“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire N° 2 — Avril 1975


Je vous salue bien cordialement dans le précieux Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, vous tous qui êtes dispersés dans l’Europe de l’Est ou de l’Ouest, ainsi que dans tous les pays.

C’est avec une profonde reconnaissance qu’il m’est donné de voir ce que Dieu a fait dans les semaines qui viennent de s’écouler. Je suis à la fois saisi et humilié, lorsque je considère ce que Dieu fait dans le monde entier. C’est Lui qui nous a donné la charge de prêcher Sa Parole, et Il aplanit le chemin, ouvre les portes et accorde la grâce et la force pour accomplir ce ministère. “… je n’ai point résisté à la vision céleste…” (Act. 26.19). “Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel” (Rom. 11.29).

ALLEZ DANS LE MONDE ENTIER

C’est avec puissance que la Parole du Seigneur se fraie un chemin, et qu’Elle accomplit ce pourquoi Dieu L’a envoyée. L’ordre de mission est encore valable, et nous devons agir jusqu’à ce que le Seigneur revienne.

Brésil. Les réunions au Brésil furent tout particulièrement bénies. Pendant la journée, les frères dirigeant l’assemblée avaient la possibilité de poser les questions qu’ils avaient à coeur de poser, et le soir avaient lieu les réunions. L’amour fraternel s’exprimait toujours à nouveau dans une cordiale communion. C’est tout simplement merveilleux lorsque des frères demeurent unis ensemble, travaillant à répandre la Parole d’un commun accord. En tout lieu, Dieu a béni d’une manière toute particulière. Lors d’une rencontre, il y eut plus de deux mille personnes présentes, et la Parole du Seigneur fut acceptée avec joie. Beaucoup, par le Message du temps de la fin, vinrent à la lumière, et reçurent la compréhension de ce que Dieu fait dans notre temps. Et cela nous a conduits à reconnaître les vérités bibliques. D’autres ont été conduits à consacrer leur vie au Seigneur, et, pour les croyants, ces rencontres ont marqué un tournant qui leur a permis d’expérimenter un nouvel essor spirituel.

Les frères qui dirigent cette assemblée, ainsi que toute la communauté, vous font saluer bien affectueusement. Afrique.

En Côte d’Ivoire, j’ai rencontré frère Baranowski, de Belgique, qui avait préparé les réunions. Il accomplit du bon travail pour Dieu. Le Seigneur ouvre les portes de différentes assemblées, pour que la proclamation du Message du temps de la fin y soit apportée. Ceux auxquels Dieu a fait grâce ont reçu une compréhension spirituelle sur l’accomplissement des Ecritures, et ils sont reconnaissants pour ce que le Seigneur fait dans ce temps.

Au Cameroun, je me suis retrouvé avec frère Kobba, et d’autres frères, qui sont prêts à accomplir l’oeuvre de Dieu. Là aussi, le Seigneur a largement ouvert les portes. La littérature en français est en grande bénédiction aux populations d’expression française. La partie du pays parlant l’anglais fait usage des prédications originales de frère Branham. Les frères ont été saisis d’un courage tout neuf à l’égard de la traduction des brochures dans la langue de leur pays.

En République du Zaïre, j’ai rencontré frère Barilier, de Suisse, qui s’occupe de l’oeuvre de Dieu infatigablement et avec une pleine consécration. Il travaille en collaboration avec frère Mukuna, et ils ont des réunions dans différentes villes du pays. A Kinshasa, une belle assemblée est apparue en très peu de temps. La traduction des brochures en différentes langues du pays progresse puissamment. Le Seigneur a visiblement fait reposer Sa bénédiction sur le ministère des frères. Là aussi, les croyants se réjouissent de tout leur coeur de la proclamation de la Parole.

Au Kenya, le Seigneur a également ouvert toutes grandes les portes. J’ai été surpris de voir que l’évêque Chacha lui-même est venu me chercher à l’aéroport de Nairobi. Après la première réunion, il fut tellement saisi et subjugué par le Message, qu’il me demanda, en présence des prédicateurs, des missionnaires, et de l’assemblée entière, de revenir pour leur enseigner la Parole prophétique et son accomplissement dans notre temps. Il était très intéressé d’apprendre quel était le but poursuivi par Dieu au travers du ministère de frère Branham. Il avait vu, à Helsinki, le film où frère Branham exerçait son ministère de guérison, et il fut persuadé que frère Branham avait reçu une charge spéciale pour l’Eglise, et qu’il était le prophète du temps de la fin envoyé par Dieu. Il exprima la pensée qu’il croyait que le ministère de frère Branham se poursuivait, maintenant, par l’enseignement biblique. Il a été proposé de fixer au plus vite la date de grandes rencontres, qui devraient être pour les prédicateurs une introduction toute particulière pour la proclamation des vérités bibliques.

Je vous prie de penser à l’ensemble de l’oeuvre de Dieu dans vos prières de chaque jour. Le voyage au Brésil et dans les pays africains a été en grande bénédiction pour des milliers de personnes. Je remercie sincèrement tous ceux qui ont pensé à moi dans leurs prières. L’éternité seule révélera les fruits portés par la Semence répandue.

LA RECOLTE EST MURE

Le Seigneur Lui-même parle de la grande récolte, et c’est aussi Lui qui exauce les prières en envoyant des ouvriers dans la moisson. Cependant, un tel envoi est lié à un appel particulier.

Ceci me rappelle l’événement que je vécus lorsque le Seigneur me montra le champ de blé doré et la nouvelle moissonneuse-batteuse, et qu’Il me donna l’ordre de rentrer la récolte. En ce temps-là, je n’avais pas la moindre idée de ce que frère Branham avait dit en rapport avec cela. Maintenant, ces déclarations de frère Branham sont à nouveau répandues et interprétées comme s’il avait dit que l’Antichrist venait sur la moissonneuse-batteuse. Cela serait pour nous tous une chose entièrement nouvelle d’apprendre que l’Antichrist s’occupe de rentrer la récolte! Je voudrais donc citer, en anglais et en français, les déclarations de frère Branham à ce sujet, afin que chacun puisse former sa propre opinion à ce sujet. Voici donc ces citations:

Trying to do God a Service (27 nov. 1965, Shreveport, La.)
«Father, I pray for them. But the stalk must dry, so I cannot pray for it; it must die, so is it dead. But I pray for the wheat, Lord, that’s forming into the Body of Christ. Grant, Lord, that the fresh waters of God will keep Its Cheeks bathed with tears of joy and understanding until the combine cornes to take it Home. In Jesus’Name, I commit it all to you, Lord…».

«Père, je prie pour eux. Mais la tige doit sécher, c’est pourquoi je ne peux prier pour elle; elle doit mourir, aussi est-elle morte. Mais, Seigneur, je prie pour le blé qui est en train de se former dans le Corps de Christ. Accorde-leur, Seigneur, que les fraîches eaux de Dieu gardent leurs joues baignées par des larmes de joie et de compréhension, jusqu’à ce que la moissonneuse-batteuse vienne pour les prendre à la Maison. Au Nom de Jésus, je Te les remets tous, Seigneur…».

Invisible Union of the Bride (25 nov. 1965, Shreveport, La.)
«Where are you standing? I am trying to tell you: Pull away from those shucks and get out here in the wheat where you can get ripe before the sun. I hear the coming of the combine…».

«Où en êtes-vous? Je cherche à vous dire: Retirez-vous de cette balle, et venez ici dans le blé où vous pourrez mûrir au soleil. J’entends la venue de la moissonneuse-batteuse…».

The rapture (3 déc. 1965, Yuma, Arizona)
«The only thing, the Church coming out has got to lay before the sun tu ripen. The great combine will come by afterwhile. The wheat * — will be burned, the stalks, but the grain will be gathered into it’s garner».

«La seule chose qu’ait à faire l’Eglise qui sort, c’est de se tenir devant le soleil pour mûrir. La grande moissonneuse-batteuse viendra après un temps. Le blé * — sera brûlé, la tige, mais le grain sera rassemblé dans son grenier». (* Frère Branham se corrige aussitôt. Ce n’est pas le blé, mais la tige qui sera brûlée).

Harvest time (Phoenix, 12 déc. 1964)
«You know what? I hear the coming of the combine. The world council — she will separate it. What’ll she do? — shake her off of her stalk. But she has got an elevator waiting for her. She’ll go home one of these mcrnings. Oh yes! If you understand, say Amen…».

«Savez-vous quoi? J’entends la venue de la moissonneuse-batteuse. Le conseil mondial — elle le séparera. Que feront-ils? Ils la secoueront de sa tige. Mais elle a un élévateur qui l’attend. Elle s’en ira à la maison, un de ces matins. Oh, oui! Si vous le comprenez, dites: Amen…»

Il est écrit: “Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point” (Mat. 3.12).

Dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament, chaque serviteur de Dieu a accompli la charge et le ministère qui lui avaient été confiés. Ce que Dieu a décidé d’accomplir, selon les plans qu’Il a faits, Il l’accomplit par le ministère de Ses serviteurs. Pas un ne copie le ministère de l’autre; aucun n’essaie d’imiter ce ministère, car chacun accomplit ce qui lui a été commandé. Depuis longtemps, tous les imitateurs ont donné la preuve qu’ils n’avaient pas de ministère authentique, et qu’ils n’avaient pas un appel direct de Dieu.

Tout d’abord, ils approuvent le ministère qu’accomplit un serviteur de Dieu. Mais, dès qu’ils pensent pouvoir exercer une certaine influence, ils commencent leur propre affaire, et se retournent contre le serviteur de Dieu par le ministère duquel ils ont en réalité pris connaissance de l’action de Dieu.

Un exemple tragique de cela est celui de l’Indien Lawrie qui, en son temps, se fit photographier avec frère Branham, comme le firent d’ailleurs beaucoup d’autres évangélistes au travers du monde entier. Dans le cours de ces dernières années, il fît un usage abusif de ces photographies pour tromper les gens, et pour faire avancer sa propre affaire. Il se fit même baptiser dans le Branham-Tabernacle. Il publia souvent cette photographie, pour faire croire qu’il avait été très étroitement uni à frère Branham.

Quelques-uns, qui ne connaissent pas l’état de la chose, se laissent impressionner par ce mode de faire. Si, du temps de Jésus, avait déjà existé une caméra, certainement que Judas aurait été le premier à faire une photographie à Ses côtés. Ainsi, que ce soient Paul, Branham, ou d’autres serviteurs de Dieu, tous ont été en leur temps environnés de faux frères.

Frère Branham a fait la remarque que le Seigneur lui avait montré que des hypocrites le serraient dans leurs bras en disant: «Je t’aime», alors qu’ils ne le pensaient pas du tout.

Je ne me soucie pas de dire sur quelqu’un quelque chose de désavantageux, car celui qui a l’Esprit de Dieu discernera déjà là où se dit la Vérité, et où Elle est prêchée. Tous ceux qui inclinent à vouloir être quelque chose doivent particulièrement prendre garde, car chacun de ceux qui ont voulu se faire passer pour quelqu’un sont tombés. Malheur à ceux qui tendent des pièges dans le Royaume de Dieu. Cependant, afin que l’Ecriture soit accomplie, il faut qu’il y ait des impies parmi le peuple. Ils seront manifestés en leur temps.

Tous ceux qui n’ont pas de méchantes pensées dans leur coeur, et qui servent Dieu avec sincérité, peuvent être choqués quand ils lisent cette parole de Jérémie 5.26: “Car il se trouve parmi mon peuple des méchants; ils épient comme l’oiseleur qui dresse des pièges, ils tendent des filets, et prennent des hommes”.

Qui pourrait soupçonner, ou tenir pour possible, que, parmi le peuple de Dieu, il y ait des personnes qui soient appelées méchantes? Tout d’abord, on ne les remarque pas, mais le jour vient où elles manifestent ce qu’elles sont. Elles chantent bien haut avec les autres, prient sous l’onction, s’avancent pour recevoir la bénédiction, amènent d’autres personnes pour que l’on prie avec elles, et sont toujours prêtes à rendre un service. Elles font comme les autres, jusqu’au moment où les relations nécessaires ont pu être solidement nouées.

Je fais confiance à chaque frère, et je ne juge personne. Même quand je vois, ou remarque quelque chose: à cause de l’amour, je ne veux pas l’avoir vu ou remarqué. Cependant, l’expérience nous rend sages, et nous devons prendre à coeur ce que le prophète dit: “Que chacun se tienne en garde contre son ami, et qu’on ne se fie à aucun de ses frères; car tout frère cherche à tromper, et tout ami répand des calomnies” (Jér. 9.4).

C’est à cette parole que j’ai dû penser, en décembre 1974, lorsque frère George Smith de Jeffersonville me remit une lettre qui avait été écrite le 25 septembre à Hambourg, et qui avait été envoyée aux USA avec d’autres documents. C’est pourquoi nous laisserons le prophète Jérémie répondre par ces paroles: “Ils se jouent les uns des autres, et ne disent point la vérité; ils exercent leur langue à mentir, ils s’étudient à faire le mal… Leur langue est un trait meurtrier, ils ne disent que des mensonges; de la bouche, ils parlent de paix à leur prochain, et au fond du coeur, ils lui dressent des pièges” (Jér. 9.5,8). Les coups du juste sont plus faciles à supporter que les rires de l’hypocrite.

