LA REVELATION DE JESUS-CHRIST

EGLISE DE PERGAME

 

7 décembre 1960, dimanche matin
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



  1. Bien! Pour ce qui me concerne, je préférerais qu’on éteigne ce projecteur. Bien.

  2. Nous sommes si heureux d’être de nouveau réunis ici ce soir pour le service du Seigneur. L’autre soir, il m’avait réellement semblé que le Millénium était venu. Je vois qu’on a posé ici des papiers où sont notées des questions; j’essaierai d’y répondre le mieux possible. Il y a aussi ceci, des sujets de prière.

  3. Voudriez-vous demander à Doc d’éteindre ce projecteur qui m’éclaire en pleine figure? Vous savez, je ne suis pas un de ces prédicateurs qui aiment les projecteurs. Je crois que cela ira mieux ainsi.

  4. Bien! Maintenant, cela va mieux! Il n’est pas agréable d’avoir une lumière qui vous éclaire en pleine figure, vous savez. Je te remercie!

  5. Vous savez, on pourrait parler indéfiniment sur ces âges de l’église. Aujourd’hui, pendant que j’étudiais celui-ci, je disais à ma femme: «J’ai assez de références pour faire cinquante prédications rien que sur ce sujet». On ne peut rien faire de plus qu’effleurer les points principaux. Peut-être que, pour le livre, nous pourrons entrer plus profondément dans le sujet.

  6. Je ne vous avais pas vu, frère West! Comment allez-vous, frère? Je viens d’apprendre une bonne nouvelle: le dernier de la famille de frère Daulton est venu au Seigneur; c’est leur autre fille. Cela fait dix, n’est-ce pas? Non, neuf! Vous vous rappelez que lors de mon nouveau ministère, le Seigneur lui dit que sa famille serait sauvée. J’avais prié pour eux, ne sachant pas ce que je devais dire, quand le Saint-Esprit dit: «Je te donne ta famille!». Vous voyez? Et voilà, tous sont venus au Seigneur! Vous voyez comment le Seigneur agit? Ses Paroles sont parfaites, elles ne manquent jamais leur but, jamais! Bien! Nous ne voulons pas entrer maintenant dans la partie guérison divine de ce message, nous essayons pour le moment de rester dans la partie prophétique.

  7. Ce soir, j’essaierai simplement de vous exposer les faits historiques de cet âge glorieux, le troisième, dans lequel nous allons entrer ce soir. Aimez-vous cela? Moi, je suis plein de joie! Je me dis que le Seigneur Jésus nous a merveilleusement bénis en nous donnant ces choses, et nous apprécions de tout notre coeur qu’Il nous fasse connaître avant le temps ce qui va arriver dans le futur. Je connais la fin dès le commencement, et nous en sommes bien heureux! C’est pourquoi nous avons confiance que le Seigneur nous bénira.

  8. Avez-vous remarqué hier soir comment, après le service, le Saint-Esprit nous a donné trois messages et trois âmes? Exactement! Et, alors que l’Esprit parlait, cela fut répété dans la dernière interprétation: “Ce que l’Esprit dit aux assemblées…” ou bien: “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux assemblées”. L’Esprit parla au travers des dons qui existent dans l’église. Oh, que cette église puisse garder cela avec respect, garder simplement cela avec respect! Faites attention! Satan va venir, et il essaiera de vous faire dévier du droit chemin. Soyez sûrs chaque fois qu’il s’agit bien du Saint-Esprit! Et si c’est le Saint Esprit, Il parlera directement au sujet de quelque chose qui se passe. C’est pour l’édification de l’église. Vous comprenez? Alors, si vous êtes respectueux de ces choses, Dieu vous en donnera plus. Vous voyez, Il en ajoutera encore et encore.

  9. Maintenant, des gens ont téléphoné pour demander quand auraient lieu les services de guérison. Dès que cette série de prédications sera terminée, dimanche soir, je m’en irai quelques jours pour reposer un peu ma gorge, mais le dimanche suivant, si le Seigneur le permet, nous aurons un service de guérison, le dimanche matin 18.

  10. Notre pasteur d’ici… Je n’ai pas l’occasion de parler beaucoup de lui, mais je voudrais que vous essayiez de faire sa connaissance. C’est un véritable frère en Christ. Nous sommes heureux d’avoir un frère qui a été élevé dans l’esprit de sanctification du Méthodisme. Tout le monde ici connaît Orman Neville. Personne ne peut mettre le doigt sur quelque chose qui ne serait pas en ordre dans sa vie. Il n’aime pas que je dise cela, mais j’aime mieux lui donner un petit bouton de rose maintenant qu’une couronne tout entière quand il sera parti, vous comprenez. Et c’est maintenant le moment.

  11. Un soir que je sortais de l’église, quelqu’un me dit: «Frère Branham, j’ai beaucoup apprécié votre prédication!».

  12. Je lui dis: «Je vous remercie».

  13. Il y a de nombreuses années de cela, ici même, à ce Tabernacle, un pasteur me dit: «Je n’aime pas que l’on me dise cela! Je veux que toute la gloire aille à Dieu».

  14. Je lui répondis: «Ne vous en faites pas, elle y va! Moi, pour dire vrai, j’aime que l’on me dise cela!».

  15. Mais il me répondit: «Eh bien, moi, je n’aime pas que l’on me dise cela!».

  16. Je lui dis alors: «Il y a juste une petite différence entre vous et moi: je suis sincère avec moi-même et vous ne l’êtes pas!».

  17. N’importe qui… Par exemple, prenez un petit enfant; si vous le complimentez un peu, il travaillera mieux. Vous voyez, simplement quelques compliments. Dieu aime toujours le dire à Ses enfants lorsqu’ils font quelque chose de bien. S’il Lui plaît de nous le dire quand nous faisons mal, pourquoi ne nous le dirait-Il pas lorsque nous faisons bien? Vous comprenez?

  18. C’est pourquoi, certainement je remercie Dieu d’avoir donné le frère Neville comme pasteur de ce troupeau ici dans ce Tabernacle. Lorsqu’on voit un tel homme, d’éducation méthodiste, qui découvre ce glorieux Saint-Esprit, et qui entre maintenant dans ces dons… Comme le Saint-Esprit peut parler couramment au travers de lui, lorsqu’il ne parle pas de son propre chef! Voyez comme l’interprétation suit avec le même rythme, les mêmes intonations qui correspondent aux noms et pronoms, etc; comme cela répond immédiatement.

  19. C’est aussi comme ce frère, Junior Jackson. Je ne vois pas s’il est ici… Oui! Bon, je ne dirai rien, Junie! Je remercie Dieu pour Junie Jackson; ce frère a reçu un glorieux don du Seigneur.

  20. Restons toujours humbles! Dans l’assemblée, chacun a quelque chose à faire. Mais ne mettez jamais cela à part pour en faire autre chose: que cela s’intègre toujours avec ce qui se fait dans l’assemblée. Tout se fait pour Dieu, vous comprenez? Que tous ne cherchent pas à parler en langues, ni tous à interpréter.

  21. Essayez de faire quelque chose de bien, et restez dans le bien. N’ayez aucune malice, aucune rancoeur, ne laissez entrer aucune racine d’amertume. Si mauvais que soient les gens et si mal que l’on parle de vous, n’ayez jamais de mauvaises pensées contre eux dans votre coeur. Parce que c’est sur ce point même que le diable s’accrochera pour manigancer quelque chose. Couvrez tout par l’amour divin, confessez, réparez, et faites le bien à ceux qui vous font du mal. Jésus a dit: “Si vous faites du bien à ceux qui vous font du bien, les publicains n’en font-ils pas autant?”. N’importe quel pécheur peut rendre le bien pour le bien! Mais soyez bons pour ceux qui ne sont pas bons envers vous, faites du bien à ceux qui ne vous veulent aucun bien. Parlez bien de l’homme qui parle mal de vous, et c’est ainsi que vous garderez votre coeur libre de toute amertume. Et vous aimerez toujours votre prochain, aussi longtemps que vous resterez dans cet amour.

  22. Vous direz: «Mais il a fait ceci et cela».Ce n’est pas moi le juge, c’est Dieu! Et vous ne voudriez pas que ce pauvre être soit rejeté, n’est-ce pas? Bien sûr que non, quel qu’il soit! Vous ne voudriez pas cela! C’est pourquoi, essayez d’être bons avec les gens. “L’amour couvre une multitude de péchés”. Parfaitement! L’amour, ce bon amour chrétien, l’amour divin.

  23. Si un homme vient vous traiter de fanatique et de toutes sortes de noms… N’agissez pas ainsi! Si vous ne pouvez pas vous retenir, éloignez-vous simplement. Mais, dans votre coeur, vous devriez être dans une position telle que vous puissiez dire: «Frère, peut-être que si vous compreniez les choses comme je les comprends, vous les ressentiriez comme moi». Vous voyez? Soyez réellement plein de douceur pour cette personne, et continuez comme cela. Et alors, même si nos pensées sont aussi éloignées que l’ouest l’est de l’est, alors cela ne fera plus aucune différence.

  24. Comme je le disais l’autre soir: j’ai mon frère, Melvin. Il est blond, grand et robuste. Nous sommes si différents, qu’il ne semble pas que nous soyons de la même famille. Nos appétits sont différents, nos désirs sont différents. Mais il n’empêche que sa mère est ma mère, et que son père est mon père, et qu’il est mon frère. Vous comprenez? Cela vient de ce que nous sommes nés dans la même famille.

  25. Mais nous sommes différents! Melvin n’est pas un croyant; il aime le baseball, les courses de chevaux, et toutes sortes de choses semblables. Et il aime la tarte au chocolat — et là, nous sommes vraiment différents! Moi, je n’aime pas le baseball et les courses de chevaux, j’aime la pêche et la chasse. Vous voyez? De même que lui ne voudrait pas se déranger pour aller à la pêche ou à la chasse, moi-même, pour rien au monde j’irais voir un match de baseball ou une course de chevaux. D’autre part, lui aime la tarte au chocolat, et moi celle aux cerises.

  26. En disant cela, mon but n’est pas de faire des allusions… une fois, lors d’une réunion, je dis que j’aimais la tarte aux cerises, et le lendemain, quatre ou cinq soeurs m’en avaient apporté! Quel festin nous eûmes ce soir-là! Mais ce n’est pas pour cela que je dis ces choses!

  27. Je voudrais simplement vous montrer la différence, vous comprenez. Mais, quoi qu’il en soit, je l’aime parce qu’il est mon frère. Et il n’est pas croyant car il voit les choses sous une autre lumière que moi, tandis que moi, je les vois à la lumière de Christ. Mais malgré tout, je ne pourrais pas nier qu’il soit mon frère, parce que nous sommes nés dans la même famille.

  28. Hier soir, j’ai fait une citation. Rappelez-vous que le premier message qui est venu à l’église après ceux que vous connaissez, à part ceux qui furent donnés dans le Kentucky, fut qu’il y aurait dans ces réunions des choses mystérieuses qui choqueraient beaucoup de gens. Vous vous souvenez de cela? C’est enregistré sur bande! Hier soir, l’une d’elles a été révélée. Cela nous a arrêté juste une seconde, mais je suis sûr que vous avez compris, parce que c’est le Saint-Esprit qui nous a donné ceci: «Un enfer éternel, c’est une chose qui n’existe pas dans la Bible».

  29. Il n’y a pas d’enfer éternel. Si vous deviez brûler en enfer pour l’éternité, il faudrait que vous ayez une vie éternelle pour y être, si vous êtes vivant. Et il n’y a qu’une seule forme de Vie éternelle: c’est Dieu! Vous comprenez? C’est pourquoi la Bible n’enseigne pas un enfer “éternel”, mais un enfer “perpétuel”. Cela pourra durer dix millions d’années, je n’en sais rien, mais il y aura une fin.

  30. Il fallait que je dise cela ici. Je l’ai caché aux églises jusqu’à ce que… C’est à moi de dire cela. Et c’est aussi à moi de dire encore un certain nombre de choses que nous découvrirons dans les soirées à venir.

  31. Mais dès maintenant, mettez en marche votre pensée spirituelle, et laissez le Saint-Esprit faire pénétrer ces choses en vous. Et si vous entendez quelque chose avec quoi vous êtes en désaccord, dites simplement: «Pauvre frère Branham, il ne connaît vraiment pas cela; je vais prier pour lui!». Si vous faites cela, le Seigneur me fera connaître la vérité. Veuillez simplement avoir de la sympathie pour moi, ne me rejetez pas. Peut-être aussi que cela pourrait être vrai, et de toute manière, cela me donne tellement de joie de voir les choses ainsi, quand tout correspond. Peut-être que je me trompe! Mais s’il y a une faille quelque part et que je ne m’en aperçoive pas (peut-être que vous, vous la voyez), alors priez pour que le Seigneur me la montre.

  32. Et surtout: priez sans cesse les uns pour les autres, et ne laissez jamais le diable mettre où que ce soit une racine d’amertume. Vous voyez? Gardez vos âmes pures en cette heure; car nous vivons les dernières heures de l’histoire de ce monde. Vous comprenez? Nous sommes à la fin, chers amis, sans l’ombre d’un doute!

  33. En parcourant ces sept âges, nous allons découvrir toutes sortes de choses, et peut-être même que, ce soir, nous allons en découvrir beaucoup. Nous peignons une sorte de toile de fond et, ce soir, nous révélerons des choses vraiment spirituelles. Rappelez-vous ce que je vous ai dit: il faut que vous mettiez en marche votre compréhension spirituelle. Mais considérez toujours les Ecritures! Il faut que cela soit dans l’Ecriture, et cela doit se prolonger tout au travers de l’Ecriture. Vous comprenez? Il ne s’agit pas simplement d’une connaissance de la Parole, et de dire: «J’ai été à l’université, j’ai été dans une école biblique!». Cela ne veut rien dire! Tous les Pharisiens et les Sadducéens ont fait de même — et cela ne les a pas empêché de manquer complètement de reconnaître Jésus.

  34. La révélation des Ecritures “est cachée aux yeux des sages et des intelligents, mais elle est révélée aux enfants qui veulent apprendre”. C’est pourquoi, vous et moi, soyons tous des enfants et déchargeons notre coeur en disant: “Seigneur, parle-nous, nous écoutons”. Ensuite, saisissons l’application spirituelle. Souvenez-vous de ceci: saisissez bien l’application spirituelle de toutes les paroles qui seront prononcées ce soir, parce que nous entrons dans un âge grand et mystérieux.

  35. Voilà. Je crois que c’est tout. Chaque soir, nous examinons un autre âge de l’église. Si nous avions le temps, nous pourrions passer encore toute la journée et la soirée de demain sur ce seul âge. Mais il y en a beaucoup parmi vous qui travaillent, c’est pourquoi j’essaierai de me contenter de vous donner les points principaux de ce message, alors qu’en prenant un seul d’entre eux, on pourrait parler et parler pendant je ne sais combien de temps. Vous comprenez? Mais étudiez ces choses à la maison, et je prierai pour vous, et vous, priez pour moi, et Dieu nous bénira tous ensemble comme Ses enfants croyants.

Maintenant, pourrions-nous nous lever un instant pour prier?

  1. 36 Savez-vous pourquoi j’aime me tenir debout pour prier? Jésus a dit: “Lorsque vous vous levez pour prier, dites: Notre Père qui es aux Cieux… Pardonnez-vous les uns aux autres…”. Vous voyez? Et il y a aussi l’histoire de Gédéon, qui choisit son armée en départageant ceux qui s’accroupirent pour laper l’eau, d’avec ceux qui prirent l’eau dans leur main. Vous voyez? Il y en eut une partie qui tomba et se prosterna devant les idoles, et il savait qu’ils ne pourraient aller. Mais les autres restèrent debout, l’oeil ouvert et veillant tout le temps. C’est ainsi que nous faisons, restant debout et priant. Je crois bien sûr qu’il est aussi bon de se mettre à genoux pour prier. Mais je pense que se tenir debout pour la prière a une signification particulière pour nous.

Inclinons nos têtes et nos coeurs dans la prière:

  1. Père céleste, plein de grâce, nous nous approchons respectueusement de Ton trône de justice. Nous ne venons pas à Toi pour Te demander de nous faire justice, parce que nous serions tous consumés. Mais nous venons en criant: «Aie pitié de nous, Seigneur!». Verse ce soir Ton Saint-Esprit sur nous, non pas que nous en soyons dignes, mais au contraire, parce que nous sommes indignes et que nous le comprenons et le reconnaissons. Nous ne venons pas en notre propre nom, parce qu’il est insuffisant. Nous n’avons pas de justice, rien du tout, et notre plus grande justice ne peut être que des haillons souillés à Tes yeux. C’est pourquoi nous venons humblement au Nom de Jésus, présentant devant nous le Sang de Son alliance, Le plaçant sur notre coeur et disant: «O Dieu, sois miséricordieux envers nous pauvres pécheurs qui implorons Ta miséricorde dans cette heure de détresse». Un jour, le dernier sermon sera prêché; nous ne savons pas quand cela sera. Mais un cri retentira dans les airs; la Bible restera fermée sur le pupitre de la chaire, les armes seront posées; on sonnera la retraite; le soleil se couchera. O notre Dieu, alors cache-moi, Rocher des Ages, dans cette heure-là.

  2. Et nous voyons maintenant qu’il n’y a aucune issue, si ce n’est au travers de Toi. Nous voyons les états se désagréger. Nous voyons la Bible accomplie. Nous voyons le réveil d’Israël. Nous voyons le message donné à l’église. Et l’heure est presque arrivée où de grandes choses vont être révélées et où les Sept Sceaux vont être ouverts.

