“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 30 — Octobre 1983


APPEL AU REVEIL

“Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte” (Hébreux 4.12,13).

Depuis bien des années nous pouvons écouter la pure Parole de Dieu. En notre temps tous les enseignements bibliques des voies de Dieu, comme aussi l’ensemble des prophéties concernant la dernière partie de l’histoire du salut, nous ont été annoncés. Ce n’est pas en paraboles, contenant encore des mystères, que Dieu nous a parlé, mais bien au moyen d’une parole claire. Nous pouvons dire avec une pleine certitude qu’au travers du “Message de la fin” la Parole originale de Dieu nous a été annoncée. Mais qu’a-t-elle produit en nous?

Dans Matthieu 13.51 le Maître demande à Ses disciples: “Avez-vous compris toutes ces choses? — Oui, répondirent-ils”. Certainement qu’aujourd’hui nous répondrions la même chose. Cependant, avons-nous en réalité compris tout ce que le Seigneur a dit dans notre temps? Avons-nous reçu Sa Parole en nous? A-t-Elle pénétré dans notre coeur? Nous sommes-nous laissé corriger et avons-nous mis toutes choses en ordre? Avons-nous renié tous nos enseignements antibibliques, ainsi que notre propre opinion afin de donner raison à Dieu? La Parole de Dieu a-t-Elle pu accomplir en nous Son action divine? Toutes choses sont-elles véritablement devenues claires pour nous? Pouvons-nous réellement devant Dieu et avec une bonne conscience répondre par un: «Oui!» et notre «Oui!» est-il en plein accord avec la réalité?

Pourquoi donc l’Eglise est-Elle encore dans une condition si déplorable? D’où viennent donc toutes ces différentes manières de voir, ces interprétations et tous ces malentendus? La Parole de Dieu est plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, et Elle est pénétrante; pourquoi n’en voyons-nous donc pas les répercussions? Il est impossible que cela puisse dépendre de la Parole qui nous a été annoncée, mais la faute en est à ce que nous l’avons “mélangée”.

C’est au sujet de ce mélange que frère Branham parle plus spécialement dans les deux prédications La Parole parlée est la Semence originale. Les citations suivantes en lettres grasses sont tirées de ces prédications, que chaque lecteur devrait lire avec attention et dans la prière, afin de les prendre à coeur. A la page 119 de la prédication en anglais il dit ceci: «Je vais lire certaines choses maintenant, et je voudrais que vous écoutiez attentivement cela. C’est ce qui m’a été donné quand l’Esprit a dit: ‹Prends ta plume!›». Visiblement frère Branham a reçu cet exposé par une inspiration directe, et par la révélation de l’Esprit. La leçon de ces deux prédications consiste en ce que, conformément à la loi divine, chaque semence produit selon son espèce, aussi bien dans les choses naturelles que spirituelles. Cela se rapporte aussi à la Parole de Dieu qui est une Semence, et qui porte en Elle-même la Vie divine.

«C’est ici que se trouve le secret: la Parole et les sentiments de Christ se trouvent dans l’Epouse pour connaître ce qu’Il veut faire par Sa Parole, et Elle le fait en Son Nom. Elle a le AINSI DIT LE SEIGNEUR».

Avec le AINSI DIT LE SEIGNEUR il ne faut pas penser que cela se rapporte à ce que disent les hommes, mais il s’agit bien au contraire de la Parole de Dieu originale, laquelle doit être mise en nous en tant que Semence originale. Jésus-Christ est la Parole devenue chair, Il est le grain de froment qui a été jeté en terre, et qui après sa mort est sorti à nouveau. Son Eglise, qui est Son Corps, passe par le même chemin qui, au travers de la mort, conduit à une nouvelle vie. Ainsi, de même que Lui a été engendré par l’Esprit, nous devons de même être engendrés par l’Esprit. La proclamation des promesses de la Parole est venue à la génération qu’Elle engendra. La Parole était la Semence. Notre engendrement spirituel doit également devancer la proclamation des Paroles promises, car l’Esprit ne peut produire une nouvelle Vie qu’à partir de la Parole seulement. Comme il en a été du Rédempteur ainsi en sera-t-il des rachetés.

