela nous montre qu’il était un type exact de Christ. Et Moïse dit: “Le Seigneur votre Dieu suscitera un prophète comme moi”. Vous voyez?

  46. Quand Christ naquit, Israël était de nouveau dans la captivité de l’empire romain. Et Lui, que fut-Il? Un enfant qui naquit dans des circonstances bizarres, particulières. Voyez comment il fut élevé, comment il alla sur la montagne et redescendit en disant: “Vous avez entendu qu’il a été dit autrefois: Tu ne déroberas pas, tu ne commettras pas adultère. Mais moi je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis adultère”. Il était un Législateur, un Roi, un Sacrificateur, un Prophète. Exactement comme Moïse. Toutes ces choses devaient donc être accomplies, et quand ce temps qui avait été préparé pour la vie du Messie, quand cela fut parfaitement confirmé… C’est peut-être la dernière longue leçon que je vous donne pour un certain temps. C’est pourquoi je voudrais que vous vous approchiez tout près de ces choses maintenant.

  47. Quand la Parole fut donné pour cette génération particulière, il fallait que quelqu’un entre en scène pour accomplir cette Parole parce que c’était Dieu qui l’avait prononcée. C’est une confirmation de la Parole parlée. Jésus avait toutes les qualifications pour cela car Il était la Parole et fut confirmé comme étant le Messie. Exactement! Il y a aussi des Paroles écrites dans la Bible concernant le dernier jour. Ces Paroles doivent venir à la vie.

  48. Et nous découvrons ici que du temps de notre Seigneur, l’église L’avait déjà rejeté avant même qu’Il ait comparu devant le tribunal de Pilate. Ils L’avaient rejeté le jour même où Son ministère le fit commencer à prophétiser et à leur dire des vérités au sujet de la Parole. Ils ne pouvaient comprendre qu’étant un homme Il puisse lire les pensées qui étaient dans le coeur des gens. Ils ne savaient guère que la Parole est Dieu! Et la Bible dit que la Parole discerne les pensées et les intentions du coeur.

  49. Ils le traitèrent de mauvais esprit. Mais Jésus dit: “Je vous pardonne cela, mais quand le Saint-Esprit viendra faire la même chose, si vous dites un mot contre Lui, il ne vous sera jamais pardonné”. Et avec tout ce qu’Il a prophétisé pour ces temps-ci, quelque chose doit donner la Vie a cela. Mais quand ce sera amené à la Vie, ce sera tellement différent de ce que les gens pensent, que seuls les élus le verront. Les élus ont toujours été les seuls qui l’ont vu parce qu’ils sont élus et destinés à voir cela.

  50. C’est pour cela qu’il ne peut pas y avoir d’autre voie. Jésus a dit: “Vous ne pouvez pas venir à moi. Aucun homme ne peut venir, à moins que mon Père ne l’attire, et tous ceux qu’Il m’a donnés viendront à moi”. Vous voyez? Il n’y a donc aucune autre voie. Il a dit: “Vous avez des yeux et vous ne pouvez pas voir, des oreilles et ne pouvez pas entendre. Esaïe a bien prophétisé de vous!”. Vous voyez? La prophétie d’Esaïe a réussi en étant manifestée. N’oubliez pas (vous ici, ou ceux qui écoutent cet enregistrement) que la Parole de Dieu doit être manifestée. Dieu est obligé de veiller à ce qu’Elle le soit.

  51. Comme Jean-Baptiste avait été prédestiné à être le précurseur de la venue de Christ, il fallait qu’Il y ait un homme qui se lève pour prendre cette place. La Parole doit être accomplie.

  52. Ensuite Jésus vint comme Messie oint et fit exactement ce que la Parole de Dieu avait dit qu’il ferait. Et pourtant les Juifs cherchaient quelque chose d’autre, un roi venant avec une verge de fer à la main (c’est ce qui arrivera plus loin dans le futur.) Mais Il accomplit chaque Parole. Ainsi un jour à Capernaüm Il prit l’Ecriture et se mit à lire. Mais avez-vous remarqué qu’Il n’a lu qu’une partie d’un verset de l’Ecriture? Ensuite Il reposa le Livre et dit: “Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie”.

  53. Quand Il prêcha sur l’année du Jubilé, pourquoi ne fut-Il pas le reste du verset? Parce qu’il concernait Son autre venue. Les gens n’avaient aucun besoin de connaître cela. C’est pour l’âge où Il viendra. Mais pour ce qui est de l’âge dans lequel Il se trouvait alors… C’est la raison pour laquelle Il put dire: “Cette Ecriture est accomplie aujourd’hui sous vos yeux. Ici même vous pouvez le voir: la bonne nouvelle est prêchée au temps convenable, les coeurs brisés sont pansés, les malades sont guéris”. C’est pour cela qu’Il était venu. Le reste était pour apporter le jugement aux nations, etc. Cela vient ensuite. Vous voyez, il fallait que les nations Le rejetassent premièrement.

  54. Maintenant, pour en revenir à la crucifixion où notre sujet d’aujourd’hui est: Avec Jésus entre vos mains. La Parole de Dieu avait été complètement confirmée et il avait été prouvé et réprouvé que Jésus était la réponse à la Parole de Dieu. Dieu L’avait déjà présenté. Il avait laissé les ministères étudier cela. Mais vous voyez, les scribes prirent la parole de quelqu’un d’autre à ce sujet, d’un groupe d’hommes quelconque.

  55. Ils sont si aveuglés à la vérité que quand la vérité est présentée, ils manquent de la voir. Mais vous voyez, Dieu est juste. Il l’avait écrite là. Il avait écrit ici-même dans ce Livre ce qui arriverait aujourd’hui. C’est pourquoi ce sera accompli. Mais les autres, ceux qui ne sont pas destinés à la voir, ne la verront jamais. Ils ont tout embrouillé, et c’est ainsi qu’ils l’ont eue alors. Ils n’ont jamais su que la vérité c’était Lui.

  56. Et d’après les signes, Il était le messager pour ce temps-là. Personne ne peut le nier. Son prophète en a parlé, disant: “Il faut que je diminue, mais Lui croîtra. Je ne suis pas digne de délier la courroie de Ses souliers, mais Il se tient au milieu de vous maintenant. Il viendra! La cognée est mise à la racine de l’arbre et les arbres qui ne portent pas de fruit seront arrachés du verger et ils ne seront plus là”.

  57. Nous découvrons que ces choses se passèrent exactement comme Il l’avait dit. Il pouvait discerner les pensées dans leur cœur. Il était prophète. Tout ce qu’Il avait prédit arriva exactement comme Il l’avait dit. “Je monte à Jérusalem. Là, je serai livré entre les mains d’hommes pécheurs. Ils me maltraiteront et je serai crucifié, mais le troisième jour je ressusciterai”. Il ajouta: “Veillez à ne le dire à personne”. Et Il les aveugla afin qu’ils ne le comprennent pas avant que ce soit accompli.

  58. Vous voyez, souvent Il nous rend aveugles jusqu’à l’heure où nous avons besoin de voir. Il ne nous a pas laissés devenir aveugles aux choses que nous voyons aujourd’hui car maintenant c’est l’heure où nous en avons besoin pour reconnaître le jour où nous sommes. Vous voyez? Nos pères n’ont pas connu ces choses. La Bible dit qu’ils ne les connaîtraient pas. Cela avait été caché et dans les derniers jours ce sera révélé aux fils de Dieu. Ceux-ci seront manifestés pour montrer Sa gloire et Ses louanges sur la terre.

  59. Tout cela, Daniel en parla au sujet des derniers jours. Il dit que ceux qui connaissent leur Dieu accompliront des exploits. Et il y a tant de passages des Ecritures qui sont liés aux jours que nous vivons et qui nous montrent comme il y aurait sur la terre des temps mauvais, des temps de séduction. C’est exactement ce que nous avons aujourd’hui et cela accomplit ces Paroles. Ils leur fut donné une chance de voir Jésus, mais ils rejetèrent leur propre Messie. Aujourd’hui c’est pareil, c’est exactement la même chose. L’occasion nous a été donnée parce que Dieu ne peut pas juger sans que Son jugement soit justifié. Si vous voyez quelqu’un rouler à toute vitesse sur la route et que vous l’arrêtiez pour lui dire: «Il y a un trou plus bas. Si vous roulez à cette vitesse, vous allez vous tuer!», et qu’il réponde: «Non-sens! je sais ce que je fais!», son sang ne peut pas être sur vous car vous l’avez pleinement averti.

  60. Eh bien, Dieu fait la même chose par Sa Parole. Il avertit complètement les gens du jugement qui vient et montre Ses signes et Ses miracles prédits dans la Bible pour cet âge. Il les montre, mais les gens passent simplement outre. Il n’est pas facile d’aller en enfer. Il faut se battre pour se frayer son chemin vers l’enfer. Quand vous avez dit votre premier mensonge vous saviez que c’était mal. Quand vous avez fumé votre première cigarette vous saviez que c’était mal. Quand vous avez commis votre première mauvaise action, vous saviez que c’était mal. Votre conscience vous disait que c’était mal. Mais vous franchissez continuellement le feu rouge et sautez les barricades. Vous êtes insouciant et téméraire, vous voulez faire ces choses de toute façon et montrer que vous êtes un personnage important. Vous voyez? Mais rappelez-vous que vous luttez pour vous frayer un chemin qui mène en enfer. Ce n’est pas facile d’aller en enfer.

  61. Il faut pour cela que vous rejetiez la vérité. Avant d’avoir un accident vous devez d’abord franchir le feu rouge. Sur la route, pour éviter les accidents il y a des dispositifs d’avertissement. Mais aujourd’hui l’homme n’en fait qu’à sa tête. Il en sait plus que tout le monde et ne veut pas prendre garde aux signes et aux avertissements qui lui annoncent le jugement à venir pour ceux qui rejettent Christ.

  62. Et remarquez ce qu’ils acceptèrent au lieu de Christ. Pensez à l’aveuglement de l’église de ce temps-là. On avait arrêté un meurtrier, Barabbas, un homme dont on avait la preuve qu’il était un meurtrier et qui attendait réellement son jugement. Il était prouvé que c’était un meurtrier, un méchant homme. Mais Jésus, Lui, leur avait lancé un défi avec Sa vie, disant: “Qui de vous me convaincra de péché (le péché est l’incrédulité)? Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. Si je ne vous ai pas dit la Vérité selon les Ecritures… Et l’Ecriture a parlé Elle-même pour moi. Vous sondez les Ecritures car en elles vous pensez avoir la vie éternelle et ce sont elles qui témoignent de moi en cet âge”.

  63. Mais ils dirent: “Il se fait lui-même Dieu! Il se fait lui-même quelque chose!”. Il n’avait rien fait. C’est Dieu qui L’avait fait Dieu. Il était Dieu. Il était l’accomplissement de l’Ecriture. Il n’a jamais rien fait de Lui-même. C’est Dieu qui a fait de Lui ce qu’Il était. Il l’a fait parce que c’était l’heure où cette Parole devait être accomplie. Mais ils ne purent le discerner car c’était contre leurs idées dénominationnelles, contre ce qu’ils avaient élaboré au sujet de Christ. Et cela les avait aveuglés et éloignés de la Parole.

  64. De plus, pour se débarrasser de ce personnage, il leur fallut accepter un meurtrier, un danger public qui avait contracté une dette envers la société. Un meurtrier! Mais il fallait accepter cela pour rejeter Christ. Et avant qu’un homme ou une femme puisse accepter le mal, il doit rejeter le bien. C’est quelque chose qui concerne la nature, c’en est une loi: vous devez rejeter ce qui est juste avant de pouvoir recevoir ce qui est faux. Comme je viens de le dire, quand vous dites un mensonge, c’est contre votre meilleur jugement. Vous dites un mensonge contre votre conscience. Vous dites un mensonge contre ce que votre mère, contre ce que vos parents vous ont enseigné. La nature elle-même vous enseigne à ne pas le faire. Par conséquent, pour rejeter la vérité vous devez accepter un mensonge. Vous devez rejeter la vérité avant de pouvoir accepter le mensonge, vous voyez?

  65. C’est ainsi que ces gens avaient agi. Ils avaient rejeté la Vérité, et Jésus était la Vérité. “Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie”. “Au commencement était la Parole et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Et la Parole a été faite chair et elle a été manifestée devant nous”. Dans 1 Timothée 3.16: “Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: Dieu a été manifesté en chair…”. Nous avons pu toucher de nos mains Dieu, Jéhovah! C’est stupéfiant I

  66. Et cela nous surprend quand on pense que c’est ce Dieu-là qui a placé le système solaire dans l’espace, qui a créé les étoiles qui sont mille fois plus grandes que cette terre. Et si une de ces étoiles s’approchait de la terre à dix mille miles à l’heure, il lui faudrait cent millions d’années pour arriver ici tant elle est loin. Et deux petites étoiles qui nous paraissent un pouce l’une d’autre sont plus éloignées l’une de l’autre que de nous. Et cependant il n’y en a pas une seule d’entre elles qui ne soit à sa place. Et cette grande galaxie! Oh, mes frères! la grandeur et l’immensité du Dieu qui a pu faire ces choses! Chacune doit se tenir à l’autre. C’est la raison pour laquelle cela reste à sa place. Si elles sortaient de leur position, le système tout entier s'effondrerait.

  67. C’est ce qui arriva du jardin d’Eden quand Eve sortit de sa position par rapport aux commandements de Dieu. La race tout entière tomba. C’est ce qui cause tout ce trouble aujourd’hui. Nous ne devrions pas être divisés on organisations, dénominations et autres. Nous devrions être des fils et des filles de Dieu qui maintiennent ensemble la grande galaxie du monde.

  68. A New York, la semaine dernière, j’avais entendu citer un message d’Einstein, le grand savant qu’on appelle le cerveau de notre temps. Puis j’étais allé écouter Norman Vincent Peale parler de sa psychologie, disant comment les gens devraient agir ou marcher et se projeter eux-mêmes dans la psychologie. Einstein avait parlé d’une galaxie hors du système solaire et plus loin que les étoiles. Si une personne voyageait à la vitesse de la lumière, soit trois cent mille kilomètres par seconde, combien de millions ou de milliards de miles ferait-elle, ne serait-ce qu’en cinq minutes! Et il faudrait cent cinquante millions d’années-lumière pour aller à cette galaxie et autant pour en revenir.

  69. Mais là ils tombèrent sur quelque chose qui les Iaissa embarrassés. Trois cent millions d’années pou aller et revenir! Trois cent millions d’années pour faire ce voyage! Mais à votre retour sur terre vous n'auriez en réalité été absents que cinquante ans. Vous entrez ainsi dans l’Eternité où il n’y a pas de fin.

  70. Quand on pense que le Dieu qui a fait tout cela et l’a mis en ordre et en a parlé, est descendu et a été fait chair parmi nous pour nous racheter! Et Il a bien voulu nous honorer de Son auguste Présence venant ici sur cette terre de péché en ces derniers jours et prouvant que Sa Parole est bien ce qu’Elle est parce qu’Il a des obligations envers Sa Parole. Amen! C’est la souveraineté et la justice de ce grand Dieu qui tient toutes choses dans Sa main.

  71. Remarquez que l’église doit rejeter premièrement Sa Parole. Puis, quand l’église L’eut rejetée, traitant le Seigneur de Béelzébul ou de mauvais esprit, on Le fit comparaître devant le gouvernement afin que la race tout entière fût condamnée. Nous découvrons Jésus ce matin-là devant un gouverneur, Pilate, un Romain, pour être jugé. Et nous découvrons que l’église Le rejeta premièrement parce qu’elle ne croyait pas Son message, parce qu’elle ne connaissait pas la Parole.

  72. Jésus leur dit: “Si vous aviez entendu Moïse, vous croiriez ma Parole, car il est celui qui a parlé de moi”. Vous voyez? Voilà la Parole du Seigneur qui est venue au prophète et le prophète a prononcé la Parole pour l’heure qui devait venir. Et c’est là qu’Elle fut identifiée. Il dit: “Vous dites que vous connaissez Moïse et qu’il est votre guide. Mais vous ne connaissez pas Moïse! Vous ne connaissez pas Sa parole!”. En d’autres termes, Jésus dit: “Je suis la Parole. Je suis la Parole identifiée dont Moïse a dit qu’Elle viendrait, et vous me condamnez”. C’était à cause de leurs traditions, vous voyez. L’église Le condamna.

  73. Maintenant nous Le trouvons devant Pilate, entièrement identifié devant l’église par le messager de ce temps-là. Il leur avait été donné une chance de voir et et croire, mais ils rejetèrent ce message. Pourquoi le rejetèrent-ils? Pourquoi? Nombreux parmi eux auraient aimé croire cela, mais il y avait leurs traditions! Ce ne sont pas les gens mais les traditions.

  74. C’est comme Nicodème qui vint de nuit et dit: “Maître, nous savons que Tu es un docteur venu de Dieu. Nous savons que Tu viens de Dieu. Personne ne peut faire les choses que Tu fais si Dieu n’est avec lui”. Qui est ce “nous” dont il parle? C’est l’église, les Pharisiens, les conducteurs de ce jour. “Nous savons. Nous sommes profondément convaincus que Tu es cette Personne”. Alors pourquoi ne pouvaient-ils pas L’accepter? A cause de leur système (je voudrais que vous vous imprégniez profondément de cela parce que c’est là que je veux en venir). Le système auquel ils s’étalent déjà joints était celui-là même qu’ils ne pouvaient changer, bien qu’ils aient vu que Jésus était le Messie. Mais le système auquel ils étaient rattachés ne voulait pas les laisser L’accepter. Comprenez-vous cela? Je voudrais demander ici à mon auditoire visible combien comprennent ce dont je parle. Levez la main. Bien! Ils croyaient en Jésus et savaient ce qu’Il était.

  75. Combien j’aimerais pouvoir dire la même chose aujourd’hui! Nous voyons ce qui devrait être ici aujourd’hui, nous le voyons, mais le système ne leur permet pas de L’accepter. Ils sont tellement endoctrinés par le système! Vous voyez, ce n’est pas la personne, c’est le système, comme je viens d’en parler au sujet du Président qui vient d’être assassiné. Il ne s’agit pas de l’homme, pour autant que je sache. C’était un brave homme. A ma connaissance il n’a jamais rien fait de mal. Mais c’est le système! Ce ne sont pas les gens, c’est le système.

  76. Ce n’étaient pas les Juifs, c’était leur système. Ce système condamna Jésus parce qu’Il ne pouvait pas souffrir leur système. Comprenez-vous cela? C’est la même chose qui se passe maintenant Ils choisirent cet ennemi public, un meurtrier. Mais finalement le gouvernement fut impliqué C’était au gouvernement de prononcer cette sentence. Comme il s’agissait d’ôter une vie, il fallait que cela vienne devant le gouvernement. Ils n’avaient pas le droit de le faire d’eux-mêmes car ils étaient sous la domination de Rome. Et leur église avait beau dire: “Il faut que nous le fassions”, ils ne pouvaient pas ôter la vie à quelqu’un. Ils ne pouvaient pas le faire sans que Rome le sanctionne premièrement. Il fallait donc que ce soit porté devant le gouvernement. C’est pourquoi le gouvernement fut impliqué dans l’affaire. Si ce n’est pas l’image exacte d’aujourd’hui! Vous voyez, c’est exactement la même chose.

  77. L’église Le rejette et le gouvernement est impliqué. Le temps était venu où la nation tout entière devait venir. L’issue avait été préparée, le dénouement était proche. Mais la nation tout entière L’avait rejeté, attirant sur elle la colère de Dieu. Même l’église L’avait rejeté. Cela attira la colère de Dieu sur l’église. Mais maintenant la nation tout entière L’avait rejeté ce qui attira la colère sur tous. Et aujourd’hui le monde L’a rejeté afin d’attirer le jugement sur le monde tout entier. Toutes les nations doivent être jugées.

  78. Et nous savons que cela arriva du temps du grand général romain Titus. Il avait assiégé Jérusalem et les habitants finirent par manger les enfants les uns des autres, l’écorce des arbres et l’herbe du sol. Puis Titus entra, démolit les murailles, brûla la ville et le sang coula dans les rues haut comme cela là où il avait assassiné les gens. Pour qu’un Dieu juste laisse le peuple qu’Il a choisi en arriver là, il fallait une juste raison. Il est juste! Ses lois exigent Sa justice. Et une loi sans punition n’est pas une loi.

  79. Si je vous disais (c’est la loi ici dans cette ville): «Il est interdit de passer quand le feu est rouge», mais qu’il n’y ait pas de punition, vous passeriez continuellement au rouge. Mais il faut qu’il y ait une punition. Et selon la loi de Dieu, quand on rejette Son programme, la punition est la mort. Il fallait donc qu’il y ait une mort. Le prix devait être payé.

  80. Nous nous tenons ce matin dans le même tribunal, et le monde entier avec nous. Il y a un procès! Toutes les dénominations ont rejeté la Parole. Je sais que cela peut paraître très dur, mais je demande à tous les pasteurs présents et à ceux qui écouteront cet enregistrement d’essayer de comprendre ce que je m’efforce de dire clairement. Mais ce que je voudrais faire ressortir en disant ces choses, c’est que nous sommes aujourd’hui devant un autre tribunal de Pilate.

  81. Vous dites: «Si j’avais été là j’aurais pris la parole en faveur de Jésus-Christ!». Eh bien, que faites-vous maintenant pour cela? Voilà le point important, vous voyez? Vous dites: «L’église avait beau rejeter Jésus, moi je me serais tenu à Ses côtés!». Vous avez maintenant une occasion de le faire! Mais eux Le rejetèrent.

  82. Maintenant Il est en train de passer en jugement, car un système mondial doit être formé de ce qui est appelé le Conseil Mondial des Eglises. Ils doivent se former en un Conseil Mondial des Eglises. Et qu’ont-ils fait maintenant? Ils ont décidé par un vote qu’ils s’uniront absolument tous ensemble et auront un Conseil des Eglises. Toutes les églises devront en faire partie. Si vous n’en faites pas partie, vous n’aurez même pas la permission de prêcher. Vous n’aurez même pas la permission de prier pour les malades. Et votre église pourra être utilisée pour n’importe quoi, pour en faire des dépôts, stocker de la munition ou n’importe quoi d’autre. Vous n’aurez plus de contrôle sur elle. Ou vous appartenez au Conseil des Eglises ou vous n’êtes rien du tout. Et c’est ce système, en train de se former ici aux Etats-Unis, qui accomplit les Ecritures point par point. Cela accomplit ce que le Seigneur m’avait dit en 1933. Vous voyez? Et ce matin nous sommes en cette heure-là. Et Jésus-Christ, la Parole, est en jugement aujourd’hui comme ce fut le cas lors de la crucifixion. Et maintenant Il est entre nos mains. Il est entre les mains du monde. La Parole a été clairement identifiée dans le monde entier, vous voyez et Il passe en jugement. Toutes les dénominations L’ont rejeté, et maintenant Il passe en jugement dans le Conseil des Eglise. Et ils Le rejettent de nouveau, faisant le même choix que la première fois.

  83. Vous voyez, la nature se répète dans l’histoire car la nature continue de la même manière. Les arbres continuent à pousser, les légumes à venir ainsi que les fleurs. Et la terre tourne comme cela a toujours été sa nature de le faire. Et la nature de chaque âge produit de nouveau et reproduit la réflexion de ce qu’était la nature avant elle. Et aujourd’hui nous nous retrouvons dans la même situation. Jésus était la Parole (premier chapitre de Jean) nous le croyons tous. Il était la Parole et parce qu’Il était la Parole (comprenez-moi bien)… Etant la Parole, Il devait être contre le système. Ils ne Le rejetèrent pas à cause de Ses miracles. Il avait dit: “Qui peut m’accuser?”. La femme avait dit: “Quel mal a-t-ll fait? Quel mal a-t-Il fait d’autre que guérir les malades?”.

  84. Ils répondirent: “Nous ne Le condamnons pas pour ces choses (vous voyez?), nous Le condamnons parce qu’étant homme Il se fait Lui-même Dieu”. Et pourtant leur propre Ecriture disait qu’Il serait Dieu. Esaïe, le grand prophète, a écrit les soixante-six chapitres du livre d’Esaïe. Il commence par le commencement; puis au milieu du Livre vient Jean-Baptiste et à la fin cela se termine par le règne du Millénium. Et les soixante-six livres de la Bible sont comme les soixante-six chapitres d’Esaïe. Il est remarquable que cela soit ainsi. Dans Esaïe 9.6, Il dit: “Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule; et on appellera son nom: Merveilleux, Conseiller, Dieu fort, Père du siècle, Prince de la paix”.

  85. Mais les traditions et systèmes aveugles ne purent pas voir que Cela, c’était Dieu. Par leurs propres prophètes (ceux à qui vient la Parole) il avait été dit qu’Il serait Dieu. Ces systèmes aveugles! Mais ils rejetèrent la Parole et préférèrent à la place un meurtrier, Barabbas.

  86. Et aujourd’hui la Parole qui est clairement pour ce jour-ci a été confirmée. Elle a été faite réelle. Elle a été montrée comme étant la vérité. Et au sujet des derniers jours, Jésus a dit: “Comme il en était aux jours de Sodome, ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l’homme”. Le Dieu Lui-même qui était la Parole prédit le temps de la fin et ce qui arriverait. La Lumière jaillira au temps du soir. Comme le dit Malachie 4 Il enverra ces choses et les prouvera. Nous en sommes arrivés au point où il faut prendre une décision. Mais les églises ont rejeté cette Lumière.

  87. Et qu’est-ce que les églises ont préféré? Un meurtrier de la Parole, quelqu’un qui prend un système. Si le système est contraire à la Parole, il est meurtrier de la Parole. Mais ils ont préféré une tradition dénominationnelle au lieu de la vraie Parole manifestée et prouvée comme étant Dieu au milieu du peuple. Cela a été prouvé par la science au moyen des photos de la Lumière, de ce même Ange du Seigneur et de la Colonne de Feu. Celui-là même qui vécut sur la terre dans le corps de Jésus-Christ est venu vers Son peuple au dernier jour, et les savants en ont pris des photos. L’église a vu Ses oeuvres. Cela a été identifié complètement et dans le monde entier par les enregistrements et le reste, et j’ai exercé personnellement mon ministère. Mais en dépit de tout cela, leurs systèmes désirent toujours un Conseil des Eglises afin de condamner la vérité. Ils préfèrent un meurtrier qui sépare, qui arrête, qui liquide tout. Et il le fera! Ils mettront un point final à cela et c’est le Conseil des Eglises qui devra le faire. Voilà la marque de la Bête! Antichrist veut dire contre la Parole qui est Christ.

  88. Ils pensent que leurs traditions sont de Dieu. Vous voyez? Mais elles ne tiennent pas devant la Parole et Dieu ne confirme pas non plus que c’est juste. Jésus s’en est tenu à la Parole et non pas à leur conseil. Il se tenait à la Parole, et la Parole prouvait qu’Il était Dieu. Et Elle prouve aujourd’hui que c’est Dieu parce qu’Elle vit la même vie et accomplit parmi nous les mêmes choses qu’Elle fit autrefois et prédit.

  89. Mais eux, que font-ils? Ils ont déjà accepté le système même qui crucifiera les Elus. Et la crucifixion de la liberté interdénominationnelle est proche, à la porte. C’est vrai.

  90. Or cela n’est pas en contradiction avec l’Ecriture. C’est conforme aux Ecritures: “Ils firent une image à la Bête”, unissant les dénominations du monde en une seule dénomination protestante, formant la marque de la Bête, l’image de la Bête selon Apocalypse 13.14. Ils firent une image à la Bête. La Bête, c’est Rome, nous le savons tous. Cela a toujours été Rome. Comment cela pourrait-il être la Russie quand la Bible dit que c’est Rome? Vous voyez? Les gens reçoivent simplement une fausse impression de cela, vous voyez. Comment cela pourrait-il être autre chose quand il est prédit que cela doit venir de Rome?

  91. Revenons à Daniel, aux pieds de fer et d’argile. Le fer n’a jamais cessé depuis les genoux jusqu’en bas à la fin. Et chacun sait qu’on ne connaissait même pas la Russie en ce temps-là. C’était Rome. Le dragon rouge était Rome. C’est toujours Rome. Et ce fer ne s’est jamais changé en quelque chose d’autre, il ne s’est jamais transformé de Rome en quelque chose d’autre. C’est resté Rome. La Bête, c’est Rome!

  92. Rome avait un système religieux qui fut frappé à mort d’une blessure à la tête, mais il revint à la vie et la Rome païenne devint la Rome papale. Et maintenant ils vont lui faire une image à partir de la bête qui apparaît dans Apocalypse 13. Avez-vous jamais remarqué que cette nation-ci est liée au nombre 13? C’est étrange, bien que ce soit mathématique! Mais cela est exactement dans l’ordre de l’Ecriture. On trouve cette nation-ci dans le chapitre treize de l’Apocalypse.

  93. Toutes les autres bêtes sortent de l’eau qui est la multitude des peuples selon ce que dit la Bible. Mais cette petite bête sort de la terre où il n’y a pas de gens. C’était un agneau. Il y avait la liberté de religion. Mais elle parlait comme un dragon! Elle s’unit au pouvoir et fit tout ce que le dragon avait fait avant elle. Exactement! Voilà où nous en sommes. Il faut que ce soit ainsi. Il n’y a pas moyen de passer à côté.

  94. Et nous voici aujourd’hui formant un système. Un système parce que nous ne pouvons pas attendre que… Nous avons essayé de faire de tous des Luthériens mais n’y avons pas réussi. Nous avons essayé de faire de tous des Baptistes mais n’y avons pas réussi. Nous avons essayé de faire de tous des Méthodistes ou des Pentecôtistes mais n’y avons pas réussi. Alors pour y parvenir (le temps est si court) ils ont formé un Conseil, une tête, une image à la bête. C’est exactement ce qu’ils ont fait. Et qu’est-ce que c’est? La crucifixion de la Parole est proche, à la porte! La Parole est en jugement et va bientôt être jetée à terre!

  95. Remarquez la Parole manifestée par rapport aux dénominations. Elle manifeste la différence entre la Parole et la dénomination. Qu’est-ce? Quel est ce système? C’est un satellite de Rome! La Bible ne dit-Elle pas que c’est ainsi? Parfaitement! Dans Apocalypse 17 on voit Rome se lever en un système ecclésiastique sous la forme d’une femme. Une femme! L’église est toujours représentée par une femme, car l’Epouse de Christ est une femme. Eve fut celle qui tomba. Elle est celle qui doit être rachetée. Et l’Eglise est une femme qui a été rachetée.

  96. La femme s’assit sur la bête aux sept têtes, et nous savons que la Bible dit des sept montagnes que c’étaient ces sept têtes. Il n’y a pas d’erreur, il n’y a aucune chance qu’il y ait une erreur. Vous voyez. Et remarquez que nous avons découvert qu’elle était la mère de prostituées, vous voyez. La mère et sa fille se réunissent de nouveau ensemble par des liens d’amitié, alors qu’une fois la fille avait fui loin de sa mère pour essayer de vivre décemment. Car la mère était si vile et vulgaire que sa fille avait quitté la maison. Mais maintenant qu’elle commence à prendre de l’âge elle a fait autant de vilaines choses elle-même. Elle voit sa mère. Elle pense que sa mère avait raison, alors elle forme son propre système. Vous voyez? Exactement.

  97. En unissant les dénominations, le protestantisme accomplit exactement ce que dit l’Ecriture dans Apocalypse 17. “Tous ceux dont les noms n’ont pas été écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau lui appartiennent”. C’est l’un ou l’autre. Ou vous êtes la Bête, ou vous êtes l’image de la Bête. C’est la Bible qui l’a dit. Et Jésus en a parlé, mais pas comme étant le communisme. Dans Matthieu 24, du verset 21 à 26, Il prédit que l’esprit qui est dans ce système ressemblerait tellement à la chose réelle qu’il séduirait les Elus eux-mêmes si c’était possible, les Elus dont les noms sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde. Et franchement, cela les a liés au point qu’Il a dit que si cette heure n’était pas abrégée à cause d’eux, aucune chair ne serait sauvée sur la terre.

  98. Nous sommes bientôt en 1964, n’est-ce pas, d’après le calendrier, ce qui nous laisse trente-six ans jusqu’au vingt-et-unième siècle. Et tous les deux mille ans le monde parvient à la fin de son système mondial, de son système religieux, de tous les systèmes. Alors Dieu entre en scène. C’est ce qu’Il fit aux jours de Noé au bout des deux mille premières années. Au bout du deuxième bi-millénaire, le système revient à ce que nous avons pris comme sujet ce matin. Et Dieu a de nouveau envoyé Sa Parole. Il envoie Sa Parole par un prophète. Du temps de Noé, le prophète était Noé, mais les gens La rejetèrent pour garder leur système. Il envoya de nouveau Sa Parole du temps de Jésus. Ce fut la Parole manifestée dans sa plénitude. Mais les gens La rejetèrent.

  99. Et maintenant nous sommes en 1964, et dans trente-six ans une nouvelle période de deux mille ans aura été accomplie. Et la Parole a été apportée mais le système L’a rejetée. A quel point sommes-nous proches de la fin? Il est peut-être plus tard que nous ne pensons, vous voyez. Cela pourrait arriver à n’importe quel moment. Peut-être cela a-t-il déjà eu lieu, pour autant que nous le sachions, comme je l’ai dit ici dimanche dernier. Le dernier nom de ce Livre a peut-être été appelé. Quand cela arrive, il n’y en a plus d’autre qui entre. Le monde continuera comme il est mais l’Eglise est scellée. Remarquez-le tandis que nous avançons.

  100. Il ne séduira pas ceux dont le nom est inscrit… Qu’est-ce que c’est? Cela doit être un système, vous voyez. Pensez à cela: Quand vous appartenez à cette dénomination dans ce système, que faites-vous? Qu’avez-vous fait? Vous êtes scellé hors de la Parole, vous êtes scellé dans un système meurtrier qui ôte… ayant une forme de piété mais reniant ce qui en fait la force. C’est la marque de la Bête. Exactement!

  101. Là-bas c’est la Bête, c’est ce qu’elle a fait. Ici c’est l’image, la même chose. Et la Bête était si grandiose qu’elle forma la nouvelle église universelle à Nicée, vous voyez, afin qu’elle fasse venir le monde entier à cela, à ce système unique. Et ils pensaient qu’elle était si glorieuse que “personne n’était capable de lui faire la guerre”, comme dit la Bible, et cela alla jusqu’au point où ils firent une image à la Bête. Et ils ont amené tous les Protestants dans le Conseil des Eglises qui forme un système tel que vous n’êtes même pas considéré comme chrétien à moins d’appartenir à ce système.

  102. C’est là la différence entre la marque de la Bête et le Scellement de Dieu. Dieu scelle par Sa Parole. Croyez-vous que la Parole est le Sceau? Vous direz: «Est-ce vrai, frère Branham?». Oui, parfaitement.

  103. Vous, les Sabbatistes ou les Adventistes du Septième Jour, vous gardez le jour du sabbat. Je ne veux pas être méchant avec vous mais c’est absolument non scripturaire. Ephésiens 4.30 dit: “N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption”. Vous voyez?

  104. Or le Saint-Esprit est la Parole. Dieu n’est pas trois. Il est le même Dieu en trois dispensations, trois offices. Dieu le Père dans la loi. Dieu le Fils dans la grâce, et Dieu le Saint-Esprit (comme vous L’appelez), le même Dieu dans la dispensation du Saint-Esprit. Dieu le Père était la Parole. Dieu le Fils était la Parole. Et Dieu le Saint-Esprit est la Parole. Vous voyez, ce sont simplement trois offices. Et le Saint-Esprit vous scelle; par conséquent vous êtes scellé par la Parole.

  105. Vous direz: «Je suis scellé par…». Eh bien, cela s’identifie soi-même, vous voyez. Cela donne la preuve. Vous ne pouvez pas appartenir à un système et être scellé à la fois avec le système et avec la Parole, vous voyez, car ils sont le contraire l’un de l’autre. Vous ne pouvez pas faire cela. Les grandes machines mécaniques comme les automobiles ont des pistons, des valves, un carburateur, etc. C’est le mécanisme. A ce sujet je voudrais dire à l’église quelque chose qui me revient à la mémoire.

  106. Je crois que nous sommes si près de la fin que je vais dire quelque chose maintenant. Il y a tant de gens qui essaient d’expliquer le mécanisme alors qu’ils ne le connaissent pas! La seule chose à faire… Vous savez quoi? On devrait le connaître! Le mécanisme est connu. Si quelqu’un avait dit: “Noé, je voudrais que tu expliques le mécanisme qui fait flotter l’arche”, il n’aurait pas pu le faire. Vous n’avez pas à connaître le mécanisme des choses mais seulement leur dynamique. Vous voyez, la dynamique est ce que vous avez besoin de connaître. Quelqu’un vint vers Israël et dit: “Dis-moi, Moïse, j’aimerais comprendre comment tu as pu créer des animaux par ta propre parole”.

  107. Il répondit: “Ce n’est pas ma parole, c’est la Parole de Dieu. C’est Lui qui m’a dit de le faire”. Vous voyez?

  108. “Explique-moi comment tu as fait venir des mouches alors qu’il n’y en avait pas autant sur la terre”. Vous voyez? Moïse ne pouvait pas l’expliquer lui-même. D’ailleurs ce n’est pas nécessaire. “Comment as-tu fait venir un vent d’orient pour creuser un passage à travers la mer Rouge, de sorte que nous t’avons tous suivi à pied sec? Explique-nous le mécanisme de cela. Quel système as-tu utilisé, Moïse? Dis-moi quelles recherches scientifiques tu as faites et quel atome tu as libéré?”. Vous voyez?

  109. Mais vous voyez, il ne le savait pas. Il ne connaissait pas le mécanisme. Il connaissait simplement la dynamique. C’est ainsi que je ne peux pas vous dire comment je vis. Je ne peux pas dire comment vous vivez, mais vous vivez. Je ne peux pas dire comment votre coeur et votre nourriture fabriquent le sang, comment la force de cette nourriture est prise dans les parois de l’intestin, donne au sang sa vie et envoie cette vie dans tout l’organisme. Je ne peux pas l’expliquer mais c’est ainsi. C’est ce qui se passe, mais je ne peux pas l’expliquer. Je n’en connais pas le mécanisme. Ce qu’il faut, c’est la dynamique!

  110. Peut-être que Moïse connaissait le mécanisme, mais il n’appartenait à personne d’autre qu’à Moïse de le comprendre. Ils savaient que cela marcherait et cela leur suffisait. Pourquoi cela ne peut-il suffire aux gens d’aujourd’hui? Vous voyez, tous ne pouvaient pas être des Moïse. Il n’y avait qu’un seul Moïse. Ils savaient seulement que cela était de Dieu. Ils avaient vu que cela était de Dieu. Et ils suivirent et tout marcha très bien jusqu’au moment où ils commencèrent à contester et voulurent élever quelqu’un d’autre (Coré et Dathan) pour faire la même chose. Et quand ils eurent pris quelqu’un pour introduire des imitations charnelles, Dieu dit pour finir: “Séparez-vous! N’entrez pas dans ce système d’organisation. (Vous voyez?) sortez-en! Je vais l’engloutir”. Alors Il ouvrit la terre et engloutit cela. Vous voyez?

  111. Vous n’avez pas besoin de connaître le mécanisme. Connaissez simplement la dynamique, la chose qui donne la pulsation et rend cela réel. Et voyez si cela ne touche pas la cible que la Bible a promis que cela toucherait en ce jour. Vous voyez? C’est de nouveau la Parole, le retour à la Parole.

  112. La grande machine est en train de se préparer maintenant et elle est prête à se mettre en marche. Le mécanisme est déjà là. Ils ont déjà le système mécanique d’une organisation qui apportera la paix sur la terre, à ce qu’ils disent. C’est comme les Nations Unies. Les nations sont unies ensemble. C’est un temps d’union. J’ai prêché là-dessus récemment. Ils s’unissent ensemble pour apporter quoi? Une paix mondiale! C’est ce qu’ils ont fait dans la Société des Nations. C’est toujours ce qu’ils ont fait, mais cela ne marche jamais. Cela ne peut pas marcher. L’organisation des Nations Unies n’est rien de plus qu’un gros ballon ballotté par chaque vent de doctrine des nations. Un rien le fera éclater. Cela ne peut pas marcher, pas plus que le Conseil des Eglises. C’est une organisation faite par l’homme et elle a un système contraire à la Parole de Dieu. Cela ne peut pas marcher!

  113. Comment deux peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne s’accordent pas. Comment l’église chrétienne, les Pentecôtistes les Assemblées de Dieu et les autres grandes églises du domaine de la Pentecôte, les gens du Plein Evangile, comment pourraient-ils renier leurs enseignements évangéliques, les principes mêmes sur lesquels ils se fondent? Et pourtant ils avaient été suscités pour sortir de ces organisations et les condamner! Et ils doivent rejeter leur doctrine évangélique pour marcher avec des hommes qui sont en désaccord avec les principes de la Bible, avec la guérison divine, la puissance de Dieu et Jésus-Christ. Comment deux peuvent-ils marcher ensemble s’ils ne s’accordent pas?

  114. Voilà où nous en sommes. C’est l’heure à laquelle nous sommes arrivés, et la grande machine est installée. Maintenant ils ont le mécanisme. La seule chose qu’ils doivent encore avoir là-dedans, c’est Satan avec la dynamique pour imposer la marque de la Bête. Quand elle est imposée, c’est alors que la dynamique agit. Le mécanisme est là. Ils l’ont déjà.

  115. Laissez-moi dire aussi quelque chose. Vous voyez ce temps d’union où les églises s’unissent, où les nations s’unissent. C’est aussi le temps de l’union de Dieu avec Son Epouse. Je le dis avec vénération et respect. Je crois que I’Epouse de Christ est appelée. Je crois qu’elle est scellée dans le Royaume de Dieu. Je crois que le mécanisme est là. Ils attendent la dynamique qui l’ôtera de la terre pour entrer dans la gloire par l’enlèvement. Je le crois de tout mon coeur. Assurément. Nous ne savons pas comment Il le fera, mais Il le fera. Il est la Dynamique. Nous devenons simplement des membres de la machine (de Son Corps), nous formant à Son image, et nous Le voyons s’unir Lui-même à nous dans Ses oeuvres par Ses dons d’amour tandis qu’Il nous les tend juste avant le souper des noces. Et nous attendons, nous guettons cela.

  116. Leur grande église doit être unie. Mais la dynamique de cette Eglise-ci sera un nouveau remplissage du Saint-Esprit, que nous avons déjà accompli dans une faible mesure tandis que la Pierre de faîte est en train de descendre pour s’unir au Corps. Mais quand cette Tête et ce Corps s’uniront ensemble la pleine puissance du Saint-Esprit le relève au point que même les morts, ceux qui sont morts en Christ il y a des centaines d’années, se lèveront dans la beauté de Sa sainteté et prendront leur envol à travers les cieux. La dynamique est le Saint-Esprit.

  117. Maintenant la dynamique du grand régime qu’ils ont établi… Cette grande machine marchera un jour, quand le Conseil d’union du Conseil Mondial des Eglises imposera… Vous dites: “Quand cela arrivera…”. Mais rappelez-vous qu’alors ce sera trop tard pour vous. Vous serez déjà là-dedans. Que vous le vouliez ou non, vous y serez déjà. Vous voyez?

  118. Remarquez-le, vous avez déjà reçu cet esprit sur vous… Le jour où le vent de l’Esprit souffle de l’est, du nord, de l’ouest et du sud, persuadant les gens d’en sortir et leur montrant cela… C’est la raison pour laquelle j’ai été si opposé à ce système. J’ai vu qu’il y avait là-dedans quelque chose qui venait des ténèbres. De même que j’avais vu cette peinture sur le visage de ces femmes comme je vous en ai parlé dimanche dernier. Je savais que quelque chose allait venir.

  119. Pourquoi ai-je toujours été contre ces choses? Je ne le savais pas, mais maintenant je le sais. Pourquoi ai-je toujours été contre la religion organisée? Je le vois maintenant. C’est parce que c’est la marque de la Bête. Vous voyez? Je ne l’avais jamais dit avant ces dernières semaines, vous voyez. Maintenant, après la politique de l’église, que va-t-il se passer ensuite, après que la Parole ait été véritablement confirmée? Vous voyez bien que cela finira par en arriver au point où il y aura un règlement de comptes.

  120. Quel fut le pas suivant que firent les Juifs après que leur église L’eût rejeté (car l’église a rejeté la Parole)? Ils ne voulurent rien avoir à faire avec Elle, disant: “C’est un mauvais esprit!”. Mais la Parole connaissait les pensées qui étaient dans leur coeur. Ils disaient: “C’est mal”. Et pourtant c’était la Parole. Les oeuvres qu’Il fit témoignèrent de Jésus et donnèrent confirmation de Qui Il était. Mais eux ne voulurent rien avoir à faire avec cela. La chose qui vient ensuite est un gouvernement. Et c’est un gouvernement d’église car toutes les nations sont impliquées. Il y avait une nation païenne qui contrôlait une nation religieuse. Tout devient de la religion. C’est pourquoi il faut en venir à une religion mondiale. Oh, mes frères, même un aveugle pourrait voir cela! Et que fait un aveugle quand il voit cela? Quand il le Voit il sort de son aveuglement.

  121. Remarquez que quand ce Conseil Mondial se réunira… Que ferons-nous de ce Jésus appelé Christ? Ils ne veulent certainement rien avoir à faire avec Lui. Il ne leur reste alors qu’une seule chose à faire, exactement ce qu’ils avaient fait autrefois: ils Le crucifieront. Certainement! Ils Le feront faire. Il n’aura plus de place, on ne Le laissera plus faire. La force de la religion des nations ne laissera plus faire les disciples. Ces ministères qui parcourent le monde seront absolument interdits. Vous ne pourrez rien faire sans la sanction du quartier général, de la direction de l’église. Vous voyez? C’est une image à la Bête. Eh bien, nous en sommes là. C’est tout. Nous y sommes arrivés et c’est véritablement confirmé.

  122. L’étape suivante est de crucifier. Ce sera comme maintenant. Tous ceux qui ne se joindront pas à eux seront exclus et n’auront pas la permission de prêcher. Vous voyez? Cela crucifie de nouveau la Parole confirmée de la promesse. Elle est stoppée! Vous n’aurez plus la permission de prêcher. Plus de services de guérison, plus de prières pour les malades, certainement pas! Vous ne pourrez pas faire cela. Ou vous passerez par le Conseil des églises ou vous ne l’aurez pas du tout.

  123. Maintenant vous pouvez voir pourquoi je suis contre la religion dénominationnelle: c’est parce que c’est la marque de la Bête. Rome en est la tête, la première. C’est parfaitement exact. Et elle fait que tous doivent prendre cette marque en se joignant aux filles qui sont son image. La mère de tout cela a fait la même chose. Où Rome s’est-elle organisée premièrement? Quelle est la première religion organisée du monde? La religion catholique romaine! Et quiconque affirme que ce n’est pas ainsi, qu’il me le fasse savoir. Il n’y a personne! La première organisation, la première église jamais organisée fut celle de Rome, à Nicée. Certainement! C’est exactement ce qu’ils ont fait.

  124. Et que se passa-t-il après la mort de Luther? Ils firent la même chose que Rome à Nicée. Que firent-ils après Wesley? Que firent-ils après la venue de tous ces grands mouvement? Ils firent la même chose! Ils firent des filles à la prostituée. C’est exactement et parfaitement cela.

  125. C’est pareil. J’avais noté un petit passage ici, mais il vaut peut-être mieux que je l’omette. Mais observez ceci, c’est que l’église s’organise aujourd’hui suivant le même système. La seule chose dont ils ont besoin est la dynamique du système, quelque chose pour lui donner sa force, et alors le dénouement viendra immédiatement.

  126. Les églises catholique et protestante deviendront amies. Je vous le dis depuis environ trente ans. Elles s’uniront ensemble. Et vous voyez exactement ce qu’elles font maintenant. Les protestants ne deviendront jamais catholiques, mais ils s’associeront avec eux en une communion fraternelle ayant la marque de la Bête et étant rendus semblables à la Bête.

  127. Elle agit par les mêmes moyens que la mère, Eve, qui corrompit le monde entier et le conduisit à la mort physique. Ecoutez bien ceci: notre mère Eve corrompit ta race humaine tout entière en lui donnant la mort physique. Comment cela? En rejetant la Parole pour accepter quelque chose de presque semblable. Elle causa toute mort physique parce qu’elle abandonna la vraie Parole. Elle croyait à la Parole tout entière, à l’exception d’une toute petite portion. Un seul petit désaccord avec la pleine Parole de Dieu est la cause de tous les brisements de coeur, de toutes les morts et de tout ce qui est arrivé sur la terre. Eve a fait cela. Elle est la mère de la mort. Vous voyez où nous en arrivons? La mère de la mort! Remarquez qu’elle a simplement douté de la Parole. Elle avait dit: “Dieu a dit”.

Satan dit: “C’est vrai”.

— “Dieu a dit”.

— “C’est vrai”.

— “Dieu a dit”.

— “C’est vrai”.

— “Dieu a dit”.

  1. “Oui, d’une certaine manière, c’est vrai. Mais tu vois, tout n’y est pas. Vos yeux s’ouvriront et vous serez…”. Mais Dieu avait dit! Cela réglait la question. La Parole! Voyez, cela a commencé par une simple petite faute d’interprétation de la Parole. Et pareillement, cela se termine de la même manière.

  2. Remarquez que la fille est le produit de l’union d’un père et d’une mère. Mais voici quelque chose de choquant. La mort physique est venue de l’union de la mère, Eve, avec Satan par l’incrédulité envers la Parole de Dieu. Ils s’unirent et introduisirent le produit de la mort. La mort est le produit de l’union de Satan et d’Eve.

  3. Eve avait la Parole. Satan est opposé à la Parole. Et voyez ceci: Satan a admis pour vrai presque quatre-vingt-dix-neuf pour cent de la Parole. C’est si proche que la Bible a dit que dans les derniers jours, même les élus seraient séduits si c’était possible. Vous voyez comment cela est entré, comme cela a toujours été et comment cela apparaît? Toujours de la même manière! Ils sont unis dans leur incrédulité en la pleine Parole de Dieu. Saisissez-vous cela? Unir l’incrédulité à la Parole, voilà ce qui a apporté la mort. L’incrédulité! Juste une toute petite part d’incrédulité, un tout, tout petit bout, un centième de pour cent. Mais il faut que ce soit simplement cent pour cent! Tout est là.

  4. Remarquez que la fille de Dieu, l’Eglise, l’Epouse est également un produit de l’union de Dieu et de Sa Parole! Quand le Saint-Esprit s’est uni à un corps de chair cela produit le Fils de Dieu. C’est un produit de la justice de Dieu. Et au dernier jour, comme il nous l’a été dit, comme il en fut du temps de Sodome, l’Epouse sera unie par la Parole de Dieu manifestée dans la chair, le Saint-Esprit les scellant en Dieu et scellant l’incrédulité au-dehors.

  5. Comme je l’ai déjà dit, si la vie de Beethoven était en vous, vous vivriez comme Beethoven. Si la vie d’Hitler était en vous, vous vivriez comme Hitler. Et quand la vie de Christ est en vous, vous vivez comme Christ et ce sont les oeuvres de Christ que vous faites. Si Christ vivait aujourd’hui, Il ferait exactement ce que la Parole a dit qu’Il ferait aujourd’hui. Et si la Parole dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, pourquoi ce monde ecclésiastique aveugle ne peut-il pas discerner le temps dans lequel il vit? Vous voyez?

  6. Eve a été la cause de toute mort physique en essayant d’injecter un peu d’hérésie de Satan dans la Parole. Et la même chose est arrivée à Nicée, Rome, quand elle a pris des dogmes au lieu de la Parole. C’est pareil chez les Méthodistes, les Baptistes, les Presbytériens. Tandis que la Lumière a jailli à chaque âge, ils l’ont rejetée. C’est la raison pour laquelle les Luthériens sont morts quand Wesley parut. C’était un nouvel âge. La Parole vient et il faut L’accepter ou mourir. La raison pour laquelle les Pentecôtistes sont en train de mourir maintenant est parce que l’âge est ici. La Parole a été manifestée, c’est le temps de l’Aigle. C’est le temps où la Parole doit revenir afin de ramener la foi des pères aux enfants. Mais ils sont tellement unis qu’ils la rejettent et il ne reste plus rien que la mort spirituelle. Cela a toujours été ainsi.

  7. Le Corps de Dieu est uni en tant qu’Epouse et ils sont un. Lui et Christ sont ensemble, l’Esprit agissant dans la chair de l’Eglise comme Il agit dans la chair de Jésus-Christ parce qu’Il est une partie de Son Corps. Ils ne sont pas deux, mais un. Ils sont un. Un mari et sa femme ne sont plus deux, mais un. Et Christ et Son Corps sont un. Et le même Esprit qui était en Christ est dans Son Epouse, dans Son Corps, et celui-ci les unit ensemble avec la Parole tout entière. Et Dieu vit dans ce Corps où Il est Lui-même manifesté. [Partie non enregistrée — N.d.R.]

  8. «Mais vous savez, le temps des miracles est passé. Il n’y a rien de semblable». Vous voyez? Voilà! «Oh, je ne crois pas que vous deviez être baptisé au Nom de Jésus-Christ».

  9. Mais la Bible dit que vous le devez. Je voudrais bien voir un théologien réfuter cela, vous voyez? Vous le devez. Vous dites: «Eh bien, le baptême ne fait aucune différence». Alors pourquoi cela a-t-il été écrit? Pourquoi cela fit-il une différence pour Paul? Pourquoi cela fit-il une différence pour tous les autres? Ou bien vous êtes baptisé… La Bible dit: “Tu as le nom de vivre, mais tu es mort”. Il n’y a en effet aucun autre nom qui ait été donné sous le Ciel. Pourquoi prêchez-vous en Lui, priez-vous en Lui et faites tout le reste en ce Nom, mais que lorsque vous venez aux eaux du baptême, vous le rejetez? L’autre jour j’ai dit à un homme: «Que se passe-t-il si un homme…». Il me répondit: «Cela ne fait aucune différence!».

  10. Je dis: «Si un homme venait vous dire qu’il a été baptisé au nom de la Rose de Saron, du Lis de la Vallée ou de l’Etoile du Matin, diriez-vous que c’est juste?». Il me répondit: «Non, monsieur».

— «Le rebaptiseriez-vous?».

— «Oui».

— «Comment le baptiseriez-vous?».

Il me dit: «Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit».

  1. Je lui dis: «Eh bien, vous feriez exactement la même chose que lui. En invoquant ces noms, vous feriez la même chose que lui quand il dit: Rose de Saron, Lis de la Vallée et Etoile du Matin, parce que ce sont des titres. Et Père, Fils et Saint-Esprit sont aussi des titres». Vous voyez? Il me dit: «Mais Jésus a dit de baptiser AU NOM».

  2. Je répondis: «C’est exactement ce qu’Il voulait dire. Mais Il n’a pas dit: Prononcez ces mots. Il a dit: Baptisez-les AU NOM! AU NOM». Oh, mes frères! Je dis: «Père, Fils et Saint-Esprit sont des titres. Jésus a dit: AU NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit». Vous voyez? Je dis: «Qu’est-ce que Pierre a dit que ce Nom était? Qu’est-ce que les autres ont dit qu’Il était? Qu’est-Il? Seigneur Jésus-Christ est le Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit». Cela lui fait environ trente mille indigènes à rebaptiser maintenant, vous voyez. Bien! Mais c’est cela qui est juste.

  3. Paul a dit: “Même si un ange du Ciel…”. Paul a dit à ceux qui n’étaient pas baptisés au Nom de Jésus-Christ (Actes 19.5) que pour recevoir le Saint-Esprit ils devaient venir… Même s’ils criaient, louaient Dieu et faisaient de grandes choses, Paul dit qu’ils devaient revenir en arrière et être rebaptisés au Nom de Jésus-Christ, même après avoir reçu le baptême de Jean-Baptiste. Ils devaient venir être rebaptisés. Dans Galates 1.8 il dit: “Quand un ange du Ciel enseignerait autre chose que ce que je vous ai en enseigné, qu’il soit anathème!”. Parfaitement! C’est pourquoi nous devons rester exactement dans cette Parole et en garder chaque mot. Vous voyez?

  4. N’ayez pas de point faible! Soyez absolument sûr! S’il y a le moindre doute dans votre pensée il vaut mieux mettre cela en ordre maintenant. N’attendez pas qu’il soit trop tard. N’attendez pas jusqu’à ce que vous ayez pris la marque si profondément que vous ne puissiez plus voir la Parole. Vous serez aveugle! Il aveugla Israël afin de pouvoir manifester Sa Parole. Il fait la même chose avec les nations et vous voilà en train d’entrer tout droit dans cette voie, exactement de la même manière qu’eux autrefois.

  5. Remarquez qu’Eve rejeta la Parole et fut déchue de ses droits après avoir vu la Parole confirmée par Dieu en ce qu’Il avait fait. Elle La rejeta et fut déchue de ses droits. C’est la même chose qu’ils ont faite à Nicée, Rome. Et c’est la même chose qu’ils font actuellement au Conseil des Eglises. Exactement la même chose! Frères, c’est la même chose de la Genèse à l’Apocalypse. C’est ce qu’Israël a fait. C’est ce que Pilate a fait. C’est ainsi que cela a toujours été fait, d’Eve à nos jours. C’est la même chose. Ils rejettent la Parole confirmée et prennent des dogmes à la place. Cela forme la mort, la mort spirituelle. Ils sont morts! La Parole est encore prêchée aux morts. Exactement! Ils ne passeront pas par le Millénium. Vous voyez? On leur a déjà prêché. Peut-être cela a-t-il lieu en ce moment même, vous voyez?

  6. Les fils de Caïn étaient le produit de l’incrédulité en la Parole de Dieu. Les fils de Caïn se moquèrent du message du prophète Noé. Avez-vous remarqué cela? Avec la Parole de Dieu il avait apporté le jugement prédit accompagné de signes éclatants et confirmés indiquant que le temps était terminé. Mais les fils de Caïn s’en moquèrent comme ils le font maintenant. C’est ce qu’ils tirent du temps de Jésus. C’est ce qu’ils firent tout au long des âges. Cela a toujours été. Ils La raillent et s’en moquent. Il est écrit: “Dans les derniers jours il viendra des moqueurs qui diront: Les temps n’ont pas changé depuis que nos pères se sont endormis”. Vous voyez?

  7. Par le moyen du système religieux, c’est ce qu’ont fait les fils du diable à la Parole manifestée du temps de Jésus-Christ. Considérez cela! Le système religieux du peuple juif… Le peuple juif aurait dû savoir à quoi s’en tenir, mais leur système les fit rejeter et railler la Parole de Dieu manifestée qu’ils prétendaient croire. Pourtant il n’y avait pas un seul mot hors de sa place. Mais ils ont fait la même chose.

  8. C’est pareil aujourd’hui; le système religieux qui se trouve dans cette grande machine qu’ils ont établie maintenant a rejeté les promesses faites pour le temps de la fin avec le message du temps de la fin, le signe du temps de la fin et toutes ces choses qui doivent arriver au temps de la fin comme Dieu les avait prédites mot pour mot. Comme je l’ai déjà dit dans un enregistrement, même si l’on me tue d’une balle, quoi que l’on puisse me faire, on n'arrêtera jamais ce message! Vous voyez? Il continuera malgré tout, vous voyez. Il a déjà paru, il est enregistré, Il est en route, vous voyez. C’est maintenant même la Parole de la fin pleinement confirmée, prouvée et réprouvée encore et encore par des signes, des miracles, par le mécanisme, par la dynamique, par la science, par l’église, par Dieu Lui-même qui a prouvé que c’est l’heure. Cela a été prouvé par la Parole, les signes et les miracles.

  9. Il y a parmi nous un message approuvé de Dieu par les signes et les miracles de l’heure, un message proclamant que Jésus-Christ n’est pas mort mais vivant comme Il l’a toujours été et qu’Il envoie… Et cela accomplit exactement Malachie 4 et toutes les autres Ecritures où Jésus dit ce qui serait dans les derniers jours. C’est totalement accompli et cela a été confirmé aussi bien par la science que par le monde. Les journaux ont été remplis de grandes photos de cercles de Lumière (qui avaient été prédits ici) et des anges de Dieu qui sont descendus. Les gens ne connaissent rien à ce sujet, mais cela est allé partout et c’est prouvé dans le monde entier.

  10. La prochaine étape est la crucifixion, et c’est à cela que nous sommes confrontés. Jésus dit à ce moment-là: “Que dirai-je, Père? Père, sauve-moi de cette heure? Mais non! Que Ta volonté soit faite (vous voyez) sur la terre comme au Ciel!”.

  11. C’est ce que l’Eglise dit aujourd’hui de tout son coeur: «Me joindre à quelque chose comme cela? Oh, non, Seigneur! Que Ta volonté soit faite comme elle est faite dans le Ciel».

  12. Remarquez qu’après que la Parole promise pour cet âge ait été confirmée, il L’ont rejetée. Ils la rejettent pareillement aujourd’hui. Et maintenant j’en arrive à la conclusion. Il vint autrefois, s’identifiant clairement comme étant la Parole et le dénouement arriva où il leur fallut choisir entre la Parole et le système. Cela arrive au même point aujourd’hui. Il faut choisir entre la Parole et le système. Et ils ont pris le système. Et quel en est le résultat? Il est entre les mains du monde. C’est vrai

  13. Maintenant, mon sujet. J’ai dû tourner longtemps autour pour établir le fondement, et maintenant je viens de commencer, vous voyez. Ne vous levez pas pour partir! Je disais juste cela pour vous taquiner! Vous voyez, cela, c’est mon sujet. Nous avons maintenant dressé le décor. Il est dessiné la et d’un seul trait. Dirigeons le coup au but et voyons ce que cela va donner. Examinons les choses à la loupe.

  14. Jésus est entre les mains du peuple. Il est entre les mains de l’église. Qu’allez-vous faire de ce Jésus appelé la Parole Ointe? Le Christ, cela veut dire: “La Parole Ointe”. “Qu’allez-vous faire de ce Jésus?”. Pilate avait dit: “Que ferai-je de Lui? Comment dois-je agir? Que puis-je faire de ce Jésus appelé Christ?”.

  15. Que réclama le monde? Que réclama l’église? “Crucifie Cela! Arrête Cela! Nous ne voulons plus de Cela!”.

  16. Je vais vous demander quelque chose. Pouvez-vous imaginer ce matin la culpabilité qui est sur les mains d’Oswald, celui qui a assassiné le Président? Pouvez-vous imaginer ce que sera son jugement s’il est prouvé que c’est lui le coupable? Pourriez-vous imaginer qu’il reste la moindre miséricorde pour lui? Le sang du Président des Etats-Unis est sur ses mains! Pensez-vous que la Cour Suprême… Il aurait beau plaider: «Je ne voulais pas le faire!», cela ne l’excusera pas le moins du monde. Il périra. Pourquoi? Parce qu’il a le sang du Président sur ses mains.

  17. Pouvez-vous imaginer ses sentiments? Voudriez-vous avoir cela sur vos mains? Alors qu’en est-il du Sang de Jésus-Christ? Et vous pensez que vous serez excusé! Après que cela ait été complètement confirmé, comment échapperez-vous? Son Sang est sur vos mains. Vous êtes coupable! Pécheur, où iras-tu en sortant d’ici? Que vas-tu faire après la réunion de ce matin?

  18. Peut-être direz-vous: «Eh bien, je n’avais pas l’intention d’être mauvais». Oswald pourrait dire la même chose. Si la Cour Suprême réclame la justice… elle est l’absolu de la nation. La nation tout entière est liée à cette Cour Suprême et il ne peut rien y avoir de plus. Il a commis le crime, il doit payer. Même s’il ne voulait pas commettre ce crime, quelles qu’aient pu être ses intentions, il payera pour cela de toute façon. Si notre Cour Suprême dans sa justice exige une rétribution, à combien plus forte raison vous vous retrouverez devant le Tribunal du jugement de Dieu quand vous viendrez avec le Sang de Jésus-Christ sur vos mains! Que ferai-je de ce Jésus appelé la Parole Ointe? Vous L’avez entendue. Vous savez qu’Elle est la vérité. Elle a été complètement confirmée.

  19. Un meurtrier? Préféreriez-vous un meurtrier dénominationnel de la Parole au Christ innocent? Le crucifieriez-vous? Oseriez-vous choisir Barabbas? Pourriez-vous demander Barabbas? Comment quelqu’un oserait-il faire cela? Demander Barabbas, le meurtrier de la Parole, au lieu de prendre la Parole Elle-même qui est Vie? Cela est entre vos mains!

  20. Quand j’ai appris le meurtre du Président Kennedy ce message est venu dans mon coeur. J’ai pensé: Que va faire cet homme? Il n’y a pas d’échappatoire. Il se peut qu’il s’éveille à cette heure-ci et réalise ce qui l’attend.

  21. Une fois vous allez vous réveiller. Ce sera ici, ou en écoutant une bande ou à un certain endroit où vous serez. Pécheur, vous vous réveillerez un jour réalisant que vous avez du sang sur les mains et que c’est le Sang du Fils de Dieu. Vous êtes coupable de l’avoir assassiné! C’est votre péché qui L’a tué, votre incrédulité en Sa Parole, le fait d’avoir manqué de voir Son identification. Vous avez attristé le Saint-Esprit et L’avez fait se retirer! Que pourrez-vous faire d’autre que comparaître au jugement de Dieu en connaissant ce qui va vous arriver! Oui, le Sang de John Kennedy sur les mains d’Oswald est peu de chose en comparaison du Sang de Jésus-Christ sur vos mains quand vous vous tiendrez devant Dieu!

  22. “Que ferai-je de ce Jésus appelé Christ?” disait Pilate. Il avait été placé entre ses mains. Et le Sang de Jésus-Christ est de nouveau placé entre les mains de cette assemblée. Il est placé entre les mains de cette nation et dans le monde entier où ont été ces enregistrements et où il y a eu ces choses qui ont été confirmées et prouvées comme venant de Dieu. Alors qu’allez-vous faire de ce Jésus appelé: “le Même hier, aujourd’hui et éternellement”? Qu’allez-vous faire de ce Jésus?

  23. Etes-vous prêts à prendre votre place à Son côté? Comme pour Pilate, il vous reste trois choses que vous pouvez faire de Jésus. Pilate les a tentées toutes les trois mais a échoué. Vous pouvez essayer trois possibilités mais cela ne marchera jamais. Pilate s’était efforcé de Le décharger de ses mains. Mais une fois qu’Il est placé entre vos mains, Il y est! Pilate tenta trois manières différentes mais échoua.

  24. Nous devons reconnaître le fait qu’Il est entre nos mains. Nous L’avons vu dans Sa Parole. Nous L’avons vu Lui-même se confirmer. Nous savons qu’Il est le même hier aujourd’hui et éternellement, n’est-ce pas? Je ne parle pas seulement ici ce matin à cette assemblée parce que je ne parlerais alors que pour six à sept cents personnes. Je parle aux millions qui écouteront cet enregistrement qui ira dans le monde entier. Vous voyez? Il est entre les mains de tous ceux qui sont dans le “pays des bandes”, où qu’ils soient. Vous savez que c’est la vérité. Si vous ne le savez pas, c’est que vous êtes aveugles. Vous ne pouvez pas voir la Parole, ni Dieu qui est dans la Parole, pourtant Il est entre vos mains! Alors qu’allez-vous faire de Lui maintenant?

  25. Pilate avait essayé de se débarrasser de Lui, mais nous devons regarder les faits en face. Pilate dut le faire. Il savait qu’il avait entendu. Vous direz: «Je n’ai jamais rien vu». Mais de toute manière vous L’avez entendu. Vous L’entendez maintenant, vous voyez. Il aurait voulu que Jésus fasse un miracle ou un tour d’adresse quelconque. Mais Jésus ne faisait pas de tours d’adresse. Il ne faisait que ce que Dieu lui disait de faire.

  26. Vous avez entendu! La foi vient de ce qu’on entend. Vous avez la foi pour ôter cela de vos mains. Mais lui devait de toute façon regarder les faits en face. Il l’a fait, et nous devons nous aussi voir les faits en face. Jésus est pleinement identifié. Pensez à cela! Avoir le sang d’un homme entre les mains!

  27. Un homme doit être sur ses gardes quand il a le sang d’un autre homme entre ses mains! Voyez ce qui se passe dans un avion. Le pilote avant de partir contrôle chaque instrument. Pourquoi? Parce qu’il a le sang de quelqu’un d’autre entre ses mains. Chaque petit instrument qui peut être contrôlé, il le contrôle. Quand il sort et met son avion en position de départ, il fait tourner le moteur plus vite afin qu’il soit chaud. Puis il met pleins gaz pour vérifier sa puissance et voir si l’hélice aura assez de force pour le faire quitter le sol. Beaucoup d’entre vous ont été en avion ou en ont regardé partir. L’appareil s’envole presque à ce moment-là. Il donne toute sa puissance pour voir si quelque chose n’est pas en ordre. Si c’est le cas, le moteur tousse et cale. Alors il fera de nouveaux contrôles, même s’il doit rester là un moment jusqu’à ce qu’il ait fini. Même si cela le retarde un peu, il fera de nouveaux contrôles.

  28. A combien plus forte raison l’église ne devrait-elle pas vérifier encore, encore, encore et encore! Nous attendons Sa venue. Nous attendons le grand décollage! Nous ferions bien de vérifier par la Parole et non pas d’après ce que quelqu’un a dit. Soyez sûr de savoir par vous-même à la suite d’une expérience personnelle avec Christ. Vérifiez encore, encore et encore! Pourquoi? Parce que vous avez le sang d’un Homme entre vos mains. Il vaut mieux vérifier.

  29. Que fait un médecin avant une opération? Il y a quelques médecins ici ce matin. Remarquez ce que fait un médecin avant d’entrer en salle d’opération. Il veut une radiographie. Il veut une analyse de sang, il veut vérifier le coeur. Il veut savoir si vous avez un rhume avant de faire l’anesthésie. Il contrôle chaque instrument et les stérilise complètement afin qu’il n’y reste aucun microbe. Il fait tout ce qu’il faut. Il contrôle encore, encore et encore. Pourquoi? Parce qu’il a le sang d’un homme entre ses mains. Il veut être absolument sûr que tout est aussi en ordre que possible.

  30. Qu’en est-il de vous? Qu’en est-il de vous, pécheur? Quel sentiment cela vous donne-t-il d’avoir le sang d’un homme entre vos mains? Vous avez la même responsabilité que le pilote et le médecin quand ils font leurs contrôles. Quand vous avez le sang d’un homme entre vos mains, c’est ce que vous faites. Lorsqu’un juge doit prononcer une sentence, voyez comment il lit, lit et relit ses documents jusqu’à ce qu’il ait revu tous les petits détails. Avant de prononcer sa sentence. Parce qu’il a le sang d’un homme entre ses mains et qu’il faut qu’il y ait quelque chose pour justifier ce qu’il va faire. Vous voyez?

  31. Qu’en est-il de nous quand nous voyons Jésus complètement identifié comme étant le même hier, aujourd’hui et éternellement? Il est ici, Il est entre vos mains. Il est entre vos mains. Il est entre vos mains. Qu’allez-vous faire de Lui? Que vais-je faire de ce Jésus qui est le Christ Oint? — «Que fait-Il? Comment savez-vous que c’est Lui?». Il est la Promesse pour ce jour, le jour dans lequel nous vivons. Il y a tant de passages de l’Ecriture qui en parlent! Il reste à accomplir un certain pourcentage; ce sont les derniers pour-cent de ce dernier jour. Il y a ici certaines choses qui doivent encore arriver et elles sont là! Qu’est-ce que c’est? C’est le même Christ Oint, la Parole Ointe! Qu’allez-vous faire d’Elle? Allez-vous vous en débarrasser en La vendant aux dénominations?

  32. Que fit Pilate? Pilate essaya de s’en débarrasser en se lavant les mains et en disant… La première chose que fit Pilate fut d’essayer de se débarrasser de Lui. Il s’en lava les mains en disant: «Oh, il est en ordre il est très bien!». Vous voyez?

  33. Vous direz: «Oh, pauvre Pilate!». Pilate? Le justifier comme beaucoup le font? Non, non et non! Jésus était entre ses mains. Il avait entendu le message, avait vu la Parole. Jésus était entre ses mains, et pareillement Il est aussi entre vos mains. C’est vrai. Que fit Pilate? Il essaya de dire: “Eh bien, c’est un brave homme. Je ne trouve aucune faute en lui”.

  34. N’est-ce pas la réponse de beaucoup aujourd’hui? «Oh, il n’y a rien de mal avec la Parole. Je pense que c’est en ordre. La Bible c’est très bien, mais nous croyons l’église. Notre dénomination n’est pas d’accord avec cela». Vous voyez? Il y a une catégorie de gens qui cherchent à se débarrasser de Lui en se lavant les mains. «Je ne trouve pas de faute dans la Parole. C’était bon pour les apôtres en leur temps, mais nous vivons dans un autre temps. Nous ne vivons plus au temps des apôtres, c’est pourquoi flous n’avons pas besoin de faire comme les apôtres. Je n’ai pas besoin d’être baptisé comme eux. Je vis à une autre époque. Je n’ai pas besoin d’avoir les choses qu’ils avaient. Je vis à une autre époque. Le Saint-Esprit n’a été donné qu’à ce groupe».

  35. Hébreux 13.8 Le remet de nouveau entre vos mains. On n’y échappe pas! Il est complètement confirmé. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Vous n’y échapperez pas. Vous ne pouvez pas Le repasser à quelqu’autre âge. Hébreux 13.8 condamne vos pensées et Le remet de nouveau entre vos mains. Ainsi donc Jésus est entre vos mains, comme entre celles de Pilate. Si vous dites: «Mais je ne sais pas!». Alors pourquoi écoutez-vous?

  36. Pilate était païen. Sa femme était païenne. Mais Dieu, pour faire les choses avec justice, envoya cette femme qui dit: “N’aie rien à faire avec cet homme juste! J’ai souffert aujourd’hui (c’était le matin, la nuit étant terminée et vingt-quatre heures étant considérées comme un jour). J’ai souffert cette nuit à cause de rêves que j’ai eus concernant cet homme juste. N’aie rien à faire avec cela”.

  37. Pilate dit: “S’il en est ainsi, je vais simplement me laver les mains à son sujet”. Mais il ne pouvait pas faire cela! Ni vous non plus. Une fois que vous avez entendu la vérité, vous êtes obligés de l’accepter ou de la rejeter. Exactement! Il n’y a pas d’autre possibilité. C’est exact. Vous devez écouter. Ce sont les avertissements du Seigneur!

  38. Les Juifs crièrent: “Que Son Sang soit sur nous, car nous préférons croire nos prêtres et notre système dénominationnel plutôt que Lui”. Voilà! Vous voyez les différentes catégories aujourd’hui? Mais tous devront être confrontés au défi de Dieu. Vous le devrez de toute façon. Quoi que vous soyez, païen, incrédule, méthodiste, baptiste, presbytérien, tiède, froid, bouillant ou quoi que ce soit, vous serez de toute façon confrontés à ce défi. Que vous le vouliez ou non, c’est entre vos mains. Exactement.

  39. Maintenant il y a ceux qui essaient l’autre possibilité de Pilate pour esquiver le défi! Ils repassent Jésus à un autre César. Vous voyez? Pilate disait: “Attendez une minute! Je ne veux rien avoir à faire avec cela. Il est un homme juste. Je ne veux rien avoir à faire avec lui. Oh, je crois ce que j’ai entendu. Je ne l’ai jamais vu faire de miracle. Mais il y a trop de témoins en sa faveur. Je crois qu’il est un homme juste, c’est un homme de bien. Mais je ne veux rien avoir à faire moi-même avec lui. Je me débarrasse de lui en me lavant les mains. Apportez-moi de l’eau. Vous m’en rendez tous témoignage”. Oui, mais Dieu aussi en rendit témoignage!

  40. Jésus était entre ses mains. De même Il est entre vos mains, vous voyez? Vous voyez ce que je veux dire. Ce n’est pas seulement pour vous mais aussi pour ceux qui écouteront cet enregistrement. Il est entre vos mains. Qu’allez-vous faire de Lui, de ce Jésus appelé Christ? Christ est la Parole Ointe, vous voyez. Qu’allez-vous en faire? C’est le message de l’heure. Le jour est là, pleinement approuvé par la Bible et par Dieu. Qu’allez-vous en faire? Comment allez-vous maintenant esquiver le défi? Comment passerez-vous à côté de cela? Jésus est entre vos mains. Et alors le cas d’Oswald sera peu de chose par rapport au vôtre.

  41. Vous pouvez bien être pasteur ou quoi que ce soit d’autre. Ces Juifs étaient des sacrificateurs, rabbins, docteurs de la Loi, de saints hommes. Mais Jésus était entre leurs mains de toute manière. Il était la Parole, le défi de Dieu pour ce jour, mais ils manquèrent de Le voir. Seuls les Elus Le virent, ceux qui crurent en Cela.

  42. Or tous devront être confrontés avec ce défi. Chaque fois cela a été ainsi dans chaque âge. Depuis l’âge d’Eve et d’Adam jusqu’à l’âge de Noé, puis jusqu’au temps de Daniel (Beltschatsar) et de Nebuchadnetsar, puis jusqu’au temps de Christ et enfin jusqu’à cette heure même à laquelle nous vivons, cela a été pareil. Le défi de la Parole a été lancé. Non pas leurs credo, les dénominations ou les dogmes, mais le défi de la Parole a été lancé contre ces choses. Maintenant c’est entre vos mains. Maintenant même!

  43. Il y a ceux qui essayèrent l’autre possibilité de Pilate pour se débarrasser de Lui en Le repassant à quelqu’un d’autre. Pilate dit: “Vous savez quoi? Je vais me débarrasser de lui. Je vais le décharger de mes mains. Je vais le laver de mes mains avec cette eau. Il faut que je fasse quelque chose de lui. Que vais-je faire? Je vais le renvoyer au quartier général, chez l’évêque”. C’est ce qu’ils essaient de faire aujourd’hui, vous voyez. Ils Le renvoient à un César. Mais cela ne L’a pas ôté des mains de Pilate! Cela ne L’ôte des mains de personnel Qu’est-ce que cela a fait? Cela a fait un retour de flamme contre lui! Cela revient tout droit sur la personne.

  44. Vous direz: «Eh bien, je L’accepterais. Je L’accepterais si ma dénomination L’acceptait». Mais votre dénomination est dans le Conseil des Eglises qui a condamné cela! Comment Le recevrait-elle? Cela fait un retour de flamme droit sur vous! Ce qui compte, ce n’est pas ce que dit votre dénomination, c’est ce que vous dites. Eux L’ont rejeté. Maintenant qu’aIlez-vous faire de Cela? C’est la possibilité suivante, vous voyez. Cela ne L’ôte pas de vos mains. Il est totalement confirmé, Il est totalement identifié. C’est la Parole pour cette heure, la promesse pour cette heure. Ce n’est pas la promesse pour l’heure de Luther. C’était la Parole pour l’âge de la Réforme comme vous le savez, vous tous qui avez entendu les sept Sceaux.

  45. Quand l’âge des réformateurs fut terminé (l’être vivant au visage d’homme), une organisation sortit de là. Mais maintenant c’est l’âge de l’être vivant à la face d’aigle (l’être vivant qui relève le défi d’aujourd’hui). Et qui oserait dire que ce n’est pas la Parole inspirée de Dieu quand Il l’a prédit ici, puis m’a envoyé là-bas en Arizona d’où j’ai pu le rapporter. Cela a même été prouvé par la science et par tout le reste. Il a été prouvé que c’était ainsi. Le Livre est déjà ouvert (c’est vrai), attendant simplement que le septième Sceau soit identifié avec la venue de Christ.

  46. Eh bien, Il est entre vos mains. Il faut que vous fassiez quelque chose de Lui. Ne L’en retirez pas! Certainement pas! Ne soyez pas de cette catégorie qui Le passe à quelqu’un d’autre. «Si ma dénomination L’acceptait, frère Branham, je L’accepterais. Mais vous voyez, ma mère appartenait à cette église». Elle vivait dans son âge. Ce n’est pas le vôtre. Il s’agit de vous maintenant. Considérez d’où elle a dû sortir pour être ce qu’elle fut. Qu’en est-il de vous?

  47. Bien Considérez ceci. Vous direz: «Ma mère était pentecôtiste. Elle fit ceci et cela jusqu’à ce qu’elle soit sortie de l’organisation». Mais c’est à vous que j’essaie de parler maintenant. Qu’en est-il de vous? Vous voyez? Dans cette catégorie nous trouvons beaucoup de gens instruits. Maintenant je sais que je vais ici blesser des sentiments, mais je ne le fais pas intentionnellement. Si c’était le cas je devrais venir me repentir à l’autel. Je dis cela dans l’amour divin.

  48. Quand Jésus fut devant les Pharisiens, Il dut leur dire: “Vous êtes de votre père le diable et vous faites ses oeuvres”. Cependant sur la croix Il demanda pour eux la paix et la miséricorde. Eux Le crucifièrent, mais Il ne fut pas en colère contre eux. Il avait dit: “Race de vipères!”. Vous voyez? Il les maudit de toutes sortes de malédictions. Mais ensuite Il pria pour eux sur la croix.

  49. Ce n’est pas que Jésus désirait faire cela. Ce n’est pas cela. Mais il fallait qu’ils voient l’erreur qu’ils commettaient. Et je dis la même chose aujourd’hui à cette catégorie de gens qui se déchargent de leur responsabilité sur quelqu’un d’autre. Ou, comme on le dit à l’armée, “passent le dollar à un autre”. Nous essayons de mettre la responsabilité sur quelqu’un d’autre comme firent Adam et Eve. Adam dit: “La femme que Tu m’as donnée…”. Mais ce n’était pas une excuse pour lui! La femme dit: “Le serpent m’a séduite. C’est lui qui a eu des relations sexuelles avec moi. Il m’a séduite. C’est lui qui l’a fait”. Ce n’est pas cela qui les a préservés du jugement. Ils ont passé en jugement de toute manière! Certainement!

  50. Vous ne pouvez vous en décharger un seul jour et vous ne pouvez pas dire: «Si ma dénomination le croit, je croirai aussi, mais il y a si longtemps que je suis dans cette dénomination!». Cela n’a aucun rapport! Les Juifs avaient la même chose; vous aussi.

  51. Nous trouvons des gens bien et cultivés dans cette catégorie. Maintenant écoutez attentivement. La culture (ce que nous appelons culture aujourd’hui) c’est ce que Satan présenta à Eve. Ce n’est rien qu’un peu de sagesse. Il dit: “Vos yeux ne sont pas ouverts, vous ne comprenez pas tout ce qu’il y a à comprendre!”. Elle connaissait la Parole et c’était tout. Elle avait vu Dieu confirmer cette Parole et cela aurait dû être très bien. Il l’aurait gardée dans la Vie éternelle aussi longtemps qu’elle serait restée avec cette Parole. Mais quand elle enfreignit cette Parole… Dieu lui avait promis qu’elle mourrait le jour où elle L’enfreindrait. Et quand elle L’enfreignit, elle mourut. C’est vrai!

  52. Nous avons ici la Parole de Dieu confirmée, confirmant et prouvant par l’Esprit qu’Il nous a reçus et donné le baptême du Saint-Esprit. Nous sommes baptisés au Nom de Jésus-Christ. C’est le même Evangile avec les mêmes signes, les mêmes miracles, le même ministère, et aussi la même Colonne de Feu visible devant nous, montrant les signes et les miracles. Il n’y a aucune excuse nulle part. Et c’est exactement ce que la Bible a dit qui arriverait dans les derniers jours. C’est l’appel de Malachie 4 afin de ramener la foi des enfants aux pères. Et tout de suite après cela, les justes marcheront sur les cendres des méchants. Le monde entier doit être consumé.

  53. Les bombes atomiques sont là-bas, dans leurs silos. Vous avez vu ce qu’a fait l’Allemagne dès qu’elle a su l’assassinat du Président? Ils ont mobilisé l’armée à toute vitesse car c’était la seule chose qui pouvait empêcher la Russie de les bombarder. Kennedy venait de leur faire savoir que s’ils faisaient ça il les balayerait à l’heure même hors de l’Allemagne, vous voyez. Les Russes pensaient qu’ils pourraient s’emparer d’eux, mais l’heure n’était pas encore là, vous voyez.

  54. Nous trouvons des prédicateurs et des évangélistes très instruits qui s'efforcent de repasser Jésus à quelqu’un d’autre. Vous voyez? Pourquoi? Pourquoi Pilate n’a-t-il pas dit: “Eh bien, une minute. Ma femme m’a parlé de toi et j’ai entendu de nombreux témoignages sur toi. Tu sais, cela m’intéresse. Certainement j’aimerais trouver ce que je dois faire pour avoir la Vie éternelle. Tu es entre mes mains. Que puis-je faire?”? Mais il dit: “Es-tu le Messie? Es-tu le roi des Juifs?”.

  55. Jésus répondit: “C’est ce que tu dis. Tu l’as dit”.

— “Dis-nous, es-tu vraiment le roi des Juifs?”

Jésus dit: “Je suis né dans ce but”.

Pilate conclut: “Je ne trouve aucun mal en lui. Eh bien je me lave les mains de lui”.

  1. Jésus lui avait répondu, mais il ne put Le recevoir Pourquoi? Cela aurait diminué son prestige. Alors il L’envoya à un évêque principal pour voir ce qu’il ferait de Lui.

  2. C’est la même chose à présent. Le défi est de nouveau lancé: Qu’aIlez-vous faire de Lui, la Parole? Que devez-vous faire? Allez-vous demander au prêtre, à l’évêque, à qui que ce soit si vous pouvez changer votre mode de baptême, si vous pouvez faire ceci ou cela? La réponse sera: «Certainement pas!». Et ce sera ainsi remis entre vos mains. Si vous le faites quand même, vous serez chassé. Vous voyez?

  3. Cela diminuerait le prestige des gens et le Conseil dénominationnel ne tolérerait pas cela. Comme lorsque Pilate repassa Jésus à César, ces gens ne le toléreraient pas. César repassa Jésus entre les mains de Pilate. C’est ainsi que les gens essaient de Le repasser à leurs chefs dénominationnels, mais cela ne marche pas. Cette “combine” n’a jamais marché et ne marchera jamais. Elle n’a pas marché pour Pilate, elle ne marchera pas pour vous et elle ne marchera pour personne d’autre.

  4. La troisième chose que vous puissiez faire est de L’accepter ou de Le rejeter. Vous ne pouvez vous laver les mains de Lui. Vous ne pouvez pas Le repasser à quelqu’autre système ou à quoi que ce soit d’autre. Vous devez relever le défi. Alors que pouvez-vous faire? Vous pouvez faire comme Pilate qui se trouvant devant cette même situation dit: “Apportez-moi de l’eau. Je vais laver cela de mes mains pour prouver…”. Quand il revint, il devait toujours prononcer le jugement. Il ne pouvait pas s’excuser. Il essaya bien de dire: “Eh bien, si je ne puis pas l’ôter de mes mains, je le mettrai entre les mains de César”. Mais cela fit un retour de flamme contre lui. C’est ce que cela vous fera à vous aussi personnellement.

  5. Qu’allez-vous faire? Il ne s’agit pas de ce que votre mère a fait, de ce que votre père a fait, de ce que le pasteur fait ou de ce que frère Branham fait. C’est entre vos mains. Qu’allez-vous faire de Cela, de ce Jésus appelé Christ? Car vous avez du Sang sur les mains, et c’est le Sang de Dieu. Qu’allez-vous faire? Vous êtes coupable de L’avoir crucifié, vous voyez?

  6. Vous pouvez Le crucifier, accepter votre credo ou quoi que ce soit que vous vouliez ou dire: «Eh bien, je Le repasserai plus loin. Je ne veux rien avoir à faire avec ce fatras d’église». Mais vous ne pouvez pas faire cela! Il est entre vos mains. C’est vrai. Vous ne pouvez pas faire cela! «Je vais simplement oublier tout cela!». Vous ne pouvez pas le faire! Il est toujours entre vos mains. «Eh bien, je dirai simplement que c’est mon pasteur qui m’a enseigné cela!». Cela fait immédiatement un retour de flamme et vous revient contre. A vous de décider. Vous Le connaissez! Vous pouvez ou L’accepter ou Le rejeter vous pouvez choisir une voie ou l’autre. Faites bien attention à ceci: on ne peut choisir que l’une d’entre elles.

  7. Maintenant attention! Jésus a traité tes pharisiens d’aveugles, vous voyez. Il dirait la même chose aujourd’hui. «Vous professeurs de théologie aveugles, vous savez discerner le temps du communisme. Vous le combattez de toutes vos forces alors que vous savez très bien que Dieu a suscité cela même pour vous détruire (vous voyez, ils ne connaissent pas les Ecritures). Vous pouvez discerner que le communisme va envahir le monde, vous pouvez voir cela, vous pouvez discerner cela!».

  8. Tous nos sujets traitent du communisme: «Chassez le communisme!». Je suis écoeuré à force de l’entendre! Moi aussi je suis contre. Certainement! Je suis contre. Mais je suis davantage contre l’homme ou la femme qui rejette Jésus-Christ, la Parole. Que vous soyez prédicateur ou quoi que ce soit d’autre, votre dette est plus grande envers Christ que celle de ces communistes. Ceux-ci sont ignorants et ne connaissent rien de Lui, tandis que vous, vous êtes censé Le connaître, vous voyez.

  9. Vous pouvez discerner le temps du communisme, mais vous ne pouvez discerner le signe du jour où vous vivez. Jésus disait à ces pharisiens: “Hypocrites! Vous sortez pour regarder le ciel et dites: le soleil est rouge et le ciel est bas, demain il fera mauvais temps. Et si le ciel est clair, vous dites; demain il fera beau. Vous savez discerner les signes du ciel et prévoir le temps qu’il fera, mais ne connaissez pas les signes du temps dans lequel nous vivons”. Et pourtant Il était là, le Messie. Mais ils Le rejetèrent. Et nous parlons tout le temps du communisme et de ces histoires, mais le Signe du temps, nous ne le recevons pas, vous voyez? Nous passons par-dessus, nous l’omettons. On s’unit ensemble maintenant même dans l’incrédulité et on accepte cela. Mais nous manquons de comprendre et de voir le Signe du temps annoncé par la Bible. Avez-vous saisi cela? Il faut que je termine rapidement car il se fait tard. Vous voyez, ce que leurs pères ont fait, ils le font pareillement. C’est la même chose aujourd’hui.

  10. Maintenant nous avons atteint le point où la décision a été prise. Il faut que nous la prenions. Vous devez la prendre d’une manière ou d'une autre, vous voyez? C’est de nouveau la crucifixion de la Parole; ou alors qu’allez-vous faire? La crucifixion de la Parole est proche, à la porte, le moment où la Parole confirmée est crucifiée et stoppée à cause de la dénomination. C’est ce que fit Pilate en essayant de se décharger sur quelqu’un d’autre. Et vous, en tant qu’individu, qu’allez-vous faire de la Parole Ointe appelée Christ? Il est le même hier… C’est le même Christ qui oignit la Parole aux jours de Noé. Ce même Christ était l’Arbre qui était dans le jardin d’Eden. Eve cessa de manger de cet Arbre de Vie pour prendre l’arbre de la sagesse. Elle quitta l’Arbre de la Vie pour prendre l’Arbre de la mort. Au temps de Noé ils ont fait la même chose. Du temps des prophètes ils ont fait la même chose. Du temps de Christ ils ont fait la même chose. Et ils sont là aujourd’hui, car chacun a parlé pour son temps. Mais quand la chose fut accomplie, chaque fois les gens ont préféré leurs raisonnements dénominationnels et la sagesse du monde à la Parole Ointe du Christ. Et vous, en tant qu’individu, que ferez-vous?

  11. Pilate n’a jamais pu L’ôter de ses mains. Maintenant je vais terminer, alors veuillez rester bien tranquilles juste un moment. Pilate n’a jamais pu L’ôter de ses mains. Vous ne le pourrez pas non plus en faisant comme lui et en essayant l’une de ses combinaisons. Il n’y est jamais arrivé. Vous savez ce qui est arrivé à Pilate? Il perdit la raison. Il ne pouvait plus entendre parler que de la crucifixion. Tout ce qu’il entendait le mettait tellement en rage qu’il finit par devenir fou.

  12. Ils ont une légende en Suisse où je suis allé en mission. Ils disent que des milliers de gens viennent du monde entier se rassembler le Vendredi-Saint près d’un trou d’eau dans lequel Pilate se serait suicidé. Il aurait fini par se jeter dans ce trou d’eau, et l’on dit que chaque Vendredi-Saint à trois heures de l’après-midi l’eau devient bleue. Elle se met à bouillonner à l’endroit où gît le corps de Pilate. Il avait rejeté Jésus et il y a toujours du sang sur ses mains. Il avait refusé la vraie eau. Vous ne pouvez laver Jésus de vos mains. Aucune eau, aucun savon ne peut L’ôter. Il est sur vos mains. Qu’allez-vous faire de Lui?

  13. Voici la seule chose que vous puissiez faire. Vous ne pouvez Le laver de vos mains. Vous ne pouvez Le repasser à quelqu’un d’autre, vous ne pouvez pas L’esquiver par une mythologie quelconque. Il n’y a dans le monde aucun moyen d’y échapper. La seule chose que vous puissiez faire est de L’accepter dans votre coeur. C’est le seul moyen de vous débarrasser de Lui. Otez-Le de vos mains et mettez-Le dans votre coeur. Ou autrement laissez-Le sur vos mains et passez en jugement. C’est la seule chose que vous puissiez faire.

  14. La fin de Pilate fut terrible. Je voulais lire un passage de la Parole qui parle de ceux qui Le garderont sur leurs mains. Il dit: “Ils crieront aux montagnes: tombez sur nous! Ils prieront mais leurs prières viendront trop tard. Ils crieront: cachez-nous loin de la face de Celui qui est assis sur le trône et loin de la colère de l’Agneau vivant qui doit venir, car le grand jour du jugement est arrivé, et qui pourra y résister?”.

  15. Que pensez-vous qu’Oswald va faire lorsqu’il comparaîtra devant la Cour Suprême, voyant les regards irrités du jury et de tous ceux qui sont assis là? Il sait ce qui va arriver. Ce sera soit la chambre à gaz, soit la corde au cou. C’est à cela qu’il sera confronté.

  16. Mais que se passerait-il si vous vous présentez là avec, sur vos mains, le Sang que vous avez rejeté, sachant que l’enfer est là devant vous, la destruction éternelle? Vous crierez aux rochers et aux montagnes de tomber sur vous et vous prierez, mais vos prières viendront trop tard. Dans Hébreux 10.26 il est écrit: “Car si nous péchons volontairement (le péché est l’incrédulité) après avoir reçu la connaissance de la vérité (vous n’avez pas besoin de la recevoir mais simplement de la connaître. Vous n’avez pas besoin de l’avoir. Non! vous voyez, il n’est pas dit: après que nous ayons reçu la vérité), si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, (la connaissance que c’est la vérité), il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une certaine attente terrible de jugement et l’ardeur d’un feu qui va dévorer les adversaires… Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance; moi, je rendrai”.

  17. Si nous doutons volontairement après que la vérité nous ait été présentée, il n’y aura plus de miséricorde. Il ne sera plus accordé de miséricorde. Pasteur qui écoutez cet enregistrement, qu’en est-il de vous? Membre d’église qui écoutez cet enregistrement, qu’en est-il de vous? Qu’allez-vous faire si vous doutez volontairement? Vous ne pouvez pas Le laver de vos mains! Vous ne pouvez pas Le repasser au quartier général. Cela fera un retour de flamme tout droit contre vous. Vous avez entendu la Parole. Qu’en est-il de vous? Quelle sera votre position en ce jour? Ou Il est sur vos mains, ou Il est dans votre coeur. C’est l’un ou l’autre. Que Dieu vous vienne en aide!

  18. Si vous pouvez simplement imaginer un assassinat. Que doit-il nécessairement se passer dans le coeur de l’assassin? Qu’a-t-il fait? Il s’est éveillé trop tard, après avoir déjà commis son acte. Vous voyez, il aurait pourtant eu une chance. Il était né américain et libre. Il était américain. Pourtant il préféra vendre son droit d’aînesse pour devenir russe ayant épousé une Russe. Mais cela fit un retour de flamme contre lui. Il était un libre-penseur du parti communiste de Cuba, Un libre-penseur, c’est-à-dire: «Je ferai d’après mes propres pensées!». Mais après, vous n’aurez plus de pensée du tout. Alors que ferez-vous de Jésus appelé Christ? Vous n’êtes pas un libre-penseur. Il n’y a pas de libre pensée! Que la pensée qui était en Christ soit en vous!

  19. Prions. Pensons à ceci: S’il y a une louange, s’il y a une vertu… pensez à cela. Ce matin je parle au milieu de vous et aussi par cet enregistrement. Si vous êtes présent ici ce matin, sachant que vous n’êtes pas en règle avec Dieu, que vous n’êtes pas né de Son Esprit, mais que vous dites: «Eh bien, j’ai fait une confession!», ce n’est pas de cela que je parle. Dieu l’a-t-Il acceptée? Vous répondrez peut-être: «Oui, j’ai fait une confession et tout le reste. Oui, je crois».

  20. Pilate fit de même. “J’ai fait ma confession! C’est certain. Que vais-je faire de cet homme juste?”. Vous ne pouvez Le laver ainsi de vos mains! Non, rien! Que ferez-vous de Lui? Si vous n’êtes pas un chrétien né de nouveau, avec le Saint-Esprit vivant en vous et enrichissant votre vie, pourquoi ne Le prenez-vous pas maintenant? Vous ne Le laverez jamais de vos mains! Vous entendrez ce message jusqu’à la fin. Il résonnera en vous jusqu’à ce que vous fassiez pénétrer dans votre coeur le message proclamant que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

  21. Ce matin, dans cet auditoire visible, ceux qui se rendent compte qu’ils sont dans l’erreur veulent-ils lever la main? Nous n’avons pas de place pour un appel à l’autel car la salle est trop pleine, mais dites simplement: «Priez pour moi, frère Branham, que Dieu vienne à mon aide (que Dieu vous bénisse! je vois vos mains). Ici même, devant Dieu, je veux qu’Il sache que je suis coupable et que je me rends compte que je suis coupable. Je ne veux plus que Jésus soit sur mes mains, je veux qu’Il soit dans mon coeur». Levez la main en disant: «Priez pour moi, frère Branham!». Que le Seigneur vous bénisse. Je vois de nombreuses personnes, quarante à cinquante qui ont levé la main.

    Il appelle aujourd’hui!
    II appelle aujourd’hui!
    (Pensez à cela. Maintenant! c’est Lui qui appelle)
    Jésus appelle (c’est Lui qui vous parle).

----------------------------------------------------------------------------------------------

  1. Avez-vous péché au point que votre coeur s’est endurci de telle façon que vous ne pouvez plus L’entendre? Une fois, quand vous étiez petit garçon ou petite fille, vous L’avez entendu. Vous aviez le désir de faire ce qu’il fallait mais vous l’avez remis à plus tard. Et cette marche cahotante vous a de plus en plus endurci. Cela a-t-il été si loin que vous ne puissiez plus L’entendre? Réalisez-vous ce matin que vous êtes dans la même situation qu’Oswald? Comment pouvez-vous rester ainsi? Avant de terminer et d'offrir ma prière, quelqu’un d’autre va-t-il encore lever la main? Juste quelqu’un n’importe où dans ce bâtiment, quelqu’un qui n’a pas encore levé la main et qui pense: «Frère Branham, depuis que vous avez dit ces dernières paroles, je sens que…».

  2. Y a-t-il quelqu’un au-dehors, dans les corridors, près des fenêtres, n’importe où, cela n’a pas d’importance. Que Dieu vous bénisse, jeune dame, que Dieu vous bénisse, monsieur, et vous aussi. Je vous ai vu. Que Dieu vous bénisse, madame. Y a-t-il quelqu’un d’autre? Que Dieu vous bénisse, vous ici. Que Dieu vous bénisse, vous là-bas, petite fille. Oui, que Dieu te bénisse. Et aussi le monsieur là derrière. Pensons à cela maintenant. Je désire que vous le fassiez pendant que nous chantons doucement: “Jésus appelle”. Je voudrais que vous disiez simplement: «Seigneur, aie miséricorde envers moi qui suis un pécheur ou un simulateur. Je suis un membre d’église, Seigneur, mais j’ai besoin de Toi. J’ai besoin de Toi Aide-moi Je Te servirai. Je Te le promet maintenant même. J’ai levé la main car j’ai besoin de Toi. Maintenant élève mon coeur afin que je Te reçoive, et je Te recevrai dans mon coeur».

  3. Pendant que nous chantons de nouveau ce couplet, voulez-vous le faire?

    Il appelle aujourd’hui!
    Il appelle aujourd’hui! (Priez à votre manière. Priez maintenant!)
    Jésus appelle. (C’est Lui qui parle, c’est la raison pour laquelle vous avez levé la main.)
    Il appelle tendrement aujourd’hui.
    Jésus appelle. Oh, écoutez Sa Voix!
    Ecoutez-Le aujourd’hui. (Maintenant même écoutez-Le. Dites: «Seigneur, je suis coupable. Ton Sang est sur mes mains. Je suis un pécheur. Je ne veux plus ce Sang sur mes mains. Je ne peux pas Le laver J’ai essayé pendant des années. Je ne veux pas Te repasser comme Pilate en essayant de Te renvoyer à quelqu’un d’autre. Je désire que Tu viennes dans mon coeur maintenant même, Seigneur. Je Te reçois. Je Te vois Te tenant devant moi comme une image suspendue là. Par la foi, j’entre tout droit en Toi, sachant que Tu me pardonnes. A partir de maintenant Tu seras dans mon coeur». (Que tout le monde prie.)
    Jésus appelle,
    Il appelle tendrement aujourd’hui.

[Frère Branham fredonne le cantique — N.d.R.]

  1. Père céleste. Ce petit message est terminé. Les décisions ont été prises. La cour est installée ce matin. Des anges sont rassemblés dans la salle. Le glorieux Saint-Esprit est ici, donnant la confirmation que Jésus est toujours vivant. Il était la Source de la Vie éternelle. Le tombeau n’a pas pu Le retenir et l’enfer n’a pas pu Le garder. Il est monté en Haut, délivré de l’enfer, délivré de la tombe et Il se tient au milieu de nous aujourd’hui. Nos credo et nos dénominations en ont lié beaucoup parmi Ton peuple, Seigneur. Le péché les a liés, mais aujourd’hui ils désirent être libres. Ils se tiennent comme Pilate, mais au lieu d’essayer de Le repasser à quelqu’un d’autre ils ont levé la main en disant: «Viens dans mon coeur, Seigneur Jésus. Je ne Te laverai plus de mes mains. Je ne le peux pas! Tu es toujours sur mes mains! J’ai lavé et lavé et Tu n’as pas pu être ôté. Mais maintenant je Te reçois. Je Te veux dans ma vie et je Te reçois dans ma vie. Seigneur, reçois-moi dans Ton royaume par le pardon de mes péchés. Donne-moi la foi pour croire que Tu me reçois, Ô Père». Accorde-le nous par le Nom de Jésus-Christ, nous T’en prions.

  2. Maintenant, tandis que vous avez la tête baissée: «Par la foi, par la foi, ô Dieu, aide-moi à être honnête. Nous savons que Tu as promis ceci: Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi, Je lui donnerai la Vie éternelle est Je le ressusciterai au dernier jour. Celui qui me confesse devant les hommes, je le confesserai devant mon Père et les saints anges. C’est celui qui comprend la véritable interprétation de Jean 5.24 où Tu dis: Celui qui comprend, qui reçoit ma Parole. Celui qui reçoit ma Parole et croit en Celui qui m’a envoyé a la Vie éternelle et ne sera point appelé en jugement». Vous ne viendrez pas à la barre du jugement comme Oswald; mais vous avez passé avec un libre pardon de la mort à la Vie.

  3. «Seigneur, je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi, mais je crois que c’est arrivé. Je crois que dans mon coeur mon incrédulité est partie. Je puis dire librement amen! à chaque Parole que Tu dis. Et je L’accepte maintenant même. J’ai cru».

  4. Tandis que les têtes sont baissées… Vous qui avez cru cela, vous avez levé la main il y a un instant. Et par la foi, vous voyez l’image de Christ qui se tient là et dans laquelle vous devriez être. Vous marchez maintenant par la foi, croyant que vos péchés sont pardonnés. Et depuis ce jour vous êtes prêts pour le baptême chrétien et vous êtes prêts maintenant à marcher en Christ. Voulez-vous le témoigner envers Lui en levant de nouveau la main et en disant: «Par la foi je crois cela de tout mon coeur». Que Dieu vous bénisse. C’est bien. «Je L’accepte maintenant. J’accepte, je ne peux rien faire par moi-même». Que Dieu vous bénisse! Il me semble que tous ceux que j’ai vus ont dit: «J’accepte maintenant».

  5. Voyez, vous ne valez rien. Vous n’avez jamais rien valu. Vous ne pouvez pas valoir quelque chose; mais Jésus est mort pour des gens qui ne valaient rien. «Que dois-je faire, frère Branham?». Simplement accepter ce qu’il a fait. Simplement accepter ce qu’Il a fait pour vous. Et maintenant, en croyant cela et en L’acceptant… Je crois que le bassin va être ouvert, prêt pour les baptêmes si vous voulez être baptisé. Si vous avez pris les titres de Père, Fils et Saint-Esprit (je dis cela avec déférence et respect), mais d’après ma manière de voir les choses, vous n’êtes pas baptisés. Vous ne l’êtes pas car vous n’avez pas exécuté ce qu’Il a dit.

  6. Il a dit: “Baptisez-les AU NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit”. Si ce sont simplement ces titres qui ont été invoqués sur vous… Il n’a jamais dit: “Invoquez ces titres. Nommez ces noms”. Cela ne s’est jamais fait dans la Bible. Cela ne s’est jamais fait de cette manière. Il faut baptiser de la manière que Jésus a indiquée “AU NOM du Père, du Fils et du Saint-Esprit” c’est-à-dire Jésus-Christ.

  7. Pierre, ayant les clefs, dit la même chose ainsi que tous les autres apôtres et l’église tout entière jusqu’au premier concile de Nicée où l’église catholique romaine s’organisa et accepta les titres au lieu du Nom. Ou bien vous êtes baptisé dans les dogmes romains des dénominations, ou bien vous êtes baptisé au Nom de Jésus-Christ. C’est l’un ou l’autre. C’est sur vos mains, vous ne pouvez le laver. C’est là. Maintenant vous L’avez accepté. Maintenant l’organiste et le pianiste vont jouer ce vieux cantique bien connu:

    Ma foi regarde à Toi,
    Toi, Agneau du Calvaire,
    Sauveur divin,
    Ecoute-moi tandis que je prie
    Et ôte toute ma culpabilité.
    Et que dès ce jour
    Je sois tout à Toi.

  8. Que personne ne quitte ce bâtiment! Levez-vous maintenant avec respect et levons simplement les mains vers Lui.

    Ma foi regarde à Toi (et Il est la Parole),
    Toi, Agneau du Calvaire,
    Sauveur divin,
    Ecoute-moi tandis que je prie
    Et ôte tout mon péché.
    Oh, que dès ce jour
    Je sois tout à Toi. (Tout à Toi, complètement à Toi! Maintenant j’abandonne ma vie!)

  9. L’eau sera prête dans quelques minutes. Si vous ne pouvez prendre le baptême maintenant, nous baptiserons de nouveau ce soir. Pensez-y tout l’après-midi. C’est sur vos mains! Otez-Le! La seule manière de le faire est d’être lavé dans le Sang de Jésus-Christ, vous voyez. Rappelez-vous cela maintenant tandis que nous baissons la tête. Regardez à Lui maintenant. Dans le sombre labyrinthe de la vie…

  10. La décision est dans votre coeur maintenant. Jésus passe en jugement. La Parole est prête pour la crucifixion. Christ est en jugement. Qu’allez-vous faire de Jésus appelé Christ?

    Sois mon guide;
    Ordonne aux ténèbres de se changer en lumière.
    Efface les douleurs et les larmes
    Et que jamais je ne quitte
    Ton côté.

  11. Maintenant, inclinons nos coeurs vers Lui. Pensez profondément à cela mes amis. Il se peut que votre nom soit le dernier inscrit dans le Livre. Nous sommes au temps de la fin. Pensez-y vraiment profondément. Y a-t-il ici quelqu’un qui L’ait rejeté? Rappelez-vous que cela pourrait ne jamais revenir! Pilate n’a pas eu d’autre chance. Il a tout essayé pour être sauvé, mais n’a pas pu. C’était sur ses mains. Et qu’allez-vous faire de la Parole Ointe pour ce jour, cette Parole appelée Christ?