  3. O Dieu, ô notre Dieu, sois miséricordieux envers nous, nous implorons Ta miséricorde! Et en tant que Ton serviteur, j’implore Ta miséricorde pour chacun de ceux qui sont ce soir dans Ta divine Présence. O Dieu, qu’il n’y ait personne parmi nous ce soir qui garde le péché sur son âme, mais que tous soient purifiés maintenant même par le Sang du Seigneur Jésus, et que nous puissions tous nous rencontrer dans ce lieu de félicité là-bas au-delà des cieux.

  4. Et tandis que j’aborde cette Ecriture ce soir, ô Père… Oh, je suis tellement insuffisant! O notre Dieu, aucun de nous n’est suffisant. Nous reconnaissons que nous ne savons rien, Père, mais que nous dépendons entièrement du Saint-Esprit, parce que c’est Lui seul qui peut nous donner la révélation. Tandis que nous étudions l’histoire par la connaissance intellectuelle que Tu nous as donnée, puisse le Saint-Esprit donner à notre coeur l’application spirituelle. Accorde-le nous, ô Père, car nous nous attendons à Toi au Nom de Jésus, Ton Fils. Amen! Vous pouvez vous asseoir.

  5. Au chapitre 2 du livre de l’Apocalypse, nous allons aborder le troisième âge de l’église. Pour commencer… [Une soeur parle en langue — N.d.R.] Excusez-moi.

  6. Notre Père qui es aux cieux, que Ton Nom soit sanctifié, que Ton règne vienne, que Ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel… Nous Te demandons d’être avec nous, ô Père, de nous bénir et de nous aider à être sages, et à être de bons bâtisseurs en cette heure de grande détresse parmi le peuple. Alors que la confusion est en train de s’installer, aide-nous à faire de notre mieux, ô Seigneur, à être Tes serviteurs par le Nom de Jésus-Christ. Amen!

  7. J’ai dit cela pour commencer, afin que vous puissiez savoir. Avez-vous remarqué que l’interprétation de cette Parole n’a pas été donnée? Notre soeur était ointe du Saint-Esprit, sans aucun doute, mais elle a donné son message après que la Parole ait été introduite. Vous voyez? C’était un petit peu en dehors de l’ordre des choses. Mais c’était très bien, chère soeur, qui que vous soyez! Le Saint-Esprit était sur vous; oh, c’est si difficile de retenir cela, je le sais! Vous avez probablement ressenti cela avant même que nous commencions, et c’est pourquoi c’est revenu lorsque le Saint-Esprit S’est mis à l’oeuvre. L’esprit des prophètes est soumis aux prophètes, vous voyez?

  8. Il se peut que le Saint-Esprit vous oigne de nouveau (je souhaite qu’Il le fasse) après la prédication. Alors, attendez l’interprétation, parce que, cette fois, ce sera tout à fait en ordre. Mais maintenant nous abordons la Parole. Cela venait réellement de Dieu, réellement, je le crois, et je le ressens de tout mon coeur, parce que j’ai ressenti l’effet en retour, vous voyez. Mais ce n’était pas le moment. C’est pourtant bien le Saint-Esprit qui a donné un message à la soeur pour l’église, mais c’est ici maintenant qu’Il donne Son Message. Vous voyez, Il ne sème pas la confusion. Il met toutes choses en ordre. Je suis certain que tout le monde comprend, vous voyez; c’est tout à fait juste.

  9. Maintenant, lisons dans le chapitre 2 du Livre de l’Apocalypse. Nous commençons ce soir avec l’âge de Pergame, au verset 12. Hier soir, nous avons terminé au verset 11.

    “Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. Celui qui vaincra n’aura point à souffrir de la seconde mort”.

  10. Lors du premier âge de l’église, nous avons découvert que c’est là que les Nicolaïtes avaient commencé. Jésus Se révélait comme le Dieu Tout-Puissant: il n’y a rien d’autre, pas de parties ou de morceaux de Dieu; Il est le Dieu Unique.

  11. Au cours de l’âge de l’église étudié hier soir, nous avons vu qu’Il Se tenait à la porte, et qu’Il écrivait ces choses à l’église, et qu’Il leur montra leur pauvreté. Il leur dit qu’Il haïssait les oeuvres des Nicolaïtes.

  12. Hier soir, nous avons vu qu’il y en auraient qui porteraient la couronne de martyr. Il leur dit de ne pas avoir peur de la mort, qu’Il serait avec eux. Et à la fin, Il dit: “Celui qui vaincra!… Celui qui vaincra n’aura point à souffrir de la seconde mort”.

  13. Or, s’il y a une mort (et nous en savons quelque chose), alors il doit y avoir une autre mort quelque part; parce que la mort dont nous mourons ici sur la terre est celle de la chair, mais la seconde mort, c’est celle de l’esprit, de l’âme. L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. “Mourir”, c’est sortir complètement de tout; la mort, c’est être retranché, c’est-à-dire transporté au loin, caché au loin. Aussi lorsque nos bien-aimés meurent, ils sont sortis de notre existence, pour autant que nous le sachions. C’est ce que nous appelons la mort.

  14. Mais le chrétien ne meurt pas. Il n’y a aucune page de l’Ecriture qui dit que le chrétien meurt, parce que le chrétien a la Vie éternelle. Lorsque le pécheur meurt, c’en est fait de lui, et son âme mourra à la fin. Mais quand le chrétien meurt, il attend simplement le retour de Jésus. Oh, j’espère avoir le temps de parler ce soir de la vision de cet endroit où nous retournons, et vous verrez comment cela nous ramène aussi à ce sujet de la seconde mort. Ce chapitre même dans lequel nous sommes ce soir introduit la même chose, et il y en a une si belle application ici!

  15. Nous allons lire cette lettre immédiatement, car j’ai quelques informations historiques que nous voulons aborder pour commencer, et j’essaierai de ne pas vous retenir trop longtemps. Si je lis trop vite, vous pourrez demander les références au frère Mercier, après la réunion, parce que je lui remets toutes mes notes, vu qu’il travaille à la rédaction du livre; il vous donnera tout ce qui pourra vous être utile. Très bien. Frère Mercier.

  16. Chapitre 2, verset 12:

    “Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris: Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants: Je sais où tu habites, là où est le trône de Satan; et tu tiens ferme mon nom, et tu n’as pas renié ma foi, même dans les jours dans lesquels Antipas était mon fidèle témoin, qui a été mis à mort parmi vous. Mais j’ai quelque chose contre toi: c’est que tu as là des gens qui tiennent la doctrine de Balaam, lequel enseignait à Balac à jeter une pierre d’achoppement devant les fils d'Israël, pour qu’ils mangeassent des choses sacrifiées aux idoles et qu’ils commissent la fornication. Ainsi tu en as, toi aussi, qui tiennent la doctrine des Nicolaïtes pareillement (à Ephèse, c’étaient des oeuvres, maintenant, cela devient une doctrine. Vous souvenez-vous lorsque je vous ai dit cela, l’autre soir; comment on en viendrait là peu à peu? A Ephèse, c’étaient des oeuvres, maintenant, c’est une doctrine) … Repens-toi donc; autrement, je viens à toi promptement, et je combattrai contre eux (pas contre la véritable Eglise) par l’épée de ma bouche. Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. A celui qui vaincra, je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur ce caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit”.

Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction à ces paroles, et qu’Il nous vienne en aide.

  1. Examinons le contexte dans lequel est placée cette église. C’est le troisième âge de l’église; il est appelé l’âge de Pergame. Cet âge a commencé en 312 et a duré jusqu’en 606.

  2. Les caractères de cet âge sont: la fausse doctrine, le mensonge de Satan, l’établissement de l’autorité papale, et le mariage de l’église et de l’état.

  3. La récompense est: la manne cachée et un caillou blanc.

  4. Pour l’étoile, pour l’ange de cette église, d’après tout ce que le Saint-Esprit m’a laissé voir, j’ai choisi Martin. Ce fut la révélation qui m’en a été donnée à la suite de la lecture de l’histoire des saints de cette époque. J’ai choisi Martin parce qu’il fut un homme pieux; à mon avis, il avait dix fois plus que Patrick le ministère d’apôtre.

  5. Patrick était le neveu de Martin; la soeur de Martin était la mère de Patrick. Martin était par conséquent l’oncle de Patrick.

  6. Martin a vécu de 315 à 399. La raison pour laquelle je l’ai choisi de préférence aux autres saints de ce temps, c’est à cause de la manière dont il s’est comporté. Et sous l’inspiration de Dieu, je ne crois pas que…

  7. L’église Catholique ne l’a pas canonisé, ils ne l’ont pas reconnu, et c’est une raison de plus pour laquelle je l’ai choisi. Oui! Et toutes ces choses que nous voyons, tout ce qui fait un ministère spirituel, cette église Nicolaïte du début l’a repoussé. L’église Nicolaïte a repoussé ces choses parce qu’elles étaient spirituelles. Et comme je l’ai déjà fait ressortir ici, l’Eglise fut expulsée et la doctrine Nicolaïte fut acceptée de la majorité; mais la véritable Eglise était une minorité, comme cela a toujours été.

  8. Comme je l’ai dit dès le commencement, c’est Jésus qui a dit: “Ne crains rien, petit troupeau, car c’est la volonté de votre Père de vous donner le Royaume”. C’est pourquoi j’applique le sens du mot royaume à un royaume spirituel. Et nous avons un Royaume spirituel (nous en sommes tellement heureux!), et il y a un Roi dans ce Royaume! Souvenez-vous de ceci, Il est le Roi des saints, de ceux qui ont été sanctifiés, Il est leur Roi qui les conduit.

  9. La vie de Martin a été l’une des vies les plus remplies de miracles que l’on trouve dans tous les âges de l’église. Dans tous les âges de l’église depuis Paul, il a été l’un des hommes les plus spirituels.

  10. L’un de ses premiers miracles fut… Je crois qu’il était soldat. Un jour, il passa devant un homme étendu, gelé et frissonnant, et tous ceux qui voulaient, ou plutôt ne voulaient pas, mais qui auraient pu aider l’homme, passaient simplement à côté de lui comme le sacrificateur et le Lévite dans la parabole du bon Samaritain. Mais quand Martin s’approcha, comprenant son devoir de croyant chrétien, lui qui n’avait qu’un manteau sur les épaules, il le coupa en deux avec son épée, en donna la moitié au mendiant, et garda l’autre moitié. C’est ce soir-là que commença sa carrière, car Jésus-Christ lui apparut en vision, enveloppé dans le même manteau qu’il avait coupé en deux; ce qui accomplissait l’Ecriture qui dit: “Toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites”.

  11. Considérez donc ceci comme une leçon. Quoi que vous fassiez à autrui, c’est à Christ que vous le faites. Souvenez-vous en! Disons cela tous ensemble, frère Branham et l’auditoire répètent ensemble: [“Ce que vous faites aux autres, vous le faites à Christ.” — N.d.R.] Qu’importe donc ce que la personne pense de vous, c’est ce que vous pensez d’elle qui apporte la bénédiction.

  12. Ce fut son premier miracle, et le début de son ministère. Il y aurait tellement à dire, mais je n’en aurais pas le temps. Parce que je voudrais que vous reveniez demain soir et chaque soir, c’est pourquoi je ne veux pas vous garder trop longtemps.

  13. Bien! Voici un autre miracle que j’ai choisi de vous raconter ce soir.

  14. Il faisait tout ce qu’il pouvait pour détruire le paganisme, et il était fermement opposé à l’église de Rome. Il était en désaccord absolu avec tout ce qui venait des évêques de la première église de Rome, qui devenaient mondains, etc., et il leur résistait. Il était assurément contre eux! C’est même un miracle qu’il ait pu subsister dans une époque pareille.

  15. Un jour, il était en train de détruire un bosquet païen et d’abattre un autel païen; il y avait un arbre sacré placé près de l’autel païen. Il était en train d’abattre cet arbre, et beaucoup de ceux qui étaient présents étaient irrités. Il leur dit: «Attachez-moi du côté où penche l’arbre, et laissez-le me tomber dessus. Si je ne suis pas un homme de Dieu, l’arbre me tuera. Si je suis un homme de Dieu, mon Dieu est capable de détourner cet arbre ailleurs». C’est ce qui s’appelle un défi! Alors, ils se mirent à couper l’arbre; et quand l’arbre se mit à tomber, il se retourna et tua un groupe de spectateurs. Dieu le fit se retourner vers le haut de la colline. C’était un miracle! Oh, il y avait tout le temps des miracles dans ses réunions!

  16. Un autre miracle dont je pensais parler fut celui du bébé mort sur lequel il s’étendit. Il ressuscita, après que Martin eut prié un moment pour lui.

  17. Un autre miracle étonnant se rapporte à un grand seigneur. Il se disposait à faire mettre à mort des chrétiens remplis du Saint-Esprit. Et, bien entendu, il était le bras droit de l’évêque de la première église de Rome, qui était en fait un pape avant l’heure. Son nom était Damase, et il mettait à mort tous les chrétiens sur lesquels il pouvait mettre la main. La femme de ce grand seigneur était une païenne au coeur plein de ténèbres.

  18. Lorsque Martin, ce saint, vint pour intercéder, cette femme avertit son mari et lui dit que Martin voulait essayer d’intercéder pour ces chrétiens afin qu’ils ne soient pas tués. Evidemment, lorsque Martin arriva auprès de lui, cela ne servit plus à rien, parce que celui-ci n’était autre que le bras droit du pape; aussi tua-t-il malgré tout ces chrétiens remplis du Saint-Esprit.

  19. Mais lorsque Martin voulut avoir une entrevue avec lui, les gardes l’arrêtèrent à la porte. Alors Martin tomba sur sa face, et pria jusqu’à ce que Dieu lui ordonnât d’entrer. Lorsqu’il se releva, il s’avança vers ces portes verrouillées, et elles s’ouvrirent d’elles-mêmes, ce qui lui permit d’entrer.

  20. Or, tout ceci est historique; ce ne sont pas de simples histoires racontées par quelqu’un qui écrivait à son sujet. D’une façon ou d’une autre, cela leur causerait du tort, même s’il ne s’agissait que de légendes religieuses; pour ce qui est de l’église romaine, ils ne mentionneraient pas de telles choses. Mais vous voyez, l’histoire relate la vérité.

  21. Martin continua à avancer à la barbe des gardes et de tous jusque devant le grand seigneur. Mais celui-ci ne voulut pas honorer le serviteur de Dieu. Et cela ne montre pas de bien belles manières! Il détourna la tête et refusa de l’honorer. Mais savez-vous ce que fit Dieu? Martin essaya de parler à ce haut personnage, mais celui-ci gardait la tête détournée, et Dieu fit en sorte que ce païen manifeste du respect envers Son serviteur; Il mit simplement le feu à son siège, et il fut bien obligé de se lever et de se tenir debout!

  22. Or, ceci c’est de l’histoire biblique; c’est raconté dans le Concile de Nicée. Il dut honorer le serviteur de Dieu. Dieu l’obligea à se lever. Il roussit même le siège où il se tenait; le feu traversa ses habits, et lui roussit le derrière, et il dut se lever d’un bond! Dieu a Sa façon de faire, vous savez! “De ces pierres, Dieu peut susciter des enfants à Abraham”. Et rappelez-vous que c’est le même Dieu qui demeure parmi nous ce soir. C’est le même Dieu!

  23. Encore une autre histoire que j’aime, et puis ce sera tout. J’en ai quelques-unes ici, mais celle-ci, je l’aime particulièrement. Un jour, il était en prière dans sa chambre, et l’assemblée attendait.

  24. C’était un grand homme, et il avait la charge de cette église remplie du Saint-Esprit; tous étaient remplis de l’Esprit, toute son assemblée. Et dans tout le pays, les chrétiens faisaient des miracles, des signes et des prodiges.

  25. Vous voyez, Dieu parle à Son messager, et Son messager parle aux laïcs. Et alors, il arrive ceci: Il fait en sorte que les laïcs et lui soient égaux devant Dieu. Le Saint-Esprit Se répandait au sein de leur groupe tout entier.

  26. Souvent, lorsqu’un groupe était martyrisé, ils faisaient se tenir le pasteur au milieu d’eux, comme cela, et ils les tuaient tous en même temps. Quels maux n’ont-ils pas infligés à ces gens! Ils les ont brûlés. Ils prenaient les hommes et les clouaient sur des troncs, et lâchaient sur eux des chiens sauvages, ils les laissaient être mangés en commençant par le dos, et leurs entrailles étaient arrachées avant que la personne soit morte. Ils prenaient les femmes, leur coupaient le sein droit, et les laissaient là, tandis que leur coeur battait encore, et leur sang coulait jusqu’à ce qu’elles tombent mortes. Ils prenaient les enfants des femmes enceintes et en nourrissaient les cochons, et laissaient les mères voir cela! Sans parler de tout le reste!

  27. Vous ne croiriez pas que des gens professant être chrétiens puissent faire cela. Mais écoutez ce que la Bible, ce que Jésus a dit: “L’heure vient où ils vous feront mourir, croyant rendre un culte à Dieu”. Rappelez-vous que ce même Jésus qui a dit cela l’a prédit de nouveau par le même Esprit pour le temps de la fin. Cela doit arriver. Si ces autres choses coïncident parfaitement avec l’Ecriture, observez et voyez si cela ne coïncide pas exactement avec l’Ecriture et avec l’histoire. Dieu a dit que cela arriverait, et voici l’histoire qui nous montre que c’est arrivé; Dieu a dit ici que cela arriverait, et c’est arrivé là. Vous voyez, c’est exact. Alors, qu’allons-nous faire lorsque nous en arriverons à l’âge de l’Eglise de Laodicée (l’âge dans lequel nous vivons aujourd’hui), lorsqu’il y aura les malédictions et toutes ces choses prononcées contre lui.

