“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 34 — Janvier 1988


Je vous salue tous très cordialement par cette parole du Psaume 65.11:

“Tu couronnes l’année de ta bonté…”.

Voilà encore une année qui touche à sa fin. Ce fut une année pleine de bénédictions et qui a porté beaucoup de fruits pour l’éternité. Que le Seigneur soit remercié pour toutes les âmes qui ont été sauvées et aussi pour tous ceux qui sont parvenus à la connaissance de la vérité. En effet, par Sa grâce, le Seigneur a couronné l’année 1987 de Sa bonté et béni Son peuple de façon surabondante. “Sa bonté dure éternellement!”.

On me pose très souvent la question de savoir combien il nous reste encore de temps. Dieu seul connaît la réponse à cette question, car Il est Le seul à connaître “le mystère du retour de Christ” (Mat. 24.36). Nous devons persévérer jusqu’à la fin, rester fidèles et être trouvés dans Ses oeuvres. Cette condition est liée à la promesse faite aux vainqueurs: “Et celui qui vaincra, et celui qui gardera mes oeuvres jusqu’à la fin, je lui donnerai autorité sur les nations” (Apoc. 2.26).

Jusqu’à la fin, les élus marcheront sous l’action actuelle de Dieu et resteront conformes à la Parole et sous la grâce de Dieu, jusqu’à ce qu’ils passent de la foi à la vue, Il est nécessaire que nous soyons trouvés en Ses oeuvres — c’est-à-dire que nous soyons trouvés finalement en ce qu’Il fait parmi les Siens selon Ses promesses. Le Seigneur nous a dit en tant que Fils de l’homme: “Il me faut faire les oeuvres de celui qui m’a envoyé, tandis qu’il est jour: la nuit vient, en laquelle personne ne peut travailler” (Jean 9.4). Il a inclus Son Eglise dans ce plan; en Elle et par Elle Il amène à l’achèvement le travail commencé.

Notre Seigneur a dit: Les paroles que moi je vous dis, je ne les dis pas de par moi-même; mais le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres (Jean 14.10). La Parole et les oeuvres de Dieu vont toujours ensemble. Tout d’abord, Dieu a agi en Christ; depuis la Pentecôte, c’est Christ qui agit Lui-même dans l’Eglise. Dans le verset ci-dessus, nous remarquons la transition entre les Paroles de Dieu, que le Seigneur répéta, et les oeuvres de Dieu qu’Il accomplit. Nous savons qu’en tout Dieu agit conformément à Sa Parole et que dès maintenant nous pouvons compter avec l’accomplissement de l’oeuvre de rédemption dans les rachetés. Une fois encore le Seigneur agira de façon surnaturelle parmi les Siens, c’est pourquoi Il nous a fait connaître Sa Parole de promesse, que nous croyons de tout notre coeur. Afin que les prédictions prophétiques pour ce siècle se réalisent, il faut que des hommes soient maintenant à Sa disposition comme au temps du début. Il est nécessaire que nous Lui permettions d’accomplir en nous ce qui Lui est agréable. Comme Il acheva Son oeuvre de création et se reposa le septième jour, maintenant encore Il achève Son oeuvre de rédemption et au septième jour, c’est-à-dire au septième millénaire, Il se reposera. Heureux celui qui, patient, plein de confiance et persévérant dans l’attente, verra se réaliser en lui-même l’accomplissement de l’oeuvre de Dieu.

Les signes de la fin des temps décrits dans la Parole de Dieu se sont en grande partie réalisés. Sans vouloir le moins du monde propager une atmosphère de fin du monde, nous pouvons tout de même dire de façon très réaliste: la fin de toutes choses approche! Le prophète Esaïe avait déjà prédit l’accomplissement de l’oeuvre de Dieu. “Car l’Eternel se lèvera comme en la montagne de Peratsim, il sera ému de colère comme dans la vallée de Gabaon, pour faire son oeuvre, son oeuvre étrange et pour accomplir son travail, son travail inaccoutumé (Esa. 28.21). Que ce soit pour l’Eglise-Epouse, pour le peuple d’Israël ou l’ensemble du monde et de la création: Dieu achèvera Son oeuvre d’égalisation en toutes choses, comme Il l’a promis. Chaque chose s’accomplira au temps fixé par Dieu.

Chaque personne ayant devant elle le noble but final de l’appel Divin est saisi d’une tristesse intérieure en voyant l’état dans lequel se trouve l’Eglise. Tant que l’hérésie, les prises de parti, l’intransigeance, la haine, la jalousie, la méchanceté, etc. existeront, nous ne pourrons prétendre être prêts pour l’enlèvement. Combien de temps cette situation va-t-elle durer? Tous ces esprits pieux et trompeurs doivent être expulsés afin que l’Esprit de Dieu puisse entrer et régner parmi nous.

REPETITION D’UN ECLAIRCISSEMENT

Comme cette parole du Seigneur: “En vérité, je vous dis: Cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées” (Mat. 24.34) est considérée comme se rapportant à une période bien déterminée, il est nécessaire de répéter pour une meilleure compréhension la chose fondamentale qui suit: Le mot utilisé en grec dans ce verset se dit genea et signifie d’une part “la race” et d’autre part “la génération”, car la reproduction de la race constitue la génération suivante. Dans Matthieu 1.17 ce mot nous apparaît à plusieurs reprises. Cependant, afin que personne ne puisse en conclure qu’il s’agit d’une période bien déterminée, l’Eternel Dieu, dans Sa sagesse infinie, nous a fait connaître de façon définitive la variabilité de la durée d’une génération. Il est écrit dans Matthieu 1.17: “Toutes les générations, depuis Abraham à David, sont donc quatorze générations”. Celui qui s’intéresse de façon approfondie à cette chronologie constatera qu’il s’agit ici de 1046 ans. Cela représente en gros 75 ans pour une génération. Plus loin il est écrit: “… et depuis David jusqu’à la transportation de Babylone, quatorze générations”. Cette période ne représente qu’environ 415 ans. En fait il s’agit ici d’une génération d’environ 29 ans. Troisièmement, il est dit: “… et depuis la transportation de Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations”. Cela fait une durée d’environ 590 ans et représente environ 42 ans pour une génération.

