LE LEVER DU SOLEIL
(La Puissance qui donne la Vie)

(It is The Rising of The sun)

 

18 avril 1965, matin
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.




Inclinons nos têtes.

Seigneur, alors que nous sommes réunis en ce beau matin de Pâques, voyant les bourgeons s’épanouir, les abeilles voler à la recherche de leur nourriture, les oiseaux chanter comme si leur coeur allait éclater de joie parce qu’il y a un jour de Pâques, nous croyons que Tu as ressuscité Jésus d’entre les morts il y a de nombreuses années, et nous célébrons aujourd’hui ce jour mémorable.

Et qu’aujourd’hui soit célébrée parmi nous une véritable fête de Pâques! Puissions-nous, en tant que Ses serviteurs, comprendre Sa Parole, car nous avons eu communion avec Lui, et maintenant que nous sommes ressuscités avec Lui, puissions-nous nous retrouver avec Lui dans les lieux célestes.

Bénis le service ici dans ce tabernacle, et aussi dans toutes les régions où il est transmis par téléphone.

Guéris les malades et les affligés. Que cette fête de Pâques soit pour eux aussi un exode de la maladie vers la force et la santé. Et que ceux qui sont morts à cause du péché et des transgressions puissent recevoir la Vie par Christ. Nous Te donnons gloire et louange, car nous le demandons en Son Nom. Amen.

Quel merveilleux privilège c’est pour moi de me retrouver ici ce matin à Jeffersonville, Indiana, avec cette grande assemblée, cette église pleine à craquer, ces gens ici debout, et ceux qui sont dehors sur les terrains avoisinants. Vous tous qui écoutez par téléphone dans tout le pays, sachez que nous vivons ici une magnifique journée qui s’annonce.

A cinq heures ce matin, mon petit ami le rouge-gorge est venu sur le bord de ma fenêtre, et m’a réveillé. C’est comme si son petit coeur éclatait de joie en chantant: «Il est ressuscité!».

J’ai toujours pensé que si ce petit oiseau est mon ami, c’est parce que je l’aime. Il y a une légende au sujet du rouge-gorge. On dit qu’un de ces oiseaux Le vit souffrir sur la croix où Il avait été cloué à cause du péché. Bien sûr, le petit oiseau n’avait aucun péché; il n’était pas nécessaire qu’Il meure pour ce petit oiseau; mais l’oiseau s’envola vers la croix, et essaya d’arracher les clous avec son petit bec, et c’est ainsi que sa gorge se teinta de rouge. Et moi aussi, je voudrais être comme cela, avoir ce bouclier sanglant qu’il reçut lorsqu’il essaya de Le protéger, lors de Sa mort glorieuse.

Sachant combien notre temps est limité, et ceci spécialement pour ceux de nos amis qui nous écoutent par téléphone, je voudrais ce matin attirer votre attention sur l’image d’une vision qui a été photographiée, vision que j’eus ici dans le tabernacle, alors que je m’apprêtais à quitter l’Indiana pour l’Arizona. Je rencontrai sept anges, disposés en forme de pyramide. Ne sachant pas ce qui allait arriver, lorsque plus tard j’allai là-bas, pensant que ma vie était arrivée à son terme, et que personne ne pourrait supporter le choc de l’explosion… (je pense que vous connaissez tous cette histoire). Ensuite, alors qu’un matin comme aujourd’hui, j’étais en train de prier dans le Sabino Canyon, une épée fut placée dans ma main, et j’entendis ces paroles: «Ceci est la Parole… l’Epée de la Parole».

Plus tard, les Anges apparurent, selon ce qui avait été prophétisé. Au même moment, une grande masse de Lumière monta dans le ciel de l’endroit où j’étais, à une altitude de trente miles, et s’étendit dans l’espace comme les ailes des anges, et dessina dans le ciel une sorte de pyramide, formée par cette constellation d’anges qui m’était apparue.

Les savants photographièrent ce phénomène d’aussi loin que le Mexique, alors qu’il se déployait au nord de l’Arizona (à environ 40 miles au nord-est de Tucson), où le Saint-Esprit avait dit que je me tiendrais. Cette apparition s’éleva dans les airs, et le journal Life fit paraître plusieurs photos, disant qu’il s’agissait de quelque chose de mystérieux, puisqu’à cette altitude il ne peut y avoir d’humidité, d’évaporation ou autre; c’était une apparition haute de 30 miles et large de 27 miles, venant de l’endroit où se tenaient ces anges.

Les savants voulurent savoir de quoi il s’agissait. L’un d’eux, à Tucson, en demanda la signification, mais je ne leur dis rien du tout. Vous connaissiez déjà la signification de tout cela. Mais ce n’était pas pour eux. Cela vous était destiné.

Alors, Il me parla et dit: «Les Sept Sceaux seront ouverts. Les sept mystères — le septuple mystère de la Bible — mystère scellé depuis la fondation du monde, va être révélé». Et nous autres, qui ne sommes qu’un petit groupe, comparé à l’ensemble du monde, nous avons reçu ces bénédictions, ayant entendu la révélation de ces mystères: Mariage et divorce, Semence du Serpent. Toutes ces choses nous ont été complètement révélées, non par un homme, mais par Dieu Lui-même. C’est Dieu qui a ouvert les sept mystères révélant ce que fut l’église, comment elle était en Christ au commencement, et comment cela serait révélé dans les derniers jours.

Nous avons affiché cette image dehors. Et ici, j’ai la même image, qui a été publiée par Life. Mais pourtant, je me demande si mon auditoire a réellement regardé cette image comme il faut la regarder?

Vous vous souvenez, c’est lorsque je prêchais sur le Livre de l’Apocalypse (je parlais de ces juges anciens) que la vision se produisit; nous avions vu la présence de Jésus dans Apocalypse 1. Lorsque nous commençâmes à ouvrir les Sept Sceaux, ou plutôt les Sept Ages de l’Eglise, qui venaient juste avant les Sept Sceaux, nous avons vu que les cheveux de Christ étaient blancs comme de la laine. Et je vous ai montré comment, en Angleterre, les juges d’autrefois se coiffaient d’une perruque blanche, après avoir prêté serment, ce qui était un signe montrant leur autorité suprême.

Bien. Si vous tournez la photo dans ce sens-ci (vous pouvez probablement la voir dans la salle), vous verrez Christ. Voyez-vous Ses yeux, et la perruque blanche de la Divinité Suprême, du Juge des Cieux et de la terre? Pouvez-vous voir Ses yeux, Son nez, et Sa bouche? Tournez simplement la photo comme ceci, depuis la position où ils l’ont montrée et vous verrez. Arrivez-vous à voir? Il est le Juge Suprême. Il n’y en a pas d’autre. Et cela est de nouveau une identification parfaite, une confirmation que ce Message est la Vérité. C’est la Vérité. Et cela fait de Lui non pas une troisième personne, mais la seule et unique Personne qui porte la perruque blanche…

Voyez-vous la zone sombre, Son visage, Sa barbe, Ses yeux? Remarquez qu’Il est en train de regarder. C’est de Lui que vient cette Lumière qui brille à droite de l’endroit où Il dirige Ses regards. Et sur la Croix, c’est à Sa droite qu’Il regarda, dans la direction du pécheur à qui Il accorda le pardon. C’est dans la lumière de Sa résurrection que nous continuons d’avancer en Son Nom.

J’aimerais avoir le temps de m’étendre sur ces phénomènes qui se passent ici dans cette église, et ceci d’une manière absolument indiscutable, depuis bientôt trente-cinq ans. C’est en effet en 1933 que cette lumière descendit ici à Jeffersonville, près de la rivière, et que ces paroles retentirent dans le ciel: «De même que Jean-Baptiste fut envoyé pour annoncer la première venue de Christ, de même ton Message annoncera Sa seconde venue». Nous sommes au temps de la fin, et nous le voyons. Nous nous demandons quelquefois pourquoi cela ne s’est pas répandu sur toute la terre; peut-être qu’une fois, si Dieu le permet, nous aurons l’occasion de l’expliquer.

Maintenant, j’aimerais que vous preniez vos Bibles, car nous croyons toujours que la Parole doit venir en premier, que nous devons commencer par lire la Parole. Je La lis toujours, parce que ma parole est une parole d’homme, qui est faillible; mais la Parole de Dieu ne peut jamais se tromper.

Nous allons lire un texte dans les Saintes Ecritures. Et nous lirons en trois endroits différents. Le premier est Apocalypse 1.17 et 18. C’est le passage où nous Le voyons apparaître, ayant les cheveux blancs comme de la laine, et les pieds comme de l’airain ardent. Ensuite, je vous demanderai de lire Romains 8.11. Ce matin, j’ai choisi trois endroits des Ecritures; c’est le Seigneur qui les a mis sur mon coeur pour parler de la résurrection. Enfin, je désire que vous lisiez Marc 16.1 et 2, et cela me donnera mon contexte.

Apocalypse 1, lisons les versets 17 et 18:

“Quand je le vis, je tombais à ses pieds comme mort. Il posa sur moi sa main droite, en disant: Ne crains point! Je suis le premier et le dernier, et le vivant. J’étais mort; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts”.

Et Romains, chapitre 8, verset 11:

“Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous”.

Enfin Marc 16 (le chapitre de la résurrection). Marc 16.1 et 2 (Darby):

“Et le sabbat étant passé, Marie de Magdala, et Marie, la mère de Jacques, et Salomé, achetèrent des aromates pour venir l’embaumer. Et de fort grand matin, le premier jour de la semaine, elles viennent au sépulcre, comme le soleil se levait”.

Le titre de ma prédication de ce matin sera: Le lever du Soleil, et son sujet sera: La Puissance qui donne la Vie (La Puissance de résurrection).

Vous avez peut-être entendu parler différents pasteurs à la radio, et notre cher frère Neville a aussi parlé ce matin de Pâques sur le sujet de la Résurrection. Et j’ai pensé que je pourrais prendre un chemin un peu différent — non pas pour faire autrement que les autres, mais simplement pour ajouter quelque chose, ou pour montrer les choses sous un autre angle. Quel que soit l’angle sous lequel vous considériez les Ecritures, elles proclament toujours Jésus-Christ. Vous ne pouvez pas sortir de cela. Elles Le proclament toujours.

Aujourd’hui, on célèbre partout dans le monde un service commémoratif (ou en tous cas aux Etats-Unis ou dans toutes les églises de cette partie du monde). C’est un service qui commémore la plus grande victoire que l’homme ait jamais eue.

Je pense que le Sauveur, lorsqu’Il mourut, ou lorsque ce petit enfant naquit… (il ne pourrait pas être ici, s’Il n’était venu sur la terre). Quand Il mourut, Il expia certainement nos péchés. Il y a eu beaucoup de beaux bébés qui sont nés depuis ce temps, et beaucoup d’hommes ont souffert et sont morts pour une bonne cause, mais aucun jusqu’à ce jour n’a jamais pu ressusciter.

Cette semaine est la plus glorieuse semaine de toute l’histoire, c’est la plus grande célébration de tous les temps; c’est à Pâques qu’Il prouva ce qu’Il avait dit. Quoi que l’homme puisse dire, on ne peut le croire, ni se fonder sur ce qu’il dit, tant que cela n’a pas été prouvé comme étant la vérité. Et Dieu a dit: “Eprouvez toutes choses, et retenez ce qui est bon”. Il ne nous dirait pas de faire quelque chose qu’Il ne ferait pas Lui-même. C’est ainsi qu’Il montra qui était Celui qui mourut pour nos péchés.

Et ce jour n’est pas seulement un jour commémoratif de tous ces lapins de Pâques, de ces oeufs de Pâques, etc., et de ces saintes célébrations; tout cela est très bien, mais ce n’est pas la chose réelle.

Aujourd’hui, il y a des gens qui disent que nous devrions procéder au lavage des pieds une fois par année, le jeudi, et prendre la communion le vendredi, et toutes ces doctrines… Ils discutent pour savoir si cela doit être ce jour-ci ou ce jour-là, s’il faut que ce soit le jour du Sabbat ou le premier jour de la semaine… Toutes ces choses ne sont que traditions. Quel bien vous feront tous ces rites, que vous respectiez ou non le Carême, s’il n’y a pas de Vie en vous! Ce n’est qu’un service commémoratif, et l’on ne peut rien dire là contre, mais s’ils ont certainement conservé leurs traditions, ils ont abandonné le principal.

Peu importe à Satan combien vous êtes religieux, ou à quel point vous connaissez votre doctrine; s’il vous manque la Vie, vous ne serez pas enlevé! Peu importe combien vous êtes religieux, combien vous êtes bon, à combien d’églises vous avez appartenu ou appartiendrez, tout cela ne vous servira à rien, si vous n’êtes pas né de nouveau!

Ainsi donc, si Dieu a ressuscité Jésus d’entre les morts, L’a-t-Il ressuscité pour que l’on commémore cette résurrection, et ce jour de résurrection n’est-il rien de plus qu’un certain jour que nous célébrons chaque année — ou au contraire, sommes-nous les bénéficiaires de cette résurrection? Que signifie-t-elle pour moi? Que signifie-t-elle pour vous? Nous croyons bien par la foi qu’Il est ressuscité des morts, mais quel rapport cela a-t-il avec moi? Cela s’est passé il y a deux mille ans!

Pendant que je cherchais mon texte, j’avais mal au bras, à cause des piqûres que m’a faites l’infirmière… Je vais traverser l’océan dans quelques jours, comme vous le savez, et mon fils et moi, nous avons dû avoir ces piqûres. Il y en a contre le choléra, la fièvre jaune, etc. J’étais passablement fatigué (ces piqûres me rendent malade) … C’est César qui exige ces piqûres de ceux qui doivent se rendre dans d’autres nations. Jésus a dit: “Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu”. Et alors, je me demandais de quoi j’allais parler ce matin à cette assemblée en attente (je suis très reconnaissant d’avoir une telle assemblée), je pensai que tous ces hommes et ces femmes allaient baser leur vie sur ce que j’allais dire. Qu’allais-je faire? Quel texte allais-je prendre?

Mais pendant que je restais là, à moitié endormi, on secoua la porte d’entrée qui se trouve devant la maison. Pensant être seul à la maison, j’écoutai; je crus avoir mal entendu. Ensuite, après que je fus retourné à mon bureau, c’est la porte du bureau qui se mit à trembler: il y avait quelqu’un qui secouait la porte. J’allai ouvrir, et, à ma grande surprise, je vis une jolie petite fille blonde aux yeux bleus; elle se tenait là, ayant l’air d’une petite pâquerette, et elle me regardait droit dans les yeux. Elle me tendit une carte, et, comme j’allais quitter la maison, c’est la seule que je reçus; (bien sûr, je pense que, lorsque je serai de retour chez moi, je trouverai quantité de cartes de voeux, etc., mais…). Elle me dit: «Frère Branham, c’est de la part de papa et de moi»; elle voulait être sûre que le «moi» y fût. Et c’est son père, enchaîné par son arthrite dans une chaise roulante, qui avait envoyé cette carte.

Je remerciai cette chère petite et pris la carte, que j’ouvris après qu’elle se fût retirée. Et c’est sur cette carte que j’ai trouvé mon texte, car il était écrit le texte de Marc 16.1,2:

“… comme le soleil se levait”.

Je pensai à cela, et à la résurrection de Jésus d’entre les morts, et c’est de là que j’ai tiré mon sujet.

Or, le soleil, au lever du soleil… Il y eut un temps où le monde était dans une obscurité complète. La terre était informe et vide, et les eaux la recouvraient entièrement. Elle était plongée dans une obscurité lugubre. L’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux, et dit: “Que la lumière soit!”.

Il y avait une raison pour que Dieu fasse cela, car sous ces eaux étaient enfouies les semences qu’Il avait semées, et pour vivre il leur fallait la lumière du soleil. Et la première Lumière qui ait jamais éclairé la terre, fut la Parole de Dieu proclamée. La première Lumière qui ait frappé la terre fut la Parole que Dieu proclama. Il dit: “Que la lumière soit!” et la lumière fut. Elle dissipa les ténèbres et les transforma en lumière, afin de susciter une création de joie et de vie sur la terre.

Alors, l’Esprit de Dieu, plein d’amour et de compassion en ce jour glorieux, se mouvant au-dessus de la terre en ce premier jour, à l’aube de la création… le soleil se leva, et ses rayons l’asséchèrent, et les eaux en s’évaporant firent au-dessus d’elle une atmosphère. Et, pour la première fois, il allait apporter la joie et la vie sur la terre par une semence. Ce fut une heure glorieuse!

Pourtant, ce premier lever de soleil n’était rien, en comparaison de celui du matin de Pâques. Alors, lorsque le soleil entreprit sa course dans le ciel, il répandit une nouvelle encore plus glorieuse. Ce lever de soleil apporta une nouvelle plus glorieuse que le premier lever de soleil du commencement. Il apporta cette nouvelle: “Il est ressuscité! Il s’est relevé d’entre les morts comme Il l’avait promis! Il est ressuscité d’entre les morts!”.

Lorsque, dans la Genèse, le soleil se leva pour la première fois, il apporta un message proclamant la vie sur la terre, une vie mortelle. Mais, lorsque le soleil se leva à l’aube de ce nouveau jour, ce fut un lever de soleil très différent! Ce ne fut pas seulement le soleil qui se leva, mais le FILS qui ressuscita [Frère Branham fait un jeu de mots avec S-U-N — soleil, et S-O-N — fils. Les verbes: se lever et ressusciter sont rendus tous deux par le même verbe: to rise — N.d.T.] pour apporter la Vie Eternelle à la Semence prédestinée de Dieu qu’Il avait, dans Sa prescience, déposée sur la terre.