Après avoir reçu l’appel pour sortir, nous sommes confrontés maintenant à la plus grande tâche de tous les temps, au véritable défi de cette heure: celui d’opposer un refus total à tout ce qui ne vient pas de Dieu, de Sa Parole, de Son Esprit, afin que Dieu puisse se servir de nous pour faire quelque chose. Avant que les promesses ne deviennent réalité, nous devons premièrement remplir les conditions posées par Dieu. Nous ne pouvons pas vivre plus longtemps dans un monde fait d’apparences religieuses et de faux-semblants, et nous abandonner au rêve quant à certaines choses que Dieu devrait faire dans l’avenir; mais au contraire, nous devons nous réveiller et être conscients de la situation sérieuse dans laquelle nous nous trouvons, et supplier Dieu de nous venir en aide.

Aucune des bénédictions et des expériences que nous avons vécues dans le passé ne doit être désavouée, et c’est pleins de reconnaissance que nous regardons vers les années passées, car nous reconnaissons que Dieu s’est donné beaucoup de peine avec nous. Cependant maintenant, la chose importante est celle-ci: que les véritables enfants de Dieu naissent. La Semence divine produira selon son espèce. En ce qui concerne le passé, la parole d’Esaïe 26.17,18 le décrit très bien: “Comme une femme enceinte, sur le point d’accoucher, se tord et crie au milieu des douleurs, ainsi avons-nous été, loin de ta face, ô Eternel! Nous avons conçu, nous avons éprouvé des douleurs, et, quand nous enfantons, ce n’est que du vent: le pays n’est pas sauvé”. Combien souvent n’avons-nous pas eu de puissantes réunions et heures de prières dans lesquelles nous avons lutté, ressenti les douleurs dans nos âmes, et dans lesquelles nous avons pensé: «Maintenant, quelque chose de nouveau est né!». Cependant, comme nous avons pu le constater, tout est demeuré comme auparavant. Le Seigneur avait ainsi disposé les choses. Le peuple de Dieu devait reconnaître que les véritables enfants de Dieu ne peuvent naître qu’après que la pure Semence ait été déposée dans le Corps de l’Eglise.

«Je désire graver ceci en vous. La Semence de Christ doit, d-o-i-t, doit venir au travers de Son Corps; pas au travers d’une dénomination, mais elle doit venir au travers d’une Semence de la Parole née de nouveau. Vous rappelez-vous encore ce qu’elle est? C’est la Semence de Christ. Comment ma semence vient-elle? Au travers du corps! Comment la semence d’un pommier vient-elle? Au travers du corps. La Semence vient au travers du Corps, et l’Eglise est le Corps de Christ. Est-ce exact? L’Eglise biblique. Cette naissance produit (c’est la nouvelle naissance) Lui-même dans le Corps».

Nous devons faire ressortir énergiquement et insister sur ces pensées. C’est au travers du Corps, de l’Eglise, que maintenant le plan de salut de Dieu est amené à son terme. Tout aussi certainement qu’il y avait là quelqu’un de zélé pour penser à apporter la pure Semence de la Parole au Corps, tout aussi certainement faut-il qu’il y ait quelqu’un de zélé pour penser à ce que la pure Semence de la Parole parvienne à être semée. En son temps frère Branham, selon la tâche divine qu’il avait reçue, a publié le Message principalement à Jeffersonville et aux Etats-Unis. Lors de ses voyages missionnaires dans les autres pays il a tenu des réunions où le message évangélique prédominait. Ce n’est qu’après qu’il soit parti pour la patrie céleste que le dernier Message, la Parole de Dieu, a été porté dans le monde entier. L’appel au réveil est publié.

Maintenant nous nous trouvons devant le grand tournant. La Semence non mélangée sera semée dans le monde entier avant que la pluie de l’arrière-saison ne tombe, et que la récolte ne soit engrangée. N’oublions jamais que la pluie ne peut faire pousser que ce qui a été semé. Nous avons maintenant la Semence non falsifiée, la Semence éternelle de la Parole. L’Esprit tombera et rendra réelle la Parole en chacun de ceux qui La portent en eux. La Parole de l’Ecriture: “Vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu” (1 Pier. 1.23), sera confirmée comme étant la Vérité.

La Vie nouvelle ne résulte pas de discussions sur les Ecritures ou sur le Message, mais elle vient là où se trouve la pure Semence de la Parole dans un coeur purifié, il est écrit dans Jacques 1.18: “Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures”.

«Le Saint-Esprit arrosera cette semence et la fera pousser. Il est l’Eau pour la Semence».

Maintenant, ceux qui ont été appelés à sortir comprennent de quoi il s’agit. Ils ne discutent plus selon la chair et le sang, mais au contraire ils obéissent à Dieu. Ils croient les paroles du Seigneur et sont prêts à recevoir la Semence de la Parole dans sa totalité.

«Si vous voulez avoir une Eglise, commencez avec la Parole de Dieu. Si vous voulez avoir la Vie de Dieu, commencez avec la Parole de Dieu. Prenez la Parole de Dieu dans Sa plénitude, et cela dans toute sa mesure. Alors, lorsque la plénitude de Dieu est en vous, et que la pluie tombera, celle-ci fera sortir exactement ce qui est dans votre jardin».

L’ensemencement est accompagné de la première pluie. La pluie de l’arrière-saison ne tombe qu’avant la récolte. Cela signifie que premièrement toute la plénitude de la Parole doit être semée, avant que la pluie de l’arrière-saison puisse tomber. Nous savons que c’est à cela que la Parole de ce temps est destinée. Dans tous les temps Dieu avait une Parole de promesse qui devait être reçue dans la foi, avant qu’au temps déterminé Elle puisse s’accomplir.

«Tous les fils et filles de Dieu sont prédestinés. Nous lirons dans un moment le passage de l’Ecriture qui en parle. C’est dans Ephésiens 1.5. Nous sommes donc prédestinés. Comment cela? Christ est la Semence originale, et cette Semence originale a été prédestinée par la prescience de Dieu. Dieu savait que la chute allait arriver, et Il L’avait prédestiné à prendre notre place. Avez-vous saisi cela? Tous les fils et filles de Dieu sont prédestinés… Ils sont prédestinés comme Il l’était aussi».

Dieu ne nous a pas abandonnés au hasard, mais déjà avant la fondation du monde Il nous a élus en Jésus-Christ, et nous a prédestinés à être Ses enfants. Exactement de la même manière que la Parole en Christ, l’Epoux, est devenue chair, ainsi la Parole pour ce temps doit devenir chair dans l’Eglise-Epouse. C’est par la foi en la Parole de la promesse que Christ est venu, Lui, la pure et divine Semence. En ces derniers jours l’Eglise entend la pure Parole de Dieu. C’est ainsi que l’Epouse de l’Agneau naîtra.

«Venez premièrement à la Parole, et voyez alors comment s’accomplit le miracle. C’est la Parole-Semence Elle-même que le Saint-Esprit fait mouvoir pour agir. Est-ce qu’un messager envoyé de Dieu peut croire une partie seulement de l’Ecriture, et non pas toute la Parole? Peut-il renier une partie de Celle-ci?».

Aussi sûrement que le messager ne pouvait ajouter ni insinuer quoi que ce soit de lui-même dans le Message, tout aussi sûrement aucun de ceux qui le croient ne peut y ajouter quelque chose venant de lui-même. A quoi sert-il d’affirmer: “Le dernier Messager était un Prophète-Parole!” alors qu’ensuite on fait un mélange terrible, et qu’on laisse derrière soi un irrémédiable chaos? Au travers des nombreuses interprétations que l’on a ajoutées au Message du temps de la fin, différents courants sont à nouveau apparus, et chacun prétend être dans le vrai. On se rapporte de préférence à des prédications qui n’ont pas encore été traduites, afin de se soustraire à une démonstration.

Aucun de ceux qui prêchent, enseignent, parlent avec d’autres ou écoutent ne doit se rapporter à la légère à frère Branham; mais au contraire qu’il indique, preuve en main, où se trouve réellement ce qu’il avance, et qu’il le place conformément à la Bible. La plupart du temps on ne reçoit pas de réponse à cette demande, et presque toujours ce qui est dit se trouve dans un tout autre contexte. C’est pourquoi on se trouve dans une telle confusion. L’incompétent s’égare lui-même, et par sa doctrine particulière, volontairement ou pas, il conduit d’autres personnes dans l’égarement. La phrase: «C’est le prophète qui l’a dit!» est déjà tombée dans la banalité. Malheureusement, il vient à la pensée de trop peu d’auditeurs qu’il est impossible que frère Branham puisse avoir dit autant de paroles qui s’opposent.

Nous avons à disposition un grand nombre des plus puissants et importants messages. Chacun peut les lire ou les écouter, et prendre à coeur la partie qui le touche plus personnellement. Si nous faisons tous cela et suivons ensemble ce que l’Esprit dit à l’Eglise, il n’y aura alors plus de désaccord, mais au contraire une bienheureuse et céleste harmonie, une véritable unanimité parmi les croyants. C’est alors que la Parole parlée accomplira ce pour quoi Elle a été envoyée. Elle ne peut retourner à Dieu sans effet.

