LA REVELATION DES SEPT SCEAUX

LE CINQUIEME SCEAU

(The Fifth Seal)


22 mars 1963, soir
Branham Tabernacle
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



  1. Que Dieu soit remercié pour Son amour. Inclinons maintenant nos têtes pour la prière.

  2. Père céleste plein de grâces, Dieu Tout-puissant qui as ramené Jésus-Christ d’entre les morts et nous L’as présenté en ces derniers jours dans la puissance du Saint-Esprit, nous Te sommes reconnaissants pour ces puissantes visitations du Dieu immortel. Et maintenant, Père, une autre heure est devant nous qui pourrait bien changer la destinée éternelle de beaucoup de gens. Et pour nous approcher de ceci, Seigneur, nous sommes insuffisants parce qu’il est dit dans les Ecritures que c’est l’Agneau qui prit le Livre et en ouvrit les Sceaux.

  3. O Agneau de Dieu, approche-Toi, nous T’en prions. Nous T’invoquons, Seigneur, Toi le glorieux Rédempteur. Avance-Toi et montre-nous Ton plan de rédemption qui a été caché tout au long de ces années. Père, brise ce soir pour nous le Cinquième Sceau et révèle-nous ce qui est sous ce Sceau afin qu’en partant nous soyons de meilleurs chrétiens que maintenant, que nous soyons plus propres à la tâche qui nous attend. Nous Te le demandons au Nom de Jésus. Amen.

  4. Bonsoir, chers amis. Je considère comme un grand privilège d’être ici ce soir pour ce grand événement. Je ne connais pas d’endroit où je pourrais me sentir mieux qu’ici à travailler à l’oeuvre du Roi. Maintenant pour en venir plus particulièrement à ces leçons auxquelles nous nous attendons, s’Il ne m’accordait pas Sa révélation, je ne pourrais rien vous apporter.

  5. Je n’essaie pas d’utiliser aucune de mes propres pensées ou quoi que ce soit d’autre, je vous l’apporte simplement comme Il la donnera. C’est juste. Et je suis sûr que si je n’utilise pas mes propres pensées, mais que cela vient comme c’est toujours venu (et pendant toute ma vie cela n’a jamais été faux), cela ne sera pas non plus faux cette fois.

  6. C’est tellement glorieux et nous sommes très, très reconnaissants de ce qu’Il a fait pour nous. C’est la main mystérieuse et glorieuse du Dieu Vivant. Que pourrait-il y avoir de plus grand, quel plus grand privilège pourrions-nous avoir que celui d’avoir en notre présence le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs?

  7. Nous sonnerions probablement des fanfares, nous hisserions les drapeaux et déroulerions les tapis et tout le reste, si le président de la Nation venait dans la ville. Ce serait très bien et cela honorerait la cité. Mais pensez que ce soir c’est le Roi des rois, Dieu, que nous invitons dans notre petit tabernacle. Il ne désire pas que l’on déroule des tapis et tout le reste. Il désire que des coeurs humbles soient préparés afin qu’Il puisse prendre ces coeurs humbles et leur révéler les bonnes choses qu’Il a en réserve pour tous ceux qui L’aiment.

  8. Nous avons reçu un témoignage que j’aimerais vous donner. Peut-être que je me trompe, je l’ai juste entendu, je pourrais me tromper, mais je pense que les gens auxquels ce témoignage s’applique sont ici.

  9. Ainsi donc il y a quelques jours, alors que je rentrais chez moi en Arizona, nous avons reçu un appel disant qu’un petit garçon était atteint de fièvre rhumatismale, et cela peut aller jusqu’au coeur. Son père et sa mère sont de très chers amis. C’était l’un des diacres de notre église ici, le frère Collins. Son petit garçon, le petit Mikie (le camarade de jeu de Joe), souffrait de fièvre rhumatismale au coeur. Les médecins l’avaient renvoyé à la maison et mis au lit, et avaient dit aux parents de ne pas le laisser se lever, ni même de le soulever pour lui donner de l’eau à boire, tant il allait mal. Il devait boire avec une paille. Et les parents, pleins de foi, vinrent au tabernacle et crurent.

  10. Nous avions annoncé des services de guérison pour dimanche, mais voyant que nous allions devoir répondre à des questions, nous avons dû supprimer le service de guérison. Pourtant j’avais un petit quelque chose sur le coeur. Le père et la mère voulurent savoir s’ils pouvaient amener l’enfant dans la salle; ils apportèrent le petit à l’extérieur et le Saint-Esprit le déclara guéri.

  11. Alors les parents, tenant compte de cette Parole, ramenèrent le petit à la maison et l’envoyèrent à l’école. Ils l’envoyèrent tout simplement à l’école! Le médecin l’apprit. Il ne fut pas très content de cela; il dit bien sûr à la mère que le gosse devrait être au lit; mais elle lui raconta l’histoire.

  12. Je crois que ce médecin est un chrétien croyant d’une dénomination, les Adventistes du Septième Jour. Alors il dit: «Il est temps que j’examine cet enfant. Vous auriez dû au moins le faire examiner».

  13. La mère dit: «Très bien». Elle amena l’enfant et le médecin l’examina. Le sang, où la fièvre rhumatismale se loge… J’ai appris que le médecin fut tellement stupéfait qu’il ne sut que faire. Le garçonnet était parfaitement normal, bien et en bonne santé.

  14. Les Collins sont-ils ici? Je l’ai peut-être mal raconté. Est-ce juste, soeur Collins? C’est le petit Mikie Collins, âgé de six ou sept ans; et cela est arrivé dans cette salle même il y a environ trois jours.

  15. Oh, il fallait bien qu’il y ait Quelqu’un dans cette salle, en plus des êtres humains! C’était le glorieux et puissant Jéhovah, c’est vrai, venu pour honorer Sa Parole. Je suis si reconnaissant d’entendre cela. Je sais que nous le sommes tous. Non seulement moi mais nous tous, car qu’en serait-il si c’était votre petit garçon, ou mon petit garçon?

  16. Et rappelez-vous que le témoignage que je viens de vous donner n’en est qu’un parmi d’autres. Cela arrive partout, c’est juste pour vous montrer que mon véritable ministère est la guérison divine. Mais je suis ici pour ces Sceaux. Un peu plus tard vous comprendrez pourquoi je devais faire cela. Ainsi je ne suis pas un docteur ni un théologien. Je prie simplement pour les malades et j’aime le Seigneur.

  17. Hier soir, nous avons donné le témoignage de la petite fille. J’ai son nom, et Billy a quelque part celui des parents et qui ils sont. Cette fillette était au dernier stade de la leucémie. C’était si grave qu’on ne pouvait plus la nourrir par la bouche; elle devait avoir des transfusions de sang. Elle était si mignonne. Elle était petite pour son âge (comme cette petite demoiselle ici, je pense; elle n’était pas plus haute que cela). Ils étaient comme la plupart d’entre nous. Vous pouviez voir d’après les vêtements de l’enfant et des parents qu’ils étaient très pauvres, vraiment très pauvres, mais réellement respectueux, et le Saint-Esprit déclara l’enfant guéri.

  18. Pensez donc, la leucémie! Le sang était si mauvais qu’on ne pouvait même plus la nourrir par la bouche. Elle avait dû aller à l’hôpital et être alimentée par les veines. Je crois que c’était du glucose ou autre chose. Je ne connais pas les termes médicaux concernant cette maladie mais quoi qu’il en soit il fallait la nourrir ainsi. Mais avant de quitter cette salle, l’enfant réclama un hamburger!

  19. C’est après que les parents eurent entendu le AINSI DIT LE SEIGNEUR du Saint-Esprit. Ils étaient étrangers et n’étaient jamais venus ici auparavant. Mais un brave vieux couple, frère et soeur Kidd, leur avait trouvé des places quelques minutes avant, les avait instruits sur ce qu’ils devaient faire et écouter. Et voilà l’enfant qui mange son sandwich en rentrant à la maison!

  20. Deux ou trois jours après elle était à l’école! Puis elle alla chez le médecin qui fut stupéfait! Il dit: «On ne trouve pas la moindre trace de leucémie chez cette enfant». Ainsi, à l’instant même, la puissance du Dieu Tout-Puissant prend un système sanguin, le purifie complètement et y rétablit la pulsation d’une nouvelle vie, parce que votre système sanguin c’est votre vie de mortel. C’est lui qui crée les nouvelles cellules et élimine les anciennes. Et ce que c’est, je vais vous le dire: c’est un acte créateur du Dieu Tout-Puissant que de prendre un système sanguin contaminé par le cancer au point que le petit être était devenu jaune et enflé; et après quelques instants il avait un système sanguin tout neuf.

  21. Je crois (je ne vais pas parler en Son Nom; je vais parler selon la révélation de ma foi), que ce qui s’est produit l’autre jour dans le Sabino Canyon… Je crois que l’heure vient où des membres manquants repousseront par la puissance glorieuse du Créateur. Je crois que, s’Il est capable de faire apparaître un écureuil parfaitement constitué, à combien plus forte raison en sera-t-il de même pour un homme ou une femme à qui il manquerait un membre. Il est Dieu! Je L’aime.

  22. J’ai commencé à parler sur ces sujets et je m’aperçois que je continue à parler alors qu’il y a des gens debout dans la salle, les couloirs et partout. C’est pourquoi je vais en venir directement au message et je veux dire ceci… Je voudrais adresser mes remerciements à Celui qui est omniprésent; en effet, aujourd’hui, ne sachant pas la moindre chose au sujet de ce cinquième Sceau, cela m’est venu de la même manière mystérieuse ce matin, environ une heure avant l’aube, alors que j’étais en prière. Je me suis tenu ces cinq ou six derniers jours dans une petite chambre, sans voir personne. Je n’en sortais que pour prendre mes repas avec quelques amis d’ici. Vous les connaissez bien: ce sont frère et soeur Wood. J’ai logé chez eux, et tout le monde a été gentil avec moi. Il n’y a rien eu de spécial, mais j’essaie de rester tout près du message de ces Sceaux. C’est important. Je crois que c’est l’heure de leur révélation.

  23. Et maintenant je voudrais que vous soyez bien sûrs… Dès que vous le pouvez, demandez par écrit ce que vous ne comprenez pas au sujet des sept Sceaux, et déposez-le sur ce podium. Frère Neville, ou quelqu’un d’autre pourrait peut-être mettre une boîte ici. Ah, j’en vois déjà! J’aimerais avoir ces questions ce soir déjà afin de pouvoir les étudier un peu pour dimanche matin.

  24. Cette fois, et cette fois spécialement, ne posez pas ce genre de questions: «Est-ce que ceci est l’évidence du Saint-Esprit?». Vous voyez. J’aimerais en avoir sur ce que je viens de vous enseigner, vous voyez, afin de ne traiter que ce sujet comme nous l’avons fait pour les âges de l’Eglise, parce que c’est ce dont nous nous occupons maintenant.

  25. C’est comme quand nous prions pour les malades. C’est une sorte de prière différente et vous êtes oint pour cela. C’est une chose différente, vous savez, et vous cherchez Dieu pour trouver. «Y aura-t-il quelqu’un là ce soir, Seigneur?».

  26. «Oui, ce sera quelqu’un qui porte une robe jaune et qui sera assis dans le coin à droite, et quand tu l’appelleras, donne-lui ce nom-ci et dis qu’elle a fait ceci et cela et qu’elle a ceci et cela. Tu descendras là et tu observeras, et elle sera là». Voilà. Vous voyez, c’est différent. Je prie ainsi: «Seigneur Jésus, quelle est l’interprétation de cela. Révèle-le moi».

  27. Maintenant ressortons notre épée, la Parole. J’apprécie autant le soutien spirituel de frère Neville que son amour fraternel. Il est là derrière moi, priant pour moi ainsi que vous tous ici. Et maintenant comme nous sommes vendredi soir… Nous ne pouvons toucher tous les points. Si nous prenions un seul de ces Sceaux, il faudrait des mois et des mois pour le voir d’un bout à l’autre de l’Ecriture et on n’aurait encore pas fini, parce qu’un seul Sceau par lui-même lie ensemble l’Ecriture tout entière, de la Genèse à l’Apocalypse.

  28. Ainsi, ce que j’essaie de faire, c’est d’éviter de m’en éloigner; je note un passage de l’Ecriture ou fais une petite note quelque part sur ce sujet, et j’essaie de ne pas m’y attarder trop longtemps. Je dois veiller à cela parce que, quand je parle, j’espère que c’est l’inspiration juste. Si je commence à parler et que je sente que je m’éloigne de mon sujet, je reviens en arrière, regardant dans une autre direction pour essayer de trouver un autre passage des Ecritures sur lequel continuer, vous voyez, afin de donner un peu de lumière pour l’éclairer sur ce côté-là, au lieu d’essayer de continuer dans la direction précédente.

  29. Maintenant donc nous allons étudier ce soir le cinquième Sceau, par la grâce de Dieu et avec Son aide. Il est court, mais un peu plus long que le précédent. Les quatre cavaliers avaient deux versets chacun. Celui-ci en a trois. Le cinquième Sceau commence donc au sixième chapitre de l’Apocalypse, verset 9.

  30. Si vous êtes étranger ici, vous n’avez peut-être pas entendu parler de ces quatre cavaliers. Vous voyez, quelquefois vous revenez en arrière et prenez un embranchement, et en ce faisant vous vous attendez à ce que les gens comprennent. Alors s’il y a un petit quelque chose que vous ne compreniez pas, prenez patience ou écoutez la bande magnétique, et je suis sûr que vous en retirerez une bénédiction. J’en ai reçues, j’espère que vous aussi.

  31. Maintenant tout le monde est-il prêt? Lisons du verset 9 au verset 11 y compris.

    “Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu. Et elles criaient à haute voix, disant: Jusques à quand, ô Souverain, saint et véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang sur ceux qui habitent sur la terre? Et il leur fut donné à chacun une longue robe blanche; et il leur fut dit qu’ils se reposassent encore un peu de temps, jusqu’à ce que, et leurs compagnons d’esclavage et leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux, fussent au complet”.

  32. Cela est assez mystérieux. Et maintenant je dis ceci à cause des bandes magnétiques, des pasteurs et des enseignants qui sont ici présents: Si vous avez un point de vue différent de celui-ci, cela a été mon cas. Mais ce que je vais dire vient de l’inspiration qui a complètement changé ma vision de cela.

  33. Je découvre, tandis que vous voyez ces choses révélées, que cela nous ramène en arrière et met ensemble les âges de l’Eglise et l’Ecriture, et lie le tout; c’est la raison pour laquelle je crois que cela vient de Dieu.

  34. Nous réalisons cela et je pense que nous dépendons parfois de ce qu’un grand docteur peut en avoir dit et c’est très bien. Je ne condamne pas le docteur d’aucune manière. Je ne condamne personne. Je condamne seulement le péché d’incrédulité et non pas les personnes.

  35. Certaines personnes ont dit: «Vous condamnez les organisations». Non. Ce que je condamne, c’est le système de l’organisation et non pas les gens qui s’y trouvent, le groupe de gens qui forment l’organisation. Mais le système par lequel ils sont gouvernés, c’est cela que je condamne, aussi bien chez les Catholiques que chez les Protestants.

  36. Plusieurs de mes meilleurs amis sont catholiques. Cet homme est peut-être assis ici ce soir. Savez-vous que si nous avons pu construire ce tabernacle, c’est parce qu’un Catholique romain a pris mon parti au Tribunal, défendant ma cause mieux que personne. Parfaitement. Et ils n’ont pas pu s’opposer à cette construction. C’est vrai.

  37. On nous avait dit qu’il y aurait trop de monde, et d’autres choses ainsi. «Oh, vous ne pouvez pas mettre quatre-vingt personnes de plus dans cette église!».

  38. Cet homme dit: «Cette église est là et j’en connais le pasteur. Cette église a été établie là. Pourquoi les autres pourraient-ils agrandir, et pas eux?». C’était un Catholique romain, un de mes bons amis. Certainement!

  39. Je parlais un jour à un Catholique, un véritable ami, Avant que je parte il avait une quincaillerie. Il me disait: «Billy, je sais que tu ne crois pas en notre système de religion, mais je te le dis carrément: Dieu a vraiment exaucé tes prières en notre faveur. Je crois que si tu avais des difficultés quelconques, où que ce soit dans cette nation, chaque Catholique de ce pays viendrait vers toi». Il ne disait pas: chaque «Catholique» mais chaque «Porte-Croix», comme il les appelait. Je le répète comme il me l’a dit.

  40. Certes, ils revendiquent ce nom parce que les premiers chrétiens portaient des croix sur le dos. Nous savons cela par l’histoire. Et ils prétendent être les premiers chrétiens, ce qu’ils sont, mais le système les a fait sortir du chemin, vous voyez, et ces gens, Catholiques, Juifs, ou quels qu’ils soient, ce sont des êtres humains, issus du même arbre que nous. Vous comprenez? C’est vrai. Ce sont des gens qui aiment, mangent, boivent, dorment comme n’importe qui d’autre. Alors nous ne devons jamais condamner des individus, pas un seul, vous voyez?

  41. Nous ne devons pas condamner les individus, mais en tant que pasteur, je dois frapper le serpent qui mord ces gens, vous voyez? Quant à moi, je ne le ferais pas, si ce n’était Dieu qui me l’avait ordonné. J’ai le devoir de le faire et je dois rester véridique et fidèle.

  42. Si un Catholique, un Juif ou n’importe qui d’autre venait ici pour que je prie pour lui, que ce soit un Mahométan, un Grec, un Orthodoxe ou qui que ce soit, s’il venait ici pour que l’on prie pour lui, je prierais pour lui aussi sincèrement que pour les miens. C’est vrai. Certainement, parce que c’est un être humain. Vous savez, j’ai prié pour des Bouddhistes, des Chiites, des Djains, des Mahométans et toutes sortes de gens comme cela, vous voyez, et je ne leur pose aucune question. Je ne fais que prier pour eux, parce que ce sont des êtres humains qui désirent être en bonne santé et que j’essaie de leur rendre la vie un peu plus facile.

  43. Beaucoup d’entre vous ici (je sais qu’il y a ici au moins deux ou trois authentiques érudits qui sont cultivés et connaissent la doctrine d’autres hommes à ce sujet). Je désire que ces frères sachent que je ne condamne pas ces hommes. J’exprime seulement ce que le Seigneur me montre. C’est tout.

