MESSIEURS, EST-CE L’HEURE?

(Sirs, is the Time?)

 

30 décembre 1962, soir
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.


 

  1. Bonsoir, chers amis. Je suis si heureux ce soir d’être de nouveau au service du Seigneur notre Dieu. Je vous ai retenus si longtemps ce matin qu’il me semble que je dois vraiment me dépêcher ce soir. Oh, c’est terrible, tous ces gens qui ont dû rester debout! Et ce n’est pas mieux ce soir. Mais le temps n’est plus éloigné où nous aurons de la place pour tout le monde. Ce sera dès que le bâtiment sera terminé.

  2. Non, ce soir nous ne prévoyons pas de rester trop longtemps. Mais demain soir nous resterons plus longtemps. S’il y en a parmi vous qui peuvent venir demain soir, nous nous attendons à passer des moments glorieux dans le Seigneur. Il y aura quelques hommes très bien ici demain soir. Nous aurons tout notre temps et nous servirons le Repas du Seigneur à minuit. Je suis sûr que vous aimerez y participer. Tandis que le reste du monde va faire la fête, crier, faire du bruit, boire et tout le reste, nous nous inclinerons simplement avec respect devant Dieu en prenant le Repas du Seigneur et nous commencerons l’année en consacrant nos coeurs à Dieu.

  3. Il y aura quelques bons prédicateurs ici demain soir, un frère de Géorgie, le frère Palmer, un excellent prédicateur. Le frère Junior Jackson sera ici demain soir ainsi que les frères Beeler et Neville, oh, mes frères, et quantité d’autres! De braves hommes de Dieu seront là. Il y aura le frère Willard Collins et tous ces frères qui nous ont donné de si glorieux messages. Peut-être que d’autres viendront encore, de sorte que nous nous attendons à passer de glorieux moments demain soir.

  4. Ma femme m’avait dit: «Ne le dis pas!». Mais il faut quand même que je le dise. Je suis désolé de m’être trompé ce matin, quand j’ai dit empire au lieu d’umpire [arbitre — N.d.T.]. Billy qui se trouvait au fond dit: «Le voilà encore qui se trompe».

  5. Je disais: «Il fallait qu’il y ait un empire». Je voulais dire “umpire”, arbitre. Il faut faire avec moi comme disait ce Hollandais, vous savez: «Ne me prenez pas pour ce que je dis, mais pour ce que je veux dire». C’est pourquoi je m’étais dit: «Après toutes ces années, je pense qu’ils me comprendront».

  6. Vous savez qu’il y a maintenant trente ans que je suis dans cette chaire. Trente ans dans ce tabernacle! Vous devriez me connaître depuis ce temps, n’est-ce pas? Oh, mes frères, mon instruction est si limitée! Je ne sais pas parler, mais je fais fidèlement du bruit pour le Seigneur!

  7. Une fois je parlais sans savoir que le docteur Lamsa qui a traduit la Bible Lamsa était présent. Il vint parler de l’Urim et du Thummim et parla aussi de cette Lumière. Il dit: «Que se passe-t-il avec les gens aujourd’hui? La raison pour laquelle les traducteurs ne sont pas arrivés à traduire la Bible correctement est qu’ils ont essayé de traduire d’après le haut hébreu alors que Jésus, lorsqu’Il parlait, employait la langue populaire comme les gens dans la rue». Vous savez qu’il y a un passage de l’Ecriture dans Luc où il est dit: “Les gens du peuple L’écoutaient avec joie”. Il parlait leur langage. J’espère que c’est de nouveau le cas!

  8. Nous sommes heureux pour le Seigneur! Quand je vois ces femmes debout… C’est déjà assez regrettable de voir les hommes rester debout, sans compter ces garçons et ces filles qui doivent tous s’appuyer contre les murs, ainsi que les petits enfants, mais nous n’avons pas assez de places assises. Nous prions donc pour la prochaine fois que nous aurons des réunions après celles de cette semaine. Vous savez, la prochaine fois, pour autant que nous le sachions, ce sera ces sept Sceaux. Et si le Seigneur le permet, nous commencerons ce sujet aussitôt que l’église sera terminée et que nous pourrons l’occuper. Nous referons la consécration, puis nous ferons une, deux ou même trois semaines de réunions ordinaires, puis nous commencerons ces Sceaux. Nous nous attendons à passer des moments glorieux dans le Seigneur ces jours-là. Pour vous qui habitez hors de ville, nous vous enverrons des invitations et vous ferons savoir la date une ou deux semaines à l’avance.

  9. L’entrepreneur, si j’ai bien compris ce que m’a dit Billy ce soir, devrait avoir terminé le dix février. S’il a terminé le dix, nous commencerons autour du quinze. Nous commencerons aussitôt qu’ils auront terminé.

  10. Notre vieille soeur Kidd m’a appelé il n’y a pas longtemps. Elle était presque en larmes. Elle me dit: «Frère Branham, nous avons tellement essayé de faire démarrer notre vieille voiture, mais elle ne veut pas! Priez pour qu’elle démarre et je viendrai demain». Elle dit encore: «Je me demande si je pourrai trouver un endroit pour loger».

  11. Je lui répondis: «Ne vous en faites pas! Soeur Kidd, nous vous aurons trouvé une chambre aussitôt que vous serez là».

  12. Elle me dit: «Soyez béni! Mais si vous avez des réunions jusqu’à midi, je n’aimerais pas sortir à midi».

  13. Vous savez, elle et frère Kidd ont tous deux environs quatre-vingt-cinq ans, et ils sont encore dans le ministère. Vous savez ce qu’ils font? Ils se sont procuré un enregistreur et vont faire écouter mes messages d’un hôpital à l’autre et de maison en maison. En voilà qui ne se sont pas retirés pour prendre leur retraite! Cela, c’est garder sa foi jusqu’à la fin pour mourir l’épée à la main. C’est ainsi qu’il faut faire. C’est comme cela que je voudrais faire.

  14. Elle me dit encore: «Vous savez, si je vais sur la route à midi ou après minuit pour rentrer à la maison, je suis à moitié morte de peur avec tous ces gens qui foncent sur les routes sous l’empire du démon de la boisson».

  15. Frère Pat, elle est sûrement ici. Cette chère soeur! Combien connaissent soeur Kidd? Nous voyons bien que c’est une sainte.

  16. Pensez donc. Des années avant ma naissance (et je suis déjà vieux!) elle était là-bas dans les montagnes avec frère Kidd. Elle lavait le linge toute la journée sur sa planche à lessive pour gagner les quinze ou vingt cents qui permettaient à son mari d’aller prêcher le soir là-bas dans les mines de charbon du Kentucky, dans des endroits où il ne pouvait aller prêcher qu’accompagné d’un garde du corps armé. Oh, mes frères, cela me fait penser à ce cantique:

    Dois-je être transporté au Ciel
    Sur un lit de facilité
    Alors que d’autres ont combattu pour gagner le prix
    Et ont dû voguer sur des mers sanglantes?
    Je dois combattre si je veux régner.
    Augmente mon courage, Seigneur…

Et je désire le soutien de Sa Parole. C’est ce dont j’ai besoin ce soir.

  1. Maintenant je suppose que les enregistreurs sont en marche. Oh, je suis désolé! Il y avait ici ce matin une soeur qui voulait présenter un bébé. Je lui ai dit que nous le ferions ce soir. Demain soir nous présenterons des bébés, nous aurons un service de guérison et tout ce que nous pourrons faire. Nous aurons tout le temps qu’il faudra.

[Présentation de l’enfant non enregistrée — N.d.R.]

  1. Je vais maintenant demander aux enfants et aux adolescents de m’accorder une petite faveur. Je sais que c’est difficile et que vous ne pouvez pas rester tranquilles très longtemps parce que cela vous donne des crampes. Mais je vais aborder ce soir un sujet que je n’ai jamais touché auparavant. Il y a quelque chose dont je vais parler et je ne pensais pas que je parlerais jamais sur un tel sujet.

  2. La raison pour laquelle ce matin je n’ai pas voulu faire ces choses avant le message est que je n’aurais jamais pu arriver au bout de mon sujet, l’Absolu. D’ailleurs je ne pense pas y arriver jamais. J’espère ne jamais y arriver! Il est si merveilleux!

  3. Mais ce soir, je vais parler de quelque chose que je ne connais pas. C’est vraiment quelque chose pour un prédicateur de dire qu’il va parler de quelque chose qu’il ne connaît pas! Mais je vais m’aventurer, pensant qu’au mieux de ma connaissance, cette église pourrait comprendre. Je ne voudrais d’aucune sorte vous priver de quelque chose qui pourrait vous être profitable.

  4. Au sujet de cet enregistrement (je suppose que l’on est en train d’enregistrer), si jamais vous receviez cette bande et que vous l’écoutiez, si quelque chose vous intrigue, ne dites rien de moins que ce qu’il y a sur la bande. Ne dites rien de contraire à ce qu’il y a sur la bande.

  5. Il y en a tellement qui écrivent au sujet de la semence du serpent, disant que c’est ceci ou cela. J’ai réécouté la bande: je ne dis pas les choses de cette manière. Les gens jugent mal les choses.

  6. Vous savez, Jésus, un certain temps après Sa résurrection, marchait sur le rivage avec les apôtres. Jean s’appuyait sur Son sein. Les autres demandèrent: “Qu’adviendra-t-il de cet homme?”.

  7. Jésus dit: “Que vous importe s’il reste jusqu’à ce que je vienne?”. Là-dessus on se mit à dire que Jean vivrait jusqu’à la venue de Jésus. Et l’Ecriture dit: “Pourtant Il n’avait jamais dit cela de cette manière”.

  8. Vous voyez, ce n’est pas ce qu’Il avait dit, Il avait simplement dit: “Que VOUS importe s’il demeure jusqu’à ce que je vienne?”.

  9. Jésus n’avait jamais dit que Jean demeurerait, mais c’est si facile de comprendre de travers!

  10. Ce n’est pas que je condamne quelqu’un de faire ainsi, parce que moi aussi je le fais. Tout le monde le fait. Si les apôtres qui marchaient avec notre Seigneur L’ont compris de travers (et ils ne L’avaient jamais clairement compris)… Juste à la fin ceux-ci dirent: “Maintenant nous comprenons! Maintenant nous croyons et nous sommes sûrs qu’aucun homme n’a rien besoin de Te dire, car Tu connais toutes choses”.

  11. Jésus leur dit: “Vous croyez maintenant? Après tout ce temps, vous arrive-t-il enfin de croire?”.

  12. C’est simplement humain et nous sommes tous humains. Nous comprenons de travers, mais si cela vous semble un peu déroutant, repassez la bande et écoutez attentivement. Alors je suis sûr que le Saint-Esprit vous le révélera.

  13. Maintenant vous les jeunes et les enfants, si vous voulez bien retenir vos «amen» encore un moment. Attendez encore un petit moment parce que je voudrais que ces choses soient bien comprises vu que beaucoup n’auront pas la bande. C’est pourquoi je voudrais être bien sûr que vous saisissiez bien ces choses. Nous allons les aborder pendant, disons trente-cinq ou quarante minutes, avec autant de respect que possible parce que pour moi ce sont des moments extraordinaires. Il s’est passé là quelque chose, et je ne sais pas qu’en faire. Pour autant que je le sache, je suis dans la situation la plus embarrassante de tout mon ministère. C’est pourquoi inclinons nos têtes maintenant avant de nous approcher de la Parole.

  14. Père céleste, il y a quelque temps j’ai prêché sur ce sujet: Présumer. Présumer, c’est s’aventurer sans autorité. Peut-être que ce soir, Seigneur, je vais prendre sur moi d’interpréter quelque chose aux gens sans en avoir eu la vision. C’est pourquoi, Seigneur, arrête-moi aux points où je dois être arrêté. Ferme ma bouche, Seigneur. Tu as fermé la bouche des lions quand Daniel était dans la fosse afin qu’ils ne lui fassent pas de mal. Seigneur, je prie afin que si j’essayais d’interpréter faussement quelque chose… Tu as encore le pouvoir de fermer une bouche! Mais si c’est la vérité, alors, Seigneur, bénis-la et fais-la jaillir. Tu connais la situation et ce qui est sur le point d’arriver. C’est pourquoi je suis venu à ce tout dernier moment dans cette chaire afin d’essayer d’interpréter ces choses. Je Te prie de nous aider.

  15. Bénis cette petite église, ce groupe qui vient ici sous ce toit, qui séjourne avec nous dans cette ville et qui est venu de nombreux états. Oh, quand les ombres du soir descendent, nous sommes si heureux d’avoir un lieu où aller! Quand le monde est dans une telle confusion et qu’il ne sait plus où il en est, nous sommes heureux que le Nom du Seigneur soit une Tour puissante, et les justes courent se cacher en Elle où ils sont en sécurité. Ce ne sont pas simplement des mots, mais une révélation.

  16. C’est pourquoi nous Te prions, Seigneur, tandis que la lumière du soir vient au coucher du soleil. Et nous croyons que c’est le temps dans lequel nous vivons, que c’est le coucher du soleil. Nous te remercions très solennellement, Seigneur, et de tout notre coeur pour les choses que Tu as faites pour nous. Seigneur, je Te remercie pour les visions que Tu as données tout au long de cet âge. Chacune a été parfaite et chaque interprétation de songe a été exacte. C’est pourquoi nous savons que cela ne pouvait venir que de Toi, Seigneur, car nous sommes des mortels, nous sommes tous nés dans le péché et il n’y a pas une seule chose saine en nous. Mais penser que Tu as pu prendre une chose telle qu’un être humain, le laver par l’eau de la Parole et par le Sang de Christ, et étendre cette main de telle manière qu’une personne n’utilise plus sa propre pensée, mais laisse entrer la Pensée de Christ qui connaît toutes choses! Tu la fais entrer et parler et Tu utilises un tel tabernacle! Merci, ô Père. Nous bénissons Ton saint Nom. Ce soir nous bénissons ce petit groupe en Ton Nom. Nous bénissons le pasteur, frère Neville, ce vaillant serviteur de Dieu. Nous bénissons les diacres et les responsables ainsi que tout membre du Corps de Christ ici ou dans le monde entier au Nom du Seigneur Jésus.

  17. Oh, quand nous voyons cette ombre ténébreuse, souillée, horrible, tomber sur la face de la chrétienté, nous savons que le temps arrive à sa fin. Il y aura un enlèvement et l’Eglise sera enlevée. Seigneur, fais-nous marcher de l’avant en regardant à l’Auteur et au Consommateur, Christ. Accorde-le, Seigneur, et tandis que nous avançons maintenant, donne-nous au Nom du Seigneur Jésus d’entreprendre ces choses qui ont été mises sur notre coeur, et nous prions que Tu soies avec nous et que Tu nous aides afin que Tu en aies de la gloire, Seigneur, car nous nous remettons à Toi avec Ta Parole au Nom de Jésus-Christ. Amen.

  18. Maintenant si vous avez un crayon et du papier, j’aimerais que vous puissiez écrire différentes choses ou tout ce que vous voudrez. Soyez simplement prêts. Vous aussi avec les enregistreurs. Si vous le voulez, notez les passages de l’Ecriture quand vous voudrez, parce que je crois que c’est l’Ecriture qui compte.

  19. Je voudrais lire ce soir un passage de l’Ecriture dans le Livre de la Révélation de Jésus-Christ. Je crois que c’est la révélation de Jésus-Christ telle qu’elle est écrite dans le Livre. Toute révélation qui serait contraire à celle-là serait fausse. Je crois qu’il vaut la peine de répéter cela. TOUTE REVELATION QUI NE CORRESPOND PAS AVEC CETTE REVELATION ET QUI N’APPORTE PAS CETTE REVELATION A LA LUMIERE EST UNE FAUSSE REVELATION. ELLE DOIT ETRE SCRIPTURAIRE.

  20. Dans le dixième chapitre du Livre de la révélation de Jésus-Christ je voudrais lire les sept premiers versets. Ecoutez attentivement maintenant et priez pour moi.

    “Et je vis un autre ange puissant descendant du ciel, revêtu d’une nuée, et l’arc-en-ciel sur sa tête, et son visage comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu; et il avait dans sa main un petit livre ouvert. Et il mit son pied droit sur la mer et le gauche sur la terre; et il cria à haute voix, comme un lion rugit; et quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs propres voix. Et quand les sept tonnerres eurent parlé, j’allais écrire; et j’ouïs une voix venant du ciel, disant: Scelle les choses que les sept tonnerres ont prononcées et ne les écris pas. Et l’ange que j’avais vu se tenir sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel, et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, lequel a créé le ciel et les choses qui y sont, et la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de délai, mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé, comme il en a annoncé la bonne nouvelle à ses esclaves les prophètes”.

  21. Si je voulais donner un titre à mon sujet de ce soir, ce serait: Monsieur, est-ce le signe de la fin?

  22. Nous savons tous que nous sommes en train de vivre une période glorieuse pour l’Eglise mais des temps horribles pour l’incrédule. Nous vivons dans l’un des temps les plus dangereux de tous, de tous ceux qu’il y ait jamais eus depuis le commencement du monde. Aucun prophète, aucun apôtre n’a jamais, à aucune époque, vécu des temps semblables à ceux que nous vivons maintenant. C’EST LA FIN.

  23. C’est écrit dans les cieux. C’est écrit sur la face de la terre. C’est écrit dans chaque journal. C’EST LA FIN, si vous pouvez lire ce que la main a écrit. Les prophètes ont vécu à l’époque où la main avait écrit sur le mur pour une seule nation, mais nous vivons une époque où la main a écrit sur le mur pour ce TEMPS-CI. Pour toutes les nations, pour toute la terre, pour toutes choses le temps est à la fin. C’est pourquoi nous devons sonder les Ecritures pour découvrir dans quelle heure nous vivons.

  24. Un vrai prophète de Dieu ira toujours à l’Ecriture. Alors il sera absolument sûr que les choses seront de cette manière-là. Dans l’Ancien Testament quand des prophètes disaient quoi que ce soit, il y avait toujours quelque part un prophète avec la Parole, un prophète qui s’en tenait à la Parole. Il regardait à Dieu pour les visions. Si sa vision était contraire à la Parole, alors sa vision était fausse. C’est la manière de Dieu de faire parvenir Sa Parole à Son peuple.

  25. Je ne sais pas très bien où commencer. Cela a été pour moi un grand privilège de savoir que le Tabernacle était ma première église. C’est une chose glorieuse. Je ne l’oublierai jamais, même si Jésus tardait et que je doive vivre encore des centaines d’années. Je me rappellerai le jour où j’ai posé la pierre angulaire, là au coin, et la vision qu’Il me donna de ce tabernacle ce matin-là. Vous vous en souvenez tous. C’est écrit dans les brochures. Cela s’est accompli absolument, à la lettre. Il n’en manquait rien.

  26. Je ne crois pas que de tout ce dont Il m’a parlé durant toutes ces années de ma vie il y ait quoi que ce soit, des choses que j’ai dites aux gens, qui ne soit arrivé. Beaucoup de gens sont venus avec des songes que par Sa grâce Il m’a laissé leur interpréter. Beaucoup sont aussi venus avec des songes et des problèmes que j’ai été incapable d’interpréter.

  27. Mais je n’ai pas essayé de vous donner un truc qui aurait toutes les réponses. J’ai essayé d’être honnête et de vous dire ce qui était la vérité et je ne pouvais vous le dire que comme Il me l’avait dit. Je pouvais vous le dire comme cela me venait.

  28. Je voudrais vous mettre en garde. Dans ces jours où nous vivons (je ne dis pas cela contre les gens), si vous voyez quelqu’un qui a réponse à tout, c’est contraire à la Parole.

  29. Jésus a dit: “Il y avait beaucoup de lépreux du temps d’Elie, mais un seul fut guéri”. Il y avait de nombreuses veuves du temps d’Elie, mais il fut envoyé vers une seule. Nous découvrons que Dieu fait beaucoup de choses qu’Il ne révèle pas à Ses serviteurs, et aucun serviteur n’est plus grand que son Seigneur. Et il y a encore ceci, c’est que Dieu ne partagera Sa gloire avec personne. Il est Dieu. Quand un serviteur en arrive au point où il essaie de prendre la place de Dieu, Dieu prend sa vie et l’expédie ailleurs. Nous devons nous en souvenir.

  30. Maintenant au sujet de ces visions et de leur interprétation, je ne peux pas donner l’interprétation d’un songe avant d’avoir vu exactement par une vision ce que ce songe était. Beaucoup d’entre vous sont venus me raconter leur songe mais ne pouvaient même pas me le raconter complètement. Quand je voyais le songe venir en moi, je me tournais vers eux et leur disais qu’ils en avaient omis une grande partie, et alors je leur disais ce qu’ils avaient omis. Vous savez que c’est vrai. Si c’est vrai, dites: «Amen». Il y avait des choses que vous ne me disiez pas. Vous voyez? C’est pourquoi Nébucadnetsar avait dit: “Si vous ne pouvez pas me dire ce que j’ai rêvé, comment saurai-je que vous en avez reçu l’interprétation?”.

  31. Mais nous ne devons pas prendre toutes ces impressions et dire: “C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR!”. Nous ne devons pas faire cela. Nous devons avoir une voix directe, une réponse de Dieu, avant de pouvoir dire que c’est Dieu. Pas une impression. Pas une sensation. Cela a beau faire des vibrations. Vous pourriez dire: «Je crois que cela pourrait être ainsi». Mais quand vous dites: “AINSI DIT LE SEIGNEUR”, ce n’est pas vous. Observez ce qui se passe sur l’estrade. Avez-vous déjà vu cela manquer? Le “AINSI DIT LE SEIGNEUR” est parfait. Il n’a jamais menti. Aussi longtemps que c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR, cela ne peut manquer.

  32. Jusqu’à présent Il m’a protégé parce que je me suis attendu à Lui. Je n’ai pas essayé de rechercher la popularité ou la vaine gloire de l’homme. J’ai essayé de mon mieux de vivre humblement, de vivre le genre de vie que je pense qu’un chrétien doit vivre. Je n’ai pas été capable de le faire par ce qui est en moi, mais c’est Lui qui l’a fait jusqu’à ce jour. Comme je l’ai dit, Il est Celui qui m’a conduit.

  33. Beaucoup de choses pourraient encore être dites ainsi, mais cela prendrait trop de temps. Mais vous êtes tous conscients de ces choses. La seule raison pour laquelle j’ai fait dire «Amen» il y a un petit moment à ceux qui m’avaient raconté leurs songes et à qui j’avais dit ce qu’ils avaient omis, c’est que ce message est enregistré et qu’il sera entendu par des hommes de toutes nations. Et quand ils entendront cet «Amen», ils sauront que ce sont les voix de ceux qui sont placés sous ce ministère et qui sont assez avisés pour ne rien faire de faux ou dire «Amen» à quelque chose de faux. Amen veut dire ainsi soit-il. Cela signifie sanctionner.

  34. Dans toute ma vie, depuis ma plus tendre enfance il y a quelque chose qui m’a toujours tracassé. J’ai vécu une vie très bizarre et difficile à comprendre. Même ma femme se gratte la tête et me dit: «Bill, je ne crois pas que personne ne pourra jamais te comprendre».

  35. Je lui dis: «Je ne comprends pas moi-même». Parce que je me suis remis entre les mains de Christ il y a de nombreuses années. C’est Lui qui conduit. Je n’essaie pas de comprendre. Je vais simplement où Il me conduit, au mieux de ma connaissance.

  36. Je suis reconnaissant d’avoir une gentille femme et de gentils enfants et aussi de ce que ma femme et mes enfants ont confiance que je ne leur dirais rien de faux. Ils croient cela. Chaque fois que je leur dis quelque chose, ils s’y tiennent. Ils savent que je ne leur dirais jamais quelque chose de faux. Alors dirais-je quoi que ce soit de faux à un enfant de Dieu? En tout cas pas volontairement! Dieu veut que Ses enfants reçoivent la bonne sorte de formation. Soyons honnêtes et véridiques avec eux et Il bénira. Je le crois.

  37. Tout au long du voyage il y a eu des choses qui sont arrivées et que je ne comprenais pas. Une des choses que je ne pouvais comprendre quand j’étais un petit garçon, c’était ces visions qui me venaient. Je les voyais et disais à mes parents des choses qui allaient arriver. Ils pensaient que c’était simplement mes nerfs. Mais ce qui était étrange, c’est que cela arrivait juste comme je l’avais dit. Vous me direz: «Etait-ce avant votre conversion?».

  38. Oui. La Bible dit: “Les dons et les appels sont sans repentance”. Vous êtes né dans ce monde pour un certain but. Ce n’est pas votre repentance qui apporte les dons. Ils ont été prédestinés pour vous.

  39. Quand j’étais petit, je n’aimais pas la contrée où je vivais. D’une manière ou d’une autre, j’aspirais à aller vers l’ouest.

  40. Petit garçon, je fus opéré à la suite d’un coup de fusil que j’avais reçu. En sortant de la première anesthésie, je pensai que j’étais descendu dans les tourments. L’éther m’avait assommé et je crois que je suis resté inconscient pendant huit heures. Les médecins se faisaient du souci, se demandant s’ils arriveraient jamais à me réveiller. Ils avaient fait une longue opération sans pénicilline et j’avais perdu beaucoup de sang. Mes deux jambes avaient presque été arrachées par le coup de fusil qu’avait laissé partir mon camarade.

  41. Sept mois plus tard je dus retourner sous narcose et en sortant de l’anesthésie, je pensais que je me tenais dans les prairies de l’Ouest. Il y avait une grande croix d’or dans le ciel, et la gloire de Dieu descendait d’elle avec éclat, et moi je me tenais là ainsi.

  42. Quand la Lumière que vous avez vue sur la photo ce soir et qui a été prouvée par la recherche scientifique comme étant un Etre surnaturel… Pour moi c’est la même Lumière que celle qui jeta Paul à terre. C’est la même Lumière que celle qui conduisait de nuit les enfants d'Israël. Avez-vous remarqué cet ange, ici, vêtu d’une nuée? Vous voyez, le jour Il était une nuée.

  43. C’est cette même Lumière, bien que les gens n’aient pas compris, pensant que c’était faux et que c’était simplement moi qui disais cela. Mais il est apparu que le Saint-Esprit a des instruments scientifiques avec lesquels des gens, en confirmation de cela, en ont pris des photographies plusieurs fois. J’avais dit: «II y a une personne couverte d'une ombre de mort», et l’on vit une ombre noire sur elle.

  44. Il y a quelques semaines, je prêchais dans une ville. Vous savez, d’habitude on ne prend pas de photos pendant la prédication (c’est pourtant ce qui s’était déjà fait quand cette photo-ci avait été prise), mais quelqu’un avait une caméra. J’avais dit à une femme assise au fond, une étrangère (cela se passait à Southern Pines): «Il y a une ombre sur vous, miss Untel (une dame que je n’avais jamais vue de ma vie). Vous venez de chez le médecin et vous avez deux cancers, un sur chaque sein, et vous êtes abandonnée des médecins. Vous êtes couverte du capuchon noir de la mort».

  45. Quelque chose dit à une soeur qui était assise à proximité et qui avait un appareil de photo muni d’un flash: «Prends une photo!». Mais elle ne voulait pas le faire. Elle entendit encore une fois: «Prends une photo!». Mais elle ne le faisait toujours pas. Cette voix parla encore une fois. Alors elle prit son appareil et fit la photo, et la voici, prouvée scientifiquement. Elle est sur le panneau d’affichage. On y voit une ombre en forme de capuchon noir.

  46. Ensuite quand la femme crut et que l’on eut prié pour elle, une seconde photo fut faite après la première, et il n’y a plus rien. J’avais dit: «L’ombre est partie». Cette dame est toujours vivante par la grâce de Dieu.

  47. Voyez-vous ce que je veux dire? Si vous dites la vérité, peut-être que l’on se moquera de vous pendant un certain temps, peut-être que vous serez incompris pendant un certain temps, mais Dieu confirmera que c’est la vérité, si vous voulez simplement rester avec cela. Tenez ferme simplement! Peut-être que cela prendra des années comme pour Abraham et les autres, mais Il fera toujours en sorte que ce soit la vérité.

  48. Quand cet ange descendit… et je suppose qu’à part ma femme il y a ici ce soir des gens qui viennent depuis trente ans et qui étaient tout près quand cela descendit. Y a-t-il maintenant quelqu’un dans cet auditoire qui était présent quand l’Ange du Seigneur descendit la première fois au bord de la rivière devant les gens? Veuillez lever la main. Oui, en voilà. Je vois madame Wilson qui lève la main. Elle était là. Ma femme aussi y était. Je ne connais pas tous ceux qui se tenaient au bord de la rivière devant de très nombreuses personnes quand j’étais en train de baptiser à deux heures de l’après-midi. Tout à coup de ce ciel d’airain (il n’avait pas plu depuis une semaine), Il descendit avec un fort grondement et dit: «De même que Jean-Baptiste fut envoyé pour préparer la première venue de Christ, tu es envoyé avec un message pour préparer la seconde venue de Christ».

  49. Beaucoup d’hommes d’affaires de la ville se tenant sur la rive me demandèrent ce que cela signifiait. Je leur dis: «Ce n’est pas pour moi, c’est pour vous». Il se dirigea vers l’ouest tandis qu’Il remontait. Il repartit tout droit par dessus le pont dans la direction de l’ouest.

  50. Plus tard j’ai fait la connaissance d’un astronome, c’est-à-dire d’un mage. Il m’a dit que les étoiles s’étaient réunies en une certaine constellation quand les sages de Babylone virent descendre vers la Palestine ces trois étoiles formant une constellation. Vous m’avez souvent entendu dire cela. Savez-vous que ces dernières semaines il a été prouvé que c’était la vérité?

  51. Frère Sothmann, n’auriez-vous pas pris ce journal avec vous ici ce soir? C’est dans le journal, sur une feuille du Journal du Dimanche du 9 décembre. Un reporter est allé là-bas où ils ont déterré toutes ces choses et il est prouvé qu’en réalité, l’année dans laquelle nous allons entrer est 1970. En déterrant des cailloux on a prouvé que notre calendrier était faux et qu’il y avait un décalage de sept ans! Il est plus tard que nous ne le pensons!

  52. D’ailleurs je ne vois pas le frère Fred. Frère Sothmann, êtes-vous là? Avez-vous le journal avec vous, frère Sothmann? Il a le journal. Peut-être que demain soir je vous demanderai de nous lire cela. Ce soir nous n’avons pas le temps.

  53. Ainsi vous pouvez voir et observer les choses exactement. Ces mages, ces mages juifs là-bas à Babylone, en étudiant les étoiles, ils virent ces étoiles entrer dans leur constellation, et quand elles y furent entrées, ils surent que le Messie était sur la terre. Après deux ans de voyage ils arrivèrent à Jérusalem et demandèrent: “Où est Celui qui est né Roi des Juifs?” en parcourant les rues. Mais Israël se moqua d’eux: “Quelle bande de fanatiques!”. Ils n’avaient rien su de cela. Mais le Messie était sur la terre! Vous connaissez le reste de l’histoire. Nous la lirons d’ailleurs demain soir.

  54. Nous revenons maintenant à ceci, c’est que les visions ne manquent pas de s’accomplir, parce qu’elles sont de Dieu. Pendant tout le long de mon voyage sur cette terre, c’est quelque chose qui m’a entraîné, exerçant une traction sur moi. Quand ce mage me dit ces choses (je n’étais alors qu’un jeune homme, c’était quand j’étais garde-chasse ou même avant, je crois), cela m’effraya parce que j’avais peur de ce qu’étaient les mages. Mais plus tard je découvris que les mages de la Bible avaient raison parce que Dieu annonce les choses dans le Ciel avant de les annoncer sur la terre. C’est pourquoi ils observaient ces corps célestes.

  55. Pierre dit: “Dieu ne regarde pas aux personnes dans aucune nation, mais dans toutes les nations Dieu accepte ceux qui Le craignent”.

  56. J’essayai d’abandonner la pensée… Oh, cela prendrait des heures pour vous expliquer comment cela se dirigeait dans cette direction. Mais j’avais peur de cela! Ce mage m’avait dit: «Tu n’auras jamais de succès dans l’est. Tu es né sous un certain signe. Ce signe, cette constellation, quand elle est passée par là le jour de ta naissance, elle se tenait en direction de l’ouest. Tu dois aller vers l’ouest».

  57. Je me disais: «Oublie cela!». Je n’avais rien à faire avec ces choses. Mais pendant tout ce temps, cela ne sortait pas de mon coeur.

  58. Ensuite quand j’étais allé là-haut au sujet de ces visions, je ne pouvais toujours pas comprendre. Mes frères baptistes me disaient que c’était du diable. Ensuite quand l’Ange apparut, Il mit chaque chose à sa place par rapport à l’Ecriture et me dit que c’était comme autrefois quand les sacrificateurs ergotaient sur des choses, ne sachant rien du tout du genre de vêtements qu’ils devaient porter et de tout le reste et discutaillant au sujet de leurs divergences, alors que pendant ce temps les mages suivaient l’étoile de Christ.

  59. Tandis que les prédicateurs disaient que Jésus était un imposteur, un Béelzébul, un démon se leva et dit: “Nous savons qui Tu es! Tu es le Saint de Dieu! Pourquoi viens-Tu nous tourmenter avant le temps?”.

  60. Quand Paul et Silas allèrent prêcher l’Evangile, les prédicateurs de ce pays dirent: “Ces hommes sont des imposteurs! Ils déchirent nos églises et tout le reste, bouleversant le monde avec leur corruption!”.

  61. Mais qu’arriva-t-il? Il y avait aussi là une diseuse de bonne aventure une femme-mage qui dit: “Ce sont des hommes de Dieu qui nous enseignent les voies de la Vie”.

  62. Paul réprimanda cet esprit en elle. Il n’avait besoin d’aucune aide pour témoigner de ce qu’il était. Jésus les a toujours fait taire. Mais c’est pour vous montrer que quelquefois les démons en connaissent plus au sujet des choses de Dieu que les prédicateurs parce que ceux-ci deviennent tellement liés à l’esprit ecclésiastique. C’était ainsi dans la Bible et Dieu ne change pas.

  63. Un jour, il y a cinq ans de cela, je revenais en voiture de chez frère Norman. Je venais d’avoir une réunion là-bas et le Seigneur Dieu m’apparut dans une vision. J’étais assis devant le portail, près de ma maison. C’est comme s’il faisait mauvais temps.

  64. Beaucoup d’entre vous se rappellent cette vision. Elle est inscrite dans mon livre de visions. Je les note afin d’être sûr de ne pas les oublier.

  65. Dans cette vision, il y avait quelque chose qui avait traversé le chemin et il y avait des pierres partout dans ma cour. Il y avait des machines de chantier tout le long du chemin et des arbres avaient été coupés et déracinés. Je voulus entrer par le portail mais il était bloqué par des pierres. Je me mis à dire à l’homme: «Que se passe-t-il?». Il devint très hostile. Il me poussa en arrière et dit: «C’est ainsi qu’il faut vous traiter, vous les prédicateurs!».

  66. Je dis: «Je vous demande simplement pourquoi vous faites cela. Vous venez ici de mon côté de la rue. Pourquoi faites-vous cela?». Il fit mine de me donner une gifle et me repoussa en arrière.

  67. Je pensais: «Je vais simplement lui dire qu’il ne sait pas de quoi il parle». Mais une voix parla et me dit: «Ne fais pas cela. Tu es un ministre de l’Evangile».

Je dis: «Très bien!».

  1. Je me retournai et voici à ma droite, arrêté devant le portail, un de ces vieux chariots de la Prairie, vous savez, un de ces chariots couverts, et il était attelé. Ma femme était assise de l’autre côté du siège du cocher. Je regardai vers l’arrière et vis mes enfants assis à l’arrière. Je montai dans le chariot et dis à ma femme: «Chérie, j’ai résisté autant que j’ai pu».

  2. Je pris les rênes, tirai celles du cheval de tête et partis en direction de l’ouest. Une voix me dit: «Quand cela arrivera, va vers l’ouest».

  3. Le frère Wood, l’entrepreneur qui a fait notre église ici et qui est aussi l’un de nos responsables… Combien se souviennent de la vision maintenant? Vous vous rappelez que je vous l’ai dite? C’est sûr! Elle est notée sur le papier. J’avais dit au frère Wood… C’est lui qui a acheté de l’église cette parcelle là-bas entre deux. Il s’apprêtait à construire là une maison en pierre. Mais je lui dis: «Ne faites pas cela, frère Wood, parce que vous ne reverriez jamais votre argent». Il y a peut-être de cela cinq ans. Je lui dis: «Ils vont peut-être faire passer ce pont par là». Ces pierres éparpillées là étaient probablement les débris de ma cave, de mon allée et autres. Au lieu de pierres, c’étaient des morceaux de béton, et ils les mettront là parce qu’ils ont dit dans le journal que c’est ce qu’ils essaient de faire. Eh bien, il ne fit pas cette construction. Finalement une année ou deux plus tard, ils décidèrent de faire passer ce pont par là. Cela régla la question, alors j’oubliai cela et laissai tomber cette affaire.

  4. Maintenant une chose étrange est arrivée il y a environ un an. Je tenais une réunion un soir chez frère Junior Jackson. Il est assis juste ici. C’est un pasteur méthodiste qui a reçu le Saint-Esprit et qui a été baptisé au Nom de Jésus-Christ. Il est maintenant pasteur de l’une de nos églises-soeurs.

  5. Je dis ceci de tout mon coeur simplement pour vous montrer comment Dieu s’occupe de ces gens; je ne connais aucune assemblée dans le monde entier, je ne connais plus aucune assemblée où je crois que l’Esprit de Dieu soit comme dans cette assemblée-là. Ils ont leurs différences. Ils ne sont bien sûr pas au point où ils devraient être (et aucun de nous n’y est) mais je n’en connais pas qui soient plus près.

  6. Je vous raconte cela pour vous montrer les choses, sachant ce qui allait arriver. Frère Jackson eut un songe. Il ne pouvait pas s’en débarrasser. Il ne pouvait pas supporter cela, alors que j’allais quitter son église.

  7. Il y a combien de temps de cela, frère Jackson?

[Frère Jackson dit: «J’ai eu ce songe en février 1961.» — N.d.R.]

  1. C’est en février 1961 qu’il a eu ce songe. Il vint vers moi et me dit: «J’ai quelque chose sur le coeur que je dois vous dire, frère Branham».

Je lui dis: «Allez-y, frère Jackson».

  1. Il me dit: «J’ai eu un songe». Et le voici. Je restais assis dans le silence, écoutant et observant. Il dit: «J’ai rêvé qu’il y avait une grande et haute montagne qui avait l’air d’être placée dans une sorte de champ d’herbe ou quelque chose comme cela. Au sommet de cette montagne, là où l’eau avait arraché la terre, il y avait un rocher qui formait comme le sommet de la montagne. C’était du rocher et non pas de l’herbe. Là où l’eau avait passé, elle avait gravé comme des inscriptions dans ces rochers et vous vous teniez là, interprétant les inscriptions sur ces rochers». Et voici dans quels termes il me raconta la suite: «Avec les frères de Géorgie et des alentours, nous nous tenions tous ensemble, vous écoutant interpréter ces mystérieuses inscriptions sur cette montagne».

  2. Il continua: «Ensuite vous avez pris quelque chose comme si cela se trouvait dans l’air, quelque chose comme une barre à mine ou un levier (c’était bien cela, n’est-ce pas, frère?). C’était quelque chose de semblable à une barre à mine très tranchante». Le frère dit encore: «Comment vous avez fait, je n’en sais rien. Vous avez frappé le sommet de cette montagne, l’avez arraché, ôtant la calotte du sommet. Elle avait la forme d’une pyramide. Et vous en avez arraché le sommet». (C’était des mois et des mois avant que le message sur la pyramide ait été prêché). Il dit: «Là-dessous il y avait de la pierre blanche, du granit, et vous avez dit: le soleil, ou la lumière n’a jamais lui là-dessus auparavant. Regardez cela. Observez cela».

  3. C’est vrai, parce que le monde a été formé avant qu’il y ait de la lumière. Nous le savons tous! Dieu se mouvait au-dessus des eaux, et au commencement Il parla pour avoir de la lumière, Il est donc naturel que pendant la période de sa formation cette pierre n’ait jamais vu la lumière luire sur elle.

  4. Il dit donc: «Regardez ceci: la lumière n’est jamais venue sur elle auparavant». Quand tous furent montés, je leur dis d’observer cela, et tous vinrent regarder à l’intérieur. Mais le frère dit que, tandis qu’ils regardaient tous à l’intérieur, lui-même (je crois que c’est ainsi) m’observait du coin de l’oeil. Je me mis à glisser de côté et à m’éloigner vers l’ouest, vers le soleil couchant, montant sur une colline et redescendant de l’autre côté, montant sur une autre colline et redescendant de l’autre côté, devenant de plus en plus petit jusqu’au moment où je disparus de leur vue.

  5. Il dit: «Alors au bout d’un moment, les frères se retournèrent et dirent: A-t-il disparu? Où est-il allé?». Et il dit que certains partirent dans une direction, d’autres dans une autre, d’autres encore ailleurs et que très peu restèrent à regarder ce que je leur avais dit de regarder.

  6. Remarquez maintenant l’interprétation du songe dont je n’avais jamais parlé, ni à lui ni aux autres. Je dis: «Oui…» et mon coeur tremblait. J’observais. Or cette mystérieuse inscription… mais attendons. Je veux laisser cela un petit instant.

  7. Il n’y a pas longtemps, frère Beeler… D’habitude frère Beeler est avec nous. Etes-vous ici, frère Beeler? Oui, il est là en arrière. Billy m’avait dit: «Frère Beeler est tourmenté. Il a eu un songe étrange». J’allai un soir chez frère Beeler pendant que je faisais des visites. Il me dit: «Frère Branham, j’ai fait un rêve étrange. J’ai rêvé que je remontais un courant d’eau vers l’ouest. Il y avait une route sur la rive gauche, et j’étais moi-même sur la rive gauche, marchant sur la route vers l’ouest, comme si j’allais à la recherche du bétail. Sur la rive droite (ce que je remarquais après que je sois descendu là) il y avait vous. Vous étiez en train de rassembler un grand troupeau de bétail, et il y avait une nourriture abondante de ce côté-là. Ensuite vous avez pris ce bétail et avez commencé à le faire remonter la rivière». Il semble qu’il ait dit (je dois lui avoir fait signe de veiller sur ce bétail): «Ce sera facile pour ce bétail car je sais qu’ils suivront la ligne de moindre résistance. Mais frère Branham voudrait qu’ils restent du côté droit de cette rivière, c’est pourquoi je vais remonter cette route et les empêcher de traverser et de venir de ce côté-ci de la rivière. Je les garderai de l’autre côté». Mais il remarqua que je ne suivais pas du tout le bétail mais que j’allais vers l’ouest.

  8. Il dit: «Il doit aller à la recherche de bêtes égarées».

  9. Il avait à peine raconté le songe que je le vis. Ensuite remarquez qu’il dit qu’il eut quelques soupçons à mon égard et qu’il retourna en arrière pour regarder. Il dit que je me dirigeai vers une montagne d’apparence massive et que tout à coup je disparus. Il se demanda ce qui n’allait pas. Il descendit, et il y avait là un petit ruisseau à côté de lui qui bifurquait vers la gauche (je pense que c’est juste, frère Beeler). Oui! Et il remarqua que de mon côté il y avait des chutes terrifiantes, il pensa alors que je pouvais être tombé dans ces chutes et avoir péri. Ensuite il remarqua quelque chose. Il dit que, regardant autour de lui, il vit les effets produits par ces chutes dans leur descente. Elles produisaient un puits artésien qui faisait jaillir de l’eau mais que cette eau ne retombait pas sur le sol. Il regarda de l’autre côté de la petite bifurcation du ruisseau et vit quelques petits animaux aux oreilles rondes. Il dit: «Je crois que je vais en attraper un» et franchit le ruisseau.

  10. Ensuite il se mit à penser à moi. Il escalada un petit monticule pour voir s’il n’y avait pas une petite corniche étroite par laquelle j’aurais pu contourner l’obstacle, mais dit: «Il n’y avait rien». Il commença à se faire du souci et à se demander: «Qu’est-il arrivé à notre frère? Je me demande ce qui est arrivé à frère Branham». Quand il commença à avoir peur, il dit qu’il m’entendit parler. Je me tenais sur le sommet d’une montagne et donnais à frère Beeler l’interprétation d’un songe que je lui avais donnée il n’y a pas longtemps, lui disant de s’attendre au Seigneur et qu’un jour je le rencontrerais sur une île, et c’est là qu’il était.

  11. Voici l’interprétation de ce songe. Tant que ce courant d’eau était large, il représentait le courant de la vie. Je le suivais en direction de l’ouest, comme d’ailleurs frère Beeler parce qu’il courait le long de cette route. De ce côté-ci il y avait beaucoup d’herbe, mais de l’autre côté il y avait une quantité de buissons et de bruyères formant une sorte de jungle. Mais de ce côté-ci il y avait beaucoup d’herbe. C’est ainsi qu’au travers des difficultés nous recherchons le Seigneur et la nourriture du Seigneur. Nous étions en train de rassembler ce bétail qui représentait cette église. Nous le gardions de ce côté-là. Le bétail va toujours sur les chemins unis (les dénominations) s’il le peut, et cette route représentait la dénomination.

  12. Je le fis remonter la route afin qu’il n’aille dans aucune dénomination. Cette paroi qu’il vit, absolument infranchissable et m’empêchant d’aller vers l’ouest, c’était cette affaire d’impôt avec le gouvernement. Personne ne peut comprendre comment j’ai jamais pu me sortir de là! C’était un mur qui me bloquait, mais le Seigneur me prit et me fit passer au travers et je fus de l’autre côté. Frère Beeler, je vous rencontrerai sur l’île.

  13. Maintenant, immédiatement après cela, frère Roy Roberson… Frère Roy, êtes-vous ici ce soir? Oui, je crois… Oui, il est là-bas sur le côté. Il m’avait téléphoné, parce qu’il avait eu un songe. Il avait rêvé que nous étions en train de rassembler du bétail (c’est le troisième songe). Nous étions en train de rassembler du bétail. L’herbe leur montait jusqu’à la panse, il y avait abondance de nourriture. Nous tous, les frères étions rassemblés. Nous allâmes à un certain endroit pour dîner, et là le frère Fred Sothmann se leva et dit: «Elie, le grand prophète, parlera d’ici demain à midi». Ensuite nous dînâmes tous, puis chacun s’en alla et le frère Roy se demandait pourquoi ils n’attendaient pas pour entendre ce qui allait être dit.

  14. Vous voyez comme cela suit exactement la même ligne que le songe du frère Jackson? Vous voyez comme cela correspond exactement avec ce qu’a dit frère Beeler? Pas un seul n’attendit pour découvrir ce qui allait être dit!

  15. Remarquez maintenant ce qui s’est passé immédiatement après cela, soeur Collins. Etes-vous ici, soeur Collins? Elle a eu un songe dans lequel elle se trouvait ici à l’église, et il y avait un mariage qui allait avoir lieu. Et dans ce songe elle vit entrer l’époux qui était parfait, mais l’épouse, elle, n’était pas parfaite. Pourtant c’était l’épouse. Or cela, c’est l’Eglise. Il y avait comme un service de communion, comme un dîner qui était servi. Ce qui l’affectait particulièrement était que frère Neville servît un dîner dans l’église, mais elle dit que c’était la meilleure nourriture qu’elle ait jamais vue. Et elle avait si faim. Dans le songe elle pensait que peut-être il n’aurait pas dû servir ce dîner et qu’elle irait manger avec frère Willard au Ranch House. Quand ils firent cela, la lumière du côté droit s’éteignit. Vous savez maintenant ce que cela signifie.

  16. Or l’Epouse n’est pas parfaite, mais l’Epoux, Lui, est parfait. L’Epouse n’est pas encore parfaite, mais la nourriture qui était donnée n’était pas littéralement de la nourriture, c’est la nourriture spirituelle que vous avez eue pendant tout ce temps. Arrêtons-nous un moment sur ce quatrième songe.

  17. Frère Sothmann, frère Banks Wood, rappelez-vous quand nous étions en Arizona l’année dernière pour chasser les sangliers javelinas et que le Seigneur parla. Vous connaissez les choses qu’Il fit parfaitement montrant ce qui arriverait tandis que nous marchions sur la route. Si c’est vrai, dites tous les deux «Amen». Cela ne manque jamais!

  18. Et un jour, pendant que je conduisais, j’eus une vision du Seigneur qui vint vers moi. En ce temps-là j’étais en train de me préparer à aller outre-mer dès que je serais rentré à la maison. Dans ma vision je me vis au bord de la mer, là où les bateaux partent. Il y avait là un petit homme trapu qui me dit: «Je vous ai préparé un bateau, frère Branham». Et c’était un tout petit canot long d’environ un pied, mais blanc comme la neige. Il me dit: «C’est là-dedans que vous ferez la traversée».

Je dis: «Oh, ce n’est pas suffisant!».

  1. Il me répondit: «Oh, mais il ira à quarante miles à l’heure dans cette direction-ci et dans celle-là!». C’était de côté et d’autre le long du rivage.

  2. «Mais, dis-je, il ne me transportera pas de l’autre côté!». Alors il regarda en bas et dit: «Allez comme eux vont». Je regardai et voici frère Sothmann et frère Banks Wood qui étaient assis dans un canot peint en vert, à l’arrière duquel il y avait du matériel de camping. Frère Banks avait un chapeau retourné comme ceci et celui de frère Fred avait le bord pincé. L’homme dit: «Vas-y comme eux!».

  3. Je dis: «Non, je ne veux pas!». Alors ce petit homme leur dit: «Etes-vous des bateliers?».

Frère Banks dit: «Oui!».

Frère Fred dit: «Oui!».

  1. Mais je dis: «Ils ne le sont pas! Moi je suis un batelier et c’est pour cela que je n’irais pas, et je n’irais certainement pas dans cette direction!».

  2. Il dit: «Pourquoi ne vas-tu pas avec eux?». Je dis: «Non, non!».

  3. Alors je me retournai et quand je fis cela il apparut que ce petit homme sur le quai était mon cher frère, frère Arganbright.

  4. Je rentrai dans cette vision. Il y avait un petit bâtiment allongé. Une voix me dit alors (vous vous souvenez tous de cela, ou en tout cas beaucoup s’en souviennent), une voix me dit: «Apporte de la nourriture. Emmagasine-la. La seule manière de les garder ici est de leur donner de la nourriture». J’avais apporté de grands tonneaux pleins des plus belles carottes, des plus beaux légumes et autres que j’aie jamais vus. Vous rappelez-vous cette vision maintenant? Je vous avais dit plus tard quelle en était l’interprétation. Je devais aller à Zurich, en Suisse, avec frère Arganbright pour une série de cinq réunions. Avant que cela n’arrive, j’avais dit aux frères: «Je n’irai pas».

  5. J’étais avec le frère Welch Evans quand je donnai l’interprétation.

  6. Un soir frère Welch, je crois, vint me chercher chez moi (nous allions partir à la pêche) et dit que frère Arganbright m’appelait au téléphone. Je dis: «Très bien! Voilà! Ils vont se débarrasser de moi». Souvent… Je ne dis pas cela pour frère Miner qui est un de mes meilleurs amis, mais quelquefois si les gens pensent que vous allez prêcher quelque chose qui est contraire à leur doctrine, ils disent que vous y allez pour y amener vos amis et ils disent… Frère Arganbright m’appela et dit: «Frère Branham (c’était exactement comme l’Esprit me l’avait dit), quand vous viendrez, vous prendrez votre femme avec vous car vous n’aurez pas beaucoup à prêcher. Parce que je pense qu’ils ne vous ont réservé qu’une soirée». Il dit encore: «Et peut-être que vous n’aurez même pas à prêcher ce soir-là».

Je dis: «Non».

  1. Il dit: «Eh bien, venez vous et votre femme, venez tous! Et vous voyez, si vous venez je vous prendrai avec moi pour faire un tour. Il y aura ma femme et votre femme, et tous les autres, nous parcourrons la Suisse et nous irons jusqu’en Palestine».

Je dis: «Non».

  1. J’avais l’interprétation. Je dis à frère Welch ou à frère Fred et aux autres: «Je vous le dirai demain matin, mais ma femme doit dire quelque chose premièrement». Quand je l’appelai, elle refusa d’aller. Alors je dis: «C’est cela». Vous voyez?

  2. Ce petit bateau blanc représentait cette unique réunion. C’est très bien d’aller n’importe où le long du rivage avec une seule réunion, mais ce n’est pas suffisant (bien qu’il fût blanc et bon) pour m’appeler à aller outre-mer.

  3. Dans la vision, frère Fred et l’autre représentaient le fait d’aller comme touriste pour son plaisir. Mais je ne me soucie pas de faire cela. Quand je refusai de les considérer comme des bateliers, cela voulait dire qu’ils n’étaient pas des prédicateurs. Mais moi j’étais un prédicateur. Ensuite la nourriture dans ce petit bâtiment allongé… Je ne suis pas allé outre-mer. Je suis retourné à ce petit bâtiment et nous avons fait des douzaines de bandes au sujet de la pyramide et de tout le reste afin de montrer aux gens l’heure dans laquelle nous vivons.

  4. Maintenant comparez ceci avec les autres songes. Cela, c’était une vision. La nourriture, elle est ici. C’est ici le lieu où elle se trouve.

  5. Vous remarquez ce qui s’est produit ensuite? Immédiatement après que cette quatrième vision soit venue (ou que ce quatrième songe m’ait été raconté), il y a frère Parnell qui est venu. Il est ici quelque part, ici même. Billy n’était pas là et cet homme était hors de lui. Il vient de Bloomington ou de Bedford, je crois? Non, de Lafayette où il tient des réunions. Il avait eu un songe et était venu vers frère Wood. Il avait dit: «Je ne peux simplement pas laisser passer cela. Il faut que je le dise. Il faut que je le dise à frère Branham. Cela me tracasse». Et Dieu sait qu’il n’y a pas eu d’autre songe entre ceux-là. Ils sont juste venus ainsi, un, deux, trois, quatre, cinq, six.

  6. Frère Parnell me dit: «J’ai eu un songe étrange. J’ai rêvé que j’allais tenir une réunion là-bas et que d’une manière ou d’une autre il y avait une réunion ici dans une sorte de nouvelle église». Et il se demandait comment il arrivait qu’ils ne coopèrent pas, cette nouvelle église et eux, ou quelque chose dans ce genre. Il dit qu’il se tenait là en pensant: «Eh bien, je suis venu ici. Je vais simplement attendre et j’assisterai aux services». Il dit qu’un homme sortit du bâtiment, vêtu d’un complet brun et tenant un livre dans lequel il écrivait, je crois. Il dit à frère Parnell: «C’est une réunion privée réservée uniquement aux diacres et aux responsables». Alors le frère se sentit comme un peu rabroué. Il sortit alors de la nouvelle église (l’église qui avait été érigée ou celle-ci qui avait été réparée ou arrangée), et quand il fut dehors il neigeait, il faisait mauvais temps, c’était un temps d’hiver. Aucun de ces gens n’en savait rien.

  7. Quand il passa la porte, j’étais dehors. Je me tenais là, regardant vers l’ouest. Je dis: «Ne vous sentez pas rabroué, frère Parnell. Je vais vous indiquer ce que vous devez faire».

  8. Frère Parnell et tous les autres savent que je ne leur avais jamais donné aucune interprétation. Je vais la donner maintenant même. Pourtant je vis ces songes au moment où ils m’en parlèrent. Frère Parnell, avez-vous remarqué comme je suis sorti rapidement de là pour éviter de devoir vous en parler? Je suis parti et je n’ai jamais rien dit à frère Wood ou à qui que ce soit d’autre. Je n’en ai rien dit à personne! J’ai simplement laissé cela, parce que je voulais voir où cela nous conduisait. Ne m’avez-vous pas entendu dire dernièrement: «Quelque chose me tracasse»? C’était cela.

  9. Ensuite frère Parnell m’a dit que je lui ai dit: «Frère Parnell, allez-y, et le premier endroit où vous arriverez sera Séphora», ce qui signifie trait d’union ou arrêt, ou quelque chose comme cela. Je dis: «Ne restez pas là! Ensuite vous irez plus loin et vous trouverez une vieille femme. Mais ne vous arrêtez pas là. Allez de nouveau et vous trouverez une femme vraiment vieille. Ne vous arrêtez pas là». Pendant tout le temps que je parlais, nous marchions dans la neige. Je dis: «Allez jusqu’à ce que vous trouviez ma femme, et quand vous aurez trouvé ma femme, ARRETEZ-VOUS LA!». Il dit qu’il regarda et nous étions hors de la neige, dans le désert. Puis je disparus. Il regarda en arrière et vit sa femme qui pompait de l’eau d’un puits. Pendant ce temps un prédicateur quelconque la tirait en arrière, essayant de l’éloigner de la pompe. Elle l’observait. Puis il s’éveilla.

  10. Voici l’interprétation de votre songe (j’aurais pu vous la donner ce soir-là, mais je me suis simplement détourné). Cette Séphora, cette vieille femme, et cette autre femme vraiment, vraiment vieille, ce sont des églises, vous voyez? En réalité, Séphora était la femme de Moïse et nous remarquons que je dis au frère de ne pas s’arrêter à elles, si vieilles soient-elles parce que c’étaient des organisations. Ne vous arrêtez pas à elles! Elles ont eu leur temps! Mais quand il arriva vers ma femme qui est mon église, celle que Jésus-Christ m’a envoyée en ce dernier jour, alors c’était cela! ARRETEZ—VOUS là! Et moi, j’étais parti vers l’ouest.

  11. Alors soeur Steffy (peut-être qu’elle n’est pas ici parce qu’elle a été à l’hôpital). Je ne sais pas. Est-ce que soeur Steffy… Oui, elle est là. Soeur Steffy est venue chez moi avant d’aller à l’hôpital pour se faire opérer, pour prier que Dieu l’aide et la bénisse et il est certain que c’est ce qu’Il a fait.

  12. Elle dit: «J’ai eu un songe étrange, frère Branham».

Je dis: «Oui».

  1. Elle dit: «J’ai rêvé que j’étais à l’ouest (c’est le sixième songe), dans une contrée accidentée, et quand je regardai je vis, se tenant sur une montagne, un homme vraiment très vieux ayant une longue barbe blanche. Le peu de cheveux qu’il avait lui tombaient sur le visage et il était vêtu d’une sorte de vêtement blanc enveloppant que le vent faisait flotter». (Je pense que c’est juste, soeur Steffy, c’est bien comme cela?) Elle dit: «Je continuai à m’approcher. Lui se tenait sur le sommet d’une montagne, observant en direction de l’est». Elle dit: «Je me demande qui est ce vieillard». Elle se rapprocha de plus en plus et quand elle fut plus près, elle reconnut qui il était. C’était l’immortel Elie, le prophète, se tenant là-haut et observant l’est.

  2. Elle dit: «Il faut que je le voie». (Elle avait un besoin). Elle se mit à monter la montagne en courant et, arrivant là-haut, voulut lui parler comme s’il était Elie. Mais quand elle parla, elle entendit une voix dire: «Que désirez-vous, soeur Steffy?». Et c’était moi.

  3. Votre songe fut accompli à cet endroit même, soeur Steffy, car immédiatement après, j’allai à Louisville. Ce dont vous aviez besoin, c’était de la prière afin que cela aille bien à l’hôpital. Et il y avait aussi pour mon troupeau le signe de ma marche vers l’ouest, tout en observant l’est.

  4. Remarquez ceci. J’étais allé à Louisville et quand je revins, je tressaillis en voyant des pics posés contre mon portail. Monsieur Goyne, du service des routes de la ville, marchait dans l’allée. Il me dit: «Billy, viens ici. Il faudra que tu déplaces ton portail et ton mur de pierre».

Je dis: «Très bien, Bill, je le ferai. Quand faudra-t-il le faire?».

  1. Il me dit: «Je te l’indiquerai. Je te le ferai savoir». Il dit: «Eh bien, nous commencerons les travaux au début de l’année».

Je dis: «Très bien».

  1. Je me dirigeai vers la maison. Ma femme me dit: «Je dois me dépêcher d’aller à l’épicerie». Je redescendis l’allée où je rencontrai Raymond King, un ingénieur de la ville que j’ai toujours appelé «Mud Ear» [Oreille boueuse — N.d.T.] parce que, quand nous étions petits enfants et que nous allions nager ensemble, il avait une fois jeté une poignée de boue à l’oreille de quelqu’un. Depuis ce temps-là nous l’avons toujours appelé «Mud Ear». Il habite dans la même allée que moi, environ deux maisons plus loin que frère Wood.

Je lui dis: «Mud, viens ici une minute».

Il me dit: «D’accord, Billy». Et il vint vers moi.

Je lui dis: «Ce piquet que vous avez planté là…».

  1. Il me répondit: «Billy, ils vont enlever tout cela, ces arbres, ces barrières et tout le reste. Tout cela doit être déplacé».

  2. Je dis: «Mais l’ingénieur avait dit que ma propriété arrivait jusqu’au milieu de la rue!».

  3. Il me répondit: «Oui, mais ils vont l’élargir. Ils prendront cela de toute façon».

Il dit: «D’ailleurs, je suis dans la même situation».

  1. Je dis: «Eh bien, frère Wood est maçon. Je lui demanderai simplement de déplacer tout cela».

  2. Il me dit: «Billy, n’y touche pas! Laisse l’entrepreneur le faire. Ici c’est le presbytère, n’est-ce pas?».

Je dis: «Bien sûr!».

Il me dit: «Laisse-le faire ce travail. Tu comprends ce que je veux dire?».

Je dis: «Oui!».

Je me retournai et tout à coup quelque chose frappa mon esprit.

  1. Je rentrai à la maison, allai dans mon bureau et pris mon carnet. C’était bien cela. Il ne s’agissait pas de blocs de béton, mais de pierre. Je dis: «Méda, prépare-toi».

  2. Six songes ordinaires couronnés par une vision! «Quand ces choses arriveront, tourne-toi vers l’ouest!».

  3. J’ai téléphoné à Tucson. Frère Norman m’a trouvé un logement. Je ne sais pas où j’irai. Je ne sais que faire. Je me tiens simplement… Je ne sais pas ce que je dois faire. Je quitte une maison dont je n’ai pas besoin de payer le loyer. Je reçois cent dollars par semaine. Là-bas je devrai payer presque cent dollars par mois pour une maison. Je suis ici avec mes frères et soeurs, là où je suis aimé. Et je m’en vais je ne sais où. Je ne sais pas pourquoi. Je ne peux pas vous dire pourquoi. Mais il y a une seule chose que je sache: suivre simplement ce qu’Il dit de faire. Je ne sais pas de quel côté me tourner. Ce qu’il faut faire n’est pas mon affaire.

  4. Je suppose qu’Abraham ressentit la même chose quand Dieu lui dit: «Franchis la rivière!». Il ne savait pas que faire. «Tu séjourneras…». Il se sépara des autres. Il ne savait pas que faire.

  5. Samedi dernier (hier cela faisait juste une semaine que c’est arrivé), je me suis levé vers trois heures du matin pour boire un verre d’eau et remonter la couverture de Joseph dans sa chambre, puis je me suis recouché et rendormi. Quand je me fus rendormi… (je vous raconte ces petits songes et autres afin que vous ayez une toile de fond pour ce que je vais dire). J’avais couvert Joseph, puis j’étais retourné me coucher et m’étais rendormi. Alors j’eus un songe. Je rêvai que je voyais un homme qui était censé être mon père bien qu’il fût grand et gros. Je vis aussi une femme qui était censée être ma mère, seulement elle ne ressemblait pas à ma mère. Cet homme était très méchant envers sa femme. Il avait un bâton de forme triangulaire, comme ce que l’on obtient en fendant une bûche dans le sens de la longueur (cela donne une bûche de forme triangulaire), et chaque fois que cette femme essayait de se lever, il la prenait par le cou et l’assommait en lui frappant sur la tête. Elle restait là, mortifiée et en pleurs, puis commençait à se relever. Lui se pavanait fièrement en bombant le torse (c’était un grand et solide gaillard), et quand elle voulait se relever il la prenait de nouveau par le cou et, saisissant son bâton triangulaire, lui donnait un grand coup sur la tête et la laissait tomber à terre. Puis il se remettait à se pavaner comme quelqu’un qui aurait fait quelque chose de grandiose.

  6. Je me tenais en dehors, observant ces choses. Je pensai: «Je ne peux pas maîtriser cet homme, il est trop grand. Et de plus il est censé être mon papa. Mais il n’est pas mon papa». Je dis encore: «Il n’a pas à traiter cette femme ainsi». J’étais bouleversé à cause de lui. Mais tout à coup j’eus assez de courage. J’allai vers lui, le saisis par le col et lui fis faire demi-tour. Je dis: «Tu n’as aucun droit de la frapper!». Et tandis que je disais cela, mes muscles se mirent à croître et j’eus l’air d’un géant. L’homme regarda ces muscles et se mit à avoir peur de moi. Je dis: «Si tu la frappes de nouveau, tu auras affaire à moi!». Alors il hésita en quelque sorte à la frapper de nouveau. Puis je m’éveillai.

  7. Je restai étendu un petit moment. Je pensai: «Qu’est-ce que c’est? C’est étrange que j’aie rêvé de cette femme». A l’instant, Le voici qui vint et je reçus l’interprétation.

  8. La femme représente l’église du monde d’aujourd’hui, du monde entier. Je suis né dans ce gâchis et c’est là que je suis. Elle représente comme une mère de prostituées, et moi je suis né en plein milieu de cela. Son mari, ce sont les dénominations qui la dirigent. Ce bâton triangulaire qu’il tenait est le baptême trinitaire en de faux noms, et chaque fois qu’elle se levait pour que l’assemblée accepte la vérité, il la frappait avec lui et l’abattait. Bien sûr, comme il était grand, je tournai autour de lui, ayant un peu peur de lui, mais ensuite je lui fonçai dedans, et mes muscles étaient des muscIes de foi. Cela me fit penser à ceci: «Si Dieu est avec moi et qu’Il peut me donner des muscles, que je puisse alors prendre position pour elle et qu’il cesse de la frapper».

  9. Il devait être dix heures du matin quand ma femme essaya d’entrer dans la pièce. C’est alors que c’est arrivé. J’étais entré dans une vision ce matin-là, et d’une manière ou d’une autre… Mais rappelez-vous que CE N’ETAIT PAS UN SONGE!

  10. Il y a une différence entre les songes et les visions. Les songes viennent quand vous dormez. Les visions viennent quand vous ne dormez pas. Nous sommes nés ainsi. L’être humain ordinaire, quand il rêve, cela se passe dans son subconscient. Et son subconscient est loin de lui. Ses sens sont actifs tant qu’il se trouve dans l’état conscient. Dans cet état conscient, vous êtes normal. Vous voyez, goûtez, avez la sensation du toucher, sentez ou entendez. Mais quand vous êtes dans le subconscient, endormi, vous n’avez ni vue, ni goût, ni toucher, ni odorat, ni ouïe. Mais quand vous rêvez il y a quelque chose qui vous fait retourner à cet état conscient. Il y a une mémoire qui vous fait vous souvenir de quelque chose que vous avez rêvé il y a des années.

  11. Un être humain ordinaire est ainsi. Mais quand Dieu prédestine quelqu’un, le subconscient du voyant n’est pas loin de lui et les deux consciences sont tout à fait ensemble. Dans une vision le voyant ne se met pas à dormir, il a encore tous ses sens et il voit.

  12. J’ai expliqué cela à quelques médecins l’autre jour. Ils se sont levés et ont dit: «Merveilleux! Nous n’avions même jamais pensé à une telle chose!». J’étais en train de subir des tests et ils dirent qu’ils n’avaient jamais rien vu de pareil. Ils dirent: «Il y a quelque chose qui est en train de vous arriver».

Je leur ai dit ce que c’était. Ils me dirent: «C’est exactement cela».

  1. Les deux consciences se tiennent proches l’une de l’autre. Ce n’est pas quelque chose que je peux faire par moi-même et cela ne fait pas de moi quelqu’un de supérieur aux autres. C’est simplement Dieu qui a fait les choses ainsi. Vous ne vous endormez pas, vous êtes simplement là comme si vous étiez endormi. Vous vous tenez debout là, regardant comme ceci et… vous tous, dans le monde entier, vous avez vu cela. Je ne m’endormais pas, je me tenais ici debout sur l’estrade parlant aux gens. Vous m’avez entendu entrer en vision et en ressortir tandis que je roulais en voiture avec vous, ou dans n’importe quelle circonstance, et vous dire des choses qui arriveront. Et cela ne manque jamais de se réaliser. Cela n’a jamais manqué. Y a-t-il quelqu’un qui en ait jamais vu une manquer de se réaliser? Elles ne peuvent manquer! Elles ne manqueront pas de se réaliser pour autant qu’elles viennent de Dieu. Remarquez que sur l’estrade même il y en a eu des milliers devant des dizaines de milliers de personnes et même dans d’autres langues, des langues que je ne connais même pas, et malgré tout elles ne manquent jamais de se réaliser. Vous voyez, cela, c’est Dieu.

  2. Dans cette vision, tandis que je parlais, je regardai et je vis une chose étrange. C’est comme si mon petit garçon Joseph se tenait à mon côté. J’étais en train de lui parler. Si vous voulez considérer cette vision vraiment attentivement, vous verrez pourquoi Joseph se tenait là.

  3. Je regardais et voici qu’il y avait un gros buisson. Sur ce buisson il y avait une constellation d’oiseaux, de tout petits oiseaux d’environ un demi-pouce de long sur un demi-pouce de haut. C’étaient de petits vétérans. Leurs petites plumes étaient froissées. Il y en avait environ deux ou trois sur la branche du haut, six ou huit sur la branche suivante, quinze ou vingt sur la branche suivante. En descendant, cela donnait la forme d’une pyramide. Ces petits messagers étaient passablement épuisés. Ils regardaient en direction de l’est, et moi, dans la vision, j’étais à Tucson dans l’Arizona. Afin que je ne manque pas de voir où cela se passait, Il fit les choses tellement à dessein que je me vis ôter de mes vêtements de la bourre d’une plante du désert. Je dis: «Je sais maintenant que c’est une vision et je sais que je suis à Tucson. Et je sais que ces petits oiseaux représentent quelque chose». Ils observaient en direction de l’est. Et tout à coup il leur prit envie de s’envoler et ils partirent en direction de l’est.

  4. Aussitôt qu’ils furent partis une constellation d’oiseaux plus grands arriva. On aurait dit des colombes, ils avaient les ailes pointues et étaient de couleur grise, d’une couleur un peu plus claire que les petits messagers, et ils arrivèrent rapidement en direction de l’est. A peine furent-ils hors de vue que je me tournai de nouveau pour regarder vers l’ouest, et c’est alors que cela arriva. Il y eut une explosion qui secoua réellement la terre tout entière. Maintenant ne manquez pas ceci! Et vous qui écoutez les bandes, soyez sûrs de saisir cela correctement!

  5. Premièrement une explosion. Je pensai que cela faisait le même bruit qu’un avion qui «passe le mur du son» quand le son revient sur la terre. Cela secouait, mugissait et tout le reste. Cela aurait aussi pu être un grand coup de tonnerre. Je ne vis pas d’éclair. J’entendis simplement cette grande explosion qui me sembla se diriger au sud par rapport à moi, c’est-à-dire vers le Mexique.

  6. Mais elle secoua la terre et quand elle le fit (j’étais toujours en train de regarder vers l’ouest), elle s’éloigna pour entrer dans l’éternité. Je vis venir une constellation de quelque chose. On aurait dit que cela avait l’air d’être de petits points. Il pouvait y en avoir au moins cinq, mais pas plus de sept. Ils formaient une pyramide comme ces autres petits messagers quand ils étaient venus.

  7. Quand cela arriva, la puissance du Dieu Tout-Puissant m’enleva à leur rencontre. Je peux toujours voir cela et cela ne m’a jamais quitté, bien que huit jours se soient passés. Je ne peux pas l’oublier. Rien ne m’a jamais autant troublé que cela, ma famille vous le dira!

  8. Je pouvais voir ces anges avec leurs ailes dans le dos se déplacer plus vite que le son. Ils vinrent de l’éternité en une fraction de seconde, en quelque chose comme un clin d’oeil. Et ils étaient là. Je n’eus pas le temps de les compter. Je n’eus que le temps de les regarder. C’étaient de grands anges puissants, blancs comme la neige. Leurs ailes étaient pointées vers l’avant et faisaient: «Wou-ou-ou…». Et quand cela arriva je fus emporté dans cette pyramide de la constellation. Je pensai: «Maintenant ça y est!». J’étais tout engourdi et je pensai: «Oh, eh bien, cela veut dire qu’il y aura une explosion qui me tuera. Je suis maintenant à la fin de la route. Quand cette vision sera terminée, il ne faut pas que j’en parle à ma famille. Je ne désire pas qu’ils sachent cela, mais le Père céleste m’a fait connaître que mon temps est terminé. Je ne dirai rien à ma famille, sinon ils vont se faire du souci à mon sujet parce que je suis sur le point de m’en aller. Ces anges sont venus pour moi et je vais bientôt être tué dans une sorte d’explosion».

  9. Ensuite il me vint ceci tandis que j’étais dans cette constellation: «Non, ce n’est pas cela. Si cela t’avait tué, cela aurait aussi tué Joseph, et je peux entendre Joseph m’appeler». Je me tournai de nouveau et pensai: «Seigneur Dieu, que signifie cette vision?». Je m’étonnai, et ensuite cela vint à moi. Ce n’était pas une voix, cela est simplement venu à moi. Oh! ce sont les anges du Seigneur qui sont venus me donner mon nouvel ordre de mission! Et tandis que je pensai cela, je levai les mains et dis: «Oh, Seigneur Jésus, que vas-Tu me faire faire?». Et la vision me quitta.

  10. Pendant presqu’une heure je n’eus plus la sensation du toucher.

  11. Or vous ici, vous savez ce que sont les bénédictions du Seigneur. Mais la puissance du Seigneur est quelque chose d’entièrement différent. J’ai senti la puissance de Dieu auparavant en mainte occasion dans des visions, dans ce genre de situations, mais jamais comme cela. On ressent comme une terreur respectueuse. J’étais tellement effrayé en présence de ces êtres que j’en étais paralysé. Je dis la vérité. Comme disait Paul: «Je ne mens pas». M’avez-vous déjà attrapé à dire quoi que ce soit de faux au sujet de ce genre de choses? Quelque chose est sur le point d’arriver!

  12. Ensuite après un moment je dis: «Seigneur Jésus, si je dois être tué, fais-le moi savoir afin que je n’en dise rien à ma famille. Et si c’est quelque chose d’autre, fais-le moi savoir». Il n’y eut aucune réponse.

  13. Après que l’Esprit m’eût quitté pendant, je pense, une demi-heure ou plus, je dis: «Seigneur, s’il arrive donc que je vais être tué et que Tu en as terminé avec moi sur cette terre et que je vais maintenant être conduit à la Maison, quoi qu’il arrive c’est très bien!». Je dis donc: «Si c’est ainsi, fais-le moi savoir. Envoie de nouveau Ta puissance sur moi. Alors je saurai ne rien dire de cela à ma famille ou à qui que ce soit, parce que Tu es sur le point de m’enlever». Mais il ne se passait toujours rien. J’attendis pendant un certain temps et je dis ensuite: «Seigneur Jésus, si ce n’est pas ce que cela veut dire, si cela signifie que Tu veux me faire faire quelque chose mais que cela doit m’être révélé plus tard, alors envoie Ta puissance». Et celle-ci m’emporta presque hors de la chambre!

  14. Je me retrouvai quelque part dans un coin. Je pouvais entendre ma femme secouer une porte quelque part pour essayer de l’ouvrir. La porte de la chambre à coucher était fermée à clef. J’avais ma Bible ouverte et je lisais… je ne sais pas, mais je crois que c’était le dernier verset du chapitre 9 des Romains: “Voici, je mets en Sion une pierre d’achoppement et un rocher de scandale, et celui qui croit en lui ne sera point confus”. Je pensai: «Il est étrange que je sois en train de lire cela» (J’étais encore dans la chambre, saisi par l’Esprit).

  15. Je fermai la Bible et me tenais là. J’allai à la fenêtre (il était environ dix heures du matin ou plus tôt), élevai les mains et dis: «Seigneur Dieu, je ne comprends pas. C’est un jour étrange pour moi. Je suis presque hors de moi. Seigneur, qu’est-ce que cela signifie? Fais-moi lire de nouveau cela si c’est Toi!» (Maintenant cela semble puéril!). Je repris ma Bible et l’ouvris. C’était de nouveau le même endroit où Paul dit aux Romains que les Juifs essaient d’accepter cela par les oeuvres, alors que c’est par la foi que nous le croyons.

  16. Eh bien, cela a été extraordinaire depuis ce temps-là. Vous voyez maintenant où je me tiens. Je ne sais pas ce qui est en train d’arriver. Je ne sais que dire! Mais maintenant, depuis ce moment, pendant les quinze ou vingt minutes qui vont suivre, laissez-moi essayer de vous dire quelque chose ici. Rappelez-vous que pas une seule fois ces visions n’ont manqué de se réaliser.

  17. Maintenant je vais prendre l’Ecriture pendant un moment. Si vous remarquez ce qui est dit dans Apocalypse, chapitre 10… Maintenant laissez-moi dire ceci: Si la vision est scripturaire, elle ne peut être interprétée que par l’Ecriture. C’est là que je voudrais que vous mettiez ces choses ensemble. Maintenant vous êtes ici présents et vous qui écoutez cette bande, soyez bien sûrs de dire ces choses de la manière que je les dis, parce qu’elles peuvent être très facilement interprétées. Etes-vous pressés? Bien! Je vous remercie d’être si tranquilles et si gentils.

  18. Au sujet de ce septième ange et de cette prédication dont le titre est: Messieurs, est-ce le signe du temps de la fin? dans quels temps vivons-nous? Quelle heure de la journée est-ce? Nous sommes comme le lutteur fatigué d’avoir lutté toute la nuit et qui allume la lumière pour voir quelle heure il est. Ma prière est: «O Dieu, laisse-nous allumer la lumière!». Je suis dans une position terrible! Si seulement vous le saviez! Rappelez-vous que je vous dis ceci au Nom du Seigneur, je vous ai dit la vérité! Quelque chose est sur le point d’arriver! Je ne sais pas. Vous qui écoutez les bandes, saisissez-vous cela? Je ne sais pas. Je vais essayer de vous dire ce qui m’est venu hier tandis que j’étais dans mon bureau. Je ne dis pas que c’est la vérité. C’était seulement quelque chose qui se mouvait dans mon coeur tandis que je marchais de long en large.

  19. Je devais partir quelque temps avec Charlie… je devais chasser encore un jour avec lui avant de nous séparer.

  20. Disons encore ceci: Si je vais dans l’Ouest, cela ne veut pas dire que je vais quitter ce tabernacle. C’est l’église que le Seigneur Dieu m’a donnée. Mon quartier général est ici. C’est ici que je reste. Je vais seulement en obéissance à un commandement qui m’a été donné par une vision. Mon fils Billy Paul restera mon secrétaire. Mon bureau sera ici dans cette église. Avec l’aide de Dieu, je serai ici quand cette chose sera terminée et je prêcherai sur les sept Sceaux. Et toutes les bandes que j’enregistrerai ou tout le reste se fera ici même dans cette église. C’est ici même, pour autant que je sache, qu’est le lieu où je peux prêcher avec plus de liberté que partout ailleurs dans le monde parce que le groupe qui est ici croit, a faim et tient ferme. J’ai le sentiment d’être à la maison en ce lieu. Et si vous le remarquez le songe dit la même chose. Vous voyez, là où se trouve la nourriture…

  21. Je ne sais pas ce qu’il y a dans le futur, mais je sais Qui tient le futur entre Ses mains. C’est le principal.

  22. Maintenant, ô Dieu, si je me trompe pardonne-moi et ferme-moi la bouche, Seigneur, pour tout ce qui n’est pas Ta volonté. Seigneur, je fais ceci seulement parce que je suis impressionné. Puissent les gens comprendre cela. Je suis simplement impressionné par ces choses.

  23. La raison pour laquelle je pense que l’interprétation n’est pas venue immédiatement est la souveraineté de Dieu, parce que je crois qu’elle est écrite ici dans la Bible pour moi. Alors si c’est scripturaire, c’est l’Ecriture seule qui peut l’interpréter. Et si c’est vrai, frères et soeurs, je ne voudrais pas vous effrayer, mais nous ferions bien de faire attention maintenant. Il y a quelque chose qui est sur le point d’arriver.

  24. Je dis maintenant ceci dans le respect et la crainte de Dieu. Vous pensez que je me tiens ici… Vous croyez même que je suis un prophète (je ne prétends pas en être un). Je me suis proposé de faire ceci. L’année passée j’avais dit la seule chose que j’avais vue, c’est que le réveil était terminé, en tout cas dans cette nation. J’avais fait une tournée d’évangélisation. Beaucoup d’entre vous étaient venus avec moi. Oh, ce fut très bien! Nous avons passé des moments glorieux, nous avons eu de belles réunions avec beaucoup de gens, mais cela n’atteignit simplement pas son but. Cette année je vais faire une tournée missionnaire. Aussitôt que je le pourrai j’irai en Afrique, en Inde et dans le monde entier si je le peux, en une autre tournée missionnaire. Si celle-là ne marche pas, je ne prendrai ni boisson ni nourriture et je monterai sur l’une de ces hautes montagnes là-bas et j’y resterai jusqu’à ce que Dieu me donne une réponse. Je ne peux pas vivre ainsi! Je ne peux pas continuer ainsi. Ceci est peut-être la réponse. Je ne sais pas. Jusqu’à ce qu’Il me change…

  25. Vous vous rappelez cette vision que j’ai eue il y a environ trois semaines, où je me tenais dans le soleil prêchant à l’assemblée? Vous étiez tous ici dimanche passé. Depuis de nombreux dimanches il y a ceux qui reçoivent les bandes et ceux qui sont ici, et vous comprenez ces choses parce que maintenant je ne fais que les effleurer et vous devez être attentifs. Chaque petite parcelle de ce qui a été dit doit être représentée en type dans cette Bible. C’est pareil pour l’interprétation. Je ne sais pas. C’est pourquoi je dis: «Messieurs, est-ce cela?».

  26. Je crois que le septième ange d’Apocalypse 10 est le messager du septième âge d’Apocalypse 3.14. Lisons cela. C’est le septième ange. Apocalypse 10.7.

    “… mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé, comme il en a annoncé la bonne nouvelle à ses esclaves les prophètes”.

  27. Vous remarquerez maintenant que c’était un ange. C’est l’ange du septième âge de l’Eglise parce qu’il est dit ici que c’est le septième ange du septième âge de l’Eglise. Si vous voulez voir qui c’est et où est cet ange, lisez Apocalypse 3.14. C’est l’ange de l’Eglise de Laodicée.

  28. Vous vous rappelez ce qui a été dit en ce temps-là au sujet des anges des âges de l’Eglise. Vous voyez, à ce sujet cela s’imbrique exactement dans ces sept Sceaux dont nous viendrons à parler. Les sept Sceaux dont nous essaierons de parler quand le moment sera venu sont les sept Sceaux écrits, et ces sept Sceaux, comme vous le savez, sont simplement la manifestation des sept anges des sept Eglises. Mais il y a sept autres Sceaux qui sont sur le revers du Livre, à l’extérieur de la Bible. Remarquez cela car nous y viendrons dans un moment.

  29. Avant de commencer cela je voudrais vous demander si vous êtes fatigués. Voudriez-vous vous lever pour changer de position?

  30. Maintenant écoutez attentivement. Le septième ange d’Apocalypse 10.7 est le messager du septième âge de l’Eglise, vous voyez. Maintenant observez ceci.

    “… mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé…”.

  31. Maintenant ce messager, le septième ange, proclame en sonnant de la trompette son message à l’église de Laodicée. Remarquez le type de son message. Ce n’est pas celui qui fut donné au premier ange, au deuxième ange, au troisième, au quatrième, au cinquième ou au sixième. Mais c’est le septième ange qui a ce type de message. Qu’était-il? Remarquez ce type de message: il s’agit de terminer tous les mystères de Dieu qui sont écrits dans le Livre. Le septième ange rassemble tous les mystères qui avaient été laissés en suspens tout au long de ces organisations et dénominations, le septième ange les rassemble et termine le mystère tout entier. C’est ce que la Bible dit: il termine le mystère du Livre écrit.

  32. Notons maintenant quelques-uns de ces mystères, si vous voulez les noter. Je prendrai d’abord ce qui est dit dans Matthieu 13, si vous voulez noter quelques types. Si vous avez une Bible Scofield vous pourrez voir ce qu’il pense de ces mystères. Matthieu 13, verset 11.

    “Jésus leur répondit: Parce qu’il vous a été donné Ses disciples) de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné (ces mystères)”.

  33. Voici ce qu’est un mystère. Un mystère est un passage de l’Ecriture, une vérité qui était cachée précédemment et qui est maintenant divinement révélée, mais où il reste malgré tout un élément surnaturel en dépit de la révélation. Les mystères importants, ainsi que les tout grands mystères sont les suivants:

  34. Le premier mystère est le mystère du Royaume des Cieux. C’est celui dont nous parlons maintenant dans Matthieu 13.3-15.

Le deuxième mystère est celui de l’aveuglement d'Israël pendant cet âge (contexte de Romains 11.25).

Le troisième mystère est celui de la translation des saints vivant au temps de la fin dans cet âge-ci (1 Cor. 15 et aussi 1 Thess. 4.14-17).

Le quatrième mystère est celui de l’Eglise du Nouveau Testament formant un seul corps composé à la fois des Juifs et des nations (Eph. 3.1-11; Rom. 16.25; Eph. 6.19; Col. 4.3).

Le cinquième mystère est celui de l’Eglise en tant qu’Epouse de Christ (Eph. 5.28-32).

Le sixième mystère est celui du Christ vivant, le même hier, aujourd’hui et éternellement (Gal. 2.20; Héb. 13.8 et encore de nombreux endroits semblables).

Le septième mystère est celui de Dieu en Christ en tant que plénitude de la Divinité incarnée, incarnée en Celui par Lequel toute la sagesse divine et toute piété sont restituées à l’homme.

Le neuvième mystère est celui de l’iniquité décrit dans 2 Thessaloniciens et ailleurs.

Le dixième mystère est celui des sept étoiles d’Apocalypse 1.20 (nous venons d’examiner cela. Les sept Etoiles sont les sept Eglises, les sept messagers, etc.).

Le onzième mystère est celui de Babylone, la prostituée d’Apocalypse 17.5-7.

  1. Ce sont ici quelques-uns des mystères que cet ange doit dévoiler. Il doit dévoiler tous les mystères de Dieu. Et quant aux autres, je les cite avec respect, ne me référant pas à moi-même mais à l’ange de Dieu. Ce sont:

  2. La semence du serpent, mystère qui avait été caché pendant toutes ces années.

  3. La question de la grâce mise au point. Non pas la disgrâce mais la grâce réelle, la vraie grâce.

  4. Le fait qu’il n’y ait pas un enfer qui brûle éternellement. Vous brûlerez peut-être pendant des millions d’années, mais tout ce qui est éternel n’a ni commencement ni fin, alors que l’enfer a été créé. Ce sont tous des mystères!

  5. Le mystère du baptême du Saint-Esprit sans aucune sensation, mais où la Personne de Christ accomplit en vous les mêmes oeuvres que celles qu’Il fit autrefois.

  6. Le mystère du baptême d’eau (où un trinitarisme extrémiste a introduit les titres de Père, Fils et Saint-Esprit), et le mystère de la Divinité qui est accompli dans le baptême au Nom de Jésus-Christ selon le Livre des Actes et que doit recevoir l’Eglise de notre temps. Ce sont là quelques-uns de ces mystères.

  7. Et le mystère du retour de la Colonne de Feu! Amen! C’est la chose même qui devait arriver, et nous la voyons!

  8. Oh, nous pourrions continuer à énumérer ces mystères. Nous avons vu cette Colonne de Feu qui conduisait les enfants d'Israël. C’est la même qui frappa Paul sur le chemin de Damas et c’est encore la même aujourd’hui qui vient avec la même puissance, faisant les mêmes choses, révélant la même Parole et se tenant mot pour mot à la Bible.

  9. Quand la trompette sonne, il s’agit de la trompette de l’Evangile. Et dans la Bible, la sonnerie de la trompette veut dire ceci: Soyez prêts pour une guerre scripturaire. Prenez-vous des notes? Une guerre scripturaire. Paul a dit dans 1 Corinthiens 14.8 si vous voulez le noter: “Si la trompette donne un son confus, comment l’homme saura-t-il à quoi il doit se préparer?”. Et si elle ne donne pas un son scripturaire, une confirmation de la Parole de Dieu manifestée, comment la reconnaîtrons-nous au temps de la fin? Si nous disons que nous croyons que Jésus-Christ est le même hier aujourd’hui et éternellement mais renions Ses signes et Ses miracles, ceux auxquels croit le règne tout entier de la nature qui croit en Lui et par lesquels l’Eglise tout entière doit croire en Lui, comment saurons-nous nous préparer?

  10. Quelqu’un vient avec un tableau où il représente toutes choses, puis quelqu’un d’autre vient lui aussi avec un autre tableau où il représente toutes choses en sens contraire du premier. Puis l’autre vient dire: «C’est comme ceci!», revenant là-dessus. D’autres encore écrivent des livres et d’autres choses. Mais Dieu vient dans la puissance de Sa résurrection, et qui parlera contre cela? Si Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement Il accomplira aujourd’hui et éternellement les mêmes choses qu’hier. C’est ce que cet ange doit faire: prendre ces mystères, ces choses laissées en suspens sur lesquelles les gens se sont précipités.

  11. Remarquez que si elle donne un son confus, non scripturaire, qui peut se préparer? Avez-vous remarqué chacun de ces âges tandis que je vous parlais de l’entrée de l’Eglise? Chaque fois qu’une trompette sonnait, un Sceau était brisé. Et une trompette, cela signifie la guerre! Si elle ne donne pas un son scripturaire que se passe-t-il? Mais laissez-moi rappeler ceci à votre mémoire. Ne le manquez pas maintenant.

  12. Remarquez que chaque âge a eu son messager. Nous le savons, Paul fut le premier messager. Et quand la première trompette sonna et que le premier Sceau fut brisé, Paul fut le premier messager comme nous l’avons découvert. Que fit-il? Il déclara la guerre! A quoi? A l’église officielle parce qu’elle ne croyait pas au signe messianique que Jésus leur avait donné.

  13. Et pourtant ils auraient dû reconnaître ce signe! Ils auraient dû reconnaître Jésus!

  14. Rappelez-vous que Paul est venu à la fin de l’âge. Tous les messagers viennent à la fin de leur âge. C’est au temps de la fin que ces choses sont apportées.

  15. Paul, reconnaissant les Ecritures et sachant que Jésus était le Messie, réprimanda les synagogues de lieu en lieu avec les Ecritures, mais fut chassé de chacune d’elles au point qu’il finit par secouer la poussière de ses pieds et se tourner vers les nations.

  16. Qu’était-ce? Une sonnerie de trompette, un ange messager se tenant là avec la Parole. Oh, mes frères, ne manquez pas cela maintenant! La Parole! Et Paul, avec l’interprétation sans mélange de la Parole de Dieu, réprimanda chacune de ces synagogues. Cela lui coûta la vie.

  17. Puis nous sommes passés à Irénée, le messager de l’âge suivant, puis à Martin dans l’âge d’après, où ils commencèrent à recevoir la doctrine des Nicolaïtes. Tous réprimandèrent leur âge. Martin réprimanda son âge. Puis il y eut Luther, le cinquième messager, qui réprimanda l’église catholique par la Parole de Dieu. Il disait: “Mon juste vivra par la foi” et “Ce n’est pas littéralement le corps de Christ”. Il jeta à terre leur système de communion, sortit de là et réprimanda l’église catholique. La trompette avait sonné! C’est vrai. N’est-ce pas vrai?

  18. John Wesley fut suscité aux jours de l’église anglicane quand elle disait: «Il n’y a plus de raison d’avoir des réveils!», commençant à se ramollir. Mais John Wesley se tint debout avec le message de la deuxième oeuvre de la grâce, la sanctification. Et il réprimanda l’église anglicane avec la trompette de l’Evangile, préparant la guerre. C’est ce qu’il a fait.

  19. Nous sommes maintenant dans l’âge de Laodicée où ils ont de nouveau fait des dénominations: méthodiste, baptiste, presbytérienne, luthérienne, pentecôtiste, et nous attendons qu’un prophète vienne réprimander cet âge et les détourner de leur iniquité.

  20. Alors si cela a été la tendance tout au long des âges, est-ce que Dieu va changer Sa tendance aujourd’hui? Il ne peut pas la changer! Il doit garder Sa direction habituelle. Rappelez-vous que ce messager est le septième ange, qu’il doit prendre tous ces mystères et les rassembler.

  21. Remarquez que le septième ange doit réprimander cette riche église de Laodicée. “Je suis riche, je me suis enrichie, je n’ai besoin de rien”. Il dit: “Tu es une pauvre misérable, aveugle et nue, et tu ne le sais pas!”. C’est cela, son message.

  22. O Dieu, envoie-nous un prophète sans crainte avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR afin que la Parole de Dieu confirmée passe à travers lui et prouve qu’il est envoyé de Dieu. Et quand il viendra, il réprimandera ces âges. Il le fera, c’est certain! Il dressera cette église de Laodicée contre lui. Certainement! C’est ce qu’ils ont fait dans tous les autres âges. Cela ne changera pas dans cet âge-ci. Il faut que ce soit pareil.

  23. Remarquez maintenant ce qui se passera dans cet âge de Laodicée. Le septième ange, le messager de l’âge de Laodicée, terminera tous les mystères qui avaient été perdus dans les batailles faites autrefois pour la vérité.

  24. Luther vint, mais il n’avait pas toute la vérité, Il n’avait que la justification. C’est vrai. Puis vint un autre messager, nommé John Wesley, avec la sanctification. Lui non plus n’avait pas tout. La Bible dit que c’était l’âge de Philadelphie. Puis vient l’âge de l’église de Laodicée avec le Baptême de l’Esprit, mais ils gâchèrent tout et retournèrent dans le formalisme comme ils l’avaient fait au commencement, alors que Jésus devait être regardé comme étant l’Alpha et l’Oméga, Ses mains se posant l’une dans une direction et l’autre dans l’autre direction, étant le Premier et le Dernier.

  25. Son Esprit descendit le jour de Pentecôte et remplit ce groupe-là. Mais l’église s’assécha progressivement jusqu’à ce qu’elle passât par les âges des ténèbres, passant par les sept chandeliers, par les sept âges de l’Eglise. Le dernier est le plus éloigné de Lui. Il y eut presque mille ans d’âges de ténèbres avec l’église catholique. Luther commença à apporter la lumière suivante en se rapprochant un tout petit peu plus de la Parole. Ensuite la lumière suivante s’approcha encore un petit peu plus. Enfin il y eut la lumière de Laodicée, et alors les choses revinrent exactement comme elles étaient au commencement. Elles retournèrent au même gâchis que celui dans lequel elles étaient au commencement. Ne comprenez-vous pas ce que je veux dire?

  26. Maintenant observez ceci. Là-bas il y a une grande partie de la vérité qui est perdue. Pourquoi? Parce qu’ils ont fait des compromis avec la vérité. Mais ce septième ange ne fera pas de compromis avec quoi que ce soit. Il rassemble tout ce qui était resté en suspens, il le rassemble, et quand il sonne de la trompette, tout le mystère de Dieu doit être terminé. Dieu l’a envoyé. Tous les mystères cachés lui ont été révélés. Mais alors, si ce sont des mystères cachés, il faut que cet homme soit un prophète. N’avons-nous pas examiné ces choses et vu que le prophète qui viendrait dans les derniers jours serait ce grand Elie que nous attendons? C’est parce que ces mystères qui ont été cachés aux théologiens devront être révélés par Dieu, et la Parole vient seulement au prophète. Nous le savons! Il sera le deuxième Elie comme promis. Oh, mes frères, le message qu’il apportera concernera le mystère de toutes ces choses.

  27. Nous avons le baptême d’eau où tout a été mélangé. C’est vrai. L’un asperge, l’autre arrose, il y en a qui disent Père, Fils et Saint-Esprit, il y en a qui font ceci ou cela, celui-ci baptise trois fois, face en avant, une fois pour un dieu appelé “Père”, une fois pour un dieu appelé “Fils” et une fois pour un dieu appelé “Saint-Esprit”. Un autre dit: «C’est faux, vous devez baptiser en arrière trois fois de cette manière-ci». Oh, quel gâchis! Mais tout cela a été rétabli car il n’y a qu’un seul Dieu et Son Nom est Jésus-Christ, et il n’y a aucun autre nom sous le ciel… Nulle part dans la Bible il y a aucun texte de l’Ecriture où quiconque ait jamais été baptisé autrement qu’au Nom de Jésus-Christ. Personne, dans la nouvelle Eglise, l’Eglise de Jésus-Christ, n’a jamais été aspergé ni arrosé d’une autre manière. Pas une seule fois on a utilisé dans une cérémonie de baptême la formule: «Je te baptise au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit». Ce sont des credo et autres choses semblables. Et dans cette bataille pour la vérité, ces choses en suspens avaient été perdues. Mais Dieu a dit qu’Il les restaurerait de nouveau dans les derniers jours. “Je restaurerai, dit le Seigneur”. Nous avons étudié cela il n’y a pas longtemps avec l’Arbre de l’Epouse.

  28. Il faut un prophète pour cela. La Bible dit qu’il serait là. C’est vrai. Malachie 4 dit qu’il sera là, et nous le croyons. Nous attendons sa venue et nous attendons sa manifestation. Et nous verrons la Parole de Dieu confirmée.

  29. Il n’y en a que quelques-uns qui comprendront cela. “Comme il en était aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l’homme”. Qui fut sauvé? Huit âmes! Aux jours de Lot il y en eut en réalité trois qui furent sauvées. Sa femme commença à sortir mais se perdit. C’est ainsi qu’il en sera à la venue du Fils de l’homme. Il y en aura très peu qui seront sauvés, enlevés en ce temps-là. Un des mystères est celui de l’enlèvement de cette Eglise, comme Lot qui fut enlevé. Noé fut enlevé et l’Eglise sera aussi enlevée. Un groupe entre, un groupe sort et l’autre monte en haut. On peut le voir exactement, parfaitement. La Parole vient!

  30. C’est ainsi que le Livre qui était écrit à l’intérieur est achevé quand tous ces mystères ont fini d’être proclamés au son de la trompette.

  31. Laissez-moi lire cela de nouveau afin que vous soyez bien sûrs. Voyons. “… mais qu’aux jours de la voix du septième ange (le dernier ange), quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé”.

  32. Quel est le mystère de Dieu, ou en tout cas l’un d’eux? Paul dit dans 1 Timothée 3.16: “Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand…”. Car Dieu fut manifesté dans la chair. Nous L’avons touché de nos mains, nous L’avons vu et Il a été reçu dans la gloire. Les anges en ont rendu témoignage et Dieu a été confirmé ici sur terre.

  33. Bien sûr que c’est un grand mystère, mais il a été résolu entièrement. Il n’y a pas un Père, un Fils et un Saint-Esprit, c’est-à-dire trois dieux, mais un seul Dieu en trois offices. L’office de Père du temps de Moïse, l’office de Fils du temps de Christ et l’office du Saint-Esprit dans notre dispensation. Trois dispensations du même Dieu et non pas trois dieux.

  34. Le mystère est terminé maintenant. La Bible dit qu’il devait l’être.

  35. J’ai vu l’autre jour en quoi les savants essaient de me contredire dans ce que j’ai l’habitude de dire. Quand je disais: «Qui peut croire qu’Eve a mangé une pomme?», la science dit (je l’ai vu écrit l’autre jour en gros titres dans le journal) qu’elle a mangé un abricot! Non-sens! Est-ce cela qui l’aurait séduite? Certainement pas. C’est ce que Caïn pensait, vous savez. C’est pourquoi il apporta des fruits, mais Dieu n’agréa pas son sacrifice. A Abel, qui était juste, il fut révélé que c’était du sang, c’est pourquoi il apporta du sang. O Dieu, dans quelle Eglise et dans quel âge nous vivons!

  36. Le Livre qui est écrit à l’intérieur est achevé quand cet ange cesse (veuillez bien comprendre ceci), quand le message du septième ange est achevé: Le mystère de la divinité, le mystère de la semence du serpent, tous les autres mystères et toutes ces autres choses telles que la nature de “Fils éternel” comme ils disent. Comment peut-Il être un Fils éternel alors que l’éternité n’a ni commencement ni fin? Un fils est quelque chose qui est engendré. Comment cela peut-il avoir un sens?

  37. Comment peut-il y avoir un enfer éternel alors que l’enfer a été créé? Je crois à un enfer qui brûle. Certainement! C’est la Bible qui le dit, mais il est là pour détruire. La Bible dit: “Bénis sont ceux qui n’ont point part à la seconde mort”. Vous voyez? Vous voyez, vous n’êtes pas détruit par la seconde mort. La première mort est physique. La seconde est une mort spirituelle où tout est terminé. L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. Vous serez punis pour vos péchés peut-être pendant des centaines de milliers d’années, mais il ne peut pas y avoir d’enfer éternel parce que la Bible dit que l’enfer a été créé. Comment peut-il être créé et être éternel? La Bible dit que l’enfer a été créé pour le diable et ses anges. Alors s’il a été créé, il ne peut être éternel parce que ce qui est éternel n’a ni commencement ni fin.

  38. C’est ainsi que nous ne pouvons jamais mourir, parce que nous avons toujours été. Nous sommes une partie de Dieu, le rejeton de Dieu. Lui est la seule chose éternelle qui soit. Vous ne pouvez pas plus mourir que Dieu parce que vous êtes éternel avec Lui. Amen! Alors cela va arriver! Alléluia! De toute manière nous commençons à être fatigués de cette vieille demeure pour pestiférés.

  39. Remarquez ce Livre écrit. Quand cet ange termine tous ces mystères restés en suspens qui s’étaient perdus pendant la bataille de Luther, la bataille de Wesley, la bataille des Pentecôtistes… mais la Bible dit que quelqu’un viendra et que dans les jours où il sonnera de la trompette, tous ces mystères… Les unitaires se sont emballés sur le Nom de Jésus. Les trinitaires se sont emballés sur les titres de Père, Fils et Saint-Esprit, exactement comme ils l’avaient fait lors du concile de Nicée. Ils ont fait la même chose. Aussi bien l’un que l’autre étaient dans l’erreur. Mais maintenant, au milieu de la voie, il y a la vérité qui est contenue dans l’Ecriture. Vous voyez où nous en sommes? L’Ange du Seigneur!

  40. Remarquez ce que dit Apocalypse 5.1. Ecoutez maintenant. “Et je vis dans la droite de celui qui était assis sur le trône, un Livre, écrit au dedans (l’écriture était à l’intérieur) et sur le revers, scellé de sept sceaux”.

  41. Il y a donc une écriture à l’intérieur du Livre, mais le revers a sept Sceaux et là est écrit quelque chose qui n’est pas écrit dans le Livre. Et maintenant c’est Jean le “révélateur” qui parle. Rappelez-vous que ce n’était pas écrit dans le Livre: “Aux jours de la voix du septième ange, tout ce mystère qui est écrit à l’intérieur sera terminé”. Il en sera pris soin en ce jour-là.

  42. Comprenez-vous maintenant ce que je veux dire? Me suivez-vous?

  43. C’est alors qu’il est temps pour les sept Voix d’Apocalypse 10 d’être révélées. Quand le Livre est terminé, il ne reste qu’une seule chose, ce sont les sept mystérieuses voix de tonnerre qui sont écrites sur le revers du Livre et qu’il fut interdit à Jean d’écrire. Lisons cela. (Apoc. 10.1).

    “Et je vis un autre ange puissant descendant du ciel, revêtu d’une nuée, et l’arc-en-ciel sur sa tête, et son visage comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu; et il avait dans sa main un petit livre ouvert (maintenant observez ceci). Et il mit son pied droit sur la mer et le gauche sur la terre; et il cria à haute voix, comme un lion rugit; et quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs propres voix. (Attention!) Et quand les sept tonnerres eurent parlé, j’allais écrire (quelque chose avait été dit et il se prépara à écrire). Et j’ouïs une voix venant du ciel, disant (vous voyez où se trouvaient les voix qui étaient dans les tonnerres: elles n’étaient pas au ciel, mais sur la terre. Les tonnerres n’ont jamais fait entendre leur voix depuis le ciel, mais depuis la terre): scelle (S–C–E–L–L–E) les choses que les sept tonnerres ont prononcées et ne les écris pas”.

  44. Cela se trouve sur le revers. Quand un livre est achevé… Il n’a pas dit que c’était sur le devant, mais sur le revers. Après qu’il ait été entièrement achevé, les voix de ces sept tonnerres sont la seule chose attachée au Livre qui ne soit pas révélée. Ce n’est même pas écrit dans le Livre.

  45. Oh, mes frères! J’aimerais tellement faire saisir cela aux gens! Cette fois-ci, ne manquez pas cela! Ne manquez pas cela s’il vous plaît! Je suis sur le point de vous quitter. Ne manquez pas cela! Ecoutez comme vous n’avez jamais encore écouté! Ces Sceaux sont sur le revers du Livre, et au temps où le septième ange sonne de la trompette, tous les mystères qui sont écrits dans le Livre sont achevés. Et immédiatement après, le Livre qui était ouvert et où quelque chose était écrit à l’intérieur est fermé. Les mystères de Dieu sont terminés. Et ce sont ici les mystères de Dieu: L’enlèvement de l’Eglise et toutes ces autres choses. Les mystères sont terminés.

  46. Quand ce septième ange a révélé chaque mystère en sonnant de la trompette, c’est terminé. Que chacun soit ce qu’il peut être! Quoi qu’il puisse être. La Parole de Dieu ne peut pas mentir et Il a dit: “… mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sera sur le point de sonner de la trompette, le mystère de Dieu aussi sera terminé, comme il en a annoncé la bonne nouvelle à ses esclaves les prophètes”.

  47. Toutes ces choses, comme Rome qui est la prostituée et toutes les églises protestantes qui ont fait des dénominations après elle et sont devenues des prostituées elles aussi. Vous voyez? Tous ces mystères dont les prophètes ont parlé seront révélés ici même en cette dernière heure. Et quand ce septième ange se lève dans l’âge de Laodicée et commence à sonner la vraie trompette, parce que ce sera contraire à leurs idées ils ne le croiront pas. C’est certain qu’ils ne le croiront pas. Mais ce sera un prophète inspiré, parce qu’il n’y a aucun moyen de s’imaginer cela. L’homme essaie d’imaginer la trinité jusqu’à en avoir les cheveux blancs et de venir fou. Personne ne peut comprendre cela! Ils croient toujours qu’Eve a mangé une pomme et toutes ces choses. Tout cela parce que c’est à la tradition que ces hommes se sont attachés, exactement comme Jésus a trouvé l’église. Il faudra que ce soit un prophète conduit divinement, à qui la Parole de Dieu vienne avec la vraie interprétation de la révélation de Jésus-Christ. Ainsi donc il faudra que ce soit de cette manière. Que Dieu nous vienne en aide.

  48. Quand sa trompette sonne… Maintenant ceci est AINSI DIT LE SEIGNEUR! Pour nous c’est clair. Quand il proclame son message, il déclare la guerre comme Paul le fit à l’église officielle, comme les autres l’ont fait, Luther, Wesley contre l’organisation. Quand il déclare la guerre et leur dit qu’ils mentent et que ce n’est pas la vérité, et qu’ils séduisent les hommes, quand il sonne de la trompette pour cela, cela ne manquera jamais d’arriver parce qu’il sera confirmé par la Parole de Dieu. Vous saurez exactement ce que c’est. Et quand il sonne de la trompette, c’est pour appeler ceux qui sont dans Babylone: “Sortez de Babylone, mon peuple, et n’ayez pas part à ses péchés!”. C’est Dieu qui l’a envoyé. Ne le manquez pas!

  49. Quand il commencera donc à sonner de la trompette, le mystère sera terminé. Remarquez maintenant ceci: il est alors temps pour les voix des sept Sceaux d’Apocalypse 10 d’être révélées. Comprenez-vous cela? Alors tous les mystères du Livre sont achevés et la Bible dit ici que cet ange terminera ces mystères. Quand les hommes des autres âges combattirent pour la vérité, ils combattirent pour la justification, pour la sanctification, ils combattirent pour ceci, ils combattirent pour cela, mais que firent-ils? Ils se détournèrent et s’organisèrent. Ce fut pareil avec les Pentecôtistes, les Baptistes, les Presbytériens, les Luthériens, chacun fit la même chose, chacun se détourna et fit la même chose. Et la Bible dit dans Apocalypse 17 que c’est ce qu’ils feraient. C’est la vieille mère prostituée et ses filles, le mystère Babylone.

  50. La Bible dit ici que ce serait l’un des mystères qui seraient dévoilés. Les protestants sont des prostituées qui commettent la fornication spirituelle en conduisant les gens par des dénominations, avec leur coupe d’iniquité de doctrines fabriquées par l’homme et en les détournant de la fontaine remplie de Sang où la puissance du Dieu Tout-Puissant coule librement afin de manifester Jésus-Christ.

  51. Si c’est vrai, Dieu le confirmera. Et c’est ce qu’Il a fait. Et Il continuera! Mais quand cela arrive, la Parole est terminée.

  52. Maintenant il ne reste plus qu’une seule chose. Ce sont ces sept tonnerres que nous ne connaissons pas. Mais ils n’ont pas tonné en vain! Dieu ne fait pas quelque chose simplement pour s’amuser. Nous jouons et agissons bêtement, mais pas Dieu. Avec Dieu tout est oui et non. Il ne raconte pas d’histoires. Il ne raconte pas de blagues. Il pense ce qu’Il dit et Il ne dit rien à moins que cela n’ait une signification.

  53. Et ces sept tonnerres qui sont ici même dans la révélation de Jésus-Christ sont un mystère. La Bible ne dit-Elle pas que ceci est la révélation de Jésus-Christ? Eh bien, il y a là dedans un mystère caché! Quel est-il? Ce sont les sept tonnerres qui le détiennent. Jean était juste sur le point d’écrire quand une voix descendit du Ciel et dit: “Ne l’écris pas! Scelle cela! Mets-le sur le revers du Livre”. Il faut que cela soit révélé. Ce sont les mystères!

  54. Maintenant nous résolvons ces choses par le Saint-Esprit. Il nous dit que ce n’étaient pas des pommes. C’était quelque chose de sexuel. C’est Lui qui nous a dit ces choses. Personne n’est capable de s’opposer à cela. Mais je n’ai jamais vu de ma vie un prédicateur être d’accord avec cela. Pourtant je leur ai demandé…

  55. Vous savez ce qui s’est passé à Chicago quand nous avons dû nous tenir devant environ 350 prédicateurs (vous les femmes qui êtes venues de Chicago, vous étiez là et vous avez entendu parler de cela). Le Seigneur m’avait parlé trois jours auparavant. Il m’avait dit: «Ils vont te tendre un piège. Tiens-toi à la fenêtre et je te le montrerai». Il dit: «Mr. Carlson et Tommy Hicks viendront à ta rencontre demain matin pour aller déjeuner et tu diras à Tommy de rester. Voici ce qui va se passer. Dis-leur qu’ils ne tiendront pas la réunion à l’endroit qu’ils pensent. Ils iront à un autre endroit». Il dit encore: «Ne crains rien, je serai avec toi!». Cela me suffisait.

  56. Le lendemain matin, Mr. Carlson, président des Hommes d’Affaires du Plein Evangile, m’appela au téléphone et dit: «Frère Branham, je voudrais aller déjeuner avec vous».

Je lui dis: «Très bien». Je dis: «Veillez à ce que Tommy Hicks soit là lui aussi».

  1. Nous descendîmes au «Town and Country» et là il me dit: «Eh bien, frère Branham, je me demande…».

  2. Je dis: «Tommy, veux-tu me faire une faveur?». Il me dit: «Bien sûr, frère Branham!».

Je dis: «Accepterais-tu de parler à ma place?».

Il dit: «Oh, je ne peux pas faire cela».

  1. Je dis: «Pourquoi? Je n’ai fait que l’école primaire et je dirais empire pour umpire, tu vois. Je ne saurai pas parler devant eux et ce sera l’association pastorale du Grand Chicago. Comment pourrais-je parler devant eux avec mon instruction primaire, Tommy? Toi, tu es un docteur en théologie». Je dis: «Toi, tu sais parler, moi pas».

Il me dit: «Frère Branham, je ne peux pas faire cela».

  1. Je dis: «Pourquoi? Je t’ai souvent rendu service». Je le lui dis sans détour.

  2. Alors frère Carlson dit: «Oh, frère Branham, il ne peut pas faire cela!».

    Je dis: «Pourquoi?».

Il dit: «Eh bien… euh… euh… euh… euh…».

  1. Je dis: «Vous savez pourquoi? Vous savez vous-mêmes pourquoi mais vous ne voulez pas me le dire. C’est parce qu’ils m’ont tendu un piège». Je dis: «Frère Carlson, vous avez loué cette salle d’hôtel, n’est-ce pas, où nous avions notre banquet l’autre fois?».

— «Oui».

Je dis: «Vous ne l’aurez pas cette fois-ci».

  1. Il me dit: «Eh bien, frère Branham, nous avons payé une avance pour cette salle».

  2. Je dis: «Vous avez beau l’avoir fait, ce n’est pas là qu’aura lieu la rencontre. C’est une salle de couleur verte et nous irons dans une salle de couleur brune. Je serai au fond dans un coin. Le docteur Needle sera assis à droite. Cet homme de couleur et sa femme seront assis ici et ainsi de suite. Il y aura un prêtre bouddhiste assis à mon extrême droite et il sera habillé de telle et telle manière». Je dis encore: «Tu sais de quoi il s’agit, Tommy! Tu sais que l’association pastorale du Grand Chicago va me jeter un défi au sujet du baptême au Nom de Jésus-Christ. L’association pastorale du Grand Chicago va me jeter un défi au sujet du parler en langues en tant qu’évidence du Saint-Esprit. Ils me jetteront un défi au sujet de la semence du serpent et de la prédication de la grâce».

  3. Tommy me lança un regard et dit: «Que Dieu me vienne en aide! Je ne crois même pas que j’irai!».

Je dis: «Oui, tu viendras!».

  1. Le jour suivant, la personne qui avait reçu son avance la lui rendit en disant: «Nous devons recevoir un orchestre. Nous l’avions inscrit, mais nous l’avions oublié et perdu le papier. Nous devons donner la salle à l’orchestre et vous ne pourrez pas l’avoir». Nous allâmes alors au «Town and Country».

  2. Lorsque j’entrai ce matin-là, ils s’y trouvaient tous. Je m’assis derrière mon pupitre au fond et j’attendis. Ils avaient fini de déjeuner. Je les regardai (nous avions déjeuné dans une salle puis étions sortis pour venir dans celle-là). C’était cela l’association pastorale du Grand Chicago. Je les regardai. Chacun se présenta: Docteur en théologie, Docteur en ceci, Docteur en cela, et ainsi de suite. Je restai simplement assis et les écoutais.

  3. Quand ils eurent fini, frère Carlson se leva et dit (vous connaissez tous Hank Carlson. Nous l’avons ici enregistré sur bande. Si vous voulez en acheter une, il y en a ici): «Messieurs, maintenant je vais vous présenter frère Branham». Il dit: «Vous pouvez être en désaccord avec lui sur sa doctrine, mais laissez-moi vous dire quelque chose. Il y a trois jours, nous étions assis quelque part, et si cet homme ne m’a pas raconté tout ce qui s’est passé ici ce matin, alors je ne suis pas ici maintenant! Il m’a dit que vous alliez l’interroger au sujet de sa doctrine et me dit aussi que je devrais laisser l’autre salle et venir ici. Il m’a dit exactement où se trouverait le docteur Mede et où tous les gens seraient assis, exactement, et les voici. Vous pouvez ne pas être d’accord avec lui, mais je vous dis une chose, c’est qu’il est sans crainte au sujet de ce qu’il pense». Puis il dit: «Maintenant, frère Branham, je vous laisse la place».

  4. Je dis: «Avant de commencer (j’ai relu ce que j’ai fait ce matin-là. Je n’ai pas été désobéissant à la vision céleste), mettons ceci au clair. Vous dites tous que vous êtes des docteurs en théologie et moi je suis ici tout seul. Si c’est bien le cas, vous voulez m’interroger au sujet du baptême au Nom de Jésus. Nous commencerons donc par cela. Je voudrais que l’un de vous apporte sa Bible et vienne ici à côté de moi pour discuter sur un des sujets quelconques que j’ai enseignés». Je dis: «Venez ici vers moi et prouvez-moi par la Parole de Dieu que c’est faux!». J’attendis. Personne ne dit rien. Je dis: «Je demande à quelqu’un d’entre vous de venir ici vers moi. Que se passe-t-il avec vous? Laissez-moi donc tranquille si vous avez peur de venir ici vers moi!». Mais ce n’est pas de moi qu’ils avaient peur, c’était de cet Ange du Dieu Tout-Puissant, et ils savaient que s’Il pouvait prédire ma venue… ils étaient plus intelligents que je ne pensais. Ils savaient qu’il valait mieux pour eux rester à leur place.

  5. Ils ne vinrent pas. Que se passe-t-il? C’est si glorieux et ils savent que c’est tellement vrai! Je l’ai enregistré sur bande et à n’importe quel endroit je suis prêt à parler de ces choses en chrétien avec n’importe quel frère. Je ne veux me disputer avec personne, mais je voudrais que vous veniez prouver qu’il y a quelque chose de faux dans cette Parole, non pas au moyen de vos manuels, non pas par ce que le docteur Untel ou le saint ceci ou cela a dit. Je veux connaître ce que Dieu a dit. C’est cela la base. Moi je désire connaître ce que c’est, eux pas.

  6. Voyez maintenant. Quand il est temps pour les sept Voix d’Apocalypse 10 (et il est temps pour les sept Voix quand le Livre est achevé) d’être révélées… Ecoutez ceci maintenant (je ne vais plus vous garder longtemps encore, je sais que je vous fatigue. Il est dix heures moins vingt). Ecoutez attentivement maintenant. Je sais que vous êtes debout et que vous devez changer de position. Je serai heureux quand l’église sera transformée et que vous n’aurez plus besoin d’être tellement serrés. Nous pourrons alors prêcher toute la journée. Remarquez ceci maintenant. Remarquez que ces sept Voix étaient des tonnerres, et qu’ils tonnaient.

  7. Que Dieu nous aide! Si je me trompe, Seigneur pardonne-moi.

  8. Je vais vous poser une question. Un tonnerre gronda quand cette Voix se fit entendre. Avez-vous remarqué ces sept Sceaux qui ont suivi les sept âges de l’Eglise? Quand le premier Sceau fut ouvert il y eut un tonnerre. Quand le premier Sceau du Livre fut ouvert il y eut un tonnerre. Le premier Sceau sur le revers du Livre ne s’ouvrira-t-il pas de la même manière? Dieu ne change pas Son programme.

  9. Voyons Apocalypse 6.1: “Et je vis, lorsque l’Agneau ouvrit l’un des sept Sceaux, et j’entendis l’un des quatre animaux disant comme une voix de tonnerre: Viens et vois”.

  10. Il n’y a donc jamais eu d’autre tonnerre, et quand le dernier Sceau fut ouvert il y eut dans le Ciel un silence d’environ une demi-heure. Mais quand le premier Sceau fut ouvert, il y eut un coup de tonnerre.

  11. Oh, église, serait-ce cela? En sommes-nous à ce point-là? Chers amis, réfléchissez! Peut-être… j’espère que ce n’est pas le cas, mais si c’était le cas? Qu’est-ce que c’était que ce coup de tonnerre? Devant Dieu et devant cette Bible ouverte, je ne mens pas! Il y eut un coup de tonnerre qui secoua la terre. Et quand le premier de ces sept Sceaux fut ouvert dans la Bible, il y eut un coup de tonnerre, un seul, qui secoua le tout. Un tonnerre! Alors si les Sceaux qui sont sur le revers s’ouvrent, n’y aura-t-il pas aussi un tonnerre? Je ne sais pas. Je ne peux pas le dire.

  12. Il y eut un tonnerre. Le premier Sceau. Le Sceau était un tonnerre, la trompette sonna en ce temps-là, et la trompette fut sonnée le jour de Pentecôte, c’est évident (mais je ne veux pas entrer là-dedans).

  13. Or si la vision était scripturaire (la vision dont je parle est celle que j’ai eue samedi passé, le matin, c’est-à-dire il y a une semaine), SI, et rappelez-vous cela, SI la vision était scripturaire, elle doit être interprétée par l’Ecriture, elle doit être dans la continuité de la même Ecriture (j’attends simplement, pour que cela pénètre bien). Si ce que j’ai vu… Ce que c’est, je n’en sais rien, mais j’en ai été mortellement effrayé! Les choses sont-elles consommées? Sommes-nous à la fin? Rappelez-vous que cet Ange a dit que quand cela arriverait, il jura qu’il n’y aurait plus de temps. Je me demande si nous saisissons véritablement cela!

  14. Vous direz: “Eh bien, il semble que ce coup de tonnerre vient de cette direction-ci!”. Frères, il viendra à la minute où vous n’y penserez pas! Quand vous l’entendrez, ce sera pour la dernière fois.

  15. Maintenant est-ce clair? Quand le premier Sceau a été ouvert (le Sceau qui était à l’intérieur du Livre, ces mystères qui étaient en train d’être annoncés par une sonnerie), la justification, la sanctification, l’église catholique romaine, les protestants et toutes leurs rivalités, toutes ces choses laissées en suspens dans la Parole de Dieu, le septième ange vient les rassembler et les expliquer. Vous voyez? Et quand il termine, sept tonnerres font entendre leurs voix. Et Jean commença à écrire. Mais la voix lui dit: “N’écris pas cela, scelle-le”. Des Sceaux qui étaient à l’intérieur du Livre, le premier fut ouvert. Il s’ouvrit avec un tonnerre.

  16. Si cela est scripturaire, cela ne peut être que… Si un passage de l’Ecriture est quelque chose qui est censé provenir de la Bible… C’est comme si vous essayiez de me dire qu’une chose telle que le purgatoire existe. Mais il n’y a aucun passage de la Bible pour soutenir cette idée.

  17. Ne me parlez pas du livre des Macchabées (qui est peut-être très bien) ou du quatrième livre de Daniel, qu’un ange aurait soi-disant saisi par les cheveux et emporté quelque part. Rien de cela n’a jamais eu lieu dans la Bible! Quant à cette histoire où Jésus de Nazareth aurait fabriqué un petit oiseau d’argile, lui aurait fixé des pattes et lui aurait dit: “Vole, petit oiseau!”, elle n’a pas de sens. Il n’y a rien dans la Bible pour confirmer cela.

  18. C’est pourquoi Dieu a fait en sorte que les traducteurs n’ajoutent pas ces dogmes et ces non-sens. Les frères Macchabées étaient peut-être de braves gens, je ne dis pas le contraire, mais cette histoire n’est pas scripturaire. La Bible est la révélation complète de Jésus-Christ. Rien ne peut y être ajouté et rien ne peut en être ôté. Et si nous rajoutons ces livres, ils ne correspondent pas au reste de la Bible. Il y a soixante-six livres dans la Bible et il n’y a pas une seule parole qui en contredira une autre.

  19. Si donc ceci est la continuation de la sonnerie de ces sept dernières trompettes, ou de ces sept derniers tonnerres qui s’avancent, les mystères et le dernier Sceau doivent concorder avec le reste de l’Ecriture. Et si ces premiers qui étaient à l’intérieur s’ouvrirent à un coup de tonnerre, les seconds, ceux qui sont sur le revers, feront de même.

  20. Observez ce qui se passe. Si la vision est scripturaire, elle doit être interprétée par l’Ecriture ou être une continuation de la même Ecriture.

  21. Remarquez Apocalypse 10.3,4. Sept tonnerres… Sept tonnerres! Et remarquez ce qui se passe ensuite dans ces versets 3 et 4. Que se passe-t-il? Il y a un serment de cet Ange puissant qui proclame que le temps est terminé. Vous voyez, quand ces tonnerres font entendre leurs voix, l’Ange… pensez à cela! Un Ange vêtu d’une nuée, la tête couverte d’un arc-en-ciel (eh bien, nous savons qui c’est) pose un pied sur la terre et l’autre sur la mer et lève la main en jurant que quand ces sept tonnerres feront entendre leurs voix il n’y aura plus de temps. Si le ministère des mystères de Dieu est terminé, que se passe-t-il quand ces sept mystères s’avancent?

  22. C’est dans une humble petite église comme la nôtre que le Tout-Puissant est venu et a regardé la bassesse de Son peuple.

  23. Vous direz: «Eh bien, je ne pense pas que cela soit ainsi». Peut-être, mais si c’était ainsi? Alors le temps est écoulé. Avez-vous pensé à cela? Prenez les choses au sérieux! Il est peut-être plus tard que nous ne le pensons.

  24. Il y a eu ces étoiles qui ont pris leur place là-bas dans cette constellation. Il y a eu cet ange qui est venu et qui a dit: «De même que Jean est venu achever l’Ancien Testament et préparer l’introduction de Christ, ton message rassemblera les points en suspens et présentera le Messie juste avant Sa venue». C’est le message des derniers jours. Remarquez que cet Ange puissant a juré avec serment qu’il n’y aurait plus de temps. Maintenant je ne veux pas vous garder trop longtemps. Pensez simplement à cela une minute maintenant.

  25. Ecoutez ceci maintenant. Cet Ange est descendu du Ciel. Vous voyez, les sept autres anges des sept églises étaient des messagers terrestres, mais cet Ange… tout le message est terminé. Le septième Ange achève le tout. Cet Ange ne vient pas de la terre. Il n’est pas un homme de la terre comme les messagers des âges de l’Eglise. Ce temps-là est terminé. Mais cet Ange apporte l’annonce suivante (et un ange est un messager) et descend du Ciel revêtu de cette Colonne de Feu, de cette nuée, et il a un arc-en-ciel sur la tête. Un arc-en-ciel est une alliance. C’est Christ, et Il pose un pied sur la terre et l’autre sur la mer et jure qu’il n’y aura plus de temps.

  26. Où en sommes-nous, messieurs? Que signifie tout cela? Je vous le demande!

  27. Les autres anges étaient des messagers, des hommes de la terre. Mais cet Ange-ci… Ces choses avaient été dites à l’ange de l’église de Laodicée, à l’ange de l’église d’Ephèse qui étaient des messagers de cette terre. Vous voyez? Des hommes, des messagers, des prophètes et ainsi de suite, envoyés à l’Eglise. Mais Celui-ci ne vient pas de la terre. Il descend du Ciel parce que les mystères sont tous terminés. Et quand les mystères sont terminés, l’Ange dit: «Il n’y a plus de temps!». Alors les sept tonnerres font entendre leurs voix.

  28. Ne serait-ce pas quelque chose destiné à nous faire savoir comment entrer dans la foi pour l’enlèvement? Est-ce cela qui nous fera sauter par dessus les murs? Est-ce que quelque chose est sur le point d’arriver, et alors ces vieux corps vils et défigurés seront changés? Puis-je vivre pour voir cela, ô Seigneur? Est-ce si près que je le verrai? Est-ce cette génération? Messieurs, mes frères, QUELLE HEURE EST-IL? OU EN SOMMES-NOUS?

  29. Regardons l’horloge ou le calendrier pour voir à quelle date nous sommes. lsraël est en Palestine, sa patrie. Le signe de la fin, l’étoile à six branches de David, vieille de deux mille ou presque deux mille cinq cents ans, le drapeau le plus ancien flotte à présent. Israël est de retour dans sa patrie. “Quand le figuier poussera ses bourgeons, cette génération ne mourra pas, ne passera pas, que toutes choses soient accomplies”.

    Les nations se brisent,
    Israël se réveille,
    Signes prédits par les prophètes!
    Les jours des nations sont comptés,
    Encombrés d’horreur,
    Oh, vous qui êtes dispersés, revenez chez les vôtres!
    Le jour de la rédemption est proche!
    Le coeur des hommes leur manque de frayeur.
    Soyez remplis de l’Esprit,
    Vos lampes claires et en ordre.
    Levez les yeux, votre rédemption est proche!
    Les faux prophètes mentent.
    Ils nient la vérité de Dieu
    Qui dit que Jésus le Christ est notre Dieu… (vous savez que c’est la vérité).
    Mais nous marcherons sur les pas des apôtres.
    Car le jour de la rédemption est proche.
    Le coeur des hommes leur manque de frayeur,
    Soyez remplis de l’Esprit,
    Vos lampes claires et en ordre.
    Levez les yeux, votre rédemption est proche!

  30. Cela pourrait être plus proche que vous ne le pensiez! Cela m’effraie! Oh, je n’en ai pas fait assez! Où en sommes-nous?

  31. Il n’y aura plus de temps. Il annonce que le temps est terminé. Que se passe-t-il? Que se passe-t-il? Pourrait-ce être cela maintenant, frères? Pensez-y sérieusement! Si c’est le cas, la pyramide est coiffée de sept tonnerres!

  32. Vous vous rappelez le message sur la pyramide? C’est la pierre de faîte. Le Saint-Esprit coiffe l’individu et le scelle quand nous avons ajouté à notre foi la justice, la piété, la foi etc., continuant à ajouter jusqu’à ce que nous ayons les sept choses, et la septième est l’amour qui est de Dieu. C’est ainsi qu’Il fait l’individu. Il le coiffe et le scelle du Saint-Esprit. Alors si c’est ainsi, Il a les sept âges de l’Eglise pour lesquels il y avait sept mystères qui furent annoncés par la sonnerie de la trompette et ils combattirent pour ramener cela, et maintenant la pierre de faîte vient coiffer l’Eglise. Les tonnerres signifient-ils cela, mes frères? Messieurs, est-ce là que nous en sommes?

  33. Junie, je voudrais prendre ton songe. Vous voyez, des mois avant la prédication sur la pyramide, Junior eut ce songe. Vous direz: «Que veut dire un songe?».

  34. Nébucadnetsar eut un songe, interprété par Daniel, qui parlait du commencement de l’âge des nations et disait quand il finirait. Cela s’est passé exactement de cette manière. Cela n’a manqué en aucun point.

  35. Remarquez l’inscription qui était sur le rocher. Je l’interprétais pour lui. Les gens étaient transportés de joie. C’était le mystère de Dieu qui n’avait pas été compris pendant des années. Pourrait-ce être cela? Et remarquez encore ceci. D’une manière mystérieuse nous prîmes en l’air un outil tranchant qui ouvrit le sommet. Dedans il y avait du granit blanc, mais ce n’était pas interprété. Il n’y avait pas de lettres. Je n’interprétai pas cela, Junior. Je regardai simplement cela et dis aux frères: «Regardez ceci!». Et c’est accompli ce soir! Tandis qu’ils étaient en train d’étudier cela, je me mis à glisser vers l’ouest. Pourquoi? Peut-être pour comprendre l’interprétation de ce qui est écrit au sommet de la montagne. Pourrait-ce être cela?

  36. Et l’autre matin il y eut cette explosion qui me secoua et m’enleva dans les airs aussi haut que cette maison et cette constellation de sept anges ayant la forme d’une pyramide. Est-ce que ce sont ces tonnerres qui viennent? Pourrait-ce être cela? Tout cela est entièrement interprété. D’après son songe, tout est terminé. Selon la Parole de Dieu, le septième message sera terminé.

  37. Alors il y a les sept tonnerres et il vit la pierre de faîte roulée, montrant qu’il y a beaucoup de gens qui ne savent même pas qu’il y a sept Sceaux qui doivent être révélés. J’ai lu les livres de beaucoup de gens sur l’Apocalypse, mais je n’ai jamais entendu parler de cela. Ils sautent ce sujet! Mais il vous a été dit que c’était là! Je ne sais pas ce que c’est. Pourrait-ce être cela? Que Dieu ait pitié de nous. Si c’est cela, nous sommes dans une heure sérieuse!

  38. Encore juste une minute. Considérez ceci. Si c’est ainsi et que le mystère écrit dans ces rochers est terminé, je suis heureux d’être assis ici dans une église où il y a des gens pieux auxquels Dieu peut donner un songe. Je suis heureux de présenter ces choses aux hommes et aux femmes qui vont dans l’église de Junior, dans cette église-ci, celle de frère Neville, et aux autres gens assis dans cette assemblée et dont la Bible a dit: “Dans les derniers jours, ils auront des songes”.

  39. Et voici cela. Considérez-le. C’est en accord avec la Parole.

  40. Je ne savais rien de tout cela, mais une explosion se produisit et voici que sept anges arrivèrent de l’éternité. Je dis: «Seigneur, que veux-Tu que je fasse?». Cela ne me fut pas dit. Peut-être qu’il faut que je commence d’abord à chercher. Je ne sais pas. Peut-être que ce n’est même pas cela. Je ne sais pas. Je dis simplement: «Et si c’est cela?». C’est scripturaire, en tous cas il semble que c’en est tout près! Ne le pensez-vous pas?

  41. Considérez ceci, c’est que la pierre de faîte n’a pas été interprétée, vous voyez. «Va à l’ouest, puis reviens!». Ou bien est-ce cela? Si ces sept anges dans cette constellation qui sont venus à moi… Quand je vous rencontrerai le jour de la résurrection, vous verrez que je ne mentais pas. Dieu est mon juge.

  42. Ou bien est-ce là ce second point culminant dont j’ai parlé l’autre jour? Y a-t-il quelque chose qui doit venir pour l’Eglise? Je ne sais pas. Je pourrais rester là-dessus un petit moment, mais je vais continuer.

  43. Pourrait-ce être ce puissant tonnerre? ou le septième ange de cette constellation de sept périodes, la pyramide formée par trois de chaque côté, plus un au sommet, venant de l’éternité? Pourrait-ce être ceci: le mystère des tonnerres qui ramènera la pierre de faîte?

  44. Vous savez, la pyramide n’a jamais été coiffée. La Pierre de Faîte doit encore venir. Elle avait été rejetée. Pourrait-ce être cela, frères et soeurs?

  45. Ou est-ce ce troisième “Pull” dont Il m’a parlé il y a trois ou quatre ans?

  46. Le premier Pull… Vous vous rappelez ce qui s’est passé? J’avais essayé de l’expliquer. Mais Il avait dit: «Ne fais pas cela!».

  47. Le deuxième Pull… Il avait dit: «N’essaie pas…», mais j’avais quand même tiré. Vous vous en souvenez? Vous vous en souvenez tous, c’est sur les bandes et ailleurs.

  48. Ensuite il dit: «Il va venir maintenant un troisième Pull, mais n’essaie pas de l’expliquer».

  49. Avez-vous vu comment j’ai abordé cela ce soir? Je ne sais pas! Mais je me sens obligé envers mon église de dire quelque chose. Vous en tirerez vos propres conclusions.

  50. Est-ce que ce sera cela le mystère qui révélera, qui apportera Christ, apportant une puissance à l’Eglise? Vous voyez, nous avons déjà… Nous croyons en la repentance et au baptême au Nom de Jésus-Christ. Nous croyons que l’on peut recevoir le Saint-Esprit. Nous avons les signes, les merveilles, les miracles, les parlers en langues et les choses que l’Eglise primitive avait. Et franchement, il a été fait plus ici même dans ce petit groupe de gens ici, avec notre pauvre petit ministère, que ce qui est écrit dans le Livre des Actes. Qu’en est-il dans le reste du monde? Il a été fait plus que ce qui est écrit dans le Livre des Actes, et les mêmes choses, jusqu’à ressusciter les morts. Rappelez-vous qu’il n’y a eu que trois personnes ressuscitées des morts par Jésus-Christ, alors que nous en avons cinq homologuées par certificat médical. “Vous ferez des oeuvres plus grandes que moi”.

  51. Je sais que la Bible King James dit “plus grandes”, mais on ne peut rien faire de plus grand. Cela veut dire qu’il y en aura plus. Il était alors dans une seule Personne, mais Il est maintenant dans l’Eglise tout entière. Vous voyez? “Vous ferez plus d’oeuvres que moi, parce que je vais à mon Père”.

  52. Si c’est cela le troisième “Pull”, il doit venir un grand ministère. Je ne sais pas, je ne peux pas le dire, je n’en sais rien.

  53. Observez ceci! Le troisième Pull. Arrêtons-nous là-dessus une minute. Dans la vision, le premier vol était celui des petits oiseaux messagers. C’est ce qui s’est passé au début quand nous avons commencé. Cela évolua du point où je prenais simplement la personne par la main… Et vous vous rappelez ce qu’Il m’avait dit: «Si tu es sincère, il arrivera que tu connaîtras les secrets mêmes de leur coeur». Combien se rappellent que cela a été annoncé ici et dans toute la nation? Et n’est-ce pas arrivé? Exactement. Il dit ensuite: «Ne crains rien car je serai avec toi». Et cela continuera.

  54. Le premier Pull était ces vols de petits oiseaux. Ils allaient pour être à temps, pour aller à la rencontre du Seigneur. C’était le premier message. La deuxième fois, c’étaient les secrets du coeur. Me tenant là et prenant une personne par la main, je pouvais dire ce qu’elle avait. La fois suivante, c’étaient leurs péchés qui furent révélés et je leur disais ce qu’ils devaient faire pour se mettre en ordre. N’est-ce pas vrai? Cela se produisit parfaitement et vous en êtes les témoins, ainsi que le monde et cette église.

  55. Quand je dis: «J’ai vu un ange. C’était un feu ardent de couleur émeraude», les gens se moquèrent et dirent: «Billy perd la tête!». Mais cela fut pris par l’oeil magique et scientifique de la caméra. Je ne mentais pas. Je disais la vérité. Dieu le confirma. J’avais dit: «Il y avait une ombre de ténèbres, c’était la mort, c’était noir. Maintenant c’est blanc. L’un est la vie et l’autre est la mort». Il y en a une photographie là-bas au fond. Comme le disait George J. Lacy: «L’oeil mécanique de la caméra ne prend pas de la psychologie». Vous me suivez?

  56. Remarquez ce premier petit vol: il y avait la main. Le deuxième était plus important, plus blanc, c’étaient des colombes, le Saint-Esprit révélant les secrets du coeur. Mais dans le troisième vol il y avait des ANGES! Non plus des oiseaux, mais des anges. Et cela, c’est le temps de la fin. Tout est là.

  57. Sera-ce ce temps-là, frères? Est-ce l’heure?

  58. Maintenant écoutez très attentivement et n’interprétez pas mal. Je voudrais vous demander quelque chose.

  59. Revenons en arrière juste une minute. L’église sait que c’est la vérité. Et parmi les gens assis ici ce soir il y en a beaucoup qui sont vivants de ceux qui se tenaient au bord de la rivière quand cette Voix parla disant ceci: «De même que Jean fut envoyé avec le message de la première venue, celui-ci est envoyé avec le message de la seconde venue». Vous vous en souvenez? Et si c’est terminé… Que fit Jean? Jean fut celui qui dit: “Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. C’est Lui”.

  60. L’heure est-elle arrivée, mes frères? Je ne dis pas qu’elle est là! Je ne sais pas, mais je vous le demande. Je voudrais que vous y réfléchissiez. Ou sera-ce le temps où il sera de nouveau dit: “Voici l’Agneau de Dieu!”, ou celui de Malachie 4, où le coeur des enfants doit retourner à la foi de nos pères? Y aura-t-il une explosion telle qu’elle accomplira des choses tellement puissantes que cela mettra l’église à sa place, cette église qui s’est détournée et ne peut pas comprendre les mystères de Dieu et tout le reste? Quand ils verront cette puissante explosion balayer l’espace, cela ramènera-t-il leur coeur vers les pères comme la Bible dit que cela arriverait? Ou bien ce message qui devait accomplir cela fait-il déjà partie du passé? Je ne sais pas. Ceci est le signe du temps de la fin, messieurs. Ou est-ce le signe que c’est terminé? Cela me semblerait très scripturaire! Je ne sais pas!

  61. Il y a eu ces anges. Il y a eu une explosion, comme un tonnerre, qui a secoué la terre entière. Dieu sait que je dis la vérité. Rappelez-vous simplement ceci, c’est que quelque chose est sur le point d’arriver. Je ne sais pas ce que c’est, mais pourrait-ce être cela? C’est la raison pour laquelle je vous dis ceci: Préparez-vous!

  62. Prions. Comment prier? En prenant notre position dans l’armée de Ses croyants et en nous préparant, car il pourrait être plus tard que nous ne le pensions. Vous me connaissez, et pour autant que je sache je ne vous ai encore jamais dit de mensonge. Comme Samuel le dit à Israël: “Vous ai-je jamais rien dit au Nom du Seigneur qui ne soit pas arrivé?”. Je vous dis ceci maintenant: Je ne sais pas ce que c’est. Je ne peux pas dire ce que c’est. Je ne sais pas. Mais je vais vous dire la vérité: j’ai peur! En tant que votre frère, je vous dis ceci: j’ai peur depuis samedi dernier.

  63. C’est peut-être le temps de la fin. C’est peut-être le temps où l’arc-en-ciel doit balayer le ciel et où la proclamation doit venir du Ciel disant: “Il n’y a plus de temps”. Si c’est le cas, préparons-nous, chers amis, à rencontrer notre Dieu.

  64. Une quantité de nourriture a été emmagasinée maintenant. Faisons-en bon usage! Faisons-en bon usage maintenant. Et avec moi qui suis ici sur l’estrade, crions à Dieu: «Seigneur Jésus, aie pitié de moi!».

  65. J’ai essayé de vivre le mieux que j’ai pu. J’ai essayé d’apporter les messages le mieux que j’ai pu à partir de la Parole de Dieu. Dieu connaît mon coeur. Mais quand cette constellation d’anges balaya le sol, je fus paralysé. Pendant un long moment je n’avais plus la sensation du toucher. Longtemps après, essayant de traverser ma chambre, j’avais la colonne vertébrale complètement paralysée jusqu’au cou et je ne sentais plus rien. Mes mains n’avaient plus de sensations. Je fus comme stupéfié pendant toute la journée. J’entrai simplement dans la chambre et m’assis.

  66. Dimanche je descendis ici pour parler, essayant de me débarrasser de cela en parlant, mais lundi c’était de nouveau là. Et c’est ici maintenant! Je ne sais pas. Je ne sais pas, messieurs. Je suis simplement honnête envers vous qui êtes mes frères. Je ne sais pas.

  67. Est-ce l’heure? Le mystère est-il entièrement terminé? Les sonneries de trompettes sont-elles toutes terminées? En sommes-nous réellement à ce que ces sept tonnerres soient sur le point de proclamer quelque chose afin que ce petit groupe qui a été rassemblé reçoive une foi qui leur permette d’être enlevés et de partir dans l’enlèvement quand Il reviendra? Car quand nous serons changés, cela se passera aussi rapidement que la venue de ces anges, en un instant, en un clin d’oeil, et nous serons enlevés ensemble avec ceux qui dormaient pour aller à la rencontre du Seigneur dans les airs.

  68. C’est ici ma prière. O Dieu, si c’est ainsi, je ne sais pas, Seigneur, je le dis simplement à l’église. Si c’est ainsi, Seigneur, prépare mon coeur! Rends-nous prêts, Seigneur, peur cette heure glorieuse vers laquelle a tendu toute l’histoire de tous les temps, vers laquelle ont tendu tous les prophètes et sages qui ont attendu cette heure. Seigneur, je ne sais que dire et j’aurais peur de dire: «Seigneur, ne viens pas!». J’ai honte de moi quand je regarde et que je vois l’état dans lequel est le monde, et que je n’ai rien fait de plus que ce que j’ai fait. J’ai honte de moi! S’il y a un lendemain, Seigneur, oins mon coeur. Oins-moi fortement, Père, afin que je puisse faire tout ce que je peux pour en amener d’autres à Toi. Je T’appartiens.

  69. Je me sens comme Esaïe dans le temple ce jour-là quand il vit les anges voler dans tous les sens avec des ailes sur leur face et sur leurs pieds, volant avec leur troisième paire d’ailes et disant: “Saint, Saint, Saint!”. Oh, comme ce jeune prophète fut secoué! Puis il commença peu à peu à prendre de l’âge. Mais quand il vit cela, bien qu’il ait déjà eu des visions, il cria: “Malheur à moi!”.

  70. Père, peut-être que je me sentais un peu comme cela quand j’ai vu ces anges l’autre matin. Malheur à moi car je suis un homme aux lèvres impures qui habite au milieu d’un peuple impur.

  71. Père, purifie-moi. Et Seigneur, envoie-moi, pour quelque raison que cela puisse être… Je me tiens ici dans cette chaire que j’ai occupée pendant trente ans. S’il y a quelques choses, Seigneur, que Tu voudrais que je fasse, me voici. Je suis prêt, Seigneur. Mais puissé-je trouver grâce à Tes yeux, je T’en prie humblement.

  72. Je Te prie pour le petit troupeau dont le Saint-Esprit a fait de moi le surveillant, afin de le nourrir. J’ai fait tout ce que j’ai pu, Seigneur, pour leur donner à manger le Pain de Vie. C’est comme dans cette vision que j’ai eue il y a bien des années, où il y avait ce grand rideau tendu à l’ouest et où il y avait une montagne de Pain de Vie. Tout cela est décrit dans le petit livre Je n’ai pas été désobéissant à la vision céleste et voici que tout cela arrive et est révélé en plein devant notre face.

  73. Tu es Dieu et il n’y en a point d’autre que Toi. Reçois-nous, Seigneur, pardonne-nous nos péchés. Je me repens de toute mon incrédulité, de toute mon iniquité. J’en appelle à l’autel de Dieu.

  74. Tandis que je viens ce soir avec cette petite église devant moi, nous sortons par la foi de cette maison et nous montons dans l’enlèvement où nous nous asseyons ensemble dans les lieux célestes autour du Trône de Dieu. Nos coeurs ont été réchauffés de nombreuses fois par les choses que nous T’avons vu faire et par les mystères que Tu nous as dévoilés. Mais Seigneur, ce soir je suis très fatigué. Malheur à moi! C’est comme Jacob quand il vit ces anges monter et descendre l’échelle. Il dit: “Que ce lieu est redoutable! C’est ici la maison de Dieu”. C’est ainsi que fut établi Béthel.

  75. Les gens ne comprennent pas que Dieu… Ils pensent qu’il n’y aura que de la joie, mais Seigneur, quelle chose épuisante et redoutable pour un être humain que de venir en la présence d’un grand et puissant Etre céleste!

  76. Je prie pour le pardon de ma petite église ici que Tu m’as envoyé conduire et guider. Bénis-les, Seigneur. J’ai agi au mieux de ma connaissance selon ce que les visions, les songes et autres choses ont dit. J’ai emmagasiné pour eux toute la nourriture que j’ai pu, Seigneur. Quoi qu’il en soit, Seigneur, nous sommes à Toi. Nous nous remettons entre Tes mains, Seigneur. Aie pitié de nous, pardonne-nous et fais que nous soyons Tes témoins aussi longtemps que nous sommes sur cette terre. Ensuite quand la vie sera terminée, reçois-nous en haut dans Ton royaume. Car nous le demandons au Nom de Jésus. Amen.

  77. Que chacun de vous purifie entièrement son coeur. Déposez toutes choses, chaque fardeau. Maintenez-le hors de votre chemin. Ne laissez rien vous troubler. N’ayez pas peur! Il n’y a rien qui doive vous faire peur. Si Jésus vient, c’est un moment pour lequel le monde tout entier a gémi et crié. Si c’est quelque chose qui est en train de jaillir maintenant pour la venue d’un nouveau don ou autre, ce sera merveilleux. Si le temps vient où les sept tonnerres doivent être révélés à l’Eglise pour qu’elle puisse s’en aller, je n’en sais rien. J’ai simplement déclaré ce que j’ai vu.

  78. O mon Dieu, dans quels temps nous vivons! Cela mérite une réflexion sérieuse et solennelle. Et si c’est pour moi l’heure de m’en aller, je suis à Toi, Seigneur. Quand Tu auras terminé, viens Seigneur Jésus. Où que cela puisse être ou à quelle heure que cela puisse être, je suis à Lui. Je ne dis pas que je désire m’en aller. Je ne le désire pas. J’ai une famille à élever, j’ai l’Evangile à prêcher. Mais cela dépend de Sa volonté et non pas de la mienne. C’est Sa volonté. Je ne sais pas. Je vous déclare simplement ce qu’elle est. Quoi que ce soit, Dieu le fera s’accomplir. Moi je vous ai dit ce que j’ai vu et ce qui s’est passé. Ce que cela signifiait, je n’en sais rien. Mais Messieurs, pourrait-ce être la fin?

  79. Il y a présents ici en ce moment les six personnes qui ont eu ces songes. N’est-ce pas étrange qu’il n’y en ait pas eu sept? Il est très étrange que nous ayons été conduits par ces six, et immédiatement après vint cette vision. Ces gens sont ici. Frère Jackson qui est ici en a eu un. Frère Parnell en a eu un autre, soeur Collins un autre, soeur Steffy un autre, frère Roberson un autre et frère Beeler un autre. Et notre Père céleste sait qu’il n’y en a pas un seul autre qui appartienne à ce groupe. A la fin du dernier, celui de soeur Steffy, la vision vint immédiatement.

  80. Vous voyez? Vous voyez pourquoi je m’en vais? Vous voyez pourquoi il faut que je m’en aille? Je dois le faire. Chers amis, ne regardez pas à moi. Je suis votre frère. Ne faites pas du tout attention à moi parce que je ne suis qu’un mortel. Il faut que je meure comme tout le monde. Ne m’écoutez pas, mais écoutez ce que j’ai dit. C’est ce que j’ai dit qui est le message. N’accordez aucune attention au messager, mais soyez attentifs au message. Gardez les yeux non sur le messager mais sur le message, sur ce qu’il dit. C’est à cela qu’il faut regarder. Que Dieu nous aide, c’est là ma prière.

  81. Je n’avais pas envie de venir vous dire ces choses, mais je n’aurais pas voulu vous cacher quoi que ce soit. Maintenant laissez-moi encore vous dire ceci. Pour autant que je le sache, dans deux ou trois jours, c’est-à-dire mercredi matin, je vais partir pour Tucson. Je n’irai pas à Tucson pour prêcher. Je ne prêcherai pas. Je rentre à Tucson pour ramener mes enfants à l’école, puis je vais devenir un vagabond. J’irai à Phoenix faire cette petite série de réunions où il y aura simplement quelques petits messages. Je pense qu’ils me demanderont peut-être de prêcher un soir à la convention. Ils ne m’en ont pas parlé, mais ont simplement dit que je serais là. Mais vous voyez, cela ne me dit rien de bon. J’ai aussi une parole qui est AINSI DIT LE SEIGNEUR pour frère Shakarian. Je ne sais pas ce qu’il en fera, mais j’ai cette parole à lui dire. Je ne sais pas ce qu’il fera, mais cela le regarde.

  82. Avez-vous remarqué la dernière Voix? Elle est censée ne pas être une organisation, mais ils ont proclamé leur credo. Puisque c’est une organisation, je laisse tomber. Je suis hors de ces choses.

  83. Il est probable que frère Arganbright partira avec frère Role, un diplomate de Washington qui a servi sous sept présidents, qui doit aller en Afrique. Frère Role, moi et frère Arganbright irons immédiatement en Afrique pour tenir quelques réunions. Nous irons en Afrique du Sud et au Tanganyika avec frère Boze, et nous irons probablement jusqu’en Australie. Puis nous rentrerons par ce côté-là, si le Seigneur ne nous fait pas faire autrement. Mais avant de m’en aller, je reviendrai ici.

  84. Puis, quand je serai revenu de là-bas, si Dieu ne m’a pas indiqué autre chose, je prendrai ma famille et nous déménagerons à Anchorage, en Alaska. Nous partirons du sud-ouest pour aller dans le nord-ouest. Ils passeront l’été là-haut parce qu’il fait une chaleur épouvantable là-bas à Tucson. Je ne pense pas qu’ils puissent la supporter. Ils auraient le mal du pays et perdraient courage. Mais nous ne vendrons pas la maison ici. Elle restera telle quelle avec tous les meubles. Je ne sais pas ce que je dois faire.

  85. Ensuite quand l’été sera passé, si le Seigneur le permet, j’aimerais quitter l’Alaska et descendre vers Denver, dans le Centre Ouest. J’irai du sud-ouest au nord-ouest, puis au Centre-Ouest, criant: «O Seigneur, que veux-Tu que je fasse?».

  86. En attendant, pour autant que je le sache, chaque message sera prêché ici même dans ce tabernacle. C’est ici que les bandes seront enregistrées. C’est ici qu’est notre quartier général et je n’ai pas l’intention de rester dans l’Ouest avec ma famille. Je chercherai jusqu’à ce que je trouve ce que Dieu veut que je fasse. Si cela n’est pas réglé cette année, l’année prochaine je partirai dans le désert sans eau ni nourriture et j’attendrai jusqu’à ce qu’Il m’appelle. Je ne peux pas continuer ainsi. Il faut être poussé à bout. Vous devez en arriver à cette position où vous voulez connaître la volonté de Dieu, et comment pourrez-vous accomplir cette volonté si vous ne la connaissez pas? J’examine ces choses à cause de cet arrière-plan des visions que vous avez eues. Je continue l’oeuvre de missionnaire et d’évangéliste jusqu’à ce que cet appel vienne. Vous rappelez-vous le premier que j’ai reçu quand nous avons posé la pierre angulaire? «Fais l’oeuvre d’un évangéliste!». Il n’a pas dit que j’étais un évangéliste, mais que je devais faire l’oeuvre d’un évangéliste, peut-être jusqu’au moment où le temps sera venu de faire quelque chose d’autre, où il y aura un autre changement de travail. Cela pourrait être quelque chose de différent. Je ne sais pas.

  87. L’aimez-vous? Soyez réellement sûrs de cela! Soyez-en réellement sûrs! Ceux qui aiment le Seigneur…

    Ceux qui s’attendent au Seigneur
    Renouvelleront leurs forces.
    Ils s’élèveront avec les ailes de l’aigle.
    Ils courront et ne seront pas fatigués,
    Ils marcheront et ne défailliront pas.
    Oh, enseigne-moi, Seigneur,
    Enseigne-moi, Seigneur, à m’attendre à Toi.

  88. Je L’aime et je sais que vous L’aimez vous aussi.

  89. Je crois que j’ai dit les choses tout à fait clairement, n’est-ce pas? Aussi clairement que j’en suis capable. C’est tout ce que je sais faire. C’est tout ce que je peux dire. Et si cela m’est révélé pour une raison ou une autre, je vous le dirai vite. Je sais que cela vous intéresse de le savoir. Cela m’intéresse moi-même de le savoir. Je ne sais pas quelles sont les intentions de Dieu à mon sujet. Je ne sais pas où je vais. Je ne sais pas ce qui va arriver. La seule chose que je sache, c’est que je vais par la grâce de Dieu. Alors Il me dira peut-être quand j’irai là-bas. Mais ma part de travail maintenant est d’aller. Peut-être que je n’aurai pas été là-bas deux semaines qu’il me faudra aller ailleurs ou que je serai de nouveau ici. C’est vrai. Je ne sais pas, mais dans la vision il y avait ma femme et mes enfants. J’étais dans un chariot couvert, et à la minute où j’entrai… j’étais dans ma station-wagon! Et c’est ainsi que nous allons partir dans quelques jours, ne sachant pas où nous allons, ne sachant pas ce que nous ferons quand nous serons là-bas. Nous allons simplement.

  90. Dieu nous semble étrange parce que Ses voies ne peuvent être découvertes. Il exige la soumission.

— «Où vais-je?».

— «Ce n’est pas ton affaire. Continue simplement à aller».

— «Que veux-Tu que je fasse, Seigneur?».

  1. — «Cela ne te regarde pas. Toi, suis-moi! Continue simplement à marcher!».

— «Où m’arrêterai-je?».

  1. — «Que t’importe? Continue simplement à marcher!». C’est ainsi que je marche. Au Nom de Jésus-Christ.

    Je L’aime,
    Je L’aime,
    Parce qu’Il m’a aimé le premier
    Et a acquis mon salut
    Sur le bois du Calvaire.
    Je L’aime (Il est ma vie),
    Je L’aime (tout ce pourquoi j’ai vécu)
    Parce qu’Il m’a aimé le premier,
    Et a acquis mon salut
    Sur le bois du Calvaire.