QUI EST CE MELCHISEDEC?

(Who is this Melchisedec?)

 

21 Février 1965, après-midi
Parkview-Junior, High School Auditorium
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



Inclinons nos têtes pour prier.

  1. O, bien-aimé Père céleste, nous avons entendu ce chant «Crois seulement» qui nous a fait savoir que la seule chose que nous ayons à faire pour hériter de toute promesse de Dieu est de simplement croire en ces promesses. Car il est écrit: “Toutes choses sont possibles à ceux qui croient”. Comme cet homme qui avait un enfant épileptique, nous crions: “Seigneur, je crois; aide-moi dans mon incrédulité!…”.

  1. Nous Te remercions pour Ta grande puissance, pour cette glorieuse révélation de Toi-même que Tu nous as faite en ces derniers jours. Cela rend nos coeurs plus heureux et plus joyeux de savoir que nous sommes entrés en contact avec le Dieu Vivant qui authentifie cela directement par des preuves physiques et matérielles, comme Il le fit aux jours passés et comme Il a promis de le faire pour ce jour. Nous Te sommes tellement reconnaissants, notre Dieu. En ce sombre jour où personne ne semble savoir quel chemin suivre, nous sommes heureux d’avoir trouvé la zone de sécurité, la retraite.

  2. Bénis-nous donc ce soir, Seigneur, tandis que nous parlons de Ta parole. Et puissions-nous nourrir en nos coeurs ces promesses qui nous ont été données, puissions-nous les chérir avec respect et leur obéir dans une véritable et sainte discipline. Car nous Te le demandons au Nom de Jésus. Amen.

  3. Une offrande d’amour? Vous n’auriez pas dû faire cela. Qui a fait cela? Est-ce vous le coupable? Je suis allé vers le directeur. Il m’a dit qu’il avait prélevé une offrande d’amour. Il n’aurait pas dû le faire. Je l’apprécie; Dieu le sait, mais je ne suis jamais venu pour cela. Je vous remercie. Que le Seigneur vous bénisse! Je ferai tout ce que je peux… Je mettrai cette offrande directement pour les missions étrangères et je saurai ainsi qu’elle sera utilisée pour le Royaume de Dieu. Et Dieu voulant, je la prendrai moi-même là-bas pour apporter ce même Evangile que vous avez écouté cette semaine. Et je sais qu’ainsi il en sera fait comme vous le pensez. Que le Seigneur m’aide à faire cela.

  4. Je suis très reconnaissant pour la grande affluence qu’il y a eu cette semaine et pour vous tous qui êtes de nouveau reliés à nous ce soir par le moyen du téléphone. Nous sommes reconnaissants à chacun d’entre vous.

  5. Ce matin, Billy m’a dit: «Papa, si tu étais venu avec moi ce matin, de bonne heure, juste après le lever du jour, tu aurais pu venir là autour et tu aurais vu ces mamans qui nourrissaient leur bébé dans la voiture et tous ces pauvres gens qui attendaient sous la pluie qu’on ouvre les portes». Vous voyez quel hypocrite je serais si je vous disais autre chose que la Vérité? Je serais vraiment ignoble. Parfois je dois heurter mais ce n’est pas parce que je le veux. Ce n’est pas moi qui heurte, c’est la Vérité qui blesse. Mais je crois que si vous êtes venus c’est parce que je suis absolument sincère avec vous et que je fais tout ce que je peux pour vous aider. Que le Seigneur soit en aide à chacun de vous.

  6. Maintenant je veux remercier les gens qui ont gentiment coopéré ainsi que les gens de cette ville qui nous ont permis de louer cette école, cet auditorium et cette salle de gymnastique. Je veux aussi remercier les officiels, si vous vous trouvez ici. Je veux également remercier Thurston Colvin qui est le concierge ici, d’avoir gentiment coopéré, de nous avoir aidés à obtenir cette salle et d’être avec nous chaque soir.

  7. Nous remercions la Police de Jeffersonville de venir ici surveiller pour un coût très modeste. Je crois que cela nous coûte environ deux dollars l’heure pour que la police vienne s’occuper de faire parquer les voitures, de veiller à ce que rien n’arrive et que tout se passe bien. Nous leur sommes reconnaissants pour cela. J’ai aussi remarqué le machiniste et nous lui sommes certainement reconnaissants ainsi qu’à toute l’équipe.

  8. Je remercie chacun de vous pour ses dons. Cet après-midi, Billy m’a apporté des dons, plusieurs d’entre eux se trouvaient dans des boîtes, il y avait des bonbons et d’autres choses. Il y avait une représentation des Béatitudes avec une image ouvragée du Christ à l’intérieur. Il s’agit du sermon sur la montagne. C’est vraiment très beau et je vous en remercie. Et il y avait tellement de choses que je ne sais pas comment vous en remercier. Je remercie aussi ceux qui nous parrainent et qui financent nos rencontres, nous apprécions certainement cela de tout notre coeur. Que le Seigneur bénisse richement chacun de vous.

  9. Billy a dit que beaucoup de gens ont demandé à avoir une entrevue particulière. Et beaucoup d’autres ont demandé à présenter des bébés. Oh, combien je désire faire cela! Mais vous voyez, lorsque je suis venu cette fois, il était vraiment important que je passe beaucoup de temps à étudier cette Parole et à prier pour apporter ces messages. Vous voyez, ce sont des messages extraordinaires pour nous car il s’agit de trouver la volonté de Dieu et d’exprimer ces choses. Et tout cela doit s’accorder ensemble et nous devons demander à Dieu par où commencer.

  10. Maintenant, si le Seigneur le veut, nous serons rapidement de retour, dès que possible. J’avais dit quelque chose au sujet de Pâques. Je ferais mieux de vérifier cela car je crois que j’ai déjà programmé quelque chose pour la Californie pour cette période-là. Il se peut donc que cela soit faux. De toute manière, lorsque nous reviendrons au tabernacle, nous vous enverrons une carte pour vous préciser la date et l’heure.

  11. Je n’ai de nouveau pas prévu de temps pour prier pour les malades. Nous n’avons pas eu de service où les gens puissent venir afin que nous priions pour eux. Nous avons dû les envoyer ailleurs. Et nos frères ici ont prêché. Frère Lee Vayle et ces autres frères ont prêché et prié pour les malades; ils se sont occupés des malades et m’ont laissé seul avec la Parole. Nous remercions ces hommes. Ils ont accompli un superbe travail.

  12. Il y a ici tellement d’amis que j’aimerais rencontrer. Je vois là en bas John et Earl. Et il y a le docteur Lee Vayle, il est un de ceux qui ont dirigé la campagne. Il y a aussi frère Roy Borders. Je n’ai rien pu faire de plus que leur serrer la main. Je n’ai pas eu l’occasion de faire plus. Je pense à mes amis du Kentucky et à ceux d’ici, à mes amis prédicateurs; combien j’aimerais leur serrer la main. J’ai remarqué frère Blair l’autre jour. Il y avait aussi beaucoup de ces hommes que j’aime, et ils étaient à plusieurs des rencontres; je n’ai rien pu faire de plus que leur serrer la main. Ce n’est pas parce que je ne le voulais pas mais parce que je n’avais pas le temps de le faire. Je suis tout simplement pressé.

  13. Il y a la présentation des bébés, c’est vrai, et mon propre petit-fils David aurait dû être présenté pendant cette rencontre. Je n’ai pas eu le temps de le faire. Je suis deux fois grand-père maintenant. Ainsi, M. May, si vous êtes ici ce soir, la canne que vous m’avez donnée risque de bientôt m’être utile.

  14. J’ai dit à Billy: «La Bible a dit de multiplier et de remplir la terre, mais ce n’est pas vous qui en avez reçu tout le fardeau!». Ces petits-enfants viennent vite. Et souvenez-vous qu’au début, ma belle-fille était stérile; elle ne pouvait pas avoir d’enfant. Et un jour, alors que je sortais d’une réunion, le Seigneur me parla et je dis: «Loyce, tu porteras un fils; le Seigneur t’a bénie. Tes ennuis de femme sont terminés». Le petit Paul est né neuf mois plus tard.

  15. Deux mois avant que David entre en scène (soit conçu), je prenais un matin le petit déjeuner, Loyce et Billy étaient assis à table en face de moi. Et je vis Loyce en train de nourrir un petit bébé enveloppé d’une couverture bleue. Et Billy était assis dans un coin en train de donner à manger au petit Paul. Je dis: «Billy, je viens d’avoir une vision. Loyce était en train de nourrir un petit bébé enveloppé d’une couverture bleue». Il dit: «Voilà ma tournée de chasse qui tombe à l’eau. Cela fait juste dans neuf mois». Onze mois plus tard, le petit David était né. Et je n’ai même pas encore pu le présenter au Seigneur et je ne le pourrai pas avant notre retour. Vous voyez ce que c’est.

  16. Combien j’aime les gens et leur amitié. Mais nos frères ont prié pour les malades et je sais que c’est un succès. Nous avons prié tous les soirs pour les malades, nous nous imposions tous les mains réciproquement et c’est de cette manière que la réussite est totale. Mais, si le Seigneur le veut, j’aimerais consacrer de nouveau deux ou trois jours à prier pour les malades et je l’indiquerai sur la carte que nous enverrons avant mon retour. Nous verrons ainsi ce que nous pouvons faire.

  17. Maintenant, je veux de nouveau remercier les gens pour leur aide. J’aimerais juste faire un commentaire sur le message de ce matin. Il ne fait aucun doute que je n’ai pas pu le développer entièrement, mais je suis sûr que vous avez compris. Vous ne pourrez jamais savoir ce que cela a représenté pour moi de faire cela.

  18. Maintenant cela peut vous paraître très simple, mais vous rendez-vous compte de ce qu’il faut faire? Vous prenez la place de Dieu en déclarant quelque chose comme cela. Et avant de le faire, je devais recevoir une réponse de Dieu. Il fallait qu’Il descende, qu’Il se montre de manière visible et donne Sa révélation. C’était donc pour l’Eglise; souvenez-vous que ce que j’ai dit n’était que pour l’Eglise.

  19. Cela est arrivé afin que vous ayez confiance et que vous sachiez qu’il s’agit du même Dieu que celui qui me parla en ce jour où il n’y avait pas d’écureuils. «Parle et choisis le lieu où ils seront». Et par trois fois, cela se passa exactement ainsi. Maintenant, si par cette même Parole Il peut créer quelque chose qui n’était pas là, à combien plus forte raison cela se vérifiera-t-il au jour du jugement! Vous voyez? Comme Paul l’a dit en ces jours anciens, les gens se trouvaient là pour voir ces choses; des hommes se trouvaient là, ils sentirent la terre trembler et n’entendirent pas la voix, mais ils virent la Colonne de Feu.

  20. Après que tout cela eût été terminé, cela m’a fait du bien de voir des maris et des femmes, que je sais être de véritables chrétiens, s’embrasser en pleurant. Ecoutez, mes amis, Dieu confirme Sa Parole par des signes prouvant que c’est juste. La Parole parlée!

  21. Maintenant, souvenez-vous de cette Lumière qui se trouvait dans le nuage qui donna la révélation. Ma petite fille Sara ici m’a dit que là-bas en Arizona, l’école observait ce ciel sans nuages et a pu voir ce nuage monter et descendre le long de cette montagne, un feu de couleur ambre brûlant à l’intérieur. Le professeur interrompit ses cours et libéra sa classe pour la faire venir devant l’école et dit: «Avez-vous déjà vu quelque chose de semblable? Remarquez donc cela». Souvenez-vous qu’il s’agit de cette même Lumière ambre qui se trouvait sur le rocher! Ainsi, c’est le même Dieu, la même révélation qui me dit: «Dis-leur de faire ceci». C’est ce que je vous ai dit ce matin, c’est cela.
  22. Il se peut que mon grand ami frère Roy Roberson soit en train d’écouter à Tucson. Roy, te souviens-tu de la vision que tu as eue l’autre jour alors que nous nous tenions sur la montagne? Tu es monté vers moi et ce nuage se trouvait au-delà du sommet. Tu sais ce qu’Il t’a dit alors que tu redescendais et ce que t’ai dit l’autre jour à la maison? C’est cela, Roy. Ne te fais plus de souci, c’est terminé.

  23. Vous ne savez tout simplement pas ce que cela signifie! C’est la grâce! Il vous aime! Vous L’aimez! Servez-Le simplement et adorez-Le pour le reste de vos jours. Soyez heureux, allez de l’avant et vivez comme vous êtes. Si vous êtes heureux continuez ainsi. Ne faites plus jamais quelque chose de faux comme cela. Allez simplement de l’avant; c’est la grâce de Dieu!

  24. Maintenant, je veux prier de nouveau avant que nous voyions la Parole. Combien veulent-ils prier pour moi? Je vais de réunion en réunion, voulez-vous prier? Vous savez, j’aimerais vous chanter un petit choeur, nous allons le chanter tous ensemble avant de voir la Parole. Ce n’est qu’une petite dédicace. Avez-vous déjà entendu ce petit chant: «Il prend soin de vous?». Quand le soleil brille et dans la peine, Il prend soin de vous.

