“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 36 — Janvier 1990


C’est dans le précieux Nom de notre bien-aimé Seigneur et Sauveur Jésus-Christ que je vous salue tous cordialement. Comme introduction, j’ai choisi cette parole de l’apôtre Paul:

“Présentant la parole de vie, pour ma gloire au jour de Christ, en témoignage que je n’ai pas couru en vain ni travaillé en vain” (Phil. 2.16).

Un homme de Dieu ne s’attend pas à être glorifié par les hommes, car celui qui veut se glorifier se glorifie du Seigneur. Sa part se trouve dans les fruits de son service, c’est-à-dire en âmes qui ont été conduites au Seigneur et qui lors de la venue de Jésus-Christ verront Sa face. Pour lui, il ne s’agit pas de “prêcher quelque chose” mais bien de ce que la Parole de Vie, la Parole originale telle qu’elle est sortie de la bouche de Dieu puisse être communiquée à d’autres personnes. C’est ce qu’il s’agit de tenir fermement jusqu’au jour du retour de Jésus-Christ afin que tout le travail et la fatigue n’aient pas été vains.

A quel point la moindre modification peut être mauvaise et même mortelle, c’est ce que nous voyons par ce qui est arrivé dans le jardin d’Eden. On ne peut jamais assez insister sur le fait que la pure prédication de la Parole soit apportée en tant que saine doctrine. Toute modification, toute propre interprétation sont des falsifications qui apportent la mort spirituelle, et même précipitent les âmes dans la ruine sans même que les gens le remarquent. Au contraire, ceux qui

pportent pensent être sensés, même sages parce qu’ils ont mangé de l’arbre de la connaissance. Mais c’est ainsi que l’ennemi a déjà trompé les premiers hommes. L’arbre de la connaissance apporta une connaissance mortelle et laissa croire à l’homme, ainsi séparé de Dieu, être sage en la recevant. Nous devons au contraire avoir part à l’Arbre de Vie qui se trouve au milieu du Paradis de Dieu, c’est-à-dire à Christ qui est le centre de l’histoire du salut. C’est Lui qui est notre Vie.

Paul écrit plus loin au sujet de Timothée, son compagnon de lutte: “Car je n’ai personne qui soit animé d’un même sentiment avec moi pour avoir une sincère sollicitude à l’égard de ce qui vous concerne; parce que tous cherchent leurs propres intérêts, non pas ceux de Jésus-Christ” (Phil. 2.20). Cette parole se rapporte également à notre temps. Seul celui qui s’occupe réellement des affaires de Dieu, sans arrière-pensées, accomplira son service dans la communion fraternelle et dans l’unanimité, pour l’édification du Corps de Christ. Celui qui pense à lui-même ne peut pas servir aux affaires de Jésus-Christ, mais ne peut au contraire que leur nuire. C’est ainsi que naissent des incompréhensions, des factions et même des divisions. La bonne intention de servir le Seigneur sans en avoir été chargé par Lui ne sert à rien. Les personnes de cette catégorie pensent être quelqu’un de particulier et pouvoir mieux réussir que leurs frères. Il y en a très peu qui servent réellement le Seigneur ainsi que ceux qui Lui appartiennent. La plupart ne pensent qu’à eux-mêmes et non à la prospérité de l’Eglise du Dieu Vivant. Cependant, le Seigneur cherche des ouvriers fidèles et désintéressés qu’Il puisse envoyer dans Sa moisson.

En ce qui concerne la prédication de la Parole, principalement de la doctrine et de la partie prophétique du conseil divin pour le salut, je suis sans cesse à nouveau subjugué lorsque après les avoir éprouvées sincèrement je constate que tout correspond à cent pour cent avec la Parole écrite et révélée. Continuellement je me soumets au jugement de la Parole et, en étant véritablement conscient de ma responsabilité devant Dieu, je me demande si tout concorde bien. Alors seulement, quand les Saintes Ecritures rendent Elles-mêmes témoignage que nous croyons et enseignons comme le dit l’Ecriture, une profonde reconnaissance monte en nous.