  28. Donc Martin se tenait là, dans la prière, tandis que l’assemblée attendait. Et voici qu’un mendiant frappe à la porte et l’ouvre, parce que Martin était occupé, et lui demande un vêtement. Il était nu et n’avait rien à se mettre, et il faisait froid; Martin l’envoya voir le chef des diacres. Celui-ci s’irrita contre le mendiant, et le mit à la porte. Alors, il revint vers Martin, et lui dit que le diacre l’avait mis à la porte.

  29. Mais voici le chef des diacres qui arrive vers Martin et lui dit: «Votre assemblée vous attend! Vous les faites attendre!». Mais il était en prière. Il valait mieux qu’il restât dans la prière jusqu’à ce qu’il se sentît conduit par Dieu à entrer.

  30. Et il y avait ce mendiant. Alors, Martin ôta son propre vêtement et le donna au mendiant, et il envoya le chef des diacres lui en chercher un autre. Ainsi, il dut de toute façon aller chercher un autre vêtement, mais c’est Martin qui le mit. Et il portait le vêtement le moins bon devant les gens, au lieu de son bon vêtement.

  31. Voici ce que cela nous montre: donnez ce que vous avez de mieux, donnez votre vie, donnez votre temps, donnez tout à Christ. Alors, l’Esprit qui vivait en Christ vivra en vous, et l’influence que vous aurez sur votre entourage et sur les gens avec lesquels vous êtes en rapport sera tellement semblable à celle de Christ, qu’elle accomplira les mêmes oeuvres que Christ.

  32. Pour finir, les gens se mettaient simplement dans son ombre et ils étaient guéris. C’est vrai, il y avait une telle puissance d’amour autour de lui! Et on dit que lorsque Martin prêcha, vêtu de ce vêtement médiocre, toute l’assemblée remarqua qu’une Lumière luisait autour de lui. Vous comprenez? C’est parce qu’il avait fait ce qui était juste.

  33. Faites toujours ce qui est juste; c’est votre devoir envers Dieu; pensez juste, c’est votre devoir envers vous-mêmes.

  34. Ce soir, nous allons commencer en essayant de prendre cela comme règle pour notre exposé, parce que la Parole dit ici les choses avec beaucoup de force.

    “Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris: Voici ce que dit celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants…”.

  35. Je voudrais que vous remarquiez encore une fois qu’Il Se présente de nouveau dans un aspect de Sa Divinité. A chaque église, Il présente un aspect de Sa nature glorieuse. “Celui qui avait dans Sa main droite sept étoiles, Celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants”. Il y a aussi: “Celui qui avait les pieds semblables à de l’airain brillant et dont les yeux étaient comme une flamme de feu”. Il Se présente en nous rappelant Sa Divinité.

  36. Vous vous demanderez: «Où donc se trouve la Divinité dans: Celui qui a l’épée aiguë à deux tranchants (sortant de Sa bouche)»?

  37. Eh bien, l’épée est la Parole. Nous l’avons vu au commencement, dans Hébreux 4, lorsque nous avons considéré Sa Divinité. L’épée, nous avons trouvé en Hébreux 12 que c’était ceci: “La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée à deux tranchants”. N’est-ce pas? C’était la Parole de Dieu. Est-ce cela? Cherchons l’interprétation de cela dans la Parole de Dieu. Jean 1 nous dit: “Au commencement (il y a très longtemps), était la Parole qui a créé les cieux et la terre”. N’est-ce pas? “Et la Parole était avec Dieu, et la Parole était la Divinité. Et la Divinité a été faite chair, et Elle a habité parmi nous”. Est-ce vrai? “La Parole a été faite chair, et Elle a habité parmi nous”.

  38. Et Le voici qui Se tient ici, Celui qui était au commencement. Il dit: “Parle à l’ange de l’assemblée de Pergame. Dis-lui ceci: Je suis la Parole de Dieu”. Oh, nous Le voyons plus loin, dans l’Apocalypse, venant avec Son vêtement trempé dans le sang, une couronne sur Sa tête, montant un cheval blanc et, sur Sa cuisse était écrit: La Parole de Dieu. Oh, j’aime cela! Il est la Parole, la Parole de Dieu! Aussi nous montre-t-Il Sa Divinité dès le commencement pour Se présenter: Il est La Parole.

  39. Mais s’Il est la Parole vivante, ce qui est écrit ici dans la Bible fait partie de Lui; alors, si vous pouvez recevoir Ceci en Lui (qui est la Parole), cette Parole vient en vous par la foi (elle La rend vivante). Oh, saisissez cela! La Parole vient en vous, si le Saint-Esprit est à l’intérieur; Elle est vivante dès qu’Elle entre, et chaque promesse est véritable. “… C’est pourquoi, si vous disiez à cette montagne: Ote-toi de là, et ne doutiez pas dans votre cœur…”. Pourquoi? — C’est parce que vous êtes la Divinité qui parle. Le croyez-vous? C’est la Bible qui le dit. Et quoi que vous disiez, cela arrivera, si vous ne doutez pas, si vous pouvez faire sortir tout ce qui est du monde hors de vous et laisser le Saint-Esprit faire de vous un fils ou une fille de Dieu accompli (sans le monde, sans condamnation ni doute). Alors, vous prenez Sa Parole: Elle est une promesse, et vous dites: “Père, c’est Ta promesse”. “Satan…”. Il y en a un qui doit s’en aller. Vous voyez?

  40. Mais vous ne pouvez pas faire cela avant que Dieu vous ait révélé ce qui concerne ce cas. Vous voyez? Alors, quand vous savez ce qu’il en sera, vous pouvez parler comme Jésus. Il était la Parole. N’est-ce pas vrai? Et pourtant, Jésus, l’homme, le tabernacle, disait: “Le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père…”.

  41. Ce n’est pas la Parole tant qu’Elle ne nous a pas été manifestée. Comprenez-vous cela? Il n’est pas étonnant qu’ils ne puissent comprendre le baptême au Nom de Jésus-Christ, si la Parole ne leur a pas été manifestée. Et pourtant, ils ne pourront trouver aucun endroit dans les Ecritures où qui que ce soit ait jamais été baptisé autrement.

  42. Au sujet du Saint-Esprit, la Bible dit qu’aucun homme ne peut dire que Jésus est le Christ, si ce n’est par le Saint-Esprit; mais les gens disent alors qu’ils ne croient pas que le Saint-Esprit ait raison. Vous voyez? Cela ne se trouve pas en eux. Jésus a dit: “Nul ne peut venir à Moi, si le Père ne l’attire; et tout ce que le Père M’a donné (au passé) viendra à Moi”. Oh, n’est-ce pas beau? “Tout ce que le Père M’a donné viendra à Moi. Aucun d’eux ne se perdra, sinon le Fils de perdition (qui est né dans ce but), et Je les ressusciterai au dernier jour”.

  43. Oh! c’est là que nous voyons nos noms qui sont inscrits dans le livre de Vie de l’Agneau: et cela, dès avant la fondation du monde. N’est-ce pas merveilleux? Comment pouvons-nous encore douter?

  44. O notre Dieu, ôte le doute du milieu de nous, circoncis nos pauvres coeurs humains jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun doute parmi nous. C’est là ma prière. Repousse loin de nous chaque doute, ô Seigneur. Fais-moi vivre avec douceur, avec humilité, et marcher comme un agneau de Dieu sur cette terre. Que je marche comme Il a marché. Que je parle comme Il a parlé. Que mes motivations soient les mêmes que les Siennes. Que les autres trouvent Jésus en moi. Que je me perde et me retrouve en Toi; que je sois tellement enseveli en Christ qu’il n’y ait plus de place pour le doute, mais seulement pour ce qu’Il dit.

  45. Maintenant, ne sortez pas d’ici en disant: «Gloire à Dieu! Alléluia! Loué soit Dieu! vous avez vu ce que je sais faire? Gloire à Dieu!». Ce n’est pas cela! Ce n’est pas ainsi qu’Il a fait, non! Ce n’est pas Lui qui bomba le torse en disant: «Vous voyez ce que Je sais faire? Parfaitement! Je suis le Fils!». Non! Il ne S’est jamais glorifié de quoi que ce soit! Il donnait gloire à Dieu, marchant humblement et dans la douceur, avec une telle atmosphère autour de Lui que les gens aimaient simplement être auprès de Lui. Seuls Ses ennemis… mais Il les aimait tant qu’Il priait constamment pour eux. Et c’est notre exemple, mon exemple, qui nous montre de faire aux autres comme Il nous a fait.

  46. Remarquons encore ceci au verset 13:

    “Je sais là où tu habites; et tu tiens ferme mon nom, et tu n’as pas renié ma foi…”.

  47. Ils vivaient là où Satan était assis, et malgré tout, ils retinrent toujours le Nom de Jésus. Vous voyez? “Tu n’as pas renié ma foi”. Quelle sorte de foi leur a-t-Il donnée? La foi de Pentecôte, celle du début! Il y avait là une foi Nicolaïte, une organisation d’église, et tout le reste; Il leur dit: “Vous vous êtes éloignés de cela, vous l’avez haï comme Moi. Et vous n’avez pas renié Mon Nom; vous n’êtes pas allés vers leur espèce de culte, etc., vous êtes restés fermement attachés à Mon Nom. Et vous avez toujours Ma foi, comme au commencement”. Oh, j’aime cela!

    “… et tu n’as pas renié ma foi, même dans les jours dans lesquels Antipas était mon fidèle témoin, qui a été mis à mort parmi vous, là où Satan habite”.

  48. Je vais m’arrêter ici juste un instant. “Le trône de Satan”. Nous voulons nous arrêter un peu sur ces choses: je désire que vous les saisissiez bien. Soyez sûrs de bien comprendre! “Le trône de Satan…”. Dieu a dit dès le commencement où se trouvait le trône de Satan: c’était à Babylone. Ce fut toujours le trône de Satan, et dans l’Apocalypse, c’est la même chose. Mais si vous le remarquez, Babylone s’est transformée: de païenne, elle est devenue papale.

  49. Dans les temps anciens, quelques années avant l’époque dont nous parlons, Satan établit son trône… je crois que vous l’appelleriez le roi-prêtre, c’est-à-dire souverain pontife, des Chaldéens. Le nom de ce souverain pontife de Babylone était Attalus. Quand les Perses s’emparèrent de Babylone, chassant les Chaldéens, Attalus, leur souverain pontife, s’enfuit de Babylone et installa son trône et sa hiérarchie ailleurs, à Pergame. “Le trône de Satan se trouve là où tu habites”. Avez-vous compris cela?

  50. C’est pourquoi j’ai remonté le cours de l’histoire de l’église: je voulais savoir ce qui s’était passé, lorsqu’Il a dit: “Où tu habites, là est le trône de Satan”.

  51. Je me demandais: «Où serait-il possible de trouver cela, ce trône de Satan?». Alors, j’ai découvert que ce grand roi, après avoir fui devant les Perses vainqueurs (cela est en accord avec la vision de Daniel), vint dans cette ville de Pergame (qui appartenait à Rome), et il en fit son quartier général. Satan déplaça son quartier général de Babylone à Pergame, dont il ferait plus tard la nouvelle Babylone. Maintenant, vous avez le décor dans lequel nous nous trouvons.

  52. Et c’est là qu’Antipas, ce frère extraordinaire, subit le martyre.

  53. Puis il changea de tactique. Il avait commencé par persécuter des chrétiens. Oh combien il déteste le christianisme! Et il était lui-même un souverain pontife, un païen par nature et par conduite. Puis il changea de position et s’associa avec Constantin.

  54. Constantin a toujours été considéré (et l’est encore aujourd’hui par la papauté), comme étant à l’origine des Chevaliers de Colomb qui firent le serment du sang. Mais Constantin (je dis ceci avec respect, selon ce que j’ai compris en étudiant l’histoire), n’a jamais été converti.

  55. Une nuit, il eut un songe: il vit une croix, et il lui fut dit que par elle, il gagnerait la bataille; et à cause de cela, il promit la liberté aux chrétiens, et leur dit qu’il se ferait chrétien lui-même s’ils priaient pour lui afin qu’il gagne cette bataille. Et je suis allé près de ce pont là-bas, là où il avait fait ce rêve; lorsqu’il s’éveilla, il fit peindre une croix blanche sur son bouclier et sur celui de tous ses guerriers. Et c’est ainsi que fut créé l’ordre des Chevaliers de Colomb, qui étaient soumis à l’église catholique Romaine. Mais il n’a jamais rien fait de pieux; la seule chose qu’il ait faite et qui est écrite dans l’histoire, d’après ce que j’ai vu, ce fut de faire dresser une croix au sommet de l’église Sainte Sophie. Mais c’était un politicien, et lorsqu’il devint empereur de Rome à cette époque, il s’associa avec ce prêtre païen, et tous deux établirent alors l’église tiède qui s’appelait à cette époque le Nicolaïsme (c’était un christianisme qui cherchait à créer une hiérarchie au sein de l’église). Et nous avons vu ce qu’étaient ces Nicolaïtes en étudiant les églises d’Ephèse et de Smyrne.

  56. Maintenant, le Nicolaïsme, ce n’étaient plus des oeuvres comme au début ici, mais là, c’est devenu une doctrine. Ici, c’étaient des oeuvres, ils essayaient simplement d’introduire cela; mais ensuite, dans le troisième âge de l’église, c’est devenu une doctrine, avec des grands-prêtres, de hauts personnages. On ne leur donnait pas encore le titre de “papes”, mais ils étaient appelés “archevêques”, et demeuraient des personnages de grand renom. Leur doctrine était devenue formaliste.

  57. Ils s’écartaient de plus en plus de l’Eglise remplie de l’Esprit et conduite par le Saint-Esprit. Ils rejetèrent la petite minorité, et les appelèrent hérétiques, parce qu’ils n’acceptaient pas ces grandes dénominations. Mais la vraie Eglise voulait rester libre sous la juridiction et la puissance du Saint-Esprit, selon ce que Christ leur avait promis: Il serait avec eux, et Il était leur Roi. Leur Roi!

  58. La véritable Eglise n’a jamais changé d’attitude; Elle ne s’est jamais laissé diriger par un quelconque comité de direction, ou je ne sais comment on appelle cela aujourd’hui; il y a des cardinaux, des évêques, et des papes, des gens infaillibles. Nous croyons qu’il n’y en a qu’un seul qui soit infaillible, Il est notre Roi, Il est Jésus-Christ avec nous sous la forme du Saint-Esprit; Dieu en nous, vivant parmi nous, nous conduisant et nous dirigeant vers la source de la vie, et Se révélant à nous; montrant, comme Il l’avait fait au milieu de ces premiers saints et martyrs, qu’Il était le Seigneur Dieu de la création, guérissant les malades, ressuscitant les morts, accordant des visions, chassant les démons.

  59. Pas une seule fois parmi tous les évêques de l’église Nicolaïte qui formèrent la hiérarchie de Rome, les papes, etc., l’histoire ne mentionne que l’un de ces évêques ait jamais ressuscité un mort, ou quoi que ce soit de ce genre: parce que Christ (la Résurrection) n’était pas dans leurs coeurs! Ils s’étaient unis pour se constituer en dénomination, vendant ainsi leur droit d’aînesse. L’Eglise du Dieu Vivant avait la puissance de Christ; l’autre église avait les dignitaires; mais la véritable Eglise gardait l’Esprit. Comprenez-vous cela?

  60. Maintenant, considérons ceci. Voici ce que fit Constantin pour consolider son empire. Il alla vers ces Nicolaïtes (c’était une forme de christianisme). Comprenez-vous bien cela? C’étaient des soi-disant chrétiens; professant être des chrétiens, mais ils n’avaient pas le Saint-Esprit. Oh, je souhaite que cela s’enfonce en vous de telle façon que vous ne le laisserez jamais s’échapper! Vous voyez? C’étaient des chrétiens, des chrétiens dénominationnels, n’ayant pas le Saint-Esprit. Ils étaient chrétiens de nom, ils étaient chrétiens par leurs rassemblements, ils prenaient la sainte Cène, et ils gardaient les directives; mais ils rejetaient la direction du Saint-Esprit. Ils n’avaient ni signes ni prodiges parmi eux, et proclamaient que ces choses étaient du passé; qu’ils devaient établir une église pour un règne. Nous allons aborder cela dans un instant, et nous verrons de quel règne il s’agit.

  61. L’Eglise du Saint-Esprit, Elle, devait se garder de telles choses. Mais en ce qui concerne Pergame, la lettre tout entière a été adressée à l’ange de l’église de Pergame, parce que ces choses étaient sous sa responsabilité.

  62. Constantin ne s’intéressait pas au christianisme. Ce qu’il voulait, c’était introduire ses ancêtres païens, son église païenne. Et il y avait là cette église Nicolaïte qui s’était établie et avait pris racine à Rome et avait déjà beaucoup fait parler d’elle; beaucoup de gens étaient devenus chrétiens, mais n’étaient que des soi-disant chrétiens, des chrétiens formalistes. La véritable Eglise, elle, n’était qu’une minorité; cela a toujours été et cela sera toujours! J’attends juste un instant pour que cela s’imprègne en vous bien profondément.

  63. Rappelez-vous que la véritable Eglise a toujours été le petit groupe insignifiant, rejeté des autres églises. La véritable Eglise n’a jamais été organisée, parce qu’elle n’est pas une organisation, c’est le Corps mystique de Jésus-Christ vivant sur cette terre, le Saint-Esprit Se mouvant dans ses membres. C’est pourquoi vous ne pouvez pas organiser Christ, vous ne le pouvez pas. Je veux que vous restiez bien ancrés sur cela, parce que nous vivons dans l’âge de Laodicée. Souvenez-vous en et conservez-le, car chaque parole que je prononce est enregistrée sur bande magnétique. Gardez toujours cela a l’esprit, ne l’oubliez pas: la véritable Eglise de Dieu n’a jamais été organisée.