  25. Une dame vient vers le piano. Je veux aussi remercier cette jeune dame; je ne l’avais même pas reconnue. C’est l’une des filles du diacre ici. C’est la petite fille de frère Wheeler; elle a grandi maintenant. Il n’y a pas bien longtemps, c’était un petit bout d’affaire qui s’asseyait sur mes genoux et maintenant, c’est une jeune femme. Je la remercie vraiment d’avoir employé ses talents musicaux, elle joue maintenant de manière très agréable. Voulez-vous donner un accord, soeur? Chantons tous maintenant.

    Il prend soin de vous;
    Il prend soin de vous;
    Quand le soleil brille
    Ou dans l’obscurité
    Il prend soin de vous.

Aimez-vous cela? Chantons-le de nouveau tous ensemble.

Il prend soin de vous;
Il prend soin de vous;
Quand le soleil brille
Ou dans l’obscurité
Il prend soin de vous.

(Frère Dauch, Il le fait aussi pour vous, frère!)

  1. Ne L’aimez-vous pas? Inclinons nos têtes maintenant. O Dieu plein de grâce, je n’ai que cette petite note ici où j’ai inscrit ces quelques choses que je dois dire aux gens ainsi que quelques références à ce qui a été dit ce matin car c’est ce que les gens sont venus entendre. Je Te prie, ô Dieu, de montrer aux gens que Dieu les aime et prend soin d’eux. Et ce n’est pas moi qui ai donné cela, Seigneur, cela a été authentifié comme étant la Vérité. Ainsi, je Te prie, ô Dieu, afin que Ton amour demeure toujours parmi les gens. Ce soir, après cette réunion, nous devrons nous séparer et aller dans nos maisons respectives. Cela nous tiraille intérieurement, Seigneur. Je Te prie de bénir ces gens.

  2. Maintenant, alors que nous nous approchons de Ta Parole dans la prière, alors que nous nous approchons de la Parole écrite, nous Te demandons de prendre cette Parole écrite et de la rendre vivante pour nous ce soir. Et lorsque ce soir nous quitterons cette salle et que nous nous séparerons pour aller dans nos maisons respectives, puissions-nous prononcer les mêmes paroles que les disciples d’Emmaüs qui avaient marché avec Lui tout le jour et ne L’avaient pourtant pas reconnu. Mais, lorsque ce soir-là, Il entra dans la pièce où ils se trouvaient alors que toutes les portes étaient fermées, Il fit quelque chose de semblable à ce qu’Il avait fait avant Sa crucifixion. C’est ainsi qu’ils surent qu’Il était ressuscité. Fais-le de nouveau ce soir, Seigneur. Accorde-le, tandis que les portes sont fermées et que Ton petit groupe est assis là et attend. Et Père, lorsque nous retournerons chez nous, nous dirons comme eux: “Nos coeurs ne brûlaient-ils pas en chemin tandis qu’Il nous parlait!”. Nous nous remettons, ainsi que toutes choses, entre Tes mains, Seigneur; agis avec nous comme Tu le juges bon. Au Nom de Jésus. Amen.

  3. 29Maintenant, venons-en directement au service. Voyez avec moi le livre des Hébreux, si vous le voulez bien. Nous aurons une autre révélation sur le Message et ce soir, nous parlerons juste pendant quelques instants, si le Seigneur le permet. Nous lirons dans Hébreux 7. 1-3 et nous commenterons cela. Nous ne savons pas ce que le Seigneur va faire. Nous ne savons pas; la seule chose que nous ayons à faire est simplement de croire, de veiller, de prier (est-ce juste?) et de croire qu’Il fera concourir toutes choses ensemble au bien de ceux qu’Il aime car Il a promis de le faire.

“Car ce Melchisédec, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très-Haut, qui alla au-devant d’Abraham lorsqu’il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit, auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout, premièrement, étant interprété, roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c’est-à-dire roi de paix; (lisons un peu plus loin) sans père, sans mère, sans généalogie, n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité”.

  1. Pensez à cette Personne importante, pensez combien cet Homme devait être grand. Et maintenant la question est: «Qui est cet Homme?». Les théologiens ont eu des idées différentes, mais depuis l’ouverture des Sept Sceaux, ce Livre qui était mystérieux pour nous… Selon Apocalypse 10.1-7, tous les mystères qui sont écrits dans ce Livre et qui ont été cachés durant l’âge des réformateurs sont censés être dévoilés par l’ange du dernier âge de l’Eglise. Combien savent que cela est juste? C’est juste! Ils sont censés être révélés. Tous les mystères du Livre mystérieux doivent être révélés au Messager de l’âge de Laodicée.

  2. J’ai vu qu’il y avait beaucoup de discussions au sujet de cette Personne et je pense qu’il nous appartient d’entrer là-dedans et de voir de Qui il s’agit. Il y a plusieurs écoles de pensée sur Lui. L’une d’elles prétend qu’Il n’est qu’un mythe, que ce n’était pas vraiment une personne. Une autre dit que c’était une sacrificature, la sacrificature de Melchisédec. La plupart sont de cet avis parce qu’ils disent que c’était un sacerdoce. Il ne peut pas en être ainsi car au verset 4 il est dit qu’Il était une Personne, un Homme. Pour être une personne, Il devait être une personnalité, un Homme. Non un ordre, mais une Personne.

  3. Il n’était donc pas simplement un ordre d’une sacrificature, Il n’était pas non plus un mythe; Il était une Personne. Et cette Personne est éternelle. Si vous remarquez, Il n’avait pas de père, Il n’avait pas de mère, Il n’a jamais eu un temps pour commencer ni un temps pour finir. Et quel qu’Il soit, Il est toujours vivant ce soir car la Bible dit ici qu’Il n’avait ni père, ni mère, ni commencement de jours ni fin de vie. Il devait donc être une Personne éternelle. Est-ce juste? Une Personne éternelle. Il ne pouvait s’agir que d’une Personne; c’est Dieu, car Il est le Seul qui est Eternel. Dieu!

  4. Maintenant j’aimerais que vous lisiez une fois dans 1 Timothée 6.15. Ce que je soutiens, c’est qu’Il était Dieu, car Il est la seule Personne qui puisse être immortelle. Et Dieu, car c’est ce qu’Il était, s’est changé Lui-même en une personne. C’est ce qu’Il était. Il n’avait pas de père, pas de mère, pas de commencement de vie ni de fin de jours.

  5. Nous découvrons maintenant que beaucoup de gens enseignent qu’il y a trois personnalités dans la divinité. Or vous ne pouvez pas avoir une personnalité sans être une personne. Il faut une personne pour qu’il y ait une personnalité. Il y a quelques semaines, un prédicateur baptiste est venu chez moi et m’a dit: «Quand vous aurez le temps, j’aimerais vous remettre sur le droit chemin au sujet de la divinité!». Je crois qu’en fait, il m’avait plutôt téléphoné.

  6. Je dis: «J’ai le temps juste maintenant, car je veux être sur le droit chemin; laissons tout le reste de côté et occupons-nous de cela». Il est donc venu et a dit: «Frère Branham, vous enseignez qu’il n’y a qu’un Dieu». Je dis: «Certainement!». Il dit: «Eh bien, je crois qu’il n’y a qu’un Dieu, mais un Dieu en trois personnes». Je dis: «Répétez cela, monsieur». Il dit: «Un Dieu en trois personnes».

  7. Je dis: «Dans quelle école êtes-vous allé?». Vous voyez? Et il me dit que c’était un collège biblique. Je dis: «Je peux bien le croire mais vous ne pouvez pas être une personne sans être une personnalité, et si vous êtes une personnalité, vous avez une personnalité par vous-même. Vous êtes une personne individuelle distincte». Et il dit: «Eh bien, les théologiens ne peuvent même pas expliquer cela». Je dis: «C’est par révélation». Et il dit: «Je ne peux pas accepter de révélation».

  8. Je dis: «Alors il n’y a pas moyen pour Dieu qu’Il parvienne un jour à vous car cela a été caché aux yeux des sages et des intelligents et révélé aux bébés, à ceux qui sont prêts à l’accepter, à apprendre. Il n’y a pas moyen pour Dieu de parvenir à vous; vous vous enfermez loin de Lui. Toute la Bible est la révélation de Dieu. L’Eglise entière est établie sur la révélation de Dieu. Il n’y a pas d’autre moyen de connaître Dieu si ce n’est par révélation: ‘… et celui à qui le Fils voudra le révéler’. Tout est révélation. Si donc vous n’acceptez pas la révélation, c’est que vous n’êtes qu’un froid théologien et qu’il n’y a pas d’espoir pour vous».

  9. Nous découvrons maintenant que cette Personne n’avait pas de père, pas de mère, pas de commencement de jours ni fin de vie. C’était Dieu “en morphe”. C’est le mot grec signifiant “changer” qui a été utilisé. Il se changea Lui-même “en morphe” d’une personne en une autre. Le mot grec, là “en morphe”, qu’on emploie au théâtre signifie “qu’une personne change de masque afin d’avoir un autre personnage”.

  10. C’est comme cela s’est passé dernièrement à l’école de Rébecca, je crois. C’était juste avant qu’elle ait ses diplômes; ils ont joué une pièce de Shakespeare. Et un jeune homme a dû changer plusieurs fois d’habits car il jouait deux ou trois rôles différents, mais c’était la même personne. Il était une fois le domestique, puis il sortait et quand il revenait, il était un autre personnage.

  11. Or, le mot grec “en morphe” signifie qu’Il avait changé Son masque. Et c’est ce que fit Dieu. C’est le même Dieu à chaque fois. Dieu sous la forme du Père, sous la forme de l’Esprit, la Colonne de Feu; c’est le même Dieu qui fut fait chair et habita parmi nous. “En morphe”. Il fut manifesté de telle manière qu’on puisse Le voir. Et maintenant, ce même Dieu est le Saint-Esprit. Père, Fils et Saint-Esprit; ce ne sont pas trois dieux, mais trois fonctions, trois rôles du Dieu unique.

  12. La Bible dit qu’il y a un Dieu et non pas trois. Mais c’est ce qu’ils ne pouvaient pas… Vous ne pouvez pas redresser ceci et avoir trois dieux. Vous ne pourrez jamais vendre cela à un Juif. Il sait mieux que cela. Il sait très bien qu’il n’y a qu’un seul Dieu.

  13. Remarquez que c’est comme le sculpteur qui cache son oeuvre sous un voile. C’est ce que Dieu a fait pour cet âge. Cela a été caché. Toutes ces choses ont été cachées et elles sont censées être révélées pendant cet âge. La Bible a dit qu’elles seraient révélées dans les derniers temps. C’est comme le sculpteur qui maintient son oeuvre recouverte jusqu’au moment où il ôte le voile et qu’elle apparaît. C’est ainsi qu’il en a été avec la Bible. C’est une oeuvre de Dieu qui a été recouverte. Elle a été cachée depuis la fondation du monde et c’est un mystère à sept faces; et Dieu a promis qu’en ce jour, pendant l’âge de Laodicée, Il ôterait le masque de tout cela et que nous pourrions le voir.

  14. Quelle chose glorieuse! Dieu, en morphe, était caché dans une Colonne de Feu; Dieu, en morphe, dans un Homme appelé Jésus; Dieu, en morphe, dans Son Eglise: Dieu au-dessus de nous, Dieu avec nous, Dieu en nous, s’abaissant. Là-haut, Il était la Sainteté et personne ne pouvait Le toucher; Il s’était établi sur la montagne. Et si même un animal touchait la montagne, il devait mourir. Puis Dieu descendit et changea Sa tente; Il descendit vivre avec nous, Il devint l’un de nous et nous L’avons touché. Dans 1 Timothée 3.16, la Bible dit: “Et sans contredit, le mystère de la piété est grand: Dieu a été manifesté en chair…”. Il travaillait avec des mains! Dieu mangeait de la viande. Dieu buvait de l’eau. Dieu dormait. Dieu pleurait. Il était l’un de nous! C’est merveilleusement typifié dans la Bible! C’était Dieu au-dessus de nous, Dieu avec nous, maintenant, c’est Dieu en nous; le Saint-Esprit, non la troisième personne mais la même Personne!

  15. Dieu descendit et devint chair; Il souffrit la mort en Christ afin de pouvoir purifier l’Eglise pour pouvoir entrer en Elle et avoir communion. Dieu aime la communion. C’est pour cela qu’Il avait créé l’homme la première fois: pour communier. Dieu demeure seul avec les chérubins.

  16. Remarquez maintenant qu’Il fit l’homme et que celui-ci chuta. Dieu descendit et racheta l’homme car Dieu aime être adoré! Le mot même de “Dieu” signifie “Objet d’adoration”. Et ce qui vint au milieu de nous comme une Colonne de Feu, comme quelque chose qui change nos coeurs, est le même Dieu qui dit: “Que la Lumière soit!” et la lumière fut! Il est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours.

  17. Maintenant, au commencement, Dieu habitait seul avec les attributs dont j’ai parlé ce matin. C’était Ses pensées. Il n’y avait rien; Dieu était seul. Mais Il avait des pensées. Tout comme un grand architecte peut s’asseoir et, en pensée, dessiner ce qu’il va construire, créer. Maintenant, un architecte ne peut pas créer; il peut prendre quelque chose qui a été créé et lui donner une forme différente, car seul Dieu peut créer. Mais dans son esprit, il a la pensée de ce qu’il va faire, ce sont ses pensées, ses désirs.