Comme je l’ai déjà souvent dit, ainsi je voudrais encore le répéter ici: ce que je prêche, je le prêcherais devant tous les prophètes et les apôtres, et même devant mon bien-aimé Seigneur, et voudrais enseigner pareillement ce que j’enseigne. Ceci ne concerne pas l’homme mais bien la vocation divine, car personne ne peut se prévaloir de ce qu’il est, mais bien de ce que c’est Dieu qui le lui a donné. Je n’hésite pas un instant à mettre tout ce que frère Branham a enseigné à la place qui lui revient dans la Bible, et cela même lorsqu’un frère me fait savoir ceci par écrit: «Plus personne n’est maintenant nécessaire pour que cela soit rangé bibliquement». Lorsque nous voyons la Parole infaillible Elle-même enseigner clairement et distinctement ce que nous enseignons et cela sur le fondement de plusieurs passages bibliques, alors nous pouvons réellement nous reposer sur cet enseignement et le communiquer sans hésiter à d’autres personnes.

Il ne peut y avoir aucun autre Evangile, aucun autre Message que celui qui a été prêché dès le commencement (1 Pier. 1.12,25; 1 Jean 1,1-5). Rien ne peut y être ajouté, rien ne doit y être ajouté.

Dieu peut bien, comme Il l’a déjà fait, donner par une révélation davantage de lumière et de clarté, mais le coeur même de la chose doit demeurer toujours le même. Le Seigneur m’a destiné à prêcher Sa Parole, c’est pourquoi il est tout à fait normal que l’Esprit en moi soit contre toutes les doctrines imaginées par l’homme lui-même, lesquelles sont arbitrairement dérivées de citations des paroles de frère Branham. Celui qui enseigne et prêche quelque chose de différent de ce qui est clairement témoigné et prêché dans la Bible, en l’attribuant à l’homme de Dieu de cette heure, fait de lui un faux prophète et un faux docteur. Souvent frère Branham insiste en disant: «l’m just a man, my words can fail» — «Je ne suis qu’un homme, je peux me tromper dans mes paroles», puis il élève la Bible et dit à la foule: «Ceci est la Parole, Parole infaillible de Dieu; c’est cela mon absolu». Cependant il y a des fanatiques qui ont interverti les rôles; ils ne craignent pas de remettre en question la Parole de Dieu, et même de La mettre de côté, et ils prétendent que toute déclaration de frère Branham est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Cependant il n’était pas seulement prophète, mais aussi prédicateur et évangéliste, et il fut conduit lui-même de clarté en clarté, et de révélation en révélation. De telles personnes donc, avec leurs pensées à l’envers et qui transposent sur un homme l’honneur qui appartient uniquement à Dieu, ne contribuent en rien au bien-être de l’Eglise du Dieu Vivant.

Un frère connu, de langue anglaise, m’a même effectivement dit ceci en face, le 12 novembre 1989: «Frère Frank, tu ne crois pas du tout le Message». Très étonné, je lui répondis: «Cher frère, j’ai pris soin comme aucun autre de la propagation du Message dans le monde entier». Il me répondit calmement: «Ce que tu as fait ne m’importe pas du tout. Si tu ne crois pas les sept tonnerres, alors tu ne crois pas le Message car les sept tonnerres sont le Message». Il ajouta encore: «Tu ne crois pas du tout que Christ est déjà venu sur la terre en 1963, qu’Il se manifeste maintenant comme juge et qu’Apocalypse 10 est déjà complètement accompli».

De tels hommes font ressortir cette phrase de frère Branham: «L’Agneau quitte le trône de la médiation pour prendre le Livre et en ouvrir les Sceaux», mais ils se taisent lorsqu’il dit d’autre part: «Ce n’est que lorsque le dernier sera entré, que l’Agneau quittera le trône de la médiation». Satan est venu vers le Seigneur avec un passage de l’Ecriture; mais le Seigneur lui répondit: “Il est aussi écrit!” (Mat. 4.7). Je peux le dire sans présomption: en ma présence, ces personnages ne pourront jamais prêcher ce qu’ils présentent aux crédules comme une révélation particulière.

