“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 23 — Octobre 1980


Je vous salue tous affectueusement dans le précieux Nom de notre Seigneur Jésus-Christ par ces paroles d’Hébreux 13.20,21:

“Que le Dieu de paix, qui a ramené d’entre les morts le grand pasteur des brebis, par le sang d’une alliance éternelle, notre Seigneur Jésus, vous rende capables de toute bonne oeuvre pour l’accomplissement de sa volonté, et fasse en vous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, auquel soit la gloire aux siècles de siècles! Amen!”.

Dieu est un Dieu de paix, et ceux qu’il a rachetés sont des enfants de paix. il est écrit:

“Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, l’inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier l’un et l’autre en un seul corps avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié”.

Ce ne sont pas des paroles vides de sens, mais bien une réalité divine dont on trouve la confirmation dans la vie de tous les rachetés. Par la croix, l’inimitié et le mur de séparation ont été enlevés. Ce qui séparait a disparu pour laisser place à ce qui seul unit. L’Ecriture pense ce qu’Elle dit. L’homme né de nouveau est un homme de paix; si quelqu’un n’est pas un homme de paix, c’est qu’il n’a pas été renouvelé. Là où l’oeuvre de rédemption parfaitement achevée est mise de côté, et que la justification par la loi est exigée, c’est là que s’élève à nouveau l’ancienne inimitié qui produit la discorde. Alors, même parmi les enfants de Dieu commencent les querelles et les disputes; au travers de la haine se manifestent des hostilités telles qu’on ne peut même pas les trouver ou se les imaginer chez les incrédules. Cependant là où, par la foi, l’on se tient sans aucune restriction à l’oeuvre de rédemption, Jésus-Christ S’oppose en tant qu’intercesseur à l’accusateur des frères. Son Sang sert de médiation pour le pardon et la réconciliation. Les hommes sont renouvelés au plus profond d’eux-mêmes et deviennent réellement des pacificateurs. Nous qui sommes réconciliés avec Dieu, nous pouvons nous glorifier de la grâce qui triomphe du jugement. La question de notre dette a été une fois pour toutes clarifiée, car toutes nos fautes ont été placées sur Lui; il S’est chargé de nos péchés, de nos maladies. Il est notre paix et notre réconciliation: en notre Sauveur se trouvent salut et guérison car c’est un plein salut que Dieu nous a donné en Christ. C’est l’Evangile qui demeure à toujours.

Alors que l’inimitié atteignait son point culminant et que le Seigneur était sur le point d’enlever le mur de séparation, les puissances des ténèbres passèrent à l’attaque, une ultime attaque générale contre le Prince de la paix. La trahison dont Il fut l’objet, le fait d’être livré entre les mains des Juifs, les accusations, la condamnation, l’infamie d’être exposé en spectacle jusqu’à la crucifixion: Il souffrit tout cela sans ouvrir la bouche, comme un Agneau qui est conduit à l’abattoir. Cependant, ce n’était pas encore la fin, car Dieu poursuivait un but d’une portée capitale pour l’histoire du salut que même les disciples de Jésus ne pouvaient saisir. Ils s’étaient fait une tout autre représentation de la manière dont les choses allaient arriver. Cependant, au travers de la résurrection, une nouvelle vie sortit pour tous ceux qui étaient morts avec Christ et ressuscités avec Lui. La vie divine ne peut cesser ni à cause d’une trahison, ni par la mort terrestre. Au contraire, la Vie divine fut libérée et revint sur la semence de Dieu. Tous les fils et filles de Dieu ont part aux souffrances, à la mort, à la résurrection, à la transfiguration et à l’ascension de Jésus. Personne ne peut faire échouer l’oeuvre de rédemption achevée en Jésus-Christ. Nous lisons dans 1 Thessaloniciens 1.14: “Car si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts”.

Dieu est Seigneur sur la vie et sur la mort. Ceux qui ont quitté corporellement cette vie d’ici-bas continuent à vivre pour Dieu en Esprit. Par le Sang de l’alliance éternelle, le Dieu de la paix a ramené d’entre les morts le Prince de la paix, le grand Pasteur des brebis, notre Seigneur Jésus-Christ. L’Esprit de Dieu, puissance vivifiante, n’aurait pas pu Le faire Se lever d’entre les morts si le Sang de l’alliance éternelle n’avait pas été versé. Il en est de même pour tous ceux qui acceptent le sacrifice expiatoire de Jésus-Christ avec une foi agissante par l’Esprit. Nous ne sommes pas seulement crucifiés avec le Seigneur; nous sommes ressuscités avec Lui pour une vie nouvelle et par Lui nous avons été justifiés de la façon la plus parfaite en vertu de l’oeuvre de salut accomplie par notre Seigneur Jésus-Christ. L’apôtre exprime la pensée que Dieu nous équipe de tous les biens nécessaires pour accomplir Sa volonté. Ce qui importe dans le Royaume de Dieu, ce n’est pas que la volonté de l’homme soit faite, mais que seule la volonté de Dieu soit faite. Il ne s’agit pas que notre programme s’accomplisse, mais bien le programme déterminé d’avance par Dieu. Il nous a fait connaître Sa volonté au travers de Sa Parole révélée. Qu’Il veuille nous donner la force de l’accomplir. Mais il faut que Lui-même produise en nous ce qui Lui est agréable. C’est seulement ce qu’Il peut accomplir par Son Esprit dans les Siens et au travers d’eux qui subsistera devant Lui. C’est pourquoi il est indispensable que nous nous placions sous la direction de Son Esprit. Que cela puisse être la prière de notre foi qui pénètre jusqu’au trône de Dieu et être exaucée par Dieu Lui-même, afin qu’Il nous équipe de tout ce qui est bien pour l’accomplissement de Sa volonté, et qu’Il opère en nous ce qui Lui est agréable. Alors ce ne sera plus l’homme, mais Dieu au travers de Jésus-Christ qui recevra l’honneur en tout et pour tout.

SENTINELLES SUR LES MURS DE SION

Lorsqu’il s’agit d’événements politiques de portée mondiale en rapport avec Israël, alors ils méritent une attention toute particulière de notre part. En général, un serviteur de Dieu n’a rien à faire avec la politique, et pas davantage avec les communautés religieuses et partis politiques chrétiens des différents groupements. Chaque fois qu’une charge divine a été confiée à un homme, cela a été sans engagements ou obligations quelconques envers aucune tendance religieuse, mais toujours cela a été destiné à tous ceux qui prêtent l’oreille au message divin, lequel est apporté en accord avec la Parole que Dieu a donnée par la révélation prophétique. C’est quelque chose de puissant et qui nous subjugue, que de savoir quand, où et à quelles fins un appel divin a été donné à un serviteur de Dieu. Tous ceux qui croient le message des temps de la fin attesteront que le ministère de frère Branham doit être reconnu, respecté, et que ce qu’il a proclamé conformément à la Bible doit être mis en pratique. Il faut dire en même temps qu’il existe aussi différentes empreintes données à ce message et différents sens qui ne peuvent en aucun cas être réduits au même dénominateur. C’est pourquoi aujourd’hui subsiste la possibilité que l’on se réclame de frère Branham, comme autrefois on se réclamait de Moïse et d’Abraham, sans être pour autant dans la volonté de Dieu.

Dans des temps aussi sérieux que ceux d’aujourd’hui, nous portons devant Dieu la responsabilité pour le peuple de Dieu. Après que frère Branham eut achevé son ministère, nous avions à expérimenter la suite de ce ministère. Aussi certainement que le Seigneur, sous l’inspiration de l’Esprit, parle aujourd’hui par toutes les paroles sorties de la bouche de Ses serviteurs les prophètes et par les apôtres, tout aussi certainement nous parle-t-Il directement par les prédications de frère Branham lesquelles se trouvent être en plein accord avec le témoignage de l’ensemble des Saintes Ecritures. Quand il s’agit des choses du Royaume de Dieu, nous devons constamment nous aligner sur la Vérité de la Parole de Dieu révélée par l’Esprit. Mais pour exercer un ministère, nous devons avoir été appelés et établis par Dieu Lui-même, sinon nous faisons obstacle à nous-mêmes et aux autres, apportant du trouble et de la confusion dans le Royaume de Dieu.

De même que le prophète Daniel (Dan. 9.1-3) lut dans le prophète Jérémie pour sonder et connaître le temps dans lequel le peuple d’Israël allait retourner dans son pays, de la même manière devons-nous rechercher dans la Parole prophétique révélée afin que nous reconnaissions le temps dans lequel nous vivons. De même que Michée donna à Achab le message divin en parfait accord avec la prophétie du prophète Elie, c’est aussi mon profond désir d’exposer au peuple de Dieu en toute vérité de quoi il s’agit pour ce temps, et cela en plein accord avec tous les prophètes et apôtres, ainsi qu’avec le message que frère Branham a apporté de la part de Dieu. Nous voulons prier sérieusement et croire que le Seigneur Lui-même ouvrira et éclairera notre pensée spirituelle et notre compréhension, afin que soit donnée au peuple de Dieu, par grâce, la directive juste et à l’heure qui convient. De nos jours, il ne suffit pas d’avoir une réponse, mais bien de recevoir une réponse venant de Dieu.