«Dans les derniers jours le véritable prophète de Dieu proclamera la Parole… Mais les prédestinés écouteront et se prépareront pour le “compte à rebours. La semence royale de la foi d’Abraham (comme lui) tient ferme la Parole de Dieu, malgré tout, car elle a été prédestinée».

MELANGE

Aucun n’a besoin d’enseigner l’autre, de le travailler, de le persuader ou de l’influencer. Nous tous devons nous placer sous l’influence divine et en tant qu’Eglise appelée, nous laisser enseigner nous-mêmes par la Parole de Dieu révélée. A l’avenir il convient de se reporter seulement à ce que frère Branham a dit de la part de Dieu, dans une sainte crainte et sans faire quelque déduction que ce soit, laissant chaque Parole de Dieu telle qu’Elle a été écrite. Il n’y a aucune nécessité non plus que soit ajouté quoi que ce soit à la Parole prêchée.

Nous attendons maintenant une visitation de la grâce de Dieu, la plus grande de toutes: la pluie de la dernière saison qui apporte la plénitude de la puissance d’en-haut. Cependant aussi longtemps que nous nous trouvons dans un état ou l’on mélange tout, c’est en vain que nous attendons. Qu’est-ce que la Parole peut bien avoir à faire avec les interprétations? N’avons-nous toujours pas compris ce qu’a occasionné la première interprétation dans le jardin d’Eden? N’est-ce pas la mort qu’elle a occasionnée? Des hommes comme Caïn, de même que la mort spirituelle, apparaissent partout où le mélange de la Parole est introduit.

C’est dans un tel état que se trouvait Israël lorsque le Seigneur Jésus était sur la terre. Ils se référaient aussi à la Parole de Dieu, mais il y avait longtemps qu’ils Lui avaient enlevé Sa force pour enseigner et publier des commandements d’hommes. C’est ainsi qu’ils étaient tombés exactement comme Eve dans la ruse du diable, le serpent ancien. Vus de l’extérieur, Caïn et sa semence étaient très pieux. Lui aussi avait bâti un autel, et c’est volontairement qu’il avait apporté un sacrifice. Les Israélites du temps de Jésus constituaient également un peuple d’un pieux mélange. Le Seigneur les a appelés “race de serpents” et “race de vipères”. Bien que du point de vue terrestre ils fussent la postérité d’Abraham, Jésus leur dit par rapport à leur état spirituel: “Vous êtes de votre père, le diable”. C’est en eux que se réalisait la parole d’Osée 5.7: “Ils ont été infidèles à l’Eternel, car ils ont engendré des enfants illégitimes”.

Personne ne peut penser orgueilleusement en lui-même: «Je n’ai rien à faire avec cela». Nous devons tous reconnaître que chacun a en lui-même ses propres pensées et convictions qu’il a mélangées toujours à nouveau avec la Parole révélée. Nous venons tous de quelque église instituée ou communauté libre dans laquelle la Parole de Dieu a été prêchée en la mélangeant avec des interprétations et des paroles traditionnelles. C’est pourquoi nous étions tout d’abord le fruit de cette prédication mélangée. Nous avons fait la même expérience que ceux qui ne sont pas ensuite sortis avec nous. Il est clair qu’auparavant nous ne pouvions pas devenir un pur produit divin parce que la pure Semence-Parole dans son ensemble n’avait pas encore été semée.

La même faute que dans les réveils précédents a été commise: on a pris des choses anciennes, on leur a seulement ajouté de nouvelles choses et l’on a mélangé vigoureusement tout cela. Malheureusement l’ennemi a trouvé le moyen de s’y glisser et d’occasionner ainsi un chaos. En aucun temps comme au temps actuel n’ont été promulguées autant de doctrines et d’interprétations pernicieuses. En aucun autre temps la Parole de Dieu n’a été foulée aux pieds comme Elle l’est aujourd’hui. Cependant tout cela se fait sous la réputation de la connaissance et de révélations particulières qu’on aurait reçues pour l’Epouse. Partout il y a du mélange! La Parole de Dieu et les paroles prononcées par frère Branham sont mélangées avec des opinions personnelles selon le bon plaisir de chacun, et l’on appelle tout cela: “le Message”.

Dans quelle détresse sont tombées beaucoup de personnes à cause de révélations, de rêves, de visions, de prophéties et de voix qu’ils ont entendues! Qui pourrait encore aujourd’hui mettre sa main au feu en faveur de quelqu’un? Qui peut encore soutenir l’épreuve de sa doctrine face à la Parole de Dieu? N’avons-nous pas tous fait à cet égard des expériences amères et aussi assisté à celles des autres?

Il ne suffit pas de savoir ce qui se trouve dans la Bible, ou ce que frère Branham a enseigné. Il s’agit maintenant de croire chaque Parole. Ce n’est que lorsque l’ordre biblique règne dans l’Eglise du Seigneur que tout désordre prend fin. Chacun de ceux qui veulent être conduits par l’Esprit de Dieu doit être en accord avec la Parole de Dieu. Désormais personne n’a plus le droit de charger les autres avec des révélations, des visions ou des voix qu’il a bien voulu entendre, mais au contraire que chacun de ceux qui pensent avoir reçu quelque chose du Seigneur vienne auprès des frères responsables pour chercher ensemble la face du Seigneur dans la prière, et recevoir la clarté nécessaire pour discerner si cela vient réellement du Seigneur.

La mesure du mélange et de la confusion spirituelle est comble; elle est prête à déborder. Maintenant arrive ce que le Seigneur dit dans Jérémie 23.32: “Voici, dit l’Eternel, j’en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple par leurs mensonges et par leur témérité; je ne les ai point envoyés, je ne leur ai point donné d’ordre, et ils ne sont d’aucune utilité à ce peuple, dit l’Eternel”.

Jusqu’à maintenant rien de ce qui a été annoncé ne s’est accompli. Il y a cependant encore toujours des gens qui, lorsque quelque chose arrive, disent après coup que le Seigneur leur avait déjà tout révélé à l’avance, et qu’ils savaient tout cela. Devant de telles affirmations, bien des enfants de Dieu sincères s’étaient souvent demandé pourquoi les autres avaient toujours reçu quelque chose, et eux-mêmes rien du tout. Si, désormais, ne parlaient que ceux auxquels le Seigneur a réellement parlé, ceux seulement qui ont réellement reçu quelque chose, alors régnerait un silence de mort, le silence le plus total.

Celui qui marche dans la foi n’attend rien du hasard; il ne dit pas en lui-même: «Si quelqu’un dit ceci et cela, ou s’il fait ceci et cela, si quelqu’un vient et se comporte de telle ou telle manière, si ceci ou cela a lieu, alors je vois cela comme un signe, et la preuve que c’est la voie de Dieu». Cela, c’est de la superstition! Ce sont de telles directives que donnent les diseurs de bonne aventure! Il faut mettre fin à toutes ces manoeuvres trompeuses de la puissance de Satan. De même qu’Abraham avait la Parole de la promesse divine, et qu’il sortit dans la foi, ainsi en est-il jusqu’aujourd’hui de la postérité d’Abraham. Finissons-en avec toutes ces interprétations de signes! La marche d’un enfant de Dieu dans la foi ne dépend pas de telle ou telle circonstance, mais elle se trouve dans la main de Dieu, Lequel nous a destinés à la Vie éternelle.

INFLUENCES

Beaucoup sont persuadés qu’ils sont conduits par l’Esprit de Dieu, mais en considérant leur vie de plus près on peut constater qu’ils sont dominés par des esprits, que leurs sens sont dérangés et que partout où ils vont ils occasionnent du malheur. Leurs paroles peuvent être très pieuses, mais leurs fruits rendent témoignage de l’influence sous laquelle ils se trouvent.

Lorsque Eve écouta Satan, elle se livra à son influence; lorsque Adam écouta Eve, il tomba sous son influence, et par cela sous l’influence de Satan. C’est exactement dans la même situation que se trouvent tous ceux qui croient une interprétation de la Parole originale: c’est-à-dire sous une fausse influence. Ils pensent pouvoir manger de l’arbre de la connaissance sans être touchés par la mort. Cela ne marche pas! Toute interprétation particulière de la Parole a le poison du serpent ancien en elle-même. C’est la raison du sérieux avertissement de 2 Pierre 1.20, disant qu’aucune prophétie de l’Ecriture ne peut être l’objet d’interprétation particulière.