  44. Nous ne devons jamais penser qu’une simple blanchisseuse ou un simple laboureur ne puisse pas recevoir de révélation de Dieu parce qu’en réalité, Dieu se révèle toujours dans la simplicité. Pour commencer cette série de prédications, nous avons eu la journée de dimanche passé pour montrer comment Il se révèle dans Sa simplicité. C’est ce qui fait qu’Il est grand.

  45. Maintenant laissez-moi revoir cela un instant. Ce qui rend Dieu grand, c’est qu’Il peut se rendre si simple. C’est ce qui fait qu’Il est grand. Dieu est grand et Il peut se mettre Lui-même dans une forme si simple que les sages de ce monde ne peuvent Le trouver. Ils ne peuvent tout simplement pas Le trouver parce qu’Il se fait trop simple. Alors faites bien attention à ceci. Voilà en soi le mystère de la révélation de Jésus-Christ. Il est en cela: Il ne peut rien y avoir de plus grand que Dieu et vous ne pouvez rien faire d’aussi simple qu’Il se fait Lui-même, vous voyez? Voilà ce qui fait qu’Il est grand.

  46. Un grand homme peut devenir encore un petit peu plus grand et peut-être s’abaisser jusqu’à vous et dire: «Comment allez-vous?» ou quelque chose comme cela, mais il ne peut se faire petit. Il y a quelque chose en lui: il est humain. Il ne lui est pas possible de se faire petit, parce que lorsqu’il devient trop petit, la première chose qu’il fera alors, vous savez, c’est de se référer à ce que quelqu’un d’autre a fait, et ainsi il recommencera à se mettre en avant. Mais la voie pour s’élever c’est de descendre en Dieu.

  47. Les sages de ce monde essaient par leur sagesse de Le trouver. En s’élevant de cette manière ils s’éloignent de Lui. Si vous essayez d’expliquer quelque chose par les mathématiques ou autrement, souvenez-vous qu’Il l’a même dit dans la Bible, dans Esaïe 35, je crois; c’est tellement simple que même un délinquant le comprendrait, même un insensé ne s’y égarera pas.

  48. Avec leur sagesse, les sages manquent cela de beaucoup; ils s’éloignent de plus en plus de Lui en essayant de Le trouver par la sagesse. Maintenant n’oubliez pas cela. C’est enregistré, vous savez. Les sages, dans leur sagesse, vont si loin pour essayer de Le trouver par leur sagesse qu’ils Le manquent, vous voyez. S’ils pouvaient être assez grands pour être assez simples, ils pourraient Le trouver. Si vous êtes assez grands pour devenir assez simples.

  49. Vous voyez, cela est réellement la vérité. Je suis allé voir des gens à leur bureau qui étaient vraiment des personnalités, de grands rois, vous savez, des potentats, des monarques; ce sont généralement de grands hommes. Je suis aussi allé à un endroit où un homme changeait de vêtements à chaque occasion; c’était peut-être quelque ministre qui voulait discuter avec moi un moment. Il semble que le monde ne pourrait pas tourner sans eux et cela leur est monté à la tête, vous voyez. Mais un grand homme s’assied et essaie de vous faire croire que c’est vous qui êtes le grand homme; il peut s’humilier.

  50. Voyez-vous, Dieu est si grand qu’Il peut s’humilier à un point tel qu’aucun être humain ne puisse descendre aussi bas, vous voyez. C’est tout. Mais ils essaient de Le trouver en envoyant les jeunes à l’école pour obtenir des titres universitaires. Ils essaient de Le trouver par la terminologie théologique de la Bible et ils essaient de Le trouver par des programmes éducatifs, des programmes d’organisations et en embellissant les choses. Mais Il n’est pas là du tout. Vous vous battez simplement contre du vent, c’est tout. Vous vous éloignez.

  51. S’ils pouvaient être assez grands pour être assez simples, ils Le trouveraient dans cette direction, en étant simples. Mais tant que vous allez vers la sagesse, vous vous éloignez de Lui. Maintenant, laissez-moi vous présenter cela de telle manière que vous ne le manquiez pas. Aussi longtemps que vous essayez de trouver Dieu par la sagesse, comme ce fut le cas dans le jardin d’Eden, comme ce fut le cas du temps de Moïse, comme ce fut le cas du temps de Noé, comme ce fut le cas du temps de Christ, du temps de Jean, du temps des apôtres et jusqu’à ce jour, quand vous essayez de vous représenter Dieu et de Le trouver par la sagesse, vous vous éloignez de plus en plus de Lui! Vous essayez de comprendre ces choses. Il n’y a aucun moyen de comprendre. Acceptez-le simplement. Croyez-le simplement. N’essayez pas de comprendre.

  52. Il y a beaucoup de choses que je ne puis comprendre. Il n’y a pas beaucoup de choses que je comprenne. Je ne comprends pas pourquoi ces jeunes assis ici mangent la même nourriture que moi et ont une chevelure abondante, alors que je n’en ai pas. Je ne le comprends pas. On m’a dit que c’est le calcium qui les fait pousser, et je dois sans cesse me couper les ongles, mais je n’ai pas du tout de cheveux à couper! Cela, je ne le comprends pas.

  53. Comme on le disait autrefois (cela pourrait changer un peu notre position dans les choses sérieuses, mais c’est une chose sérieuse, bien que je n’en sois pas encore arrivé au Sceau), comment se fait-il qu’une vache noire qui mange de l’herbe verte donne du lait blanc qui devient du beurre jaune? Je ne pourrais vraiment pas l’expliquer, parce que voyez-vous, chacun est un produit de l’autre. Je ne puis l’expliquer.

  54. Je ne sais pas pourquoi, de deux lis ou de deux fleurs de la même race, l’une est rouge et l’autre jaune, l’une brune et l’autre bleue. Je ne le comprends pas. C’est le même soleil qui les éclaire. D’où vient leur couleur? Vous voyez? Je ne puis l’expliquer et il faut l’accepter comme cela.

  55. J’aimerais qu’un grand théologien puisse m’expliquer comment la terre reste sur son orbite. J’aimerais que, scientifiquement, vous puissiez lancer une balle en l’air, la faire tourner et lui faire subir une seconde révolution à la même place, mais vous ne pourriez pas le faire. Et pourtant tout est si parfaitement synchronisé qu’on peut déterminer à la minute près l’éclipse de soleil qui aura lieu dans vingt ans. On n’a pas de montre, de pendule ou d’autre machine aussi parfaite et pourtant cela demeure stable. Et puis il y a l’axe de la terre qui est incliné; que se passerait-il s’il se redressait un petit peu? Vous vous rendriez simplement ridicule en essayant d’expliquer cela.

  56. Ainsi, voyez-vous, n’essayez pas d’acquérir de la sagesse pour comprendre. Croyez simplement ce qu’Il dit: plus vous pourrez devenir simple, mieux cela vaudra. Voilà. Et alors vous trouverez. Je suis si reconnaissant pour cela, reconnaissant qu’Il se soit fait Lui-même si simple. Bien. Lisons le 9ème verset du chapitre 6.

    “Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu”.

  57. Remarquez qu’il n’est plus fait mention d’une autre bête ou d’un être vivant dans cette annonce du cinquième Sceau. Souvenez-vous qu’il y en eut un pour le premier Sceau, pour le deuxième, le troisième et le quatrième Sceau, mais pas ici, vous voyez. Revenons un peu en arrière sur ces Sceaux.

    “Et lorsqu’il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième animal, disant: Viens et vois”.

    “Et lorsqu’il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième animal disant: Viens et vois”.

    “… le second animal disant: Viens et vois”.

Enfin il y a le premier animal qui dit: “… Viens et vois”.

  1. Mais lorsque nous arrivons au cinquième Sceau, il n’y a plus d’être vivant. Remarquez: “Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel…”. Nous voyons tout de suite qu’il n’y a pas d’être vivant, et une bête ce présente une puissance, nous le savons. Ici il n’y a plus d’être vivant.

  2. En étudiant la révélation dans les Eglises nous avons découvert que l’une de ces créatures était un lion; l’autre était un veau, l’autre encore était un homme et la dernière était un aigle. Nous avons trouvé dans les âges de l’Eglise que ces quatre êtres vivants représentant quatre puissances étaient rassemblés autour des Actes des apôtres de la même manière que les bannières autour du tabernacle dans le désert.

  3. Vous comprenez cela, c’est pourquoi je ne prendrai pas le temps d’entrer dans cela maintenant. Nous avons déjà exposé ces choses exactement. Ces animaux veillaient à ce que l’Agneau et la Parole accomplissent la Parole exactement comme dans le désert ils le firent auprès de l’arche de l’alliance qui se trouvait dans le lieu saint.

  4. Nous avons même montré leur position par les couleurs tribales d'Israël. Combien ont-ils entendu les sept âges de l’Eglise? La plupart d’entre vous, les deux tiers, je pense. Remarquez que même la nature des êtres vivants était exactement un emblème tribal pour les douze tribus groupées en quatre groupes de trois, sur chaque côté du tabernacle. Et les quatre êtres vivants se tenaient là et veillaient sur ces tribus dans les quatre directions.

  5. Nous avons pris les Evangiles et montré exactement que si vous vouliez entrer dans l’arche, les quatre êtres vivants gardaient l’arche de l’alliance. Puis nous avons découvert que l’alliance de la nouvelle Eglise était représentée sur terre par le Saint-Esprit. Le Sang nous avait renvoyé le Saint-Esprit, et les quatre êtres vivants représentaient les douze tribus d’Israël; ils veillaient; nous avons découvert leur nature et nous avons rapporté cette nature à chacun des quatre Evangiles et montré que c’était exactement la même. L’un parlait au lion, l’autre au veau, c’étaient les quatre Evangiles. Voilà. Les quatre Evangiles sont la protection du Saint-Esprit. Amen!

  6. Je me suis toujours demandé et cela m’a frappé, car il y a environ six ans je crois, j’ai entendu un grand homme dire que les Actes des apôtres étaient juste la charpente. J’ai souvent entendu dire cela; mais entendre un homme qui de son état, étant prédicateur et docteur, a écrit quelques-uns des livres célèbres que les gens lisent partout, dire que les Actes des apôtres ne sont pas propres à l’enseignement de l’Eglise, alors que les Actes des apôtres en sont le fondement même! Ce n’est pas la charpente, mais le fondement. Parce que la Bible dit que le fondement de Dieu est établi sur la doctrine des apôtres. C’est vrai! Christ est la pierre angulaire.

  7. Et lorsque cet homme vint là et fit cette remarque, le coeur me manqua. Je pensai: «Ce n’est pas étonnant…». Eh bien maintenant je le vois dans les Sceaux. Cela n’avait simplement pas été révélé. C’est tout.

  8. Ils étaient là, ils se tenaient là. Il y a quelque chose qui dit simplement cela. Remarquez qu’ils montaient la garde. Lorsque nous en sommes arrivés à Matthieu 28.19 et que nous avons relevé cela tout au long de Matthieu qui est représenté par un lion, et que nous sommes arrivés là, nous avons découvert exactement pourquoi ils baptisaient au Nom de Jésus-Christ. Le voilà, se tenant là avec cette Ecriture-même pour garder le dépôt sacré du Baptême au Nom de Jésus-Christ. (Voilà que je reviens dans les âges de l’Eglise, maintenant!)

  9. Alors que nous abordons le cinquième Sceau remarquez qu’aucun cavalier ne s’avance et qu’il n’y a pas d’être vivant pour l’annoncer. L’Agneau a ouvert le Sceau et Jean l’a vu. Il n’y avait personne là pour dire: “Viens et vois”. Remarquez qu’il n’y a là aucune puissance d’être vivant. Et il n’y a pas d’être vivant pour annoncer le sixième Sceau. Et pour le septième Sceau il n’y a pas d’être vivant, ni de puissance pour l’annoncer, il n’y a personne.

  10. Donc, après le quatrième Sceau, il n’y a plus d’annonce par aucune puissance d’êtres vivants pour les cinquième, sixième et septième Sceaux.

  11. Maintenant remarquez (j’aime ceci) qu’au temps du cavalier et des quatre chevaux (le cavalier au singulier, mais quatre chevaux différents), il y avait un être vivant qui annonçait la puissance. Chaque fois que le cavalier enfourchait un autre cheval et s’avançait pour chevaucher, une autre sorte d’être vivant sortait et l’annonçait. C’est un grand mystère, c’est LE mystère. Pourquoi? Il annonce le mystère.

  12. Pourquoi n’y en a-t-il pas un ici pour annoncer le cinquième Sceau? Voilà pourquoi. Selon la révélation que le Seigneur Jésus m’a donnée aujourd’hui de bonne heure ce matin, le mystère des âges de l’Eglise est déjà terminé à ce moment-là. En ce temps-là le mystère de I’antichrist est révélé. L’antichrist a accompli sa dernière chevauchée; et nous le découvrons sur le cheval livide aux nombreuses couleurs mélangées qui poursuit son chemin en chevauchant vers la perdition (nous verrons cela quand nous étudierons les trompettes. J’aimerais bien vous le montrer maintenant, mais nous sortirions de nouveau du sujet).

  13. C’est pour cela qu’il n’y a plus personne. Vous savez, il n’y a rien qui ne soit écrit sans raison. Vous vous rappelez quand j’ai dit au début: «Il ne peut rien y avoir sans raison».

  14. Vous rappelez-vous la petite goutte d’encre? Vous voyez, il faut maintenant trouver la raison. Il y a une raison pour laquelle il n’y avait pas besoin d’une bête ou d’une puissance pour annoncer l’ouverture de ce Sceau. Et seul Dieu peut révéler pourquoi (tout est là) parce que tout repose en Lui.

  15. Mais la raison pour laquelle Il révéla, pour autant que je le comprenne, c’est à cause du mystère du Livre de la Rédemption, dans la mesure où l’antichrist est révélé. Et à ce moment-là l’Eglise est loin. Et ces choses ne se passent pas du tout pendant les âges de l’Eglise. C’est vrai! Elles se passent en dehors des âges de l’Eglise. A ce moment-là l’Eglise a été enlevée; absolument. Au quatrième chapitre de l’Apocalypse, l’Eglise monte et ne revient pas avant son retour avec son Roi au chapitre 19. Mais ces Sceaux révèlent ici ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. Vous voyez? Ainsi ce qui devait être pour les âges de l’Eglise a été révélé par ces Sceaux; et maintenant observez ce que cela signifie.

  16. Les quatre étapes de son cavalier ont été révélées. Les quatre étapes de l’antichrist sur son cheval ont été révélées en ce temps-là; c’est pourquoi il n’y en a plus besoin. Les quatre êtres vivants de Dieu étaient là pour annoncer le cavalier tandis qu’il chevauchait. Quatre êtres vivants, ce sont quatre puissances.

  17. Nous savons, par l’interprétation des symboles bibliques, que le mot être vivant signifie puissance. Voyons cela de plus près. Les quatre êtres vivants dans la Bible représentent une puissance parmi le peuple. Il en est de même dans Daniel, lorsqu’il vit s’élever une certaine nation: c’était un ours se tenant sur le côté et qui avait trois côtes dans la gueule. C’est un symbole. Puis il vit s’élever une autre puissance, un bouc qui représentait quelque chose. Puis il vit s’élever une autre puissance, un léopard ayant plusieurs têtes. Il représentait un certain royaume. Puis il vit se dresser une autre bête, un grand lion avec des dents, qui piétinait le reste. Il représentait une puissance entièrement différente.

  18. L’un était le royaume de Nebucadnetsar. Il s’agit d’une autre espèce de songe. Daniel eut une vision. Nebucadnetsar fit un songe et Daniel l’interpréta, et cela concordait avec la vision. Amen!

  19. Oh, si vous saviez ce qui s’est passé. Ce qui s’est passé avant que nous partions d’ici! Vous comprenez? Eh bien, six songes clairs correspondirent exactement avec la vision. Un songe interprété est une vision; parce qu’une personne n’est peut-être pas née avec le subconscient qui lui permette de voir une vision tout en étant éveillée, alors Dieu plonge dans son subconscient et lui parle. Car Il a promis que dans les derniers jours Il visiterait Son peuple par des songes et aussi par des visions.

  20. La vision se produit lorsque vous êtes bien éveillé (comme je le suis maintenant) et que certaines choses sont révélées. Vous êtes là et dites exactement ce que c’est, vous voyez ce qui s’est passé et ce qui va arriver et ainsi de suite. Par contre c’est un songe lorsque vous dormez, que vos cinq sens sont inactifs et que vous êtes dans votre subconscient. Vous êtes quelque part parce que quand vous revenez, vous vous rappelez où vous avez été. Vous vous en souvenez toute votre vie; il s’agit donc de votre subconscient.

  21. Comme le sénateur Upshow le disait: «Vous ne pouvez pas être quelque chose que vous n’êtes pas». C’est juste. Si vous êtes né voyant, c’est que pour pouvoir faire cela il faut que les deux consciences soient tout à fait ensemble. Non pas l’une ici avec les cinq sens en activité, et l’autre là-bas qui n’apparaît que lorsque vous dormez et que vos cinq sens sont inactifs. Mais si vous êtes né voyant et que les deux sont tout à fait ensemble, vous n’allez pas dormir. Vous passez simplement de l’un à l’autre, vous n’allez pas dormir. Il n’y a pas assez de temps pour dormir et vous ne pouvez vous y forcer. Ainsi les dons et les appels sont prédestinés par Dieu. Ce sont les dons et les appels de Dieu et la Bible dit qu’Il ne s’en repent pas. Vous voyez? Ils ont été ordonnés avant la fondation du monde.

  22. Nous voyons que la bête de Daniel signifie qu’une puissance était en train de se lever parmi le peuple. De même ici, la vision de Jean montre que c’était une puissance, des nations qui s’élevaient.

  23. Ainsi dans Apocalypse 13, les Etats-Unis apparaissent comme un agneau. Alors, si vous croyez mieux le savoir, vous pourrez dire que ce passage parle d’une puissance nationale. La bête représente aussi une puissance sainte, saviez-vous cela? Remarquez que lorsqu’Eliézer, le serviteur d’Abraham, vint chercher Rebecca, il la fit monter sur un chameau, le chameau même qu’elle avait abreuvé. Et elle alla sur ce chameau à la rencontre de l’époux qu’elle n’avait jamais vu. La bête même qu’elle avait abreuvée était ce qui la porta à sa demeure future et à son mari.

  24. C’est la même chose aujourd’hui, voyez-vous. La chose même que l’Eglise est en train d’abreuver, c’est la semence, la semence de la Parole, c’est la Parole même, qui devient vivante et nous transporte auprès de notre Epoux que nous n’avons pas encore vu, vous comprenez?

  25. Voyez comme c’est parfait! Isaac avait quitté la maison et était sorti dans les champs loin de sa maison lorsque Rebecca le vit; et l’Eglise rencontre Christ dans les airs et Il la ramène dans la Maison du Père où les demeures sont préparées. Isaac prit Rebecca de la même manière.

  26. Et remarquez qu’ils s’aimèrent au premier regard. Oh, mes frères, elle courut à sa rencontre! C’est de cette manière que l’Eglise rencontrera Christ dans les airs pour être à jamais avec Lui.

  27. Maintenant revenez à vos Bibles. Ces bêtes sont des puissances. Remarquez-le bien! J’aimerais maintenant que vous remarquiez que le diable avait ses quatre bêtes de couleurs changeantes pour avancer. Il avait ses quatre bêtes, un cheval blanc, un cheval roux, un cheval noir, dont les couleurs mélangées firent ce quatrième cheval de couleur livide.

  28. Et nous avons vu que chacun de ces chevaux était une étape de son ministère, une étape de l’église primitive qui s’était formée en une dénomination à Nicée. L’Eglise originelle de Pentecôte sur laquelle le Saint-Esprit était descendu et fut versé prit un esprit antichrist, forma une organisation, donna naissance à quelques filles d’organisations, changea son pouvoir trois fois et le mit en un pour faire ainsi un cheval livide auquel il fut donné le nom de mort et qu’elle chevaucha jusque dans l’éternité. C’est aussi clair que possible.

  29. Maintenant remarquez qu’il lui est donné ce cheval et qu’il le monte. Maintenant, faites bien attention! Lorsque l’antichrist fit sa première apparition, sous quelle forme apparut-il? Sous la forme d’un cheval blanc, aussi innocent qu’il était possible de l’être, une simple doctrine dans l’église. Ils voulaient la communion fraternelle. Votre communion est avec Christ. Mais ils ne pouvaient la supporter. Ils voulaient avoir… Eh bien, vous savez que de petits clans se lèveront dans l’église. Vous le savez, vous les pasteurs. Comme ils disent: «Qui se ressemble s’assemble». Mais si nous sommes des frères, nés de nouveau, ce n’est pas l’attitude à prendre. Non!

  30. Si nous voyons quelque chose de faux dans nos frères, prions simplement et gardons cela devant Dieu et aimons cet homme jusqu’à ce que nous l’amenions en plein dans la présence de Dieu. Voilà réellement la manière de faire.

  31. Vous le savez, il y aura là-dedans de la mauvaise herbe, parce que Jésus a dit qu’il y en aurait, mais ne l’arrachez pas parce que vous arracheriez le blé avec elle, vous voyez. Laissez-les tranquilles. Laissez-Le faire la séparation quand le temps sera venu. Laissez tout croître ensemble.

  32. Remarquez que quand la bête sortit, l’antichrist sortit sur une bête qui était son pouvoir. Oh, j’aime cela! Oh, je commence à me sentir plein de piété maintenant! C’est peut-être la stimulation.

  33. Voyez maintenant, lorsque l’antichrist… Ces révélations en présence de cette boule de Feu suspendue là dans la salle! Oh, mes frères! Bien que je La voie depuis mon enfance, chaque fois qu’Elle s’approche de moi, Elle m’alerte. Elle me met presque dans un état d’inconscience. On ne s’habitue jamais à cela. C’est impossible. C’est trop sacré.

  34. Remarquez, tandis que l’antichrist s’avançait sur la bête de son ministère, Dieu envoyait une bête pour la combattre. Vous voyez? Maintenant, regardez. Chaque fois que l’antichrist montait son cheval, sa bête pour annoncer son ministère, Dieu Lui aussi envoie Sa bête avec son propre masque pour annoncer Son combat contre lui.

  35. Or l’Ecriture dit: “Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, l’Esprit de l’Eternel lèvera un étendard contre lui” (Esa. 59.19 — Darby). Ainsi lorsque l’ennemi sortit en tant qu’antichrist, Dieu envoya un certain type de puissance pour le rencontrer. Puis lorsqu’il sortit de nouveau sous la forme du cavalier au cheval roux (autre couleur, autre puissance, autre ministère), Dieu envoya une autre puissance contre lui pour le combattre afin de maintenir Son Eglise. Lorsque fut envoyé le troisième cavalier, Dieu envoya de nouveau une bête, Sa troisième, pour l’annoncer. Ensuite il envoya le quatrième, et Dieu envoya Sa quatrième bête. Alors en ce temps-là l’antichrist arriva à sa fin, ainsi que les âges de l’Eglise. Regardez. Ceci est vraiment bien.

  36. Maintenant quand nous voyons que le diable changeait quatre fois de bête, cela montre quel pouvoir il révélait au monde, et comment celui-ci prenait fin dans ce cheval livide, couleur de mort. Voyons maintenant la puissance utilisée par Dieu dans ces bêtes pour les combattre.

  37. La première bête de Dieu qu’Il envoya à la rencontre de l’antichrist… L’esprit antichrist, quand il parlait, n’était alors rien de plus que son enseignement. Souvenez-vous que lorsque l’antichrist fit sa première chevauchée, c’était un ministère d’enseignement. L’antichrist chevaucha pour commencer en un ministère d’enseignement.

  38. Observez celui qui s’en va à sa rencontre, le Lion, le Lion de la tribu de Juda qui est la Parole. Lorsque son faux enseignement apparut, la Parole véritable vint à sa rencontre. C’est la raison pour laquelle nous avons un Irénée, un Polycarpe, un Saint Martin et tous les autres. Alors que l’antichrist chevauchait avec ses faux enseignements, Dieu envoya Son enseignement, la Parole, le Lion de la tribu de Juda qui est la Parole manifestée dans le Saint-Esprit. Et le Saint-Esprit est là pour Le manifester, Lui qui est la Parole.

  39. La raison pour laquelle l’Eglise primitive avait des guérisons, des miracles, des visions et de la puissance, est parce que la Parole Vivante sous la forme du Lion de la tribu de Juda chevauchait pour combattre. Amen! Avez-vous bien saisi? L’antichrist envoie sa puissance, Dieu envoie la Sienne, la Parole. L’antichrist propage la fausse doctrine, et la vraie doctrine sort pour la combattre. C’était donc le premier combat. C’est la première Eglise apostolique qui va à sa rencontre.

  40. Ensuite, la seconde bête que l’antichrist envoya fut une bête rouge, qu’il monta pour ôter la paix de la terre et faire la guerre. Et La deuxième qui sortit pour le combattre fut le veau. Or veau (en anglais: boeuf) signifie labeur, une bête qui porte les fardeaux.

  41. Et maintenant, arrêtons-nous juste un instant. Laissez-moi m’assurer que vous comprenez bien. Cela risque d’être un peu embarrassant pour vous. Revenons à Thyatire, et voyons si ce n’est pas une église qui est au travail.

    “Et à l’ange de l’assemblée qui est à Thyatire, écris: Voici ce que dit le Fils de Dieu, qui a ses yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à de l’airain brillant: Je connais tes oeuvres (vous voyez? Tout devient oeuvres maintenant parce que c’est celui qui chevauche avec eux), et ton amour, et ta foi, et ton service, et ta patience, et tes dernières oeuvres (de nouveau tes oeuvres, pour la deuxième fois) qui dépassent les premières” (Apoc. 2.18,19).

  42. Vous voyez, cela montre que, pendant l’âge de Thyatire, après que l’antichrist se fut établi et eut pénétré dans l’âge de Thyatire, la petite Eglise ne pouvait rien faire d’autre que de travailler. Autre chose, le veau est également une bête de sacrifice. Vous voyez, ils donnaient leur vie aussi librement qu’ils le pouvaient.

  43. Au Moyen Age, pendant un millier d’années, le catholicisme contrôla le monde et avec eux c’était «oui» ou «non». Cela ne leur faisait rien de mourir. Si c’était la mort, c’était très bien. Ils allaient et mouraient de toute manière, Pourquoi? C’était l’esprit même de cet âge!

  44. C’est la raison pour laquelle Irénée, Polycarpe, Jean, Paul, tous ces grands et puissants hommes, sont sortis pour combattre cette chose. Paul l’avait vu. Il dit: “Je sais qu’après mon départ, des loups entreront au milieu de vous, des frères enseignant des choses perverses, et cela vous détournera” (Actes 20.29,30).

  45. Regardez cet apôtre sévère, se tenant là, le dos marqué par le fouet, les yeux pleins de larmes: mais il pouvait voir plus loin que ce puissant télescope qui, dit-on, peut voir à des centaines de millions d’années-lumière dans l’espace. Il pouvait voir tout droit jusque dans l’éternité; c’était sa position. Et il prédit ces choses, disant ce qui arriverait jusque dans les autres âges à venir.

  46. Remarquez sa position: après lui, l’apôtre Jean fut celui qui vécut le plus longtemps. Alors que Jean essayait de rassembler toutes les épîtres sacrées écrites sous l’onction du Saint-Esprit pour les mettre ensemble et en faire la Bible, l’Empire romain s’empara de lui et l’exila à l’île de Patmos. Il était sur cette île à cause de la Parole de Dieu. Polycarpe l’aida à La traduire.

  47. L’autre jour, j’ai lu la lettre que Marie écrivit elle-même à Polycarpe; elle ne lui faisait pas de reproches, mais au contraire le louait d’être un homme vaillant qui pouvait enseigner et accepter l’enseignement de Jésus-Christ, Celui qui était né d’elle et venait de Dieu. C’était la propre note que Marie avait écrite à Polycarpe.

  48. Vous savez que Polycarpe fut donné en pâture aux lions. Non, il fut brûlé. Il était trop tard pour qu’ils puissent lâcher un lion dans l’arène; alors ils démontèrent une vieille maison de bains qu’ils amenèrent dans l’arène et dont le bois servit à le brûler.

  49. Sur le chemin qui descendait là-bas il marchait tête baissée et le centenier romain dit: “Tu es un vieillard respecté. Pourquoi ne renies-tu pas cette chose?”.

  50. Il se contenta de regarder les cieux, et une voix se fit entendre. Ils ne pouvaient savoir d’où. Elle dit: “Polycarpe, ne crains point, je suis avec toi”.

  51. Pourquoi? parce qu’il se tenait à la Parole. Lorsqu’ils commencèrent à empiler les planches sur lui pour le brûler, une musique céleste descendit et il y eut quelque part des chants d’anges. Il n’eut même pas un battement de paupière; c’était un homme vaillant, c’était un homme qui pouvait tenir ferme.

  52. Au cours des âges, les martyrs souffrirent terriblement. Mais qu’étaient-ils? Ils étaient sous l’inspiration, sous l’Esprit de Dieu, sous la puissance. N’oublie pas ceci, Eglise, et vous, frères qui écoutez les bandes. J’aimerais que vous examiniez ceci: Comment les hommes pourraient-ils faire quoi que ce soit sans la puissance de Dieu qui a été libérée pour eux?

  53. Je vais placer cette boîte ici pour représenter cela. Si Dieu envoie un certain Esprit au milieu d’eux, la seule chose par laquelle ils peuvent agir est par l’Esprit qui agit au milieu d’eux.

  54. Maintenant nous allons vous le prouver par l’histoire de l’Eglise, par l’ouverture des Sceaux et par toutes ces puissances déchaînées. Et observez exactement comment l’Eglise répondait à l’onction et comment elle ne pouvait agir autrement.

  55. Ainsi donc, le premier fut ce lion rugissant, la Parole pure, sans mélange. Le deuxième, celui de Thyatire, était le veau; c’était une bête portant des fardeaux; c’était aussi une bête de sacrifice. Et n’était-ce pas exactement la pauvre petite Eglise de Rome qui s’établit là pendant les mille ans de l’âge des ténèbres? Et tout ce qui ne professait pas son appartenance à l’église romaine était immédiatement mis à mort; il devait peiner et aller de lieu en lieu.

  56. Vous, francs-maçons, j’aimerais attirer votre attention. Vous souvenez-vous du signe de la croix? Vous savez de quoi je parle. Remarquez-le bien, cela gardait la Bible et La conservait. Vous voyez? Et ils devaient peiner les uns et les autres. Voilà! C’est le veau.

  57. Et quand le temps fut venu (nous l’avons lu, hier soir), quand la bête s’avança et que le sacrifice vint, et qu’ils durent s’en aller, Il dit: “Ne nuis pas à l’huile ni au vin”. Que firent-ils alors? Ils marchèrent à la mort volontairement.

  58. Ils ne s’en souciaient pas parce que l’esprit de l’Eglise en ce temps-là était un esprit de sacrifice et de labeur. Et ils montaient au sacrifice aussi librement qu’ils en étaient capables, oints du véritable Esprit de Dieu pour cet âge et mouraient comme des héros du sacrifice, des milliers de milliers, soixante-huit millions selon le martyrologe. Le veau, le sacrifice.

  59. Oh, mes frères, comprenez-vous cela? Bien. Or dans cet âge, seul le sacrifice pouvait agir pour combattre la grande opposition qui s’étendit pendant mille ans.

  60. Ensuite la troisième bête qui s’avança, venant du diable, fut ce cheval noir. Le troisième être vivant qui sortit, puissance venant de Dieu pour combattre les pouvoirs du cheval noir, fut un homme, habile, intelligent, ayant la sagesse de Dieu.

  61. Vous savez, un homme est plus intelligent que n’importe quelle bête. Vous voyez? Il est plus intelligent parce qu’il peut la déjouer la plupart du temps. Il est habile, rusé, vous voyez. Il entre dans cet âge de ténèbres chevauchant son cheval noir, âge dans lequel on faisait payer pour les sacrifices et tout le reste. Et l’argent était… Vous savez comme c’était.

  62. Ainsi ce qui sortit ensuite pour combattre cela était un être vivant ayant la face d’un homme: intelligent, instruit, perspicace, bien, oint de l’Esprit de ce jour. Remarquez-vous cela?

  63. Il alla le combattre avec l’adresse de la sagesse de Dieu en lui. Ce fut l’âge de la Réformation, de Martin Luther, de John Wesley et des autres. Voyez, c’était la Réformation. Zwingli, Knox, Calvin et tous les autres sortirent. Ils avaient cette adresse de la sagesse.

  64. Maintenant observez ceci. Ce fut ainsi depuis le Moyen Age, depuis la Réforme. Observez cette manière de faire, cela venait de la sagacité de l’homme. Comprenez-vous maintenant: cette troisième bête que Satan envoya devint elle aussi perspicace.

  65. Remarquez ceci: “Une mesure de froment pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier”, vous voyez? Oh, mes frères, les moyens utilisés pour gagner de l’argent, l’habileté à s’emparer de l’or du monde et de la puissance qui l’accompagne! Cela s’est accompli exactement. Ils commencèrent à faire payer les prières et inventèrent un lieu appelé purgatoire. Ils en faisaient sortir leurs aïeux à coups de prières et il fallait léguer ses biens, ses propriétés et tout. L’église et l’état étaient une même chose et l’église s’emparait de vos biens.

  66. Et ne voyez-vous donc pas que certains de ces évangélistes ont encore cette même onction sur eux? Ils amènent les personnes âgées à céder leurs pensions, à léguer leurs maisons et à faire d’autres choses encore. Mais frères, je ne veux pas entrer dans ce sujet. Restons-en là! Je reviens en arrière pour voir où je vais. Ces hommes, cela les regarde. Cela les regarde. Cela n’a rien à voir avec moi. Je ne suis responsable que de ceci.

  67. Maintenant remarquez que l’être vivant qui vint combattre cela était un homme. Nous savons tous que cet être vivant-homme, cette puissance de l’homme dans son intellect reconnut que cette hostie que Martin Luther tenait dans sa main lorsqu’il gravit ces marches… On disait: “Ceci EST le Sang de Jésus-Christ. Ceci EST le corps de Jésus-Christ”.

  68. Et Luther abattit cette doctrine, disant: “C’est du pain et du vin! Ce n’est PAS le corps de Christ, parce que Celui-ci a été élevé et Il est assis à la droite de Dieu, faisant l’intercession”. Vous voyez? C’était la sagesse, c’était l’homme.

  69. Et lorsque John Wesley vint après Zwingli et Calvin, il installa l’église dans un état de sécurité telle qu’elle ne voulut plus de réveil: «De toute façon, tout ce qui doit arriver arrivera». C’était tout. Et ils vécurent n’importe comment. Les églises luthérienne et anglicane sont tellement tordues (oh, mes frères!) que tout le pays s’est corrompu jusqu’à devenir ce qu’il est aujourd’hui. Les églises ont tordu… Lorsque le roi Henri VIII prit le pouvoir en Angleterre après Mary la sanguinaire et que toutes ces choses arrivèrent, l’église fut remplie de violences et de corruption. Les hommes se prétendaient chrétiens mais vivaient avec quatre ou cinq femmes, agissant selon leur bon plaisir et se vautrant dans la souillure.

  70. En étudiant les Ecritures et en les sondant, John Wesley eut la révélation que le Sang de Jésus-Christ sanctifie le croyant. Que fit-il alors? Il vint avec une autre réforme. Il sauva le monde d’alors comme le fit Luther, vous voyez. Comment cela se fit-il? Par la puissance de l’être vivant, de cet homme qui s’avança.

  71. Il donna à l’homme la sagesse pour comprendre que la chose était fausse. Ce n’est pas le Sang de Jésus-Christ; ce n’est pas le corps de Jésus-Christ: cela représente le corps. Vous voyez? C’est encore maintenant le grand sujet de dispute entre Catholiques et Protestants. C’est la seule chose sur laquelle ils ne peuvent s’accorder maintenant. Il y a eu des conciles à ce sujet. Ils peuvent s’entendre sur tout, mais pas sur cela. Le vin, c’est le sang et ils disent que c’est littéralement du sang. Ils disent que le prêtre a le pouvoir de changer ce pain et d’en faire littéralement le corps de Christ.

  72. Voilà la raison du petit tabernacle dans leurs églises. Vous savez que c’est là la raison pour laquelle ils font des signes et toutes sortes d’offrandes païennes, se prosternent, touchent leur chapeau, etc. Ce n’est pas pour l’édifice; c’est pour l’hostie qui se trouve dans le tabernacle.

  73. Remarquez avec quelle ruse Satan a introduit cela. Mais vous voyez, en même temps Dieu met alors un esprit de sagesse sur un homme, un être humain pour comprendre que c’est faux. C’était pour que le réformateur combatte cette troisième bête montée par l’antichrist, qui avait tellement corrompu l’église que c’était devenu terrible.