Rien, pas la moindre végétation, ne pouvait vivre au commencement sans le soleil (s-u-n) qui apportait la vie. Et de même, aujourd’hui, c’est la Lumière du Fils (S-o-n) de Dieu qui, seule, peut amener à la Vie Eternelle les fils de Dieu, Ses élus, ceux qu’Il a connus avant la fondation du monde. Il les a choisis en Lui, avant la fondation du monde. Et en ce matin de Pâques, nos corps gisaient quelque part dans la poussière, parce que nous sommes faits de la poussière de la terre. Et dans le Ciel, il y avait un Livre, et Ses attributs sont en Lui, et nous savons que, parce que ce Fils de Dieu a été ressuscité, Il donnerait aussi la Vie à chacun de Ses fils d’élection en ce temps glorieux. Il savait que tout cela arriverait, et que ce matin serait bien plus glorieux que celui du commencement — à l’aube du premier jour.

Aujourd’hui, alors que nous brisons ce Sceau de Pâques… Aujourd’hui, nous avons un «sceau de Pâques» consacré à la tuberculose! [Sceau postal — N.d.T.] Les gens s’envoient des messages les uns aux autres, et pour soutenir la recherche médicale en faveur de la lutte contre la tuberculose, ils… ce que nous appelons un «sceau de Pâques» — lorsque nous nous envoyons des messages les uns aux autres.

Mais lorsque nous recevons le message, le sceau est brisé, parce que le sceau contient un message enfermé a l’intérieur. Et alors, le vrai Sceau de Pâques au sujet de ce nouveau matin a été brisé, et le secret de la vie après la mort a été révélé. Avant, nous ne le connaissions pas. Le monde tâtonnait dans l’obscurité, et faisait toutes sortes de suppositions. Dans le coeur de l’homme, il y avait des théories, des traditions fabriquées par l’homme. L’homme adorait des idoles: il adorait le soleil et toutes sortes de dieux. Et tous ces gens qui prétendaient toutes ces choses ont fini par entrer dans la tombe, et y sont restés. Mais le vrai Sceau a été brisé, et il y en a Un, qui a vécu comme nous, et qui est mort comme nous, mais Lui, Il est ressuscité d’entre les morts! Quel matin glorieux! Il n’y en a eu aucun de semblable dans toute l’histoire du monde! Un secret fut révélé: c’est qu’il était à la fois la Résurrection et la Vie!

Lorsqu’Il ressuscita ce matin-là, Il dit: “Parce que Je vis, vous vivrez aussi”. Il ne fut pas le seul bénéficiaire de la résurrection, mais toute cette semence qui appartenait à la glorieuse Providence de Dieu fut aussi bénéficiaire de cette résurrection à la Vie, parce qu’Il a dit: “Parce que Je vis, vous vivrez aussi”.

Voilà comment ce Sceau fut brisé. C’est parce qu’Il fut élevé que tous ceux qui croient en Christ seront aussi élevés avec Lui. Lors de ce matin glorieux, Dieu a prouvé, confirmé Sa Parole. Tous les désarrois, tous les doutes qui s’étaient glissés dans l’esprit des hommes furent effacés, parce que Celui qui vécut parmi les hommes, qui but, mangea et eut une communion avec eux, dit: “J’ai le pouvoir de donner Ma Vie, et j’ai le pouvoir de La reprendre”. Il ne se contenta pas de l’affirmer, mais Il démontra que c’était la Vérité. Oh! comme cela est glorieux! Je suis certain, ce matin, que même nous qui croyons, nous ne pouvons pas saisir pleinement quelque chose d’aussi merveilleux. Parce qu’Il est ressuscité d’entre les morts, nous sommes aussi ressuscités d’entre les morts, puisque nous étions en Lui.

Quand les ténèbres couvraient la terre, les semences ne purent venir à la vie avant l’apparition du soleil (s-u-n); les ténèbres couvraient la terre, mais le FILS (S-o-n) ressuscita, et elles furent dissipées par cette lumière, qui se répandit parmi les nations: “Il n’est point ici, Il est ressuscité!”. Quelle proclamation merveilleuse!

Il a confirmé Sa Parole; Il l’a confirmée comme étant la Vérité, car maintenant Il a vaincu la mort, le séjour des morts et le sépulcre. Il a vaincu la trinité de Satan: mort, séjour des morts et sépulcre. Car Satan est l’auteur de la mort; c’est lui qui possède le séjour des morts et le sépulcre. Et tout cela, c’était la trinité de Satan, dont l’origine est la mort. En tant que mort, vous appartenez au sépulcre, et en tant que pécheur, vous allez en enfer. La trinité de Satan, qui est la mort, avait maintenu l’homme dans la captivité pendant de nombreuses années, mais maintenant, la vraie trinité du Dieu qui est Un s’est manifestée en Christ qui est la Vie; Il a brisé les Sceaux et vaincu l’ennemi, et s’est relevé d’entre les morts, étant l’Unique, le Véritable, le Dieu Vivant. “J’étais mort; et voici, Je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts”.

Dieu est Un, Il a été fait homme et a habité parmi nous; Il a vaincu tous les ennemis, et a prouvé que la trinité de Satan a été vaincue, et alors, la trinité de Dieu a été révélée, parce que seul Dieu Lui-même a le pouvoir d’amener à la Vie à nouveau. C’est Lui qui est Emmanuel. Dieu a été manifesté dans la chair.

Il avait bien le droit d’affirmer (Mat. 28.18,19): “Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations mes disciples…”. Il avait vaincu la mort, le séjour des morts et le sépulcre. Et non seulement, en tant que triomphateur, reçut-Il tout pouvoir dans le Ciel et sur la terre, mais encore tout ce qui était le Père, tout ce qui était le Saint-Esprit, et tout ce qui a jamais existé était en Lui: “Tout pouvoir m’a été donné dans le Ciel et sur la terre”. Il n’y a de pouvoir nulle part ailleurs, car Il a vaincu.

De plus, Il a fait dire à Ses disciples, Ses croyants: “Ne craignez rien, Je suis celui qui est mort, et qui vis maintenant pour toujours. J’ai les clefs de la mort et du séjour des morts. J’ai vaincu”. N’ayez plus de crainte, car chaque semence prédestinée de Dieu viendra à la Vie lorsque la Lumière de ce glorieux Evangile se répandra sur toute la terre. Dans chaque âge, Elle fera mûrir la récolte que Dieu avait ordonnée: Il est ressuscité des morts.

Comme c’est merveilleux! “Je vis!”. — ou plus exactement: “J’ai été ramené à la vie!”. Le mot grec indique bien que la mort avait fait son oeuvre avant que la vie ne soit manifestée. C’est comme la semence qui a été mise dans la terre; elle doit mourir entièrement. Il faut que cette semence se décompose complètement. Et chaque parcelle de vie qui était dans la semence doit réapparaître à nouveau.

Non seulement Il ressuscita, mais: “Je vous enverrai la Vie même qui m’a ressuscité; la Puissance qui m’a fait sortir du sépulcre, Je l’enverrai sur vous pour vous donner la Vie, afin que là où Je suis, vous soyez aussi”.

Dans Luc 24.49, Il dit: “Et voici, J’enverrai sur vous ce que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’En-haut”. Il nous montre aussi qu’Il n’a pas seulement retiré pour Lui tout le bénéfice (de Son sacrifice), mais qu’Il le partage avec nous. Il est venu pour racheter, pour apporter la Vie à cette semence prédestinée que Dieu avait vue avant la fondation du monde, lorsqu’Il inscrivit leurs noms dans le Livre de Vie; et les voici qui sont sur la terre sans aucun espoir! Mais Il vint non seulement pour être la bénédiction, mais aussi pour partager cette bénédiction avec chaque Semence prédestinée.

Or, si la semence n’avait pas été sur la terre, elle n’aurait pas pu vivre. Il fallait qu’elle fût sur la terre, et qu’elle eût un germe, pour pouvoir germer. Peu importe le temps pendant lequel elle est restée dans l’obscurité, elle sort au moment où le FILS (s-o-n) jette Ses rayons sur elle.

Vous voyez, Il est venu maintenant partager cela avec nous. Il n’est pas surprenant que l’Evangile soit une Bonne Nouvelle! D’ailleurs, le mot Evangile signifie «bonne nouvelle». Quelle est cette «Bonne Nouvelle»? — si un homme donne sa vie et meurt pour nous, cela, c’est une bonne nouvelle? Si Christ est né, c’est une bonne nouvelle! Mais il n’y a jamais eu de bonne nouvelle semblable à celle-ci: Celui qui a fait la promesse a confirmé cette promesse, et cette promesse, c’est qu’il vit éternellement, et tient dans Sa main les clefs de la mort et du séjour des morts. Toutes les ténèbres ont été dissipées; il n’y en a plus, car le Fils est sorti du sépulcre. Il n’y a pas de: «Il viendra» ou de «Il se pourrait qu’Il vienne»: il est déjà venu! L’Evangile, c’est la Bonne Nouvelle!

Remarquez bien que le Message même de l’Evangile a pour but de prouver aux peuples qu’Il est ressuscité. “… et allez promptement dire à ses disciples qu’il est ressuscité des morts. Et voici, Il vous précède en Galilée: c’est là que vous Le trouverez”… “J’irai à leur rencontre et Je le leur confirmerai”. Oh, mon Dieu! dans les derniers jours, quelle Lumière n’y aura-t-il pas de nouveau sur toute la terre! “Et je le montrerai à Mes disciples; allez leur dire que Je ne suis pas mort, que Je ne suis pas une tradition, mais que Je suis un Christ vivant; J’irai à leur rencontre. Transmettez ce Message à Mes disciples, leur disant que Je suis ressuscité d’entre les morts”. L’Evangile, la Bonne Nouvelle! Vous pourrez dire: «Est-ce que tout cela est vrai?». — Hébreux 13.8 dit qu’il est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

Nous qui en sommes les bénéficiaires, nous devons prouver que Sa Vie est en nous — nous, les bénéficiaires de Sa Vie. Personne n’a jamais vécu comme Lui; Il était le Fils de Dieu. Lorsqu’Il mourut, cette Vie fut terminée. Mais, le matin de Pâques, Il est ressuscité d’entre les morts, et nous, Ses serviteurs, avons reçu de Lui la mission d’aller par tout le monde apporter cette bonne nouvelle à chacun: Il est vivant. Et comment pourrions-nous le faire uniquement par des paroles? Car il est écrit: “… notre Evangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement, mais avec puissance, avec l’Esprit-Saint, et avec une pleine persuasion…”.

Mais s’il y a un autre Evangile… Paul a dit à l’une des assemblées: “Je suis surpris que vous vous tourniez vers un autre évangile (qui ne peut être rien de plus qu’une contrefaçon) vers une fiction dénominationnelle, vous éloignant ainsi de la Bonne Nouvelle. Parce que Je vis, vous vivrez aussi, et Je vis en vous. Et les oeuvres que Je fais (voir Jean 14.12), les oeuvres que Je fais, m’identifieront en vous”. Oh! quel Message! Il n’est pas étonnant que le monde de la théologie soit un monde de ténèbres! Mais vers le soir, la lumière paraîtra. Il y aura de la Lumière.

Or, l’essence même du Message est: «Il est ressuscité des morts». Nous, Ses bénéficiaires, nous partageons la résurrection avec Lui; nous en retirons les bénéfices en prouvant au monde qu’Il est vivant. Nous ne pouvons pas le faire en paroles seulement, ni par les traditions des hommes. Nous ne pouvons que refléter fidèlement ce que nous prêchons.

J’ai bien peur qu’aujourd’hui, il n’y en ait pas assez parmi nous qui attirent des gens à Christ. Nous les attirons à une église, à une théorie — nous devons les attirer à Christ. Il est l’Unique, le Seul qui ait la Vie. “Celui qui a le Fils a la Vie”. Et si la vie d’un homme qui est mort était projetée en vous, vous vivriez la même vie que lui. Si le sang d’un homme était d’un certain groupe, et que vous preniez son sang pour le transfuser dans le corps d’un autre homme, cet homme aurait ce même type de sang. Et si l’esprit naturel qui est en vous est considéré comme mort, et que vous êtes oints par la Vie de Christ qui vient en vous… Romains 8.11 dit: “Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par l’Esprit qui habite en vous”. la même Vie, la même puissance, les mêmes avantages que ceux qu’Il avait reçus de Dieu lors de Son séjour sur cette terre. Il vous a racheté, vous qui êtes une Semence prédestinée de Dieu, et dont le nom fut écrit dans le Livre de Vie avant la fondation du monde. Et la Lumière que répand l’Evangile sur la résurrection, la confirmation de la Parole… Comment avons-nous su qu’Il était le Christ? — Parce qu’Il a confirmé les choses dont Il parlait. Comment reconnaîtrons-nous le Message de notre temps? — Dieu confirmera ce qu’il a promis et ce dont Il a parlé.

Cela, c’est la confirmation du fait que nous participons avec Lui à la résurrection. Il confirme ce dont Il a parlé. Il a confirmé ce qu’Il a promis aux jours de Moïse. Il a confirmé ce qu’Il a promis aux jours d’Enoch. Il l’a confirmé aux jours des apôtres. Et maintenant, en ce jour, Il confirme ce qu’Il a dit, parce qu’ils sont une partie de la Semence qui était inscrite dans le Livre de Vie, et Il est venu pour les racheter, et les ramener à Dieu. Oh! quel Message merveilleux!

Ce matin de Pâques, ce n’est pas Lui seul qui ressuscita, mais tous les bénéficiaires sont aussi ressuscités avec Lui. Ils étaient en Christ, lors de Sa crucifixion, et Ils furent en Lui à Sa résurrection. Nous sommes Ses bénéficiaires, Ses ayants droit; nous avons reçu la Vie, après avoir été morts, dans les ténèbres, dans un monde obscurci par l’incrédulité, où les églises, les dénominations, etc., nous avaient entraînés. Mais en nous, il y avait quelque chose qui appelait: «Oh! c’est Dieu que nous voulons! Nous avons faim et soif de Dieu!». Et nous nous sommes joints aux Méthodistes, Baptistes, Pentecôtistes, Presbytériens, et je ne sais quoi d’autre encore — et il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas. Nous n’arrivions pas à trouver! Et soudain, alors que nous tâtonnions dans l’obscurité, cette glorieuse Résurrection vint à nous dans la manifestation de la promesse de Dieu, parce qu’Il est la manifestation de la promesse de Dieu. “Car Tu n’abandonneras pas mon âme dans le séjour des morts, et tu ne permettras pas que Ton Saint voie la corruption”. Cela, Il l’a manifesté, Il a confirmé chaque promesse de la Parole de Dieu. Il l’a confirmé lors de Sa résurrection le matin de Pâques.

Il y avait tous ceux qui cherchaient leur voie en tâtonnant dans les ténèbres: il fallait qu’ils se lavent les pieds un certain jour, qu’ils sanctifient un tel autre jour, qu’ils respectent tout un jeu de règles. Toutes ces choses sont du passé, car il y a eu une résurrection glorieuse, qui a anéanti toutes ces choses faites de main d’homme, toutes ces choses instituées par la raison humaine. Aucun homme à ce jour n’a jamais pu perdre la vie et la reprendre. Mais Lui, Il défia les certitudes de la science en ressuscitant.

Ils disent que Jésus-Christ n’est pas le même hier, aujourd’hui et éternellement; que Sa puissance n’est plus la même qu’autrefois; que Son Evangile a changé, alors que la Bible dit au contraire qu’Il est le même: Dieu jette le défi à chaque dénomination, à chaque credo, et Il est venu sous la forme du Saint-Esprit, selon Sa promesse, et Il nous a donné la preuve qu’Il est vivant. Nous sommes les bénéficiaires de Sa résurrection; nous avons reçu la vie, après avoir été morts dans le péché et les transgressions du monde, Il nous a ressuscités avec Lui, nous a élevés avec Lui, et maintenant, nous sommes avec Jésus-Christ dans les lieux célestes.

Son Esprit ramène sur la terre Sa Vie, qui est la même Vie qu’autrefois. Si l’Esprit de Dieu qui a ressuscité Christ — le corps, le corps oint… L’Esprit de Dieu a oint ce corps de telle manière que, lorsque cette Semence tomba sur la terre, Il ne permit pas qu’Elle reposât là. Non! Il Le ressuscita et Le releva — le même Esprit, accomplissant les mêmes oeuvres par la même puissance, accompagné des mêmes signes, s’Il est en vous, alors Il vous ressuscitera, vous aussi.

Maintenant, je voudrais encore vous lire un court passage dans les Ecritures. Cela pourrait vous aider. C’est dans le Lévitique, chapitre 23, versets 9 à 11. Ecoutez bien, c’est la Loi, la Loi lévitique, c’est Dieu qui parle à Moïse. Ecoutez! Toutes ces choses sont des types, et nous nous arrêterons ici un court instant, afin de bien saisir ces types.