  18. Il s’agit d’une pensée, puis il l’exprime et c’est alors une parole. Lorsqu’une pensée est exprimée, c’est une parole. Une pensée exprimée est une parole. Mais elle doit d’abord être une pensée. Ce sont donc les attributs de Dieu; puis cela devient une pensée, ensuite une parole.

  19. Remarquez que ceux qui, ce soir, ont la Vie éternelle étaient avec Lui et en Lui; ils étaient dans Sa pensée avant même qu’il y ait un Ange, une étoile, un chérubin ou quoi que ce soit d’autre. C’est cela qui est éternel. Et si vous avez la Vie éternelle, vous avez toujours existé. Non pas votre personne ici, mais la forme que le Dieu infini… Car s’Il n’était pas infini, Il ne serait pas Dieu.

  20. Dieu doit être infini. Nous sommes finis; Il est infini. Et Il était omniprésent, omniscient et omnipotent. S’Il ne l’avait pas été alors, Il ne pourrait pas être Dieu. Il connaît toutes choses; Il connaît tous les lieux à cause de Son omniprésence. Le fait qu’Il soit omniscient le rend omniprésent. Il est un Etre; Il n’est pas comme le vent. Il est un être; Il demeure dans une maison, mais comme Il est omniscient et qu’Il connaît toutes choses et tout ce qui se passe, cela Le rend omniprésent. Une puce ne peut cligner des yeux sans qu’Il le sache. Et Il le savait avant que le monde existe, Il savait combien de fois elle clignerait des yeux et Il savait combien elle aurait de miellat. Il le savait avant que le monde existe. Ca c’est être infini. Nous ne pouvons pas nous rendre compte de cela avec notre esprit, mais c’est le Dieu infini.

  21. Et souvenez-vous que vos yeux, votre stature, tout ce que vous êtes, se trouvaient dans Sa pensée au commencement. Tout ce que vous êtes est une parole exprimée. Après avoir pensé, Il a parlé et vous étiez là. Sinon, si vous ne vous étiez pas trouvé dans Sa pensée, il n’y aurait aucun moyen pour que vous soyez là car Il est Celui qui donne la Vie Eternelle.

  22. Souvenez-vous que nous avons lu dans les Ecritures: “Ce n’est pas celui qui veut ni celui qui court, mais Dieu…”. Et afin que Sa prédestination soit reconnue pour vraie, Il a pu, avant que le temps existe, choisir celui qui… Dieu est souverain dans Son choix, le saviez-vous? Dieu est souverain. Qui donc se trouvait derrière Lui pour Lui indiquer une meilleure manière de faire le monde? Qui oserait Lui dire qu’Il s’occupe mal de Ses affaires? Même la Parole est souveraine. Même la révélation est souveraine. Il révèle à qui Il veut révéler. Même la révélation est souveraine en Dieu. Voilà pourquoi les gens se cognent à ces choses, bondissent sur elles et les frappent sans savoir ce qu’ils font. Dieu est souverain dans Ses oeuvres.

  23. Maintenant, nous Le trouvons dès le commencement avec Ses attributs. Et vous étiez avec Lui à ce moment-là. C’est à ce moment qu’apparaît Le Livre de Vie. Maintenant, dans Apocalypse, au chapitre 13 et au verset 8, nous lisons que la Bête qui viendra sur la terre en ces derniers jours séduira tous ceux dont le nom n’était pas écrit dans le Livre de Vie de l’Agneau dès avant la fondation du monde.

  24. Pensez à cela! Avant même la naissance de Jésus, quatre mille ans avant qu’Il ne vienne sur terre et plusieurs milliers d’années avant que vous ne veniez sur terre, Jésus qui se trouvait dans la pensée de Dieu mourut pour les péchés du monde, et le Livre de Vie fut établi. Votre nom a été inscrit sur ce Livre de Vie avant la fondation du monde! C’est la Vérité de la Bible. Vous voyez? Votre nom avait été ordonné par Dieu et placé dans le Livre de Vie avant la fondation du monde.

  25. Vous vous trouviez là dans Ses attributs. Vous ne vous en souvenez pas car vous n’êtes qu’une partie de Sa vie. Vous êtes une partie de Dieu lorsque vous devenez un fils ou une fille de Dieu, tout comme vous êtes une partie de votre père terrestre. C’est juste! L’homme porte l’hémoglobine, le sang. Et lorsque ce sang entre dans l’oeuf, alors vous devenez une partie de votre père et votre mère est aussi une partie de votre père. Ainsi vous êtes tous une partie de votre père. Quelle gloire! Cela laisse la dénomination complètement de côté. Certainement! Dieu se trouve en tous, c’est la seule place.

  26. Remarquez maintenant Son attribut. Tout d’abord, l’attribut était Dieu; la pensée, l’attribut lui-même formait un tout, sans être exprimé. En second lieu, lorsqu’Il s’exprima, Il devint la Parole. Puis la Parole fut faite chair et habita parmi nous (Jean chapitre 1, verset 1).

  27. Remarquez, c’est au commencement, mais avant se trouve ce qui est éternel. Au commencement était la Parole. Lorsque le temps commença, il y avait la Parole, mais avant d’être la Parole, Elle était un attribut, une pensée. Puis Elle fut exprimée. Au commencement, il y avait l’expression, la Parole. Nous arrivons maintenant là où se trouve Melchisédec. C’est cette Personne mystérieuse. “Au début était la Parole; et la Parole était auprès de Dieu; et la Parole était Dieu… Et la Parole devint chair et habita au milieu de nous…”. Maintenant, retenez bien cela.

  28. Remarquez. La première manifestation de l’être de Dieu était Esprit; Il était le Surnaturel, le grand Eternel. En second lieu, Il commença à se donner la forme de la chair en se faisant théophanie; c’est ce qu’on appelle la Parole, un corps. C’est dans cet état qu’Il se trouvait lorsqu’Il rencontra Abraham, on L’appelait Melchisédec. Il était dans la forme d’une théophanie. Nous allons en venir à cela et faire la preuve dans quelques minutes, si le Seigneur le veut.

  29. Il était la Parole. Une théophanie est quelque chose que vous ne pouvez pas voir. Elle pourrait très bien se trouver ici juste maintenant et pourtant, vous ne la verriez pas. C’est tout comme la télévision, c’est une autre dimension. Des gens se déplacent au travers de cette pièce et chantent. Il y a aussi les couleurs mais l’oeil n’est sensible qu’aux cinq sens. Ou plutôt, votre être entier n’est sensible qu’aux cinq sens. Et vous n’êtes sensible qu’à ce que votre oeil peut voir. Cependant il existe une autre dimension qui ne peut être perçue qu’au moyen d’une transformation, comme il en est de la télévision.

  30. Maintenant, ce n’est pas la télévision qui fabrique une image. La télévision ne fait que la canaliser sur un circuit, puis l’écran de télévision recueille cette image. Mais l’image se trouvait là dès le commencement. Il y avait une télévision du temps d’Adam. Il y avait une télévision lorsqu’Elisée était sur le Mont Carmel. Il y avait une télévision lorsque Jésus de Nazareth marchait sur les rivages de Galilée. Mais ce n’est que maintenant que vous l’avez découverte. On ne l’aurait pas cru en ce temps-là. Vous auriez passé pour fou si vous aviez dit une chose pareille. Mais maintenant, c’est devenu une réalité! C’est la même chose lorsque je vous dis que Jésus est ici. Les anges de Dieu sont ici! Et un jour, lorsque viendra ce glorieux Millénium, cela sera encore plus réel que la télévision ou n’importe quoi d’autre car ils seront là!

  31. Il se révèle Lui-même sous cette grande forme, de laquelle Il se réclame lorsqu’Il est Lui-même en morphe dans Ses serviteurs et se confirme Lui-même.

  32. Maintenant, ici, Il se trouve sous forme d’Esprit. Puis Il vient sous cette forme “en morphe”. C’est en forme de “en morphe” qu’Il est apparu à Abraham. Alors qu’Abraham s’en revenait de la bataille des rois, Melchisédec vint lui parler.

  33. L’autre jour, j’ai lu un article dans le journal de Tucson où il était question d’une femme qui conduisait à une vitesse d’environ 70 ou 80 kilomètres à l’heure et elle heurta un vieil homme qui portait un pardessus. Elle poussa un cri perçant et arrêta sa voiture. Le vieil homme avait été projeté dans les airs. Là au milieu du désert. Elle retourna en arrière mais il n’était plus là. Que fit-elle alors? Des gens qui se trouvaient derrière elle avaient vu ce qui s’était passé; ils avaient vu que le vieil homme avait été projeté dans les airs et son pardessus qui tournoyait. Ils se mirent à courir partout pour le trouver. Ils ne purent le trouver nulle part. Ils appelèrent la police. La police vint examiner les lieux; il n’y avait personne là.

  34. Tous témoignèrent que la voiture avait fait un soubresaut et avait heurté cet homme. Il s’était élevé dans les airs et tout le monde l’avait vu. Des témoins ainsi que deux ou trois voitures pleines de gens avaient vu cela arriver. On finit par trouver que cinq ans auparavant, un vieil homme qui portait un pardessus avait été renversé et tué à ce même endroit. Lorsque vous partez d’ici, vous n’êtes pas mort, vous devez revenir même si vous êtes un pécheur et être jugé selon les actions que vous avez faites lorsque vous étiez dans ce corps. “Si ce tabernacle terrestre est dissous, nous en avons un autre qui nous attend”. C’est la signification du mot “en morphe”.

  35. Or à ce stade de Sa création, Dieu, plus tard, forma Jésus dans la chair. De quoi Le forma-t-Il? De ce glorieux Esprit du début, puis Il descendit afin d’être la Parole alors qu’Il commençait à se manifester. Ce n’est pourtant pas la Parole qui s’est faite Elle-même, Elle est simplement prononcée. Elle était “en morphe” et plus tard devint chair en Jésus, un homme mortel qui put goûter la mort pour nous, tous les pécheurs.

  36. Lorsqu’Abraham Le rencontra, Il était Melchisédec. Il expose là ce que feront à la fin tous ces attributs que sont les fils d’Abraham. Chaque fils de la foi fera exactement la même chose. Mais je voudrais observer comment nous devons en venir à cela.

  37. Dans l’histoire de Ruth, nous L’avons également vu se révéler en Boaz en tant que parent rédempteur, nous voyons comment Il dut venir dans la chair.

  38. Nous voyons maintenant que Ses attributs, les fils de Son Esprit, ne sont pas encore entrés dans la forme du corps-Parole, mais dans une théophanie. Ce corps est soumis à la Parole et attend ardemment son changement.

  39. Maintenant, il y a une différence entre Lui et vous en tant que fils. Vous voyez? Au début, Il était la Parole, Il était en un corps “en morphe”. C’est de cette manière qu’Il vint vivre dans la Personne de Melchisédec. Puis nous n’avons plus entendu parler de Melchisédec car Il devint Jésus-Christ. Melchisédec était le Sacrificateur, mais Il devint Jésus-Christ. Vous êtes passés à côté de tout cela; Lui connaissait toutes choses car Il était dans cette forme. Vous n’avez jamais été capable de connaître cela. Vous êtes venus comme Adam, comme moi. Vous êtes passés de l’attribut à la chair pour être tentés. Mais lorsque cette vie ici sera finie… “Si ce tabernacle terrestre doit être détruit, nous en avons un qui nous attend déjà”. C’est là que nous allons; c’est la Parole. Nous pouvons alors regarder en arrière et voir ce que nous avons fait. Nous ne pouvons pas comprendre cela maintenant. Nous ne sommes en aucun cas devenus la Parole, nous sommes simplement devenus l’homme-chair, non la Parole.

  40. Que ceci soit clair en vous: vous ne serez jamais la Parole, à moins que vous n’ayez été une pensée dès le commencement. Cela démontre la prédestination de Dieu. Vous voyez? Vous ne pouvez être la Parole à moins d’avoir été une pensée. Vous deviez être d’abord dans la pensée. Mais vous voyez, vous deviez passer à côté de la théophanie pour endurer la tentation; vous deviez descendre ici dans la chair afin d’être tenté par le péché. “Tous ceux que le Père m’a donnés viendront à moi et je les ressusciterai au dernier jour”. Vous voyez, vous deviez être là pour commencer. Puis Il descendit directement en suivant cette ligne régulière, de l’attribut à…

  41. Avant la fondation du monde, Son Nom était inscrit dans le Livre de Vie de l’Agneau. Ensuite, Il devint la Parole, la théophanie, qui pouvait apparaître et disparaître; puis Il devint chair, s’en alla de nouveau et ressuscita dans ce même corps dans une condition glorifiée. Mais vous, vous êtes passés à côté de la théophanie et vous êtes devenus des hommes de chair afin d’être tentés par le péché. Puis, “si ce tabernacle terrestre est détruit, nous en avons un autre qui nous attend déjà”. Mais nous n’en n’avons pas encore le corps. Mais regardez, lorsque ce corps reçoit l’Esprit de Dieu et que vous avez la Vie immortelle en vous, cela rend ce corps soumis à Dieu. Alléluia!

  42. “Celui qui est né de Dieu ne commet pas le péché; il ne peut pas pécher”. Romains 8.1 dit: “Il n’y a donc pas de condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus; ils ne marchent pas selon la chair mais selon l’Esprit”. Nous y sommes! Vous voyez, cela soumet votre corps à Dieu. Vous n’avez pas besoin de dire: «Oh, si je pouvais arrêter de boire, si je pouvais…». Entrez simplement en Christ et tout disparaît! Vous voyez? Car votre corps est soumis à l’Esprit, il n’est plus assujetti aux choses du monde; celles-ci sont mortes. Elles sont mortes; vos péchés ont été ensevelis dans le baptême et vous êtes une nouvelle création en Christ. Et votre corps deviendra soumis à l’Esprit et essayera de vivre une vie qui soit juste.

  43. C’est comme vous les femmes qui prétendez avoir le Saint Esprit et sortez là dehors en portant ces shorts et ces choses, comment pouvez-vous faire cela? Comment l’Esprit de Dieu en vous pourrait-Il vous laisser faire une telle chose? Il ne peut tout simplement pas en être ainsi. Certainement pas! ce n’est pas un esprit de souillure; c’est un Esprit saint.

  44. Et lorsque vous devenez soumis à cet Esprit, cela projette votre être entier dans la soumission à cet Esprit. Et cet Esprit n’est rien dans le monde si ce n’est cette Parole-Semence rendue manifeste, vivifiée (alléluia!), rendue vivante. Et lorsque la Bible dit: “Ne fais pas cela”, ce corps lui obéit immédiatement; il n’y a pas de problème. Et qu’est-ce donc? Ce sont les arrhes de la résurrection. Ce corps sera ressuscité parce que cette résurrection a déjà commencé. Pendant un temps, il a été soumis au péché, à la boue et à la corruption, mais maintenant, il a les arrhes; il est devenu céleste. Ce sont les arrhes certifiant que vous allez être enlevé. Ce sont les arrhes.

  45. Vous avez une personne en train de mourir, à qui il ne reste rien d’autre que la mort; car c’est tout ce qui peut lui arriver. J’ai vu ces gens rongés par le cancer et la tuberculose, qui étaient devenus des ombres. J’ai vu ces mêmes personnes quelque temps après, parfaitement normales et robustes. S’il n’y avait pas de guérison divine, c’est qu’il n’y aurait pas de résurrection, car la guérison divine représente les arrhes de la résurrection. Amen!

  46. Vous savez ce que sont les arrhes d’un paiement, n’est-ce pas? C’est un acompte. “Il fut blessé pour nos transgressions, par ses meurtrissures, nous sommes guéris”.

  47. Remarquez combien c’est merveilleux, nous L’aimons. Ce corps est soumis à l’Esprit. Nous ne sommes pas encore entrés dans la forme de la Parole; nous sommes encore dans cette forme charnelle, mais nous sommes soumis à la Parole. La mort dans la chair nous y amènera.

  48. C’est la même chose que pour les bébés. Prenez une femme, aussi méchante soit-elle; lorsqu’elle est enceinte et sur le point d’être mère, observez ce qui se passe avant la naissance de ce bébé; peu importe combien elle peut être cruelle, elle devient vraiment douce. Il y a quelque chose en elle qui semble être pieux; cela se manifeste lorsqu’une femme est sur le point d’être mère, d’avoir un bébé. Pourquoi cela? Ce petit corps n’est pas encore vivant: voyez-vous tout ce qu’il est? C’est juste de la chair et des muscles. Ces petits mouvements ne sont que des contractions des muscles. Mais lorsqu’il sort de la matrice, Dieu lui insuffle le souffle de vie. Puis il se met à crier. Vous voyez, aussi certainement qu’il y a un corps naturel en train de se former, il y a un corps spirituel prêt à le recevoir dès qu’il vient ici.

  49. Ainsi lorsqu’un homme est né de nouveau du ciel, il devient un bébé-esprit en Christ. Puis lorsque cette enveloppe de chair est déposée, il y a un corps naturel et nous allons dans cette théophanie, ce corps qui n’a pas été fait de main d’homme et qui n’est pas né non plus d’une femme. Ce corps retourne en arrière et s’empare du corps glorifié. C’est la raison pour laquelle Jésus, lorsqu’Il mourut alla en enfer et prêcha aux âmes en prison. Il retourna dans cette théophanie. Oh, comme c’est merveilleux! Grâces soient rendues à Dieu!

  50. Dans 2 Corinthiens 5.1, nous voyons: “Si ce corps terrestre se détruit (ce tabernacle terrestre), nous en avons un autre”. Vous voyez, nous sommes passés à côté de cela car nous venions directement de Dieu, nous étions un attribut et nous avons été faits chair afin d’être tentés et éprouvés par le péché comme l’a été Adam. Mais lorsque l’épreuve de Sa Parole sera terminée, nous serons enlevés dans ce corps qui avait été préparé pour nous avant la fondation du monde. C’est par-dessus cette Parole que nous avons passé pour venir directement ici-bas afin d’être tentés et éprouvés. Si nous étions venus au travers de cette Parole, il n’y aurait pas eu de tentation; nous aurions connu toutes choses. C’est la raison pour laquelle Jésus connaissait toutes choses car avant d’être chair Il était la Parole.

  51. C’est ensuite que nous devenons la Parole. Ici, nous sommes formés à l’image de la Parole afin de devenir un participant de la Parole; nous sommes nourris par la Parole car nous y étions prédestinés dès le commencement. Pensez à cette petite étincelle de vie que vous aviez en vous dès le début lorsque vous avez commencé votre voyage! Beaucoup parmi vous peuvent se souvenir de cela. Vous vous êtes joints à cette église, puis à celle-là, vous avez essayé ceci et cela; rien ne vous satisfaisait. C’est juste! Mais un jour, vous avez tout simplement reconnu cela. C’est juste!

  52. L’autre soir, j’étais en train de prêcher quelque part, je crois que c’était en Californie ou en Arizona. Je crois avoir raconté cette petite histoire au sujet de cet homme qui avait mis un oeuf d’aigle à couver sous une poule. Et lorsque cet aigle fut sorti de l’oeuf, c’était l’oiseau le plus drôle que les poussins eussent jamais vu. Mais il allait de-ci, de-là et, pour eux, il était laid; il ne pouvait pas comprendre que ces poules puissent glousser et gratter dans ce tas de fumier pour y trouver leur nourriture. Il ne pouvait pas comprendre cela. La poule lui disait: «Viens donc te régaler, chéri!». Mais il était un aigle; il ne pouvait pas manger une chose pareille. Ce n’était pas sa nourriture.

  53. Et elle attrapait une sauterelle ou quelque chose de semblable, vous savez et elle appelait les petits poussins. Et tous accouraient en gloussant pour manger cela. Mais le petit aigle ne pouvait pas faire cette chose. Cela ne lui convenait pas.

  54. Et un jour, sa mère vint à sa recherche. Comme il entendait cette poule glousser, il fit de son mieux pour glousser aussi mais il ne put y réussir. Il essaya de piauler comme un poussin, mais il ne pouvait pas le faire. Vous voyez, c’était un aigle. Dès le début, c’était un aigle. La poule n’avait fait que le couver. Il en est de même avec certains membres d’église. C’est ainsi que cela se passe: sur une couvée, il y en a à peu près un de bon.

  55. Mais un jour sa mère survola l’endroit et poussa un cri. Il le reconnut. «Cela sonnait juste!». Pourquoi? Parce qu’il était un aigle dès le début. C’est ainsi que cela se passe avec l’Evangile, la Parole, la puissance de Jésus-Christ; lorsqu’un homme a été prédestiné à la Vie éternelle, il entend ce véritable appel, ce cri de Dieu et rien ne peut l’en éloigner. L’église peut bien dire: «Les jours des miracles sont passés, cot, cot, cot! Venez ici et mangez ceci; venez ici et mangez cela».

  56. Ces détritus de basse-cour ne peuvent plus lui convenir! Il s’en est allé! “Toutes choses sont possibles!”. Il s’élève du sol. C’est ce qui ne va pas avec tant de chrétiens aujourd’hui; ils ne peuvent pas décoller leurs pieds du sol. La vieille mère aigle disait: «Saute, mon fils, tu es un aigle. Viens me rejoindre!». Il disait: «Maman, je n’ai jamais sauté de ma vie».

  57. Elle disait: «Eh bien, saute, tu es un aigle depuis le commencement, tu n’es pas un poussin». Il fit donc son premier saut et agita ses ailes; il ne le fit pas très bien mais il s’éleva du sol. C’est ce que nous faisons; nous acceptons Dieu par la foi en Sa Parole écrite. Il y a quelque chose là-dedans. Vous voyez, vous étiez prédestinés à cette Vie éternelle.

  58. Son grand-père et sa grand-mère étaient des aigles, il était un aigle depuis toujours. Les aigles ne peuvent se mélanger à d’autres choses. Il n’est pas du tout un hybride, il est un aigle.

  59. Après avoir reconnu que la véritable Parole de Dieu est la nourriture d’aigle, vous laissez tout le reste de côté. Vous avez été formés à l’image vivante du Dieu vivant. Vous avez entendu quelque chose de votre théophanie: “Si ce corps terrestre se détruit, nous en avons un autre qui nous attend”. Vous dites: «Est-ce vrai, frère Branham?». Très bien, prenons quelques aigles et observons-les quelques minutes.

  60. Il était un homme appelé Moïse. Tout le monde sait que dans la Bible les prophètes sont appelés des aigles. Il y avait un prophète appelé Moïse. Et un jour, Dieu l’appela, Il n’avait pas voulu le laisser aller dans la terre promise et il mourut sur un rocher. Les anges l’enlevèrent et l’ensevelirent. Il y eut un autre homme, un aigle, qui n’eut même pas besoin de mourir. Il marcha simplement à travers le Jourdain et Dieu lui envoya un chariot et il est dit que: “Il laissa tomber cette enveloppe de chair et s’éleva pour obtenir le prix éternel”. Huit cents ans plus tard, ces deux hommes se tenaient sur le Mont de la Transfiguration. Durant ces centaines d’années, le corps de Moïse avait pourri, mais à ce moment-là, il se trouvait dans une telle forme que Pierre, Jacques et Jean le reconnurent. Amen! “Si ce tabernacle terrestre se détruit…”. Si vous êtes un attribut de Dieu exprimé ici sur la terre, vous avez un corps qui vous attend lorsque vous aurez quitté ce monde. Ils se tenaient là sur le Mont de la Transfiguration dans leur corps de théophanie, car ils étaient des prophètes à qui la Parole était venue.

  61. Observons aussi un autre prophète du nom de Samuel. C’était un grand homme. Il enseigna Israël; il leur dit qu’ils ne devraient pas avoir de roi. Il dit: “Vous ai-je jamais dit une chose dans le Nom du Seigneur qui ne se soit pas passée?”. Ils dirent: “Non, tout ce que tu as dit dans le Nom du Seigneur s’est toujours accompli”.

  62. Il était un prophète. Et il mourut. Trois ou quatre ans plus tard, le roi eut des ennuis; c’était avant que le Sang de Jésus-Christ soit versé. Samuel se trouvait au paradis. Et la sorcière d’Endor demanda que quelqu’un vienne pour consoler Saül. Et lorsqu’elle vit Samuel se lever, elle dit: “Je vois un dieu qui surgit de la terre”. Alors que cet homme était mort, qu’il avait été enseveli et qu’il avait pourri dans la tombe, voici qu’il se tenait là dans cet antre avec ses vêtements de prophète; il était toujours un prophète. Amen!

  63. Car il dit: “Pourquoi m’as-tu fait sortir de mon repos alors que je vois que tu es devenu un ennemi de Dieu?”. Observez sa prophétie. “Demain soir, à cette heure-ci, tu seras avec moi”. Il était toujours un prophète bien qu’il était sorti de ce corps. Vous voyez, il vint ici et il était une partie de cette Parole; et de cette vie de chair il entra dans ce corps qui avait été préparé pour lui avant la fondation du monde. Il entra dans cette théophanie qui était la Parole. Comprenez-vous cela? C’est là que vont tous les croyants lorsqu’ils s’en vont d’ici.

  64. C’est lorsque vous vous trouvez dans cette forme que le voile est levé. C’est lorsque vous entrez dans cette forme que vous vous rendez compte que vous êtes aussi la Parole. Comme je le disais il y a un instant, c’est comme pour le petit bébé.

  65. Maintenant, remarquez. Ma prière est que nous louions Dieu pour l’ouverture de ces Sceaux qui nous permettent de connaître ces choses.

  66. Maintenant, apparaît la véritable révélation au sujet de Melchisédec: c’est qu’Il était Dieu, la Parole; avant de venir dans la chair, il était Dieu, la Parole. Car c’est ce qu’Il devait être; personne d’autre ne pouvait être immortel comme Lui. Vous voyez, j’ai eu un père et une mère; vous aussi. Jésus eut un père et une mère. Mais cet Homme n’eut ni père ni mère. Jésus eut un commencement; cet Homme n’en eut pas. Jésus donna Sa vie; cet Homme ne le pouvait pas car Il était la Vie. Et il s’agit toujours de ce même Homme. J’espère que Dieu vous révèle cela. C’était toujours cette même Personne.

  67. Observez Son titre, Roi de Justice. Maintenant, dans Hébreux 7.2, il est parlé du Roi de Justice et du Roi de Paix. Il est deux Rois. Maintenant, observez! Dans Hébreux 7.2, on voit le Roi de Justice et aussi le Roi de Paix. Il est donc là deux Rois. Depuis qu’Il est venu dans la chair et que Son corps a été enlevé, Il est appelé Roi des rois dans Apocalypse 19.16. Il a ces trois titres ensemble. Vous voyez? Il est le Dieu Roi, le Roi Théophanie, le Roi Jésus; Il est le Roi des rois. Tout cela s’est rencontré, tout comme l’âme, l’esprit et le corps. Tous arrivent à n’en former qu’un.

  68. Ainsi, Il est le Père, c’est ce qu’Il était en premier, Il est le Fils et l’Esprit, le Saint-Esprit. Il est le Roi de Justice, l’attribut-Esprit; Il est la Théophanie, le Roi de Paix. Et dans la chair, Il était le Roi des rois, la même personne.

  69. Moïse Le vit, dans Exode 33.2, Il était une théophanie. Moïse voulait voir Dieu. Il avait entendu Sa voix, Il L’avait entendu lui parler, il L’avait vu dans le buisson sous la forme d’une grande Colonne de feu. Et il dit: “Qui es-Tu; je veux savoir qui Tu es?”. Moïse dit: “Laisse-moi Te voir… J’aimerais que Tu me laisses voir Ta face”.

  70. Dieu dit: “Aucun homme ne peut voir ma face. Je vais mettre mes mains sur tes yeux et je passerai près de toi. Ainsi tu pourras me voir de dos mais pas de face”. Vous voyez? Et lorsqu’Il passa, c’était le dos d’un homme; c’était une théophanie. La Parole qui vint ensuite à Moïse était le Je Suis; c’était la Parole. La Parole vint à Moïse sous la forme d’une Colonne de feu dans un buisson ardent, c’était le Je Suis.

  71. En tant que Parole venant de la théophanie, Dieu vint à Abraham sous le chêne sous la forme d’un Homme. Regardons cela maintenant.

  72. Trois hommes vinrent à Abraham et s’installèrent sous le chêne. Et remarquez, après avoir parlé à Abraham… Pourquoi vint-Il? Parce qu’Abraham était celui qui avait la promesse et le message du fils qui allait venir, et aussi parce qu’il était le prophète de la Parole de Dieu et qu’il avait confiance en cette Parole de Dieu et considérait comme n’existant pas tout ce qui était contraire… Voyez comme la Parole de Dieu est parfaite! La Parole vint au prophète. Dieu se trouvait dans une théophanie et la Bible dit que la Parole vient au prophète. Et voici que la Parole se trouvait dans la théophanie.

  73. Maintenant, vous dites: «Etait-ce Dieu?». Abraham dit qu’Il l’était. Il L’appela Elohim. Maintenant, dans Genèse 1 vous trouvez cela: “Au commencement Elohim créa les cieux et la terre”. Dans Genèse 18, nous découvrons qu’Abraham appela cette Personne qui était installée là et lui parlait, lui disant les secrets de son coeur et ce que Sara pensait derrière Elle… Abraham dit: C’est Elohim”. Il avait alors la forme d’une théophanie. Comprenez-vous cela?

  74. Nous découvrons donc qu’Il se trouvait alors dans la forme d’une théophanie. Il L’appela “Seigneur Dieu, Elohim”. Nous voyons dans Genèse 18 que c’est vrai.

  75. Remarquez qu’il y avait là trois hommes, mais lorsqu’Abraham les rencontra, il dit: “Mon Seigneur!”. Mais lorsque Lot se trouvait là-bas à Sodome, deux hommes seulement descendirent là et Lot dit: “Mes seigneurs!”. Que se passait-il donc? Tout d’abord, Lot n’était pas prophète (c’est juste!) ni le messager de l’heure. Ainsi il n’avait aucune révélation de Lui. C’est absolument vrai! Lot pouvait les appeler “seigneurs” (au pluriel). Même s’il y en avait eu une douzaine, il aurait toujours pu les appeler “seigneurs”. Mais peu importe le nombre d’hommes que vit Abraham, c’était toujours un Seigneur. Voilà Dieu; c’est cela Melchisédec.

  76. Remarquez que lorsque la bataille fut terminée, Melchisédec servit la Communion à Son enfant victorieux (pensez à cela!), une partie de Lui-même. Nous voyons que ceci typifiait la Communion à venir. Après la bataille, Il se donna Lui-même car la Communion est une partie de Christ. Ainsi après que la lutte est terminée, après que vous ayez été nettoyé, vous devenez participant de Christ, vous devenez une partie de Son Etre. Comprenez-vous?

  77. Jacob lutta toute la nuit et n’aurait pas lâché prise, jusqu’à ce qu’Il le bénisse. C’est juste! Il se battait pour sa vie. Et lorsque la bataille est terminée, Dieu vous donne une partie de Lui-même. C’est Sa vraie Communion. Le petit morceau de pain sans levain ne fait que représenter cela. Vous ne devriez pas le prendre à moins que vous n’ayez lutté jusqu’au bout et que vous ne soyez devenu une partie de Dieu.

  78. Souvenez-vous qu’à cette époque, la Communion n’avait pas été instituée; elle ne l’a été que juste avant la mort de Jésus-Christ, des centaines et des centaines d’années plus tard.

  79. Mais après que Son enfant Abraham eut remporté la victoire, Melchisédec vint à sa rencontre et lui donna du pain et du vin, montrant ainsi qu’après que cette bataille terrestre sera terminée, nous Le rencontrerons dans les Cieux et nous prendrons de nouveau la Communion; ce sera le Souper des Noces. “Je ne boirai plus de ce vin ni ne mangerai de ce fruit jusqu’à ce que je le boive et le mange de nouveau avec vous dans le Royaume de mon Père”. Est-ce juste?

  80. Remarquez de nouveau que Melchisédec alla à la rencontre d’Abraham avant que celui-ci ne rentre à la maison. Quel merveilleuse image nous avons là: Melchisédec rencontra Abraham après la bataille et avant qu’il ne rentre à la maison. Nous rencontrerons Jésus dans les airs avant d’aller à la maison! C’est juste! 1 Thessaloniciens nous dit que nous Le rencontrerons dans les airs. Nous avons aussi la belle image de Rébecca qui rencontra Isaac dans les champs à la fraîcheur du jour. Nous Le rencontrerons dans les airs, c’est ce que nous dit 1 Thessaloniciens: “Nous, les vivants qui demeurons jusqu’à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis. Car le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d’archange, et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront premièrement; puis nous, les vivants qui demeurons, nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, dans les airs”.

  81. Ainsi donc, si vous êtes mort et que vous entrez dans cette théophanie, que se passe-t-il? La théophanie vient sur terre pour prendre le corps racheté. Et si vous êtes ici dans les airs, vous revêtez ce corps pour aller à la rencontre de la théophanie (nous y sommes), vous êtes alors enlevé et vous allez à la rencontre du Seigneur dans les airs.

  82. Qui est donc ce Melchisédec si ce n’est Dieu?

  83. Nous voyons ici clairement le secret entier de notre vie, nous voyons son voyage, la mort, et où nous allons après la mort. De même, la prédestination apparaît clairement ici. Ecoutez maintenant attentivement tandis que nous voyons cela de plus près.

  84. Les étapes du dessein éternel qu’Il avait dans Son secret ont maintenant été révélées. Remarquez qu’il y a toujours trois étapes pour arriver à la perfection. De la même manière qu’Il rachète le monde, Il rachète Son Eglise. Le rachat des gens se fait en trois étapes. La première est la justification comme l’a prêché Luther; la deuxième est la sanctification comme l’a prêché Wesley et la troisième est le baptême du Saint-Esprit. C’est juste! Puis vient l’enlèvement.

  85. Maintenant, comment racheta-t-Il le monde? La première chose qu’Il fit lorsque le monde eut péché, c’est de laver ce péché dans l’eau du baptême. C’est juste. Puis alors qu’Il se trouvait sur la croix, Il versa Son sang sur ce monde, le sanctifia et l’appela Sien. Que fit-Il ensuite? De la même manière qu’Il a arraché de vous tout ce qui est du monde et qu’Il a tout rénové par l’ardent baptême du Saint-Esprit, Il rénovera le monde. Il le brûlera par le feu et nettoiera chaque germe jusqu’à des millions de kilomètres de hauteur et toute chose sera nettoyée. Il y aura alors un nouveau Ciel et une nouvelle terre, de même que vous êtes une nouvelle créature en Jésus-Christ lorsque le Saint-Esprit s’empare de vous. Vous voyez, nous y sommes. Tout cela est aussi clair que possible.

  86. Toute chose va par trois. La naissance naturelle se passe en trois temps. Que se passe-t-il en premier lorsqu’une femme a un bébé? Que sort-il en premier? L’eau. Qu’arrive-t-il ensuite? Le sang. Quelle est la chose suivante? La vie. L’eau, le sang, l’esprit. Qu’arrive-t-il à la semence? Elle pourrit. Quelle est la première chose? La tige. Qu’y a-t-il ensuite? L’épi. Qu’y a-t-il ensuite? La balle. Puis le grain sort de cela. Il y a trois étapes avant de parvenir au grain. C’est exact.

  87. Dieu authentifie cela. Cela a toujours été juste; Dieu l’authentifie comme étant vrai. Il montre clairement que celui qui est prédestiné est le seul à être considéré dans la rédemption. Avez-vous compris cela? Laissez-moi le dire à nouveau. Celui qui est prédestiné est le seul à être considéré dans la rédemption. Les gens peuvent agir comme s’ils l’étaient ou penser qu’ils le sont, mais les véritables rachetés sont ceux qui ont été prédestinés. Car le mot même “racheté” signifie “ramené en arrière!”. Est-ce juste? Racheter quelque chose, c’est le ramener à sa place d’origine. Alléluia! Ainsi, seul les prédestinés seront ramenés, car les autres n’étaient pas venus de là. Vous voyez? Ramener.

  88. Etre éternel avec Lui dès le commencement… La Vie éternelle que vous aviez, ce que vous êtes se trouvait dans Sa pensée. Ce qu’Il voulait, par exemple, c’est que je me tienne à ce pupitre, Il voulait que ce soir vous soyez assis à cette place. C’est alors que nous servons Son dessein éternel. Ceux qui sont partis de la maison ne sont venus sur terre que pour servir Son dessein. Est-ce juste? Très bien. Puis après que tout est terminé, ils sont ramenés dans un état glorifié. Cela a mûri pour être ramené.

  89. Il n’est pas étonnant que Paul ait pu dire, alors qu’ils étaient en train de construire le billot sur lequel ils allaient lui couper la tête: “Oh, mort, où est ton aiguillon? Oh, tombeau, où est ta victoire? Mais Dieu soit loué qui nous donne la victoire!”. Il a dit: “Mort, dis-moi comment tu peux arriver à me faire crier? Tombe, dis-moi comment tu vas me retenir, car je possède la Vie éternelle”. Amen! Il sut reconnaître cela. La mort, l’enfer, la tombe, rien ne pouvait le retenir. Et rien ne peut nous faire de mal, nous avons la Vie éternelle. Il réalisa qu’il avait la bénédiction de la Vie éternelle.

  90. Prenons l’exemple d’une goutte de rosée. Je ne suis pas très fort en chimie, mais cela doit être le refroidissement de l’humidité et de l’atmosphère… Lorsque la nuit devient froide et sombre, des gouttes tombent du ciel sur le sol. Ces gouttes tombent de quelque part. Mais le lendemain matin, avant que le soleil ne se lève, cette goutte est déposée là, tremblant un peu; mais que le soleil se lève et vous pourrez observer cette goutte briller. Elle est heureuse. Pourquoi? Le soleil va la rappeler pour la faire retourner d’où elle vient. Et c’est ainsi que cela se passe avec un chrétien. Alléluia! Nous savons que quand nous marchons en présence de Dieu, quelque chose en nous nous dit que nous venons de quelque part et que nous y retournerons par le moyen de cette puissance qui nous attire.

  91. Et la petite goutte de rosée scintillante brille et crie de joie car elle sait qu’elle vient de là-haut et que le soleil va l’attirer de nouveau là-haut. Et l’homme qui est un attribut de Dieu, qui est né de Dieu, sait (alléluia!), lorsqu’il entre en contact avec le Fils de Dieu, qu’un jour il sera attiré en haut! “Car si je suis élevé de la terre, j’attirerai tous les hommes à moi”. Amen!

  92. Maintenant remarquez! Nous venons de voir ce Melchisédec et nous avons vu pourquoi Marie n’était pas Sa mère. C’est pour cette raison qu’Il l’a appelée “femme” et non pas “mère”. Il n’avait pas de père car Il était le Père, le Père Eternel, Il était les trois en Un. Il n’avait pas de mère, certainement pas. Il n’avait pas de Père car Il était le Père. Comme le disait un jour le poète alors qu’il adressait une louange à Jésus:

    Je Suis celui qui parla à Moïse
    Dans un buisson de feu ardent.
    Je Suis le Dieu d’Abraham,
    L’Etoile brillante du matin.
    Je suis l’Alpha, l’Oméga,
    le Commencement et la Fin.
    Je suis la Création tout entière,
    Et Jésus est mon Nom. (C’est juste!)
    Oh, qui dites-vous que je suis?
    Et d’où dites-vous que je viens?
    Connaissez-vous mon Père?
    Pouvez-vous dire Son Nom? (Alléluia!)

  93. C’est le Nom du Père! “Oui, je suis venu au Nom de mon Père et vous ne m’avez pas reçu”. Vous voyez? C’est vrai, Il est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours.

  94. Et ce Melchisédec devint chair. Il se révéla Lui-même en tant que Fils de l’homme lorsqu’Il vint comme Prophète. Il vint sous trois noms de Fils: Fils de l’homme, Fils de Dieu, Fils de David.

  95. Lorsqu’Il était ici sur la terre Il était un homme pour accomplir l’Ecriture. Moïse avait dit: “Le Seigneur, votre Dieu, vous suscitera un Prophète semblable à moi”. Ainsi, Il devait venir en tant que Prophète. Il n’a jamais dit: “Je suis le Fils de Dieu”. Il a dit: “Je suis le Fils de l’homme. Croyez-vous le Fils de l’homme?”. Car c’est de cela qu’Il devait rendre témoignage, parce que c’est ce qu’Il était. Il vint également dans un autre Nom de Fils, le Fils de Dieu, l’Invisible, l’Esprit. Et lorsqu’Il revient, Il est le Fils de David qui doit monter sur Son trône.

  96. Maintenant, lorsqu’Il fut fait chair et qu’Il se trouvait ici, Il fut appelé le Fils de l’homme. Comment se fit-Il connaître au monde en tant que Fils de l’homme, en tant que Prophète?

  97. J’ai raconté un jour l’histoire de Pierre et d’André, son frère. Ils étaient pêcheurs et leur père Jonas était un grand croyant de longue date. On dit qu’un jour il s’installa sur le bord du bateau et dit: “Mes fils, vous savez que lorsque nous avons eu besoin de poisson, nous avons prié”. (Ils faisaient le commerce de poisson). Nous avons eu confiance en Dieu Jéhovah pour gagner notre vie. Maintenant, je me fais vieux; je ne serai plus pour longtemps avec vous, mes garçons. Et, comme tous les vrais croyants, j’ai toujours attendu le temps où viendrait le Messie. Nous en avons eu toutes sortes de faux mais un jour viendra le Vrai. Et lorsque ce Messie viendra, je ne veux pas que vous, mes garçons, vous soyez déçus. Ce Messie ne sera pas simplement un théologien; Il sera un Prophète. Car notre prophète Moïse, que nous suivons, l’a dit. “Et tout Juif croira son prophète”. On lui a enseigné à faire ainsi. Et si le prophète dit quelque chose, c’est que c’est la vérité. Mais Dieu a dit: “S’il en est un parmi vous qui est spirituel ou qui est prophète, moi, le Seigneur, je me ferai connaître à lui. Et si ce qu’il dit s’accomplit, vous l’écouterez et vous le craindrez. Mais si cela n’arrive pas, alors vous ne l’écouterez pas du tout”. Vous voyez? C’était cela la confirmation du prophète.

  98. Moïse était donc vraiment un prophète confirmé et il dit: “Le Seigneur votre Dieu suscitera du milieu de vous, d’entre vos frères, un prophète comme moi. Et tous ceux qui ne l’écouteront pas seront retranchés du peuple. Souvenez-vous, mes enfants, qu’en tant qu’Hébreux, nous croyons les prophètes de Dieu confirmés”. Maintenant, écoutez attentivement et ne manquez pas ceci. Et il ajouta: “Lorsque le Messie viendra, vous Le reconnaîtrez car Il sera un Messie-Prophète. Maintenant, cela fait quatre cents ans que nous n’avons plus eu de prophète, depuis Malachie. Mais celui-ci le sera”.

  99. Puis un jour, c’était quelques années après sa mort, son fils André se promenait sur le rivage lorsqu’il entendit un homme qui sortait du désert dire: “Le Messie se tient au milieu de vous maintenant!”. Ce grand aigle qui était sorti du désert et qui volait par là dit: “Le Messie est parmi vous maintenant. Nous ne Le connaissons pas encore, mais Il se tient parmi vous. Je Le reconnaîtrai car je verrai un signe venant du Ciel”. Et un jour il dit: “Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde”. Cet homme partit chercher son frère et lui dit: “Simon, viens là-bas, nous avons trouvé le Messie!”, “Oh, ça va André, tu connais mieux que cela!” — Je le sais. Mais cet Homme est différent. — Où est-il D’où vient-il? — C’est Jésus de Nazareth. — Cette méchante petite ville? Ce n’est pas possible qu’il vienne d’un endroit sale et méchant comme celui-là. — Eh bien, viens et vois!

  100. Il réussit finalement à le persuader de venir un jour. Il se trouva alors en face de ce Messie, de Jésus qui se tenait là en train de parler au peuple. Alors qu’il s’avançait au-devant de Lui, Jésus lui dit: “Ton nom est Simon et tu es fils de Jonas”. Cela produisit son effet: il reçut les clefs du Royaume! Pourquoi? Il savait que cet Homme ne le connaissait pas. Comment donc pouvait-Il savoir qui il était, lui ainsi que son vieux père pieux qui lui avait appris comment croire le Messie?

  101. Un homme du nom de Philippe se tenait là. Oh, il commença vraiment à s’exalter! Il connaissait un autre homme qui avait étudié la Bible avec lui. Il fit le tour de la colline et le trouva là dans son oliveraie. Il était agenouillé et priait. Ils avaient eu de nombreuses leçons bibliques ensemble. Ainsi, après avoir prié, il alla là-bas et dit: “Viens voir Qui nous avons trouvé; c’est Jésus de Nazareth, le fils de Joseph. Il est le Messie que nous attendions”. Il me semble entendre Nathanaël dire: “Eh bien, Philippe, tu ne crois pas que tu es en train de t’emballer?”.

  102. “Oh, non! Absolument pas! Maintenant, laisse-moi t’expliquer. Nous avons étudié la Bible ensemble et qu’a dit le prophète au sujet du Messie?” — “Il a dit qu’Il serait un prophète”. — “Tu te souviens de ce vieux pêcheur qu’on appelle Simon, à qui tu avais acheté du poisson; il n’avait même pas assez d’instruction pour signer son nom?” — “Oui, oh oui!”.

  103. “Il est venu et tu sais ce qui s’est passé? Ce Jésus de Nazareth lui a dit que son nom était Simon; Il a changé son nom en “Pierre”, ce qui signifie “petit caillou”, et Il lui a aussi dit qui était son père”. — “Eh bien, dit-il, je ne savais pas que quoi que ce soit de bon pouvait sortir de Nazareth“.

  104. Puis Philippe dit: “Ne parlons pas de cela; viens seulement voir”. “C’est une bonne idée. Allons voir”. C’est ainsi que Philippe amena Nathanaël avec lui. Et tandis qu’il s’avançait vers Jésus, qui se tenait probablement là en train de parler et de prier pour les malades de la ligne de prière, Jésus regarda vers lui et dit: “Voici un Israélite en qui il n’y a point de fraude”.

  105. Maintenant, vous dites: “Eh bien, c’est à cause de la manière dont il était habillé”. Oh, non! Tous les Orientaux s’habillent de la même manière. Il aurait aussi bien pu être un Syrien ou n’importe quoi d’autre avec sa barbe et ses vêtements.

  106. Jésus dit: “Voici un Israélite en qui il n’y a point de fraude”. Autrement dit un homme honnête et sincère. Eh bien, après cela Nathanaël fut quelque peu déconcerté. Et il dit: “Rabbi (ce qui signifie “Maître”), Rabbi, quand m’as-tu connu? D’où savais-tu que je suis juif? Comment savais-tu que je suis honnête, que je ne suis pas un fraudeur?”.

  107. Jésus dit: “Avant que Philippe ne t’appelle, lorsque tu te trouvais sous l’arbre, je t’ai vu”. C’était le jour d’avant, à environ vingt kilomètres de là, de l’autre côté du pays. Que dit-il alors? “Rabbi, tu es le Fils de Dieu. Tu es le Roi d’Israël!”.

  108. Mais il y avait là ces prêtres maniérés et compassés qui dirent: “Cet homme est Béelzébul, c’est un diseur de bonne aventure”.

  109. Jésus dit: “Je vous pardonne cela…”. Maintenant souvenez-vous qu’ils ne l’avaient pas dit à haute voix, mais qu’ils l’avaient dit dans leur coeur. Et Il discerna leurs pensées. C’est juste! C’est ce que dit la Bible. Vous pouvez appeler cela de la télépathie, si vous voulez, mais Il discerna leurs pensées.

  110. Et Il dit: “Je vous pardonne pour cela, mais un jour viendra le Saint-Esprit et Il fera les mêmes choses que je fais (après qu’Il serait parti); et si vous dites un mot contre Lui, il ne vous sera jamais pardonné ni dans ce monde ni dans le monde à venir”. Est-ce juste? Il s’adressait alors aux Juifs.

  111. Puis Il dut aller un jour en Samarie. Mais juste avant de parler de cela, nous voyons cet homme qui se trouvait près de la porte qu’on appelait “la Belle”; nous voyons comment cet homme fut guéri et nous voyons que Jésus connaissait sa condition et qu’Il lui dit: “Prends ton lit et va à la maison”. Et c’est ce qu’il fit et il se porta bien. Puis nous voyons que parmi ces Juifs, certains Le reçurent; certains crurent cela et d’autres ne le crurent pas. Pourquoi ne crurent-ils pas cela? Ils n’avaient pas été prédestinés à la Vie. Ils n’étaient pas une partie de cet attribut.

  112. Maintenant, souvenez-vous que c’étaient des prêtres et de grands hommes. Pensez à ces théologiens et à ces prêtres; c’étaient des hommes dans la vie desquels vous n’auriez pas pu trouver un seul défaut. Et Jésus dit: “Vous avez pour père le diable et ce sont ses oeuvres que vous faites. Si vous étiez de Dieu, vous me croiriez. Si vous ne pouvez pas me croire, croyez les oeuvres que je fais car elles rendent témoignage de qui je suis”.

  113. Maintenant la Bible dit que Jésus est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Jésus dit: “Les oeuvres que je fais, celui qui croit en moi les fera aussi”. Est-ce juste? Remarquez qu’Il était alors le véritable Melchisédec.

  114. Maintenant, remarquez de nouveau. Il n’y a que trois races dans le monde. Vous m’avez déjà entendu le dire. Je suis ségrégationiste. Je le suis. Tous les chrétiens sont des ségrégationistes; il ne s’agit pas de la ségrégation de couleur mais de la ségrégation de l’esprit. La couleur de la peau d’un homme n’a rien à faire avec cela. Il est un enfant de Dieu par naissance. Mais Dieu a dit aux chrétiens: “Séparez-vous, sortez du milieu d’eux!”. Dieu est un ségrégationiste en ce qui concerne la souillure; Il sépare ce qui est juste de ce qui est faux.

  115. Mais remarquez que la ségrégation existait à ce moment-là; il y avait une ségrégation raciale d’avec les Samaritains. Il y a seulement trois races sur la terre, si nous croyons la Bible. Il y a les descendants de Cham, de Sem et de Japhet. Ce sont les trois fils de Noé. Nous sommes tous issus de là. C’est juste. Nous venons tous d’Adam ce qui fait que nous sommes tous frères. La Bible dit: “A partir d’un seul sang, Dieu a fait toutes les nations”. Nous sommes tous frères par le sang. Un homme de couleur peut donner de son sang à un homme blanc et vice-versa. Un homme blanc peut donner de son sang à un Japonais, à un homme de peau jaune, ou à un Indien, à un homme de peau rouge, ou que sais-je? Il peut très bien lui faire une transfusion de son sang car nous avons tous le même sang. La couleur de notre peau et l’endroit où nous vivons n’a rien à voir avec cela. Mais la ségrégation a lieu lorsque nous sortons du monde, de même qu’elle eut lieu lorsque Dieu fit sortir Israël d’Egypte. C’est ce qui se passe lorsque nous sommes séparés des choses du monde.

  116. Il y avait les descendants de Cham, de Sem et de Japhet. Si nous avions le temps de parcourir les généalogies, nous pourrions voir d’où viennent les Anglo-Saxons. Maintenant, il y avait les Juifs et il y avait les Samaritains qui étaient à moitié juifs et à moitié gentils… (Des Juifs s’étaient mariés avec des Gentils à la suite des agissements de Balaam et de Moab). C’étaient des Samaritains et il y avait encore les Juifs et les Gentils. Maintenant, nous, les Anglo-Saxons n’avons rien à voir avec cela; nous ne croyions pas au Messie ni à quoi que ce soit de semblable. Nous n’attendions pas de Messie. Ce n’est que plus tard que nous avons été amenés à cela. Jésus est venu vers les Siens et les Siens ne L’ont pas reçu. Et Il a dit à Ses disciples: “Ne suivez pas le chemin des Gentils mais allez plutôt vers les brebis perdues d’Israël”. Et Il n’alla que vers les brebis perdues d’Israël. Et observez, Il se manifesta Lui-même aux Juifs en tant que Fils de l’homme. Mais ils ont refusé cela. Maintenant, les Samaritains, qui étaient à moitié juifs et à moitié gentils croyaient aussi en un Messie et ils Le recherchaient. Nous, nous ne croyions pas cela; nous étions des païens portant des massues sur le dos et adorant des idoles. Nous étions des Gentils.

  117. Mais un jour (Jean 4), Il dut passer en Samarie en se rendant à Jéricho. Et tandis qu’Il s’approchait de Samarie, Il s’arrêta près d’un puits qui se trouvait à l’extérieur de la ville de Sychar. Et si vous êtes déjà allé près d’un puits, vous savez qu’il est formé d’une margelle à peu près comme ceci. On y trouve une source d’eau publique où tous peuvent venir. Et les femmes viennent là le matin, remplissent leurs cruches, en mettent une sur la tête, une sur chaque hanche et s’en vont ainsi très souplement sans verser une seule goutte d’eau, tout en causant ensemble. C’est là que venaient les gens.

  118. Ce jour-là, il était environ onze heures du matin. Il envoya donc Ses disciples acheter des victuailles. Et alors qu’ils étaient partis, il y avait là cette femme qui avait mauvaise réputation; elle était ce qu’on appellerait aujourd’hui une prostituée. Elle avait eu trop de maris.

  119. Alors que Jésus était assis là, cette femme sortit; il était environ onze heures. Vous voyez, elle ne pouvait pas venir en même temps que les vierges qui venaient le matin chercher leur eau pour faire leur lessive, elle devait attendre jusqu’à ce que toutes soient parties. Il n’y avait pas de mélange comme de nos jours. Elle avait une marque. Ainsi, elle sortit pour aller chercher de l’eau. Elle prit donc la vieille corde, y accrocha la cruche, et commença à la faire descendre. Et elle entendit quelqu’un lui dire: “Femme, donne-moi à boire”. Maintenant, souvenez-vous que c’est Melchisédec; c’est Jésus hier, le Fils de l’homme.

  120. Elle regarda autour d’elle et vit un Juif. Et elle dit: “Ce n’est pas la coutume qu’un Juif demande quoi que ce soit à un Samaritain. Je suis une femme samaritaine, il n’était pas convenable que tu me parles. Tu n’aurais pas dû me demander une chose comme celle-là; nous n’avons pas de relations les uns avec les autres”.

  121. Il dit: “Mais si tu savais Qui te parle, c’est toi qui m’aurais demandé à boire”. Elle dit: “Comment ferais-tu pour puiser de l’eau? Le puits est profond et tu n’as rien pour puiser l’eau”.

  122. Il dit: “L’eau que je donne est l’eau de Vie qui jaillira en Vie Eternelle”. Il continua à lui parler jusqu’à ce qu’Il eut découvert quelle était sa condition. Observez alors ce qu’Il lui dit: “Va chercher ton mari et reviens ici”. Et elle dit: “Je n’ai pas de mari”.

  123. Il dit: “Tu as dit vrai, car tu en as eu cinq et celui avec lequel tu vis n’est pas ton mari; ainsi en cela tu as dit la vérité”. Observez la différence qu’il y avait entre cette femme et ce groupe de prêtres. Elle en savait plus au sujet de Dieu que tous les prêtres réunis.

  124. Elle dit: “Je vois que tu es un prophète! Cela fait quatre cents ans que nous n’en n’avons plus. Nous savons que le Messie doit venir et nous savons que lorsqu’Il viendra, Il fera ces choses”. C’était le signe du Messie car Il était le Fis de l’homme. Elle dit: “C’est ce qu’Il fera lorsqu’Il viendra; tu dois être Son prophète”.

  125. Il dit: “Je le suis”. Personne d’autre ne pouvait dire cela!

  126. Elle laissa tomber sa cruche d’eau, courut à la ville et dit: “Venez voir un homme qui m’a dit ce que j’ai fait. Ne serait-Il pas le Messie même?”. Maintenant souvenez-vous qu’Il a promis de faire les mêmes choses à la fin du temps des Gentils. Les Juifs avaient dû attendre ce Messie pendant quatre mille ans; pendant quatre mille ans, on leur avait enseigné qu’Il devait venir et ce qu’Il ferait lorsqu’Il serait là, et ils manquèrent de Le voir, ils manquèrent de Le reconnaître. Et lorsqu’Il se fit connaître Lui-même selon les termes bibliques qui disaient ce qu’Il ferait lorsqu’Il serait une théophanie et qu’Il deviendrait chair pour habiter parmi eux, ils manquèrent de voir cela et qualifièrent Ses oeuvres d’oeuvres du diable.

  127. Maintenant, cela fait deux mille ans que nous sommes enseignés. Après les apôtres, nous avons traversé l’église catholique romaine. Nous avons traversé l’église catholique romaine, l’église grecque etc, jusqu’à l’âge de Luther, de Wesley, neuf cents différentes organisations en tout. Au cours du temps elles ont eu l’enseignement de tous ces âges. Maintenant, Il a promis que juste avant la fin des temps, on en arriverait à l’image de Sodome et de Gomorrhe. Comme il en fut du temps de Sodome, ainsi en sera-t-il lorsque viendra la fin des temps, lorsque le Fils de l’homme se révélera de nouveau Lui-même. “Encore un peu de temps et le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez car je (pronom personnel) serai avec vous et même en vous jusqu’à la consommation, la fin des temps. Je serai avec vous”. Il est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours.

  128. Dans mon sermon d’hier soir, nous avons vu que Agar était un type perverti. Les Juifs sont représentés par Sara, c’étaient des Saraïtes tandis que les nations venaient de Marie, la Semence royale d’Abraham.

  129. Maintenant il a été promis qu’en ces derniers jours, ce même Dieu, ce même Christ reviendrait ici et se révélerait Lui-même en tant que Fils de l’homme. Pourquoi? Il est Le Même, hier, aujourd’hui et pour toujours. Et s’Il a donné ce signe messianique aux Juifs et qu’Il a permis qu’ils passent à côté de cela, Il serait injuste si, arrivé à la fin du temps des nations, Il les laissait continuer dans la théologie. Il doit faire pour tous la même chose car, dans Hébreux 13.8, la Bible dit qu’Il est Le Même. Dans Malachie 4 et dans différents passages de l’Ecriture, Il a promis qu’en ces derniers jours, l’église serait exactement comme elle l’est aujourd’hui et le monde également.

  130. Regardez le monde aujourd’hui. Regardez la condition de Sodome. Regardez ces tremblements de terre en différents endroits et tout ce qui se passe. Regardez dans quel gâchis se trouve l’église de Babylone! Regardez-en les messagers Oral Roberts et Billy Graham, G-R-A-H-A-M. C’est la première fois que nous avons eu un messager pour toutes les églises dont le nom se termine par h-a-m comme pour Abraham. Dans A-b-r-a-h-a-m, il y a sept lettres; dans G-r-a-h-a-m, il y en a six. A qui est-il envoyé? Au monde. Six est un nombre d’homme. L’homme fut créé le sixième jour. Mais sept est le nombre de Dieu.

  131. Maintenant, observez ces gens de Sodome. Voyez les messagers qui leur parlaient. Mais alors où se trouve cette semence royale d’Abraham? Où est le signe dont Il a parlé en disant: “Comme il en fut aux jours de Sodome” lorsque Dieu descendit et fut manifesté dans la chair humaine, et dit ce que pensait Sara en son coeur derrière Lui dans la tente; où est ce dernier signe qui doit être manifesté avant que le monde des nations ne soit détruit par le feu? Et l’Eglise a eu son dernier signe avant que le monde entier, ce royaume des nations ne soit détruit par le feu et la colère de Dieu. Croyez-vous cela?

  132. Ce Melchisédec était de chair. Il était Lui-même représenté dans un corps humain et plus tard il fut fait chair. Et ce soir, nous savons qu’Il est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Le croyez-vous?

  133. Qui est donc ce Melchisédec qui est Le Même hier… Il n’a jamais eu de père, Il n’a jamais eu de mère; Il n’a jamais eu de commencement de jours, Il n’a jamais eu de fin de vie. Il rencontra Abraham. Et quelle forme de signe accomplit-Il? Puis lorsqu’Il fut fait chair, Il dit que cette chose se répéterait juste avant la fin des temps. Croyez-vous cela? Je le crois! Prions.

  134. Dieu bien-aimé, je crois ces Ecritures dans lesquelles Tu as dit que Tu étais Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et je sais tout aussi sincèrement dans mon coeur, Seigneur, que quelque chose est sur le point de se passer. Je ne peux pas l’identifier clairement; j’ai peur de dire quelque chose, Seigneur. Tu connais le coeur de Ton serviteur.

  135. Et combien de fois, lorsque Tu envoyas ces choses tout au long des âges, les gens manquèrent-ils de les recevoir? L’homme loue continuellement Dieu pour ce qu’Il a fait et parle des grandes choses qu’Il va faire, mais il ignore ce qu’Il est en train de faire. C’est ainsi qu’Il en a été au travers des âges. Pourquoi l’église romaine ne reconnut-elle pas Saint-Patrick comme prophète de Dieu? Pourquoi tuèrent-ils Jeanne d’Arc alors qu’elle était une prophétesse; pourquoi la brûlèrent-ils en tant que sorcière? Père, cela s’est toujours passé ainsi. Tu as caché ces choses aux yeux des sages et des intelligents. Il n’est pas étonnant que Tu aies dit à ces prêtres: “Vous ornez les tombes des prophètes alors que c’est vous-mêmes qui les y avez mis”. Une fois qu’ils sont morts, ils voient leur erreur. Ils T’ont toujours persécuté, sous quelque forme que Tu sois venu.

  136. Je Te prie ce soir, ô Dieu, une fois de plus. Nous avons prévu d’aller demain à Tucson. Nous devons prêcher dans d’autres parties du monde, dans d’autres villes. Mais, Dieu bien-aimé, il se peut qu’il y ait ici ce soir des étrangers qui ont entendu prêcher la Parole mais qui ne L’ont encore jamais vu être manifestée. Lorsque les disciples Cléopas et son ami se trouvaient sur la route d’Emmaüs, Tu es sorti de derrière ces buissons, Tu leur as parlé et prêché; c’était après la résurrection. Tu as dit: “O gens sans intelligence et lents de coeur, ne fallait-il pas que le Christ souffrit ces choses pour entrer dans Sa gloire?”. Mais ils ne l’ont toujours pas reconnu. Ils ont marché tout le jour avec Toi et ne T’ont pourtant pas reconnu. Puis la nuit est venue et ils ont insisté pour que Tu entres. Lorsqu’ils furent entrés dans cette petite auberge et qu’ils eurent fermé les portes, Tu fis quelque chose de la même manière que Tu l’avais fait avant Ta crucifixion; et ils reconnurent que c’était le Christ ressuscité. Quelques instants plus tard, Tu passais au-delà du voile et avais disparu. Ils sortirent en courant et allèrent dire aux disciples: “Le Seigneur est vraiment ressuscité!”.

  137. O Dieu, notre Père, je crois que Tu es toujours vivant. Je sais que Tu l’es. Tu nous l’as prouvé tellement de fois. Peux-Tu le faire une fois de plus pour nous, Seigneur? Si nous trouvons grâce à Tes yeux, puisse cela arriver une fois de plus. Je suis Ton serviteur et ce sont Tes serviteurs qui sont ici. Seigneur, un simple mot de Ta part représenterait plus que tout ce que j’ai dit durant ces cinq soirées, ces cinq messages. Un simple mot de Toi représenterait davantage. Ne veux-Tu pas parler, Seigneur, afin que les gens sachent que ce que je leur ai dit est la Vérité? Accorde-le, ô Dieu. Je Te le demande encore cette fois au Nom de Jésus. Amen.

  138. Eh bien! Je ne vous connais pas; je ne connais que certaines personnes. Je connais ce garçon qui est assis ici. Je connais Bill Dauch qui est assis juste ici. Il y a ici frère Blair et Rodney Cox. C’est difficile de voir depuis ici. En ce moment, de ce côté je ne peux voir personne que je connaisse vraiment.

  139. Maintenant, combien ici savent que je suis un étranger pour vous? Levez la main, ceux qui savent que je ne connais rien à leur sujet, levez la main, des deux côtés. Levez la main, vous qui avez un problème et qui savez que je ne le connais pas. Maintenant, il m’est entièrement, absolument impossible de savoir quoi que ce soit à votre sujet. Si c’était le cas, c’est qu’il s’agirait d’une révélation de l’Esprit. Vous savez ce que je vous ai dit durant toutes ces soirées, vous savez ce soir qu’Il n’est pas mort; Il est ici et Il a promis de faire ces mêmes choses. Il a promis que selon Malachie 4 et Saint Luc, il viendrait un temps en ces derniers jours où Il apparaîtrait de nouveau parmi Son peuple sous une forme humaine et qu’Il ferait les mêmes choses, révélerait les mêmes choses, les mêmes signes messianiques. Combien parmi vous qui lisez la Bible savent que c’est la Vérité? Dites: «Amen!». [L’assemblée répond «Amen!» — N.d.R.] Ce sont sûrement tous des lecteurs de la Bible!

  140. Maintenant, je sais que cela semble étrange aux gens d’aujourd’hui, mais pourtant c’est la Vérité. C’est pour cette raison qu’ils ne reconnurent pas Jésus de Nazareth. Ils connaissaient le credo de leur église, mais ils ne Le reconnurent pas. Il vint pourtant exactement selon la manière dont l’avait dit la Bible, Il ne vint pas en tant que théologien ou prêtre; Il vint en tant que prophète, et les Siens ne L’ont pas reçu.

  141. Maintenant Dieu tiendra Sa Parole. Si je tombe sur une personne que je connais, je prendrai alors quelqu’un d’autre. Vous voyez, je veux quelqu’un que je ne connaisse pas. Et je désire que vous priiez.

  142. Regardez maintenant, cette femme souffrait depuis longtemps d’une infirmité. Elle avait dépensé son argent chez les médecins; mais ils n’avaient pu lui faire aucun bien. Et elle dit en son coeur: “Si je pouvais toucher le vêtement de cet homme, je serais guérie”. Vous souvenez-vous de cette histoire? Et tous essayaient de la retenir mais elle s’avança jusqu’à ce qu’elle touche Son vêtement puis retourna s’asseoir là-bas.

  143. Maintenant, écoutez attentivement. Après qu’elle eut fait cela, Jésus se retourna et dit: “Qui m’a touché?”.

  144. Et l’apôtre Pierre Lui fit des reproches. Il se peut qu’il lui ait dit quelque chose comme: “Seigneur, ne dis pas une chose pareille. Les gens vont croire que quelque chose ne va pas avec toi. Tu leur as déjà demandé de manger ta chair et de boire ton sang. Et ils pensent déjà que quelque chose ne va pas. Et maintenant tu leur dis: “Qui m’a touché?” alors que toute la foule est en train de te toucher”.

  145. Jésus dit: “Oui, mais j’ai senti qu’une vertu est sortie de moi”. C’était une sorte différente de toucher. Tout le monde sait que la vertu est synonyme de puissance. “Je deviens faible; une vertu m’a quitté”. Et Il regarda autour de Lui dans l’assistance jusqu’à ce qu’Il eut trouvé cette petite femme et qu’Il lui eut parlé de cette perte de sang. Elle sentit alors dans son corps que cette perte de sang avait cessé. Est-ce juste? Et Il dit: “Ta foi t’a sauvée”. Maintenant, le mot grec qui est employé ici est “Sozo” qui signifie littéralement “sauvé physiquement ou spirituellement”. C’est pareil, simplement sauvé. Il est votre Sauveur.

  146. Maintenant, si hier il s’agissait de Lui, si c’est ainsi qu’Il agissait pour prouver qu’Il était au milieu de Son peuple, pour prouver qu’Il était le Messie promis et si c’est ainsi qu’Il s’identifiait Lui-même selon les promesses de la Bible, alors Il doit faire la même chose aujourd’hui. Ne doit-Il pas faire la même chose?

  147. Vous dites: «A-t-Il dit qu’il s’agissait de la guérison des malades?». Oui! Je viens de lire dans la Bible, dans les Hébreux, que Jésus-Christ est maintenant notre Souverain Sacrificateur qui peut être touché par nos infirmités. Combien savent que c’est vrai? La Bible a dit cela. Il est maintenant un Souverain Sacrificateur qui peut être touché par nos infirmités. Si donc Il est le même Souverain Sacrificateur que Celui qu’Il était alors, comment doit-Il agir maintenant? Il devrait agir de la même manière qu’Il le fit alors, s’Il est le même Souverain Sacrificateur. Maintenant, je ne suis pas votre Souverain Sacrificateur. Vous pourriez me toucher, cela vous ferait comme si vous touchiez votre mari, ou votre frère ou n’importe quel homme. Mais laissez votre foi Le toucher, Lui, et observez ce qui arrive.

  148. Maintenant, si je suis le serviteur de Dieu et que je vous ai dit la Vérité, Dieu confirmera ceci comme étant la Vérité. Et cela prouvera que Jésus-Christ est vivant ce soir, qu’Il se tient ici. Est-ce juste? Maintenant, vous avez la foi. Avancez d’un côté à la fois. Vous qui vous trouvez là-bas, vous avez la foi. (Je ferais mieux de rester ici vers le microphone, sinon ils ne peuvent pas m’entendre.)

  149. Que chacun regarde à Dieu et dise: «O Dieu, cet homme ne me connaît pas. Il ne sait rien de moi. Je lui suis parfaitement étranger. Mais que ma foi puisse Te toucher, Seigneur. Et Tu sais ce qui ne va pas avec moi, Seigneur. Tu connais tout à mon sujet; Tu sais qui je suis, de même que Tu savais qui était Pierre, qui était Nathanaël, de même que Tu savais ce qui n’allait pas avec la femme qui avait cette perte de sang. Et cet homme me dit que Tu es Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Aussi, Seigneur, laisse ma foi Te toucher». Et s’il fait cela et s’authentifie ici Lui-même de manière infaillible, s’Il utilise deux ou trois personnes comme témoins, combien parmi vous Le croiront de tout leur coeur? Que Dieu vous bénisse!

  150. O Dieu notre Père, ceci est entièrement hors de portée de n’importe quel homme; cela doit être un phénomène surnaturel. Aussi je Te prie de m’aider maintenant, Seigneur; je suis entre Tes mains. Agis avec moi comme il Te semble bon. Au Nom de Jésus. Amen.

  151. Maintenant, ne soyez pas nerveux; dites juste humblement et avec respect: «Seigneur, je Te servirai. Si je pouvais toucher Ton vêtement, alors que Tu viens de parler au travers de cet homme. Cela me prouvera que ce qu’il a dit est la Vérité». Est-ce juste?

  152. Combien ont déjà vu la photographie de cette Lumière? On peut la voir dans tout le pays. La science s’en est emparée pour l’examiner. Il se trouve juste ici maintenant, Il est Le Même que Celui qui a parlé au sujet de Mariage et divorce, Il est Le Même que celui qui était sur la montagne et qui a ébranlé les collines là derrière, Il est Le Même que Celui qui se trouvait là en bas à la rivière en 1933; Il est Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Il est Le Même.

  153. Maintenant, il y a là une dame; elle reconnaît que quelque chose s’est passé. Cette Lumière se tient juste au-dessus d’elle. Elle est assise juste là. Elle porte un pull-over vert ou quelque chose ainsi. Je ne connais pas cette dame. Je suppose que nous sommes étrangers l’un à l’autre. C’est juste. Croyez-vous que Dieu… Vous êtes dans le besoin; et vous croyez que Dieu peut me révéler ce qui ne va pas en vous. Et s’Il le fait, vous croirez qu’il s’agit d’une puissance surnaturelle puisque je ne vous connaît pas? Cela doit venir d’une puissance surnaturelle. Cela dépend de la façon dont vous le considérez. Vous pouvez vous mettre du côté du prêtre et appeler cela un démon ou bien vous mettre du côté du croyant et L’appeler Dieu. Quel que soit celui que vous croyez, c’est de là que viendra votre récompense.

  154. Si Dieu me révèle ce qui ne va pas en vous, L’accepterez-vous, Lui, comme rachat pour ce problème? Je ne sais pas ce qui ne va pas en vous, mais je sais et vous savez aussi que quelque chose est en train de se passer.

  155. Maintenant laissez-moi vous dire comment vous vous sentez, alors vous saurez. C’est un véritable sentiment de chaleur, de douceur et de confort. Je regarde directement à cela. C’est la Lumière, cette Lumière d’ambre qui se trouve au-dessus de cette dame. Et cette dame souffre d’ennuis d’estomac. Elle a une sorte de grosseur à l’estomac. Elle n’est pas d’ici, non. Vous venez de loin, n’est-ce pas? C’est juste! Vous venez du Wisconsin. Est-ce juste? Certainement. Maintenant, vous êtes guérie. Votre foi vous a guérie.

  156. Maintenant dites-moi qui cette dame a-t-elle touché? Elle se trouve à vingt-cinq mètres de moi. C’est Jésus-Christ qu’elle a touché, le Souverain Sacrificateur. Le croyez-vous?

  157. Je regarde cette dame à qui j’ai parlé. Je l’observe car elle prie intensément pour un homme. Elle m’a parlé d’un homme… Elle ne m’a rien dit à ce sujet mais je sais que son nom est Mme Waldrop. Elle vient de Phoenix. Elle a été ressuscitée. Son médecin était venu avec les radios et lui avait montré qu’elle avait un cancer dans le coeur. Elle était morte dans la ligne de prière. Combien de temps cela fait-il, Mme Waldrop? C’était il y a dix-huit ans, et ce soir, elle est assise ici en témoignage vivant.

  158. Ses médecins étaient venus à la rencontre et avaient demandé: «Comment cette femme peut-elle vivre?». Et pourtant elle est ici et n’a plus aucun signe de ce cancer. Elle a amené quelqu’un et elle prie pour lui. Cet homme est en train de mourir du diabète. Maintenant, cela, je le savais. Mais vous savez que je ne le connais pas, Mme Waldrop.

  159. Il vient du Missouri et son nom est M. Cooper. C’est juste. Maintenant, croyez-vous? Monsieur, vous pouvez retourner à la maison et être en bonne santé. Cela dépend de vous si vous le croyez.

  160. Voici une dame qui souffre d’asthme; il y a eu des complications. Elle n’est pas d’ici. Elle est assise juste là dans la foule. Elle n’est pas d’ici; elle vient de Géorgie. Mme McKenny, croyez-vous de tout votre coeur, croyez-vous que Dieu va vous donner la santé? Levez-vous si vous m’êtes étrangère; et c’est vrai. Jésus-Christ vous guérit. Le croyez-vous?

  161. Un homme est assis derrière moi. Il s’adresse à Dieu. Son problème est qu’il a un bébé qui a des ennuis cardiaques. Ce bébé a un souffle au coeur; c’est ce qu’a dit le médecin. Cet homme s’appelle M. Cox. Levez-vous M. Cox. Dieu a dit à Sara ce qu’elle pensait derrière Lui.

  162. De l’autre côté de la rangée, un peu plus en arrière, il y a un homme qui ne vient pas d’ici; il vient du Nouveau Mexique. Je ne l’ai jamais vu de ma vie. C’est lui que je regarde maintenant; il est derrière moi. Il vient du Nouveau Mexique et il est préoccupé par le cas de sa fille. Cette fillette a quelque chose qui ne va pas dans sa bouche. Elle a un problème au palais. Cet homme s’appelle M. West. Voulez-vous vous lever, Monsieur? Je lui suis totalement étranger, mais le Seigneur Dieu va guérir son enfant. Croyez-vous cela maintenant de tout votre coeur?

  163. Combien croient cela maintenant de tout leur coeur? N’est-ce donc pas Jésus-Christ Le Même hier, aujourd’hui et pour toujours? L’acceptez-vous maintenant comme votre Sauveur? Levez la main. Croyez-vous en Lui comme en Celui qui vous guérit?

  164. Il y a ici une personne couchée sur une civière; elle est infirme ou quelque chose comme cela. (Pouvez-vous m’entendre à travers ce microphone?) Je ne vous connais pas; vous êtes une femme couchée là. Si je pouvais vous guérir, je le ferais. Mais je ne peux pas vous guérir. Je ne vous connais pas. Vous êtes une femme; je suis un homme. Je suppose que c’est la première fois que nous nous rencontrons dans la vie. C’est vraiment la première fois que vous venez ici. Vous avez fait un long voyage. L’ombre de la mort est sur vous. Vous avez le cancer. Les médecins ne peuvent plus rien pour vous. C’est vrai. Et vous savez que vous allez mourir. Ces médecins ne peuvent plus rien pour vous.

  165. Trois lépreux étaient assis un jour à la porte de Samarie. Et ces lépreux dirent: “Pourquoi restons-nous assis là à attendre la mort, tandis que tous ces gens meurent de faim et mangent les enfants les uns des autres? Et si nous descendions vers le camp des ennemis, vers les Syriens? S’ils nous tuent, cela n’a pas d’importance puisque de toute façon nous allons mourir. Et s’ils nous sauvent, nous vivrons”. Et ils tentèrent leur chance. Et par leur foi, non seulement ils se sauvèrent eux-mêmes, mais ils sauvèrent tout le groupe.

  166. Maintenant, vous allez mourir; vous ne pouvez pas vivre. Mais vous, il ne vous est pas demandé d’aller au camp des Syriens; vous êtes invitée à aller dans la maison du Père.

  167. Vous êtes en train de mourir du cancer; vous ne pouvez vivre en dehors de Dieu. Vous n’êtes pas de cette ville; vous venez des alentours; vous avez fait un long chemin. Vous venez de Milwaukee. Est-ce vrai? C’est juste. Croyez-vous? Voulez-vous accepter Dieu comme Celui qui vous guérit? Si vous le faites, peu importe combien vous êtes faible, combien vous avez dû garder le lit, je crois que dans votre cas je me lèverais dans le Nom de Jésus-Christ, je prendrais mon lit, je retournerais à la maison et je vivrais pour la gloire de Dieu. Si vous croyez que je suis le prophète de Dieu, alors levez-vous et allez à la maison, soyez guérie. N’ayez pas peur; levez-vous de cette civière. Dieu va vous donner la santé. Vous voyez?

  168. Quelqu’un peut-il l’aider afin qu’elle puisse se lever et prendre des forces? Croyez-vous Dieu? Laissez-la simplement reprendre un peu de force; elle ira très bien. C’est cela, soeur. La voilà, au Nom du Seigneur Jésus. Levons-nous et donnons gloire à Dieu. Il est le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse.