DIEU CONFIRMANT SA PAROLE

(Proving His Word)

 

16 août 1964, soir
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



  1. Restons debout, et inclinons nos têtes pour la prière. Seigneur Jésus, nous Te sommes reconnaissants ce matin pour le privilège que nous avons de pouvoir venir en Ta présence, dans Ta maison, où Ton peuple est rassemblé en Ton Nom. Tous sont à Toi, Seigneur. Et nous nous en remettons à Toi, Seigneur, pour l’espérance que nous avons dans nos coeurs… Nous dédions le culte de ce matin à ceux qui sont sans Dieu et sans Christ, afin qu’ils soient sauvés, que les malades soient guéris, et que les saints soient bénis. Accorde-le nous, ô Seigneur. Ensuite, à la fin, nous inclinerons nos têtes avec humilité, et Te rendrons grâces pour tout ce que Tu auras fait pendant cette journée. Car c’est au Nom de Jésus que nous Te le demandons. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)

  2. Je suis vraiment reconnaissant du privilège d’être de nouveau ici aujourd’hui, et aussi à vous tous qui êtes venus de si loin pour assister à ce culte et écouter ce message. Je sais que vous n’êtes pas venus simplement pour m’écouter ou pour me voir, mais pour rencontrer le Seigneur Jésus. Et je crois qu’Il satisfera le désir qui est dans votre coeur.

  3. Je viens de ramener ma famille à Tucson. Je suis fatigué et usé. J’ai été en voyage tout l’été, ou plutôt depuis le mois de janvier — et je suis revenu pour aller cette semaine dans le Kentucky pour chasser avec quelques amis, pour essayer de me détendre un peu. Vous savez à quel point cela me rend nerveux… Billy et moi-même sommes au bout de nos forces, c’est pourquoi nous prions que Dieu nous aide à nous détendre pendant cette semaine.

  4. J’aimerais pouvoir revenir ici dimanche prochain, si le Seigneur le permet. Et j’aimerais faire quelque chose de spécial, dimanche prochain. J’aimerais faire quelque chose de différent de ce que nous faisons d’habitude. Je vous dis cela afin que ceux qui ne s’y intéressent pas ne soient pas obligés de venir… Mais, si le Seigneur le permet, nous prierons pour les malades, quand ils viennent. Dimanche prochain, j’aimerais examiner les problèmes que vous avez sur le coeur. Vous voudrez bien noter vos questions aujourd’hui et les poser sur ce pupitre, et le frère Neville les transmettra à Billy Paul, qui me les fera parvenir. Les questions, les problèmes que vous avez sur le coeur. Lorsqu’il s’agit de questions bibliques, c’est en général de cette manière que je procède. Je vais même encore un peu plus loin. S’il y a un problème sur votre coeur, un problème que vous n’arriviez pas à résoudre, quelque chose dans votre ménage… vous n’avez pas besoin de signer, mettez simplement: «Mon mari fait ceci et cela, et cela m’empêche de…». «Ma femme fait ceci et cela…». «Il y a quelque chose qui se passe dans ma vie…». Tout ce que vous avez sur le coeur, tout ce qui vous trouble ou vous ennuie. Je pense que ce serait bien. Peut-être qu’en répondant à votre question, je répondrai en même temps à la question de quelqu’un d’autre qui passe par la même épreuve. Simplement ce que vous avez sur le coeur, et soyez aussi bref que possible. Par exemple: «J’ai un enfant qui a l’air de mal tourner, que dois-je faire?». «Mon mari (ou ma femme) ne veut pas venir à l’église avec moi, il me parle durement, que dois-je faire?». Ou encore: «La Bible dit ceci à tel endroit, et ceci à tel autre endroit, et je ne comprends pas. J’aimerais bien comprendre ce que cela signifie». «Je suis chrétien, et je travaille dans un bureau; si le chef m’invite à une soirée où l’on boit, dois-je y aller?». Vous voyez, toutes ces choses tourmentent l’esprit de l’homme.

  5. Après cela, je rentrerai en Arizona. C’est pourquoi, j’aurais voulu vous aider du mieux que je peux à comprendre ces choses. J’aimerais que ce pupitre soit couvert de billets, avant que nous ne nous quittions. Notez vos questions, et déposez-les ici, et frère Neville ou quelqu’un d’autre mes les fera parvenir. Et, pendant cette semaine, quand je serai dans les montagnes, j’aurai l’occasion de les étudier, de prier à leur sujet, et de vous donner des réponses scripturaires, partout où je le pourrai, afin de vous aider. Parce que si nous sommes rassemblés ici, c’est pour nous aider les uns les autres. Vous comprenez? Vous m’aidez en priant pour moi, et moi, j’espère que je puis vous aider en retour. C’est pourquoi, n’oubliez pas, nous ferons cela dimanche prochain.

  6. Et aujourd’hui… comme d’habitude, nous avons parmi nous des visiteurs. Combien d’entre vous ont roulé plus de cent miles, pour venir ici aujourd’hui? Veuillez lever la main! — Presque quatre-vingt dix-neuf pour cent de ceux qui sont ici présents! Il y a quelques dimanches, j’ai demandé: «Combien y en a-t-il qui sont venus de telle et telle distance? Toutes les mains se sont levées! Il n’y avait personne de Jeffersonville! Mais le lendemain, je reçus l’explication de ce mystère; ils me dirent: «Frère Branham, nous, les gens de Jeffersonville, avons cédé notre place à tous ces visiteurs venus de l’extérieur!». Ayant vu qu’il n’y aurait pas de place pour tous ces gens venus de loin, les gens de Jeffersonville leur avaient cédé leur place dans l’église! C’est vraiment gentil d’avoir fait cela! Nous sommes reconnaissants aux gens de Jeffersonville et de New Albany. Nous les en remercions. Combien y en a-t-il qui viennent de mille miles? Qui viennent de plus de mille miles? Veuillez lever la main. Oh! c’est merveilleux!

  7. Dimanche passe, j’ai parlé sur ce sujet: La demeure future de l’Epoux et de l’Epouse. Et je crois qu’il y avait des gens venant d’un rayon d’environ mille cinq cents miles! Et voilà que c’est exactement la superficie ,de la Cité dont j’ai parlé: mille cinq cent miles carrés. Je me réjouis à ce sujet depuis ce temps-là, sachant que lorsque ma vie ici-bas sera achevée, c’est dans cette Cité que j’irai. Je suis en route vers cette Cité, et plus rien d’autre n’a d’importance. Qu’importe si le soleil ne brille pas aujourd’hui, ou si demain n’arrive jamais? Nous avons une Maison, un Lieu de repos. Fatigués ou non, nous avons toujours ce Lieu de repos. Vous pourrez me dire: «C’est toujours son vieux rêve». Non! ce n’est pas un rêve! C’est la réalité de la Bible.

  8. Un soir, après avoir parlé ici, je fus arrêté par un homme qui avait couru après moi, et qui essaya de m’empêcher de monter dans ma voiture. Ce jeune homme me dit: «Je voudrais juste vous dire un mot». — Pendant ce temps. Billy et quelques frères essayaient de me reconduire à la voiture. — Il dit: «Puis-je vous dire un mot, un seul?».

Je lui dis: «Parlez, Monsieur!».

  1. Il me dit alors: «Ce soir, vous avez parlé contre ces femmes qui portent ce genre de vêtements. C’est normal qu’un homme de votre âge pense ainsi, mais si vous aviez mon âge, vous penseriez différemment!».

Je lui demandai: «Quel âge avez-vous?».

Il me répondit: «J’ai vingt-sept ans».

  1. Alors, je lui dis: «Lorsque j’avais dix ou quinze ans de moins que vous, je prêchais les mêmes choses qu’aujourd’hui». Vous comprenez? Je lui dis encore: «Mon garçon, ce qui compte, c’est ce qu’il y a dans votre coeur. Vos yeux voient au travers de votre coeur». Il baissa la tête, et s’en alla. Je ne pense pas qu’il y ait d’autre réponse que celle-là. Vous voyez, cela dépend de ce qui est ici dedans, et ce qui va sortir devra passer par ce qui est ici. Jésus a dit: “Si ce que vous dites est différent de ce qu’il y a ici, alors vous devenez un hypocrite”.

  2. Je suis très heureux d’avoir ici présent ce matin un de mes bons amis, un frère, le pasteur Eddie Byskal avec sa femme et ses enfants. Je pense qu’ils sont venus à la réunion ce matin. Eddie, es-tu ici? Peut-être qu’il n’a pas pu venir… Ah, tu es là-bas, frère! Viens plutôt ici, avec les autres pasteurs, sur la plate-forme, si tu le désires.

  3. Le frère Eddie était là, lorsque le Seigneur me donna la vision au sujet de l’ours et du caribou. Combien se souviennent encore de me l’avoir entendu raconter? Eh bien, il était présent. Le frère Eddie Byskal était le jeune frère qui portait une chemise à carreaux. Il était là, lorsque je demandai à tous s’il y en avait un parmi eux qui avait une chemise à carreaux. Mais aucun n’en avait une. Moi, je dis: «Il faut qu’il y ait quelqu’un avec une chemise à carreaux. Il y aura un gros grizzly au dos argenté, et un animal haut de quarante-deux pouces, ayant l’apparence d’un daim». Je vous ai dit cela environ six mois avant que cela n’arrive. Cela devait être plus tôt dans l’année que maintenant.

  4. Ensuite, je fus invité par cet homme à aller à la chasse. Je lui dis que je n’étais jamais allé dans cette région. La piste suivait la route de l’Alaska, et là-haut, il n’y a que des forêts, des montagnes et des animaux. Et lorsque ce soir-là, nous discutions, frère Byskal, frère Southwick et moi, ce frère nous dit: «Nous allons passer dans une région à moutons, et nous ne trouverons rien là-bas!».

  5. Moi, je dis: «Oui! Dans mon rêve, un de mes compagnons avait une chemise à carreaux». Mais aucun d’entre nous n’avait une chemise à carreaux.

  6. Le deuxième soir, nous repérâmes un daim au-dessus de la ligne des arbres. Nous étions à une altitude où les arbres ne croissent plus, où on ne trouve plus que des moutons et des caribous. Nous avions trouvé cette trace un peu plus loin. En descendant l’après-midi, frère Byskal était tombé dans un ruisseau, et était mouillé.

  7. Le lendemain matin, nous nous levâmes de bonne heure, et nous mîmes à la poursuite des daims que nous pensions pouvoir trouver. En nous levant, après avoir mangé, frère Southwick me dit: «Si vous n’avez pas peur d’une longue marche, frère Branham, nous pourrions aller derrière cette colline; peut-être que les daims sont là-haut». C’était une longue marche à faire, mais dans ces régions, il fait clair très tard, quelquefois jusqu’à dix ou onze heures.

  8. Cela représentait une longue marche en terrain difficile. J’aime beaucoup marcher… nous étions là, nous tenant par les épaules, tous grisonnants, et je dis: «Frère Bud, j’espère qu’un jour, pendant le Millénium, je pourrai me promener dans ces montagnes!».

  9. Il me répondit: «J’espère que j’y serai avec vous, frère Branham!». Nous étions là, nous réjouissant dans le Seigneur. Et j’aime tellement les montagnes!

  10. Puis nous redescendîmes. C’est alors que frère Byskal tua le caribou. Il est missionnaire chez les Indiens, et il voulait le leur apporter. C’est pourquoi, nous sommes redescendus, avons mangé notre dîner, et préparé le caribou.

  11. Nous sommes retournés dans la montagne, et, regardant au loin avec mes jumelles, je découvris l’animal dont je vous ai parlé. Frère Byskal était près de moi. Je lui dis: «Voilà notre animal!».

  12. Il prit les jumelles, regarda, et dit: «C’est un vieux caribou, un mâle énorme!».

  13. Je dis: «Je n’en ai jamais vu; je croyais qu’ils avaient des cors plats». Mais celui-là avait des cornes pointues, il avait l’air vieux, comme celui que j’avais vu dans ma vision. Je n’avais encore jamais tiré de caribou.

  14. «Eh bien», me dit-il, «si c’est celui que le Seigneur vous a donné…».

  15. Je lui répondis: «Oui, c’est sûrement celui-là. Mais je me demande… il y a cette chemise à carreaux…». Et je regardai autour de moi. Et voici que le frère Eddie avait une chemise à carreaux! Sa femme, qui est ici ce soir, avait dû la mettre dans ses bagages, et, lorsque le jour précédent, il était tombé dans l’eau, il avait changé de chemise, et voilà qu’il y avait, maintenant, une chemise à carreaux! Je dis alors: «Nous y sommes!».

  16. Lorsque j’eus tué mon caribou, frère Bud me dit: «Frère Branham, vous m’avez bien dit que ses cornes mesuraient 42 pouces?».

— «C’est bien cela!».

— «Moi, je dirais qu’elles mesurent au moins 92 pouces!».

— «Non, elles mesurent bien 42 pouces».

  1. Il me dit encore: «Mais, selon ce que vous m’avez dit, avant que nous soyons revenus vers Eddie, l’homme à la chemise à carreaux,» (que nous devions rencontrer au bas de la montagne, quelques miles plus loin) «vous devez encore tuer un ours grizzly».

Je lui répondis: «Oui, car c’est: AINSI DIT LE SEIGNEUR!».

  1. — «Mais alors, frère Branham, d’ou viendra-t-il? — car on peut voir d’ici dans un rayon de cinquante miles!».

  2. Mais je lui dis: «Il est toujours Jéhovah-Jiré! Le Seigneur peut pourvoir Lui-même. Il peut créer des écureuils. S’Il peut créer un caribou, s’Il a parlé au sujet d’un ours, un ours peut être créé!».

  3. Nous étions maintenant sur le chemin du retour, portant le lourd trophée du caribou; nous échangions nos charges de temps en temps, l’un portant le trophée, l’autre les armes. Il faisait chaud, et en arrivant près d’une glacière, nous nous arrêtâmes pour nous rafraîchir. Il me dit: «Vous savez, frère Branham, nous ne sommes pas à plus d’un mile de l’endroit où se trouvent Eddie et Blaine, et ce serait le moment que cet ours se montre!».

Je dis: «Bud, je crois que tu doutes!».

  1. Il me dit: «Frère Branham, mon frère a eu des crises d’épilepsie pendant tant d’années! Et vous m’avez dit, la première fois que nous sommes venus ici, comment il était!». Eddie chevauchait à côté de moi lorsque le Seigneur me donna la vision. Alors, je leur dis ce qu’il fallait faire, et les crises disparurent. Il me dit: «Je ne peux pas douter!».

  2. Je lui dis: «Bud, je ne sais pas d’où viendra cet ours». Je devais avoir dans la cinquantaine… environ cinquante-deux ans… J’ai maintenant cinquante-cinq ans; cela fait environ trois ans de cela. Je dis: «Je ne L’ai jamais vu manquer à Sa Parole. Dieu me donnera ce grizzly avant que je sois retourné vers nos compagnons». Nous étions déjà près de la forêt.

  3. Un peu plus bas, presque dans la forêt, il s’assit. A ce moment-là, c’est lui qui portait le trophée, et moi le fusil. Il me dit: «Ce grizzly ferait bien de se montrer, n’est-ce pas?».

— «Il sera là, ne t’en fais pas!».

— «Mais je peux voir chaque colline!».

  1. — «Moi, je vois la promesse!». Vous comprenez? Il avait promis! Tout à coup, je dis: «Bud, qu’est-ce qu’il y a là-bas?».

  2. Il regarda, et dit: «C’est un gros grizzly argenté. C’est lui!». Lorsque nous eûmes tué le grizzly… Je me rappelle que, dans la vision que j’ai eue, j’avais peur, à cause du fusil. Ce n’était qu’un petit 260, ne tirant que de petites balles, vous savez (tout cela a été enregistré sur bandes magnétiques). Je tuai cet ours en le tirant d’une distance d’environ 450 mètres, comme cela m’avait été prédit. Bud m’avait dit: «Vous feriez mieux de le tirer par derrière. Vous n’avez encore jamais tué de grizzly?».

— «Non!».

  1. Il me dit: «Ils ne savent pas ce que c’est que la mort». C’est ce que j’appris un peu plus tard. Il me dit: «Ils ne s’enfuient pas lorsqu’on les a touchés». Il faut le tuer du premier coup!».

Je lui dis: «Selon la vision, je lui ai tiré dans le cœur».

  1. Il dit alors: «Si c’est la vision qui vous l’a montré, alors je resterai près de vous».

  2. Je dis donc: «Allons-y!». Nous nous approchâmes un peu, et lorsque je me redressai, l’ours m’aperçut. C’est ce qu’il voulait, afin de pouvoir me charger. Lorsque je tirai, cela ne sembla pas lui faire le moindre mal. Et le voici qui courait vers nous! Avant que j’aie eu le temps de mettre une autre balle dans mon fusil, l’ours tomba mort à environ cinquante mètres de nous.

  3. Bud était un peu pâle… Il me dit: «Frère Branham, je n’aurais pas aimé l’avoir sur moi!».

— «Moi non plus…».

  1. Il me dit: «Je suis bien content que la vision ait montré que vous deviez le tuer! Si, en plus de cela, les cornes ont bien 42 pouces de longueur, je crois que j’en ferai une attaque!».

  2. Je lui dis: «Eh bien, fais-la tout de suite, car c’est ce que tu pourras constater!».

  3. Lorsque nous arrivâmes vers frère Eddie, je dis à frère Eddie… Nous avions attaché les chevaux un peu plus loin, parce qu’ils ont peur de l’odeur des ours. Et ils sentaient bien cette odeur… Nous ne pouvions plus écorcher l’ours, il était trop tard; il fallait revenir le lendemain. La corde avait cassé au moins dix fois, et il y avait des chevaux qui couraient partout. Lorsque nous fûmes arrivés au camp, nous allâmes chercher le mètre dans les fontes de sa selle.

  4. Je dis à frère Eddie: «Regarde bien!». Et je mesurai les cornes… Lui tenait l’autre extrémité… Il y avait exactement 42 pouces! Jésus ne Se trompe jamais! Aucune parole venant de Dieu ne sera jamais fausse!

  5. Je viens de voir au milieu de nous frère et soeur Jackson, d’Afrique du Sud. Je pense que nous vous les avons déjà présentés. Est-ce bien vrai, frère Jackson? Voulez-vous vous lever, vous-même et soeur Jackson? J’aimerais simplement qu’ils vous voient. Mon frère Eddie, ici présent, a chassé avec moi en Afrique du Sud. Que le Seigneur vous bénisse, frère et soeur Jackson! Nous sommes si heureux de vous avoir parmi nous. Que tous les pasteurs, tous ceux qui sont dans le ministère lèvent la main! C’est merveilleux, c’est très bien! Que le Seigneur vous bénisse! Nous sommes heureux de vous savoir tous parmi nous! Nous allons faire une ligne de prière dans quelques instants. J’aimerais pouvoir donner du temps à chacun pour prêcher. Nous sommes si heureux de vous avoir ici, chacun de vous!

  6. Quand je pense à votre fidélité, à vous tous qui venez de tous les coins de notre pays, et de plus loin encore, pour m’entendre parler de notre merveilleux Seigneur Jésus-Christ, la confiance que vous avez qu’Il écoute mes prières… Il y a quelques instants (pas plus de trois quarts d’heure), j’ai eu un entretien privé avec un membre de notre église, une mère au coeur brisé. Et juste au moment où j’ai commencé à dire quelque chose à cette femme (je ne sais pas si elle aimerait que je dévoile son identité), vint cette même lumière que vous avez vue sur la photographie. Tout se passa très bien, et elle s’en alla heureuse et réconfortée. Nous sommes si heureux, vivant cet âge où tout change, où nous ne pouvons, pratiquement, plus mettre notre confiance en rien, d’avoir un Royaume qui ne peut changer, qui ne peut être ébranlé. L’Inébranlable! Notre foi ne s’appuie pas sur le rocher de Gibraltar, mais sur le Rocher des Ages, sur Jésus-Christ, l’Inébranlable Rocher de notre salut.

  7. Je voudrais remercier la soeur qui a apporté à ma femme ce petit coffret contenant une Bible. Elle a fait un voeu au Seigneur au sujet de ce coffret. Elle chérissait ce coffret. Il y avait quelques anciennes images dessus. Et elle avait demandé au Seigneur… Peut-être qu’elle aimait un peu trop cette boîte en forme de pyramide. Et elle l’apporta à ma femme, avec une Bible. Merci, soeur. Toutes ces petites choses, ces petits dons que vous faites, à Billy Paul et aux autres, c’est comme si c’était à moi que vous les faisiez. Je vous suis reconnaissant pour tout. Que Dieu soit avec vous.

  8. Maintenant, n’oubliez pas dimanche prochain! Aussitôt que le culte d’aujourd’hui sera terminé, veuillez noter vos questions. Si vous ne le pouvez pas, apportez-les dimanche prochain, le matin. Je viendrai un peu plus tôt: alors, apportez-les dans la salle afin que j’aie le temps de chercher des références scripturaires. Nous répondrons à vos questions dimanche prochain, le matin, si le Seigneur le permet.

  9. Il y a aussi beaucoup de mouchoirs ici. Je les pousse un peu en arrière, de manière à pouvoir poser mes notes et ma Bible, car il me faut un peu de place. Mais je prierai pour chacun d’eux.

  10. J’ai pris peu de notes, car le ne dispose pas de beaucoup de temps. Je ne veux plus vous garder aussi longtemps que la dernière fois, où vous êtes restés ici près de quatre heures. Je me suis fait la promesse que si le devais enregistrer un sermon aussi long, je le ferais tout seul, ou de façon telle que je n’aie pas à vous garder aussi longtemps.