J’ai parfaitement conscience de la responsabilité que j’ai devant Dieu dans mon ministère, que ce soit en ce qui concerne la prédication de la Parole, ou la traduction des prédications de frère Branham.

Pour la première fois dans mon ministère, j’ai dû faire usage de ce passage biblique: “Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés; et ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus” (Jean 20.23). Celui qui pèche de la sorte, avec préméditation, n’a plus rien à faire avec les hommes qui ont reçu un ministère de la part du Seigneur, mais ils ont à faire avec le Dieu Tout-Puissant. De quelle utilité peuvent bien être des lettres où l’on demande pardon, alors qu’en même temps on continue à agir de la même manière?

Je mentionne cela seulement à cause de ceux qui sont troublés parce que l’on dit que la Parole révélée a été retenue ou falsifiée. Je n’ai nullement besoin de me justifier, ou de parler de mes propres affaires. Le Seigneur Lui-même a confirmé ce ministère au loin. Des milliers de personnes obéissent au dernier appel, et sortent des dénominations pour croire la Parole de Dieu.

Dans beaucoup de pays, je travaille en communion avec des frères auxquels le Seigneur a mis à coeur de répandre ce Message du temps de la fin. Cependant, pourquoi aurais-je plus de facilités que n’en ont eues Paul, frère Branham, et tous les autres serviteurs de Dieu? L’écrasante majorité du peuple de Dieu est reconnaissante pour la Parole et l’action de Dieu dans ce temps, et les coeurs sincères se réjouissent de cela.

Celui qui se tient avec le Seigneur, marche au côté de Dieu.

Parmi les appelés de Dieu se dessine partout la situation suivante. L’écrasante majorité d’entre eux donne la première place à Jésus-Christ, la Tête de l’Eglise, et situe le ministère de frère Branham selon l’ordre biblique, gardant un sûr équilibre. Puis, il y a ceux qui répandent diverses doctrines étrangères. Ils font de frère Branham le Fils de l’homme, et présentent différentes assertions qui ne sont pas bibliques. Que cela soit dit clairement: Tous ceux qui sont conduits par le Saint-Esprit demeurent dans la Parole de Dieu à l’égard de tout ce qu’ils croient et enseignent. Quiconque sort du témoignage des Saintes Ecritures est conduit dans l’erreur par un autre esprit, même s’il se réclame de Christ, de Paul ou de Branham.

Il sera rendu manifeste que de telles personnes sont motivées par un esprit extrémiste fanatique, et sans amour, et qu’ils ont un penchant pour les oeuvres ayant une certaine apparence de piété. Ils pensent tout savoir mieux que les autres, et faire mieux que les autres. Frère Branham disait que l’esprit religieux était le plus mauvais de tous les esprits.

Mon témoignage est, et demeurera, celui de la Parole de Dieu; je n’ai pas honte de l’Evangile de Jésus-Christ. Tout ce qu’a dit frère Branham doit être classé selon l’ordre biblique. Jésus-Christ demeure le point central du Message que nous proclamons. Jean L’a vu, marchant au milieu des sept chandeliers d’or. Notre Seigneur Jésus-Christ est le Fils de Dieu, Il est le Fils de David, Il est le Fils de l’homme.

“Il est la tête du corps de l’Eglise; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier” (Col. 1.18).

Chers frères et soeurs, nous ne voulons pas nous laisser détourner du but par un simulacre de lumière en marge de la chose réelle. Nous voulons tenir fermement dans l’unité de l’Esprit, et demeurer tous ensemble dans les liens de l’amour de Dieu.

Lors de Sa venue, le Seigneur Jésus trouvera Son Epouse sans tâches, ni rides, mais parée de son vêtement de noce. De toutes nos forces, nous voulons travailler à notre salut avec crainte et tremblement.

Que le Seigneur vous bénisse tous.

Agissant de la part de Dieu.
Br. Frank

EDITORIAL

“La voix de tes sentinelles retentit;
Elles élèvent la voix,
Elles poussent ensemble des cris d’allégresse;
Car de leurs propres yeux elles voient
Que l’Eternel ramène Sion”
.
Esaïe 52.8

Chers frères et soeurs en Jésus-Christ,
Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous.

Par la grâce de notre Dieu, et comme je vous l’avais annoncé dans la dernière lettre circulaire, j’ai pu visiter quelques pays d’Afrique où est parvenue la Parole de Dieu révélée à notre génération. En voyant l’oeuvre que le Seigneur opère un peu partout par Sa Parole, j’ai pensé à cette parole du prophète Esaïe, car ceux qui ont le privilège d’être placés en sentinelle sur les murailles de la Jérusalem spirituelle, qui est la cité de l’Epouse, peuvent constater que le Seigneur notre Dieu ramène celle-ci dans l’état où elle se trouvait au commencement, à la Pentecôte. Cette restauration n’est pas encore pleinement achevée, mais l’on peut déjà voir l’action puissante du Saint-Esprit en ceux qui ont reçu le Message de la Parole de Dieu révélée à notre génération. Vraiment, “l’Eternel découvre le bras de sa sainteté aux yeux de toutes les nations…”.

Au Zaïre, la soif du retour à l’authenticité se manifeste sur le plan spirituel, et bien des élus ont réalisé quelle était la tromperie manifestée dans les organisations religieuses. Pour ceux qui ont le privilège de lire les prédications de frère Branham en français, la Vérité devient de plus en plus évidente, et beaucoup se sont séparés des credo humains enseignés dans les dénominations, afin de se laisser conduire par le Saint-Esprit dans toute la Vérité. Les brochures traduites en Lingala, en Tshiluba et en Kiswahili sont fort appréciées par les personnes qui ne lisent pas le français. Des appels nous sont parvenus de toutes les régions du pays, nous demandant de venir jusqu’à eux pour leur apporter la Parole de Dieu authentique. Heureusement qu’en réponse à ces besoins, nous voyons déjà se lever quelques serviteurs conduits par le Saint-Esprit, et qui sont décidés à vivre la Parole de Dieu révélée et à la partager avec ceux qui ont faim et soif de la Vie éternelle. Prions tout particulièrement pour eux, car ce ne sont pas des grands de ce monde religieux; et les églises organisées, sous la direction de l’oecuménisme, font tout ce qu’elles peuvent pour empêcher les élus d’adorer leur Père céleste en Esprit et en Vérité. Toutefois, la constitution zaïroise garantit à tout citoyen la liberté d’adorer son Dieu individuellement ou en groupe, à la seule condition de ne pas troubler l’ordre public. Mais, comme toujours, ce sont les organisations religieuses qui viennent semer le trouble et créer des difficultés à ceux qui veulent être de véritables disciples de Jésus-Christ. Prions pour eux, et surtout, remercions le Seigneur pour le feu qu’Il a allumé dans ce pays, par la Parole révélée, et qui certainement se propagera encore.

Au Cameroun, la situation spirituelle est un peu différente, mais la Parole révélée poursuit également son oeuvre dans ce pays. De nouvelles portes s’ouvrent pour la Parole, et ceux qui ont déjà reçu le Message s’approfondissent de plus en plus dans la Vérité. Plusieurs prédicateurs sont très zélés pour répandre la Parole de Dieu révélée à notre génération, et cela malgré les persécutions créées par les gens que vous savez, et qui sont partout animés du même esprit. Nous remercions le Seigneur pour les victoires remportées dans ce pays, ainsi que pour celles que nous voyons déjà se dessiner pour l’avenir. La communion que nous avons vécue les uns avec les autres n’est pas limitée par la distance, car les promesses de restauration faites par notre Dieu nous font réaliser combien nous sommes unis dans la foi en Jésus par la Parole révélée, et nos prières montent au trône de la grâce les uns pour les autres.

Le Seigneur n’a pas permis que je passe au Togo, et Il en connaît la raison. Pour nous, nous croyons que selon Sa Parole, toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, et nous savons que l’oeuvre que Dieu accomplit par Sa Parole révélée dans ce pays continue, malgré les luttes que crée l’opposition de l’adversaire. Notre Seigneur Jésus-Christ est toujours Le Même, et Sa Parole taille en pièces l’ennemi et libère les élus. Que notre Dieu en soit béni, car Il connaît ceux qui Lui appartiennent, et Ses brebis reconnaissent aussi Sa voix.

En Côte d’Ivoire, notre frère Baranowski a apporté pendant presque trois mois la Parole de Dieu révélée, et le Seigneur l’a béni dans son travail. Il a enseigné, exhorté et prêché la Parole de Dieu, selon les besoins actuels dans ce pays. De nouvelles portes ne cessent de s’ouvrir pour le Message de Dieu à cette génération, mais il n’a pas encore été possible de répondre à tous ces appels. Nous vous demandons d’avoir à coeur de prier pour cela, afin que le Seigneur pousse Lui-même des ouvriers dans Sa moisson. Il est tellement important que ce soit le Seigneur Jésus qui les introduise dans la moisson, car il y en a beaucoup qui ont voulu aller, mais qui sont venus avec un credo, et ils ont davantage troublé les coeurs que prêché la Parole de Dieu révélée. Cependant, nous bénissons notre Seigneur pour Sa fidélité, car Il avait déjà éclairé en partie ces frères avant que nous n’arrivions pour les affermir dans la foi en Jésus-Christ. L’esprit traditionnel d’organisation a essayé également de reprendre sous sa domination certains groupes de croyants, mais par la Parole qui leur a été prêchée, presque tous ont compris maintenant combien était précieuse la liberté qu’ils avaient acquise, en recevant la Parole de Dieu révélée à notre génération. La Parole de notre Dieu n’est pas morte; Elle est efficace pour éclairer et séparer les ténèbres d’avec la lumière. Non seulement les croyants ont été affermis dans la Vérité présente, mais plusieurs païens se sont convertis au Seigneur Jésus-Christ. Parmi eux, se trouvent d’anciens chefs fétichistes et des chefs de village. D’autre part, nous sommes réjouis par le zèle que déploient les prédicateurs indigènes qui ont persévéré dans la Parole que le Seigneur leur avait révélée. En plus des communautés dont ils sont responsables, ils partent au loin dans le pays, afin de répondre à la faim qu’ont les gens d’entendre la Parole de Dieu. Heureux celui qui va avec la force qu’il a, et qui sert ainsi le Seigneur Jésus de tout son coeur. Cependant, prions pour qu’il soit pourvu à leurs besoins matériels selon la sagesse de Dieu.

J’ai également passé quelques jours à Bamako, au Mali, où se trouve notre frère Boubacar Coulibaly. Malgré son isolement, il persévère dans la foi en notre merveilleux Seigneur Jésus, et il a des occasions de témoigner de sa foi et de distribuer des brochures de la Parole révélée à notre génération. Nos yeux ne voient pas encore les fruits bien évidents de ce travail, mais, par l’Esprit de notre Dieu, nous voyons la Parole révélée accomplir son oeuvre dans les coeurs. Pour notre Dieu, rien n’est impossible, et Il a des élus également dans ce pays. Notre frère Coulibaly fait bien saluer tous les frères et soeurs en Christ, et plus particulièrement ceux qui pensent à lui dans la prière.

A part la Parole que le Seigneur m’a donné de prêcher partout où j’ai passé, il m’a été donné d’aider matériellement les frères au nom de vous tous qui avez eu à coeur de soutenir cette oeuvre missionnaire. Nous avons pu acheter une voiture d’occasion, une petite moto, deux vélomoteurs, une voiturette pour un frère infirme qui distribue les brochures, et une machine à écrire pour servir à préparer les brochures traduites dans les langues indigènes. A part cela, les dons ont pourvu à tous les frais de déplacement. Nous remercions donc, au Nom de notre Seigneur Jésus-Christ, tous ceux qui soutiennent cette oeuvre missionnaire par leurs dons et leurs prières, sans oublier tout ce qui est fait pour le soutien de l’oeuvre de diffusion des prédications de notre frère Branham. Bientôt, le Seigneur reviendra. Les luttes seront alors terminées, et c’est Lui qui donnera à chacun de goûter au fruit du travail qu’il a accompli par amour de son Dieu, et selon la foi de Jésus-Christ.

Parole révélée et “Ordres dans l’Eglise”

Il est devenu nécessaire de faire connaître publiquement ma position vis-à-vis de ce nouveau credo qui essaie de s’introduire chez les croyants ayant reçu le Message de la Parole révélée, et qui insiste sur “Les Ordres dans l’Eglise”. Ce credo a été créé autour d’une partie des prédications de frère Branham, par certains frères qui pensent être plus fidèles que d’autres dans ce Message, et qui font, sans s’en rendre compte, de frère Branham une idole.