  74. Que firent-ils pendant l’âge des réformateurs? Ils ramenèrent à Dieu l’église qui s’était adonnée aux cérémonies païennes et à l’idolâtrie. C’est pour faire cela que l’être vivant sortit contre le cavalier avec la sagesse de l’homme.

  75. Maintenant lisons un instant Apocalypse 3.2. Ce n’est pas sans raison que je l’ai inscrit ici. Ce passage nous introduit dans l’âge de Luther et de la Réforme. Ce qu’ils firent c’est qu’ils s’organisèrent. Aussitôt que Luther eut donné le départ à son église, ils l’organisèrent. Eh bien, Wesley fit la même chose; les Pentecôtistes firent aussi exactement la même chose: ils s’organisèrent. Et que firent-ils? Ils adoptèrent le même système que celui dont ils étaient sortis.

  76. Observez ce passage de l’Apocalypse qui parle à l’Eglise de Sardes, à l’ange de l’Eglise, comme nous le voyons au premier verset. “Sois vigilant, et affermis ce qui reste (c’est la Parole qui vous a été enseignée), ce qui reste, qui s’en va mourir (elle est toute prête à retourner dans l’organisation qui est exactement pareille à l’église catholique dont elle était sortie) car je n’ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu”.

  77. Voilà où vous allez. On revient toujours là en arrière. Ne voyez-vous pas pourquoi le système des organisations est faux? Qui a commencé? Est-ce Dieu? Est-ce que ce sont les apôtres? Non, c’est l’église catholique romaine qui a fait cela.

  78. Aucun historien ne pourra dire le contraire. Ils disent qu’ils sont l’église mère, ce qu’ils sont. Mais ils ont organisé la chose et en ont fait un système dirigé par un homme. Nous protestants n’avons pas établi comme eux un seul homme; nous avons établi tout un conseil d’hommes et les avons mis ensemble, alors il y a réellement la confusion. C’est vrai. De toute façon que peut-il sortir de bien d’un conseil d’hommes?

  79. Il en est de même lorsque nous pensons que la démocratie est juste. Je le crois aussi, mais elle ne fonctionnera jamais comme il faut. Ce n’est pas possible avec une bande de “Rickys” pour la faire marcher. Comment au monde arriverez-vous à lui faire faire ce qui est juste? Ce n’est pas possible. Remarquez, la chose réelle c’est qu’il y ait un roi pieux.

  80. Remarquez que la bête, le troisième être vivant, était l’habileté d’un homme. Il représente les réformateurs qui sortirent de l’idolâtrie païenne, disant: “Ce n’est que du pain, ce n’est que du vin”. Voyez, l’antichrist a toujours quelque chose pour symboliser le christianisme. Il le faut bien parce qu’il est contre. Or s’il venait nous dire: “Je suis Bouddha”, cela ne lui servirait à rien; puisque c’est un personnage païen depuis le commencement. Mais l’antichrist est rusé. Il a toutes sortes de choses qui représentent le christianisme, mais il est allé au-delà et a fait quelque chose de contraire à la doctrine originelle du christianisme. C’est ce qui fait de lui l’antichrist.

  81. Ainsi les réformateurs, lorsque l’être vivant s’avança sous la forme d’un homme pour combattre… N’oublie pas cela, assemblée, ne t’oublie pas! Souvenez-vous-en tous les jours de votre vie. Ces bêtes sont correctement présentées. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Vous voyez.

  82. L’être vivant-homme s’avança avec la puissance de Dieu par la sagesse que Dieu lui avait donnée, et ramena l’église de l’idolâtrie à Dieu. Mais nous découvrons dans ce même âge de l’Eglise que Rome fera des filles à cette église (quand ils commencèrent à former les dénominations, ils firent la même chose que Rome au commencement). Et que dit-Il? “Maintenant je ne t’ai pas trouvée parfaite, mais affermis ce petit reste qui résiste et qui a été laissé”.

  83. Maintenant écoutez-Le encore les mettre en garde dans Apocalypse 3.3: “Souviens-toi comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi (en d’autres termes, souviens-toi que tu es sortie de cette corruption. Maintenant faites attention). Si donc tu ne veilles pas, je viendrai sur toi comme un voleur, et tu ne sauras point à quelle heure je viendrai sur toi”.

  84. En continuant, nous verrons qu’Il va ôter le chandelier. C’est cela. Qu’est-ce que c’est? La Lumière de l’église. Elle est retournée tout droit dans le même système d’organisation de ténèbres païennes dont elle était sortie, et c’est là qu’elle demeure aujourd’hui. Dire qu’il y a des gens au coeur honnête qui pensent que c’est cela la Vérité! Les Protestants ont beau se moquer des Catholiques, ils sont exactement comme eux. C’est comme: six et une demi-douzaine, exactement en accord avec la Parole. C’est la sagesse de l’homme.

  85. Notez ceci. Oh, combien j’aime ceci! Ecoutez-Le maintenant les mettre en garde. Etes-vous parfaitement d’accord, chacun de vous (si vous ne l’êtes pas, posez-moi des questions par écrit) que ces bêtes sont parfaitement identifiées dans chaque âge, comme la Bible les a identifiées ici? C’est exactement ce qu’elles ont fait. Leur histoire montre ce qu’elles ont fait. Nous regardons simplement ici et voyons ce qu’elles ont fait.

  86. Je n’avais jamais connu cela auparavant. J’étais assis là et pouvais voir la scène se dérouler aussi clairement que vous me voyez. Et il faut bien que ce soit juste, puisque cela concorde avec la Bible; alors, qu’allez-vous faire d’autre, sinon de dire que c’est juste?

  87. Maintenant remarquez que le quatrième être vivant fut envoyé pour combattre l’antichrist dans la dernière bête. Etes-vous prêts? Le dernier être vivant, la dernière puissance envoyée pour combattre l’antichrist qui était contre les enseignements de Dieu, fut un aigle. Le quatrième être vivant était un aigle. Maintenant vous qui étudiez ces âges, sondez les Ecritures et vous verrez que c’était un aigle. Dans la Bible, le dernier âge est l’âge de l’Aigle et Dieu assimile Ses prophètes à des aigles. Maintenant faites attention. Ce dernier âge, l’âge de l’Aigle, est un révélateur de la vraie Parole. Vous voyez?

  88. Avant d’entrer en action, ainsi qu’Il le fit aux jours de Noé, Dieu envoya un aigle. Lorsqu’Il fit sortir Israël et que l’armée de Pharaon était prête à se mettre en marche, Il envoya un aigle. Chaque fois, Il envoie un aigle tout à la fin de l’âge. Et Le voici qui envoie de nouveau un aigle. Cela concorde exactement avec la Parole, alors comment pouvez-vous faire autre chose de cela? Il envoie un aigle.

  89. Pourquoi? Il est un révélateur de la Vérité qui est tombée tout au long de l’âge. Alors comment donc le veau, l’homme ou les bêtes qui chevauchaient pourraient-ils jamais être révélés avant la venue des aigles? Ils avaient leur place. C’étaient des êtres vivants envoyés de Dieu comme tous les autres.

  90. Le lion était l’original. C’est à que l’antichrist monta au combat. Ensuite Dieu suscita une autre puissance et l’antichrist en envoya encore une autre à sa rencontre. Ensuite Dieu suscita encore une autre puissance et l’antichrist en envoya encore une à sa rencontre. Enfin pour la dernière puissance, Il fait descendre l’aigle afin de ramener les enfants à la foi originelle des pères. C’est l’âge de l’Aigle. Avez-vous remarqué que maintenant il n’y a plus de bêtes? C’est tout. C’est la fin.

  91. Maintenant si vous voulez bien prendre Apocalypse 10.1-7 (je m’y suis déjà référé). Vous souvenez-vous de ce qui devait se passer dans l’âge du dernier messager? Tous les mystères de Dieu auront été révélés par l’aigle.

  92. Eh bien, avez-vous vu la chevauchée des quatre bêtes? C’était parfaitement juste. Y croyez-vous? Et maintenant voici chaque âge, ou chaque puissance qui chevauchait derrière lui, et voilà l’Ecriture qui montre ce que faisait le cavalier de l’ennemi. Cela a été révélé dans ces Sceaux. Il a aussi été révélé maintenant que chacune de ces puissances d’êtres vivants envoyés par Dieu pour combattre correspond exactement point par point jusqu’au temps de l’aigle.

  93. Or si nous sommes au temps de la fin, un Aigle va venir. C’est vrai. Souvenez-vous qu’au jour de la venue du Lion, la Parole originelle, il n’y eut pas plus d’une personne sur cent qui écouta le Lion. Aux jours de la venue du Veau, il n’y eut guère qu’une petite poignée de personnes pour écouter son message. Aux jours de la venue de l’Homme, il agit parmi les hommes, vous voyez. Il était perspicace. Il fit sortir un petit groupe, mais que firent-ils? Satan vit cela. C’est pourquoi il les ramena tout simplement en arrière en les mariant au système. Et souvenez-vous, lorsque l’Aigle viendra finalement, il n’y aura qu’un pour-cent d’un pour-cent qui l’écoutera. C’est l’âge de l’Aigle.

  94. Souvenez-vous, tous ces autres cavaliers… Jésus Lui-même a prédit que s’Il ne hâtait Sa venue, il n’y aurait aucune chair qui puisse être sauvée pour l’enlèvement. N’est-ce pas l’Ecriture qui dit cela? Vous voyez où nous en sommes, n’est-ce pas, frères et soeurs? Voyez-vous où nous en sommes? O Dieu, je suis si heureux! Je ne sais que faire!

  95. Ce n’est pas simplement parce que je suis ici pour parler. Je suis l’un de vous. Je suis parmi vous. C’est moi. J’ai une famille, des frères et des soeurs que j’aime. Et le Dieu du Ciel a été assez bon pour descendre Lui-même révéler ces choses par des visions qui ont été prouvées depuis une trentaine d’années comme étant la Vérité. Nous sommes ici. Nous sommes arrivés.

  96. La recherche scientifique l’a prouvé. La confirmation de la Parole l’a prouvé. Et nous sommes ici et cette révélation vient de Dieu, et elle est la Vérité.

  97. Avez-vous saisi quelque chose dans tout cela? Alors je n’aurai pas besoin d’en parler dimanche. Voyez comme tout cela est merveilleux! Quand le temps fut venu où Dieu allait délivrer le monde antédiluvien, Il envoya l’aigle. Au temps où Il allait délivrer Israël, Il envoya l’aigle. Croyez-vous qu’au temps où Jean reçut ce message sur l’île de Patmos, celui-ci était si parfait que Dieu ne put même pas le confier à un ange?

  98. Vous savez, un ange est un messager, mais saviez-vous que le messager est un prophète? Croyez-vous cela? Prouvons-le. Apocalypse 22. Voyons si c’est un aigle. C’est un ange; c’est un messager. Mais c’est un prophète qui révèle à Jean le Livre de l’Apocalypse tout entier. Lisons Apocalypse 22.9: “Et il me dit: Garde-toi de le faire; je suis ton compagnon d’esclavage et celui de tes frères les prophètes…”.

  99. Remarquez ce que Jean a vu ici au verset 8: “Et c’est moi, Jean, qui ai entendu et vu ces choses… (maintenant il termine. C’est le dernier chapitre); et quand j’eus entendu et que j’eus vu, je tombai à terre pour rendre hommage devant les pieds de l’ange qui me montrait ces choses…” (il y avait lui et l’ange, vous voyez) “Garde-toi de le faire… (aucun vrai prophète ou messager quel qu’il soit ne se laisserait adorer). Garde-toi de le faire; je suis ton compagnon d’esclavage et celui de tes frères les prophètes et de ceux qui gardent les paroles de ce livre: rends hommage à Dieu”.

  100. Vous voyez? Si ce Livre est aussi important, c’est qu’Il est la Parole de Dieu. Maintenant faites bien attention! Lorsque la Parole de Dieu est apportée, il faut qu’elle soit apportée par le prophète, car c’est à lui que vient la Parole de Dieu.

  101. Je m’attendais à trouver dans la boîte une question à ce sujet. Je pensais en parler. Je sens qu’il y en a une là-dedans. C’est pourquoi je pense que j’aborderai ce sujet, vous voyez. Toute Parole de Dieu a besoin d’être apportée. La Bible ne change pas du tout son système. Vous voyez, c’est toujours la même chose. Il faut qu’Elle vienne à ce voyant dont nous attendons la venue. Vous remarquerez cela dans Apocalypse 10.1-7. Mais relisons encore une fois ce verset 9.

  102. Avant d’arriver à ce verset j’aimerais vous poser une question. Voyez-vous cela parfaitement, avant que nous ne quittions ces premiers Sceaux? Donc souvenez-vous qu’il n’y a plus de puissances qui sortent après cet aigle; il n’y en a plus. Chaque fois que l’antichrist a envoyé quelque chose, Dieu a envoyé une puissance. L’antichrist envoyait-il une autre puissance: Dieu envoyait quelque chose pour la combattre. Puis il envoyait encore une autre puissance et Dieu envoyait quelque chose pour la combattre. Vous voyez. Puis Il en arriva à l’aigle: c’était Sa Parole, reprenant la place qu’Elle avait en premier lieu.

  103. Observez ceci maintenant. Le prophète dont nous attendons la venue n’est-il pas un homme oint de l’Esprit comme Elie? Bien sûr, ce ne sera pas Elie mais ce sera un homme comme lui qui descendra et son ministère même est d’envoyer, de ramener à la foi originelle des pères ce peuple tombé à cause des perversions dénominationnelles.

  104. Tout cela ne nous montre-t-il pas à quel point tout se tient dans la Bible? Je ne peux rien dire de plus car c’est ainsi. Cela vient d’arriver. C’est la vérité. Si vous en retranchez quoi que ce soit vous la pervertissez. Vous voyez? C’est ainsi que cela doit être.

  105. Maintenant voyons Apocalypse 6.9: “Les âmes sous l’autel”. Maintenant c’est ici que nous allons commencer à être réellement en désaccord. Mais attendez juste une minute. Je pensais aussi cela mais ce n’est pas venu de cette manière. J’ai toujours pensé que ces âmes sous l’autel étaient les martyrs de l’Eglise primitive et je suis sûr que le Dr Elias Smith et tous les autres disent que c’est cela. Je le pensais moi-même. Mais quand le Saint-Esprit m’en donna la vision, je vis que ce n’était pas cela, que ce n’était pas ces âmes-là.

  106. Vous direz: «Eh bien, je ne sais pas». Eh bien, attendez juste une minute. Nous allons trouver. Ces âmes ne sont pas celles de l’Eglise-Epouse, pas du tout. Nous pensions que c’était l’Eglise-Epouse, ces âmes qui attendaient sous l’autel en criant: “Jusques à quand, Seigneur, jusques à quand?”. Lisons ce passage maintenant pour bien le comprendre.

    “Et lorsqu’il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été égorgés pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu”.

  107. Voyez la Parole de Dieu et le témoignage qu’ils rendaient. Restons là pour le moment, juste une minute.

    “Et elles criaient à haute voix, disant: Jusques à quand, ô Souverain saint et véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang sur ceux qui habitent sur la terre? Et il leur fut donné à chacun une longue robe blanche; et il leur fut dit qu’ils se reposassent encore un peu de temps, jusqu’à ce que, et leurs compagnons d’esclavage et leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux, fussent au complet”.

  108. Si vous le remarquez, pour eux à ce moment-là, quand ce cinquième Sceau est ouvert, l’Eglise est partie. Ces âmes sous l’autel ne peuvent être celles de l’Eglise primitive. Maintenant c’est le moment ou jamais de m’accorder toute votre attention parce que ceci est un sujet de grande controverse, c’est pourquoi je vous demande d’écouter très attentivement maintenant. Et vous avez tout ce qu’il faut pour écrire. Maintenant j’aimerais que vous remarquiez ceci.

  109. Donc ce ne peuvent être ces âmes, parce que les âmes des martyrs justes et des justes, l’Eglise, l’Epouse, ont été enlevées; ainsi elles ne sont pas sous l’autel. Elles sont dans la Gloire avec l’Epoux. Observez bien ceci. Elles sont parties dans l’enlèvement, au 4ème chapitre de l’Apocalypse, elles ont été enlevées.

  110. Alors qui sont ces âmes? Ce sont celles qui viendront après. Qui sont-elles si elles ne sont pas l’Eglise primitive? Il s’agit d’Israël qui doit être sauvé en tant que nation, tous ceux qui sont prédestinés. C’est Israël. C’est Israël lui-même.

  111. Vous direz: «Oh, attendez une minute! Ils ne peuvent…». Oh oui, ils seront sauvés. Mettons les choses au point ici même. J’ai relevé quatre ou cinq passages des Ecritures. J’en prendrai un. Prenons Romains 11 et nous verrons s’ils sont sauvés. Lisons-le simplement et ce passage nous parlera de lui-même. Ecoutez ce que dit Paul dans Romains 11.25,26, lui qui dit que si quelqu’un, si même un Ange du Ciel, prêchait un autre Evangile, que devrait-il être? Anathème! Maintenant, écoutez. “Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement (nous y voilà!), jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée”.

  112. Les derniers de l’Epouse des nations doivent être introduits dans l’Epouse. C’est dans ce but qu’Israël a été aveuglé. “Et ainsi, tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, et il retournera de Jacob les impiétés”.

  113. Est-ce juste? C’est Israël qui est sous l’autel. Observez bien ceci. Israël a été aveuglé à dessein pour notre salut. Croyez-vous cela? Et qui les a aveuglés? C’est Dieu. Dieu a aveuglé Ses propres enfants.

  114. Il n’est pas étonnant que lors de la crucifixion de Jésus les juifs aient réclamé Son Sang à grands cris. C’étaient Ses propres enfants et Lui était l’Ecriture. Il était Lui-même la Parole. Lui savait que ces gens Le recevraient volontiers, c’est la raison pour laquelle Il les aveugla de manière qu’ils ne Le reconnussent point. Il est venu d’une manière si humble et Il les a aveuglés afin qu’ils ne Le reçussent pas. L’Ecriture a dit qu’ils le feraient, et Il les a aveuglés. Ils furent aveuglés. Jésus eut même tellement pitié d’eux qu’Il dit: “Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font”. Ils étaient aveugles. Paul dit qu’ils furent aveuglés pour une raison, pour nous.

  115. Maintenant faites bien attention. Il leur fut DONNE une longue robe. Elles n’en avaient pas auparavant. Il leur fut donné à chacune une longue robe blanche. Or les saints en avaient déjà une. Ils la reçurent ici. Mais là, il leur fut donné une longue robe alors que les saints avaient déjà la leur et étaient partis. Vous voyez? Ils n’avaient aucune chance parce que Dieu, leur propre Père, les avait aveuglés afin que la grâce de Dieu puisse être accomplie et que l’Epouse puisse être prise d’entre les nations. N’est-ce pas vrai?

  116. Laissez-moi vous montrer ici un beau type en Joseph. Joseph était l’homme spirituel, l’aigle; il naquit au milieu de ses frères, exactement comme la vraie Eglise au milieu de l’autre. Il pouvait interpréter les rêves et avait des visions, et les autres le haïssaient. Mais son père l’aimait. Remarquez qu’ensuite il fut rejeté par ses frères, mais non par son père. Il fut rejeté par ses frères et vendu pour presque trente pièces d’argent. Il fut jeté dans une citerne et passa pour mort. Ensuite il fut placé à la droite de Pharaon et, parce qu’il avait été rejeté par ses frères, il reçut une épouse des nations.

[Deuxième partie de la bande, une portion du message non enregistrée — N.d.R.]

  1. … du plus jeune au plus âgé pour croiser la bénédiction et la faire passer des Juifs aux nations. Vous voyez. Il croisa les mains pour bénir le plus jeune fils qui représente la plus jeune église qui entre. La mère église se tient dans le soleil. Elle donne naissance à cet enfant (Apoc. 12.1). Et remarquez que pour l’avoir, Israël croisa les mains en type. Ces deux enfants de Joseph avaient une mère venue des nations. A la suite de ce croisement de mains, l’Epouse d’Israël passa de l’ancienne orthodoxie au christianisme par le Saint-Esprit qui avait croisé les mains d’Israël. Ce dernier dit: “C’est Dieu qui a croisé mes mains”. Il n’avait rien à voir là-dedans.

  2. Remarquez ceci. Joseph, rejeté par ses propres frères et son propre peuple, prit une épouse des nations. Ce fut exactement ce que fit Jésus. Rejeté par les Juifs, Il prit une Epouse des nations. Lisons un passage des Ecritures, Actes 15.13 et 14, qui doivent nous l’enseigner. “Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole…”.

  3. Regardez ce qui s’était passé: ils étaient allés vers les païens, vous voyez, et il y avait des disputes parce qu’ils étaient juifs. “Lorsqu’ils eurent cessé de parler, Jacques prit la parole et dit: Hommes frères, écoutez-moi! Simon (c’est-à-dire Simon Pierre) a raconté comment Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations, pour choisir du milieu d’elles un peuple qui portât son nom”.

  4. Vous voyez? Le nom de ma femme était Broy. Lorsque je l’ai prise, elle devint une Branham. Jésus prend Son Eglise, ou plutôt Son Epouse, des nations. Dans les Ecritures, Joseph était un type de cela.

  5. Remarquez ceci. Nous comprenons maintenant pourquoi ces âmes sous l’autel furent martyrisées par un homme pécheur comme Eichmann. Elles ont tenu ferme (des millions d’entre elles), mais c’étaient des Juifs.

  6. Souvenez-vous. Qu’est-ce que c’était? Ils furent tués à cause de la Parole de Dieu et non pas à cause du témoignage de Christ. Comprenez-vous cela? Mais rappelez-vous que l’Eglise est entrée, ainsi que les martyrs de l’Eglise, à cause de la Parole de Dieu et du témoignage de Jésus-Christ. Combien ici savent cela?

  7. Très bien, mais ceux-ci n’avaient pas le témoignage de Jésus-Christ: “… pour la parole de Dieu et pour le témoignage qu’ils avaient rendu”. Ce sont les Juifs. Et Hitler les haït, de même que Eichmann, Staline et le reste du monde; mais eux restèrent fidèles à ce qu’ils croyaient et on les tua parce qu’ils étaient juifs.

  8. Saviez-vous que Martin Luther avait un peu la même idée lui aussi? C’est la vérité. Il disait: «Tous les Juifs devraient être retranchés. Ils sont anti». Vous voyez? Mais il était sous une autre dispensation et ne voyait pas la Parole. Maintenant la Parole de Vérité paraît.

  9. Comment pourriez-vous jamais effacer Israël? Vous ne pouvez le faire. Oh, comment ce prophète pouvait-il se tenir là-haut en ce jour et dire: “Tu es semblable à un buffle, Israël”, alors qu’on cherchait à le montrer sous son aspect le plus défavorable? Il dit: “Béni soit quiconque te bénira, et maudit soit quiconque te maudira!”. C’est vrai. Oh, mes frères! comment pourriez-vous faire cela?

  10. Une fois ils pensèrent que Dieu voulait les oublier. Lorsque le prophète vit venir ces choses de ténèbres sur les Juifs, cet homme qui se tenait là dit, alors que la Parole de Dieu coulait en lui: “Oh, Seigneur, vas-Tu abandonner ton peuple?”.

Dieu répondit: “Qu’y a-t-il près de toi?”.

— “Une canne à mesurer”.

  1. “Quelle est la hauteur du ciel? Mesure-la. Quelle est la profondeur de la mer?”.

Il dit: “Je ne puis”.

  1. Alors Dieu dit: “Moi non plus je ne pourrai jamais oublier Israël”. Non. Il ne l’oubliera jamais. Il avait dû aveugler Son propre enfant. Pensez à cela! Aveugler Son propre enfant pour nous donner une chance, et nous l’avons rejetée! Cela ne vous fait-il pas vous sentir si petit que vous pourriez ramper sous un bloc de béton sans même le toucher? C’est pas mal petit! Oh, mes frères!

  2. Oui, ils tenaient à la Parole de Dieu. Ils étaient juifs. Ils avaient leur Loi, et ils s’y tenaient. Rappelez-vous ce qui a été dit hier soir? Ils se tenaient à cela. Et ils étaient juifs, et ils avaient la Loi, et la Loi était la Parole de Dieu. Ils se tenaient à Elle. C’est vrai. Et pour le témoignage qu’ils avaient rendu ils furent martyrisés, et voici maintenant leurs âmes sous l’autel après que l’Eglise soit partie.

  3. Maintenant remarquez ceci. Dans leur aveuglement ils avaient martyrisé leur Messie, et maintenant ils en récoltaient les fruits. Ils le réalisèrent. Ils le reconnurent après coup. Ils virent cela ensuite lorsqu’ils vinrent devant l’autel de Dieu. Mais maintenant la grâce de Dieu est pour eux.

  4. Remarquez encore ceci. Ce ne pouvaient être en aucune façon des saints parce qu’ils auraient déjà été revêtus de leur longue robe. Mais ici ce sont seulement des âmes sous l’autel à cause de la Parole de Dieu et du témoignage qu’elles ont rendu parce qu’elles étaient le peuple de Dieu, les Juifs. Mais notez ceci. La grâce de Dieu vient à eux, et Jésus leur donne à chacun une longue robe blanche, juste après le départ de l’Eglise, parce qu’ils avaient été loyaux envers leur cause, avaient été aveuglés et ne le savaient pas. Ils ne le savaient pas. Ils jouaient exactement le rôle que Dieu les avait destinés à jouer. Et voici, Jean leva les yeux, et vit des âmes sous l’autel. Observez ceci. Il voit ces âmes. Ecoutez comment elles appellent.

  5. Elles crient: “Jusques à quand, Seigneur, jusques à quand?”. Observez cela!

  6. “Encore un peu de temps”. (Voyons cela tandis que nous parcourons les Ecritures.)

  7. Ils réalisèrent qu’ils avaient assassiné leur Messie, vous voyez. Ils furent mis à mort en retour afin de payer pour le mal qu’ils avaient fait. Voyez quelle chose ils avaient dû faire! Vous voyez, ils étaient coupables de meurtre, c’est pourquoi ils furent mis à mort. Ils avaient crié: “Que Son Sang soit sur nous!”. C’est vrai. Et ils furent aveuglés. Or s’ils n’avaient pas été aveuglés, Dieu aurait dit: “Ne vous en occupez pas, laissez-les tranquilles, ils ne sont pas dignes”. Mais étant donné qu’ils avaient été aveuglés par Dieu, Sa grâce descendit sur eux et les toucha. Amen. Vous parlez d’une grâce extraordinaire! Et il leur donne à chacun une longue robe parce que tout Israël sera sauvé. Le nom de chacun d’eux est inscrit. C’est vrai.

  8. Jésus leur donne des longues robes, comme Joseph en donne à ses frères. C’est un type. Voyez, lorsque Joseph se tenait là et que finalement il se fit connaître là, près de l’autel, son propre autel où il y avait son trône, il dit: “Que tout le monde sorte!”. Sa femme était déjà là-bas dans le palais, là où se trouvera l’Epouse. Et il leur dit: “Ne me reconnaissez-vous pas?”. Maintenant il parlait en hébreu: “Je suis votre frère, Joseph”. Oh, mes frères!

  9. Eux dirent: “Maintenant, tu vas t’emparer de nous!”.

  10. “Attendez une minute, attendez une minute! Dieu a fait cela dans un but. Il fallait que vous me rejetiez afin que des vies soient sauvées!”. Gloire à Dieu! C’est exactement cela! Il dit: “Ne soyez pas fâchés contre vous-mêmes”. Vous vous souvenez que Joseph dit cela: “Ne soyez pas fâchés contre vous-mêmes. Maintenant tout est en ordre. Tout est terminé. C’est Dieu qui m’a envoyé ici devant vous”.

  11. Vous savez, la Bible dit que lorsqu’ils Le verraient venir, ils Lui diraient: “Nous savons que Tu es le Messie; mais d’où viennent ces cicatrices?”.

  12. Il répondrait: “Je les ai reçues dans la maison de mes amis”.

  13. Ses amis! Alors ils réaliseront cela, ceux qui sont restés, les 144 000. La Bible dit que chaque maison se séparerait l’une de l’autre et passerait des jours à crier, à se lamenter, allant de-ci, de-là, disant: “Comment avons-nous fait cela? Comment avons-nous fait cela? Quoi! nous avons crucifié notre propre Messie!”. Ils pleureraient comme une famille le fait pour son fils unique. “Comment avons-nous fait cela?”.

  14. Les Juifs sont le peuple le plus religieux du monde. Dieu les a choisis, mais Il les a aveuglés pour nous prendre, et nous avons repoussé cela! Quel est le jugement de l’église des nations? Voilà. Vous voyez? Dieu les a aveuglés intentionnellement afin de pouvoir nous prendre, nous l’Epouse pour être scellés, pour être retirés de là. Vous voyez, tout cela a été préfiguré dans les types.

  15. Voyez-vous maintenant qui sont ces âmes? Ce ne sont pas celles des saints martyrs. Ils sont partis. C’est vrai. Remarquez qu’ils sont vraiment partis, vous voyez. Mais à ces âmes il est donné une longue robe, à chacune d’elles. Et j’aimerais vous faire bien remarquer ceci. Maintenant la grâce de Dieu s’abaisse jusqu’à elles. Jésus leur donne à chacune une longue robe blanche, comme Joseph le fit dans sa grâce envers ses frères.

  16. Maintenant remarquez ceci. Bien qu’ils aient essayé de se débarrasser de Joseph, sa grâce s’étendit jusqu’à eux. “Oh, c’est en ordre. C’est en ordre. Vous n’aviez pas l’intention de faire cela. Mais vous voyez, c’est Dieu qui a fait cela. Dieu vous a laissé faire ces choses afin que vous puissiez me chasser, m’amener ici et que je puisse sauver des vies pour le peuple, ces nations ici, d’où j’ai reçu ma femme. Je n’aurais pas eu de femme si j’étais resté là-bas. J’aime ma femme, elle m’a donné ces enfants; et maintenant je viens vous prendre tous. Maintenant vous allez avoir du bon temps, vous aussi. Je vais vous faire descendre ici et nous allons tous vivre ensemble comme une seule grande famille”. Il dit: “J’aimerais demander quelque chose: mon vieux père est-il encore en vie?”.

  17. Observez ce qu’il fit au petit Benjamin, qui est le type des 144 000 comme nous le verrons plus tard. Vous voyez ce qu’il fit? Il courut vers Benjamin, lui sauta au cou et le serra dans ses bras. Son petit frère était né dans la famille, après son départ. Il était né de sa mère, la première église, l’église orthodoxe. Les 144 000 naquirent pendant Son absence, tandis qu’il était parti pour recevoir une Epouse des nations. Oh, mes frères! Cela ne vous fait-il pas quelque chose? Alors voyez-vous qui ils sont? Voilà.

  18. Remarquez que bien qu’ils aient essayé de se débarrasser de Joseph, sa grâce parvint jusqu’à eux. Bien qu’ils aient essayé de se débarrasser de Jésus, Il revient encore parce qu’ils étaient aveugles et donne à chacun une longue robe blanche. Il les prendraà la maison de toute façon. Cela ne fait pour Lui aucune différence parce qu’Il le dit: “Je les sauverai tous de toute façon!”.

  19. Maintenant voyons le verset 10. Remarquez qu’ils criaient vengeance, vous voyez, alors que s’il s’était agi de l’Epouse, ils auraient dit comme Etienne: “Père, pardonne-leur!”, vous voyez. Mais ceux-là sont des Juifs qui viennent d’entrer. Ils crient vengeance.

  20. Remarquez de nouveau ceci. Il dit: “Ce sont tes frères, les Juifs”. Et ceux-ci voulaient leur revanche.

  21. Ils disaient: “Oh, nous aimerions que tu viennes nous venger ici en bas”.

  22. Il leur répondit: “Encore un peu de temps, encore un peu de temps…”. Lisons cela, verset 10:

  23. “Et elles criaient à haute voix, disant : Jusques à quand, ô Souverain, saint et véritable, ne juges-tu pas et ne venges-tu pas notre sang sur ceux qui habitent sur la terre? Et il leur fut donné à chacun une longue robe blanche; et il leur fut dit qu’ils se reposassent encore un peu de temps (vous voyez? Ecoutez!) jusqu’à ce que, et leurs compagnons d’esclavage (vous voyez? Qu’est-ce que c’est? Ce sont les prophètes qui sont en train de prêcher à Israël) et leurs frères qui devaient être mis à mort (vous voyez, ceux qui sont prédestinés à être mis à mort) comme eux, fussent au complet”.

  24. Vous voyez, en d’autres termes, ils sont prédestinés à cela. Ce sont les Ecritures qu’ils doivent accomplir. Ils doivent simplement se reposer pour un peu de temps. “Maintenant vous avez vos longues robes et vous allez entrer à la maison. Restez assis là encore un peu de temps”. Vous voyez? Attendre encore un peu.

  25. Remarquez ceci, maintenant. “Tes frères doivent encore être mis à mort”, ce qui signifie que les 144 000 doivent encore être appelés dans la tribulation. 144 000 sont appelés.

  26. J’aimerais avoir du temps. Nous pourrions étudier ce sujet demain soir, si le Seigneur le permet, juste avant de passer à un autre Sceau. Observez ceci maintenant. Ils devaient être martyrisés par l’antichrist dans sa dernière chevauchée (comme nous venons de le voir) lorsqu’il brise cette alliance avec ces Juifs là en bas et qu’il poursuit sa course. Ces Juifs, les 144 000, doivent être appelés à sortir par les deux témoins d’Apocalypse 11.

  27. Vous vous souvenez qu’ils prophétiseraient. Vous avez lu cela. Combien ont-ils lu cela? Certes, nous tous connaissons les Ecritures. Et ces deux témoins prophétisent au temps de la seconde moitié des soixante-dix semaines de Daniel. Il s’agit là des derniers trois ans et demi.

  28. Vous souvenez-vous comment nous avons étudié les soixante-dix semaines de Daniel? J’ai dit que nous en aurions besoin lorsque nous arriverions ici. Je n’en connaissais pas la raison, mais quelque chose me disait que nous en aurions besoin, et maintenant nous y voilà, vous voyez. Remarquez qu’au temps de Daniel… Souvenez-vous qu’il fut dit à Daniel que le Messie viendrait (le prince, le Messie plutôt) et qu’Il prophétiserait. Israël avait encore soixante-dix semaines, et au milieu de la soixante-dixième semaine, le Messie serait retranché et le sacrifice quotidien supprimé (n’est-ce pas vrai?), mais il restait encore trois semaines et demie déterminées. Dans cette période, Il prend l’Epouse des nations. Maintenant elle monte, et quand elle monte, deux prophètes arrivent en Israël, vous voyez.

  29. Et ces âmes qui avaient été martyrisées jusque là, ces vrais Juifs qui avaient été jusque là, leur nom était inscrit dans le Livre. Ils avaient eu une vie droite, avaient fait ce qui est juste, vivant le judaïsme point par point. Ils furent martyrisés par Eichmann et bien d’autres. Des gens honnêtes, il y en eut des millions que les Allemands fusillèrent, assassinèrent, tuèrent, pendirent aux clôtures, brûlèrent, les détruisant dans les fours crématoires et leur faisant toutes sortes d’autres choses. Ces hommes assoiffés de sang, Hitler, Staline, Mussolini et tous ces gens qui haïssaient les Juifs!

  30. Je pense que l’une des choses qui maintiennent cette nation ensemble c’est qu’on y a toujours respecté les Juifs, qu’on leur a donné une place. Si vous honorez un Juif, Dieu vous honorera. Il y a tout un groupe de Juifs qui ne sont que des renégats, exactement comme parmi les nations. C’est pareil. Mais quant au vrai Juif, Dieu a inscrit son nom dans le Livre avant la fondation du monde, et dans ce temps, ils ont été mis à mort!

  31. Pensez maintenant comme ceci est parfait. Juste après que des millions de Juifs, de gens innocents, aient été massacrés par les nations du monde, l’Ecriture dit ici qu’à ce moment-là, chacun est sous l’autel, réalisant ce qui est arrivé. Et il leur est donné des robes blanches.

  32. Et ils disaient: “Ne pouvons-nous pas rentrer tout de suite dans le Royaume?”. Le royaume juif doit être établi sur la terre, vous le savez. Jean dit que le royaume… c’est le royaume de l’Evangile, vous voyez, mais le royaume des Juifs sera prêché par ces deux prophètes. Remarquez donc ici le royaume de la terre. Le royaume des Cieux est prêché aux nations. Le royaume ici sur terre sera établi dans le Millénium par les Juifs. Remarquez cela maintenant. Ici avant même que ces deux témoins entrent en scène, ces Juifs qui furent mis à mort par Eichmann et les autres, à chacun de ceux qui ont été prédestinés il est donné par grâce une longue robe blanche. Amen. A chacun d’eux il est donné une longue robe blanche. Remarquez-vous maintenant ce qui s’est passé?

