LE PATRIARCHE ABRAHAM

(The Patriarche Abraham)

 

7 février 1964, soir
Kern County Fairgrounds
Bakersfield — California, U.S.A.

 



  1. Prenons à nouveau le livre de la Genèse, chapitre 22 verset 15 et en attendant de commencer le service, nous parlerons juste un petit moment en commençant avec le quinzième verset.

  2. “Et l’Ange de l’Eternel cria des cieux à Abraham, une seconde fois, et dit: J’ai juré par moi-même, dit l’Eternel: Parce que tu as fait cette chose-là, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, certainement je te bénirai, et je multiplierai abondamment ta semence comme les étoiles des cieux et comme le sable qui est sur le bord de la mer; et ta semence possédera la porte de ses ennemis. Et toutes les nations de la terre se béniront en ta semence, parce que tu as écouté ma voix”.

  3. Quelle promesse à cause de l’obéissance! L’obéissance est ce que Dieu veut. Il a été dit une fois: “L’obéissance vaut mieux que le sacrifice”. Obéir au Seigneur est meilleur que n’importe quel sacrifice que vous pourriez faire.

  4. Nous nous trouvons devant un texte glorieux ce soir: Le patriarche Abraham, qui fut appelé “le père de la foi”, parce que ce Dieu lui avait fait la promesse, à lui ainsi qu’à sa semence, d’hériter la terre. Et c’est à travers Abraham que, étant morts en Christ, nous sommes devenus la Semence d’Abraham, nous sommes héritiers avec Lui, selon la promesse.

  5. Maintenant, Abraham était juste un homme ordinaire, il n’était rien de spécial. Dieu ne l’a pas appelé avant qu’il ne fut âgé de soixante-quinze ans, selon ce que nous savons. Sa femme, qui était sa demi-sœur, était âgée de soixante-cinq ans à ce moment-là. Ils avaient probablement vécu ensemble depuis qu’ils étaient très jeunes. Elle était stérile et n’avait pas d’enfants. Dieu l’a appelé à une séparation complète, à se séparer lui-même du reste du monde, de tout son peuple et de toute sa parenté. C’était là, une chose particulière qu’il devait faire.

  6. Et lorsque Dieu attend que vous fassiez quelque chose de spécial, Il demande une complète séparation de tout doute. Vous devez arriver à une soumission totale, pour obéir à ce qu’Il dit. Dieu le demande. Vous ne pouvez pas le faire d’une autre manière. Et Il établit toujours un exemple et c’était Son exemple d’une complète séparation de toute sa famille, de toute sa parenté et ainsi de suite, pour marcher une vie de séparation dédiée à Dieu.

  7. Les années ont passé, rien n’est arrivé, mais Abraham continuait à tenir bon. Il n’était pas découragé. “Il ne forma point de doute sur la promesse de Dieu par incrédulité, mais il fut fortifié…, donnant gloire à Dieu…” (Rom. 4.20).

  8. Année après année, au fil du temps, nul doute que beaucoup de critiques furent adressées: “Abraham, père des nations, combien d’enfants as-tu maintenant?”. Cela ne le faisait pas vaciller. Point d’enfant et Sara qui avait passé l’âge de porter des enfants, c’est-à-dire bien au-delà de la ménopause, pourtant Abraham croyait encore que Dieu était toujours le même. Il avait fait les préparatifs pour l’enfant parce qu’il savait et qu’il était pleinement persuadé que Dieu ne pouvait pas faire une promesse qu’Il ne puisse être assez grand pour tenir.

  9. Sa Semence devrait penser la même chose sans tenir compte de combien cela pourrait sembler irréel, de combien cela pourrait sembler peu naturel à la pensée naturelle. Maintenant, Dieu ne peut pas faire une promesse s’Il n’est pas assez grand pour en prendre soin. Nous croyons la même chose aujourd’hui. Chaque véritable semence d’Abraham croit la même chose. Qu’importe les circonstances, la connaissance que nous avons accumulée, les nombreuses choses qui se sont passées, qu’importe que cela puisse sembler peu naturel à notre pensée naturelle, ou plutôt une folie à notre pensée naturelle. Cela ne fait aucune différence. Si Dieu l’a dit ainsi, c’est comme ça. La Semence d’Abraham est établie sur le “AINSI DIT LE SEIGNEUR”. Cela règle la question.

  10. Nous trouvons que vingt-cinq ans plus tard, il n’y avait toujours pas d’enfants. Dieu était encore fidèle pour tenir Sa promesse envers Abraham, car Abraham croyait Dieu. Le petit garçon entra en scène, le petit Isaac.

  11. Alors, après que le petit Isaac entra en scène, nous trouvons que Dieu donna à Abraham un double test. Il dit: “Cet enfant…”. Après qu’Abraham eût à peu près cent-quinze ans, ou cent-vingt ans, Dieu lui dit: “Je veux que tu prennes ton fils unique, que tu l’amènes sur la montagne que je te montrerai et que là, sur cette montagne, tu l’offres en sacrifice”. En d’autres mots, détruire toute évidence d’accomplissement de la promesse. C’était enlever toutes les choses naturelles.

  12. Et Abraham dit: “Je l’ai reçu comme quelqu’un venant de la mort. Et je suis pleinement persuadé qu’Il est capable de le ressusciter des morts”.

  13. Maintenant, ce sont ici les gens de la Semence d’Abraham parce qu’Il nous a ressuscités des morts. Nous étions morts dans le péché et les transgressions. Et Celui qui était capable de changer mon esprit, de changer mes pensées, de changer ma nature, de me changer complètement peut agir selon Son plaisir. Qu’importe ce qu’Il dit, je crois que c’est la Vérité et chaque Semence d’Abraham croit la même chose.

  14. Abraham n’a pas été désobéissant à Dieu en prenant ce petit enfant. Et ce matin-là, il dit aux serviteurs: “Vous attendez ici avec les mules. Le fils et moi, irons quelque part pour adorer et lui et moi, nous reviendrons”. Oh, comment va-t-il faire alors qu’il va au sommet de la montagne, pour prendre la vie de son propre fils et toutefois dire: “L’enfant… le garçon et moi reviendrons”. Il savait que quelque chose devait se passer. Il ne savait simplement pas comment Dieu allait le faire; ce n’était pas son problème. Il savait que Dieu l’avait promis.

  15. C’est tout ce qui nous importe de savoir, Dieu l’a promis! Comment cela va t’il se passer? Je ne peux pas vous le dire. Mais Dieu l’a dit ainsi! Il enverra Jésus-Christ. La seconde fois, Il viendra sous une forme physique. Il réclamera les Siens. Il y aura un règne d’un millier d’années, un règne de millénium sur cette terre, avec Lui, avec les rachetés. C’est ce qu’Il a promis et nous attendons avec joie cette heure qui approche.

  16. Il a promis de guérir les malades, de ressusciter les morts, de chasser les démons. Il a promis de le faire. Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. De quelle façon? Je ne le sais pas. Il a promis de le faire! Nous le croyons; cela règle la question. Lorsqu’un homme croit Dieu, il croit tout ce qu’Il dit.

  17. Et c’est de cette manière qu’Abraham croyait Dieu. Maintenant, il lui était demandé de détruire toute preuve montrant que Dieu prendrait soin de sa promesse, mais il était persuadé que Dieu pouvait le faire.

  18. Maintenant, Il ne lui a pas seulement donné cette glorieuse promesse, Il l’a aussi donnée à Sa semence. Et parce qu’Abraham fut fidèle et qu’il gardât la Parole que Dieu lui avait promise, et qu’il savait que Dieu pouvait ressusciter des morts cet enfant, il n’a pas épargné son propre enfant, mais bien entendu, c’était un type de Dieu donnant Son Fils. Comme il a porté le bois en haut de la colline et ainsi de suite, Christ a porté Son propre bois du sacrifice sur la colline où Il devait être crucifié.

  19. Nous réalisons qu’en faisant ceci, cela a vraiment plu à Dieu de voir qu’Abraham l’aimait plus que toute chose sur la terre, et même plus que son propre fils. Il l’aimait par-dessus tout ce que pouvait dire ou faire n’importe qui. Il aimait encore assez Dieu pour croire Sa parole.

  20. Toutes les Semences d’Abraham croient comme cela. Et elles croient Dieu. Et nous savons que cela a tellement plu à Dieu qu’ici c’est ce qu’Il a dit: “Ta semence possédera les portes de ses ennemis. Ta semence possédera les portes de ses ennemis”. Rappelez-vous, c’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. La Semence d’Abraham croit cela. Si vous êtes une véritable Semence d’Abraham, la foi qu’Abraham avait en Dieu, elle est en vous. Et vous croyez ce que Dieu a dit. Dieu tient Sa promesse.

  21. Maintenant, rappelez-vous, Il a fait cette promesse à Abraham seulement après qu’Il lui ait fait passer un test. La Semence d’Abraham doit premièrement être testée, pour voir si elle croit réellement la Parole. Rappelez-vous que la seule manière dont il pouvait garder la promesse de Dieu c’était qu’il croit la promesse de Dieu après avoir été éprouvé pour savoir s’il la croyait ou non.

  22. Nous sommes amenés à ce test. La Semence d’Abraham est amenée, aujourd’hui à ce test: est-ce que nous prenons la Parole de Dieu ou est-ce que nous prenons ce que l’homme dit à son propos? Est-ce que nous prenons quelque organisation qui est faite sur un credo et acceptons cela ou est-ce que nous prenons ce que Dieu a dit? Si la Parole de Dieu est véritable, nous croyons la Parole de Dieu, sans tenir compte d’autre chose. Nous laissons toute parole d’homme être un mensonge et la Parole de Dieu être la Vérité. La véritable Semence d’Abraham! Mais avant que vous puissiez devenir cette véritable Semence, vous devez passer au travers du test, comme Abraham a passé lui-même. Il a promis non seulement à Abraham mais aussi à sa Semence, qu’elle posséderait les portes de ses ennemis. Oh, mes amis!

  23. Pensez simplement. Le patriarche était pleinement persuadé, dans son test, que la promesse de la Parole de Dieu était véritable. Sans tenir compte de ce qu’étaient les circonstances, il croyait encore que la Parole était véritable. Cet Abraham, ce glorieux patriarche n’a jamais vacillé dans sa foi lorsqu’il fut amené au temps de ce test. Il croyait que Dieu était capable de ressusciter Isaac des morts. Il le croyait parce que Dieu avait fait la promesse. Et lorsque Dieu a fait la promesse qu’il serait “le père des nations”, il croyait que cela serait ainsi. Il ne savait pas comment cela se ferait. Lorsque l’enfant est venu, après avoir eu confiance pendant vingt-cinq ans et qu’il lui fut demandé de faire mourir l’enfant, il croyait toujours que la promesse de Dieu était véritable, alors il donna son fils.

  24. Pour Sa Semence, c’est la même chose! La promesse de Dieu est le sceau pour ceux qui sont la Semence d’Abraham. La promesse est un sceau, un signe témoin. Et lorsque nous croyons à chaque Parole promise, alors le sceau nous est donné pour confirmer la promesse. Vous voyez? Si nous sommes la Semence d’Abraham, nous passerons le test de savoir si nous allons ou non croire la Bible. La Bible est la Parole de Dieu parce qu’Elle est Dieu… Et après que vous ayez passé par le test, vous croyez encore.

  25. Lorsque quelques-uns d’entre eux disent: «Les jours des miracles sont passés», si vous acceptez cela, c’est contraire à la Parole.

  26. De même vous dites: «Aujourd’hui, vous ne recevez plus le Saint-Esprit. Une telle chose n’existe pas. C’est seulement les douze apôtres qui l’ont reçu».

  27. La Parole dit, Pierre l’a prêché le Jour de Pentecôte: “Repentez-vous, et que chacun d’entre vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, en rémission des péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit: car à vous est la promesse et à vos enfants, et à tous ceux qui sont loin, autant que le Seigneur notre Dieu en appellera à lui” (Actes 2.38-39).

  28. C’est exactement ce que cela veut dire. C’est cela! Maintenant, si vous êtes prêt à passer le test, le test aigre de Dieu et à suivre cette prescription, je vous le dis, vous verrez que Dieu tient Sa Parole, si vous La croyez. C’est vrai. Mais, vous devez passer par cela parce que c’est le sceau; si vous pouvez La recevoir, alors, vous recevrez la promesse parce que c’est la prescription de Dieu, la manière que nous devrions faire, et c’est le chemin que nous devrions suivre, juste ce qu’Il dit. Maintenant, ce n’est pas seulement à quelques-uns, mais “à tous ceux qui croient, à tous ceux qui se repentent, à quiconque croit”. C’est à toutes les générations, à tous les peuples, à tous ceux qui veulent La croire. Et la foi en la Parole de Dieu vous apporte cette promesse. Alors, et seulement alors, vous pouvez obtenir le pouvoir de posséder le sceau de la promesse.

  29. Et la promesse que nous recevons, le sceau, c’est le baptême du Saint-Esprit. C’est vrai. Car c’est Dieu en la forme d’Esprit. Sa Parole étant en vous, alors Il vient. Si vous recevez la Parole en vous, le Saint-Esprit est la seule chose qui puisse la faire vivre et alors, vous avez la promesse de posséder les portes de chaque ennemi qui essaie de vous attaquer. C’est vrai. Dieu l’a promis et c’est ainsi.

  30. Maintenant, rappelez-vous, vous ne pouvez faire cela qu’après, qu’après avoir été testé par la Parole.

  31. Abraham a été testé par la Parole. “Est-ce que tu croiras, Abraham, que tu auras un fils?”.

    — “Oui”.

  32. Le fils est venu. “Maintenant, fais-le mourir. Est-ce que tu crois toujours, Abraham?”.

  33. — “Je le crois, car tu es capable de le ressusciter des morts”.

  34. Et après cela, Il a dit: “Maintenant, ta Semence possédera les portes de ses ennemis”. Amen! Après qu’il ait passé par le test!

  35. Examinons quelques-unes des semences d’Abraham dans la semence naturelle, parce qu’aujourd’hui, nous sommes la Semence spirituelle. Bon! Trouvons parmi les semences naturelles, quelques-unes d’entre elles qui ont cru à la complète promesse de Dieu et qui n’ont jamais…

  36. Je dis à ce propos: «Pourquoi une fille chrétienne veut-elle montrer ce qu’il y a sous sa jupe? Cela, je ne le comprends pas».

  37. Vous êtes née de nouveau de Dieu et vous avez la beauté du Saint-Esprit pour montrer ce que vous êtes, ce que vous êtes. Vous avez la vertu que n’ont pas ces scandaleuses jupes. C’est vrai. Une véritable fille de Dieu qui se tient vertueusement pourrait se faire moquer d’elle et appeler «vieux jeu»; mais elle a quelque chose que les autres ne peuvent pas toucher, qu’elles ont perdu et qu’elles ne peuvent plus avoir. C’est vrai. Vous avez la vertu, ce à quoi Dieu regarde, c’est la vertu. Vous voyez?

  38. Mais en premier lieu, si vous avez un questionnement dans votre esprit, ne le faites pas du tout… Ne venez pas dans une ligne de prière, s’il y a un doute dans votre esprit. Ne venez que si vous croyez absolument que vous allez être guéri et ensuite vous quitterez cette plate-forme en bonne santé… ceci est réel lorsqu’il n’y a aucune interrogation du tout dans votre esprit! Résolument, il ne doit subsister aucun doute du tout dans votre esprit. Vous devez croire Dieu, ne pas faire semblant mais croire véritablement.

  39. Et la Semence d’Abraham le croit parce que la Parole le dit et c’est la raison pour laquelle nous le croyons. Pas parce que quelqu’un a critiqué, ni parce que quelqu’un d’autre l’a dit ainsi. Parce que Dieu l’a dit ainsi, cela en fait la Vérité. Lorsque Dieu le dit, cela règle toutes les questions. Il est le dernier mot. C’est l’absolu. Lorsque Dieu dit une chose, cela règle la question. Il n’y a rien qui ne puisse parler contre Elle. “Que Dieu, au contraire, soit reconnu pour vrai, et tout homme pour menteur…”. [Rom. 3.4 (Segond) — N.d.R.]

  40. Maintenant, comme nous allons examiner quelques-unes de ces semences, réfléchissons. Nous pensons aux enfants hébreux. En pensant à eux, à ces enfants hébreux, après qu’ils aient été testés à nouveau par l’adoration des images… Maintenant, vous vous rappelez que le roi a dit: “Quiconque ne s’agenouillera pas devant cette image sera jeté dans la fournaise ardente”. Maintenant, ces enfants croyaient que la Parole de Dieu était véritable, qu’ils ne devaient adorer aucune sorte d’image. Mais lorsque le moment de jeter les masques fut venu, ils furent testés pour voir s’ils le feraient.

  41. Alors tout le reste des enfants là-bas reçut le test et alla pour adorer, suivant exactement ce que le roi avait dit. Ils ont suivi l’idée populaire du jour, qu’ils devaient le faire.

  42. Et lorsqu’ils furent testés pour voir s’ils allaient adorer ou non les images et enfreindre la Parole de Dieu, ils demeurèrent fidèles à la Parole. Sans tenir compte des circonstances, ils sont restés fidèles à la Parole. Et lorsqu’ils les ont jetés dans la fournaise ardente, la promesse de Dieu s’est accomplie. Ils ont possédé la porte de leur ennemi. Et il y avait là, un quatrième Homme qui se tenait avec eux, avec une clé qui a libéré la chaleur du feu et qui ne pouvait faire plus qu’une seule chose, les libérer. Amen.

  43. Lorsqu’un homme et une femme sont prêts à passer le test acide…

  44. Vous voyez, ils devaient aller dans le feu. Lorsqu’ils y allèrent, lorsqu’ils étaient dans le feu, la seule chose que ce test dans le feu a seulement pu faire, c’était de délier les liens de leurs mains.

  45. Bien des fois, Dieu, lorsque nous sommes complètement liés avec le monde, enchaînés, laisse venir sur nous le test ardent et nous devons prendre des décisions. Et lorsque nous faisons cela, la seule chose que peut faire le test lorsqu’une Semence d’Abraham véritable se tient au carrefour des décisions et qu’il prend la décision de servir Dieu, cela peut uniquement couper les liens et nous rendre libres. Satan peut faire venir sur vous une maladie. Il peut vous donner une chose ou une autre. Comment savez-vous que ce n’est pas Dieu qui vous place à la croisée des chemins pour voir quelle sorte de décision vous prendrez?

  46. Ils ont possédé la porte du feu. Le feu ne pouvait pas les brûler. Il n’y avait même pas l’odeur du feu sur eux car ils savaient qu’ils étaient la Semence d’Abraham et qu’ils avaient pris position pour Dieu et Sa Parole. Ils possédèrent les portes de l’ennemi. Le feu ne pouvait pas les brûler parce qu’ils avaient possédé les portes.

  47. Plus tard, il y eut un homme, un prophète là-bas, du nom de Daniel. Il a eu le test. Servirait-il ou non un seul véritable Dieu? Et lorsque ce temps fut venu, de servir un seul et véritable Dieu ou d’adorer un dieu païen…; il a refusé de le faire et a ouvert les fenêtres et a prié son Dieu, chaque jour. Il a été pris à cause de cela et a été condamné à être jeté dans la fosse aux lions selon les lois fédérales. Une bande de lions affamés a rugi après lui. Qu’a-t-il fait? Il a possédé la porte de son ennemi. Les lions ne purent le manger. Dieu envoya une Colonne de Feu, un Ange qui s’est tenu entre lui et les lions.

