Titre original de l’ouvrage:
Menschen fragen, Gott antwortet durch Sein Wort

Auteur:
Missionnaire Ewald Frank, Krefeld (Allemagne)

Copyright © 2006 by Freie Volksmission e.V., Krefeld (Allemagne)

Traduit de l’allemand. Tout droit de reproduction, même partiel, est réservé.

Editeur:
Centre Missionnaire de la Parole Parlée
Case Postale 5633
1002 Lausanne (Suisse
)

 


 

DES PERSONNES INTERROGENT…
DIEU REPOND PAR SA PAROLE

 

QUESTIONS POSEES A FRERE FRANK
PAR DES PREDICATEURS DE DIVERS PAYS
SUR LESQUELLES ILS DEMANDENT UNE REPONSE.

 

“Et il ne faut pas que l’esclave du Seigneur conteste, mais qu’il soit doux envers tous, propre à enseigner, ayant du support; enseignant avec douceur les opposants, attendant si Dieu, peut-être, ne leur donnera pas la repentance pour reconnaître la vérité, et s’ils ne se réveilleront pas du piège du diable, par qui ils ont été pris, pour faire sa volonté” (2 Tim. 2.24-26).

Dans cet exposé, il s’agit de vie ou de mort. Dans la Parole, nous avons la vie; dans l’interprétation se trouve la mort. Chaque interprétation est un lacet que le diable met autour du cou des gens. Il ne le serre pas toujours tout de suite mais toutefois, il les tient prisonniers pour les soumettre à sa volonté, comme nous le dit clairement la Bible dans ce texte d’introduction.

Après que, par la grâce de Dieu, plus d’un demi-siècle de service dans la prédication de la Parole de Dieu se trouve derrière moi, dans le monde entier une certaine confiance s’est établie auprès de beaucoup de frères. Ils ont reconnu que Dieu m’a destiné à apporter aux peuples de ce monde L’Evangile éternel. Après le ministère de frère Branham, cela a aussi été ma tâche, en collaboration avec tous les serviteurs fidèles, de partager avec les hommes la Parole véritable. Toutefois, comme dans les jours de notre Seigneur et du temps des apôtres et des prophètes, et comme également dans tous les temps, ainsi en est-il maintenant. Il y a des choses: “… difficiles à comprendre, que les ignorants et les mal affermis tordent, comme aussi les autres écritures, à leur propre destruction” (2 Pier. 3.16). Les diverses interprétations ont produit beaucoup de divisions mais également un grand chaos doctrinal aussi au sein du «Message du temps de la fin». Plusieurs prédicateurs ayant véritablement à cœur le bien-être du peuple du Seigneur, ne veulent pas accepter cela plus longtemps et ils m’ont prié de leur apporter des éclaircissements sur différents points de doctrine. Tout véritable enfant de Dieu a le droit d’apprendre quelles sont les réponses à ses questions, et que ces réponses sont uniquement fondées sur les Saintes Ecritures.

J’ai connu personnellement frère Branham et j’ai été témoin oculaire de son ministère exceptionnel. En août 1955, j’ai pris part toute une semaine à ses rencontres. Depuis septembre 1958, les bandes de ses réunions tenues aux Etats-Unis m’ont été envoyées et j’ai aussitôt commencé à les traduire en langue allemande. Lors d’une conversation personnelle avec frère Branham, en décembre 1962, je lui racontais que je suivais avec des écouteurs ses prédications et que simultanément je les traduisais en allemand à l’auditoire. En 1963, il s’en est visiblement souvenu et en a parlé, disant: «Le service des bandes est dans le monde entier. Je pense que c’est une des manières par laquelle Dieu fait pénétrer le Message dans les contrées des païens. Ces bandes sont traduites là-bas. En Allemagne, ils prennent les bandes dans les réunions où des centaines de personnes se retrouvent. Ils mettent des écouteurs et la bande concernée est passée. C’est ainsi que le prédicateur se tient devant des centaines de personnes, et pendant que je parle, il redonne la même chose dans sa propre langue. Dans le monde entier où parviennent les prédications sur bande, des centaines de personnes sont réellement sauvées et guéries. Ces prédications sont en anglais, mais elles sont traduites en beaucoup de diverses langues de ce monde, et même en dialecte. Nous avons appris cela par les lettres que nous recevons» (Testimony, Shreveport, LA, V-17-N-5; Jeudi 28/11/63). Par ces paroles, frère Branham s’est visiblement référé à Sidney Jackson d’Afrique du Sud et à moi-même, car en ce temps-là nous étions les seuls qui avions traduit ses prédications.

Pendant ces 47 années passées, je ne les ai pas seulement entendues une fois, mais bien des fois. Je les ai lues et traduites et je peux à cause de cela prétendre connaître le «Message du temps de la fin» comme presqu’aucun autre. De même, depuis ma jeunesse, je suis familier de la Parole de Dieu, des Saintes Ecritures. Devant cette liste de questions qui m’a été présentée, ce qui m’a profondément ébranlé est que peu de prédicateurs se sont demandés: «Que disent les Ecritures?». En effet, les réponses que je dois donner peuvent seulement être conformes à la Parole écrite de Dieu qui demeure éternellement (Es. 40.8; 1 Pier. 1.23).


Bien-aimés frères dans le Seigneur,
précieux enfants de Dieu,

Dès le commencement, j’aimerais déclarer directement et clairement qu’il n’est pas permis de fonder une doctrine sur un seul passage biblique, ou bien sur une seule déclaration faite par le Seigneur, par un apôtre ou un prophète. C’est un devoir envers Dieu que toutes choses soient fondées sur la parole de deux ou trois témoins ou sur le témoignage de deux ou trois passages bibliques (Deut. 19.15). Nous n’avons pas seulement un Evangile, mais quatre Evangiles qui se complètent l’un l’autre, confirmant et complétant les informations. Si par exemple, une personne ne prend pas l’ordre de mission en entier tel qu’il se trouve écrit dans Matthieu 28.18-20; Marc 16.15-20; Luc 24.33-53 et Jean 20.19-31, alors il ne possède pas au complet cet ordre de mission. Et celui qui n’ajoute pas à cet ordre de mission Actes 2.38 et tous les passages suivants qui décrivent de quelle façon il doit être exécuté, n’a toujours pas une pleine vue d’ensemble sur ce thème.

Celui qui veut réellement obtenir tous les renseignements sur la naissance, la vie, l’action, les souffrances et la mort, sur la résurrection et l’élévation de notre Seigneur le jour de l’ascension, doit lire les quatre Evangiles. Et celui qui veut savoir que notre Seigneur après Sa résurrection a encore enseigné pendant quarante jours à Ses disciples sur le Royaume des cieux avant de s’en aller au Ciel, doit également lire Actes 1.1-3. Nous trouvons là ce qui n’est pas dit dans les quatre Evangiles: par exemple que lorsqu’Il est monté au Ciel une Nuée l’a reçu (Actes 1.9). Au verset 11, il nous est dit qu’Il reviendra corporellement de la même manière qu’Il s’en est allé au Ciel (Luc 24.50-51). Dans 1 Jean 3.2, il est dit: “… nous lui serons semblables, car nous le verrons comme il est”. Amen!

Celui qui désire être informé sur la conversion de Paul, sur son mandat et son ministère, ne peut pas lire seulement Actes 9, il faut qu’il lise également les chapitres 22 et 26 afin de recevoir une vue d’ensemble. Puis, il doit aussi lire 1 Corinthiens 15.1-11, car ce n’est pas Pierre, mais Paul qui nous fait savoir que lors de Sa résurrection le Seigneur Jésus est apparu à plus de 500 frères à la fois. De tous ces exemples, il ressort clairement qu’il ne suffit pas d’employer un seul passage biblique, mais qu’au contraire tous ceux qui appartiennent au même thème doivent être considérés.

Ces considérations sont aussi valables pour ce que l’apôtre Paul écrit dans 2 Corinthiens 11.1-4, disant que lorsque Satan, le serpent ancien, séduisit Eve (Gen. 3.1), il ajouta un seul mot à ce que l’Eternel Dieu avait commandé à Adam, le mot «pas». C’est ainsi qu’il amena Eve sous son influence directe et la fit prisonnière de sa volonté. L’ennemi fonde toujours son argumentation sur les thèmes que le Seigneur avait traités auparavant, mais il ne demeure jamais dans les termes exacts, jamais dans la vérité des paroles employées à l’origine. Dieu avait dit: “Tu mangeras librement de tout arbre du jardin…”. L’ennemi sema le doute en disant: “Quoi, Dieu a dit: Vous ne mangerez pas de tout arbre du jardin?”. Le fait d’ajouter un mot à ce que Dieu Lui-même avait dit, était la morsure empoisonnée du serpent. Et c’est ainsi que le premier couple, et avec lui l’humanité toute entière a été séparé de Dieu et livré à la mort. C’est le Fils de l’homme qui sème en premier la bonne Semence de la Parole originelle, et c’est uniquement ensuite que l’ennemi vient derrière Lui pour semer sa propre semence de contradiction par l’interprétation (Mat. 13). C’est ainsi qu’il rend captifs les gens pour les soumettre à sa volonté. Il s’agit maintenant qu’ils soient libérés des pièges du diable et ramenés dans la volonté de Dieu.

La séduction fut rendue plausible à la réflexion humaine au travers des paroles ajoutées et suite aux interprétations faites de déclarations isolées, sorties du contexte. C’est pourquoi la mise en garde qui demande à être absolument prise au sérieux est de ne rien ajouter ni de ne rien enlever aux paroles de la prophétie de ce Livre (Apoc. 22.18-19). Sinon, les conséquences de cette manipulation seront irréversibles pour toujours. Pour chaque question biblique, pour chaque thème, il n’y a qu’une seule véritable réponse, qui cependant sera trouvée par la lecture de différents passages. Les interprétations sont toujours l’œuvre de l’ennemi, elles sont consécutives au fait d’avoir mangé à l’arbre de la connaissance. La même chose touche les nombreuses et diverses doctrines que l’on peut trouver à l’intérieur du Message du temps de la fin. Si nous ramenions toutes choses aux Saintes Ecritures, nous y trouverions l’unique et vraie réponse et les incompréhensions seraient exclues. L’attention de tous les prédicateurs et de toutes les communautés doit être ramenée sur la concordance avec les Ecritures et le plein respect de la Parole de Dieu, qui est le seul absolu dans les Cieux et sur la terre. En lisant la plus longue prédication de frère Branham «La Parole parlée est la Semence originelle», du 18 mars 1962, qui dans son ensemble dure plus de 6 heures, il ressort clairement quelle valeur cet homme de Dieu attachait à la Parole de Dieu. “A la loi et au témoignage! S’ils ne parlent pas selon cette parole, il n’y a pas d’aurore (de lumière) pour lui”(Es. 8.20).

Nous convenons cependant qu’il y a des déclarations difficiles dans la Parole de Dieu, comme également dans le Message; par exemple lorsque notre Seigneur dit: “Vous n’aurez point achevé de parcourir les villes d’Israël, que le fils de l’homme ne soit venu” (Mat. 10.23). Ou ce passage de Marc 9.1: “En vérité, je vous dis, que de ceux qui sont ici présents, il y en a quelques-uns qui ne goûteront point la mort jusqu’à ce qu’ils aient vu le royaume de Dieu venu avec puissance”. De telles déclarations doivent être considérées dans le contexte juste de l’histoire du salut, ainsi que dans leur accomplissement. La loi et les prophètes ont été jusqu’à Jean (Luc 16.16), mais à partir de là, c’est le Royaume de Dieu qui a été prêché. Le jour de Pentecôte, ce Royaume est apparu avec puissance comme cela avait été annoncé auparavant par Jean-Baptiste dans Matthieu 3.2 et par notre Seigneur dans Matthieu 4.17. Dès ce jour, l’Eglise est née et le Seigneur ressuscité pouvait marcher au milieu d’elle dans Sa condition glorifiée. Dans le premier chapitre de l’Apocalypse, Jean vit le Fils de l’homme dans Sa gloire marchant au milieu de Son Eglise, représentée par les sept chandeliers.

De son temps, l’apôtre Paul s’est lui-même inclus lorsqu’il disait: “Voici, je vous dis un mystère: Nous ne nous endormirons pas tous, mais nous serons tous changés” (1 Cor. 15.51). Maintenant, nous en attendons l’accomplissement. A ce sujet, l’apôtre Pierre nous met en garde de ne pas tordre les déclarations faites par Paul dans les Saintes Ecritures, qui sont difficiles à comprendre (2 Pier. 3.15-16). Pareillement, personne ne devrait oser faire une doctrine des déclarations de frère Branham difficiles à comprendre. Il dit par exemple: «Après que les Sceaux sont brisés et le mystère révélé, descend l’Ange, le Messager, avec l’arc-en-ciel sur la tête — Christ — et Il pose Ses pieds sur la terre et la mer. Pensez à cela: Au temps de cette venue le septième ange est sur la terre». Oui, frère Branham était sur la terre lorsque «l’Ange de l’Alliance» s’est révélé dans la Nuée surnaturelle. Citation: «Ce puissant Ange de l’Alliance. Lui qui était avec Moïse dans le désert, qui a rencontré Paul sur le chemin de Damas, a permis que Son image soit saisie au milieu de nous. Il était aussi sur la photo que le magazine «Life» a publiée récemment. C’est la même Parole du même Dieu…» (Christ est la révélation du mystère de Dieu).

Il dit aussi: «Et ici au chapitre 10 Il revient, après le temps de la venue». Que signifie donc cette déclaration: «Après le temps de la venue»? De quelle venue s’agit-il? Et que signifie: «…et Il revient au chapitre 10, après le temps de la venue», etc., etc.?». Juste un moment plus tard, frère Branham dit: «Il a pris une Epouse d’entre les nations et va l’amener dans le Palais, dans la maison de Son Père dans la gloire, pour le Repas des Noces et alors Il descendra pour Se faire connaître à Ses frères, les 144000».

Prédicateurs, je vous prie de prendre garde aux diverses déclarations, afin de les placer de manière correcte en relation avec les évènements auxquels elles ont été destinées, et cessez de présenter vos opinions personnelles! Car aucune Ecriture, aucune déclaration de l’apôtre Paul ou de frère Branham ne laisse place à une interprétation personnelle. Dieu est Son propre interprète et veille sur Sa Parole pour accomplir ce qu’Il a promis. Le peuple de Dieu devrait également cesser sans délai de croire les nombreuses interprétations qui sont en circulation. L’Eglise-Epouse doit maintenant, alors que le temps est si court avant le retour de l’Epoux, être ramenée à marcher d’un même pas, dans une parfaite harmonie et unité, en accord avec chaque Parole de Dieu. L’heure de la décision est là.

Questions n°:
Libéllés des questions
Lecture
directe :
1
Quelle est aujourd’hui ta position envers le ministère de frère Branham?
2
Quelle est finalement l’exacte teneur du mandat reçu par William Branham?
3
Quelle est ta conviction concernant le Message du temps de la fin?
4
Corriges-tu le prophète sur certains points?
5
Quel est ton absolu, la Bible ou le Message?
6
Enseignes-tu différemment de ce que frère Branham a enseigné?
7
Crois-tu à l’ouverture des sept Sceaux?
8
Le septième Sceau a-t-il été ouvert?
9
Crois-tu qu’Apocalypse 10.1-7 est accompli?
10
Crois-tu que les sept tonnerres ont été révélés à frère Branham?
11
Pourquoi frère Branham, en rapport avec les sept tonnerres, a-t-il parlé du troisième pull?
12
Pourquoi frère Branham s’est-il à maintes reprises référé à Apocalypse 10.7?
13
Crois-tu au ministère d’un huitième messager?
14
Crois-tu à la doctrine de la parousie?
15
Le Fils de l’homme, conformément à Luc 21.27, est-Il déjà venu?
16
Qu’en est-il de ton ministère, en est-il rendu témoignage dans la Bible?
17
Prêches-tu d’après les sermons de frère Branham?
18
Quelle est la nourriture spirituelle: les prédications de frère Branham ou la Bible?
19
Qui présentera l’Eglise des derniers jours au Seigneur?
20
Comment réagis-tu à ce qui est dit sur toi?
21
Frère Branham a-t-il enseigné la polygamie?
22
Quel est ton enseignement sur mariage et divorce?
23
Qu’en est-il en ce qui concerne la famille d’un serviteur de Dieu?
24
Qu’en est-il du livre «Exposé des sept Ages de l’Eglise»?
25
Les temps des âges de l’Eglise ont-ils été révélés à frère Branham?
26
A-t-il prophétisé la fin du monde pour 1977?
27
Frère Branham a-t-il vu un calendrier s’effeuiller pour s’arrêter sur l’année 1977?
28
Le baptême du Saint-Esprit est-il la même chose que la nouvelle naissance?
29
Qu’en est-il de la vision de la tente?
30
Une chose vue en vision par frère Branham peut-elle demeurer sans s’accomplir?
31
Quelle comparaison avons-nous entre Israël et l’Eglise?
32
Conformément au plan de salut de Dieu, dans quelle période sommes-nous?
Résumé
Résumé
Photos
Photos

 



[Retour aux questions]

Question 1:

Quelle est aujourd’hui ta position envers le ministère de frère Branham?

Réponse:

Je crois en l’appel divin et à l’envoi de William Branham, qu’il se réfère au 11 juin 1933 ou au 7 mai 1946, ou à d’autres évènements. En ce qui concerne ce qui lui a été dit en 1933, il s’agit principalement de ceci: Que ce Message qui lui a été confié devait aller au-devant de la seconde venue de Christ, comme nous l’avons vu s’accomplir ces dernières quarante années dans le monde entier.

Dans l’événement survenu le 7 mai 1946, deux signes surnaturels furent donnés à frère Branham, comme au prophète Moïse (Exo. 4.1-9), afin que l’auditoire soit convaincu de manière surnaturelle du mandat divin qu’il avait reçu. Des centaines de milliers de personnes ont dans la fin des années quarante expérimenté le premier signe. Pendant l’exercice de ce signe, le patient pouvait voir sa propre maladie, par exemple une tumeur, un cancer, etc., apparaître sur le dessus de la main de frère Branham, laquelle disparaissait à l’instant de la guérison. Les meilleurs témoins que j’aie rencontrés personnellement étaient le Révérend Gordon Lindsay et son épouse. Elle m’a dit avoir vu s’exercer ce don à maintes reprises pendant les presque trois ans où ils ont beaucoup voyagé avec frère Branham.

Des millions de personnes furent témoins pendant les années cinquante et soixante du deuxième signe surnaturel connu comme le signe du Messie. J’ai aussi pu voir dans les rassemblements où prêchait frère Branham en Europe et aux Etats-Unis, ce qui se passait lors de son ministère extraordinaire. Devant Dieu et tous les hommes, je peux témoigner de l’infaillibilité du don prophétique que Dieu avait accordé à cet homme, parce que je l’ai expérimenté personnellement. Le ministère de frère Branham était bibliquement et divinement légitimé. Par lui, des millions d’âmes ont été conduites à Christ et sur la base de leur foi des milliers ont été guéris et libérés.



[Retour aux questions]

Question 2:

Quelle est finalement l’exacte teneur du mandat reçu par William Branham?

Réponse:

«DE MEME QUE JEAN-BAPTISTE A ETE ENVOYE DEVANT LA PREMIERE VENUE DE CHRIST, AINSI LE MESSAGE QUI TE SERA DONNE PREPARERA LA DEUXIEME VENUE DECHRIST». Ces mêmes paroles ont été répétées 40 fois dans les différentes prédications par la bouche même de frère Branham. Malheureusement, le vocable a été changé par la suite, et même sur la porte d’entrée, à l’intérieur de la nouvelle maison de frère Branham à Tucson, il a été gravé: «De même que Jean-Baptiste a été envoyé devant la première venue du Seigneur, ainsi as-tu été envoyé au-devant de sa deuxième venue».

Personne n’a le droit d’entreprendre une telle modification, et par cela de renier que la tâche originelle était que le Message devait préparer la deuxième venue de Christ! Celui qui fait cela, suggère que frère Branham n’a pas dit la vérité les quarante et une fois qu’il a cité la déclaration originelle, c’est-à-dire que le Message précédera la venue de Christ. Pourtant, il a insisté en disant: «Ce n’est pas moi qui suit l’avant-coureur, mais bien le Message sera l’avant-coureur» (Testimony, Puerto Rico, 2.10.1959). Qui donc dit la vérité? Les hommes qui ont connu personnellement frère Branham, ou William Branham qui connaissait personnellement le Seigneur? Qu’est-ce qui motive ces frères de conduire d’autres personnes dans l’erreur et de les lier spirituellement à leur opinion? Ils se rapportent au passé et même au prétendu ministère à venir du prophète, mais ils passent à côté de ce que Dieu fait en ce jour.



[Retour aux questions]

Question 3:

Quelle est ta conviction concernant le Message du temps de la fin?

Réponse:

Je crois de tout mon cœur et de toute mon âme la véritable Parole de Dieu, telle qu’Elle a été annoncée par frère Branham sous la notion de «Message du temps de la fin». Comme l’apôtre Jean, je peux aussi dire: “Et c’est ici le message que nous avons entendu de lui et que nous vous annonçons…”(1 Jean 1.5). Je crois le Message divin à 100%, en concordance avec la Parole écrite. Le Message est la révélation de la Parole originelle de Dieu, avec toutes les promesses qui avaient été données à l’Eglise de Jésus-Christ. Bien entendu, je ne crois aucune des diverses interprétations et versions désignées par le nom de «Message du temps de la fin» et présentées par un quelque frère. Ce qui vient de Dieu se trouve toujours dans les limites de la Parole et n’occasionne jamais de divisions — cela encourage au contraire l’unité des véritables croyants dans toutes les villes, dans chaque pays et dans le monde entier.



[Retour aux questions]

Question 4:

Quelle est ta conviction concernant le Message du temps de la fin?

Réponse:

Comment pourrais-je oser corriger le ministère prophétique infaillible! Toutefois, lorsque je trouve une déclaration doctrinale — comme par exemple plus de soixante-dix déclarations diverses faites sur les sept tonnerres et beaucoup de déclarations sur d’autres thèmes, que frère Branham a faites à différentes occasions dans ses prédications, il ne me reste alors plus d’autre solution que de recourir à la Parole de Dieu. A une question biblique, il ne peut réellement y avoir qu’une seule réponse juste. Les déclarations diverses montrent clairement que la chose n’était pas encore pleinement révélée et qu’elle ne pouvait pas être mise à sa place.

Nous voyons le parfait ministère prophétique de frère Branham fondé sur les visions qu’il a eues. Nous savons aussi qu’en tant que prédicateur, il a exercé le ministère évangélique, et nous reconnaissons pareillement qu’il était dans une grande attente des puissantes choses que Dieu allait faire. Il était le prophète promis qui, conformément à Malachie 4.5-6, devait venir avant le retour de Jésus-Christ et mettre toutes choses à leur juste place, comme notre Seigneur Lui-même l’avait confirmé dans Matthieu 17.11 et Marc 9.12. Il était celui qui a ramené le cœur des enfants de Dieu à la doctrine originelle des pères apostoliques, car par son ministère dans l’Eglise de Jésus-Christ toutes choses devaient être rétablies, afin que l’Eglise soit rétablie dans l’ordre divin. Les prophètes avaient tout annoncé à l’avance et les apôtres et les docteurs ont ordonné les choses conformément au plan de salut de Dieu. Nous devons respecter la décision de Dieu, Lequel a donné les divers ministères pour l’édification de l’Eglise (Eph. 4.7-16; et autres). Les choses inachevées ne peuvent maintenant qu’être placées de la juste manière, dans le modèle divin.



[Retour aux questions]

Question 5:

Quel est ton absolu, la Bible ou le Message?

Réponse:

Quelle étrange question! Mon absolu est le même que celui de frère Branham: La Parole de Dieu qui demeure éternellement. Lui-même a pris la Bible dans sa main, L’a élevée devant toute l’assemblée et a dit: «Ceci est mon absolu!». A vrai dire cette question n’a pas de sens, parce que le véritable contenu du Message est la Parole de Dieu révélée qui contient le conseil du salut de Dieu tout entier, du commencement à la fin des temps, et naturellement, en particulier les promesses pour notre période de temps. C’est pour cela que le Message est la Parole de Dieu et la Parole de Dieu le Message. Celui qui fait de cela deux entités est trompé et il est séparé de l’ordre divin du salut. Les prédicateurs qui se réclament de frère Branham et enseignent autre chose que ce dont les Ecritures rendent témoignage, font de lui un faux prophète et expriment par cela le mépris qu’ils ont à l’égard de la Bible. Leur prétendue «révélation» démontre qu’elle est une folie.



[Retour aux questions]

Question 6:

Enseignes-tu autrement que frère Branham a enseigné?

Réponse:

On peut avoir l’impression que j’enseigne plusieurs choses différemment, cependant, comme je l’ai déjà mentionné, après un examen final, le fait est que je donne toujours raison à la Parole de Dieu dans son ensemble. Je suis en possession de toutes les prédications de frère Branham et je les ai entendues, c’est pourquoi je connais les diverses déclarations qui ont été faites en rapport avec le même thème.

Quand par exemple en rapport avec «les semaines d’années», et plus particulièrement dans les trois prédications sur les soixante-dix semaines de Daniel, lorsque frère Branham parle d’un espace de temps de sept années et qu’il fait répéter à toute l’assemblée: «Une semaine d’année représente sept années»- et qu’ensuite il parle seulement de trois ans et demi, je suis contraint de mettre en valeur «comme dernière instance» la Parole de Dieu. Lorsque frère Branham a sous les yeux la durée entière entre l’enlèvement et l’établissement du Millénium, il parle de sept ans. Quand il fait mention du ministère des deux prophètes destinés aux Juifs, il parle de trois ans et demi. Lorsqu’il s’agit de la doctrine, la répétition d’une déclaration ne suffit pas, nous devons la présenter dans le contexte juste de la Parole prophétique. S’il vous plaît, prêtez attention à la citation suivante: «Au moment où commence la soixante-dixième semaine, les sept ans, l’Eglise est enlevée. Pouvez-vous le voir, mes amis? Levez votre main si vous pouvez voir cela… Dans le moment où commence la soixante-dixième semaine d’années, c’est-à-dire les sept ans, l’Eglise est enlevée. Maintenant, écoutez, je vous le dis et vous le répète encore une fois pour que vous ne l’oubliiez pas. C’est ce que le Saint-Esprit m’a commandé d’écrire…».

Dans le livre en anglais des Sceaux, la question 18 est celle-ci: «Quand l’alliance conforme à Daniel 9.27 pour une semaine d’année a-t-elle été confirmée?». Voici la réponse: «Une moitié de l’alliance a été confirmée quand Jésus-Christ était sur la terre et prêchait aux Juifs». Là, le prophète n’a fait que répéter ce que d’autres avaient déjà dit auparavant. Cependant, considérez exactement ce qui est réellement dit dans Daniel 9.24-47 et ainsi là nous verrons décrites les soixante-dix semaines d’années dans une triple distribution, c’est-à-dire 7 + 62 + 1. Le AINSI DIT LE SEIGNEUR dans les Ecritures de Christ, le Messie, dit au verset 26: “Et après les soixante-deux semaines, le Messie sera retranché…”. Cela est arrivé pour nous à Golgotha. Directement après cela, dans la deuxième partie du verset 26, nous lisons: “… et le peuple du prince qui viendra détruira la ville et le lieu saint…”. Cela se rapporte à Titus qui, avec les armées romaines, a détruit la ville et le Temple en l’an 70. Au verset 27, il est question de l’Antichrist et non de Christ: “Et il confirmera une alliance avec la multitude pour une semaine; et au milieu de la semaine il fera cesser le sacrifice et l’offrande; et à cause de la protection des abominations il y aura un désolateur…”.

Notre Seigneur a conclu avec nous une Alliance éternelle par le moyen du Sang de l’Alliance qu’Il a versé à la croix de Golgotha (Mat. 26.28; Marc 14.24, et autres). Celui qui lit par exemple les livres «Conduite, Ordre et Doctrine de l’Eglise» avec ses 431 questions et réponses, constatera que dans ses diverses prédications frère Branham a dit l’un et l’autre. Les Ecritures témoignent que le Messie aurait donné sa vie (Dan. 9.26), après les soixante-deux semaines d’années qui ont été précédées de sept semaines d’années. La première partie de ce verset se rapporte clairement à Jésus-Christ, le Messie; la deuxième partie se rapporte au prince romain. Daniel 9.27 parle exclusivement de l’Antichrist et de l’alliance de sept ans; celle dont il est question ici, sera «un traité romain» au sujet de Jérusalem. Dans la première moitié de la soixante-dixième semaine d’années, les deux prophètes accomplissent leur ministère (Apoc. 11); dans la seconde moitié, après que l’alliance ait été brisée, l’Antichrist règne pendant 42 mois de manière brutale et mène la guerre contre les saints (Apoc. 13.1-10). Durant le temps de cette persécution, les martyrs juifs souffrent la mort en accomplissement de la deuxième partie du cinquième Sceau (Apoc. 6.9-11). C’est conforme au: AINSI DIT LE SEIGNEUR dans Sa Sainte Parole.



[Retour aux questions]

Question 7:

Crois-tu à l’ouverture des sept Sceaux?

Réponse:

Oui, je crois que les Sceaux ont été surnaturellement ouverts. Frère Branham m’a dit personnellement en décembre 1962 que lui et sa famille s’en iraient en janvier 1963 de Jeffersonville à Tucson. Il lui avait été montré dans une vision, que le temps serait venu de s’en aller en Arizona, dès que les travaux seraient entrepris sur la chaussée de la rue Ewing où il demeurait en ce temps-là. La clôture de son jardin serait déposée sur le gazon et des machines de construction circuleraient tout le long de la route. En ce temps-là, j’ai vu de mes propres yeux les travaux sur la route et aussi la clôture déposée sur le gazon. Le 22 décembre 1962, frère Branham avait eu la vision de l’apparition de la Nuée lumineuse surnaturelle et il en parla dans sa prédication du 30 décembre. Le 28 février 1963, frère Branham reçut l’ordre, venu de la Nuée surnaturelle, de retourner à Jeffersonville, parce que les Sceaux devaient être ouverts.



[Retour aux questions]

Question 8:

Le septième Sceau fut-il aussi révélé?

Réponse:

Celui qui lit ou écoute les prédications sur les sept Sceaux, constatera que chaque fois frère Branham a lu dans l’Apocalypse le texte entier de chaque Sceau, à l’exception du septième Sceau. Là, il n’a lu que le premier verset du chapitre 8 qui parle de la demi-heure de silence dans le Ciel. Il a relié le septième Sceau à un certain nombre d’évènements divers. Ainsi parla-t-il de la fin des âges de l’Eglise, de la fin des trompettes, de la fin des coupes de la colère de Dieu, oui, de la fin de toutes ces choses. Celui qui lit le texte d’Apocalypse 8, depuis le verset 2 entend parler des sept anges qui se préparent à souffler dans les sept trompettes.

Il y a les sept anges des sept Eglises (Apoc. chap. 1 à 3).

Puis, il y a les sept anges qui ont les trompettes (Apoc. chap. 8 à 11).

Et il y a les sept anges avec les sept coupes de la colère de Dieu (Apoc. chap. 15 et 16). Ils ont tous leur place dans l’ordre divin.

Citation: «Dans les trois premiers chapitres du livre de l’Apocalypse, tout ce qui arrive avec l’Eglise est révélé. Après cela, on ne voit plus rien de l’Eglise jusqu’au 19ème chapitre. Au chapitre 4, l’Eglise est enlevée et revient de nouveau au 19ème. L’Epoux et l’Epouse reviennent ensemble sur la terre. Du chapitre 19 au 22 y compris, tout concerne le Millénium et ce qui viendra après. Entre les chapitres 4 et 19, Dieu s’occupe d’Israël» (Fête des trompettes, p.5 § 30). Frère Branham a mis l’accent sur cela plusieurs fois. Je vous en prie, puisse cela être gravé en lettres capitales: «ENTRE LE CHAPITRE 4 ET LE CHAPITRE 19 SONT COMPRIS LES CHAPITRES 8, 9, 10 et 11». Dans ces quatre chapitres, il n’y a rien qui se rapporte à l’Eglise, comme frère Branham lui-même l’a dit plusieurs fois.

Si conformément au septième Sceau, le trône de la grâce devenait le trône du jugement, il n’y aurait alors plus de Médiateur, plus d’Intercesseur pour recevoir les prières des saints. Alors, des charbons ardents seraient jetés de l’autel d’or sur la terre. Suite à cela des coups de tonnerre retentiraient, des éclairs et ainsi de suite. Il a été dit à frère Branham que les sept trompettes ne retentissaient pas pendant le temps de l’Eglise et ne la concernaient pas.

Citation: «Directement après que les anges du Seigneur soient apparus, Il me parla des sept trompettes — des sept Sceaux. C’était là-bas, lorsque le Saint-Esprit me montra que ce n’était d’aucune nécessité pour l’Eglise en ce temps, parce que cela n’avait rien à faire avec l’Eglise. Les trompettes concernent le rassemblement d’Israël. Les trompettes sont pour Israël. Pensez à cela: Chaque trompette retentit pendant le sixième Sceau. Combien c’est parfait, que ce soit avec la septième trompette et le septième Sceau!» (Fête des trompettes. 19 juillet 1964).



[Retour aux questions]

Question 9:

Crois-tu que Apocalypse 10.1-7 a été accompli?

Réponse:

Apocalypse 10 n’est pas encore accompli. Comme nous venons de le voir, cela n’est pas en relation avec l’Eglise décrite dans Apocalypse 3.14-22. Frère Branham était le messager du dernier âge de l’Eglise et non pas le septième ange avec la trompette. Il s’est référé à Apocalypse 10 parce que c’est le seul endroit de la Bible où il est parlé de sept tonnerres. Cependant, nous reconnaissons le caractère prophétique de ces deux évènements fondamentalement différents. Lorsque par exemple dans l’Evangile de Matthieu 2.15, la parole d’Osée 11.1 “J’ai appelé mon fils hors d’Egypte” est employée pour Jésus-Christ, ce qui est écrit dans Exode 4.22-23 demeure un fait: “Ainsi a dit l’Eternel: Israël est mon fils, mon premier-né. Et je te dis: Laisse aller mon fils pour qu’il me serve”. Les prophéties bibliques permettent un double emploi, mais malgré tout il faut les laisser chaque fois dans le contexte auquel elles appartiennent, conformément au plan du salut. L’accomplissement réel d’Apocalypse 10 est annoncé à l’avance et sera éclairé davantage par les passages qui vont suivre. Une fois de plus le "il faut" divin doit être gardé sous nos yeux, car tout doit être fondé sur plusieurs passages bibliques.

Le premier mot clé est «rugir».

“Et il cria à haute voix, comme un lion rugit (Apoc. 10.3).

L’Eternel rugira d’en haut, et de sa demeure sainte il fera entendre sa voix; il rugira, il rugira contre son habitation…” (Jér. 25.30).

“Ils marcheront après l’Eternel. Il rugira comme un lion; car il rugira, et les fils accourront en émoi de l’occident”(Osée 11.10).

"Et l’Eternel rugira de Sion, et de Jérusalem il fera entendre sa voix, et les cieux et la terre trembleront; et l’Eternel sera l’abri de son peuple et le refuge des fils d’Israël" (Joël 3.16).

L’Eternel rugit de Sion, et de Jérusalem Il fait entendre sa voix… (Amos 1.2).

Le mot clé suivant est «jurer».

“Et l’ange que j’avais vu se tenir sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, lequel a créé le ciel et les choses qui y sont, et la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de délai…”(Apoc. 10.5-6).

“Et j’entendis l’homme vêtu de lin qui était au-dessus des eaux du fleuve; et il leva sa main droite et sa main gauche vers les cieux, et jura par celui qui vit éternellement que ce serait pour un temps déterminé, et des temps déterminés, et une moitié de temps…(Dan. 12.7). Cela n’aurait pu être dit plus clairement: depuis le moment où il est juré, il reste encore trois ans et demi jusqu’à la fin de la dernière section. La répartition des temps est tout simplement parfaite!

Lorsque le Seigneur descend en tant qu’Ange de l’Alliance, Il posera Ses pieds sur la terre et la mer et fera valoir Ses droits comme Propriétaire originel. C’est seulement à cet instant que les sept tonnerres feront entendre leur voix. Nous devons comprendre que tout passage de l’Ecriture s’accomplit à la lettre et que chaque interprétation est une tromperie de l’ennemi. Il en est également de même pour la deuxième partie de Malachie 3.1-2, qui ne s’est pas encore accomplie lors de la première venue de Christ. C’est pourquoi elle n’est pas mentionnée dans le Nouveau Testament, mais ce puissant évènement se réalisera en son temps: “… et le Seigneur que vous cherchez viendra soudain à son temple, et l’ange de l’alliance en qui vous prenez plaisir, — voici, il vient, dit l’Eternel des armées. Mais qui supportera le jour de sa venue, et qui subsistera lorsqu’il se manifestera? Car il est comme un feu d’affineur…” (Mal. 3.1-2). Cette venue en tant qu’Ange de l’Alliance, décrite en particulier dans six passages de l’Ecriture, doit être laissée exactement dans le contexte des Ecritures là où il a été placé — c’est-à-dire pour Israël. En ce temps-là, conformément à Apocalypse 11.1-2, le Temple aura été mesuré et c’est en lui qu’entrera l’Ange de l’Alliance, qui est l’Eternel des armées, parce qu’il aura été rebâti. Amen!



[Retour aux questions]

Question 10:

Crois-tu que les sept tonnerres ont été révélés à frère Branham?

Réponse:

Dans l’une de ses dernières prédications, celle du 15 août 1965, frère Branham dit: «Attendez jusqu’à ce que nous soyons arrivés à cela, que les plaies, les Sceaux et les sept tonnerres soient ouverts». Il a parlé de sept tonnerres particulièrement en relation avec l’événement glorieux du 28 février 1963, lorsque les puissants coups de tonnerre retentirent et que la Nuée surnaturelle apparût. Le Dr James Mc Donald, de l’Université de Tucson, évalua les nombreuses photographies et les articles qu’il écrivit à ce sujet furent publiés dans les magazines «Science»et «Life». En relation avec cet événement frère Branham a parlé de la foi pour l’enlèvement, du nom nouveau qui doit être révélé et d’autres événements importants.

Les sept tonnerres d’Apocalypse 10 doivent être laissés là où ils ont été rangés par Dieu. Ils ne retentissent vraiment que lorsque l’Ange de l’Alliance descend pour Israël. (Introduction aux sept Sceaux, p. 76). L’enseignement que les tonnerres seraient «les sept vertus» ou «sept hommes particuliers» doit être rejeté, parce qu’ici comme dans toutes les autres «versions des tonnerres», il s’agit d’interprétations et de représentations arbitraires qui manquent de tout fondement biblique.

Après que frère Branham ait prêché sur les sept Sceaux, il lui fut dit de retourner à la chapelle pour compléter certaines choses, entre autres ceci: «Car ainsi, comme il est écrit que personne ne connaît l’heure de Sa venue, personne aussi ne connaîtra le mystère des sept tonnerres» (Siegelbuch p. 349).

Prédicateurs, oubliez ce thème et laissez cette affaire à Dieu! Il ne fut pas permis à Jean d’écrire ce que les sept tonnerres avaient dit; ainsi ces paroles ne devinrent pas une partie de la Parole écrite de Dieu et pour cette raison, rien ne peut être prêché sur elles. C’est le: AINSI DIT LE SEIGNEUR dans Sa Parole! Il nous a été ordonné de ne garder que les choses qui se trouvent écrites (Apoc. 1.1-3). Pareillement, il nous a été défendu d’ajouter la moindre des choses aux paroles de la prophétie de ce Livre (Apoc. 22.16-21). L’avertissement n’est-il pas assez clair?

Pourquoi nous a-t-il été ordonné de prier: “Notre Père qui est dans les cieux, que ton nom soit sanctifié (Mat. 6.9)? et pourquoi prie-t-on seulement «Père céleste», et non pas: «Fils céleste»? Certainement parce qu’il n’y a aucun Fils céleste!



[Retour aux questions]

Question 11:

Pourquoi frère Branham a-t-il à plusieurs reprises parlé du troisième pull?

Réponse:

La notion de «troisième pull» se rapporte à la dernière partie de son ministère. Citation: «PREMIER PULL — Guérison. DEUXIEME PULL — Prophétie. TROISIEME PULL — Révélation de la Parole et des mystères» (Pépites d’or, p. 158). Le 28 février 1963, frère Branham fit l’expérience de puissants septuples coups de tonnerres, qu’il a toujours nommés «sept tonnerres». En fait, il a frappé du poing sept fois sur le pupitre, disant: «Les sept coup de tonnerres se suivant l’un l’autre étaient tellement puissants et ils semblaient vouloir exprimer quelque chose» (Le septième Sceau, 24 mars 1963). Puis, il parle du mystère que Satan ne connaît pas, ainsi que du «troisième pull» — de prêcher à ceux qui sont totalement perdus. Il parle de l’épée du Roi qui fut placée dans sa main, avec la remarque: «Ceci est le troisième pull». Il parle du ministère de la Parole parlée et ainsi de suite.

Nous devons discerner la différence qu’il y a entre les sept coups de tonnerres qui s’entendaient tout à fait naturellement quand il était sur la Sunset Montain, avant que les sept Sceaux n’aient été ouverts, et les sept tonnerres d’Apocalypse 10 qui résonneront vraiment lorsque l’Ange de l’Alliance descendra en tenant le Livre ouvert dans sa main. La Voix de Dieu éclate avec de puissants coups de tonnerre: “Ecoutez donc le bruit éclatant de sa voix et le grondement qui sort de sa bouche… Dieu tonne merveilleusement de sa voix, faisant de grandes choses que nous ne comprenons pas” (Job 37.2-4). Voyez aussi Exode 20.18; Jean 12.28-29; Hébreux 12.18-19, et autres.



[Retour aux questions]

Question 12:

Pourquoi frère Branham s’est-il référé plusieurs fois à Apocalypse 10.7?

Réponse:

C’est très étonnant que presque la moitié des questions se rapporte d’une manière ou d’une autre à Apocalypse 10. De nouveau, nous devons prendre garde exactement à ce qui a été dit. Il a parlé particulièrement au pluriel «des mystères», et non comme il est écrit ici: «Du mystère de Dieu». Il a fait cela parce qu’il est le messager de l’Eglise de ce dernier âge de l’Eglise, par lequel tous les mystères encore cachés dans la Parole furent révélés. Dans la prédication: «Messieurs est-ce l’heure?», du 30 décembre 1962, frère Branham cite dix-sept différents mystères ayant été révélés. Il commence par «le mystère du Royaume de Dieu» et termine avec «le mystère du retour de la Colonne de feu». Jésus-Christ est «le mystère de Dieu». C’est ce que nous trouvons confirmé dans 1 Timothée 3.16. Les Juifs n’ont pas en leur temps accepté la révélation et l’apparition du seul vrai Dieu en Jésus-Christ, et ne l’ont pas encore reconnu jusqu’à aujourd’hui. Par contre, l’Eglise du Nouveau Testament connaissait le mystère de Dieu dès le commencement (Col. 2.2-3, et autres).

Au moment où ce glorieux «mystère de Dieu» arrive à sa fin, les Juifs vont y être inclus, comme Il l’a révélé à Ses serviteurs et prophètes. Lorsque l’on parle de l’Eglise du Nouveau Testament, nous lisons les termes «d’apôtres et de prophètes», parce que l’Eglise de Jésus-Christ est bâtie sur le fondement des apôtres et des prophètes (Eph. 2.20). Lorsque cela se rapporte aux Juifs ce qui est valable est “… comme il l’a annoncé à ses serviteurs et prophètes” (Amos 3.7).

Après l’annonce faite dans Apocalypse 10.7, Jean devait manger le livre ouvert, et il lui fut commandé: “Il faut que tu prophétises de nouveau…”. Au chapitre 11, les deux prophètes prophétisent en Israël — à Jérusalem pendant 42 mois; ce qui fait 3 ans et demi. N’est-ce pas assez clair!

Dans les chapitres 8 et 9, nous trouvons décrites les six premières trompettes du jugement et au chapitre 10 la septième trompette est annoncée. L’accomplissement réel a lieu au chapitre 11, depuis le verset 15: “Et le septième ange sonna de la trompette: et il y eut dans le ciel de grandes voix, disant: Le royaume du monde de notre Seigneur et de son Christ est venu, et il régnera aux siècles des siècles”. Nous devons respecter l’ordonnance divine des événements, tels qu’ils nous sont montrés dans la Parole de Dieu. Directement après que la septième trompette ait retenti, nous lisons: “… et ta colère est venue, et le temps des morts pour être jugés…”comme aussi “…pour donner la récompense à tes esclaves les prophètes, et aux saints…” (Apoc. 11.15-19). Il est important de savoir que le mot hébraïque «shofar» a été traduit dans nos Bibles par «trompette». En relation avec le septième Sceau et les sept anges ayant les trompettes, depuis le chapitre 8.2 et au travers du chapitre 9 et depuis le chapitre 10.7 jusqu’au chapitre 11.15, le mot «shofar» est employé en tout 11 fois. Les trois derniers «shofar» (trompette), annoncés comme «la voix», se trouvent dans Apocalypse 8.12 et aussi Apocalypse 10.7. “Malheur, malheur, malheur, à ceux qui habitent sur la terre, à cause des autres voix de la trompette des trois anges qui vont sonner de la trompette!” (Apoc. 8.13).

“… mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette…” (Apoc. 10.7).



[Retour aux questions]

Question 13:

Crois-tu au ministère d’un huitième messager?

Réponse:

Non. Je ne crois aucun homme qui se fait appeler le huitième messager. En effet, conformément à Apocalypse 1.20, il n’y a que sept étoiles — les sept anges des sept âges de l’Eglise — dans la main droite du Seigneur ressuscité. Tout huitième messager ne peut par conséquent qu’être dans la main d’un autre, car en ce qui le concerne il n’y a point de promesse dans les Saintes Ecritures. Il n’est pas davantage dit qu’un Josué, un Elisée ou un prophète supplémentaire allait venir pour l’Eglise. Tous les véritables serviteurs de Dieu dans ce temps se trouvent sur le même fondement et publient la vraie Parole — le Message de l’heure qui précède la deuxième venue de Christ.



[Retour aux questions]

Question 14:

Crois-tu à la doctrine de la parousie?

Réponse:

Je donne toujours la même réponse à cette question. Lorsque le Seigneur vient, en compagnie de tous les saints, je m’en vais en haut, dans la gloire. Chaque venue du Seigneur est une réalité et Il est personnellement présent corporellement. Le terme «par ou sia» signifie en lui-même venue — «présence corporelle». Aussi longtemps que l’Eglise-Epouse se trouve sur la terre, l’Epoux ne peut pas encore être revenu. Lorsque en tant qu’Epoux, Il revient, premièrement les morts en Christ ressuscitent et nous qui sommes en Christ et vivons, nous sommes transmués, et ensemble nous sommes enlevés dans les airs et Le rencontrons là (1 Thess. 4.13-18). Il n’y a absolument aucune promesse dans la Parole de Dieu que Christ reviendrait pour un temps sur la terre avant l’enlèvement. En fait, nous sommes avertis: “Alors, si quelqu’un vous dit: Voici, le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas” (Mat. 24.23). Il est plutôt dit: “Car comme l’éclair sort de l’orient et apparaît jusqu’à l’occident, ainsi sera la venue du fils de l’homme” (Mat. 24.27). Il n’y a également aucune promesse que Sa venue commencerait au temps de l’ouverture des Sceaux; et pas davantage que le trône de la grâce puisse devenir auparavant un trône de jugement. Les doctrines non conformes aux Ecritures reposent sur une fausse compréhension et sont des interprétations arbitraires. Frère Branham disait: «En premier vient le Message, le Pain vivant de la vie. Par lui, l’Epouse est appelée à sortir… C’est un Message qui appelle le peuple au rassemblement. Premièrement, sort le Message. Maintenant, c’est le temps de nettoyer les lampes. Levez-vous et nettoyez vos lampes. Dans quelle veille de la nuit cela arrive-t-il? Dans la septième; pas dans la sixième, dans la septième. Voici l’époux; sortez à sa rencontre. Levez-vous, nettoyez vos lampes!». Observez comment le Saint-Esprit conduit de 1 Thessaloniciens 4 à Matthieu 25 où il est question du cri de minuit. C’est un appel au réveil, parce que les dix vierges dorment. Et conformément au verset 10, seules celles qui seront prêtes entreront avec l’Epoux au Repas des Noces. Nous pouvons lire dans Apocalypse 19.1-10 ce qui concerne le Repas des Noces. Il n’y a pas lieu de faire un jeu de mots avec les Noces et le Repas des Noces. Les Noces, comme le Repas des Noces, ont lieu dans le Ciel (Apoc. 19.1-10), et non sur la terre. L’Eglise-Epouse sortie de chacun des âges y prendra part, ensemble avec Abraham, Isaac, Jacob et tous les justes parvenus à la perfection..



[Retour aux questions]

Question 15:

Conformément à Luc 21.27, le Fils de l’homme est-il déjà venu?

Réponse:

Non; certainement pas encore. Le Fils de l’homme n’est pas venu. Le Fils de l’homme s’est révélé au travers du ministère prophétique de façon identique à ce qui avait eut lieu lorsque Jésus marchait sur la terre, par le même «signe du Messie» (Luc 17.30). Dans le premier chapitre de Jean, Nathanaël et Simon Pierre en firent l’expérience, au chapitre 4, c’est la femme au puits qui la fit et dans Matthieu 21 les disciples en firent eux aussi l’expérience lorsqu’ils Lui amenèrent l’ânesse et son ânon pour accomplir la parole de Zacharie 9.9. Sa venue en Luc 21.27 n’a aucune relation avec le retour de l’Epoux venant chercher l’Epouse avant la grande tribulation, mais elle a lieu au contraire après la tribulation: “Et aussitôt après la tribulation de ces jours-là, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera pas sa lumière… Et alors paraîtra le signe du fils de l’homme dans le ciel; et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront et verront le fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec puissance et une grande gloire (Mat. 24.29-30; Marc 13.24-32; Luc 21.25-33). La chose est sûre, cela n’est pas encore arrivé. Daniel 7.13 et Apocalypse 1.7 parlent du même événement. “Voici, il vient avec les nuées, et tout œil le verra, et ceux qui l’ont percé; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui, Amen”. Comme cela se voit dans le contexte, cette venue concerne tous les peuples, et plus particulièrement les Juifs, qui reconnaîtront alors qui était Celui qu’ils ont percé (Zach. 12.10).



[Retour aux questions]

Question 16:

Qu’en est-il de ton ministère? Se trouve-t-il dans la Bible?

Réponse:

Si le mandat que le Seigneur m’a donné n’était pas fondé dans les Ecritures, je n’aurais aucun droit d’être à Son service. “Et Dieu a placé les uns dans l’assemblée: — d’abord des apôtres, en second lieu des prophètes, en troisième lieu des docteurs…” (1 Cor. 12.28). Frère Branham disait: «Aucun homme n’a le droit de se tenir derrière le saint pupitre pour prêcher la Parole, s’il n’a pas fait une expérience comme Moïse, qui a rencontré Dieu Lui-même…» (Demeure future… p. 36-37). Tous ceux qui ont été une fois appelés de Dieu connaissent le jour, l’heure, le lieu et le contenu exact du mandat. Mon témoignage est connu depuis de nombreuses années dans le monde entier. Il fut publié en mars 1963, dans l’édition allemande de «Voice of Healing». Fred Sothman et Banks Woods étaient présents le 3 décembre 1962 lorsque frère Branham, par révélation divine, répéta les paroles que le Seigneur m’avait dites le 2 avril 1962. Je n’oublierai jamais comment le prophète dit alors: «Frère Frank tu as mal compris ce que le Seigneur t’a dit. Vous avez emmagasiné des provisions terrestres parce que vous pensiez qu’il vient une famine terrestre». Il continua en disant: «Le Seigneur va envoyer une faim de Sa Parole. La nourriture que tu dois emmagasiner est la Parole promise par Dieu pour ce temps… elle se trouve dans les prédications enregistrées… Cependant, attends pour la distribution jusqu’à ce que tu aies reçu le reste». Le mandat que j’ai reçu est de deux sortes: la première, aller de ville en ville pour prêcher la Parole, et la seconde: partager la nourriture spirituelle. Dieu a conduit de telle manière que frère Don Bablitz, en août 1976, vint pendant mon séjour à Edmonton dans la maison de la famille Wittmeier, située à la 137ème Avenue. Avec une équipe, il envoyait les prédications de frère Branham imprimées en anglais aux adresses que l’on me remettait lors de mes voyages de conférences dans le monde entier. Ce matin de samedi, il dit subitement dans une conversation: «Frère Frank, nous voyons le ministère de frère Branham dans la Bible. Qu’en est-il de ton ministère? Se trouve-t-il aussi dans la Bible?». Je l’interrompis et dis: «Je t’en prie, arrête avec cela! Comment mon ministère pourrait-il être dans la Bible?…».

Le matin suivant, après m’être réveillé tôt et m’être habillé, je m’assis sur le bord du lit, et je voulais justement prendre ma Bible quand j’entendis une voix dire avec une grande autorité ces paroles: «MON SERVITEUR, JE T’AI DESTINE CONFORMEMENT A MATTHIEU 24.45-47 A DISTRIBUER LA NOURRITURE». Ce passage de la Bible ne m’avait jusque-là jamais frappé, si ce n’est que je ne l’avais vu dans le contexte de la distribution de la nourriture spirituelle pour ce temps.

Dieu avait dit qu’Il allait envoyer une faim d’entendre la Parole du Seigneur (Amos 8.11); c’est pourquoi frère Branham devait emmagasiner de la nourriture spirituelle, afin qu’elle puisse être distribuée maintenant. Le ministère que Dieu m’a donné est directement relié au ministère de frère Branham. C’est une chose d’emmagasiner de grandes quantités de nourriture, comme cela lui avait été montré, et une autre chose de présenter au peuple sur la table du Seigneur la nourriture toute prête. Tous les frères du monde entier qui sont également appelés de Dieu, demeurent dans la Parole et transmettent la nourriture spirituelle.



[Retour aux questions]

Question 17:

Prêches-tu d’après les prédications de frère Branham?

Réponse:

Non, je ne prêche pas les prédications de frère Branham, car elles sont déjà prêchées. Je les traduis et les publie. Et c’est ainsi que tous ceux qui le désirent peuvent nourrir leur âme en écoutant ou en lisant. Je prêche uniquement à partir de la Bible, mais il peut arriver, selon la conduite du Saint-Esprit que j’emploie quelques passages de ses prédications.



[Retour aux questions]

Question 18:

Quelle est la nourriture spirituelle: les prédications de frère Branham ou la Bible?

Réponse:

Qui peut bien poser une telle question? Il demeure pour toujours que l’homme spirituel ne peut pas vivre de pain naturel, mais bien du pain qui est descendu du ciel (Jean 6.32-39). La nourriture spirituelle est la Parole de Dieu par laquelle nous sommes fortifiés pour faire la volonté de Dieu (Jean 4.34). Que nous la lisions dans la Bible ou que nous la recevions d’une prédication, pour les élus qui croient, la Parole accomplira ce pourquoi Elle a été envoyée. Dans les prédications de frère Branham, nous trouvons la Parole fraîchement révélée, la manne fraîche. C’est ainsi que le but divin est atteint, car il est relié à ce ministère, dans lequel la partie prophétique et aussi la partie doctrinale se trouvent comprises.



[Retour aux questions]

Question 19:

Qui va présenter au Seigneur l’Eglise des derniers jours?

Réponse:

C’était déjà le désir de l’apôtre Paul de présenter l’Eglise au Seigneur comme une Eglise irréprochable (2 Cor. 11.2-4). Cependant, il craignait que tout comme Eve qui a été séduite par le serpent, les pensées des croyants ne soient corrompues et détournées de la simplicité quant à Christ. Puis il montre comment a lieu la séduction: par l’intermédiaire des prédicateurs qui annoncent un autre Jésus et à cause de cela un autre évangile, parce qu’ils ont reçu un autre esprit. Conformément à Ephésiens 5.26-27, le Seigneur Jésus Lui-même va se présenter Son Eglise devant Sa face: “Afin que lui se présentât l’assemblée à lui-même, glorieuse, n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable”. Le plus grand homme de Dieu peut seulement prêcher la Parole, mais c’est le Seigneur Lui-même qui a sauvé Son Eglise, qui appelle les Siens à sortir et qui amène Son œuvre de salut à l’achèvement. Ceux qui ont prêché seront jugés en présence de ceux qui auront entendu la Parole par leur bouche. C’est ce qu’a vu frère Branham dans son expérience «derrière le rideau du temps». C’est d’ailleurs en accord avec ce qui est écrit dans Romains 14.7-12 et 2 Corinthiens 5.9-10, où Paul dit: “Car il faut que nous soyons tous manifestés devant le tribunal de Christ…” (2 Cor. 5.10).



[Retour aux questions]

Question 20:

Comment réagis-tu à ce qui est dit sur toi?

Réponse:

Aucune réaction, si ce n’est que cela me donne l’occasion de bénir également ceux qui ne peuvent plus contrôler leur jalousie. Il n’en va pour moi pas autrement que pour tous les serviteurs de Dieu qui ont publié la Parole, comme le dit l’apôtre Paul: “… dans la gloire et dans l’ignominie, dans la mauvaise et la bonne renommée; comme séducteurs, et véritables…” (2 Cor. 6.8). Quand par ou dans «des lettres ouvertes», et même de la chaire ou par Internet des calomnies sont répandues, on sait très bien que Satan essaie par tous les moyens de détruire l’influence divine du ministère. C’est ce qu’il a fait avec tous les serviteurs de Dieu. Le Seigneur Jésus qui m’a appelé, m’accorde chaque jour de nouvelles forces pour partager la véritable Parole de Dieu avec tous les croyants. Malgré tous les outrages que j’ai à supporter, je ne peux que souhaiter le meilleur à tous les anciens et nouveaux ennemis de la Vérité. Ce sont toujours les conducteurs religieux qui ont persécuté les prophètes, méprisé le Seigneur et les apôtres, parce qu’ils étaient spirituellement aveugles et qu’ils voulaient malgré cela chercher à conduire les aveugles. La véritable nature d’une semence se révèle par elle-même. Personne ne peut recueillir des figues d’un buisson d’épines, pas plus qu’il ne peut sortir de la même source de l’eau douce et de l’eau amère. Plusieurs aiment à la manière de Caïn (1 Jean 3.11-12), cela débouche sur la mort. Maintenant, il s’agit de calomnies à la mort. Caïn avec sa jalousie et Abel, qui était agréable au Seigneur, sont un exemple devant nos yeux. L’envie et la jalousie amènent la haine, et la haine pousse à tuer son propre frère.

Citation: «Il n’est pas nécessaire de planter un couteau dans le dos d’un homme pour le tuer. Vous pouvez détruire sa réputation et tuer sa réputation. Parlez contre votre berger, dites quelque chose de mauvais sur lui; c’est comme si vous aviez tiré sur lui. Dites n’importe quoi qui n’est pas juste sur une personne et cela va détruire son influence auprès des gens — et vous serez coupables! C’est ce qu’a dit Jésus» (Pépites d’or, p.167).

Isaac et Ismaël étaient fils du même père. Cependant, celui qui était né selon la chair haïssait celui qui était né selon la promesse. “Or vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfant de promesse. Mais, comme alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l’Esprit, il en est de même aussi maintenant(Gal. 4.28-30). Cela ne peut jamais être le contraire. Un camouflage n’est pas possible. “Quiconque hait son frère est un meurtrier, et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui” (1 Jean 3.15). C’est la pure vérité. Quiconque hait son frère et le tue par calomnie, en réalité, «il se donne la mort à lui-même», parce qu’il perd la Vie éternelle.



[Retour aux questions]

Question 21:

Frère Branham a-t-il enseigné la polygamie?

Réponse:

Quelle sorte de question dans un monde civilisé! Non, naturellement pas. Plusieurs frères dans les pays africains où la polygamie est encore pratiquée, mettent l’accent sur les déclarations du prophète en rapport avec cela, et ils les adoptent pour satisfaire leur propre convoitise. Ils font mention d’Abraham, Jacob, Elkana, Gédéon, David et Salomon, et ainsi de suite, mettant l’accent aussi sur le fait que David n’a commis qu’une seule fois l’adultère, c’est-à-dire lorsqu’il a pris la femme d’Urie. Ce thème est plus épineux qu’aucun autre, et il est facilement mal compris. Frère Branham dit en rapport avec cela: «Mais maintenant que les Sceaux sont ouverts, l’Esprit de Vérité nous conduit à la Parole. Cela explique pourquoi il y a eu toutes ces erreurs tout au long des âges: parce que les Sceaux n’étaient pas ouverts. Ce n’était pas encore révélé. C’est exact» (Mariage et Divorce. p. 34). Frère Branham a employé quelques fois la notion de «polygamie», plus particulièrement dans sa prédication «Mariage et Divorce» du 21 février 1965 en se référant à l’Ancien Testament. Il n’avait certainement pas l’intention d’arranger un harem pour les frères. Lorsque Dieu donna la loi, Il dit sans en indiquer les raisons: “S’il en prend une autre…” — pas beaucoup d’autres (Exo. 21.10). Dans ce cas, l’homme devait prendre une pleine responsabilité pour chacune d’elles. L’Eternel Dieu a même établi le droit d’aînesse pour cela (Deut. 21.15-17).

L’apôtre Paul écrit clairement que tout homme ait sa femme et toute femme ait son mari (1 Cor. 7). A proprement dit, frère Branham voulait mettre l’accent sur le fait que la femme a été créée pour l’homme, et non pas l’homme pour la femme (1 Cor. 11.9). C’est la raison pour laquelle, après un divorce, le remariage est permis à l’homme, sans devenir coupable envers son ex-femme. Cependant si elle se remarie, elle vit en état d’adultère parce que selon la loi de Dieu elle est liée à son vœu de mariage aussi longtemps que son mari vit (Rom. 7.2; 1 Cor. 7.39). Cela a été révélé à frère Branham de la même Nuée surnaturelle de couleur jaune ambre qui lui était apparue lors de l’ouverture des Sceaux. Voici les paroles de sa bouche: «Ici, il n’est rien dit contre le fait qu’il se remarie, mais bien pour elle… Ici, il est dit qu’il ne peut marier qu’une vierge. Il peut de nouveau se marier si c’est avec une vierge; mais il ne peut pas marier la femme d’un autre. Non, en fait pas. Et s’il marie une femme divorcée, il vit dans l’adultère… Dès lors remarquez: Il peut se marier de nouveau, cependant elle pas. Comme David, comme Salomon, comme il en était au cours de toute la Bible…». La différence est évidente: «Elle doit demeurer sans se marier ou se réconcilier de nouveau avec son mari (1 Cor. 7). Elle ne peut pas se remarier, elle doit demeurer seule. Cependant, remarquez qu’Il ne l’a pas dit au sujet de l’homme. Vous voyez, vous ne pouvez pas faire mentir la Parole» (Mariage et Divorce. p. 33-34). Tous devraient comprendre ce sujet en raison du clair exposé donné par frère Branham, car il a reçu une réponse directe de Dieu sur le problème du mariage et du divorce. Cette révélation conforme aux Ecritures se trouve en totale contradiction avec ce que nous avons hérité des pensées traditionnelles et de ce qu’enseignent les dénominations. Celui qui prétend avoir déjà tout su sur ce thème, doit se laisser dire que Dieu ne peut pas du tout parler à un tel homme. De toute façon, cette affaire était si importante pour Dieu qu’Il est apparu personnellement dans la Nuée surnaturelle pour accorder à Son serviteur et prophète la révélation définitive. Tous ceux qui avec raison prétendent croire le Message de l’heure, respecteront cela.



[Retour aux questions]

Question 22:

Quel est ton enseignement sur mariage et divorce?

Réponse:

Sur aucun thème, je n’ai ma propre doctrine. Moïse, notre Seigneur, l’apôtre Paul et frère Branham ont amplement traité ce thème. En fait, il n’y a aucun besoin d’écrire encore à ce sujet, si ce n’est pour faire une récapitulation de tout ce qui a été écrit. C’est comme frère Branham le disait: cet extrêmement ancien problème est si complexe qu’on ne peut «tout simplement pas le reconnaître si ce n’est qu’il vous est révélé». Lorsque le Seigneur Dieu donna la loi, il n’a pas exclu ce sujet important car c’est en relation avec l’adultère. “Tu ne commettras point adultère… Tu ne convoiteras point la femme de ton prochain” (Exo. 20). Dans le Sermon sur la montagne (Mat. 5.27-32), notre Seigneur a également parlé sur cela: “Tu ne commettras pas adultère… quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis adultère avec elle dans son cœur”. Sur cela, Il ajouta: “Mais si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi… Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la…”. Ensuite, il parle de l’homme qui peut divorcer, mais seulement pour cause de fornication. Autrement, il ferait commettre à sa femme un adultère parce qu’elle se remarierait (v. 32), et dans ce cas, c’est l’homme qui est tenu pour responsable.

Dans toutes les cultures existantes sur la terre et aussi dans l’athéisme, le mariage est généralement respecté comme forme naturelle de vie familiale. La question brûlante est: Quel est l’adultère pour lequel, selon la loi de Dieu la mort était le châtiment pour les deux? Que dit l’Ecriture à ce sujet? L’adultère est le fait qu’un homme ait un rapport sexuel avec une femme mariée, c’est-à-dire la femme d’un autre homme: “Si un homme a été trouvé couché avec une femme mariée, ils mourront tous deux…” (Deut. 22.22).

Dans Malachie 2, le Seigneur blâme tout d’abord les sacrificateurs et la tribu de Lévi pour leurs faux enseignements. Puis, Il parle de l’alliance des pères que Juda a profanée en épousant les filles d’un dieu étranger. Vient ensuite cette question au verset 15: “Et pourquoi ce seul a-t-il fait ainsi?”. La réponse est: “Il cherchait une semence de Dieu”. C’est la Semence qui a été promise dès le jardin d’Eden, Laquelle est le Christ, Jésus (Gal. 3.16). Après cela, on lit au sujet du divorce, que cet acte est qualifié de violence à l’égard de la femme de sa jeunesse lorsque l’on rompt l’alliance faite avec elle (v. 14). Mais jamais, Dieu n’a pensé qu’une femme aurait divorcé de son mari, de même qu’Israël ne pouvait divorcer d’avec Dieu… C’est pourquoi aussi, il n’est permis qu’à l’homme de donner une lettre de divorce, en aucun cas une femme peut donner une lettre de divorce à son mari.

Avant qu’un homme ou une femme ne pense au divorce, j’en demeure persuadé pour toujours, il ou elle devrait auparavant se faire couper une main ou un pied, mais en aucun cas prendre le chemin d’un avocat pour entamer une procédure de divorce. Le divorce est un meurtre caché, qui libère toutes les puissances sataniques de la haine. Par cela, non seulement le mariage, mais la famille, l’église et en général toute la société sont brutalement détruits. Il n’y a aucun autre acte de violence qui soit autant satanique que le divorce. C’est un meurtre à vie. Et quand en plus, le manteau de sa propre justice est placé comme une feuille de figuier pour couvrir cela, c’est une moquerie.

Derrière tous les arguments plausibles, se cache Satan, le séducteur. Une femme se décapite lorsqu’elle abandonne son mari. A l’instant même, elle perd l’orientation spirituelle naturelle. Elle devient méchante avec une langue empoisonnée, tandis qu’elle se détache de l’ordre divin du mariage, de la famille et de la vie communautaire. En ce cas, elle pèche de propos délibéré, crucifiant à nouveau le Fils de Dieu et Le livrant publiquement à l’opprobre. Elle pense par cela exercer sa vengeance et détruire le mari. Citation: «Frère, regarde, laisse-moi te dire: Elle introduit le divorce contre toi; c’est Satan» (COD Bd. 2 p.981). Les signes distinctifs sont les suivants: Pas de grâce, pas de pardon, point de réconciliation — seulement des accusations, de l’inimitié et une haine incontrôlable qui va au-delà de la mort. Dans le même temps, des arguments convaincants sont présentés pour calmer sa propre conscience, et justifier ses actes devant la famille, devant les croyants et dans l’ensemble pour se disculper.



[Retour aux questions]

Question 23:

Qu’en est-il de la famille d’un serviteur de Dieu?

Réponse:

A nouveau nous devons poser la question: Que dit l’Ecriture à ce sujet? Ainsi par exemple, notre Seigneur dans Matthieu, chapitre 5, 6 et 7, dans le sermon sur la montagne notre Seigneur a tout inclus. A la fin de cette longue prédication, nous lisons ceci: “Et il arriva que, quand Jésus eut achevé ces discours, les foules s’étonnaient de sa doctrine” (7. 28).

Dans Matthieu 10, le Seigneur parla aux douze disciples, qu’Il appelait apôtres, et non à la foule. Il leur dit: “Et si quelqu’un ne vous reçoit pas et n’écoute pas vos paroles, — quand vous partirez de cette maison ou de cette ville, secouez la poussière de vos pieds” (v. 14).

“Voici, moi je vous envoie comme des brebis au milieu des loups…” (v. 16).

“Mais quand on vous persécutera dans cette ville, fuyez dans l’autre…” (v. 23). A la fin, Il résume l’envoi de Ses serviteurs par les paroles suivantes, qui incluent la destination éternelle: “Celui qui vous reçoit, me reçoit; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé” (v. 40). Tous devraient lire attentivement ce que le Seigneur dit de ceux qu’Il a Lui-même mandatés. Ils devaient aller de ville en ville, qu’ils soient mariés ou célibataires. La vocation est le mandat.

A ceux que le Seigneur Jésus-Christ a appelés à publier la paix, Il dit: “Ne pensez pas que je sois venu mettre la paix sur la terre; je ne suis pas venu mettre la paix, mais l’épée; car je suis venu jeter la division entre un homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et les ennemis d’un homme seront les gens de sa maison” (Mat. 10.34-36). C’est le chaos de la famille annoncé à l’avance qui peut aussi survenir dans la maison d’un prédicateur. Malgré tout, un serviteur de Dieu doit continuer de prêcher. A ceux qu’Il a envoyés, Il n’a pas davantage promis une vie de famille agréable qu’un agréable ministère. Jamais Dieu n’a dit qu’un apôtre, un prophète ou un docteur devait être marié. Quel que soit l’état civil d’un serviteur de Dieu, il doit obéir au commandement divin.

Combien se trouvent être toutes autres, les paroles qui ont été adressées aux anciens des églises locales! Conformément à 1 Timothée 3 et Tite 1, les anciens et les diacres doivent être mariés. La directive qui leur est donnée:“Que les serviteurs soient maris d’une seule femme…” (1 Tim. 3.12) ne signifie pas que les autres peuvent avoir plusieurs femmes. Cela signifie simplement que les frères qui portent une responsabilité dans une Assemblée locale, doivent être mariés parce qu’ils ont à faire face aux problèmes dans la communauté. Citation: «La Bible exige qu’un diacre soit un homme marié. Il doit être l’homme d’une femme» (COD, p. 354).

Qu’en était-il du Fils de Dieu? Malgré Son ministère confirmé surnaturellement, malgré la multiplication des pains, la guérison de beaucoup de malades, la résurrection de morts, le fait qu’Il ait calmé la tempête, etc. Ses frères eux-mêmes ne croyaient pas en Lui (Jean 7.5). Ils Le connaissaient selon la chair, et non selon l’Esprit. Nous lisons dans Matthieu 13.53-58 que le Fils de l’homme n’a rien pu faire dans Sa propre ville à cause de leur incrédulité. Ils disaient: “Celui-ci n’est-il pas le fils du charpentier? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie? Et ses frères… et ses sœurs ne sont-elles pas toutes auprès de nous?”. Et ils ont été choqués parce qu’ils jugeaient d’après ce que voyaient leurs yeux et ce que disaient les gens. Là-dessus, le Seigneur dit: “Un prophète n’est pas sans honneur, si ce n’est dans son pays et dans sa maison” (Mat. 13.57b).

Cela nous fait de la peine de lire tout ce que les conducteurs religieux répandirent sur notre Seigneur et Sauveur en son temps. Les pharisiens et les scribes Lui dirent en face: “Nous ne sommes pas nés de la fornication… Ne disons-nous pas bien que tu es un Samaritain, et que tu as un démon?”(Jean 8.41, 48). Pensez un peu à cela: notre Seigneur, le seul engendré de Dieu, est appelé un Samaritain et serait né d’un adultère! C’était le moment où Il dit: “… car moi je procède de Dieu et je viens de Lui… Vous, vous avez pour père le diable…”(Jean 8.43-44).

Un serviteur peut-il s’attendre à être traité autrement que son Seigneur? Le Sauveur n’est pas venu pour fonder une famille terrestre, ou pour ouvrir un commerce à son service. Ses serviteurs ont un appel élevé pour le Corps de Christ, qui va bien plus loin que les liens familiaux naturels.

Il n’y a également dans la Parole de Dieu aucune promesse pour les fils d’un prophète, d’un apôtre, d’un docteur qui leur assure l’héritage d’une charge divine. Toutefois, il est écrit: “Et ses fils ne marchaient pas dans ses voies; mais ils se détournaient après le gain déshonnête, et prenaient des présents, et faisaient fléchir le jugement” (1 Sam. 8.1-5). Même les décisions d’un prophète prises dans de bonnes intentions peuvent faillir; seulement ce que Dieu a déterminé ne peut pas échouer. Il peut aussi arriver que le fils d’un prophète, d’un roi, d’un homme de Dieu s’élève et revendique une position particulière et attire à sa suite des gens. Nous en avons un exemple typique dans 1 Rois 1, lorsque Adonija, fils de David et de Hagguith, “s’éleva, disant: Moi, je serai roi. Et il se procura des chars et des cavaliers, et cinquante hommes qui couraient devant lui”. La décision de Dieu était déjà arrêtée que Salomon devait être le successeur sur le trône de David. Cependant, aux yeux de son frère, il ne devait pas y accéder.

Il est possible que des fils se disent à eux-mêmes et à d’autres: «Je deviendrai le président», «Je suis le conducteur!», «Je prends la responsabilité!», «Moi, j’arrangerai des réunions et j’aurai une assemblée», «Je veux…», «Je veux…». Dès le commencement des temps, tout véritable serviteur de Dieu, sans considérer les circonstances, accomplit la mission reçue, et Dieu ne la reprend jamais. Aucun serviteur de Dieu n’a jamais dit: «Je veux…», «Je veux faire ceci ou cela!». Beaucoup d’entre eux ne voulaient tout d’abord pas aller, mais ils furent obligés parce que l’appel de Dieu est irrévocable. Avec ou sans famille, marié ou non: un mandat divin est une partie du plan de salut de Dieu qui doit être accompli dans n’importe quelles circonstances.



[Retour aux questions]

Question 24:

Qu’en est-il du livre «Exposé des sept âges de l’Eglise»?

Réponse:

En avril 1966, j’ai ramené avec moi des USA les deux brochures en anglais «Twentieth Century Prophet» et «The Laodicean Church Age» ainsi que le livre «An Exposition of the Seven Church Ages». Je supposais que frère Branham était l’auteur du livre des Ages de l’Eglise et je l’ai traduit en allemand et en ai fait imprimer 10000 exemplaires. Puis, je découvris que les 48 pages de la brochure «The Laodicean Church Age» du premier au dernier mot se trouvaient aux pages 319 à 365 dans le livre en anglais sur les Ages de l’Eglise. Plus tard, je constatais qu’entre le message prêché par frère Branham et le contenu du livre «Exposé des sept Ages de l’Eglise», il y avait beaucoup de différences, et que dans le livre se trouvaient même des doctrines non bibliques que frère Branham n’avait jamais prêchées et ne pourrait jamais prêcher. Par exemple, il est dit dans ce livre que des personnes qui ne sont jamais nées de nouveau entreront dans la Vie éternelle à cause du bien qu’elles ont fait aux frères. Ceci se trouve en complète contradiction avec 1 Jean 5.11-12: “Et c’est ici le témoignage: que Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils: Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie”.

Un autre exemple est la déclaration fantasque sur l’arbre de la Vie et l’Arbre de la connaissance: «… ainsi le juste et le méchant se trouvaient côte à côte au milieu du jardin… et sans doute avaient-ils entrelacé leurs branches». Pas une seule fois, il n’a été fait la différence entre le jugement de Matthieu 25.31 sur les nations, qui a lieu avant le commencement du Millénium, et le dernier jugement devant le trône blanc qui a lieu après le Millénium, dans Apocalypse 20.11. Je me refuse d’entrer en matière sur les différents points de ce livre qui ne sont pas justes. Je demande à tous d’employer les prédications originelles.

A ma demande, j’appris que Lee Vayle était aussi l’auteur du livre des Ages de l’Eglise. Frère Branham a dit qu’il n’avait pas une fois lu ce livre — combien moins l’a-t-il écrit. Dans sa prédication du 17 février 1965 «L’homme fuyant loin de la présence du Seigneur» il dit: «Alors, il y a le livre sur les Ages de l’Eglise… Je pense que notre frère doit avoir reçu un peu d’inspiration spéciale, parce qu’il dit qu’il a écrit encore de lui-même deux autres livres. Ainsi, comme je le crois, il a écrit ‹Le prophète du XXème siècle› et ‹L’Age de l’Eglise de Laodicée›. Je ne l’ai jamais lu moi-même. Si je les lis, il se pourrait que je change mon opinion là-dessus…».

A cause des doctrines de ce livre qui sont incompatibles avec l’Ecriture, tout au plus peut-on consulter la partie historique, mais non pas pour l’autorité de la doctrine qu’on en tirerait.



[Retour aux questions]

Question 25:

Les temps des âges de l’Eglise ont-ils été révélés à frère Branham?

Réponse:

Une révélation n’était pas nécessaire pour déterminer les périodes des âges de l’Eglise. Frère Branham a souvent mentionné l’historien Dr Clarence Larkin. Dans son livre «Dispentional Truth», nous trouvons aux pages 130 et 131 le partage exact tel que frère Branham l’a repris. Par contre, en ce qui concerne les messagers, c’est frère Branham lui-même qui les a déterminés. J’ai apporté en son temps de Jeffersonville le dessin que frère Branham avait fait et employé sur les âges de l’Eglise et sur les soixante-dix semaines de Daniel. De cela découle sa doctrine sur le thème, laquelle avait été confirmée par ses propres déclarations.



[Retour aux questions]

Question 26:

Frère Branham a-t-il prophétisé que 1977 serait la fin du monde?

Réponse:

Frère Branham n’a jamais donné une telle prophétie. Il a bien mentionné l’année 1977 dans divers contextes. L’annonce faite dans le livre «Exposé des sept Ages de l’Eglise» qu’en 1977 les systèmes de ce monde trouveraient leur fin et que le Millénium commencerait (qui se trouve dans l’édition en anglais, à la page 322), ne sort pas des lèvres de frère Branham. Une telle déclaration ne se trouve dans aucune prédication enregistrée. En fait, elle vient mot pour mot de la plume de Lee Vayle, l’auteur du livre. La même citation se retrouve aussi, à la page 7, de la brochure «The Laodicean Church Age» qui en compte 48. Le 17 janvier 1972, Lee Vayle répondit comme il suit à ma demande concernant 1977: «Je crois avec le prophète qu’en 1977 toutes choses vont arriver à leur fin et que nous serons transposés dans le Millénium…». Ceci était visiblement l’opinion de l’écrivain, mais pas celle du prophète.



[Retour aux questions]

Question 27:

Frère Branham a-t-il vu un calendrier s’effeuiller et s’arrêter à l’an 1977?

Réponse:

Non. A ma connaissance, jusqu’à aujourd’hui personne n’a trouvé une déclaration faisant état d’une telle vision de sa part. Aujourd’hui, on ne peut plus déterminer qui a lancé cette histoire dans le monde. C’est en 1966 que nous avons pour la première fois entendu parler de la prétendue «vision du calendrier» de frère Branham. Plus tard, il y eut une publication sur cela, et moi aussi j’ai écrit à ce sujet dans ma lettre circulaire de février 1967.

Puis, certains doutes me sont venus sur ce qui concerne l’année 1977, et ainsi comme je l’ai déjà mentionné, je demandais des éclaircissements à frère Vayle en rapport avec «la vision du calendrier». Voici sa réponse telle qu’elle se trouve dans la lettre du 17 janvier 1972: «Eh bien, frère Frank réellement des gens l’ont publié, disant que frère Branham avait vu un calendrier qui était feuilleté par une main jusqu’à ce qu’apparaisse l’année 1977. Cependant, nous avons constaté que sans contredit tout ceci n’était pas sa vision, mais bien plutôt quelque chose que quelqu’un aurait inventé. Nous avons en vérité déjà discuté de cela…». Le tragique est que du côté des responsables aux Etats-Unis, jamais une rectification publique n’a été faite, de telle manière que les fausses prévisions sur l’an 1977 sont encore et toujours faussement attribuées à frère Branham. Comme aucune de ces prévisions ne s’est accomplie, cela a donné aux adversaires l’occasion de le déclarer faux prophète.



[Retour aux questions]

Question 28:

Le baptême du Saint-Esprit est-il la même chose que la nouvelle naissance?

Réponse:

Non. Cette déclaration sortie du livre des Ages de l’Eglise ne vient pas de la bouche de frère Branham, mais plutôt de l’auteur du livre. C’est pourquoi, elle ne se trouve dans aucune des prédications enregistrées et en plus, elle n’est pas conforme aux Ecritures. L’une est la nouvelle naissance par le Saint-Esprit, l’autre est l’expérience d’être rempli du Saint-Esprit. Dans les Actes des Apôtres 8, des personnes, à cause de la prédication de l’évangéliste Philippe, crurent et se firent baptiser. Puis, vinrent de Jérusalem les apôtres qui prièrent pour ceux qui étaient devenus croyants, afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit. Dans les Actes 10, ceux qui ont cru, ont tout expérimenté lors d’une seule réunion: repentance, pardon, justification, nouvelle naissance et baptême du Saint-Esprit. Au travers de la nouvelle naissance, nous devenons des fils et des filles de Dieu, au travers du baptême du Saint-Esprit nous sommes placés comme membre dans le Corps de Christ et recevons la force pour le service (Luc 24.47; Actes 1.8; Actes 2; 1 Cor. 12.1; 14 etc.).

La chose importante est que nous les expérimentions tous les deux, que ce soit en une fois ou que cela arrive séparément; que cela ne demeure pas une cause de dispute, mais devienne véritablement des expériences personnelles, faite par la grâce de Dieu. Frère Branham disait: «Lorsque vous croyez au Seigneur, vous recevez de nouvelles pensées, une nouvelle vie, mais cela n’est pas le baptême du Saint-Esprit. Vous expérimentez la nouvelle naissance quand vous devenez croyants. Alors, vous avez reçu la Vie éternelle… Cependant, le baptême du Saint-Esprit vous intègre au Corps de Christ et vous communique les dons pour le service» (COD 1p. 269 §§ 363,364).



[Retour aux questions]

Question 29:

Qu’en est-il de la vision de la tente?

Réponse:

Pour la première fois en 1958, j’ai entendu parler de la «vision de la tente» que frère Branham avait eue en 1955. C’est Roy Borders, l’organisateur des rencontres de frère Branham qui, à ma demande, me répondit le 18 mai 1965 entre autre: «… j’essayerai de répondre en peu de mots comme j’ai été informé de frère Branham… Concernant la tente il est très possible que la tente soit employée en Europe ou dans d’autres pays hors des Etats-Unis…». Jusqu’à la fin, frère Branham a attendu la réalisation de la «vision de la tente», cependant avec son retour à la Maison le cas s’est réglé de lui-même.

Malheureusement, au cours des temps, différents prédicateurs ont placé au centre de l’attention un certain nombre de choses pour pouvoir défendre leur propre enseignement. Pour ce qui est de la vision de la tente, certains enseignent que frère Branham va ressusciter et durant une certaine période de temps exercera le ministère dans la tente. Le danger dans cette affaire consiste en ce que des frères se cachent avec leur doctrine derrière frère Branham. Autrement, ils ne pourraient vraiment persuader personne pour les attirer à leur suite.



[Retour aux questions]

Question 30:

Ce qui a été montré dans une vision peut-il demeurer inaccompli?

Réponse:

Il est compréhensible que du vivant de frère Branham on ait attendu l’accomplissement de tout ce qu’il avait vu en vision. Cependant, cela pourrait être possible que la chose se soit déjà accomplie ou s’accomplisse d’une toute autre manière que celle que nous attendons. Frère Branham a parlé des centaines de fois de "la tente", en relation avec Abraham, jusqu’à l’ouverture des Sceaux en mars, mettant l’accent sur le fait que maintenant se renouvelait le même signe que dans Genèse 18. Là, cinq fois la tente est mentionnée. Sarah était dans la tente quand l’Eternel Dieu donna la promesse de la naissance d’Isaac. Pendant la ligne de prière, à plusieurs reprises, frère Branham tourna le dos à l’auditoire afin de prouver que le même Dieu qui connaît les mystères des cœurs et les révèle, était présent comme autrefois avec Abraham. Cependant, je mets chacun en garde de ne pas faire de cela une quelconque doctrine, car nous devons laisser toutes choses à Dieu.

Il est possible que des choses spirituelles soient montrées en symboles naturels, comme par exemple lorsque frère Branham se vit dans une vision portant dans la chapelle toutes sortes de légumes. Le véritable sens était que de la nourriture spirituelle, la Parole révélée pour notre temps, devait être emmagasinée. L’apôtre Pierre également vit une image toute naturelle, lorsqu’en vision se trouvait dans une grande nappe toutes sortes de quadrupèdes, de reptiles et d’oiseaux. La signification spirituelle était que le salut de Dieu était aussi accordé aux païens (Actes 10.9-22). Notre Seigneur Lui-même a présenté toutes les choses du Royaume de Dieu par des paraboles, utilisant des images et des symboles de choses terrestres, et par cela nous a fait connaître “des choses qui ont été cachées dès la fondation du monde” (Mat. 13.34-35).

Les frères qui attendent encore l’accomplissement littéral de la vision de la tente avec frère Branham, n’ont absolument aucune promesse pour cela dans la Bible. Dans les Saintes Ecritures, il n’y a pas un seul exemple d’un prophète qui soit ressuscité et ait poursuivi son ministère. C’est pourquoi, il n’est pas non plus étonnant que de tels frères ne puissent avoir de communion avec ceux qui déclarent conformément à la vérité, que le ministère de frère Branham s’est terminé au moment même où il a pu entrer dans la gloire. Parce qu’ils n’acceptent pas ce fait, ils doivent repousser celui qui déclare avoir été chargé par Dieu d’apporter aux peuples le Message. Ils doivent l’accuser de séducteur de l’Epouse et d’Antichrist — parce qu’il est, comme ils pensent “contre le prophète” et contre toute doctrine des tonnerres — et, en conséquence, il doit être rejetté. En fait, les déclarations vont si loin qu’ils disent: «Personne n’a le droit de dire qu’il est mandaté pour porter au peuple de Dieu la Parole révélée», parce que, comme leur opinion doctrinale est que tout a été terminé avec le ministère de frère Branham, tout reprendra avec lui. «L’entre-temps» est employé en discussions inutiles sur ce que le prophète a dit, et à répandre des doctrines perverses. Quel tragique développement à l’intérieur du Message!

Dans toutes ces attentes, il y a en fait maintenant, liée à cela, une publication de la Parole tout à fait autre, où Jésus-Christ n’est même pas mentionné une seule fois. De fausses espérances sont nourries, qui finalement vont déboucher sur le désappointement et le désespoir. Je vous en prie, bien-aimés frères, prenez connaissance du fait fondamental que tout ce qui appartient au Royaume de Dieu n’a rien à faire avec une opinion privée.

Je dis ceci en tant que Parole du Seigneur, au Nom du Seigneur Jésus-Christ: Quand dans la Parole de Dieu, il n’y a pas de promesse pour quelque chose, il n’y en a également aucun accomplissement. C’est la pure vérité.

Nous voulons encore jeter un regard sur Moïse: Bien que Dieu lui ait donné le mandat de conduire le peuple d’Israël dans le pays promis, il ne lui fut pas permis d’entrer dans le pays avec l’assemblée d’Israël. Conformément à Deutéronome 34, il lui fut permis de voir tout le pays depuis le Mont Nébo, mais pas d’y entrer. Il mourut avant. En son temps, avec frère Mehnert, j’ai pris un taxi à Amman et nous sommes allés au Mont Nébo. Nous avions une vue merveilleuse: à droite devant nous se trouvait Jéricho, à gauche En Guedi et la mer Morte, et devant nous Jérusalem. Je peux ressentir ce que Moïse a éprouvé! Cependant, les chemins de Dieu passent bien au-dessus de notre compréhension. Pour l’œil naturel, il peut paraître que Moïse n’a pas entièrement accompli son mandat; toutefois nous devons respecter les voies de Dieu et les décisions qu’Il prend.

Nous croyons que Dieu Lui-même achèvera l’œuvre de salut, comme Il en avait déjà fait les plans avant la fondation du monde. Ce qui est important, est de rester dans la Parole promise et d’y avoir ainsi part, car la véritable foi se trouve ancrée uniquement dans les promesses de Dieu.

En rapport avec les promesses de Dieu, il est écrit: “Pas un mot de toute sa bonne parole qu’il prononça par Moïse, son serviteur, n’est tombé à terre” (1 Rois 8.56). “Car autant il y a de promesses de Dieu, en lui est le oui et en lui l’amen, à la gloire de Dieu par nous” (2 Cor. 1.20).

Lors de la première venue de Christ, le prophète promis était le précurseur, cependant, le Seigneur Lui-même a accompli l’œuvre de rédemption à la croix de Golgotha. C’est aussi ainsi maintenant: frère Branham était le prophète promis, par le moyen duquel toutes choses devaient être à nouveau restituées et ramenées à leur juste place. Le Message est l’avant-coureur, cependant, c’est le Seigneur Lui-même qui va achever l’œuvre de rédemption.“Car il consomme et abrège l’affaire en justice, parce que le Seigneur fera une affaire abrégée sur la terre” (Rom. 9.28).

Le mot «Peni-el» signifie en français «Face de Dieu». Dieu était si réel, si présent dans sa forme d’Ange, que Jacob Le saisit et lutta avec Lui comme il aurait lutté avec un homme, et il reçut même de Lui un coup sur l’emboîture de sa hanche. Il fit une expérience personnelle avec Dieu, il fut changé, de l’ancien Jacob, le trompeur, sortit un nouvel homme, «Isra-el», un «combattant avec Dieu».



[Retour aux questions]

Question 31:

Quelle comparaison avons-nous entre Israël et l’Eglise?

Réponse:

La réponse à cette question se trouve déjà dans Actes 15.13-18. Tout d’abord, Dieu visite les nations en grâce et appelle un peuple à sortir pour Son Nom. Après cela, Il se tourne vers Israël et ainsi la maison de David est de nouveau rebâtie. C’est aussi ce que dit l’apôtre dans les Romains 11, dont il consacre tout le chapitre à ce thème. Nous avons en réalité une pleine vue d’ensemble sur ce qui concerne le plan de rédemption, avec les Juifs et les païens, avec Israël et l’Eglise. Le signe le plus important est que des fils des douze tribus sont sortis de 143 pays pour revenir dans le pays promis. Pourquoi? Parce que c’est à Jérusalem qu’ils doivent être — en Israël, pour être scellés au temps du ministère des deux prophètes. (Apoc. 7.1-8; Apoc.11).

De la même manière, les croyants véritables, qui sont dispersés dans les dénominations chrétiennes, seront rassemblés et conduits à la Parole promise pour ce jour et scellés du Saint-Esprit (Eph. 1.13). Autrement, ils ne peuvent pas participer à l’enlèvement. La foi sans une promesse de Dieu à la base, est une illusion religieuse. La vraie foi est ancrée dans les promesses de Dieu. Comme Abraham a cru ce que Dieu lui a promis et qu’ensuite, il en a expérimenté l’accomplissement, c’est ainsi que la véritable semence d’Abraham croit les promesses pour ce temps et les voit s’accomplir.



[Retour aux questions]

Question 32:

Dans quelle période de temps vivons-nous maintenant, selon le plan du salut de Dieu?

Réponse:

Nous arrivons maintenant dans la dernière phase de l’âge de l’Eglise — dans l’âge de l’Epouse. Le retour de Jésus-Christ se trouve réellement très proche. Nous pouvons dire cela en regard des signes des temps et des prophéties bibliques faites à l’avance, qui maintenant plus particulièrement avec Israël sont en train de s’accomplir. Le Message du temps de la fin est l’important cri de minuit. C’est le temps de sortir pour tous ceux qui appartiennent à l’Eglise-Epouse. Cependant, ce dont l’apôtre Paul témoignait en son temps se réalise aussi maintenant: “Ainsi donc, au temps actuel aussi, il y a un résidu selon l’élection de la grâce” (Rom. 11.5). Seulement eux hériteront tout, car ce sont eux qui écoutent et suivent, qui mettent en pratique ce que l’Esprit dit à l’Eglise. Bien sûr que la grande œuvre terminale de Dieu sur la terre trouvera son achèvement dans la pleine restauration. De cela fait partie le ministère de la Parole parlée et la puissante action de l’Esprit qui débouche dans la révélation des fils de Dieu et la résurrection des morts. Le point culminant de tout cela sera le retour de Jésus-Christ.



[Retour aux questions]

RESUME

C’est avec reconnaissance que je regarde en arrière sur 54 années de prédications et 42 ans de ministère international, années pendant lesquelles j’ai eu le privilège de partager avec des millions de personnes, dans plus de 130 pays, par des conférences, des émissions de radio et de télévision, la vraie Parole de Dieu. Peut-être que les frères du continent africain ont été plus particulièrement aidés par le fait que frère Branham avait eu la vision d’un aigle allemand survolant l’Afrique. Dans tous les pays et dans chaque ville, j’ai fait mention du prophète et de son ministère, mais j’ai toujours prêché Jésus-Christ comme Rédempteur, comme étant le même hier, aujourd’hui et éternellement, et naturellement, j’ai enseigné exclusivement la Parole de Dieu. Nulle part, je n’ai traité publiquement de thèmes contradictoires, ni nommé par son nom un frère qui répandait de fausses doctrines. Cependant, parce que maintenant la glorification d’un homme dépasse la mesure, qu’en la personne du prophète l’idolâtrie s’exerce par le moyen de reliques, d’images, de crucifix, de morceaux d’étoffes et de lieux qui ont été élevés en lieux de pèlerinages, je dois élever ma voix. La dernière impulsion m’a été donnée par la réception d’un paquet contenant quatre CD et DVD, qu’un frère des USA m’a fait parvenir. Cela m’est arrivé au bon moment, alors que j’écrivais la fin des réponses aux questions, travail qu’à proprement dit je ne voulais pas du tout entreprendre. Cependant, après avoir vu les DVD, je trouvai confirmé l’importance, à cause des élus, de mettre dans la lumière juste les choses contradictoires, à savoir de les mettre à la lumière de la Parole éternellement valable.

On est malheureusement arrivé au point où l’on place au centre, un «Message axé sur Branham», qui ne s’accorde plus avec l’Evangile de l’origine éternellement valable de Jésus-Christ. On dit sans cesse: «Le prophète dit…», «Le prophète m’a dit…», etc., etc. Ces gens ne mentionnent point du tout Jésus-Christ. Il ne joue plus aucun rôle dans le témoignage rendu par ces frères. Il ne s’agit toujours que du prophète et de ce qu’il aurait prétendument dit mais pas une seule fois, il n’est question de ce que Jésus-Christ a dit. Ce sont des récits de la vie, histoires de chasse, histoires de tentes, histoires d’avions, etc. etc. C’est là, le contenu de leurs prédications, et ce que frère Branham a pu dire en tant qu’homme est élevé au rang de: AINSI DIT LE SEIGNEUR. N’est-ce pas là une totale déviation du véritable Evangile de Jésus-Christ notre Seigneur, tel que Paul L’a prêché (Gal. 1) — une apostasie et un dérapage dans toutes sortes d’idolâtries?

Maintenant, après plus de quarante années, l’histoire de sa vie est propagée et il en paraît toujours de nouvelles versions! Avons-nous une histoire de la vie de Jean-Baptiste, de Pierre ou de Paul? Ou bien avons-nous la Parole de la vie que Dieu a prononcée au travers de leur bouche? William Branham nous a laissé une prédication de la Parole claire comme du cristal, qui nous a ramenés à Dieu. Cependant, à cause des choses venant de l’homme dans ses prédications, n’a-t-il pas dit lui-même: «Si quelqu’un en mangeant une tarte aux cerises trouve un noyau, c’est celui-ci qu’il jettera et il continuera à manger la tarte». N’a-t-il pas aussi dit: «Lorsque l’on mange un poulet, ce ne sont que les os que l’on met de côté»? Mais, c’est précisément à de telles choses secondaires que l’on donne de l’importance, et «d’un os» on discute passionnément. Aujourd’hui, on doit demander: Quel Message crois-tu? Quel Evangile prêches-tu?

Au commencement était la Parole, pas l’interprétation! Au commencement était l’unité, pas la division! Un compromis — un mélange n’est pas possible. Au commencement, Dieu a séparé la lumière des ténèbres et c’est ainsi que cela demeure pour toujours. Celui qui obligatoirement n’accepte pas la divine Vérité de la Parole comme absolu et ne la laisse pas prévaloir, est un traître envers la Vérité et de ce fait, il est maudit et condamné à croire le mensonge tombant ainsi sous le jugement (2 Thess. 2.10-12). Les diverses déclarations de frère Branham qui sont pour nous difficiles à comprendre, comme aussi celles qui concernent son ministère particulier, doivent être laissées entre les mains de Dieu. “Les choses cachées, sont à l’Eternel, notre Dieu; et les choses révélées sont à nous et à nos fils à toujours…” (Deut. 29.29).

Des frères du monde entier ont exprimé leurs soucis au sujet de ce qui se passe aux USA. Je ne suis pas juge, mais j’aimerais tout de même, à cause de mon appel divin, exposer clairement mon point de vue. Mon quartier général n’est pas sur terre, mais bien dans les cieux et nous entendons «la Voix de Dieu» au travers de la Parole de Dieu, Laquelle est publiée dans le monde entier. Cette exhortation de l’Ecriture est toujours valable: “Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs!” (Héb. 3.15). Comme tous les prophètes, le Seigneur et les apôtres ont agi en leur temps, dans certains lieux, ainsi le ministère de frère Branham s’est exercé principalement dans le Tabernacle de Jeffersonville. Cependant, bien que la Parole soit, au commencement, sortie de Jérusalem, maintenant personne n’a besoin d’y aller en pèlerinage (Es. 2; Actes 2).

Avant l’ensevelissement de frère Branham, j’avais déjà toutes les prédications qu’il avait enregistrées et par cela, j’avais la précieuse nourriture spirituelle bien avant que soit ouverte à Jeffersonville «Voice of God Recording». La Parole révélée n’est pas placée sous une garde humaine, mais elle est au contraire accessible à tous. Pour moi, toutes les Saintes Ecritures sont valables pour l’Eternité, également la mise en garde de Amos 5.4-6: “Cherchez-moi, et vous vivrez; et ne cherchez pas Béthel, et n’allez pas à Guilgal, et ne passez pas à Beër-Shéba; car Guilgal ira certainement en captivité, et Béthel sera réduite à rien. Cherchez l’Eternel, et vous vivrez…”. Tous ces lieux ont été des lieux de révélations particulières de Dieu pour Son peuple, mais ensuite ils devinrent des lieux de perdition. Après avoir été la ville élue de Dieu, Jérusalem fut plus tard détruite plusieurs fois à cause de cela, et sur la montagne de Morija que Dieu avait élue et qui fut appelée plus tard Mont du Temple, les Musulmans bâtirent la mosquée d’El Aksa et le dôme du Rocher. Aussi longtemps que Dieu était présent en un lieu, sa raison d’être était remplie, mais aussitôt qu’un ministère était terminé, tous ces lieux sans exception devinrent des lieux de pèlerinages, de superstition et d’idolâtrie. Jusqu’au temps du roi Ezéchias, les Israélites ont même offert de l’encens au serpent d’airain que Moïse avait élevé dans le désert. Ezéchias ne put rien faire d’autre que détruire celui-ci (2 Rois 18.1-4).

Aujourd’hui, le Seigneur dirait: “Cherchez-moi, et vous vivrez!”. Il ne peut pas dire: «Allez à Jérusalem ou à Jeffersonville». Il ne peut pas dire: «Faites un pèlerinage à la tombe du prophète, allez en Arizona, ou faites un pèlerinage à la Sunset Montain», car Il a dit: “Femme, crois-moi: l’heure vient que vous n’adorerez le Père, ni sur cette montagne, ni à Jérusalem… Mais l’heure vient, et elle est maintenant, que les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité… Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité” (Jean 4.21-25). Ce que notre Seigneur a dit en ce temps-là est valable aujourd’hui et pour toujours. Amen! Amen!

J’ai aussi connu frère Branham en tant qu’homme, j’ai mangé avec lui à la même table. J’ai roulé avec lui, dans sa voiture. Il m’a confié des choses que peu de personnes savent. J’ai conservé les 21 lettres qu’il m’a écrites des années 1958 à 1965. A sa demande expresse, j’ai prêché deux fois à Jeffersonville. C’est lui qui m’a demandé de parler à sa place à la réunion des hommes d’affaires du Plein Evangile, chez Demos Shakarian, à la «Clifton’s Cafeteia» de Los Angeles. Ce sont des choses dont je me souviens avec plaisir. Il m’a même confié le nom du frère qui a payé pour lui la dette des impôts de 40 000 $, de manière à ce que son passeport lui soit restitué. J’ai bu le thé chez lui, dans sa maison. Après son départ, lors de mes visites à Tucson, j’ai pu passer la nuit plusieurs fois dans son appartement. Mais toutes ces choses de la vie privée, qu’ont-elles à faire avec le Conseil divin?

Frère Branham n’était, lui aussi, qu’un homme. Ce n’est pas si grave, lorsque dans une prédication, il parle de 700 au lieu de 7000, ou qu’il dit que Hénoch a marché avec Dieu pendant 500 ans, bien qu’il n’ait passé que 365 ans sur la terre. Cela démontre seulement combien un lapsus est humain. Si par exemple il dit: «… le grain sera brûlé…», aussitôt il corrige cela, disant: «Les tiges seront brûlées, mais il recueillera le grain dans le grenier céleste». S’il dit que Noé a prêché 120 ans, il ne fait que répéter ce que d’autres avaient dit, mais 120 ans est le temps que Dieu avait fixé pour la vie de l’homme, dans Genèse 6.3. Noé était âgé de 500 ans lorsque lui naquirent ses trois fils (Gen. 5.32), et il avait 600 ans lorsque vint le déluge sur la terre (Gen. 7.6).

Il y a en vérité tout un nombre de diverses déclarations que frère Branham a faites, mais c’est très bien ainsi, parce que, en dépit de son ministère infaillible, le prophète est demeuré un homme comme tous les autres. Par exemple, dans sa prédication «L’enlèvement», se référant à 1 Thessaloniciens 4 où il est question du retour de notre Seigneur, il dit ce qui suit: «Trois choses doivent arriver avant que le Seigneur apparaisse: Le cri de commandement, la voix, la trompette… Jésus accomplit tous les trois quand Il descend». Frère Branham voulait dire: Ces trois choses arrivent quand Jésus revient. “Car nous vous disons ceci par la parole du Seigneur: que nous les vivants, qui demeurons jusqu’à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis. Car le Seigneur lui-même (pas un message) avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront premièrement; puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l’air; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur” (1 Thess. 4.15-17). Ces choses arriveront le même jour, à la même heure, et en même temps. “Voici, je vous dis un mystère: Nous ne nous endormirons pas tous, mais nous serons tous changés: en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette, car la trompette sonnera et les morts seront ressuscités incorruptibles, et nous, nous serons changés” (1 Cor. 15.51-52). Frère Branham dit clairement: «Premièrement vient le Message. Maintenant, c’est le temps de nettoyer les lampes. Levez-vous et nettoyez vos lampes»?». Ce n’est pas 1 Thessaloniciens 4, c’est Matthieu 25.6: “Voici l’époux; sortez à sa rencontre”. Des phrases incomplètes et des lapsus sont employés pour faire une doctrine disant que Jésus, depuis l’ouverture des sept Sceaux aurait abandonné le trône de la grâce, lequel serait devenu le trône du jugement et se trouverait dans «le processus de descente». Quelle argumentation fatale, quelle hérésie!

Il y aurait encore une chose à dire: Pendant les premières quatorze années, depuis 1966, régnait une harmonie merveilleuse dans les milieux du Message du temps de la fin. En 1979, Satan chercha à détruire l’œuvre de Dieu, ainsi que l’influence de ce ministère. Depuis ce temps-là, les fausses doctrines et divers courants ont vu le jour. La plupart des frères ne connaissent pas du tout aujourd’hui comment a été le nouveau commencement et comment s’est effectuée la poursuite de l’œuvre après que frère Branham soit rentré à la Maison. Frère Branham a eu la vision que l’Epouse avait perdu la cadence, mais il a aussi vu qu’elle a été ramenée à la cadence par la Parole.

Aussi longtemps que ses prédications ont été laissées telles qu’elles avaient été données, il n’y avait aucune division. Ce n’est qu’à partir du moment où l’on a sorti des citations de leur contexte que survinrent des doctrines particulières, ainsi que des espérances ne concordant pas avec les Saintes Ecritures. La Parole nous amène dans le pays de la promesse, mais les interprétations nous conduisent dans un «no man’s land». Pour ce qui concerne la situation actuelle, nous devons admettre que personne, mais Dieu seul, peut résoudre les problèmes existants à l’intérieur du Message du temps de la fin. Tous disent: «Les élus ne peuvent pas être séduits» — également quand eux-mêmes sont séduits et en séduisent d’autres. La séduction ne vient pas du dehors, elle vient toujours du dedans et ressemble étonnamment à l’original. Continuellement des doctrines particulières sont déclarées être des révélations, alors qu’on ne peut trouver ces doctrines dans la Parole écrite. C’est triste, mais c’est vrai qu’au milieu des croyants du Message du temps de la fin se répète ce qui est arrivé auparavant dans toutes les dénominations: ils parlent de «leur prophète», de «leur prophétesse» ou de leur fondateur. Leur confession est la suivante: Nous croyons la Bible et ce que notre prophète a dit.

Je dis encore une fois au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ: La vraie position est que nous respections la Parole de Dieu et La reconnaissions comme seule valable. Chaque dénomination a mal compris et mal interprété un quelconque passage de la Bible qui est devenu pour eux particulièrement important, et c’est sur cela que cette église ou cette dénomination a été fondée. C’est ce qui est arrivé à l’intérieur du Message de l’heure avec Apocalypse 10. Toute fausse doctrine à l’intérieur du Message de l’heure a son origine d’une manière ou d’une autre, parce que Apocalypse 10 a été mal compris et mal interprété et a été sorti de son contexte et classé faussement.

Frère Branham a replacé les doctrines fondamentales de l’Ecriture sur le chandelier. Elles sont en pleine harmonie avec toute la Parole de Dieu. Nous ne croyons pas aveuglément, mais nous examinons les Ecritures pour voir si les choses enseignées sont exactes (Actes 17.11). Nous plaçons correctement frère Branham dans Malachie 4.5-6, comme étant le prophète promis. Il était le messager du dernier âge de l’Eglise. Amen!

Mon grand désir est de servir le Seigneur de manière à ce que tous ceux qui appartiennent à l’Eglise-Epouse de Jésus-Christ parviennent à l’unité de la foi. Quarante années ont passé depuis le départ de frère Branham, et maintenant nous comptons sur un tournant — sur la plus puissante action de Dieu ayant jamais eu lieu sur la terre.

Par sa ferme persévérance, Job est devenu pour nous, l’exemple donné dans la Bible, d’une double restauration. Satan avait détruit tout ce qui était autour de lui. Sa femme même s’est retournée contre lui, disant: “Restes-tu encore ferme dans ta perfection? Maudis Dieu et meurs” (Job 2.9). Ses amis les plus intimes l’ont réprouvé et ne le croyaient pas. Mais le moment vint où Dieu Lui-même parla à Job et c’est ainsi que toute la situation changea. Il pria pour ses amis, et tout lui fut restitué au double (Job 42.10-17). Cet événement nous est montré en rapport avec la promesse faite d’une première et d’une dernière pluie lors de l’ultime action de Dieu avant le retour de Christ. A ce moment-là, tout ce que sa femme et ses amis avait dit, était oublié. Il en sera de même aussi maintenant pour nous. “Usez donc de patience, frères, jusqu’à la venue du Seigneur … Vous avez ouï parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin du Seigneur…” (Jacq. 5.7-11).

Le deuxième exemple est Joseph, qui fut jeté par ses frères dans la citerne et qui, bien qu’innocent, fut emprisonné à cause d’une femme. Mais ce furent là les voies profondes par lesquelles il dût passer, avant de pouvoir distribuer à ses frères la nourriture au temps de la famine. Il ne leur fit aucun reproche mais au contraire, il leur dit: “Approchez-vous de moi. Et ils s’approchèrent. Et il dit: Je suis Joseph, votre frère, que vous avez vendu pour l’Egypte. Et maintenant, ne soyez pas attristés, et ne voyez pas d’un œil chagrin que vous m’avez vendu ici, car c’est pour la conservation de la vie que Dieu m’a envoyé devant vous… Et maintenant, ce n’est pas vous qui m’avez envoyé ici, mais c’est Dieu…(Gen. 4 5.4-8).

S’il n’y avait pas eu de Job, nous n’aurions rien su d’une restitution au double. S’il n’y avait pas eu de Joseph, nous n’aurions aucun exemple d’une distribution de la nourriture dans un temps de famine. S’il n’y avait pas eu de Jean-Baptiste, le chemin du Seigneur n’aurait pas pu être préparé. S’il n’y avait pas eu de Paul, les nations n’auraient alors pas eu la possibilité d’entendre l’Evangile. S’il n’y avait pas eu de William Branham, il n’y aurait eu aucun Message du temps de la fin. Et certains disent: Si le frère Frank n’avait pas reçu directement du Seigneur une tâche, le monde n’aurait pas entendu parler d’un Message. Il ne s’agit pas ici de ministères dans l’Eglise locale, mais il s’agit ici de ministères qui sont reliés directement à la réalisation de l’histoire du salut divin.

Selon la parole de l’Ecriture citée au début, j’ai écrit cet exposé au mieux de ma connaissance et de ma conscience. Il serait bien que tous, vraiment tous, se libèrent des pièges du diable et ne demeurent pas plus longtemps dans les interprétations par lesquelles il les a soumis à sa volonté. Aussi certainement que le Saint-Esprit est l’Esprit de la Vérité, et qu’Il nous conduit dans toute la Vérité (Jean 16.13), tout aussi certainement, les fausses doctrines et tout ce qui s’y rapporte proviennent des démons (1 Tim. 4.1). Ce sont des esprits séducteurs qui sont à l’œuvre. Une année de Jubilé — une année de grâce a commencé pour tous et la libération divine de l’esclavage est proclamée à tous (Luc 4.17-21). Chacun peut retourner au Seigneur et à Sa Parole, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, il obtienne ce qui a été promis et qu’ainsi, il entre en possession de l’héritage primitif (Héb. 10.35-38).

Avec l’aide de Dieu, je porterai ma croix — mais pas le poids des incompréhensions et des interprétations — jusqu’à ce que je reçoive la couronne de la vie. Je porterai l’opprobre de Christ, l’opprobre de frère Branham et en particulier, mon propre opprobre, jusqu’à ce que j’entre dans la gloire. A cause des circonstances de la vie, comme il en est pour tous les serviteurs de Dieu sur la terre, je n’ai pas réussi à avoir une vie sans erreur. De même que cela a été pour tous les serviteurs de Dieu, mon plus grand désir a été et il demeure, de servir le peuple de Dieu par une proclamation du conseil de Dieu sans erreur. Que notre Dieu veuille bien m’exaucer et cela, jusqu’à mon dernier souffle. Je peux dire pour moi-même ce que mon Seigneur et Rédempteur pouvait dire pour Lui-même: “Moi, je suis né pour ceci, et c’est pour ceci que je suis venu dans le monde, afin de rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité, écoute ma voix” (Jean 18.37). J’ai été engendré par la même Parole et le même Esprit, et je suis né à une espérance vivante pour rendre témoignage de la même Vérité. Ce qui demeure valable pour toujours, c’est qu’aucun mensonge ne vient de la vérité (1 Jean 2.21), et qu’il est écrit: “Celui qui connaît Dieu nous écoute…” (1 Jean 4.6) et: “Celui qui est de Dieu entend les paroles de Dieu” (Jean 8.47). Au commencement était la Parole — maintenant, à la fin, se retrouve la même Parole. Toute interprétation ou modification est une œuvre empoisonnée, qui vient du diable déguisé en ange de lumière, pour nous aveugler.

Ce que Dieu a entrepris de faire, s’accomplira dans le monde entier avec l’Eglise-Epouse: Quand l’Epoux viendra, elle Le rencontrera comme une Epouse qui s’est préparée et revêtue. Je revendique devant Dieu toutes les âmes qui ont été destinées à faire partie de l’Eglise-Epouse, leur demandant de sortir de toute confusion pour s’aligner sur la Parole de Dieu, afin de parvenir à l’unité de la foi. Personne n’a le droit de les retenir plus longtemps prisonnières dans les divers camps et de les maintenir esclaves en leur faisant croire leurs interprétations. Au contraire, dès maintenant, qu’elles soient libres de ne croire que ce que disent les Ecritures. Amen!


“Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut prenne gratuitement de l’eau de la vie”.

“Celui qui rend témoignage de ces choses dit: Oui, je viens bientôt. — Amen; viens Seigneur Jésus! Que la grâce du Seigneur Jésus Christ soit avec tous les saints” (Apoc. 22.17, 20-21).



[Retour aux questions]

Frère Frank prêchant au Centre Missionnaire de Krefeld, en septembre 2006. Les prédications sont traduites simultanément en 12 langues et peuvent être vues et entendues dans le monde entier sur Internet en 7 langues.


Photographie de la réunion lors du premier week-end de septembre 2006 à Krefeld, à laquelle prirent part des frères et sœurs de toute l’Europe, venus pour écouter la Parole de Dieu.

La faim spirituelle est perceptible, la nourriture spirituelle est prête.


Photographie d’une réunion en Roumanie, en août 2006.

Dans cette brochure, nous ne pouvons publier que quelques-unes des nombreuses photographies prises dans le monde entier. La moisson est grande.


Photographie d’une réunion à Lima, au Pérou, en octobre 2005.


Frère Branham utilisa ce dessin lorsqu’il parla sur les 70 semaines de Daniel et lorsqu’il prêcha sur les 7 Ages de l’Eglise. Rien n’y a été retouché; d’ailleurs ce n’est pas nécessaire, il est assez clair et véridique.

 


 

Les 70 semaines de Daniel

La répartition biblique du temps