  33. En regardant cette horloge, là-bas, je vois que l’heure avance. Je vois tous ces pauvres gens debout là-bas. Que Dieu vous vienne en aide, frères. J’espère qu’il sera aussi donné une longue robe blanche à chacun de vous en ce jour. Vous êtes debout, vous appuyant tantôt sur une jambe, tantôt sur l’autre parce qu’elles vous font mal, et certains de vous travaillent toute la journée. Je sais ce que c’est. Je vois aussi quelques pauvres femmes âgées debout. Quelques hommes donnent leur siège aux femmes et quelqu’un d’autre laisse sa place à une mère avec son enfant. Je vois tout cela et je suis sûr que Lui aussi le voit. C’est pourquoi je voudrais ne pas vous garder trop longtemps. Si je peux simplement vous amener à voir le message, c’est tout ce que je désire.

  34. Remarquez maintenant ces Juifs. Je dois faire ceci afin de vous montrer la révélation de ce Sceau pour que vous voyiez ces âmes sous l’autel et qui elles sont.

  35. Mais rappelez-vous que le Messie fut retranché au milieu de la seconde moitié de la semaine de Daniel. C’est le milieu. Eh bien, qu’est-ce que la moitié de sept? Trois et demi. Combien de temps Christ prêcha-t-Il? [L’assemblée répond: «Trois ans et demi.» — N.d.R.]. C’est juste. Mais combien d’années ont-elles encore été déterminées pour le peuple d’Israël? De nouveau trois ans et demi.

  36. Mais pendant ce temps, voyez ce qui arrive à l’Epouse des nations qui a été choisie dans les sept âges de l’Eglise et qui a été enlevée. Quand tout cela arrive ainsi, tous ces Juifs qui ont été martyrisés à cause de l’aveuglement et qui sont maintenant sous l’autel, Dieu vient à eux et leur dit: “Voyez-vous ce qui s’est passé? Maintenant je vais donner à chacun de vous une longue robe blanche”.

  37. Ils disaient: “Combien de temps, Seigneur? Allons-nous entrer maintenant?”.

  38. Il répondit: “Non, non, non, non. Vos compagnons de service juifs doivent encore souffrir un peu. Ils doivent encore souffrir le martyre, comme vous avez dû le souffrir. La bête doit se saisir d’eux lorsqu’elle rompra l’alliance”.

  39. Remarquez ceci, souvenez-vous donc que ces prophètes doivent prophétiser selon Apocalypse 11 (vous avez levé la main pour montrer que vous l’aviez lu), et ils recevront la puissance (et si Dieu le permet, nous découvrirons dans un instant qui ils sont). Remarquez maintenant ces prophètes. C’est la Bible Elle-même qui nous le dit. Certainement. C’est certain, vous voyez. Remarquez qu’au milieu de ces trois semaines et demie pendant lesquelles ils prophétisent… et l’Apocalypse dit qu’ils prophétiseront mille deux cent soixante jours.

  40. Or le calendrier juif, qui est le calendrier normal de Dieu, compte exactement trente jours par mois. C’est le calendrier romain qui a mélangé les choses. Le calendrier normal a trente jours par mois.

  41. Maintenant si vous prenez trois ans et demi en mois de trente jours, vous obtiendrez mille deux cent soixante jours; mille deux cent soixante jours font exactement trois ans et demi. Vous voyez donc qu’il n’y a pas d’erreur là-dedans. C’est ainsi. Cela correspond comme deux pièces qui s’emboîtent ensemble. Remarquez que les deux prophètes ont prêché aux Juifs trois ans et demi. C’est alors que les 144 000 sont appelés.

  42. Remarquez que ces deux prophètes sont exactement Moïse et Elie. Considérez maintenant leur ministère. Observez ce que font ces prophètes. Ils ont le pouvoir de frapper la terre d’une plaie aussi souvent qu’ils le veulent. Qui a fait cela? Moïse. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel afin qu’il ne pleuve pas pendant les jours de leur ministère. Qui ferma les cieux pendant trois ans et demi? [l’assemblée répond: «Elie.» — N.d.R.]. Nous y voilà. Ce sont eux.

  43. L’homme, quand il meurt, sa condition ne change pas. Ce qu’il a été fait ne change pas. Lorsque Saül rétrograda et qu’il n’y avait pas de prophètes dans le pays il ne pouvait comprendre ce qu’il devait faire. Il était dans une mauvaise posture et il devait monter à la bataille. Alors il alla trouver la sorcière d’En-Dor. Elle pouvait faire cela simplement avec le sang des taureaux et des boucs. Et elle invoqua l’esprit de Samuel; et lorsque Samuel monta, il se tint là dans sa robe de prophète. Non seulement cela, mais il était toujours un prophète. Il dit: “Pourquoi m’as-tu tiré de mon repos alors que tu es devenu ennemi de Dieu? A cette heure-ci, demain soir, tu tomberas dans la bataille, et à cette heure-ci, demain soir, tu seras avec moi”. Et c’est exactement ce qui arriva.

  44. C’était toujours un prophète. Et ces personnages-ci sont toujours des prophètes. Nous allons approfondir cela dans un instant.

  45. Oh, combien j’aime cette Parole! Il n’est pas étonnant que “l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. Ces deux prophètes sont Moïse et Elie, selon le modèle des oeuvres qu’ils ont de nouveau refaites. Cela a toujours été leur ministère.

  46. Par rapport à ce qu’ils avaient fait ils n’ont pas changé. Rappelez-vous que ces hommes ne sont jamais morts. Observez ceci. Ne mélangez pas. Avant de nous éloigner de cela, ne confondez pas le cinquième ministère d’Elie avec son quatrième ministère. Je vous l’ai dit l’Eglise des nations s’attend à la venue d’Elie. C’est vrai. Et ici il est avec les Juifs. Souvenez-vous, il ne peut venir quatre fois. C’est le nombre de l’ennemi. Il faut que ce soit cinq fois.

  47. La première fois qu’il vint, il était Elie lui-même. La deuxième fois qu’il vint, il était Elisée. Lorsqu’il vint la fois suivante, qui était-il? Jean-Baptiste. Quand il vient la prochaine fois, c’est pour le septième ange. Et quand il vient pour la cinquième fois il est là-bas avec Moïse. Oui, certainement. Ne faites pas de confusion avec lui.

  48. Cinq. Si vous connaissez les nombres de la Bible, cinq est le nombre de la grâce agissante et c’est ce qu’Il a fait. Maintenant observez ceci, si vous ne savez pas ce que c’est. Jésus n’était-Il pas une oeuvre de grâce? Voyez: J–E–S–U–S, cinq. Oeuvre [en anglais: «labor» — N.d.T.] L–A–B–O–R, cinq, oeuvre d’amour pour vous. Et si vous arrivez jusqu’à Lui, comment y viendrez-vous? Par quel moyen? Par la foi [F–A–I–T–H] manifestée par les oeuvres [L–A–B–O–R]. N’est-ce pas vrai? Oeuvre [labor] est le nombre de la grâce.

  49. Remarquez que le premier Elie, c’était lui. Le deuxième fut Elisée. Le troisième fut Jean. Le quatrième fut le septième ange ou dernier messager à l’Eglise, conformément à Malachie 4 et Apocalypse 10.7. Donc la cinquième fois il est un messager pour les Juifs, pour les 144 000, pour les Juifs après que l’Eglise soit partie.

  50. J’ai une sensation un peu bizarre. Je voudrais bien que vous compreniez ces choses maintenant. Si certains pensent encore que le prophète de Malachie 4, qui doit ramener le peuple, est le même que celui qui doit descendre chez les Juifs, s’ils pensent que c’est la même personne, laissez-moi redresser les choses pendant quelques minutes. C’est un peu déconcertant car rappelez-vous que dans Malachie 4 il est dit: “… ramènera la foi des enfants à leurs pères”. Vous voyez? “à leurs pères”.

  51. Maintenant laissez-moi vous montrer la différence de ministère. S’il venait pour ramener les enfants à la foi de leurs pères, il rejetterait Christ. Il retournerait à la Loi. N’est-ce pas vrai? Les pères gardaient la Loi. Saisissez-vous cela?

  52. Remarquez que lorsqu’Elie vient accomplir son ministère dans Malachie 4, il est seul. Mais lorsqu’il vient exercer son ministère parmi les Juifs dans Apocalypse 11, il a Moïse avec lui. Il n’y a donc pas la moindre confusion. Avez-vous saisi cela? Quand Elie vient dans Malachie 4, il est seul. Ensuite Moïse viendra avec Elie.

  53. Cette même inspiration dit qu’Elie viendrait dans la dernière partie de l’âge de l’Eglise afin de ramener la foi des enfants à la foi originelle des pères (foi apostolique). Ils auraient dû revenir, mais l’antichrist les a tous attirés au dehors. Le prophète était venu pour ramener, comme le montre l’ensemble des Ecritures, vous voyez. Il vient seul, vous voyez? Mais quand il vient pour les 144 000, la Bible dit clairement qu’il n’y en a pas un, mais qu’ils sont deux.

  54. Et ce ministère ne pouvait pas ramener les Juifs à la loi parce qu’il vient prêcher aux 144 000 Christ, le Messie qui avait été retranché. Amen! C’est comme cela. C’est pourquoi ne confondez pas. Ce n’est pas confus. Les Ecritures ne mentent pas, pas le moins du monde. Gloire à Dieu! Oh, quand j’ai vu cette Lumière!

  55. Je dis: «Merci, Seigneur!» quand j’observais ces choses se dérouler devant moi, quand je vis Elie sortir seul dans ce premier âge. Il était seul, alors; mais quand je le vis réapparaître ailleurs, il n’était plus seul, il y avait deux personnes. Je m’écriai: «Voilà! C’est cela, Seigneur! Amen! Maintenant je vois». Cela pourrait paraître un peu confus à certains, mais Il m’a dit de le mentionner; c’est pourquoi je l’ai fait.

  56. Remarquez que ces hommes sont maintenus vivants par Dieu depuis leur ministère originel pour un service futur. Ils avaient accompli un si bon service, vous voyez! Pensez-y, l’esprit d’Elie exerce son ministère cinq fois, celui de Moïse deux fois. Remarquez qu’ils sont gardés en vie pour un service ultérieur. Aucun d’eux n’est mort maintenant. Croyez-vous cela? Ils ont été vus tous deux vivants, parlant à Jésus sur la montagne de la Transfiguration. Mais rappelez-vous qu’ils doivent mourir.

  57. Or Moïse mourut réellement, mais il se releva car il est un type parfait de Christ, vous voyez. Personne n’a jamais su où il avait été enseveli. Les anges vinrent le prendre. Il eut des anges comme porteurs de cercueil. Aucun mortel ne pouvait l’amener là où il devait aller. Il avait terminé son rôle, c’est tout. Des anges transportèrent sa dépouille là où elle devait aller et personne ne sait où. Même Satan ne le savait pas et il disputa le corps à l’archange. Il dit: “Je ne puis comprendre ce qui est arrivé à Moïse. Je l’ai vu là-haut tremblant, regardant le pays tout entier et regardant en arrière vers les enfants d'Israël, etc. Je l’ai vu trembler, puis monter sur le rocher, et c’est la dernière fois que je l’ai vu”.

  58. C’est le Rocher! c’est le Rocher! Que je me tienne sur ce Rocher à la fin de ma route. Certainement! Mon frère de couleur avait l’habitude de venir ici chanter un petit choeur:

    Si je le pouvais, je me tiendrais
    Certainement debout sur ce Rocher
    Où se tenait Moïse.

  59. Certainement! Moi aussi je veux me tenir sur ce Rocher. Je m’y tiens par la foi.

  60. Mais rappelez-vous qu’Elie était fatigué parce qu’il avait encore beaucoup de travail à faire. Il était passablement usé. Aussi Dieu envoya-t-Il un char qui l’emporta dans Sa maison. N’est-ce pas vrai? Il l’enleva. Elie ne mourut pas parce que Dieu le garda en vie. Il avait une oeuvre future pour lui. Qu’Il oigne un homme et entre dans son esprit, cet homme doit toutefois goûter à la mort. C’est dans Apocalypse au chapitre 11. De toute façon je suis sur ce passage. Observez et voyez s’ils ne sont pas tués tous les deux. Certainement! Les deux doivent goûter à la mort. C’est vrai! Après que leur ministère soit fini, ils goûtent à la mort. Apocalypse 11. Commençons au verset 7.

    “Et quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre… (oh, mes bien-aimés, elle ne peut supporter cela. Ces fanatiques sont revenus. Alors elle sort de l’abîme et leur fait la guerre), et les vaincra, et les mettra à mort (mais observez ce qui se passe. Ils sont parfaitement représentés en type); et leur corps mort sera étendu sur la place de la grande ville qui est appelée spirituellement Sodome et Egypte, où aussi leur Seigneur a été crucifié (Jérusalem)”.

  61. Alors ne doivent-ils pas affronter la mort, après que leur ministère soit terminé? Pourquoi? Le ministère du septième ange, le ministère d’Elie au septième ange, pourquoi ne pouvait-il pas être exercé par Moïse aussi bien que par Elie, s’il était immortel? Pourquoi Dieu n’a-t-Il pas dit: “Elie, tu as tellement travaillé et tout le reste, à tous ces différents endroits, que je crois que je vais simplement envoyer Moïse”?

  62. Regardez le ministère de Moïse. Elie était un prophète pour toutes les nations. Moïse, lui, était un législateur seulement pour les Juifs. C’est la raison pour laquelle Moïse vient avec Elie…

  63. Ces Juifs disent: “Attendez! Ici nous gardons toujours la Loi. Mais voilà qu’il y a Moïse lui-même, et Elie est avec lui. Vous voyez. Il vient seulement pour les Juifs. Vous voyez, Moïse ne vient que pour les Juifs. Elie fut un prophète pour toutes les nations, alors que Moïse, lui, ne fut un prophète et un législateur que pour les Juifs. C’était cela son message: la Loi.

  64. Mais quel fut le message d’Elie? Il s’adressait aux femmes aux cheveux coupés, aux dénominations. Oui, il les réprimanda fortement, ces femmes au visage peint. Il leur dit qu’elles seraient jetées en pâture aux chiens. Il les réprimanda réellement.

  65. Et quand son esprit vint sur Jean, ce dernier sortit du désert en frappant du pied et fit la même chose. C’est vrai. Il dit: “Ne pensez pas que vous appartenez à ceci ou à cela. De ces pierres, Dieu est capable de susciter des enfants à Abraham”. Puis il continua sa route et dit: “Et tu viens me dire que tu as épousé ton propre beau-frère? La loi te défend de le faire”. Oh, frères, il leur disait les choses, certainement!

  66. Remarquez que ces âmes doivent attendre encore un peu que les 144 000 aient subi le martyre. Cela ne fait-il pas de la Bible un tout?

  67. Si je veux vous laisser partir un peu tôt, je vois que mon temps est terminé, mais j’ai encore quelques petites choses à vous dire, si vous pouvez le supporter. Je sais qu’il fait très chaud et je transpire, mais écoutez ceci. J’ai juste quelque chose à vous dire. C’est si bon que cela brûle dans mon coeur. J’espère que vous n’avez pas oublié, vous voyez.

  68. Laissez-moi vous dire ceci en Sa présence. C’est que par Sa grâce, il n’y a pas longtemps Il m’a aussi laissé voir les miens en longues robes blanches. Vous en souvenez-vous? Vous vous rappelez l’histoire (il n’y a pas longtemps) de l’Epouse des nations. Maintenant ils sont là-haut, ayant tous revêtu une longue robe blanche.

  69. J’avais été à une réunion. Cela se passait il y a environ un an. Je m’éveillai un matin et en me soulevant, j’appelai ma femme: «Chérie!». Elle ne bougea point. Je devais me lever et conduire les enfants à l’ancienne école tout près d’ici. Je m’étais soulevé dans le lit. Vous connaissez ces vieux lits à l’ancienne mode. Il y a une sorte de grand panneau du côté de la tête et on peut s’y appuyer. J’étais appuyé ainsi.

  70. Je pensai: «Mon vieux, tu as déjà cinquante-trois ans. Si tu veux faire quelque chose pour Dieu, tu ferais bien de t’y mettre parce que dans quelque temps tu seras trop vieux».

  71. Je pensai: «C’est vrai. Mon vieux, tu sais, tu n’es pas encore allé très loin et tu devras bientôt t’en aller. Tu as vécu déjà un an de plus que ton père. Tu vas bientôt devoir partir». Je pensai: «Et je n’ai encore rien fait pour Dieu; j’aurais toujours aimé faire quelque chose pour Lui. Il faut vraiment que je me dépêche de le faire, mais si je veux le faire je ne sais pas comment le faire, tout est là».

  72. Je pensai encore: «J’espère que je vivrai pour voir Sa venue. Je ne tiens pas du tout à être un fantôme ou un esprit». J’ai toujours eu peur des esprits. C’est comme si je devais rencontrer le frère Neville et que je le voie sous la forme d’un petit nuage blanc, voletant par là, et il faudrait que je dise: «Bonjour, frère Neville!».

  73. Il me répondrait: «Bonjour, frère Branham» avec un autre sens, car il ne pourrait pas parler. Pourtant, je saurais parfaitement qu’il s’agit de frère Neville. Je voudrais lui serrer la main comme je le fais toujours, parce que c’est tout ce que je sais faire en tant qu’être humain. Vous voyez, je voudrais lui serrer la main, mais il n’aurait pas de main. Elle serait là-bas pourrie au fond de la tombe. Vous voyez?

  74. Je pensai: «Oh, j’espère bien que je n’aurai pas à passer par là!». Pour dire la vérité j’avais peur de mourir, non pas d’être perdu, mais je ne voulais pas être un esprit. Je voulais rester un homme. Je voulais attendre l’enlèvement, vous voyez. Je voulais simplement rester comme cela. Je ne voulais pas devenir un esprit.

  75. Alors que j’étais étendu, pensant à cela, quelque chose se produisit tout à coup. Vous savez tous et vous connaissez tous les visions. Et si c’était une vision, je n’en ai jamais eue de pareille et pourtant j’en ai eues depuis que je suis un petit garçon. Soudain quelque chose se passa et je me sentis partir. Je me dis: «Oh! Oh! Je suis donc déjà mort, et je suis parti». Vous comprenez? J’arrivai quelque part; alors je pensai: «Je crois que je vais regarder en arrière».