Le comble des erreurs, lesquelles sont déjà trop nombreuses, nous est offert par cet Italien d’Allemagne qui avait prophétisé ma mort pour l’année 1989. Voici un seul exemple de ces prophéties: «Ainsi dit le Seigneur: L’heure est venue où le mystère du septième Sceau et des tonnerres dévoile leur signification… Satan, tes oreilles et tes yeux sont bandés pour un certain temps jusqu’à ce que Dieu livre cette révélation … Jésus se déchiffre ainsi: J = jetzt [maintenant] — premier tonnerre; e = endet [finit] — deuxième tonnerre; s =  Satan; u = ursprüngliche [primitif]; s = Stärke [force]. Premier, deuxième, troisième, quatrième et cinquième tonnerre: maintenant finit la force primitive de Satan». Dans ce cas, tout le caractère risible de la chose est nettement discernable de chacun, mais dans d’autres cas, cela n’est pas aussi facilement reconnaissable. La signification du Nom de Jésus, c’est-à-dire Jahvé est Sauveur, est depuis longtemps connue, Dieu merci. Cet homme interprète les cinq lettres du Nom de Jésus dans la langue allemande exactement comme il le veut. Mais comment cela peut-il rimer en d’autres langues? Celui qui croit de telles erreurs ou d’autres encore, c’est sans doute à lui que se rapporte 2 Thessaloniciens 2.11: “Et à cause de cela, Dieu leur envoie une énergie d’erreur pour qu’ils croient au mensonge”. Reste à savoir si nous avons le réel amour de la Vérité; c’est cet amour-là que nous devons avoir en nous, et la Vérité est la Parole de Dieu.

Je déclare par la présente devant Dieu et devant tous les hommes que je ne crois aucune des nombreuses “doctrines des tonnerres” ou “doctrines de la parousie” ou quelqu’autre doctrine qui se donne pour être “le Message”. En plus, je ne crois pas que le Seigneur soit déjà revenu. Pour moi, le Message divin est la Parole de Dieu qui demeure éternellement et qui comprend toutes les promesses pour ce temps. En fait, le coeur des enfants de Dieu a été ramené à la foi originelle des pères. Je ne veux pas en dire davantage ici car le temps est trop précieux. Celui qui est né de l’Esprit et de la Parole croit la Parole originelle, Laquelle est Esprit et Vie.

Question: «Comment doit-on appliquer le Sang de Christ?».
Réponse: «De la manière que Dieu nous l’a ordonné!».

Il y a des croyants qui, en rapport avec le Sang de Christ, emploient diverses formules. Les uns redisent toujours: «Je me place sous le Sang», alors que d’autres s’expliquent littéralement avec Satan et se placent pour cela sous la protection du Sang. Puis il y a certaines personnes qui appartiennent à une certaine orientation de foi et qui murmurent en s’avançant: «Maintenant, je trempe ma main dans le Sang de Christ» et qui après cela chassent les démons; de plus, elles font tourner leur main sept fois autour de la Bible. Cette dernière chose pourrait être fatale et attirer des démons. Rien de ce qui est usages ou coutumes n’est juste, et pas davantage les formules que l’on s’est fabriquées soi-même. Chacun doit sans cesse se laisser conduire par l’Esprit de Dieu.

Les véritables croyants sont conscients d’être des enfants de la nouvelle Alliance, Ils font partie de la troupe des rachetés par le Sang et sur lesquels Satan a perdu ses droits pour toujours. Le Sang de l’Agneau de Dieu se trouve sur le trône de la grâce et parle en notre faveur. Nous ne croyons cependant pas en ce que nous-mêmes pouvons faire, mais bien en ce que Dieu a fait en Christ pour notre salut.

En tant qu’enfants de Dieu, nous devrions déposer le dernier reste de crainte qui nous gagne parfois et nous placer sur le terrain de la victoire de Golgotha en chantant: «Je suis sauvé, je puis bien m’en glorifier, racheté par le Sang du Sauveur». Remplis de joie, sans inquiétude intérieure, nous remercions le Seigneur de nous avoir réellement placés sous la protection du Sang, et de ce que Satan, l’ange exterminateur, n’a aucun droit sur nous. Lorsqu’à Golgotha le Sang de l’Agneau de Dieu coula et que notre rédemption s’accomplit, toutes les puissances de l’ennemi ont été vaincues et exposées publiquement en spectacle (Col. 2.14.15).