Si ce verset nous apprend quelque chose, c’est bien le fait qu’il est impossible de calculer la durée d’une génération. Généralement on compte les quarante ans de traversée du désert pour une génération. Dans le dictionnaire allemand on compte 30 ans et dans l’américain 33 ans pour une génération. Alors oublions, s’il vous plaît, toutes ces supputations et restons sensés en toutes choses jusqu’à la venue du Seigneur. Une seule chose en effet est importante pour nous tous, c’est-à-dire que nous reconnaissions l’époque dans laquelle nous vivons et que nous nous mettions à la disposition du Seigneur afin qu’Il puisse, selon Sa Parole, accomplir Son oeuvre avec nous. Ce n’est ni de calculer ou de fixer une date qui est important, mais bien plutôt de prendre sa position quant aux promesses infaillibles et d’attendre leur réalisation dans la foi.

PREDICTION POUR LA FIN DES TEMPS

En 1933, Frère Branham eut la vision de la fin des temps. Les deux dernières choses qu’il ait mentionnées concernaient le renouveau général de l’église catholique romaine, et la destruction de l’Amérique.

Chacun sait que l’église catholique mondiale jouit actuellement d’une grande célébrité et que le pape voyage et ensorcelle le monde entier. Il se laisse aduler aussi bien par les Chrétiens que par les Musulmans et les Hindous, de même que par tous les systèmes religieux et politiques. Récemment, même l’Etat d’Israël a recherché ses faveurs. L’évolution religieuse spirituelle qui a eu lieu depuis le second concile du Vatican (1962-65) a déjà provoqué un tournant décisif, chose qui cependant n’est visible qu’aux croyants consacrés à Dieu. Le “grand homme” contre lequel les radio-évangélistes nous mettent si volontiers en garde, est déjà monté depuis longtemps sur la scène politique mondiale, sans qu’ils l’aient reconnu. Sa puissance et son influence s’étendent dans tous les domaines de ce monde. Aucun chef d’état du monde entier n’a jamais réussi à concilier les puissances religieuse, politique et temporelle comme le fait actuellement l’Etat du Vatican. Mais grâce à la Parole, nous avons été clairement informés du développement immédiat que va prendre le cours des choses.

Les conducteurs protestants dans leur majorité sont frappés d’aveuglement et s’en retournent repentants à leur “chez-soi ”, dans le giron de l’église-mère. Cependant celui qui est né de Dieu s’en retourne à Dieu et à la proclamation de l’Evangile de Jésus-Christ qui seul sanctifie. Il est nécessaire de dire une fois pour toutes que l’église de Rome, en aucun temps, n’a été l’Eglise de Jésus-Christ, c’est-à-dire “l’ecclesia”. Comme de tout temps, maintenant encore seul un reste, un petit groupe, reconnaîtra la fausseté de ce système non-biblique et en sortira. Les vrais enfants de Dieu retournent à la proclamation originelle apostolique qui est sortie de Jérusalem. Ils se détournent ainsi automatiquement de l’idolâtrie païenne romaine pour retourner au vrai culte Divin. Notre mère n’est pas Rome mais bien la Jérusalem céleste. Le verset suivant nous concerne: “Mais la Jérusalem d’en haut est la femme libre qui est notre mère” (Gal. 4.26).

LA MENACE DU JUGEMENT

Il nous est possible, jusqu’à un certain degré, de juger des prophéties bibliques accomplies. Nous constatons de façon saisissante jusqu’à quel point cette évolution a progressé et combien nous sommes proches des derniers événements qui doivent encore arriver. Frère Branham a fait mention à plusieurs reprises de la destruction de l’Amérique. Citation: «Puis je regardai de nouveau, et je vis les Etats-Unis voler en morceaux. Il ne restait plus rien sur tout le territoire… Je dis: Je vis quelque chose qui ressemblait à des souches enflammées, à des rochers qui avaient volé en éclats; l’ensemble des Etats-Unis avait un air nu et désolé, aussi loin que portaient mes regards de l’endroit où je me trouvais». [Révélation de Jésus-Christ, Age de Thyatire, Br. N°6, §221, 231]

Ce qui lui fut révélé en vision est “AINSI DIT LE SEIGNEUR”. Mais en ce qui concerne la mention de l’année 1977, frère Branham tira ses informations de certains livres d’histoire de l’Eglise dans lesquels 1977 était cité comme étant le soixante-dixième jubilé, et il assimila ces informations à l’espoir que d’ici là tout se serait réalisé. Mais comme nous l’avons déjà dit plus haut, Dieu ne s’en tiendra à aucune supputation chronologique humaine. Rien que le fait qu’une année biblique compte 360 jours au lieu de 365, comme calculé habituellement, représente une énorme différence. Frère Branham avait un si grand respect de la Parole de Dieu qu’il fit confiance aux exposés de célèbres historiens de l’Eglise, persuadé qu’il était de ce que ceux-ci savaient exactement ce qu’ils écrivaient, comme lui savait exactement de quoi il parlait.

II est fort possible que, sur l’ordre de Dieu, l’URSS administre une correction aux Etats-Unis. Que cela arrive avant ou après le retour de Jésus est secondaire. Ce qui jusqu’à présent paraissait impossible engendre de nouvelles espérances dans le monde: les super-puissances négocient le désarmement mondial des différents systèmes d’armes. Les slogans “paix” et “sécurité” prennent soudain une toute nouvelle signification, grâce aux énormes progrès qui ont été réalisés dernièrement. Curieusement les Etats-Unis ne veulent pas renoncer à leur programme IDS, offensant ainsi profondément l’URSS. Le programme IDS est désigné par le nom de “Star War”, la “guerre des étoiles”, ce qui est tout à fait biblique. Par la bouche du prophète Abdias, Dieu dit à l’avance: “Si tu t’élèves comme l’aigle, et que parmi les étoiles tu mettes ton nid, je te ferai descendre de là, dit l’Eternel” (Abdias 1.4).