  76. Chers amis, c’était aussi réel que ma présence ici. Je me tournai pour regarder en arrière et j’étais là, étendu sur le lit. J’étais étendu là, couché à côté de ma femme.

  77. Je pensai: «Eh bien, j’ai probablement eu une crise cardiaque». Vous voyez? Je pensai: «Eh bien, je suis mort instantanément», ce qui est une belle manière de s’en aller. Je pensai donc: «C’était une crise cardiaque, je n’ai pas eu à souffrir». Je regardai et pensai: «Eh bien, c’est étrange, je suis couché là-bas, et me voici debout ici».

  78. Alors je me tournai, et je vis comme un grand champ herbeux. Je dis: «Eh bien, je me demande ce que c’est». Soudain, tandis que je regardais, je vis accourir, pieds nus, des milliers de milliers de jeunes femmes, toutes en longues robes blanches, leurs longs cheveux descendant jusqu’à la taille, et elles couraient tout droit vers moi.

  79. Je pensai: «Qu’est-ce que c’est?». Je me tournai et regardai en arrière et me voyais là. Puis je regardai vers le haut dans cette direction, et les voici qui venaient. Je me mordis un doigt et dis: «Je ne suis pas exactement endormi», car j’avais des sensations. Je dis: «Eh bien, il y a ici quelque chose de bizarre». Et toutes ces femmes qui arrivaient en courant! Je n’avais jamais vu de femmes aussi jolies et elles venaient toutes tout droit vers moi. Et alors qu’elles accouraient vers moi … vous savez comment j’ai été. On dit que je hais les femmes, mais ce n’est pas vrai, vous voyez. Je pense qu’une bonne femme est un joyau. Mais je pense aussi qu’une pas bonne est, comme dit Salomon: “de l’eau dans ton sang”, et je n’ai certainement pas besoin de femmes de mauvaise réputation ou de femmes émancipées.

  80. Dans cette vision toutes ces femmes s’approchèrent et commencèrent à m’entourer de leurs bras. C’est quelque chose d’inhabituel! Vous savez que je ne tolérerais pas cela. Je vais devoir dire cela d’une certaine manière parce que je me trouve dans une assemblée mixte. C’étaient des femmes. C’étaient des femmes et chacune d’elles me serrait dans ses bras en disant: «Notre cher frère!». L’une venait me serrer dans ses bras, ensuite une autre venait me serrer dans ses bras. Je me tenais là à regarder et pensais: «Eh bien, qu’est-ce que c’est maintenant?». Je me tenais simplement là. Vous voyez? Je pensais: «Qu’est-il arrivé?». Je regardai en bas. J’étais toujours couché là en bas et j’étais en même temps ici debout. Je pensais: «C’est bizarre, je ne comprends pas». Et ces femmes qui criaient: «Oh! notre frère bien-aimé!» en me serrant dans leurs bras! Et à leur contact je sentais qu’en toutes choses c’étaient des femmes véritables.

  81. Maintenant, chères soeurs, pardonnez-moi pour ce que je vais dire. Vous écoutez bien ce que dit votre médecin. Et si notre pensée n’est pas pure, nous ne sommes pas des chrétiens. Ma vie a toujours été pure, Dieu le sait. Lorsque j’étais un petit garçon, l’Ange du Seigneur m’ordonna de ne pas souiller mon corps, de ne pas fumer ni boire; c’est la vérité. Par la grâce de Dieu j’ai gardé cela. Quand j’étais encore un pécheur je ne courais pas avec les femmes. Mais si un homme serre une femme dans ses bras, l’homme étant fait de cellules mâles et elle de cellules femelles, il y a toujours une sensation. Qui que vous soyez, ne me dites pas que vous n’êtes pas ainsi, si vous êtes en bonne santé. Mais là-bas il n’y a plus de cellules différentes. Là-bas vous ne pécherez jamais plus. Il y a un changement. Il n’y a plus qu’un simple amour fraternel envers ces femmes.

  82. Vue avec les yeux de la grâce, je pense qu’une femme, une femme de bien qui se conduit correctement et se comporte comme une dame est l’exemple d’un joyau sur cette terre. J’aime tout ce qui est gracieux. Je pense que si ce n’est pas le cas, c’est simplement comme le Christ et l’antichrist, c’est la même chose. J’aime tout ce qui est naturel.

  83. C’est comme un beau cheval. Il témoigne de ce qu’est vraiment un beau cheval. Ou quelque chose comme cela, une belle montagne, une belle femme, un bel homme, ou tout ce qui est dans la manière de faire de Dieu. J’ai toujours admiré cela, ce sont des choses parfaites. Mais ces femmes avaient beau me serrer dans leurs bras (et comprenez bien que c’étaient de vraies femmes), il ne pouvait y avoir aucun péché. Les glandes mâles et les glandes femelles n’existaient plus. Dieu soit béni! Ces femmes étaient totalement mes soeurs.

  84. Je regardai mes mains. Je vis qu’elles étaient si jeunes! Je me regardai, j’étais jeune moi aussi. J’ai perdu mes cheveux quand j’étais jeune homme parce qu’un coiffeur m’a versé du phénol sur la tête. Cela a toujours été une affaire pour moi parce que j’ai toujours le cuir chevelu très délicat, vous savez, et je m’enrhume très facilement. Les racines de mes cheveux sont toujours là mais elles ont été brûlées par le phénol et les cheveux ne peuvent plus jamais repousser. Il y a déjà longtemps de cela, je demandais à ma femme de me procurer une sorte de petite perruque pour me couvrir la tête, mais cela m’a toujours gêné de la porter parce qu’elle avait l’air de quelque chose de faux et que je ne veux rien de faux. Je me dis alors: «Bien, je vais simplement porter un calot». Ce que je fis pendant un certain temps, mais savez-vous ce qui arriva? Les gens commencèrent à m’appeler «Evêque», disant que je voulais… alors, je cessai de le porter et me résignai à attraper de gros rhumes.

  85. Mais vous pouvez simplement ouvrir les fenêtres pour laisser entrer un peu d’air. Je suis déjà enrhumé!

  86. Je suis allé chez un médecin pour avoir son avis. Il me dit: «Après avoir prêché vos pores sont ouverts et vous êtes en sueur. Alors vous prenez un courant d’air qui vous envoie un microbe de rhume; cela descend ensuite dans votre gorge et le lendemain vous êtes enroué. Voilà!».

  87. Vous autres qui avez tous vos cheveux, vous ne savez pas combien vous devriez être reconnaissants! C’est vrai. J’ai découvert qu’un de ces jours je vais aussi perdre mes dents et il me faudra un dentier, ou alors me passer de dents.

  88. Je pense que c’est la même chose pour un homme s’il désire porter une perruque que pour une femme de porter un de ces postiches ou quoi que ce soit qu’elle met dans ses cheveux pour les arranger. Vous voyez? Mais bien sûr que si vous le faites, tout dépend de la raison pour laquelle vous le faites.

  89. Mais en me tenant là-bas, je sentis que j’avais de nouveau mes cheveux! Oh, mes frères, j’étais jeune, et toutes ces jeunes femmes… Je pensai: «Eh bien, n’est-ce pas étrange? Les voilà…». Je les voyais toutes accourir. En les regardant, je vis approcher Hope. Vous savez, elle est morte à vingt-deux ans. Elle était toujours aussi jolie. Beaucoup d’entre nous se souviennent de ses grands yeux sombres et de sa longue chevelure noire qui lui descendait dans le dos. Elle était allemande.

  90. Je pensai: «Lorsqu’elle viendra vers moi, elle m’appellera: ‹Bill!›. Je sais qu’elle le fera. Je sais qu’elle dira: ‹Bill!› lorsqu’elle viendra ici». J’observai. Chacune de ces femmes venait me serrer dans ses bras, disant: «Notre frère bien-aimé, nous sommes si heureuses de te voir!».

  91. Il me semblait qu’elles étaient toutes habillées de la même façon mais leurs cheveux étaient différents, vous voyez; il en venait des rousses, des blondes, des brunes, mais toutes étaient jeunes. Et lorsque Hope s’approcha je pensai: «Voyons ce qu’elle va dire»; elle me regarda et dit: «Oh! notre frère bien-aimé!». Elle me serra dans ses bras et s’en alla simplement. Ensuite d’autres femmes vinrent me serrer dans leurs bras.

  92. Puis j’entendis un bruit et regardai dans cette direction, et voici qu’une troupe de jeunes hommes s’approchait; ils étaient tous âgés d’environ vingt ans. Certains avaient des cheveux noirs, d’autres blonds; ils étaient tous pieds nus et vêtus de longues robes blanches. Ils accouraient tous et se mirent à me serrer dans leurs bras, criant: «Notre frère bien-aimé!».

  93. Je me retournai et me voyais toujours couché là-bas. Je pensai: «C’est bien étrange!». Juste à ce moment une voix se mit à me parler, mais je ne vis jamais cette voix. Elle me dit: «Tu as été réuni aux tiens». Alors un homme me saisit et me déposa sur quelque chose de grand et de haut comme cela.

  94. Je demandai: «Pourquoi as-tu fait cela?».

  95. Il me dit: «Sur la terre, tu fus un conducteur».

  96. Je dis: «Eh bien, je ne comprends pas cela». Et cette voix qui continuait à me parler (je ne pus jamais voir cette voix. Elle était simplement au-dessus de moi et me parlait). Je dis: «Eh bien, si je suis mort, j’aimerais voir Jésus. Il était toute ma vie; j’aimerais bien Le voir!».

  97. Alors elle me dit: «Tu ne peux Le voir maintenant. Il est encore plus haut». Vous voyez, cela se passait encore sous l’autel, le sixième endroit où l’homme va, vous voyez, et non pas le septième où se trouve Dieu. Avant le septième il faut passer par le sixième. Ils étaient tous là et passaient près de moi. Et il me semblait y en avoir des millions. Quand j’étais là, ces hommes et ces femmes passaient continuellement vers moi, me serrant dans leurs bras et m’appelant leur frère.

  98. J’étais assis là lorsqu’une voix me dit: «Tu as été réuni aux tiens comme Jacob a été réuni à son peuple».

  99. Je dis: «Tous ceux-là sont-ils les miens? Sont-ce tous des Branham?».

  100. La voix me répondit: «Non, ce sont tous ceux que tu as convertis à Christ».

  101. En regardant autour de moi je vis approcher une femme vraiment jolie. Elle avait la même apparence que toutes les autres. Elle jeta ses bras autour de moi, disant: «Oh, mon frère bien-aimé!». Et elle me regarda.

  102. Je pensai: «Oh, elle a l’air d’un ange». Elle se retira et la voix me dit: «Ne l’as-tu pas reconnue?». Je répondis: «Non, je ne l’ai pas reconnue».

  103. Elle me dit: «Tu l’as conduite à Christ quand elle avait passé quatre-vingt-dix ans. Sais-tu pourquoi elle a tant d’estime pour toi?».

  104. Je dis: «Cette jolie fille avait plus de quatre-vingt-dix ans?».

  105. La voix me répondit: «Elle ne peut plus jamais changer maintenant. C’est la raison pour laquelle elle dit: ‹Frère bien-aimé!›».

  106. Je pensai: «Oh, dire que j’avais peur de cela! Mais tous ces gens sont réels». Ils n’allaient nulle part; ils n’étaient pas fatigués d’être là. Je dis: «Eh bien, pourquoi ne puis-je voir Jésus?».

  107. La voix me répondit: «Eh bien, Il viendra un jour. Il viendra vers toi premièrement, et alors tu seras jugé. Ces gens, ce sont ceux que tu as convertis et que tu as conduits».

  108. Je demandai: «Tu veux dire qu’Il me jugera en tant que conducteur?».

Elle dit: «Oui».

Je dis: «Chaque conducteur doit-il être jugé de cette façon?».

Elle dit: «Oui».

Je dis: «Qu’en est-il de Paul?».

— «Il doit être jugé avec les siens».

  1. Je dis: «Eh bien, si son groupe entre, alors le mien entrera aussi, parce que j’ai prêché exactement la même Parole». Je dis encore: «Quand il baptisa au Nom de Jésus je le fis aussi. J’ai prêché…». Et il y en avait des millions qui criaient tous ensemble: «C’est là-dessus que nous nous reposons!».

  2. Je pensai: «Oh, si seulement j’avais su cela avant de venir, j’aurais fait venir les gens ici. Ils ne peuvent pas se permettre de manquer cela».

  3. La voix dit encore: «Un jour, Il viendra et alors… Ici, nous ne mangeons ni ne buvons ni ne dormons; nous sommes simplement tous un».

  4. Eh bien, ce n’est pas seulement parfait; c’est au-delà du parfait. Ce n’est pas seulement sublime; c’est au-delà du sublime. Il n’y a aucun nom auquel nous puissions penser, il n’y a aucun mot de notre vocabulaire pour le dire. Vous êtes simplement arrivé, c’est tout. Alors je me dis: «Eh bien, ce sera parfait, alors qu’allons-nous faire ensuite?».

  5. La voix dit: «Ensuite, quand Jésus viendra, Il te jugera pour ton ministère. Ensuite nous revenons sur terre et prenons un corps». (Eh bien, je n’avais encore jamais pensé à cela, mais c’est exactement ce que dit l’Ecriture). Elle me dit: «Ensuite nous revenons sur terre et prenons un corps. Puis nous mangeons. Ici nous ne mangeons ni ne dormons, mais là-bas nous mangerons. Mais nous retournerons sur la terre».

  6. Je pensai: «Oh, n’est-ce pas merveilleux?». Oh, mes frères! Et moi qui avais peur de cela! Pourquoi avoir peur de mourir si c’est pour en arriver là? C’est la perfection plus la perfection plus la perfection! Oh que c’est merveilleux! Vous voyez, nous étions juste sous l’autel. C’était cela. Nous étions juste sous l’autel, attendant Sa venue, quand Il pourrait venir prendre pour les ressusciter ceux qui étaient endormis, ceux donc le corps était endormi dans la poussière. Quand Il viendra Il nous ressuscitera de la même manière que Jésus quand Il a traversé le Paradis et a enlevé Abraham, Isaac et tous les autres, vous savez, qui s’attendaient à la première résurrection. Ils entrèrent dans la ville et apparurent à beaucoup. C’est parfaitement scripturaire. Il y avait là une vision, ou quoi que ce soit, et c’était parfaitement scripturaire.

  7. Je me dis: «Eh bien, n’est-ce pas merveilleux?». Tandis que je pensais à cela, j’entendis comme un hennissement de cheval. Je regardai: c’était le petit Prince, mon petit cheval de selle que j’avais l’habitude de monter (je l’appréciais tellement). Et le voilà à côté de moi, appuyant sa tête sur mon épaule comme il le faisait quand je lui donnais un morceau de sucre, vous savez. Je passai le bras autour de son cou et lui dis: «Prince, je savais bien que tu serais là!».

  8. Je sentis quelque chose me lécher la main. C’était mon vieux chien de chasse. Lorsque M. Short l’empoisonna, je jurai de le tuer pour cela. J’avais environ seize ans en ce temps-là. Il l’avait empoisonné. Mon père m’avait attrapé alors que j’avais pris mon fusil pour aller tuer cet homme, juste dans le bureau de police. Je lui dis: «Je vais le tuer». J’allai vers la tombe de mon chien et je dis: «Fritz, tu as été pour moi un vrai compagnon. Tu m’as protégé, tu m’as accompagné à l’école; et quand tu serais devenu vieux j’aurais pris soin de toi; mais maintenant ils t’ont tué! Fritz, je te promets que cet homme ne vivra pas! Je te promets qu’il ne vivra pas. Je le surprendrai un jour qu’il marchera dans la rue et alors je lui tomberai dessus. C’est pour toi que je le ferai».

  9. Mais savez-vous ce qui est arrivé? J’ai conduit cet homme à Christ, je l’ai baptisé au Nom de Jésus et c’est moi qui l’ai enseveli quand il est mort. En effet je m’étais moi-même converti quelques années après cela; et je voyais alors les choses différemment: j’aimais cet homme au lieu de le haïr.

  10. Et voilà Fritz qui se tenait là, me léchant la main. Je regardai. Je ne pouvais pas pleurer. Personne ne pouvait pleurer. Tout était joie. Vous ne pouviez être triste parce que tout était bonheur. Vous ne pouviez mourir parce que tout était Vie. Vous ne pouviez vieillir parce que tout était jeunesse. Tout était simplement parfait. Je pensai: «N’est-ce pas merveilleux?». Et ces millions… Oh, mes frères! j’étais vraiment à la maison, vous voyez.

  11. A ce moment, j’entendis une voix qui disait: «TOUT ce que tu as jamais aimé (c’est la récompense pour mon service, mais je n’ai pas besoin de récompense), et tous ceux qui t’ont jamais aimé, Dieu te les a donnés!».

  12. Je dis: «Loué soit le Seigneur!». Je me sentais tout drôle. Je pensais: «Que se passe-t-il? Je me sens tout drôle». Je me tournai et regardai, et voici que là-bas sur mon lit, mon corps remuait. Je me dis: «Oh, il ne faut sûrement pas que je retourne là-bas! Ne me laisse pas retourner là-bas! Ne me laisse pas!». Mais l’Evangile devait être prêché. En une seconde j’étais de nouveau sur mon lit, vous voyez, comme cela.

  13. Vous avez pu lire le récit de cette vision il y a environ deux mois dans “Voice”, le journal des Hommes d’Affaires Chrétiens. Cette histoire a fait le tour du monde. Et frère Norman (je crois qu’il est quelque part ici ce soir) l’a transcrite et en a fait un traité qui est allé partout. Beaucoup de pasteurs m’ont écrit à ce sujet; il y en a eu des centaines. Un de ces hommes dit: «Frère Branham, cette vision décrite dans le Voice des Hommes d’Affaires Chrétiens…». Et Tommy Nickel est un homme pour qui j’ai beaucoup d’estime. Il m’a écrit, bien qu’il ne fasse plus partie des Hommes d’Affaires Chrétiens (je ne sais pas pourquoi, mais il n’en fait plus partie). Il n’hésita pas à écrire dans ce journal trinitaire: «Vu que Paul baptisait au Nom de Jésus et ordonnait aux gens de faire de même, moi aussi j’ai fait de même». Il l’écrivit sans détours.

  14. Je pensai: «Eh bien alors!». Dans sa lettre, ce pasteur disait: «Frère Branham, votre vision…». Bien sûr, cela pouvait avoir été une vision. Je n’aime pas beaucoup parler d’une translation. Si j’avais été emporté jusqu’au premier ciel, et que j’aie vu toutes ces choses, alors qu’est-ce que Paul a dû voir en montant jusqu’au troisième ciel! Il dit qu’il ne lui fut même pas possible d’en parler, vous voyez, quand il fut enlevé là-haut; Si j’ai été ravi en esprit, je ne le sais pas, je ne saurais le dire. Je ne pourrais pas vous le dire.

  15. Mais ce pasteur dit: «Frère Branham, votre vision m’a semblé tout à fait conforme aux Ecritures, et ceci jusqu’au moment où vous m’avez parlé d’un cheval qui se trouverait là». Il dit: «Un cheval au Ciel?». Vous voyez, la pensée de la sagesse humaine ecclésiastique. Il dit: «Le Ciel a été fait pour les êtres humains, et non pas pour les chevaux».

  16. J’étais assis ici. Billy, mon fils qui est ici avait posé la lettre ici même dans l’ancien bureau de l’église il y a trois ou quatre mois. Je répondis: «Mon cher frère, je suis surpris de votre sagesse et de votre connaissance des Ecritures. Mais je n’ai jamais dit que j’étais allé au Ciel. J’ai dit que c’était un endroit semblable au Paradis, parce que Christ était encore plus haut. Mais si cela peut vous satisfaire, lisez Apocalypse 19 où Jésus sort des Cieux des cieux montant un cheval blanc, et tous les saints sont avec Lui sur des chevaux blancs». C’est vrai! Absolument! Absolument! Et là-haut dans ce même lieu il y en avait un qui avait l’apparence d’un aigle, et un autre semblable à un veau…

  17. Oh, mes frères! d’où venaient donc ces chevaux qui emportèrent Elie? C’est simplement pour vous montrer que la pensée humaine a toujours besoin d’avoir quelque chose à quoi redire. C’est vrai.

  18. Remarquez maintenant ce bien-aimé et pieux Jean (je pensais que ce serait le bon moment pour introduire cela juste avant de terminer). Si Jean put voir ses frères là-haut, ses frères qui devaient encore souffrir un peu, eh bien, à moi, le Seigneur Dieu m’a permis de voir mes frères et les saints qui attendent la venue du Seigneur.

  19. Vous remarquerez qu’ils n’étaient pas sous l’autel du sacrifice. Les miens n’y étaient pas; mais ceux-là y étaient. C’étaient des martyrs, vous voyez. Les miens n’étaient pas sous l’autel des martyrs. (Maintenant je voudrais que vous écoutiez très attentivement. J’arrêterai de parler dans dix minutes, à 10 heures, même si je dois m’interrompre pour finir demain). Ceux que le Seigneur me montra, c’était l’Epouse. L’Epouse n’était pas sous l’autel du sacrifice des martyrs mais Elle avait reçu une longue robe blanche, en acceptant de la Parole Vivante la grâce qui pardonne. Christ leur avait donné une longue robe blanche.

  20. Je crois qu’en ouvrant ce Cinquième Sceau, celui-ci nous a été révélé. Je l’ai fait avec bonne conscience, ayant reçu une claire révélation de Dieu, n’essayant pas d’exposer mes propres pensées, parce que j’ai toujours été opposé aux organisations et n’ai jamais voulu en faire partie; mais maintenant il m’a été ouvert.

  21. Je pense encore à une autre chose: L’ouverture de ce Sceau redresse une doctrine dont je pourrais encore parler: celle des âmes qui dorment. Je me rends compte qu’il y a des gens qui croient vraiment à ces âmes qui dorment. Je me rends compte qu’il y a des gens qui croient vraiment à ces âmes qui dorment, vous voyez. Mais je pense que ce que j’ai dit dément cela. Ces âmes ne dorment pas; elles sont vivantes. Leur corps dort, mais les âmes ne sont pas dans la tombe. Elles sont en présence de Dieu, sous l’autel.

  22. C’est en cela que je suis en désaccord avec un bien-aimé frère, un enseignant. Et je vois dans cette salle quelques-uns des siens. C’est un grand docteur en théologie; c’est aussi un homme réellement bon. Je pense qu’il nous a quittés maintenant. Mais c’était un brave homme et un bon écrivain. C’est frère Uriah Smith, l’auteur du livre Le Daniel de la Révélation.

  23. Maintenant je voudrais parler à tous ceux qui suivent son enseignement; je ne veux pas parler avec arrogance mais voyez-vous, frère Smith, pour appuyer sa thèse des âmes qui dorment, dit qu’il n’y a pas d’autel du sacrifice dans le Ciel, mais qu’il croit que le seul autel dont il est parlé dans le Ciel est celui des parfums. Mais à vous, chers frères, je dis ceci, non pour contredire mon frère que j’espère revoir de l’autre côté, non pas pour contredire ce grand enseignant, mais simplement pour vous montrer la contradiction. Ce qu’il dit contredit l’ouverture de ce Sceau en ce dernier jour. Ce Sceau annule totalement cette doctrine des âmes qui dorment. Ces âmes sont vivantes. Elles ne sont pas mortes!

  24. Remarquez ceci maintenant. S’il n’y avait pas d’autel du sacrifice dans le Ciel, où serait déposé l’Agneau, le sacrifice pour le péché? Il doit y avoir un endroit où est déposé l’Agneau sanglant immolé, un lieu où se trouve le Sang.

  25. Or l’encens était cette matière odorante que l’on brûlait, dont la Bible dit qu’il est les prières des saints. S’il n’y a pas de sacrifice sur l’autel, les prières ne peuvent pas être reçues. Ce n’est que par le Sang qui est sur l’autel du sacrifice que les prières peuvent passer jusqu’à Dieu.

  26. Je n’ai rien contre frère Smith, mais il est dans l’erreur. J’espère que j’ai été assez clair et c’est dans l’amour fraternel et le respect pour sa grande oeuvre que je dis qu’il est dans l’erreur.

  27. Le cinquième Sceau a ouvert cela, vous voyez, et beaucoup d’autres choses, si vous l’avez saisi. Vous voyez, j’attends vos questions pour voir cela. Bien.

  28. Or où était l’Arche? Où était l’Agneau sanglant qui avait été frappé, blessé, ensanglanté pour l’expiation, pour ces prières de bonne odeur? La Bible dit que si ce tabernacle de notre demeure terrestre est dissous, nous en avons un autre qui attend déjà. C’est là que j’ai vu ces saints, vous voyez?

  29. Maintenant, soeurs, je vous prie de m’excuser pour ce que je vais dire devant de jeunes femmes. Vous savez, lorsqu’une mère a conçu un enfant, ce petit paquet de muscles qui se tortille et qui remue est un corps naturel, vous comprenez. Et de même que la nature construit ce corps naturel… Avez-vous déjà observé votre femme avant que naisse un petit enfant? Elle devient particulièrement douce et affectueuse, et cela jusqu’à la fin. Même si elle ne l’a jamais été de toute sa vie, elle le sera alors. Avez-vous jamais remarqué ce sentiment de sainteté… On voit quelque fois un pécheur se moquer d’une femme enceinte. Je pense que c’est ridicule. C’est la vie qui entre dans le monde. Avez-vous aussi remarqué cette sorte de douceur, de tendresse qui entoure la future mère? Qu’est-ce que c’est? C’est la vie spirituelle qui attend d’entrer dans ce petit corps aussitôt qu’il sera né. Avant il est seulement engendré; mais quand il est né, il est né. Le corps spirituel s’unit au corps naturel.

  30. Or la Bible enseigne que nous sommes maintenant engendrés de Dieu. Nous sommes engendrés du Saint-Esprit qui est Christ en nous, un fils de Dieu étant formé en nous. Et quand ce corps terrestre se dissout, le corps spirituel sort des entrailles de la terre et il y a un autre corps qui attend pour le recevoir. Si ce tabernacle terrestre est abandonné, il y a un autre corps pour recevoir le corps spirituel. Ce corps mortel revêt l’immortalité. Le terrestre revêt le céleste. Vous comprenez? Il y a un corps naturel qui est pécheur; mais il y a un autre corps vers lequel nous allons et qui est semblable au premier dans sa constitution. Et je suis si reconnaissant à Dieu de pouvoir vous dire, moi, votre pasteur et votre frère, que j’ai vu ces gens dans ce corps et que je les ai touchés de mes mains! Cela est vrai.

  31. Maintenant observez ceci. Voyez Moïse. Elie, après que Moïse soit mort et qu’il ait été emporté au Ciel, se tint sur la montagne de la Transfiguration avec son sens du parler, de l’ouïe, avec sa compréhension, et parla à Jésus avant la crucifixion. Alors quel genre de corps avait-il?

  32. Voyez Samuel. C’est environ deux ans après sa mort que la magicienne d’En-Dor le fit apparaître dans son antre; là il parla avec Saül, lui répondit et connaissait les choses qui allaient arriver; son esprit n’avait pas changé: il était toujours un prophète.

  33. Lorsque l’esprit d’Elie descend sur un homme, il conduit cet homme comme il conduisit Elie. Cet homme ira dans le désert; il aimera le désert. Il haïra les femmes immorales. Il s’opposera aux organisations. Il n’épargnera personne. Voilà ce que sera son esprit. Chaque fois qu’il est venu, il a fait cela. Pour Moïse, il en sera de même.

  34. Dans Apocalypse 22.8, nous trouvons la même chose. Maintenant pour régler cette question des âmes sous l’autel, retournons à l’ouverture de ce Sceau où nous trouvons sous l’autel les âmes de ceux qui ont été mis à mort dans la période entre la mort de Christ et l’enlèvement de l’Eglise (ceux qui ont été massacrés par Eichmann et tous les autres; tous les vrais Juifs dont le nom est inscrit dans le Livre). Si vous observez cela, vous verrez, cher frère, que selon les Ecritures, elles pouvaient parler, appeler, entendre, converser entre elles, ayant tous leurs cinq sens. Elles ne dormaient pas inconscientes dans la tombe. Elles étaient parfaitement éveillées et pouvaient parler, entendre et tout le reste. N’est-ce pas vrai? Oh, que Dieu nous aide!

  35. Encore deux minutes! Amen! Je regrette de vous avoir gardés une demi-heure. Non, je ne devrais pas dire cela. Mais vous voyez, au mieux de ma compréhension, selon la révélation qui m’a été faite ce matin même par le Seigneur Jésus-Christ avant qu’il ne fasse jour, voilà le cinquième Sceau ouvert en accord avec les quatre autres. Par Sa grâce Il me l’a donnée, par Sa grâce envers vous et moi. Nous Le remercions pour cela et, avec Son aide, j’ai l’intention de vivre aussi près que possible de Sa Parole, enseignant aux autres à faire de même jusqu’à ce jour où je Le rencontrerai avec vous dans la gloire, quand toutes choses seront terminées. Je L’aime pour cela, et je vous ai dit ces choses au mieux de ma connaissance. Et je crois vraiment de tout mon coeur que la vraie révélation des premier, deuxième, troisième, quatrième et cinquième Sceaux est faite, et que maintenant ces Sceaux nous sont ouverts.

    Je L’aime, je L’aime
    Parce qu’Il m’aima le premier,
    Et acquit mon salut
    Sur le bois du Calvaire.

  36. Maintenant dans la paix et le respect de Dieu, alors que nous avons vu s’ouvrir ce Sceau devant nous, nous avons vu que Dieu a dû prendre Ses propres enfants bien-aimés et aveugler leurs yeux et les renvoyer parce que Sa propre justice exige le jugement du péché. Pensez-y, Sa justice et Sa sainteté exigent que justice soit faite.

  37. Une loi sans punition n’est pas une loi. Il ne peut pas Lui-même braver Sa propre loi et rester Dieu. C’est la raison pour laquelle Dieu dut devenir homme. Il ne pouvait pas prendre pour Lui un substitut, un simple fils ordinaire ou quelque chose d’autre. Jésus devint à la fois Fils et Dieu, le seul moyen de l’accomplir justement. Il fallait que Dieu prenne la punition Lui-même. Il n’aurait pas été juste de la mettre sur quelqu’un d’autre, sur une autre personne. Ainsi la personne de Jésus était Dieu manifesté dans la chair, appelé Emmanuel. Et pour faire cela, pour prendre une Epouse et pour sauver une bande de païens perdus des nations, Il dut aveugler Ses propres enfants et ensuite les punir dans la chair pour L’avoir rejeté. Mais Sa grâce pourvut et leur donna des longues robes blanches. Mais la vie… vous voyez ce qui se passe? Et s’Il a dû faire tout cela de manière que nous ayons une chance, comment pouvons-nous rejeter cette chance offerte par amour?

  38. S’il y a dans cette salle ce soir une personne, jeune ou âgée qui, ayant jusqu’à ce jour rejeté cette occasion qui a coûté à Dieu un tel prix, et que cette personne veuille accepter cette offre que Dieu lui fait ce soir, eh bien, pour autant que je sache, vous n’avez pas besoin de subir le martyre, bien que cela puisse arriver, mais il y a une longue robe blanche qui a été préparée pour vous. Et si maintenant Dieu frappe à la porte de votre coeur, pourquoi ne pas accepter?

  39. Inclinons de nouveau notre tête. S’il y a ici une ou des personnes qui désirent cela, qui désirent l’accepter sur la base de leur foi dans le Sang répandu que Dieu a dû répandre pour vous (Il a souffert au-delà de ce qu’aucun mortel n’aurait pu souffrir. Il n’y a aucun être mortel qui aurait pu souffrir pareillement) au point que sa propre souffrance sépara l’eau du sang dans Ses veines. Avant de monter au Calvaire, des gouttes de sang sortirent de Son corps, tant Sa douleur était grande et Son coeur brisé par ce qu’Il devait faire. Il aurait aussi pu refuser, mais Il le fit volontairement pour vous et pour moi.

  40. Pouvez-vous rejeter un amour aussi incomparable? Et vous voyez maintenant, par l’ouverture de ces Sceaux, que c’est ce que vous avez fait. Voyant ce que Dieu a fait pour vous, êtes-vous prêt à Lui abandonner votre vie et, s’Il vous arrache des mains de l’antichrist dans lesquelles vous êtes maintenant, accepterez-vous Son offre en levant la main vers Lui, disant: «O Dieu, par ce geste, j’atteste que j’accepte cette offre de grâce. Et, frère Branham, je désire que vous priiez afin que je reste toujours fidèle».

  41. Levez la main et je prierai. Dieu vous bénisse. Dieu vous bénisse. Ayez cette volonté. Ne le faites que si vous le voulez réellement. Et acceptez-le à l’endroit même où vous êtes assis. Parce que rappelez-vous que vous n’auriez pas pu lever la main si quelque chose ne vous avait pas dit de le faire, rien d’autre que Dieu n’aurait pu le faire.

  42. Maintenant que vous avez vu les Ecritures si clairement déployées, vous voyez ce qui s’est passé tout au long des âges, et vous le voyez parfaitement confirmé dans ces vingt ou trente dernières années. Vous voyez les Ecritures dire exactement ce qui s’est passé, et ce qui va se passer. Alors sur la base de la foi en l’oeuvre de Christ sur laquelle vous vous tenez maintenant même, vous avez levé la main et vous dites: «Dès cette minute, c’est réglé. Maintenant je prends Christ pour mon Sauveur, et je vivrai pour Lui le reste de ma vie, et je désire que Dieu me remplisse du Saint-Esprit».

  43. Si vous n’avez pas été baptisé au Nom de Jésus-Christ, le bassin vous attend. Prions.

  44. Seigneur Dieu, un grand nombre de mains se sont levées dans cette assemblée. Je suis certain que Tu es ce Seigneur Jésus Lui-même qui a fait l’expiation pour nous il y a de nombreuses années. Lorsque je vois la révélation de ces Sceaux et toutes ces choses glorieuses qui ont eu lieu ici ces dernières années, je crois de tout mon coeur que la porte de la grâce commence à se fermer et que Tu es prêt maintenant à entreprendre le voyage pour racheter Ton peuple.

  45. Pendant qu’il y a encore de la place et qu’une porte est ouverte (comme il en était aux jours de Noé), ces âmes précieuses qui vivent dans le corps de ce tabernacle, qui sera dissous un jour, ont levé du plus profond de leur coeur cette main mortelle avec une conviction profonde, proclamant qu’ils croient et désirent accepter Ta proposition de salut sur la base de ce Livre scellé qu’Il a ouvert pour nous. Puisses-Tu, Seigneur, leur donner ce soir la longue robe blanche de la justice de Jésus-Christ et en revêtir leur âme afin qu’ils puissent subsister devant Toi en ce jour qui est très proche, parfaits par le Sang de Christ.

  46. Seigneur Dieu, s’ils n’ont pas été baptisés au Nom de Jésus-Christ selon la révélation que Tu m’as donnée à ce sujet, et voyant que Paul ordonna à ceux qui avaient été baptisés par Jean-Baptiste lui-même d’être rebaptisés au Nom de Jésus-Christ afin de recevoir le Saint-Esprit (Actes 19), je Te demande, Seigneur, de les convaincre que c’est la vérité et puissent-ils T’obéir.

  47. Et alors, ayant accepté d’obéir à leur confession et après avoir passé par l’eau, puisses-Tu en retour les remplir du Saint-Esprit pour qu’ils aient le pouvoir de servir le reste de leur vie. Je Te les confie maintenant, au Nom de l’Agneau sacrifié, Jésus-Christ, Amen.

    Je L’aime, je L’aime
    Parce qu’Il m’aima le premier
    Et acquit mon salut
    Sur le bois du Calvaire.

  48. Maintenant, à vous qui avez levé la main, obéissez au commandement de l’Esprit qui veut vous faire suivre le chemin de la Parole pour édifier les pécheurs repentis. Suivez-le dans chaque acte. Et que le Dieu du Ciel vous récompense, vous qui prenez position pour Lui. Que le Seigneur vous bénisse.

  49. Demain soir prenez votre papier et vos crayons comme vous l’avez déjà fait. Nous pensons être ici à la même heure, 7h.30 précises, si le Seigneur le permet. Et priez pour moi afin que je sois capable de vous l’apporter comme Il me le donne. Jusque là, nous chantons encore, non seulement pour Lui, mais à la louange de Celui qui est mort à notre place et nous a rachetés. Je L’aime:

    Je L’aime, je L’aime
    Parce qu’Il m’aima le premier
    Et acquit mon salut
    Sur le bois du Calvaire.




Brochure suivante: