“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 51 — Janvier 2000


Vous tous qui êtes proches ou au loin, à l’Est ou à l’Ouest, au Sud ou au Nord, je vous salue cordialement dans le Nom de notre précieux Seigneur Jésus-Christ par cette parole de 1 Timothée 1.12:

“Et je rends grâce au christ Jésus, notre Seigneur, qui m’a fortifié, de ce qu’il m’a estimé fidèle, m’ayant établi dans le service…”.

Il m’a également établi à Son service dans Son Eglise, et c’était Sa décision; Il ne me l’a pas demandé, mais Il m’a seulement confié cette charge. Mes relations avec frère Branham étaient semblables à celles de Timothée avec Paul. Ce que Timothée avait reçu de Paul, il devait le transmettre à d’autres frères, lesquels étaient à leur tour rendus capables par cela de l’enseigner à d’autres (2 Tim. 2). Il s’agit toujours en cela du pur et sain enseignement de la Parole de Dieu. L’apôtre lui avait mis à coeur. “Mais toi, demeure dans les choses que tu as apprises et dont tu as été pleinement convaincu, sachant de qui tu les as apprises, et que, dès l’enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi qui est dans le christ Jésus” (2 Tim. 3.14,15). Parce que nous vivons encore dans les temps bibliques, et que l’ordre divin a été rétabli, cela me concerne moi aussi tout à fait. Dans ma jeunesse Dieu avait disposé pour qu’à l’âge de 12 ans déjà j’éprouve un profond désir intérieur de lire les Saintes Ecritures. J’ai approfondi la Parole de Dieu, et je reçus aussi la compréhension de ce que je lisais.

Cependant, avant que je ne rencontre pour la première fois frère Branham, en 1955 à Karlsruhe, en Allemagne, j’avais déjà, le jour de Pentecôte 1949, âgé à peine de 16 ans, fait mon expérience de salut comme elle est relatée dans la Bible. Hall Herrmann, un prédicateur venu des Etats-Unis, avait exercé son ministère en cette fin de semaine dans la communauté du prédicateur Paul Raabe, à Hambourg. Après la prédication on annonça que tous ceux qui voulaient faire l’expérience du baptême de l’Esprit pouvaient rester pour la prière. J’étais parmi les 120 personnes, environ, présentes. Peu avant minuit je fis l’expérience d’être rempli du Saint-Esprit: Je fus transporté dans la gloire, une profonde paix, la joie dans le Seigneur et le ravissement me remplirent et je louai Dieu dans une langue inconnue. Une source s’était ouverte en moi, laquelle jaillissait en vie éternelle, comme le Seigneur l’avait dit à la femme auprès du puits. L’action de l’Esprit était si puissante ce soir-là que tous ceux qui étaient présents firent une expérience avec Dieu.

Maintenant cela fait près de 50 ans que je peux suivre en toute conscience le Seigneur. Depuis 1953 il m’a été accordé le privilège de prêcher la Parole. Durant ces 46 ans il m’a été accordé d’amener par la prédication beaucoup d’âmes à mon Sauveur, dans le monde entier. Cette année 1999 est pour moi comme une «fête du souvenir», un Jubilé. A la fin de cette année je voudrais tous vous prier de glorifier avec moi la fidélité de Dieu, de remercier le Dieu éternellement fidèle, qui conduit les Siens si merveilleusement “… et le témoin dans les nues en est ferme” (Ps. 89.37).

Durant ma vie dans la foi, les dix années pendant lesquelles j’ai pu connaître frère Branham, jusqu’à ce qu’il soit rappelé à la maison en 1965, ces années ont été tout particulièrement bénies. J’ai assisté à ses réunions en Europe et aux Etats Unis et je l’ai même visité dans sa maison. J’ai eu le privilège de manger avec lui à la même table et de circuler avec lui dans l’auto qu’il conduisait. Depuis 1958 toutes les prédications qu’il a tenues aux Etats Unis m’ont été envoyées en Allemagne. C’est ainsi que j’ai grandi spirituellement sous l’autorité de son ministère, et j’étais au courant des derniers développements de ce que Dieu faisait.

En tant que le moindre entre tous ceux que le Seigneur a appelés et ordonnés dans le service, j’ai eu le privilège dans ces dernières dizaines d’années de rendre témoignage et de publier tout le conseil de Dieu dans le monde entier. De même que Paul pouvait dire avoir entendu la Voix du Seigneur dans sa langue maternelle, qui était l’hébreu, et avoir reçu de cette manière son mandat relié à sa mission, aussi certainement, moi, Ewald Frank, je peux témoigner véritablement devant Dieu et Ses Saints anges, ainsi que devant tous les hommes, que j’ai entendu en langue allemande, le 2 avril 1962, avant l’aube, la Voix du Seigneur toute puissante, pénétrant tout, et commandant de la bouche de Celui qui a reçu tout pouvoir dans les cieux et sur la terre, dans ma langue maternelle, j’ai entendu et reçu mon mandat et ma mission. Le Seigneur a fait ressortir chaque mot, et d’une manière frappante Il a distinctement prononcé Ses paroles. C’est volontiers que concernant cette expérience j’appelle Dieu comme témoin.

Depuis ce jour-là j’ai donné suite à cet appel céleste et j’ai voyagé de ville en ville, de pays en pays et de continent en continent, afin de publier la Parole de Dieu et partager la nourriture spirituelle avec ceux qui avaient faim d’entendre la Parole (Amos 8.11; Mat. 24.45). Je ne peux pas, et je ne veux pas ici entrer plus en avant sur tous les événements surnaturels. Au cours des ans j’ai encore entendu plusieurs fois la Voix du Seigneur, et reçu de Lui des instructions. Pour moi personnellement les expériences qui m’ont été accordées sont d’une grande importance. Si je vous en relate quelques-unes, c’est uniquement pour que les enfants de Dieu sincères se réjouissent du fait que le Seigneur est fidèle et qu’aujourd’hui encore Il Se manifeste, et aussi afin qu’eux-mêmes rendent honneur à Dieu pour cela.

Le dernier événement, que j’ai vécu dans la ville Bulgare de Varna, au bord de la Mer Noire, le jeudi 15 juillet 1999 à l’heure de midi agit encore en moi. Je fus transporté dans la gloire et je vis quelque chose comme une salle en ivoire, vivement éclairée - et de nouveau j’appelle Dieu comme témoin - dans laquelle se trouvait un choeur céleste chantant avec puissance. Tous regardaient dans la direction d’où venait la lumière; ils avaient les mains uniformément étendues en avant, légèrement plus haut que l’horizontale. Ils chantaient en langue allemande le Psaume 34. Les voix étaient harmonieuses, comme aussi d’une seule voix puissante. Lorsqu’ils chantèrent le verset 7: “L’ange de l’Eternel campe autour de ceux qui le craignent, et les délivre”, le chant devint plus pur, les voix vibraient et chantaient comme un refrain à la fin du verset: “Et l’Ange du Seigneur est maintenant ici”. La même chose se répéta avec le verset 8: “Goûtez et voyez que l’Eternel est bon! Bienheureux celui qui se confie en lui!”. Après ces paroles ils chantèrent encore avec puissance: “Oui, le Seigneur est maintenant ici…”.

Je remarquais aussitôt que le psaume était chanté selon la traduction de Luther qui, depuis les années passées, m’est plus familière. Peu après cela j’ai noté les paroles de la traduction de Menge, qui sont un peu différentes. Il y a dans la gloire des personnes de toutes langues et de toutes nations qui apporteront leurs louanges (Apoc. 5.9). A cette occasion je me souvins aussi que les neuf mots de Genèse 3.17 que Dieu m’avait adressés tôt le matin du 16 juin 1979, d’une Voix de tonnerre et dans la colère, étaient également selon la traduction de Luther. D’entre les nombreuses traductions de la Bible je lis principalement celle de Hermann Menge. [Version en allemand de la Bible — N.d.T.]

Les mots ne suffisent pas pour exprimer la bonté de Dieu. Il est fidèle et véritable. Peut-être est-ce à cause de la vocation élevée qui m’a été accordée que j’ai dû passer au travers de tant d’épreuves. L’ennemi m’aurait quelques fois presque fait mourir, et cela même par la malaria tropicale qui, selon l’avis des médecins, signifiait ma mort certaine. Celui qui comme moi a été amené dans la chambre réservée aux mourants et a été abandonné des médecins, sait bien qu’un miracle de Dieu a été manifesté. A plusieurs reprises j’ai entendu le chef-médecin, le Professeur Dr Becker dire à son équipe: «C’est trop tard». Cependant Dieu peut changer la pire attaque de l’ennemi contre l’âme ou le corps en victoire et en bénédiction. Le 3 janvier 1981, qui aurait dû être à proprement dit le jour de ma mort, a été l’un des plus puissants événements que j’aie vécu, et il est devenu une bénédiction qui demeure.

C’était la deuxième fois que je me trouvais hors de mon corps: cette fois j’ai fait l’expérience de l’enlèvement. Et de nouveau j’appelle Dieu comme mon témoin. J’ai vu la troupe de l’enlèvement, comment elle fut enlevée, et je me trouvais au premier rang. Tous étaient jeunes, tous étaient revêtus de blanc, les longs cheveux des soeurs avaient leur couleur naturelle et s’étalaient sur leur dos vers le bas. Je pus en réalité jeter un coup d’oeil dans la gloire et je vis la Sainte Cité s’élever très haut comme une pyramide. La lumière venait du sommet et perçait tout autour en brillant et étincelant, apparaissant comme du cristal et éclairant toute la terre.

Au milieu de toutes mes tribulations, des incompréhensions et des épreuves, des attaques et des incessantes calomnies, Dieu m’a sans cesse consolé — Il a tenu Sa Parole et ne m’a jamais refusé Son aide et Sa fidélité et Il a été avec moi dans toutes les situations de la vie. Pour Son honneur je dois aussi rendre témoignage à Sa fidélité qui a fait que dans les milliers de prédications que j’ai tenus je n’ai jamais dû faire quelque rectification. J’ai suivi ce que le Seigneur m’a commandé ce certain matin, peu avant 5h. à Marseille, en France, me parlant directement deux fois de suite en disant d’une voix de commandement: «Mon serviteur, lève-toi et lis 2 Timothée 4!». Je fis comme Il me l’avait été commandé, et je lus du verset 1 au verset 5, puis je recommençais au premier verset. Au deuxième verset je compris par une inspiration directe ce que le Seigneur voulait me dire. L’accent était mis sur: “prêche la parole” — c’était la réponse, et il était encore dit: “… insiste en temps et hors de temps,…”. La Parole originelle annule toute interprétation et explication.

Je déposai ma Bible sur la petite table, élevai mes mains vers le Seigneur, et je dis: «Aussi certainement, ô Seigneur, que tu m’as commandé de lire ce passage de l’Ecriture, aussi certainement seule la Parole peut être prêchée. Et tout aussi certainement ce qu’ont dit les sept tonnerres d’Apocalypse 10 n’a pas été écrit en tant que Parole de Dieu, tout aussi certainement personne ne peut prêcher sur cela!». Il est véritablement écrit: “Bienheureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de la prophétie et qui gardent les choses qui sont écrites, car le temps est proche!” (Apoc. 1.3). Comme Dieu nous le dit, il s’agit des choses qui sont écrites. Ce n’est que cela que nous pouvons lire, que cela que nous pouvons conserver, et cela seulement qui peut nous être révélé par Dieu. Aucune des spéculations sur ce qui n’est pas écrit n’est d’origine divine, et ces spéculations ne font naître que de la confusion. Si même un ange venait du ciel pour m’annoncer le mystère des sept tonnerres, je devrais le repousser.

Lorsque des frères prêchent leurs révélations spéciales, c’est visiblement parce qu’ils veulent par cela attirer à leur suite des disciples. Et lorsqu’ils prétendent même que seuls ceux qui croient à leur révélation particulière auront part à l’enlèvement, c’est là un blasphème.

Le mandat que j’ai reçu, est et demeure, de prêcher la Parole telle qu’Elle est écrite, et de porter le Message de l’heure, la Parole promise et révélée, dans le monde entier. Comment enfin quelqu’un peut-il prétendre être prédicateur de la Parole, s’il prêche des choses qui ne sont absolument pas écrites dans la Parole?

Je dis ceci en tant que Parole du Seigneur: Les sept tonnerres d’Apocalypse 10 ne feront entendre leur voix que lorsque le Seigneur, en tant que l’Ange de l’alliance, descendra vers Israël - pas une heure plus tôt, ni un jour plus tard! Alors ce sera la réalité, qu’en tant que propriétaire originel Il posera Ses pieds sur la terre et la mer. C’est ainsi que c’est écrit, et c’est ainsi que cela arrivera. C’est aussi ce qu’a dit frère Branham le 17 mars 1963 lors de l’ouverture des sceaux dans sa prédication: La brèche entre les sept âges de l’Eglise et les sept Sceaux (§27) «Remarquez que c’est Christ parce que Lui, dans l’Ancien Testament, était appelé l’Ange de l’Alliance; maintenant Il vient tout droit vers les Juifs car l’Eglise est achevée…» (§28). «Vous souvenez-vous de cet Ange d’Apocalypse 1? C’est pareil. Un ange est un messager, et il est un Messager pour Israël. L’Eglise a été enlevée. Maintenant… ou plutôt sur le point d’être enlevée. Il vient pour Son Eglise». [Révélation des Sept Sceaux, brochure N° 2]. L’Epouse attend Jésus en tant qu’Epoux, et Elle s’en va avec Lui au Repas des Noces.

Au dedans du dernier Message également beaucoup de choses sont allées de travers. Tous ceux qui voulaient être quelque chose tombèrent sous l’inspiration de l’ennemi, de telle manière que l’influence divine du Message a été partiellement détruite. Si les frères d’Amérique du Nord avaient laissé telle quelle chaque prédication de frère Branham, et s’ils n’avaient pas tiré des citations hors de leur contexte pour fabriquer avec elles leur «message particulier», il n’y aurait aucune de toutes ces différentes tendances. Ceci demeure: Lorsqu’un frère abandonne la Parole, c’est alors que Dieu l’abandonne. Dieu n’est engagé qu’envers Sa Parole, et non à l’égard de l’interprétation. Celui qui enseigne et croit par exemple que les sept vertus de 2 Pierre 1, (lesquelles étaient la nature du Rédempteur dans tous les rachetés, et qui le sont encore), sont maintenant les sept tonnerres, celui-là a déjà perdu l’orientation spirituelle.

Le Seigneur Lui-même achèvera malgré tout Son oeuvre avec une grande puissance. Il est le vainqueur de Golgotha. Il a appelé hors du monde une Epouse-Parole qui ne se souillera plus de nouveau après avoir été lavée dans le Sang de l’Agneau, purifiée par le lavage d’eau de la Parole et sanctifiée dans la Vérité.

En ce qui me concerne, je suis destiné à la proclamation de la Parole, et je dois considérer que c’est la raison pour laquelle les attaques de l’ennemi les plus vives sont dirigées contre moi, comme contre aucun autre sur la terre. Il y a vingt ans, c’était en 1979, lorsque l’ennemi souleva l’enfer entier pour me détruire ainsi que l’oeuvre de Dieu également, le Seigneur m’accorda dans les heures les plus sombres, peu après le complot, une parole de consolation dans Esaïe 54.15-17: “Voici, ils s’assembleront, mais ce ne sera pas de par moi; celui qui s’assemblera contre toi tombera à cause de toi. Voici, moi j’ai créé le forgeron qui souffle le feu du charbon et forme un instrument pour son ouvrage; et moi, j’ai créé le destructeur pour ruiner. Aucun instrument formé contre toi ne réussira, et toute langue qui se lèvera contre toi en jugement, tu la condamneras. C’est là l’héritage des serviteurs de l’Eternel, et leur justice est de par moi, dit l’Eternel”.