Chaque lecteur de la Bible sait que le Seigneur a annoncé le jugement de chaque contrée et de chaque lieu où Il a agi de façon toute particulière. Il a prononcé Son verdict sur Chorazin et Bethsaïda et nous a dit en ce qui concerne Capernaüm: “… car si les miracles qui ont été faits au milieu de toi eussent été faits dans Sodome, elle serait demeurée jusqu’à aujourd’hui” (Mat. 11,23). En des temps déterminés, Dieu a appelé certains hommes de différents pays à des ministères tout à fait particuliers. Pour notre génération Il a choisi les Etats-Unis d’Amérique comme terrain d’action particulier. Par l’intermédiaire du ministère apostolique prophétique de frère Branham, il s’est passé là-bas plus de choses surnaturelles que nulle part ailleurs sur la terre depuis l’époque de Jésus-Christ et des apôtres. Il a été dit à frère Branham: «Ton ministère obtiendra un grand succès sur la côte Ouest».

Les villes de Californie, Los Angeles en particulier, reçurent d’incomparables bénédictions de Dieu. Les rassemblements, auxquels des millions de personnes assistèrent et où elles eurent part à l’action surnaturelle de l’Esprit, firent jouir les communautés d’une grande affluence. Malgré cela, elles ne reconnurent pas le message Divin et continuèrent leur propre chemin.

Un jour, l’Esprit de Dieu vint sur cet homme et le contraignit à prononcer le jugement sur cette côte Ouest des Etats-Unis. Celui qui écoute ces prédictions enregistrées sur bande ressent immédiatement combien l’Esprit de Dieu avait saisi cet homme de Dieu, qui jusque là avait annoncé la grâce et seulement pratiqué l’amour, et qui devait maintenant annoncer le jugement. Cela se passa le 29 avril 1965 lors d’une de ses dernières prédications prononcées à Los Angeles (Le choix d’une Epouse). Il se référa plus tard à cet événement dans d’autres prédications: Etre honteux de Lui du 11 juillet 1965 et L’enlèvement qu’il prononça juste vingt jours avant sa mort, le 4 décembre 1965.

Le 17 décembre 1964, il avait déjà prédit ce qui suit dans la prédication: Qui dites-vous qu’est ceci? [Brochure anglaise, § 47]: «Regardez les tremblements de terre, ici en Californie. Je prédis qu’avant la venue du Seigneur Jésus, Dieu engloutira ce lieu. Je crois que le Dieu Tout-puissant engloutira Hollywood et Los Angeles et ces autres endroits souillés. Ils iront au fond de la mer». Un double jugement frappera les Etats-Unis. D’une part, l’engloutissement de la côte Ouest qui provoquera un raz-de-marée dévastateur, et d’autre part la destruction des Etats-Unis, desquels ne s’élèvera plus que de la fumée. Nul ne sait si ces deux événements auront lieu au même moment. A nous qui avons reçu le grand privilège de connaître les décisions de Dieu par révélation d’une façon jusque-là inconnue auparavant, il est échu la plus grande des responsabilités. Que Dieu nous aide afin que nous soyons trouvés justes et dignes d’échapper à tout ce qui va arriver sur la terre entière.

TRAVAIL MISSIONNAIRE

C’est avec gratitude que je repense à cette année passée qui, comme aucune autre auparavant, n’aura connu autant de voyages. J’ai visité beaucoup de villes dans tant de pays différents. S’il est très important d’avoir soin des croyants par des cassettes et des prédications imprimées, les visites personnelles elles aussi sont tout aussi importantes.

Il y a actuellement dans les pays africains tant de croyants qui ont reconnu la Parole pour cette époque. Des milliers de personnes viennent à la foi et se font baptiser bibliquement dans le Nom du Seigneur Jésus-Christ.

En ce qui concerne les pays francophones d’Afrique, frère Barilier et son équipe de collaborateurs accomplissent la plus grande partie du travail. Ils traduisent et expédient aussi bien les prédications que les circulaires, maintiennent le contact écrit avec les frères et soeurs et leur sont ainsi d’une grande bénédiction. Il en est de même pour frère Genton et frère Forestieri, ainsi que tous ceux qui les aident à s’occuper du secteur italien, et pour frère Vuori en Finlande. Je tiens à les remercier ici, ainsi que tous les autres frères et soeurs que je ne peux pas tous nommer mais qui travaillent à l’oeuvre missionnaire mondiale et aux traductions, et je les remercie pour leur fidèle collaboration.

Nous pouvons aussi dire qu’à la fin de cette année, toutes nos factures ont été payées ponctuellement. Comme il s’agit ici des affaires de Dieu, Il prend soin de Son oeuvre. Nous en sommes les témoins reconnaissants depuis tant d’années. Gloire Lui soit rendue!

Que tous ceux d’entre vous qui, par amour pour Dieu, contribuez par votre dîme et vos dons à soutenir notre travail missionnaire, soient largement récompensés. Vous faites passer les choses du Seigneur en première place et vous témoignez ainsi de ce qu’elles signifient pour vous. Il tiendra Ses promesses et vous comblera amplement en d’autres choses. Je désire aussi remercier ici tous ceux qui m’aident dans l’Eglise et au centre missionnaire de Krefeld. Que frère Russ, frère Schmidt et tous les autres frères qui s’occupent de l’Eglise locale en mon absence et qui servent dans la Parole soient remerciés très sincèrement au Nom du Seigneur.