Tous les prophètes envoyés par Dieu se trouvaient sous l’influence divine, parce que la Parole de Dieu était venue à eux. Celui qui croit la Parole telle qu’ils l’ont apportée se trouvent sous la même inspiration du Saint-Esprit. Moïse avait reçu une commission divine: il était envoyé de Dieu. C’est pour cela qu’il se trouvait sous l’inspiration juste et qu’il fut conduit par l’Esprit de Dieu. Aussi longtemps que le peuple l’écoutait et croyait ses paroles, il se trouvait sous la même influence divine que Moïse.

Sous quelle influence se tenaient donc Coré, Datan, Abiram et les deux cent cinquante qui, après s’être soulevés contre Moïse, présentaient le parfum devant le Seigneur? Tous ceux qui les écoutèrent tombèrent sous la même influence diabolique et se précipitèrent avec eux dans la perdition. Dieu ne change ni Sa Parole, ni Sa manière de faire.

Maintenant, chacun doit se poser la question de savoir sous quelle influence il se trouve. Dans tout ce que nous faisons. Nous trouvons-nous dans le strict domaine de la Parole de Dieu? Quels étaient ceux que devait écouter le peuple de Dieu? Ceux que le Seigneur leur avait envoyés. Dans l’Eglise du Nouveau Testament Il a établi des ministères afin que les saints soient préparés (Eph. 4.11). A aucun autre endroit il est parlé que des femmes auraient été établies comme “Apôtresses, Prophétesses, Evangélistesses, Pastoresses et Doctoresses”. Au contraire: Paul, par le commandement du Seigneur, leur a indiqué la place qui leur appartenait. Pourrions-nous imaginer qu’il soit écrit dans la Bible: «Avez-vous entendu ce que Madame Abraham, ou Madame Moïse, a déclaré? Avez-vous entendu ce que Madame Pierre, ou Madame Jacques, a dit? Oh, vous devriez entendre ce que Madame Branham a à dire, ou Soeur Untel! Elle est certainement une prophétesse!». Cela nous serait inimaginable! Cependant nous sommes aujourd’hui coupables de ces mêmes choses, exactement, sans en avoir saisi la portée! Dans Tite 2 et dans d’autres passages bibliques, il est indiqué aux femmes croyantes quelle est leur place d’honneur, avec cette remarque (v. 5): “… afin que la Parole de Dieu ne soit pas blasphémée”. Pourquoi est-Elle aujourd’hui blasphémée? Parce que chacun discourt en philosophant à sa manière. Nous savons toujours dire ce que les autres devraient faire, mais nous ne pensons pas à occuper la place qui est la nôtre.

Ainsi parle le Seigneur au travers d’Esaïe 3.12: “Mon peuple a pour oppresseurs des enfants, et des femmes dominent sur lui; mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches”. Par l’Esprit le prophète Ezéchiel a reconnu de quelle manière cette domination était exercée. Dans Ezéchiel 13.17 le Seigneur lui commande: “Et toi, fils de l’homme, porte tes regards sur les filles de ton peuple qui prophétisent selon leur propre coeur, et prophétise contre elles! Tu diras: Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Malheur à celles qui fabriquent des coussinets pour toutes les aisselles et qui font des voiles pour la tête des gens de toutes tailles, afin de surprendre les âmes!”.

Quoi qu’elles arrangent convient à chaque situation, que cela arrive d’une manière ou d’une autre. Mais ce n’est jamais en accord avec la Parole de Dieu. Celui qui écoute réellement le prophète envoyé de Dieu, et qui a reconnu son ministère, celui-là se retirera aussitôt de toute influence étrangère. Je m’humilie devant le Dieu Tout-puissant, parce que moi aussi j’ai manqué, et que par manque de connaissance j’ai agi selon la manière coutumière. Combien souvent le Seigneur a parlé d’une manière puissante au travers des prédications de frère Branham que nous avons traduites mais sitôt après nous avons attendu que le Seigneur nous parle, sans comprendre qu’au travers des prédications le Seigneur nous avait déjà parlé! Au lieu d’accorder la première place au message divin, et d’écouter ce que l’Esprit avait à dire à l’Eglise au travers de la Parole, nous attendions que quelque chose vienne encore s’y ajouter. Ensuite des résultats ravageurs qui suivirent nous avons été contraints de respecter l’ordre biblique dans l’Eglise, et de reconnaître le juste usage des dons de l’Esprit comme il est exposé dans la prédication “Ordre de l’Eglise”.

Nous ne vivons pas à n’importe quel moment des presque 2000 ans de l’Eglise de la nouvelle alliance, mais bien dans la dernière période prophétique. C’est pourquoi les critères prophétiques de la Parole doivent être appliqués. Dans Michée 7.5 le Seigneur dit: “Ne crois pas à un ami, ne te fie pas à un intime: devant celle qui repose sur ton sein garde les portes de ta bouche. Car le fils outrage le père, la fille se soulève contre sa mère…”. Où donc demeure encore le commandement: “Honore ton père et ta mère!”?

Nous avons honoré notre père, et parce que Dieu l’a dit à l’avance, nous sommes méprisés par nos propres fils, afin que l’Ecriture soit accomplie et que Dieu soit justifié. Nous ne devrions pas nous étonner de cela, mais au contraire reconnaître le temps auquel nous sommes parvenus. Nous n’avons pas toujours à faire avec des amis et des confidents, mais aussi avec des personnes perfides, qui il est vrai parlent aimablement, mais qui dans leur coeur nous préparent un piège.

Combien souvent n’est-il pas dit: «Tu peux te confier à moi!». Et qu’arrive-t-il lorsque l’amitié est terminée? Tout est exploité de façon éhontée. N’est-il pas grand temps que nos yeux s’ouvrent sur le jeu trompeur de l’ennemi? Il est écrit de notre Sauveur: “Mais Jésus ne se fiait point à eux, parce qu’il les connaissait tous”. Il voyait au travers des hommes. Et nous aussi devons reconnaître que c’est à un Seul que nous pouvons tout dire en qui nous pouvons seulement nous confier, car Lui seul est notre fidèle Souverain Sacrificateur, qui nous comprend en toutes choses (Héb. 2.17). “C’est lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété…” (Héb. 5.7). Désormais nous ne nous abandonnerons plus entre les mains des hommes, mais au contraire dans les seules mains de Dieu, car nous avons reconnu les intentions meurtrières de Satan. L’Epouse aura uniquement la pure Parole et la pure action de l’Esprit, et Elle ne s’ouvrira plus à aucune influence étrangère.

DOCTRINES PERNICIEUSES

Lorsque récemment fut apportée au travers du pays la doctrine de la “Parousie” et que l’on prétendit que le Seigneur Jésus était venu sur la terre en 1963, nous avons pu constater que cette doctrine ne s’accorde ni avec le Message, ni avec la Bible. Le mot grec “Parousie” désigne la venue de Christ pour le jugement dernier, c’est-à-dire à la fin de l’histoire du monde. Cela aura lieu après le règne de mille ans. Le retour du Seigneur pour chercher Son Eglise-Epouse s’accomplira de la manière qu’en témoignent beaucoup de passages bibliques! “Ce Jésus, qui a été enlevé du ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel” (Act. 1.11).

Jésus, qui a été crucifié, et qui est ressuscité, est monté au ciel, et depuis Pentecôte Il Se révèle par l’Esprit. Il est apparu à Saul, et aussi à frère Branham, dans la colonne de feu; cependant cela, ce sont des révélations du Seigneur et non pas Son retour.

Celui qui croit qu’avec l’ouverture des Sceaux Christ est descendu et qu’Il se trouve maintenant sur la terre est possédé par des esprits séducteurs. Frère Branham a exclusivement prêché le retour de Christ conformément à ce qui est écrit dans la Bible. Et la théorie que depuis 1963 le temps de grâce serait terminé, et que la demi-heure de silence aurait commencé, est une affirmation parfaitement insensée. C’est une folle entreprise d’évaluer la demi-heure à vingt ans, et de prétendre que de 1963 à l’année 1983/1984 tout sera terminé. Avec l’épée de l’Esprit, la Parole éternelle de Dieu, cette folie doit être mise en pièces.

Comme je l’ai fait au commencement des années soixante-dix, lorsque certains avaient fixé la date de 1973, et au milieu des années soixante-dix, lorsque l’année 1977 était considérée comme définitive, j’ai démontré qu’elles viendront et passeront; de même aujourd’hui j’affirme que les années 1983 et 1984 passeront sans que s’accomplisse ce que certains attendent. Je suis pleinement conscient de la portée de cette déclaration, et c’est pourquoi je m’attends a être exposé à toutes sortes de critiques.

Jamais Dieu n’a permis que même un seul homme puisse avoir raison dans ses calculs. Qui donc a été chargé d’entreprendre ces calculs? Jésus a indiqué le chemin à Ses disciples en leur disant: “Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité” (Act. 1.7). Combien Il était humble, car Il se compte avec eux lorsqu’Il dit: “Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul” (Mat. 24.36). Quelle mesure les hommes veulent-ils prendre? Ils se trouvent candidement conduits dans l’erreur et emportés loin de la Parole de Dieu.

Celui qui veut subsister devant Dieu sortira de toute confusion et se laissera ainsi pénétrer par la Vérité, et sanctifier. A la fin, l’Eglise doit arriver à un plein accord dans la Parole et dans l’Esprit, et à une pleine unanimité, comme Elle l’avait au commencement.

«Les croyants de la Parole et de l’Esprit doivent être un. Comprenez-vous cela? Les croyants, la Parole et l’Esprit sont absolument un. Vous ne pensez plus vos propres pensées, vous n’employez plus vos propres interprétations. N’est-ce pas merveilleux? Les sentiments qui étaient en Christ sont en vous. Les sentiments de Christ en vous prendront la Parole comme Il le fit, car Il était la Parole. Lorsque les sentiments de Christ sont en vous, vous êtes la Parole, vous êtes la Parole vivante de Dieu, vous Le représentez ici sur la terre en ce que vous poursuivez l’oeuvre, C’est ainsi qu’il doit en être de l’Eglise».

Nous disons dans la foi: «Amen! Qu’il en soit ainsi!». Dieu veille sur Sa Parole que nous avons acceptée en nous, et ainsi Il veille sur nous parce que nous sommes les porteurs des promesses divines, afin de les accomplir et de les confirmer. Dieu appelle le peuple de Son alliance maintenant, pour la dernière fois, à se réunir ensemble en vue d’amener à sa conclusion l’histoire du salut. Il conduit merveilleusement les affaires de Son peuple pour l’honneur de Son Nom. A Lui soient les remerciements et l’adoration pour l’éternité!

Agissant de la part de Dieu.
Br. Frank

 

EDITORIAL

“Il a envoyé la Parole aux fils d’Israël, en leur annonçant la paix par Jésus-Christ, qui est le Seigneur de tous” (Actes 10.36).

Chers frères et soeurs rachetés par le Sang précieux de Jésus,
Que la grâce, la miséricorde et la paix vous soient multipliées en Son Nom Tout-puissant! Amen!

Juste quelques mots de salutation à tous les frères et soeurs en Christ qui nous écrivent pour demander les prédications de frère Branham ou poser des questions. Il ne m’est pas encore possible de répondre à tous par lettre, mais sachez que nous prenons en considération vos demandes de brochures et y répondons selon nos possibilités du moment. Quelquefois il faut un temps assez long jusqu’à ce que vous parviennent les quelques brochures que nous pouvons vous envoyer. Ne manquez pas de nous porter dans la prière, afin que le Seigneur fasse des miracles pour que nous puissions répondre à tous les besoins de vos âmes affamées et assoiffées de la nourriture spirituelle que notre Père céleste a préparée pour ces temps de la fin. Nous nous reposons sur la fidélité de Celui qui est venu en Son Fils Bien-aimé, Jésus-Christ, pour prouver Son amour à l’égard de l’homme perdu et lui ouvrir le chemin de la Vie éternelle. Mais votre intercession fidèle est d’une grande efficace pour que le Seigneur intervienne. De notre côté nous intercédons pour vous afin que le Seigneur vous vienne en aide et dispose vos coeurs à recevoir dans la foi tout ce qu’Il a préparé pour vous en Jésus-Christ. Amen!

Nous remercions tous ceux qui portent sur leur coeur, dans la prière et par leurs dons, la diffusion de cette Parole merveilleuse révélée à notre génération. Le même Seigneur qui regardait comment la foule mettait de l’argent dans le tronc (Marc 12.41) discerne aujourd’hui encore notre engagement pour l’avancement de Son oeuvre, et le temps venu Il récompensera chacun selon Sa sagesse et Sa justice. Puisse votre récompense être grande en ce jour-là. Amen!

Je me recommande à vos prières, afin que le Seigneur puisse accomplir Son oeuvre et glorifier Son Fils Bien-aimé, notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Amen!

Votre frère par le précieux Sang de Jésus
A. Barilier

 

 

Retour haut de page
Retour lettres circulaires
Retour page d’accueil
Commander
Nous contacter