Chacun est libre de croire ce qu’il veut, puisque le libre arbitre lui a été donné de Dieu pour recevoir ou refuser la parole qui lui est présentée. Cependant, dans chaque génération, la vraie foi est venue par la Parole de Dieu révélée. Dieu n’a jamais forcé personne à La croire. Ce n’est donc pas mon intention de dominer sur votre foi, mais seulement de vous faire savoir que je ne peux pas approuver cette doctrine. Libre à vous de juger si j’ai raison ou pas, et de prendre également position à cet égard.

Cette mise au point est devenue d’autant plus nécessaire que ce groupe a fait paraître dans son organe “L’Aigle” des informations tendant à faire croire que nous étions en communion avec eux. Ce qui n’est pas le cas. De plus, ces frères, qui sont sortis du milieu de nous il y a quelques années déjà, ont copié les listes d’adresses des personnes auxquelles nous envoyions, déjà, les prédications de frère Branham; cela, afin de commencer leur propre oeuvre. En ce temps-là, je n’ai pas parlé de leurs mauvaises oeuvres dans les lettres circulaires, mais comme il apparaît de plus en plus clairement que leur doctrine sème le trouble partout où elle parvient, et que l’on pourrait penser que nous sommes en accord avec eux, je suis dans l’obligation d’informer ceux qui nous ont fait confiance. Sachez donc que nous désapprouvons l’esprit qui anime les dirigeants de ce groupe, dont les principaux se nomment François Le Picard et Fernand Fait. Je le répète, chacun est libre de suivre ces frères, s’il le juge bon. Mais, personnellement, je ne peux être un hypocrite faisant semblant d’être en communion avec eux, alors que, selon la Parole de Dieu, je ne peux qu’avoir en haine l’esprit Nicolaïte dans lequel oeuvrent ces frères qui ont pourtant cru au Seigneur Jésus pour leur salut. Nous ne pouvons pas rester dans la confusion, ni approuver ce que le Seigneur Lui-même désapprouve. (Apoc. 2.6).

L’enseignement apporté de la part du Seigneur par notre frère Branham nous a fait connaître clairement quel était le processus de croissance de l’Eglise, depuis le jour de Pentecôte jusqu’au jour de Son enlèvement. La première Eglise était parfaitement à l’image de son Epoux divin, la Parole de Dieu manifestée dans la chair. Mais Elle dut mourir, selon les desseins éternels de Dieu, afin que des croyants de toutes les nations et de toutes les générations puissent former le Corps de Christ. C’est ainsi que s’est manifestée la postérité du Seigneur Jésus-Christ. Les différentes étapes du retour de l’Eglise à sa forme originale nous sont décrites clairement dans “L’Exposé des Sept Ages de l’Eglise”. Ce que j’aimerais faire ressortir, et que nous devons bien comprendre, pour ne pas être séduits par l’esprit qui cherche à séduire même les élus, si possible, c’est ceci: une fois qu’une dénomination est organisée et établie dans les credo, il est impossible qu’elle puisse être visitée et traversée à nouveau par la Vie de Jésus-Christ. Seul le croyant faisant partie d’une dénomination peut être amené individuellement à la repentance et retrouver la Vie en Jésus-Christ, c’est pourquoi il est écrit: “Sortez du milieu d’elle, mon peuple!”. Mais aucune organisation ne peut revivre un réveil. Il y a des imitations, mais cela ne vient pas de l’Esprit de Christ. C’est comme dans une plante de blé arrivée au temps de la moisson. Les feuilles, la tige et l’épi ont été en leur temps traversés par la vie qui se trouvait à l’origine dans le grain; mais lorsque dans l’épi le grain est arrivé à maturité, jamais plus la vie ne les parcourt. Toutes sortes de parasites et de maladies peuvent s’y développer, mais jamais la Vie originale n’y reviendra. Matthieu 3.12 dit clairement que la paille sera brûlée dans un feu qui ne s’éteint point. C’est le sort final de tous les credo et organisations dénominationnelles, bien que ceux-ci aient servi en leur temps à transporter la Vie contenue dans la Semence originale, la Parole de Dieu. Mais cette Vie se retrouve assemblée entièrement dans les grains prêts à être recueillis dans les greniers célestes.