C’est avec une grande confiance que nous entrons dans l’année 1988 car nous savons qu’Il est avec nous. Le Seigneur est sur Son trône et exécute toutes choses selon le conseil de Sa volonté. A Lui soit l’honneur éternellement! Que la grâce de notre Seigneur Jésus soit avec vous tous! Ne m’oubliez pas dans vos prières!
Agissant sur l’ordre de Dieu.
Br.Frank

RENCONTRE DE SERVITEURS, PAQUES 1988

Nous vous annonçons une rencontre spéciale qui se tiendra, Dieu voulant, au Centre Missionnaire de Krefeld, Am Herbertzhof/Untergath, du 1er au 3 avril 1988.

Comme beaucoup de frères réclament un ticket de voyage pour eux-mêmes, pour leur femme et même pour leurs enfants, il devient impossible d’envisager cela. Cependant je le prends comme un signe montrant que l’on apprécie cette oeuvre missionnaire. Car souvent aussi des frères ont exprimé leur désir d’être avec nous, ici au Centre Missionnaire.

Comme depuis quelques années l’Allemagne de l’ouest se trouve être réellement envahie par des milliers de réfugiés, le gouvernement a dû prendre des mesures de restrictions en vue de stopper ce mouvement. En ce qui concerne les ressortissants de certains pays d’Asie et d’Afrique, nous aurions à faire auprès des autorités un dépôt de 4’000 DM pour toute personne voulant visiter notre pays. Comme chacun peut certainement le comprendre, il nous est impossible de répondre à ces exigences.

En conclusion à tout cela, nous vous informons que nous tiendrons notre convention à Krefeld uniquement avec ceux qui pourront y venir par leurs propres moyens. A part cela, Dieu voulant, nous tiendrons des conventions dans chaque pays respectif, et ceci dans l’espérance que tous les frères habitant dans ces pays pourront y venir.

 

EDITORIAL

“Et ceux qui campèrent devant le tabernacle, vers l’orient, devant la tente d’assignation, vers le levant, furent Moïse et Aaron et ses fils… Et l’étranger qui approchera sera mis à mort (Nombres 3.38).

“Et pour vous qui craignez mon nom, se lèvera le soleil de justice; et la guérison sera dans ses ailes. Et vous sortirez, et vous prospérerez comme des veaux à l’engrais. Et vous foulerez les méchants…” (Mal. 4.2,3).

“Je connais tes oeuvres. Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer, car tu as peu de force, et tu as gardé ma parole, et tu n’as pas renié mon nom. Voici, je donne de ceux de la synagogue de Satan qui se disent être Juifs, et ils ne le sont pas, mais ils mentent; voici, je les ferai venir et se prosterner devant tes pieds, et ils connaîtront que moi je t’ai aimé (Apoc. 3.8,9).

Sous la première alliance conclue entre Yahvé et Israël, on célébrait un culte, image et ombre des choses célestes (Héb. 8.5). Les fêtes et les sabbats n’étaient que l’ombre des choses à venir, lesquelles sont devenues réalité en Christ (Col. 2.17). Or tout ce qui a été écrit d’avance l’a été pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles (Rom. 15.4; 1 Cor. 10,11). C’est avec cette pensée que nous voulons examiner la position des Lévites par rapport à Yahvé qui siégeait dans le Tabernacle, car ils sont l’image de l’Epouse de Christ, et de la position qu’elle a dans la Nouvelle Alliance scellé par le Sang de l’Agneau qui ôte le péché du monde (Jean 1.29).

Dans Nombres 3.11 et 8.14 Yahvé ordonne que les Lévites, une des douze tribus d’Israël, soient mis à part en vue de Lui appartenir en propre. Il précise bien qu’ils Lui sont entièrement donnés d’entre les enfants d’Israël, et qu’Il les prend à la place de leurs premiers-nés. Yahvé déclare aussi que c’est Lui-même qui est l’héritage des Lévites (Deut. 8.2), et qu’Il leur donne en possession toute dîme en Israël pour le service qu’ils font dans le Tabernacle (Nom. 8.21). Toute dîme de la terre, en Israël, appartient donc à Yahvé, et c’est une chose qui Lui est consacrée (Lév. 27.30), cependant Il donne toutes les dîmes aux Lévites (Nom. 18.21). Cela nous rappelle cette parole de Paul aux Corinthiens: “Tout est à vous; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu” (1 Cor. 3.23). Cette position des Lévites, pris du milieu des douze tribus d’Israël, est l’image des élus de l’Epouse et de la place qu’ils occupent auprès du Seigneur. Ce sont eux qui estiment que l’amour de Christ les presse et qu’ils “ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui pour eux est mort et a été ressuscité” (2 Cor. 5.14-21). Ils ont le ministère de la réconciliation, et exercent les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, suppliant les croyants au Nom de Christ: “Soyez réconciliés avec Dieu!”.

Après que Yahvé ait pris pour Lui les Lévites, Il les donne à Aaron et ses fils pour qu’ils leur soient attachés et les servent (Nom. 18.2). Aaron et ses fils faisaient partie d’une même famille de Lévites dont Moïse était également issu, et parmi les Lévites ils occupaient une position particulière, laquelle peut être comparée à la position des ministres de la Parole dans le Corps de Christ de la Nouvelle Alliance (Eph. 4.10-12).

Plusieurs enseignent que dans la Nouvelle Alliance toutes les dîmes appartiennent aux pasteurs. Ils prétendent que les pasteurs sont les Lévites de la Nouvelle Alliance. Mais comme nous le verrons en étudiant la position des Lévites dans la première alliance, ce n’est pas tout à fait exact car ils ne sont qu’une petite partie des Lévites, c’est-à-dire qu’ils n’occupent qu’un des cinq ministères de la Parole. Ces cinq ministères sont représentés dans la première alliance par Aaron et ses fils, et frère Branham a dit avec raison que les dîmes sont données aux Lévites. C’est-à-dire qu’elles répondent aux besoins de la tribu entière des Lévites qui exercent le service du Tabernacle, et non pas seulement à une seule des quatre classes de Lévites. A leur tour les Lévites donnaient à Aaron et ses fils la dîme de la dîme (Nom. 18.26-28). Nous verrons la position de chacune de ces classes autour du Tabernacle; et veuille notre Seigneur ressuscité, présent avec Ses rachetés par Son Esprit, nous aider à comprendre clairement ces choses afin que nous servions de mieux en mieux le Dieu Vivant, conformément à l’enseignement de l’ensemble de la Parole de Dieu. Amen!