  11. Est-ce que le Dr Lee Vayle est ici ce matin? Je voudrais demander si le Dr Lee Vayle… Etes-vous ici, frère Vayle? Veuillez lever la main si vous êtes ici. Bien, je vous remercie, frère Roy. J’aimerais que vous contrôliez ces notes, frère Vayle. C’est parce que vous êtes quelque part à l’arrière, ou dans le hall d’entrée, que je ne peux pas vous voir. Nous devons faire attention de ne pas laisser trop de gens s’entasser debout, car le service du feu nous l’interdit. J’aimerais que vous contrôliez le texte de ma révélation au sujet de la semence du serpent, qui doit être inséré dans la prédication de l’âge d’Ephèse, que vous êtes en train de rédiger, en corrigeant les fautes de langage. Vous avez déjà fait là un beau travail! J’aimerais que ,vous contrôliez cela, et alors, nous verrons s’il y a encore quelqu’un qui aura quelque chose à dire contre cette doctrine de la semence du serpent! (si cela est juste ou faux.) Le Seigneur m’a donné cela hier! C’est extraordinaire! Lorsque je reçois un message, je vais de l’avant, et tout à coup, quelque chose me frappe. Alors… Si je sais que cela vient de Dieu, le cherche dans les Ecritures. Je n’ai jamais eu d’échec, mais je m’assure que cela soit bien en accord avec la Parole de Dieu, de la Genèse à l’Apocalypse, quoi que puissent dire les gens. Et cela s’est passé d’une manière encore plus caractéristique avec les sept Sceaux. Cette fois-ci, cela a encore été le cas. C’est pourquoi, que le Seigneur vous bénisse, pendant que nous étudions ce sujet. Maintenant, en ce qui concerne la Parole…

  12. Maintenant, je m’adresse à l’ingénieur du son. Il me semble qu’il y a un peu de résonance dans la salle. Est-ce que ceux qui sont au fond entendent bien? Veuillez lever la main si c’est le cas… Parfait!

  13. Maintenant, ouvrons nos Bibles, et cherchons deux passages des Ecritures dont nous tirerons le message d’aujourd’hui, en terminant à l’heure, si le Seigneur le permet. Lisons dans Marc, chapitre cinq, et dans 1 Rois, chapitre dix. Marc cinq, et 1 Rois dix.

  14. Maintenant, je dis ceci pour ceux qui sont étrangers à cette assemblée: nous faisons maintenant une seule grande classe où nous donnons notre leçon d’école du dimanche. Nous ne pouvons pas donner nos leçons d’école du dimanche dans plusieurs salles, parce que toutes nos salles sont bondées. Nous étudions un peu la Parole, et nous avons communion les uns avec les autres. Nous ne sommes pas une dénomination. Nous n’avons pas de dénomination. Nous sommes libres dans le Seigneur, et nous ne voulons pas être une bande de fanatiques. Nous enseignons la Bible, et Elle seule. Et le Seigneur est si bon qu’Il nous soutient, et nous montre que ces choses sont justes. Cela est pour nous une grande consolation.

  15. Nous voudrions vous dire encore que vous êtes en tout temps les bienvenus au milieu de nous. Moi-même, je ne suis pas ici tout le temps, mais nous avons, dans cette assemblée, quelques bons pasteurs. Il y a le frère Neville, le frère Collins, Wilbur Collins… Il y en a qui viennent de différents endroits, de nos églises associées. Si vous venez du Texas, les frères Martin, et le frère… Qui est ce frère qui est venu avec vous?… Je ne vois pas frère Blair ce matin… Oh, je ne vous avais pas vu, frère Blair! Là au fond, il y a frère Ruddle, qui vient de l’une des églises-soeurs d’ici. Il y a le frère Jackson Junior, assis à côté du frère Blair (je le vois maintenant), qui vient lui aussi d’une de nos églises-soeurs. Nous avons des églises dans tout le pays, partout.

  16. Frère Jack Palmer, en venant dans la nouvelle voiture de son fils, a un peu dépassé la vitesse permise et a eu un accident. Il s’est blessé à la mâchoire, et a dû retourner à la maison. Maintenant, il va bien. Frère Ben ici présent, un de nos frères du Kentucky, lui a téléphoné pour lui demander s’il avait besoin d’argent, ou de quoi que ce soit que l’église pourrait faire pour lui, mais il a dit que tout allait pour le mieux. Il avait pris un tournant trop vite, a dérapé sur du gravier, et sa voiture s’est jetée contre un poteau. C’est comme cela qu’il s’est fracturé la mâchoire. Il a téléphoné pour que nous priions pour lui.

  17. Le frère Billy Collins, lui, s’est écrasé un pouce (l’os a été cassé), il a fallu l’opérer. Nous voulons aussi nous souvenir de lui dans nos prières.

  18. Voici la raison pour laquelle nous nous levons: lorsque nous saluons un drapeau, ou quoi que ce soit, nous prenons toujours la position, ou bien nous saluons, ou, au moins, nous restons simplement debout, pour montrer notre respect à notre pays ou à notre bannière. Alors, qu’en est-il de notre Seigneur, lorsque nous lisons Sa Parole? Levons-nous pendant que nous lisons Marc 5, en commençant au verset 21. Faites bien attention pendant que nous lisons.

    “Jésus, dans la barque, regagna l’autre rive, où une grande foule s’assembla près de lui. Il était au bord de la mer. Alors vint un des chefs de la synagogue, nommé Jaïrus, qui, l’ayant aperçu, se jeta à ses pieds, et lui adressa cette instante prière: Ma petite fille est à l’extrémité; viens, impose-lui les mains, afin qu’elle soit sauvée et qu’elle vive. Jésus s’en alla avec lui. Et une grande foule le suivait et le pressait.

    Or, il y avait une femme, atteinte d’une perte de sang depuis douze ans. Elle avait beaucoup souffert entre les mains de plusieurs médecins; elle avait dépensé tout ce qu’elle possédait, et elle n’avait éprouvé aucun soulagement, mais était allée plutôt en empirant. Ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement. Car elle disait: si je puis seulement toucher ses vêtements, je serai guérie. Au même instant, la perte de sang s’arrêta, et elle sentit dans son corps qu’elle était guérie de son mal. Jésus connut aussitôt en lui-même qu’une force était sortie de lui; et, se retournant au milieu de la foule, il dit: Qui a touché mes vêtements? Ses disciples lui dirent: Tu vois la foule qui te presse, et tu dis: Qui m’a touché? Et il regardait autour de lui, pour voir celle qui avait fait cela. La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui s’était passé en elle, vint se jeter à ses pieds, et lui dit toute la vérité. Mais Jésus lui dit: Ma fille, ta foi t’a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal.

    Comme Il parlait encore, survinrent de chez le chef de la synagogue des gens qui dirent: Ta fille est morte; pourquoi importuner davantage le maître? Mais Jésus, sans tenir compte de ces paroles, dit au chef de la synagogue: Ne crains pas, crois seulement. Et il ne permit à personne de l’accompagner, si ce n’est à Pierre, à Jacques, et à Jean, frère de Jacques. Ils arrivèrent à la maison du chef de la synagogue, où Jésus vit une foule bruyante et des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris. Il entra, et leur dit: Pourquoi faites-vous du bruit, et pourquoi pleurez-vous? L’enfant n’est pas morte, mais elle dort. Et ils se moquaient de lui. Alors, ayant fait sortir tout le monde, il prit avec lui le père et la mère de l’enfant, et ceux qui l’avaient accompagné, et il entra là où était l’enfant. Il la saisit par la main, et lui dit: Talitha koumi, ce qui signifie: Jeune fille, lève-toi, je te le dis. Aussitôt, la jeune fille se leva, et se mit à marcher; car elle avait douze ans. Et ils furent dans un grand étonnement. Jésus leur adressa de fortes recommandations pour que personne ne sût la chose; et il dit qu’on donnât à manger à la jeune fille”.

  19. Dans 1 Rois 10, nous lisons ces trois versets:

    “La reine de Séba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l’Eternel, et elle vint pour l’éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l’or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu’elle avait dans le coeur. Salomon répondit à toutes ses questions, et il n’y eut rien que le roi ne sût lui expliquer”.

  20. Prions. Seigneur Jésus, lorsque nous lisons ces histoires tirées de la Bible, nos coeurs tressaillent de joie. Car nous savons que Tu es Dieu, et que Tu ne changes jamais. Tu ne changes jamais Tes méthodes, Tu ne changes jamais Tes voies, Tu restes Dieu pour toujours. Et nous Te prions afin que Tu nous donnes ce matin l’interprétation de ces textes que Tu nous as fait connaître, afin que ce glorieux Saint-Esprit puisse venir au milieu de nous aujourd’hui, et discerne les pensées de nos coeurs. Qu’il ne reste rien, que nos coeurs ne soient pas… que, lorsque nous partirons d’ici, nous soyons remplis de joie, et que nous puissions dire comme les disciples d’Emmaüs: “Notre coeur ne brûlait-il pas au dedans de nous lorsqu’Il nous parlait en chemin?”. Tu restes Dieu pour toujours, et nous, nous sommes Tes enfants affamés qui se sont réunis ce matin. Car il est écrit: L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. Bénis-nous, ô Seigneur, pendant que nous sommes réunis avec ces gens, qui ont parcouru des centaines, et des milliers de miles. Nous Te prions que, lorsqu’ils seront rentrés chez eux, leurs coeurs soient rassasiés de toutes ces bonnes choses, et de la miséricorde et de la grâce de Dieu. C’est ce que nous Te demandons au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  21. Maintenant, de tout ce que j’ai lu, je ne veux prendre qu’un tout petit bout de texte. Vous pourrez me dire: «Trois mots? [Proving His Word — N.d.T.] Ce n’est vraiment pas grand’chose, par rapport à tout ce que vous avez lu ce matin dans la Bible!». Mais, si j’ai lu tout cela, c’est pour installer le décor autour de ces quelques mots: Dieu confirmant Sa Parole.

  22. Vous savez, il y a un texte dans la Bible, 1 Thessaloniciens, 5-21, où il est écrit: “… examinez toutes choses; retenez ce qui est bon”. Lorsque quelque chose est éprouvé, l’épreuve dira si cela est bon ou mauvais. Et si quelque chose est mis en question, cela doit être éprouvé jusqu’à ce que vous trouviez ce qui est juste. Et lorsque vous avez trouvé ce qui est juste, la Bible dit: “Retenez-le!”. En d’autres termes: «Accrochez-vous y, ne le laissez pas échapper! Retenez-le!». Ou encore: «Tenez-le bien serré, afin que cela ne glisse pas entre vos mains!». Retenez ce qui est bon, après que vous ayez éprouvé que cela était bon. Mais quand l’épreuve a montré que c’était mauvais, alors rejetez-le aussi vite que vous le pouvez, et éloignez-vous de cela! Ne restez surtout pas attachés à ce qui est mauvais!

  23. Il peut arriver que des chrétiens très fermes, de très braves gens, s’attachent à ce qui est faux, pensant que cela est juste. Mais toutes ces choses doivent être éprouvées pour voir si elles sont justes ou fausses. Et c’est notre devoir à nous tous, puisque nous nous attendons à aller au Ciel, lorsque Jésus reviendra. Et c’est le devoir des pasteurs, lorsqu’une telle question est posée, qu’ils résolvent ce problème, et qu’ils répondent preuves à l’appui, afin que les gens comprennent, et que personne ne soit trouvé dans l’erreur, s’étant attaché à ce qui est faux.

  24. Il y a toujours un passage des Ecritures (Jésus a dit: “toutes les Ecritures doivent être accomplies”) pour confirmer les choses. Alors: “retenez fermement”, ou en d’autres termes: “Accrochez-vous, agrippez-vous de toutes vos forces. Ne lâchez pas. Tenez-vous fermement à ce qui est bon”.

  25. Je me rappelle qu’à l’école, j’ai appris quelque chose, et beaucoup d’entre vous ont d’apprendre la même leçon. Lorsque vous avez résolu un problème, vous pouvez prendre la réponse et en faire la preuve par la donnée du problème. Combien parmi vous ont déjà fait cela? Tous, bien entendu! C’est pourquoi vous n’avez plus besoin de vous demander si votre réponse est juste ou non, car la réponse est prouvée par la donnée du problème. Alors, vous savez que vous avez donné la réponse juste. Si, sur votre ardoise ou votre feuille de papier, la réponse est prouvée par la donnée du problème, alors, vous êtes sauvé, justifié. Personne ne peut dire que c’est faux. Si vous avez fait votre travail proprement et correctement comme il doit être fait, que votre réponse a été éprouvée, alors, vous pouvez aller vous asseoir tranquillement, avec l’assurance que vous recevrez un 10 sur votre feuille, parce que votre réponse a été prouvée par la donnée du problème.

  26. Il y a un vieux proverbe qui dit: «Prouve-le, et je le croirai!». Dans notre pays, on dit ceci: «Prouvez-moi que je viens du Missouri!». Mais cela ne marche pas toujours, parce que Dieu a, dans chaque âge, accompli et prouvé l’oeuvre qu’Il avait prévue pour cet âge, et dont Il avait parlé dans Sa Parole. Et chaque fois que la Parole de Dieu a été confirmée dans chaque âge, la majorité des gens l’ont rejetée. C’est pourquoi le proverbe qui dit: «Prouve-le, et je le croirai!» n’est pas vrai dans ce cas. Vous ne pouvez avoir que la foi selon la mesure de foi que Dieu vous donne. La foi est un don de Dieu. Vous pouvez être aussi religieux que vous le vouliez… vous devez avoir la foi. Et votre foi ne peut s’appuyer, si vous êtes chrétien, que sur la Parole confirmée de Dieu.

  27. Rappelez-vous que Dieu a donné Sa Parole pour chaque âge, et prédit ce qui arriverait dans l’âge dont il avait parlé. Si Moïse était venu avec le message de Noé, cela n’aurait rien donné. Si Jésus était venu avec le message de Moïse, cela n’aurait rien donné. Si un prophète vient avec le message d’un autre prophète, cela ne donne rien. Mais, au travers de Ses prophètes, Il a révélé l’ensemble de Lui-même et de Son plan. C’est pourquoi l’on ne peut ajouter, ni retrancher une seule parole à la Bible.

  28. C’est pourquoi, si vous prouvez votre réponse par la donnée du problème… la réponse que nous recevons par la Parole donnée pour cet âge-ci. Si la Bible dit que telle chose arrivera dans cet âge, c’est écrit dans la Bible, et cela arrivera. Par conséquent, si la réponse que vous essayez de donner aux gens est prouvée par la Bible, alors elle est juste. Autrement, elle ne l’est pas.

  29. Il y a encore un autre proverbe que vous connaissez sans doute. C’est: «Je crois ce que le vois». Voilà encore un vieux proverbe! — Mais il ne marche pas non plus! Parce que l’homme peut regarder quelque chose de tous ses yeux, et ne pas le voir! Il est vrai que le mot voir peut dire beaucoup de choses: Voir peut signifier comprendre, ou regarder… oh, et vous pouvez utiliser encore beaucoup de mots. Lorsque vous dites: «Je crois ce que je vois», vous êtes induits en erreur.

  30. C’est lorsque vous comprenez que.. vous croyez. Jésus dit: “Si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le Royaume de Dieu”. En d’autres termes: “… comprendre le Royaume”, parce que le Royaume, c’est le Saint-Esprit en vous. C’est pourquoi vous devez comprendre quel est Celui qui est en vous. Et le seul moyen de le comprendre, c’est de comparer ce que cela vous fait faire avec ce que la Bible dit que. cela doit vous faire faire. C’est alors que le problème est résolu, vous comprenez?. Et c’est Lui qui est ce Saint-Esprit.

  31. Vous voyez donc que voir, ce n’est pas croire. Je peux prouver cela simplement par nos sens physiques, je peux vous prouver que voir n’est pas croire. Je ne peux pas voir cette bouteille d’huile. Je ne peux pas la voir parce qu’elle est derrière moi, mais j’ai une sensation qui me dit qu’elle est dans ma main. Vous comprenez? Je ne peux pas la voir, c’est impossible. Maintenant, je ne peux pas non plus la toucher, et pourtant, je crois à son existence. Vous voyez? Voir, c’est croire; toucher, c’est croire. Maintenant, je ferme les yeux, et je ne peux pas la voir, ni la toucher. Mais si je m’approche d’elle, je peux en sentir l’odeur, et je crois encore qu’elle est là. C’est pourquoi “La foi est la substance des choses que l’on espère…”, et non pas la preuve. Ce n’est pas la vue, le goût, le toucher, l’odorat, ou l’ouïe. Vous devez croire! Et la foi doit avoir un point d’appui. Et tout ce qui est contraire à la Parole de Dieu… La foi en Dieu ne peut avoir d’autre point d’appui qu’une promesse de Dieu. Et c’est sur cela qu’elle prend un point d’appui éternel.

  32. Mais dans tous ces âges pleins d’incrédulité, au milieu des choses que nous vivons aujourd’hui, dans cet âge qui est le pire de tous, en face de toute cette incrédulité, Dieu continue à confirmer Sa Parole comme étant la Vérité, comme Il l’a fait dans chaque âge. L’incrédulité n’arrête pas Dieu, ni ne Le freine. Peu importe l’incrédulité du monde, tout ce qui doit arriver arrivera. L’incrédulité ne fait rien de plus que condamner l’incrédule. L’incrédulité enverra l’incrédule en enfer. Elle le privera de toutes les bénédictions que Dieu lui avait promises, mais cela n’empêchera pas Dieu d’aller de l’avant avec le croyant. Vous comprenez? L’incrédulité n’arrête pas Dieu, elle n’arrête que l’incrédule.

  33. Vous direz: «Le soleil ne brillera pas demain, je vais l’en empêcher!». Vous ne pourrez pas le faire. Dieu a donné un ordre, disant qu’il brillerait, et il brillera, c’est tout! Peut-être qu’il y aura des nuages, mais cela ne l’empêchera pas de briller. Vous ne pouvez pas empêcher Dieu de le faire.

  34. Comment révèle-t-Il Sa Parole aux gens? Premièrement, Dieu sait qu’il y a des incrédules. Maintenant, considérez la sagesse de Dieu. Dieu savait qu’il y aurait des incrédules et que ceux-ci seraient en majorité. Mais Lui, par Sa prescience, prédestina une semence pour chaque âge, une semence qui aurait la foi. Remarquez que chaque âge avance selon Sa Parole, chaque chose en son temps, et que rien n’arrête Dieu. Il va de l’avant, chaque chose arrivant au moment exact où elle doit arriver. Nous pensons quelquefois que les choses ne marchent pas comme elles devraient marcher. Mais ne vous en faites pas, Son horloge fonctionne avec l’exactitude la plus rigoureuse, et tout se passe à la seconde où cela doit se passer.

  35. Lorsque, dans la rue, je regarde autour de moi, et que je vois ces Rickys et ces Rickettas, et tout ce qui se passe aujourd’hui, je pense: «Oh, mon Dieu!».

  36. Mais Lui me répond: .«Un instant! Mon horloge est parfaitement à l’heure. Je dois te placer dans la même situation que le premier homme, aux premiers jours. Je dois te placer sur les mêmes bases que Luther et Wesley». Parce que, vous comprenez, on ne connaissait pas le pêché comme on le connaît maintenant. Et, lorsque nous avons plus de connaissance aujourd’hui qu’autrefois, et que l’ennemi vient sur nous comme une inondation, l’Esprit de Dieu dresse une bannière contre lui. Vous voyez? Aujourd’hui, nous avons plus de connaissance, plus de compréhension qu’autrefois, c’est pourquoi les fleuves de l’incrédulité coulent avec plus de violence qu’autrefois, mais Dieu dresse une bannière contre eux. Rappelez-vous qu’il a toujours… la raison pour laquelle Il a prédestiné ces choses à arriver… Il a prédit à Ses prophètes qu’elles arriveraient. Et, quand les justes voient ces choses se confirmer, ils savent que la Parole est vraie. Quoi que puissent dire les gens, ils savent qu’Elle est la Vérité.

  37. Nous découvrons dans 1 Thessaloniciens, je crois, qu’Il a dit: “Il nous a prédestinés à être des enfants d’adoption par Jésus-Christ”. Dieu n’a pas dit: “Je te choisis, toi, et toi, je ne te choisirai pas”. Mais, par Sa prescience, Il savait ce que vous feriez. C’est donc par Sa prescience qu’Il peut mettre toutes choses en ordre, et qu’Il a fait agir toutes choses pour Sa gloire et pour notre bien.

  38. Dans la Genèse Dieu a dit à Adam et Eve ce qu’Il adviendrait, s’ils désobéissaient à Sa Parole. Il mit le bien et le mal devant eux, et leur dit: “Le jour où vous en mangerez, vous mourrez”. Dieu pensait exactement ce qu’Il disait. C’est toujours ainsi, Il pense vraiment ce qu’Il dit.

  39. Satan conduisit Eve à douter, car Satan lui-même n’a jamais cru la Parole. Il n’y croit pas, et c’est pourquoi il induisit Eve à douter d’Elle. C’est encore aujourd’hui ce qu’il fait, et ce qu’il enseigne aux hommes, et ils doutent, comme Eve a douté. Dieu a fortifié Son peuple en le plaçant derrière Sa Parole: c’est votre seule défense. Ne vous cachez pas derrière votre dénomination, derrière votre père, ou votre mère, même si ce sont des gens très bien, mais cachez-vous derrière la Parole de Dieu. C’est là que le croyant est protégé: derrière la Parole. Lorsqu’on vous ouvre une petite brèche avec des: «Je me demande si c’est bien vrai?… cela ne doit sûrement pas être…», le raisonnement s’introduit et prend la place de la foi, et le rempart s’effondre. Dieu garde Sa Parole, et L’accomplit. Mais Satan, lui, induisit Eve à en douter.

  40. Oh, ne raisonnez pas avec la Parole! Vous direz: «Oh, pourquoi Dieu fait-Il cela? Est-ce que ceci n’est pas aussi bien que cela?». Si c’est contraire à la Parole, ce n’est pas aussi bien! C’est pourquoi quiconque, professeur, théologien ou autre, essaie de vous enseigner, ou essaie de vous induire à croire quelque chose de différent de ce que dit la Bible, ne serait-ce que d’un iota, c’est un enseignement faux! Cela vient de Satan, exactement comme ce fut le cas pour Eve. Dieu va de l’avant, quoi que fasse Satan, Dieu va de l’avant, prouvant que Sa Parole est ce qu’Elle est.

  41. Ecoutons ce que Satan dit à Eve: “Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront…”. C’est ce que cherche le monde aujourd’hui, les preuves scientifiques, la connaissance venant de l’homme. C’est pourquoi Satan dit: “Vous ne mourrez point”.

  42. Mais Dieu avait dit: “Vous mourrez!”. Et Il a prouvé qu’il en serait ainsi. Et nous pouvons voir qu’Il pensait ce qu’Il disait. Allez vous promener dans un cimetière, et vous verrez s’Il avait pensé ce qu’Il disait. — “… le jour où tu en mangeras, tu mourras!”. Vous pouvez contrôler la vie de tous les hommes, dans tous les âges, vous verrez qu’il n’y a jamais eu un homme qui ait vécu mille ans. [Pour Dieu, mille ans sont comme un jour (2 Pierre 3.8) — N.d.T.] Dieu a confirmé Sa Parole et Il le fait chaque fois.

  43. Mais rappelez-vous qu’Il garde Ses promesses de bénédiction aussi bien que Ses promesses de malédiction. Parce qu’ils en mangèrent, ce jour-là ils moururent; Il vous a prouvé cela, que le jour où ils en mangent, ils meurent. Il garde aussi chaque Parole qu’Il a dite au sujet de Ses bénédictions. Chaque promesse, Dieu la garde! Oh, combien j’aime cela! Vous devez choisir ce que vous voulez: Ses bénédictions, en croyant, ou Ses malédictions, en pervertissant la Parole. Si vous pervertissez la Parole, et que vous croyez à ce que vous avez perverti, alors, vous êtes maudit. Si vous croyez simplement comme Il L’a écrite, et que vous vous y teniez, alors, vous êtes béni. Cela est toujours contraire à la science, contraire à la manière scientifique et humaine de démontrer les choses. Car Il garde chacune de Ses Paroles, aussi bien Ses bénédictions que Ses malédictions.

  44. Lorsque l’homme et la femme péchèrent dans le monde antédiluvien contre Sa vraie Parole… Adam et Eve péchèrent contre Sa Vraie Parole. Lorsque les générations qui suivirent commencèrent à faire la même chose, Il prononça un arrêt de mort contre elles, et finit par anéantir complètement tout ce qui vivait sur la terre. La terre fut couverte d’eau, elle fut complètement lavée dans l’eau.

  45. Ce Dieu qui annihila tout ce qui se trouvait sur la terre, est Le même qui a promis de faire certaines choses, et Il l’a fait. Ce Dieu qui a promis l’eau, et qui a tenu parole, Sa Parole, est le même Dieu qui a promis le feu — Il gardera encore Sa Parole. Il gardera Sa Parole.

  46. Or, que fit-Il? Comment connurent-ils Sa Parole? Parce qu’avant de faire quoi que ce soit, avant de Se confirmer Lui-même, de faire quelque dommage que ce soit, d’exercer un jugement, Il envoie Sa Parole aux peuples, Il avertit toujours les gens. Oh, combien j’aime cela! Comme cela, nous pouvons voir exactement où nous en sommes.

  47. Il y avait toutes sortes de pasteurs et d’associations aux jours de Noé; il y avait toutes sortes de religions aux jours de Noé, car Jésus a dit: “Comme il en fut au jour de Noé, il en sera au jour de l’avènement du Fils de l’homme”. Mais il y eut un prophète qui entra en scène, et il commença à faire quelque chose; il commença à bâtir une arche. Dieu envoya Son prophète Noé pour prouver qu’Il avait envoyé Sa Parole, et leur dire que la destruction allait venir, parce qu’Il ne pouvait pas supporter ce que faisaient les hommes, et qu’Il devait détruire l’homme qu’Il avait créé.

  48. La Parole vient toujours aux prophètes. Il ne change jamais. Malachie 3.6: “Car je suis l’Eternel, je ne change pas”.

  49. Noé fut envoyé dans un âge scientifique, avec un message non scientifique. Il fut envoyé dans un âge intellectuel, avec un message non intellectuel. Il fut envoyé dans un âge de science, il fut envoyé avec un message de foi et de promesses dans un âge scientifique. Pensez-vous qu’un âge scientifique pouvait croire un message non scientifique? Dans cet âge de grande intelligence, croyez-vous qu’ils pouvaient avoir foi dans quelque chose qui semblait complètement absurde à l’esprit humain? Mais Dieu agit toujours de cette manière. Noé fut un prophète du Seigneur confirmé, il portait le message de Dieu pour ce temps-là. Il devait croire ce message, et le peuple devait croire ce message, après qu’il eût été confirmé par le Seigneur comme étant la Parole de Dieu, et Dieu garderait Sa Parole.

  50. Aujourd’hui, c’est la même chose. Nous sommes au temps de la fin. Tous ces gens auraient dû le savoir. Comme vous avez pu le remarquer, Noé est un type des Juifs qui seront transportés au travers de la tribulation. Enoch fut un type du message véritable, de l’enlèvement de l’Eglise, car Enoch fut enlevé premièrement, et ensuite vint le déluge. Tous les deux… le premier prophète, Enoch, fut enlevé, afin que Dieu pût continuer Son oeuvre avec les Juifs, les cent quarante-quatre mille, comme nous l’avons vu dans les Ecritures.

  51. Mais, au milieu de cet âge scientifique et incrédule, Dieu confirma Sa Parole et Ses promesses en leur envoyant le déluge. Rappelez-vous que, du temps de Noé, il n’avait encore jamais plu sur la terre. Dieu avait créé un brouillard qui montait de la terre pour l’arroser, mais il n’avait encore jamais plu. Pourtant, Noé dit: “Il pleuvra…”.

  52. Ils auraient pu envoyer des instruments dans le ciel, et dire: «Il n’y a pas d’humidité là-haut, il n’y a pas de pluie. Nous pouvons prouver qu’il n’y a pas de pluie là-haut».

  53. Mais, quoi qu’ait pu dire la science, Dieu dit: “Il va pleuvoir”, et il se mit à pleuvoir. Que fit Dieu pour cela? Selon mon opinion, lorsque la terre bascula sur son axe, la chaleur de la terre vint dans les régions froides, et fit apparaître l’humidité. Alors le ciel se couvrit de nuages, toute cette humidité se condensa en un grand nuage, et c’est tout.

  54. Nous savons aujourd’hui qu’il y a du feu là-haut, parce qu’il y a des gaz dans la terre. Et la Bible dit: “Les cieux et la terre passeront avec fracas, la terre se fondra dans une ardente chaleur”. Nous savons donc que tout est prêt, là-haut, comme cela fut le cas au temps de Noé.

  55. Rappelez-vous bien que le message du temps de Noé était un message de foi, et qu’il ne pouvait pas être prouvé scientifiquement. Mais aujourd’hui, le message est conforme à la Parole de Dieu, et de plus, prouvé scientifiquement. Elie vint premièrement, faisant des miracles; il ne prêcha point, mais allait simplement de lieu en lieu, faisant des miracles. Ensuite, il y eut Jean-Baptiste. Lui, prêcha, et ne fit point de miracles. Puis vint le troisième, qui prêcha et fit des miracles. Vous comprenez? Considérez la continuité des Ecritures! Nous pourrions passer beaucoup de temps là-dessus, parce que je crois que vous avez compris mon idée.

  56. Il a fait dans cet âge ce qu’Il a fait dans tous les autres âges, et Il fera encore ce qu’Il a promis de faire. Dieu promet toutes choses, puis Il descend, et prouve que Sa Parole est la Vérité. Tous ceux qui crurent, tous ceux qui crurent dans le message de l’heure entrèrent dans l’arche et furent sauvés. Il en est ainsi pour chaque âge. Tous ceux qui ne crurent pas au message et au messager périrent.

  57. Et tous ceux qui croient sincèrement la Parole de Dieu aujourd’hui seront enlevés. Tous ceux qui ne croient pas à la Parole de Dieu périront avec le monde, parce qu’ils sont du monde, et que tout ce qui est du monde doit périr avec le monde. Et tous ceux qui sont sauvés en Dieu, doivent être en Dieu, et ne peuvent périr: “Je leur donnerai la Vie Eternelle, et je les ressusciterai le dernier jour”. Quelle consolation pour les croyants de savoir, lorsqu’ils sont en Christ, qu’aussi sûr que Dieu gardera Sa Parole et fera périr le monde, Il gardera Sa Parole et ressuscitera Son peuple, et le sauvera. Il le prouve.

  58. Il a prouvé que la promesse de Sa Parole était vraie au temps d’Abraham. Remarquez bien qu’il était contraire à la science de ce temps-là qu’un homme de l’âge d’Abraham, vieux d’une centaine d’années, et qu’une femme vieille de quatre-vingt-dix ans, puissent avoir un enfant ensemble. Abraham ne pouvait expliquer cela. Il est peut-être allé chez un médecin, et lui a demandé: “Docteur, est-ce possible?”.

  59. — «C’est impossible!». S’il était allé ensuite à la maternité, et avait fait les démarches pour y faire entrer sa femme, ou quoi que ce soit d’autre, si nous voulons comparer avec les temps actuels, on l’aurait traité de fou: “Il a l’esprit complètement dérangé!”.

  60. Mais Dieu avait parlé! La Bible dit, dans Romains, chapitre 4, verset 20: “Abraham ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et avec la pleine conviction que ce qu’il promet, il peut aussi l’accomplir”. Gardant une pleine conviction, car il était pleinement persuadé que ce que Dieu avait promis, Dieu pouvait l’accomplir! Et nous sommes sensés être les enfants d’Abraham. Amen! Combien penser à cela me remplit de piété et me stimule! Il confirma Sa Parole après toutes ces années, en changeant Abraham en un jeune homme et Sara en une jeune femme, et en leur donnant un enfant. Et Abraham et Sara vécurent ensemble encore quarante-cinq ans, puis Sara mourut; mais Abraham se remaria à l’âge de cent quarante-cinq ans et eut encore sept fils et des filles. Lui qui n’avait plus de semence, plus de vie en lui, il vécut presque cent ans après cela! Amen! Et pourquoi cela? Parce qu’il ne considéra pas son propre corps, il ne considéra pas le sein de sa femme, stérile depuis longtemps; mais il considéra ce que Dieu avait dit, et il savait que Dieu confirmerait ce qu’Il avait dit. Amen! Dieu confirme ce qu’Il dit qu’Il fera. Au milieu des scientifiques, des non scientifiques et de n’importe qui d’autre, Dieu prouve qu’Il a raison, Il confirme toujours Sa Parole. C’est Lui qui a raison, et tous les autres ont tort.

  61. Il prouva également à Lot, lorsqu’Il lui dit: “Sors de cette ville, car je vais la détruire”. Il dit à Abraham que s’il pouvait trouver dix hommes justes, Il épargnerait la ville. Il ne put trouver dix hommes, et prouva que Sa Parole était la Vérité.

  62. “D’où vient ce feu? Il n’y en a pas, dans cette plaine, dans ces puits de bitume”. Mais Dieu avait parlé, et Abraham savait que cela arriverait. Lot le savait aussi, et il s’échappa dans les montagnes.

  63. Il avait promis à Abraham que sa postérité vivrait en étrangère, et qu’elle y serait méprisée, vivant au milieu des étrangers pendant quatre cents ans. Et Il accomplit Sa Parole exactement de la manière qu’Il avait dit. La postérité d’Abraham séjourna en Egypte pendant quatre cents ans. Il avait aussi promis de les délivrer d’une main puissante. D’une main forte, Il délivrerait le peuple de l’esclavage des Egyptiens. Il fut fidèle à Sa Parole. Voyez ce qu’Il dut faire pour que Ses enfants allassent en Egypte! Tout se passa comme si un désastre les avait frappés.

  64. Considérez un peu… Ce fut horrible pour Joseph d’être considéré comme mort, et le pauvre Jacob, son père… Jacob, son père, qui croyait que son fils avait été tué par des bêtes sauvages! Combien cela dut être dur pour le petit Joseph, ce pauvre enfant, lorsqu’il se vit emmené loin de sa famille, trahi par ses propres frères, jeté dans une citerne, lorsqu’il vit que l’on trempait son vêtement dans le sang de l’agneau qu’ils avaient égorgé pour leur repas, afin de l’apporter à son père! Mais Joseph ne voulut se rappeler que d’une chose, c’est que la main du Seigneur était sur lui. Il savait qu’il était un croyant. Peu lui importait que ses frères l’eussent rejeté, qu’il ne peut compter sur eux d’aucune manière, Joseph savait que Dieu garderait Sa Parole. Lorsqu’il eut la vision de tous ses frères s’agenouillant devant lui, il savait que cela se passerait, parce que c’était AINSI DIT LE SEIGNEUR. Amen! Peu lui importait combien cela avait l’air peu raisonnable, Joseph savait que c’était la vérité. Peu lui importait combien sa tâche était difficile et les épreuves au travers desquelles il devait passer: il savait qu’un jour, chacun deux devrait se prosterner devant lui. Comment cela arriverait-il du moment que tous le haïssaient? Mais il savait que Dieu confirmerait Sa Parole chaque fois.

  65. Il en sera de même aujourd’hui! Dieu confirmera Sa Parole, même si la science dit: «C’est impossible!». Si instruits, si intellectuels que nous devenions, et bien que les églises soient tombées dans le pire formalisme, Dieu prouvera toujours que Sa Parole est la vérité. Reposez-vous simplement sur cette Parole.

  66. Oui, c’est vrai, Joseph dut traverser beaucoup d’épreuves; il dut descendre en Egypte, mais Dieu l’en fit sortir exactement comme Il l’avait dit. Voilà un type magnifique de ce qui se passe aujourd’hui; si seulement nous avions le temps de l’étudier! Je crois d’ailleurs que nous l’avons déjà étudié, ici même, dans ce tabernacle. Dieu gardera Sa Parole, c’est pourquoi ils durent rester là-bas. La captivité au milieu des Egyptiens fut dure pour ces Hébreux, eux qui avaient été bénis, qui avaient reçu les fruits du pays, et la meilleure terre, le pays de Gosen. Ce fut dur pour eux de se rendre compte, un jour, qu’ils étaient devenus des esclaves! Ces mères qui devaient donner aux soldats égyptiens le fruit de leurs entrailles, leurs chers petits enfants, et les voir égorger, et jeter aux crocodiles! Ce fut une dure épreuve pour tous, mais il fallait qu’ils passent par là.

  67. Mais un jour, la semence prédestinée vit le jour, l’enfant prédestiné. Il y avait en lui quelque chose d’étrange. Un jour, loin dans le désert, le Saint-Esprit descendit sous la forme d’une Colonne de feu, se fixa dans un buisson et lui dit: “J’ai entendu les gémissements de Mon peuple, et je me suis souvenu de Ma promesse. Le jour de la délivrance est arrivé, Je t’envoie pour cela”. Un simple bâton à la main, accompagné de sa femme, assise sur une mule et tenant son enfant sur ses genoux, il délivra le peuple par la puissance du Dieu Tout-Puissant. La chose la plus ridicule… Que pouvait faire un simple bâton contre dix mille lances? Mais, vous voyez, Dieu était dans ce bâton. Tout dépend dans quoi se trouve Sa Parole. Moïse avait la Parole de Dieu, Pharaon, des lances. Moïse avait la Parole.

  68. Il n’avait besoin que d’une chose: La Parole. C’est encore aujourd’hui tout ce dont vous ayez besoin. Vous n’avez pas besoin des références données par une église quelconque. Vous n’avez pas besoin d’être soutenu par une dénomination. Vous avez besoin de la Parole, pour prendre part à l’enlèvement avec Elle. Vous n’avez pas besoin de lettres d’introduction. Pour être guéri ce matin, vous n’avez pas besoin d’avoir appris l’histoire de l’église dans une école. Vous avez besoin d’accepter la Parole! C’est cela qui vous donnera la guérison!

  69. Vous n’avez pas besoin de la parole du médecin. Si le médecin dit qu’il a fait tout ce qu’il pouvait, c’est qu’il a fait tout ce qu’il a pu. S’il dit que vous avez un cancer, une tumeur, que vous allez devenir aveugle, sourd ou muet, ou quoi que ce soit, tout cela n’a aucune importance. Si vous pouvez prendre la Parole, et vous approcher du Buisson ardent, alors amen! Quelque chose va se passer! Dieu confirmera Sa Parole chaque fois qu’Elle est reçue sur le terrain adéquat. Ce dont vous avez besoin, c’est de Sa Parole. Il La confirme, Il La garde. Vous pouvez rester assuré qu’Elle est la Vérité.

  70. Il confirme Sa Parole en tout âge, peut-être de la manière la plus surprenante, mais Il le fait toujours de la même manière. Vous comprenez? Que fit-Il du temps de Noé, lorsqu’Il Se prépara à délivrer le reste? Il leur envoya Noé, le prophète. Il leur envoya Noé comme signe.

  71. Lorsqu’Il Se prépara a délivrer les enfants d’Israël, comment fit-Il? De Sa manière habituelle: Il leur envoya Son prophète. Son prophète avait la Parole. Les signes et les miracles que la Parole promet La confirme, démontrant qu’Elle est la Vérité. Israël se mit en marche vers la terre promise, parce qu’il crut à la Parole.

  72. Pendant leur voyage dans le désert, il arriva qu’ils ne crurent plus en leur prophète. Après avoir vu la Parole si bien confirmée, l’Epouse arrête de marcher au pas (vous savez ce dont je veux parler, de cette vision où il y en avait qui ne marchaient plus au pas.) Mais il y en eut qui restèrent debout, c’étaient Josué et Caleb, qui crurent à la Parole sans s’occuper des circonstances.

  73. Considérez ce qu’ils firent à Kadès-Barnéa: Moïse envoya un homme de chaque tribu pour aller espionner le pays, pour voir par quel endroit ils devraient entrer dans le pays. Il envoya son général Josué, qui était un prophète; il envoya un prophète mineur qui était inférieur à Moïse. Et Josué écouta Moïse. Lorsque Moïse les envoya, il leur dit: “Allez espionner ce pays”.

  74. Le général prit un homme de chaque tribu, et ils s’en allèrent. Il prit aussi Caleb, son ami, parce qu’il savait que Caleb était croyant. Ils allèrent dans la terre promise, et revinrent avec une grappe de raisins si grosse qu’il fallait deux hommes pour la porter. Vous voyez? Alors il dit: “Comme cela, Israël aura la preuve avant même qu’ils entrent dans le pays de la promesse. Ils auront la preuve que, selon ce que Dieu avait dit, c’est un bon pays où coulent le lait et le miel. C’était un pays merveilleux. Pas un pays d’ail, de poireaux, et de tout ce qu’ils avaient en Egypte. Mais ils allaient être amenés dans un pays de lait et de miel. Ils n’avaient probablement jamais goûté du lait ou du miel, là-bas en Egypte, pendant toutes ces années. Ils n’avaient reçu que des rations d’esclaves. Mais maintenant, c’est dans ce pays-là qu’ils allaient entrer!”. Ils allèrent à une journée de voyage de là, où était Kadès-Barnéa, le grand trône du jugement du monde, et ils s’arrêtèrent sous les grands palmiers, près des sources. Il leur dit: “Maintenant, afin que le peuple sache…”. Considérez quelle preuve magnifique, parfaite, Dieu leur donna, exactement comme Il le fait encore aujourd’hui. Il leur dit: “Dieu a dit que le pays était merveilleux. Maintenant, avant que vous passiez de l’autre côté, je veux vous montrer qu’il l’est réellement. C’est pourquoi, apportez-m’en quelques preuves, afin que je les montre au peuple”.

  75. Ils montèrent là… Mais toujours, lorsque vous revenez pour apporter des preuves, l’ennemi se met en travers du chemin. Lorsque plusieurs d’entre eux levèrent les yeux, et virent ces grands géants qui habitaient le pays de Canaan, ils dirent: “Nous ne pourrons jamais!”. Pourtant, ils avaient apporté la preuve que le pays était là. Ils n’avaient pas été conduits au mauvais endroit. Dieu leur avait confirmé Sa Parole avant même qu’ils fussent entrés dans le pays.

  76. Et aujourd’hui, ne pouvez-vous pas comprendre, lorsque vous faites des milliers de miles pour venir écouter la Parole, et que vous La voyez éprouvée et confirmée, que c’est la preuve qu’il y a une glorieuse Terre Promise? Vous pouvez voir un homme qui n’est plus qu’une ombre mourant du cancer — “Sois guéri!” et nous voyons la Parole que Dieu a prononcée se réaliser et être confirmée le jour même, montrant qu’Il garde Sa Parole… Il y a un pays glorieux! Si ma vie est sur le point de me quitter, et que Dieu descend et me la redonne, cela me montre qu’il y a des preuves de la Vie Eternelle. Si, autrefois, vous auriez fait un détour pour ne pas vous approcher d’une église, et que maintenant vous faites la queue pour pouvoir y entrer, c’est une preuve! Dieu garde Sa Parole, et vous apporte la confirmation qu’Elle est la Vérité.

  77. Lorsque je vois ces gens qui ont roulé des milliers de miles, et qui attendent ici depuis cinq heures du matin, donnant à manger à leurs bébés dans des bouteilles de Coca-cola, je pense: «O mon Dieu, je serais le plus grand hypocrite du monde, si je faisais venir tous ces gens d’aussi loin, et que je leur dise quelque chose de faux. Car j’ai pitié d’eux, mon coeur saigne pour eux. Ils ont faim et soif de Dieu. Aide-moi, ô mon Dieu, à leur dire la vérité, ou alors, retire-moi de ce monde. Fais que je dise la vérité à ces gens, aide-moi pour cela, ô mon Dieu!». Je dis: «Tiens ma main, et fais-moi connaître ce qui est la Vérité, afin qu’ils sachent que c’est la Vérité. Ne permets pas que ces pauvres gens soient trompés». De voir des gens fidèles, cela fait déborder mon coeur!

  78. Je m’imagine que Josué dut penser la même chose le jour où il rassembla le peuple autour de lui, et où ils lavèrent leurs vêtements pour être prêts le troisième jour. Oui, Il le prouva. Et que dit Josué? Lorsque le peuple dit: «Oh, nous ne pourrons pas faire cela! C’est impossible! Nous serions obligés de sortir de notre organisation! C’en serait fait de nous. Nous ne pouvons pas faire cela maintenant. Nous ne le pouvons pas, parce que ce n’est pas raisonnable». Lorsque Josué les conduisit là-bas, c’était au mois d’avril, lorsque les eaux étaient hautes, et que le Jourdain était presque aussi large que l’Ohio. Tout portait à croire que Dieu avait fait là une erreur monumentale!

