SOMMAIRE DES RENCONTRES

OCTOBRE 2003

(Traduction de la vidéo mensuelle du Centre Missionnaire de Krefeld — Allemagne)

 

 

     Chers amis, c’est frère Frank qui vous parle du Centre missionnaire de Krefeld, en Allemagne. Si nous regardons au mois de septembre 2003, nous avons eu de merveilleuses réunions dans bien des endroits, spécialement en Amérique du Sud. Le point culminant fut à Lima, au Pérou où notre bien-aimé Frère Joy avait préparé les réunions et nous avons eu accès la télévision et aussi à la radio. J’ai pu lancer les invitations afin que les gens viennent aux réunions. La plus grande réunion comptait 2'000 personnes; c’était juste quelque chose que vous ne voyez pas tous les jours; des gens venus pour écouter la Parole de Dieu et l’atmosphère était fantastique. Nous pouvions sentir la Présence de Dieu et Sa puissance pouvait être expérimentée. Après mon retour, je suis allé à Belgrade, Yougoslavie et à Novisad où nous avons aussi eu accès à la télévision et à la radio.

     Bien-aimés, comme nous le répétons sans cesse, c’est le temps du peuple de Dieu. Ensuite, si nous regardons au samedi et dimanche du week-end passé, début octobre, des gens de toute l’Europe et d’Outre-mer étaient ici. Bien-aimés, encore un pas de plus, lorsque nous regardons au courrier, aux lettres venant d’Arabie Saoudite et d’autres pays du golfe persique et de différentes parties du monde, cela montre, bien-aimés, que la véritable Parole de Dieu, l’Evangile Eternel, est portée aux extrémités de la terre. Et comme vous le savez, par la grâce de Dieu, j’ai été impliqué dès le début avec le ministère des temps de la fin. Et je le dis aujourd’hui, sans me comparer à l’apôtre Pierre ou l’apôtre Paul, qui étaient présents depuis le début, lorsque les choses ont pris place depuis le commencement de l’ère du Nouveau Testament.

     Bien-aimés, j’étais une partie de ce que Dieu a fait depuis 1949, après la deuxième guerre mondiale et bien entendu spécialement en 1955 quand j’ai rencontré le frère William Branham, un véritable ministère particulièrement béni de Dieu, envoyé par Dieu et confirmé par Dieu. Il était véritablement le prophète promis qui devait entrer en scène avant le Grand Jour du Seigneur, juste à la fin des jours du salut, à la fin du temps de la grâce, à la fin du dernier âge de l’église. Dieu a envoyé un messager avec un Message et c’est pourquoi il fut dit à notre bien-aimé frère, serviteur de Dieu et prophète le 11 juin 1933: «Comme Jean-Baptiste a été envoyé comme précurseur avant la première venue de Christ, il t’est donné un message qui précédera la seconde venue de Christ». Et frère Branham a continué à dire: «Non ce n’est pas moi qui serai le précurseur, mais le Message sera le précurseur». Et vous avez des gens qui disent, ceux-là même que le monde regarde, qui affirment que ce n’est pas le Message qui doit être le précurseur, mais le prophète, pour justifier ainsi de pouvoir agir à leur guise, sans être en accord avec la Parole de Dieu.

     Bien-aimés amis, spécialement ceux qui sur le continent américain, comment pouvez-vous nier ce que William Branham a dit en personne: «Pas moi, mais c’est le Message qui sera le précurseur». Voulez-vous le nier et raisonner encore, trompant les gens en disant que tout était terminé avec le ministère de frère Branham, que tout était accompli et que maintenant, nous pouvions aller dans toutes les directions ? Ami, le jour viendra où nous devrons rendre compte de tout ce que nous avons dit, prêché, et de la manière dont nous avons trompé les gens.