Tout d’abord n’oublions pas que le Seigneur a des hommes et des femmes rachetés par Son Sang précieux dans toutes les dénominations dites chrétiennes. Ce sont ceux qui croient réellement que Jésus est mort pour eux, à cause de leurs péchés personnels; ils ont reconnu et confessé devant Lui leurs péchés et en ont reçu le pardon, car il est écrit: “Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité” (1 Jean 1.9). Ils savent que désormais ils Lui appartiennent. Cependant, bien qu’ils croient en Jésus, ils sont encore sous l’esclavage des credo et des traditions dénominationnelles. Les douze tribus d’Israël étaient l’ombre de cette réalité de la Nouvelle Alliance. Ces rachetés par le Sang de Jésus constituent l’Eglise universelle. Ce sont ceux qui sont sortis de l’incrédulité du monde à l’égard de la Parole de Dieu, par la foi en l’oeuvre de Jésus, le Fils de Dieu, à Golgotha.

Yahvé avait choisi du milieu d’Israël une tribu qui Lui serait entièrement consacrée pour Le servir et pour habiter tout près de Son Tabernacle. C’est là, parmi les hommes, que Yahvé voulait être présent par la “shékina”, la colonne de feu de Sa gloire. L’Ecriture nous dit que c’est dans cette colonne de feu que se trouvait l’Ange de Sa face, Celui en qui se trouvait le Nom de Yahvé, et qu’Il avait envoyé pour conduire Son peuple au travers du désert vers le pays promis (Ex. 23.20-23). Ces Lévites sont une image de l’Epouse de Christ de la Nouvelle Alliance, de Celle qui sert son Epoux Divin comme une femme fidèle et aimante sert son mari. C’est Elle qui est la plus proche de Lui et qui Le connaît dans les choses les plus intimes.

Les onze tribus étaient issues du même père et avaient part au même héritage et aux mêmes promesses que celles faites à Abraham, Isaac et Jacob. Cependant, par le libre choix du Dieu Souverain, Lévi était une tribu choisie pour être tout près de Yahvé et exercer un service particulier envers Lui et aussi en faveur de ses autres frères d’Israël. Leur service était plus intime et c’est pourquoi leur position peut être comparée à celle d’une femme aimante auprès de son époux bien-aimé. Pareillement dans la Nouvelle Alliance, le Seigneur Jésus, l’Epoux Divin, appelle les élus à sortir de la confusion des credo et des traditions, afin de former avec eux une Epouse qu’Il puisse présenter devant Lui glorieuse (revêtue de la Lumière Divine de la shékina), sans tache ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable (Eph. 5.27). Il y a donc une différence de position et de service entre l’Epouse et l’Eglise. Les Lévites sont l’ombre et l’image de l’Epouse unie en un seul Corps.

Remarquez que le Message de l’heure, la Parole de Dieu révélée, qui se trouve dans l’Epouse, n’est pas dirigé contre les vrais croyants se trouvant dans les dénominations dites chrétiennes. Il est par contre dirigé contre les credo et systèmes religieux idolâtres qui retiennent ces enfants de Dieu prisonniers, loin de la foi véritable et loin du seul lieu d’adoration révélé dans la personne de Jésus, le Christ de Dieu promis dès la chute et dont tous les prophètes ont parlé au travers de la Bible.

Les Lévites étaient partagés en trois classes, plus une classe à part formée de Moïse, d’Aaron et de ses fils. Nombres 3 nous montre la position et le service attribués à chacune de ces classes de Lévites, et cela plus particulièrement des versets 23 à 39. Les Guershonites campaient derrière le Tabernacle, à l’occident, c’est-à-dire vers le coucher du soleil. Les Kehathites campaient du côté méridional, c’est-à-dire au sud du Tabernacle. Les Mérarites campaient du côté nord du Tabernacle. Mais Moïse, Aaron et ses fils campaient devant le Tabernacle, au levant, c’est-à-dire à la porte qui se trouvait face au soleil levant. Quelle image merveilleuse et qui parle par elle-même! Moïse, Aaron et ses fils avaient la garde et le soin du sanctuaire et ce sont eux qui devaient punir de mort tout étranger qui aurait voulu s’approcher du seul lieu d’adoration, où reposait la shékina, la gloire de Yahvé.

Pour les croyants destinés à former l’Epouse de Christ, cette description est très instructive et édifiante. Nous voyons donc que les Lévites dans leur ensemble campaient constamment autour du Tabernacle pour faire tout le service nécessaire à son entretien et à ses déplacements. C’est bien là l’image du service des élus de l’Epouse de Christ qui sont entièrement consacrés à leur Seigneur Bien-aimé. Il est le Dieu Tout-puissant, révélé dans la chair en Jésus, le Christ promis dès la chute pour écraser la tête du serpent ancien. Non seulement Il a voulu sauver les élus, mais Lui le Créateur, Il a voulu être l’Epoux de Son Corps spirituel, l’Epouse de Christ (Esa. 54.5).

Donc comme nous l’avons vu, toute dîme de la terre appartient à l’Eternel, car elle Lui est consacrée (Lév. 27.30). C’est une vérité que nous devons reconnaître afin de ne pas employer ces choses sans la direction de Son Esprit. Le Seigneur donne à Son tour les dîmes aux Lévites, c’est-à-dire à l’ensemble du Corps de Christ. Il s’agit donc de donner à l’Eternel ce qui Lui revient, et d’apporter à la maison du trésor toutes les dîmes, comme le dit Malachie 3.10, afin qu’il y ait de la nourriture dans Sa maison. La nourriture de l’Epouse (qui devrait aussi être celle de l’Eglise) a toujours été la Parole révélée dans chaque âge de l’Eglise. C’est le Logos, la Parole de la Bible, qui était révélée chaque fois, apportant à son tour la révélation de Jésus ressuscité, Le même hier, aujourd’hui et éternellement, présent par Son Esprit avec Ses disciples. Que Dieu soit loué et remercié d’avoir dans notre génération apporté cette précieuse nourriture au travers du ministère prophétique de notre frère Branham. Amen!