  79. Vous savez, quelquefois, lorsque vous tombez malade vous dites: «Pourtant, je suis un chrétien. Dieu a dû faire une erreur, puisque je suis malade et que je suis un chrétien». N’avez-vous pas compris que la Bible dit que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu?

  80. Là où Josué les conduisit… vous savez, le Jourdain est en général très bas. Vous pouvez pratiquement passer partout, sauf évidemment là où il y a des trous d’eau. Là, l’eau peut être passablement profonde. Mais là-bas, dans la région de Jéricho, il y a des quantités de petits gués où vous n’avez de l’eau que jusqu’aux chevilles. Vous pouvez passer en jeep, à cheval, à pied, comme vous voulez. Mais il les conduisit là au mois d’avril, lorsque la rivière inondée peut avoir une largeur d’un mile et une profondeur de trente à quarante pieds. Mais Josué leur dit: “Le troisième jour, nous passerons. C’est Dieu qui l’a dit! Que le peuple se réunisse et se sanctifie, car, le troisième jour, nous traverserons le Jourdain”. Vous voyez comment Dieu fait les choses? Il fait simplement sortir Son peuple. Que firent-Ils? Ils se sanctifièrent et se préparèrent, sans se soucier de la profondeur de l’eau, de la boue et de la vitesse du courant. Ils savaient que Dieu confirmerait Sa Parole.

  81. Lorsque vous êtes près du Jourdain, peu importent les circonstances, si vous pouvez garder la promesse de Dieu dans votre coeur, Dieu confirmera qu’Elle est la Vérité. Au sein de toute l’incrédulité, Il éprouvera néanmoins que Sa Parole est la Vérité. Il le fera. Les circonstances ne L’arrêteront pas, Il fera encore aujourd’hui comme Il fit alors.

  82. Remarquez bien que ce fut par Ses disciples croyants qu’Il confirma Sa Parole. Ce n’est que par les croyants qu’Il peut confirmer Sa Parole. Peu importe ce que les autres peuvent prétendre, dites: «Oh, frère, je crois!». Si vous croyez, Dieu le confirmera, parce que nous voyons cela chez les autres. Comment pourrons-nous donc savoir? Vous comprenez, c’est par le moyen des vrais croyants qu’Il confirme Sa Parole; non pas par ceux qui disent qu’ils croient, mais par ceux qui croient réellement. C’est par Ses enfants croyants qu’Il confirme Sa Parole.

  83. Josué n’avait plus qu’un peuple de croyants. Toute la génération précédente, ces incrédules qui avaient dit: «Nous ne le pourrons jamais!» avait péri; il ne restait que les croyants. Qui restait? Moïse était rentré dans la gloire. Tous les incrédules avaient péri dans le désert, et ceux-là étaient leurs enfants. Il n’y en eut que deux, de l’ancienne génération, qui passèrent le Jourdain, ce furent les croyants, Josué et Caleb. C’étaient des croyants, et ce furent eux qui passèrent le Jourdain. Dieu ne peut agir que par Ses enfants croyants. Croyez-vous cela? Très bien! Ces croyants furent ceux qui accomplirent Sa Parole. Ce furent Ses croyants qu’Il utilisa pour passer le Jourdain.

  84. Je voudrais que vous remarquiez ceci, c’est que c’est ainsi qu’Il a fait dans chaque âge. Chaque fois, Il a utilisé la même méthode, Il a dû prendre des croyants. Et, de manière à avoir des croyants qui pussent accomplir les promesses de la Parole, Il a dû en prédestiner pour l’âge en question. Comprenez-vous cela? Il doit prédestiner les choses à être là, afin de faire face au problème particulier de chaque âge. Comprenez-vous cela? Sentez-vous cela? Voyez-vous cela? C’est ce qui arrive aujourd’hui: Il a prédestiné ces choses par Sa prescience. Ce qu’Il a prédestiné dans Malachie 4 doit arriver nécessairement. Chaque fois qu’Il prédestine quelque chose dans Sa Parole, Il doit confirmer Sa Parole, Lorsqu’Il prédestine quelque chose qui doit arriver, et dit que cela doit arriver, Il sait quelle est la semence qui sera là au temps voulu. Il a prédestiné une Epouse, et Elle sera là! Il y aura un enlèvement, et Elle en sera! Il l’a prédestinée par Sa prescience. Et vous voyez, rien ne pourra L’arrêter.

  85. Dieu leur avait dit: “Je vous ai fait la promesse d’une terre promise. Mais J’ai dit à Abraham, votre père, que ses enfants séjourneraient pendant quatre cents ans dans une terre étrangère”.

  86. Moïse leur avait dit: “Je suis le prophète du Seigneur. Considérez ce que je prophétise. Si cela arrive, alors vous saurez que c’est le Seigneur qui m’a envoyé, car Dieu vous en a déjà parlé. Si je prophétise ceci, et que ceci arrive, que je prophétise cela, et que cela arrive, et que c’est toujours pareil, alors vous saurez que je suis envoyé par le Seigneur pour vous le dire. Or, voici, il y a une Terre Promise, c’est Dieu qui l’a promise. Vous comprenez? C’est Dieu qui a promis ce pays. Et c’est un bon pays, où coulent le lait et le miel! Suivez-moi!”.

  87. Pendant qu’Ils étaient dans le désert, où ils devaient voyager, Dieu dit à Moïse de conduire le peuple vers le mont Sinaï, et là, Dieu Se montra à tout Israël dans une Colonne de feu, et confirma ce que Moïse avait dit, prouvant que c’était vrai, confirmant le ministère de Moïse en disant: “Moïse vous a dit que Je lui apparus sur cette montagne sous la forme d’un buisson ardent. Maintenant, je vais faire brûler toute la montagne”.

  88. Et le peuple dit: “Que Dieu ne nous parle plus, mais que ce soit Moïse qui nous parle, sinon nous périrons!”.

  89. Dieu leur dit: “Je ne ferai plus cela. Je leur susciterai un prophète, et il leur parlera en Mon Nom”. C’est maintenant ce qu’Il fait, exactement comme Il l’a dit dans Sa Parole.

  90. Remarquez que ceux qui n’ont pas cru sont devenus incrédules en arrivant tout près de la terre promise. Maintenant, pour vous qui prenez des notes, vous pouvez noter ce passage de Hébreux 6: “Car il est impossible que ceux qui ont été une fois éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne Parole de Dieu et les puissances du siècle à venir, et qui sont tombés, soient encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie”. Vous voyez, il est tout simplement impossible à ceux-là de passer le Jourdain et d’entrer dans la terre promise.

  91. Les gens vont jusqu’au baptême du Saint-Esprit, jusqu’à la Parole, passeront au travers des dénominations, des églises, des credo, etc., mais lorsqu’ils arrivent à cette Parole, à cette frontière, ils disent: «Oh, je n’en sais rien… mon église ne nous enseigne pas les choses de cette façon». Qu’importe ce qu’enseigne votre église! La Bible, Elle, dit que c’est ainsi. Vous demanderez: «Comment saurai-je que c’est la Vérité?». — Parce qu’Il le confirme, parce qu’Il le prouve!

  92. En ces jours-là, la Bible disait: “Il y a de l’autre côté un bon pays, où coulent le lait et le miel, où il y a de beaux raisins et des grenades; c’est un très beau pays”.

  93. Ils dirent: “Que quelques-uns s’introduisent dans le pays et y jettent un coup d’oeil, et reviennent afin que nous puissions consoler ce peuple. Nous allons passer incessamment, si vous croyez simplement”. Alors, ils allèrent.

  94. Lorsqu’ils revinrent, ils n’y en eut que deux qui se mirent à crier: “Dieu soit loué! Nous l’avons vu! Nous avons vu ce pays! Il est merveilleux, il n’y a rien de semblable sur la terre!”. Mais le reste, les dix autres, dirent: “Oh non, non, non, nous ne pourrons jamais!”. Ensuite, combien purent passer de l’autre côté? Les deux! C’est vrai. Ces deux seuls sur les douze, parce qu’ils surent que Dieu confirmerait Sa Parole. Remarquez bien que pas plus la crue du Jourdain que les géants de Canaan ne purent les arrêter. Aussi Dieu confirma-t-Il Sa Parole, et Il les conduisit dans le pays de la promesse.

  95. Il fera encore la même chose en ce qui concerne les promesses d’aujourd’hui. Il confirmera Sa Parole. Quoi qu’il arrive, Il confirmera Sa Parole.

  96. Il ferma la gueule des lions affamés pour montrer à Daniel, le prophète, que Sa Parole était vraie, et qu’Il avait le pouvoir de délivrer. Pourtant, ces lions étaient nourris de chair humaine! et ils les gardaient affamés, de sorte que, si un homme ou un enfant tombait dans la fosse, ce qui était la peine capitale, cette bande de lions lui sautaient dessus immédiatement et le mettaient en pièces. Mais ces gens se saisirent de ce prophète, de lui qui avait la Parole de Dieu pour les enfants d’Israël, lui qui avait prophétisé qu’ils seraient déportés en ce lieu. Et le voilà au milieu des lions! Mais Dieu n’avait pas encore dit Son dernier mot, Il voulait encore confirmer Sa Parole, disant qu’Il pouvait délivrer. Mais eux, après avoir affamé ces lions, jetèrent le prophète dans la fosse. Aussitôt, les lions se précipitèrent vers lui. Mais la Colonne de feu était là (et nous savons que les animaux ont peur du feu), la Colonne de feu était dressée là, et aussitôt, les lions se couchèrent. Il avait tenu Sa Parole. Il est Le même hier, aujourd’hui et éternellement. Dieu tient Sa Parole, Il La confirme, Il prouve qu’Elle est la Vérité.

  97. Il ôta la chaleur de la fournaise ardente pour prouver que Sa Parole était la Vérité, qu’Il pouvait délivrer du feu. Il les sauva au milieu de l’embrasement, où ces enfants avaient été jetés et étaient restés un long moment, et où il régnait une chaleur telle que les robustes soldats qui les y avaient jetés périrent. Dieu laissa le feu brûler, mais Il en retira toute chaleur. Il confirme! Si vous restez auprès de Lui, Il restera auprès de vous. Rester auprès de vous? Parfaitement! Une heure plus tard, le roi ouvrit la porte, et demanda “Combien en avez-vous jetés, là dedans?”. On lui répondit: “Trois”. Mais il dit: “Il y en a quatre, et l’un d’eux ressemble à un fils de Dieu!”. Vous voyez, Il confirme! Pourquoi? — parce qu’Il est la Parole.

  98. Ces jeunes gens avaient dit: “Dieu est capable de nous délivrer de la fournaise ardente, mais même si ce n’était pas le cas, nous ne nous prosternerons pas devant l’image, parce que nous voulons rester avec la Parole”. Fuyez toute image, toute forme de religion. Dieu Se tiendra à vos côtés. Il ôtera la chaleur de la persécution. Il ôtera la vie du cancer. Il ôtera… Il fera n’importe quoi, car Il est Dieu! Restez avec Lui, et Il restera avec vous. Chaque fois, Il confirme que Sa Parole est la Vérité. Il ôta la chaleur de l’embrasement, ferma la gueule des lions, etc.

  99. Il y a encore une chose que fit Dieu, pour montrer qu’Il était Dieu. Dans le désert, les hommes commencèrent à s’enorgueillir, à se considérer comme des docteurs, comme des hommes importants. Ils avaient des organisations: les Pharisiens, les Sadducéens, les Hérodiens, etc. C’étaient des hommes importants. Ils s’ordonnaient mutuellement sacrificateurs. Ils firent toutes sortes de choses du même genre, instituant des prêtres, des dignitaires, des grands hommes, etc.

  100. Mais Dieu, au milieu de tout cela, suscita un prophète, le fils d’un sacrificateur. Il alla dans le désert à l’âge de neuf ans. Il n’aurait pas été capable de lire son nom, même s’il avait été écrit en grosses lettres d’imprimerie. Pourquoi dut-il faire cela? Parce qu’il était un prophète. Il avait reçu l’enseignement et l’éducation de son père, et était probablement un Pharisien ou un Sadducéen, ou de l’un de ces différents groupes. Mais il avait une oeuvre importante à accomplir, qui était d’annoncer la venue du Messie. Alors, pourquoi dut-il faire cela? Dieu garde Sa Parole, et La confirme. — «Voici la voix de celui qui crie dans le séminaire: je viens de recevoir mon diplôme de docteur en théologie!». Voilà peut-être ce que l’on pourrait lire dans un almanach pour dames âgées, mais ce n’est pas ce que dit la Parole de Dieu. La Parole de Dieu dit ceci: “C’est ici la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers!”. Ne prépara-t-il pas la voie de la Parole, afin que la Parole pût être rendue manifeste? — Alléluia!

  101. Ne voyez-vous pas l’ombre des choses à venir? Arrêtons-nous un instant à cela. Dans les derniers jours, il y aura un lieu préparé pour la Parole, afin qu’Elle puisse être rendue manifeste, et maintenant, nous vivons par la preuve de la Terre Promise (amen!), le Fils de l’Homme.

  102. Jean, avec la mission qu’il reçut, n’avait aucune instruction, et il restait dans les déserts. Sa prédication était basée sur des exemples pratiques. Il disait: “La cognée est mise à la racine de l’arbre”. C’est ce qu’il connaissait: couper le bois à la hache, pour en faire une hutte ou du feu. “Race de vipères…”. C’est ce qu’il voyait. La chose la plus détestable que l’on puisse trouver dans un désert, c’est un serpent. Il disait: “Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-mêmes: nous avons ceci et cela, nous appartenons à ceci, nous appartenons à cela… de ces pierres-ci, Dieu peut susciter des enfants à Abraham. Déjà la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne porte pas du bon fruit…”. Que faisait-il dans le désert quand il n’y avait pas… il prenait des sauterelles, les coupait en morceaux, et les cuisait au feu. Vous voyez? “… il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point”. Un homme qui n’avait même pas de robe de pasteur, ni de bonnet de prêtre! Il est venu, vêtu d’une peau de brebis, un lambeau de peau de chameau autour des reins, barbu, les cheveux en broussailles, et il dit: “Déjà la cognée est mise à la racine des arbres…”. Il vint, rempli d’audace. Pourquoi cela? Parce que c’était la Parole de Dieu qui était en train de se confirmer “De ces pierres-ci, Dieu peut susciter…”.Dieu l’avait promis! “Voici, j’envoie mon messager devant ma face…”. Pas quelqu’un de très religieux, ni de très scientifique, quelqu’un qui n’apportait pas des preuves religieuses, mais la Preuve de la Parole de Dieu. Dieu tenant Sa Parole. Non pas un érudit, mais un prophète, envoyé au Nom du Seigneur. C’est ce qu’Il fit, n’est-ce pas? afin de confirmer Sa Parole.

  103. Or, les prêtres dirent: “Nous savons que quelqu’un doit venir dans les derniers jours, c’est pourquoi nous voulons donner un enseignement particulier à chacun de nos élèves, afin qu’il soit prêt pour cela. Chacun de vous doit recevoir une instruction secondaire. Venez vous instruire! Lorsqu’Il viendra, ce sera certainement comme les Lévites, qui se succédaient suivant une certaine lignée, celle de la sacrificature”. Il n’était pas un sacrificateur, mais un prophète! Et c’était Dieu qui l’avait choisi. Il n’a pas besoin de venir d’une certaine dénomination, ou d’une certaine descendance. C’est Dieu qui choisit par prédestination, par prescience; il vient selon le choix de Dieu. C’est pourquoi ils ne voulaient pas croire en lui, parce qu’il ne vint pas de la manière qu’ils se l’étaient imaginé. Cela pourrait se répéter encore aujourd’hui, et c’est ce qui arrive généralement. Mais nous Voyons qu’il est venu selon ce que Dieu avait prévu, afin de confirmer Sa Parole.

  104. Remarquez qu’Il a fait concevoir la vierge afin de confirmer Sa Parole. Nous le voyons dans Esaïe 9.5, où il est dit: “Un enfant nous est né, un Fils nous est donné”. Nous avons vu qu’Il avait dit qu’une vierge concevrait. Et Dieu fit concevoir la vierge afin de confirmer Sa Parole. Cela dérouta complètement les savants. [Partie non enregistrée — N.d.R.]

  105. Vous avez bien compris cela, n’est-ce pas? La terre est maudite. La terre tout entière est maudite à cause du péché d’Adam. Mais lorsque cette petite semence… Mais la femme n’a pas de semence. Elle a un champ dans lequel est jetée la semence; et non une semence, parce qu’il n’y a pas de germe. Une semence doit avoir la vie en elle. Autrement, ce n’est qu’un matériau sans vie. C’est pourquoi la semence est dans l’homme. C’est aussi pourquoi la semence du serpent dut être introduite dans la femme: ce n’était pas la semence de Dieu. Nous savons cela. Allez-y, lisez ce livre, et après… Je vous montrerai par les Ecritures, le vous démontrerai toutes ces choses, comme le baptême d’eau en Son Nom… Dieu ne Se trompe jamais. Il a toujours raison. Même si vous ne pouvez pas comprendre les Ecritures, croyez-y néanmoins. Elles sont l’exacte vérité.

  106. Nous avons vu qu’Il a fait arriver cela. Lorsque cette petite semence arriva, sans le moyen de l’homme, dans le terrain qu’Il avait créé, alors cette petite semence, ce petit germe, se faufila dans l’oeuf, sa petite queue se sépara, et il commença à développer cellule après cellule, chacune tirant sa subsistance de la vie de la mère, de son corps, car c’est elle qui le nourrissait par sa circulation sanguine. Nous voyons qu’elle le nourrit. Mais, le sang de l’embryon n’est pas le sang de la mère. Non! Il n’a pas une seule goutte du sang maternel. Il prend les vitamines et les différentes substances du corps de la mère, mais pas son sang. Il est environné du sang et de l’eau de la mère afin d’être protégé des chocs, et autres choses semblables, mais il n’y a pas en lui une goutte de sang maternel. La mère peut être mourante de tuberculose, mais, lorsqu’elle met son enfant au monde, il ne peut l’hériter, parce que la tuberculose est un germe, qui vient par le courant sanguin. Mais, vous voyez, il peut… La tuberculose ne se transmet pas. La faiblesse oui, mais pas la tuberculose. Si l’enfant l’attrape, c’est a cause de la respiration de la mère. Mais à sa naissance, l’enfant est parfaitement exempt de cela.

  107. Nous voyons donc que Dieu est entré dans cette petite cellule, et qu’Il a commencé à multiplier ces cellule, les nourrissant des substances venant du corps de la mère. Puis, lorsqu’il est devenu assez grand pour Se nourrir Lui-même, Il a commencé à manger. Qu’est-ce que cela? C’est la poussière de la terre… Il y a la vie animale et la vie végétale, etc., et Lorsqu’ll commença à manger du pain et du poisson, les cellules se développèrent en Lui. Puis Il arriva à la pleine maturité à l’âge de trente ans, et fut alors baptisé dans l’eau pour obéir à Jean — ou plutôt à Dieu, et puis Il sortit. Qu’arriva-t-il alors? La Colombe, qui était Dieu, descendit du Ciel, et une voix dit: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon affection”. Pourquoi était-Il venu? Pour racheter cette partie du monde. Il était le commencement de la création de Dieu. Dieu, Lui, n’est pas une création, mais en Christ, Il est devenu une création; en effet, Dieu est éternel, et Il est Esprit, et un Esprit n’est pas quelque chose de créé. Il était le commencement de la création de Dieu, et Dieu a racheté notre corps. Lorsqu’Il est descendu, Il a dit: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui j’ai mis toute mon affection”.

  108. Ainsi donc, Dieu est descendu dans ce Fils, et maintenant, Il peut descendre dans chaque fils né naturellement par le sexe. Lorsque ce fils passe par le baptême d’eau, puis par le baptême du Saint-Esprit, alors, le Saint-Esprit descend dans le baptême de Feu, et revendique cette création, comme Il le fit avec le Premier-né. Le Saint-Esprit et Dieu, c’est le même Esprit; Il descend et revendique ce corps pour la Résurrection. Et Lui fut ressuscité pour notre justification. “Je n’ai perdu aucun de ceux que le Père m’a donnés. Je les ressusciterai le dernier jour. Aucun cheveu de leur tête ne périra”. C’est le Premier-né qui est le commencement de la création de Dieu. Les autres sont la continuation de la création de Dieu. Ensuite, toute la terre doit passer par un baptême. Alors, le Saint-Esprit descendra dans une cité pour habiter sur la terre, et une voix criera: “Voici le Tabernacle de Dieu avec les hommes!”. Nous retrouvons là ce plan complet de la rédemption: justification, sanctification, baptême du Saint-Esprit, comme il fut établi au commencement.

  109. Remarquez que c’est Lui qui fit concevoir cette vierge, et c’est pour cela qu’elle put mettre un fils au monde sans avoir connu d’homme. Cela a dérouté la science de tous les âges. C’est encore le cas aujourd’hui! Ils se sont peut-être moqués d’Esaïe, lorsqu’il prédit qu’une vierge concevrait: “Comment cela pourrait-il se faire?”.

  110. Je m’imagine l’embarras d’Esaïe lorsqu’il entendit Dieu lui dire: “Je vais leur donner un super-signe, un signe éternel: une vierge concevra”. Remarquez qu’il était reconnu au milieu de son peuple comme un prophète confirmé de Dieu. Lorsqu’il se présenta devant les médecins et les théologiens avec cette affirmation: “Une vierge concevra…” cela n’était jamais arrivé depuis le commencement des temps, depuis le jour où Dieu créa le premier homme. Mais voici qu’une femme va, sur cette terre, concevoir un enfant! Pensez combien ce prophète avait de quoi être embarrassé, dans ce royaume où fleurissait la science! Mais il savait que Dieu garderait Sa Parole et qu’Il La confirmerait. Peut-être que chaque famille juive préparait leur fille à avoir ce bébé, et lui achetait de petits souliers, et de petits vêtements, et tout ce qui était nécessaire pour un petit bébé. Des générations et des générations passèrent et enfin, Dieu confirma Sa Parole. Une vierge conçut, elle mit au monde un enfant, prouvant ainsi que la parole du prophète était vraie — Il Se tient toujours auprès de Ses prophètes.

  111. Ce Fils d’une vierge était la Parole manifestée. Vous pouvez lire Jean 1, si vous voulez. Jean fut aussi un prophète. Ce Fils d’une vierge était la Parole manifestée, le commencement de la création de Dieu. La terre tout entière est bien la création de Dieu, mais elle est perdue. Vous comprenez? C’est pourquoi Il a racheté la terre. Et comme vous êtes une partie de cette terre, Il vous rachète de la même manière qu’Il a racheté la terre tout entière. Ce Fils d’une vierge était la Parole manifestée: “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous…”.

  112. Satan a essayé toutes ses ruses pour l’empêcher de confirmer ces Paroles. Satan a essayé de Lui faire accepter de prendre possession du royaume sur la terre, sans qu’Il ait à passer par la souffrance, sans qu’Il ait à accomplir l’acte de rédemption (alors que le plan de Dieu, dans le jardin d’Eden, lorsqu’Il tua l’agneau, était que seul le sang pouvait racheter), il Lui promit tous les royaumes de la terre, s’Il voulait simplement Se prosterner devant lui et l’adorer! Pensez à ce que cette promesse avait d’attrayant!

  113. Chers amis, ne comprenez-vous pas, maintenant, que Satan vous fait des promesses? Il fera de vous l’un des meilleurs prédicateurs de votre dénomination; il vous donnera les premières places dans les églises; il fera de vous un diacre. Il fera tout ce qu’il faut pour vous éloigner de la Parole.

  114. Satan voulait donner les royaumes de la terre à Jésus, alors que Jésus avait le pouvoir de les prendre Lui-même! Il essaya de Le faire désobéir à la Parole, parce qu’il savait qu’alors, Il serait vaincu, et tomberait sous son pouvoir. C’est ce qu’il fit avec Moïse, c’est ce qu’il fit avec Eve, mais cette fois-ci, il n’y arriva pas. Et pourquoi? Parce que Jésus était la Parole, et Satan ne le savait pas. Jésus était Lui-même la Parole.

  115. Je peux me l’imaginer. Nous pouvons nous le représenter comme sur un de ces dessins d’enfant. Je vois Ces ailes noires battre autour d’Eve, et lui disant: “Moi, je te dis que c’est très agréable! Tu devrais essayer”.

— “Mais Dieu a dit que si nous le faisions, nous mourrions!”.

  1. “Mais non, vous ne mourrez certainement pas! C’est absurde! C’est une idée stupide! N’en croyez rien!”. Mais pourtant, Dieu l’avait dit! Et Dieu prouva que c’était vrai! Et Dieu le prouve encore aujourd’hui, car il y a des gens qui meurent à cet instant même. Il prouve encore que c’est la Vérité.

  2. Satan vint vers Moïse, et lui dit: “Moïse, tu sais comme tu as la tête chaude, comme tu t’emportes facilement. Regarde ce que font à ceux de ton peuple cette bande de renégats. Pourquoi n’irais-tu pas leur montrer un peu de quel bois tu te chauffes?” ce qu’il fit!

  3. Mais, lorsqu’il toucha cette Ligne de dix mille volts, cela lui roussit les plumes; il avait dit: “Ecoute: je te donnerais tous les royaumes de la terre!”.

— “Il est écrit”.

  1. Il Lui dit aussi: “Si tu es le Fils de Dieu…”. Vous voyez, il doutait que Jésus fût le Fils de Dieu! Aujourd’hui il enseigne aux hommes à en douter. Il apprit à Eve à en douter, comme il l’a appris à Moïse, et à tous les autres.

  2. Il vous enseigne à essayer d’en douter. Et vous-mêmes qui êtes assis ici en ce moment, si vous voulez que je vous nomme par vos noms… Il y a longtemps que Satan essaie de vous faire douter de moi. Ne faites pas cela! Soeur, si vous faites cela… Il ne s’agit pas de moi, mais vous avez des doutes. Croyez simplement la Parole. Vous n’avez pas besoin de croire en moi; croyez la Parole. Si ce que je dis est la Parole, cela ne vient pas de moi, mais de Lui. Ma parole est différente, mais Ceci est Sa Parole. Vous comprenez? Mais je ne veux pas entrer dans ceci pour le moment.

  3. Toutes les promesses de Sa Parole sont absolument véridiques. Il les a confirmées. Il les a prouvées, parce qu’Il a prouvé qu’Il est la vraie Parole. “L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu”.

  4. Comment l’homme vit-il? — “Eh bien, s’il prend quelques-unes des Paroles de Dieu, ne vivra-t-il pas?”. Ce n’est pas ce que Dieu dit! N’avez-vous pas remarqué le mot: t–o–u–t–e? “… de TOUTE Parole…”? Alors comment vit-il? “Oh, il en prend un peu”. Alors, il meurt rapidement: c’est la chair! — “Il appartient à l’église, il croit à tout sauf à cela”. Cela n’empêche pas qu’il soit mort! Comprenez-vous cela? “Il ne peut vivre que de toute parole qui sort de la bouche du souverain sacrificateur, de l’évêque, du cardinal, du pasteur”. Non! de la bouche de Dieu! de chaque Parole qui sort de la bouche de Dieu. — Comment saurons-nous si c’est la Parole de Dieu? C’est Lui qui l’a dit, et Il le confirme. Il confirme Sa Parole. Remarquez bien que ce n’est pas votre confession qui vous donnera la vie. Ce n’est pas votre appartenance à une église qui vous donnera la vie. Ce n’est que par Sa Parole, sans qu’une seule Parole soit déformée. La transgression d’une seule Parole donna la mort à toute la race humaine. Dans la Bible, dans Apocalypse 22, nous voyons que la transgression d’une seule parole peut donner la mort, et faire effacer notre nom du Livre de Vie. “Si quelqu’un y ajoute quelque chose… si quelqu’un retranche quelque chose…” pas deux mots, mais un simple mot! Pas une phrase: un mot! Oh, peuple, comprends-tu cela?

  5. Je ne dis pas ceci uniquement pour ceux qui sont ici dans cette salle. Cette prédication est enregistrée, et elle va aller dans le monde entier. Comprenez-vous, gens du monde entier, que ce n’est pas à une phrase ou à un paragraphe tout entier qu’Eve désobéit, mais à une seule parole! Dieu l’a démontré. “Mais si vous gardez chaque Parole, vous vivrez”. Ils doutèrent d’une seule Parole, ce qui apporta la mort à la race humaine. L’homme ne vivra pas de pain seulement, pour avoir une certaine force physique, mais de chaque Parole, de chaque Parole comme Elle est écrite. La Bible dit: “Ne donnez pas d’interprétation particulière!”. Aucun homme ne doit, en aucune circonstance, interpréter la Parole de Dieu. Dieu est Son propre Interprète.

  6. Lorsqu’ll a fait Ses promesses, Il a dit: “Que la lumière soit!”, et la lumière fut. Il a dit: “La vierge enfantera!”, et elle enfanta. Ce que Dieu dit, Il le confirme.

  7. Vous aurez beau penser que la résurrection des corps est impossible, que ces gens des temps anciens sont retournés à la poussière de la terre, qu’ils ne sont même plus de la poussière maintenant, mais qu’ils sont retournés aux éléments dont leur organisme avait été formé, leur âme, elle, vit toujours. Dieu a dit: “Je les ressusciterai!”. Job dit: “Même si les vers détruisent ce corps, c’est dans ma chair que je verrai Dieu”. Vous voyez, quoi qu’il arrive la Parole doit être accomplie, et l’homme vivra par cette Parole. Il a ressuscité un homme qui était mort depuis quatre jours, afin de montrer qu’Il était la Résurrection et la Vie. Lorsqu’un homme est mort depuis quatre jours et qu’il commence à sentir mauvais, son nez commence déjà à s’enfoncer. C’est vrai. Dans un cadavre, la première chose qui s’affaisse, c’est le nez. Il se ramollit et s’affaisse. Ensuite la peau, les vers… Même si l’on vous met dans un cercueil scellé, ou quelque chose comme cela… mais les vers n’ont pas besoin de venir de la terre, parce qu’ils sont en vous. Avez-vous remarqué que Job a dit: “Même si mes vers me détruisent…”. Non pas les vers qui seraient dans la terre: il n’y en a pas. Les vers sont en vous, prêts à vous détruire. C’est la mort qui agit en votre corps mortel. Mais lorsque vous avez Christ, alors la Vie agit en votre corps mortel pour vous ressusciter. Vous comprenez? — Il ressuscita un homme qui était mort depuis quatre jours, et qui sentait déjà mauvais, pour prouver ce qu’Il disait: “Je suis la résurrection et la Vie”. Personne d’autre que Dieu aurait pu dire ceci: “Je suis la résurrection et la Vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort”. Croyez-vous cela? Et Il ressuscita cet homme pour prouver que Sa Parole était la Vérité. C’est vrai!

  8. Il était la Parole. Lisons Hébreux 4.12, si vous voulez le noter. Hébreux 4.12: “Car la Parole de Dieu est vivante et opérante, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et Esprit, jointures et moelles; elle discerne les sentiments et les pensées du cœur”. N’est-ce pas vrai? “Elle discerne”. Que fit-Il pour prouver qu’Il était la Parole? Lorsque Pierre vint vers Jésus, il se nommait Simon. Aussitôt qu’il vint vers Jésus, Celui-ci lui dit: “Ton nom est Simon, tu es le fils de Jonas”. C’était un homme sans instruction, un simple pécheur. La Bible dit qu’il était ignorant et sans instruction. Pourtant, il devint l’évêque de l’église de Jérusalem. Pourquoi cela? Jésus lui avait dit qui il était, quel était le nom de son père. Et il sut que cela, c’était la Parole, parce que la Bible dit: “Le Seigneur votre Dieu suscitera un prophète semblable à moi”. Il devait être ce prophète, car il n’y avait pas d’autre prophète promis, après la prophétie de Malachie concernant le Messie, et il y avait quatre cents ans qu’ils n’avaient plus eu de prophète. Et voici que se tenait là un homme qui confirmait la Parole de Dieu devant lui, devant cet homme prédestiné à la Vie éternelle, et disant: “Tu es Simon, fils de Jonas; tu seras appelé Céphas (ce qui signifie Pierre)”. Pensez à cela! Devant qui a-t-il confirmé Sa Parole? Pourquoi n’a-t-Il pas confirmé Sa Parole devant Caïphe? Parce qu’Il était Dieu, et qu’Il savait que Caïphe ne Le croirait pas. Mais cet homme avait été prédestiné à la Vie Eternelle, et dès cet instant, il reconnut la Parole.

  9. Une fois, Jésus était au milieu de la foule. Dans cette foule, il y avait un ami de Philippe. Cet ami habitait à une vingtaine de kilomètres de là, derrière la montagne, et Philippe était allé le chercher. Maintenant, il était là, dans la foule qui entourait Jésus. Jésus regarda autour de Lui; Il était Dieu, vous comprenez; Il avait le discernement. C’est ce qui confirmait la Parole; Il confirma la Parole. Quelques-uns dirent: “Vous savez, cet Homme est la Parole”.

  10. “Bêtises que tout cela!”, dirent les sacrificateurs, “Cet homme n’est en tout cas pas la Parole!”.

  11. Mais quelques disciples dirent: “Vous savez ce que dit l’Ecriture: le Seigneur notre Dieu suscitera un prophète semblable à Moïse. C’est Lui. Ecoutez-Le”.

  12. Jésus avait dit: “Voici vraiment un Israélite dans lequel il n’y a point de fraude”. Nathanaël Lui demanda: “D’où me connais-tu?”.

  13. Jésus lui répondit: “Avant que Philippe t’appelât, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu”. — Il savait qu’il Le croirait.

  14. Alors, Nathanaël Lui répondit: “Rabbi, tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël”. Jésus prouva par la Parole qu’Il était la Parole.

  15. Pensez encore à la femme au puits. Elle attendait la venue du Messie. Elle n’avait aucun contact avec ces grandes églises et ces grandes dénominations, comme il y en avait en ce temps-là. Elle attendait La Parole. Et voici qu’un Homme, un Homme d’apparence ordinaire, s’assit au bord du puits, et lui demanda à boire. Il lui dit: “Femme, donne-moi à boire”.

  16. Elle pensa peut-être: “Oh, en voici un qui a envie d’être insolent avec moi!”. Peut-être qu’elle pensa cela parce qu’elle était une femme de mauvaise vie. Elle Lui répondit: “Pourquoi me demandes-tu une chose pareille? Tu sais bien qu’il y a la ségrégation ici. Tu es un Juif, et je suis une Samaritaine, et il n’est pas l’usage pour toi de me demander cela”.

  17. Il lui dit: “Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et Il t’aurait donné de l’eau vive”.

  18. Elle Lui répondit: “Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond; d’où aurais-tu donc cette eau vive?”.

Mais Il lui dit: “Je ne te parle pas de ce puits-ci”.

  1. Elle réfléchit et pensa: “Quel homme bizarre!”. Puis elle fit remonter le seau.

  2. Mais Jésus dit encore: “… mais l’eau que je lui donnerai, sera en lui une fontaine d’eau jaillissant en vie éternelle”. (Darby).

  3. La femme Lui dit: “Attends une minute. Si j’ai bien compris, tu es un Juif. Veux-tu dire que tu es plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux?”. Mais nous savons qu’Il était le Dieu de Jacob! Elle avait dit: “Veux-tu dire que tu es plus grand que notre père Jacob?”. Vous comprenez, Il avait l’air d’un homme tout à fait ordinaire. C’est tout ce que nous pouvons voir: Un homme d’apparence ordinaire. C’est pourquoi elle Lui dit: “Tu veux dire que tu es plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? C’est déjà une bénédiction pour nous de venir boire au puits que ce prophète a creusé!”.

Jésus lui dit: “Bien sûr!”.

— “Nous, nous adorons sur cette montagne. Vous, vous dites qu’il faut adorer à Jérusalem”.

  1. Jésus lui dit: “Femme, le salut vient des Juifs; nous, nous savons de quoi nous parlons. Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas”. Vous comprenez, un Juif était censé connaître la Parole. Maintenant, Il observait. Qu’allait-Il faire? Il allait confirmer Sa Parole. Vous comprenez? C’est pourquoi, Il dit à la femme: “Va, appelle ton mari, et viens ici”.

Mais elle dit: “Je n’ai point de mari!”.

  1. — “Tu as eu raison de dire: Je n’ai point de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela, tu as dit vrai”. Observez comment quelque chose s’est passé, quelque chose a pris vie. Or, s’il n’y avait pas eu en elle quelque chose pour commencer, s’il n’y avait pas eu en elle une représentation provenant de la prédestination, il n’y aurait pas eu d’écho en elle.

  2. Les sacrificateurs avaient dit: “C’est par Béelzébul qu’Il chasse les démons!”. Mais, vous voyez, ces hommes n’avaient pas en eux la représentation.

  3. Vie Eternelle veut dire: “Vous avez toujours existé”. Lorsque vous avez la Vie Eternelle… Il n’y a qu’une forme de Vie Eternelle, c’est Dieu. Vous êtes Son attribut, Il a pensé à vous et vous a connu avant la fondation du monde, vous étiez dès lors dans Sa Pensée. Comprenez-vous cela?

  4. Elle regarda autour d’elle. Considérez l’état de péché où elle était! Mais, voyez-vous, Il ne pouvait pas établir le contact avec les sacrificateurs, car s’ils étaient des érudits en ce qui concerne la Parole, ils n’avaient pas la vision céleste, et n’étaient pas dans les pensées de Dieu. Mais la femme, elle, l’était. C’est pourquoi elle dit: “Seigneur, je vois que tu es un prophète!”. C’est tout! C’est tout ce qu’Il voulait qu’elle comprît. Elle dit: “Je crois que Tu es un prophète. Nous ne comprenons pas ce qui concerne les prophètes, beaucoup de temps s’est déjà écoulé, mais nous savons qu’un Messie doit venir. Lorsque ce Messie viendra, Il sera la Parole. Il connaîtra les secrets des coeurs, Il fera les choses que Tu es Toi-même en train de faire maintenant. Tu dois être un de Ses prophètes, de ceux qui doivent annoncer Sa Venue, ou quelque chose comme cela”.

Il lui répondit: “Je suis le Messie, moi qui te parle”.

  1. Que faisait-Il? Il confirmait Sa Parole, confirmant Sa position, démontrant Qui Il était. Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même. Et Dieu est la Parole. Bien! Il arrêta la tempête et les vagues, confirmant la prophétie d’Esaïe: “Il sera appelé Dieu puissant, Père éternel…”. Vous comprenez? Ce Fils né d’une vierge multiplia aussi les pains et les poissons. Pourquoi? Pour confirmer la Parole. Toute l’Ecriture devait être accomplie. Il confirma la Parole en disant qu’Il était Jéhovah manifesté. Il était le commencement de la création de Dieu. Dieu dans Sa création, Dieu Lui-même venant habiter dans une petite partie de Sa création. Il était le commencement de la création de Dieu. “De lui sont nés beaucoup de fils”. Remarquez qu’Il a aussi multiplié des poissons. Il est la Parole, la confirmation de la Parole.

  2. Ecoutez attentivement, maintenant que nous approchons de la fin. Aujourd’hui, il y a quelques minutes, j’ai lu ce qui est arrivé lorsqu’Il entra dans la maison de Jaïrus. En passant dans cette région, Il entra dans la maison de Jaïrus. Rappelez-vous que Jaïrus était un de ces chrétiens marginaux, un sacrificateur. Il aurait bien voulu croire en Jésus, mais il ne voulait pas abandonner son église, parce qu’on avait dit: “Quiconque croit en Lui sera rejeté de l’église”. Ecoutez maintenant, faites bien attention! Considérez bien ceci. Je crois que Jésus connaissait ces choses lorsqu’Il traversa la mer, parce qu’Il connaissait toutes choses. Lorsqu’Il eût traversé la mer, et qu’Il aborda à cet endroit, le sacrificateur vint vers Lui. Sa fille était gravement malade, et les médecins l’avaient abandonnée, en disant: “Elle est à l’article de la mort”.

  3. Vous êtes peut-être dans une situation semblable ce matin. Le temps est peut-être venu pour vous d’agir. Vous comprenez? Vous êtes peut-être gravement malade. Il se peut que vous soyez convaincu de faire le mal. Peut-être… Dieu précipite les choses, et le moment est venu d’agir.

  4. Faites attention! Alors le sacrificateur vint, sans se soucier de ce que diraient les autres, il vint à la vue de tous, publiquement, et se jeta aux pieds de Jésus. Quelle transformation doit subir un érudit, pour pouvoir venir vers Lui, qui n’avait jamais été à l’école! Un érudit, un théologien, venir vers un Homme considéré comme un “réprouvé, un homme des bois, un fou, un homme qui n’avait pas tout son bon sens!”. Tout le monde pensait de Lui (pardonnez-moi l’expression): “C’est un de ces idiots comme on en voit tant, aujourd’hui!”. C’est ainsi que Le voyait le public: “Tu as perdu l’esprit! Tu es fou, fou à lier!”. Et voici qu’un savant, un érudit ayant tous ses diplômes, va vers cet homme qui était censé être hors de sens! Il fut forcé de faire cela.

  5. Ecoutez, maintenant. Cela va peut-être vous piquer un peu, mais c’est très bon pour vous. De temps en temps, nous avons besoin d’un bon choc pour nous réveiller.

  6. Jésus alla vers cette petite fille, qui était probablement morte depuis quelques heures déjà, et qu’ils avaient peut-être déjà commencé d’embaumer, l’ayant étendue sur une planche. C’est comme cela que l’on faisait en ce temps-là; on les attachait sur une planche, on les emballait, et on les mettait dans un trou. Elle était étendue sur son lit, entourée de fleurs.

  7. Et ce brave pasteur, le petit Jaïrus… je m’imagine que ce devait être un brave petit pasteur, aimé de tous. Je peux vous prouver… dans son coeur, il croyait en Jésus. Mais il ne pouvait pas se décider, parce qu’il n’aurait plus reçu son chèque chaque samedi ou chaque lundi matin… Vous comprenez? Il ne pouvait pas prendre la décision! Autre chose: le peuple, tous les gens distingués du peuple auraient dit: “Vous ne savez pas ce qui est arrivé? Ce pauvre Jaïrus est devenu un de ces fanatiques… Il est allé avec ce faux prophète! C’est exactement ce qu’il a fait, vous savez, où il y a tous ces soi-disant signes et miracles — ce Prophète de Galilée, Jésus de Nazareth!”.

  8. Nous ne pouvons pas croire cela aujourd’hui, cela nous semble un sacrilège, mais c’était bien comme ce qui se passait alors. — “Comme il en fut autrefois (et comme il en l’est aujourd’hui), il en sera plus tard!”. Vous voyez, les choses ne changent pas!

  9. Mais remarquez que Jaïrus alla quand même. Il pouvait à peine s’y résoudre, mais il y fut forcé. Il dut faire cela. Il alla, et, devant tout le monde, se jeta aux pieds de Jésus, et dit: “Maître! Maître!”. Vous savez ce que cela veut dire? Le maître, c’est le chef, c’est celui qui a autorité! C’est vrai!

  10. Beaucoup de gens veulent bien de Jésus pour Sauveur, mais pas pour maître et Seigneur. Seigneur veut dire Maître. Nous avons tendance à dire: «Jésus, Tu me sauves, et Tu me laisses me tenir en Ta présence, cela me suffit, et moi, je ferai mes petites affaires personnelles. Ne Te mêles pas de mes affaires! Je veux bien que Tu sois mon Sauveur, mais pas mon Seigneur». Mais Lui veut être d’abord notre Seigneur, et alors Il peut être notre Sauveur.

  11. Mais Jaïrus dit: “Maître, Sauveur! Ma petite fille, ma seule enfant, elle a douze ans, et les médecins l’ont abandonnée!”. Je pense qu’il a peut-être dit à Jésus: “Ils disent tous que Tu es un fanatique, mais, Maître, je crois en Toi. Je crois. Je sais que Tu as le discernement. Et la seule chose que je désire de Toi, c’est que Tu viennes, et que Tu poses Tes mains sur elle. Tu me diras ce que je dois faire, et je le ferai!”. Voilà comment l’on arrive à un résultat.

Jésus lui répondit: “J’irai!”. Et Il Se mit en route.

  1. Après avoir marché pendant plusieurs heures, voici qu’ils virent un homme venir à leur rencontre, ayant, comme c’était la coutume, des cendres sur la tête, et qui leur dit: “Ne dérange pas cet Homme, ta fille est morte. Elle est déjà morte, embaumée, et prête pour l’ensevelissement!”.

  2. Oh, son pauvre cœur! Mais Jésus Se tourna vers lui et le vit gémir et dire: “Oh! Oh! Oh!”.

  3. Mais Il lui dit: “Ne t’ai-je pas dit…”. — Il avait fait une promesse à Jaïrus. Maintenant, le moment était venu de la tenir. Amen! — “Je t’ai dit: Crois seulement, et tu verras la gloire de Dieu”. Il savait ce qu’Il faisait. Il avait dit qu’Il ne faisait rien que le Père ne le Lui ait montré premièrement (Jean 5.19). “Le Fils ne fait que ce qu’il voit faire au Père” et Il lui avait montré ce qui allait se passer.

  4. Il entra dans la maison et Se tint près de cette petite forme froide et rigide. Elle avait été malade pendant des semaines. Ce petit corps affaibli n’avait plus reçu d’aliments; il avait été dévoré par la fièvre et la maladie, et puis il était mort. Ils avaient déjà répandu sur elle les substances servant à l’embaumement. Elle était étendue là, prête à être ensevelie. La cérémonie avait déjà été faite, et elle était entourée de fleurs. C’est alors que Jésus arriva. Chacun dit: “Oh, Jaïrus, ta petite fille est morte! Oh, bon père Jaïrus, nous compatissons à ta douleur, etc. etc!…”.

  5. Mais Jésus dit: “Restez donc tranquilles, vous faites beaucoup trop de bruit! Pourquoi ce tumulte? Vous criez, vous hurlez! La petite fille n’est pas morte: elle dort! chut!”.

  6. Que firent ces gens en entendant cela? — Lorsqu’ils L’entendirent dire qu’elle n’était pas morte, ils se moquèrent de Lui, et L’injurièrent! “Bou! Encore toi! Faux prophète que tu es! trompeur, séducteur! La petite fille est morte, c’est le médecin qui l’a dit. Nous l’avons déjà embaumée, elle est prête à être ensevelie. Elle est morte et bien morte! Alors, Jaïrus, toi qui nous as bien parlé de Lui, que vas-tu faire?”.

  7. Vous savez ce que Jésus a fait? Il a dit: “Sortez tous d’ici!”. Rien n’aurait pu être fait au milieu d’une telle incrédulité. Pourquoi avait-Il dit à Jaïrus: “Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu!”? Cela, c’est Sa Parole. Il fallait maintenant qu’Il La confirme.

  8. Lorsqu’Il entra dans cette maison, où tous pleuraient, Il dit: “Elle dort!”. Cela était contraire à la science. Cela était contraire au simple bon sens. Elle était morte, et embaumée.

  9. Aussitôt que quelqu’un était mort, on l’embaumait. Aussitôt que la vie le quittait, on l’enrobait d’aromates, on le mettait dans un linceul, et on l’emportait. On les ensevelissait simplement. Il arrivait même que l’on n’avertît personne! Vous connaissez l’histoire d’Ananias et de Saphira. Ils revenaient d’avoir enseveli Ananias, lorsque Saphira… Lorsque Saphira vint, ils avaient déjà embaumé Ananias pour l’ensevelir. Aussitôt que quelqu’un mourait, on l’embaumait et on l’ensevelissait.

  10. La petite fille était déjà prête à être portée au tombeau, mais ils avaient voulu que son papa la vît encore une dernière fois. Lorsque Jésus arriva, alors qu’elle était déjà préparée pour l’ensevelissement, Il dit: “Elle dort simplement!”.

C’est pourquoi ils dirent: “Ce type est complètement fou!”.

  1. Alors, savez-vous ce qu’Il fit? Il avait déjà dit qu’elle était endormie, et il fallait maintenant qu’Il confirme Sa Parole. Il ne pouvait le faire devant cette troupe d’incrédules, c’est pourquoi Il dit: “Sortez tous!”. Je m’imagine Le voir Se tourner vers Jaïrus, et lui dire: “Alors, tu crois toujours?”.

— “Oui, Seigneur!”.

  1. “Alors, viens avec ta femme. Pierre, Jacques et Jean, venez avec Moi”. Alors, Il alla vers la petite fille, et lui dit: “Talitha koumi!”, ce qui signifie: “Petite fille, lève-toi!”. Et ainsi, Il confirma Sa Parole, disant qu’elle n’était qu’endormie. N’est-ce pas vrai? Il prouva par là que Sa Parole était la Vérité. Non seulement Il ne Se soucia pas de leur incrédulité, mais encore, Il prouva que Sa Parole était la Vérité en réveillant l’enfant, parce qu’Il avait dit qu’elle était endormie.

  2. Un jour, Il fera de même avec chaque vrai croyant, car Sa Parole l’a promis. Ceux qui sont en Christ, Dieu les ramènera avec lui”. Vous voyez? Ceux qui sont en Christ”.

  3. Que fit cette petite fille juive? J’allais sauter ce passage de l’Ecriture, mais je veux quand même m’y arrêter. Je sais que nous serons un peu en retard, mais nous allons faire la ligne de prière dans quelques instants. Je ne vous verrai peut-être plus avant une semaine ou plus, c’est pourquoi, arrêtons-nous un moment sur ce passage. — “L’homme ne vivra pas de pain seulement”, vous comprenez? — Laissez-moi approfondir un peu ce passage pour vous montrer certaines choses. Pourquoi Jésus réveilla-t-Il cette petite fille juive? Est-ce parce qu’Il savait qu’elle n’était pas morte? C’est la prédestination. C’est le même cas que celui de Lazare. Vous comprenez? Il y a eu peut-être de nombreuses petites filles qui sont mortes ce jour-là, et il n’a pas dit un seul mot pour elles. Il savait que celle-là avait la Vie Eternelle. Vous voyez, Il n’a pas réveillé les autres.

  4. Peut-être que lorsqu’Il sortit de Jéricho, ils lui dirent: “Eh, Toi là-bas! Tu sais ressusciter les morts? Il y en a un plein cimetière ici. Viens les réveiller!”. Mais Il ne fit pas la moindre attention à ces gens-là. Il ne les écouta pas, parce qu’Il savait qu’Il était la Parole.

  5. Remarquez bien qu’elle n’était qu’endormie. Il savait que le père viendrait à Lui. Il savait que cette petite fille juive n’était qu’endormie. Vous savez que les justes ne meurent pas. Jésus est venu racheter les justes. Racheter veut dire: ramener de là où l’on était. Il ne pouvait pas racheter les incrédules, quelle que soit leur instruction, et si nombreux que soient leurs diplômes. Il ne pouvait pas les racheter, parce qu’ils n’étaient pas “rachetables”, et ils iraient à leur destination. Mais, dans Sa prescience, Il savait que Lazare sortirait de la tombe. Il savait aussi que cette petite fille avait en elle là Vie Eternelle. Elle n’était pas morte, elle n’était qu’endormie. Et, lorsque notre oeuvre est terminée sur cette terre, nous ne vivons pas jusqu’au jour de Son avènement, nous ne pouvons pas mourir, nous sommes seulement endormis. Il l’a prouvé ici. Il le prouvera encore: “Même si les vers détruisent ce corps, pourtant je me réveillerai dans un corps semblable au Sien”.

  6. Il confirme toute Sa Parole, toute Sa Parole. Pensez à cela: Toute Sa Parole! Et vous êtes Sa Parole. Il était la Parole, et vous étiez une partie de Sa Parole. Et c’est la raison pour laquelle vous avez été envoyés ici, c’est pour confirmer votre position dans la vie. — Mais je ne crois pas que vous ayez compris cela… Vous voyez, Il est la Parole. Il est la Parole. Comprenez-vous cela maintenant?

  7. Il était dans les pieds, avec Luther; dans les cuisses, avec Wesley; dans les épaules, avec la Pentecôte. Comprenez-vous ce que je veux dire? Il est la Tête. Aujourd’hui, il y a une partie qui joint le corps à la Tête, dans ces derniers jours. Ce ne sont pas les pieds, ce ne sont pas les cuisses, ce ne sont pas les épaules, c’est le cou. N’est-ce pas vrai? C’est le cou qui attache le corps à la tête. Ceux qui dorment en Jésus, Dieu les prendra avec Lui. La trompette de Dieu sonnera, et alors, les morts en Christ ressusciteront premièrement. N’est-ce pas vrai? Vous devenez une partie de cette Parole, vous devenez une partie de Lui. C’est pour reconnaître cela, pour reconnaître cette position, que vous êtes baptisés dans Son Nom, dans Son Corps: “Par un seul et même Esprit, nous sommes tous baptisés dans un seul corps”. Dans ce Corps, dans cette position même. Il ne change jamais Ses voies. Combien parmi vous croient que l’Eglise primitive est en Lui? Voyons un peu… combien croient cela? Combien ont été baptisés? Bien! Il est le Dieu qui ne change pas. Nous l’avons démontré. Nous pourrions rester jusqu’à demain soir à minuit, et démontrer cela, et continuer indéfiniment. Il est immuable! Vous comprenez? Vous êtes en Lui, vous êtes une partie de Lui, parce que vous étiez une partie de Sa Pensée. Avant la fondation du monde, Il vous a appelés!

  8. La Bible dit que la Bête qui était sur la terre… C’est l’antichrist dénominationnel venant sur la terre, et formant la Bête de Rome, laquelle fut la première dénomination. Et le Conseil Mondial des Eglises élève une image à la Bête, exactement comme nous l’avons montré dans le livre l’autre jour. C’est bien ce que fait l’antichrist. La Bible dit bien: “Tous ceux dont les noms n’étaient pas inscrits dans le Livre de Vie de l’Agneau (quand donc? lors d’un réveil quelconque?), immolé dès avant la fondation du monde (votre nom a été inscrit à ce moment-là), seront séduits par l’antichrist”. Matthieu 24.24: “Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes (l’antichrist); ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus (les prédestinés)”. L’élection et la prédestination sont une seule et même chose; Dieu vous a élu (ou prédestiné) dès avant la fondation du monde. “Ceux qui accepteront l’antichrist, seront tous ceux dont le nom n’a pas été prédestiné dans le Livre de Vie”.

  9. Daniel a parlé de cela, de ceux qui auront été sages et de ceux qui ne l’auront pas été. Bien! Mais je m’éloigne du sujet, et je vois que l’heure avance avec une vitesse… Remarquez encore ceci: “Tous ceux qu’Il a prédestinés, il les a appelés. Tous ceux qu’il a appelés, il les a justifiés, et tous ceux qu’il a justifiés, il les a glorifiés”. Votre voyage est terminé, et maintenant, vous faites votre part. La Grâce est ce que Dieu a fait pour vous. Les oeuvres sont ce que vous faites par reconnaissance.

  10. Avec ce Fils né d’une vierge, Il prouva qu’Il connais sait toutes choses. Il le prouva encore lorsque Pierre avait pêché toute la nuit sans rien prendre. Mais Lui savait où il y avait du poisson, et Il le lui montra. Cela confirmait Sa Parole. N’est-ce pas vrai? Il connaissait toutes choses.

  11. Lorsqu’arriva le moment de payer le péage, Il nous montra encore qu’Il possédait toutes choses. Il savait qu’il y avait un poisson qui avait juste la somme qu’il fallait dans sa bouche. Quelqu’un l’avait laissé tomber là, et le poisson venait de la ramasser. Et Jésus dit à Pierre: “Jette l’hameçon, et tire le premier poisson qui viendra; ouvre-lui la bouche, et tu trouveras un statère. Prends-le, et donne-le leur pour moi et pour toi”.

  12. Les renards ont des tanières et les oiseaux ont des nids, mais Lui avait la Parole; Il était la Parole, et le démontra.

  13. Il confirme toujours Sa Parole, parce que le prophète avait dit: “Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption”. Le troisième jour, moins de soixante-douze heures après, avant que la corruption s’installe. Il ne resta pas dans le tombeau trois jours entiers, parce qu’au bout de soixante-douze heures, la corruption s’installe. Il n’est pas resté trois jours entiers, parce que le prophète avait dit: “Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption. Il confirme Sa Parole.

  1. Il guérit les malades et les infirmes, afin de confirmer Sa Parole, telle qu’Elle avait été prononcée par Esaïe et les autres prophètes.

  2. Il envoya le Saint-Esprit le jour de Pentecôte afin de confirmer Sa Parole. Voici encore quelques passages des Ecritures à ce sujet. D’abord, Joël 2.28: “Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions”. Il l’a confirmé en le faisant! Si vous voulez encore le noter, Il a aussi dit quelque chose dans Luc 24.49: “Et voici, j’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’En-Haut”. Cela aussi, Il l’a fait! Pour continuer à confirmer Sa Parole. Soyez attentifs à ce qu’Il a dit. L’a-t-Il accompli? — Parfaitement!

  3. Lisons encore Marc 16: “Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création”. A qui? — A toute la création! “Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné”. Il l’a aussi dit dans Marc 4, et dans Jean 14.12: Celui qui croit en moi…” non pas celui qui fait semblant de croire, mais “Celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais…”. Il fallait l’Esprit qui était en Lui pour faire cela. Et pourquoi? L’Esprit est venu pour manifester la Parole promise pour les temps futurs. Il a pris les dispositions nécessaires pour cela, et Il savait que ces choses arriveraient.

  4. Après mille neuf cents ans, à la fin des âges de l’église, après toutes ces choses prophétisées par Luther, Wesley, etc., nous avons examiné ces choses, et les avons vues représentées; la lune elle-même dans une éclipse, nous a donné une représentation, le Seigneur nous l’a montré par un dessin sur ce tableau noir, Il est venu Lui-même pour nous le confirmer comme étant la vérité. Après mille neuf cents ans (et nous sommes à la fin de l’âge de Laodicée), Il a promis dans Luc 17.30 que ce même Fils de l’homme (Il l’a promis) serait révélé, comme cela se passa du temps de Sodome, c’est-à-dire sur cette terre. Ne l’a-t-Il pas fait? Cela doit-il encore se faire? Il est impossible… Rappelez-vous qu’Il est venu sous trois Noms: le Fils de l’homme, un prophète; le Fils de Dieu, l’Esprit; le Fils de David, pour le Millénium. Mais entre-temps, avant que cela n’arrive, selon Ses propres Paroles, le jour où le Fils de l’homme sera révélé, Il Se révélera, mais comment cela? — non pas en tant que Fils de Dieu, mais en tant que Fils de l’homme. Il Se révélera d’une manière différente. C’est ainsi que la parole de Malachie 4 sera confirmée. Le Fils de l’homme Se révélera, non pas dans une grande dénomination ou quelque chose de semblable, comme nous l’avons vu dans les âges de l’église, mais Il Se manifestera de nouveau comme Fils de l’homme, afin de confirmer Malachie 4: “En ce jour, je vous enverrai Elie le prophète; il ramènera le coeur des enfants à la foi des pères apostoliques, les éloignant de cet esprit de dénomination, et les ramenant a la Parole originale, pour établir cet Arbre de l’Epouse du dernier jour, comme Il l’a promis”. “… Mais vers le soir, la Lumière paraîtra”. La Lumière ne viendra pas au milieu d’un jour brumeux; ce sera un jour que l’on ne pourra appeler ni jour ni nuit. Vous voyez, le Corps est en train de se former. Mais la Tête qui fut autrefois là-bas en Orient est ici maintenant, en Occident. “Mais vers le soir, la Lumière paraîtra!”. Oh! cela me donne envie de chanter un cantique!

    Vers le soir, la Lumière paraîtra,
    Vous trouverez certainement le chemin de la Gloire;
    Passer par l’eau est la Lumière d’aujourd’hui,
    Enseveli dans Son précieux Nom.
    Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés,
    Alors, certainement, le Saint-Esprit sera en vous;
    La Lumière du soir est venue,
    Le fait est connu et confirmé
    Dieu et Christ sont Un.

  5. Le Fils de l’homme Se révèle dans la même puissance qu’autrefois (non pas par les âges de l’église, par la justification, la sanctification, toutes ces choses), mais par le Fils de l’homme. Qui est le Fils de l’homme? La Parole! Et la Parole est plus tranchante qu’une épée à deux tranchants, et Elle sonde les pensées du coeur. Que devait-Il faire? Il devait confirmer Sa Parole. Que fera-t-Il? Prenons garde, lorsque nous voyons ces choses arriver, lorsque nous Le voyons Se manifester dans la même forme que celle dans laquelle Il Se manifesta au commencement, c’est-à-dire la Colonne de feu. Prouvant qu’Il est Hébreux 13.8: “Jésus-Christ est le même, hier, aujourd’hui, et éternellement”. Qu’est-ce que c’était? Jésus-Christ qui était le même hier; c’était Christ qui était avec Moïse dans le désert. Combien de ceux qui connaissent la Bible savent cela? Hier! C’était Christ, lorsque Paul parlait aujourd’hui (le croyez-vous?), dans le Nouveau Testament. Ensuite, le Fils de l’homme, qui est le même Christ, au dernier jour. Comprenez-vous cela? Très bien!

  6. Remarquez aussi Jean 14.12: “Vous ferez aussi les oeuvres que je fais”. Que fait-Il dans tous ces autres passages des Ecritures? Il confirme que nous sommes dans l’âge où le Fils de l’homme doit être révélé (et non plus de Luther, de Wesley, de la Pentecôte, du Baptisme ou des Presbytériens; nous avons étudié ces âges par l’histoire dans la Bible); Il doit être révélé, afin que ces choses soient faites de manière à accomplir la Parole en tout ce qui doit être accompli. Nous le voyons, et c’est la Vérité!

  7. Pensez aussi qu’en faisant de la même manière qu’au commencement, Il n’a pas seulement confirmé ces choses au milieu de nous, mais cela a aussi été confirmé par la science. Les savants ont dû admettre que c’était vrai. George J. Lacy, le chef du département des empreintes digitales au F.B.I., a dit: «La Lumière a frappé l’objectif photographique. Moi-même, j’avais appelé cela de la psychologie, mais, Mr. Branham, cette caméra n’enregistre pas de la psychologie. C’est un fait!».

  8. Qu’est-ce que c’est? C’est un témoignage, attestant ce que cette Colonne de feu m’avait dit; lorsqu’Elle Se tenait dans cet arbre, semblable à un tourbillon: «Ne fume ni ne bois jamais, car tu devras accomplir une oeuvre pour Moi, lorsque tu seras plus âgé!».

  9. Les gens avaient dit: «Ce gamin a perdu la tête!». Et ma mère avait voulu appeler un médecin: j’étais devenu si nerveux!

  10. Mais qu’est-ce que c’était, en réalité? Il descendit au bord de l’Ohio, et dit: «De même que Jean Baptiste a été envoyé pour préparer un peuple tel, que la Parole puisse être manifestée, toi aussi, tu auras un message destiné au même but».

  11. Combien de fois le docteur Davis et les autres n’ont-ils pas voulu me chasser de leur église, parce que je n’étais pas d’accord avec eux au sujet des femmes-prédicateurs, et de toutes ces choses qui sont contraires à l’Ecriture. Il me dit: «Et tu dis que tu vas prêcher et susciter un réveil d’une portée mondiale?».

Je lui répondis: «Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Lui!».

Il me dit: «Billy, tu as dû avoir un vilain cauchemar!».

Mais le lui dis encore: «Je vais vous rendre ma carte de membre, immédiatement; je ne fais plus partie de votre groupe!».

  1. Dieu l’a dit, je le crois, et Il l’a confirmé. C’est cela, la bonne part: Il l’a prouvé, prouvé Sa Parole parla Parole, car Il est la Parole. Comprenez-vous cela? Bien sûr, et Il le prouve dans Hébreux 13.8.

  2. Et Il aura une Eglise prête dans les derniers jours. — «Comment cela se fera-t-il, frère Branham?». Je n’en sais rien! Mais Il a dit qu’Il le ferait, et Il confirmera ce qu’Il a dit. Une église appelée d’entre toutes les autres, l’oiseau tacheté, qui a été tacheté par Son sang. Vous voyez? Elle est appelée, et le reste du troupeau est contre elle. Elle est méprisée et rejetée.

  3. Au sujet de cet oiseau tacheté… peu m’importe. combien l’auteur de cet article est en désaccord avec ces choses, il se trompe! Vous souvenez-vous de ce que l’on faisait à cet oiseau, et qu’est-ce que c’était que cet oiseau? On en prenait deux; l’un était mis à mort, et l’autre, on le trempait dans le sang pour la purification du lépreux. Il était couvert de taches de sang, et ce sang proclamait: “Saint, Saint, Saint, est l’Eternel!”. Les autres oiseaux… Je suis heureux de ce que mon nom est inscrit dans le Livre. Non pas écrit sur cette terre, mais là-haut; non pas sur la peau de chèvre d’un parchemin, mais sur la peau de l’Agneau. C’est vrai!

  4. Il y aura une résurrection des morts. Il le confirmera. C’est la vérité. Il le prouvera. Il y aura un enlèvement de l’Eglise. — «Comment cela va-t-il se passer?». Je n’en sais rien, mais Il le prouvera. Sa Parole est la Vérité. Il y aura un Millénium. Il le prouvera, car c’est Sa Parole qui le dit. Il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre. Il le prouvera, parce que c’est Sa Parole qui le dit. Et seuls les justes seront là-haut. Cela aussi, Il le prouvera. C’est vrai! Seuls ceux qui auront été rendus participants de Sa Parole (voyez quelle est leur part et leur position dans la Parole pour cet âge), et ceux-là seuls seront la. Parce que cela, ce n’est ni plus ni moins que la Parole; et Il est la Parole. Qu’est-ce que la femme? l’image de l’homme. Qu’est-ce que l’Eglise? l’image de la Parole. C’est exactement comme cela. Seuls ceux qui croient véritablement en Sa Parole savent cela et peuvent le croire. Et Dieu les aide à prouver que c’est juste, que c’est vrai.

  5. Croyez-vous cela, maintenant? Le croyez-vous? Si c’est le cas, tendez la main par la foi, et touchez Son vêtement, parce qu’Il passe par ici maintenant. Il prouvera “Qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement”. — Hébreux 13.8: “Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde”. Matthieu 28.20 — Et Hébreux 4.15 dit: “Nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses”. Croyez-vous cela? Tendez la main et touchez le Seigneur! Il est toujours présent.“Je suis avec vous tous les jours…”. Considérez ce qui s’est passé au travers de tous les âges: “Eprouvez toutes choses. Retenez ce qui est bon”.

  6. Maintenant, si vous appartenez à une église qui ne croit pas qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, qu’Il n’a changé d’aucune manière, alors, sortez de cette église. “Eprouvez toutes choses!”.

  7. Nous disions qu’Il est ressuscité d’entre les morts. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la Parole. Elle dit: “Il est ressuscité d’entre les morts”. Il dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Croyez-vous cela? Il a promis que ces choses arriveraient le dernier jour, que le Fils de l’homme Lui-même serait manifesté.

  8. Rappelez-vous bien que celui qui parlait à Abraham et qui discerna les pensées de Sara, lorsqu’elle était dans la tente, n’était pas Jésus. Ce n’était pas Jésus, parce que Jésus n’était pas encore né. Mais c’était un homme, une chair humaine, qu’Abraham appela: Seigneur Eternel!”. Cela nous montre… Jésus dit: “Comme il en fut aux jours de Sodome…”. Ecoutez bien: “Comme il en fut aux jours de Sodome, il en sera de môme lors de l’avènement du Fils de l’homme, lorsque le Fils de l’homme sera révélé”. Il ne s’agit plus d’une église; c’est l’Epouse qui est appelée maintenant. — “En ce jour, le Fils de l’homme sera révélé”. Pourquoi? Pour unir l’Eglise à la Tête. C’est le mariage de l’Epouse. L’appel de l’Epoux retentira lorsque le Fils de l’homme descendra, et viendra dans la chair humaine, pour unir les deux ensemble. L’Eglise doit être la Parole, Il est la Parole, et les deux s’uniront, et, pour réaliser cela, la manifestation du Fils de l’homme doit se manifester. Ce n’est pas un pasteur… Je ne sais pas… comprenez-vous ce que je veux dire? Le Fils de l’homme, Jésus-Christ, descendra dans la chair humaine parmi nous, et rendra Sa Parole si réelle qu’Elle unira l’Eglise à Lui-même, en sorte qu’Il ne sera plus qu’un avec l’Epouse, et qu’ils pourront aller à la maison pour le souper des noces. Amen! A ce moment-là, l’Epouse est déjà unie à l’Epoux. Nous allons au souper des noces, et non pas au mariage. Par l’enlèvement s’accomplit cette parole: “Car les noces de l’Agneau sont venues, et son épouse s’est préparée”. L’enlèvement, ce sera le souper des noces. La Parole S’unira avec les personnes, et ils ne seront plus qu’Un. Et alors, que se passe-t-il? Le Fils de l’homme est de nouveau manifesté, et non pas les théologiens! Le Fils de l’homme! La Parole et l’Eglise deviennent Un. Quoi qu’ait fait le Fils de l’homme, Lui qui était la Parole, l’Eglise fait comme Lui.

  9. Comment S’est-Il confirmé Lui-même, au travers des âges? Par les prophètes, qui pouvaient prononcer la Parole, et par lesquels Il pouvait exercer le discernement des pensées. C’est ainsi qu’Il Se manifesta. Il a promis à cet âge de l’église qu’Il viendrait un jour où il ne ferait “ni jour ni nuit”, mais que, vers le soir, le Fils de l’homme serait révélé. Cela se passerait de nouveau. “Mais vers le soir, la Lumière paraîtra”. Vous comprenez? Que fait-Il? Il confirme Sa Parole.

  10. Remontons un peu en arrière. N’est-Il pas né d’une vierge? N’est-Il pas venu exactement comme Il avait dit qu’Il viendrait? Observez ce qui se passe encore aujourd’hui: Il confirme toujours Sa Parole, quel que soit le nombre des athées, des infidèles, et de l’indifférence générale. Il continue à confirmer Sa Parole. Nous avons maintenant passé au travers de tous ces âges, nous avons quitté l’âge de Malachie, et nous arrivons à la venue de Christ. Tous les prophètes et autres se sont tus, il n’y a maintenant plus que des grands dignitaires, etc., mais considérez quel type de personne Il a envoyé. Il a envoyé Elie lui-même, un homme qui haïssait les femmes immorales qui se peignent le visage, et se couvrent de poudre et de maquillages divers. Les gens religieux, il les fustigeait de toutes sortes de manières. Il sortait du désert, et ne ménageait personne. Il disait: “Le Messie est en chemin. Je Le reconnaîtrai quand Il viendra, et je Le présenterai”. Amen! N’essayez pas de dire: «J’appartiens à ceci ou cela!». Vous voyez? Exactement ce que fit Elie!

  11. “Voici, je vous envoie Elie, le prophète, avant que le jour de l’Eternel arrive, ce jour grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères à leurs enfants, et le coeur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit”. Considérez bien ceci: ramener la Foi des pères aux enfants (les Juifs). Vous comprenez? La promesse des Ecritures, les nations, et d’où elles sont tombées… Voyez se réaliser cette dualité, comme tout cela se confirme parfaitement! Cela nous montre toujours comment Dieu confirme Sa Parole.

  12. Prions un moment. O notre Dieu, qui as ressuscité notre Seigneur Jésus d’entre les morts afin de confirmer Ta Parole… Il est vivant aujourd’hui pour confirmer Ta Parole. “Voici, je suis avec vous jusqu’à la consommation du siècle”. (Darby). Il confirme Sa Parole! “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours”. (si ce n’était pas pour “toujours”, vous pourriez peut-être vous achopper à ce mot. Mais ils savent que “pour toujours” veut dire “une durée limitée”. Mais après cet âge il y aura plus de “pour toujours”, il y aura l’éternité.) Ainsi donc, Il était le même Dieu qui était dans Moïse et les prophètes. Ensuite, après un certain temps, Il Se manifesta Lui-même en tant que Dieu-prophète. Puis, un certain temps s’écoule encore, et Il revient de nouveau “Le même hier, aujourd’hui et pour toujours”.

  13. Nous pensons aussi à Salomon, à ce grand Millénium des Juifs, lorsqu’aucune nation n’osait les attaquer, lorsque le glorieux don de Dieu était dans le prophète, au point qu’il put révéler à la reine tous les secrets de son coeur, sans exception. Ce fut un âge glorieux, qui fut un type de l’ère glorieuse qui viendra.

  14. Mais, ô Père, ce n’était pas Salomon, c’était Toi! C’était Toi qui étais en Jésus, car Il dit: “Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec Lui-même… Il était le commencement de la création de Dieu”. Son corps est la création rachetée. Puis, dans la suite des âges, l’église perdit son premier amour, et maintenant, dans les derniers jours, Tu as promis d’appeler une petite minorité, le petit troupeau — dans les derniers jours.

  15. Père, nos coeurs battent, mon coeur bat, quand je pense combien Tes Paroles sont la Vérité, comme aucune d’Elles ne peut faillir. Que tous ces gens puissent comprendre cela aujourd’hui, et que les pécheurs puissent Te rechercher, avant que les portes ne se ferment et qu’il ne soit plus temps. Que l’Epouse, qui commence à ne plus marcher au pas, puisse rentrer dans le rang, comme cette vision me l’a montré il y a quelques semaines.

  16. Maintenant, je Te prie, ô Père, de bénir et de guérir les malades. Il y a ici des linges et des mouchoirs venant de différents endroits. Dans l’Ecriture, il est dit: “… au point qu’on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché le corps de Paul, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient”. Je sais bien que je ne suis pas Paul, mais nous savons bien que ce n’était pas Paul qui faisait ces miracles, c’était la foi du peuple qui croyait qu’il était Ton serviteur. Seigneur, ces gens n’auraient pas conduit pendant des centaines de miles, s’ils ne croyaient pas. Récompense leur foi, ô Seigneur, alors que je n’ai pas oint ces mouchoirs (Paul ne les oignait pas, il les retirait de dessus son corps). Alors que je tiens ces mouchoirs, ô Seigneur, ce n’est pas mon corps (parce qu’il n’a aucun pouvoir), mais ils sont Ta propriété, ceux que Tu as rachetés, et c’est pourquoi je Te prie, ô Dieu, que Tu honores leur foi. Que tous puissent être guéris, pour la Gloire du Royaume de Dieu. Seigneur, je viens de donner un long message, alors que je ne voulais pas dépasser quelques minutes… mais voilà que deux heures ou plus ont passé. Maintenant, Seigneur, que les malades puissent être guéris, que ceux qui sont ici puissent voir que Tu es présent, et que je n’ai pas dit ces choses de moi-même. Cela vient de Toi, Seigneur. Et je prie dans le Nom de Jésus-Christ. Amen!

  17. Il ne me reste plus que dix minutes. Je ne sais pas… Avez-vous reçu des cartes de prière? Billy m’a dit que quelques-unes ont été distribuées. Je lui ai demandé de le faire ce matin. Je n’ai pas eu l’occasion de lui demander si cela avait été fait, parce que je parlais avec frère Ben et quelques autres frères. Il m’a simplement dit qu’il distribuerait des cartes de prière. Cartes de prière B, de un à cent. Qui a la carte B un? Si vous pouvez vous lever, ou lever la main, ou marcher… Il y a quelques femmes, là-bas au fond de la salle. Bien! Les numéros B un, deux, trois, quatre, cinq, venez par ici. Et je voudrais demander à ces petits enfants de bien vouloir passer par ici, derrière la plate-forme, et d’aller s’asseoir là. Voilà. Maintenant, vous qui avez les numéros de un à cinq, veuillez vous approcher et venir jusqu’ici. Ceux qui ont êtes debout au fond de la salle peuvent prendre leurs sièges un moment. Et vous, les petits enfants, vous passez derrière la plate-forme. J’aimerais que les malades puissent venir ici tout près, afin que je puisse prier pour eux.

  18. Voyons, maintenant… J’ai bien appelé jusqu’à cinq, n’est-ce pas? Un, deux, trois, quatre, cinq. Ceux qui ont les cartes de prière numéros un à cinq, veuillez lever la main, afin que je puisse voir si tous sont là. Un, deux, trois, quatre… Il en manque un. Vous êtes bien les numéros un, deux, trois, et quatre? Où est le numéro B5? Ah! le cinq est là-bas! Oui, monsieur, passez par là. Numéro cinq, venez ici! Six, sept, huit, neuf, et dix. Les cartes de prière B six, sept, huit, neuf, et dix. Nous faisons de cette manière afin qu’il n’y ait pas de désordre. Six, sept, huit, neuf, dix. Avez-vous une carte, monsieur, vous qui êtes debout? Numéro sept? Bien, alors venez ici avec les autres. Il n’y en a ici que deux, je crois… Bien! Les cartes de prière six, sept, huit, neuf, dix! Je n’en vois que deux! Vous en avez une, monsieur? Très bien! Nous y voilà! Maintenant, dix, onze, douze, treize, jusqu’à vingt. Venez ici! Laissez passer cet homme! Voilà, frère, passez par là, on vous a ouvert un passage! Les gens vous font de la place. Si quelqu’un pouvait l’aider à venir jusqu’ici… Conduisez-le jusqu’ici, dans la ligne de prière. Faites-le asseoir ici, et vous voudrez bien le conduire ici, lorsque son numéro sera appelé.

  19. Maintenant, qui n’a pas pu recevoir de carte de prière? Etes-vous malgré tout absolument sûrs que Dieu peut guérir les malades? Alors, levez la main! Croyez-vous? Combien d’entre vous savent que je ne connais rien de vous, que je ne connais aucune de vos maladies? A part les pasteurs qui sont ici, je ne connais pratiquement personne dans cette salle. Je reconnais juste une personne ici devant. Je ne suis pas ici assez souvent, vous comprenez, et il y a toujours des gens qui viennent de partout. Je vais vous en donner immédiatement la preuve. Combien de vous ici présents savent que je ne connais rien de vous? Veuillez levez la main. Levez la main devant Dieu! Je ne sais rien d’eux. Je ne veux pas dire qu’il ne peut pas y avoir, de temps en temps dans la ligne de prière, quelqu’un que je connaisse, mais, de toute façon, je ne saurais en général pas pourquoi elle viendrait.

  20. Ce que je fais, c’est pour essayer de vous amener à comprendre cette parole: “Vous ferez aussi les oeuvres que je fais”. Croyez-vous cela? Croyez-vous qu’Il confirmera Sa Parole? Bien! N’a-t-Il pas dit qu’Il Se révèlerait en tant que Fils de l’homme à la fin de cet âge? Combien croient cela? Il a aussi dit que le monde serait dans l’état de Sodome et de Gomorrhe. Croyez-vous cela?

  21. Billy, pourquoi ne les fais-tu pas venir jusqu’ici? Voilà! Comme cela, c’est très bien!

  22. A la fin de l’âge, Il Se révélera. Comprenez-vous que nous nous trouvons ici devant une impossibilité totale? Il y a ici des gens qui se tiennent dans la ligne: Je ne les ai jamais vus. Il y en a encore assis là-bas je ne les ai jamais vus. Mais, rappelez-vous Hébreux 4.15: “Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché”. N’est-ce pas vrai? Or, s’Il est le Souverain Sacrificateur, Il est aussi Hébreux 13.8: “… le même hier, aujourd’hui et éternellement”. N’est-ce pas vrai? Alors, comment Se révélera-t-Il? Comme je vous l’ai déjà dit, Il parle toujours par la bouche de Ses prophètes. Il envoie toujours un message avant le jugement. Dans tout ce qu’Il fait, Il ne change jamais Ses voies.

  23. C’est. dans le jardin d’Eden qu’Il décida du moyen par lequel Il sauverait l’homme: le sang d’un innocent. Il n’a pas changé. Nous avons essayé de le changer par l’instruction, les tours de Babel, les grandes villes, et tout cela. Nous avons essayé de changer le plan, mais cela ne marche pas. Nous avons essayé de changer ce plan en donnant au monde une instruction à Son sujet. Nous avons essayé de changer ce plan en créant des dénominations, mais cela n’a jamais rien donné. Il n’y a qu’un lieu où les hommes puissent se réunir pour adorer: c’est sous le Sang. Vos dénominations établiront des différences entre vous, mais sous le Sang, vous êtes tous les mêmes. Il ne change pas.

  24. Or, s’Il est le Souverain Sacrificateur qui ne change pas, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement — alors, Il doit tenir Sa parole. Non pas parce que nous avons dit qu’Il le ferait, mais parce que Lui a dit qu’Il le ferait. Vous comprenez? Or, s’Il fait cela… Arrêtons-nous un instant pour réfléchir. Combien, dans cette ligne de prière, savent que je ne connais absolument rien de vous et de vos maladies? Veuillez lever la main. Combien dans cette ligne de prière, savent que je ne les connais même pas? Veuillez lever la main.

  25. Regardez dans la salle. Vous tous, vous n’avez pas besoin d’être ici, il vous suffit de toucher Son vêtement. Dites simplement: «Seigneur Jésus, je crois en Toi!». Dites simplement: «Je crois cela. Et je crois que Tu peux révéler au frère Branham…».

  26. Ce n’est pas parce que c’est le frère Branham: il est un homme comme les autres. Et il est probable que si l’enlèvement avait lieu ce matin… vous pensez à l’enlèvement. Si l’enlèvement avait lieu ce matin (et je dis cela en toute humilité), je suis sûr que, si nous partions les uns après les autres, la moitié de cette assemblée s’en irait avant moi. C’est vrai! Voyez quelle responsabilité j’ai, et avec quelle négligence je l’assume. Je ne suis qu’un serviteur inutile de Christ, sachant ce que je sais de Lui, et vivant comme je vis; non pas que je sois immoral ou impur, ce n’est pas cela, mais il me semble toujours que je n’arrive pas à dire les choses comme je le devrais. Peut-être que si quelqu’un d’autre, quelqu’un ayant reçu une bonne instruction, parlait à ma place, Il pourrait mieux expliquer les choses aux gens. Mais, en y réfléchissant, nous savons que, de toute façon, tout le monde ne recevrait pas ces choses. Vous comprenez? Vous voyez, de toute manière, Il sait ce qu’Il fera. C’est pourquoi je me remets entre Ses mains, et je dis: «Seigneur, je suis entre Tes mains, fais de moi ce qui Te convient». Et Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement…

  27. Je crois que je reconnais cette femme. Je ne peux pas me rappeler qui elle est, mais je la reconnais. J’ai déjà vu son visage, mais je ne puis pas dire sur le moment qui elle est. Me connaissez-vous? Bien! Je pensais l’avoir déjà vue quelque part, mais je ne peux pas dire qui elle est. Mais je crois que… Votre mari ne travaille-t-il pas au Seven-Eleven, à New Albany? Ah, oui. Vous êtes madame Agan! Vous êtes déjà venue dans cette église. J’étais allé avec Roy… N’est-ce pas là-haut dans les montagnes? Que dites-vous? Sa soeur?… Roy et moi roulions ensemble, et je me rappelle qu’il a mentionné ce nom, et le Seigneur m’envoya là et guérit la femme à ce moment-là. Oui, je me le rappelle, maintenant.

  28. Mais, pour ce qui ne va pas avec vous, je n’en ai aucune idée. Vous le savez! Mais si le Seigneur Jésus peut lui dire ce qu’elle a fait… Peut-être qu’elle a des ennuis financiers. Peut-être que son mari est malade, ou que c’est l’un de ses enfants, si elle a des enfants. Je ne sais pas. Peut-être que l’un de ses enfants est en train de mal tourner. Peut-être qu’elle est ici pour savoir quelque chose à ce sujet. Je ne sais pas. Je n’ai aucun moyen de le savoir. Je ne peux pas vous le dire. Mais Lui le sait. Vous comprenez?

  29. Ecoutez, afin de bien comprendre ceci. Je n’ai jamais dit ceci en public auparavant, mais je me sens poussé à le faire aujourd’hui. Qu’est-ce qu’une parole? C’est une pensée exprimée. Or, comment puis-je exprimer Sa pensée, ou comment puis-je exprimer ce que Sa pensée est? Il faut qu’un peu de cette pensée soit présentée, et elle ne peut pas le faire. C’est pourquoi, c’est Sa pensée à Lui que je dois exprimer, et si c’est juste… Si c’est la pensée de Dieu, ce sera juste; si ce n’est pas la pensée de Dieu, ce ne sera pas juste. Elle le saura, vous le saurez, tous le sauront. Il n’y a pas moyen de passer à côté de cela. Ou bien cela vient de Dieu, ou bien cela ne vient pas de Dieu. Sa grâce est suffisante. Maintenant, que tous croient.

  30. Combien croiront? Peut-être que vous n’êtes encore jamais venu à aucune de ces réunions, mais croirez-vous, si Dieu fait cela? Et vous tous qui n’êtes pas dans la ligne de prière, priez aussi. Que vous veniez ou non dans la ligne de prière, priez!

  31. Seigneur Jésus, j’ai pris beaucoup de temps, mais, ceci est ton service, ô Seigneur. J’ai fait tout ce que je pouvais humainement faire, mais Tu es Dieu, et le reste est entre Tes mains, ô Père. Fais connaître à tous que Tu es Dieu, et que Ta Parole est la Vérité. Confirme Ta Parole, ô Seigneur, dans ces derniers jours où le Fils de l’homme va être révélé. Comment Se fait-Il reconnaître? Parce qu’Il était la Parole. Qu’est-ce que la Parole? Elle discerne les pensées et les intentions du coeur. Il discerna les pensées de Pierre, de Philippe, de Nathanaël, de la femme au puits, et de tous les autres; il savait que la petite fille était endormie, et non pas morte. Je Te prie, Seigneur, afin que Tu utilises ces humbles tabernacles aujourd’hui, ces demeures terrestres, pour Te faire connaître. Au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  32. Vous savez que je ne peux pas guérir. — «Frère Branham, qu’est-ce qu’un don? Est-ce quelque chose que vous utilisez?». Non! C’est quelque chose par lequel vous apprenez à vous mettre hors du chemin. Vous comprenez? Aussi longtemps que vous serez là, cela ne donnera jamais rien. William Branham est mon plus grand ennemi. Mais si j’arrive à le mettre hors du chemin, alors Jésus-Christ peut utiliser ce corps. Maintenant, venons-en à cette femme. Si elle est malade…

  33. Voici une dame qui appuie sa jambe sur une chaise. Si Jésus était ici, Il descendrait vers cette femme, poserait Ses mains sur elle, et la jambe serait guérie. Il n’y a aucun doute à cela. Mais nous, vous voyez, nous sommes des humains aux mains impures; Ses mains sont saintes, Dieu L’a confirmé. Il était la Parole. Croyez-vous cela? C’est vrai, il n’y avait pas le moindre doute en Lui. Il aurait posé Ses mains sur elle en disant: “Ma fille, sois guérie!” et elle aurait été guérie. Mais Il nous a donné l’ordre de faire la même chose. Je pense qu’Il l’a clairement confirmé.

  34. S’Il me donnait une vision, et disait à cette femme de faire quelque chose? Alors, je crois que si je lui imposais les mains, elle serait guérie. Croyez-vous cela? Mais s’Il ne donne pas de vision? Que fait la vision? Elle me donne simplement la foi. Elle transmet la foi, la puissance invisible de Dieu. Vous comprenez? Si vous mouriez tous en cet instant même, vous ne vous verriez pas quitter votre corps. Toutes vos facultés mentales s’en iraient, mais vous ne les verriez pas s’en aller. La force qui meut mes mains, c’est bien une force, n’est-ce pas? Si la force qui peut me faire penser, prêcher, vivre, agir, si cette force qui donne le mouvement à mon corps me quittait, vous ne la verriez pas s’en aller. C’est une force invisible. La foi est comme cela! Ne manquez pas ceci. La foi! Jésus a dit: “Ils imposeront les mains aux malades,…”. Si j’avais la vision, et que je lui impose les mains, je crois qu’elle irait bien, parce que j’ai vu la vision et que je mets ma confiance dans la vision. Mais que dit la Parole? Impose-lui les mains avec la même foi! La vision est donnée simplement pour motiver ma foi et votre foi. Si vous avez la même foi et qu’il n’y a pas de vision, cela agira tout aussi bien! A certaines personnes, il a été donné une grande foi. D’autres n’ont pas cette foi, et ils reçoivent des visions qui leur donnent la foi. Comprenez-vous cela? Ce sont les mêmes mains impures, la même personne, et nous lui imposons simplement les mains.

  35. Laissons maintenant le Saint-Esprit confirmer Sa présence, confirmer la Parole de Sa promesse. J’ai oublié votre nom. Quel est votre nom? — Agan! Il aurait pu me le dire, s’Il l’avait voulu, mais je voulais simplement dire que je vous connaissais. Maintenant, veuillez vous rapprocher un instant, s’il vous plaît. Il y a là des gens debout qui prient. Mme Agan, si je suis un serviteur de Christ, et que j’ai prêché la Parole que je crois être la Vérité, croyez-vous cela? [Mme Agan répond: «Oui!» — N.d.R.] Vous croyez. Si vous avez besoin de quelque chose, je ne pourrai pas vous le donner, parce que le n’ai rien à donner. A moins que vous ayez besoin d’un peu d’argent, ou que vous désiriez que je parle à votre mari, ou à vos enfants, ou à l’un de vos parents; cela, je pourrais le faire. Mais si vous avez besoin de la guérison, je ne peux pas vous la donner, parce qu’elle vous a déjà été acquise. Mais, au moyen d’un don, je peux vous faire reconnaître, si vous avez la foi, que cela vous a déjà été acquis, parce que Celui qui l’a acquis, le Seul en qui vous pouvez placer votre foi, est le Fils de Dieu. Celui qui a payé le prix est ici présent. Comprenez-vous? Celui qui a payé le prix est ici!

  36. Mais vous me connaissez en tant que frère, en tant que prédicateur, et moi je vous connais en tant que soeur. Lui, nous Le connaissons comme étant Dieu. Maintenant, si, par un don que j’ai reçu de pouvoir me mettre hors du chemin, cette personne invisible peut vous parler au travers de moi, de ma bouche… Vous savez, lorsque je prie, Dieu ne me voit pas: Il entend seulement ma voix au travers du Sang de Jésus. Vous comprenez, Il ne me voit pas, Il entend ma voix. Et ce Sang est là pour représenter ce que je demande. Comprenez-vous cela? Il entend ma voix, mais Il ne voit rien d’autre que le Sang. Il ne me voit pas, c’est pourquoi je ne peux pas être souillé quand je suis sous le Sang. Le Sang purifie, Il est un tampon entre moi et Dieu, et Il a promis: “Tout ce que vous demanderez au Père, je le ferai”. Croyez-vous que c’est la Vérité?

  37. Maintenant si chacun… on dirait que… Pouvez-vous comprendre ce qui est en train de se passer? Il y a une Lumière de couleur ambrée qui entre et qui se meut par ici.

  38. Elle ne pourrait pas le cacher, même si elle le voulait! Non! Votre présence ici est le résultat de quelque chose qui vous est arrivé. Vous avez eu une pneumonie, et vous avez été à l’hôpital. On vous a mis sous une tente à oxygène. Et vous souffrez maintenant des résultats de ce traitement. Vous allez être guérie. Jésus-Christ va vous guérir, et vous serez guérie. Continuez à croire, soeur Agan! Je vais vous imposer les mains au Nom de Jésus-Christ. Que Dieu vous bénisse, soeur. Allez, soyez heureuse, et ne doutez pas de ce qu’Il a dit.

  39. Bonjour, soeur. Je ne crois pas que je vous connaisse. Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Voici une femme que je ne connais pas. Je ne vous connais pas. Je n’ai aucun moyen de savoir qui vous êtes. Mais croyez-vous que Dieu puisse me révéler ce qui vous concerne par Sa Parole, parce qu’Il l’a promis? Croyez-vous qu’Il puisse me dire quelque chose à votre sujet? Et cela fera que vous l’acceptez, n’est-ce pas, sachant que cela ne vient pas de moi, qui ne suis que votre frère, mais que cela vient de Lui, qui est votre Sauveur. Croyez-vous cela? On vous a dit que vous devez subir une opération de l’estomac, des intestins. C’est l’exacte vérité. Et vous voudriez y échapper. Croyez-vous maintenant, alors que l’Esprit est ici, que l’Esprit de Christ nous environne, et qu’Il est sur moi? Quelque chose devait vous dire cela, parce que je ne vous connais pas. Croyez-vous qu’en vous imposant les mains, je vous transmets la foi des choses en lesquelles je crois, et vous, de toute votre foi, croyez-vous devant Dieu, notre Père, que vous serez guérie? Alors, Seigneur Jésus, j’obéis à Ton commandement, lorsque Tu as dit: “Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: S’ils imposent les mains aux malades, ceux-ci seront guéris”. Que notre soeur soit guérie pour la Gloire de Dieu. Au Nom de Jésus, amen! Rentrez chez vous, oubliez cette opération, et continuez à croire de tout votre coeur.

  40. Bonjour, madame. Je vous parle comme cela afin de prendre contact avec votre esprit. Exactement comme Jésus, lorsqu’Il était près du puits, et qu’Il dit à la femme: “Donne-moi à boire!”. Je ne crois pas vous avoir déjà vue; je pense que nous sommes étrangers l’un à l’autre. N’est-ce pas vrai? Si c’est vrai, veuillez lever la main afin que tout le monde puisse le savoir. Je ne connais pas cette dame.

  41. Il s’agit ici de véritable guérison, de foi véritable, de la Parole véritable, de la pure Parole de Dieu manifestée, et prouvant qu’Il n’est pas mort. Il vit pour toujours.“Celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que je fais… ceux qui auront cru imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris”. Oh, comment pourriez-vous douter de cela! Vous comprenez? Lui sait qui croira, et qui ne croira pas. Moi, je ne le sais pas. C’est a Lui de connaître ces choses.

  42. Cette dame m’est étrangère, je ne la connais pas, je ne l’ai jamais vue dans ma vie. C’est une jeune femme; elle est beaucoup plus jeune que moi. Et je ne l’ai jamais vue. Elle avait un but, en venant ici. Madame, croyez-vous que toutes les choses que j’ai enseignées selon la Bible sont la Vérité? Vous croyez qu’elles sont la Vérité. Et accepterez-vous cela, non pas parce que c’est moi qui l’ai dit, mais parce que c’est Dieu qui L’a dit?

  43. Croyez-vous que nous vivons dans les derniers jours, dans les jours où le Fils de l’homme doit être manifesté? Que nous avons maintenant la somme de toute la Parole, depuis Luther, Wesley, les Baptistes, les Pentecôtistes, etc. — rassemblée dans la révélation de ce que toutes ces choses ont été. Le septième ange devait ouvrir le mystère des six Sceaux. Tout cela est réuni dans le Fils de l’homme. Sa plénitude est devenue la plénitude de Sa Parole, afin de manifester la plénitude de Son corps. Cela, c’est la Parole, la Parole qui, ayant été prononcée, a été rendue manifeste par la Parole Elle-même, et qui révèle la Parole.

  44. Or, si Dieu peut me dire quelle est votre maladie, ou plutôt… C’est Lui qui vous a faite et Il connaît tout ce qui vous concerne, et s’Il peut révéler… Vous avez l’air d’être en bonne santé. Mais s’Il peut me le révéler, vous verrez si c’est la vérité ou non. L’accepterez-vous? Regardez-moi bien. Bien sûr, vous portez des lunettes… vous devez en porter. Ce n’est pas à cause de cela que vous êtes ici. Je peux le voir reculer… Vous êtes venue à cause d’un caillot de sang. Vous voyez? Croyez-vous qu’Il peut me dire où il est? Il est dans une jambe. Croyez-vous que c’est Dieu qui me dit cela? Croyez-vous que Dieu peut m’en dire encore plus, à votre sujet? Je suis content que nous ne nous connaissions pas avant, et que je vous parle maintenant pour la première fois. Croyez-vous qu’Il peut me dire d’où vous venez? Vous venez de Gary, dans l’Indiana. Croyez-vous qu’Il peut me dire qui vous êtes? Vous êtes Mme Odgen. C’est vrai. Maintenant, rentrez chez vous, et soyez guérie, au Nom de Jésus-Christ.

  45. Bonjour, madame. Nous sommes aussi étrangers l’un à l’autre. Je ne vous connais pas. Mais croyez-vous que le Seigneur peut me révéler votre maladie? [La soeur répond: «Je le sais.» — N.d.R.] Vous le savez, merci, soeur. C’est très bien. Puisque vous savez cela, votre hernie sera guérie. Vous avez aussi une grosseur dans le côté. C’est vrai, n’est-ce pas? Voulez-vous que je vous dise de quel côté elle se trouve? Elle est au côté droit. C’est la vérité. Alors, retournez chez vous et croyez, et vous serez guérie!

  46. Croyez-vous? Parfaitement, c’est la vérité. Croyez-vous que le Fils de Dieu, le Fils de l’homme, est descendu au travers des âges, selon ce qu’Il a promis? Mais croyez-vous que le monde actuel est dans un état semblable à celui de Sodome, et prêt à être détruit par le feu comme Sodome? Les habitants de Sodome étaient des païens, ne l’oubliez pas! Mais au milieu de Sodome, il y avait quelques justes. Dieu envoya un messager pour les inviter à sortir de la ville. Quelques-uns sortirent, mais la plupart restèrent. Mais, sur la montagne, il y avait un groupe (Abraham), et un messager vint lui annoncer ce qui allait arriver. De toute façon, cela ne le concernait pas directement. Le monde d’aujourd’hui est dans le même état, et Jésus-Christ est le Fils de Dieu, le Fils de l’homme, et le Fils de David, et Il est venu Se manifester.

  47. Je viens de voir quelque chose se passer chez cette femme. Elle n’est pas ici pour raison de maladie. Vous Savez ce qu’elle voudrait me demander? — «Imposez-moi les mains afin que je reçoive le baptême du Saint-Esprit!». Vous voyez? Est-ce vrai? Veuillez lever la main si c’est vrai. Elle demande quelque chose de glorieux! Cher Père céleste, veuille donner à Ton enfant ce que son coeur désire, et qu’elle puisse recevoir le baptême du Saint-Esprit. Elle Le recevra. Amen! Vous Le recevrez! Que Dieu vous bénisse!

  48. Croyez-vous, vous, là-bas au fond, croyez-vous? Tout est possible à celui qui croit! Et au plus profond de votre coeur, croyez-vous que, chez vous aussi, ce caillot de sang va disparaître? Vous, qui êtes assis là-bas, et qui portez cette chemise verte… Levez la main si vous croyez qu’il partira! — Il partira! Je n’ai jamais vu cet homme. Il m’est totalement inconnu! Je ne l’ai jamais vu.

  49. Vous tous qui êtes dans cette salle, croyez-vous? Ne voyez-vous pas que tout cela,, c’est Lui qui le fait?

  50. Pour Dieu, le cancer n’est pas quelque chose de difficile à guérir. Il peut le guérir, n’est-ce pas? Croyez-vous qu’Il le fera? Alors, c’est très bien! Allez et recevez cela au Nom de Jésus-Christ. Croyez simplement de tout votre coeur.

  51. Bonjour, mon enfant! Tu sais que Jésus a versé Son Sang et que ton sang pourrait être en parfait état. Crois-tu cela? Oh, mon Dieu, ]e bénis cette enfant, et puisse-t-elle recevoir une transfusion de Sang du Calvaire. Enlève tout ce sucre, ô Seigneur! et guéris-la, au Nom de Jésus. Que Dieu te bénisse!

  52. Bonjour, monsieur! Croyez-vous qu’Il peut guérir votre dos, et le remettre en ordre? [le frère répond: «Je sais qu’Il le peut!» — N.d.R.] C’est bien, continuez à croire — vous avez la foi. Je vais juste vous imposer les mains puisque vous le demandez. Que Dieu vous bénisse, frère.

  53. Croyez-vous? Il a fait la nourriture pour qu’on la mange, et Il a fait l’estomac pour la digérer. Et si quelque chose ne va pas dans cet estomac, Il en est le Guérisseur. Croyez-vous cela? C’est bien; c’est tout ce que vous devez savoir. Croyez de tout votre coeur.

  54. Puisque vous avez la même maladie, allez simplement, et croyez vous aussi, de tout votre coeur.

  55. Faites seulement! Conduisez cette dame ici! Bonjour, madame. Quelle jolie petite fille! Elle est bien petite pour avoir déjà des maladies de femme! Crois-tu que Jésus va te guérir de cela? O mon Dieu, cette petite fille… En présence de Jésus-Christ, je chasse cet ennemi, qu’il la quitte, et qu’elle puisse être guérie. Au Nom de Jésus, amen! Que Dieu vous bénisse.

  56. Croyez-vous? Je vois se mouvoir une ombre noire, c’est la mort. Un cancer n’est pas… Dieu peut guérir le cancer! Croyez-vous cela de tout votre coeur? Croyez-vous qu’Il va vous guérir? Au Nom de Jésus-Christ, je chasse cette chose maudite… que la Croix de Christ l’emporte! Que cela soit guéri, au Nom de Jésus. Ne doutez pas, mais allez en croyant de tout votre coeur. Amen! Tout est possible à celui qui croit!

  57. Bonjour, soeur. Il est bien certain que votre arthrite va vous quitter, et que vous irez tout à fait bien, si vous croyez. Croyez-vous que vous pourrez de nouveau marcher et être bien? Que le Seigneur bénisse cette soeur, et la guérisse, au Nom de Jésus-Christ. Allez en croyant de tout votre coeur.

  58. Croyez-vous que cela peut aussi vous arriver? Je crois que c’est le cas. Vous serez… Si vous croyez que vous êtes guéri en cet instant même. Moi-même, le crois que c’est parti de vous. Au Nom de Jésus-Christ, que notre frère s’en aille dans son état normal, et en bonne santé, pour la gloire de Dieu, amen!

  59. C’est enfin arrivé! Vous qui êtes assis là-bas, et qui pleurez, croyez-vous que ces hémorroïdes vont vous quitter? Je crois qu’il est resté là jusqu’à il y a une demi heure, en face de moi, et maintenant le Seigneur Se tient à côté de cet homme. Vous avez cru, n’est-ce pas? — Vous croyez de tout votre coeur, et maintenant, vous pouvez rentrer au Texas; vous êtes guéri. Je n’ai jamais vu cet homme.

  60. Mon enfant, crois-tu que ce petit dos va être guéri, et es-tu prêt à être guéri? Seigneur Jésus, touche ce petit enfant, et guéris-le au Nom de Jésus-Christ, amen! — crois de tout ton coeur!

  61. Maintenant, l’Esprit Se rapproche de plus en plus; Il remplit cette salle. Il est difficile de dire de quoi cela vient, mais beaucoup dans cette salle ont les nerfs tendus. Laissez-moi vous montrer quelque chose. Combien ici se sentent nerveux? Veuillez lever la main. Il est difficile de dire… Mais Dieu connaît toutes choses, Il connaît les désirs de votre coeur. Vous avez essayé de toutes vos forces. Il y a beaucoup de choses dans votre vie que vous voudriez abandonner, et vous désirez servir Dieu avec tout ce qui est en vous. C’est comme s’il y avait toujours quelque chose qui vous retenait. Croyez-vous que ce matin même, vous allez être délivrés de toutes ces choses? Croyez-vous cela?

  62. Notre Père céleste, afin que tous puissent voir que Tu es le Christ, le Fils de Dieu, veuille guérir cette brave femme qui est ici, ô Père, et la tranquilliser. Nous savons tous de quoi elle souffre, Seigneur, et nous Te prions afin que Tu la guérisses. Et je lui impose les mains avec toute ma foi… moi aussi, je suis à l’instant même en train de subir une attaque de Satan, je suis fatigué, j’ai trop de travail, mes nerfs sont malades. Satan, quitte-la! Je pose mes mains sur elle avec toute ma foi; quitte-la, au Nom de Jésus! Allez, et croyez en Lui. C’est ce que vous m’avez demandé de faire.

  63. Je ne vous connais pas, vous m’êtes totalement étranger. Cette hernie, si vous croyez, elle sera guérie. Encore une chose, vous avez aussi de l’arthrite. Si vous croyez, vous serez guéri! Votre maladie du dos vous a quitté. Allez et croyez!

  64. Croyez-vous de tout votre coeur? Combien y en a-t-il en tout, dans la ligne de prière? Y en reste-t-il encore beaucoup? Venez tous ici afin que le puisse imposer les mains aux malades. Inclinons nos têtes juste un instant (il est déjà une heure passée.) O notre Dieu, n’impose les mains à ma soeur, pendant que l’onction du Saint-Esprit est ici présente. Veuille la guérir, au Nom de Jésus. Notre cher Père céleste, je pose mes mains sur mon frère… [partie non enregistrée; frère Branham continue à prier pour les malades — N.d.R.] … Croyez.

  65. Oh, frère, on n’a pas prié pour vous? [partie non enregistrée — N.d.R.] ... frère, vous savez ce qu’il a fait? Il avait toujours chassé le daim. Il m’a dit qu’il avait un fusil avec lequel il avait toujours chassé le daim, mais que, maintenant, il était trop vieux pour aller à la chasse. Il a pris son fusil avec lui, et me l’a donné. Amen! Disons tous ensemble: «Louons le Seigneur!» [l’assemblée dit: «Louons le Seigneur!» — N.d.R.]

    Je L’aime! (n’oubliez pas les questions que vous voulez me poser. Si vous ne pouvez pas me les donner aujourd’hui, apportez-les mercredi ou dimanche) …

    Parce qu’Il m’aima le premier,
    Et acquit… (avez-vous tous passé par la ligne de prière?) …
    Sur le bois du Calvaire.

  66. Pensez combien Il est bon pour nous maintenant. Pensez simplement qu’Il confirme Sa Parole. Vous comprenez? si je pouvais guérir moi-même, ce serait différent, mais Lui, Il est Celui qui l’a déjà fait. Vous voyez? Il prouve simplement Sa présence ici: “J’étais mort, et voici, je suis vivant aux siècles des siècles”. Il n’y a jamais eu d’homme semblable à Lui. Il fut un Homme unique en Son genre. Il était Dieu! Vous comprenez? Il n’y a jamais eu un homme qui ait vécu comme Il a vécu. Il n’y a jamais eu un homme qui soit né comme Il est né. Il n’y a jamais eu un homme qui soit mort comme Il est mort. Il n’y a jamais eu un homme qui ait ressuscité des morts de la même manière que Lui. — «Oh, me direz-vous, il y en a qui ont ressuscité!». C’est vrai; mais ils sont de nouveau morts! Mais Lui est vivant pour toujours. Aucun homme n’est jamais ressuscité d’entre les morts de la même manière que Lui. Lui est ressuscité d’entre les morts pour toujours!

  67. [Frère Branham fredonne: «Je L’aime…» — N.d.R.] Chantons maintenant pour Lui.

    Je L’aime, je L’aime,
    Parce qu’Il m’aima le premier,
    Et acquit mon salut
    Sur le bois du Calvaire.

  68. Inclinons nos têtes. Seigneur Jésus, j’aime ces gens. Il n’était pas dans mon intention de les retenir si longtemps. Beaucoup de ceux qui sont ici ont des petits enfants qui attendent, et qui ont faim, et qui ne peuvent pas comprendre ces choses. Mais ils sont venus s’asseoir ici parce qu’ils savent que l’homme ne peut vivre que de la Parole de Dieu. Et lorsque la Parole est prononcée, et qu’Elle est annoncée et confirmée, alors, ils savent que cela ne peut venir que de Toi. Veuille les bénir, ô Père. Qu’ils puissent avoir la santé et la force pour accomplir le reste du voyage qui est devant chacun de nous. Bénis-les tout au long de cette semaine. Et, si c’est Ta volonté que nous puissions encore nous réunir ici dimanche prochain pour la louange, je Te prie, ô Dieu, que Tu les fortifies. Certains ne pourront pas venir, certains doivent rentrer chez eux, à l’autre bout du pays, ou de l’autre côté de la mer, ou dans d’autres pays. Nous Te prions afin que Tu sois avec eux et que Tu les aides. Peut-être que nous nous rencontrerons la prochaine fois aux pieds de Jésus. Accorde-le nous, ô Père. Veuille nous aider maintenant, alors que nous nous aimons les uns les autres, et que nous croyons en Toi; et nous espérons que le lien qui lie nos coeurs maintenant soit fait un jour d’une corde éternelle, et que nous puissions vivre un jour dans la Cité qui a la forme d’un carré, pour l’Eternité. Au Nom de Jésus, amen.

    Prends le Nom de Jésus avec toi,
    Enfant de… (serrez-vous les mains les uns aux autres)
    Il y aura de la joie… (tournez-vous vers quelqu’un, serrez-lui la main, et dites: «Je suis heureux d’être ici avec vous ce matin».)
    Prenez-Le partout où vous allez
    Précieux Nom, Nom si doux!
    (que Dieu vous bénisse)
    Espoir de la terre et joie du ciel;
    Précieux Nom, Nom si doux!
    Espoir de la terre et joie du Ciel!

Maintenant, écoutez ceci, et chantez-le de cette manière:

Prenez le Nom de Jésus avec vous,
Comme bouclier contre toute attaque; (écoutez bien, maintenant)
Lorsque les tentations s’amoncellent autour de vous,
(que faire?)

Murmurez ce saint Nom en priant.

Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel;
Précieux Nom, Nom si doux!
Espoir de la terre et joie du Ciel!