Que le Seigneur veuille tous nous conduire dans une pleine foi et confiance en la rédemption pleinement accomplie. Ainsi notre foi sera la victoire qui a triomphé du monde (1 Jean 5.4), et pleins de joie nous rendrons en toute circonstance tout l’honneur dû à notre Seigneur, le Vainqueur de Golgotha. Il est dit des vainqueurs: “Et eux l’ont vaincu à cause du sang de l’Agneau et à cause de la parole de leur témoignage; et ils n’ont pas aimé leur vie, même jusqu’à la mort” (Apoc. 12.11).

SIGNE DES TEMPS

Durant ces derniers mois et semaines, beaucoup de choses se sont passées, davantage même que la plupart ne pouvaient s’y attendre. La Côte Ouest des Etats-Unis a tremblé, le monde a prêté l’oreille lorsque les mass media ont donné les nouvelles de ce tremblement de terre. Les Saintes Ecritures ont annoncé à l’avance des tremblements de terre, et frère Branham a même plusieurs fois indiqué où se trouvait leur centre de gravité. Certainement il a annoncé le jugement qui devait frapper les Etats-Unis comme jamais aucun autre. Là où une fois le Seigneur a agi de façon particulière et qu’Il a manifesté Sa grâce, alors vient Son jugement sur ceux qui ne Lui ont accordé aucune foi. Nous vous donnons ici les citations suivantes de frère Branham sur ce sujet:

«Voyez là ces tremblements de terre, ici en Californie, Je prédis qu’avant la venue du Seigneur Jésus, Dieu noiera cet endroit. Je crois que Dieu le Tout-Puissant va engloutir Hollywood et Los Angeles et tous ces endroits souillés par là. Ils iront au fond de cette mer» (Who do you said this is?, 27 décembre 1964).

«Toi, ville qui revendiques être la ville des anges, qui t’es élevée toi-même jusque dans le Ciel et as envoyé toutes les choses sales de ta mode impure, au point que même les pays étrangers viennent ici prendre nos souillures et les propagent; avec tes belles églises et leurs clochers, ta manière de faire et ainsi de suite, souviens-toi qu’un jour tu te retrouveras au fond de cette mer. Tu es maintenant déjà criblée de trous au-dessous de toi. La colère de Dieu est déversée juste sur toi. Combien de temps tiendra-t-il, ce banc de sable suspendu là, lorsque l’Océan d’un mile de hauteur se précipitera jusqu’au Salton Sea? Ce sera bien pire qu’aux jours de Pompéi. Repens-toi, Los Angeles! Que le reste d’entre vous se repente et retourne à Dieu! L’heure de Sa colère est sur la terre. Fuyez pendant qu’il est encore temps de fuir et entrez en Christ!» (Le choix d’une Epouse, 29 avril 1965).

«On dit toujours: Dieu bénit l’Amérique, c’est une nation chrétienne! — C’est loin d’un million de miles d’être une nation chrétienne! Je ne prie même plus pour elle. Comment pourrais-je prier pour elle quand ils ne veulent pas se repentir, bien que Dieu ait démontré Sa puissance devant eux. Ils renient cela, ils ferment la porte et s’en vont! Je le remets à Dieu. Et ils s’éloignent toujours davantage, et elle va être engloutie. Regardez simplement ce qui va arriver» (Rendre un service à Dieu en dehors de Sa volonté, 18 juillet 1965).

«De même que Jésus criait: Pharisiens hypocrites!, ainsi le Saint-Esprit crie dans mon propre coeur aujourd’hui: Laodicée aveugle! Combien de fois Dieu a voulu te donner un réveil! Maintenant ton temps est venu, Il est trop tard, maintenant. Combien tu as ri et t’es moquée de ceux que Dieu t’a envoyés. O Etats-Unis, Etats-Unis, combien de fois Dieu a-t-Il voulu vous rassembler, comme une poule rassemble sa couvée, mais vous ne l’avez pas voulu. Maintenant, cette voix va d’une côte à l’autre, du nord au sud et de l’est à l’ouest. Combien Dieu a voulu vous couver! Mais vous ne l’avez pas voulu. Maintenant votre temps est arrivé. Les nations s’écroulent: le monde tombe en ruines. Un de ces jours, un morceau long de 1500 miles et large de 3-400 miles va s’enfoncer à environ 40 miles de profondeur là-bas, le long de cette grande faille. Les vagues vont s’avancer jusque dans l’Etat du Kentucky. Et lorsque cela arrivera, le monde sera tellement ébranlé que tout sera jeté à terre sens dessus dessous» (Le Filtre d’un homme qui réfléchit, 22 août 1965).

Frère Branham n’a pas seulement annoncé un jugement par un puissant tremblement de terre sur la Côte Ouest des Etats-Unis, Il a aussi clairement exprimé que les Etats-Unis n’avaient pas reconnu l’heure de la visitation de Dieu. Frère Branham ne pouvait même plus prier pour son pays. Nous devrions garder devant nos yeux ce que cela peut bien signifier, que l’Esprit de Dieu dans un prophète doive aller aussi loin.

Nous n’aurions pas voulu donner place à cette pensée, cependant si nous voulons honorer la Vérité, nous devons reconnaître avec une profonde douleur que même à l’intérieur du Message, toutes les fausses interprétations et doctrines particulières ont pris leur origine aux Etats-Unis, puis ont été exportées dans le monde entier. Si les frères américains étaient restés aux USA, ce qui aurait été leur place car ils n’ont pas davantage reçu une vocation qu’une commission de Dieu pour le service, alors aujourd’hui en Europe et dans le monde entier la situation serait tout à fait différente au sein de l’Eglise appelée à sortir des credo. Naturellement que ces gens ont à leur disposition beaucoup de dollars et ils s’en sont servis pour acquérir de l’influence. De même que les scribes autrefois s’étaient installés dans la chaire de Moïse, ainsi aujourd’hui ceux-ci se sont assis dans la chaire du prophète envoyé et confirmé par Dieu. Sans qu’ils aient eux-mêmes reconnu de quoi il s’agissait, chacun a favorisé ses propres affaires, apporté son propre message et divisé le peuple du Seigneur en plusieurs camps; ils ont trompé même leurs propres églises, les empêchant d’apprendre la Vérité par une bouche consacrée. Cependant soyez consolés, le Seigneur saura déjà avoir le dernier mot et Il mettra fin à cette situation.

ATMOSPHERE D’INSURRECTION

En ce qui concerne l’atmosphère d’insurrection en Europe de l’Est, nous sommes tous également surpris, et même subjugués. “Glasnost” et “Perestroïka” (transparence et réforme) se propagent partout. La maison européenne tout entière, portes et fenêtres ouvertes, et dans laquelle chacun a une place, prend forme sous nos yeux. Depuis de nombreuses années j’ai annoncé à l’avance ce développement en me fondant sur les prophéties bibliques. Afin que s’accomplisse ce qui est écrit, il faut que l’empire romain prenne forme (dans l’Apocalypse il est appelé la bête qui était, qui n’est pas, et qui sera de nouveau présente) afin que l’église mondiale, qui doit être la grande prostituée assise sur la bête, puisse monter sur cette puissance afin d’atteindre son but. Il s’agit de la grande Europe qui va de l’Atlantique à l’Oural. C’est ainsi que l’a vue le général de Gaulle déjà en 1957 lors de la conclusion du traité de Rome, et c’est ainsi que l’a vue le Secrétaire général Gorbatchev en 1989. C’est ainsi que les politiciens doivent la voir parce que c’est prophétisé dans la Parole infaillible.

Il s’agit d’arriver à la paix et à la sécurité, même à “I’ordonnance de paix européenne” dans laquelle l’Allemagne sera incluse. Les deux puissances qui forment les deux blocs de ce monde ont perdu leur force, et toutes les puissances mettent leur force à disposition de la puissance de la bête, jusqu’à ce que les paroles de Dieu soient accomplies (Apoc. 17.17). A vrai dire, les troupes des Etats-Unis pourraient déjà rentrer aujourd’hui aux USA et les troupes soviétiques en URSS. Car elles ne seront plus utilisées. En juin de l’an 89, Micaël Gorbatchev a déclaré littéralement, lors de sa visite d’Etat à Bonn: «Le mur aussi peut disparaître!». Le constructeur du mur est déjà tombé, et le mur va le suivre.

Les gens qui se sont nommés eux-mêmes experts en prophétie ne sont pas seulement passés à côté des doctrines bibliques, mais aussi à côté de la prophétie réalisée. Ils “bricolent” autour d’un royaume de dix cornes et de sept têtes, et n’arrivent tout simplement pas à s’en sortir. En réalité, ces choses ont dans la prophétie une signification symbolique. Si 17 Etats font partie du pacte de Varsovie, que 12 sont dans la CEE, 15 dans l’OTAN, 23 sont représentés au Parlement européen, 35 ont signé l’acte final d’Helsinki, tout cela est secondaire. L’essentiel consiste en ce que sous nos yeux l’ancien empire romain est revivifié. Les frontières particulières et la communauté des Etats du 20ème siècle sont réparties de façon tout à fait différente de celles du temps de l’empire romain. Cependant, la chose comme telle demeure la même et c’est de cela qu’il s’agit. Nous n’avons aucun souci à nous faire à ce sujet car nous voyons qu’effectivement tout est juste et arrive maintenant à son accomplissement. La fin est proche!

NOUVELLES MISSIONNAIRES

Dans le monde entier, le Seigneur a fait de grandes choses, mais cela tout particulièrement dans les pays du tiers monde. Les gens se pressent par milliers dans les réunions pour entendre la Parole et vivre une expérience avec Dieu. Que le Seigneur soit remercié de ce que nous pouvons partager Sa Parole révélée comme une nourriture spirituelle fraîche au temps propice. Dans le monde entier la moisson est mûre et doit être rentrée à la hâte. Il y aurait beaucoup de choses à dire à cet égard, cependant nous aspirons à voir également ici en Europe centrale le Seigneur nous visiter en grâce et nous accorder des temps de rafraîchissement afin que puisse se réaliser le plein rétablissement.

C’est avec une grande confiance que nous sommes entrés dans cette année 1990. Qui aurait pu penser que le temps qui nous est attribué soit aussi long? Depuis quelque temps nous comptons fermement sur le retour du Seigneur. A ce sujet, cette instruction nous a été donnée: “Le Seigneur ne tarde pas pour ce qui concerne la promesse, comme quelques-uns estiment qu’il y a du retardement, mais il est patient envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais que tous viennent à la repentance” (2 Pier. 3.9). L’Ecriture doit s’accomplir de toute manière: à l’égard d’Israël, à l’égard de l’Eglise et à l’égard des nations. Le développement politique et religieux entre dans sa dernière phase, et pareillement l’Eglise-Epouse s’équipe pour l’oeuvre finale. Les promesses sont claires et frère Branham a relevé qu’une oeuvre courte mais puissante devait arriver pour finir.

Que le Seigneur soit hautement loué et glorifié car dans le passé Il a visiblement et sensiblement béni, et Il le fera encore dans l’avenir. Il a promis d’être avec les Siens jusqu’à la fin du monde et Il tient ce qu’Il promet. Nous pouvons nous confier entièrement en Lui.

Je remercie sincèrement tous ceux qui ont soutenu si fidèlement l’oeuvre de Dieu pendant l’année 1989. Puissiez-vous dans l’année qui vient être richement récompensés, également dans les choses terrestres. Je vous prie de penser, dans vos prières quotidiennes, à l’oeuvre missionnaire que Dieu a appelée à la vie, comme aussi à tous nos frères qui sont à l’oeuvre en tant que fidèles collaborateurs dans différents pays et de différentes langues. Je pense particulièrement à frère Alexis Barilier qui est responsable pour l’oeuvre en français et à frère Etienne Genton qui est responsable pour l’oeuvre en italien, de même qu’à d’autres avec lesquels nous avons eu dès le commencement une amitié intime et avec lesquels a subsisté une collaboration sans trouble. Que Dieu accorde la grâce à tous les frères qui ont été appelés par le Seigneur comme compagnons de travail de pouvoir aller de l’avant dans un même Esprit. Ce n’est qu’unis ensemble que nous pourrons accomplir le grand travail qui se trouve devant nous. Le temps presse et nous devons le racheter.

Que le Seigneur vous bénisse tous et soit avec vous tous!

Agissant de la part de Dieu.
Br. Frank

 

 

Retour haut de page
Retour lettres circulaires
Retour page d’accueil
Commander
Nous contacter