Remarquez maintenant la position glorieuse et pleine de responsabilité occupée par le groupe de Lévites à la porte du Tabernacle. Vous trouvez là premièrement Moïse, lequel représente le prophète de l’âge envoyé pour faire sortir la postérité d’Abraham de la Nouvelle Alliance de l’esclavage des credo et des traditions de ce monde religieux. Il doit aussi le conduire au travers du désert jusque dans le pays promis. Moïse n’est pas seul, car avec lui se trouvent Aaron et ses fils, issus du même père et ayant le même Esprit de Christ. Leur tâche est de garder l’entrée du seul lieu d’adoration choisi par Yahvé pour y placer Son Nom (Deut. 12.5-7). Moïse, Aaron et ses fils ne défendaient pas leur propre nom, mais bien Celui du Dieu Souverain, représenté au milieu d’eux par la Colonne de feu dans Laquelle se trouvait l’Ange portant le Nom de Yahvé-Sauveur (Ex. 23.21; Act. 9.5). Moïse est pour ce dernier âge de l’Eglise l’image du prophète de l’âge, frère Branham, alors qu’Aaron et ses fils représentent les cinq ministères de la Parole. Il y a en effet une parfaite harmonie entre le prophète de notre âge et les vrais prédicateurs élus de la Parole révélée. Ils agissent dans le même Esprit de Christ pour veiller à ce que soit respecté le Nom qui est au-dessus de tout Nom; ainsi que pour prêcher le Message de l’heure, la Parole révélée de la Bible, qui est le Logos de Dieu. Les deux parlent en plein accord, le prophète de l’heure et les cinq ministères de la Parole. Je le répète, il y a une parfaite harmonie entre le prophète de l’âge inspiré du Saint-Esprit et les vrais ministres de la Parole car ils ont été élus avant la fondation du monde pour l’édification du Corps de Christ “jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ” (Eph. 4.11-13).

J’insiste là-dessus parce que dans cet âge et dans ce dernier Message beaucoup d’hommes trompeurs et rusés dans les moyens de séduire ceux qui sont encore des enfants et se laissent emporter à tout vent de doctrine, se sont levés et parcourent le monde (Eph. 4.14). Souvenons-nous que le même Dieu qui a formé et envoyé le prophète de notre âge pour faire sortir l’Epouse de la confusion du monde religieux a aussi formé et envoyé des ministres véritables de la Parole révélée. Ils sont présents et exercent leur ministère pour conduire l’Epouse dans Sa marche en vue de rencontrer l’Epoux Divin. Ces ministères de la Parole sont à l’échelon mondial (comme le fut celui du prophète), comme il y en a aussi sur le plan local, et si nous voulons subsister devant le Créateur, qui est aussi l’Epoux Divin, nous devrions prendre garde de ne pas mépriser ni combattre ces ministères approuvés de Dieu. Je dis ceci tout particulièrement à l’intention de certaines personnes qui ignorent, méprisent ou combattent le serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.45, suscité déjà du vivant de frère Branham pour la distribution de la nourriture préparée pour l’Epouse. N’oubliez pas que par l’Esprit de Christ il y avait un parfait accord entre Moïse, Aaron et ses fils, car ils avaient le même père et s’occupaient fidèlement des affaires de leur Père céleste. Frère Branham a été fidèle pour dire les choses qu’il devait dire, et frère Frank et ceux qui collaborent avec lui sont également fidèles pour distribuer la nourriture de l’âge et veiller à l’édification de l’Epouse de Christ. Quiconque du peuple d’Israël ou des Lévites s’est opposé à Moïse, Aaron et ses fils a péri et n’a pu entrer dans le pays promis. L’histoire se répète dans cette dernière génération où l’Epouse, le Corps de Christ, est sur le point de s’unir avec Sa Tête. Que ceux qui agissent contre les serviteurs de la Parole, que le Seigneur dans Sa Souveraineté a élus et placés pour veiller à la Porte de Son Tabernacle spirituel, prennent garde que l’histoire ne se répète pour eux.