LA PROPHETIE DEVIENT REALITE

Frère Branham disait: «Si vous voulez connaître l’heure de la journée, regardez votre montre; si c’est le jour de la semaine que vous voulez connaître, regardez le calendrier; mais si vous voulez savoir quelle heure il est à l’horloge mondiale, regardez à Israël». Quelqu’un caractérisait Israël en disant qu’il était l’aiguille d’or à l’horloge de Dieu. Bien que ce peuple soit méprisé et opprimé par le monde entier, il ne se passe presque pas de jour où il ne soit mentionné dans la presse ou les informations. Au cours de ces dernières semaines et de ces derniers mois, beaucoup de choses ont changé et nous pouvons compter qu’en peu de temps ils auront à endurer coup sur coup toutes sortes de choses qui vont s’accomplir.

Si nous mentionnons la Russie par son nom, ce n’est pas pour des raisons politiques mais purement et simplement parce que ce pays doit jouer un rôle important au temps de la fin dans la prophétie biblique. Déjà en 1933, le Seigneur dit à frère Branham: «Prends garde à la Russie! Prends garde à la Russie, le roi du nord!».

Comme vous le savez je suis allé moi-même en Russie, et je peux dire qu’il n’y a guère d’autre peuple sur la terre qui puisse être comparé à ce peuple slave. Sous de nombreux rapports, ils ont de l’avance sur nous. Mais ici, il s’agit du déroulement de l’histoire du salut, laquelle a été décrite à l’avance dans la Bible. Les écrits historiques faits par les hommes s’écrivent après coup. On y relate ce qui a eu lieu. Par contre, l’histoire du salut écrite par Dieu est toute différente: dans sa totalité, elle a été écrite à l’avance sur l’espace d’environ 7000 ans. Tous les événements sont déjà arrêtés de la Genèse à l’Apocalypse. C’est en cela que la Bible se distingue de tous les livres qui existent sur la terre.

Quand il s’agit d’Israël et des différents peuples qui l’oppriment et qui l’attaquent, nos coeurs en sont attristés. Egalement lorsque nous pensons à la fin des ennemis d’Israël, qui seront exterminés, nous sommes saisis d’une peine profonde; nous ne nous réjouissons absolument pas de cela, mais nous respectons uniquement, et dans un profond respect, les décrets divins. C’est le Seigneur Dieu, Lequel dans Son omniscience pouvait seul déterminer toutes choses à l’avance selon les desseins de Sa volonté, qui sera finalement glorifié et honoré par le monde entier; tout genou fléchira et toute langue confessera que Jésus-Christ est le Seigneur.

Parfois dans les Saintes Ecritures les choses ne sont pas nommées par leur nom, mais seulement dépeintes. Il n’est pas écrit qu’un homme du Nom de Judas trahirait le Messie. Les faits ont été seulement communiqués et les particularités ainsi que le nom furent identifiés plus tard seulement, au temps de leur accomplissement. C’est alors, dans Actes 1.16, que Pierre donne le nom du traître et se réfère aux passages de l’Ecriture relatant l’événement que le Saint-Esprit avait annoncé à l’avance par la bouche de David. L’antichrist n’est pas davantage mentionné par son nom, il est seulement dépeint, et cependant tous ceux qui sont éclairés par le Saint-Esprit reconnaissent, d’après la description, que celui-ci ne peut se trouver ni dans le Judaïsme, ni dans l’Islam ou en Russie, mais qu’il siège dans la capitale religieuse universelle.

Dans les chapitres 36 à 39 d’Ezéchiel nous sont données les relations entre ce roi du nord et le peuple d’Israël qui a été de nouveau assemblé et ramené dans sa patrie . A plusieurs reprises dans ces chapitres il est question de cet homme venant de l’extrémité du septentrion. Il est parlé du prince de Rosch (chap. 38) et de ses alliés, lesquels sont désignés par leur nom en tant que tribus, puis il est écrit: “… à l’extrémité du septentrion, et toutes ses troupes, peuples nombreux qui sont avec toi. Prépare-toi, tiens-toi prêt, toi et toute ta multitude assemblée autour de toi! Sois leur chef!” (ch. 38.6,7).

Ce qu’il y a de remarquable, c’est que la Russie ne se trouve pas seulement au septentrion, donc au nord d’Israël, mais à “l’extrémité” du septentrion. La Syrie, le Liban et la Turquie se trouvent aussi au septentrion, mais non pas à “l’extrémité” du septentrion. Vous voyez avec quelle exactitude les Saintes Ecritures décrivent le pays d’où viendra le chef qui rassemblera autour de lui ces nombreuses troupes? Nous en sommes stupéfiés. Dieu connaissait toutes choses avec exactitude et Il nous en donne la description afin qu’au temps de l’accomplissement nous puissions les reconnaître. Les pires oppositions peuvent être vaincues lorsque un ennemi commun est trouvé. Jusqu’il y a peu de temps, et peut-être aujourd’hui encore, l’Islam voit dans le communisme en tant qu’idéologie son ennemi mortel. Aussi sûrement que l’Islam a la prétention d’être la seule religion sur terre qui croie en un seul Dieu, et qu’elle doit défendre cette foi et la propager à n’importe quel prix et par tous les moyens, aussi sûrement les athées communistes nient-ils l’existence de Dieu et pourtant ces deux extrêmes qui n’ont par ailleurs rien en commun s’unissent parce que c’est contre le peuple d’Israël qu’ils marchent. C’est le Dieu d’Israël qui a ainsi disposé les choses pour que deux conceptions du monde distinctes, celle de l’Islam et celle du communisme, s’unissent dans la région où Dieu S’est révélé à la plupart des prophètes et où une grande partie de l’histoire du salut s’est déjà passée, et continuera à se passer.

Conformément à Zacharie 12.3, Jérusalem devait être une pierre pesante pour tous les peuples. Il est écrit: “En ce jour-là, je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris; et toutes les nations de la terre s’assembleront contre elle”.

Cela tombe sous le sens que tous les peuples, à cause du pétrole, seront contraints de s’agenouiller et de s’engager contre Israël. Cependant, des pressions seront exercées non seulement dans le domaine économique, mais aussi du point de vue militaire. La mise en demeure, publiée par l’agence de presse soviétique TASS disant que la Turquie devait sortir du pacte Atlantique (OTAN), a déclenché en moi un signal. En faisant des recherches, je constatai que Méschec et Tubai, qui sont aussi mentionnés dans le prophète Ezéchiel, se trouvaient dans la Turquie d’aujourd’hui. On peut voir cela sur certaines cartes géographiques bibliques. Donc la Turquie, qui sans cela appartient au monde islamique, s’élèvera-t-elle aussi contre Israël.

L’annonce que la Syrie allait entrer dans le pacte de Varsovie a été également une surprise, mais cela cadre tout à fait avec le tableau d’ensemble. A Damas se trouve le quartier général de l’OLP. Par conséquent la ville de Damas sera le but d’attaque principal, lors de la prochaine confrontation avec Israël. Le prophète Esaïe a dit au chapitre 17.1: “Voici, Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu’un monceau de ruines”.

Le monde arabe en appelle publiquement et ouvertement à la guerre sainte; celle-ci n’est pas seulement désignée ainsi parce que c’est une guerre conditionnée par la religion, mais parce que dans la Bible elle est désignée ainsi. Les chapitres 2 et 3 de Joël se rapportent à cela. Il est écrit dans Joël 3.9: “Publiez ces choses parmi les nations! Préparez la guerre! (litt.: la guerre sainte). Réveillez les héros! qu’ils s’approchent, qu’ils montent, tous les hommes de guerre!”.

Tout ceci ne s’accomplit-t-il pas sous nos yeux? Si nous ne savions pas que Dieu Se tient aux côtés de Son peuple élu d’Israël, c’est avec frayeur que nous verrions arriver cela. Voici où nous en sommes maintenant: le monde arabe tout entier, l’ennemi juré d’Israël, en appelle à la guerre sainte. On cherchera à dresser à nouveau l’Egypte contre Israël, car l’Ethiopie prendra part également à la guerre et elle doit passer par le Soudan et l’Egypte pour parvenir à Israël; la Libye luttera également contre Israël, et elle aussi doit traverser l’Egypte (Ezé. 38.5).

Sur le plan militaire, la Russie s’est assuré en Syrie une pleine liberté d’action, de décision et de manoeuvre, et elle peut pousser en avant même jusqu’à la frontière d’Israël. Cela signifie que la planification stratégique tout entière peut être prise en main par les meilleurs experts militaires. Au jour X, le commandant en chef n’a plus qu’à transmettre l’ordre de marche après que lui-même l’ait reçu d’en-haut, car il est écrit:

“Après bien des jours, tu seras à leur tête; dans la suite des années, tu marcheras contre le pays…” (Ezé. 38.8).

“… Ainsi parle le Seigneur, l’Eternel: Oui, le jour où mon peuple d’Israël vivra en sécurité, tu le sauras. Alors tu partiras de ton pays, des extrémités du septentrion, toi et de nombreux peuples avec toi… Tu t’avanceras contre mon peuple d’Israël, comme une nuée qui va couvrir le pays. Dans la suite des jours, je te ferai marcher contre mon pays…” (v. 14-16).

“Je t’entraînerai, je te conduirai, je te ferai monter des extrémités du septentrion, et je t’amènerai sur les montagnes d’Israël. J’abattrai ton arc de ta main gauche, et je ferai tomber tes flèches de ta main droite. Tu tomberas sur les montagnes d’Israël, toi et toutes tes troupes, et les peuples qui seront avec toi; aux oiseaux de proie, à tout ce qui a des ailes, et aux bêtes des champs je te donnerai pour pâture”.

Nous vivons à la fin du jour dans lequel une grande partie des prophéties bibliques s’accomplissent sous nos yeux. En premier lieu l’attaque de l’antisémitisme se prépare contre Israël, ensuite c’est l’offensive religieuse du monde antichrist contre la vraie Eglise de Jésus-Christ qui aura lieu. Comme dans le domaine naturel il existe une relation de parenté entre la postérité d’Israël et celle d’Isaac, ainsi dans le domaine spirituel il existe un rapport entre le vrai et le faux christianisme. C’est avec raison qu’Ismaël et Isaac se réclamaient d’Abraham pour père, car il l’était réellement. Les antichrists et les chrétiens se réclament tous deux du même Dieu et Père. Il faut comparer le naturel avec le spirituel afin de recevoir une vue d’ensemble et avoir aussi une claire compréhension pour suivre l’évolution de la situation.

DU FEU PENDANT SEPT ANS

Selon Ezéchiel 39.9 le travail de remise en état après cette grande bataille prendra sept années. C’est ce si long temps qui sera employé pour brûler le matériel de guerre. Sept années seront nécessaires pour brûler tout le matériel consumable. Il est à peine pensable qu’il s’agisse là de la dernière bataille d’Harmaguédon qui, selon Apocalypse 16, doit avoir lieu après que la 6ème coupe de la colère de Dieu doive être versée sur la terre, c’est-à-dire après l’enlèvement de l’Eglise, pendant la grande tribulation. Il est tout aussi impensable que les armes puissent être brûlées après le commencement du millénium. Tout cela devrait donc se passer auparavant. Frère Branham a mis l’accent, et cela avec raison, sur le fait que la terre devait être préparée en trois étapes pour le millénium. Il a dit: «Premièrement, au temps de Noé, est venu le baptême au travers des eaux du déluge; deuxièmement, Jésus-Christ a répandu Son Sang sur cette terre, pour réclamer Ses droits en tant que Propriétaire originel sur les rachetée et même sur cette terre, En troisième lieu il doit y avoir un baptême de feu, et une purification doit être accomplie avant que le millénium ne commence». Il se rapporte en cela à Pierre 3, puis jetant un pont entre Apocalypse 21 et Esaïe 65, il dit: “Ce n’est qu’après une purification par le feu qu’il est concevable que le Seigneur mette Ses pieds sur la montagne des Oliviers et qu’Il entre dans Sa Seigneurie”. Le conflit que nous considérons maintenant ici s’est rapproché d’une manière sensible.

Il n’y a aucun homme sur terre qui puisse se considérer comme le conseiller intime de Dieu, mais avec l’aide du Seigneur nous observerons les événements sous la direction du Saint-Esprit, et nous les exposerons chaque fois en accord avec les Saintes Ecritures. La fin de toutes choses est véritablement très proche. Nous pouvons tout à nouveau nous orienter et nous laisser conduire sur la dernière position qu’apporte le développement prophétique. Combien nous devrions être reconnaissants que Dieu nous ait envoyé Son serviteur et prophète, notre bien-aimé frère Branham, avec le message prophétique, la révélation de la Parole et des voies divines pour le salut. C’est par ces choses que nous avons reçu une vue d’ensemble des événements du temps de la fin.

CREATION D’ASSEMBLEES

Le thème de la fondation de nouvelles assemblées a été mis à l’ordre du jour par quelques-uns, lesquels ont sans doute quelque arrière-pensée à ce sujet. Il y a toujours des personnes qui étant en dehors aimeraient se glorifier d’une chose; quelques-uns ont même en vue la laine plutôt que les brebis. Là où le Saint-Esprit agit véritablement, une assemblée est constituée sans que des hommes doivent faire le voyage depuis un pays lointain avec la charge de créer des assemblées. Du temps des apôtres, différents frères ont servi ensemble à des endroits déterminés, et ensuite ils ont établi des anciens. Là où l’Esprit de Dieu est véritablement à l’oeuvre, il n’y a pas tellement de discussions sur une chose ou l’autre: on agit tout simplement selon la Bible. Partout où s’élèvent çà et là des discussions sans fin, ce n’est pas Dieu qui met Sa main, mais bien les hommes. Chaque serviteur de Dieu a une assemblée qu’il peut considérer comme sa maison. Ici, à Krefeld, un certain samedi, le Seigneur me donna l’ordre direct d’établir nos bien-aimés frères Russ et Schmidt comme anciens. Ceci s’accomplit avec l’approbation de toute la communauté, et cela avant que je ne commence mon ministère itinérant.

Maintenant nous ne nous trouvons pas au commencement mais à la fin de l’ère chrétienne. Il ne s’agit pas qu’une personne quelconque se fasse un nom pour fonder sous son contrôle quelque assemblée locale; il s’agit maintenant de faire sortir l’Eglise-Epouse et de la préparer pour Son Epoux, et cela ne doit pas se faire d’après le modèle de toutes les tendances religieuses déjà créées. Il vaut la peine de réfléchir au fait que frère Branham n’avait qu’une assemblée qu’il considérait comme son port d’attache et que jamais au cours des années de son ministère il n’en a fondé une seconde. S’il avait fait cela, il aurait suivi les traces de tous les autres fondateurs d’assemblées, et par cela même, il aurait mis en question son ministère prophétique. Dans ce temps-ci, le Seigneur a adressé un message direct à tout le peuple de Dieu, lequel se trouve dispersé dans beaucoup de camps.

Frère Branham avait eu une vision particulière; en Esprit il fut transporté dans un lieu à ciel ouvert et il voyait près de lui, à sa droite et à sa gauche, deux arbres chargés des plus beaux fruits. La voix du Seigneur se fit entendre à lui: «L’un des arbres représente les croyants qui s’attachent à la trinité, et l’autre les croyants qui s’attachent à l’unité de Dieu». Il se trouvait entre ces deux arbres, il les saisit de ses mains et les secoua de toutes ses forces. Les fruits tombèrent en grande quantité sur lui. Cette vision ne nécessite aucune explication.

Il n’y a aucun motif de changer le cours que Dieu a fait prendre à cette période prophétique de l’histoire du salut. C’est aujourd’hui que je comprends pourquoi, lors de mon appel, le Seigneur me dit: «Ne t’occupe pas de fonder des assemblées et ne publie aucun recueil de cantiques». Je prie chacun d’examiner si tous les mouvements religieux ne portent pas les mêmes marques, c’est-à-dire les marques distinctives d’une dénomination. Que ce soient les églises libres ou nationales, des communautés ou assemblées: toutes ont établi l’enseignement de leur doctrine et se sont subordonnées à un quartier général. Ensuite, elles ont publié leur propre recueil de cantiques pour faire ressortir la nouvelle direction de leur foi par rapport aux autres.

Cependant l’Epouse-Parole n’est pas une “marcotte” d’une dénomination. Elle est le produit de l’amour du Dieu Tout-Puissant, par Jésus-Christ notre Seigneur, et mise à part pour l’Epoux divin. Frère Branham disait littéralement ceci: «De ce dernier réveil, il ne sortira pas une nouvelle dénomination, mais bien l’Eglise-Epouse».

Les assemblées locales sont justes et conformes à la Bible; elles prennent cependant naissance comme au temps des apôtres, par l’action de l’Esprit. Chaque assemblée locale est confiée à l’ancien qui est en service là, et que le Saint-Esprit a établi sur le troupeau de Dieu (Act. 20.28). Dès que des frères de l’extérieur s’arrogent une fonction de surveillance pour régner sur d’autres communautés, c’est déjà trop tard. C’est comme cela qu’a commencé la première organisation chrétienne à Nicée, et depuis, toutes les autres ont copié son exemple. Cela commence ainsi: un frère prétend être un apôtre ou quelque chose de particulier et il en convainc quelques autres; alors on s’assied ensemble pour délibérer et on en vient à prendre quelques décisions intellectuelles et humaines, lesquelles sont parées de spiritualité, et déjà quelque chose de personnel commence — mais c’est l’ancien Nicolaïsme qui réapparaît.

Les actes des apôtres nous ont été laissés comme un modèle immuable. On prêchait partout où ne s’ouvrait ne fût-ce qu’une seule porte: au Temple, dans les Synagogues, au portique de Salomon. Ceux qui devenaient croyants se rassemblaient d’un côté et d’autre dans les maisons. C’est là qu’ils avaient la communion dans la prière, qu’ils rompaient le pain et formaient la communauté des saints.

C’est vraiment biblique qu’aient lieu à Zurich, à la Maison du Peuple, des rencontres où beaucoup de personnes peuvent entendre la Parole; et c’est tout aussi biblique qu’en différents endroits il y ait des réunions de prières et de méditation. Une place pour chaque chose; mais il faut aussi trouver la place que Dieu a réservée pour nous. Alors nous aurons une vue juste pour tout le champ d’activité de l’Eglise, et nous respecterons l’ordonnance divine.

Ne vous laissez troubler par personne. Conformément à Jude 17-21, il doit y avoir dans les derniers temps des hommes qui provoquent des séparations et des divisions dans le Royaume de Dieu. Il est dit d’eux qu’ils n’ont pas le Saint-Esprit, et cela bien qu’ils se croient particulièrement spirituels et se conduisent comme tels. C’est là que se trouve le plus grand problème.

PROMESSE DE FIDELITE

A la fin de cette lettre, je vous donne la reproduction de la promesse et de l’engagement écrits que faisaient les croyants du Branham Tabernacle, telle que je l’ai reçue comme manuscrit de frère Branham. Il n’avait aucun membre enregistré, mais il avait voulu avoir la garantie que tous ceux qui considéraient le Branham Tabernacle à Jeffersonville comme leur communauté natale se tiendraient pleinement derrière lui. Il voulait éviter d’être gêné dans l’exercice de son ministère par les critiques au sein de sa communauté, lesquelles produisent une décomposition. Pour nous, c’est une formulation presque incompréhensible, mais c’est cependant ce que le Seigneur lui avait commandé. Si nous voulons expérimenter l’achèvement de l’Eglise et recevoir la pleine bénédiction de Dieu, il faut que cessent tous commérages qui sont comme un cancer qui ronge le Corps, et employer le temps pour la prière. Celui qui se tient aux côtés d’un serviteur de Dieu qui a été appelé et mandaté par Lui se trouve aux côtés de Dieu.

CITATION

«Je déclare solennellement soutenir le Branham Tabernacle qui est dirigé par son pasteur le Révérend William Branham, et cela dans tous ses programmes. Je promets de ne rien dire contre frère Branham ou contre quoi que ce soit de ses programmes, et je reprendrai ceux qui le feraient. Je répondrai de lui, qu’il soit dans le juste ou dans l’erreur, comme lui-même répond de Dieu. Amen!».

Agissant de la part de Dieu.

Br. Frank

EDITORIAL

“Je connais tes oeuvres, ton travail, et ta persévérance… Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu as abandonné ton premier amour. Souviens-toi donc d’où tu es tombé, repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j’ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes” (Apocalypse 2.2,4,5).

Combien notre Seigneur Jésus est bon de nous exhorter sans cesse pour nous ramener sur le seul chemin qui puisse répondre à tous les besoins de l’homme, et lui assurer le bonheur éternel. C’est vrai que nous avons la possibilité de choisir le chemin que nous voulons suivre, mais si nous avons goûté combien le Seigneur est bon, nous savons ainsi que Ses exhortations et Ses instructions sont bonnes.

Dans la lettre circulaire précédente, j’avais relevé le passage de Jérémie où le Seigneur invitait la vierge d’Israël à retourner dans ses villes. Le Seigneur annonçait aussi avoir créé Lui-même la condition permettant à Son peuple de ne plus errer en dehors de son héritage, c’est-à-dire le fait qu’il avait créé une chose nouvelle sur la terre: la femme qui entoure l’homme. Nous réalisons que cette Parole adressée à Israël est également valable pour l’Eglise des derniers temps, et que cette Parole s’accomplit maintenant par le Message des derniers temps qui prépare l’Epouse de Christ. Dieu a créé toutes choses par Sa Parole, et il est d’une importance vitale que le croyant reçoive véritablement ce dernier Message pour que s’accomplisse en lui la promesse que le Seigneur a faite de Se présenter à Lui-même une Epouse sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible (Eph. 5.27).

La Parole citée en tête de cet article est encore une exhortation de l’Epoux à celle qu’Il aime et qu’il désire avoir avec Lui pour l’éternité. Par la lecture des prédications de notre frère Branham, nous savons comment a commencé la chute de l’Eglise et quelles sont les ruses employées par l’adversaire pour empêcher les croyants d’entrer dans le Royaume éternel de notre Seigneur Bien-aimé. A l’exception de l’abandon de son premier amour, l’Eglise d’Ephèse était parfaite sur tous les autres points. Elle avait des oeuvres, du travail, de la persévérance; Elle ne pouvait supporter les méchants et a éprouvé ceux qui se prétendaient apôtres, et Elle les avait trouvés menteurs; Elle avait souffert à cause du Nom du Seigneur Jésus et ne s’était pas lassée; Elle avait de la haine pour les oeuvres des Nicolaïtes, que le Seigneur haïssait aussi. Pour l’homme, tout cela semble prouver que son amour pour le Seigneur ne consistait pas en paroles seulement, mais en actions. Mais cependant, le Seigneur lui reproche l’abandon du premier amour qu’Elle avait eu pour Lui. Et il l’exhorte à la repentance, à la pratique de ses premières oeuvres, afin qu’il ne soit pas obligé de venir ôter son chandelier de sa place. Et vous savez bien qu’avec une lampe éteinte, les vierges envoyées à la rencontre du Seigneur ne purent entrer avec Lui dans la salle des noces; à combien plus forte raison celles qui n’ont plus de chandelier du tout!

Ce qui est déterminant pour l’enlèvement de l’Epouse du dernier âge de l’Eglise est le retour au premier amour. Nous qui vivons dans cet âge de l’Eglise. Nous qui vivons dans cet âge, nous avons une responsabilité plus grande que les croyants des âges précédents, car le prophète et messager de cet âge a remis en lumière toutes les vérités que l’adversaire avait réussi à escamoter depuis la chute de la première Eglise. Par cette Parole révélée à nouveau, tous les attributs de la femme vertueuse, décrits dans Proverbes 31, peuvent être créés dans l’Epouse, afin qu’Elle soit une femme qui entoure l’homme qui lui a été donné comme Epoux. Mais l’étincelle qui donne la dynamique et met en mouvement l’Epouse restaurée, c’est le retour au premier amour. Remarquez que l’Ecriture nous dit que ce premier amour n’est pas perdu; il a tout simplement été abandonné. C’est-à-dire qu’on l’a négligé, qu’on ne lui a plus attribué la place prépondérante qu’il avait au début, et que pour finir d’autres choses l’onts remplacé dans la vie de l’Eglise. S’il n’est pas perdu, il peut donc être retrouvé et placé à la place qui est la sienne, et c’est ce que nous devons faire sans tarder si nous tenons à être avec le Seigneur Jésus pendant l’éternité. Mais, qu’est-ce donc que le premier amour?

Pour moi, je pense qu’il est comparable à ce que ressent un jeune homme ou une jeune fille lorsqu’ils tombent amoureux l’un de l’autre. ils éprouvent un besoin irrésistible de mieux se connaître et d’être ensemble. il y a un désir d’interpénétration. Le premier amour, pour un croyant comme pour une communauté entière, est de connaître et de découvrir Celui qui les a rachetés par le sacrifice de Sa Vie à Golgotha, et de demeurer le plus possible en Sa présence. Remarquez que cet amour n’est pas dirigé premièrement vers la doctrine, la pratique des oeuvres de l’Evangile ou la prospérité de sa communauté, mais bien vers Jésus-Christ, Dieu devenu homme pour sauver le pécheur et l’introduire en Sa présence. C’est Lui, Jésus, qui est recherché premièrement, et par conséquent Sa Parole est aimée et suivie parce qu’Elle vient de Lui, le Bien-aimé.

Pour conclure, je dirai que ce premier amour a été manifesté dans la première Eglise sous sa forme la plus pure et la plus vivante le jour de Pentecôte, et aussi dans les jours qui suivirent. Ces croyants étaient véritablement en communion avec le Seigneur Jésus par le Saint-Esprit qu’ils avaient reçu, et ils n’avaient plus aucune crainte des adversaires, ni de la mort. Ils vivaient avec Jésus-Christ et accomplissaient en Son Nom les oeuvres qu’il avait accomplies Lui-même, parce que l’amour de Dieu remplissait leur coeur. C’est donc ce premier amour que nous devons retrouver, dans ce dernier âge de l’Eglise, et la boucle sera terminée. L’Epouse pourra à nouveau marcher avec Son divin Epoux et entrera tout naturellement dans les lieux célestes, comme le fit Enoch en son temps. Amen!

Recevez les salutations fraternelles les meilleures de votre frère en Christ, qui pense à vous, et se recommande à vos prières.
A. Barilier

 

 

Retour haut de page
Retour lettres circulaires
Retour page d’accueil
Commander
Nous contacter