Les faits ont clairement démontré que les organisations issues du réveil dit “de Pentecôte", sont typifiées par la balle du blé. Vue de l’extérieur, c’est la forme la plus ressemblante au grain original. A ce propos, remarquez que l’Ecriture compare les idolâtres parmi les enfants d’Israël à la balle (Esa. 41.16; Osée 12.3), et Elle déclare qu’ils seront emportés comme elle par le vent. Mais, quand on ouvre la balle un peu avant les moissons, pour découvrir le grain de blé, nous remarquerons une petite membrane transparente recouvrant le grain. En réalité, celle-ci fait partie de la balle, bien qu’elle laisse transparaître le grain, et certainement qu’elle a son utilité. Cependant, c’est cette membrane que fait éclater le grain, lorsque le reste de la vie contenue encore dans la paille et la balle se concentre dans la semence pour l’amener à sa stature parfaite.

En ce qui concerne l’application spirituelle que nous pouvons en tirer, c’est que ceci représente une certaine forme d’idolâtrie, qui s’est manifestée autour du messager employé par Dieu dans cette dernière génération pour ramener l’Epouse de Christ à la Parole originale. Les personnes animées par cet esprit d’idolâtrie laissent pourtant voir dans leur témoignage la Semence de la Parole révélée, mais leurs credo et leurs règles de doctrine les empêchent de faire partie intégrante du grain, car c’est par la foi que nous sommes justifiés. Ils n’ont pas réellement saisi quel était le Message de Dieu à cette génération, et ils se sont formé une nouvelle loi de credo et de règlements humains assez ténus et transparents pour laisser entrevoir la Semence véritable. Mais ce n’est pas la Semence véritable.

Nous devons donc prendre garde à rester premièrement attachés à Celui qui nous a sauvés et qui nous conduit par Son Esprit. Il est notre Epoux Divin et Il est la Parole. Nous comprendrons alors véritablement le Message de la Parole, tel qu’Il nous a été apporté par notre frère Branham. Ce Message s’adresse à tous ceux qui sont destinés à former l’Epouse de Christ, et il peut être comparé à celui que l’ange Gabriel apporta à Marie (Luc 1.26-38). Par lui, Dieu nous a fait savoir que le temps était là où Lui-même voulait accomplir les promesses de rétablissement faites à Son Epouse. Il a promis de la sanctifier et de la purifier par le lavage d’eau de la Parole (Eph. 5.26,27), afin de la faire paraître devant Lui glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. La promesse faite à Israël dans Ezéchiel 36.22-29, est également valable pour l’Epouse de Christ. C’est exactement ce que Dieu veut accomplir en ceux qui forment le Corps de Christ, afin que Son Nom soit glorifié. Remarquez combien de fois le Seigneur notre Dieu déclare qu’il accomplira Lui-même cette oeuvre de rétablissement. Il dit: “Je sanctifierai mon grand nom… Je vous ramènerai dans votre pays… Je répandrai sur vous une eau pure… Je vous donnerai un coeur nouveau… Je mettrai en vous un esprit nouveau… J’ôterai de votre corps le coeur de pierre… Je vous donnerai un coeur de chair… Je mettrai mon Esprit en vous…" etc. Tout cela, c’est une décision que le Seigneur notre Dieu a prise, et qu’Il accomplira en dépit de toutes les oppositions. Que nous croyions cela ou pas, Dieu l’accomplira. Si toutefois nous ne croyons pas que Dieu est capable d’accomplir Sa promesse en nous, nous rendons nuls les desseins d’amour de Dieu à notre égard.

A l’écoute du Message que Dieu nous adresse par la Parole révélée, la réaction de la foi est celle que nous donne en exemple Marie: “Je suis la servante du Seigneur; qu’il me soit fait selon TA PAROLE!".

La séduction de l’adversaire, c’est de nous faire sortir de cette position de foi, en nous inspirant de nouveaux préceptes et de nouveaux credo pour nous remettre sous la loi. Mais c’est par la foi que mon juste vivra, dit le Seigneur. Si nous croyons et nous nous livrons à la volonté du Seigneur, le Saint-Esprit nous recouvrira de Son ombre, et la puissance du Très-Haut fera paraître en nous Son Fils. Ce sera l’Epouse de Christ, aussi parfaite qu’Elle l’était, le jour de la Pentecôte.

Que le Seigneur vous aide à comprendre ce que je vous ai écrit malhabilement et en peu de mots.

“Sachez donc que ce salut de Dieu a été envoyé aux païens, et qu’ils l’écouteront".

“Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous".

Votre frère en Jésus-Christ.
A. Barilier

 

 

Retour haut de page
Retour lettres circulaires
Retour page d’accueil
Commander
Nous contacter