N’oublions pas que c’étaient les fils d’Aaron qui portaient l’épée afin de mettre à mort tout étranger voulant entrer dans le Tabernacle. Pareillement, les vrais ministres de la Parole dans le Corps de Christ frappent par la Parole tout faux docteur qui essaie d’introduire au milieu de l’Epouse des interprétations du Message de l’heure contraires à la Parole de la Bible. Le Logos de la Bible est leur épée! Car ces faux docteurs essaient de faire des paroles de frère Branham de nouveaux credo où chacun prétend que son interprétation ou sa révélation serait “Le Message”. On entend même dire que frère Branham serait plus qu’un homme (ce qui voudrait dire qu’il serait Dieu), ou qu’il serait “Le Fils de l’homme” (ce qui signifierait qu’il serait Jésus Lui-même), car il y a un seul Fils de l’homme, et tout croyant sait que c’est Jésus de Nazareth. En réalité frère Branham était l’Elie de Malachie 4.6 qui devait ramener les fils de la Nouvelle Alliance à la foi des pères apostoliques. Et l’Ecriture déclare clairement qu’Elie était “un homme de la même nature que nous” (Jacq. 5.17). Dans le ministère prophétique de frère Branham, le ministère du Fils de l’homme, avec ses signes et ses miracles, a été de nouveau manifesté dans un corps semblable au nôtre comme il le fut au temps du Fils de l’homme sur la terre, mais ce n’est pas cela qui fait de frère Branham “Le Fils de l’homme”, Il faut être aveugle spirituellement, ou possédé d’un esprit d’idolâtrie, pour affirmer une telle chose. Frère Branham a souvent dit lui-même: «Ce n’est pas moi qui suis le Messager, mais le Saint-Esprit; ce ne sont pas mes paroles qui sont le Message, mais la Parole de la Bible». Toutes ces doctrines et interprétations du Message de l’heure, comme aussi les soi-disant révélations de ce qu’auraient dit les sept tonnerres, sont considérées comme “des étrangers” par les vrais ministres de la Parole, et ceux-ci doivent les détruire du milieu de l’Epouse, qui est le Corps de Christ où Jésus doit pouvoir Se manifester par le Saint-Esprit. Ils ont été établis pour garder la porte de Son Tabernacle et ne peuvent combattre qu’avec la Parole de la Bible ces faux docteurs qui veulent faire de frère Branham et de ses paroles une nouvelle idole à l’image des credo des dénominations. Remarquez qu’ils ne font que répéter ce que fit Nébucadnetsar lorsqu’il éleva une statue à la ressemblance de Daniel, en qui il avait vu l’Esprit de Dieu à l’oeuvre. La source d’inspiration de ces faux docteurs est toujours la même et le but de Satan est de faire tomber le plus grand nombre possible de croyants dans l’idolâtrie et de les détourner du Seigneur Jésus qui demeure toujours Le Même. Oh, disciples de Jésus-Christ, ne vous laissez pas entraîner à cela, mais résistez au diable avec une foi ferme dans la Parole de la Bible et dans le Message de l’heure adressé à l’Epouse, et il s’enfuira loin de vous (1 Pier. 5.8,9 et Jacq. 4.7).

J’ai parfois entendu des personnes me dire: «Mais ce sont des membres des groupes allemand et suisse de l’Epouse que frère Branham a vus ne plus marcher au même pas que l’ensemble des membres de l’Epouse, lorsqu’il eut la vision de Celle-ci défilant la seconde fois devant lui». Ces personnes voulaient insinuer par là que frère Frank et moi-même aurions perdu la cadence de la marche de l’Epouse, imprimée par l’Esprit. Je réponds simplement que ce qu’a vu frère Branham est tout à fait exact, et que nous avons vécu nous-mêmes la réalisation de ce qu’il a vu. Mais n’oubliez pas qu’il y a actuellement, aussi bien en Allemagne qu’en Suisse, deux groupes ne marchant pas au même rythme. L’un de ces groupes, sous l’impulsion du serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.45, a commencé dès 1966 à publier le Message de Christ à Son Epouse, et cela tout d’abord par le moyen des lettres circulaires, puis par l’envoi de prédications de frère Branham. L’autre groupe s’est constitué en se séparant quelques années plus tard, tout d’abord sous l’impulsion de deux jeunes frères qui se sont séparés les premiers pour former un credo des prédications de frère Branham, et plus spécialement de celle de l’ordre dans l’Eglise que frère Branham avait donnée pour Son Eglise de Jeffersonville. Par la suite sont issues de ce groupe les multiples doctrines des “sept tonnerristes”. Tous ces groupes-là ont toujours été animés du même esprit “étranger” et s’imaginent avoir une meilleure révélation que le serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.45. Depuis quelques années on voit se constituer un regroupement de ces diverses tendances dans une sorte “d’oecuménisme du Message”. Et il n’est pas étonnant de voir se retrouver à la tête de ce mouvement les mêmes jeunes frères qui ont créé la première division dans ce Message de la Parole révélée, en faisant le premier credo avec les paroles de frère Branham. Maintenant ils se sont alliés avec des frères d’outre-Atlantique et cherchent à mettre sous une seule tête (celle d’un proche de frère Branham) les partisans de ces diverses interprétations du Message.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Esaïe 7.1 à 9 nous relate que le roi d’Israël s’était allié avec des étrangers pour renverser le roi de Jérusalem, lequel était issu de la famille de David, afin de mettre à sa place un homme selon leur goût et à leur solde. N’oublions pas que les dix tribus s’étaient séparées de la maison de David et avaient élevé deux veaux d’or sur leur territoire en vue d’empêcher les fils d’Israël d’aller adorer à Jérusalem. C’était pourtant là que se trouvait le seul lieu d’adoration où Yahvé avait placé Son Nom, et c’est là que les véritables sacrificateurs de la race d’Aaron exerçaient leurs ministères. Vraiment l’histoire se répète! Yahvé avait promis à David de veiller à ce qu’il y ait toujours un fils de sa race sur le trône, à Jérusalem, et Il dit au verset 7: “Cela n’arrivera pas, cela n’aura pas lieu”. C’est pareil aujourd’hui, car le Seigneur a Ses serviteurs élus pour continuer l’oeuvre du rétablissement de toutes choses (Act. 3.21) qu’Il avait commencée avec le ministère du prophète de cet âge, lequel a révélé toutes les choses de la Bible qui étaient restées mystérieuses pour le croyant. Aujourd’hui encore le Seigneur Jésus Lui-même veille à maintenir à leur poste ceux qu’Il a élus avant la fondation du monde et oints pour poursuivre l’édification du Corps de Christ, et cela jusqu’à ce que l’Epouse glorieuse soit prête pour le grand rendez-vous des noces de l’Agneau. Que notre Dieu soit loué et béni pour Sa fidélité envers ceux qu’Il peut appeler Ses fils et Ses filles, car ils ont accepté Son dernier appel et sont sortis de Babylone et de toute idolâtrie (2 Cor. 6.14-18). “C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie” (1 Cor. 10.14).

Il y a donc deux groupes dans le Message, animés d’un esprit différent, et l’un d’eux ne marche pas au rythme de l’Esprit de Christ. Quand on connaît l’historique de la diffusion du Message de la Parole révélée à notre génération, il n’est pas difficile de savoir lequel de ces deux groupes est en accord avec Christ, avec Sa Parole et le Message de l’heure, et celui qui ne l’est pas. Il ne s’agit nullement d’une lutte de personnalités, pas plus que d’une rivalité entre l’Europe et l’Amérique comme se l’imaginent quelques-uns, mais il s’agit plutôt de la lutte de l’Esprit de Christ contre l’esprit d’idolâtrie manifesté dans le Message par l’ennemi. Il faut savoir discerner l’esprit qui anime les uns et les autres, et le but qu’ils poursuivent. Chacun des élus est contraint de faire son choix et d’opter avec lequel de ces deux groupes il veut être en accord pour marcher d’un même pas avec lui. Aucun ne saurait rester neutre car de ce choix dépend son entrée dans la salle des noces de l’Agneau. Il s’agit aussi et surtout de l’adoration due à l’unique Jésus-Christ, Le Fils de l’homme, par opposition à l’adoration idolâtre d’un veau d’or que l’on a peut-être baptisé “Le Message”. Aux jours du premier Elie, le peuple d’Israël adorait aussi bien l’Eternel que les Baals et ne faisait pas de différence ni de distinction entre les deux. C’est alors que le prophète de l’âge apparut et leur dit de la part du Dieu Vivant: “Combien de temps hésiterez-vous entre les deux côtés? Si l’Eternel est Dieu, suivez-le; et si c’est Baal, suivez-le!” (1 Rois 18.21). Nous voici également arrivés à ce point aujourd’hui. Vous ne pouvez pas accepter des gens venant imprégnés de certaines d’entre les multiples doctrines particulières qui circulent dans le Message, et demeurer en même temps fidèles au Seigneur Jésus révélé à nouveau au travers de la Parole révélée. Au cours de toutes ces dernières années, l’Esprit de Christ a prouvé et confirmé qu’Il avait suscité un vrai ministère de docteur de la Parole, celui du serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.45, lequel est pleinement en accord (comme l’étaient Moïse, Aaron et ses fils) avec la Parole qui fut révélée dans le ministère du prophète de l’âge. Que notre Dieu soit loué et béni pour Sa fidélité et pour le soin qu’Il prend de Son Epouse Bien-aimée!

En conclusion, je me permets de demander à chaque lecteur de ces lignes: «Combien de temps hésiterez-vous entre les deux côtés?».

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux assemblées. Amen!

Votre frère par le Sang précieux de l’Agneau de Dieu.
A. Barilier

REMERCIEMENTS

Nous remercions tous les frères et soeurs qui, par leurs prières et par leurs dons, ont soutenu cette oeuvre de diffusion de la Parole révélée.

Habituellement, nous remercions par un accusé de réception toute personne qui nous a fait un don. Mais à plus d’une reprise il est arrivé que nous n’ayons pas trouvé l’adresse du donateur et qu’ainsi nous n’ayons pu le remercier. Si donc nous-mêmes n’avons pas eu la possibilité de vous remercier, sachez que le Seigneur Jésus n’a pas manqué de remarquer votre don (Luc 21,1-4).

Par votre aide vous nous avez permis de secourir beaucoup d’âmes dans le besoin spirituel. Ce que vous avez fait à l’un de ces petits, c’est au Seigneur Jésus que vous l’avez fait. C’est donc en Son Nom que nous vous remercions. Qu’Il vous bénisse richement dans cette nouvelle année et cela surtout dans le domaine spirituel. Amen!

Depuis de nombreuses années, notre frère Georges Fournier s’était chargé de recevoir sur son compte les dons des frères et soeurs de France, et de nous les transmettre. Pour raison de santé il ne peut malheureusement plus le faire. Nous lui adressons nos vifs remerciements, et que le Seigneur le bénisse encore en toutes choses.

En conséquence, nous avons dû ouvrir en France un compte de non résident. Désormais les dons pourront être envoyés par mandat postal ou par chèque bancaire à cette adresse:

Crédit Lyonnais, 01220 DIVONNE LES BAINS. Compte A. Barilier 41 546 M

COMMUNIQUES DIVERS

Nous avisons les frères du Zaïre que nous n’expédions plus aucune brochure par l’adresse de l’Assemblée de Rhigini B.P. 20582 KINSHASA XV. Cela parce que de nombreuses fois les brochures et les lettres circulaires n’ont pas été remises à leurs destinataires.

Comme nous l’avons déjà fait à plusieurs reprises depuis que nous expédions les prédications de la Parole Parlée, nous constituons une nouveIle liste d’adresses de ceux qui continueront à recevoir les brochures qu’avec le secours de notre Seigneur Jésus-Christ nous éditerons encore.

Désormais nous n’enverrons les prédications de frère Branham éditées par nos soins qu’aux croyants acceptant de recevoir les lettres circulaires et les brochures écrites par frère Ewald Frank. Si quelqu’un ne reconnaît pas le ministère confirmé du serviteur fidèle et prudent de Matthieu 24.46, ainsi que le ministère des lettres circulaires, qu’il veuille bien désormais s’abstenir de nous demander des brochures.

Tous ceux qui ont demandé des brochures depuis septembre 1987 n’ont pas besoin de nous renvoyer le bulletin placé en fin de brochure. Leurs nom et adresse ont déjà été enregistrés sur la nouvelle liste.

Pour les autres croyants qui veulent continuer à recevoir nos publications, même si vous recevez ces publications depuis longtemps déjà mais que vous ne nous ayez pas écrit depuis septembre 1987, veuillez remplir le bulletin ci-dessous et nous l’envoyer au:

Centre Missionnaire de la Parole Parlée,
Case Postale 174,
CH —1000 LAUSANNE 9 (Suisse).

En ce qui concerne les Assemblées locales, pour le cas où nous pourrions grouper les envois ou faire parvenir plusieurs exemplaires à l’Assemblée, nous aimerions que les responsables de cette Assemblée veuillent bien préciser l’adresse postale de leur Assemblée.

Nous vous remercions de votre compréhension.
Que le Seigneur Jésus bénisse chacun de vous!

 

Retour haut de page
Retour lettres circulaires
Retour page d’accueil
Commander
Nous contacter