  64. L’église Catholique est la première organisation connue dans le monde, il n’y a jamais eu d’organisation auparavant. Elle est véritablement l’église-mère, la mère des églises organisées. C’est la Bible qui l’affirme, donc vous ne pouvez pas le contredire. Quand ils disent que c’est “l’église-mère” c’est parce qu’elle est l’église-mère. Elle est décrite dans Apocalypse 17, nous allons y arriver tout de suite.

  65. Ainsi donc Constantin, ayant la pensée d’affermir son empire (comme l’a toujours fait Rome pour détenir les clefs du monde), devait apporter ses idées païennes et prendre les idées chrétiennes, réunir et souder le tout afin de se créer un empire qui serait le plus puissant du monde. Vous voyez? Cela ferait de Constantin le plus grand potentat du monde.

  66. Pour ce qui est de la conversion, il n’était qu’un politicien, mais non pas un saint de Dieu comme certains essaient de le faire croire. Il n’était pas un saint! Je ne sache pas qu’il ait jamais rien fait qui puisse donner l’impression qu’il était chrétien. Il a dressé une croix sur l’une des églises Nicolaïtes, et, en dehors de cela, il n’a jamais rien fait qui ressemble à du christianisme. En tout cas, n’en ai pas connaissance. Peut-être, malgré tout, le fut-il cette nuit où il peignit les croix sur ses boucliers, lorsque les chrétiens priaient pour qu’il gagne la bataille.

  67. Cela affermirait son empire. Pour cela, il introduit des cérémonies païennes dans l’église chrétienne Nicolaïtes. Ce qui prenait forme, c’est ce que j’appellerai l’église dénominationnelle formaliste. Il introduisit des cérémonie païennes au coeur de cette église Nicolaïte, et ce fut la naissance du Catholicisme.

  68. Frères, je ne fais que citer l’histoire. J’ai des milliers d’amis Catholiques, et ils sont autant mes amis que les Protestants. D’ailleurs, les Protestants n’ont rien à leur reprocher! Vous le verrez bien à la fin de cette soirée! Vous verrez qu’ils ont fait la même chose. La casserole ne peut pas accuser la marmite d’être “grasse”! C’est le même esprit qui est allé chez les uns et les autres. Vous verrez alors pourquoi je condamne constamment cela. Parce que c’est faux! L’Esprit même en moi, si je voulais essayer… il y a quelque chose en moi qui proteste, je ne peux pas me taire là-dessus, je ne l’ai jamais pu.

  69. De grands conducteurs religieux m’ont dit: «Vous allez ruiner votre ministère, frère Branham! Vous faites des choses qui ne vous regardent pas. Dieu vous a appelé afin de prier pour les malades».

  70. Dieu m’a appelé pour faire plus que prier pour les malades. La maladie n’est qu’une chose par laquelle je peux attirer l’attention des gens, c’est tout; la maladie, la prière pour les malades, est une chose secondaire, vous comprenez? Ce qui importe, c’est le message. Un homme malade peut être guéri, retomber malade et mourir. Mais un homme qui est né de l’Esprit de Dieu a la Vie Eternelle. C’est pourquoi Dieu ne veut pas seulement guérir les malades. Ce don est dans l’église pour le corps local; il y a ce don-ci et puis tous les autres. Vous voyez? Ces dons ne font que traverser l’église. Mais il y a plus que cela, et j’espère que vous le comprenez.

  71. Les chrétiens et les païens se sont soudés ensemble pour faire une seule et même église: cela a donné naissance au Catholicisme.

  72. Oh, j’aurais aimé avoir maintenant le morceau de papier que quelqu’un a posé ici l’autre soir! J’allais l’apporter, et je l’ai oublié; il y a tant de choses qui traînent là-bas, dans mon bureau! Ils font exactement la même chose maintenant et vous avez commencé lorsque vous avez élu l’homme que vous venez d’élire. Ils travaillent maintenant pour trouver une Bible qui ne blessera ni les Catholiques, ni les Juifs, ni les Protestants. Ils vont leur fabriquer une Bible avec laquelle tout le monde pourra être d’accord. Pouvez-vous voir la ruse de cet autre Constantin? L’histoire ne fait que se répéter! Vous m’avez entendu lire cela, l’autre soir, n’est-ce pas? Mais j’ai laissé ce papier à la maison! Ils travaillent à cette Bible depuis longtemps déjà.

  73. Maintenant, on dit: «En 1962, il y aura…». Et remarquez que le pape Jean XXIII a demandé à toutes les petites églises-filles de revenir à la maison de l’église-mère. Ne vous en faites pas, c’est ce qu’elles feront! Elles rentrent, elles sont déjà revenues! Elles n’ont pas à revenir, elles y sont déjà maintenant.

  74. Comme je le disais: «Les gens de ce pays ont dit: si Kennedy est élu, les Catholiques prendront le dessus!». Prendre le dessus? Il y a longtemps que c’est fait, et vous n’y avez rien vu! Qui paie leurs enseignants? comment obtiennent-ils ces choses pour leurs écoles, et peuvent-ils faire enseigner le Catholicisme à l’école? Et c’est vous, les contribuables, qui payez pour cela! Ils font cela sous votre nez! Oh, comme il a bien travaillé! Et la Bible a dit qu’il attrapera les gens par ses flatteries, et c’est ce qu’il a fait; c’est la vérité! Vous voyez, vous payez des impôts pour du vent! Oh, on pourrait dire tant de choses là-dessus! Il nous faut maintenant laisser cela et revenir à notre sujet.

  75. Pour mettre en route cette grande machine, Constantin organisa quantité de distractions mondaines destinées à attirer l’attention aussi bien des païens que des chrétiens et à les faire entrer dans l’église. Avez-vous une pensée spirituelle? Réfléchissez-vous? N’est-ce pas le message de cette heure-ci? L’église organise des jeux d’argent, des soirées, donne des voitures dans le but de les réunir tous ensemble. Ils soudent ensemble toutes ces puissances jusqu’à ce qu’ils trouvent l’endroit où frapper. Cela se passe ici même, chez nous.

  76. Or, ceci, c’est historique. Ceux qui nous racontent cela n’ont rien contre personne, ils ne font que raconter ce qui est arrivé. Constantin a réellement fait cela, il a rassemblé l’église par des distractions mondaines, pour que l’église Nicolaïte soit rassemblée. Mais remarquez qu’il ne pouvait pas toucher à cette Eglise née de nouveau. Certainement pas! Il ne pouvait toucher aucun d’eux. Mais l’église formaliste Nicolaïte est tombée dans le piège.

  77. Et qu’avons-nous, dans nos églises protestantes? Des dîners de gala, des distractions, des parties de patinage, des ventes de paroisse, et tout le reste! Vous voyez? Vous savez que c’est la vérité! Eh bien, si c’est la Parole de Dieu, mes amis, c’est la Vérité. Et toutes les églises protestantes sont coupables!

  78. Les dîners de gala, les bals dans les sous-sols, et toutes ces mondanités destinées à récolter de l’argent pour pouvoir payer le pasteur et le reste, cela n’entre pas dans le plan de Dieu! Si l’on apprenait simplement aux gens à payer leur dîme, cela suffirait. C’est cela, le plan de Dieu! Dieu a un plan, mais l’homme veut faire son propre plan, hybridant le plan de Dieu!

  79. En faisant cela, ils se sont unis et ont formé ce qui sera plus tard l’église Catholique primitive. Puis au concile de Nicée… Quand j’ai lu cela, je suis tombé à genoux! Le concile de Nicée s’est tenu en 325, tous ont été rassemblés: les évêques et les pères de la foi chrétienne se sont rencontrés à Nicée. C’est pourquoi on appelle cela le concile de Nicée, qui s’est tenu en 325. Et environ quinze cents délégués sont venus à la convention — au concile —, environ quinze cents délégués, et les laïcs dépassaient en nombre les évêques à raison de cinq pour un (dans les délégations); mais pourtant, par le moyen des Nicolaïtes (le formalisme froid) et du plan politique de Constantin, ils eurent la majorité sur la véritable Eglise, en un vote, et remportèrent la victoire, établissant des évêques, un saint ordre fait par l’homme, enlevant le Saint-Esprit de l’assemblée et le plaçant sur les évêques, les cardinaux, et les papes, etc.

  80. C’est le même coup fourré que le parti démocrate nous a joué aujourd’hui! C’est la vérité! Les républicains ne valent d’ailleurs pas mieux! Mais je parle au sujet d’une chose qui a été prouvée en Californie (Edgar Hoover) et à beaucoup d’autres endroits: il y avait ces machines à voter truquées de telle façon que lorsque vous votiez pour M. Nixon, vous deviez voter en même temps pour Kennedy. Il n’avait aucune chance! Maintenant qu’ils ont démontré que c’était truqué, pourquoi ne font-ils rien? C’est parce que nous sommes au temps de la fin! Ils le savent, ils ont prouvé qu’ils étaient tortueux et ils ne feront rien!

  81. Au début déjà, c’était quelque chose de tordu, et nous voyons renaître cela aujourd’hui. Introduire un certain homme, imposer une certaine doctrine, la doctrine Nicolaïte; ce qui n’était que des oeuvres devient une doctrine. Du temps de Al Smith, c’était une oeuvre, mais maintenant, c’est devenu une doctrine. Oui! maintenant, c’est ici, c’est sur nous. «Oh, quel président élégant ce sera!». Sans aucun doute! et il fera en sorte de rassembler ces païens et ces chrétiens formalistes!

  82. Ces papes et ces cardinaux travaillent à une Bible destinée à faciliter ce rassemblement. L’archevêque de Canterbury, l’archevêque d’Angleterre, je l’ai rencontré, je lui ai serré la main, je lui ai parlé moi-même lorsque j’étais en Angleterre; il a des jambières qui lui montent presque au niveau des hanches, c’est un personnage drôlement habillé! Mais il est allé rendre visite au pape, c’est la première fois depuis des centaines d’années qu’une telle chose arrive! Qu’est-ce que cela signifie? Nous sommes à la dernière heure!

  83. C’est pourquoi je me tiens ici ce soir au lieu d’être quelque part ailleurs pour prêcher et prier pour les malades. Je ne peux pas aller partout et répéter ces messages à l’infini, sans arrêt, c’est pourquoi nous enregistrons cela sur bandes et l’envoyons par tout le monde, pour qu’ils puissent être avertis et revenir à la foi.

  84. Même à la fin de l'âge chrétien, Jude, avant que le livre de l’Apocalypse soit écrit, Jude, qu’on croit être le frère de lait de Jésus, disait: “Je désire vivement combattre pour la foi qui a été transmise une fois pour toutes aux saints”. Ils commençaient alors à s’en éloigner, après la mort du Seigneur Jésus. Et aujourd’hui, combien n’en sont-ils pas éloignés! Vous voyez?

  85. Donc ce premier concile, celui de Nicée, eut lieu en 325. Environ quinze cents délégués assistaient à la réunion, mais ils eurent le dessous face aux évêques lors de ce concile embrouillé et orageux. Ceux-ci les dominèrent et votèrent en ce sens que les Nicolaïtes prirent le dessus, et cela, c’était pour s’emparer de toute l’église et la mettre sous l’autorité des papes, des évêques, etc., enlevant le pouvoir à l’église pour le donner aux évêques, afin que les évêques dirigent l’église, et soient les seuls à avoir quelque chose à dire.

  86. Avez-vous remarqué ce qui se passe aujourd’hui dans l’église Catholique? «Vous ne devez pas lire cette Bible, ce n’est pas à vous de l’interpréter. C’est à l’évêque de le faire». Voyez-vous d’où cela vient? Vous pouvez voir maintenant ce qu’était véritablement le Nicolaïsme dès sa plus tendre enfance. C’est là qu’il naquit, c’est vrai. C’était une forme de christianisme; et ça l’est toujours!

  87. Le type du protestantisme est donné d’après cela. La Bible, dans Apocalypse 17, dit: “La mère et les filles”. Nous y viendrons un peu plus tard, si le Seigneur le permet. Vous remarquerez que c’est la même chose aujourd’hui, ils ont pris le relais. Constantin a employé la stratégie de Balaam.

  88. Maintenant, je voudrais que vous essayiez d’écouter aussi attentivement que possible. Il dit ici dans la Bible: “Retiens fermement Ma Foi”.

    “… J’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens… (non pas ici, mais là; “Tu as des gens, dans l’église de Pergame”) … attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balac à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d'Israël, pour qu’ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité”.

  89. Constantin employa la même stratégie que Balaam. Ils eurent une réunion après ce concile, où les évêques furent placés au-dessus des églises pour les diriger et ôter tout pouvoir aux laïcs. Ceux-ci n’avaient plus le droit de penser par eux-mêmes, ni celui d’interpréter les Ecritures. Toute interprétation des Ecritures était réservée aux prêtres.

  90. Finalement, au bout de quelque temps, ils établirent un super-prêtre, un vicaire: c’était le pape. Maintenant, ils en sont arrivés au point où ils affirment que: «la compréhension tout entière appartient au prêtre, et l’assemblée n’a pas besoin de lire la Bible, elle n’a rien besoin de faire». Franchement, l’accès à la Bible leur est fermé. Et maintenant, ils se sont emparés de tout, et nous avons donné nos suffrages à cela, parce que cela avait belle apparence!

  91. Cela avait belle allure parce qu’ils étaient riches, etc. Lors de cette grande réunion, quand il les rassembla, Constantin donna aux évêques de belles maisons et de l’argent. Toutes ces belles choses comme ces bâtiments, etc., il les donna à l’église pour qu’ils puissent les utiliser comme lieux de culte et autres. Oh, c’étaient de beaux bâtiments, tout agencés, et il les donna à l’église!

  92. Outre cela, il donna à ces évêques des vêtements magnifiques, avec des surplis et des choses par dessous. En plus de cela, il construisit un endroit élevé comme ceci, et les y plaça comme des idoles. Et en dessous d’eux, il fit des autels de marbre, au-dessous d’eux. Il fit tout ceci en partant de l’idée païenne pour y introduire le christianisme par le moyen de leurs évêques. Vous voyez? Ils abattirent l’idole et élevèrent l’évêque. Ils lui élevèrent un autel, et firent de lui un dieu. Ils élevèrent l’évêque, dont la parole faisait autorité, et le vêtirent d’habits somptueux qui le firent ressembler à un dieu. Au lieu de l’accoutrer comme leurs dieux païens, ils lui mirent une robe comme celle que portait Jésus. Vous voyez? Ils firent en sorte qu’assis sur son trône, il ressemblât à une idole.

  93. Vous pouvez imaginer ce que disaient les païens: «Eh bien, de cette manière, cela me convient, il y a quelqu’un qui peut nous répondre! Autrefois nous parlions à une idole, mais maintenant, il y a cet homme pour nous répondre».

  94. Et les chrétiens pensaient: «Eh bien, c’est parfait! Maintenant nous pouvons faire tout ce que nous voulons, parce que voici notre dieu. Nous pouvons lui parler, il peut nous répondre et nous dire ce qu’il faut faire. Si nous péchons, nous le lui disons, nous faisons une petite neuvaine ou autre chose, et immédiatement, tout est en ordre; nous repartons et nous nous sentons de nouveau libres! Nous n’avons à nous inquiéter de rien».

  95. «Oh, cela a l’air très bien!». Certes, cela semble toujours très bien à la pensée charnelle, mais vous ne pourrez jamais faire avaler cela à un enfant de Dieu né de nouveau. Vous ne pourrez jamais le faire, car il sait en Qui il a cru, et il est convaincu que Celui-là peut garder Son dépôt jusqu’au Grand Jour. Et oubliant les choses du passé, “nous courons vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ”. Amen! Oh, comme je suis reconnaissant!

  96. Un autel de marbre en dessous de lui, et lui là-haut, somptueusement habillé, dans une belle église! Oh, ils ont tout arrangé! Très bien! Et cet autel était tout recouvert, ce magnifique autel de marbre! Vous devriez les voir aujourd’hui, c’est la même chose! Recouverts d’or, incrustés de pierreries, il y a des joyaux partout dans ces autels. C’est magnifique! Cela convenait parfaitement aux Nicolaïtes et aux païens! Vous voyez ce qu’il a fait? Il a pris les cérémonies païennes, les idées païennes; puis il a pris le christianisme, les froids formalistes qui ne connaissaient rien, qui n’avaient pas le Saint-Esprit pour les conduire, et il leur fit un dieu ici sur cette terre; il leur fit un autel, un dieu se tenant là pour pardonner leurs péchés. Etes-vous spirituels? Comprenez-vous ce que je veux dire? Voyez-vous ce que c’est? Le pardon des péchés sur cette terre!

Je ne tire pas cela de ma pensée, mais de l’histoire. Je pourrais vous donner le numéro exact de la page de l’histoire sacrée, comme je pourrais le faire si je vous parlais de George Washington, d’Abraham Lincoln, et de la bataille de Gettysburg. Certainement! Tout ce dont je vous parle est historique.

  1. Mais cela ne convenait pas du tout à l’Eglise née de nouveau! Certainement pas! Lorsque l’on mit un homme là-haut comme archevêque pour célébrer des cérémonies, évidemment que cela chassa immédiatement le Plein Evangile! C’est ce qui arrive encore aujourd’hui. Ces âges sont la continuation l’un de l’autre et se chevauchent! A chaque époque son formalisme! Oh, quand on élève un dignitaire comme s’il était un dieu, on ne manque pas de cérémonies!

