LES AMES QUI SONT EN PRISON MAINTENANT

(Souls That are Imprisoned now)

 

10 novembre 1963, matin
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



  1. Inclinons la tête un moment. Père céleste, nous Te sommes reconnaissants aujourd’hui du privilège de pouvoir nous rassembler une fois encore, sachant qu’un jour nous nous réunirons pour la dernière fois en tant que mortels; ensuite nous nous réunirons avec Toi dans un état glorifié et là seront rassemblés tous les rachetés de tous les âges.

  2. Oh, nos coeurs battent fort dans cette attente glorieuse, dans l’attente de cette heure qui doit arriver! Avec cela toutes nos peurs disparaissent, nous n’avons rien à craindre, rien à redouter. Nous nous réjouissons des promesses que l’Eternel Dieu nous a faites et nous savons qu’elles sont la vérité. C’est pour cela que nous vivons. Nous vivons pour cette heure, pour ce moment où ce qui est mortel sera changé et où nous serons faits semblables à Lui. Il n’y aura plus alors ni maladies, ni tristesses, ni brisements de coeur.

  3. Oh, alors tout sera fini! Et, le coeur joyeux, nous attendons ce jour avec foi et courage. C’est pourquoi nous sommes rassemblés ici aujourd’hui, Seigneur, pour confesser nos fautes et implorer Ta miséricorde. C’est pourquoi nous nous tournons vers cet autel ce matin, parce que nous savons que nous sommes mortels, qu’il y a beaucoup de fautes en nous et que nous sommes pleins de défauts. Mais nous venons confesser nos manquements et ensuite nous regardons à notre Père céleste avec des coeurs ouverts pour recevoir Ses bénédictions et un renouvellement de force et de foi qu’Il nous accordera en cette heure; car nous nous sommes réunis ici conformément à la promesse: “… dans les lieux célestes en Jésus-Christ”. Nous proclamons être passés de la mort à la Vie par Sa promesse; nous sommes enlevés dans une atmosphère céleste et sommes assis auprès de Lui maintenant.

  4. Puisse-t-Il nous enseigner ce matin les choses qu’Il voudrait que nous connaissions. Et donne-nous le Pain de Vie afin que nous soyons fortifiés pour ce futur qui est devant nous. Accorde-le-nous, Seigneur. C’est notre prière que nous faisons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  5. Veuillez vous asseoir. Bonjour à chacun. C’est bon d’être de nouveau réunis avec vous ce matin dans cette atmosphère céleste d’adoration. Je suis juste un petit peu en retard.

  6. Nous avons reçu de très, très mauvaises nouvelles il y a quelques minutes. Il y avait un garçon étendu là, mourant; et aussi vrai que je me tiens ici, le Seigneur a touché son corps et l’a remis sur pied. Il est ici. C’est le fils de mon cousin. Ils étaient Catholiques pratiquants, mais en allant à la messe ce matin, quelque chose leur a dit de venir ici. Il y a eu un changement: ils vont venir à la maison se préparer pour le baptême d’eau.

  7. Ce sont de ces choses merveilleuses que notre Seigneur accomplît continuellement! Il agit continuellement! Ils voulaient y aller mais ne le purent pas. Ils m’ont dit: «Il n’y avait vraiment pas moyen d’y aller!».

  8. Je leur ai dit: «Vous voulez me parler? Venez à la maison et nous parlerons de ces choses».

  9. Pendant que j’étais en route pour cette réunion à New-York, je pensais à la réunion et me disais que cela me rafraîchirait de venir ranimer ma flamme à ce feu que vous avez tous. Nous nous sommes donc arrêtés ici pour passer cette matinée avec vous.

  10. Nous sommes arrivés avant-hier soir et je pensais repartir cet après-midi, mais si nous partons demain matin très tôt… nous trouverons peut-être de la neige en route d’ici New York. Je traverserai la Virginie, puis je passerai par les montagnes au pied des Alleghanies et dans les Adirondacks. Il y a là-bas un nouveau stade. Ils ont démoli le vieux stade St-Nicolas et en ont construit un nouveau.

  11. Pour autant que je sache, nous serons parmi les premiers à qui on aura loué ce stade. Nous en sommes reconnaissants aux gens Pentecôtistes de l’agglomération New-Yorkaise. Je pense que plusieurs églises coopéreront et nous nous attendons à quelque chose de glorieux.

  12. Nous serons de retour, Dieu voulant, dans le courant de la semaine prochaine. Et si c’est la volonté de Dieu, nous espérons pouvoir rester dimanche prochain pour le culte du matin.

  13. Et voilà que j’ai de nouveau bousculé notre pasteur! Comme toujours, je suis venu sans rien lui demander! Il y a ici un beau groupe de personnes et j’en vois qui sont venues de l’extérieur. J’ai pensé que ce soir, si le pasteur n’a rien de spécial, nous pourrions avoir un petit service, quelque chose de court, puis ensuite prier pour les malades. Je vous remercie!

  14. Nous espérons ce soir prier pour les malades, parler de la guérison divine et prier pour les malades. Nous commencerons tôt pour terminer de bonne heure, si le pasteur le veut bien. Vous commencez en général à sept heures et demie, n’est-ce pas? Pourquoi ne pas commencer à sept heures ce soir pour que je puisse me mettre à parler à sept heures et demie?

  15. Cela me permettrait de terminer vers huit heures ou huit heures et demie et donnerait aux gens le temps de rentrer chez eux, si cela vous convient. Tout le monde a ri quand j’ai dit huit heures ou huit heures et demie! Mais j’espère terminer à cette heure-là. On ne sait jamais avec la prière pour les malades. Nous avons eu de beaux moments l’automne passé. Le Seigneur nous a bénis dans de nombreuses choses glorieuses.

  16. Ce soir, Dieu voulant, je veux vous parler de la dernière visitation que j’ai eue de Dieu dans le Colorado il y a quelques semaines. C’est ce que je veux vous apporter maintenant. Cela stimulera peut-être la foi ce soir pour un bon service de guérison pour des malades et des affligés.

  17. Pour entrer maintenant dans le sujet, quelque chose m’a frappé il y a environ un mois. Les enregistreurs sont-ils en marche? Bien! C’est pour que je sache si cela sera donné à d’autres gens.

  18. Je ne peux pas dire que ce dont je vais parler ce matin… Je sais que c’est la vérité. La partie message proprement dite sera juste, mais je voudrais vous parler d’une question qui se pose dans ma pensée. Tout cela me semble si réel, pourtant depuis que je suis entré et que cela m’a été révélé, j’ai tellement peur de dire quelque chose de faux et de laisser une mauvaise impression aux gens.

  19. J’ai pris des notes sur ce que je veux vous dire, mais j’ai fait des coupures afin que ce ne soit pas trop fort. J’aime le Seigneur Dieu et le seul moyen pour moi de savoir que je L’aime est si je vous aime. A ma connaissance, c’est le seul moyen.

  20. Je ne voudrais pas garder pour moi quoi que ce soit qui m’ait été révélé et ne pas vous le dire, s’il faut vous le dire. Mais si je dis des choses un peu fortes, j’ai peur de blesser quelqu’un. Il faut presque en arriver à monter simplement en chaire et à se sentir là conduit à dire ce que l’on doit dire. C’est tout. Mais parfois on dit quelque chose et quelqu’un le comprend d’une autre manière et suit sa propre inclination. Alors les autres diront: «Ah! voilà ce que cela signifie!». Vous voyez?

  21. Je voudrais que vous sachiez que ce que je vais dire n’est que quelque chose que je présume et que présumer veut dire avancer quelque chose sans autorité. Je ne dis pas que c’est la vérité, mais c’est une petite pensée que je voudrais vous communiquer afin que vous la pesiez et voyiez ce que vous en pensez.

  22. Bien sûr que ce sera scripturaire parce que je ne voudrais pas prêcher autre chose. Mais est-ce l’heure? Cette heure est-elle arrivée? Ces choses signifieraient-elles cela? Je prie de tout mon être que ce ne soit pas le cas! Je prie que cela ne soit pas, mais cela sera! Mais sommes-nous arrivés dans ce temps-là? C’est ce que je me demande.

  23. Vous comprenez tous parfaitement que je ne le sais pas. L’heure est-elle venue? Si c’est le cas, que Dieu ait pitié de nous! Mais si l’heure n’est pas encore venue, elle viendra!

  24. Nous avons un grand voyage en perspective, Dieu voulant. Je dois traverser la mer juste après Noël et me rendre en Europe et en Asie, mais surtout en Europe. Puis je reviendrai aux Etats-Unis pour quelques services avant de me rendre en Afrique du sud. Je commencerai le 2 septembre à Durban, je pense, jusqu’au 10. Ensuite j’aurai trois jours pour aller à Johannesbourg où je recommencerai. Puis au mois d’avril je crois que nous partirons pour la Scandinavie, la Norvège, la Suède, puis la Finlande, la Hollande, la Suisse et l’Allemagne, toute l’Europe. Aussi priez pour nous.

  25. Nous aurons ici quelques réunions juste après Noël. A propos, nous aimerions rester ici à la maison pendant la période de Noël. Les enfants voudraient rentrer à la maison pendant les fêtes. Nous aimons beaucoup l’Arizona, mais ce qui nous manque et dont nous ne pouvons nous passer, c’est de cette église et de vous tous. Et cela où que nous allions, ma femme, mes enfants et moi, nous tous. C’est vrai! Il n’y a pas d’autre endroit comme celui-ci. C’est vrai! Il n’y a pas d’endroit pareil.

  26. J’ai traversé les sept mers, je suis allé partout, mais il n’y a aucun endroit qui me semble aussi consacré que ce lieu-ci. Il y a ici quelque chose de spécial. J’ai prêché pratiquement dans le monde entier, mais nulle part, à aucun moment je n’ai senti l’Esprit de Dieu au milieu de nous comme lorsque je me tiens ici en chaire. C’est vrai.

  27. Quand j’ai posé la première pierre, j’ai dit: «Seigneur, ne laisse pas tomber cela!». Les gens disaient: «Dans deux mois ce sera un garage!».

J’ai prié: «Ne laisse pas tomber cela, que ce lieu soit là avec des gens qui prient dedans quand Jésus reviendra!». Je crois qu’il en sera ainsi.

  1. Maintenant ouvrons la Bible et attendons-nous à ce que le Seigneur nous donne de Ses bénédictions. Nous allons lire quelques passages des Ecritures. J’en ai inscrit quelques-uns auxquels je veux me référer et j’ai pris quelques notes. Je vais d’abord lire trois passages que je vais vous indiquer.

  2. D’abord Jude 5 et 6. Jude n’a qu’un seul livre comme vous le savez. Nous lirons ensuite 2 Pierre 2.4,5 et 1 Pierre 3.18-20. Dieu voulant, mon sujet de ce matin sera: Les âmes qui sont en prison maintenant. Ames enfermées, condamnées pour toujours, n’ayant aucun moyen d’être sauvées. “Les âmes qui ont été emprisonnées maintenant”.

  3. Lisons d’abord dans le livre de Jude. J’aimerais le lire tout entier, mais pour gagner du temps (car il est déjà 10h.30), je commencerai au verset 5. Jude était le demi-frère de Jésus-Christ, comme nous le savons tous. Il était le fils de Joseph.

    “Or je désire vous rappeler, à vous qui une fois saviez tout, que le Seigneur, ayant délivré le peuple du pays d’Egypte, a détruit ensuite ceux qui n’ont pas cru…”.

  4. Il les a d’abord sauvés en les conduisant hors d’Egypte, puis Il dut les détruire parce qu’ils ne persévérèrent pas dans leur message. Jude 6:

    “… et qu’il a réservé dans des liens éternels, sous l’obscurité, pour le jugement du grand jour, les anges qui n’ont pas gardé leur origine, mais qui ont abandonné leur propre demeure”.

  5. Les anges qui étaient au ciel autrefois mais qui n’ont pas gardé leur origine sont tombés et sont maintenant pour toujours enchaînés dans des chaînes de ténèbres; ils sont gardés dans cette condition jusqu’au jugement du grand jour où ils seront jugés avec tout le reste des incrédules. Remontons maintenant d’un ou deux livres et lisons dans 2 Pierre 2.4.

  6. “Car si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement; s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies” (Il n’a pas épargné les anges; Il les a enchaînés dans des chaînes de ténèbres et du temps de Noé a condamné le monde entier à la destruction).

  7. Maintenant 1 Pierre 3.18:

    “Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l’Esprit dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison (Il a prêché à ces gens qui étaient en prison) qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l’arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c’est-à-dire huit, furent sauvées à travers l’eau. Cette eau était une figure du baptême, qui n’est pas la purification des souillures du corps, mais l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ qui est à la droite de Dieu, depuis qu’il est allé au ciel, et que les anges, les autorités et les puissances lui ont été soumis”.

  8. Prions encore. Père céleste, il y a une telle continuité dans les Ecritures! Il y a trois témoins, trois passages dans les Ecritures qui rendent témoignage. Tu as dit dans Ta Parole que toute affaire se réglera sur la déposition de deux ou trois témoins.

  9. Maintenant je Te prie, ô Dieu, de venir vers Ton peuple et d’interpréter cette Parole, ce message, de lui donner toute lumière afin que tout homme, femme, garçon ou fille le comprenne dans la mesure où Tu les as destinés à comprendre. Et, sachant que ces trois témoins rendent témoignage à la Vérité, je te prie d’envoyer Ton Saint-Esprit sur nous maintenant.

  10. Nous regardons à Lui qui est notre Roi, qui est au milieu de nous ce matin, le Seigneur Jésus-Christ vers Lequel nous nous élevons maintenant par la foi, étant assis en Lui dans les lieux célestes. Nous attendons Son message.

  11. Proclame-le par notre intermédiaire, Seigneur! Qu’on l’entende par notre intermédiaire tandis que nous Te demandons de circoncire les lèvres qui parlent et les oreilles qui entendent afin que ce soit à la gloire de Celui qui est l’Ecriture. Nous le demandons en Son Nom. Amen.

  12. Je vous rappelle encore le service de guérison de ce soir. Je ne pense pas qu’il sera nécessaire de distribuer des cartes de prière. Nous prierons simplement pour les malades. Je voudrais vous dire quelque chose qui, je l’espère, placera l’assemblée dans une position où il y aura toutes sortes de guérisons. Je sais que cela aura lieu si nous croyons simplement de cette manière.

  13. Maintenant voyons ces âmes qui sont en prison maintenant. L’âme d’un homme n’est pas son corps, c’est l’âme; et l’âme est quelque chose qui est la nature de l’esprit. Quand Dieu dit: “Vous êtes morts”, l’Ecriture nous dit clairement que nous sommes morts et que nos vies sont cachées en Dieu par Jésus-Christ, scellées là par le Saint-Esprit.

  14. Ce n’est pas votre corps qui est mort, ni votre esprit. C’est la nature de votre esprit qui est morte, vous voyez. La nature qui est l’âme. La nature de votre âme est Dieu, si vous êtes nés de nouveau. Si ce n’est pas le cas, elle est du monde.

  15. Tout ce qui commence a une fin. C’est pourquoi le seul moyen pour vous d’avoir la vie éternelle est d’avoir une vie qui n’a jamais eu de commencement. Votre vie a commencé à votre naissance.

  16. Quand Dieu souffla le souffle de vie dans vos narines et que vous êtes devenus une âme vivante, ce fut votre commencement. La nature qui était en vous… Par nature vous étiez du monde, séparés de Dieu. En réalité vous étiez un animal. C’est l’exacte vérité. Tout le monde sait que nous sommes des mammifères.

  17. Combien y en a-t-il parmi vous qui savent que nous sommes des mammifères? Nous sommes des animaux à sang chaud, c’est ce que nous sommes par notre création terrestre. Mais vous voyez, ce qui nous différencie des autres mammifères est que Dieu a placé une âme en nous.

  18. Les autres mammifères n’ont pas besoin de porter de vêtements. Aucun animal à part nous n’a besoin d’en porter pour cacher sa honte. Nous sommes les seuls à le faire parce que nous avons une âme. Au commencement Dieu savait comment serait l’homme. Il créa la terre et toutes sortes d’animaux, des plus simples aux plus développés et le plus développé fut l’homme.

  19. Le premier homme fut créé; c’était un homme esprit à l’image de Dieu, de ce Dieu qui est Esprit (Jean 4). Il est Esprit, et ceux qui L’adorent L’adorent en Esprit et en Vérité. Et Ta Parole est la Vérité. Nous L’adorons en Esprit et en Vérité. Il est un Etre Esprit.

  20. Il n’y avait en ce temps-là pas d’homme pour cultiver le sol; alors Dieu forma l’homme de la poussière de la terre. Ensuite Il prit de son côté un dérivé, une côte, et de là sépara l’homme qui avait une nature double, qui était à la fois féminin et masculin. Il prit le féminin, parce que le féminin était amour, et le plaça dans une personne qu’Adam appela Eve et qui était sa femme.

  21. C’est pourquoi son amour naturel, philéo, l’attache à sa femme. C’est ainsi que l’homme devrait être aujourd’hui pour sa femme et la femme pour son mari. L’homme, le masculin; la femme, le féminin. Après qu’Il eut créé l’homme à Sa propre image (Il les avait créés mâle et femelle), il n’y avait aucun homme pour cultiver la terre. Alors Il le plaça dans la poussière de la terre et c’est ainsi qu’il devint cet homme.

  22. Cet être humain-là était un mammifère. Il était animal, mais Dieu mit Son Esprit en lui, une vie vint en lui sur une base telle qu’elle lui permettait de faire un choix. Nous pensons être quelque chose, mais rappelez-vous bien ceci: Que sommes-nous? Une motte de terre, c’est tout! C’est pourquoi Il dit: “Tu es poussière et tu retourneras à la poussière”.

  23. Quand vous voyez un homme marcher dans la rue en croyant qu’il est quelque chose parce qu’il a un peu d’instruction, rappelez-vous qu’il n’est qu’une motte de terre de l’Indiana! C’est tout. Et cette femme en shorts fumant des cigarettes et se donnant en spectacle dans la rue, se dandinant comme si elle possédait tout le pays, elle n’est qu’une motte de terre de l’Indiana et c’est là qu’elle retournera. C’est pourquoi nous ne sommes en réalité pas grand-chose, vous voyez. C’est vrai! C’est tout ce que nous sommes Mais cette âme qui est là, à l’intérieur, c’est sur cette âme que Dieu agit.

  24. S’Il peut seulement faire en sorte que la nature de cet esprit soit en accord avec Lui, alors l’ancienne nature meurt. La nature et l’amour du monde meurent et toutes les choses du monde sont mortes. Car si vous aimez le monde ou les choses du monde, l’amour de Dieu n’est point en vous.

  25. L’homme doit naître de nouveau C’est pourquoi cette nature-là doit mourir; alors la nature de Dieu vient vivre en vous. Et Dieu est la seule chose qui n’ait jamais eu de commencement et qui ne pourra jamais avoir de fin.

  26. Ainsi donc, vous voyez qu’Il nous a donné une position de partenaire. Il a pris l’homme terrestre et l’Esprit éternel, et les a mis ensemble. Dieu a fait un reflet de Lui-même en ce qu’Il est devenu un homme en devenant Jésus-Christ. Et Il était Dieu! Dieu était en Christ. Il vécut en Lui, réconciliant le monde avec Lui-même, et par cet Homme parfait, chacun de nous qui sommes imparfaits mais qui croyons en Dieu et avons accepté cela devient une perfection de Lui.

  27. Il n’a pas laissé Son corps voir la corruption ni laissé Son âme dans le séjour des morts, mais L’a ressuscité le troisième jour et Il est vivant pour toujours. Et nous aurons un corps semblable à Son propre corps glorieux. C’est pourquoi nous sommes baptisés en Son Nom: c’est afin de pouvoir paraître en Son Nom, en Sa mort, en Sa résurrection, afin de ressusciter pour témoigner au monde que nous avons une vie nouvelle et que le vieil homme est mort. Nous avons enseveli cette première nature.

  28. Cette première nature a disparu et nous sommes maintenant de Sa nature. Il vit en nous et nous ne faisons plus notre propre volonté; nous faisons Sa volonté. Nous ne pensons plus nos propres pensées. La pensée [en anglais: mind — N.d.T.] est ce qui pense. La pensée qui était en Jésus-Christ est en chaque croyant. C’est là qu’il y a l’âme, c’est ce dont nous parlons. C’est cette partie à laquelle je pense maintenant, c’est ce qui est en nous, l’âme.

  29. Nous pouvons remarquer que dans tout cela il y a parfois beaucoup de choses qui arrivent et nous nous demandons pourquoi elles arrivent. Nous nous remettons en question et nous remettons les autres en question. Mais finalement, après un certain temps, nous découvrons que si nous sommes chrétiens, tout concourra pour le bien.

  30. Vous l’avez remarqué, comme d’ailleurs tous les chrétiens. Nous nous demandons pourquoi nous avons fait cela. Autrefois, quand j’ai commencé à lire la Bible, je me suis demandé pourquoi Dieu avait laissé Abraham, ce grand homme, dire que Sara n’était pas sa femme? Pourquoi l’a-t-Il laissé debout tandis qu’il mentait et faisait ces choses? Pourquoi l’a-t-Il laissé quitter la Terre Promise alors qu’Il lui avait dit de ne pas le faire? Tout Juif qui quitte la Terre Promise est un rétrograde parce que Dieu la leur avait donnée et leur avait promis d’y rester. Mais ils la quittèrent.

  31. Il se rendit à Guérar, dans le pays des Philistins, où le roi Abimélech s’éprit de Sara et fut sur le point de l’épouser. C’était un homme bon et droit. Après avoir probablement… (ce que je vais vous dire vous paraîtra ridicule, mais c’est pour vous rendre les choses bien réelles) après avoir pris son bain du soir, mis son pyjama et dit ses prières, il alla au lit. Alors le Seigneur lui apparut et lui dit: “Tu es un homme mort!”. Cet homme n’avait pourtant rien fait. Il avait été entièrement trompé par Abraham et Sara. C’est vrai. Mais Dieu lui dit: “Tu as pris la femme d’un autre homme. Tu as beau prier, je n’écouterai pas ta prière! Tu vas mourir! Cet homme est mon prophète”.

  32. C’est difficile à comprendre, mais s’il n’en avait pas été ainsi, nous ne saurions pas ce qu’est la grâce. Pourquoi a-t-il épousé Agar, lui qui avait une charmante épouse comme Sara? Il ne voulait pas le faire, c’est Sara qui le lui dit. Et le Seigneur lui dit: “Ecoute ce que Sara te dit”. Pourquoi? Il devait y avoir un lsmaël afin que l’esclave et son enfant ne soient pas héritiers avec la femme libre et son enfant. Comprenez-vous ce que je veux dire? Toutes ces choses sont des types.

  33. Pourquoi l’un des prophètes dut-il épouser une prostituée dont il eut deux enfants? C’était un signe. Pourquoi un autre resta-t-il couché sur le côté droit pendant trois cent quarante jours, puis resta un certain nombre de jours sur l’autre côté? C’était un signe. Un autre enleva ses vêtements et marcha devant Israël. Tous ces signes étaient des types, des ombres, vous voyez. Il est nécessaire que ces choses s’accomplissent; beaucoup de choses nous arrivent dont nous cherchons le pourquoi. C’est Dieu qui nous montre quelque chose à l’avance.

  34. Quand j’étais petit (vous connaissez l’histoire de ma vie), j’ai toujours cru, aussi loin que je m’en souvienne. Je peux avoir oublié aujourd’hui quelque chose que vous m’avez dit hier, mais il y a certaines choses qui nous sont arrivées à un âge très tendre (beaucoup sont ainsi) dont nous nous souvenons toujours. Cela semble presque ridicule à dire, mais je me rappelle l’époque où, petit bébé, je me traînais dans une longue robe (ceux de mon âge se rappelleront que les bébés portaient de très longues robes). Je me souviens d’avoir marché à quatre pattes vers mon oncle et d’avoir mangé de la neige que j’avais râclée sur ses bottes alors qu’il se tenait debout près de la cheminée.

  35. La chose suivante qui est arrivée dans ma vie et dont je me souviens est une vision. La première vision que j’ai jamais eue m’a montré que je passerais une bonne partie de ma vie près d’une ville appelée New Albany. J’étais alors un petit montagnard. Il n’y avait même pas eu de médecin à ma naissance. Mais j’ai vécu par ici près de cinquante ans. C’était une vision.

  36. J’ai toujours su qu’il y avait Dieu quelque part et Il m’a parlé quand j’étais petit garçon. Il m’a dit de ne jamais fumer ni boire et de ne jamais souiller mon corps, c’est-à-dire entre autres de me conduire d’une façon immorale avec les femmes. J’ai toujours eu une grande crainte de cela quand j’étais un jeune homme.

  37. Une autre fois j’étais à la chasse (c’est presque une seconde nature pour moi tant j’aime la chasse). J’étais avec un camarade, Jim Poole, un brave garçon. (Je crois que son fils, le petit Jim, vient ici à l’église. C’est une belle famille. Je connais les Poole. Jimmy et moi avons vécu ensemble, dormi ensemble, avons été à l’école ensemble depuis notre enfance. Nous avons environ six mois de différence). Un jour Jimmy laissa partir son fusil; le coup me frappa à bout portant et la grenaille me traversa les deux jambes. On me transporta à l’hôpital où je restai, mourant (il n’y avait pas de pénicilline en ce temps-là). Ils me mirent sur un drap de caoutchouc et ce soir-là j’appris qu’ils m’opéreraient le lendemain matin. Ils nettoyèrent la blessure, coupant avec des ciseaux des lambeaux de chair. Pendant cela je serrai la main d’un homme, Frankie Eich (il s’est suicidé il n’y a pas longtemps). Je la serrai si fort qu’on dut desserrer mon étreinte pour libérer ses poignets quand ils eurent fini.

  38. J’ai crié et pleuré en me cramponnant pendant qu’ils coupaient dans la chair de la jambe. J’avais 14 ans, je n’étais qu’un enfant. Cette nuit-là je fus réveillé par quelque chose qui giclait. C’était du sang, près d’un litre je pense, qui avait coulé de mes veines. Ils avaient fait une radiographie et vu que la grenaille avait passé si près de l’artère qu’il s’en était fallu d’un rien qu’elle ne soit touchée. Je m’étais mis à saigner. Je pensai: «C’en est fait de moi!».

  39. Je posai ma main là et la ramenai ruisselante de sang: c’était mon propre sang dans lequel je gisais! Je sonnai, l’infirmière vint, mais il n’y avait rien d’autre à faire que d’éponger ce sang. Le lendemain, dans cet état d’affaiblissement (on ne faisait pas de transfusions en ce temps-là) on m’opéra. Ils me donnèrent de l’éther. Vous vous souvenez que c’était l’anesthésique d’alors. Je me réveillai huit heures plus tard. Ils avaient dû m’en donner tellement qu’ils pensaient que je ne me réveillerais jamais. Ils n’arrivaient pas à me réveiller!

  40. Je me souviens de Madame Roeder qui s’occupait de moi à l’hôpital. Je ne l’oublierai jamais, quoi qu’il arrive; je ne pourrai jamais l’oublier! Elle était jeune alors. Son mari était surveillant à la fabrique de voitures. Et je me souviens qu’elle est restée près de moi, elle et Madame Stewart. En fait, ce sont elles qui ont payé la facture de l’hôpital. A la maison nous n’avions pas même de quoi manger! Comment aurions-nous pu payer une facture de plusieurs centaines de dollars?

  41. Mais elle a payé ma facture de l’hôpital avec l’aide de son église et du Ku Klux Kian. Je ne pourrai jamais l’oublier. Quoi qu’ils fassent ou puissent faire, je n’oublierai jamais ce qu’ils ont fait pour moi. Et ils ont payé les honoraires du Dr Reeder. Il vit toujours ici à Fortville et peut attester ces faits.

  42. Tandis que je sortais des brumes de l’éther, quelque chose est arrivé. J’ai toujours cru que c’était une vision. J’étais si faible qu’on croyait que j’allais mourir. Elle pleurait. Quand j’ouvris les yeux pour voir, je pus l’entendre parler, puis je me rendormis. Je me réveillai deux ou trois fois.

  43. Alors j’eus une vision. Environ sept mois plus tard je dus revenir à l’hôpital pour qu’on enlève de mes jambes des débris de bourre de fusil et de vêtements de chasse souillés que le docteur n’avait pas pu atteindre. Cela avait provoqué un empoisonnement du sang et mes deux jambes avaient enflé et ne pouvaient plus me porter. Il était question de m’amputer aux hanches. Alors je leur dis: «Si c’est ainsi, coupez tout en haut et enlevez le tout!». Je ne pouvais supporter la pensée de l’amputation. Alors finalement le Dr Reeder et le Dr Pearl de Louisville firent l’opération, ouvrirent la blessure et ôtèrent ces corps étrangers. Aujourd’hui j’ai des jambes en parfait état par la grâce de Dieu.

  44. J’ai eu la première vision en revenant à moi, puis je tombai en extase. Je croyais que j’étais en enfer. C’était aussi réel que… [Une femme a un malaise. Frère Branham prie pour elle — N.d.R.] Quelqu’un voudrait-il lui imposer les mains et la faire sortir prendre l’air? Que la personne qui se tient près d’elle lui impose les mains. Prions.

  45. Cher Seigneur Jésus, voici notre soeur qui est malade ce matin et qui s’est évanouie. Répands sur elle Ta grâce, Ta force et Ta puissance. Sur elle ont été posées des mains qui Te représentent. L’Ecriture dit: “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: ils imposeront les mains aux malades et ceux-ci seront guéris”. Que notre soeur se remette et soit bien pour la gloire de Dieu. Nous le demandons au Nom de Jésus-Christ et Te la confions. Amen!

  46. Faites-lui prendre l’air. Il fait terriblement étouffant. Je le sens très bien ici, c’est très pénible. On sent qu’on pourrait s’évanouir ici sur l’estrade. Je l’ai ressenti quatre ou cinq fois. Dès qu’elle sera un peu mieux, installez-la dans un endroit où elle reçoive de l’air. C’est bien. Il fait tellement étouffant! Chacun de nous produit quelques décimètres carrés de maladie! Quelqu’un a-t-il un peu d’eau ou quelque chose pour rafraîchir notre soeur? C’est passé maintenant! Ne pourriez-vous pas ouvrir les portes pour donner un peu d’air dans la mesure du possible?

  47. Donc j’eus une vision en ce temps-là et croyais avoir passé de cette vie dans les tourments. Sept mois plus tard, au Clark County Memorial Hospital, j’eus une seconde opération. Et cette fois-ci, en revenant à moi, je pensai que j’étais dans l’Ouest. C’était une autre vision. Il y avait une grande croix d’or dans le ciel et la gloire du Seigneur coulait de cette croix. Je me tenais les mains étendues comme ceci et cette gloire descendit dans ma poitrine. Puis la vision me quitta.

  48. Mon père se tenait là et me regardait quand la vision vint. Tous ceux qui m’ont connu toutes ces années savent que j’ai toujours désiré aller à l’Ouest. Vous savez ce que c’est. Cela a toujours été quelque chose pour moi que d’aller dans l’Ouest. Un astrologue m’a dit une fois que je devais aller à l’Ouest. Je suis né sous un certain signe correspondant à une certaine conjonction des étoiles et je ne réussirais jamais rien à l’Est. Je devais aller à l’Ouest pour accomplir le désir de toute ma vie.

  49. Pourquoi suis-je là-bas? C’est ridicule! Je dois payer 110 dollars de loyer par mois pour vivre dans un désert alors qu’ici on m’a fourni une maison toute meublée. Mais je fais cela pour suivre le Seigneur. C’est tout ce que je sais faire. D’ailleurs vous connaissez les visions et tout ce qui s’est passé là-bas.

  50. Si notre soeur se sent encore un peu faible, frère Roy, voudriez-vous l’aider à sortir et l’installer dans une pièce où elle aurait plus d’air? Ce serait très bien. Je sens qu’elle ira très bien. C’est un évanouissement, un malaise. Ouvrez la fenêtre, frère Roy. Si la soeur veut venir ici ce sera très bien. Je désire lui imposer les mains quand elle passera. Excusez-moi un instant.

  51. Père céleste, c’est Ta fille qui est assise ici ce matin. Elle est venue pour entendre le message et voilà que Satan essaie de la chasser d’ici. Mais il ne le peut pas! Au Nom de Jésus-Christ.

  52. Si vous trouvez qu’il fait étouffant, vous devriez aller dans ces endroits d’outre-mer où les gens sont entassés les uns sur les autres, couverts de lèpre et de cancer! Oh, frères! on peut à peine respirer, vous savez, et ils sont là couchés dans ces grandes bâtisses, tous atteints de ces maladies! Et vous savez ce que signifie la lèpre! Ils sont là sans oreilles, la moitié du visage rongée, plus de bras, des moignons de pieds et tout le reste, entassés les uns sur les autres, quelques-uns à moitié étouffés par les autres qui essaient à tout prix d’entrer pour entendre le message!

  53. Mais revenons à ces visions. Il y en a eu deux et je vais vous parler de l’une d’elles, de celle me montrant que je devais aller à l’Ouest. C’est toujours ce que j’ai désiré.

  54. Le but du message de ce matin est de mettre l’église au courant de toutes choses dans la mesure où Il me laissera le faire et au fur et à mesure, selon ma connaissance. Ces choses m’ont frappé, c’est pourquoi je désirerais mettre l’église au courant. Mais cela ne s’adresse qu’à ce Tabernacle. Voici ce qui arriva dans cette première vision. Quand elle arriva, j’étais si faible après avoir perdu tout ce sang (beaucoup d’entre vous m’ont déjà entendu vous le raconter) que je pensai que j’étais en train de tomber dans une éternité sans fin.

  55. Je traversai d’abord quelque chose comme des nuages, puis entrai dans des ténèbres, m’enfonçant de profondeur en profondeur. Tout à coup j’atteignis la région des perdus. Là je me mis à crier; je regardai partout et vis qu’il n’y avait pas de fondement. Je n’arrêtais pas de tomber dans une chute qui semblait éternelle. Je tombais, il n’y avait aucun point d’arrêt nulle part.

  56. Quelle différence avec la vision que j’ai eue il y a quelque temps où j’étais dans la gloire avec le peuple! Quel contraste! Mais ici, tandis que je tombais, je finis par appeler mon papa. C’était naturel pour l’enfant que j’étais. J’appelai mon papa en criant, mais il n’était pas là. J’appelai ma maman. Je criais: «Que quelqu’un me prenne!» mais il n’y avait là pas de maman! Je continuais toujours à tomber. Alors je criai à Dieu, mais il n’y avait pas de Dieu là, il n’y avait rien là!

  57. Au bout d’un moment j’entendis le son le plus lugubre que j’aie jamais entendu. C’était une sensation particulièrement affreuse. Brûler littéralement dans un feu ardent serait un plaisir en comparaison de cela!

  58. Or ces visions n’ont jamais été fausses! C’était l’une des sensations les plus horribles que j’aie jamais eues. J’entendais un bruit comme dans un lieu hanté. Alors je vis arriver quelque chose: c’étaient des femmes. On apercevait juste leurs visages. Elles avaient une espèce de substance verte sous les yeux; celle-ci était étalée un peu vers l’arrière comme les femmes font aujourd’hui lorsqu’elles se peignent autour des yeux. Je ne voyais que ces yeux et leur face; elles passaient en gémissant: «Hou, hou, hou, hou». Oh, frères! Je me mis à crier: «O Dieu, aie pitié de moi, aie pitié, ô Dieu! Où es-Tu? Si seulement Tu me laisses revenir et vivre, je Te promets d’être un bon garçon». C’est tout ce que je pouvais dire! Dieu le sait et au jour du jugement, Il me jugera sur cette déclaration. C’est ce que je criai: «Seigneur Dieu, laisse-moi revenir et je Te promets d’être un bon garçon!».

  59. A l’époque où je fus blessé, j’avais dit des mensonges et j’avais fait pratiquement tout ce que l’on peut faire de mal. Je pourrais tout aussi bien me décharger de tout ce la pendant que je suis ici maintenant. Quand je regardais et que je vis que ce coup de fusil m’avait pratiquement coupé en deux, je dis: «O Dieu, aie pitié de moi! Tu sais que je n’ai jamais commis adultère!».

  60. C’est la seule chose que je pouvais dire à Dieu. Je n’avais encore jamais accepté Son pardon et toutes ces choses. Je ne pouvais que dire: «Je n’ai jamais commis adultère!». Et tandis que j’étais emporté là-bas, je criai: «O Dieu, aie pitié de moi et je serai un bon garçon, si seulement Tu me fais revenir!». Car je savais qu’il y avait un Dieu quelque part. Et oh miséricorde! toutes ces créatures dégradées qui se rassemblaient autour de moi parce que j’étais un nouveau venu! J’éprouvais la sensation la plus hideuse, la plus horrible, la plus impie. Ces grands yeux aux longs cils, obliques comme ceux d’un chat, comme ceci, et cette substance verdâtre comme s’il y avait un ulcère! Et elles faisaient toujours leur «Hou, hou!».

  61. Oh, quelle sensation! Puis en un instant je revins à la vie naturelle. Cette vision m’avait beaucoup troublé. Je pensai: «Oh, qu’il n’arrive jamais que j’aille dans un tel lieu! Qu’aucun être humain ne doive jamais aller dans un tel lieu!». Sept mois plus tard j’eus cette vision où je me voyais à l’Ouest et où je vis cette croix d’or descendre sur moi. Depuis lors j’ai su qu’il y avait quelque part un séjour pour les damnés.

  62. Je n’y avais jamais autant pris garde que depuis environ quatre semaines, je n’y avais jamais pensé en ces termes. Il y a environ quatre semaines je suis allé avec ma femme faire des achats à Tucson. En arrivant, nous sommes tombés sur un de ces groupes de garçons efféminés, aux cheveux crêpés (comme le font les femmes) avec des boucles devant, vêtus de ces pantalons montant très haut comme les boetnicks (si c’est ainsi qu’on les nomme).

  63. Tout le monde les regardait. Ils avaient cette espèce de coiffure bouffante qui leur faisait une tête énorme, comme font les femmes ici et ils se tenaient là-bas. Une jeune femme me dit en passant: «Que pensez-vous de cela?».

  64. Je répondis: «Si vous réprouvez cela, vous devriez avoir honte de vous-même. Parce qu’ils ont autant que vous le droit de le faire! Vous n’en avez pas plus le droit les uns que les autres!».

  65. Je montai l’étage supérieur et m’assis. Il y avait là un escalier roulant (c’était au magasin J.C. Penny) et cet escalier conduisait les gens en haut. Je fus réellement écoeuré de voir ces femmes arriver: jeunes, vieilles, entre deux âges, ridées, des femmes de tous genres, vêtues de ces petits shorts de rien du tout montrant leur corps souillé. Ces femmes vêtues de manière “sexy” et à la grosse tête comme cela montaient cet escalier roulant. Une de ces femmes passa près de moi alors que j’étais assis sur une chaise, la tête baissée. Je levai les yeux, et vis l’une d’elles parlant en espagnol avec une femme blanche en montant l’escalier. Quand je la vis, je fus transporté en un instant dans quelque chose que j’avais déjà vu auparavant.

  66. Ses yeux (vous savez comme les femmes ont commencé à se peindre les yeux récemment) avaient l’apparence d’yeux de chat, vous savez, soulignés comme ceci vers le haut. Elle portait des “lunettes de chat” et ses yeux étaient étirés vers le haut. Et il y avait cette peinture verte sous ses yeux. C’était ce que j’avais vu quand j’étais enfant. C’était exactement cette femme! Je devins comme engourdi; je me mis à regarder autour de moi et je vis tous ces gens qui marmonnaient entre eux, parlant des prix et de tout dans ce magasin.

  67. Il me semblait que je venais d’être transporté pendant un instant. Je regardai et pensai: «C’est ce que j’ai vu en enfer». Elles étaient là comme recouvertes d’un ulcère. Je pensais que c’était d’être en enfer qui leur faisait avoir cette couleur bleu-verdâtre sous les yeux. Et ici se trouvaient ces femmes peintes de cette couleur bleu-verdâtre exactement telles que je les avais vues en vision quarante ans auparavant! Cela fait à peu près quarante ans. J’ai cinquante-quatre ans et j’en avais alors quatorze. Cela fait donc quarante ans, ce qui est de toute façon le nombre du jugement.

  68. Quand ma femme revint, je ne pus même pas lui parler. Elle était allée chercher des vêtements pour Sara et les petits pour la rentrée scolaire. Je ne pouvais même pas lui parler. Elle me dit: «Bill qu’y a-t-il?».

Je répondis: «Chérie, je suis presque mort».

Elle me demanda: «Qu’y a-t-il? Es-tu malade?».

  1. — «Non. Il s’est passé quelque chose». Elle ne le sait pas encore. Elle attend de pouvoir entendre cette bande. Je n’ai encore jamais raconté cela à personne. Je pensai: «J’attendrai. Comme j’en ai fait la promesse, je le dirai d’abord à l’église». L’apporter premièrement à l’église, c’était ma promesse. Vous comprendrez dès ce soir pourquoi j’ai essayé de tenir ma promesse.

  2. Je réfléchissais en observant les yeux à l’aspect ulcéreux de ces femmes. Il y avait l’Espagnole, la Française, l’indienne, la Blanche, toutes ensemble, toutes avec cette énorme tête buissonnante aux cheveux retenus par des peignes. Vous savez comme elles les peignent en arrière et les font bouffer. Et ces yeux d’apparence ulcéreuse, ces yeux peints de manière à ressembler à des yeux de chat! Je les entendais parler et moi j’étais là, dans ce magasin J.C. Penny, me retrouvant de nouveau en enfer!

  3. J’eus si peur que je pensai: «Seigneur, sûrement que je ne suis pas mort! Tu ne m’as quand même pas envoyé dans ce lieu!». Elles étaient là autour de moi comme dans la vision où il y avait ce murmure et ce mouvement de foule à peine perceptibles. Il y avait juste ce murmure et le mouvement de la foule et ces femmes qui arrivaient par l’escalier roulant allant de côté et d’autre, et ce «Hou, hou, hou», ces étranges yeux verts, toutes ces choses lugubres.

  4. Ma femme arriva. Je lui dis: «Laisse-moi seul un instant, chérie. Si cela ne te fait rien, je voudrais rentrer à la maison».

— «Es-tu malade?».

— «Non, chérie. Si tu as encore des achats à faire, vas-y».

— «Non, j’ai terminé».

— «Laisse-moi te donner le bras». Et je sortis.

— «Qu’est ce qu’il y a?».

  1. Je répondis: «Méda, il s’est passé quelque chose là-haut». Et tandis que je me trouvais encore sous cette impression je me dis: «Dans quels temps vivons-nous? Serait-ce le troisième Pull?». J’ai quelques notes à ce sujet.

  2. Nous voyons que Jésus, dans Son ministère, après qu’Il eut prêché au peuple (nous allons être tout-à-fait scripturaires), après qu’Il eut achevé Son ministère et que ce ministère eut été rejeté par le peuple (lisez entre les lignes et tirez vos propres conclusions) … Rappelez-vous ce que je vous ai dit au commencement. Après qu’Il eut prêché, Il vint comme Celui qui avait été promis pour ce jour. Nous le savons tous. Les Ecritures ont identifié Jésus comme étant le Messie. C’est vrai. Il a été complètement et fermement identifié par Dieu et Sa Parole comme étant le Messie. Cela ne nécessite aucune remise en question. Si quelqu’un conteste qu’Il est le Messie, il devrait venir à l’autel! Il a été clairement identifié comme étant le Messie.

  3. Dieu l’a identifié selon ce que Pierre dit le jour de Pentecôte et environ quarante jours plus tard il dit au Sanhédrin: “Jésus de Nazareth était un Homme approuvé de Dieu parmi vous par les signes et les miracles que Dieu a faits par Lui et dont nous sommes tous témoins. Avec des mains impies vous avez pris et crucifié le Prince de la Vie que Dieu a ensuite ressuscité et par lequel Il a manifesté ces choses que vous voyez”. Christ a continué à vivre, c’est évident, et Il vit encore aujourd’hui.

  4. Après que Jésus soit réellement venu et se soit clairement identifié (Dieu L’a identifié), Il prophétisa; mais après les jours de Sa prophétie, bien qu’identifié selon les Ecritures, le peuple Le rejeta. C’est vrai.

  5. Après que les hommes L’aient rejeté Il a encore prêché à ceux qui avaient eu la possibilité d’être sauvés. Rappelez-vous que quand Il prêchait il y avait pour chacun une possibilité d’être sauvé. Nous ne les connaissons pas (ils sont prédestinés), mais Il prêcha continuellement. Mais après les jours de Sa prédication Son ministère a continué car le dernier groupe auquel Il prêcha fut celui des âmes qui étaient en enfer et qui ne pouvaient pas être pardonnées. J’ai lu cela clairement dans la Bible dans 2 Pierre.

  6. Il alla prêcher aux âmes qui étaient en prison (c’est-à-dire en enfer), enfermées à clef jusqu’au jour du jugement, car vous voyez, le jugement n’est pas pour maintenant et il n’y a pas actuellement d’étang de feu. Si l’on vous dit qu’il y a quelqu’un qui brûle en enfer maintenant, c’est faux.

  7. Même un juge de ce monde est assez juste pour ne jamais condamner un homme sans jugement. De même Dieu ne jettera jamais un homme dans la fournaise ardente avant qu’il soit condamné par la propre Loi de Dieu. Il a rejeté la grâce, c’est pourquoi, vous voyez, il doit premièrement passer en jugement et ce jugement a lieu au grand trône blanc. Mais en attendant il est placé dans un lieu appelé la prison.

  8. J’ai eu la vision des deux endroits par la grâce de Dieu. (Je dis cela pour ne pas être sacrilège et si c’est faux, que Dieu me pardonne). Je crois avoir été dans ces deux endroits. Dans ces deux endroits j’ai vu ceux qui étaient rachetés et bénis et j’ai aussi vu ceux qui étaient perdus, et où ils étaient. C’est pourquoi aujourd’hui je me tiens auprès de vous en tant que frère pour vous avertir de fuir ce chemin qui descend vers le bas. Ne prenez jamais ce chemin!

  9. Vous avez tout ce qu’il faut pour vivre et suivre ce chemin béni qui monte vers le haut, là où les rachetés jouissent de la paix, où ils ne peuvent plus pécher ni éprouver de tristesse. Il n’y a plus rien, ils sont parfaits! J’ai vu ces deux endroits Je sais que c’est une chose terrible à dire, mais Dieu est mon Juge et je crois véritablement que j’ai vu ces deux endroits. Je le crois.

  10. Oh, que personne ne pénètre jamais dans ces régions des perdus! Si l’on vous transperçait de fers chauffés au rouge ou que l’on vous torture de quelque manière que ce soit, ce ne serait pas à comparer avec les tourments diaboliques de ce lieu-là. L’esprit humain ne peut pas comprendre ce que c’est, ce qu’est le séjour des perdus. Il n’y a aucun moyen de l’expliquer. On ne peut pas davantage expliquer ce qu’est le séjour des bienheureux. C’est si glorieux! L’un est tellement horrible et l’autre tellement glorieux! Cela va du ridicule au sublime.

  11. Je me fais vieux. Je ne sais pas combien de temps il me reste à vivre. Je vais sur mes cinquante-cinq ans et peut-être que selon la nature il ne me reste plus beaucoup d’années à vivre. Je ne sais pas où ira cet enregistrement. Mais je dis ceci à tous ceux qui entendront cette bande là où elle ira: N’allez jamais dans la direction de ce séjour des perdus! Vous ne pouvez imaginer à quel point l’enfer est terrible! Et quoi que vous fassiez, n’oubliez jamais que le séjour des bienheureux… Je vous le dis avec Paul: “… ce sont des choses que l’oeil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues et qui ne sont point montées au coeur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment” (1 Cor. 2.9).

  12. C’est pourquoi, si vous êtes en train d’écouter cette bande, arrêtez l’enregistreur, repentez-vous si vous pas encore sauvé et mettez-vous en ordre avec Dieu! Je dis cela par expérience personnelle, comme je le crois de tout mon coeur. Et si j’ai été trompé dans cette vision, que Dieu me pardonne d’avoir dit une chose pareille. Mais en toute sincérité, du fond du coeur, sachant qu’aucune vision ne m’a jamais menti, je crois avoir été dans ces deux endroits. Que chacun reste toujours éloigné de cette route descendante!

  13. Jésus, après avoir terminé Son ministère, prêcha à ces âmes qui ne pouvaient pas être sauvées. C’est la Bible qui nous le dit. Il alla prêcher aux âmes qui étaient en prison, celles qui ne s’étaient pas repenties. Quand la grâce leur fut offerte, elles la rejetèrent et maintenant elles attendent le jugement.

  14. Oh, quels moments cela a dû être! J’aimerais trouver un moyen de secouer le monde avec cela afin qu’il voie quelle est la réalité! Jésus Lui-même a dit: “Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie”.

  15. De même que le Père L’envoya prêcher aux vivants qui avaient l’espérance, puis porter le même message à ceux qui étaient sans espérance, il semble convenable que cela doive être fait pareillement de nos jours. Car l’Esprit de Christ qui vit en nous ne change pas la nature de Christ ni le système de Dieu. Il doit être le même dans chaque génération. Il doit être le même. Il a dit: “Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie!”.

  16. Les ministères doivent être les mêmes (j’en vois quelques-uns parmi vous qui notent les versets). Jean 14.12: “… celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais…”. Les oeuvres: prêcher aux perdus, guérir les malades, puis prêcher à ceux-là mêmes à qui il est impossible d’être sauvés, l’oeuvre continuant comme d’habitude. Puis-je le dire ainsi?

  17. Le ministère de Jésus-Christ est réincarné dans Son Eglise en ces derniers jours. C’est ce que beaucoup d’entre nous croyons. Je le crois avec vous. Je le crois! Si je ne le croyais pas, je ferais quelque chose d’autre avec ces choses parce qu’après tout c’est moi que cela concerne. Et si l’Esprit de Dieu est en vous, l’état du peuple vous concerne. Il y a un passage de l’Ecriture qui m’avait toujours embarrassé: comment Moïse put-il suggérer à Dieu une meilleure idée que celle que Dieu Lui-même avait? Jusqu’à ce que j’aie compris que c’était l’Esprit de Christ en Moïse qui l’avait inspiré.

  18. Dieu avait dit: “Moïse, sépare-toi d’eux! Je vais tout détruire et recommencer avec toi”.

  19. Mais Moïse répondit: “Seigneur (il se jeta dans la brèche) prends-moi plutôt et efface mon nom”.

  20. Son coeur allait vers ce peuple même qui s’était rebellé. Lorsqu’un prédicateur a le peuple à coeur… Comment pourrais-je jamais me sentir justifié devant Dieu et à mes propres yeux si je prêchais quoi que ce soit à un peuple que j’aime mieux que moi-même? Comment pourrait-on introduire quelqu’un dans l’église par une simple poignée de main, une aspersion, un faux baptême ou quoi que ce soit et le laisser sous l’influence d’un mensonge, prétendant aimer cette personne tout en connaissant et sachant ce que dit cette Bible?

  21. Même si je devais mendier ma nourriture, puissé-je être honnête avec Dieu et avec les gens afin de leur dire la vérité. Puissé-je ne jamais être un trompeur. Comment pourrais-je tromper ceux que j’aime? Même si je dois les blesser, je les aime. Si vous donnez une claque à votre enfant, c’est parce que vous l’aimez. Ce n’est pas parce que vous ne l’aimez pas, c’est parce que vous l’aimez. S’il fait le mal il sera mis à mort si vous ne le corrigez pas.

  22. C’est ainsi qu’est le ministère. Tel il était, tel il est aujourd’hui. Ces choses ont été prêchées et complètement confirmées par la Parole de Dieu, montrant que cela ne pouvait pas venir de l’homme, mais de Dieu. Cela doit être ainsi.

  23. Remarquez ceci. Les mêmes signes spirituels que Jésus a accomplis se sont de nouveau produits sur cette terre dans les derniers jours. Les mêmes signes qui L’identifièrent comme le Messie L’identifient aujourd’hui. Il est toujours le Messie! Les signes matériels qui sont apparus sur la terre sont les mêmes que ceux qui apparurent pour montrer ce qu’Il était, c’est la même Colonne de feu que celle que vit Paul. La même! Et tous ces signes se sont de nouveau produits ayant en eux la même nature et faisant les mêmes choses.

  24. Jésus a proclamé qu’Il ne faisait rien avant que le Père le lui montrât, et nous comprenons bien que le Père est le Saint-Esprit. C’est simplement une fonction de Dieu. Si ce n’est pas le cas, lequel des deux est le Père de Jésus-Christ? Jésus dit que Dieu est Son Père et la Bible dit que le Saint-Esprit est Son Père. Vous ne pouvez faire de Lui un enfant illégitime! Donc le Saint-Esprit est Dieu. Donc Jésus est Dieu. Ainsi Dieu est Père, Fils et Saint-Esprit. Ce sont trois fonctions d’un seul Dieu. Ce sont trois attributs du même Dieu. Vous êtes une partie de Dieu et je suis une partie de Dieu, mais je ne suis pas Dieu tout entier ni vous non plus. Ce sont des attributs de Dieu sur nous qui sommes des fils adoptés par Jésus-Christ, qui est Dieu Lui-même devenu chair afin de mourir pour nous.

  25. Le Saint-Esprit Lui a toujours montré les choses à venir et Il ne s’est jamais trompé. C’était toujours parfait, n’est-ce pas? Il ne s’en est pas attribué le mérite à Lui-même, mais à Dieu. Il dit: “Le Fils ne peut rien faire de Lui-même, Il ne fait que ce qu’Il voit faire au Père”. C’était le Saint-Esprit qui était Son Père, n’est-ce pas? Matthieu 1.20: “Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit”, qui était Son Père; le Saint-Esprit montra à Jésus les choses à venir et celles qui étaient. Il était le Dieu prophète, car la Parole du Seigneur vient seulement au prophète, montrant par là que la Parole vient sous une forme mineure. Les prophètes écrivaient ce que le Seigneur leur dit; mais Jésus, Lui, n’écrivit rien parce qu’Il était la Parole. Il était la Parole!

  26. Remarquez ce que dit ce même Saint-Esprit qui vivait en Jésus! “Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus; cependant, vous me verrez parce que je serai avec vous et même en vous jusqu’à la fin du monde. Je viendrai à vous”. Il dit encore: “J’étais le Père qui était en Lui et qui viendra vers vous” et Jésus ajouta: “Quand le Saint-Esprit viendra sur vous Il vous révélera les choses que je vous ai enseignées et vous montrera les choses à venir”. Voilà.

  27. Remarquez que si le Saint-Esprit a agi ainsi dans l’Eglise d’autrefois, nous voyons que ce même Saint-Esprit a fait exactement les mêmes choses aujourd’hui, annonçant par la Colonne de feu exactement ce qui était au commencement. Les mêmes choses! Jean le vit descendre sur Jésus au Jourdain et l’annonça. Tout cela a été prouvé. Les savants en ont même pris des photos. C’est indiscutable. C’est quelque chose de scientifique, de matériel. Ce n’était pas une pensée mystique, ce n’était pas de la psychologie. Comme George J. Lacy l’a dit: «L’oeil mécanique de la caméra n’enregistre pas de la psychologie. C’est une lumière qui a frappé l’objectif».

  28. Qu’en est-il de toi, église, qui as entendu il y a six ou huit mois le «AINSI DIT LE SEIGNEUR» au sujet de mon départ pour Tucson en Arizona, quand j’avais dit qu’il y aurait un vent violent; et que sept anges apparaîtraient? Vous vous en souvenez? Dieu a rendu cela si réel que même le magazine Look en a pris dés photos. Bien que ce soit un événement spirituel qui ait été prédit, cela s’est malgré tout matérialisé.

  29. Les sept anges ont donné le déroulement de toute l’Ecriture parce que tous les mystères de la Bible tout entière sont contenus dans les sept Sceaux. Nous le savons. Le Livre est scellé avec cela. Ce que le Seigneur nous donne d’apporter, c’est le mystère du Livre tout entier déposé dans ces sept Sceaux. Et il y a un homme assis ici aujourd’hui qui était avec moi quand cela eut lieu.

  30. Le magazine Look a prouvé que cela est réellement arrivé, parce que c’est Dieu qui l’a dit; c’est Dieu qui se tient derrière Sa Parole pour l’accomplir quand Il dit qu’Il l’accomplira! C’est pourquoi cela ne vient pas d’un homme quelconque, d’un homme charnel comme moi qui suis au milieu de vous. C’est le Dieu éternel!

  31. Il se sert de l’homme, c’est vrai. Il ne fait rien en dehors de ce qu’Il fait par le moyen de l’homme. Nous nous en rendons bien compte. L’homme est Son agent. C’est cela qu’Il a choisi. Pourquoi? Je n’en sais rien. Il aurait pu charger le soleil de prêcher l’Evangile. Il aurait pu charger le vent de prêcher l’Evangile et de faire certaines choses. Pourtant c’est l’homme qu’Il a choisi.

  32. C’était Son idée que ce soit l’humain qui parlât à l’humain et non pas Lui-même. “La Parole du Seigneur vient aux prophètes” (ceux qui prophétisent, aux prédicateurs). Un homme qui prophétise tout en reniant la Parole originelle, comment pourrait-il être un vrai prophète? Il ne le peut parce qu’il nie la Vérité de la Parole. Mais s’il ne La renie pas, alors cette Parole Elle-même est prêchée par la véracité de la Parole et par la véracité du Saint-Esprit! Elle manifestera chaque promesse qu’Elle a faite. C’est ainsi que nous savons si Elle est vraie ou non. C’est ce que Jésus a dit: “Si je ne fais pas ce qui est écrit que je dois faire, ne me croyez pas”.

  33. Nous voyons ces choses. Rappelez-vous que les sept Sceaux sont terminés et que quand ces sept vérités révélées… l’une d’elles, Il n’a pas permis que nous la connaissions. Combien d’entre vous étaient ici pour les sept Sceaux? Vous tous, je crois. Mais Il ne nous a pas permis de connaître le septième Sceau. Le Seigneur se tenait là dans la pièce et m’a révélé chacun d’eux; si jamais dans ma vie j’ai prêché quelque chose d’inspiré, ce fut bien cela! Cela a dû être réel pour vous quand je me tins ici et que je vous dis que cela arriverait et que cela fut confirmé par la recherche scientifique et tout le reste, prouvant que c’est arrivé là exactement. Pour le monde c’est resté un mystère. Puis je suis revenu et vous avez entendu la révélation de ces choses, montrant que chaque parole était l’exacte vérité.

  34. En quels temps vivons-nous? Où en sommes-nous? Rappelez-vous ce sixième Sceau où les sept trompettes résonnent dans le sixième Sceau. Quand nous y viendrons, nous verrons cela. Chacune des sept trompettes a pris place dans le sixième Sceau. Ce nombre sept est toujours celui d’un mystère. Observez ce nombre sept, c’est l’achèvement. C’était la venue du Seigneur. Le Ciel était immobile et silencieux. Personne ne bougeait car Jésus dit Lui-même: “Pas même un ange du Ciel ne sait quand je reviendrai. Moi-même je ne sais pas à quelle heure”. C’est le Père qui a mis cela dans Sa Pensée. Dieu seul, l’Esprit, le sait. C’est pourquoi je ne le sais pas.

  35. Cela ne fut donc pas révélé quand le septième Sceau fut brisé: il y eut un silence dans le Ciel. Ce qui devait arriver ne fut pas dévoilé. Mais au sixième Sceau, quand les trompettes introduisirent cela, rappelez-vous que c’est là que l’Agneau s’avança, qu’Il apparut sur la scène. Il avait quitté le Trône de la Grâce. Son oeuvre de rédemption était terminée.

  36. Il s’avança et prit le livre de la main droite de Celui qui était assis sur le Trône, “et il n’y eut plus de temps” [Darby: plus de délai.] Aussitôt, au chapitre 10, verset 7, un ange descendit et jura qu’il n’y aurait plus de temps. Vous voyez, dans ce Livre il y avait ce qui était racheté. C’était le Livre de la Rédemption. Et tout ce qu’Il avait racheté était inscrit dans ce Livre. Tout ce pourquoi Il était mort était inscrit dans le Livre et Il ne pouvait pas quitter Son Trône de médiateur avant de les avoir complètement rachetés. Et Il ne pouvait racheter à la Croix parce que les prédestinés étaient inscrits dans le Livre de Vie de l’Agneau et il fallait qu’Il demeurât sur le Trône pour faire l’intercession jusqu’à ce que la dernière personne fût arrivée à l’achèvement. Gloire à Dieu!

  37. Mais un jour Il se leva et s’avança. Où était le Livre? Il était toujours comme un titre de propriété entre les mains du Dieu Tout-puissant, le Propriétaire. Jean regarda autour de lui et pleura parce qu’il n’y avait personne qui fût même digne de regarder Le Livre. Il fallait en particulier ouvrir les Sceaux pour que fût révélé le mystère caché. Les mystères étaient dans les sept Sceaux.

  38. Quand les sept Sceaux furent ouverts, cela ouvrit la Bible tout entière. Les Sept Sceaux étaient scellés par sept mystères. Et dans ces sept Sceaux était retenu le mystère tout entier de ce Livre qui était le Livre de la Rédemption, c’est-à-dire le Nouveau Testament. Pas l’Ancien. L’Ancien Testament ne faisait qu’annoncer le Nouveau Testament. “Ils ne peuvent pas être rendus parfaits sans nous” (Héb. 11.40).

  39. La Rédemption ne vînt que lorsque le Rédempteur mourut. Sous le sang des agneaux ils étaient potentiellement rachetés, mais ils n’étaient pas sous le Sang du Rédempteur. Ils ne furent pas rachetés avant que Le Rédempteur fût venu.

  40. Jean regarda autour de lui et vit Dieu assis sur le Trône, tenant dans Sa main le Livre scellé de sept Sceaux. Celui-ci contenait le plan de la rédemption tout entier qui avait été perdu par la race humaine; par Adam. Où ce Livre retourna-t-il? Satan ne pouvait le prendre; il ne put que faire perdre ce Livre à la race humaine.

  41. Mais alors où alla le Livre? Il n’appartenait pas à la race humaine; les bénédictions n’étaient pas d’ici-bas parce que la race humaine les avait perdues. C’est pourquoi il retourna à son Propriétaire originel qui était Dieu. Dieu était assis là avec le Livre et demandait un homme, quelqu’un qui vînt le réclamer.

  42. Jean regarda autour de lui et vit que personne dans les cieux, aucun homme sur la terre, aucun ange, personne ne pouvait prendre le Livre et en briser les Sceaux, ou même le regarder. Aucun homme n’en était digne. Jean dit qu’il pleura amèrement. Alors l’ange vint à lui et lui dit: “Ne pleure pas, Jean, car le Lion de la tribu de Juda a vaincu et Il est digne”.

  43. Jean chercha à voir un lion et que vit-il? Un Agneau, un Agneau sanglant, un Agneau qui avait été immolé. Depuis quand? Depuis la fondation du monde! L’Agneau s’avança vers Celui qui tenait le Livre dans Sa main droite et reçut ce Livre. Il monta sur le Trône et s’assit. Voilà. C’était terminé. Quand? Quand les Sceaux furent révélés. Il était venu pour racheter. Vous direz: «Pourquoi ne l’a-t-Il pas fait quarante ans plus tôt, deux mille ans plus tôt?».

  44. Leurs noms étaient dans le Livre de Vie, dans ce Livre-là. Et Il devait se tenir là parce que c’était le dessein de Dieu de les racheter Leurs noms avaient été inscrits dans le Livre de Vie de l’Agneau avant la fondation du monde. L’Agneau avait été placé là avec lui afin d’être immolé. Mais voici venir l’Agneau qui avait été immolé, Le voici revenu pour faire l’intercession

  45. Considérez-Le! Il y aura des tas d’imitations et tout le reste, mais il y en a qui seront vraiment sauvés, parce que l’Eglise a été prédestinée. Ils seront sans tache ni ride! Elle sera là; l’Agneau est mort dans ce but. Alors, quand le dernier nom de ce Livre fut racheté, l’Agneau s’avança et prit le Livre — “C’est moi qui ai tout accompli!”.

  46. Les anges, les chérubins, les vingt-quatre anciens, les êtres vivants, tous jetèrent leurs couronnes, se prosternèrent devant le Trône et dirent: “Tu es digne!”. Jean dit: “Tout dans les cieux et sur la terre m’entendit crier; Amen!”. On entendit des cris, des alléluia et des louanges à Dieu.

  47. Pourquoi ce cri s’éleva-t-il? Parce que leurs noms étaient dans le Livre afin d’être révélés; l’Agneau les révéla. L’Agneau les avait rachetés, mais Il ne pouvait s’avancer avant que chaque nom soit révélé. C’est ce qui se produisit pendant le sixième Sceau, avant l’ouverture du septième. Puis l’Agneau vint chercher ceux qu’Il avait rachetés. Il vint réclamer ceux qu’Il avait rachetés.

  48. Il a déjà inscrit cela ici dans le Livre. Il vient maintenant pour recevoir ce qu’ll a racheté. C’est Son oeuvre qu’Il a accomplie. Il vient le recevoir. Oh, quel moment! Le septième Sceau démontre cela. Il revint et prit le Livre de la Rédemption.

  49. Remarquez que c’était le message du septième Ange qui devait révéler les sept Sceaux. (Vous trouverez cela dans Apocalypse 10.7). Jean vit l’Ange descendre et poser un pied sur la terre et l’autre sur la mer (c’était Christ) et cet Ange avait l’arc-en-ciel au-dessus de Sa tête (observez-Le. Vous Le retrouverez dans Apocalypse 1 ayant l’arc-en-ciel au-dessus de la tête. Il y a la jaspe, la sardoine, etc.).

  50. Le voici qui vint, posant un pied sur la terre et l’autre sur les eaux. Il leva la main (Il avait un arc-en-ciel au-dessus de la tête; c’est une alliance. Il était l’Ange de l’Alliance, qui était Christ, fait un peu inférieur aux anges afin de souffrir). Il s’avança, leva la main vers le ciel et jura par Celui qui vit éternellement (l’Eternel, le Père, Dieu) qu’il n’y aurait plus de temps quand cela aurait lieu.

  51. Le temps est écoulé. C’est fait, c’est achevé. Et l’Ecriture dit: au message du septième ange terrestre, du messager sur la terre pendant le septième et dernier âge de l’Eglise, au commencement de son ministère, quand il vient sur la terre, à ce moment-là le mystère de Dieu de ces sept Sceaux sera révélé. Maintenant nous voyons où nous en sommes! Pourrait-ce être cela?

  52. Remarquez que tout est possible. Il vint pour la rédemption de tous ceux qui avaient été rachetés et qui étaient dans le Livre. Tous ceux qui devaient être rachetés étaient dans le Livre. Ils avaient été prédestinés avant la fondation du monde et Il était venu pour les racheter. Tous ceux qui avaient été rachetés étaient inscrits dans ce Livre.

  53. Je veux maintenant vous poser une question. Et vous qui écoutez cet enregistrement, soyez attentifs. — Ces yeux hideux, ces têtes hideuses, serait-ce pour cela que ce message s’est tellement élevé contre les femmes des temps modernes? Cela pourrait-il être le message du dernier ange? Que dit-Il là-bas au bord de la rivière en 1933? «De même que Jean a été envoyé pour annoncer la première venue du Christ, ton message annoncera Sa deuxième venue».

  54. Ce message a été diffusé dans le monde entier. Par conséquent cette seconde venue doit être très proche! Considérez ce qui arrive maintenant. Pourquoi? Je me suis gratté la tête, je me suis tourné et retourné sur mon oreiller, j’ai marché de long en large. On m’a dit: «Qu’est-ce qui ne va pas?».

  55. Il y a quelque jours, j’ai posé ta question à deux hommes avec qui je voyageais. J’ai demandé à Jack Moore (vous le connaissez, c’est chez lui que je loge quand je vais à Shreveport): «Frère Jack, tu as été un de mes meilleurs amis sur cette terre». Mais avant de lui poser la question, je l’avais déjà posée à ma femme. Si quelqu’un connaît quelque chose à mon sujet, mes défauts et tout, c’est bien ma femme, ma chère femme. Un jour je lui dis: «Chérie, je te pose la question en tant que ton mari. Je suis un ministre de l’Evangile. Je ne voudrais jeter aucun opprobre sur Celui que j’aime. Je ne veux pas te faire du mal. Je ne voudrais jeter aucun opprobre sur toi. Dieu me garde de jamais faire quoi que ce soit qui te fasse du mal, ce qui ferait encore bien plus mal à Dieu. Combien je L’aime! Tu es ma femme, Lui est mon Sauveur et mon Dieu. Je veux te poser une question. Réponds-moi sans détours, dis-moi la vérité».

  56. «J’ai tant étudié…» je me suis demandé… Je suis un type bizarre étrange, je le sais. Tout le monde dit: «Quel genre d’homme est-ce?».

  57. On ne peut pas se faire soi-même. Vous êtes ce que vous êtes par la grâce de Dieu. Je dis: «Ai-je un peu perdu la tête, suis-je devenu un peu… Pourquoi est-ce que je condamne constamment les femmes alors que je les aime?». On dit que je suis misogyne, que je hais les femmes. C’est faux. J’aime les femmes, je les aime comme mes soeurs.

  58. Je ne vais pas vous encourager quand je vois que vous faites mal! Je vous aime trop pour ça. Je vous avertirai. Un homme qui agirait autrement, ce serait un autre genre d’amour. Je vous aime parce que j’aime ce que vous êtes. Vous êtes une aide pour un fils de Dieu et vous êtes une partie de lui. Je vous aime parce que vous avez été faites à l’image de l’homme et que l’homme a été fait à l’image de Dieu. Par conséquent, ensemble vous êtes un en Christ.

  59. C’est pourquoi je vous aime. Il n’y a rien d’autre, Dieu le sait. C’est vrai! Je vous aime. Pourquoi est-ce que je m’élève constamment… Il y en a qui disent: «Prévenez les femmes qui veulent aller écouter frère Branham de changer leur coiffure, de mettre un chapeau ou quelque chose d’analogue, car il va crier contre les cheveux courts! Ne vous maquillez pas non plus, etc».

  60. C’est ce qu’ils font. «Oh, il va prendre quelqu’un pour cible!». Ils disent: «Les gens croient que vous êtes un prophète. Pourquoi n’enseignez-vous pas aux femmes la manière de recevoir de grands dons spirituels et des choses de ce genre, au lieu d’essayer de leur enseigner des balivernes?».

  61. Je dis: «Si elles ne veulent pas apprendre l’ABC, comment comprendront-elles l’algèbre?».

  62. Mettez-vous d’abord en ordre! Mais plus je prêche, plus cela empire! Vous me dites alors: «Pourquoi ne renoncez-vous pas?».

  63. Certainement pas! Il faut qu’il y ait une voix, un témoin qui s’élève contre cela. L’un des plus grands prédicateurs actuels m’a imposé les mains récemment en disant: «Je vais prier pour vous, frère Branham, si vous le permettez, afin que Dieu ôte cela de votre coeur et que vous, laissiez les femmes tranquilles à ce sujet».

  64. Je dis: «Vous approuvez cela, vous un prédicateur de la sainteté?».

  65. — «Je n’approuve certainement pas cela, mais c’est leur affaire à elles!». Je répondis: «Non!». Il répliqua: «Cela regarde les pasteurs!».

  66. Je dis: «Ils ne font rien!». Quelqu’un doit le faire! La rivière doit être franchie. La peau doit être dépouillée. Je ne tiens pas à faire cela. Dieu sait que je ne tiens pas du tout à le faire! Beaucoup de ces femmes pourvoient à la nourriture de mes enfants et donneraient presque leur vie pour moi!

  67. Vous pensez à la grâce de Dieu répandue par le Saint-Esprit; pensez-vous que je pourrais me taire, voyant que ces pauvres personnes vont plonger dans une éternité sans espoir si je ne pousse pas un cri d’alarme? Je ne dis pas cela pour faire le je-sais-tout, mais l’esprit de cette nation, l’esprit de l’église (pas l’Esprit de Christ, bien sûr, mais l’esprit de l’église dénominationnelle) a jeté ces femmes dans ce gâchis et je ne suis qu’une voix qui crie: «SORTEZ DE LA, FUYEZ CETTE SOUILLURE!».

  68. Ne laissez pas le diable vous faire de telles choses! C’est mal! Et vous, assemblées de Dieu qui laissez ces femmes se couper les cheveux mais leur interdisez de se maquiller! Il n’y a en réalité aucun passage des Ecritures contre le maquillage, mais il y en a contre les cheveux coupés. La Bible dit que celle qui fait cela n’est même pas apte à prier devant Dieu! Son mari aurait le droit de la répudier et de la quitter. Elle se présente au monde comme une femme impure. C’est la Bible qui le dit.

  69. Elle déshonore son propre mari en agissant ainsi. C’est exactement ce que dit la Bible. Une femme qui se maquille, nous n’en trouvons qu’une dans la Bible, une seule; Jézabel. Voilà qui c’est. La seule personne dans la Bible qui se soit jamais maquillée fut Jézabel et Dieu la jeta immédiatement en pâture aux chiens sauvages. Elle est devenue un sujet de honte et tout ce qui est mauvais est appelé Jézabel. Vous n’êtes pas obligées de faire cela. Vous n’êtes pas obligées de le faire. Qu’est-ce donc qui vous fait faire cela? L’esprit du diable!

  70. Vous ne vous rendez pas compte de cela, je le sais. Vous êtes de trop braves gens. Vous êtes de braves gens. Vous me serrez la main, vous me parlez et je vous aime. C’est vrai. Mais, voyant ces choses, ne serais-je pas un hypocrite si je ne vous les disais pas? Paul a dit: “Je n’ai pas manqué de vous annoncer tout le conseil de Dieu”.

  71. Que le sang d’aucune femme ni d’aucun homme ne soit sur moi ce jour-là! Je vous ai dit la vérité. Je n’ai pas aimé faire cela (non pas que je ne veuille pas faire ce que Dieu me dit de faire), mais je vous aime! Je ne voudrais pas vous blesser, alors que faire? Mais le pur amour divin vous conduira à faire ce qui est juste.

  72. Jésus Lui-même a prié pour éviter la Croix: “S’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi. Toutefois que ma volonté ne se fasse pas, mais la Tienne”.

  73. Devrai-je être celui qui dit ces choses? Devrai-je prendre ces chères femmes qui sont si braves et les briser? Devrai-je dire à mes frères prédicateurs qu’ils aiment l’argent et les dénominations plus que Dieu? Moi, faire cela à mes chers frères qui me serrent dans leurs bras! Devrai-je faire cela?

  74. O mon Dieu, que je n’aie pas à le faire! Mais “Je n’ai pas manque de vous annoncer tout le conseil de Dieu”. C’est un amour véritable qui m’a poussé à le faire. Est-ce pour cela que ce message a été ainsi? Il n’y en a nulle part ailleurs dans le monde, n’est-ce pas? Où en sommes-nous? Ils ont peur, mais ce message est sans peur. Dieu est toujours ainsi.

  75. Bien! Est-ce pour cette raison que les femmes ont été si réprimandées par ce message? Je ne le savais pas. Cela n’avait pas été révélé. Cela m’avait été montré et ce n’est que juste l’autre jour que je l’ai saisi. Considérez cela! Cela est bien certainement propre au ministère.

  76. Maintenant attendez une minute. Y a-t-il jamais eu auparavant une époque où le monde soit devenu pareillement celui de la femme? Oui! D’après l’histoire, au temps d’Elie, il y avait une femme nommée Jézabel. Elle avait pris autorité sur l’église de Dieu, ce que la Bible dit qu’elle ferait de nouveau dans les derniers jours avec son esprit par l’intermédiaire d’une église, d’une organisation. Elle serait une prostituée et toutes les autres églises seraient des prostituées semblables à elle. N’est-ce pas vrai?

  77. Apocalypse 17 dit: “Elle est une prostituée et mère de prostituées”. Cela ne peut être un homme. Ce sont des femmes. Elles furent toutes jetées vivantes dans l’étang de feu et consumées. N’est-ce pas vrai? Voilà.

  78. Remarquez ceci: quand cette Jézabel entra en scène et s’éleva, un homme s’éleva contre elle. Dieu suscita un homme. Nous ne savons même pas d’où il venait. Il n’avait aucune formation de base dans le ministère; il n’était ni sacrificateur ni rien. Il arriva comme un homme des bois rude; son nom était Elie; il mit la cognée à la racine de l’arbre et ils le haïrent. Et pas seulement cela, mais toute son assemblée le haït. Et une fois il pensa qu’il était demeuré seul.

  79. Mais Dieu lui dit: “Non, il y en a encore sept mille avec toi”. C’était le groupe élu. C’est toujours ce groupe. Dieu dit: “Ne crains pas, Elie! Je sais que tu te crois chassé parce que les dénominations t’ont chassé jusqu’au sommet de la montagne, mais j’ai sept mille hommes qui croient aux choses mêmes que tu prêches. Je les ai!”.

  80. Après cette période, Rome prévalut et un temps vint où le monde fut de nouveau le monde de la femme avec toutes les modes féminines, les coiffures et autres. Mais Dieu a suscité un autre homme ayant le même Esprit sur lui, l’Esprit d’Elie. N’est-ce pas vrai?

  81. Il dit: “La cognée est mise à la racine de l’arbre!”. Il y avait là une femme effrontée qui avait divorcé pour épouser le frère de son mari: Hérode. [Partie du message manquante sur le deuxième côté de la bande — N.d.R.] De son premier mari cette femme avait une fille, Hérodias. Elle lui apprit à danser et elle devint une vraie strip-teaseuse comme sa mère. Elle pensait qu’elle pouvait se marier quatre ou cinq fois et faire tout ce qui lui plaisait. Et voici Hérode qui vient. C’étaient tous des Juifs, des gens d’église.

  82. Voici Hérode et son église qui sortent écouter ce prophète, celui que le peuple tenait pour un prophète. Ce dernier alla droit à eux et leur parla en face, disant à Hérode: “Il ne t’est pas permis de prendre cette femme”. Cela la fit bondir!

  83. Un homme ordinaire aurait dit: “Bonjour, Hérodias! Nous sommes heureux de vous voir dans notre assemblée aujourd’hui”. Mais pas Jean!

  84. Jésus dit: “Qu’êtes-vous allés voir au désert quand vous avez été voir Jean? Etes-vous allés voir un homme vêtu comme un prêtre?”. Non! Ce genre de personne-là embrasse les bébés et enterre les morts.

Il dit: “Qu’êtes-vous allés voir? Un roseau agité par le vent?”. Ils dirent: “Allons, Jean, viens chez nous! nous te paierons davantage si tu prêches pour nous; nous sommes la plus grande organisation”.

  1. Ce n’est pas Jean qui aurait fait cela! Jésus dit: “Qu’avez-vous trouvé quand vous êtes allés écouter et voir Jean? Un prophète? Je vous le dis, il est plus qu’un prophète. Si vous pouvez recevoir cela, c’est celui dont le prophète a annoncé la venue en disant: J’enverrai mon messager devant ma face et il préparera le chemin au Seigneur”.

  2. Il était un messager de l’alliance. Jésus dit: “Il n’y a pas eu d’homme né d’une femme qui soit aussi grand que lui”. C’est le genre d’homme que Dieu avait suscité pour ce jour: Elie, un obscur homme des bois. Jean fut pareil. Vous voyez? L’Esprit d’Elie était sur Jean et il dit que quand reviendra le jour de la femme, cet Esprit s’élèvera de nouveau, avant la venue du Seigneur où la terre sera brûlée et où les justes marcheront sur les cendres des méchants. Ceux-ci seront comme de la cendre sous leurs pieds. Il l’a de nouveau promis en ces jours-ci.

  3. Remarquez bien que le Saint-Esprit l’a promis. Cela est bien propre au temps dans lequel nous vivons. Il faut que quelqu’un se lève! Cela doit arriver. Car c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR dans Malachie4.

  4. C’est exactement ce qu’Il a dit que serait le signe juste avant la venue du grand et terrible jour du Seigneur: “Je vous enverrai Elie”. Que fera-t-il? Il ramènera le coeur des enfants à la doctrine des pères, à la Bible, hors de toutes ces divergences dénominationnelles. Il les ramènera à la Bible, à Dieu. C’est ce qu’il fera.

  5. Remarquez l’époque glorieuse dans laquelle nous vivons. De leur temps ces prophètes ont réprimandé ces femmes modernes et tous deux l’ont payé chèrement. L’histoire prouve que chacune de ces époques fut un monde de femmes où la femme exerçait le pouvoir. Regardez aujourd’hui. Un de ces jours nous aurons une Présidente! Cela pourrait arriver à n’importe quel moment. En réalité, c’est elle qui est présidente. Lui n’est qu’un prête-nom.

  6. Il n’y a pas longtemps, dans un autre pays, cette femme reçut tant de louanges du peuple que le Président lui-même dut se présenter en disant: «Je suis son mari!». Le Président des Etats-Unis! Elle lance la mode et les femmes la suivent, exactement comme Jézabel!

  7. Vous avez entendu ma prédication sur la religion de Jézabel. Vous la connaissez. Vous voyez où nous en sommes maintenant? Vous avez vu ce qui est arrivé il y a une semaine ou deux dans cette ville même? Le pasteur Luthérien a invité le prêtre Catholique du Sacré Coeur à venir prêcher chez lui, ce qu’il a fait, puis le pasteur Luthérien est allé prêcher chez le prêtre Catholique!

  8. Le Conseil des Eglises se réunit maintenant à Rome. Il y a eu cette lettre circulaire qu’a écrite mon cher ami, David Du Plessis, sans se rendre compte qu’il envoyait l’église tout droit dans Babylone, alors que je l’avais instamment averti de cela à Fourteen Mile Creek il n’y a pas longtemps! Et tout le monde dit: «Toutes les églises n’en formeront maintenant plus qu’une!».

  9. Oui, je le sais! Il est arrivé exactement ce que j’avais écrit dans mon “Livre de Prophétie” en 1933. Ne vous rendez-vous pas compte que c’est Satan qui vous unit tous ensemble? C’est la Bible qui le dit! Encore un petit peu de temps, puis aussitôt que les églises seront devenues une c’en sera fini du système interdénominationnel. Alors ce sera la Marque de la Bête. C’est vrai. Mais je n’ai pas le temps de développer cela.

  10. Il est presque midi moins le quart. Je voudrais terminer ce sujet. Je voudrais juste encore donner ces quelques passages des Ecritures afin que vous puissiez voir où il est possible que nous en soyons. Nous allons terminer dans quelques minutes.

  11. Remarquez simplement ce qui s’est passé. Les prophètes ont réprimandé ces femmes en ce temps-là et furent considérés comme des misogynes. C’est vrai. L’histoire prouve que c’est ainsi. Maintenant attendez une minute. Vous qui relevez les versets, inscrivez 1 Timothée 5.6. La Bible dit: “La femme qui vit dans les plaisirs (cela ne peut être les plaisirs de Dieu) est morte quoique vivante”.

  12. C’est ce qu’a dit le prophète Paul. La femme qui vit dans la mondanité est morte quoique vivante. Si elle rejette la grâce, elle peut franchir la ligne de séparation, et là il n’y a plus de place pour elle. Alors où est-elle avec ses yeux peints et ses cheveux coupés? Elle a franchi la ligne sans retour possible et il faut qu’il y ait un ministère qui aille lui prêcher. Mais rappelez-vous qu’à ce moment-là tout est terminé! C’est terminé et il ne lui reste plus qu’à hanter ces lieux.

  13. Il y aura un ministère qui accomplira de grands prodiges (c’est Joël qui le dit) mais il n’y aura plus de temps pour la rédemption. C’est terminé. L’Agneau a pris le Livre et Sa rédemption est terminée. C’est comme la première fois que Jésus prêcha: Il fut relaté puis alla visiter ceux qui étaient là-bas, Il alla prêcher à ceux qui étaient en prison et ne pouvaient plus se repentir. Le temps de leur salut était écoulé.

  14. Le même ministère devra se répéter. Et si c’était le troisième Pull? Ce serait pour ceux qui sont perdus éternellement! Si c’était cela? J’espère que non! Mais si c’était cela? Réfléchissez-y une minute maintenant! Si c’était cela? Que Dieu nous en préserve, j’ai des enfants! Mais cela a l’air terriblement proche.

  15. Pourquoi ai-je eu cette vision étant enfant? Pourquoi n’y ai-je jamais repensé jusqu’ici? Pourquoi ai-je été transporté en extase dans ma chambre l’autre jour? Je me disais: «Voilà! Je suis en plein au milieu de ce ‹Hou, hou, hou› des âmes perdues». Jésus leur a prêché et rendu témoignage, mais elles ne se repentirent jamais. Et plus je prêche, pires elles deviennent! Il n’y a pas de repentance, il n’y a pas de place pour elle.

  16. L’Agneau prit Son Livre quand les sept Sceaux furent prêts à être ouverts. Mais rappelez-vous qu’Il nous a caché le septième. Il ne voulut pas le révéler. L’Ange se tint là jour après jour pour les révéler, mais celui-là, Il ne le voulut pas. Il dit: “Il y eut un silence dans le ciel”.

  17. Personne ne le connut. Il s’agissait de la venue du Seigneur. «Oh, direz-vous, ce n’est pas possible!». J’espère aussi que non. Mais avançons encore un peu plus. J’ai encore quelque chose de noté là.

  18. Bien! Rappelez-vous que: “La femme qui vit dans les plaisirs (les choses du monde auxquelles elle se conforme; elle peut aller à l’église et agir comme une sainte, cela n’a aucun rapport!), cette femme est morte quoique vivante”.

  19. Considérez ce que les dénominations ont fait pour elle. Elles ont fait d’elle celle qui manipule la Sainte Parole, ce qui est contraire à la Bible. Elles en ont fait une prédicatrice, ce que l’Ecriture interdit. Elles l’ont même fait devenir dirigeante, maire, gouverneur, occupant tous les postes dans le pays et lui ont donné un ministère dans la maison de Dieu, alors qu’elle est coupable de chaque péché qui ait jamais été commis. Elle en est la cause. Elle est coupable.

  20. C’est à cause d’elle qu’il y a tous ces bébés qui naissent aveugles. Chaque tombe qui a été creusée l’a été à cause d’elle. Elle est la cause du péché, de la maladie, de la souffrance. Une ambulance ne peut faire entendre sa sirène sans qu’une femme en ait été la cause. Une femme est a l’origine de tous les pleurs, de tous les péchés, de toutes les morts, de toutes les douleurs, de toutes les souffrances. Dieu lui défend de monter en chaire pour prêcher, mais pourtant elle le fait!

  21. Voyez où en sont les dénominations: pour elles la femme est une déesse! Comme le diable est à l’oeuvre! Les Catholiques font de ces femmes des déesses: on les invoque. C’est vrai. La déesse Marie, etc J’ai vu où, dans le Conseil Oecuménique, ils ont dit qu’ils prieraient un peu plus Jésus si cela pouvait aider les protestants à y entrer! Ils ont beau dorer la pilule, c’est toujours le même vieux diable!

  22. , La Bible dit qu’il fit que tous ceux qui n’avaient pas leur nom inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau reçurent une marque sur leur front.

C’est à l’Eglise PREDESTINEE que je parle maintenant et non pas à ceux du dehors. Certainement! De chaque groupe Il a retiré Ses prédestinés. C’est pour cela qu’Il vient dans chaque âge. Mais voilà cette femme qui se tient debout là. La voilà!

  1. C’est bien elle! Elle prêche, manipule la Parole, elle est devenue une déesse et la cause de chaque péché. La Bible dit: “Je ne supporte pas que la femme enseigne ou usurpe quelque autorité que ce soit”. La loi dit qu’elle doit rester dans l’obéissance. Mais elle ne peut pas le faire! Ils la font diriger des provinces, la font maire, gouverneur. Bientôt elle sera Présidente! C’est certain! Voilà où nous en sommes. C’est ainsi que vont les choses. Les gens font ainsi parce qu’ils ne se soucient pas de cette Parole. Ils ne verront jamais cela!

  2. Voyez ces Juifs, des érudits, des hommes de valeur se tenant là. Jésus leur dit: “Vous êtes de votre père le diable!”.

  3. Faisons un essai juste une minute. Que Dieu me pardonne si je prends parti contre Lui, mais je le fais juste une minute pour vous montrer quelque chose. Vous dites: «Gloire à Dieu, j’ai parlé en langues! Alléluia! J’ai reçu le Saint-Esprit?. Béni soit Dieu!».

  4. D’accord, vous l’avez fait! Mais souvenez-vous du peuple d’Israël. La Bible dit qu’après avoir appelé Son peuple et l’avoir fait sortir d’Egypte, Dieu le détruisit parce qu’il n’avait pas suivi le message. Ils avaient mangé la manne du ciel, la manne que Dieu avait fait pleuvoir sur la terre pour les nourrir; ils s’étaient tenus en présence du messager; ils avaient vu la Colonne de Feu, entendu la voix de Dieu et en avaient eu la confirmation. C’est parce qu’ils préférèrent croire Koré: “Il peut y avoir davantage de saints hommes, il peut y avoir ceci ou cela. Nous devons aussi être saints, nous devons faire tout cela. Tout le peuple est saint!” que Dieu dit: “Séparez-vous et éloignez-vous d’eux!”.

  5. Moïse dit: “Que tous ceux qui sont du côté du Seigneur Viennent vers moi!”. Dieu entrouvrit simplement la terre et engloutit les rebelles. C’étaient pourtant de braves gens. Assurément. Mais cela ne suffisait pas: “Tous ceux qui disent: Seigneur, Seigneur n’entreront pas dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père”.

  6. Ce n’est pas celui qui commence, mais celui qui achève. Il n’y a pas de raccourci, sinon vous êtes disqualifié à la fin de la course. Il n’y a pas de raccourci! Vous devez passer par le chemin qu’indique l’Ecriture. Si Elle dit: “Repentez-vous, soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ et vous recevrez le don du Saint-Esprit” il n’y a pas de raccourci! Des poignées de main, se joindre à une église dénominationnelle: voilà votre manière d’entrer!

  7. A moins de mourir à vous-mêmes et de naître de l’Esprit de Dieu, vous êtes perdu. C’est tout. Il n’y a pas de raccourcis. Vous direz: «Oh, j’appartiens à l’église». Je le sais, c’est une bonne chose. «Ma mère…». Je n’en doute pas, mais c’est à vous que je parle. Vous devez venir de cette manière car il n’y a pas de raccourci. Vous serez disqualifié au jour du jugement. Vous devez venir par le seul chemin. Il n’y a qu’un seul chemin et Christ est ce chemin. Christ est la Parole qui vit en vous et confirme chaque chose qu’Il a promise en sa saison. Saisissez-vous cela? Bien!

  8. Remarquez que certaines personnes disent: «Ces gens sont bien!». C’est certain! Je ne dis pas le contraire. Je ne dis pas que Sainte Cécile et toutes les autres n’étaient pas de braves femmes. Ma mère aussi! Mais je ne la prie pas, certes non! J’ai vu beaucoup de braves personnes, mais ce n’étaient pas des déesses, c’étaient des femmes. Il n’y a qu’un seul Médiateur entre Dieu et l’homme.

  9. Notre cher frère Du Plessis a envoyé une lettre circulaire. Peut-être que quelques-uns d’entre vous l’ont reçue. Il a siégé au Conseil Oecuménique à côté du Pape et a dit que c’était très spirituel. En voilà du discernement de l’esprit, n’est-ce pas? Oh, l’Esprit du Seigneur était là! C’était très spirituel!

  10. Et voilà! Pourquoi cela? Parce que c’est une occasion d’unir les Protestants à cela, chose que nous avons combattue depuis des années! Mais la Bible nous a prévenus de ce qui allait arriver. L’un de nos plus grands conducteurs est entré tout droit là-dedans et a dit: «Ce que nous faisons est juste». Et toute l’église Protestante est en train de s’y laisser prendre.

  11. Mais si vous regardez exactement au AINSI DIT LE SEIGNEUR vous verrez qu’en 1933 la Parole d’abord, puis l’Esprit du Seigneur ont parlé des nations qui entreraient en guerre et ont montré comment seraient les machines et tout le reste. C’est exactement ainsi que tout se passerait à la fin. Et nous y voilà! Cela n’a jamais manqué. Et nous voyons ici cela prendre forme.

  12. Vous souvenez-vous de mon sermon sur la religion de Jézabel, prêché il n’y a pas longtemps? Vous vous rappelez Elisée descendant la route un matin pour leur dire… J’ai prêché là-dessus. Et j’ai prédit alors que ce Conseil Oecuménique deviendrait finalement la marque de la bête, parce qu’il s’unira avec la bête. C’est en train de se faire! Cela se passe à mon époque et je suis encore vivant pour le voir! Et voyez ces Protestants qui par millions se laissent prendre à cela! Pourquoi? Parce que c’est ce qu’ils recherchent. Ils sont aveugles!

  13. Jésus a dit aux pharisiens: “Vous êtes des aveugles conducteurs d’aveugles! Si un aveugle conduit un autre aveugle, ne tomberont-ils pas tous deux dans une fosse?”. Et c’est là qu’ils tombent! Je puis à peine croire qu’un homme qui a pris mon parti et a parlé avec moi pourrait un jour s’asseoir là et faire une remarque pareille! Vous voyez, ces choses sont cachées aux yeux des sages et des intelligents et révélées aux enfants qui veulent apprendre.

  14. Je sais qu’un jour cela me coûtera la vie. C’est vrai. Cela arrivera, mais au moins la Vérité sera connue.

    Le premier qui mourut
    Pour ce plan du Saint-Esprit
    Fut Jean-Baptiste (mais il ne recula pas),
    Il mourut en homme.
    Puis vint le Seigneur Jésus;
    lis Le crucifièrent!
    Il prêcha que l’Esprit
    Sauverait l’homme du péché (n’est-ce pas vrai?)

    Puis ils lapidèrent Etienne.
    Il avait prêché contre le péché.
    Cela les avait rendus furieux;
    Ils lui brisèrent la tête.
    Mais il mourut dans l’Esprit,
    Il rendit l’esprit
    Et alla rejoindre les autres,
    Cet Hôte qui donne la Vie.

    Il y a Pierre et Paul,
    Et Jean le divin.
    Ils ont donné leur vie
    Pour que l’Evangile brille! (Qu’ont-ils fait?)
    Ils ont mêlé leur sang
    A celui des anciens prophètes
    Afin que la vraie Parole de Dieu
    Soit fidèlement apportée.

    Les âmes sous l’autel
    Crièrent: “Combien de temps
    Pour que le Seigneur punisse
    Tous ceux qui ont fait le mal?”.
    Mais il y en avait encore
    Qui devaient verser leur sang
    Pour cet Evangile du Saint-Esprit
    Et Son flot cramoisi.
    Le sang continue à couler (oui, cela va avoir lieu, mais j’attends l’heure où ce sera terminé).

  15. Une soeur vient d’avoir un songe. Elle me l’a envoyé. Elle dit: «J’en ai vu dans cette église qui se préparaient à me tuer secrètement. Un jour, en sortant de ma voiture pour entrer dans l’église, on tirera sur moi. Mais l’Esprit a dit: ce n’est pas pour maintenant, mais pour plus tard».

  16. Dieu me garde de faire le moindre compromis! Je ne connais que Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié. Nous vivons dans des temps horribles. C’est le péché qui en est la cause. Ils ont lapidé Etienne, décapité Jean. Je ne sais pas comment nous donnerons notre vie, mais nous devrons le faire un jour ou l’autre.

  17. Bien! Remarquez ce que dit Jean. Si vous voulez connaître la référence c’est Jean 6.49. Il est dit là que le peuple a mangé la manne, mais Jésus répondit: “Et ils sont tous morts!”. Eh bien, ma soeur, j’ai vu ces femmes danser dans l’Esprit. Oh oui! Je les ai vues faire cela. Je les ai vues parler en langues, je les ai vues.

  18. Jésus dit: “Beaucoup viendront à moi en ce jour et diront: J’ai fait toutes ces choses!”. Mais Il leur dit: “Ils ont mangé la manne dans le désert, mais ils sont morts, séparés pour l’éternité”. Ils sont morts pour l’éternité. Ils ont péri là même dans le désert.

  19. Vous vous rappelez le chapitre six des Hébreux: Pour tous ceux qui ont une fois connu la Vérité mais qui ont refusé de marcher en Elle, il n’y a plus de repentance. Il y a une frontière. Quand la Vérité est présentée à une personne pour la dernière fois et qu’elle la refuse (d’après l’épître aux Hébreux), rien au monde ne peut plus la sauver.

  20. C’en est fait d’eux. Plus de repentance, plus de rédemption! Il ne leur reste rien. Ils sont séparés pour l’éternité. La Bible le dit: “Attendant le feu terrible et la colère qui dévorera l’adversaire”. Et quand la Vérité de l’Evangile leur a été prouvée, complètement confirmée et qu’ils s’en sont détournés, c’en est fini d’eux. C’est tout. C’est terrible, mais je dois le dire.

  21. Rappelez-vous les anges qui n’ont pas gardé leur dignité et qui sont maintenant dans les ténèbres de cette prison vers laquelle le monde est en marche, cette prison où il n’y a pas de repentance.

  22. Rappelez-vous comment il y a quelques années j’ai dit à mon retour de Chicago: «L’Amérique recevra ce message cette année ou elle ne le recevra pas du tout!». Vous voyez où elle en est arrivée? Je me demande si nous n’en sommes pas à ce troisième Pull! Oh mon Dieu, puissions-nous en être encore loin! Le troisième Pull est-il pour cela? Est-ce possible? Pensez-y, chers amis, pensez-y! Je n’aime pas faire cela. Jésus parle de cette sorte d’hypocrisie dans Matthieu 23.27, si vous voulez le noter. Je l’ai noté ici. Vous pouvez voir pourquoi Il dit: “Pharisiens aveugles!”.

  23. Avez-vous encore quelques minutes? Arrêtons-nous un moment là-dessus puisque je vous ai dit de le lire. Il y a quelque chose là que je voudrais encore lire, quitte à abréger ailleurs. Juste une minute. Matthieu 23, depuis le verset 27. Ecoutez maintenant. Vous lirez le tout chez vous si vous voulez. Matthieu 23.27.

    “Malheur à vous, scribes (rappelez-vous qu’Il parle à de saints hommes) malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis (ce sont des morts) qui paraissent beaux au-dehors et qui au-dedans sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés (à l’intérieur hypocrites, jaloux, querelleurs et à l’extérieur. Je suis le Docteur Untel). Vous de même, au-dehors, vous paraissez justes aux hommes (regardez le Conseil Oecuménique et les Pentecôtistes qui se tiennent là-bas) mais au-dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité (qu’est-ce que c’est que l’iniquité? C’est refuser de faire ce qu’on sait être juste. Mais voyez comment Jésus parle à cette génération). Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les sépulcres des justes (vous voyez, les tombeaux des prophètes) et que vous dites: Si nous avions vécu du temps de nos pères, nous ne nous serions pas joints à eux pour répandre le sang des prophètes (nous aurions cru la Parole du Seigneur, si nous avions vécu en ce temps-là. Ecoutez bien ceci): Vous témoignez ainsi contre vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes. Comblez donc la mesure de vos pères (c’est exactement ce qui est en train de se passer. Maintenant écoutez bien ce que dit Jésus). Serpents, race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne?”.

  24. Comment le pourrez-vous? Il parle maintenant à des prédicateurs. C’est vrai, à de saints hommes. Comment pouvez-vous être dans une position où vous connaissez les prédictions de la Bible, disant aux gens de ne pas faire ceci ou cela, tout en vous tenant en même temps dans une position de compromis pour quelques misérables dollars malodorants afin d’être bien vus, d’être flattés et appelés «Docteur!»?

  25. Comment pouvez-vous prétendre aimer ces gens? (Je prêche aussi pour les enregistrements). Comment pouvez-vous prétendre aimer ces gens et laisser se faire une chose pareille? Pharisiens! aveugles! serpents race de vipères! Comment échapperez-vous au châtiment de la géhenne? Comment, sachant que ces choses sont mal, peut-on aujourd’hui garder son assemblée là-dedans et donner de l’accroissement à sa dénomination tout en ne disant rien aux femmes et aux hommes? Comment échapperez-vous à la colère de la géhenne alors qu’elle a été faite pour vous? Comment échapperez-vous? Ecoutez, écoutez ceci. Qu’est-ce qui va se passer? Verset 34.

    “C’est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes (dans le futur; voilà nos pharisiens qui réapparaissent!), des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues et vous les persécuterez de ville en ville…”.

  26. Il prédit qu’Il enverra ces prophètes avec la Parole du Seigneur, mais que feraient les hommes? La même chose que leurs pères, parce que vous êtes comme eux! Les esprits ne meurent pas! L’homme qui en est possédé meurt, mais pas les esprits. Il dit. “Vous êtes bien leurs enfants”. Remarquez comment sont ces choses.

  27. Voyez Paul (croyez-vous qu’il était prophète?). Il condamna les femmes qui se coupaient les cheveux, il condamna leurs organisations. Il proclama que tout homme qui n’avait pas été baptisé au Nom de Jésus-Christ devait être baptisé de nouveau. C’est vrai.

  28. De nos jours ils font des compromis et arrondissent les angles. Ils ne voient pas la différence. C’est pitoyable. Si l’heure est passée, je pourrais dire ceci: c’étaient des aveugles prédestinés à être aveugles. Que Dieu en ait pitié! Ils ne pouvaient voir ces choses. Jésus a dit: “Vous êtes aveugles. Scribes et pharisiens aveugles. Hypocrites! Vous lisez la même Parole que tous lisent et vous venez me condamner! Je suis exactement ce que la Parole a dit qu’Elle serait en ce jour. Je devais être le Messager de ce jour. Je suis le Messie”. Il l’a dit explicitement: “Je suis le Messie; ne l’ai-je pas prouvé? Si je n’ai pas accompli ce qui a été écrit de moi, alors condamnez-moi. Et vous, pharisiens aveugles qui conduisez les vôtres dans de telles choses et y envoyez de même tout le peuple!…”. Il dit: “Ce sont des aveugles conducteurs d’aveugles”.

  29. Vous dites: «Si j’avais vécu du temps de Paul, j’aurais pris parti pour Paul!».

  30. Hypocrites! Alors pourquoi ne prenez-vous pas parti pour sa doctrine? Vous auriez fait la même chose que vous faites maintenant car vous êtes les fils de votre père, de votre père des organisations. Pharisiens, sadducéens et propres justes, c’est cela. Et je vous dirai que dans l’heure à laquelle nous vivons, je me demande si ce ne serait pas le troisième Pull. Juste une minute encore. Jésus a dit: “Ce genre d’hommes reçoit une plus grande condamnation”.

  31. N’est-ce pas terrible? C’est comme ce grand Américain qui, alors que l’ennemi était sur le point d’envahir le pays, sauta à minuit sur son cheval et se mit à parcourir les rues en criant: «L’ennemi arrive!». C’était Paul Revere. Je suis Américain moi aussi et je chevauche à minuit, mais je ne dis pas: «Il arrive!». Je dis: «Il est là!». Il n’est pas en train d’arriver: Il est déjà là! Il a conquis. Je crains que ce ne soit déjà terminé. Conquérir! Cette veille de minuit!

  32. Rappelez-vous ces sept anges à Tucson. Quel était leur message? L’achèvement du mystère de Dieu. Immédiatement après cela, en descendant de la montagne… Vous avez tous entendu parler de ces montagnes. Frère Fred en a pris quelques photos ainsi que frère Tom. J’ai quelques photos et des films (je pense qu’on va vous les passer un de ces jours pour que vous voyiez comment c’était).

  33. Vous connaissez tous l’histoire. Il y avait ces trois sommets. Il me dit: «Voilà ton premier, ton deuxième, ton troisième…».

  34. Frère Fred et soeur Martha en ont fait une photo excellente. Les brumes de l’humidité du sol s’étaient élevés et avaient caché le reste des montagnes, ne laissant apparaître que les trois Pulls. Un ici, un ici et un là.

  35. Les trois premiers… trois est le nombre de la perfection. C’est quand le ministère commença. Le deuxième Pull était le discernement des esprits de la prophétie. Le premier était la guérison des malades, le deuxième était la prophétie qui était donnée; c’était connaître le secret des pensées quand la Parole Elle-même fut manifestée; ce fut glorieux. Mais rappelez-vous que sept est le nombre de l’achèvement. Le troisième Pull pourrait-il être celui de l’achèvement? Alors tout est terminé. Serait-ce possible? Pensez-y maintenant! Pensez à quoi vous en êtes! Sept est toujours le nombre de l’achèvement. Trois Pulls.

  36. Le ministère de Jésus consistait en trois Pulls. Le saviez-vous? Remarquez ceci. Pendant quelques minutes, soyez sincères comme vous ne l’avez encore jamais été dans votre vie. Son premier Pull fut la guérison des malades. Cela Lui acquit une grande popularité. Il semblait que tous croyaient en Lui, n’est-ce pas? Quand Il guérissait les malades, tout le monde Le voulait dans son église; mais un jour Il fit demi-tour et se mit à prophétiser, car Il était la Parole. Il était le prophète dont Moïse avait parlé.

  37. Quand Il commença à leur dire comment ils vivaient et les choses qu’ils faisaient, Il devint fort impopulaire. Ce fut Son deuxième Pull. Je me demande si nous ne sommes pas revenus exactement au type? Pensons-y un instant Cela se pourrait-il? Premier Pull, tous sont guéris. Le deuxième… «Oh, cela pourrait être les Jésus seul… cela pourrait être Béelzébul, cela pourrait être…». C’est pareil à ce qu’ils ont fait alors.

  38. Les mêmes esprits habitent la même sorte de gens, des gens condamnés qui ne pourront jamais être sauvés parce qu’ils étaient condamnés avant… Comme Judas Iscariot, né fils de la perdition. Vous direz: «Judas?».

  39. Certainement! Rappelez-vous qu’il était très religieux. Mais il ne put suivre le message jusqu’au bout. Il put en prendre une partie, mais le reste il ne put l’avaler. Ils purent accepter la guérison et des choses semblables, mais quand Dieu commence à appeler des écureuils à la vie, c’est trop profond pour eux. «Ce n’est pas possible!». Tel était Judas. Son esprit pouvait s’élever jusqu’à ce point-là, mais il ne pouvait pas aller au-delà.

  40. Ils purent très bien accepter Moïse quand il ouvrit ta mer Rouge et fit d’autres choses de ce genre, mais quand il en vint à leur dire qu’ils ne devaient pas faire ceci ou cela, ils dirent: “Il se fait Dieu au-dessus de nous!”. Koré et les autres ne purent supporter cela; c’est pourquoi ils durent faire une organisation. Alors, Dieu les engloutit.

  41. Jésus, quand Il guérissait les malades, était si merveilleux! “Ce jeune prophète de Galilée rend la vue aux aveugles. Il a même ressuscité des morts! Nous avons vu trois cas! Il a véritablement ressuscité des morts!”. Mais un jour Il fit demi-tour. Il dit: “Race de vipères, vous nettoyez l’extérieur de la coupe. Vous êtes saints en apparence mais l’intérieur n’est qu’un nid de serpents”.

  42. Oh, quand cette prophétie fut donnée, condamnant ces organisations, cela changea tout! Ils se tournèrent contre Lui. C’est vrai. Et finalement, parce qu’ifs L’avaient rejeté, ils Le crucifièrent. Mais vous ne pouvez pas tuer le ministère: il continue à vivre. Vous pouvez réduire le messager au silence mais pas le message. C’est vrai. Il continue à vivre.

  43. Remarquez quand vint le troisième Pull de Son ministère Le PREMIER PULL était la guérison des malades. Le DEUXIEME PULL fut de condamner leurs organisations et de prophétiser en disant ce qu’elles avaient fait, ce qu’elles étaient et ce qui allait arriver, ce qui était, ce qui est et ce qui viendra. C’est ce que Jésus a fait, n’est-ce pas? Mais Son TROISIEME PULL fut de prêcher aux âmes perdues qui ne pouvaient plus être sauvées. Elles étaient en bas avec leurs gros yeux peints. Il prêcha aux âmes dans les abîmes de ténèbres qui n’avaient pas accepté la grâce et étaient éternellement séparées de la présence de Dieu. Cependant il fallait que ces âmes reconnaissent qui Il était parce que c’est Dieu qui L’avait fait ainsi. Je me demande si Son ministère continue de la même manière dans les derniers jours car Il a dit: “Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. Les oeuvres que je fais, vous les ferez aussi”.

  44. Les perdus! Ils ne pouvaient plus jamais être sauvés! Ils avaient rejeté la grâce. Ce fut Son troisième Pull. Y a-t-il une question à ce sujet? Son premier Pull fut la guérison des malades; son deuxième ministère fut la prophétie. Son troisième ministère fut la prédication aux âmes perdues pour l’éternité. Les trois montagnes, etc. Les âmes perdues pour l’éternité.

  45. Le ministère de Noé… Tous les ministères ont fait pareillement. Noé prêcha. C’est l’exacte vérité. Il entra dans l’arche et quand il y entra il y eut sept jours pendant lesquels il ne se passa rien. Son témoignage fut une prédication aux condamnés, à Sodome et à Gomorrhe. Jésus a fait allusion à ces deux villes lorsqu’Il dit: “Avant la venue du Fils de l’homme il en sera comme aux jours de Noé, il en sera comme aux jours de Sodome”.

  46. Il fit allusion à Noé. Noé eut trois Pulls et son troisième fut pour les perdus après que la porte eut été fermée. Car Dieu le plaça là où personne ne pouvait plus entrer ni sortir. Ils étaient à l’intérieur. Il installa l’arche sur la septième montagne, la plus haute. N’est-ce pas?

  47. Aux jours de Sodome, le premier Pull fut Lot le juste. La Bible dit: “Les péchés de Sodome tourmentaient journellement son âme”. C’étaient les actions de ces femmes. Souvenez-vous-en: “Comme il en était aux jours de Noé…”. Que faisaient-ils? Ils mangeaient, buvaient, se mariaient, donnaient en mariage. Des femmes, vous voyez, toujours des femmes! Que se passa-t-il à Sodome? Il y avait des femmes, et le premier messager fut Lot. Mais elles se moquèrent de lui.

  48. Alors Dieu leur envoya un autre messager, deux messagers qui descendirent vers la ville (c’était son deuxième Pull pour Sodome), mais considérez celui qui vint en dernier. Il y avait de plus en plus de grâce, mais à ce moment-là tout était terminé. Le troisième Messager qui descendit… Ce troisième Pull… Qui était ce Messager? Quel genre de ministère avait-Il? Il s’assit avec les élus et leur dit ce qui était en train de se passer derrière Lui. N’est-ce pas vrai? Mais quand il entra à Babylone, ou plutôt à Sodome, il aurait voulu trouver… Même Abraham cria: “S’il se trouve cinquante justes!”. Il descendit jusqu’à dix. Dieu lui dit: “Oui, si tu en trouves dix”.

  49. Laissez-moi vous dire quelque chose, soeur, juste un instant. Vous êtes peut-être démodée, mais vous avez quelque chose que ces reines du sexe n’ont pas. Vous avez quelque chose qu’elles ne pourront jamais avoir. Vous êtes peut-être à l’ancienne mode dans votre manière de vous vêtir et vous êtes vêtue comme une femme distinguée, une “lady”. Elles peuvent bien dire: «Regardez-moi donc cette vieille fanatique!». Mais ne vous en faites pas! Vous avez quelque chose que n’ont pas ces petites reines du sexe que le monde entier regarde. Elles ne l’auront jamais! Elles sont perdues pour l’éternité. Elles sont condamnées. Vous comprenez?

  50. Vous avez de la morale, vous avez de la vertu. Elles n’ont rien. Elles n’ont qu’un appât qui fait tomber les âmes perdues dans le piège de la géhenne. Les aveugles y tombent. Mais vous, vous avez autre chose. Vous pouvez ne pas être inscrite sur le registre d’une église, mais c’est peut-être votre vie juste qui retient la colère de Dieu de tomber aujourd’hui sur le monde. Mais le monde ne croit pas cela. Vous, femmes que l’on traite de fanatiques, vous, pauvres hommes qui ne connaissez pratiquement rien, mais qui criez à Dieu jour et nuit pour les péchés du pays, vous êtes peut-être ceux-là mêmes qui retiennent la colère de Dieu! “Si je peux en trouver dix, j’épargnerai la ville!”. Si j’en trouve dix!

  51. “Comme il en était aux jours de Sodome, ainsi en sera-t-il”. Comprenez-vous ce que je veux dire? Non pas: “Si je trouve dix Méthodistes; si je trouve dix Baptistes; si je trouve dix Pentecôtistes; si je trouve dix athlètes; si je trouve dix sénateurs; si je trouve dix pasteurs” mais: “Si je trouve dix justes”.

  52. Il n’y a qu’un Juste, c’est Christ. Christ vivant dans ces dix. “Je les épargnerai”. Mais ce dernier Messager prêcha aux condamnés. Il descendit là. L’Ecriture ne dit pas ce qui se passa, mais le feu tomba le lendemain matin. C’est vrai! Après avoir accompli ces signes, immédiatement après avoir rempli Son ministère de prophétie: “Pourquoi Sara a-t-elle ri?”. Elle dit: “Je n’ai pas ri”. Il lui répliqua: “Oui, tu as ri”.

  53. Immédiatement après Il entra à Babylone, ou plutôt à Sodome. Il ne trouva pas ces dix justes, c’est pourquoi le feu tomba. Il trouva Lot et ses deux tilles qu’il fallait faire sortir immédiatement. Ils sortirent. Puis le Seigneur descendit là. Rappelez-vous qu’Il était en chemin pour descendre là. Il avait envoyé Ses messagers devant Lui, mais Il descendit Lui-même pour voir si les choses étaient réellement ainsi. Et Il trouva la ville pleine de quoi? De femmes au visage peint! Le message fut apporté aux condamnés.

  54. Que firent-ils? Ils s’en moquèrent. Que font-ils de nos jours? La même chose: «J’appartiens aux Assemblées! J’appartiens aux Unitaires! J’ai dansé dans l’Esprit! Gloire à Dieu, j’ai parlé en langues!». Continuez seulement! «Je me couperai les cheveux si je le veux! Je ferai ceci; je dirai cela! Je n’ai pas besoin d’être baptisée au Nom de Jésus! Ce qu’ils disent m’est bien égal! Paul n’est de toute façon qu’un vieux misogyne!». Très bien! Continuez!

  55. Un de ces jours, si ce n’est pas déjà fait, vous franchirez la limite! Vous n’aurez plus jamais le désir de faire ce qui est juste. Avez-vous entendu ce que j’ai dit? Frère, soeur, vous rendez-vous compte de ce qui a été dit? Vous franchirez cette limite et vous n’aurez plus jamais le désir de faire ce qui est juste. Vous continuerez à entendre l’Evangile, c’est certain, mais vous ne L’accepterez plus jamais. Vous ne pourrez pas l’accepter. Malgré tout, l’Evangile sera prêché aux condamnés, à ceux qui sont perdus pour l’éternité, qui ne peuvent plus être sauvés. Vous en êtes déjà à ce point, mais vous ne le savez pas! Vous pensez pouvoir vivre dans les plaisirs et vous êtes morts, quoique vivants!

  56. Ecoutez ceci. Tous ceux qui ont rejeté le message de l’heure avant le jugement… L’Evangile a été prêché aux condamnés premièrement, avant qu’ils s’en aillent privés de la grâce.

  57. Lorsque Noé fut enfermé, ce fut un témoignage. Dieu ferma la porte après son troisième Pull. Après le troisième Pull de Sodome, les portes furent fermées. Il n’y eut plus de grâce. Il ne se trouva pas dix justes. Et les perdus qui ne pouvaient être sauvés entendirent prêcher l’Evangile. Cela a été pareil dans chaque âge. Chaque âge a rejeté le message avant le jugement. Ne l’ont-ils pas fait de nouveau? N’y a-t-il pas eu cette apparition de la Colonne de feu au bord de la rivière? N’y a-t-il pas eu ce message qui réprimande les femmes, qui remet chaque chose à sa place, qui reprend les prédicateurs qui entrent dans les dénominations au lieu de rester avec la Parole, alors que Dieu a pleinement confirmé que c’est Lui et non pas un pauvre homme ignorant et sans instruction? C’est Dieu! Ne sommes-nous pas arrivés à ce point où le troisième Pull reviendra pour ceux qui sont perdus pour l’éternité?

  58. Est-ce pour cela que cette vision me fut donnée jadis alors que je n’étais qu’un petit garçon? Je suis allé à l’Ouest où il y eut la Croix d’or de l’Evangile qui brilla et confirma exactement le signe venu du ciel. Rappelez-vous que la croix était dressée dans quelque chose de panoramique semblable à une pyramide. Cela pourrait-il en être la pierre de faîte, là où elle s’achève, ayant commencé et s’étant développée jusqu’à la tête comme la pyramide qui passe par les étapes de Luther, de Wesley, de la Pentecôte et enfin de cette Pierre de faîte. Pourrait-ce être cela? Si c’est bien cela, où en sommes-nous?

  59. Cela pourrait… J’espère que cela n’est pas; mais il faudra que cela soit. Cela sera. Rappelez-vous ces ministères; chacun recouvre le suivant. Il fallait que cela vienne. Dieu ne change pas. Pensez-y! Mordez votre conscience avec vos dents spirituelles et découvrez où nous en sommes. Et si nous en étions là tandis que vous continuez à être comme vous êtes? Alors vous pouvez tout aussi bien continuer, parce que c’en est fait de vous. Après que le Livre ait été pris par l’Agneau, quand le sixième Sceau a été révélé ainsi que tous les Sceaux, tout est terminé. Nous en sommes peut-être là. J’espère que non, mais c’est possible.

  60. Bien. Est-ce la raison pour laquelle ce troisième Pull a tant tardé? Notez que le premier et le deuxième Pull ont découlé l’un de l’autre. Vous vous rappelez que j’ai fait cette prédiction quand j’ai commencé avec le premier Pull. J’ai dit: «Un temps viendra où je connaîtrai même les secrets des coeurs». Vous vous en souvenez. Tous ceux qui ont assisté à mes réunions dans les environs s’en souviennent. Un soir, j’entrai dans la ville de Regina et je montai sur l’estrade avec le frère Baxter. Il y avait là plusieurs milliers de personnes. Un homme est monté sur l’estrade et c’est arrivé. Depuis lors cela a toujours été ainsi.

  61. Mais il y a déjà des années que j’ai terminé avec les grandes campagnes, environ cinq ans. Qu’est-ce que cela signifie? Qu’est-ce qui a fait cela? Est-ce comme la longue patience de Dieu au commencement dans la Genèse? Rappelez-vous que quand Il créa le monde, le septième jour Il ne fit rien: Il se reposa. Dieu usa de patience pendant 6000 ans, ne voulant pas qu’aucun périsse mais que tous viennent à la repentance. Dieu a usé de patience.

  62. De nouveau dans Genèse 15.16 (Si vous voulez le noter), Dieu parle à Abraham de l’iniquité des Amoréens (c’étaient les nations à cette époque). Il dit: “Je ne peux pas encore t’établir là car l’iniquité des Amoréens, des nations, n’est pas encore arrivée à son comble; mais je les jugerai! A la quatrième génération je viendrai et je jugerai cette génération avec une verge de fer”.

  63. N’est-ce pas vrai? Il y a si longtemps que s’exerce la longue patience de Dieu! Le ministère, au moyen de bandes et de tout le reste, a parcouru constamment le monde entrer pour voir s’il ne restait pas encore un homme. Mais peut-être que ce dernier vient récemment d’entrer? Serait-ce que l’iniquité a duré si longtemps? Si Jésus est le même (ce qu’Il est, Hébreux 13.8), Son message doit être le même. Son action doit être la même.

  64. Si le premier et le deuxième Pull se sont indiscutablement manifestés… Y a-t-il un doute dans votre pensée au sujet du premier et du deuxième Pull? N’est-ce pas arrivé exactement comme Il l’avait annoncé? Alors pourquoi mettre en question le troisième Pull? Les deux premiers ont été identités par l’Ecriture. Je vous ai démontré ce matin que le troisième est identifié de même par l’Ecriture. Considérez le monde et voyez où il en est. Voyez comment ils ont rejeté la Vérité et comment la partie prophétique a été correctement identifiée. Où en sommes-nous maintenant? O mon Dieu, aie pitié de nous! Cela fait saigner mon coeur en moi! Qu’en est-il? Où en sommes-nous?

  65. Rappelez-vous ces sept sommets! Cela devrait vous parler! Il n’y a pas d’autre sommet au-delà. Cette chaîne se trouve sur la ligne de partage des eaux. Depuis la ligne de partage elle se perd dans les déserts. C’est l’entrée dans l’éternité. Il y a sept sommets juste sur la ligne de partage des eaux. C’est la limite entre le bien et le mal. Et à la fin de cela, le troisième Pull est le dernier de la chaîne. N’est-ce pas vrai?

  66. Bien. Noé entra et pendant sept jours il ne se passa rien. Le jugement vint après sept jours. Ecoutez maintenant ceci pour terminer. Si seulement au temps de Noé ils avaient reconnu ce signe! Si seulement (je vais terminer maintenant) ils avaient reconnu ce signe, le monde de ce temps-là, ce signe que Dieu a prouvé par les Ecritures que nous avons lues il y a un moment! Mais Il détruisit ce peuple, à qui Il avait pourtant offert Sa grâce!

  67. La grâce leur avait été envoyée par le moyen d’un prophète. Mais ils ne voulurent pas le croire. Dieu avait eu pitié, Il avait envoyé la grâce, mais ils ne voulurent pas la recevoir. Dieu envoie toujours la grâce premièrement. Que se serait-il passé s’ils avaient reconnu que ce signe était le signe de la fin des temps? Quand tout à coup ils s’en aperçurent, le salut était ôté. Ils virent la porte fermée! Il n’y eut qu’une seule personne qui reconnut ce signe: Noé et son groupe. Eux seuls ils reconnurent. Quand la porte se ferma, Noé le connaissait. Noé savait que c’était la fin. Il le savait. C’est vrai. Si seulement ils avaient reconnu ce signe! Oh, si seulement ils avaient reconnu ce signe!

  68. Quand ils virent s’avancer Celui qui avait été avec Abraham là-haut dans la montagne, si seulement ils avaient reconnu que le Billy Graham et l’Oral Roberts de ce temps-là étaient descendus vers ce peuple aveugle pour leur prêcher ce message. Si seulement ils avaient su, ces Méthodistes et Baptistes justes de ce temps-là, qu’il y avait un signe pour eux en ce jour: Lot, qui tourmentait son âme à cause des péchés du peuple!

  69. Que sont devenus les Méthodistes et les Baptistes? Ils ont fait la même chose que Lot! Mais les justes qui étaient là sortirent, c’est certain. Que se passe-t-il quand Billy Graham leur prêche de prendre une décision? Ils viennent à l’autel mâchant le chewing-gum, se bousculant en riant, les femmes ont les cheveux coupés, elles sont maquillées, et lui ne fait rien contre cela! Billy dit le lendemain: «J’en ai 30’000, mais quand je reviens l’année suivante, il n’en reste pas 30!». Ils disent: «J’ai pris une décision! Je n’irai pas en enfer! J’irai au Ciel!».

  70. Vous voyez? Ils pataugent en plein dans le péché. Et tandis que l’Evangile est annoncé avec puissance, accompagné des signes et des miracles, la Colonne de feu se tenant au-dessus de tout cela avec les prédictions, ils disent: «Ce n’est qu’une bande de fanatiques! C’est de la télépathie, une sorte d’esprit de sorcellerie, un démon. Ce n’est rien de plus. Ne croyez pas ces choses! Cela ne fait pas partie de notre organisation. Nous n’avons rien à faire avec cela!».

  71. Si seulement ils avaient reconnu le signe! Jésus a dit: “Jérusalem, si tu avais reconnu ton jour! Si seulement tu pouvais le reconnaître! Mais maintenant tu es livrée à toi-même. O Jérusalem, Jérusalem, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes pour les garder du jugement à venir, mais tu n’as pas reconnu ton jour. Toi qui lapides les prophètes et tues les justes, si seulement tu avais reconnu ton jour! Si seulement tu l’avais reconnu et que tu sois revenue à l’Ecriture afin de savoir que ma venue était un signe de ta fin! Maintenant tu es aveugle, tu as été reprise. Ton temps est terminé!”. Il l’était! Si seulement vous reconnaissiez le temps!

  72. Considérez ceci: Quand Jésus fit cette déclaration le monde continua sans autre. Il continua normalement. Pourquoi? Parce qu’ils ne connaissaient pas leur heure. Le monde continua quand Noé entra dans l’arche. Il continua sans autre. Les moqueurs de ce temps-là avaient aussi des réunions érotiques. Ils mangeaient, buvaient, se mariaient, faisant les mêmes choses que l’on fait aujourd’hui. Ils faisaient exactement la même chose, tout naturellement. “Ah, voilà ce vieux fanatique qui a fermé la porte. Avez-vous jamais entendu chose pareille? Vous savez ce qu’il dit? Que nous allons tous être noyés! Quelle absurdité! Où est l’eau?”.

  73. Il y avait des moqueurs du temps de Noé. “Ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l’homme”. Bien! Noé connaissait le signe. Ce fut pareil du temps de Lot, du temps de Jésus, de nos jours! Ils se moqueront jusqu’à la fin, comme à Sodome. Ils n’ont pas reconnu ce messager quand il était là, apportant le message de Dieu. Ils n’ont fait que se moquer d’eux et essayer de les pervertir pour qu’ils commettent les mêmes mauvaises actions qu’eux. N’est-ce pas vrai? «Venez et joignez-vous à nous! soyez l’un des nôtres!». N’est-ce pas ainsi? «Venez et joignez-vous à nous. Vous serez l’un des nôtres! Allons! venez avec nous!».

  74. Ils n’ont jamais reconnu leur signe. Ils n’ont pas compris que quand ce message viendrait… Ils ne pouvaient pas voir que le feu, la colère et le jugement de Dieu, le feu et le soufre s’embrasaient peu à peu dans le ciel. Ils ne pouvaient le voir. Les messagers, eux, le pouvaient. Lot le savait également. Il savait que c’était là. Certainement! C’était comme aujourd’hui, c’était pareil. La colère est en train de s’allumer, les bombes atomiques sont prêtes à tomber. Tout arrive à la fin. Maintenant c’est pareil.

  75. Considérez ces choses, chers amis. Ecoutez ceci. Vous dites: «Frère Branham, qu’en est-il de tout cela?». Vous savez, les gens peuvent bien continuer à prêcher l’Evangile (ce qu’ils appellent l’Evangile) comme ils l’ont toujours fait. Mais c’est peut-être terminé. C’est ce qu’ils ont fait du temps de Noé, du temps de Lot, du temps de Jésus, n’est-ce pas? Même les Juifs après que Jésus leur eut dit que la colère… “Tout est fini pour vous. Il n’y a plus rien. Tout est fini pour vous”.

  76. Les gens dirent: “Oh, ce fanatique, de quelle école est-il? d’où vient-il?”.

  77. Rappelez-vous qu’il était prêt alors pour Son troisième Pull. C’est vrai. Il dit: “Combien de fois ai-je voulu vous rassembler!”.

  78. Lot, ou plutôt le messager, l’ange, ou qui que ce soit, lança son dernier appel: c’était Dieu représenté pour ce jour. Dieu représenté dans une chair humaine donna le dernier signe, accomplit Sa dernière tâche. Ensuite tout fut terminé.

  79. Noé prêcha son dernier sermon. La porte se ferma derrière lui. Ce fut tout. Ils en rirent et s’en moquèrent. Pensez à cela: les gens peuvent continuer à prêcher, le Conseil oecuménique peut s’unir à l’église Catholique comme ils ont promis de le faire; toutes les organisations peuvent venir. Mais la marque de la bête est déjà là! Ils s’y sont laissé prendre et ils disent: «Alléluia, Dieu Soit béni. Il y en a eu tant et tant qui ont été sauvés hier soir». Vraiment?

  80. “Ils ont dansé dans l’Esprit, parlé en langues”. Cela ne signifie rien. “Oh, ils sont doux et humbles. Ils ont le fruit de l’Esprit”.

  81. Ce n’est pas un signe. Pas le moins du monde! Laissez-moi vous montrer le fruit de l’Esprit en faisant une comparaison entre Jésus et les pharisiens: Voyez lequel des deux avait le fruit de l’Esprit! Supposons que comme il y a un moment, je prenne parti contre Christ pendant une minute. Que Dieu me pardonne de dire cela, mais c’est pour vous montrer quelque chose.

  82. Si je venais à vous en disant: «Dites donc, vous l’assemblée, qui est votre ami? Qui manifeste le fruit de l’Esprit? Votre bon vieux prêtre! Qui vient vous voir à l’hôpital quand vous êtes malades? Votre bon vieux prêtre. C’est vrai. Qui vous prête toujours de l’argent quand vous êtes dans les difficultés? Vous, les membres de son assemblée, n’allez-vous pas vers votre bon vieux prêtre qui vous prêle de l’argent?».

  83. «Qui est toujours aimant et gentil et qui manifeste le fruit de l’Esprit? Votre bon vieux prêtre! Qui a étudié pendant des années et des années dans les synagogues d’où vient son arrière, arrière, arrière, arrière, arrière, arrière grand-père et toute sa descendance? Qui a étudié et travaillé dur pour obtenir ses diplômes universitaires afin de connaître la Parole et faire un sermon à son assemblée chaque dimanche matin? Votre bon vieux prêtre!».

  84. “Qui est ce renégat nommé Jésus? De quelle école vient-il? De quelle école est-il sorti? Où est Sa carte de membre? A quelle organisation appartient-il? Que fait-il quand vous avez une dispute de famille? Qui vient vers vous? Votre bon vieux prêtre! Quand vous avez une contestation avec votre voisin, c’est votre bon vieux prêtre qui vient vous réconcilier en disant: Vous êtes tous des enfants de Dieu. Vous ne devriez pas faire cela!”.

  85. “Et que fait ce Jésus de Nazareth? Il déchire tout cela! Que fait-il? Il fustige vos organisations! Que fait-il? Il dit que votre prêtre est un aveugle conducteur d’aveugles. Il le traite de serpent caché dans l’herbe. Il ôta le sacrifice ordonné par Dieu, renversa les tables, jeta l’argent dehors et jeta sur eux des regards de colère. Avez-vous jamais vu votre prêtre avoir cette attitude? Où se trouve alors le fruit de l’Esprit?”.

  86. Ce n’est pas de parler en langues, de danser dans l’Esprit, de s’affilier une église, ou par le fruit de l’Esprit (la Science Chrétienne peut vous gaver de cela tout en niant la divinité de Jésus-Christ). Non! Ce n’est pas tout cela, c’est quand la Parole vit! Voilà. S’ils avaient seulement discerné qu’Il était le Messie! Il était la Parole vivante manifestée. Quand un homme ou une femme a l’Esprit de Dieu en lui, cette Parole vit simplement en lui. C’est le battement du coeur des prédestinés. Car la Parole du Seigneur vient à eux et ils sont la Parole pour le peuple. Ils sont des lettres vivantes lues par tous les hommes. N’est-ce pas vrai? Le troisième Pull pourrait-il être là?

  87. Vous tous qui écoutez cette bande, je voudrais que vous puissiez voir cette assemblée en ce moment! J’espère que vous vous sentez comme eux. Et si c’était cela? Regardez cette pile de feuilles où j’ai noté des passages de l’Ecriture. Serait-ce cela? Le troisième Pull est-il de prêcher à ceux qui ont rejeté le message du salut et sont jugés pour l’éternité? Vous pouvez bien dire: «Oh, l’église va continuer…».

  88. Certainement qu’ils vont continuer! Ils vont continuer comme d’habitude. Mais rappelez-vous que pendant ce temps Noé était dans l’arche. L’Epouse est scellée à l’intérieur avec Christ. Le dernier membre a été racheté. Le sixième Sceau s’est manifesté et le septième Sceau ramène Jésus sur la terre. L’Agneau est venu et a pris le Livre de la main droite de Dieu. Il s’est assis et a réclamé les Siens, ceux qu’Il avait rachetés. N’est-ce pas vrai? Cela a toujours été ce troisième Pull.

  89. Trois est le nombre de la perfection. Le ministère arrive à sa perfection quand il reproduit Christ de nouveau dans les choses naturelles parmi les hommes. Cela a été prédit: “Comme il en était du temps de Lot”. Réfléchissez à ceci: les gens peuvent continuer à prêcher, pensant qu’ils vont être sauvés, croyant qu’ils font ce qui est juste et croyant que leurs organisations s’accroissent. C’est certain! Mais il n’y a pas te moindre rayon d’espoir. Et si cette vision est vraie et qu’elle a été si dure pour les femmes, c’est que nous sommes à cette heure. La porte est fermée. Le Livre est déjà dans Sa main Pensez-y!

  90. Laissez-moi vous dire ceci avant de terminer. Je vais bientôt terminer. Cela s’est passé en Irlande, au bord de la mer. Il y avait un grand banc de rochers à fleur d’eau derrière lequel s’élevait une colline abrupte Un jour, un homme se promenait sur ces rochers juste à l’heure de la marée montante. Il y avait aussi un noble qui habitait au sommet de cette colline et qui connaissait les marées. Il savait quand la marée allait monter. Mais le promeneur, lui, ne se souciait aucunement de l’heure. C’était un de ces «je sais tout».

  91. Il avait ses propres idées. Il était athlétique et intelligent. Mais il ne connaissait simplement pas l’heure de la marée. Il ne connaissait pas la région. Il ne connaissait ni l’heure ni le signe, qui était quand la lune était nouvelle.

  92. Quand Dieu retire Son Esprit de la terre, frères, elle est perdue, tout est terminé. Si la lune changeait de trajectoire, les eaux couvriraient la terre comme quand Dieu commença à créer dans Genèse 1. Mais la lune était en place, et quand elle se cache, les marées commencent à monter très haut. Ce sage vieillard qui vivait là en présence de ces choses savait à quelle heure cela se passait. Mais cet individu ne le savait pas. Il n’avait jamais étudié la chose. Il ne s’en souciait pas. Le sage sortit en courant et dit: «Mon brave homme, pas un pas de plus! Retournez vite en arrière! Il y a une paroi de rocher et vous ne pourrez pas l’escalader! Vous allez périr! Les signes sont là! L’heure est venue où la marée va se précipiter tout d’un coup et vous ne pourrez pas revenir. N’allez pas plus loin!».

  93. Mais l’homme se retourna en se moquant de lui et dit: «Mêlez-vous de vos affaires! Je sais ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire!». Il fut emporté par la marée.

  94. Il est peut-être plus tard que nous ne le pensons. Vous serez pris: n’allez pas plus loin! Ne le faites pas, chers amis! Si vous avez toujours cru que j’étais un serviteur de Dieu, croyez ma parole de ce matin. Il pourrait déjà être trop tard! Tant de passages de l’Ecriture vont dans ce sens. Maintenant notez ceci: je ne dis pas qu’il est trop tard. Je ne sais pas. Mais cela en a bien l’air! Et j’ai sauté environ dix pages de choses que j’avais peur de vous dire; monsieur et madame Wood en sont témoins. Quand je suis allé les voir ce matin, j’ai dit: «Je ne peux pas leur en parler! Je ne peux pas. Je leur donnerai seulement une certaine partie de ces passages de l’Ecriture et les laisserai aller avec cela, parce que cela va être enregistré».

  95. Cela ira à des gens qui se moqueront de ce message. C’est ainsi. Un de ces jours il sera trop tard pour revenir en arrière. Continuez seulement! Soyez des membres d’église! Coupez-vous les cheveux! Peignez-vous le visage! Continuez à prendre Père, Fils et Saint-Esprit si vous y tenez! Faites trois dieux et soyez des païens! Allez-y! Cramponnez-vous à vos organisations! Faites-le si vous y tenez! Dites: «J’ai dansé dans l’Esprit j’ai parlé en langues donc j’ai le Saint-Esprit».

  96. J’ai vu des démons faire la même chose. J’ai vu des sorcières parler en langues et interpréter, écrire en langues inconnues et interpréter ce qu’elles avaient écrit, tout en buvant du sang dans un crâne humain et en invoquant le diable; elles dansaient aussi dans l’esprit! Les Mahométans dansent dans l’esprit jusqu’à ce qu’ils puissent se passer des échardes à travers les doigts et se percer le visage avec une lance sans qu’il coule une seule goutte de sang quand ils la retirent. Les Indiens peuvent marcher à pieds nus dans un feu d’un mètre d’épaisseur et de un à deux mètres de long. Ils soufflent sur les charbons jusqu’à ce qu’ils soient chauffés à blanc sans que cela leur cause la moindre brûlure aux pieds. Mais ils nient l’existence même de Jésus-Christ!

  97. Non, non, chers amis! La Parole le dit bien: le peuple et la Parole doivent être un! Jésus et la Parole étaient identiques. Il était la Parole. Et quand Jésus vit dans l’être humain, cela fait que Lui et la Parole sont identiques. Votre vie montre ce que vous êtes.

  98. Regardez donc dans le miroir de Dieu. Dites: «Quelle est mon apparence ce matin?». Tandis que nous prions. [Quelqu’un dans la salle parle en langues et donne une prophétie — N.d.R.]

    J’ai erré loin de Dieu.
    Maintenant je viens à la maison (priez comme vous n’avez encore jamais prié!)
    Ouvre tout grands tes bras d’amour, Seigneur!
    Je viens à la maison.
    Je viens à la maison
    Je viens à la maison…

  99. Pendant que vous continuez à chanter je voudrais vous demander quelque chose. Y a-t-il un petit endroit de votre coeur qui semble assombri par le péché? Si c’est le cas, c’est le moment maintenant de vous en libérer, à l’instant même s’il reste encore de la grâce. J’espère que le temps n’est pas passé, j’espère que nous n’en sommes pas là, mais ne semble-t-il pas qu’il pourrait en être ainsi?

  100. Ecoutez ce que le Saint-Esprit a dit au milieu de cette assemblée après que j’aie terminé. C’est une Voix qui vous parle. Si vous avez une ombre dans votre vie, ne voulez-vous pas venir à l’autel maintenant, tandis que nous continuons à chanter? Maintenant même? S’il y a un fardeau, s’il y a une tache, ne remettez pas cela plus longtemps au lendemain! J’espère et je crois que la grâce est encore là, mais un de ces jours elle prendra fin; cela pourrait arriver encore aujourd’hui.

Maintenant, Seigneur, je viens à la maison…

  1. Tandis que nous avons encore notre souffle en nous… Si ceux qui écoutent les bandes pouvaient seulement voir ce qui se passe ici en ce moment! les gens s’entassent, pleurant, venant de partout! Se pourrait-il que la vision que j’ai eue étant enfant… Est-ce l’heure? L’heure a-t-elle sonné? Ces femmes à l’aspect lugubre et languissant… L’enfer est créé ici même sur la terre!

  2. C’est rempli de monde près de l’autel, dans les bas-côtés et partout. Si vous ne pouvez vous approcher de l’autel et des bas-côtés parmi ces centaines de personnes, levez-vous simplement là où vous êtes. Dites: «Je veux prier en me tenant debout afin que les autres puissent le savoir».

  3. Ou bien agenouillez-vous, faites comme vous voulez. Oh frères! On ne peut presque plus voir de gens assis. Les gens sont debout partout! Je voudrais dire ceci: Que Dieu nous préserve, que Dieu nous préserve que ce que j’ai dit ne soit arrivé maintenant! Puisse chacun le comprendre! Que Dieu nous en préserve! J’ai des enfants qui ne sont pas encore entrés. J’ai deux filles et un fils. J’ai des frères, des membres de ma famille qui ne sont pas encore entrés. Que Dieu nous préserve d’avoir déjà atteint ce temps où la grâce nous a quittés et que nous n’en sommes plus qu’à faire semblant!

  4. Y a-t-il encore la grâce, Seigneur? Que je me trompe à cet égard, Seigneur! Que je me trompe cette fois-ci! Que nous n’en soyons pas encore là! Que les gens puissent encore être sauvés! Accorde-le, Seigneur! Je T’en prie et Te remets cette assemblée maintenant au Nom de Jésus-Christ!

  5. Que chacun prie maintenant. Et si nous en étions là? Que chacun prie à sa manière. Priez comme vous le désirez. Si tout cela était la vérité? Que chacun prie! Priez comme vous le désirez. Criez à Dieu à votre manière! O mon Dieu!

    Ouvre tout grands tes bras d’amour, ô Seigneur!
    Je viens à la maison.

  6. Seigneur, il y a longtemps que je voulais faire cela. Ai-je trop attendu, Seigneur? Est-ce terminé? O mon Dieu, ouvre Tes bras d’amour et reçois moi! Seigneur, il y a dans mon coeur quelque chose qui implore cela. Ouvre encore une fois! Si mon nom est dans le Livre de l’Agneau, parle-moi, Seigneur! Que je reçoive cela à l’instant même! S’il te plaît, Seigneur!

    Je viens à la maison,
    Je viens à la maison.
    Jamais (non! plus jamais, Seigneur) je n’errerai.
    Ouvre tout grands tes bras d’amour,
    O Seigneur! je viens à la maison.

  7. La Bible dit que quand ils reconnaîtront Jésus ils pleureront comme si leur fils unique avait été tué.

  8. Vous qui êtes dehors dans vos autos et qui écoutez par la radio, vous qui vous tenez autour de la salle, beaucoup d’entre vous appuyez votre tête contre les murs en disant: «Seigneur Dieu, aie pitié de moi!». Soyez profondément sincères, chers amis! Pensez aux temps dans lesquel nous vivons! Où en sommes-nous?

    Seigneur, je viens à la maison,
    Je viens à la maison…

  9. Seigneur Jésus, j’ai fait de mon mieux. J’ai fait tout ce que j’ai pu. Accorde, Seigneur, que les portes de la grâce soient encore ouvertes pour ces centaines, oui, ces centaines de personnes littéralement qui Te cherchent en ce moment. Efface toute tache de péché, Seigneur, et fais-les entrer aujourd’hui. Je plaide de tout mon coeur car ce ne sont pas des paroles d’homme, c’est l’Ecriture elle-même qui nous amène à cette heure.

  10. Au sujet de cette vision que j’ai eue quand je n’étais qu’un petit garçon, ou je voyais ces gens dans cette situation et où je pensais que l’enfer lui-même… La grâce avait été effacée de la terre et l’enfer était ici maintenant. Et les gens, Seigneur, sont dans cette situation horrible! Dieu Tout-puissant, je Te prie de verser Tes bénédictions sur cette Eglise élue afin qu’ils puissent recevoir un ministère de témoignage comme celui de Lot, de Noé ou de Jésus envers les perdus, étant eux-mêmes scellés pour le Royaume de Dieu, mais rendant ce témoignage à Jésus-Christ qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Accorde-le, Seigneur! Reçois notre requête que nous présentons au Nom de Jésus-Christ.

  11. Maintenant priez simplement comme vous le désirez. Ne vous hâtez pas! Ne vous hâtez pas! Et si votre nom était le dernier à avoir été inscrit dans le Livre?

    Je viens à la maison,
    Je viens à la maison…

  12. La pasteur va prier pour vous maintenant tandis que vous êtes en prière. [Frère Neville prie — N.d.R.]

  13. Seigneur, je Te prie de sauver Becky, Sarah et Joseph. Les autres aussi, Seigneur. Que cela n’arrive pas à mes enfants, Seigneur. Que cela n’arrive pas à mes frères, ni à mes amis. Accorde-le, Seigneur! Nous ne savons pas. Nous ne savons pas, mais nous voyons quelque chose, Seigneur. Est-ce un signe destiné à nous secouer que celui que nous voyons là devant nous maintenant? Exauce-nous, Seigneur! Attire-nous à Toi rapidement, Seigneur. Nous T’aimons et nous avons besoin de Toi. Père, qu’il en soit ainsi!

  14. Que le Saint-Esprit réconforte notre coeur maintenant. Nous Te prions afin que nous puissions être Tes témoins à cette heure, car nous savons que cela doit arriver. Cela a été prédit tout au long des âges et nous devons nous rendre compte que nous sommes au temps de la fin quand nous voyons apparaître ces signes.

  15. Nous le savons et il y a des années maintenant qu’on nous dit que ces choses arriveraient. Nous les voyons maintenant devant notre porte! Nous voyons la grande et puissante colère de Dieu parcourir les rues, retranchant les incirconcis, ceux sur la porte desquels ne se trouve pas le Sang; l’ange de la mort les a visités. Ils continuent à vivre mais ils sont morts quoique vivants: ils sont sans la grâce, sans Dieu et ne peuvent plus jamais être sauvés.

  16. O notre Dieu, combien nous Te remercions pour ceux qui sont sauvés! Quelle grande bénédiction pour nos coeurs d’être à l’intérieur maintenant, sous le Sang, tandis que le dernier ange parcourt ce pays, retranchant ceux qui ne sont pas sous le Sang: ils mourront sans la grâce!

  17. Ce fut le dernier Pull de Moïse. Le premier fut pour lui d’être un jeune homme qui parlait à Israël. Le deuxième fut quand il descendit afin de les délivrer; le troisième fut son dernier message. Des miracles avaient été faits. Moïse était en route pour la Terre Promise avec les rachetés. O Dieu, fais-nous grâce, je t’en prie, au Nom de Jésus!

  18. Maintenant je voudrais vous demander ceci: vous qui priez, vous qui sentez que vous avez la grâce et que vous êtes dans le Royaume de Dieu; vous qui sentez que vous êtes ancrés d’une façon ou d’une autre, qu’en Christ vous avez la foi pour croire que vous êtes des chrétiens, vous qui êtes nés de nouveau; vous qui savez que vous êtes des chrétiens et qui n’en doutez pas, vous qui croyez que la grâce est venue jusqu’à vous maintenant, vous qui êtes des chrétiens qui croyez que le Sang a été appliqué sur votre coeur et que vous avez été pardonnés de tout péché, j’aimerais que vous vous leviez tous.

  19. Il m’a été très dur de vous parler. Je suis si reconnaissant de voir les gens être venus de partout. Je ne sais pas si cette chose est vraie, mais cela doit arriver un jour. Il faut que cela en vienne là, et cela pourrait être maintenant. Mais de toute manière le monde continuera. Les gens continueront à venir à l’autel, ils continueront à crier, mais cela ne leur servira plus à rien. Ce sera fini, terminé. Il n’y aura plus de grâce. Souvenez-vous en: “Le sanctuaire se remplira de fumée… que celui qui est souillé se souille encore, que celui qui est juste reste juste, que celui qui est saint se sanctifie encore”.

  20. Il n’y a plus de grâce. Quand l’Agneau prend le Livre, c’est fini, tout y est et nous pourrions avoir bien des raisons de croire que nous y sommes maintenant. Peut-être avons-nous encore un jour. Peut-être que ce dernier jour est aujourd’hui, peut-être que c’est demain; peut-être que ce soir est le dernier soir. C’est peut-être la dernière année. Chers amis, je ne sais pas. Je vous dis simplement ceci: je ne sais pas. Cela ne sera jamais dit, mais quand Dieu prendra le dernier nom dans le Livre de Vie et le rachètera, tout sera terminé.

  21. Vous voyez, de toute façon il ne peut rien y avoir de plus. Il ne peut rien y avoir de plus. C’est tout. C’est terminé. Combien d’entre vous savent que c’est la vérité? C’est la vérité! Je vois que cette assemblée à qui j’ai prêché tant d’années en l’avertissant… Vous voyez le message que je vous ai apporté. Je vous l’ai mis sous une forme “amateur”. Souvenez-vous de cela! Je vous le dis afin que vous compreniez bien: je vous l’ai donné sous une forme “amateur”. Si je vous avais dit certaines choses en plus, cela aurait pu vous décourager complètement, c’est pourquoi j’ai dû les omettre. J’ai senti que je devais le faire parce que je ne suis pas sûr, et si je ne suis pas sûr là où je marche, je marche prudemment. Mais je voulais vous en parler.

  22. Ecoutez, n’êtes-vous pas heureux? Pourriez-vous imaginer quelque chose de plus glorieux que ce que vous avez fait dans votre vie? Et si tout était terminé maintenant? Si tout était fait? Vous direz: «Oh, frère Branham, peut-être que…».

  23. Oui, je sais. Les autres peuvent bien continuer sans autre! C’est ce qu’ils ont fait chaque fois. Je l’ai expliqué et prouvé par l’Ecriture. Le monde a continué à tourner sans autre, mais c’en était fait de lui. La folie de la prédication sauve les perdus. C’est une folie pour l’homme, mais c’est la sagesse de Dieu! Dieu est Esprit. Il agit d’une manière spirituelle pour accomplir Ses voies merveilleuses. Mais nous autres ne sommes que des humains; nous sommes limités. Nous ne savons pas. Nous regardons aux choses que nous pouvons voir, mais il y a quelque chose en nous…

  24. Même si vous étiez aveugle de naissance et que vous n’ayez jamais vu la lumière du jour, quand vous sortiriez de cette salle pour aller au soleil, vous sauriez que vous êtes allé à la lumière du soleil ou quelque chose comme cela parce que vous sentiriez la chaleur. Vous pourriez la sentir même si votre corps n’avait aucun sens de la vue pour le voir.

  25. Vous ne pourriez pas voir les arbres verdoyants ni la nature si vous étiez aveugle, si jamais personne n’avait eu le sens de la vue. Cependant vous sauriez que vous êtes en présence de quelque chose. Vos sens vous le diraient. Si j’essayais de vous dire: «C’est le soleil, il fait des reflets, il permet de voir les choses», vous le sauriez parce que vous pourriez le sentir avec vos sens. N’est-ce pas vrai?

  26. Or, nous savons que Christ est ici. Vous ne Le voyez peut-être pas avec vos yeux. Peut-être que vous ne Le voyez pas, mais par l’intermédiaire de la vision, je vous dis, moi qu’Il est ici. Nous le sentons. Nous savons qu’il y a ici quelque chose que nos sens ne nous indiquent pas. C’est un Esprit qui nous indique que Christ est ici. Je sens qu’Il nous a rachetés. Je sens que nos noms sont inscrits dans Son Livre. Je crois que nous avons été rachetés par le Sang de l’Agneau. Je vous aime et je sais que vous vous aimez les uns les autres.

    Oh, béni soit le lien qui unit nos coeurs d’un amour en Christ.
    La communion fraternelle des pensées parentes
    Est semblable à celle qui règne En-Haut.

  27. Nous devrions toujours avoir ces sentiments les uns envers les autres. Nous le devons. Nous devons avoir ces sentiments les uns pour les autres car en nous aimant les uns les autres, nous aimons Dieu. Pouvez-vous haïr votre frère que vous voyez et dire que vous aimez Dieu que vous n’avez pas vu? Nous devons nous aimer les uns les autres. Aucun homme n’a un plus grand amour que Jésus qui a donné Sa vie pour Ses ennemis afin qu’ils puissent devenir Ses amis.

  28. Connaissez-vous ce chant: “Béni soit le lien”? N’est-il pas merveilleux? “Béni soit le lien…”. Pouvez-vous nous donner le ton, soeur? Jouez-le une minute. Que se passerait-il si tout était terminé? Si le troisième Pull, venant maintenant, devait être la prédication aux âmes perdues? Si tous les types allaient se manifester maintenant? Nous en sommes là! Nous en sommes là! Ne serait-ce pas merveilleux? Quelle communion fraternelle!

    Oh, béni soit le lien qui unit (c’est ce qu’il fait)
    Nos coeurs d’un amour en Christ.
    La communion fraternelle des pensées parentes
    Est semblable à celle qui règne En-Haut.

  29. Qu’était-ce? La communion fraternelle des pensées parentes! Que Ton règne vienne! Que Ta volonté soit faite! Vous voyez, nous essayons de faire de Dieu une mascotte, un garçon de courses ou quelque chose de semblable: «Dieu, fais ceci, Dieu, fais cela!».

  30. Mais Jésus a dit: “Priez ainsi: que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel”.

  31. Alors le Ciel est amené en bas jusqu’à nous et nous sommes amenés en haut jusqu’au Ciel. Nous sommes alors assis dans les lieux célestes en Jésus-Christ. Nous croyons tous que ce message est la vérité, que Jésus Christ, le Fils de Dieu, nous a rachetés. Fermons les yeux maintenant et levons les mains tandis que nous chantons:

    Béni soit le lien qui unit nos coeurs d’un amour en Christ.
    La communon fraternelle des pensées parentes
    Est semblable à celle qui règne En-Haut.

  32. Maintenant que personne ne sourie! Ce n’est pas le moment de sourire. Avec une profonde sincérité, pendant qu’on joue ce cantique, serrez la main de votre voisin en disant: «Que Dieu vous bénisse, frère en Christ!». Que Dieu vous bénisse, frère Neville. Maintenant levons les mains vers Lui.

    Quand nous nous séparons,
    Cela cause en nous une souffrance.
    Mais nous restons unis par le coeur
    Et espérons nous retrouver.

  33. Courbons la tête tous ensemble, ne sachant pas en ce moment ce que l’avenir nous réserve, ne sachant pas si le temps est passé… Je ne sais pas, je ne peux pas le dire. Je ne le peux pas, je ne sais pas. Mais à la lumière des faits que nous avons révélés ce matin, prions la prière que le Seigneur nous a enseignée. Même si c’est “Que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite”, faisons-le ensemble.

    “Notre Père qui es aux cieux!
    Que Ton Nom soit sanctifié;
    Que Ton règne vienne;
    Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel
    Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien;
    Pardonne-nous nos offenses,
    Comme nous aussi nous pardonnons
    A ceux qui nous ont offensés;
    Ne nous induis pas en tentation,
    Mais délivre-nous du malin.
    Car c’est à Toi qu’appartiennent, dans tous les siècles
    ,
    Le règne, la puissance et la gloire. Amen!”.

  34. Gardons nos coeurs inclinés. La Bible dit qu’ils chantèrent un cantique puis sortirent. Rappelez-vous que quand ils firent cela dans l’Ecriture, on venait de crucifier le ministère du deuxième Pull du Seigneur et que le troisième Pull était prêt à entrer en action. Quelques heures plus tard, Jésus descendit dans le séjour des morts et prêcha aux perdus qui avaient rejeté leur grâce.

    Ma foi élève ses regards vers Toi,
    Agneau du Calvaire,
    Sauveur divin!
    Entends ma prière,
    Ote tous mes péchés,
    Que dès ce jour
    Je sois entièrement à Toi!

    Tandis que je parcours le sombre labyrinthe de la vie,
    Et que les douleurs m’environnent,
    Sois mon guide!
    Change les ténèbres en lumière,
    Dissipe mes peines, sèche mes larmes;
    Que dès ce jour
    Je sois entièrement à Toi!

  35. Que le Seigneur vous bénisse et fasse briller sur vous Son soleil et Sa grâce! Que le Seigneur vous donne la vie éternelle et soit avec vous ici dans ce monde ainsi que dans le monde à venir. Dans la Vie éternelle, puissiez-vous Le servir tout au long des éternités à venir.

  36. Si l’heure est venue et que nous en sommes arrivés à ce point-là, je n’ai pas honte de ce que j’ai prêché. Et si chaque prédicateur doit se tenir avec son assemblée pour être jugé (comme je l’ai vu dans la vision) je suis reconnaissant pour cet Evangile que j’ai prêché, car c’est le même Evangile que Paul et les autres ont prêché.

  37. Je suis heureux pour vous. Je suis heureux que vous ayez reçu Christ comme votre Sauveur. Aimez-Le et priez. Ce soir, Dieu voulant, je vous reverrai ici dans l’église à sept heures. Que Dieu vous bénisse. Allez en paix.