“L’ETERNEL parla à Moïse, et dit: Parle aux enfants d’Israël, et tu leur diras: Quand vous serez entrés dans le pays que je vous donne… (à l’endroit, dans la position que je vous ai donnée. Il parle aux enfants d’Israël, leur disant que, lorsqu’Il les aurait conduits à l’endroit où Il leur avait promis qu’Il les conduirait, lorsqu’ils arriveraient dans ce pays… ici, il est parlé de ces choses naturelles qui sont l’image des choses spirituelles) … et que vous y ferez la moisson… (vous avez écouté ce que Je vous ai dit) … vous apporterez aux sacrificateurs une gerbe, prémices de votre moisson. Il agitera de côté et d’autre la gerbe devant l’Eternel, afin qu’elle soit agréée: le sacrificateur l’agitera de côté et d’autre, le lendemain du sabbat”.

Lorsqu’un saint rite devait être accompli, il fallait que ce fût le jour du Sabbat, qui est samedi, le septième jour de la semaine. Mais, avez-vous remarqué que, dans le rite mentionné ci-dessus, la gerbe devait être agitée le premier jour de la semaine, cette gerbe qui venait de la première semence que vous aviez semée. Lorsqu’elle est arrivée à maturité, vous coupez la gerbe, et l’apportez au sacrificateur qui la prend et l’agite devant le Seigneur, afin que vous soyez agréé. Vous devez venir avec votre gerbe, et lui, il doit l’agiter devant le Seigneur, non pas le jour du Sabbat, le septième jour, mais le premier jour, que nous appelons dimanche [en anglais S-u-nd-a-y — N.d.T.]. Bien sûr, ce mot est un mot romain, parce que les Romains donnaient à ce jour le nom du dieu soleil. Mais combien tout cela a changé! Il ne s’agit plus du soleil [s-u-n — N.d.T.], mais du Fils [S-o-n-d-a-y; frère Branham fait un jeu de mots entre sunday = dimanche, et sonday, mot qui se prononce comme le précédent, mais qui, par son orthographe signifie littéralement: jour du Fils — N.d.T.]; c’est le jour du Fils, cette Semence, le Premier-né d’entre les morts, qui doit être agité au-dessus de l’assemblée de ceux qui sont Sa Semence; et Il est le Premier de cette Semence de ceux qui dormaient… On l’agitait le premier jour de la semaine. Le dimanche, Il ressuscita, puis Il s’éleva et leur fit signe de la main en s’en allant; ensuite Il prit congé d’eux; Il monta dans les lieux Très-hauts à la vue de Son peuple.

Remarquez qu’Il fut le premier des Grains de la récolte de Dieu qui ait été ressuscité d’entre les morts. Par la Puissance de Résurrection de Dieu, Dieu Lui rendit la vie, Le ressuscitant d’entre les morts; Il était les prémices de ceux qui dormaient — les Prémices. Il était la Gerbe; c’est pourquoi ils devaient agiter cette gerbe, car elle était la première à venir à maturité. Et elle était agitée en témoignage d’actions de grâces envers Dieu, car ils croyaient que le reste des gerbes viendraient aussi. C’était un signe. Et aujourd’hui, parce qu’Il est le Premier Fils de Dieu qui soit venu à la pleine maturité afin d’être en Dieu, Il a été enlevé de la terre; Il est maintenant agité au-dessus du peuple (Oh! quelle leçon glorieuse!) par la Puissance de Résurrection.

Le Premier… Bien qu’Il ait été… Son type a été représenté de nombreuses fois, comme nous le verrons plus tard, mais Il est réellement les Prémices de ceux qui dorment. Il fut agité au-dessus de la Semence prédestinée qui avait reçu la promesse de la Vie; Il fut agité le jour de Pentecôte, lorsque retentit dans le Ciel un bruit semblable à un vent impétueux; Il fut agité au-dessus de ceux qui étaient réunis en ce jour, attendant la bénédiction qui devait venir. Il doit encore être agité dans le dernier jour, ainsi que nous pouvons le voir dans Luc 17.30, dans le Jour du Fils [Sonday — N.d.T.], dans le jour où le FILS de l’homme sera encore une fois agité (révélé) au-dessus de Son peuple.

Mais Qui est ce Fils de l’homme? — “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu… Et la Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous…”. Tous les enseignements que nous avons, toutes les confirmations de la Parole de Dieu par Sa Parole, par les signes et les miracles (Evangile de Luc, que nous venons de citer, Luc 17.30, Malachie 4, et d’autres passages que nous connaissons bien), nous montrent que cette Parole est de nouveau agitée au-dessus du peuple, que les traditions mortes de l’homme sont bien mortes, et que le Fils de Dieu est vivant, et qu’il est revenu parmi nous avec le Baptême du Saint-Esprit, et qu’Il nous donne la Vie.

Christ fut le Premier de tous les prophètes à ressusciter (Son type est représenté à de nombreux endroits, Il fut les Prémices de ceux qui étaient endormis). Dans l’Epouse suscitée par Christ, et sortant du système des églises, il faut qu’une Gerbe soit agitée de nouveau dans les derniers jours.

Agiter la gerbe. De quelle gerbe s’agissait-il? — de la première à venir à maturité, la première qui prouvait qu’elle était du blé. Alléluia! Je suis sûr que vous comprenez ce que je dis! Elle était agitée au-dessus du peuple; et pour la première fois, pour l’âge de l’Epouse, afin de susciter une résurrection hors des ténèbres des dénominations, il y aura un Message auquel la pleine maturité de la Parole aura restitué toute Sa puissance, et qui sera agité au-dessus du peuple par les mêmes signes et miracles que ceux qu’Il accomplit autrefois.

“Parce que Je vis, vous vivrez aussi”, dit-Il à Son Epouse. “Parce que Je vis, vous vivrez aussi”. Quelle résurrection cela fut! Et quelle glorieuse résurrection nous vivons maintenant: être ressuscités d’entre les morts, avoir reçu la Vie en Jésus-Christ par la Puissance de Résurrection de Dieu.

Il fut agité au-dessus d’eux; Il était la Parole, et Il fut agité au-dessus d’eux le jour de Pentecôte; c’était la Parole manifestée. Et, je vous le dis, Elle sera de nouveau agitée dans les derniers jours.

Mais vous allez me dire par exemple: «Frère Branham, attendez une minute. Je connais une église qui…». — Oh! moi aussi!… Vous comprenez?

Prenons un exemple. Supposons que, pour retourner à Tucson cet après-midi, nous ayons chacun une grande Cadillac flambant neuve. Les sièges sont recouverts des cuirs les plus fins, il y a d’épais tapis sur le plancher, le volant est nickelé et orné de diamants un peu partout. Le moteur a été testé très consciencieusement. Les roulements à billes des roues ont été soigneusement graissés, les pneus sont à l’épreuve des crevaisons, et ont été contrôlés par des spécialistes. A leur sortie de la chaîne de montage, ces deux voitures sont allées faire le plein d’essence. L’essence, c’est la puissance qui leur permet de rouler. Mais, au moment où l’on veut les faire démarrer, bien qu’elles aient toutes deux l’air parfaitement identiques, l’une d’elles ne peut partir: il n’y a pas d’étincelle; il lui manque cette petite flamme.

Vous me direz: «Pourtant, frère Branham, toute la force est dans l’essence!». — Peu importe combien de puissance il y a dans l’essence! S’il n’y a pas une étincelle pour manifester cette puissance, s’il n’y a pas une puissance pour manifester que c’est de l’essence, cela revient au même que si l’on mettait de l’eau dans le moteur.

Peu importent les affirmations des théologiens! Peu importe la consécration de votre église, l’étendue de vos connaissances, votre obéissance à la Bible! Si cette Gerbe n’est pas agitée, si le Saint-Esprit ne vient pas sur nous pour donner la Vie à la Parole (l’essence représente la Parole; c’est la Vérité), vous ne pourrez pas vous mettre en mouvement!

Nous avons accordé trop d’importance au mécanisme, et rien du tout à la Dynamique. Il faut que la Puissance dynamique de Dieu, la Puissance de Résurrection de Jésus-Christ sur l’Eglise, rende manifeste et confirme qu’il s’agit d’essence! Ce n’est pas parce qu’elle est dans un bidon à essence que c’est de l’essence; cela pourrait tout aussi bien être de l’eau. Vous comprenez? Le seul moyen de l’éprouver, c’est d’en approcher l’étincelle de Vie, et alors, on verra si c’est de l’essence ou non!

Lorsque vous essayez d’introduire le Saint-Esprit dans une dénomination, c’est comme si vous essayez de… le moteur ne tourne pas rond; vous finirez par l’encrasser complètement. Oh! mais je suis si content qu’il y ait une essence à dix mille octane, c’est la Parole de Dieu! Et il y a le Saint-Esprit pour l’allumer, et pour ressusciter la Puissance de Dieu dans la vie d’un homme ou d’une femme, ou dans une église. Alors, cette Cadillac s’élance sur la route sous l’action de la Puissance dynamique du Saint-Esprit qui est revenu et a été agité au-dessus du peuple, au jour de Pentecôte, confirmant qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

D’entre tous les prophètes vint la première Gerbe; c’était le Fils de Dieu, le Roi de tous les prophètes. Il y a eu des églises, des épouses, encore des églises, et encore des épouses, mais maintenant, il y en a Une qui doit venir! Alléluia! Il faut qu’apparaisse une vraie Epouse! Il faut que celle qui apparaîtra n’ait pas seulement un mécanisme, mais qu’il y ait aussi en elle cette Dynamique qui donne la Vie à l’église et lui donne le mouvement par la puissance de Sa résurrection. A quoi cela sert-il de polir les chromes, si nous n’avons pas trouvé le lieu où nous devons aller? A quoi cela sert-il de lui redonner l’apparence du neuf, s’il n’y a pas cette Dynamique en elle? Quelque parfait que soit le mécanisme, il lui faut une Dynamique pour le mettre en mouvement. C’est cela qu’Il nous a montré! Alléluia! C’est cela que Pâques nous démontre. Il n’était pas seulement la Parole, mais Dieu Lui-même, la Dynamique de la Parole, qui fit que le corps de Jésus-Christ, raidi et froid dans le sépulcre, est revenu à la Vie, s’est relevé et a roulé la pierre.

“Je suis Celui qui était mort” — mort au point que le soleil, la lune et les étoiles et toute la nature proclamèrent qu’Il était mort. Et maintenant, le monde entier doit reconnaître qu’Il est de nouveau vivant! Il n’était pas seulement le Mécanisme (la Parole de Dieu), mais aussi la Dynamique qui le confirma.

Et s’Il est l’Epoux, alors l’Epouse doit venir, car elle est une partie de Lui. Et elle ne peut être que la manifestation de l’accomplissement de toutes les révélations de tous ceux qui ont parlé de l’Epouse! Et elle ne peut que manifester… Et si elle fait quelque chose autrement que l’Epoux, alors elle n’est pas l’Epouse, parce que l’Epouse est chair de Sa chair, os de Ses os, vie de Sa vie, et puissance de Sa Puissance. Elle est Lui! De même que l’homme et sa femme sont un, puisqu’elle a été tirée de son côté, ainsi l’Epouse a-t-elle pris Son Esprit (l’esprit féminin sorti de Lui), pris la chair de Son côté, elle a été faite à la fois mécanisme et Dynamique — Son Esprit et Sa chair réunis pour former ensemble le Mécanisme et la Dynamique.

Tant que l’église ou le peuple… Tous ces lapins de Pâques, cérémonies, grandes églises, tout cela tombera et disparaîtra, à moins que l’Eglise ne devienne à la fois Mécanisme et Dynamique; et l’Esprit de Dieu qui Le fit accomplir les choses qu’Il a accomplies… lorsqu’Il mettra le contact à Ses «seize cylindres», alors l’Epouse fera de même. Amen! Car il est dit dans Jean 14.12: “… celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que Je fais…”. — “Je mettrai Ma Dynamique dans son mécanisme, afin que le monde ne puisse lui résister, et Je le ressusciterai au dernier jour!”.

Voici le Message de Pâques: L’union de la Dynamique et du mécanisme. Le mécanisme sans la Dynamique ne sert à rien, non plus que la Dynamique sans le mécanisme. Vous pouvez crier, sauter et vous exalter tant et plus — et renier la Parole: alors, cela ne servira à rien. Vous ne faites que tourner la manivelle de votre moteur — mais vous n’avez pas mis d’essence. Il y a des étincelles, mais pas de carburant! Ils ne peuvent agir qu’ensemble. Amen! Ainsi, une voiture restera immobile, mais l’autre s’en ira! C’est ce qui arrivera. Pourtant, toutes deux se ressemblent beaucoup elles prétendent toutes deux être des églises, elles prétendent toutes deux être des Epouses, mais il n’y en a qu’une qui ait à la fois le mécanisme et la Dynamique, et c’est cela qui fait que les choses s’accomplissent. Ce qu’Il a dit est la Vérité.

Si parfait que soit son mécanisme, elle n’avancera pas d’un mètre, tant qu’on n’y aura pas introduit la Dynamique. Lorsque la Dynamique vient, alors le Feu vient en contact avec l’essence. Il y a une explosion, une combustion, et cette combustion crée le mouvement, chaque mouvement, car Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est cela, la résurrection. C’est la réelle Puissance de Dieu: l’union du mécanisme et de la Dynamique.

Remarquez bien que c’est l’Esprit qui vivifie; c’est l’étincelle qui met le feu. Ce n’est pas l’essence qui met le feu; c’est l’étincelle qui met le feu à l’essence — “Hors de Moi, vous ne pouvez rien faire, mais avec Moi, toutes choses vous sont possibles. De même que (Il est la Parole, le Père Vivant) le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. Comme le Père a mis le Feu en moi et m’a fait entrer en toutes choses, je ne fais que ce qui Lui est agréable. Et voici, de même que Lui m’a envoyé, moi aussi je vous envoie avec ce même mécanisme. Vous avez besoin de la même Dynamique pour le mettre en mouvement. Et ces signes accompagneront ceux qui proclament avoir le mécanisme: la Dynamique viendra prendre Sa place”.

Paul a dit: “… notre Evangile ne vous ayant pas été prêché en paroles seulement…” (l’essence sans rien de plus, mais au contraire avec l’étincelle qui Lui donne le mouvement). Et voilà! C’est ainsi qu’Il est venu à nous.

L’Esprit qui ressuscite le vrai croyant à la Vie Eternelle est le même que Celui qui L’a ressuscité, Lui. Mais rappelez-vous ce mot: potentiellement. Le même Esprit… Lisons encore une fois Romains 8.11, pour voir exactement ce qu’il en est:

“Et si… (c’est là le coeur du problème; c’est cela qu’il est très important de comprendre) — Et si l’Esprit de celui qui… (Dieu, le Saint-Esprit) a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous…”.

Voilà! Si l’Esprit de l’Epoux habite en l’Epouse!

Lorsque Dieu créa le premier époux, il créa l’homme, qui était à la fois homme et femme en esprit; pour en faire un être matériel, Il le forma à partir de la poussière de la terre. Et remarquez bien ceci: lorsqu’Il créa Eve à partir d’Adam, Il ne prit pas un autre bloc d’argile: Il prit le même bloc d’argile, la même Parole; car Adam était une Parole prononcée. Il prit de lui… Il avait un esprit masculin et féminin, mais Il retira l’esprit féminin d’Adam et le mit en Eve, qui est par conséquent une partie de l’esprit d’Adam. C’est la chair d’Adam. Ainsi, ce fut l’esprit d’Adam (la dynamique) qui donna la vie au mécanisme de son corps. Par conséquent, l’Epouse doit aussi être la chair de Sa chair, et les os de Ses os. Or, comment cette chair mortelle va-t-elle devenir Sa chair? Nous allons le voir. Quelle glorieuse transformation! Voyons cela.

“Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous” (Rom 8.11).

C’est l’Elu, bien sûr, semblable à la Semence jetée sur la terre, Celui qui avait la Vie en Lui-même. Nombre d’entre eux étaient morts. Ils étaient des semences pourries. L’eau et le reste les avait détruites. Mais, vous savez, il y avait aussi une Semence qui gisait là, prête à recevoir la Vie. Dieu savait qu’elle était là.

Or, les élus sont les premiers à recevoir la Vie par le Saint-Esprit, parce que le Saint-Esprit vient pour réclamer les Siens. Oh! que tout cela est profond! Soyez bien sûrs de la comprendre.

Quand le soleil versait ses rayons sur la terre, ce n’était pas pour donner la vie aux cailloux (qui sont, de la poussière, eux aussi), ce n’était pas pour donner la vie à toute la poussière de la terre, mais seulement pour la donner à ces petits grains de poussière qui contenaient une vie en eux. Tous ne recevront pas Christ (oh! non!), mais seulement ceux qui contiennent, dans ce petit tas de poussière, la vie prédestinée par Dieu. Ce sont ceux-là qu’Il ressuscitera. Ce sont ceux-là qui…

Or, la poussière répandue sur le sol dira: «Qu’il est chaud, ce soleil»; les cailloux diront aussi: «Qu’il est chaud, ce soleil!». Mais la petite semence, elle, dira: «Voilà justement ce qu’il me fallait!». Et la vie commence à monter en elle. Le soleil s’est mis à donner la vie à cette partie-là de la poussière, parce qu’il a été envoyé, non pour donner la vie aux cailloux et à la poussière, mais seulement pour donner la vie à la semence.

Or, voici que vient le Saint-Esprit. Bien sûr, Il n’a pas été envoyé… Pourquoi tous ne le reçoivent-ils pas? — parce que ce n’est pas à eux qu’Il a été envoyé!

Quelqu’un me dit une fois: «Je ne crois pas… Je me moque bien de ce que vous dites. Si même vous pouviez ressusciter les morts, ou n’importe quoi, guérir les malades, et en donner la preuve, je ne vous croirais en aucune façon».

Je lui dis: «C’est bien certain, parce que vous êtes un incrédule. Je n’ai rien à vous dire. Ce n’est même pas vers vous que j’ai été envoyé. J’ai été envoyé vers ceux qui croiront». Le Message s’adresse au croyant. Pour ceux qui doivent périr, ce sont des folies, mais pour ceux qui sont en Christ et qui sont une partie de cette Semence, c’est la Vie!».

Rappelez-vous la petite histoire du fermier qui mit couver un oeuf d’aigle sous une poule. Ce petit aiglon était quelque chose de tout à fait étrange pour la poule (lorsque ce fermier mit cet oeuf à couver sous une poule). Et le petit poussin qui sortit avait l’air vraiment étrange! Il était d’ailleurs totalement différent des autres poussins. Il ne leur ressemblait pas, ses plumes étaient différentes — il était vraiment quelque chose d’étrange! Et tous les autres poulets avaient bien vu qu’il était différent d’eux! Il n’aimait même pas ce que la poule lui donnait à manger. Il n’allait jamais gratter du bec la terre de l’enclos. Tout cela était étranger à sa nature.

Aussi se demandait-il pourquoi il était différent des autres. Il mangeait juste ce qu’il fallait pour ne pas mourir de faim, parce qu’il n’aimait pas le goût de la nourriture, ce qui était bien normal, puisqu’il n’était pas un poulet.

Et la poule qui gloussait: «Les jours des miracles sont passés! Il n’y a plus rien de semblable! Joignez-vous à l’église!». Cela sonnait faux aux oreilles de ce petit aiglon! Mais il continuait à suivre la poule, jusqu’au jour où sa mère… La vieille femelle savait qu’elle avait pondu tant d’oeufs, et qu’il en manquait un. Elle savait que cet aiglon était quelque part, aussi partit-elle à sa recherche. Elle prit son essor, volant au-dessus des montagnes, descendant au fond des vallées, cherchant partout son aiglon perdu. Mais, pendant ce temps, il est né. Elle pensait: «Peut-être qu’un corbeau ou un vautour est venu et m’a pris mon oeuf. Je ne sait pas. Mais je sais que quelqu’un est venu prendre mon oeuf, parce que j’y pense toujours. J’ai un fils quelque part. Il faut que j’aille à sa recherche».

C’est ainsi que Dieu agit. Il est le Grand Aigle. Dans Sa Pensée, Il sait qu’Il devrait avoir une Eglise. Il sait qu’Il devrait avoir un peuple. Peu importe qui en a pris soin; peu importe où ils sont éclos, Il les cherche! Il part à la recherche des Siens!

Continuons notre histoire. Un jour, cette aigle planait au-dessus de la ferme. Elle regardait partout, et elle le trouva! Oh! cette Résurrection fut d’avoir reconnu qu’en fin de compte, il n’était pas réellement un poulet. Il était un aigle! On lui avait toujours enseigné à regarder au sol pour chercher sa nourriture, des insectes ou autres, dans la cour de la ferme. Mais il entendit un cri: «Regarde ici en haut!». Il regarda, et voici que volait dans les airs au-dessus de lui une créature dont les ailes pouvaient bien avoir une envergure de plusieurs mètres, bien plus puissante que tous les poulets de la ferme, et elle l’appelait son fils! Il dit: «Mère, comment puis-je venir vers toi?».

Elle lui dit: «Saute et mets-toi à battre des ailes, car tu es un aigle!».

Vous comprenez? Elle savait qu’elle avait un fils quelque part! Peu importe où il avait été élevé, elle avait un fils quelque part!

Et Dieu sait — Alléluia! — qu’Il a une Eglise prédestinée! Il sait qu’Il a des fils, des filles — une Epouse qui attend quelque part. Et lorsque le Saint-Esprit se met à planer au-dessus d’elle (cette Gerbe agitée…). Oh! mon Dieu! Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ce n’est pas une légende mythologique, c’est une réalité!

Peu importe ce que l’homme essaya de lui dire… un aigle? Il ne savait même pas ce qu’était un aigle! Pourtant, il en était un. Il ne pouvait pas le comprendre, jusqu’au moment où quelque chose réfléchit son image.

Et lorsque nous voyons, non pas une dénomination, ni un théologien distingué, ni un bon voisin, mais un fils de Dieu fait à l’image de Dieu, et possédant la Puissance dynamique de Dieu afin de pouvoir répondre à la question de ce jour, qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, alors aucune mère poule ne pourra le retenir. Il part à la recherche de sa vraie mère, parce qu’il est un aigle avant tout. Cet aigle véritable reconnaît l’appel de la Parole de Dieu. Pourquoi cela? — c’est parce qu’il est un aigle! L’aigle va vers l’aigle, la Parole d’avant la fondation du monde va vers la Parole, la Parole prédestinée va vers la Parole écrite pour cette heure. Comprenez-vous votre position? Il cherche la Parole!

Ainsi, ce corps terrestre reçoit la Vie, et cette Vie de l’Esprit de Dieu l’amène à se soumettre à la Parole de Dieu. Lorsqu’il voulait savoir comment il pourrait bien s’élever jusqu’à elle… On lui avait enseigné qu’il ne pourrait faire une chose pareille: «Tu ne peut t’élever plus haut que la hauteur de ton saut». Il se prend pour un poulet, vous voyez!

Mais l’aigle dit: «Ce n’est pas vrai!».

—«Mais regarde tous ces poulets!».

—«Que m’importent les poulets! Tu es un aigle! Etends-moi ces ailes! Exerce-les! Commence à t’élever!».

La Parole s’adresse à la Parole… “… vous ferez les oeuvres que je fais. Celui qui croit en moi fera aussi les oeuvres que Je fais. Parce que Je vis, vous vivrez aussi. Et si l’Esprit de Celui qui L’a ressuscité d’entre les morts habite en vous, Il rendra aussi la Vie à vos corps mortels!”.

Qu’est-ce que tout cela? Ecoutez bien, maintenant, parce que Je voudrais que cette fête de Pâques ait pour vous une signification plus grande que toutes celles que vous avez fêtées jusqu’à présent. J’aimerais que vous compreniez. Nous savons ce qui a été fait pour Lui, mais j’aimerais que vous voyiez, non pas qu’il sera fait, mais qu’il a été fait la même chose pour vous. Qu’est-ce qui a été fait? Votre corps mortel a reçu la Vie! Ce corps mortel dans lequel nous vivons a reçu la Vie, ou, en d’autres termes, il est ressuscité!

Vous qui aviez toujours le cigare ou la cigarette à la bouche, vous autres femmes qui, autrefois, portiez vos cheveux courts, mettiez des shorts, vous maquilliez, et vous conduisiez mal, etc. — tout à coup, quelque chose poussa un cri, vous avez regardé, et voici, c’était la Parole! Vous avez dit alors: «Pour moi, plus de shorts, plus d’alcool, plus de mensonge, de vol, de ceci, de cela…». Vous voyez? L’Esprit qui L’a ressuscité d’entre les morts, et qui maintenant habite en vous, soumettra aussi vos corps mortels (qui sont formés de la poussière de la terre). Comprenez-vous cela? Soumission à qui? — à Christ! — Qui est Christ? — la Parole! non pas la théologie, mais la Parole!

Ainsi, quand vous dites ces choses… «Oh! je pense que cela n’a aucune importance que les femmes portent des pantalons». Mais quand la Parole dit: «Non!…» vous comprenez! Elle vous éclaire à ce sujet. Vous devenez participants de la parole.

Elle a amené votre corps… Vous pourrez dire: «Pourtant, laissez-moi vous dire quelque chose: mon pasteur…». — Que m’importe ce que dit votre pasteur! C’est ce que la Parole dit qui compte. Si vous voulez être un poulet, alors, continuez à l’écouter! Mais si ce pasteur enseigne autre chose que la Parole, alors il ne peut pas nourrir les aigles; il ne peut nourrir que les poulets — pas les aigles! Les aigles mangent une nourriture d’aigles; ils sont purs!

La Bible dit que c’est mal de faire ceci ou cela: et si vous le faites, c’est mal. Vous dites: «Le temps des miracles est passé!». Mais la Bible dit qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ceux qui disent que le discernement et les visions ne sont rien de plus qu’une sorte de télépathie ou de la divination, et que ce sont des bêtises, ceux-là sont des poulets. Ils ne connaissent pas la nourriture des aigles! Mais chers frères, si vous entendez ce cri qui appelle quelque chose en vous, alors, sachez qu’avant tout, vous êtes un aigle.

Et pourquoi? Parce que vous êtes cette Semence à qui la résurrection du FILS (S-o-n) qui s’est levé sur le monde a été révélée, et la Gerbe agitée au-dessus de la terre vous a fait reconnaître que vous étiez un aigle, et non pas un poulet dénominationnel. Comprenez-vous?

Ainsi donc, si l’Esprit qui L’a ressuscité d’entre les morts, la Parole — la Dynamique de la Parole — habite en vous, Il donne aussi la Vie à votre corps mortel.

Mais comment pouvons-nous être la chair de Sa chair, et les os de Ses os? — Parce que, alors que nous étions des pécheurs mortels (ces corps mortels, prêts à mourir), Il donne la Vie à ces corps. L’esprit qui, autrefois, aimait boire, commettre adultère, etc., a reçu la Vie. Ces choses sont mortes, et vous êtes ressuscité! — Il donne la Vie à votre corps mortel.

C’est pourquoi votre corps est le temple de la Dynamique. Pourquoi donc? Dès le commencement, vous êtes participant du mécanisme! Ensuite, il y a votre résurrection. C’est l’Eglise qui est dans la résurrection avec Lui. Ces corps reçoivent la Vie, maintenant. Vous comprenez? Vous avez entendu; vous croyez; cela vous fait passer d’une dénomination à la Parole.

La Dynamique, si Elle touche de l’eau, il n’y aura que des ratés: «Le temps des miracles est passé: teuf-teuf-teuf… il n’y a plus… boum, boum, boum…». Vous comprenez? Mais lorsqu’Elle touche ces mille octane d’essence!… Oh! quelle gloire!

La Dynamique touche ce… si elle touche un poulet, il ne se passera rien. Mais Si Elle touche un aigle, alors, il prend son essor! Amen! La Dynamique avec le mécanisme. Vous comprenez ce que je veux dire? L’aigle véritable, lui, comprendra!

Voyons encore un petit passage des Ecritures (je crois que, maintenant, les liaisons téléphoniques sont coupées, mais pour nous, nous sommes encore tous ici). Lisons Jean 5.24: “… celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle…”.

Voyons cela. Je descends dans la rue, et prends cette phrase littéralement, sans la compréhension spirituelle (je ne lui fais rien dire que ce qu’elle dit). Le mot juste, dans l’original, grec, signifie: “… celui qui comprend ma parole…”. Je vais vous démontrer que c’est comme cela qu’il faut le comprendre. Je descends dans la rue, où je rencontre un ivrogne, serrant dans les bras la femme de quelqu’un d’autre, jurant et prenant le Nom de Dieu en vain, et faisant toutes sortes de choses semblables. Je lui demande: «Dites-moi, avez-vous entendu ce qu’a dit ce prédicateur? L’avez-vous entendu?».

«Ouais, j’ai entendu!». — Cela ne signifie pas qu’il a la Vie Eternelle! — “… celui qui comprend ma parole…”, donc celui qui est un aigle.

«Frère Branham, j’aimerais encore d’autres passages à ce sujet».

D’accord! “Mes brebis entendent MA voix. Elles ne suivront pas un étranger!”.

Dans ce cas de mariage et divorce de l’autre jour, lorsque le Saint-Esprit me dit ces choses, je ne fis que les répéter comme Il me les avait dites. Mais alors, une femme pasteur me réprimanda vertement, me disant: «Je pense que vous croyez pouvoir prendre la place de Dieu!».

Je lui répondis: «Non, madame!».

Elle me dit: «Pourtant, vous leur avez dit que leurs péchés leur étaient pardonnés. Dieu seul a le pouvoir de dire…». Vous voyez? un autre Pharisien!

Je dis alors: «Vous devriez savoir qu’après que Pierre eût eu la révélation de qui était Jésus, et qu’il Lui dit: “Tu es le Christ, le Fils du Dieu Vivant”, Jésus lui dit, ainsi qu’aux apôtres: “Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux… sur cette pierre, Je bâtirai mon Eglise, et les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre…”. C’est la Divine révélation de la Parole. Si, en ce jour-là, le Fils, l’Epoux fut fait chair, maintenant, la révélation est faite chair par le moyen de l’Epouse.

Tous ceux à qui vous pardonnez les péchés, ils sont pardonnés; tous ceux à qui vous ne les pardonnez pas, ils ne sont pas pardonnés. L’Eglise catholique a pris ce passage, et l’a attribué à ses prêtres, mais cela est charnel. C’est la Parole spirituelle révélée qui l’a accompli! C’est la raison pour laquelle Il leur a dit de baptiser au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Il savait qu’ils avaient reconnu Qui Il était.

Je parlais, l’autre jour, avec un prédicateur qui me dit: «Frère Branham, je suis sorti pour me joindre à telle et telle église, une Eglise pentecôtiste, où…» (vous savez, je pense, que les Pentecôtistes ont commencé à prendre l’hostie ronde. Vous avez dû en entendre parler — le Kascher [pain sans levain — N.d.T.], le dieu de la lune — ils ont accepté cela!). Cet homme dit… l’assemblée allait vers lui, et il disait: «Ce que je tiens est béni!» (Or, n’est-ce pas exactement ce que dit le prêtre: qu’il a le pouvoir de ramener au Corps de Christ? C’est la même chose!). Il me dit: «Je voudrais vous demander quelque chose». (Il essayait de se justifier au sujet du Baptême au Nom de Jésus-Christ, parce que c’était lui qui avait dit que cela venait de l’antichrist). Il dit: «Pensez-vous qu’il soit absolument nécessaire qu’un homme soit baptisé au Nom de Jésus-Christ?».

Je dis: «Oui, monsieur!».

Il me répondit: «Même après qu’il ait été baptisé au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit?».

Je lui dis: «Oui, monsieur! Il n’a pas été baptisé du tout! Ce n’est pas un nom, ce sont des titres». Je dis encore: «Cela n’est pas accepté. Pourquoi Pierre…?».

Il me dit: «Bien! Laissez-moi vous dire quelque chose: Dans Actes 10.44, n’est-il pas dit: Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la Parole».

«Mais alors, dis-je, Pierre dit: Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous?».

Il me répondit: «Il y a quelque temps, vous avez parié au sujet d’Actes 19, où Paul, passant à Ephèse, trouva certains disciples. Eh bien! ils n’étaient pas baptisés au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit!».

Je dis: «Non! ils avaient été baptisés du baptême de repentance, et non pas pour la rémission des péchés — ils avaient été baptisés du baptême de repentance, parce que Jésus ne s’était pas encore fait connaître. Le Sacrifice n’avait pas encore été consommé».

Il me demanda: «Pourquoi donc fallait-il qu’ils fussent rebaptisés?».

Je lui dis: «… L’homme qui avait les clefs a dit ceci: il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés». Le salut ne se trouve nulle part ailleurs que dans le Nom de Jésus-Christ. Quoi que vous fassiez, en paroles ou en actes, faites-le au Nom de Jésus-Christ”. Il n’y a aucun autre nom, aucune église, aucune hiérarchie, aucun titre, rien d’autre. Pourtant, Il est la Rose de Saron, le Lis de la Vallée, l’Etoile du Matin, l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin, Jéhovah-Jiré, Jéhovah-Rapha, Manassé — Il est tout cela. Il est tout cela, mais pourtant, il n’y a de salut en aucun de ces titres. Jéhovah? — pas de salut! Rose de Saron? (c’est pourtant Lui!) — pas de salut! Père, Fils ou Saint-Esprit? — pas de salut! Il n’y a de salut que dans le Nom de Jésus-Christ! Aussi la Bible enseigne-t-elle que la repentance et la rémission des péchés doivent être enseignés en Son Nom, en commençant par Jérusalem, et en allant jusqu’aux extrémités de la terre».

Il dit encore: «Pensez-vous que cela fasse la moindre différence?».

Je lui dis: «Je voudrais vous demander quelque chose». (Nous étions à table, lui, ma femme et moi. Il était venu exprès pour me voir). «Nous sommes tous deux de l’Arizona; nous vivons ici. Nous connaissons bien notre conseil, notre gouvernement, le maire, le gouverneur, etc»…

Il me dit: «Bien sûr».

Je dis: «Frère, si je vous disais de signer l’addition au nom du Gouverneur de l’Etat d’Arizona, le feriez-vous de cette manière? Pensez-vous qu’ils accepteraient cela, à la caisse?».

— «Eh bien! me dit-il, non, je ne le pense pas! Mais pourquoi Jésus a-t-il dit cela?».

Je répondis: «C’est bien là la question! Si je vous disais de signer la facture de ce dîner au nom du Gouverneur de l’Etat d’Arizona, nous qui sommes des citoyens de cet Etat, connaissant ce gouverneur, eh bien! vous signeriez au nom de Sam Goddard (vous comprenez?), parce qu’il est le Gouverneur de l’Etat. Je n’ai pas besoin de vous poser la question! Vous savez qui est le gouverneur. De même, lorsqu’Il a dit: … Père, Fils et Saint-Esprit, Jésus savait comment ils baptiseraient. Ils savaient Qui Il était! — «Mes brebis entendent Ma Voix». — Comprenez-vous, maintenant?».

Il me dit: «Oui, je le pense».

— «Mais alors: le croirez-vous?».

“… celui qui entend ma parole et croit en Celui qui m’a envoyé a la Vie Eternelle…”.

Et lorsque cette Vie Eternelle vient habiter en vous, elle est la puissance en vous (quand vous avez reçu le Saint-Esprit, comme ils L’ont reçu le jour de Pentecôte). Ils avaient le mécanisme. Maintenant, il fallait que la Dynamique vînt. — Ils avaient cru.

Vous savez que nos chers frères Baptistes nous disent que, lorsque nous croyons, nous recevons le Saint-Esprit. Pourtant, eux, là-bas, ils croyaient, mais ils ne L’avaient pas reçu! Actes 19 dit qu’ils croyaient, mais qu’ils ne L’avaient pas encore. “Avez-vous reçu le Saint-Esprit, quand vous avez cru?”. Voyez-vous, le mécanisme était en ordre, puisque Apollos leur avait enseigné et démontré par la Bible que Jésus était le Christ, mais pourtant, ils n’avaient pas encore reçu la Dynamique. Tout est là! Bien… [Interruption de l’enregistrement — N.d.R.]

Potentiellement, vous avez reçu les arrhes; vous êtes en attente. Mais lorsque vous recevez la Dynamique, alors vous recevez la Vie, passant ainsi de votre nature mortelle à l’immortalité. Le corps tout entier devient soumis à la Parole. Vous agirez autrement, votre apparence sera différente, votre vie sera différente. En fait, cela vous rendra entièrement différent.

Voyez donc… [deuxième piste incomplète — N.d.R.] … reçu la Vie. Alors, vous étiez morts dans le péché et les transgressions, mais Il a chassé les ténèbres par la Lumière. Comment cela? — Par Son Esprit qui, le jour de Pâques, a ressuscité Jésus d’entre les morts. Et si cet Esprit demeure dans vos corps mortels (soyez bien attentifs!), alors, Il leur donne la Vie et les soumet à la Parole. Mais, comment pouvez-vous prétendre avoir l’Esprit et vous laisser en même temps rejeter hors de la Parole? C’est parce que vous êtes animés par quelque chose d’autre. Car l’Esprit, Lui, donnera à vos corps la Vie de la Parole. C’est certain! Vous n’irez nulle part sans Lui! Le moteur n’aura que des ratés, si vous ne croyez pas entièrement en Lui. Si vous mettez de l’eau avec l’essence, cela ne marche jamais! Il faut que ce soit de l’essence cent pour cent. Autrement, il y a des ratés; il n’y a aucune puissance. Comprenez-vous?

— «Mais je crois ceci, et je ne crois pas cela». Boum-boum-boum… Des ratés! Vous ne pouvez aller nulle part! Mais, oh! si vous prenez la plénitude!… Laissez-vous enflammer par Lui! Chaque mot de la Parole est la Vérité!

Avant de clore ce sujet, remarquez encore ceci: Ce n’est d’abord qu’une petite semence enfouie dans le sol. Vous êtes ressuscité en puissance. Vous êtes ressuscité lorsque vous recevez en vous le Saint-Esprit; alors, à ce moment-là, vous êtes ressuscité. Votre corps est ressuscité en puissance.

Regardez une petite semence, plantée dans le sol. Il faut qu’elle boive l’eau qui vient de Sa source. Et pendant qu’elle boit, elle pousse vers Lui, devenant peu à peu semblable à la semence qui fut jetée en terre. Vous voyez, l’Eglise a crû de cette manière. Elle a passé par les étapes de la Justification, de la Sanctification, du Baptême du Saint-Esprit, et maintenant, elle est en pleine floraison. C’est par ce chemin qu’est venu l’Esprit de Dieu. Et l’esprit du monde est venu de la même manière par l’anti-christ, et il fleurit maintenant dans cette grande union des églises. Tout y est! Et chaque individu suit le même chemin. Tout se fait suivant le même modèle, établi par Dieu, parce qu’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement.

Remarquez ceci: conduits par l’Esprit, vous êtes en train de croître jusqu’à la plénitude de la résurrection. De même, que le soleil (sun) attire cette petite plante qui s’abreuve à la source de Dieu, gardant… Vous voyez, elle ne peut boire qu’à une seule source. Si vous versez de l’huile sur cette semence, vous la tuerez. Si vous versez dessus de l’eau stagnante, sale, contaminée, vous entraverez sa croissance, et elle ne pourra pas porter de fruit. N’est-ce pas vrai? Mais si vous versez sur elle une bonne eau de pluie (Amen!), sans produits chimiques faits par l’homme, laissant couler cette eau directement du ciel, alors, observez cette petite plante! Aucune eau ne la fera croître aussi vite que l’eau de pluie pure! Si vous y versez de l’eau de Javel ou que vous vouliez y doser vous-même des produits chimiques, vous ne ferez rien d’autre que tuer la plante.

Voilà ce qui se passe aujourd’hui! Ils essaient de leur donner de l’eau de leurs fontaines dénominationnelles, et cela ne fait qu’entraver la croissance. Mais laissez-la recevoir…

Venez où brillent les gouttes de la rosée nouvelle
Autour de moi brille jour et nuit
Jésus, la Lumière du monde.

Alors vous l’avez reçue!

Nous marcherons dans la Lumière, cette glorieuse Lumière!
Venez où brillent les gouttes de la rosée nouvelle.
Autour de moi brille jour et nuit…

Je ne veux pas de ces sources faites de main d’homme! «Je ne connais d’autre source que le Sang de Jésus!». Voilà la seule source que je désire connaître. Que la Parole demeure en moi, Seigneur! Arrose-la de Ton Esprit!

Si cet Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts demeure en vous, vous avez reçu la Vie en puissance, et vous êtes conduits par l’Esprit qui donne la Vie à la Parole pour vous, afin que vous puissiez La croire. La petite semence se fraie un chemin vers le haut en croissant.

Le jour de Pentecôte, leurs corps reçurent la Vie de résurrection pour une nouvelle Vie. Mais voyez ces poltrons!

Est-ce que je vous retiens trop longtemps? Mais, voyez-vous, je suis en train…?… je me sens bien…

Oui! c’étaient des poltrons! Mais le mécanisme était là! vous comprenez? Pourtant, ils se tenaient tous là, en retrait, disant: Oh! ils me font peur! Oh! j’ai peur d’y aller et de prétendre quelque chose, à cause de tous ces évêques, de tous ces gens-là. Oh! ces prêtres et autres… j’ai peur de le dire, j’ai peur de dire que je crois en Lui. Oh! je ne peux pas faire une chose pareille!». — Vous voyez?

Mais soudain vient la Dynamique. Oui! Et que fait-Elle? Non seulement elle remplit leur esprit, mais elle donna la Vie au mécanisme. Les corps s’animèrent. Ils n’étaient plus des poltrons! Ils allèrent au-devant du peuple, disant: “Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem!…”. Avant que vienne la Dynamique, il n’y avait que le mécanisme. Voyez-vous? “Hommes Juifs, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, sachez ceci, et prêtez l’oreille à mes paroles! Ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez…”. Je suis l’un d’eux. Ceci est cela! Je vous montrerai ce qui en est: c’est la parole! Ceci est cela! (c’est comme je l’ai toujours dit: si ceci n’est pas cela, alors, je garde ceci jusqu’à ce que vienne cela).

“… Mais c’est ici ce qui a été dit par la prophète Joël: dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair…”. Vous voyez, la Dynamique est venue dans le mécanisme. Ils n’avaient plus de crainte.

Quelques-unes parmi vous ont peur qu’une femme se moque de vous, parce que vous portez vos cheveux longs et que vous ne vous maquillez plus. Quelques-uns parmi les hommes ont peur que leur organisation les rejette, lorsqu’ils se mettent à baptiser leur assemblée du Baptême Scripturaire. Vous devez simplement vous enfermer dans la chambre haute, jusqu’au moment où la Dynamique vient! C’est vrai!

Elle les a changés; Elle leur a donné la Vie. Elle les a rendus différents, Depuis ce moment-là, ils furent un peuple transformé. Ils passèrent de leur ancienne vie de poltrons à une vie semblable à celle du Lion de la tribu de Juda. Ils ne craignirent pas le martyre: on les cloua sur des croix, les crucifia la tête en bas, on les brûla, les jeta en pâture aux lions — ils n’étaient plus des poltrons, mais au contraire, la mort ne pouvait plus les vaincre: la Dynamique était venue dans le mécanisme. Oui, monsieur! Elle avait ressuscité leurs corps mortels!

Voici encore quelque chose pour vous prouver cela. Savez-vous jusqu’à quel point la Vie vint en eux? Ils étaient élevés dans les lieux célestes, et leurs corps mortels reçurent une Vie telle que leur langage lui-même changeait. Leur langage lui-même reçut la Vie. C’est ce que dit la Bible. Leurs corps mortels ayant reçu la Vie, leur langage la reçut également, de même que leurs pensées, leur esprit et leur vie. Tout en eux reçut la Vie. Ils essayèrent de parler, mais ils ne pouvaient plus parler un langage humain. Ils étaient tellement remplis de la Présence de Dieu qu’ils se mirent à parler de nouvelles langues, un langage céleste! Oh! quelle Puissance de Résurrection!

Si l’Esprit qui ressuscita Jésus d’entre les morts demeure en vous (Alléluia!), Il donnera la Vie à vos corps mortels! Il vous fera faire des choses que vous n’avez jamais faites auparavant. Ils étaient remplis de la Puissance de Résurrection, vous comprenez? Votre corps n’est plus soumis au péché. Vos désirs… S’il vous dit:

— «Viens un peu par ici…».

Vous dites: «Tais-toi!».

— «Oh! nous avons la plus grande…».

— «Tais-toi». — Bien sûr, vous êtes un aigle!

Avez-vous déjà vu la dignité d’un vieil aigle? Il ne sautille pas comme un vautour, qui s’attaque aux carcasses et se vautre dans toute cette saleté. Non! Sa démarche est fière!

— «Tais-toi!».

— «Oh! mais ici, on donne de bons dîners!».

— «Non merci, pas pour moi! Mes désirs ont changé; mon appétit est différent, car l’homme ne vivra pas des carcasses du monde seulement, mais de toute Parole qui sort de la bouche de Dieu». Voilà de quoi se nourrit un aigle véritable qui a reçu la Vie. Amen!

Oh! Il a ressuscité Christ d’entre les morts, et quand Il habite en vous, votre corps mortel est ressuscité et vient en Sa Présence. Vous Le reconnaissez. Vous n’êtes plus un charognard comme le vautour, vous êtes un aigle. Vous ne désirez plus les choses du monde. Vous êtes un fils, une fille de Dieu. Votre nourriture vient d’une source que le monde ignore complètement. Vous vous abreuvez à… Le monde l’ignore. Vous mangez de la Manne cachée que le monde n’a jamais connue, car vous êtes un aigle. Vous avez reçu la Vie, afin de pouvoir La chercher où Elle se trouve. Vous ne pouvez pas l’obtenir ici en bas, vous devez aller la chercher là-haut. Vous devez recevoir la Vie, afin d’être élevé jusque-là, et recevoir la nourriture qui vous donnera la Vie.

Et que firent-ils? Ils parlèrent dans une autre langue. C’est la Bible qui le dit. Ils parlaient dans toutes les langues qui se trouvent sous le ciel. Pouvez-vous vous imaginez cela? Et ces vieux corps mortels, disant: «Je ne sais pas si je peux y croire» — soudain, ils reçurent la Vie, et à un point tel que toute la bravoure du Lion de la tribu de Juda descendit sur eux, pendant que la Gerbe était agitée. Oh! cet Aigle vient pour appeler les Siens. Et ils n’aimèrent pas leur vie au point de craindre la mort. Amen!

«… Et beaucoup encore verseront leur sang
Pour cet Evangile du Saint-Esprit et son flot sanglant».

Dans les derniers jours, le Fils doit de nouveau être révélé dans l’Epouse; une Puissance de Vie doit venir, qui doit en ressusciter plusieurs hors de ces dénominations mortes et de ces credo, leur apportant la Parole Vivante du Dieu Vivant. Oh! Elle les ressuscita, leur donnant une nouvelle Vie! Elle fait la même chose pour nous, maintenant.

Ils reçurent une telle Vie, par cette Puissance de Vie! Alors… (écoutez attentivement, j’essaie de vous montrer). La Puissance de Vie n’était pas seulement dans leur âme, mais ils en étaient remplis. La Dynamique ne vint pas seulement pour donner la Vie, mais elle donna la Vie à l’ensemble du mécanisme. Comprenez-vous cela? Ils reçurent une telle quantité de vie qu’ils se mirent à parler un autre langage. Ils reçurent tellement de Vie par la Puissance de Résurrection de Christ, par la Puissance de Vie, que lorsqu’ils imposaient les mains aux malades, ceux-ci étaient guéris. Elle donne la Vie à votre corps mortel. Ils étaient guéris par l’imposition des mains.

Et l’Esprit leur donna une telle communion avec Dieu, ils reçurent une telle Puissance de Résurrection dans la Présence de Dieu, que si une personne mourrait et que son âme se soit retirée de son corps, Elle la ramenait à la vie! Amen! Quelle gloire!

Cela est vrai. La Vie… La Résurrection n’était pas seulement pour Lui, mais pour quiconque… pour cette Semence prédestinée, ces corps mortels qui reçurent la Vie. Ils imposaient les mains aux malades, et ceux-ci recouvraient la santé. Ils priaient, ils avaient des visions par l’Esprit, et ils rappelaient des morts à la Vie. Tout cela est vrai! Elle donna la Vie à leurs corps mortels. Et Si Elle entre en vous, s’il en est ainsi (vous pouvez toujours prétendre qu’il en est ainsi), mais s’il en est réellement ainsi, alors les signes suivront. Elle donne la Vie à votre corps mortel; Elle donne la Vie.

Remarquez encore ceci: Ils ont reçu la Vie qui les a conduits dans la Présence de Dieu. Pourquoi? Ce fut l’Esprit de Dieu qui ressuscita Jésus d’entre les morts. Et l’Esprit de Dieu… “Il leur donne la Vie Eternelle (en grec Zoe) qui vient en eux, et donne aussi la Vie à leur entendement”.

Mais, comment pouvez-vous dire que cet Esprit demeure en vous [Frère Branham frappe sur le pupitre — N.d.R.], lorsque vous avez fait tout ce que vous croyez être juste? Voici le signe qui vous montrera si vous L’avez ou non: si l’Esprit qui était en Christ demeure en vous, Il vous conduira dans la Parole, car Il est la Parole. Si, au contraire, il vous conduit hors de la Parole, alors ce n’est pas l’Esprit de Christ! Peu importe ce que vous avez fait, mais lorsque cela vous introduit dans la Parole… “Mes brebis entendent Ma Voix, et elles vivront de toute Parole…” de chaque Parole.

Je parlais sur ce sujet, l’autre jour, Ma vieille mère (elle s’en est allée, maintenant) n’était pas comme tout le monde. Vous savez qu’elle était à demi-Indienne, et elle était assez étrange. Une des choses qui étaient étranges avec elle, c’est qu’elle ne rêvait pas. Je pense qu’elle n’a eu que quatre ou cinq songes dans sa vie, mais chaque fois qu’elle eut un songe, il s’accomplit. Quant elle avait un songe, il s’accomplissait!

Je me rappelle mes débuts de prédicateur, il y a de cela bien longtemps déjà. Nous habitions au bord de la route, tout près d’ici. Et je prêchais ici même, dans cette église. Ma mère eut un songe. Elle me vit debout près de trois marches. Et je prêchais à tous ceux qui passaient par là qu’ils devaient monter ces trois marches, avant de pouvoir atteindre la grand-route. Et sur la grand-route, il y avait une ligne d’un blanc de perle qui courait jusqu’aux portes du Ciel, jusqu’aux portes de perle. Cette perle s’étendait jusqu’au sommet de ces trois marches. N’est-ce pas exactement mon Message d’aujourd’hui: Justification, Sanctification, Baptême du Saint-Esprit!

Or, je disais qu’il fallait monter ces trois marches pour pouvoir avancer sur la grand-route. Ma mère dit aussi qu’elle vit s’approcher une dame. (Vous rappelez-vous quel genre de souliers portaient les gens à cette époque?) Elle portait de ces souliers à hauts talons pointus, comme on en porte encore aujourd’hui. Je lui disais: «Attendez une minute, ma soeur. Vous ne pouvez pas marcher sur la grand-route avec ces souliers! Ce n’est pas possible!».

Elle dit: «Ah! non?». Elle se tourna, et regarda vers les autres femmes, disant: «Ne le croyez pas, c’est un fou! Ne le croyez pas! Je vais vous montrer que je puis être justifiée, sanctifiée, remplie du Saint-Esprit, et y marcher avec ces souliers, malgré tout». Je la laissai passer. Je ne pouvais rien faire pour l’arrêter. Elle sauta sur la grand-route, se retourna vers les autres soeurs, leur disant: «Vous voyez, je vous l’avais bien dit!». Elle commença à avancer sur la route… Vous savez ce que dit la Bible dans Esaïe 3: Elles marchent le cou tendu et les regards effrontés, elles vont à petits pas et marchent en faisant des manières, en faisant sonner leurs talons, — les filles de Sion des derniers jours.

Elle se mit donc à courir aussi vite qu’elle pouvait, mais peu à peu, la route se rétrécit. Et sa démarche arrogante la fit bientôt trébucher; elle perdit l’équilibre et tomba hors de la route. Et ma mère me dit ceci: «Je n’ai jamais entendu des cris aussi horribles que ceux de cette femme, alors qu’elle tombait et tombait toujours plus bas dans ces flammes et cette fumée». Elle me dit qu’alors je me retournai, et dit aux autres: «Avez-vous vu?».

Elle obéit à tout, sauf à une seule Parole — à tout, sauf à une seule Parole. Il est bien certain que les femmes Pentecôtistes peuvent très bien être sauvées, sanctifiées et remplies du Saint-Esprit, et ensuite retomber! Absolument!

L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute Parole… Et elle est retombée! Comme je viens de le dire, elle aurait très bien pu y aller, mais elle ne voulut pas écouter. Je lui avais dit ce qui l’attendait. Et Lui, Il a écrit l’Evangile par la main des disciples et des apôtres: Il a donné la Doctrine des apôtres et des prophètes, etc., mais ils ne veulent pas écouter!

Notez ceci encore, c’est que la Puissance de Vie, Zoe, apportant la Parole… Les sentiments qui étaient en Christ furent alors en vous. J’essaie de vous montrer que, lorsque Dieu ressuscita Jésus d’entre les morts, Il vous ressuscita, vous aussi, et vous donna la Vie avec Lui (maintenant, vous avez été ressuscités à la Vie), bien que vous n’étiez alors qu’un attribut dans Sa Pensée; mais Dieu avait tout prévu en Lui, jusqu’à l’accomplissement final.

Lorsque Dieu regarda le corps… (L’Esprit L’avait quitté dans le jardin de Gethsémané; il fallut qu’en Lui, ce fût un homme qui mourût). Rappelez-vous, chers amis, qu’Il n’était pas obligé de faire cela. Il était Dieu. Dieu avait oint cette chair, cette chair humaine, et Il n’était pas obligé… S’Il s’en était allé en tant que Dieu, Il n’aurait jamais eu besoin de mourir de cette sorte de mort: on ne peut tuer Dieu. Il n’était pas obligé de le faire, mais rappelez-vous que lorsqu’Il est allé là-bas, vous étiez en Lui. Vous comprenez? Dieu n’avait jamais encore séparé l’Epouse de l’Epoux. Aussi, lorsque Dieu pencha Ses regards sur le Corps de Christ, Il Le vit à la fois mâle et femelle. Tout était racheté dans ce seul Corps. Ils sont Un, la même Parole. La Parole qui parle de l’Epouse est la même que celle qui parle de l’Epoux!

Ainsi donc, comment l’Epouse pourrait-elle manquer de manifester toutes les choses qui Lui ont été promises, à Lui; et comment l’Epoux pourrait-Il venir et ne pas être Un avec l’Epouse? Mais, lorsqu’Il eût accompli toutes choses, les confirmant jusqu’à Se ressusciter Lui-même d’entre les morts, alors l’Epouse ne doit-elle pas faire de même, et être exactement ce que la Parole dit qu’elle serait dans les derniers jours? Ne doit-elle pas retourner à Malachie 4? Ne doit-elle pas être manifestée comme il en fut aux jours de Sodome? Le monde, et toutes choses, ne doivent-ils pas être exactement ce qu’ils sont? Tout cela n’est-il pas une parfaite identification de la Parole de Dieu qui nous est révélée?

Chers amis, je sais que je vous garde longtemps — dans un quart d’heure, ce sera l’heure du dîner! Mais peut-être que j’arriverai à terminer à ce moment-là. Mais remarquez combien tout cela est parfait! (Je ne sais pas quand je vous reverrai). Prenez garde à ces choses!

Dieu, dans l’Epoux, avait prévu l’Epouse! Alléluia! Pour sauver Son Epouse, il fallut (comme Adam), qu’il marchât avec Elle. Adam savait ce qu’il faisait. Eve ne savait pas ce qu’elle faisait, mais Adam partit avec sa femme.

Et Jésus prit la place de Son Epouse, et devint péché pour Elle. Rappelez-vous ceci: c’est qu’Il prit votre place — Il prit sur Lui votre punition, afin que vous puissiez prendre Sa Place! Quel amour! Quelle communion! Comment pourrions-nous la refuser? Comment pourrions-nous faire autrement que L’aimer, chers amis! Je pourrais m’étendre pendant des heures sur ce sujet, mais avançons encore un peu.

L’expérience de la Pentecôte faite aujourd’hui, l’onction du Saint-Esprit, telle qu’elle fut promise en ces derniers jours, c’est comme l’intitulé d’un acte [intitulé: dans un acte légal, partie de l’acte où se trouvent les noms, et qualifications des ayants droit — N.d.T.]. Vous pouvez recevoir un acte, c’est certain. Vous pouvez recevoir un acte donnant la propriété d’un certain lieu, mais cela ne veut pourtant pas dire que ce lieu vous appartiendra. Non, monsieur! Quelqu’un pourrait venir et émettre des prétentions sur ce bien. Mais si cet acte contient un intitulé, toute objection, toute opposition, est rejetée d’emblée. N’est-ce pas vrai?

Et lorsqu’un homme dit qu’il croit la Parole, et que le Saint-Esprit vient, alors cela, c’est l’Intitulé de l’acte. Et cela vous donne la permission, lorsque vous possédez l’Intitulé… tout ce qui est mentionné dans l’acte vous appartient, sans restriction! Amen!

Ainsi, nous recevons l’Intitulé, lorsque le Saint-Esprit vient sur la base de cet Acte que Dieu créa il y a bien longtemps, avant la fondation du monde. Il inscrivit votre nom dans le Livre de Vie, mais étant né de l’homme et de la femme, vous étiez sujet au péché et coupable de péché. Mais lorsque je crus, je reçus l’Acte. Et quand le Saint-Esprit est venu, ce fut l’Intitulé spécifiant que tout ce qui était contre moi, que ce soit ma mère, mon père, ma grand-mère, etc., qui l’ait fait (comme ce fut le cas de ce petit enfant épileptique pour lequel je viens de prier, cela lui était venu par l’un de ses grands-parents… l’épilepsie tomba sur l’enfant, comme je l’ai dit) … Mais quand l’Intitulé est venu, Il a effacé, annulé toutes ces choses. Alors, je détiens un Intitulé. Amen! Et aussi sûr que c’est le Saint-Esprit qui a ressuscité Christ d’entre les morts, je suis sûr que j’ai un Intitulé, certifiant que je suis un membre du Corps, cet Intitulé du Saint-Esprit donnant la Vie au corps de la Parole, comme Il fit avec Lui, et comme Il a promis qu’Il ferait dans les derniers jours — L’Intitulé!

Tous mes péchés sont effacés! Tous vos péchés sont effacés par le Sang de Jésus-Christ, et le Saint-Esprit est venu comme un Intitulé de l’Acte que Dieu m’a donné par grâce, par la prédestination. Oh! Seigneur!

Pourquoi craignez-vous? Il n’est pas étonnant qu’Il ait dit: “Ne craignez rien, Je suis Celui qui était mort, et qui maintenant est vivant, Je vis éternellement, et J’ai les clefs de la mort et du séjour des morts. Ne nous inquiétez de rien: la mort elle-même ne peut rien contre vous”.

Comme cela est beau! Dépêchons-nous un peu, maintenant — l’Acte intitulé… la dette est payée. Tout a été effacé. Gloire à Dieu! Peut-être que je me comporte d’une manière bizarre, mais je me sens tellement heureux! Vous avez compris? — Un Acte intitulé! Saisissez-vous bien ce que cela signifie? Comprenez-vous bien ce que cela signifie, chers frères? Rien ne peut vous l’enlever! Amen! Je possède un tel Acte! Amen!

Quel est cet Acte? — J’ai encaissé maintenant le bénéfice de Sa mort, de Son ensevelissement, de Sa résurrection. Il est devenu moi, afin que je puisse devenir Lui! Il est devenu un pécheur, afin que je puisse devenir un fils (Amen!), et recevoir un Acte intitulé, car: “… ces signes accompagneront ceux qui auront cru…”. Vous voyez? — l’Acte intitulé!

Maintenant, il ne nous reste plus que dix minutes environ. Faisons encore quelques remarques au sujet de la Vie donnée par l’Esprit. Je vais vous montrer quelques signes, afin que vous compreniez mieux. Ecoutez bien!

Voyez ce que cette Puissance de Résurrection (c’était le sujet de ma prédication, après la résurrection du Fils) a fait aux disciples, le jour de Pentecôte. Elle leur a donné la Vie!

Remarquez aussi comment Elle a agi sur Etienne. Etienne était rempli de la Puissance de Résurrection, n’est-ce pas? — Il était rempli de la Puissance de Résurrection. Cela lui donna du courage. Il disait: “Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d’oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit! Ce que vos pères ont été, vous l’êtes aussi. Lequel des prophètes vos pères n’ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers…”. Oh! il y avait quelque chose en lui. Il était vraiment rempli de la Puissance de Résurrection!

Mais les autres dirent: “Débarrassons-nous de lui!”.

Et lorsqu’il mourut (ils le lapidèrent… toutes ces pierres frappant sa pauvre tête!…), il regarda et dit: “Je vois les cieux ouverts!”. C’était l’oeuvre de la Puissance de Résurrection. “Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu!”. Voilà ce que fit pour Etienne la Puissance de Résurrection!

Parlons encore d’un homme qui eut, lui aussi, cette Puissance de Résurrection. Son nom est Philippe. Il était rempli de la Puissance de Résurrection, et il tenait une grande réunion en Samarie. Des démons furent chassés, des gens furent baptisés au Nom de Jésus-Christ. Ils avaient une grande réunion, et pendant ce temps, l’Esprit lui parla — la Dynamique descendit, et Elle dit: “Quitte cette réunion de réveil!”.

— “Mais que diront tous ces pasteurs?”.

— “Cela n’a aucune importance!”. Vous comprenez? Il était rempli de la Puissance de Résurrection. Il y avait l’essence et… la Dynamique descendit sur lui, disant: “Va dans le désert”. Et là, il trouva un eunuque, et il le baptisa au Nom de Jésus-Christ — et voilà un homme qui emporta le Message en Ethiopie. N’est-ce pas? Il obéit à Dieu…

Afin d’obéir à Dieu, si vous n’avez encore jamais été baptisé au Nom de Jésus-Christ, faites-le, et vous observerez la Puissance de Résurrection qui viendra sur vous.

Lorsque Philippe fit cette chose glorieuse, quittant la campagne de réveil pour obéir aux commandements de Dieu, l’accomplissant en baptisant cet eunuque selon la volonté de Dieu, il fut tellement rempli de la Puissance de Résurrection qu’il fut enlevé.

Donc, elle donnera la Vie à vos corps mortels, et si cet Esprit qui ressuscita Jésus d’entre les morts… Elle donna à Philippe une Vie telle, qu’il fut enlevé à une distance de peut-être 200 kilomètres, dans une autre partie du pays. Elle donna la Vie à son corps mortel. Comment cela se fit-il? — C’est parce qu’il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection!

Oh! Eglise du Dieu Vivant! Nous ne pouvons pas nous contenter de nous nourrir de nos petites sucettes, comme nous le faisons aujourd’hui! Nous devons être remplis de la Puissance de Résurrection, jusqu’à ce que le Saint-Esprit vienne… Un jour nous devrons être pris dans l’Enlèvement! Oui, monsieur! Amen!

Excusez cette expression! Je pensais à ces mères qui, autrefois, cousaient de ces petits sacs pour les enfants. Quelques grand-mères ici doivent s’en souvenir. Quand le bébé se mettait à crier, vous mettiez un peu de marc de café et de sucre dans un de ces petits sacs, et le lui donniez à sucer pour le calmer. Il y avait de la caféine, là-dedans, et le sucre l’aidait à l’avaler: on lui introduisait de la caféine dans le corps.

Nous en avons assez, de ces choses-là. Retournez à l’original! Vous êtes des aigles! Retournez à la Parole de Dieu! Soyez fermes! Rien ne peut blesser vos sentiments! Par conséquent, vous êtes libérés des scandales des hommes. Quoi que l’on puisse dire contre vous, cela augmente votre amour. C’est la Puissance de Résurrection. Emporté dans les Cieux, l’aigle vole bien au-dessus des poulets, et prend son essor vers les lieux célestes en Jésus-Christ!

Oh! Elle était sur Philippe, puisqu’Elle lui donna la Vie et l’emporta au loin.

Considérons encore un autre homme. Son nom est Enoch. Il marcha avec chaque Parole de Dieu pendant environ trois cents ans. Il donna le témoignage suivant: “Jamais, je n’ai désobéi à Sa Parole”. Il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection, que lorsque cette Dynamique descendit sur le mécanisme, il n’eut même pas à mourir; il s’en alla simplement à la Maison. Il se mit simplement à marcher… Comme Philippe, il fut tellement rempli de la Puissance de Résurrection, que, au lieu de se mettre à marcher vers Gaza… ils le trouvèrent quelque part là-bas. Il dit simplement: “Je suis vieux; il y a en moi tellement de Puissance de Résurrection que je vais simplement sortir du monde en marchant”.

Nous avons maintenant la même Puissance de Résurrection. Elle donnera la Vie à vos corps mortels. N’est-ce pas? C’est la Puissance de Résurrection.

Enoch eut ce témoignage parfait: “Tout ce que Dieu m’a dit de faire, je l’ai fait. Tout ce que j’ai vu qu’Il m’a demandé de faire, je l’ai fait”. Et il fut tellement rempli du mécanisme [la Parole — N.d.T.] que lorsque la Puissance de Résurrection vint sur lui — sur le mécanisme — Elle l’enleva sans autre. Il marcha simplement de la terre dans le Ciel.

Voyez aussi ceci: Elie, ce grand prophète, lorsqu’en son temps il réprimanda ces femmes au visage peint, Jézabels, Achabs… il semblait que personne ne le soutenait. Il réprimandait, se tenant là, et Dieu prit soin de lui en tous lieux où il alla. Vous vous rappelez qu’un jour, il était fatigué. Il dit: “Je deviens vieux, et je ne peux pas aller plus loin”. Il devait avoir à peu près quatre-vingt-dix ans, je suppose. Il était vraiment vieux, et parcourant le pays, il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection que, vous savez ce qui arriva? Il regardait l’autre rive du Jourdain (Oh! mon Dieu! Je peux presque voir l’autre rive — et vous?). Il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection qu’il vit un char et des chevaux de feu arrêtés là-bas; alors, il traversa simplement la rivière et alla à la Maison, sans même mourir. La Puissance de Résurrection fut la cause qu’un chariot fut envoyé du Ciel pour venir le chercher. Il enleva encore son manteau, et le jeta à Elisée. C’est vrai!

Alors, Elisée ramassa ce manteau (c’est de nouveau un type de l’Eglise, vous voyez!). Il fit deux fois plus de miracles qu’Elie (c’est un type de Christ et de l’Eglise). Elie en fit quatre; lui en fit huit. Il reçut le double de la puissance, parce qu’il la demanda. “Vous ferez de plus grandes oeuvres que moi”. Mais il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection, qu’il fit le double de ce que fit Elie. Pourtant, remarquez bien ceci: c’est qu’il vécut jusqu’à quatre-vingts ou quatre-vingt-dix ans, et mourut. Il mourut, lui, et fut enseveli.

Vous savez que cette Puissance de Résurrection ne le quitta pas! Longtemps après sa mort, alors qu’il ne restait plus que des os, et que sa chair avait disparu, il gisait dans le sépulcre. Et comme on enterrait un homme, on aperçut une troupe d’ennemis, et l’homme fut jeté dans le sépulcre d’Elisée. Il alla toucher les os d’Elisée, et il y avait tellement de Puissance de Résurrection dans ces os, qu’il reprit vie et se leva sur ses pieds.

Oh! oui! Il ressuscitera vos corps mortels! Malgré qu’il ne restât plus d’Elisée qu’un tas d’os dans la tombe, la Puissance de Résurrection continuait de reposer sur cette poussière. Alléluia! Celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts ressuscitera aussi vos corps mortels!

Ces hommes, Elie et Elisée… Rappelez-vous que ce cadavre, ce prophète, était tellement rempli de la Puissance de Résurrection que, bien qu’il n’en restât plus que les os, lorsqu’on jeta un mort dans ce sépulcre et qu’il tomba sur ces os, cela le ressuscita. Il aurait encore pu imposer les mains aux malades, n’est-ce pas? Amen!

Rappelez-vous aussi que nous sommes la chair de Sa chair (Jésus-Christ). Nous sommes la chair de Sa chair, et les os de Ses os. Oh! il n’y a pas d’autre possibilité; nous ressusciterons, un point c’est tout! Nous ressusciterons!

Pâques est plus qu’une simple tradition. Cela est valable encore maintenant même, car nos corps sont ressuscités avec Lui, et nous sommes assis dans des Lieux Célestes. Il se peut que ce corps se décompose dans la mer; il se peut qu’il se décompose dans la terre; il peut n’en rester rien de plus qu’un petit tas de cendres; mais il ressuscitera! Car l’Esprit qui a ressuscité mon Seigneur d’entre les morts a donné la Vie à ce corps mortel. Il a donné la Vie à votre corps mortel. Et nous sommes les bénéficiaires de Sa Résurrection, l’Acte de Vie Eternelle dont je vous ai déjà tellement parlé.

Il n’est pas surprenant qu’Il nous dise: “Ne crains rien!”. Il savait, car Paul a dit: “Mort, où est ton aiguillon? Sépulcre, où est ta victoire? Je suis rempli de la Puissance de Résurrection. Dieu soit loué, Lui qui nous a donné la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ!”. Oui! c’est la Puissance de Résurrection!

Il vit pour toujours. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement (Héb. 13.8).

Il est le Messie, l’Oint. C’est pourquoi Son Epouse est l’Ointe (ce sont des Oints).

Remarquez bien que la mort n’arrête pas la Puissance de Résurrection de Dieu. Elle ne peut pas L’arrêter. Quand vous L’avez reçue, Elle est Eternelle. Rien ne pourra L’arrêter. Vous ne pouvez pas La domestiquer. Vous ne pouvez rien Lui faire. Lorsque vos jours arriveront à leur fin, Elle continuera. Elle reste aussi efficace qu’auparavant.

Moïse est rempli de la Puissance de Résurrection. Est-ce vrai? Il était un prophète à qui la Parole venait. Il fut participant de la Parole. Il fut la Parole de ces jours-là. N’est-ce pas vrai? Et huit cents ans après sa mort, il se tenait sur la Montagne de la Transfiguration avec Elie! — la mort ne peut jamais enlever la Puissance de Résurrection. Non! “Je le ressusciterait!”. Les anges vinrent. Il était enterré quelque part dans une vallée. Il y a longtemps qu’il était décomposé, ses os avaient même disparu, il ne restait plus rien; mais la Puissance de Résurrection, Elle, était toujours là! Elle le ressuscita, le releva, et le voici qui se tenait là, sur cette montagne!

Vous direz: «Quoi, Frère Branham, après huit cents ans?».

Si vous lisez Matthieu 27.52 (je l’ai noté) … Notez ce verset! Quand tous ceux qui avaient cru à Sa venue… La Bible dit qu’après Sa venue… Ils étaient endormis dans la terre, mais la Puissance de Résurrection était sur eux, et ils Lui appartenaient (les saints). Ils avaient reçu une part avec Lui, parce qu’ils avaient cru en Lui. Ils avaient reçu la Vie en puissance par le sacrifice d’un agneau (un sacrifice de propitiation); pourtant ce sacrifice n’aurait jamais pu faire venir l’esprit de cet agneau sur l’homme. Alors, qu’en est-il de l’Esprit de l’homme, lorsque Dieu vient Lui-même sur lui? Vous comprenez? Et nous, quelle quantité de Puissance de Résurrection recevons-nous en plus? Pour le sacrifice de propitiation des péchés, l’agneau était offert comme une image. Ce que nous avons, nous, ce n’est plus l’image, mais la réalité. Alors de quoi aurions-nous peur?

Ces gens, en ce temps-là, n’avaient qu’un type représentant la résurrection, et ils durent s’en contenter, et entrer dans le sépulcre, comme cela. Voyez le cas de Job dans sa grande épreuve. Tout lui fut enlevé! Le diable avait dit: “Laisse-le-moi… et je suis sûr qu’il Te maudira en face!”.

L’Eternel le laissa faire. Il dit seulement: “Ne touche pas à sa vie!”.

Il prit tout — sauf sa vie. Même sa femme se tourna contre lui. Elle dit que son haleine elle-même lui était devenue odieuse. En d’autres termes, elle ne voulait plus rien savoir de lui. Il semblait qu’elle ne l’aimait plus, qu’elle l’avait rejeté: “Job, tu es misérable! Maudis Dieu et meurs!”.

Mais il lui répondit: “Tu parles comme une femme insensée!”. Vous voyez, il s’en tint à ce qu’il connaissait: il était un prophète. Il dit: “Je n’ai pas de péché, puisque j’ai offert le sacrifice prévu”. Amen! Il savait où il en était. Il s’appuyait sur la Parole. Peu importe ce que disaient les autres, lui, il s’en tenait fermement à la Parole. Et dans cette heure terrible, il dit: “Tu parles comme une femme insensée… L’Eternel a donné et l’Eternel a ôté, que le Nom de l’Eternel soit béni!”. Il dit aussi: “Je suis entré nu dans le monde, et j’en sortirai de même. Que le Nom du Seigneur soit béni!”. Il était là, couverts d’ulcères, ses enfants morts, tous ses biens détruits, tous ses amis montés contre Lui, les membres de son église, etc… et il se grattait avec un tesson; quel pauvre misérable! Personne d’entre vous n’a jamais passé par là! Pourtant, il resta fidèle à la Parole! Il était un aigle. Oh! vous ne pouvez voiler ses yeux indéfiniment! Oh! non!

Mais tout à coup, parce qu’il était ferme dans la Parole, qu’arriva-t-il? Les cieux s’ouvrirent, le tonnerre se mit à gronder, les éclairs à sillonner la nue; Job leva les yeux et une vision lui apparut; il dit alors: “Je sais que mon Rédempteur est vivant, et que dans les derniers jours, Il se tiendra sur cette terre. Et même lorsque les vers auront détruit ce corps et ces os, la Puissance de Résurrection sera encore là! Je verrai Dieu face à face, je Le verrai en Personne! Mes yeux Le verront, et non ceux d’un autre!”. N’est-ce pas vrai? “Après que mes reins seront consumés en moi. Après que les vers auront détruit mon corps…”.

Vous savez, les vers ne viennent pas en vous. Il y a déjà des vers en vous, ce sont vos propres vers. Ne saviez-vous pas cela? Si l’on vous met dans un cercueil parfaitement étanche, les vers vous mangeront de toute façon, parce qu’ils sont en vous. En fait, on pourrait même dire que vous n’êtes qu’un paquet de vers. — “Même si les vers détruisent ma chair, c’est dans la chair que je verrai Dieu!”. Et le matin de ce jour de la Résurrection… quelle gloire! Alléluia! Matthieu, ce grand écrivain, a dit (chap. 27, v. 52,53) qu’après qu’Il fût ressuscité d’entre les morts, plusieurs des saints morts dans l’Ancien Testament et qui dormaient dans la poussière de la terre sortirent des sépulcres, entrèrent dans la ville, et apparurent à un grand nombre de personnes. Cette Puissance de Résurrection était encore dans les os d’Elisée alors qu’il n’y avait plus d’os; Elle était encore en Job, alors qu’il ne restait pas une parcelle de la poussière de son corps. La Puissance de Résurrection était toujours là!

“Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous”.

Si l’Esprit qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, Il ressuscitera aussi vos corps mortels.

Vous dites: «Oh! comme j’aurais aimé vivre en ce temps-là!…». — Mais vous vivez dans un temps plus glorieux encore!

Maintenant… Je vous vois noter quelques passages des Ecritures. C’est très bien. Notez aussi 1 Thessaloniciens 4.16. C’est merveilleux! — Les saints qui dorment en Christ. Dieu les ramènera avec Lui. Les saints qui sont dans le sépulcre… les uns se reposent comme Elisée, les autres comme Elie, les uns seront ressuscités, les autres seront enlevés; certains seront dans le sépulcre… ensuite nous monterons avec Lui. La trompette de Dieu retentira, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous, les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs… la Puissance de Résurrection venant sur les vivants; la Puissance de Résurrection venant sur les morts.

Vous voyez? C’est la même Puissance de Résurrection de Dieu qui a été présente sur les deux prophètes. Voyez comme leurs noms se ressemblent: Elie, Elisée [en anglais, la ressemblance est encore plus forte — N.d.T.]. Vous voyez l’Epouse et l’Epoux? L’un d’eux est «Monsieur». Jésus; l’autre est «Madame» Jésus; c’est presque la même chose. [Même remarque — N.d.T.] La seule différence est entre le Il et le Elle. Elie… Voyez comment cela est représenté ici.

Or, Elie (qui représente l’Eglise) fut enlevé au Ciel. Mais Elisée, lui, est au repos jusqu’au jour de la résurrection. On peut comparer cela à un oiseau qui a besoin de deux ailes pour garder son équilibre. L’Eglise est représentée là par ces deux prophètes. “Car ceux qui sont vivants et qui restent pour la venue du Seigneur ne devanceront pas ceux qui dorment, car lorsque la trompette de Dieu retentira, les deux ailes se réuniront, et nous nous envolerons (Alléluia!). Nous nous envolerons!”. — Et pourquoi cela? Parce que cette Puissance de Résurrection vit aussi bien dans les morts que dans les vivants.

Ne l’oubliez pas! Nous recevons la Vie pour discerner ces choses. Observez la Puissance de Résurrection de ce jour! Rappelez-vous, nous avons reçu la Vie…

Il n’y a pas longtemps de cela… Je pense que notre Seigneur a dit, comme Paul d’ailleurs: “Je ne vous ai rien caché de ce que le Père m’a montré; je vous dis tout”. Et dans ces derniers jours où nous voyons cette Puissance de Résurrection qui est descendue sur nous… Il nous donne même de la Puissance de Résurrection, afin que les malades soient guéris. Nous avons vu la Puissance de Résurrection agir parmi nous comme Elle l’a fait autrefois; elle est revenue, nous donne des visions, ressuscite les morts et guérit les malades.

L’autre jour, je parlais avec Donovan Weerts (je pense que vous le connaissez tous). J’étais allé à la chasse avec lui. Ce pauvre ami (un homme excellent), le voilà qui vient ici à l’église et me dit simplement: «Je ne voudrais pas vous déranger». Je regardai son oreille: elle était complètement déformée! Je lui demandai: «Comment allez-vous, Donovan?» et lui serrai la main. Il avait un cancer! Je lui dis: «Donovan, qu’est-ce qui ne va pas avec votre oreille?».

Il dit: «Je n’en sais rien, frère Branham. Depuis six ou sept mois, cela…».

Je lui demandai: «Pourquoi n’en avez-vous rien dit?».

Il me dit: «Je ne voulais pas vous déranger, frère Branham!».

Je dis alors: «Savez-vous ce que c’est?».

Il répondit: «J’en ai une idée».

Je posai simplement ma main sur Lui, sans dire un mot. Deux jours après, on ne voyait pas la moindre cicatrice! Qu’était-ce donc? — la Puissance de Résurrection! Elle donne la Vie à votre corps mortel! Son oreille eût été détruite, et le cerveau eût été atteint. Il aurait fini par mourir — mais il y eut la Puissance de Résurrection! Vous comprenez?

Un jour, j’étais découragé. Je me disais: «Tu as déjà cinquante ans. Si tu peux faire quelque chose pour le Seigneur, tu aurais avantage à te dépêcher! Tu vieillis!». Et ce matin-là, la Puissance de Résurrection s’approcha. Et Il me laissa voir derrière le voile, et je vous vis tous là-bas. Il me dit: «Tous ceux que tu as jamais aimés et qui t’aiment, Je te les donne!». Je les vis tous! Qu’était-ce donc? — La Puissance de Résurrection!

L’apôtre Jean était rempli de la Puissance de Résurrection; il reçut la vision de tout ce qui arriverait du commencement à la fin. Esaïe était rempli de la Puissance de Résurrection, et eut la vision du Millénium et de toutes ces choses. C’est la Puissance de Résurrection! Et si l’Esprit qui a ressuscité Christ d’entre les morts habite en vous, Il ressuscitera votre corps mortel.

Rappelez-vous ceci: la Puissance de Résurrection! Examinez ce que nous avons vu aujourd’hui. La Puissance de Résurrection est venue à nous pour ouvrir les sept Sceaux. Qu’était-ce donc? L’intelligence d’un homme? — Non, c’est la Puissance de Résurrection de Dieu. La Puissance de Résurrection de Dieu a prévu que ces choses arriveraient. Mais la Puissance de Résurrection a obligé le monde à Lui rendre témoignage qu’Elle est la Vérité. L’Ange du Seigneur (dont je vous ai dit qu’Il se trouvait présent), cette Colonne de Feu, cette Puissance de Résurrection: que le monde témoigne que c’est la Vérité! Et cela, ils n’ont pas su ce qu’Elle était, mais nous, lorsque nous regardons… c’est notre Seigneur qui est là-haut!

C’est Lui qui a ouvert ces Sceaux; Il est dans ces Sceaux. Car toute la Parole de Dieu est Christ, et Christ, c’est les Sceaux qui ont été ouverts. Alors, qu’est-ce que l’ouverture de ces Sceaux? C’est la Révélation de Christ! Et les sept anges eux-mêmes, ceux qui représentaient les sept Eglises, sont tous venus, et nous ne pouvions même pas le discerner! Ils comprirent la situation, contrairement à nous. Et Le voici Se tenant là, le Juge Suprême, montrant qu’Il est l’Alpha et l’Oméga, le commencement et la fin. Quelle Identification!

C’est la Puissance de Résurrection qui fit cela pour nous. C’est Elle qui nous fait voir Sa venue. C’est Elle qui nous a arrachés à la mort pour nous donner la Vie. La Puissance de Résurrection vous donne le discernement qui vous permet de savoir ce qui ne va pas en vous, ce que vous devez faire, ce que vous avez fait, ce que vous n’auriez pas dû faire, ce que vous auriez dû faire, et ce que vous serez. Tout cela, c’est par la Puissance de Résurrection.

Notre Seigneur Jésus était tellement rempli de la Puissance de Résurrection, qu’Il était en réalité la Puissance de Résurrection Elle-même. Il était tellement rempli de la Puissance de Résurrection qu’Il put dire: “Détruisez ce corps, et je le ressusciterai dans trois jours”. Quelle confiance dans la Puissance de Résurrection!

“Détruisez ce corps (ce temple), et en trois jours je le relèverai!”. Pourquoi dit-Il cela? Il savait que cela avait été écrit à Son sujet, dans cette Parole de Dieu qui ne peut mentir. La Parole dit: “Car tu n’abandonnera pas mon âme dans le séjour des morts, et tu ne permettras pas que ton Saint voie la corruption”. Il savait que cette Puissance de Résurrection Le ressusciterait, et que pas une seule de Ses cellules ne se corromprait. Il dit: “Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai!”. Pourquoi cela? C’était une prophétie, c’était la Parole de Dieu. Et une prophétie ne peut mentir, si elle est la vraie Parole de Dieu. Et cette même prophétie, cette même Parole de Dieu qui dit qu’Il Le ressusciterait, dit aussi qu’en Lui, nous sommes déjà ressuscités! Il n’est pas étonnant qu’Il ait dit: “Ne craignez rien!”.

Et il est écrit que l’Esprit qui était en Lui est venu en nous maintenant, et ressuscite aussi nos corps mortels. Ne crains rien, cher ami, le FILS (S-o-n) s’est levé! Le Fils s’est levé!

Voyez aussi la transfiguration. Nous y sommes tous représentés. Il y a les saints qui ont été enlevés pendant leur vie (représentés par Elie), ceux qui étaient morts (représentés par Moïse) …?… Tous deux avaient reçu la Puissance de Résurrection. L’un d’eux a passé par la mort, et l’autre n’y a point passé; mais ils sont là tous les deux.

Oh! examinez ce que nous voyons dans ces derniers jours. Ce sont les choses mêmes qu’Il a promises dans Jean 14.12. Lisez-le! Cela est vrai!

Les gens demanderont: «Vous prétendez avoir une puissance?».

«Non, non! Nous sommes simplement comme ces hommes sur la Montagne de la Transfiguration». Vous comprenez? Nous ne prétendons certainement pas avoir une puissance, mais cela se passe comme sur la Montagne de la Transfiguration: Moïse n’a pas demandé aux disciples: “Est-ce que vous me reconnaissez?” et les disciples n’ont pas demandé à Moïse: “Est-ce que tu nous connais?”. Non! Ils ont vu Jésus glorifié. C’est tout ce qu’il leur suffisait de voir: Jésus dans Sa Gloire.

Il en est de même aujourd’hui. Nous n’essayons pas d’être de grands personnages. Peu nous importe ce que disent les gens à notre sujet. Notre nom n’est rien du tout; ce qui compte, c’est Son Nom! Notre vie n’est rien du tout; ce qui compte, c’est Sa Vie! C’est Sa Puissance, et non pas notre puissance. Et la seule chose que nous désirons, c’est de Le voir glorifié. Et comment cela se peut-il? — Quand Il est glorifié en nous par Sa Résurrection, qui est en nous. Aujourd’hui, nous Le voyons représenté comme Il était autrefois. Comprenez-vous cela?

Notre désir n’est pas d’être glorifiés. Nous ne désirons pas porter quelque grand nom. Nous ne désirons pas glorifier notre église, faire plus dans l’école du dimanche, attirer les gens par la force, ou par des déjeuners sur l’herbe, etc., et d’autres choses semblables. Ce n’est pas cela que nous désirons. Ce que nous désirons, c’est de Le voir glorifié. Glorifié comment? — Non pas avec orgueil, mais glorifié en nous, dans nos vies, pour prouver qu’Il est vivant et qu’Il vit en nous.

J’aimerais pouvoir me retirer, afin que l’on ne pense même plus à William Branham, afin que l’on ne pense même plus à vous, jusqu’à ce que nous puissions voir Jésus glorifié parmi nous. Le voir, Lui, voilà notre désir. C’est cela que nous donne la Puissance de Résurrection. Et nous ressentons une grande joie en sachant que nous sommes en Lui, Sa chair et Ses os, étant Son Epouse, et voyant Sa méthode confirmée prouver en nous qu’Il est ressuscité d’entre les morts! Vous comprenez? Il n’est pas surprenant qu’Il ait dit: “Ne craignez rien!”.

Parce que maintenant, Il nous a rachetés, et nous sommes ressuscités en Lui. Voilà la signification de Pâques pour le peuple: ressuscités avec Lui. Vous voyez donc que maintenant, nous avons Son Esprit en nous, l’Acte Intitulé qui a été entièrement payé. Oh! ne dites pas: «J’espère que je l’aurai!». Vous l’avez déjà! Non pas «je l’aurai», mais: «Je l’ai déjà!». Ce n’est jamais moi qui l’ai obtenu, c’est Lui qui l’a obtenu pour moi. Vous voyez? Non pas moi, mais Lui!

— «Pourtant, frère Branham, il y en a qui disent que…».

— «Peu importe ce qu’ils disent! C’est Lui qui l’a obtenu pour moi. C’est tout ce dont je me soucie! Je désire seulement Le voir manifesté. Comment pouvez-vous faire cela? en l’appelant pour le faire descendre vers vous? — Pas du tout! Il est en vous! «Alors, Seigneur, si je puis m’effacer, Tu pourras manifester… en moi. Comment peux-Tu le faire? — Parce que Tu en as décidé ainsi: “Tous ceux que le Père m’a donnés viendront à Moi!”. Quelle gloire!

Avec tous ces témoignages qui ont été recueillis au milieu de nous ce matin, je pense à ce cantique:

Au jour de la Résurrection,
Quand de la mort les liens seront brisés,
Nous ressusciterons, Alléluia! Nous ressusciterons!

Y croyez-vous? Nous ressusciterons! En Lui, nous sommes devenus participants de Sa nature; Pâques, le secret de Dieu révélé dans sa vérité originale, la Vie après la mort! Nous sommes vivants maintenant, nous qui étions morts dans le péché et les transgressions. Le vrai Sceau de Pâques a arraché la mort et l’a rejetée loin de moi, et maintenant je vis! Au commencement, le Sceau de Pâques brisa le Sceau Romain qui L’avait scellé. L’homme, quand il mourait, il disparaissait, mais Il brisa le Sceau et révéla le secret. Et maintenant Dieu, par Son Saint-Esprit a brisé le Sceau qui liait nos vies, et Christ est révélé comme vivant en nous, car maintenant, nous sommes ressuscités en Lui. Oh! page après page…

Nous ressusciterons! Alléluia!
Nous ressusciterons! Amen!
Au jour de la Résurrection,
Quand de la mort les liens seront brisés,
Nous ressusciterons, Alléluia, nous ressusciterons!

Oh! n’êtes-vous pas heureux? Je suis si heureux en pensant à ce jour où j’étais dans cette remise à charbon; les sceaux furent brisés, et je ressuscitai avec Lui, devenant une nouvelle créature! C’est Sa Puissance de Résurrection! Le Fils s’est relevé!

Il n’y a pas longtemps de cela, on m’a raconté l’histoire d’un pêcheur. Un homme était venu, et avait loué les services d’un vieux pêcheur pour aller pêcher sur la Côte ouest. Ils partirent le matin même. Je ne sais pas si vous êtes déjà allés là-bas pêcher le saumon; vous savez qu’il y a des brumes très épaisses. Je pense à mon cher frère Eddie Byskal qui est missionnaire là-bas et s’occupe des Indiens; nous avons pêché ensemble sur ces côtes.

Ce pécheur, lui, était un débutant. En pêchant, leur bateau dériva, et bientôt, ils n’entendirent plus la sirène de brume. Le débutant fut bientôt saisi de frayeur et s’exclama: «Dites donc, nous dérivons vers la pleine mer!».

Mais le vieux pêcheur lui répondit: «Asseyez-vous!». Lui, vous comprenez, n’avait pas perdu son sang-froid. Il connaissait cette région, et savait de quoi il parlait. Il dit: «Attendons simplement le lever du soleil, et alors, nous saurons où nous sommes».

Vous dites: «Est-ce que je dois être un Méthodiste, un Baptiste, un Pentecôtiste?». Attendez simplement! Lorsque le Fils [Son — Sun, voir plus haut — N.d.T.] se lèvera, nous verrons où nous sommes. Il est la Parole. Attendez jusqu’au moment où vous voyez la Parole manifestée, versant Sa Lumière au travers de la Semence, la Gerbe agitée, et alors nous saurons où nous sommes!

L’aimez-vous, Lui? (je suis désolé de vous avoir gardés si longtemps). Combien d’entre vous passerez la nuit ici? Oh! je reviendrai ce soir. Vers sept heures? [Frère Branham cause avec quelqu’un sur le podium — N.d.R.]

Inclinons nos têtes. Y a-t-il quelqu’un ici, ou y en a-t-il plusieurs qui n’ont pas encore en eux cette Puissance de Résurrection? La Lumière du Fils a brillé, vous êtes venus dans ce tabernacle, vous avez écouté les bandes, et malgré cela, l’Esprit ne vous a pas encore donné la Vie afin que vous puissiez suivre la Parole de Dieu? Si seulement vous tous, hommes et femmes, pouviez obéir à chaque Parole qu’il a écrite!

Oh! c’est quelque chose de dangereux! Si vous étiez une semence morte, il n’y aurait aucune Vie en vous! Mais en vous, il y a quelque chose qui vous dit: «Ce matin, je désire ressusciter. J’aimerais sortir de mon état actuel. Je ne veux pas être simplement une semence morte, qu’on laisse dans la poussière, ou un morceau de bois mort; je désire ressusciter!».

Alors, veuillez lever la main et dire: «Priez pour moi, frère!». Dieu vous bénisse… Dieu vous bénisse… Oh! Toutes ces mains!… Il est impossible de faire un appel à l’autel! Ce que nous appelons un appel à l’autel… ce sont les gens qui viennent se rassembler autour de l’autel. Je n’y tiens pas particulièrement moi-même. Cela a été institué dans l’église pendant le réveil Méthodiste.

La Bible dit: “Tous ceux qui crurent furent baptisés”. Il y a ici une piscine pleine d’eau; elle attend quiconque est prêt à mourir à lui-même.

Or, vous pouvez être enseveli aussi souvent que vous le désirez au Nom du Seigneur Jésus, mais si la Semence n’a pas la Vie, elle ne ressuscitera pas. Non! Le baptême d’eau est semblable à la rosée qui descend du ciel. Elle peut tomber sur la semence, mais s’il n’y a pas de Vie dans cette semence, elle ne peut pas vivre. Mais si ce baptême d’eau vous fait mourir à vous-même, si vous êtes prêt à abandonner tout ce qui vous a jamais été enseigné par les credo et les dénominations qui sont contraires à la Parole, et qu’ensuite, vous vous mettiez à marcher comme un vrai fils ou une vraie fille de Dieu, et que vous en ayez la volonté au plus profond de votre coeur, alors, vous verrez quelle est l’action de ce baptême d’eau sur vous ce matin! Repentez-vous tous, et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ pour la rémission de vos péchés, et alors vous recevrez la Gerbe, l’Offrande Agitée. Vous recevrez la Dynamique, le Saint-Esprit, car la promesse est pour vous, pour toutes les générations.

Père Céleste, j’ai parlé longuement, et j’ai pris beaucoup de temps à ces gens. Mais Seigneur Dieu, je ne pouvais pas m’arrêter. (Il me semble que vous devriez simplement aller vous reposer et revenir ensuite). Nous vivons dans un monde à l’agonie, au milieu de mourants, et nous portons un Message de Vie et un témoignage de la Résurrection.

Oh! Dieu notre Père, nous ne mourrons qu’une fois, et que va-t-il arriver si nous laissons passer cette occasion? Nos coeurs brûlent au-dedans de nous; nos âmes sont agitées, à nous tous qui sommes entrés. Et il y en a beaucoup ici qui entendent ce message, ce matin! Oui, il y en a deux ou trois cents qui ont levé la main! Ils veulent croire, O Père! Sûrement que cette semence n’est pas morte, Seigneur! Autrement, comment pourraient-ils ainsi lever la main? Il doit y avoir quelque chose. O! notre Dieu, ce vieux «moi», cette femme de Job se tenant là et disant: «Oh!…». Mais, Seigneur, que ce Job se lève ce matin, et meure complètement à lui-même, et qu’il soit enseveli dans les eaux du baptême, les gouttes de rosée qui descendent du Ciel, la Parole de Dieu qui dit qu’Elle lave de tout péché et le rachète.

Pourquoi êtes-vous baptisés au Nom de Jésus-Christ? — Pour la rémission de vos péchés! Le péché est remis dans le Nom de Jésus-Christ!

Alors, Père, s’ils sont malades, puissent-t-ils sortir bien portants! S’ils sont estropiés, puissent-ils marcher sous la Puissance du Saint-Esprit. S’ils ont été pécheurs, puissent-il sortir lavés et purs. Et lorsque le mécanisme entrera, puisse la Dynamique venir d’En-Haut, le Saint-Esprit, et les mettre en mouvement, Seigneur! Donne la Vie à leurs corps mortels; alors, nous entendrons vraiment de nouvelles langues, nous verrons la Puissance de Dieu, un amour ineffable, une grâce pour les morts et les vivants, et une résurrection en Christ, un Corps, une Epouse Le représentant sur la terre.

Père, ils T’appartiennent. Ils ont levé la main. J’ai prêché la Parole. Père, reçois-les maintenant, je Te prie. Je Te le demande au Nom de Jésus-Christ. Amen!

L’aimez-vous? Il est merveilleux! Etes-vous satisfaits d’avoir part à la Résurrection de Pâques, où vous êtes ressuscités avec Lui? Levez la main! Vous y avez part!

«Mes petits enfants (comme aurait dit Paul — je ne veux pas l’imiter, lui, mais seulement son amour), je vous aime». Je fonce sur les routes et fais tout pour venir vous voir et vous parler. Je traverse des déserts, des amoncellements de neige, etc., pour venir ici. Nous prenons l’avion, et vous-mêmes, vous traversez la moitié du pays en voiture pour que nous puissions nous rencontrer. Nous nous aimons tous; nous nous appartenons tous. Ne laissez jamais Satan vous dire autre chose! Nous appartenant tous les uns aux autres, nous Lui appartenons aussi, à Lui, et nous sommes tous ensemble sujets du Royaume, bénéficiant ensemble des bénédictions de la Résurrection.

Et maintenant même (vous comprenez bien?), maintenant même, vous êtes déjà ressuscités. Lorsque Dieu Le ressuscita, Il vous ressuscita, vous aussi. Le Fils est maintenant en vous. Et maintenant, vous allez croître dans une Vie semblable à la Sienne, afin d’être complètement ressuscités au premier jour. Vous avez tout cela en puissance, maintenant. Comment pouvez-vous le savoir? Votre âme n’est-elle pas changée? Votre corps n’obéit-il pas à la Parole? Il obéit à la Parole, qui est la Vie. C’est pourquoi vous êtes ressuscités des morts maintenant.

Pour Jésus et moi, c’est Pâques. C’est Pâques pour vous et Jésus, et c’est Pâques pour vous, moi et Jésus! Nous sommes tous — Jésus, vous et moi, ressuscités ensemble, et nous nous lèverons au dernier jour, même si notre esprit a quitté notre corps, même si notre corps est décomposé, s’il est retourné à la poussière, qu’il a été brûlé ou qu’il gis quelque part au fond de la mer. La Bible dit qu’un ange… sur la mer, et elle rendit tous les morts qui étaient en elle. Rien ne peut nous cacher ou nous séparer de ce Dieu que nous aimons tant et qui nous a ressuscités ensemble.

Dieu vous bénisse! Je vous ai retenus longtemps. Si ces gens qui ont écouté par téléphone sont encore là — à cinquante cents la minute, cette matinée leur a coûté quelque chose!… mais je ne pouvais pas m’arrêter, il fallait que je continue.

Si le Seigneur le permet, je reviendrai ce soir pour vous parler. Et si je ne peux pas… (je pense que nous ne sommes plus branchés sur le téléphone? Non, nous ne sommes plus branchés) …

Savez-vous où je vais aller? — En Afrique! Il y a longtemps que je demande, il y a longtemps que j’essaie d’y retourner. Maintenant, j’ai reçu une vision, et l’Esprit du Seigneur a préparé le chemin. L’autre fois quand ces pauvres gens entendirent que je ne pouvais pas venir, ils se couchèrent sur le sol jour et nuit en gémissant disant: «Seigneur! qu’avons-nous fait?». — Il y en avait des milliers. Certains d’entre eux croient même qu’ils n’ont point d’âme! Et ils criaient, gémissaient et pleuraient: «Ne dites rien à l’avance, n’avertissez personne!». Si mon visa allait jusque là-bas et venait entre les mains de leur prédicateurs, ils m’empêcheraient d’y aller. Je dois aller là-bas comme chasseur!

J’irai vers la reine qui avait amené à la réunion dix-sept wagons de personnes. J’irai là-bas, et je pourrai chasser sur son territoire. Mon passeport et tous mes papiers me font passer pour un chasseur, et ne parlent pas d’un service religieux!

Mais alors, je rencontrerai un frère qui me dira: «Pourquoi n’organiserions-nous pas une petite réunion? Les stades sont déjà loués; personne n’est au courant!». Oh! quelle gloire! Priez pour qu’il n’y ait pas d’opposition à la volonté de Dieu (mon âme a pleuré pour l’Afrique depuis que j’en suis revenu), afin que, à mon retour, je puisse vous donner la nouvelle que j’ai eu de merveilleuses réunions.

Je ne vous reverrai probablement plus jusqu’à mon retour. Nous partons dans quelques jours, le 10 mai. Voulez-vous prier pour moi? Vous ne savez pas ce qui vous attend, dans de tels endroits: sorciers, démons… et ne pensez pas qu’ils soient impuissants! Et vous avez avantage à savoir de qui vous parlez quand vous êtes devant eux! «Mais je sais en Qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’Il est capable de garder ceux que je Lui ai confiés en ce jour».

On a déposé quelques mouchoirs ici. Oh! mon Dieu, ce matin, j’ai prêché ce message sur la Résurrection, et je me suis tenu ici, prouvant par la Parole que la Puissance de Résurrection se trouve dans l’enfant qui croit. Ainsi donc, croyant par la foi que cette Puissance de Résurrection a changé ma vie… et ces gens croient, Seigneur: et Elle a changé leur vie. Et nous prions les uns pour les autres.

J’impose les mains sur ces mouchoirs, afin que Dieu, qui a ressuscité Jésus-Christ d’entre les morts… et que cet Esprit qui L’a ressuscité d’entre les morts habite en nos corps. L’Esprit était sur le corps d’Elisée alors qu’il était mort et qu’il n’en restait plus que les os, et la Puissance de Résurrection était en eux. Les mains des apôtres, leur esprit, leur vue… les langues des croyants, tout cela possédait la Puissance de Résurrection. Maintenant, puisse cette Puissance de Résurrection, pendant que je pose cette Parole sur eux… et mes mains qui représentent un possesseur par Grâce de la Puissance de Résurrection, puisse-t-Elle donner la vie à tous ces corps malades, et les guérir, oh! mon Dieu! Au Nom de Jésus-Christ. Que ce ne soit pas seulement pour ces mouchoirs, mais aussi pour toute cette assemblée, tous ceux qui souffrent, les petits enfants, les personnes âgées, quels qu’ils soient, puisse la Puissance de Résurrection leur donner la Vie en cet instant même, au Nom de Jésus. Amen!

Combien parmi vous ont la Puissance de Résurrection? Imposez-vous les mains les uns aux autres. Si cette Puissance de Résurrection est en vous… Le seul obstacle possible, c’est votre incrédulité. Une femme toucha Son vêtement et fut guérie. Un soldat romain Lui cracha au visage et alla en enfer! Ainsi, cela dépend de vous! Croyez-vous? Croyez-vous? Alors, j’aimerais que vous incliniez la tête et que vous priiez les uns pour les autres. Priez simplement! Dites seulement: «Seigneur, cette personne…». Vous comprenez? Priez simplement les uns pour les autres.

Oh! mon Dieu! Ce que nous faisons, nous le faisons dans le Nom de Jésus-Christ, le seul Nom qui ait été donné aux hommes par Lequel ils puissent être sauvés ou guéris. Ces gens qui sont concitoyens du Royaume, possesseurs de la Puissance de Résurrection, donne-leur cette Vie maintenant, Seigneur! Et que l’Esprit puisse aller d’aigle en aigle, de Parole en Parole, jusqu’à ce que la plénitude de Jésus-Christ soit manifestée en chacun de ces corps, pour tous leurs besoins, qu’ils soient physiques, spirituels — quels que soient les besoins pour lesquels nous leur imposons les mains. Dans le Nom de Jésus-Christ!