     Bien-aimés, le jour suivant les funérailles du prophète en avril 1966, ce fut le frère Frank qui appela et rassembla les frères, leur disant ce que le Seigneur avait dit et promis et comment cela avait été confirmé par frère Branham, en présence de Fred Sothman et Bankswood. Et ces deux frères étaient présents en avril 1996 lorsque moi, frère Frank, j’ai demandé à ce que les sermons qui étaient sur les bandes, soient dès maintenant imprimés afin que nous puissions les traduire dans différentes langues.

     Bien-aimés, après même que le prophète fut repris, il y a eu un nouveau commencement et en même temps, c’était une continuation de ce que Dieu avait déjà commencé, comme ce fut avec le ministère de Jean-Baptiste; le Seigneur était la continuation: Jean-Baptiste présentait seulement le Seigneur. Et après que le Seigneur eut fini Son ministère, il y eut une continuation jusqu’au jour de Pentecôte où l’Eglise du Nouveau Testament fut établie.

     Mais laissez-moi vous dire aujourd’hui, en toute humilité, que Dieu a un ordre divin dans Son Eglise et qu’Il a placé différents ministères dans le corps de Christ et que nous devons réaliser aujourd’hui la plénitude de ces cinq ministères. Il ne s’agit pas seulement d’en parler, mais d’en voir leur confirmation dans la réalité. A nouveau, l’Ecriture dit que Dieu a placé dans Son Eglise… Ce ne sont pas des hommes qui ont décidé de faire partie de tel ou tel ministère, pas des hommes qui ont décidé de faire ceci ou de faire cela. C’est le Seigneur qui appelle, c’est le Seigneur qui place.

     Et bien-aimés, lorsque vous regardez aux écrits de l’Apôtre Paul, dans 1 Corinthiens, chapitre 1, il est dit au verset 1: “Paul, apôtre appelé de Jésus-Christ…”. Il doit y avoir premièrement un appel. Vous ne pouvez pas être un serviteur du Tout-Puissant avant que le Tout-Puissant vous appelle à Son service.

     Et alors, si vous regardez au commencement de l’Eglise à Rome, Romains, chapitre 1, verset 1: “Paul, esclave de Jésus Christ, apôtre appelé…”. Vous devez avoir un appel direct, autrement vous n’êtes même pas un envoyé. Il doit y avoir une commission avant que vous puissiez y aller. Et alors, comme le Seigneur l’a fait dans les temps passés avec la commission, Il dit à Ses serviteurs quel rôle ils doivent jouer à l’intérieur du plan du salut.

     Oh, bien-aimés, écoutez-moi aujourd’hui. La venue du Seigneur est très proche. Nous devons nous aligner avec la Parole de Dieu, et alors ne pas parler de soi-même, mais nous devons nous aligner avec la Parole promise pour ce jour. Et nous devons comprendre, même si les Ecritures parlent de “mystères”, au pluriel laisser les “mystères”. Si elles parlent de “mystère”, laissez “mystère”. Lorsque vous lisez Matthieu 13, le Seigneur parle là à propos des “mystères du royaume de Dieu”. Si vous lisez dans l’Apocalypse 10.7, l’Ecriture vous dit: “Le mystère de Dieu”. Quel est le mystère de Dieu? Jésus-Christ est le mystère de Dieu révélé. Mais le serviteur de Dieu et prophète utilise toujours cette Ecriture au pluriel parce qu’il était celui qui avait le ministère du Seigneur, et qui par Sa grâce a révélé tous les mystères contenus et cachés dans la Parole de Dieu, depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse.

     Tous les frères placent chaque chose en accord avec la Parole et disent ce que l’Ecriture dit et laissent chaque verset à sa place et tel qu’il est; ils croient et enseignent l’Ecriture de la manière que le Seigneur nous l’a donnée.

     Que les bénédictions du Tout-Puissant soient sur vous tous, spécialement sur les frères qui ont un ministère à travers le monde, dans le Nom précieux de Jésus-Christ. Amen!

 


Imprimer le sommaire d’octobre 2003



RETOUR