  48. Il a possédé la porte de l’ennemi parce qu’il a été testé pour voir s’il adorerait un seul et véritable Dieu ou s’il adorerait une douzaine de dieux païens. Alors, il a passé le test et il a possédé la porte de l’ennemi. Le lion ne pouvait même pas le toucher car Dieu était avec lui. La promesse de Dieu est restée véritable parce qu’il était une véritable Semence d’Abraham.

  49. Moïse, oh! Encore un autre glorieux croyant. Il a aussi été testé, pour voir la promesse que Dieu lui avait donnée: “Je serai avec toi lorsque tu descendras là-bas”. Et lorsque qu’il se tint devant les imitateurs de ses dons… Jannès et Jambrès essayèrent de se lever et d’imiter les mêmes choses que Moïse avait reçu l’ordre de faire. Dieu l’avait appelé, et il savait qu’il était celui qui avait reçu la commission de faire cela et il s’est tenu là et a fait le miracle que Dieu lui avait commandé de faire. Et ici se tenaient les imitateurs pour faire les mêmes choses. Mais cela ne dérangea pas Moïse. Il resta fidèle à la Parole de Dieu et il posséda les portes de l’ennemi, amen, parce qu’il resta fidèle à la promesse de Dieu sans tenir compte de qui essayait de l’imiter.

  50. Quelle leçon pour chaque chrétien! Lorsque vous regardez autour de vous et que vous voyez un hypocrite, rappelez-vous seulement qu’il essaie d’imiter la chose originale. Mais cela signifie uniquement qu’il y a un original. Restez fidèle à la Parole de Dieu! Qu’importe ce qui vient ou ce qui passe, gardez Sa promesse. Oui, Daniel resta fidèle à la Parole de Dieu.

  51. Qu’importe combien d’entre eux essayaient de l’imiter…, il resta fidèle. Et il était venu dans un but, sortir Israël d’Egypte et les amener dans le pays promis. Et lorsque le temps fut venu pour eux d’aller dans le pays promis, de sortir d’Egypte, là se tenait la mer morte comme un obstacle. Et il a possédé les portes de l’eau et les portes se sont ouvertes. Et les eaux ont reculé et Moïse a emmené Israël dans le désert, à la montagne où Dieu lui avait ordonné de les emmener. Il a possédé les portes de l’ennemi.

  52. Son père, Abraham avait eu cette promesse que sa véritable Semence posséderait les portes de l’ennemi. Et les portes de l’eau étaient fermées. Il ne pouvait pas passer, et c’était là, le chemin du devoir. Il était supposé emmener ces enfants vers cette montagne. Dieu le lui avait dit. Et là se tenait la porte, un obstacle dans le passage, et il a possédé la porte de l’ennemi.

  53. Un peu plus tard, Josué et le peuple arrivèrent à Kadesh-Barnea, qui à cette époque était le siège du jugement du monde, et là, Israël rencontra son jugement… Nous trouvons que Josué et Caleb et douze autres… ou dix autres, un de chaque tribu, ont été envoyés pour espionner le pays qu’ils étaient prêts à recevoir.

  54. Et lorsqu’ils ont vu ces énormes géants qui se tenaient là, dix d’entre eux se sentirent si mal qu’ils ont dit: “Nous ne pouvons pas le prendre. C’est trop difficile. Regardez à l’opposition que nous avons”. Et lorsqu’ils sont revenus pour apporter le rapport, ils ont rendu un mauvais rapport.

  55. Pourquoi apporteraient-ils un mauvais rapport alors que Dieu leur avait dit: “Je vous ai donné ce pays; c’est le vôtre”? Il le leur avait dit, là-bas en Egypte. “Je vous ai donné ce pays. C’est un bon pays où coule le lait et le miel”.

  56. Mais lorsqu’ils ont vu l’opposition si grande, dix d’entre eux sont revenus et ont dit: “Nous ne pouvons pas le faire”.

  57. C’est Josué qui a calmé les gens et en disant: “Nous sommes plus que capables de le posséder”, “nous en sommes plus que capables”. Pourquoi? Parce qu’il regardait à la promesse. Il était une véritable Semence d’Abraham. Qu’importe l’opposition qu’il y avait: “Nous pouvons posséder la porte parce que Dieu nous a promis le pays”. Et il a possédé la porte.

  58. Plus tard, lorsqu’il amena les enfants d’Israël en bas à la rivière, il trouva une grande rivière, enflée en ce mois d’avril. Le Jourdain, venant des montagnes était étalé au travers des plaines. Il semblait qu’il se trouvait à la pire période de l’année. Mais toutefois, Josué était une Semence d’Abraham. Il savait qu’il avait une promesse et qu’il était dans la ligne du devoir. Dieu lui avait donné une vision de comment le faire, et il a possédé les portes de la rivière. Lorsque les portes s’ouvrirent, les eaux ont reculé en haut vers les montagnes et Josué et Israël ont possédé les portes de l’ennemi et sont entrés dans le pays promis parce que Dieu leur avait dit de le faire. Véritable Semence d’Abraham.

  59. Frères et sœurs, lorsqu’il arriva là-bas, Jéricho était entourée d’une très haute muraille, au sommet de laquelle on pouvait faire circuler trois chariots côte à côte. Comment auraient-ils pu le faire, ces Israélites: Entrer avec les épées qu’ils avaient ramassées, avec leurs bâtons et leurs pierres…? Comment allaient-ils entrer? Mais il était toujours la Semence d’Abraham. Dieu lui a donné une vision, lui disant comment le faire. Il a dit: “Sonnez de la trompette”. Amen. C’est tout. “Poussez un cri, marchez vers la muraille, les portes tomberont devant vous”. Amen. Il était une Semence royale d’Abraham. Il était un véritable croyant de Dieu. “Les portes tomberont devant vous. Poussez simplement un cri et sonnez de la trompette. C’est tout ce que vous avez à faire”. Et que s’est-il passé? Les portes sont tombées et Josué a pris la cité.

  60. Un peu plus tard, nous découvrons que l’ennemi était en déroute et comme il voulait se rassembler, Josué stoppa même le soleil dans sa course. Comme j’en parlais l’autre matin sur le thème du «Paradoxe», il stoppa le soleil jusqu’à ce qu’il possède les portes de son ennemi. Amen. Il savait que si l’ennemi parvenait à se remettre ensemble et à revenir, ils auraient des moments très durs et qu’il serait très difficile de les défaire. Les Amorites et les Amalécites et ainsi de suite étaient dispersés et le soleil était en train de baisser. Il n’y avait qu’une chose à faire, c’était de retenir le temps. Et il a arrêté le temps. Amen! Amen! Il y avait une chose qui l’empêchait de prendre la promesse, c’était le soleil, la nature elle-même qui se mettait en travers et il a stoppé la nature. Pourquoi? Il était une Semence d’Abraham. Il croyait en la promesse de Dieu. Il l’a donc stoppée et a possédé les portes. Certainement.

  61. Ces hommes remarquables… chacun d’entre eux était remarquable. Mais vous savez que lorsque… chacun d’entre eux, lorsqu’il arriva à la porte de la mort… chacun mourut. Chacun d’entre eux devait mourir. Parce qu’ils étaient de remarquables hommes, ils ont fermé la bouche des lions, échappé au feu et au fil de l’épée, etc… comme cela nous est dit dans Hébreux 11, ils ont possédé les portes de l’ennemi, de tous les ennemis, sauf d’un… et c’était la mort. La mort a englouti chacun d’entre eux.

  62. Alors un jour, la Semence Royale d’Abraham est venue, Jésus-Christ, le Fils de Dieu; la Semence d’Abraham par la foi. Pas celle d’Isaac, la semence naturelle; ils ont accompli leur part, mais ici vient Un qui n’est pas né de naissance naturelle. Ici vient Un qui n’est pas venu par désir sexuel. Ici vient Un par la naissance virginale. Le Fils de Dieu, la Semence d’Abraham. Quel Homme glorieux ce fut! Les autres semences sont nées de naissances naturelles. Cet Homme est né d’une vierge. Qu’a-t-Il fait lorsqu’Il vint sur la terre? Il a conquis chaque ennemi que Satan utilisait. Il a conquis toutes choses.

  63. Qu’a-t-Il fait? Il s’est levé et a conquis la maladie. Il ne pouvait pas y avoir de maladie autour de Lui; quelque soit la maladie, Il l’a conquise. Qu’a-t-Il fait après l’avoir conquise? Il nous a donné les clés, amen, disant: “Ce que vous lierez sur la terre, Je le lierai dans le ciel”. Oh! Amen. C’est cela, la Semence Royale d’Abraham, Sa promesse. Le Saint-Esprit est en nous maintenant, avec les clés pour se défendre de la maladie. Il a conquis la maladie. La maladie ne peut pas se tenir en Sa Présence. Et Il a dit qu’Il nous donnait les clés pour faire la même chose, conquérir la maladie. “Tout ce que vous lierez sur la terre, Je le lierai dans le ciel”.

  64. La tentation aussi. Il a été tenté de toutes les manières possibles, comme nous le sommes. Et qu’a-t-Il fait? Il l’a conquise. Et que nous a-t-Il dit? “Résistez au diable et il fuira loin de vous”. Il a conquis la maladie pour nous. Il a conquis la tentation pour nous, Il a brisé les portes; Il a pris la clé du tentateur et Il la tend au croyant de la Semence d’Abraham et Il dit: “S’il vous tente, résistez-lui et il fuira loin de vous”. Oh, mes amis! Résistez-lui!

  65. Il a conquis les deux, la mort et l’enfer. Il ressuscita le troisième jour disant: “J’ai vaincu et parce que je vis, vous vivrez aussi”. Oh, quelle promesse! Elle est pour la Semence d’Abraham. Il a conquis la tombe et ressuscita le troisième jour pour notre justification. Lorsqu’Il ressuscita, Il était notre justification. Que cela fait-il de nous? Il a conquis la maladie, Il a conquis la mort. Il a conquis l’enfer. Il a conquis la tombe. Il a conquis la tentation. Oh!

  66. Puisque nous sommes la semence royale d’Abraham, nous sommes plus que vainqueurs par Celui qui nous a aimés et qui a donné Sa vie pour nous. Avec le même Esprit de Dieu en nous, qui était en Lui, nous sommes plus que vainqueurs. Chaque porte a été conquise pour nous. La seule chose que nous ayons à faire, c’est de la posséder. Elle a déjà été conquise. La maladie a été conquise. La mort a été conquise. L’enfer a été conquis. La tombe a été conquise. Toutes choses ont été conquises et nous tenons les clés par Sa grâce. Avez-vous peur de les mettre dans la serrure et de dire: «Je viens dans le Nom de Jésus-Christ», “Demandez au Père toutes choses en mon Nom”? Je l’aime!

  67. Deux mille ans ont passé. Deux mille ans et Il est toujours là, au milieu de nous, le puissant conquérant. Lui, qui a déchiré le voile en deux, qui a pris chaque maladie, toutes choses sur Lui, qui a porté nos infirmités et nos maladies à la croix. Il a triomphé d’elles, ressuscita pour notre justification et se tient vivant après deux mille ans, pour Se manifester Lui-même en tant que Jésus-Christ vivant, parmi la Semence royale d’Abraham qui sont les héritiers de toutes choses. Oh, mes amis! Ceux qui après être passés au travers du test promis par la Parole, peuvent croire la Parole, alors, ils sont aussi de la Semence d’Abraham. C’est de cette façon que vous venez vers Elle.

  68. Si vous ne pouvez pas passer ce test de la Parole, alors, si vous doutez d’Elle, si vous êtes un peu suspicieux, si vous pouvez à peine La croire, s’il y a l’une ou l’autre chose et que vous ne pouvez pas La croire, alors ne venez pas dans la ligne de prière. Je n’oserais même pas m’approcher de l’autel, à moins que j’aie assez de grâce pour savoir que la Parole de Dieu est véritable.

  69. Et quand une fois, vous passez à travers ce voile d’incrédulité, alors, vous avez les clés dans vos mains, celle de la mort, de l’enfer et de la tombe parce que vous avez un Conquérant qui a conquis pour vous. Alors, vous avez Hébreux 13.8 qui nous dit: “Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement”. Comment pouvons-nous le faire?

  70. Les gens disent aujourd’hui: «Oh, eh bien, je vous dirai qu’Il l’est, d’une certaine manière. Il l’est».
    — “Il est le même”. La Bible le dit.
    — «Oh, eh bien, Il ne fait pas aujourd’hui ce qu’Il a fait autrefois».

  71. Nous le découvrons exactement maintenant, lorsque nous voyons Sa Parole confirmée. Qu’est-ce que cela fait? Cela La ramène directement et une nouvelle fois dans son sein. Amen.

  72. La véritable Semence d’Abraham croit en Elle. Ils La connaissent. Et ce soir, Il se tient comme lorsqu’Il a rencontré Abraham là-haut aux jours de Lot et lorsqu’Il a accompli ce miracle, comme Il l’a fait en disant à Sara ce qu’elle avait dit derrière Lui. Jésus a promis que la Semence Royale d’Abraham, que cette église-là verrait la même chose juste avant Sa venue. Qu’en est-il? Cela doit arriver. Dieu l’a promis. Jésus l’a confirmé et a dit qu’il en serait ainsi et nous y sommes, aujourd’hui, deux mille ans après L’avoir vu au milieu de nous, toujours le même puissant Conquérant! Il a vaincu la mort, l’enfer, la tombe, toutes les superstitions; Il a pris la Parole… Oui!

  73. Il a dit: “Si vous demeurez en Moi et que Mes Paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voulez et cela vous sera accordé”. Qu’est-ce que c’est? La Parole, Christ qui est dans votre cœur. “Si vous demeurez en Moi et que Mes paroles demeurent en vous, alors, vous avez conquis toutes choses, parce que Je les ai conquises pour vous. Si vous demeurez en Moi, vous pouvez Me comprendre… Si vous pouvez demeurez en Moi. Celui qui Me croit, qui M’a reçu, qui ne fait pas simplement semblant de croire, peut Me recevoir… Celui qui entend Mes Paroles, comprend Mes Paroles et croit à Celui qui M’a envoyé a la vie éternelle et ne viendra pas en tentation ou en condamnation, mais est passé de la mort à la vie”. C’est là qu’Il est, le puissant Conquérant!

  74. Il est là, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Il agit ici, devant la Semence d’Abraham qui a été appelée à sortir de Babylone, de Sodome, du monde et séparée, démontrant tout le long exactement Sa promesse. Après deux mille ans, Il se tient ici, au milieu de nous, ce soir, ce puissant Conquérant, la Parole de Dieu qui peut discerner les pensées du cœur et ses intentions. Qu’est-ce que cela? “Ta semence possédera la porte de ses ennemis”. Qu’est-ce que c’est? C’est la Semence d’Abraham. La Semence royale, croyant la Parole. Et la Parole, c’est la Parole de Dieu.

  75. Maintenant, lorsque nous voyons ceci, nous pouvons pleurer avec eux, comme le poète des anciens jours:

Vivant, Il m’a aimé; mourant, Il m’a sauvé;
Enseveli, Il a emporté au loin mes péchés;
Ressuscité, Il m’a justifié gratuitement pour toujours;
Un jour, Il viendra, ô jour glorieux!

  1. Quelqu’un a dit: «Vous devenez vieux, mon garçon». Je n’y peux rien.

  2. La seule ambition que j’aie eue depuis que je vis, depuis que j’étais un petit garçon, c’était de voir Jésus-Christ venir. J’ai donné ma vie pour ce but. Je me tiens encore au pupitre comme un vieil homme, je crois à la même Histoire et la chose la plus glorieuse à laquelle je peux penser, c’est de voir Jésus-Christ venir depuis les cieux pour recevoir les Siens. Ce n’est pas étonnant que nous puissions chanter:
  3. Que tous acclament la puissance du Nom de Jésus!
    Que les anges se prosternent;
    Amenez le diadème royal;
    Et couronnez-Le, Seigneur de tous.

  4. Pourquoi? Il est le puissant Conquérant. Si vous êtes en Lui, vous êtes dans la Parole. Il a dit: “Si vous demeurez en Moi, demandez ce que vous voulez”. “Ce que vous voulez” car chaque porte a déjà été conquise. Alors, nous pouvons dire:


  5. Car chaque promesse dans le Livre est mienne;
    Chaque chapitre, chaque verset, chaque ligne;
    Je fais confiance à Sa Parole Divine;
    Car chaque promesse dans le Livre est mienne.

  6. Amis, réalisez-vous ce que cela veut dire? Chaque promesse que Dieu a faite à Abraham, chaque promesse qui a été dite par les prophètes, chaque promesse que Jésus-Christ a faite pour ce jour, Il est ici pour la confirmer et pour montrer qu’Il vit pour toujours. “Ta semence possédera les portes de ses ennemis”.

  7. Lorsque vient l’heure de la mort, vous dites: «Qu’en est-il à ce propos?». Vous avez encore cette Possession dont Paul a parlé: “O tombe, où est ta victoire? O mort, où est ton aiguillon? Mais que Dieu soit remercié, Lui qui nous a donné la victoire par ce puissant Conquérant, Jésus-Christ”. Oh!
  8. Que les anges se prosternent;
    Amenez le diadème royal;
    Et couronnez-Le, Seigneur de tous.

  9. Ce soir, après deux mille ans, nous sommes debout pour Le voir, le puissant Conquérant qui a déchiré le voile qui nous séparait de chaque promesse de Dieu et nous sommes plus que des conquérants en Lui.
    Prions.

  10. Père céleste, comme nous nous tenons ici ce soir, dans la présence du Saint-Esprit, cette glorieuse personne de Jésus-Christ en forme d’Esprit, qui était promis de venir sur la Semence d’Abraham, la Semence royale, nous prions. O Dieu, s’il y a un homme ou une femme, un garçon ou une fille ici, qui ne Te connaît pas; qui a des doutes, des frustrations dans son esprit à propos de la Parole de Dieu, de savoir si Elle est la Vérité ou non, ô Dieu glorieux qui a fait la promesse, viens ce soir! Il y a une glorieuse promesse que tu as faite Seigneur; Tu peux tenir cette promesse. Tu as dit: “Celui qui croit en Moi fera aussi les œuvres que Je fais; et même de plus grandes que celles que Je fais parce que Je vais au Père”. Père, Dieu, nous prions pour que Tu confirmes Ta Parole.

  11. Il y a beaucoup d’enfants d’Abraham qui sont malades, ici ce soir. Oh, le diable les a enfermés; il les a mis à l’intérieur et il a tourné les clés et a dit: «Maintenant, vous devez mourir; vous avez des troubles cardiaques, vous avez ceci, vous avez cela ou autre chose et vous devez mourir».

  12. O Dieu, que la trompette du Jubilé sonne ce soir, celle de l’Evangile afin que chaque esclave puisse s’en aller libre! Jésus-Christ a conquis ces portes. Nous tenons les clés dans nos mains. Oh! “En Mon Nom, ils chasseront les démons. Si vous demandez au Père quoi que ce soit en Mon Nom, Je le ferai. Celui qui croit en Moi fera aussi les mêmes œuvres que Moi. La Parole de Dieu est plus aiguisée et plus puissante qu’une épée à double tranchant, séparant les jointures et la moelle, discernant même les pensées du cœur”.

  13. “Et il en sera comme aux jours de Noé lors de la venue du Fils de l’Homme. Ils mangeaient, buvaient, se mariaient, donnaient en mariage… de grands projets de bâtiment”. Et nous regardons le monde: “Il y aura des signes, des scènes effrayantes en haut dans les cieux (ce sont les soucoupes volantes), des tremblements de terre en divers endroits, la mer qui rugit (des raz-de-marée), les cœurs des hommes défailliront de peur, il y aura de la détresse parmi les nations, des temps de perplexité”.

  14. “Il en sera comme aux jours de Lot lors de la venue du Fils de l’Homme”. O Dieu, viens ce soir et accomplis Ta Parole, viens ce soir et honore la foi des enfants d’Abraham. Nous te le demandons par le Nom de Jésus-Christ. Amen.

  15. Que le Seigneur vous bénisse richement. Je ne vais pas faire l’appel à l’autel juste maintenant. Je vais vous laisser faire. Je crois que bien des fois, les appels à l’autel… Je crois en eux: “Mais en aussi grand nombre qu’ils le reçurent, ils furent baptisés”. C’est cela. “Beaucoup L’ont reçu”. Nous allons prier pour les malades.

  16. Je pourrais parler ici toute la nuit. Vous êtes un merveilleux auditoire. Ce que je dis c’est juste en tant qu’homme; mais lorsque je prononce Ses paroles, ce ne sont pas mes mots mais Ses paroles. Si je dis quelque chose et que Dieu ne le confirme pas, alors ce n’étaient que mes mots. Si je dis Sa Parole et qu’Il La confirme, quel est cet homme pêcheur ou femme pècheresse ou ce garçon ou cette fille qui s’en va en disant: ce n’est pas vrai?

  17. Jésus a dit que quand Il ferait ces choses, ils diraient: “Cet Homme est un diseur de bonne aventure. C’est un démon!”. Un diseur de bonne aventure. Chacun sait que dire la bonne aventure, cela vient du diable. Il a dit: “C’est un diseur de bonne aventure”. Mais avez-vous déjà vu un diseur de bonne aventure prêcher l’Evangile? Avez-vous déjà vu un diseur de bonne aventure chasser les démons? Non, vraiment, il ne le fait pas.

  18. Il a dit: “Maintenant, le Fils de l’Homme vous pardonne ceci. Mais lorsque le Saint-Esprit sera venu, parler contre Lui ne sera jamais pardonné, ni dans ce monde, ni dans le monde à venir car c’est traiter d’esprit impur l’œuvre de Dieu”.

  19. Que Dieu soit miséricordieux pour nous ce soir et je prie pour que Dieu descende et confirme cette Parole devant vous.

  20. Frères, sœurs, c’est mon âme. Je devrai rencontrer Dieu. Je suis responsable de ce que je vous dis. Dieu me tiendra pour responsable de cela. C’est vrai. Quel bien cela me ferait-il de me tenir ici et de vous dire ces choses si je savais que je condamnais mon âme à l’enfer?

  21. «Il y a un chemin qui semble droit à l’homme, mais la fin de celui-ci, c’est le chemin de la mort». Dieu n’a pas besoin d’interprète. Comme je l’ai dit, Il interprète Sa Propre Parole.

  22. “La Semence d’Abraham possédera les portes de l’ennemi”. Est-ce que vous le croyez? [L’assemblée répond: «Amen.» — N.d.R.]

  23. Si je pouvais vous guérir, je vous guérirais. Christ vous a déjà guéri. La seule chose, c’est que vous avez la clé dans votre main et cette clé est votre foi pour la saisir. Tournez-la ce soir, ne le voulez-vous pas? Lorsqu’Il viendra parmi nous, ce puissant Conquérant qui a conquis toutes les maladies, Il vous montrera qu’Il l’a fait, car Il est encore La Parole. “Et la Parole discerne les pensées qui sont dans le cœur”.

  24. Quelle carte de prière? B? Où avons-nous commencé l’autre soir? Commençons depuis cinquante. Qui a la carte de prière B, cinquante? Levez votre main. Carte de prière B. Nous avons commencé par la une l’autre soir, alors ce soir nous allons commencer par la cinquante.

  25. Qui a B cinquante? Levez votre main. Carte de prière B cinquante. Vous pensez qu’il n’est pas là? B, cinquante et un. D’accord. B cinquante-deux. Qui a B cinquante-deux? Bien, vous l’avez. B cinquante-trois, cinquante-quatre. Venez droit ici. Cinquante-quatre, cinquante-cinq.

  26. Mon garçon est venu ici juste avant que je vienne et a mélangé une série de cartes. Et voyez, comme elles sont: une ici, une là? Ils ne savent pas où elles se trouvent. Vous pouvez venir dans cette rangée ici et en avoir une, allez dans une autre et en avoir dix, une autre vingt-cinq… Nous ne savons pas où elles sont, mais elles y sont.

  27. Maintenant, combien en appellerons-nous? Cinq, quatre? B, cinquante. C’était B cinquante, n’est-ce pas? [Quelqu’un dit: «Oui.» — N.d.R.] B cinquante, jusqu’à cinquante-cinq. Cinquante-six, cinquante-sept, cinquante-huit, cinquante-neuf, soixante. Maintenant, regardons, un, deux… Compte-les, Billy… Soixante, soixante-dix, faites-les se lever d’abord, si vous le voulez bien. B, cinquante jusqu’à soixante-dix, soixante-quinze. Comptez-les, frère Roy, si vous le voulez bien, pendant que je parle à l’auditoire.

  28. Combien d’entre vous, vous qui regardez dans cette direction, combien n’ont pas de cartes de prière?

  29. Rappelez-vous. Jésus a dit: “Les œuvres que Je fais, vous les ferez aussi”. Est-ce que cela est vrai? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] La Semence d’Abraham parle ainsi.

  30. La Bible dit cela: “Il est le Souverain Sacrificateur”; [Héb. 4.15 (Segond) — N.d.R.] “… car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses…”. Le croyez-vous? Amen. [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] S’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, comment va-Il le faire?

  31. Il y avait une petite femme dans la Bible, vous comprenez ce que je dis… Une petite femme dans la Bible, peut-être qu’elle n’avait pas de carte de prière, mais elle a dit dans son cœur: “Si je peux toucher cet Homme, je crois en Lui”. Elle avait dépensé tout ce qu’elle avait auprès des médecins. Ils ne pouvaient pas l’aider. Son cas était trop grave, ils ne pouvaient pas l’aider. Mais elle croyait que Dieu l’aiderait. Et elle a touché le bord de Son vêtement.

  32. Et Il a dit: “Je sens qu’une vertu est sortie de Moi”. Est-ce que c’est vrai?

  33. Croyez-vous qu’Il est le même ce soir? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] Croyez-vous qu’Il est ici? [«Amen!»] Combien croient qu’Il est ressuscité des morts? [«Amen.»] Maintenant, comment pouvez-vous prouver qu’Il s’est relevé d’entre les morts?

  34. Il n’y a pas si longtemps, un baptiste de renom est venu vers moi et il a dit: «Frère Branham, j’ai été battu une fois, battu par un mahométan qui m’avait demandé cela. Il a dit: ‹S’Il est ressuscité et qu’Il a promis qu’Il ferait la même chose. Faites-Le moi voir faire cela›». Vous voyez, ils croient qu’Il ne l’a pas fait.

  35. Mais nous, nous croyons qu’Il a fait cela. Nous croyons qu’Il est ressuscité des morts. Il n’y a aucune autre religion dans le monde qui peut prouver que leur fondateur est vivant, à l’exception de la Chrétienté. Et le seul moyen que Dieu a pour le confirmer, c’est au travers de ceux qui le croient; car c’est de cette seule manière que Dieu peut accomplir Sa Parole, par le moyen de ceux qui La croient.

  36. Maintenant, pendant qu’ils se mettent en rang dans cette petite ligne de prière ici… Je ne sais pas combien nous en aurons. Je veux que chacun d’entre vous tienne sa position, garde son siège et ne se déplace pas. Regardez dans cette direction et priez. Dites: «Seigneur Jésus, je crois».

  37. Vous vous rappelez, Il m’a dit: «Si tu parviens à ce que les gens te croient et à être sincère lorsque tu pries…». Cela a été ainsi un peu partout dans cette nation pendant quinze ans, pas une seule fois, cela n’a manqué. Cela ne peut pas échouer.

  38. Il y a une chose que Dieu ne peut pas faire, c’est échouer. Il doit être fidèle à Sa Parole. Je crois cela. Je crois cela plus que je ne crois être ici, plus que je ne crois être dans ce bâtiment; cela pourrait être un mirage, cela pourrait être un rêve. Dans mon âme, je sais que vit Jésus-Christ le Fils de Dieu. Et vous, étant une Semence d’Abraham, vous étant mort en Christ, vous êtes une Semence d’Abraham.

  39. Maintenant, il y a quelques mouchoirs ici. De grands résultats sont obtenus par ces gens qui croient. Maintenant, inclinons nos têtes, pendant que nous nous préparons et que nous prions pour eux.

  40. Père Céleste, nous sommes enseignés dans la Bible, et il y a ici des gens qui croient que chaque Parole que Tu as dite est la vérité. Seigneur, parfois ils chancellent et visent le trou de la serrure avec la clé et le manquent et l’égratignent, mais ils croient que c’est là. Laisse-les viser, ils le trouveront, car il est là. Et cette clé est la bonne clé: «Si vous pouvez croire que toutes choses sont possibles…». Tout comme le chant qui est chanté ou joué maintenant.

  41. Il est dit ceci dans la Bible: “Paul a envoyé aux malades et aux affligés des linges et des mouchoirs qui avaient touché son corps et les esprits impurs ont quitté les gens et ils ont été guéris”.

  42. Maintenant, Seigneur, nous savons que Paul est avec Toi. Mais, ce n’était pas lui, c’était Toi, Seigneur, c’était Christ en lui. “Ce n’est pas moi qui vis, mais Christ qui vit en moi”, a t’il dit.

  43. Et maintenant, vous cette génération, vous êtes toujours Christ aujourd’hui, comme cela était autrefois. Et comme je prie sur ces mouchoirs en les touchant, je prie pour que Tu sois victorieux sur chaque ennemi. Donne-leur la foi afin qu’ils sachent que l’ennemi est vaincu.

  44. Et une fois, comme nous l’avions précédemment discuté, la Mer Rouge avait séparé Israël des promesses alors qu’ils étaient sur la voie du devoir. Et un écrivain a dit que: «Dieu a regardé cela avec des yeux en colère au travers de cette Colonne de Feu, et la mer a été effrayée et elle a ouvert ses portes et ils ont traversé».

  45. Regardez cela, ce soir, à travers le sang de Jésus-Christ. Et ce soir, que votre ennemi puisse voir votre foi lorsque ces mouchoirs seront posés sur les malades, alors que nous prions cette prière de la foi pour eux. Et que chacun d’entre eux puisse être délivré dans le Nom de Jésus-Christ. Amen.

  46. Maintenant, je veux votre attention sans partage. Vous pourriez venir vers quiconque se trouve au micro ici, parce que si le Saint-Esprit le faisait… Je ne dis pas qu’Il va le faire.

  47. Maintenant, quiconque vient ici au micro et vous dit qu’il a le pouvoir de guérir les malades, ne le croyez pas. La puissance est seulement en Christ. Il est le Conquérant, ni vous ni moi. Nous acceptons seulement ce qu’Il a fait. Aucun homme n’a le pouvoir de sauver ou de guérir.

  48. Le prix a déjà été payé pour chaque homme dans le monde. Ce que Dieu requiert a déjà été payé. Comment cela? “Il a été blessé pour nos transgressions, par Ses blessures, nous avons été guéris”. Votre guérison a déjà été payée. Votre salut a été payé. Avez-vous la foi pour venir et l’accepter? C’est tout. Vous, Semences d’Abraham, vous l’avez. Dieu l’a promis. Il y a quelque chose en vous qui dit que c’est là, et c’est là.

  49. Maintenant, qu’est-ce qu’un don? Est-ce qu’un don doit sortir de vous et guérir les gens? Non. Un don, c’est pour que vous vous mettiez de côté vous-même afin que Dieu puisse vous utiliser.

  50. Maintenant, Il a promis cela comme dernier signe en relation avec Jésus-Christ: “Comme il en fut au temps de Sodome, juste avant qu’elle ne brûle”, mais pas avant que les autres choses ne prennent place. Lot avait prêché l’évangile et ainsi de suite. Non, il ne s’agissait pas de cela. Mais la chose qui devait prendre place, avant qu’elle ne brûle, c’était Dieu descendant sous la forme d’un homme pour être avec l’Eglise élue, Abraham et son groupe, celui qui avait la promesse.

  51. Maintenant, rappelez-vous que seulement la Semence d’Abraham peut recevoir ceci. “Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus” a dit Jésus. “Vous me verrez car je serai avec vous, en vous, jusqu’à la fin du monde”.

  52. Mais Il a promis, juste avant, qu’Il reviendrait à nouveau. “Comme ce fut le cas à Sodome”. Regardez ce que Sodome a reçu, regardez ce que l’Eglise élue a reçu. Il a dit: “Il en sera ainsi lors de la venue du Fils de l’Homme”. Dieu manifesté dans la forme d’un homme, le dos tourné à la tente, a pu dire à Sara ce qu’elle avait fait à l’intérieur de la tente. Que tous ceux qui savent que c’est la vérité lèvent leurs mains. C’est exactement cela. Maintenant, Il l’a promis. Nous sommes à la fin des temps. Rappelez-vous maintenant, que c’était la dernière chose qui s’est passée, et le monde des gentils — Sodome — a brûlé puis le fils promis est entré en scène. Nous nous attendons au Fils promis, le Fils de Dieu.

  53. C’est là où nous en sommes. Que Dieu puisse ouvrir vos yeux. Je ne peux rien dire d’autre, puisse t’Il ouvrir vos yeux!

  54. Maintenant, Père Céleste, je suis aussi impuissant qu’une masse d’argile que Tu as moulée et placée ici. O Dieu, puis-je ce soir avoir Ta grâce et Ta présence. Que cela soit Toi qui utilises ces petits tas d’argile que Tu as ici. Que ceux-ci, Seigneur, que tu as appelés à la Vie Eternelle, et qui peut-être ne l’ont pas acceptée à l’heure actuelle, puissent voir ces promesses. Ils ont peut-être été enseignés que c’était pour un autre jour, mais c’est ici dans la Bible. Confirme-le Seigneur. Il s’agit de Ta propre interprétation. Nous n’avons rien besoin de plus. Si Tu le fais simplement ainsi, alors ils verront que la Parole est Vérité. Permets-le, Père. Nous nous remettons nous-mêmes à Toi.

  55. Que chaque personne ici ce soir utilise sa foi, Seigneur. Que chaque membre de la Tribu d’Abraham ait la foi au travers de Jésus-Christ, et accepte ce soir Ta présence. Et nous Te donnerons la louange. Amen.

  56. Maintenant, ceci est étrange. Je veux que vous m’aidiez. Priez pour moi. Asseyez-vous dans un silence véritable, ne bougez pas. Soyez assis tranquille et priez.

  57. Vous voyez, cela passe de l’Evangile à l’abandon de soi-même, de manière telle à ce que l’Esprit de Dieu puisse vous amener complètement dans une autre dimension.

  58. Maintenant se tient ici cette jeune… Venez un peu par ici madame, c’est très bien. Ainsi je ne m’éloignerai pas de ce micro… quelque fois je ne sais pas ce qui arrive et la seule manière de le savoir c’est de le demander par le micro, de même d’autres essayent de le comprendre là-bas et moi, je ne le sais simplement pas.

  59. Nous sommes des étrangers l’un l’autre. Je ne vous connais pas. Je ne vous ai jamais vue de ma vie. Mais vous êtes bien plus jeune que je ne le suis. Et nous sommes probablement nés à des kilomètres l’un de l’autre et avec plusieurs années de différence. Il s’agit de notre première rencontre. Est-ce que c’est vrai? Si c’est le cas, levez votre main, comme cela l’auditoire le verra. Maintenant, c’est simplement une femme qui se tient ici.

  60. Regardez, ramenez cela aux Ecritures. Prenons Jean 4. Que chacun le lise lorsque vous rentrerez à la maison. Non pas que cette femme soit ce type de femme… Je ne le sais pas et vous savez que je ne suis pas Jésus-Christ. Mais Il est ici. C’est Lui. Maintenant, Son Esprit qui nous oint, peut révéler ses problèmes, comme Il l’a fait à la femme du puits. La même chose!

  61. A cette occasion, les prêtres et les chefs de ce jour ont dit: “Cet homme est un diseur de bonne aventure, ou un démon, Belzébul”.

  62. Cette femme a dit: “Monsieur, je perçois que vous êtes un prophète. Nous savons que le Messie doit venir et que cela sera Son signe”.

  63. Maintenant, combien d’entre vous savent que c’est vrai? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] Eh bien, s’Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement, est-ce que ce soir cela ne serait pas Son signe? [«Amen.»] Est-ce qu’Il a promis qu’Il le ferait, juste avant la fin des temps? [«Amen.»] Maintenant, voyez s’Il tient Sa promesse envers la Semence d’Abraham.

  64. Maintenant, si quelqu’un ici pense que c’est faux, qu’il vienne là et fasse la même chose. Si ce n’est pas le cas, alors ne dites rien à ce sujet. Je vous en laisse le privilège.

  65. Maintenant, je prends sous mon contrôle chaque esprit dans le Nom de Jésus, pour la gloire et l’honneur de Dieu.

  66. J’ai juste à parler avec vous un moment, jeune dame. Vous savez, notre Seigneur a parlé à cette femme au puits. Il a dit: “Donne-moi à boire”. Que faisait-Il?

  67. Maintenant, observez, Il a dit dans Jean 5: “En vérité, en vérité, je vous le dis…”. Le Fils, c’était Lui, en un corps. “Je ne peux rien faire de Moi-même”. Seulement ce qu’Il a vu du Père. “Ce que le Père fait, Il le montre au Fils”. Vous voyez. Je ne peux rien faire de Moi-même, mais Je fais ce que je vois faire le Père. Alors, Jésus n’a jamais accompli un miracle avant que Dieu ne l’ait d’abord montré dans une vision; pas dit à Son oreille, mais le Lui ait montré. Ce que je vois, pas ce que j’entends. “Vu le Père faire”. C’est ce qui faisait de Lui un prophète comme Moïse, comme Moïse l’avait dit. Maintenant, Il connaissait le Père…

  68. Il allait à Jéricho, mais Il devait passer par la Samarie et Il est venu dans la cité de Sichar. Et vous voyez, les samaritains attendaient la venue d’un Messie.

  69. Les juifs L’attendaient aussi et Il leur a montré Son signe. Philippe, Nathanaël, Pierre, aussitôt qu’ils virent le signe, ont dit: “Tu es le Fils de Dieu”. Les rabbins ont dit: “Cet homme est Belzébul”.

  70. Mais maintenant, rappelez-vous, nous les Gentils, nous étions des Anglos-Saxons. Nous n’attendions aucun Messie. Nous étions des païens romains etc… Nous n’attendions aucun Messie. Il vient seulement à ceux qui Le cherchent.

  71. Mais les samaritains L’attendaient. Aussi, Il devait aller auprès d’eux, à Samarie. Il s’est assis au puits. Une jeune femme, probablement de votre âge, est sortie. C’était une femme de mauvaise réputation. Vous avez lu l’histoire, je crois. Et Il a dit: “Femme, donne-moi à boire”.

  72. Elle a dit: “Oh, ce n’est pas habituellement dans la coutume, pour vous un juif, de demander une telle chose à un samaritain”.

  73. Il a dit: “Mais si tu savais à Qui tu parles, c’est toi qui me demanderais à boire”.

  74. La conversation continua. Finalement, Il trouva où était son problème. Vous vous rappelez ce que c’était? Elle avait eu trop de maris. Et Il a dit: “Va chercher ton mari”.

    Elle a dit: “Je n’en ai aucun”.

  75. Il a dit: “Tu dis vrai, parce que tu en as eu cinq et celui avec lequel tu vis n’est pas le tien”.

  76. Elle a répondu: “Monsieur, je perçois que Tu es un prophète. Nous savons que le Messie doit venir. Il nous dira ces choses”.

    Et Il a dit: “Je le suis”.

  77. Elle laissa la cruche d’eau et courut dans la cité en disant: “Venez voir un Homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-ce point le Messie?”. Ils n’avaient pas eu de prophètes pendant des centaines d’années et là, se tenait un Homme qui déclarait être le Messie et qui avait prouvé être un prophète et avait montré le signe du Messie.

  78. Est-ce que vous croiriez de la même façon s’Il agissait de même selon ce que les Ecritures avaient promis qu’Il ferait, étant le même hier, aujourd’hui et éternellement?
    Auditoire, est-ce que cela ferait croire? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.]

  79. Vous souffrez d’un trouble aux reins. Si cela est vrai, levez votre main.

  80. Pourquoi cela me saute-t-il toujours au visage quand quelqu’un dit: «Il a deviné cela»? Je n’ai jamais deviné cela!

  81. Ici, c’est une gentille dame. Me croyez-vous? Maintenant, vous savez que je ne l’ai jamais deviné. Laissez-moi dire quelque chose d’autre. Votre mari est avec vous. Il est aussi souffrant. N’est-ce pas vrai? Un problème de la colonne. C’est vrai. N’est-ce pas vrai? Vous avez un petit garçon avec vous. Il souffre aussi. Vous voulez que l’on prie pour lui. Il y a quelque chose qui ne va pas avec ses yeux. C’est vrai. Vous avez une petite fille avec vous, elle a un problème comme vous avec ses reins. Est-ce que c’est vrai? Maintenant, vous pouvez tous aller bien, si vous le croyez. Le croyez-vous? Que Dieu vous bénisse. Prenez la route et portez-vous bien.

  82. Croyez-vous? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] Il est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Qu’est-ce que cela? Qu’essaye-t-Il de faire? A vous, Semence d’Abraham, Il vous montre qu’Il n’est pas mort. Je ne peux pas faire ces choses. Il n’est pas mort, mais Il est vivant, vous montrant que vous avez le droit de posséder les portes de votre ennemi. Cela règle la question.

  83. Vous madame, venez dans cette direction, juste un moment. Nous devons avoir à peu près le même âge, je suppose. Mais nous sommes étrangers l’un à l’autre, d’aussi loin que je m’en souvienne. Je ne vous connais pas et nous sommes des étrangers. Je ne sais rien de vous. Si c’est juste, levez votre main. Voyez! [La sœur dit: «C’est vrai.» — N.d.R.] Quelqu’un parmi eux vous a donné une carte de prière et vous voilà ici. Très bien. Maintenant, si le Seigneur Jésus…

  84. Si peut-être j’essayais de prendre la place de frère Oral Roberts ou de quelques-uns de ces grands hommes de foi, je vous dirais: «Madame, qu’est-ce qui ne va pas avec vous?».

  85. Vous diriez: «Eh bien, j’ai ceci ou cela» et maintenant, il se pourrait qu’il ne soit pas d’accord. Vous voyez. Mais vous pourriez lui dire ce qui ne va pas.

  86. Il vous imposerait les mains en disant: «Dieu m’a envoyé pour prier pour les malades. Croyez-vous cela?». Oui. «Gloire à Dieu! Allez et croyez-le».

  87. C’est bien. C’est bien. Dieu a promis cela. Mais vous voyez, nous vivons un peu plus en avant que cela, au jour que Jésus a promis: “Comme il en était aux jours de Sodome… Les œuvres que je fais, vous les ferez aussi”.

  88. Maintenant, si Dieu peut me dire ce que vous avez été, vous savez si cela est vrai ou pas. Il peut vous dire ce que vous serez. Et si cela est vrai, ceci le sera aussi s’Il dit quelque chose à votre sujet, je ne sais pas. Mais s’Il me dit quel est votre problème…

  89. Auditoire, voulez-vous le croire? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.]

  90. Je devrais vraiment arrêter. Une fois, cette personne qui était ici il n’y a pas si longtemps, pourrait le confirmer. Jésus l’a fait une fois. Il ne l’a pas fait une seconde fois. Tout le monde l’a cru à Sichar, a cru au témoignage de la femme lorsqu’elle est venue le leur dire, pourtant c’était une femme de mauvaise réputation. Une chrétienne vient juste de quitter la plate-forme devant vous! Amen. Mais du fait qu’il est plus tard que nous le pensons le Seigneur continue à prouver qu’Il est Lui-même, le glorieux puissant conquérant, comme lorsqu’Il a donné une semence à Abraham… ce qu’Il a fait pour Abraham, une fois, Il a ensuite cherché à le détruire mais Abraham a continuellement cru Dieu.

  91. Vous n’êtes pas ici pour vous-même. Vous êtes ici pour quelqu’un d’autre, et c’est une dame. C’est votre sœur. [La sœur dit: «O Seigneur!» — N.d.R.] L’ombre de la mort est sur elle, [«Oh!»] elle souffre du diabète. Elle n’est pas d’ici [«Non.»], elle est de Louisiane, une contrée marécageuse. [«Oh, Oh, Oh!»] C’est vrai! Et il y a une autre chose que cet auditoire pourrait savoir. Vous avez une fille qui est très malade. Elle avait prévu de participer à cette réunion, mais elle a eu une crise d’épilepsie. [«Oh, Oh, Oh!»] C’est vrai. C’est vrai, n’est-ce pas? [«Oh!»] Croyez-vous maintenant? [«Oui. Amen.»] Si vous êtes une semence d’Abraham, acceptez-le et vous pouvez sortir d’ici [«Mon Dieu! Mon Dieu!»], et être guéries dans le Nom de Jésus-Christ.

  92. Croyez-vous? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] Certainement. Rappelez-vous, c’est Sa promesse. Il a dit qu’Il le ferait. Il tient sa promesse.

  93. Comment allez-vous? Nous sommes étrangers l’un à l’autre. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaît. Croirez-vous si Dieu peut me révéler votre problème? Alors vous saurez que cela doit venir d’une puissance spirituelle. [La sœur dit: «C’est vrai, d’accord.» — N.d.R.] Il y a seulement deux choses d’où vous pouvez imaginer qu’elles viennent. Lorsque cela est fait, cela ne peut être expliqué parce que c’est un phénomène. Et c’est aussi un paradoxe; quelque chose d’irraisonnable mais qui est cependant vrai. Ce devrait donc être un paradoxe. Et maintenant, vous savez si c’est vrai ou non, vous savez s’Il vous a dit la vérité.

  94. Maintenant, rappelez-vous, je ne vous connais pas. Il doit y avoir quelqu’un à côté de moi. Si vous faites comme les pharisiens et dites: “Oh, c’est un mauvais esprit”, alors vous avez cette récompense-là. Si vous croyez que c’est Christ, vous avez Sa récompense. La raison pour laquelle vous pouvez le croire c’est parce qu’Il l’a promis pour ce jour, et cela n’a pas été le cas depuis ce temps-là jusqu’à aujourd’hui. C’est ce qui en fait la fin des temps.

  95. Il y a quelqu’un qui apparaît continuellement devant vous, tout le temps. C’est un homme aux cheveux gris. C’est votre mari. [La sœur dit: «Oui.» — N.d.R.] Il est assis juste là. Il essaie d’accepter sa guérison, étant sous l’ombre de la mort, un cancer, une tumeur cancéreuse. Vous avez un problème avec le foie, un problème avec la vésicule biliaire [«Oui.»] Vous êtes monsieur et madame Little. [«Nous le sommes.»] Est-ce que c’est vrai? [«C’est vrai.»] Croyez de tout votre cœur et soyez guéris.

  96. Vous me dites: «Vous dites son nom ou leur nom». Certainement. Est-ce que Jésus n’a pas appelé Pierre: “Ton nom est Simon, le fils de Jonas?”.

  97. Il y a un homme ici. Nous sommes étrangers l’un l’autre. Monsieur, je ne vous connais pas. Mais vous êtes un homme comme le Pierre qui est venu à Jésus. Nous sommes réunis. Est-ce que vous croyez que je suis Son serviteur? Croyez-vous que ce que j’ai dit est la vérité? [Le frère dit: «Oui monsieur, je le crois.» — N.d.R.] Si vous pouvez le croire. [«Oui.»] Pour moi, s’il y a quelque chose que je puisse faire pour vous, je le ferais mais il n’y a rien que je puisse faire. Il l’a déjà fait. Ce que je fais, c’est juste quelque chose qui vous aide à croire. Mais vous voyez, cela ne serait pas moi. Si c’était moi, je ferais tout ce que je peux pour vous… Il m’a donné un don et je m’abandonne moi-même à Lui, et c’est Lui qui parle. [«C’est vrai. Oui, monsieur.»] Croyez-vous cela? [«Oui.»]

  98. Auditoire, est-ce que vous croyez cela? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.]

  99. Je voulais trouver un homme. Vous avez plusieurs choses qui ne vont pas. Mais l’une d’entre elles, c’est une grosseur sur votre œil droit. C’est votre principal problème. Ici, il y a une autre chose, une femme qui ne cesse d’apparaître. C’est votre femme. Est-ce que vous croyez que Dieu peut dire ici ce qui ne va pas avec votre épouse? Son problème est dans sa bouche. Ce sont ses dents. C’est vrai. Croyez-vous que le même Jésus, qui savait qui était Simon Pierre, puisse me dire qui vous êtes? [Le frère dit: «Oui.» — N.d.R.] Cela vous ferait-il croire davantage? [«Oui.»] Cela le ferait-il? [«Oui.»] Oscar Barnes [«C’est la vérité.»] Est-ce vrai? Rentrez à la maison et soyez guéris.

  100. [Passage non enregistré sur la bande — N.d.R.] … vous m’êtes étranger. Je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaît. Croyez-vous qu’Il est capable de me dire quel est votre problème? Voulez-vous le croire de tout votre cœur? Votre problème est proche de votre gorge et dans votre poitrine ici. C’est une pourriture de l’os. Vous avez comme des bosses et des nœuds à l’intérieur de la structure de l’os. C’est vrai. Vous n’êtes pas d’ici. Vous êtes d’une ville entourée de plantations d’oranges. Il y a un hôtel appelé «Antlers». C’est San Bernardino. C’est de là que vous venez. Retournez-y, Jésus-Christ vous donne la santé, si vous le croyez.

  101. Il y a une seule chose qui puisse guérir le cancer. C’est Dieu. Croyez-vous qu’Il peut vous guérir? [Le frère dit: «Sûr, je le crois.» — N.d.R.] Croyez-le! Allez et que Dieu vous fasse du bien en tout point.

  102. La raison pour laquelle vous avez été excessivement nerveuse, vraiment troublée… A cause de cette nervosité, votre estomac est tombé dans une telle condition que vous ne pouvez pas digérer votre nourriture et qu’elle remonte dans votre bouche. Tout est acide dans votre bouche. A la fin de l’après-midi, vous vous sentez fatiguée… Vous avez un ulcère peptique dans votre estomac. Croyez-vous que ce Jésus-là puisse vous dire cela? [La sœur dit: «Oui.» — N.d.R.] Allez manger votre souper. Croyez de tout votre cœur que Jésus-Christ vous donne la santé.

  103. Comment allez-vous? Il y a bien des choses qui ne vont pas. Mais vous avez peur de l’une d’entre elles, être paralysée à cause de l’arthrite. Croyez-vous que Dieu peut vous guérir et vous donner une bonne santé? [La sœur dit: «Oui.» — N.d.R.].

  104. Seigneur Jésus, je prie que Tu l’accordes à ma sœur. Donne-lui de voir. Ote le problème de dame et guéris l’arthrite, dans le Nom de Jésus. Amen.

  105. Vous pouvez partir maintenant, en croyant qu’Il va le faire et que tout ira bien. Ne doutez pas, continuez simplement à marcher et à croire de tout votre cœur.

  106. Les problèmes cardiaques sont des choses terribles, mais Dieu guérit le cœur. Croyez-vous cela? [La sœur dit: «Oui.» — N.d.R.] Partez, croyez-le et tout cela sera réalisé, tout.

  107. Croyez-vous que vous serez handicapée? Non, je ne le crois pas non plus. Ma pensée, l’arthrite. Cette ombre-là, oh! C’est un cancer. [La sœur dit: «Oh! Oh!» — N.d.R.] Croyez-vous qu’Il guérira cela? [«Oui, je le crois.»] Partez et croyez cela. Il vous restaurera entièrement.

  108. Cela vous a gêné depuis un bon moment déjà, ce blocage dans votre cœur. Mais croyez-vous que cela sera réglé ce soir? Allez, croyez-le. Jésus-Christ vous guérit.

  109. Un petit problème, un problème de femme, pendant longtemps. Et ensuite, vous avez eu de la peine à vous lever le matin. Vous êtes raide, vos membres sont raides. Vous ne pouvez bien marcher que tard dans la journée. C’est l’arthrite. Allez, ne doutez pas, vous ne l’aurez plus. Croyez-le simplement, de tout votre cœur.

  110. Vous avez plusieurs choses; des complications. Mais il y a une chose qui vous donne beaucoup de souci; vous pensez aussi que c’est de l’arthrite, qui vous paralyse. Croyez-vous qu’Il puisse vous faire marcher et vous donne la santé? [La sœur dit: «Certainement.» — N.d.R.] Allez, croyez de tout votre cœur que Jésus vous donne la santé.

  111. Un cœur nerveux et de l’arthrite, mais croyez-vous que Dieu puisse vous faire bien aller? Vous le croyez? Allez et que le Seigneur Jésus vous fasse bien aller.

  112. Cet estomac vous a certainement donné bien des problèmes dans ces dernières années? Est-ce le cas? Il ne le fera plus jamais. Allez, croyez-le. Que Dieu vous bénisse.

  113. Vous pouvez aussi, votre estomac est guéri. Allez, croyez-le de tout votre cœur. Ne doutez pas.

  114. Vous avez vraiment de la difficulté à respirer. Ce vieil asthme vous met vraiment en bas. N’est-ce pas vrai? Croyez-vous que cela va être réglé maintenant? [Le frère dit: «Oui.» — N.d.R.] C’est bien. Allez et croyez. Amen.

  115. Alléluia! Croyez-vous de tout votre cœur? [L’assemblé se réjouit — N.d.R.]

  116. Encore un moment. Ne voyez-vous pas cette lumière là-bas? Une petite dame de couleur qui me regarde, elle se tient juste là-bas en bas. Elle a une grosseur dans son côté gauche. Elle a des problèmes de reins, des complications. Vous avez plus de foi! Vous n’avez pas besoin de monter ici. C’est terminé, croyez-le simplement. Amen. Ayez foi en Dieu!

    Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.]

  117. Croyez-vous, sœur, vous qui êtes assise ici, que vous allez vous débarrasser de ce trouble de la colonne? Croyez-vous qu’Il vous donnera la santé? OK. Simplement, ne doutez pas, vous pouvez l’avoir si vous le croyez simplement.

  118. L’homme assis ici, qui me regarde, souffre d’un trouble de la prostate. Il doit se lever la nuit et tout cela. Croyez-vous, monsieur? Cela partira, si vous croyez.

  119. Un homme de couleur est assis, par ici. Il me regarde, il souffre d’épilepsie. Il demande aussi le baptême du Saint-Esprit. Tenez-vous debout, monsieur. Acceptez votre guérison. Que Dieu vous donne le baptême du Saint-Esprit. [«Amen!»]

  120. Assis de l’autre côté, là-bas. Il y a un enfant qui souffre aussi d’épilepsie, une sorte de crises d’évanouissement… là-bas, de l’autre côté. Croyez-vous que Dieu fera que cet enfant, là-bas, aille bien? Le croyez-vous de tout votre cœur? Alors, Dieu guérira l’enfant.

  121. Croyez-vous, chacun d’entre vous? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] N’est-il pas La véritable Semence Royale d’Abraham? [«Amen.»] N’est-Il pas le puissant Conquérant? [«Amen.»] A-t-Il promis que vous puissiez posséder les portes de l’ennemi? [«Amen.»].

  122. Combien d’entre vous sont-ils liés, combien sentent-ils la pression de l’ennemi? Levez vos mains, vous qui sentez la pression de l’ennemi. Vous êtes la Semence d’Abraham, levez vos mains comme ceci. Dites: «Frère Branham, j’ai des soucis avec ma nervosité». Oh, cela touche environ 80% d’entre vous… Oh! Tout est si dense maintenant… toute la foule est devenue comme une grande masse laiteuse qui m’aveugle.

  123. Ne voyez-vous pas, ici il y a vingt ou trente cas peut-être ou plus, juste ici sur cette plate-forme et là dans l’auditoire, de telle sorte que Dieu ne peut pas manquer? C’est Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Croyez-vous cela? [L’assemblée dit: «Amen.» — N.d.R.] Alors, pourquoi chaque Semence d’Abraham ne prend-elle pas la clé maintenant? Le puissant Conquérant qui a conquis cela pour vous, est ici. Il a prouvé être ici. Croyez-vous en Lui? [«Amen.»].

  124. Alors, prenez la clé de votre foi, saisissez-la de vos mains et dites: «Jésus-Christ, je crois en ma guérison, à l’instant même». Levez-vous sur vos pieds. Levez vos mains, débloquez votre foi, maintenant. «Je crois, Seigneur Jésus. Je le crois, à l’instant même».

  125. Maintenant, imposez vos mains l’un sur l’autre. Posez vos mains, l’un sur l’autre, sur une autre Semence d’Abraham. Maintenant priez pour cette personne. Imposez vos mains sur eux. Jésus a dit: “Ces signes accompagneront ceux qui auront cru. S’ils posent leurs mains sur les malades, ils seront guéris”.

  126. Satan, tu as perdu la bataille. Dans le Nom de Jésus-Christ, sors de là et laisse aller ces gens, pour la gloire de Dieu.