Ceux qui répandent les interprétations, tout spécialement parce qu’ils ne sont pas dans la Parole, se font remarquer en cela. De même que les prophètes de Dieu, en tant que porteurs de la vraie Parole, ont été persécutés, lapidés et mis à mort, ainsi en a-t-il été de notre Seigneur, des apôtres, et ainsi en est-il avec moi. Les attaques ont toujours été portées contre les porteurs de la Parole, car c’est ainsi que vient et tombe l’influence divine. Mais notre Seigneur nous console par ces paroles du sermon sur la montagne: “Vous êtes bienheureux quand on vous injuriera, et qu’on vous persécutera, et qu’on dira, en mentant, toute espèce de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous et tressaillez de joie, car votre récompense est grande dans les cieux; car on a ainsi persécuté les prophètes qui ont été avant vous” (Mat. 5.11,12). Ainsi nous voulons nous réjouir à ce sujet, bien que souvent ce soit avec des douleurs presque insupportables.

Je suis persuadé que le Seigneur me donnera jusqu’à la fin la force de demeurer dans Sa Parole. Avec Paul je peux dire: Je sais en qui j’ai cru, et j’en ai la même assurance qu’en avait l’apôtre. C’est pourquoi je termine cette partie avec son témoignage, qui est aussi mon témoignage: “… car je sais qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder ce que je lui ai confié, jusqu’à ce jour-là. Aie un modèle des saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et l’amour qui est dans le christ Jésus. Garde le bon dépôt par l’Esprit Saint qui habite en nous” (2 Tim. 1.12b-14). Le Seigneur qui m’a établit dans Son service est fidèle.

ISRAEL DANS LA PROPHETIE

Le retour des Juifs dans le pays de leurs pères est une des plus importantes promesses pour le temps de la fin. Si toutes les prédictions des Ecritures, et plus particulièrement celle du figuier qui reçoit vie, se sont accomplies, alors les croyants doivent lever leur tête parce que leur délivrance approche.

Comme les nouvelles politiques nous le font sans cesse savoir, le processus de paix entre Israël et les Palestiniens doit être achevé d’ici septembre 2000. A cause de cela les négociateurs des deux parties s’efforcent de trouver déjà un statut pour Jérusalem qui soit équitable pour les deux parties.

Considéré du point de vue de la prophétie biblique il ne s’agit pas encore maintenant de l’alliance qui sera conclue pour sept ans, dont il est question dans Daniel 9.27. Maintenant ont lieu des négociations régionales, conformément au traité d’Oslo. En tout dernier il s’agira du traité principal. Rome (le Vatican) viendra s’intercaler, parce que tout bien considéré il ne s’agit pas de Jérusalem seulement, mais bien de la montagne de Sion, qui est en fait le mont du Temple. Ce n’est que par la médiation du Vatican en tant que la plus haute instance religieuse, qu’il sera permis aux Juifs de reconstruire le Temple. Jérusalem demeurera la capitale d’Israël, et en même temps le lieu de naissance des trois religions mondiales, le Judaïsme, le Christianisme, et l’Islam.

Comme le disait frère Branham, l’Epouse n’assistera pas au scellement de cette alliance qui a été prédite. «Et à ce moment-là ce prince doit faire une alliance avec le peuple de Daniel qui est le peuple juif. Cela se passe lorsque l’Epouse est enlevée. Elle ne le verra pas… Ainsi après l’enlèvement de l’Eglise, Rome et les Juifs concluront une alliance l’un avec l’autre». [Révélation des sept Sceaux brochure N° 3. § 269 et 276] Si nous suivons le développement actuel dans le Proche-Orient, nous constatons que tous les entretiens ayant lieu maintenant, ainsi que les traités, servent à la préparation de l’alliance finale avec Israël. Pour l’Eglise-Epouse cela signifie ceci: Le temps est proche, il est même à la porte.

COMPTE-RENDU DES VOYAGES

L’année 1999 entre dans l’histoire du salut en tant qu’année tout spécialement bénie. Encore jamais je n’ai en douze mois fait autant de voyages, ni parlé à autant de personnes que dans le cours de cette année. Dieu a ouvert dans le monde entier de nouvelles portes, et Il agit. Cela tout particulièrement dans l’Extrême Orient, ainsi que dans l’Amérique Centrale et du Sud, jusqu’à Cuba; de même dans les pays de l’Europe de l’Est, même en Sibérie et encore jusqu’à 335 kilomètres à l’est de la ville de Novosibirsk. Les gens sont venus par centaines et même en plusieurs pays par milliers dans les rassemblements.

Cette année j’ai parlé dans 35 rassemblements charismatiques de Pentecôte et j’ai pu me faire un jugement sur ce qui se passe réellement là. Cependant j’ai aussi pu faire entendre dans ces milieux l’appel de Dieu. J’ai aussi pu faire entendre l’appel au travers des 62 émissions télévisées, tant régionales que nationales, et beaucoup de personnes ont été interpellées, comme nous avons pu le constater par les demandes faites par téléphone, fax, e-mails et lettres. Le Seigneur qui est fidèle, et dont le peuple est encore dispersé partout, ouvre les coeurs et les portes. Il nous a donné la possibilité, par les stations de télévision, d’atteindre le monde entier. A partir de la première, par satellite, nous pouvons atteindre plus de 70 nations. Par la deuxième, en Amérique du Sud et aussi par satellite, nous pouvons prendre soin de 23 pays parlant l’espagnol, jusqu’à Mexico et Cuba. Avec la troisième le reste du monde est atteint. Que Dieu soit remercié pour cela!

Avec le commencement du nouveau millénaire, et pendant le temps de la grâce qui s’avance vers sa fin, nous avons le plus grand engagement devant nous. Nous sommes dans une grande attente, car le meilleur, qui est la restauration véritable, vient encore. Nous avons maintenant la possibilité de publier l’Evangile éternellement valable en témoignage au monde entier (Mat. 24.14; Apoc. 14.6). Pour cela aussi Dieu a pris soin que je maîtrise la langue anglaise, laquelle est comprise dans le monde entier, et qui peut être traduite dans les différents endroits selon la langue du pays.

Du centre Missionnaire de Krefeld nous prenons soin de beaucoup de croyants dans plus de 130 pays de la terre, avec de la littérature imprimée ici en 10 langues. Il y a dans tous les pays des frères demeurant fidèles à la Parole de Dieu, qui ne prêchent pas de doctrines ni de révélations particulières, mais qui prêchent au contraire la Parole révélée, telle qu’Elle est écrite. Et pour ce qui n’est pas écrit ils l’abandonnent à Dieu.

Frère Alexis Barilier prend soin depuis la Suisse de toute l’Afrique francophone, et frère Etienne Genton le fait également pour les frères et soeurs parlant l’italien. Ensemble avec frère Barilier il a déjà fait plusieurs voyages missionnaires. Dans d’autres pays il y a également des frères qui traduisent et servent ensuite le peuple de Dieu avec de la nourriture spirituelle fraîche.

A vous tous qui êtes fidèles au Seigneur et qui soutenez fidèlement l’oeuvre de Dieu qu’Il a maintenue selon Son conseil jusqu’à ce jour, j’exprime mes remerciements sincères. Vous avez une part directe dans ce que Dieu fait actuellement. Nous allons de l’avant avec le Seigneur et Rédempteur ressuscité qui revient bientôt, jusqu’à ce que de la foi nos yeux puissent voir.

En outre 59 missionnaires et oeuvres missionnaires sont soutenues dans le monde entier. Je vous remercie aussi pour vos prières et vos dons qui contribuent à soutenir au Nom du Seigneur ceux qui sont dans le besoin en Asie et en Afrique. Votre récompense sera grande. Les uns peuvent donner, les autres vont (pour porter la Parole révélée), les uns prient, les autres prêchent, et ainsi Dieu accomplit Son oeuvre et mène à l’achèvement Son Eglise.

COMMUNIQUE

Dieu voulant, après chaque première fin de semaine du mois à Krefeld, nous allons introduire en Anglais un court résumé des réunions tenues à Krefeld sur Internet, afin que de cette manière les frères dans le ministère dans le monde entier aient une part à ce qui est dit et puissent le transmettre à d’autres.

Le site que nous avons sur Internet est: http://www.freie-volksmission.de

Je vous prie de m’excuser, s’il n’est pas toujours répondu à vos lettres et si des demandes ne sont pas exaucées. Nous faisons tout ce qui nous est possible, et souvent je me trouve au bureau jusqu’à minuit. Nous recevons sans cesse, tout spécialement d’Asie et d’Afrique, des lettres de demandes pour des besoins usuels divers. Mais en fait, l’argent de la Mission doit être employé pour la Mission et non pas à des fins privées.

A tous les frères dans le service et à tous ceux qui croient comme l’Ecriture le dit, je souhaite l’assistance de Dieu, la grâce et la sagesse, afin de servir fidèlement le Seigneur jusqu’à ce qu’Il vienne nous chercher pour rentrer à la Maison. Quand l’Epoux vient, Il ne touchera pas du tout la terre. Les morts qui se sont endormis en Christ ressusciteront premièrement, et ceux qui vivent avec Christ et en Lui seront transmués en un instant, en un clin d’oeil, et ensemble nous irons à la rencontre du Seigneur dans les airs. C’est écrit ainsi et c’est ainsi que cela arrivera (1 Thes. 4.13-17; 1 Cor.15.39-58).

Souvenez-vous: Seul l’amour parfait entre là-bas; seul ceux qui sont réellement prêts entreront dans la salle des Noces. Puissent donc nos lampes et nos cruches être pleines de l’huile du Saint-Esprit. Que le Seigneur fidèle accorde à tous le scellement de l’Esprit, qui est indispensable pour notre transmutation et la rédemption de notre corps (Eph. 1.13,14; 4.30). Ce que le Seigneur a commencé, Il l’achèvera pour le jour de Son retour. Que Dieu vous bénisse tous tout spécialement pour cette année 2000. Demeurez sobres en toutes choses, et aussi dans le domaine naturel: travail, famille, et ainsi de suite. Souvenez-vous de moi dans vos prières journalières.

Agissant de la part de Dieu.
Br. Frank

 

EDITORIAL

“En ce temps-là, Jésus répondit et dit: Je te loue, ô Père, Seigneur du ciel et de la terre, parce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et que tu les as révélées aux petits enfants. Oui, Père, car c’est ce que tu as trouvé bon devant toi” (Mat. 11.25,26).

“En vérité, en vérité, je te dis: Si quelqu’un n’est né de nouveau [d’en haut], il ne peut voir le royaume de Dieu… En vérité, en vérité , je te dis: Si quelqu’un n’est né d’eau et de l’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair; et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas de ce que je t’ai dit: Il vous faut être né de nouveau [d’en haut](Jean 3.5-7).

“Car voici, le jour vient, brûlant comme un four; et tous les orgueilleux, et tous ceux qui pratiquent la méchanceté seront comme du chaume, et le jour qui vient les brûlera, dit l’Eternel des armées, de manière à ne leur laisser ni racine, ni branche. Et pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice; et la guérison sera dans ses ailes; et vous sortirez, et vous prospérerez comme des veaux à l’engrais. Et vous foulerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je ferai, dit l’Eternel des armées” (Mal. 4.1-3).

Dans chaque âge de l’Eglise, après que Dieu ait envoyé un Messager avec un Message pour révéler les Paroles de la Bible nécessaires à la croissance spirituelle des croyants de cet âge, une nouvelle Lumière était allumée, Laquelle devenait le flambeau pour cet âge. Comme le Seigneur l’avait dit, cette Lumière, cette révélation venant de la Parole de la Bible était cachée aux yeux des sages et des intelligents, Elle ne pénétrait donc pas en eux; par contre cette Parole de la Bible se révélait aux petits enfants, car seuls ceux qui deviennent comme les petits enfants et se convertissent à Christ révélé en leur âge, peuvent entrer dans le royaume des cieux: “En vérité, je vous dis: si vous ne vous convertissez et ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux” (Mat. 18.3). “Et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père; ni personne ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils voudra le révéler” (Mat. 11.27). Ainsi, sans la révélation que l’Eternel donne aux croyants au travers de la Parole destinée à l’âge dans lequel ils vivent, ils ne peuvent avoir de communion réelle et spirituelle avec le Dieu Vivant. Il faut en effet avoir vu et entendu ce que Dieu fait en notre temps pour avoir communion avec Lui. “Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous ayez communion avec nous: or notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ (1 Jean 1.3).

C’est donc bien ces croyants-là qui recevaient véritablement le Messager de l’âge, le Message de Dieu qu’il apportait, ainsi que la révélation des Paroles de la Bible leur permettant d’être porteur dans ce monde de la Lumière de Dieu pour cet âge. C’est de cette manière que dans chaque âge de l’Eglise toutes les vierges, c’est-à-dire les dix, avaient reçu au départ la Lumière pour leur lampe. Leur lampe, c’est-à-dire leur âme, leur être intérieur, avait été rempli de l’huile de l’onction de l’Esprit ayant apporté le Message de la Parole, et une flamme sainte brûlait en elles toutes. C’est pourquoi elles s’élancèrent à la rencontre de l’Epoux en marchant à la Lumière de ce Message et répandirent autour d’elles cette nouvelle Lumière de la Parole de la Bible révélée pour leur âge. Cependant l’Ecriture nous assure que seules cinq vierges entrèrent dans la salle des Noces avec l’Epoux, c’est-à-dire que seules celles qui portaient encore la Lumière après que le cri ait retentit au milieu de la nuit pour les réveiller, seules celles-ci rencontrèrent réellement l’Epoux à la fin de leur marche et entrèrent avec Lui pour célébrer les Noces. Cela, bien que toutes soient parties à la rencontre de l’Epoux avec leurs lampes remplies d’huile et allumées par le moyen du Message qu’elles avaient reçu, et dont elles ont rayonné en le répandant tout le long de leur chemin jusqu’au moment où toutes s’endormirent. Ainsi la fin de l’histoire montre bien qu’il ne suffisait pas d’avoir reçu le Message, bien que celui-ci ait aussi été indispensable, car la réserve d’huile servant à nourrir la flamme de la lampe, bien que cachée et invisible dans les cruches, a été déterminante pour arriver au but.

Tout d’abord, comme nous l’avons vu dans le passage de Jean 3.7 il est absolument nécessaire pour un disciple de Jésus-Christ de naître de nouveau d’en haut pour entrer dans le royaume des cieux, sinon il peut tout au plus n’être qu’un homme religieux, hors de la réalité de ce royaume des cieux, continuant tout naturellement à vivre selon la vaine manière héritée de ses pères depuis la chute d’Adam (1 Pier. 1.18). Cet homme peut vivre religieusement, prétendant même avoir reçu «le Message de l’heure», tout en demeurant en réalité en dehors de ce royaume de Dieu, qu’il ne peut vraiment pas connaître puisque pour cela il devrait naître de nouveau d’en haut pour y entrer — naître de l’Esprit et non par une connaissance humaine religieuse, car c’est à tout homme que Jésus dit: “Vous êtes d’en bas; moi, je suis d’en haut: vous êtes de ce monde; moi, je ne suis pas de ce monde. Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés; car si vous ne croyez pas que c’est moi, vous mourrez dans vos péchés” (Jean 8.23,24). C’est-à-dire que s’il n’y a pas nouvelle naissance d’en haut, la puissance de transformation de notre Dieu Sauveur, manifestée dans la résurrection de Jésus, ne pourra pas agir pour nous sortir de la nature pécheresse héritée d’Adam.

C’est pourtant la volonté de Dieu notre Sauveur que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (1 Tim. 2.4). Mais pour cela, en chaque âge il a été indispensable que le croyant reçoive la révélation de Christ au travers du Message destiné à son âge, car c’est par la foi en cette révélation de la Parole qu’il pouvait grandir spirituellement, et sortir du credo introduit par l’adversaire après le Message de l’âge précédent. Si nous ne croyons pas dans le Message envoyé par Dieu pour notre âge, c’est que nous ne croyons pas que c’est Lui, le Dieu Vivant, qui nous parle par ce Message pour notre salut, et qui nous invite à sortir du credo où nous nous trouvons. Nous ne reconnaissons pas l’Esprit de Dieu à l’oeuvre pour les croyants de cet âge, et ainsi nous mourrons dans le péché d’incrédulité à l’égard de la Parole de la Bible révélée pour ce temps. De ce fait nous ne pouvons pas aller plus loin dans la marche de la foi avec notre Seigneur, car il s’agit de marcher jusqu’au bout dans la Lumière comme Il est Lui-même dans la Lumière et persévérer à écouter tout au long du voyage ce que dit le Bon Berger aux brebis qu’Il a rachetées par le sacrifice de Sa sainte vie à Golgotha.

Par contre si nous recevons la révélation du Fils de Dieu pour notre âge, celle que Dieu nous a donnée dans Son amour, cette parole de 2 Corinthiens 5.17 manifeste Sa réalité en nous: “En sorte que si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle création; les choses vieilles sont passées; voici, toutes choses sont faites nouvelles”. Cette Parole s’accomplit en nous. Il y a un changement de comportement dans le disciple de Jésus né de nouveau d’en haut. Par les très grandes et précieuses promesses que Dieu nous a données au travers de la révélation de Sa Parole nous devenons participants de la nature divine, “… ayant échappé à la corruption qui est dans le monde par la convoitise…” (2 Pier. 1.4). Car il est aussi écrit: “N’aimez pas le monde, ni les choses qui sont dans le monde; si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui; parce que tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, et la convoitise des yeux, et l’orgueil de la vie, n’est pas du Père, mais du monde; et le monde s’en va et sa convoitise, mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement (1 Jean 2.15-17). Il y a donc une marche en avant dans la Lumière de la Parole révélée en ce temps-là, et ce n’est pas une marche solitaire et indépendante, mais bien, comme il est écrit: “… si nous marchons dans la lumière, comme lui-même est dans la lumière, nous avons communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus Christ son Fils nous purifie de tout péché” (1 Jean 1.7). C’est ainsi que l’Epouse de Christ promise pour le temps de la fin (Eph. 5.26,27) avance dans les desseins de Dieu révélés pour ce temps, et que la prière de Jésus en faveur de Son Corps se réalise: “… que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi; afin qu’eux aussi soient un en nous…” (Jean 17.21).

Il est écrit dans Matthieu 24.37: “Mais comme ont été les jours de Noé, ainsi sera aussi la venue du fils de l’homme”. Ainsi, en ce temps de la fin, il y a également un temps de séparation. Les uns continuent de vivre comme tout le monde le fait et s’en vont à la perdition, parce qu’ils ne prennent pas garde à ce que dit l’Esprit; les autres acceptent d’entrer dans l’arche comme cela leur est demandé, et le fait d’obéir et d’être à l’intérieur, dans le Corps de Christ, est ce qui va les transporter loin de ce monde déjà jugé par la Parole de Dieu, et qui va les sauver de la perdition. Pour notre temps l’arche se trouve être le Corps de Jésus-Christ, que l’Esprit continue de préparer et d’édifier par le ministère du serviteur fidèle de Matthieu 24.45, ainsi que par les ministres fidèles de la Parole, inspirés par le même Esprit d’Elie qui était déjà sur le prophète de cet âge et qui poursuit Son action jusqu’à la fin. Ces ministères ont été donnés par le Seigneur pour le perfectionnement des saints, pour l’oeuvre du service, pour l’édification du corps de Christ (Eph. 4.10-16) “… afin que lui se présentât l’assemblée à lui-même, glorieuse n’ayant ni tache, ni ride, ni rien de semblable, mais afin qu’elle fût sainte et irréprochable” (Eph. 5,27).

Ce n’est pas du hasard si le chapitre 24 de Matthieu, qui parle du serviteur fidèle et prudent établi par le Maître sur les gens de Sa maison pour leur donner la nourriture au temps convenable, précède le chapitre 25 qui nous présente les 10 vierges. Il y a une similitude. Le serviteur avait la responsabilité de nourrir correctement et au temps convenable ses compagnons de service, afin qu’ils ne meurent pas de faim, mais qu’au contraire ils prospèrent et que leur Maître les trouve à son retour en bonne santé et capables d’accomplir leur service. Et c’est après avoir présenté le serviteur fidèle et prudent répondant aux besoins d’édification de Ses gens, que la Parole de Dieu fait le lien entre ces deux chapitres en disant: “Alors le royaume des cieux sera fait semblable à dix vierges…”.

Nous voyons dans cette parabole prophétique que c’est parce que les vierges folles n’ont pas pris de cruche avec l’huile de réserve, qu’au moment crucial elles n’ont plus pu continuer d’aller à la rencontre de l’Epoux. Leur lampe avait été allumée au départ par la foi aux Paroles de la Bible révélées par le Messager de l’âge, mais elles ont négligé, ou refusé, de prendre l’huile de réserve qui devait être ajoutée par la suite afin que leur Lumière ne s’éteigne pas. Ainsi, en notre temps, plusieurs croyants qui avaient reçu l’huile et la Lumière par les paroles du prophète, ont négligé, ou refusé d’écouter ce que l’Esprit disait encore, après le départ du Messager de l’heure, par le serviteur fidèle et prudent et les ministres véritables de la Parole, que le Maître avait établis Lui-même sur les gens de Sa maison pour les maintenir en bonne santé et les faire pénétrer plus profondément dans la Parole révélée, jusqu’à ce que l’Epouse promise en ce temps de la fin soit manifestée. En effet, si le Messager a été rappelé à la maison, l’Esprit qui l’inspirait a poursuivi Son oeuvre par les serviteurs que le Seigneur a établi sur Ses gens, et il est certain qu’Il continuera ainsi jusqu’au moment où “… l’Esprit et l’épouse disent: Viens” (Apoc. 22.17).

En ce temps de la fin l’Epouse de Christ est appelée à être une Epouse-Parole. C’est-à-dire que tous les membres du Corps de Christ vivront la Parole, de la même manière que le Fils de Dieu manifesté dans la chair sur la terre L’a manifestée (Jean 14.12-14). C’est donc pour conduire les disciples de Jésus-Christ de ce temps à cette position que le Seigneur a établi des serviteurs fidèles à la Parole. Toutefois nous n’ignorons pas que Matthieu 24 nous parle aussi d’un méchant serviteur, qui ne nourrit pas ses compagnons de service, mais, voyant que son Maître tarde à venir, mange et boit avec les ivrognes et se met à battre ses compagnons. C’est bien l’image représentant les imitateurs qui se sont levés pour apporter leurs interprétations du Message, mais qui n’avaient pas l’Esprit de Christ. C’est pourquoi nous devons veiller et nous tenir prêts, discerner ce que l’Esprit fait et écouter ce qu’Il dit encore, afin de ne pas être entraînés avec les serviteurs méchants.

Aujourd’hui encore, comme l’a déjà dit notre frère Branham, l’Epouse n’a pas eu son réveil. Celui que le Message de ce temps a apporté était destiné à faire sortir les prédestinés des credo et des organisations des diverses dénominations dans lesquelles ils se trouvaient. Mais il y a un réveil de l’Epouse de Christ, annoncé dans Matthieu 25.6, ainsi que dans Malachie 4.2,3, et il faut que toutes ces Ecritures s’accomplissent. Il est bien clair que toutes les vierges, les sages comme les folles, se sont endormies après avoir reçu leur lampe allumée et avoir parcouru une certaine portion de route, et c’est déjà le milieu de la nuit quand elles sont toutes réveillées. Il ne s’agit donc pas du réveil apporté au début du Message, alors que le Messager était encore au milieu de nous. “Mais au milieu de la nuit il se fit un cri: Voici l’époux; sortez à sa rencontre” (Mat. 25.6). C’est alors un moment tragique pour une moitié des vierges, car une nette séparation a lieu entre elles toutes, malgré tous les liens qu’elles peuvent avoir eu précédemment, et toute la marche qu’elles ont déjà faite ensemble.

C’est le moment où les masques tombent et où la nature spirituelle réelle et profonde de chacun apparaît. Remarquez que la lampe porte toujours la même flamme allumée au commencement par le Message de l’heure. Mais l’huile versée dans la lampe vient de l’enseignement de la Parole que les vierges sages ont reçu en écoutant également le serviteur fidèle et les autres ministres locaux fidèles de la Parole, ceux qui avaient été oints et envoyés par le Seigneur Jésus, et non par les gens ayant apporté les diverses interprétations dans le Message. “Celui qui vous écoute, m’écoute; et celui qui vous rejette, me rejette; et celui qui me rejette, rejette celui qui m’a envoyé” (Luc 10.16). Ces vierges ayant négligé, ou refusé d’écouter ce que l’Esprit disait, se trouvent maintenant sans Lumière et dans l’incapacité de poursuivre leur course à la rencontre de l’Epoux pour entrer avec Lui dans la salle des Noces. Les vierges sages ne pouvaient pas partager leur huile pour la bonne raison qu’au réveil de l’Epouse on ne sait toujours pas à quelle heure va venir l’Epoux, et s’il arrive seulement vers le matin les lampes doivent brûler et éclairer tout le reste de la nuit. Que le Seigneur soit loué pour cette sagesse qu’Il donne aux Siens! Amen!

Puisions-nous écouter ce que l’Esprit dit encore à l’Eglise tout au long de cette nouvelle année, et puisions-nous être prêts en tout temps à entrer dans les desseins que notre Père céleste a fait pour nous Ses enfants rachetés! Amen!

Nous sommes reconnaissant à notre Père de nous avoir maintenu en santé tout au long de l’année qui vient de s’écouler, et d’avoir pu apporter notre contribution au témoignage qui a été rendu à Sa Parole révélée. Partout où j’ai pu me rendre personnellement au cours de cette année, j’ai été réjoui d’avoir rencontré des serviteurs de la Parole de Dieu, ainsi que des frères et soeurs en Christ, attachés à notre Seigneur Jésus et à la Parole qu’Il a envoyée pour notre salut et notre bonheur présent et éternel. Que notre Dieu et Père soit loué et remercié pour tous ces frères et soeurs rachetés, ainsi que pour les milliers d’autres que je n’ai pas pu rencontrer. Toutefois, au grand rendez-vous dans les Cieux, nous aurons toute l’éternité pour nous rencontrer et nous entretenir ensemble. Amen!

Un grand merci à tous ceux qui prient pour l’oeuvre que Dieu opère en ce temps, ainsi que pour moi-même. De notre côté, toute l’équipe qui participe au travail du Centre Missionnaire de la Parole Parlée, nous prions pour que la pleine bénédiction en Jésus-Christ vous parvienne. Amen!

Votre frère acquis comme vous par le précieux Sang versé à Golgotha.
A. Barilier



Imprimer la lettre circulaire n° 51
Haut de page
Commander
Page d’accueil
Nous contacter