  2. Remarquez que les païens priaient pour leurs ancêtres morts. Et dans les églises protestantes, ils se lèvent et disent: «Je crois à la Sainte église Universelle, et dans la communion des saints». Voilez-vous la face, Méthodistes, Presbytériens et Luthériens! Tout ce qui fait intervenir les morts est du spiritisme! Certainement! Mais maintenant, les Protestants ne peuvent plus se moquer des Catholiques, car ils font comme eux, et confessent d’une façon tout à fait explicite qu’ils croient la même chose; ils entrent tout droit dans l’église Catholique par leur baptême d’eau, rejetant et ridiculisant ceux qui essaient de faire cela correctement; ils vont à l’église voir des gens crier sous la puissance de Dieu, et restent dehors pour s’en moquer!

  3. Vous voyez, les esprits ne meurent pas; les gens oui, mais pas les esprits. Vous comprenez? Le Saint-Esprit ne peut pas mourir. Il était sur Jésus, et maintenant Il est dans Son Eglise (Il y sera toujours, jusqu'à ce qu’Il vienne chercher Son Eglise, parce qu’Elle est une partie de Lui-même). Vous voyez? Ces persécuteurs qui se sont moqués autrefois, nous les retrouvons encore aujourd’hui. Dieu enlève de la terre Son homme, mais pas Son Esprit. Le diable enlève de la terre son homme, mais pas son esprit.

  4. Ces prêtres qui approuvèrent la mort de Jésus, disant qu’Il était un diseur de bonne aventure ou un démon, étaient aussi religieux qu’il est possible de l’être. C’est vrai! Ils connaissaient l’Ecriture à la lettre, mais ils n’en connaissaient pas la vraie interprétation. Ils avaient leurs propres idées et ne voulaient rien écouter d’autre. Lorsqu’ils Le virent, comment ont-ils pu ne pas voir que Jésus correspondait à tout ce que tous les prophètes avaient dit à Son sujet? Mais ils étaient aveugles. Dieu dit qu’Il avait aveuglé leurs yeux dans un but, afin que nous ayons une chance de salut.

  5. La Bible a prédit que nous qui sommes dans cet âge de Pentecôte, nous sommes “nus, misérables, aveugles, et que nous ne le savons pas”. Il y a la tradition de l’église, celle de Philadelphie. Oh, vous les Baptistes, Presbytériens et Pentecôtistes formalistes! Vous en êtes là! Je ne vise pas toujours ceux qui sont assis ici, ce que je dis est enregistré, vous voyez, et je sais où cela va. Vous comprenez? REPENTEZ-VOUS! Revenez à la Bible! Revenez à Christ!

  6. C’est ce qui s’est passé. Le Plein Evangile a été évincé. Les signes et les prodiges dans l’église ont été chassés, et lorsque le groupe qui avait le Saint-Esprit a été excommunié, les autres nièrent que de telles choses se soient jamais produites. Aujourd’hui, ils font la même chose! C’est exactement pareil. Ne voyez-vous pas l’esprit qui est là-derrière? Comme je vous le disais au début, revêtez votre pensée spirituelle, et laissez Dieu ouvrir votre coeur. N’ayez pas d’idée préconçue, arrêtez-vous et écoutez; dites: «Saint-Esprit, révèle-moi cela. Je vois, c’est cela!».

  7. Des cérémonies! Où cela? Chez les Baptistes, chez les Presbytériens, et même chez les Pentecôtistes, ce ne sont plus que des cérémonies religieuses. Ils se contentent de taper sur un piano, de faire ceci ou cela, de sautiller un moment; dès que le piano s’est tu, ils sortent, trichent, volent, mentent, et tout le reste. Ils seraient d’humeur à s’attaquer à une scie circulaire et disent du mal de tout et de tous! Vous voyez? Voilà! Il ne s’agit pas seulement des Méthodistes, des Baptistes, des Presbytériens, et des Catholiques, mais aussi de l’église Pentecôtiste dans cet âge de Laodicée.

  8. Oh, pourquoi ne revenez-vous pas à ce qu’avaient vos ancêtres? Pourquoi ne revenons-nous pas à une vraie expérience de Pentecôte qui sanctifie et qui remplit du Saint-Esprit, et qui nous apporte Christ? C’est ce dont nous avons besoin aujourd’hui, comme autrefois.

  9. Le mot Pergame signifie marié. Le christianisme, les Nicolaïtes, les formalistes s’étaient mariés à l’état et avaient accepté les cérémonies païennes. Des cérémonies païennes! C’est ce qui donna naissance à l’église Catholique en ce temps-là.

  10. Tout le monde sait que l’église Catholique a pris naissance au concile de Nicée. Avant cela, c’était ce que Dieu appelait le Nicolaïsme, de Nico, conquérir, vaincre, renverser les laïcs. Et lorsqu’ils firent cela, ils ne voulurent plus de l’Esprit au milieu de l’assemblée, et que les pasteurs (ce qui signifie bergers), laissent le Saint-Esprit…

  11. Vous direz: «Un prêtre ne peut-il pas être un berger?». Quelle sorte de nourriture vous donne-t-il à manger? Obtenez-vous les mêmes résultats qu’ils avaient le jour de Pentecôte? Certainement pas! «Je vous salue, Marie…».Qui a jamais entendu cela à Pentecôte? Neuvaines, aspersions, déversement, Dieu trinitaire (Père, Fils et Saint-Esprit), où avez-vous donc trouvé cela le jour de Pentecôte? Pierre a dit: “Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié”. C’est vrai! Où trouvons-nous ces choses? C’est du Nicolaïsme, et cela a pris forme et a donné le Catholicisme.

  12. Vous dites: «Eh bien, je suis heureux de ne pas être de ceux-là!» — n’en soyez donc pas si sûrs Souvenez-vous de ces deux mots: Christianisme, Nicolaïsme. Avez-vous compris mon histoire? Ecoutez attentivement avant que nous allions plus loin. Nous resterons ici jusqu’à minuit s’il le faut, mais je veux que vous compreniez cela. Frères, il s’agit de votre âme! Si vous dites: «J’appartiens aux…», il ne s’agit pas de cela! Si vous n’avez pas le Saint-Esprit, frères, vous pouvez appartenir à toutes les églises que vous voudrez, vous êtes perdus! Si vous n’êtes pas né de nouveau de l’Esprit de Dieu (par le baptême du Saint-Esprit), vous êtes perdu, parce que vous n’avez pas reçu la Vie Eternelle, et la Vie Eternelle est la seule chose que Dieu ressuscitera, parce que c’est la seule Vie qui demeure.

  13. Si le grain de blé… ce que j’ai noté ici, je l’ai entendu à l’émission «L’heure agricole». Combien se souviennent du vieux frère Spurgeon, le prédicateur Méthodiste de Henryville? Un homme extraordinaire! Nous nous étions assis près du distributeur de crèmes glacées chez Red Furnish, et nous mangions des glaces; nous parlions d’une réunion que j’avais eue là, et la radio était en train de donner «L’heure agricole». Red avait allumé sa radio. L’émission venait évidemment de Louisville. Le club 4-H avait acquis une machine qui pouvait fabriquer un grain de maïs en y mettant du calcium, des essences et tout ce qui se trouve dans le maïs, et en faisait quelque chose de parfaitement ressemblant.

  14. Le 4-H avait cette machine, et la science l’avait tellement perfectionnée que le grain semblait réel, au point que si vous preniez une poignée de vrai maïs et une poignée de ce maïs synthétique fait par cette machine, vous pouviez en faire le même pain et les mêmes “corn flakes”. L’analyse de laboratoire indiquait une composition identique dans les deux sortes de graines, au point qu’on ne pouvait les distinguer. Tout ce qui se trouvait dans un grain se trouvait dans l’autre.

  15. Mais le speaker dit: «La seule façon sûre de savoir lequel était du grain véritable, et lequel avait été fabriqué par la machine, était d’enterrer les deux poignées. Toutes deux pourrissaient, mais les grains fabriqués ne repousseraient pas; seuls ceux que Dieu a fait croître vivraient de nouveau!». Pourquoi? Parce que les autres n’avaient pas de germe!

  16. Vous pouvez ressembler à un chrétien, agir comme un chrétien, faire toutes les bonnes oeuvres possibles et rester fidèle à votre église, mais tant que vous n’avez pas le germe du Saint-Esprit, la Vie de Dieu, la Vie Eternelle pénétrant en vous — non pas une confession de foi, mais par un DON du Saint-Esprit… Comment l’obtenez-vous? Le “médecin” a dit, le jour de Pentecôte, en écrivant l’ordonnance: “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, et vous recevrez le don du Saint-Esprit”. Le don du Saint-Esprit, qui est la Vie Eternelle. C’est la seule chose que Dieu ressuscitera. Il ne peut ressusciter que ce qui a la Vie. Vous voyez? Cela, et cela seulement. J’espère que c’est clair. Que Dieu veuille rendre cela clair.

  17. Donc les Nicolaïtes avaient le formalisme, et ils se marièrent avec l’église païenne en introduisant des autels païens qu’ils transformèrent en autels chrétiens; ils introduisirent un dieu païen sous la forme d’un évêque, et lui accordèrent la parole. Ils l’installèrent, le vêtirent, et le firent ressembler à un dieu. Vous voyez? Ce qui compte, ce n’est pas ce qui est à l’extérieur, mais ce qui est à l’intérieur. Ces deux grains de maïs semblaient identiques; mais il ne suffisait pas de considérer l’extérieur, il fallait aussi regarder à l’intérieur. A l’intérieur, il y a la vie. Pour ce qui nous concerne, c’est ainsi qu’est née la première église Catholique, qui fut la mère de toutes les églises dénominationnelles.

  18. Vous direz: «Frère Branham, tant que je ne suis pas Catholique…».

  19. Un instant! Arrêtons-nous ici une seconde seulement, en passant. Voyons ce que dit Apocalypse 17 à ce sujet. Allons-y directement. C’est la révélation de quoi? De Jésus-Christ à Ses églises! Ecoutez attentivement ce que je lis: “Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux”.

  20. Maintenant, nous avons besoin d’un témoin: combien savent que la femme dans la Bible, chaque fois qu’elle est donnée comme symbole, représente l’église? Bien! Combien savent que la grande prostituée mentionnée dans ce même chapitre est la ville aux sept collines? Bien!

  21. Et maintenant, combien savent que la Bible parle aussi des eaux? Elle est assise ici sur de grandes eaux; non pas sur UNE eau, mais DES eaux. Et les eaux représentent les peuples. Vous pouvez voir cela au verset 15: “Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues”.

  22. Cette femme était apostate. N’est-ce pas? Ceci est un enseignement, c’est pourquoi vous devez mettre votre raison de côté pendant un moment. Qui est cette femme souillée appelée prostituée? C’est une femme qui est infidèle aux voeux de son mariage. Or, l’église Catholique affirme être l’Epouse et la Femme de Christ. Même les nonnes se coupent les cheveux, et n’ont pas d’attachements humains. «Toute leur affection va vers Christ». N’est-ce pas? Certainement!

  23. Je viens d’un milieu Catholique. Je recevais la revue «Réalités de notre foi» et leurs livres. Et vous, Protestants, Baptistes et autres, j’ai dans mon bureau des livres sur tout ce que vous croyez. J’étudie ces choses afin que si quelqu’un dit quelque chose, je puisse lui renvoyer la balle immédiatement. Vous voyez? L’heure est venue de dire les choses.

  24. Premièrement, il fallait que Dieu aille dans toute la nation, montrant des signes, des prodiges et des miracles, pour que les gens sachent. Les brebis de Dieu connaissent Sa voix, elles La connaissent, elles La connaissent parfaitement! Si vous sortez sans avoir été premièrement reconnu, alors que ferez-vous? Plus de mal que de bien! Laissez Dieu S’occuper de cela!

  25. “Je te montrerai le jugement de la grande prostituée”. Si elle était cela, alors c’était une femme qui prétendait être quelque chose qu’elle n’était pas; elle commettait adultère. N’est-ce pas vrai? Cela veut dire que si c’était une église, elle commettait adultère contre Dieu. N’est-ce pas? Il s’agit d’un adultère spirituel: elle enseigne au peuple quelque chose qui n’est pas la Parole de Dieu. Elle enseigne quelque chose qui n’est pas vrai. C’est le Nicolaïsme. Voyez-vous venir cela? Elle établit des papes et des prêtres, elle enlève le Saint-Esprit et dit: «Le jour des miracles est passé», alors que la Bible dit: “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement”. La Bible dit: “Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés”, mais cette femme baptise au Nom du “Père, du Fils et du Saint-Esprit” par aspersion, en versant de l’eau dessus, etc. Oh, vous voyez cela?

  26. Considérez maintenant ce que cette femme faisait: “C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l’impudicité, et c’est du vin de son impudicité que les habitants de la terre se sont enivrés”.

  27. “Enivrés”! Ils vous tuent, vous mettent à mort, vous fusillent, vous font n’importe quoi, frères! Ils sont complètement ivres de ce vin! Vous voyez?

  28. “Le vin”. C’est ce qu’elle produit, c’est le vin de son impudicité. — «Laissez-moi vous dire quelque chose: Ma mère était Catholique…».

  29. Vous direz: «C’est horrible!». Oh, Protestants, attendez une minute! (je leur parle par les bandes magnétiques). “Il me transporta en esprit dans un lieu désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate…”.

  30. Or, que nous montre le mot écarlate? Il est un symbole de la royauté. Il désigne quelque chose de royal, de vraiment royal; vous voyez, les rois et tout le reste… “pleine de noms de blasphème, allant sept têtes et dix cornes”.

  31. Les sept têtes sont les sept montagnes sur lesquelles la ville est située. Et cette femme est la ville, nous le savons. “Cette femme était vêtue de pourpre…”.

  32. Cette femme.La bête était écarlate, mais la femme était vêtue de pourpre. Ne vous ai-je pas avertis l’autre jour qu’il y a trois rideaux? Je ne sais pas combien de temps je vais encore vivre, mais souvenez-vous de ceci: il y a déjà plusieurs années que je vous ai dit: «Observez la Russie!». Il y a trois rideaux, souvenez-vous de cela! Il y a le rideau de fer. Il y a le rideau de bambou (la Chine rouge). Et il y a le rideau de pourpre! Observez ce rideau, c’est celui du séducteur!

    “Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles… (vous souvenez-vous de ce que j’ai dit ici au sujet de ce premier autel des Nicolaïtes? Vous voyez? La femme, c’est l’église) … Elle tenait dans sa main une coupe d’or… (vous souvenez-vous de cela? L’autel était recouvert d’or et elle donnait la coupe au peuple) remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution”.

  33. C’est ce qu’elle donnait aux gens; c’est ce qu’ils avalaient! Ils en étaient enivrés. enivrés! Toute cette bande d’Irlandais, de Français, etc., vous coupaient le cou si vous disiez une seule chose contre cette église! Ils le faisaient sans une hésitation: “Sur son front était écrit un nom, un mystère, Babylone…”.

  34. Où cette Babylone est-elle allée? Satan a transféré son trône de Babylone à Pergame. Oh, j’aimerais que nous puissions étudier l’Apocalypse entièrement pour que vous puissiez voir cela. “Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre”.

  35. Qu’était-elle? La mère de prostituées. Ses enfants n’étaient pas des fils, n’est-ce pas?

  36. [Partie non enregistrée — N.d.R.] … leur église. Certainement! Disant: «L’église n’est-elle pas appelée Babylone dans la Bible?». Vous voyez? Bien!

  37. Si elle était une prostituée et qu’elle était la mère de prostituées, elle a dû avoir des filles. Et si c’étaient des filles, c’étaient des femmes, des églises. Or, d’où vient l’église Protestante? N’est-ce pas vrai?

  38. Martin Luther s’est élevé pour arrêter cela, pour donner une occasion à la véritable Eglise; puis, il y a eu Wesley, et cela a continué jusqu’à la Pentecôte; mais chacune d’elles est revenue à cette idée Nicolaïte d’organisation, avec des surintendants et tout le reste, et elles sont retournées directement au baptême dont elles avaient été baptisées, le même formalisme, les mêmes cérémonies, et chez beaucoup d’entre elles, des catéchismes et le “Credo des Apôtres”, cette ritournelle qui ne vaut guère mieux que le «Je vous salue Marie». Montrez-moi où vous trouvez le “Credo des Apôtres” dans la Bible, frères! Si les apôtres avaient un credo, c’était Actes 2.38. C’est ce qu’ils ont ordonné à chacun de faire. Où avez-vous jamais entendu un apôtre fabriquer un credo et dire: «Je crois dans la Sainte Eglise Catholique Romaine. Je crois dans la communion des saints»?

  39. Pierre (celui qui avait les clefs) avait pourtant bien dit: “Il n’y a pas d’autre médiateur entre Dieu et l’homme, si ce n’est Jésus-Christ”.

  40. Mais voyez les églises Protestantes! Qu’ont-elles fait? Elles ne pouvaient pas se satisfaire de cela! Chacune de celles qui sont sorties sortit avec une bénédiction de Pentecôte. C’est parfaitement vrai! Même Martin Luther parlait en langues. C’est exact! Il s’excusa en disant: «O mon Dieu! quels mots affreux je marmonne, je ne sais pas ce que je dis!». Vous voyez? Certainement il croyait cela. Certainement!

  41. Tout au long des âges, ils avaient l’Esprit, mais ils s’éloignaient toujours et faisaient des organisations après le départ des fondateurs. Si vous aviez laissé l’église Luthérienne continuer sans l’organiser, elle serait devenue Pentecôtiste. Qu’est-ce que l’Eglise Pentecôtiste? Je veux dire l’église véritablement de Pentecôte, et non pas la dénomination; par rapport aux autres, ce n’est que “blanc bonnet, bonnet blanc”. Vous voyez? Ils ont fait la même chose, et cela les a ramenés directement au Nicolaïsme, exactement comme ils avaient fait au commencement. Combien voient cela? Dites: «Amen!». [L’assemblée dit: «Amen!» — N.d.R.] C’est vrai!

  42. Vous voyez, elle était la mère de prostituées. Si ce sont des prostituées, comment le sont-elles devenues? En commettant adultère à l’égard de la Parole de Dieu. La Parole de Dieu dit: “Repentez-vous et soyez baptisés au Nom de Jésus-Christ”, et là, chacun fut baptisé au Nom de Jésus. Mais vous, vous prenez la formule “Père, Fils et Saint-Esprit”. C’est de la prostitution! N’est-ce pas? Et si le baptême biblique se fait par immersion (du grec “baptizeo”), alors pourquoi le faites-vous en aspergeant ou en versant de l’eau? Où cela vous mène-t-il? Et si vous remplacez le Saint-Esprit par une poignée de main, par une hostie que vous avalez ou quelque chose de semblable… Le Saint-Esprit est descendu des Cieux comme un vent impétueux et a rempli les gens qui étaient là; Il les a fait parler en langues, crier et agir comme des gens ivres; mais vous, vous remplacez cela par une poignée de main, par une lettre que vous écrivez à l’église ou quelque chose comme cela; comment allez-vous jamais sortir de cette voie où vous commettez l’adultère spirituel?

  43. Posez-vous cette question! Abandonnez vos propres pensées, ouvrez votre coeur et soyez honnêtes, frères! Nous sommes au bout de la route. Ces réunions n’ont pas été organisées en vain, elles ont été ordonnées par Dieu. Je le crois, aussi sûr que vous croyez que je suis Son serviteur. Et, je le dis au Nom de Jésus, c’est Dieu qui a mis sur mon coeur de venir ici. Je ne gagne pas un sou à faire cela. Je pourrais aussi être ailleurs et prier pour les malades quelque part, ou faire n’importe quoi d’autre. Ou je pourrais être allé à la pêche, recevant de l’argent de toute manière, puisque l’église me donne un salaire. Mais Dieu a mis cela sur mon coeur; je ne pourrais pas m’échapper de cela. Il me crie ces choses sans cesse, et je fais tout ce que je peux. Je suis ici au Nom du Seigneur, faisant tout ce que je peux. Ne laissez pas ces choses vous échapper!

  44. Vous les Protestants, voyez-vous ce que je veux dire, lorsque je fais un rapprochement entre les églises Catholique et Protestante? L’une est exactement pareille à l’autre.

  45. Nous savons que Pergame signifie mariée.

  46. Il dit: “Tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam”. Examinons cela.

  47. Avons-nous le temps? Je vais me dépêcher autant que je le peux. Ou préférez-vous que nous reprenions demain matin? Combien préfèrent que nous continuions, même si nous devons rester un peu plus longtemps ici? Je sais qu’il fait très chaud dans cette salle. Et si vous avez très chaud en étant immobiles, que pensez-vous qu’il en soit ici sur l’estrade? Vous voyez? Mais, ce que nous cherchons, c’est le moyen d’échapper d’un lieu où il fera encore bien plus chaud qu’ici… il est brûlant, mais pas éternel.

  48. Lorsqu’ils établissaient une église de cette manière, que se passait-il? Ecoutez attentivement, mes enfants! Que se passait-il? Evidemment, cela ôtait immédiatement le Saint-Esprit de l’église. Il n’est pas étonnant qu’aucun de leurs évêques n’ait ressuscité un mort ou accompli le moindre miracle. Et ils disent que ces saints appartiennent à leur église! Ils revendiquent les choses mêmes qu’ils renient!

  49. Voyez cette jeune fille, Jeanne d’Arc. Je le demande à tous, Catholiques et Protestants, à vous tous. Du temps de Jeanne d’Arc, il n’y avait rien d’autre en France que cette église Catholique qui mettait les saints à mort. Mais Dieu descendit sur cette jeune fille, et elle eut le Saint-Esprit. Que faisait-elle? Elle pouvait prédire des choses, car le Seigneur lui accordait des visions. Elle pria pour les malades. Elle pria pour un petit bébé mort, et il ressuscita. C’est l’esprit de Pentecôte! Et que lui fit l’église Catholique parce qu’elle s’opposait à elle? Ils la firent passer en jugement et la brûlèrent au bûcher comme sorcière!

  50. Maintenant, ils l’appellent «Sainte Jeanne d’Arc»! Deux cents ans plus tard environ, quand l’église découvrit que ce qu’ils avaient fait, c’était à une sainte qu’ils l’avaient fait, oh, bien sûr, ils s’en sont repentis! Alors, ils déterrèrent les cadavres de ces prêtres qui l’avaient condamnée à mort, et les jetèrent dans la rivière. Pensez-vous que cela ôtera jamais le sang de dessus leurs mains? La Bible dit: “Le sang de tous les martyrs fut trouvé en elle”. C’est ce que l’ange du Seigneur dit que l’on a trouvé dans Babylone: “Chaque meurtre, chaque martyr, tous les saints de Christ qui ont été martyrisés, ont été trouvés ici même depuis l'âge Nicolaïte jusqu’à la fin, chaque martyr”. Pensez-y!

  51. Avançons encore un peu. L’église chrétienne s’est mariée à Babylone. Pergame signifie mariage.

  52. Maintenant, la doctrine de Balaam: “… tu as là des gens qui tiennent la doctrine de Balaam…”.

  53. Oh, j’aime vraiment ces choses! Oh, si nous pouvions rester seulement un peu plus longtemps sur une seule, mais nous ne pourrons que vous les laisser entrevoir, et ensuite nous devrons aller à quelque chose d’autre, parce que tout cela est rempli de pépites d’or. Je suis un prospecteur: j’aime creuser pour extraire ces pépites, les polir, les faire briller et les admirer. Chacune d’elles reflète Jésus-Christ! Il est l’Alpha et l’Oméga, chaque “carat d’or” de la pépite. C’est vrai! C’est Lui jusqu’à la plus petite parcelle. C’est pourquoi Il est la Divinité faite chair au milieu de nous.

  54. Mais je ne m’attarderai pas là-dessus, parce que je vois qu’il est déjà neuf heures! Et je voudrais pénétrer encore dans un autre sujet ce soir, si Dieu le permet. Je voudrais seulement que vous en preniez note. Je voudrais que vous lisiez cela maintenant, afin de pouvoir me suivre. Ce sont les chapitres 22 à 25 du livre des Nombres.

  55. Nous savons qu’Israël était le peuple choisi de Dieu. N’est-ce pas? Ils étaient un peuple de Pentecôte, car il y avait le Saint-Esprit au milieu d’eux. Vous souvenez-vous du message d’hier soir? Moïse, lorsqu’il traversa la Mer Rouge, vit tous les surveillants d’Israël, tous ceux qui les avaient opprimés, être enfouis dans la Mer Rouge (qui représente le Sang). Moïse leva la main et chanta dans l’Esprit! Oh, chacun de nous peut être un Moïse quand il tourne ses regards vers son passé et voit le Sang rouge du Seigneur Jésus, qu’il voit que ce vieil ivrogne avec sa bouteille, cette femme vulgaire, toutes ces choses souillées qui étaient notre vie passée, que tout cela est mort dans le Sang du Seigneur Jésus! Cela nous fait chanter dans l’Esprit! Les cigarettes, le tabac, les mauvaises habitudes et tout le reste, tout cela est mort dans le Sang du Seigneur Jésus; c’est pourquoi nous pouvons lever les mains et chanter dans l’Esprit! Vous voyez?

  56. Regardez ce que Myriam la prophétesse a fait. N’oubliez pas qu’elle était prophétesse! Elle prit un tambourin, et commença à en frapper et à danser dans l’Esprit, et les filles d’Israël la suivirent sur la rive, jouant du tambourin, et dansant dans l’Esprit. C’était une véritable expérience de Pentecôte!

  57. Remarquez ce qui s’est passé lorsqu’ils allèrent à Moab. Nous revenons maintenant en arrière, nous sommes dans l’Ecriture, dans la “doctrine de Balaam”. Moab était le frère d’Israël. Combien savent d’où vient Moab? Bien. Moab est ce que j’appellerai un hybride, parce que Moab est issu des filles de Lot. Lot a eu un enfant de chacune de ses deux filles. Moab était l’un d’eux, et c’est lui qui est à l’origine de la nation de Moab. En fait, Lot était un neveu d’Abraham, Moab était véritablement de la même famille que lui. Nous savons cela. Je voudrais aussi que vous remarquiez bien qu’ils n’étaient pas des païens comme certains de nos films récents pourraient nous le donner à croire… Rappelez-vous, c’étaient des croyants. Et lorsqu’Israël, en route vers la Terre Promise (suivant son chemin conformément à ce qu’ils avaient reçu l’ordre de faire), arriva là, il trouva Moab sur son chemin. Ils envoyèrent des messagers vers Moab, disant: “Laissez-nous passer par votre territoire. Nous sommes vos frères”.

  58. Or, Moab représente les Nicolaïtes. Nous allons le voir dans un instant. Israël représente la véritable Eglise. Et Balaam représente l’un des évêques, ou papes (considérez bien ceci maintenant) du christianisme charnel. Nous remarquerons qu’il avait des dons, il n’y a aucun doute à ce sujet. Beaucoup d’entre eux sont de bons orateurs, des docteurs en philosophie, de grands hommes. Vous ne pouvez nier cela. Ils “avaient une forme de piété, mais reniaient ce qui en fait la force”.

  59. Revenez à cette Pentecôte originale! Ne vous en éloignez pas! sinon vous êtes perdus! Restez avec cette bénédiction, avec Celui qui accorde la bénédiction.

  60. Cela se passait pendant leur voyage. Ils atteignirent cette église hybride formaliste, et dirent: “Nous sommes en route vers un réveil. Nous allons vers la terre promise, voulez-vous nous permettre de traverser? nous vous paierons toute herbe que mangera notre bétail et toute eau qu’il boira!”.

  61. Que fit alors le roi Balak? Il s’irrita et ne voulut pas qu’il y eût une telle réunion dans son église, dans son pays. Que fit-il? Il envoya chercher le pape, ou l’évêque Balaam, un prophète mercenaire qui aimait l’argent plus que Dieu. Et le roi Balak lui dit: “Si tu viens maudire ce peuple, je ferai de toi un grand personnage”. Mais Dieu parla à Balaam… Je me demande combien de Balaam il y a dans le monde ce soir? Ces pasteurs Méthodistes, Baptistes, ces prêtres Catholiques qui savent que Dieu… si vous êtes en train de lire la même histoire, le même Livre que moi. “Balaam!”.

  62. Remarquez ceci. Balak lui dit: “Va maudire ce peuple!”. Balaam lui répondit: “Je vais demander à Dieu”. Et Dieu lui dit: “N’y va pas!”.

  63. Mais le matin suivant, Balaam alla parler au roi.

  64. Balak lui répéta ce qu’il avait dit: “Je ferai de toi un homme célèbre”.

  65. C’est pourquoi Balaam insista. Alors Dieu dit: “Eh bien, vas-y! vas-y!”.

  66. Vous voyez, si vous ne voulez pas suivre la Vérité… vous pensez, vous les Nicolaïtes, que parce que Dieu fait pour vous ce qu’Il fait… Il y a une vérité originale, mais vous ne faites qu’utiliser la volonté permissive de Dieu. Vous dites: «Dieu nous donne le Saint-Esprit», ou encore: «Il nous bénit, nous aussi, bien que nous soyons baptisés au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit». Balaamites que vous êtes! C’est cela, la doctrine de Balaam! Dieu lui avait parlé, mais après que Balaam se fût montré si arrogant, Il le laissa aller, et Balaam se noua lui-même la corde au cou! Vous devez revenir à la Vérité, à la Vérité fondamentale. Revenez à la Bible! Mais ils disent: «Oh, Il nous a bénis! etc. etc.…». Oui, je sais cela. Il l’a fait.

  67. Il dit à Balaam: “Vas-y! Si tu veux y aller… de toute manière, c’est le chemin que tu suivras, et tu tiens à ta route dénominationnelle; alors, prends-la! vas-y!”.

  68. Alors, Balaam enfourcha son âne, et se mit en route. Mais bientôt, comme vous le savez, il vit l’Ange du Seigneur au milieu du chemin. Et ce prophète, ce pape, cet évêque, ce cardinal (quel qu’il soit), était si aveugle aux choses spirituelles qu’il pensait qu’il allait obtenir une promotion parce qu’il vivait sur les rives de l’Euphrate. Je suppose qu’il pensait que c’était quelque héritage spirituel, comme: “Sur ce rocher, Je bâtirai Mon église, Pierre”; un rocher qui était à Rome ou quelque chose comme cela. Mais lorsqu’il arriva à l’endroit en question, l’Ange y était, tenant une épée nue, mais il était si aveuglé qu’il ne pouvait le voir. Mais l’âne lui froissa le pied contre le mur. Malgré tout, Balaam continua à avancer. L’Ange se mit de nouveau en travers du chemin. Dieu fermera chaque porte! L’âne se détourna encore une fois. Balaam mit pied à terre, et se mit à le frapper avec son bâton et l’injurier! Pauvre petit âne allongé là, recevant des coups sur la tête!

  69. Je vais vous montrer ce qui le fit changer de direction, ce qui lui fit comprendre qu’il s’était trompé: Dieu fit parler cette mule en langues! Non, ce n’était pas une mule, c’était un âne! Ne dites pas que c’était une mule! Cela n’aurait pas été possible, parce que la mule est un hybride. Vous voyez, c’était une semence originale.

  70. Moab disait: “Il n’y a plus de signes; tout cela, c’est du passé”. Mais pour Israël, les signes l’accompagnaient.

  71. Mais ce petit âne se retourna et dit: “N’ai-je pas toujours été ton âne? Ai-je jamais…”. Et cet évêque aveuglé assis sur son âne continuait à le battre… pourtant, l’âne s’était mis à lui parler dans une langue inconnue des ânes.

  72. Il lui répondit: “Oui, c’est vrai, tu es mon âne”.

  73. — “Ne t’ai-je pas toujours porté, et t’ai-je une seule fois fait tomber?”.

  74. — “Non, jamais. Mais si j’avais une épée, je te tuerais, je ferais cesser cette réunion! Je suis en route pour arrêter cette bande d’exaltés et les empêcher de traverser ce pays. Si je n’y arrive pas, ce sera ta faute!”.

  75. Tout à coup, il regarda autour de lui et se dit: “C’est curieux! J’entends parler cet âne!”.

  76. O Balaam! Vous voyez, Dieu parle toujours aux gens en langues inconnues. Vous dites: «Ce n’est arrivé que le jour de Pentecôte!». Oh non! pas du tout! Au festin de Belschatsar, Dieu parla en langues, et écrivit sur le mur. Il y avait là un homme qui avait le don d’interprétation: il leur donna l’interprétation, leur dit de quoi il s’agissait. C’est pareil aujourd’hui!

  77. Comme il n’y avait pas d’interprète, Dieu laissa ce Balaam (ce cardinal) se réveiller et comprendre ce que cela signifiait. Et savez-vous que cet aveugle a continué malgré cela? Parfaitement! C’est encore ce qu’ils font aujourd’hui! Les Moabites, les Nicolaïtes, ils continuent! Et ils sont allés tout droit jusque là-bas. Remarquez bien que si Dieu devait tenir compte des fondamentalistes, Il aurait dû bénir Moab: ç’aurait été Son devoir; parce que vous pouvez remarquer que Balaam avait bâti sept autels. C’est la vérité.

  78. Le nombre sept: il y a sept âges de l’église. Voyez-vous l’application spirituelle de cela? Occupons-nous de ceci maintenant: l’application spirituelle. Je vais y arriver dans un instant, c’est quelque chose de difficile! Nous cherchons l’application spirituelle… sept autels, sept taureaux (des animaux purs) et sept béliers; cela nous parle de la venue de Christ des centaines d’années avant qu’Il vienne.

  79. Ils étaient des croyants. Que croyaient-ils? Ils croyaient en Jéhovah Dieu. Ils croyaient qu’il fallait offrir un sacrifice pur. C’est vrai! Et ils proclamaient croire en la venue du Messie, puisqu’ils avaient offert un mouton mâle, c’est-à-dire un bélier. N’est-ce pas?

  80. Parlez donc une fois avec un Baptiste, et vous verrez s’ils ne font pas exactement la même chose. C’est pareil!

  81. Où se trouve donc la différence? Voici Israël rassemblé au pied de la montagne, offrant les mêmes sacrifices que ceux qui étaient offerts là-haut, et priant le même Dieu. Ne pouvez-vous pas distinguer les Nicolaïtes, les hybrides! Est-ce que vous les voyez? Ne discernez-vous pas ceux qui sont vraiment spirituels? Quelle était la différence entre eux? Les uns avaient des signes qui les accompagnaient! Les autres avaient la forme, mais eux avaient les signes qui les accompagnaient.

  82. C’est ainsi que cela s’est passé au concile de Nicée: d’un côté il y avait les Nicolaïtes, le christianisme formaliste. Et le Saint-Esprit est revenu leur dire: «Vous avez la doctrine de Balaam au milieu de vous (vous voyez?). Je hais les oeuvres de ces Nicolaïtes et leur doctrine, parce que c’est la doctrine de Balaam qui a mis une pierre d’achoppement devant les enfants d’Israël». Comment ont-ils fait cela?

  83. Lorsque Balaam sortit pour maudire ce peuple, Dieu dit: “Je vais lier ta langue, et tu ne pourras pas dire autre chose que ce que Je te dirai. Tu ne peux pas maudire ce que J’ai béni”. Alors, Balaam regarda Israël.

  84. Quel hypocrite! Oh, nous pourrions nous étendre longtemps sur ce sujet! Voyez ce roi Balak, le chef de Moab, disant à ce faux prophète: “Descends là, et regarde seulement leur arrière-garde”.

  85. C’est de cette façon que les grandes églises aiment à parler des petites minorités de Dieu. «Vous savez, j’en ai connu un! Vous savez ce qu’il a fait? Il a fait ceci et cela! Et ce sont des Pentecôtistes». Oh, si vous saviez seulement la vérité sur ceux qui disent cela! Les journaux et les gens font la conspiration du silence là autour. Mais qu’un pauvre Pentecôtiste quitte une seule fois le droit chemin, et vous verrez comment le pays tout entier va en faire des gorges chaudes! C’est certain!

  86. Mais remarquez que Balak dit: “Regarde les derniers, ceux de l’arrière, les pires”. Balaam répondit: “Oui, je ne regarderai que l’arrière, ce qu’ils font de mal; c’est ce que je vais faire: je vais seulement regarder à leurs défauts, à ce qui n’est pas bon en eux”. Parce que s’il regardait à ce qui était mauvais, il y avait de quoi voir! C’est vrai! Ils avaient commis tous les péchés imaginables! Mais ce que Balaam ne vit pas, c’était ce Rocher frappé, ce Serpent d’airain, la joie de ce Roi qui était au milieu d’eux, la guérison, les signes, les prodiges, et cette Colonne de Feu suspendue au-dessus d’eux.

  87. Ce prophète aveuglé ne pouvait pas voir cela! Certainement pas! Il ne pouvait voir que ce qu’il y avait de souillé en eux. “Oh, j’en connais un qui court avec la femme d’un autre. Je sais que celui-là a volé de l’argent”. C’est vrai! C’est vrai! Je l’admets; mais eux, de l’autre côté, font exactement les mêmes choses! Mais ils se gardent bien d’en parler! Ainsi, il lui montra seulement le plus mauvais aspect.

  88. Mais Dieu dit: “Tu ne diras que ce que Je te dirai!”. Et Balaam entra dans l’Esprit et tomba en extase; et au lieu de maudire Israël, il le bénit. Amen! Et voilà!

  89. Si Dieu considérait le fondamentalisme, ces grandes écoles, ces grands séminaires et lycées et tous leurs diplômes et titres universitaires, s’Il devait respecter tout cela, alors Il le leur aurait manifesté! Vous voyez! Mais Dieu considérait et avait déjà béni ce peuple d’une bénédiction, parce que l’Esprit, le Roi… Ils disaient: “Il y a eu le cri du Roi dans le camp”. Quoi? “Le Roi des saints”. Des cris et de la joie! Pourquoi? Parce qu’il s’agissait d’un autre Royaume.

  90. Je vais vous prouver que ces gens n’étaient pas dénominationnels. Voulez-vous que je le fasse? Je crois que j’ai relevé un passage des Ecritures à ce sujet. Oui. Laissez-moi vous prouver qu’Israël n’était pas une dénomination… Revenons au livre des Nombres, afin que vous voyiez qu’il n’en était pas une. Moab, au contraire, était une grande dénomination. Nous allons prendre Nombres 24, je vais commencer par le verset 8: “Comment maudirais-je ce que Dieu n’a pas maudit?…”.

  91. Maintenant, écoutez ce qu’Il dit: “Car du sommet des rochers, je le vois… (c’est Dieu! Je ne le regarde pas du fond de la vallée, mais du sommet des rochers. Oh! Son regard est sur le moineau, et je sais qu’Il me garde) … Car du sommet des rochers je le vois… (Amen! Non pas du fond de quelque vallée d’où l’on peut voir leurs mauvais côtés: “Je vois tout l’ensemble”, dit Dieu) … Car du sommet des rochers je le vois, et des hauteurs je le contemple. Voici, c’est un peuple qui habitera seul, et il ne sera pas compté parmi les nations”.

  92. Le cas est-il réglé, ainsi? Ils n’étaient pas une dénomination, comptée parmi les nations. Non! ils étaient errants, vivant sous des tentes, dans les ruelles, au coin de la rue, dans la petite mission. S’ils avaient du retard avec leur loyer, on les mettait à la porte! Dieu voulait qu’ils aillent ailleurs. Ils étaient errants!

  93. A la Jamaïque, il n’y a pas longtemps, il y avait un grand docteur en théologie Pentecôtiste. Je lui dis: «Oh, comme le Seigneur bénissait l’église Pentecôtiste originale, ils n’avaient rien! Ils étaient errants».

  94. Il me dit: «Comment cela, frère Branham?».

  95. Je répondis: «Oui, mon frère». (Je l’aime; c’est un cher frère).

  96. Il me dit: «Je voudrais seulement vous montrer où vous vous trompez».

  97. «J’en suis heureux. Je désire toujours savoir où je me trompe, parce que Dieu sait que je ne veux pas être dans l’erreur. Alors, frère, si je suis dans l’erreur, je désire vraiment le savoir. Merci!».

  98. Il me dit: «Vous êtes toujours en train de faire l’éloge de ces gens de Pentecôte».

  99. Je lui répondis: «C’est sûr!».

  100. Il me dit: «Ils ont commis la plus terrible erreur qu’ils aient jamais commise lorsqu’ils ont vendu leurs propriétés. Quand la persécution est venue, ils n’avaient même pas une maison où aller. Ils ne savaient où aller, et ils erraient çà et là».

  101. Je lui dis: «C’était exactement ce que Dieu voulait».

  102. «Pourquoi?».

  103. Je lui dis ceci: «S’ils avaient eu une maison, ils y seraient retournés, mais ils durent aller ici et là répandre partout la nouvelle que le Saint-Esprit était venu».

  104. Ne me dites pas que Dieu fait des erreurs! Il ne fait jamais d’erreur! Il sait ce qu’il faut faire. Ils vendirent leurs propriétés et devinrent errants, répandant la nouvelle partout; et il est dit que la nouvelle s’est répandue dans tout le monde connu d’alors par ces vagabonds qui avaient tout abandonné pour avoir le Saint-Esprit. Ces gens-là n’appartenaient certes pas à une dénomination!

  105. Rappelez-vous que la dénomination, c’est ce que Dieu appelle “être attaché à la doctrine de Balaam”. Lorsque Balaam vit qu’il ne pouvait les faire entrer dans cette dénomination, savez-vous ce qu’il fit? Ecoutez attentivement, parce que nous allons entrer plus profondément que jamais dans ces choses. Voici ce que fit Balaam: il fit comme ils firent plus tard au concile de Nicée! C’est pourquoi Il dit: “Tu as la doctrine de Balaam et de ces Nicolaïtes”.

  106. Ce sont les Nicolaïtes qui ont voulu faire des dénominations. Combien savent que c’est la vérité? Voilà ce que sont les organisations. C’est l’exacte Vérité de Dieu! Et finalement, ils établirent la plus grande organisation du monde. Et qu’en ont-ils fait? Quelque chose de “Catholique”. Que signifie le mot “Catholique”? Catholique veut dire Universel. Une organisation mondiale, quelque chose d’organisé. «Tous ces petits groupements doivent entrer dans une seule église». Remarquez bien cela! Continuons!

  107. Qu’est-ce que Babylone? Qui a fondé Babylone? — Nimrod. Qu’a-t-il fait? Il a bâti une grande tour, une grande ville, et il a obligé toutes les autres villes à payer un tribut à cette cité. L’organisation! C’est là que nous en voyons le fondement. C’est certain! Cela s’est propagé jusque dans cet âge-ci de l’église, et s’est de nouveau organisé; et après, on y a fait entrer la totalité des nations. Et ici même, il est parlé de “la prostituée qui a fait boire le vin de son impudicité à toutes les nations”. Son adultère consistait en ce que, tout en se prétendant chrétienne, elle donnait naissance à des choses fausses telles que: catéchisme, livres de prières, etc. Et les Protestants sont venus, et ont emboîté le pas, suivant directement sa trace et faisant comme elle.

  108. Très bien! Allons encore un peu plus loin. Il dit maintenant que cela, c’était “la doctrine de Balaam”.

  109. Que fit Balaam, lorsqu’il vit qu’il ne pouvait pas maudire Israël?? Il dit à Balak que ce serait une bonne idée d’inviter ces gens à la fête de leur dieu. Ils donnaient une grande fête, là-haut. Je crois que l’on appelait cela: “La fête de Baal-Peor”. C’était une fête religieuse.

  110. Balaam lui dit: “Balak, je vais te donner une bonne idée. De toute façon, Dieu ne maudira pas, aussi je vais te dire ce que nous allons faire. Nous ne pouvons pas nous en débarrasser; mais si tu les invites à venir ici, toute la situation sera retournée en ta faveur”.

  111. Vous voyez, c’est exactement ce qu’a fait Constantin! Parfaitement! C’est pourquoi il est parlé de la “doctrine de Balaam”.

  112. Qu’ont-ils fait? L’enseignement de Balaam est descendu au milieu d’Israël. Ils ont invité tous les Israélites à monter à cette grande fête, à ce festin. Oh, c’était une grande célébration, une sorte de kermesse. Arrivés là-haut, les Israélites virent ces jolies femmes Moabites vêtues de façon séduisante. Elles n’étaient pas comme les filles toutes simples de leur peuple! “Oh, elles étaient si jolies! Comme elles étaient bien faites, et comme elles savaient se mettre en valeur!”. Ils furent séduits et commencèrent à commettre adultère. Balaam savait que Dieu ne les maudirait pas, mais que s’il pouvait les entraîner vers la dénomination, la colère de Dieu les tuerait de toute façon; que Dieu les tuerait Lui-même si Balaam réussissait à les éloigner du chemin de la Vérité.

  113. Dès que vous allez vous joindre à une église au lieu de recevoir le baptême du Saint-Esprit, vous êtes mort. Ce n’est pas pour vous ici que je dis cela, mais c’est parce que c’est enregistré; je laisse pénétrer ceci encore un peu. Mort! “Tu as le nom de vivre, et tu es mort!”, dit-Il à Luther, ici dans l’âge de Sardes (le mot Sardes signifie mort). “Tu as le nom de vivre, et tu es mort!”. C’est Dieu qui ledit! Oui! Certes!

  114. Après avoir commis l’adultère spirituel là-haut (le mariage de l’église née du Saint-Esprit avec la dénomination), ils moururent. C’est ce que la Bible dit en parlant aux églises.

  115. Maintenant, je vais encore vous lire quelque chose que j’ai noté ici…

  116. Et Dieu, que fit-Il? Quand ils eurent fait cette mauvaise action, qu’ils étaient en état d’adultère, Dieu en tua vingt-quatre mille à la fois. Vingt-quatre mille, parce qu’ils avaient commis adultère! Et de quoi est-il parlé ici dans l’église? De l’adultère spirituel dans lequel vous vivez quand vous prétendez être un chrétien et vivez encore comme le monde (réciter le Credo des Apôtres ou un credo quelconque, et prononcer quelques prières tirées d’un livre de prières, ou quelque chose comme cela). Jésus n’a jamais dit à Son peuple de réciter une prière; Il a dit: “Priez!”. Priez! Parfaitement!

  117. Pour ce qui est des fêtes de Constantin, c’est exactement comme l’histoire de Balaam. Considérons ceci. Comme Balaam, Constantin donna une fête païenne. Bien. Pergame fut invitée. Et remarquez bien ceci.

  118. J’ai quelque chose d’écrit ici, mais je vais le laisser pour l’instant. Bien. J’étais en train d’essayer de comprendre le sens de cette note ici: c’est quelque chose que j’ai noté.

  119. Pergame fut invitée. Ils furent invités à une fête après le concile de Nicée. Ils furent invités à la fête du solstice d’hiver, c’est-à-dire à adorer le soleil qui était un dieu païen; on célébrait cette fête le 21 décembre, le jour le plus court de l’année. Et les jours gardent pratiquement la même durée jusqu’au 25 décembre. Tous les païens célébraient l’anniversaire du dieu-soleil. L’anniversaire du dieu-soleil coïncidait avec le jour le plus court de l’année, le 21 décembre. Et quiconque a lu l’histoire des églises sait que les païens rendaient un culte ce jour-là. C’était une commémoration.

  120. Les Romains avaient leurs grands jeux du cirque. Vous avez vu ce film, Ben-Hur, qui a passé il n’y a pas longtemps? Les jeux de cirque romains, c’est ce que les Romains faisaient pour ce jour consacré au soleil, en commémoration de la naissance du dieu-soleil. Vous voyez?

  121. Ils firent une grande fête et invitèrent les Nicolaïtes. Cela ne correspond-il pas parfaitement? “L’enseignement de Balaam que vous avez en vous”. Ils racontaient à Pergame tout ce qu’ils avaient, leurs grandes courses, etc. Ces Nicolaïtes pensaient: “C’est très bien! Et cette grande fête est célébrée tous les ans? — Oui”. Ainsi donc, en invitant l’évêque (on lui donnait ce titre ou un autre), ils firent de cela quelque chose qui se répétait d’année en année; introduisant l’impudicité et l’adultère, et formant ainsi l’église Catholique dont chaque dénomination ou organisation Protestante est membre. Dieu n’a pas d’organisation, et Il en déteste le nom même! C’est la Bible qui nous le dit.

  122. Après avoir fait cela, que s’est-il passé? Il leur fallait maintenant une application spirituelle, aussi déplacèrent-ils l’anniversaire du Seigneur Jésus, le Fils de Dieu, qui a lieu au mois d’avril (tous les vrais docteurs savent, comme d’ailleurs tous ceux qui ont la révélation spirituelle, qu’Il est né conformément à la nature, comme naissent les agneaux, etc., en avril), le déplacèrent au 25 décembre. Et ils continuent d’adorer le jour de Noël, mais maintenant, ce qu’ils adorent, c’est le père Noël. Vous voyez? On y a encore ajouté d’autres festivités païennes. C’est exactement comme cela! Voilà à quoi Balaam vous invite: “Tu as là des gens qui tiennent la doctrine de Balaam!”. C’est cela! O Dieu, veuille nous révéler cela, notre Père. Vous voyez? L’anniversaire déplacé d’avril à décembre.

  123. Les historiens disent que tout nous indique que Jésus est né au mois d’avril, quand tout renaît à la vie. Mais ils ont déplacé cette date au 25 décembre, cinq jours après la fête du dieu païen, afin qu’ils puissent grouper leurs cérémonies: mettre ensemble le paganisme et le Christianisme! Et le Catholicisme n’est rien d’autre qu’un mélange de superstitions païennes et de déviations chrétiennes. C’est vrai! Et les Protestants qui ont suivi ne sont que la fille d’une mère prostituée. Exactement!

  124. Que Dieu nous aide à être de véritables “protestants” contre tout ce qui n’est pas de Dieu. Vous comprenez?

  125. Pour faire l’application spirituelle, savez-vous ce que l’évêque dit? L’évêque dit: «Nous avons le droit de faire cela, parce qu’Il est le Soleil de justice». Oh, ils ont toujours une échappatoire, comme pour le baptême au Nom du “Père, du Fils et du Saint-Esprit”, de Matthieu 28.19! Exactement! C’est certain, ils ont toujours une échappatoire, et il leur fallait trouver une quelconque application spirituelle.

  126. La Bible dit: “Un fait ne pourra s’établir que sur la déposition de deux ou trois témoins”. C’est Dieu qui l’a dit, Il l’a dit trois fois. Une fois, Dieu voulut confirmer quelque chose, et Il prit Pierre, Jacques et Jean; Il eut toujours deux ou trois témoins pour confirmer tout ce qu’Il fit, tout au long de l’Ecriture… C’est vrai!

  127. Vous voyez, toutes ces petites choses devaient arriver afin qu’ils puissent les tourner à leur façon. Dieu le savait avant la fondation du monde! C’est comme cela qu’ils ont pu faire leurs applications spirituelles: «Puisqu’il est le Fils de Dieu [Son of God], nous ne ferons que prendre l’anniversaire païen du soleil [sun] pour en faire l’anniversaire du Fils, [Son], car Il est un Soleil de Justice». [En anglais: SON, fils, et SUN, soleil, se prononcent de la même manière. — N.d.T.] Oh, vous savez, les Protestants tombent encore dans des choses semblables. C’est certain! Ils retirent cela de l’Ecriture pour en faire quelque chose d’autre. Oh! arrêtons-nous un instant sur ce sujet.

  128. Voici une petite chose que j’aimerais aborder. Prenons la dernière partie de ce verset très rapidement. Le pouvons-nous? Bien! Je vais vraiment me hâter, nous allons toucher les points culminants de tout cela. Bien!

    “Ainsi tu en as, toi aussi, qui tiennent la doctrine des Nicolaïtes pareillement. Repens-toi donc; autrement, je viens à toi promptement, et je combattrai contre eux par l’épée de ma bouche. Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées”.

  129. Oh! Constantin fit cela, lorsqu’ils organisèrent cette grande fête. J’avais commencé à m’éloigner de cela; je vais attendre avant de lire, parce que le Saint-Esprit revient constamment en arrière, c’est pourquoi j’ai fait ce que j’ai fait tout-à-l’heure; Il m’avait dit: «Ne retiens pas cela». Voici que cela vient! Très bien! La raison…

  130. Quand ils eurent cette grande fête (je veux vous dire ce qui est arrivé afin que vous compreniez), ce fut la naissance du postmillénarisme. L’église était devenue riche; elle était immensément riche. Et elle était devenue puissante. Elle était devenue plus puissante que l’état; l’état et l’église étaient unis.

  131. Ces royaumes étaient-ils de Dieu? Toutes ces nations appartiennent à Satan, comme il l’a dit lui-même à Jésus, lorsqu’il Lui montra tous les royaumes de cette terre. Il Lui dit: “Ils sont tous à moi. J’en fais ce que je veux”. Unir Dieu avec le diable? — Oh, on ne peut pas faire cela! Certainement pas! Nous voyons pourquoi les états sont des organisations. Mais Dieu n’est pas dans les organisations!… Non, on ne peut pas faire cela!

  132. Mais eux l’avaient fait, ils avaient appelé leur église “christianisme”; ils l’avaient unie avec l’état, l’empereur de Rome et tout. Il y avait un grand évêque au-dessus de tout cela, à qui l’on donna bientôt le titre de “pape” — mais il n’était alors qu’un évêque. Boniface III est celui qui est devenu le premier pape.

  133. Puis nous trouvons qu’il s’est établi réellement comme un pape au-dessus des hommes. Ils eurent un dieu sous forme humaine. Ils eurent un grand autel. Ils eurent de magnifiques richesses. Ils eurent des autels de marbre grandioses, ornés partout de pierres précieuses; ils eurent de grandes églises. Ce sont eux qui commandaient à l’état. Et, savez-vous quoi? Le bruit courut que le Millénium était là et que, malgré toutes les promesses que Dieu avait faites à ces pauvres Juifs, Il les avait rejetés (alors qu’Il avait dit qu’Il ne pourrait jamais le faire!). Ils essayèrent d’introduire le Millénium avant la venue du Seigneur Jésus! Mais c’est lorsque Jésus sera venu que le Millénium commencera.

  134. C’est la naissance du postmillénarisme. Et c’est pourquoi aujourd’hui encore, les Catholiques n’enseignent pas la venue de Jésus. «Tout est dans l’église. Nous sommes dans le Millénium. L’église possède tout. C’est ainsi». Vous voyez cela, ce Millénium sans le retour de Jésus-Christ? Cela dura jusqu’à l’assassinat de Constantin; l’âge de Pergame dura de 312 à 606. Puis Boniface III fut fait évêque universel, c’est-à-dire pape de toute l’église universelle.

  135. Je crois que nous allons finir de lire ce verset; ensuite, nous l’étudierons jusqu’au bout. Loué soit Dieu! Verset 17:

    “Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. A celui qui vaincra, je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit”.

  136. Préférez-vous attendre jusqu’à demain soir, ou continuer maintenant? [l’assemblée répond: «Maintenant!» — N.d.R.] Très bien!

  137. Père céleste, je Te prie de donner la compréhension aux gens maintenant, au Nom du Seigneur Jésus, afin que tous puissent comprendre que je dis ceci parce que c’est l’interprétation divine que Tu m’en as donnée. Amen! “A celui qui vaincra…”.

  138. La première chose dont je veux que vous vous souveniez, c’est que ces messages sont adressés, non pas à l’église, mais à l’ange de l’église. Retournons en arrière, à la première église: “A l’ange de l’assemblée qui est à Ephèse, écris…”. N’est-ce pas?

  139. Très bien! L’âge suivant, verset 8:

    “Et à l’ange de l’assemblée qui est à Smyrne, écris…”.

  140. Ensuite, verset 12:

    “Et à l’ange de l’assemblée qui est à Pergame, écris…”. D’accord?

  141. Le message est adressé au conducteur de l’église. Que Dieu vienne en aide à celui qui s’éloignerait de ce message! Mais ce message a été donné à un ange, et l’ange était dans la main de Dieu et sous Sa direction, donnant la Lumière et la puissance qui venaient de Lui, de Sa main droite. Ils sont dans Sa main droite, c’est-à-dire qu’ils ont l’autorité suprême tandis qu’ils sont ici sur cette terre, parce qu’ils sont les lampes qui donnent Sa lumière à chaque âge de l’église. Vous voyez: “A l’ANGE de l’assemblée… écris…”. Ceci s’adresse à “l’étoile” de l’âge, qui est le responsable. L’ange de l’église aura à rendre compte s’il ne prêche pas la Parole. C’est vrai! Cet ange devra rendre compte au jour du jugement.

  142. Combien se souviennent de la vision que j’ai eue ici, il n’y a pas bien longtemps? J’étais couché dans mon lit lorsque le Saint-Esprit est venu; je regardai derrière moi et je vis ma femme. Tout en étant couché dans mon lit, je suis monté là-haut dans Sa Présence, et j’ai vu tous ces gens. Vous rappelez-vous que je vous ai raconté cela?

  143. Je dis: «Mais, est-ce que ce sont…?».

  144. Il me répondit: «Ce sont les tiens».

  145. J’ai demandé: «Ce sont tous des Branham?».

  146. Il me dit: «Non». — Ils étaient des millions. — «Ce sont tes convertis», me dit-Il.

  147. Je demandai: «Mes convertis?…».

  148. «Tu vois cette femme jeune et belle que tu admirais tant? Tu l’as conduite à Christ alors qu’elle avait 90 ans».

  149. Je dis: «Oh, et c’est de cela que j’avais peur?».

  150. «Nous attendons ici la venue du Seigneur», dit-Il.

  151. «J’aimerais bien Le voir!».

  152. Il me répondit: «Tu ne peux pas Le voir maintenant, mais Il viendra bientôt. Nous L’attendons, et quand Il viendra, Il viendra vers toi d’abord. Tu seras jugé selon l’Evangile que Tu as prêché, et nous serons tes sujets».

— «Tu veux dire que je suis responsable de tous ceux-ci?».

— «De nous tous!».

— «Eh bien, n’y aura-t-il pas quelqu’un…?».

— «Tu es né pour être chef!».

— «Eh bien, est-ce que chacun sera responsable?».

— «Chaque conducteur», me répondit-Il.

— «Qu’en sera-t-il de Paul?».

— «Il sera responsable pour son âge».

— «Eh bien, j’ai prêché le même évangile que lui!».

  1. Alors, des millions de voix s’élevèrent, proclamant: «C’est sur cela que nous nous reposons!». Vous voyez? [l’assemblée manifeste sa joie et crie: «Amen!» — N.d.R.]. Voilà, tout est là: “se reposer”.

  2. Ainsi, l’ange de Dieu est le messager de l’église, et s’il ne prêche pas la Parole, il devra en rendre compte. Bien!

  3. “La manne cachée”. Donnons-en l’interprétation du mieux que nous pouvons. Que représente la “manne cachée”? La manne cachée était la manne qui était gardée en un endroit… dans la Bible, nous voyons que les pains de proposition étaient réservés au sacrificateur. Combien savent cela? Il y avait du pain pour l’assemblée, mais il y avait un pain spécial pour le sacrificateur. N’est-ce pas?

  4. Cette manne cachée, c’est un pain spécial. Qu’est-ce que c’est? Qui est votre Manne? C’est Christ. Lisons Jean, chapitre 6, versets 48 à 50, si vous voulez le noter. Jésus a dit qu’Il était “le Pain de Vie qui vient de Dieu et qui descend du Ciel” — c’est cette Manne.

  5. Qu’est-ce que la “manne cachée”? C’est une manne qui n’est pas donnée à toute l’assemblée. La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l’église. Vous voyez? La Révélation de la Parole est donnée à l’ange de l'âge, car elle est cachée à tous les regards, puis elle est révélée de nouveau (la manne cachée). Elle est adressée à l’ange de l’église. Vous saisissez? C’est une révélation un peu plus grande de ce qu’est Christ, peut-être un appel un petit peu plus haut.

  6. Je me demande si Luther a reconnu cela? Je me demande si Wesley, Martin, Irénée, ont reconnu cela? Vous savez que l’église n’a jamais canonisé ces hommes, ils n’étaient pas des saints pour elle, mais ils étaient ceux qui avaient les signes qui les accompagnaient. Ceux qu’elle a canonisés, ce sont ses propres évêques et autres.

  7. Il n’y a pas longtemps, ici, une femme est allée dans une librairie anglaise pour se procurer une “Vie de Saint-Martin”.

  8. Le vendeur regarda dans un catalogue et dit: «Il n’est pas très connu dans l’histoire, il n’a pas été canonisé». Vous voyez? Il n’a pas encore été canonisé! Mais Dieu connaît son nom, Dieu sait qui il est!

  9. Vous voyez, c’est là qu’est la différence. Certains veulent voir leur nom dans quelque chose de grand, mais le peuple de Dieu cherche à éviter ce genre de choses. Ils ne cherchent pas ce qui est grand et imposant; ils veulent être humbles, ils recherchent ce qui est humble. Pour monter, il faut commencer par descendre. “Celui qui s’abaisse sera élevé; celui qui s’élève sera abaissé”. S’humilier! N’essayez pas d’être quelque chose de grand; essayez d’être quelque chose de petit, soyez ce que vous êtes! Vous voyez? Soyez petit, aux yeux de Dieu; soyez petit à vos propres yeux, considérez tous les autres comme étant au-dessus de vous. “Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur”.

  10. Qui pourrait être plus grand que Jésus-Christ, qui S’est ceint d’un linge pour laver les pieds de Ses disciples? Il est devenu un valet pour le lavage des pieds. Le Dieu des Cieux, le Créateur du ciel et de la terre, lavant les pieds sales des pécheurs! Oh, des pieds souillés par le fumier et la poussière des routes dans lesquels leurs vêtements avaient traîné; un valet affecté au lavage des pieds, voilà ce qu’Il était! Et nous pensons: «Je suis quelqu’un! Il faut que je sois bachelier, docteur, que j’aie un diplôme, etc!». Oh! Christ n’était pas comme cela! Ce n’est pas cela qui manifeste l’amour de Jésus-Christ! Lui qui était devenu le serviteur de tous! C’est vrai! Il nous a donné un exemple pour que nous fassions aux autres ce qu’Il nous a fait. Oh, c’est Lui mon Seigneur! Ce qui Le rend grand, c’est qu’Il S’est fait petit. Vous voyez, c’est cela qui L’a rendu grand.

  11. J’ai eu le privilège de rencontrer de grands hommes dans ma vie, et j’ai eu le privilège d’en rencontrer qui pensaient être grands. Un homme véritablement grand essaie de vous faire croire que vous êtes grand, et que lui n’est rien. Vous voyez? J’ai rencontré des rois, etc., et des hommes qui étaient véritablement de grands hommes. J’ai rencontré des chrétiens confirmés dans la foi qui portaient des vêtements rapiécés; d’autres montaient en chaire tirés à quatre épingles. Vous voyez?

  12. “La manne cachée”, c’est quelque chose de particulier. Qu’y a-t-il de particulier? Les bénédictions du Saint-Esprit? Oh, non, elles sont pour toute l’assemblée! Mais la “manne cachée” était une révélation spéciale, parce qu’il devait enseigner les autres. Vous voyez; c’était une connaissance un peu plus grande de l’Ecriture, afin qu’il puisse enseigner les autres. C’est ce qu’il est censé faire. N’est-ce pas? Votre vie spirituelle ne peut pas être plus haute que celle de votre pasteur! Souvenez-vous de cela! Parce qu’il est le berger qui vous nourrit. S’il est le berger, il doit savoir où se trouve la manne, afin de nourrir les brebis. N’est-ce pas vrai? Maintenant, nous allons voir quelque chose de spécial. Soyez attentifs encore un instant à cette révélation: il s’agit de la manne cachée.

  13. “… je lui donnerai un caillou blanc”. Cet ange recevra un caillou blanc. C’est un caillou, une pierre, n’est-ce pas? Et il est blanc, ce qui veut dire “pureté”.

  14. Un jour, Jésus rencontra un homme nommé Simon et Il changea son nom en celui de Pierre. Pourquoi donc? Parce qu’il allait avoir les clefs. N’est-ce pas vrai? Il changea son nom, et fit de lui une pierre. Pierre avait les clefs du Royaume.

  15. “Et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit”. Il sait qui il est, mais il ne peut le dire aux autres. Vous comprenez? Personne d’autre que lui ne le connaît. Vous voyez? Pierre savait qu’il avait les clefs, mais on ne l’a jamais entendu s’en vanter. Ces gens qui se vantent de ce qu’ils sont ne sont en général rien du tout. “Un caillou blanc, et, sur le caillou, un nom nouveau écrit”. Ce n’est pas son nom, mais il est devenu quelque chose d’autre que lui seul connaît (celui qui reçoit le caillou reçoit aussi le nom). Vous voyez, il y a une manne spéciale pour nourrir l’église, souvenez-vous en!

  16. Rappelez-vous que nous sommes dans l'âge où, dans le même temps où ces choses sont révélées, les Nicolaïtes avaient établi un chef, un pape sur leur église, et l’avaient installé sur un autel de pierre blanche, un autel de marbre blanc. N’est-ce pas vrai? Cet autel était incrusté de pierres précieuses et de choses semblables, et il était quelque chose de précieux pour lui.

  17. Mais cet ange de Dieu savait qu’il était lui-même un fils de Dieu, il le savait par une révélation de Jésus-Christ.

  18. Tandis que les Nicolaïtes établirent un chef sur eux et mirent un autel de marbre blanc à ses pieds, Dieu établit un conducteur rempli du Saint-Esprit sur Son groupe rempli du Saint-Esprit: c’est Son ange. Et Il le scelle d’un nom, mais il ne doit pas révéler ce nom. Il doit le garder pour lui: “… un nouveau nom écrit, que nui ne connaît, sinon celui qui le reçoit”.

  19. “… je lui donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc, et, sur le caillou, un nouveau nom écrit, que nul ne connaît, sinon celui qui le reçoit”. Cela est adressé à l’ange de l’église. Je me demande si Luther le connaissait? Je me demande si Wesley le connaissait? Je me demande si les autres anges le connaissaient?

  20. Et je me demande aujourd’hui si… Il va bientôt entrer dans le monde, ce glorieux ange de Lumière qui doit venir à nous: le glorieux Saint-Esprit, la puissance à venir qui doit nous conduire au Seigneur Jésus-Christ. Ce messager ne s’en rendra probablement pas compte, mais il sera ici un de ces jours. Dieu le fera connaître. Il n’aura pas besoin de se faire connaître, car Dieu le fera connaître. Dieu confirme les Siens. C’est ce qu’Il dit lorsque Jésus était là et que les gens ne l’avaient pas reconnu. Il dit: “Si je ne fais pas les oeuvres de mon Père, ne me croyez pas. Mais si je les fais, quand même vous ne me croiriez point, croyez à ces oeuvres…”. N’est-ce pas vrai?

  21. Oh, n’est-Il pas merveilleux? C’est le livre de la révélation! Vous voyez où en sont les églises? Vous voyez comme elles ont été évincées? Vous voyez où l’église est sortie? D’ailleurs, c’est dans cet âge-ci que nous allons entrer demain, si le Seigneur le permet.

  22. Je suis désolé de vous avoir retenus si longtemps, mais j’espère que vous apprendrez quelque chose. J’ai encore trois ou quatre pages de notes, mais nous n’avons vraiment pas le temps de voir tout cela, parce qu’il se fait tard: j’ai déjà dépassé l’heure de dix-sept minutes. Mais nous mettrons tout cela dans le livre, et ainsi vous aurez tout.

  23. Combien L’aiment de tout leur coeur? Combien croient en Lui de tout leur coeur? Oh, pensez-vous que je me tiens ici simplement parce que nous ne sommes pas dans une organisation? nous disons ces choses parce que nous ne sommes pas une organisation! Comprenez-vous maintenant, frères, pourquoi j’ai combattu toute ma vie contre ces choses? Vous voyez? c’est le Saint-Esprit. Je ne pouvais le comprendre moi-même, je ne les avais pas jusqu’il y a quelques jours. Je ne savais pas pourquoi je vitupérais toujours contre les femmes qui vivaient mal et toutes ces choses; je ne le savais pas, mais maintenant, je le sais.

  24. Or, le Seigneur sait que ces choses sont mauvaises. Nous les avons trouvées dans l’histoire et dans la Bible, et la Bible a prédit que ces choses arriveraient. Nous le savons, n’est-ce pas? Si nous prenons l’histoire des âges, alors, nous voyons que cela est arrivé exactement comme la Bible le dit. N’est-ce pas? Bien! Si nous en venons à notre âge actuel et à ce qui a été traité pour cet âge-là, cela arrivera exactement comme Dieu l’a dit. Croyez-vous cela?

  25. Maintenant, serrez-vous la main les uns les autres, devant, derrière et tout autour de vous, Méthodistes, Baptistes, Presbytériens, qui que vous soyez!

  26. Maintenant, levons-nous:

  27. Oh, comme je L’aime! comme je L’aime!

    Merveilleux, merveilleux, Jésus est pour moi,
    Conseiller, Dieu puissant, Prince de la Paix;
    Il me sauve, Il me garde à Lui à jamais,
    Merveilleux est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi!

  28. Tous, bien fort:

    Merveilleux, merveilleux, Jésus est pour moi,
    Conseiller, Dieu puissant, Prince de la Paix;
    Il me sauve, Il me garde à Lui à jamais,
    Merveilleux est mon Sauveur, mon Dieu, mon Roi!

  29. Oh, combien Il est merveilleux!

  30. Disons tous ensemble: «Gloire à Son Nom!». [Frère Branham et l’assemblée disent à l’unisson: «Gloire à Son Nom!» — N.d.R.] Mon Rédempteur! Rappelez-vous demain soir, à sept heures. Jusque là, jusqu'à ce que vous reveniez, faites ceci:

    Prends le Nom de Jésus avec toi,
    Enfant de douleur et de chagrin,
    Il te donnera joie et consolation.
    Prends-le partout avec toi.

  31. Tandis que nous courbons maintenant nos têtes, dans un esprit de prière, chantons la dernière strophe:

    Nous courbant devant le Nom de Jésus,
    Nous prosternant à Ses pieds (Seigneur notre Dieu, guéris ceux qui sont ici, Seigneur!) …

 


Brochure suivante: