LE LIEU D’ADORATION CHOISI PAR DIEU

(God’s Chosen place of Worship)

 

20 février 1965, soir
Parkview Junior High Shool Auditorium
Jeffersonville — Indiana, U.S.A.

 



  1. Restons debout un instant tandis que nous inclinons nos têtes pour prier. Et maintenant, alors que nos têtes sont inclinées (et nos coeurs aussi je le crois) je me demande combien ici ce soir aimeraient qu’on se souvienne d’eux dans la prière pour quelque chose de spécial. Voulez-vous simplement lever la main et dire: «O Dieu, donne-moi ce soir ce que je recherche». Que le Seigneur vous bénisse.

  2. Notre Père Céleste, nous nous approchons humblement de ce grand trône de grâce; par la foi, nous nous déplaçons dans cet au-delà où sont rassemblés Dieu, les Anges, les Chérubins et tous les hôtes célestes. Car le Père Céleste a dit que même un passereau ne pouvait tomber sur le sol sans qu’Il le sache. A combien plus forte raison s’intéressera-t-Il à des centaines de gens qui ont la tête inclinée et s’adressent à Lui pour des requêtes particulières. Père, abaisse ce soir Tes regards sur ce monde qui est dans le besoin, car nous sommes des gens dans le besoin.

  3. C’est pour cela que je Te prie, ô Dieu, car nous nous sommes assemblés ici et nous T’avons exprimé notre foi en un Dieu Vivant qui répond aux prières. Nous sommes sortis du monde des incirconcis de coeur et d’oreilles, nous sommes sortis pour vivre une vie à part et confesser notre foi en Toi. Et ce soir nous avons élevé nos mains pour dire que nous sommes dans le besoin. O Dieu Bien-Aimé, réponds aux requêtes de chacun.

  4. Et Père, nous Te prions que Tu nous visites ce soir par Ta Parole. Nous venons ici pour être corrigés et pour mieux comprendre, pour mieux savoir comment nous devons vivre en ce jour, vers quoi nous devons regarder, ce que nous devons faire. Car nous savons que selon les signes que les prophètes ont prédit, la venue du Seigneur est proche. Nous approchons du temps, Seigneur, où Tes enfants recevront une complète délivrance. O Dieu, fais que chacun ici soit présent à ce moment-là; puisse-t-il n’y en avoir aucun qui manque. C’est dans cette intention que nous sommes ici, Seigneur. Nous T’aimons et nous essayons de nous préparer pour cette heure.

  5. Parle-nous, nous Te le demandons de nouveau ce soir, et guéris les malades. Seigneur, nous Te prions de guérir tous les malades et les affligés qui se trouvent dans cette salle, particulièrement ceux qui ont des besoins spirituels. Nous Te prions de sauver chaque âme perdue, de remplir chaque croyant du Saint-Esprit et de renouveler la force et la puissance de Tes enfants croyants. Accorde-nous ces choses, Père. Nous Te demandons beaucoup car Tu nous a dit de demander en abondance, de demander de grandes choses en grande quantité afin que notre joie puisse être complète. Et nous Te demandons ces choses dans le Nom de Jésus-Christ. Amen. (Vous pouvez vous asseoir.)

  6. J’estime que c’est certainement un grand privilège que d’être de nouveau ici ce soir sur cette estrade, dans cette grande école, en face de ces gens si bien qui se sont assemblés pour écouter l’Evangile. Je demande l’aide de Dieu afin de pouvoir vous dire toute la vérité que je connais. Il peut encore fermer la bouche d’un homme de la même manière qu’Il ferma la bouche d’un lion. Et si jamais j’essayais de dire quelque chose de faux et de contraire à Sa volonté, ma prière sincère est qu’Il ferme ma bouche afin que je ne puisse pas le dire. Car, moi-même, je veux vraiment aller au ciel, et je ne serais jamais ici si… De toute façon, si je faisais cela, je serais un faux conducteur, quelqu’un qui ferait quelque chose de travers. Si j’agis ainsi, c’est parce que je ne connais rien de différent. Que le Seigneur vous bénisse.

  7. Demain matin, si c’est la volonté de Dieu, j’ai l’intention de parler sur ce sujet: Mariage et divorce et nous avons confiance que vous viendrez et que vous apporterez vos crayons et vos papiers. Nous ne serons pas trop long. Mon projet est de revenir d’abord ici en Indiana comme je vous l’avais promis. Et j’essayerai de faire cela demain matin, ou alors demain soir. Mais si le Seigneur le permet, j’essayerai demain matin de parler sur ce sujet, sur ces deux écoles de pensée. Puisse Dieu nous aider à connaître quelle est la vérité, simplement à connaître ce qu’est la Vérité afin que nous marchions dans la Vérité et dans la Lumière.

  8. Vous savez que j’avais un vieil ami de couleur. Il avait l’habitude de me dire: «Frère Billy, je ne veux pas avoir d’ennuis à la rivière. Je veux tenir mon ticket à la main. Et je ne veux pas avoir d’ennuis là-bas lorsqu’on entendra le coup de sifflet. Il y a bien longtemps, j’ai demandé au Seigneur de m’installer directement là-haut si quelque chose n’allait pas. Car il fera sombre ce matin-là lorsque le bateau s’éloignera du rivage pour aller de l’autre côté. Je ne veux aucune interférence; je veux m’occuper de cela maintenant». C’est pour cela que nous sommes ici, nous voulons essayer de prendre garde à toute interférence afin de pouvoir aborder lorsque l’heure sera venue.

  9. Ce soir je ne vais pas vous parler trop longtemps car nous aurons deux services demain. Puis il faudra que je parte ailleurs pour d’autres réunions.

  10. Mais maintenant, j’aimerais lire dans le livre du Deutéronome, les deux premiers versets du chapitre 16: “Garde le mois d’Abib, et fais la Pâque à l’Eternel, ton Dieu; car au mois d’Abib, l’Eternel, ton Dieu, t’a fait sortir, de nuit, hors d’Egypte. Et sacrifie la pâque à l’Eternel, ton Dieu, du menu et du gros bétail, au lieu que l’Eternel aura choisi pour y faire habiter son nom”.

  11. Maintenant, mon sujet de ce soir est Le lieu d’adoration choisi par Dieu. Vous remarquerez que le mois d’Abib signifie avril. Ce fut au mois d’avril qu’ils sortirent. Et maintenant, ce qu’il y a d’étrange, c’est que nous sommes ce soir des adorateurs de Dieu mais que nous vivons dans un jour où les gens ont des idées tellement différentes. Et tant qu’il y aura des idées différentes au sujet de ces choses, c’est qu’il y a diverses questions et il doit y avoir une véritable réponse à chaque question qui est posée. Si je posais la question: «Qu’est-ce que c’est?». «Eh bien, dirait-on, c’est un pupitre». «A quoi cela sert-il?». Vous voyez?

  12. Maintenant, il se pourrait que quelqu’un dise: «Ce n’est pas un pupitre, c’est une table». Eh bien, c’est une table mais cela n’en est pas moins un pupitre. Vous voyez, il doit y avoir une vraie réponse à cela. Il se peut que quelque chose s’en approche, mais il doit y avoir une réponse véritable et directe à chaque question. Il en est ainsi pour chaque question qui surgit dans nos vies, il doit y avoir une réponse véritable et correcte.

  13. Or de nos jours, on entend dire tellement de choses de nos gens dans le monde. En tant que missionnaire, j’ai fait plusieurs voyages outre-mer et autour du monde, j’ai été en contact avec des gens de diverses religions, comme des

  14. histes, des Musulmans, des Shiites, des Djaïnistes et d’autres dans le monde. Et ici aux Etats-Unis ainsi que dans des pays étrangers, je suis allé dans diverses églises, telles que nos églises dénominationnelles qui ont commencé par la première église Catholique Romaine, puis l’église Grecque et les différentes dénominations protestantes qui ont suivi tous ces différents rites et ont produit neuf cents et quelque différentes dénominations protestantes. Maintenant, vous pouvez voir quelles sont leurs idées et je ne peux pas les blâmer. Chacune prétend qu’elle a la vérité. Les gens qui appartiennent à ces églises sont censés le croire car ils ont misé leur destination éternelle d’après l’enseignement de cette église. Et ils sont tellement différents les uns des autres que cela fait qu’il y a environ neuf cents questions différentes. Et pourtant, bien qu’il y ait neuf cents questions différentes, il doit y avoir une seule réponse correcte. Et ce soir, comme nous essayons d’aller au Ciel et de rencontrer notre Seigneur Jésus que nous aimons tous, j’aimerais chercher dans les Ecritures pour trouver cela.

  15. Maintenant, si c’est une question biblique, il devrait y avoir une réponse biblique. Elle ne devrait pas venir d’un groupe d’hommes, d’une quelconque communauté, ni de quelque éducateur ou dénomination; elle devrait venir directement de l’Ecriture où Dieu a placé son lieu d’adoration. Et comme Il est Dieu, Il a sûrement quelque part un lieu de rencontre où nous pouvons Le trouver.

  16. Maintenant, nous découvrons qu’ici dans le Deutéronome, Moïse rappelle les Ecritures, les choses qu’il leur avait dites, et comment Dieu les avait fait sortir d’Egypte par Son grand bras puissant et qu’Il les avait établis. Jusqu’à ce qu’ils sortent d’Egypte, on les avait appelés “le peuple de Dieu”, puis on les appela “l’Eglise de Dieu”, car l’Eglise est l’Assemblée, ou plutôt, le mot église signifie “ceux qui sont appelés hors de”. Et ils sont sortis d’Egypte afin de devenir l’église.

  17. Maintenant, avant qu’ils n’établissent le Temple et qu’ils fassent tout ce qu’ils ont fait, Dieu leur avait dit: “Je choisirai mon lieu d’adoration et j’y mettrai mon Nom”. Et le seul lieu où Dieu devait rencontrer quelqu’un était celui qu’Il avait choisi Lui-même. Il choisissait Son lieu; et lorsqu’Il avait choisi Son lieu, Il y mettait Son Nom. C’est ce que nous dit le deuxième verset ici. Il devait mettre Son Nom dans le lieu qu’Il avait choisi pour que Son peuple puisse L’adorer. Maintenant, la question est de découvrir où se trouve ce lieu.

  18. Comme il existe neuf cents et quelque idées différentes, nous allons laisser de côté toutes les religions païennes pour ne parler que de la religion chrétienne. Il est certain que j’aime les païens, sinon, je ne traverserais pas les océans pour aller leur parler, mais ils sont dans le faux. Le christianisme est la seule religion qui soit vraie. Je ne dis pas cela seulement parce que je suis chrétien, mais parce que je crois que c’est la Vérité. C’est la seule religion qui soit juste.

  19. Je suis allé au tombeau où le cheval blanc est changé toutes les quatre heures, là où se trouve Mahomet, ce grand prêtre et chef qui est censé être venu après Christ. Mahomet était censé être un prophète, et je n’en doute pas; il est venu après les frères Macchabées. Mais lorsqu’il mourut, ils prétendirent qu’il ressusciterait et conquérait le monde. Et maintenant, ils changent de gardes toutes les quatre heures et un cheval blanc reste près de son tombeau. Cela fait presque deux mille ans qu’ils font cela, car ils s’attendent à ce qu’il ressuscite et conquière le monde.

  20. Maintenant, parlons un peu de Bouddha. Bouddha a vécu il y a plusieurs centaines d’années, il y a environ 2300 ans; c’était le dieu du Japon. C’était un philosophe, un peu comme Confucius et les autres. Mais tous ces fondateurs sont morts avec leur philosophie et celle-ci a été ensevelie dans la tombe. Mais le Christianisme qui a été établi par Jésus se trouve devant une tombe vide. C’est le seul Homme qui, ayant vécu là, ait pu dire: “J’ai le pouvoir de donner ma vie et de ressusciter”. C’est ce qu’Il a fait et Il vit aujourd’hui. Et nous savons qu’Il vit car Il est avec nous et s’authentifie Lui-même par les signes physiques et par les miracles qu’Il a promis de faire et de montrer; de même que la Colonne de Feu conduisait les enfants d’Israël à travers le désert, Il est avec nous aujourd’hui. Il a même été pris en photo, Il a accompli les signes et les miracles qu’Il avait promis de faire en ce jour et nous voyons toutes les paroles qu’Il avait promises rendues manifestes en ce jour. Ainsi le reste du monde, qui est païen, est dépassé; il n’y a que le Christianisme.

  21. Maintenant, du fait qu’il y a neuf cents et quelques points d’interrogation au sujet de la manière de rencontrer Dieu (Il rencontre les Méthodistes, Il rencontre les Baptistes, Il rencontre celui-ci ou celui-là) Il y a un problème. Il apparaît que chacun doit chercher son propre salut avec crainte et tremblement. Mais ce soir je veux essayer de trouver dans les Ecritures où se trouve le lieu correct d’adoration où Dieu rencontre les gens et je vais essayer de le prouver. Et si cela est juste, c’est le seul lieu où, toujours, Il nous rencontrera.

  22. Maintenant nous avons pris ce texte dans le Deutéronome. C’est un mot grec qui signifie “deux lois”. Le mot grec Deutéronome signifie “deux lois”. Et c’est exactement ce qui se passe avec Dieu, Il a deux lois différentes. L’une est une loi de mort et l’autre est une loi de Vie. Dieu a deux lois. Le suivre, Le servir et L’adorer, c’est la Vie. Le rejeter, c’est la mort. Il y a deux lois en Dieu.

  23. Maintenant l’une de ces lois a été donnée au monde au Mont Sinaï. Dieu donna cette loi à Moïse et à Israël. Non que cette Loi pouvait les aider, mais la Loi leur montrait simplement qu’ils étaient des pécheurs. Jusqu’à ce moment-là, jusqu’à ce qu’ils aient une loi, ils ne savaient pas ce qu’était le péché. Il ne peut y avoir de loi sans châtiment. Une loi sans châtiment n’est pas une loi. Ainsi, la transgression de la loi, c’est cela le péché, et le salaire du péché, c’est la mort. Ainsi, aucune transgression ne leur était imputée jusqu’à ce que Dieu leur fasse une loi. Si aucune loi ici ne vous dit que vous ne pouvez rouler à plus de trente kilomètres à l’heure, alors vous pouvez dépasser trente kilomètres à l’heure. Mais lorsqu’il y a une loi qui dit que vous ne devez pas le faire, alors il y a un châtiment derrière cela.

  24. Maintenant, les commandements qui furent donnés sur le Mont Sinaï sont la loi de mort parce qu’ils disaient à l’homme que s’il péchait et transgressait la Loi de Dieu, il mourrait. Il n’y avait pas de salut dans la Loi. Elle n’était en quelque sorte qu’un policier qui pouvait vous mettre en prison; elle ne vous permettait pas de vous en sortir. Mais Il donna ensuite une autre loi. Cela se passa sur le mont du Calvaire lorsque le péché fut imputé à Jésus-Christ. Et c’est là que la faute fut payée, et ce n’est pas par la loi que vous êtes sauvés mais par la grâce, par la grâce de Dieu au moyen de la prédestination venant de cette prescience que Dieu avait de votre existence.

  25. Nous voyons donc que Deutéronome signifie deux lois. Il y avait deux lois; l’une était la loi de la mort et l’autre était la loi de la Vie.

  26. Deux alliances furent données au peuple. Nous allons en parler ce matin. L’une d’elles fut donnée à Adam sous forme de condition: «Si tu fais ceci et si tu ne fais pas cela…». Mais cette loi fut transgressée. Adam et Eve brisèrent cette alliance dans le Jardin d’Eden. Dieu fit alors une deuxième alliance et la donna à Abraham; et cette loi était inconditionnelle. “Il ne s’agit pas de ce que vous avez fait, ni de ce que vous ferez”. Il dit: “Je l’ai déjà fait”. C’est la grâce; c’est la loi de la Vie. Dieu fit cela pour Abraham et pour sa postérité après lui. C’est pour toute la postérité d’Abraham, comme le dit la Bible: “Tout Israël sera sauvé”. Mais cela ne signifie pas que tous les Juifs seraient sauvés. Comme Paul l’a dit: Il y a l’Israël qui l’est intérieurement et celui qui l’est extérieurement, comme nous en avons parlé l’autre soir, ce sont les enfants d’Isaac qui sont venus par le sexe. Mais la Loi de Dieu devait venir au travers de Christ , qui est la semence royale d’Abraham par laquelle tout Israël est sauvé. Tout ce qui est en Christ est sauvé, c’est la seconde alliance de Dieu. Mais toutes ces choses préfiguraient Christ en ombre.

  27. Remarquez maintenant le deuxième verset ici dans Deutéronome 16: “Tu adoreras dans le lieu que j’ai choisi”. “Maintenant, tu dois adorer Dieu”, précisait-Il “dans le lieu que j’ai choisi”, non que quelqu’un d’autre a choisi, mais “que j’ai choisi”. Maintenant, si Dieu a choisi un lieu, il nous incombe de découvrir ce qu’Il en dit et où se trouve ce lieu. Je veux le trouver, car je veux réellement L’adorer. Nous tous ici ce soir voulons L’adorer. Nous sommes assis ici ce soir en tant que Méthodistes, Baptistes, Catholiques, Témoins de Jéhovah, Science Chrétienne et autres, mais nous cherchons tous quelque chose. Nous voulons connaître la Vérité. La Bible dit: “vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous rendra libres”. Vous ne pouvez pas savoir ce que vous faites, vous ne savez pas que faire jusqu’à ce que vous sachiez comment le faire.

  28. Ceci nous montre que Dieu a un certain lieu de rencontre pour Ses adorateurs et ce n’est que dans cet endroit que Dieu rencontre Ses adorateurs.

  29. Maintenant, Il a aussi dit qu’Il mettrait Son Nom dans le lieu qu’Il a choisi pour Ses adorateurs. Maintenant, cherchons dans les Ecritures et découvrons où se trouve ce lieu. Si Dieu a dit qu’Il mettrait Son Nom dans le lieu qu’Il a choisi pour rencontrer Son peuple et pour que celui-ci L’adore, c’est qu’il doit en être question quelque part dans la Bible car il est valable pour tous les âges.

  30. Le grand Dieu immuable ne peut changer. L’homme change. Mais vous pouvez fonder votre vie sur tout ce que Dieu a dit à n’importe quel moment car c’est la Vérité. C’est la Vérité. La seule chose en laquelle je puisse avoir confiance est la Bible, car la parole de l’homme faillira alors que Dieu est suprême. Cette année, je devrais avoir plus de connaissance que l’année dernière. Et vous aussi. Nous avons des limites, c’est pourquoi nous acquerrons de la connaissance. Mais Dieu est infini. Il est infini, et comme Il est infini, Il ne peut grandir dans la connaissance. Il est parfait dès le commencement. Toutes Ses décisions sont absolument justes.

  31. Et Dieu doit toujours agir de la même manière qu’Il le fit la première fois, sinon c’est que la première fois Il n’a pas agi de la bonne manière. Et chaque fois qu’un homme vient à Dieu pour être sauvé, et qu’il le fait sur la base de la foi que Dieu l’a accepté, c’est que cette base sera toujours la même. C’est juste. Si un homme vient un jour à Dieu pour avoir la guérison divine, et que Dieu l’a accepté sur une certaine base, Dieu acceptera l’homme qui viendra ensuite de la même manière, sinon c’est qu’Il a mal agi la première fois. Dieu a établi une base d’après laquelle Il devait rencontrer l’homme. Dieu fit une base indiquant ce qu’Il ferait, comment Il le ferait; et tout ceci devait venir au travers du sacrifice sanglant d’un agneau dans le jardin d’Eden. Dieu n’a jamais changé cela, à aucun moment.

  32. Il décida comment Il sauverait l’homme. Aujourd’hui, nous avons essayé d’instruire l’homme, nous avons essayé de le scolariser, de l’instruire, de le mettre dans une dénomination, nous avons essayé de l’amener dans toutes ces autres choses, nous avons fait des mélanges et des baptêmes de toutes sortes d’autres manières que la bonne. Nous avons fait entrer les gens par des lettres de recommandation mais la même chose demeure toujours: Dieu rencontre l’homme au travers du sang versé d’un agneau. Dès le commencement le sang fut le chemin de Dieu, et il l’est encore ce soir. Il est bon de faire des pénitences et toutes ces choses, mais le salut ne vient qu’au travers du Sang. Le Sang est la seule manière que Dieu ait choisi pour sauver l’homme, et Il ne peut pas changer cela.

  33. Job connut la même chose. Il savait qu’il était un homme juste car il avait offert le sacrifice que Dieu avait exigé de lui.

  34. Cherchons maintenant où se trouve ce lieu, ce lieu où Il a mis Son Nom. Nous devrons découvrir où Il a mis Son Nom. Alors si nous trouvons quel est le Nom de Dieu et où Il L’a mis, nous découvrirons aussitôt le lieu d’adoration. Toutes ces choses étaient évidemment des ombres des choses à venir.

  35. Toute la loi était une préfiguration des choses à venir. Tout comme la lune est une ombre du soleil. Elle est utile en l’absence du soleil, de la même manière que l’Eglise est utile en l’absence du Fils de Dieu. En l’absence du Fils, la lumière plus petite, c’est à dire l’Eglise, les croyants, sert Dieu et donne de la lumière. Mais lorsque le soleil se lève, vous ne voyez plus la lune, car elle est partie. On n’a plus besoin de sa lumière, car ce n’est qu’une lumière secondaire qu’elle tire du soleil .

  36. Ainsi, le soleil et la lune représentent l’homme et la femme, Christ et l’Eglise. Nous voyons maintenant que ces choses sont une ombre de Christ. Tout sacrifice, toute fête, toute chose dans l’Ancien Testament préfigurait Christ, de la même manière que l’ombre qui se projette sur le sol. C’est maintenant que nous allons devoir trouver le lieu correct d’adoration, et pour cela nous allons devoir retourner ici dans l’Ancien Testament où il fut donné, et voir ce qu’étaient ces choses.

  37. Maintenant, lorsqu’une ombre est projetée sur le sol, vous pouvez dire s’il s’agit d’un homme, d’une femme, d’une bête ou quoi que ce soit, car ces objets projettent une ombre sur le sol. L’ombre est un négatif, et il ne peut y avoir de négatif sans positif. Lorsque cette ombre raccourcit et que le positif se rapproche du négatif, le négatif est avalé par le positif. L’ombre et le positif se rejoignent et c’est ce qui fait le positif. Si donc toutes ces anciennes choses de la Bible qui ont été dites dans l’Ancien Testament étaient des ombres des choses à venir, C’est que Christ était aussi une ombre des choses à venir.

  38. Nous pouvons donc voir par des types de l’Ancien Testament où Il a choisi de mettre Son Nom et où il se trouve maintenant. Car, de même que l’ombre frappant le sol est un type, nous, adorateurs, pouvons voir les ombres de l’Ancien Testament se projeter dans le Nouveau pour devenir le positif.

  39. Maintenant, toutes les fêtes, les jours saints, le tabernacle, le bois et toutes ces choses du tabernacle, tout typifiait Christ. Toutes les offrandes et toutes les lois, tout était un type de Christ. Nous avons vu toutes ces choses ici au Tabernacle, tout au long de ces années. Et par cela nous avons vu que chaque église, credo et dénomination est largement dépassé. Toutes ces choses ne se trouvent même pas dans la course. Chaque credo, chaque église, chaque dénomination est complètement laissé de côté! Il n’y a absolument pas de place pour eux.

  40. Absolument rien dans l’Ancien Testament ni dans la Bible ne typifie l’union des églises si ce n’est cette unité forcée de la Tour de Babel. C’est la seule chose qui typifie l’union. Cette unité fut effectuée par Nemrod, un homme méchant qui sortit et obligea tous les petits pays à se rassembler en un lieu unique et à faire cette grande tour. Il s’agissait d’une adoration religieuse, bien sûr, mais qui n’était pas prise en considération dans la Parole de Dieu. C’est donc cela, cette Tour de Babel de l’Ancien Testament, qui typifie la religion dénominationnelle. Car il s’agissait certainement d’une religion, mais pas de la religion de la Parole de Dieu.

  41. Dieu n’a choisi aucune dénomination pour y mettre Son Nom. S’Il l’a fait, je veux qu’on me le montre dans les Ecritures. Je sais qu’ils prétendent qu’Il l’a fait, mais Il ne l’a pas fait. Il ne peut mettre Son Nom en plusieurs endroits car Il a dit qu’Il mettrait Son Nom en un seul lieu. Chacune de vos dénominations veut affirmer qu’elle est ce lieu, mais ce n’est pas vrai. Mais alors où a-t-Il mis Son Nom?

  42. Tout d’abord, quel est Son Nom? Nous devrons découvrir quel est le Nom de Dieu avant de trouver dans quel lieu Il l’a mis. Maintenant, nous découvrons qu’Il a plusieurs titres. On L’appelait “Père”, ce qui est un titre; on L’appelait “Fils”, ce qui est un titre; on L’appelait “Saint-Esprit”, ce qui est un titre; on L’appelait “Rose de Sharon”, ce qui est un titre; “Lys de la vallée”, un titre; “Etoile du matin”; “Jéhovah Jireh”; “Jéhovah Rapha”. Il a sept différents noms de rédemption composés, mais tous sont des titres! Aucun d’eux n’est un Nom. Pourtant Il a un Nom.

  43. Lorsqu’Il rencontra Moïse, Il n’avait pas encore de Nom et Il dit à Moïse “Je suis Celui qui suis”. Et lorsque, au chapitre 6 de Jean, Jésus se trouvait sur terre en train de parler, Il dit: “Je suis Celui qui suis”. Ils dirent: “Eh bien, tu es un homme qui n’a pas plus de cinquante ans et tu dis que tu as vu Abraham?”.

  44. Il dit: “Avant qu’Abraham fut, Je suis. Et je suis Celui qui était dans le buisson ardent, la Colonne de Feu qui se trouvait dans le buisson ardent, du temps de Moïse, je suis Celui qui suis”.

  45. Et nous découvrons maintenant que Jésus a aussi dit: “Je suis venu dans le Nom de mon Père et vous ne m’avez pas reçu”. C’est donc que le Nom du Père doit être Jésus. C’est juste. Le Nom du Père est Jésus, car Jésus leur a dit: “Je porte le Nom de mon Père, je suis venu dans le Nom de mon Père et vous ne m’avez pas reçu”. Son Nom était donc Jésus. Gabriel L’appela Jésus, les prophètes L’appelèrent Jésus, et Il était réellement Jésus. Avant même Sa naissance, les prophètes L’appelèrent Emmanuel, ce qui veut dire “Dieu avec nous”. Et Dieu fut manifesté dans la chair afin d’ôter le péché du monde, et en faisant cela, Il reçut le Nom de Jésus. Le Nom est donc Jésus! Et le Nom fut mis dans un Homme; non dans une église, non dans une dénomination, non dans un credo, mais dans un Homme. Il choisit de mettre Son Nom en Jésus-Christ.

  46. Nous découvrons alors qu’Il est devenu le lieu d’adoration de Dieu, l’endroit où vous L’adorez. Avant même qu’Il soit né Son Nom était Jésus. Cela avait une telle importance, que c’est l’Ange Gabriel qui indiqua à Sa mère que Son Nom serait Jésus, le Fils de Dieu, et c’est ce qu’Il était.

  47. Nous y sommes. C’est cela. Ce n’est que pour Lui. Le lieu d’adoration choisi par Dieu. Dieu choisit de rencontrer l’homme, non dans une église, non dans une dénomination, mais en Christ. Le seul lieu où Dieu rencontrera un homme et où celui-ci pourra adorer Dieu, c’est en Christ. C’est le seul lieu. Peu importe que vous soyez Méthodiste, Baptiste, Catholique, Protestant ou quoi que ce soit, il y a un seul lieu où vous pouvez adorer correctement Dieu et c’est en Christ. Romains 8.1 dit: “Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus et qui ne marchent plus selon la chair mais selon l’Esprit”. C’est l’Evangile.

  48. Nous pouvons avoir des différends au sujet de credo, nous pouvons avoir des différends au sujet de théories humaines. Vous pouvez aller dans une église méthodiste, vous serez alors un Méthodiste, dans une église baptiste et vous serez un Baptiste, dans une église catholique et vous serez un Catholique; mais une fois que vous êtes baptisé en Christ et que vous devenez membre de Son corps, il n’y a plus de différences. Le mur mitoyen de partage (Eph. 2.14) a été détruit et vous êtes libre parce que vous êtes en Jésus-Christ. Et lorsque vous êtes en Jésus-Christ, vous adorez Dieu en Esprit et en Vérité. C’est le plan de Dieu que vous L’adoriez en Jésus-Christ.

  49. Aucune église dénominationnelle ne peut prétendre à cela, personne ne peut prétendre à cela. Comment osez-vous prétendre à cela? Faire une telle chose serait le signe d’un esprit anti-Christ, ce serait s’éloigner de Christ, se séparer de Lui. Vous ne pouvez pas faire cela. Christ est le seul lieu où Dieu rencontre les adorateurs.

  50. Aujourd’hui, ils disent que… Il n’y a pas très longtemps, un homme m’a téléphoné de Beaumont, au Texas, et m’a dit: «Frère Branham, si votre nom ne se trouve pas dans notre livre d’église, vous ne pouvez aller au ciel». Auriez-vous jamais pensé cela! Comment pouvez-vous croire une telle chose! Ils pensent que vous devez appartenir à une certaine église, sinon vous ne pouvez aller au ciel. C’est faux! Croire cela est anti-Christ. Je veux dire ceci: «Si vous croyez un tel esprit, vous êtes perdu. C’est vraiment un signe que vous êtes perdu, car c’est se séparer de ce que Dieu a fait. Dieu n’a jamais mis Son Nom dans une église. Il L’a mis dans Son Fils Jésus-Christ, lorsque Lui et Son Fils devinrent Un. C’est cela l’authentique lieu d’adoration. Aucune autre fondation n’a été posée et il n’y a aucun autre rocher. “C’est sur Christ, le Rocher solide que je me tiens, tout autre terrain est un sable mouvant”. Les dénominations s’effriteront et tomberont, les nations passeront, mais Lui demeurera pour toujours. Il n’y a aucun autre lieu où un homme puisse adorer Dieu et où Dieu puisse lui répondre si ce n’est en Jésus-Christ. C’est le seul lieu où Dieu ait choisi de mettre Son Nom, et c’est le seul lieu où Il rencontre l’homme qui vient L’adorer. Vous êtes perdu si vous croyez quoi que ce soit d’autre.

  51. Remarquez que les sept fêtes juives avaient toutes lieu au même endroit. Ils n’observaient pas une fête ici pour les Méthodistes, une autre là pour les Baptistes, une autre là-bas pour les Presbytériens, puis une ici pour les Catholiques et une autre pour les Protestants. Les sept fêtes étaient célébrées au même endroit.

  52. Nous avons là un très beau type. Nous l’avons juste parcouru lorsque nous avons vu les sept âges de l’Eglise, il nous montrait que Dieu gardait les sept âges de l’Eglise dans la Parole. Car chaque âge de l’Eglise produisait une partie de la Parole. Et chaque fois qu’il le faisait et qu’il voyait la Lumière… Tout comme les gens qui découvrirent les premiers le baptême au Nom de Jésus-Christ. Que firent-ils? Ils en firent une dénomination et moururent juste là ici. Alors Dieu se déplaça pour aller dans quelqu’un d’autre. Il ne restera pas dans un de ces credo et dogmes. Il n’a rien à faire avec cela. Il n’y a rien de perverti en Dieu! La Parole de Dieu est sainte et il n’y a pas d’adultère en Elle. Christ est le point central d’adoration de Dieu. Il est Dieu.

  53. Les sept fêtes doivent être toutes observées en ce seul lieu. Vous ne pouvez observer la fête dans un autre lieu que le seul où les sept fêtes de l’année doivent être observées en ce seul lieu. Les sept âges de l’Eglise doivent donc venir de cet unique lieu et durant tous ces sept âges de l’Eglise, ce fut Christ qui parla. C’est parfaitement juste. C’est un type des sept âges de l’église. Mais ils en firent des dénominations.

  54. Regardons maintenant un autre type pendant que nous y sommes; c’est celui de la Pâque qui était une ombre de Jésus. Nous remarquons ici le sacrifice sanglant de la mort. Le sacrifice du sang était le lieu qui était une ombre de Jésus. Une dénomination peut-elle saigner? Certainement pas. Il faut qu’il y ait une vie pour que le sang coule. C’est là que Jésus est représenté au travers de l’agneau. L’agneau était un type de Christ, il était la préfiguration de Christ, car Lui était l’Agneau de Dieu que Jean présenta comme ôtant le péché du monde.

  55. Nous découvrons que Jésus apparaît ici dans Exode au chapitre 12. Remarquez que c’était le seul lieu où la mort ne pouvait pas frapper. Lorsque la mort était sur le point de frapper le pays, il devait y avoir un certain lieu, tous ceux qui ne s’y trouvaient pas mouraient! Un seul lieu! Cela ne signifie pas qu’il s’agissait d’une maison, mais il y avait un lieu où l’agneau était tué. Là où se trouvait le sang de l’agneau, l’ange de la mort ne pouvait pas frapper car c’était le seul lieu où Dieu avait mis Son Nom. Et il est aussi parlé de cet agneau là au début. Remarquez que c’est le seul lieu où Dieu ne pouvait pas frapper.

  56. Il en est de même aujourd’hui. Il y a un seul lieu où la mort spirituelle ne peut pas frapper; c’est la Parole. La mort ne peut pas frapper la Parole car c’est la Parole vivante de Dieu. Mais si vous y mettez des credo, la Parole s’en va d’Elle-même. Elle se séparera comme l’eau et l’huile. Vous ne pouvez les mélanger. Vous voyez donc que lorsqu’un credo entre dans une dénomination, tous se mettent à suivre le credo, et là, la Parole s’éteint et s’en va vers quelqu’un d’autre, Alors, elle grandit de plus en plus, prend son élan pour aller dans la Justification, la Sanctification et la Baptême du Saint-Esprit et ressort dans le grain. Voyez-vous le chemin sur lequel Dieu a marché, comment Il a toujours porté Son Nom de la même manière, car Il est la Parole.

  57. Remarquez qu’Elle ne peut pas mourir. La Parole de Vie ne peut pas mourir. Remarquez comme cela est parfait. Il ne fut pas défendu à l’ange de mort de frapper l’Egypte, ce peuple grand et intellectuel, il ne lui fut pas défendu de frapper son pays sacré, ses grands édifices, ses pharaons ni le prêtre du pays; il ne fut pas défendu à l’ange de frapper. Il pouvait frapper n’importe quel édifice et n’importe qui, mais il ne pouvait pas frapper le lieu où se trouvait l’agneau. La mort ne peut pas frapper ce lieu pourvu par Dieu et qui se trouve en l’Agneau.

  58. Remarquez qu’il ne lui fut pas interdit de frapper Israël ni ses prêtres hébreux ni aucune de leurs dénominations. Tout doit se trouver dans ce lieu choisi et pourvu par Dieu sinon la mort frappe.

  59. Eglise, où que tu sois ou à qui que ce soit que tu appartiennes ne fait aucune différence pour moi. Mais il y a une chose que tu dois savoir. Tu dois être en Christ, sinon tu es morte. Vous ne pouvez vivre en dehors de Lui. Il se peut que votre église soit un édifice très bien; il se peut que vous ayez une bonne communion humaine, mais lorsque vous reniez le Corps, le Sang, la Parole de Jésus-Christ, vous êtes mort à l’instant même. C’est le lieu d’adoration choisi par Dieu. C’est exactement là que se trouve Son Nom. C’est là qu’Il a choisi de mettre Son Nom, non dans l’église, mais dans le Fils, Jésus-Christ.

  60. Remarquez que le salut ne se trouve que dans le lieu qu’Il a choisi, en Son Agneau et dans le Nom de l’Agneau.

  61. Remarquez qu’il s’agissait d’un agneau mâle et non d’une femelle. Il ne s’agissait pas d’une église et de son nom, mais de Son Nom. Ce n’est pas dans le nom d’une église qu’Il allait rencontrer le peuple, mais en Son Nom à Lui, en l’Agneau!

  62. Maintenant, nous disons: «L’église, la grande, la puissante église a fait ceci et cela. Elle a éprouvé les tempêtes. Nous avons pris des membres dans la population, nous sommes un grand nombre; nous sommes une église puissante, c’est quelque chose de grand». Mais Dieu n’a jamais dit quoi que ce soit au sujet d’elle; Il a dit “Lui”. C’est Lui, l’Agneau, qui est le lieu de rencontre, et non l’église. Ce n’est pas le nom de l’église mais Son Nom! Nulle part, Il n’a mis son nom, c’est Son Nom qu’Il a mis. En Lui! C’est pourquoi tout ce que nous faisons en paroles ou en oeuvres doit être fait dans le Nom de Jésus-Christ. Si nous prions, nous devons prier dans le Nom de Jésus. Si nous demandons quelque chose, nous devons le demander dans le Nom de Jésus. Si nous marchons, nous marchons dans le Nom de Jésus. Si nous parlons, nous parlons dans le Nom de Jésus. Si nous baptisons, nous devons le faire dans le Nom de Jésus-Christ. Car tout ce que nous faisons en paroles ou en oeuvres doit l’être dans le Nom de Jésus-Christ.

  63. Un jour que nous parlions de cela, quelqu’un m’a dit: «Frère Branham, ma femme s’appelle ainsi».( C’est un pasteur et il est peut-être assis là ce soir). Et il a dit: «Ma femme porte mon nom». (Je dirai simplement Jones, bien que ce ne soit pas Jones.) Et il dit: «Eh bien, elle n’a pas besoin de se lever le matin, de prendre le balai et de dire: je balaie le sol au nom de Jones, je fais la vaisselle au nom de Jones, je raccommode les habits au nom de Jones». Et il ajouta: «Je ne crois pas que vous ayez besoin d’invoquer un nom quelqu’il soit». Je dis: «Je le crois bien». C’est juste. Et il dit: «Eh bien, elle n’a pas besoin de dire…Tout ce qu’elle fait, elle le fait de toute façon au nom de Jones».

  64. Je dis: «Quand une fois vous l’avez rencontrée dans la rue, vous ne l’avez pas appelée en disant: ‹Viens ici, Jones›. Elle n’a pu prendre ce nom de Jones qu’après une cérémonie, une cérémonie de mariage. Si vous n’avez pas fait cela, c’est que vous vivez dans l’adultère. Et si vous êtes baptisé d’une autre manière que dans le Nom de Jésus-Christ, il s’agit d’un baptême adultère qu’on ne trouve pas dans la Bible». Ainsi, tout ce que vous faites en paroles et en oeuvres, faites-le dans le Nom de Jésus. La première chose à faire est de venir dans le Nom de Jésus.

  65. Ce soir, il y a dans cet édifice de très gentilles dames, des dames très gentilles et loyales, mais il y a une seule madame William Branham. C’est elle qui rentre à la maison avec moi. C’est elle qui est ma femme.

  66. Il y a dans le monde des gens charmants, des églises très bien, mais il n’y a qu’une demoiselle Jésus-Christ pour laquelle Il va revenir. C’est là que repose Son Nom. C’est là Son lieu d’adoration, en Elle et en Elle seule. C’est vrai. Oh, certainement. Nous voyons que c’est vrai.

  67. C’est pour cela que tout ce que nous faisons en paroles ou en oeuvres, nous le faisons dans le Nom de Jésus-Christ. Aucun autre Nom n’a été donné sous le ciel pour que nous puissions être sauvé si ce n’est le Nom de Jésus-Christ. Dans Actes, au chapitre 4, il est dit: “Sachez vous tous qu’il n’y a de salut en aucun autre, car aussi il n’y a point d’autre nom sous le ciel qui soit donné parmi les hommes par lequel il nous faille être sauvé”. C’est seulement dans le Nom de Jésus-Christ. Amen! J’espère que vous comprenez cela! Les êtres les plus élevés dans les cieux sont nommés du Nom de Jésus-Christ. Toute famille dans le ciel est appelée Jésus, dit la Bible. Et toute famille sur la terre est appelée Jésus. C’est donc le Nom que Dieu a choisi et c’est là qu’Il a voulu le mettre. Son lieu d’adoration est en Jésus-Christ.

  68. Nous savons donc qu’il en est ainsi. Il n’y a aucun autre lieu d’adoration si ce n’est en Lui. Aucun autre Nom sous le ciel n’a été donné aux hommes par lequel ils puissent être sauvés. Son Nom est le Nom du Dieu de rédemption. Dieu a un nom qui est Jéhovah-Jireh, Jéhovah Rapha. Jéhovah-Jireh signifie “Le Seigneur pourvoit au pardon de tous tes péchés”. Jéhovah-rapha signifie “le Seigneur guérit toutes tes maladies”: Il a de nombreux titres, mais Il a un seul Nom de rédemption qui appartient à la race humaine, et c’est le Nom de Jésus. C’est le Nom qu’Il a choisi pour y placer…

  69. Où l’a-t-Il placé? Il L’a mis en Christ. Tous les autres noms d’églises, les credo, les titres sont la mort pour ceux qui s’y confient. Si vous vous confiez dans l’église méthodiste pour vous emmener au ciel, vous êtes perdu. Si vous vous confiez dans l’église pentecôtiste pour vous emmener au ciel, vous êtes perdu. Si vous vous confiez dans l’église baptiste, luthérienne, presbytérienne, catholique ou n’importe quelle autre église, si vous vous confiez en leur nom, ou en leur titre, ou en leur credo, vous êtes perdu, car vous ne pouvez même pas adorer avant que vous ne veniez d’abord dans le Lieu d’adoration. Amen! Le seul lieu où Dieu rencontre l’adorateur est le lieu qu’Il a choisi pour y mettre Son Nom. Vous mourrez si vous vous confiez dans n’importe quel autre nom.

  70. J’ai noté ici un autre passage dans l’Ecriture qui est une ombre de Jésus. C’est quelque chose qui Le préfigure. Il doit être sans tache. Le lieu où Il met Son Nom, cet Agneau, doit être sans tache. Maintenant, à quelle dénomination ou système pouvez-vous vous confier? Quelle église, Catholique, Protestante, Juive ou quelle qu’elle soit, à quel système ou dénomination, qui soit sans tache pouvez-vous vous confier? Tous sont à rejeter et à refuser, mais il y a un Lieu. Alléluia! Ce Lieu est en Jésus-Christ. Il n’y a aucune tache sur Lui. Il n’y a aucune faute en Lui. Vous ne pouvez vous fier à autre chose. Tous ces gens qui essayent de dire le contraire, de dire que leur église est infaillible et tout cela sont d’impurs transgresseurs de la Parole, à moitié morts, amis des voluptés, des credo laodicéens mais non de la Vérité. Pilate lui-même, qui était Son ennemi dit: “Je ne trouve aucune faute en Lui”. Son propre ennemi témoigna qu’il n’y avait aucune faute en Lui. Vous ne pouvez trouver en Lui aucun péché.

  71. Il dit aux prêtres de Son temps: “Lequel d’entre vous peut m’accuser de péché? Qui peut me prouver que je suis un pécheur?”. Montrez-moi une église qui puisse dire qu’elle n’a jamais fait quelque chose de faux. Franchement, il n’y en a aucune qui n’ait commis de meurtres ou de ces choses inscrites sur le calendrier. Ils continuent pourtant de s’appeler… Non, le lieu d’adoration de Dieu ne se trouve dans aucun credo ou dénomination.

  72. Mes amis, je ne veux pas blesser vos sentiments, mais je suis responsable d’un Message, et ce Message est: «Sortez de tout ce gâchis!». Et si je vous demande de sortir, où vais-je vous emmener? Devrai-je vous emmener au Branham Tabernacle? Je serais alors aussi fautif que les autres. Mais il y a un lieu où je peux vous emmener, dans lequel vous serez en sécurité et protégés de la mort, et c’est en Jésus-Christ, le lieu d’adoration de Dieu. C’est ce Lieu que je veux vous présenter ce soir, ce lieu où Dieu a mis Son Nom, où Il a promis de rencontrer toute personne qui y viendrait; Il adorerait là avec cette personne et festoierait avec elle. C’est en Christ. Ce n’est pas dans l’église ni dans le tabernacle, mais en Christ. Il est le Tabernacle de Dieu. Il est le lieu dans lequel Dieu vint Lui-même habiter: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je prends plaisir à habiter”. C’est là que Dieu tabernacla, qu’Il prit Son Nom et le plaça en Jésus-Christ. Son Nom fut donc mis sur un Homme, sur Son Fils Jésus-Christ dans Lequel Il tabernacla Lui-même. Et c’est ce Tabernacle que typifiait l’ancienne Jérusalem, les anciennes fêtes; l’ancien temple était aussi un type le jour où la fumée le remplit lorsque l’arche de l’Alliance entra et s’installa et que, de là, la Voix de Dieu se fit entendre. De la même manière, la Voix de Dieu se fait entendre depuis le Tabernacle Jésus-Christ; l’ancien tabernacle naturel était un type et une ombre du nouveau. Et lorsque Dieu vint en Christ, Il dit: “Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je prends plaisir à habiter. Et j’ai choisi le lieu où je mettrai Mon Nom, où je rencontrerai l’homme et où j’adorerai”. Dieu a choisi le lieu. Dans aucune église dénominationnelle, mais en Jésus-Christ. Certainement!

  73. Il doit aussi être sans tache, comme je l’ai dit. Aucune dénomination ne peut prétendre cela. Si elles le font, elles sont antichrist.

  74. Maintenant, nous découvrons de nouveau Son ombre ici. L’agneau doit être gardé (si vous prenez des notes, vous pouvez trouver cela dans Exode 12.3-6) pendant quatre jours et être mis à l’épreuve pour voir s’il est toujours digne d’être sacrifié. Il doit être soigneusement examiné pendant quatre jours afin de voir s’il a une tache, ou quelque maladie, et découvrir ce qui ne va pas. Il doit être gardé pendant quatre jours.

  75. Maintenant, observez. Souvent on ne pense qu’au fait que l’agneau est tué le quatorze du mois mais souvenez-vous qu’ils le prenaient le dixième jour du mois pour le tuer le quatorzième jour, ce qui signifie qu’il était gardé pendant quatre jours.

  76. Jésus, qui est le Nom de l’Agneau de Dieu, entra dans Jérusalem et n’en ressortit plus jusqu’à ce qu’Il fut mort, enterré et ressuscité. Pendant quatre jours et quatre nuits, Il fut gardé pour être observé. Oh, voyez comme cet Agneau était parfaitement typifié! Il fut gardé pendant quatre jours. C’est alors que Pilate dit: “Je ne peux trouver aucune faute en Lui”.

  77. L’agneau pascal nous donne encore une préfiguration de Lui: aucun de ses os ne pouvait être brisé, ce qui est un type parfait. Lorsqu’ils tuaient ce sacrifice, ils ne pouvaient briser aucun de ses os. Sinon il était refusé. Ils avaient déjà levé le marteau pour briser les jambes de Christ lorsqu’ils dirent: “Il est déjà mort”. Ils percèrent Son côté et trouvèrent du sang et de l’eau.

  78. Voyez cette autre grande chose ici. Je ne passerai pas par dessus, car Il était représenté par l’offrande, l’offrande de farine. Je me souviens qu’un temps, dans la Bible, ils avaient une école qu’ils appelaient l’école des prophètes; c’était réellement une école. Et nous voyons qu’un jour, Elisée alla dans cette école et ils le prièrent de s’en aller en disant: “Lorsque tu es par là, tout est trop étroit”. Ils voulurent donc qu’il s’en aille. Ils allèrent lui préparer un dîner, et un groupe de prêtres ou de prophètes sortit pour aller chercher des pois afin de lui préparer un dîner. Et lorsqu’ils eurent fini, ils en avaient ramassé un plein tablier. Mais lorsqu’ils revinrent, voilà que c’était des coloquintes sauvages ce qui est un poison et ils les jetèrent dans le pot. Quand le pot se mit à bouillir, quelqu’un dit: “Hélàs, la mort est dans le pot! Maintenant, nous ne pouvons même pas en manger”. Elisée dit alors: “Apportez-moi une poignée de farine”. Et il prit la farine , la jeta dans le pot et dit: “Mangez, ce qui est dans le pot est sain”.

  79. L’offrande de farine était Christ. La mouture devait être régulière et la moindre parcelle de farine devait être moulue de la même manière pour l’offrande de farine, montrant ainsi qu’Il est Celui qui guérit et qui est le substitut, qui ôte la mort et met la Vie au moyen de deux lois. Alléluia! Si la mort se trouve en un lieu et que Christ entre, la Vie entre avec Lui. Il est Le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et là où il y avait la mort, celle-ci se transforma en Vie, car Christ, c’est-à-dire l’offrande de farine fut introduit. Que de grandes leçons nous apporteraient ces choses si nous avions le temps de les approfondir.

  80. Maintenant, remarquez. Aucune parole de ces ombres ne faillit. Aucune parole venant de la préfiguration de ces ombres n’a jamais failli. Chacune de ces choses est parfaitement préfigurée. Il est le lieu d’adoration choisi par Dieu et le Nom que Dieu Lui a donné. Il est la Parole de Dieu. Il est à la fois la Parole de Dieu et le Nom de Dieu. Il était la Parole faite chair. Il était la Parole de Dieu, l’Agneau de Dieu, le Nom de Dieu et Il était Dieu. Voilà ce qu’Il était, le seul Lieu choisi pour l’adoration de Dieu.

  81. Et Dieu refuse tout autre lieu que Jésus-Christ. Vous ne pouvez L’adorer n’importe où. Il a dit: “C’est en vain qu’ils m’adorent, qu’ils enseignent des doctrines qui sont des commandements d’homme”. Aujourd’hui, nous avons des credo, des dogmes et toutes ces choses qui enseignent que: «C’est ici le chemin» et «C’est là le chemin» alors que Jésus a dit: “Je suis le chemin, la Vérité et la Vie, et personne ne vient à Dieu si ce n’est par moi”. En d’autres termes: “Je suis la porte qui mène à la bergerie. Tous les autres sont des voleurs”. Il est la seule approche possible. Il est la Porte, Il est le Chemin, la Vérité, la Vie; il n’y a que Lui, Il est la seule entrée, le seul Lieu, le Seul qu’on adore, le seul Nom. Tout est lié à Jésus-Christ. Tout l’Ancien Testament Lui est relié, le Nouveau Testament Lui est relié et aujourd’hui, l’Eglise Lui est liée par la Parole de Son commandement. Il n’y a aucun autre Lieu ni aucun autre Nom ou quoi que ce soit d’autre où Dieu ait promis de rencontrer l’homme, si ce n’est en Jésus-Christ, le Lieu d’adoration qu’Il a choisi.

  82. Remarquez que Dieu a promis qu’Il ne rencontrerait Ses adorateurs que dans ce seul lieu, et c’est le lieu qu’Il a choisi Lui-même. Ce lieu ne vient pas de notre choix ni de notre pensée mais de Sa pensée, de Son choix. Et Il a choisi le lieu où Il allait mettre Son Nom. Nous découvrons donc que Son Nom se trouve dans le Lieu qu’Il a choisi. C’est Son propre choix.

  83. Nous avons donc découvert le Lieu où Il a mis Son Nom, c’est-à-dire en Jésus-Christ et il n’y a aucun autre lieu ni aucun autre nom. Etes-vous satisfaits de cela? Dites «Amen!». [L’assemblée répond «Amen!» — N.d.R.] Le lieu d’adoration n’est accepté nulle part ailleurs qu’en Christ. Vous pouvez vous repentir, vous pouvez faire cela, mais vous n’êtes pas encore en train d’adorer; vous demandez simplement pardon. Lorsque le jour de Pentecôte, les gens virent Pierre et les autres parler en langues et qu’ils virent tous ces grands signes et ces miracles avoir lieu, ils se mirent à rire (c’est ce que fit l’église) et ils dirent: “Ces gens sont pleins de vin nouveau. Ils agissent comme ceux qui sont ivres”. Il y avait Marie et tous les autres; ils étaient cent-vingt. Et ils agissaient comme des gens ivres, ils parlaient en langues et avaient un drôle de comportement. Et les gens dirent: “Ces hommes sont pleins de vin nouveau”.

  84. Mais Pierre se leva et dit: “Hommes frères, ces gens ne sont pas pleins de vin nouveau, car ce n’est que la troisième heure du jour. Mais il s’agit de ce qui a été annoncé par le prophète Joël: Il arrivera dans les derniers jours, dit Dieu, que je répandrai mon Esprit sur toute chair. Vos fils et vos filles prophétiseront; je répandrai mon Esprit sur mes serviteurs et mes servantes. Je montrerai des signes dans le ciel, et sur la terre il y aura du feu, des colonnes de feu et des vapeurs de fumée. Ceci arrivera avant que le Jour grand et terrible du Seigneur ne vienne; quiconque acceptera le Nom du Seigneur sera sauvé”.

  85. Lorsqu’ils entendirent cela, ils furent touchés en leur coeur et dirent: “Hommes et frères, que pouvons-nous faire?”.

  86. Pierre dit: “Repentez-vous et que chacun soit baptisé au Nom de Jésus-Christ pour la rémission de ses péchés et vous recevrez le don du Saint-Esprit, qui est promis à toute génération qui viendra”.

  87. Nous voulons maintenant découvrir comment entrer en Lui. Comment entrer dans ce Lieu d’adoration? C’est ce que montre 1 Corinthiens 12. “Car c’est par l’Esprit”, non par une église, non par un credo, non par un pasteur, non par un évêque, non par un prêtre, mais par un seul Esprit Saint que nous sommes tous baptisés en un seul Corps qui est le Corps de Jésus-Christ et nous sommes sujets à recevoir tout don qui se trouve dans ce Corps. Certainement! Non en se joignant à une église ou en récitant des credo, non en attirant et repoussant les gens, en serrant des mains et toutes ces choses, mais par c’est par la naissance que nous sommes baptisés dans le Corps de Jésus-Christ. Amen! Par un Saint-Esprit, nous sommes tous baptisés dans un seul Corps. Et qu’est-ce que ce Corps? “Au commencement était la Parole; et la Parole était auprès de Dieu; et la Parole était Dieu. Et la Parole devint chair, et habita au milieu de nous…”.
  88. Comment pouvons-nous être en ce Corps et en renier une seule parole ou la mettre en un lieu qui ne se trouve même pas dans le Corps. Comment pouvons-nous seulement faire cela?

  89. Le lieu choisi par Dieu. Observez! Lorsque vous êtes véritablement baptisé en Lui, la véritable preuve en est que vous croyez en Lui, en la Parole. Comment pouvez-vous être une partie de Lui et Le renier? Puis-je nier que ma main soit ma main? Si je le fais, c’est qu’il y a quelque chose de dérangé dans mon esprit; comment puis-je renier ma main ou mon pied? S’il y a quelque chose de mentalement faux en moi, je renierai ma main, je renierai mon pied. Quelque chose est spirituellement faux dans le croyant qui renie toute Parole que Dieu a donnée en promesse. Quelque chose est spirituellement faux avec ce soi-disant croyant.

  90. Vous ne pouvez renier une seule lettre venant de Lui, car vous êtes devenu une part de Lui. Vous êtes une partie de Lui, car vous êtes baptisé en Lui par le Saint-Esprit qui vous a amené dans le Corps de Jésus-Christ.

  91. Quelle chose merveilleuse! Dieu avait un certain lieu de rencontre. Il rencontra Abraham en un lieu et c’est là qu’Abraham L’adora. Et nous voyons cela tout au long du Testament. Et c’est au moyen de Lui que Sa Parole promise sera interprétée en vous. Saisissez-vous cela? La Parole qu’Il a promis d’accomplir dans le jour dans lequel vous vivez, c’est que vous serez une lettre écrite de Dieu que tous les hommes liront. Ce n’est pas ce que vous prétendrez qui aura de l’importance, mais ce que Dieu fera au travers de vous parlera plus fort que tout ce que vous pourriez prétendre. Dieu dit: “Ces signes accompagneront ceux qui auront cru”. C’est cela qui parle au travers de vous

  92. Il a parlé de cet âge, de ce qui arriverait maintenant. Les croyants de cet âge doivent croire ceci: ce qu’Il a promis pour aujourd’hui. Tout comme ils durent entrer dans l’arche pour être sauvés, comme ils durent sortir d’Egypte pour être sauvés, maintenant, ils doivent entrer en Christ pour être sauvés, ils doivent entrer en ce Message-Parole qui dit qu’Il est Le même hier, aujourd’hui et pour toujours.

  93. Comment pouvez-vous entrer en cela? Par le Baptême. Quel Baptême, le baptême d’eau? Le Baptême du Saint-Esprit. Nous sommes tous baptisés par un seul Esprit dans ce seul Corps.

  94. Et vous n’avez pas à interpréter Sa Parole promise, Il L’interprétera Lui-même au travers de vous, par ce que vous faites, comme Il a promis de le faire. L’Eglise qui Le suit sera tellement pareille à Lui, au point que les gens le sauront. Regardez Pierre et Jean lorsqu’on les interrogea au sujet de cet homme qui avait été guéri près de cette porte appelée “la Belle”. Les prêtres dirent qu’ils étaient à le fois ignorants et sans éducation, mais ils remarquèrent qu’ils avaient été avec Jésus. Pourquoi cela? Ils faisaient les choses que Lui faisait.

  95. Jésus devait s’occuper des affaires du Père. Et il doit en être de même aujourd’hui.

  96. Maintenant souvenez-vous qu’Il est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Car c’est en Lui que Dieu vous rencontre, c’est le seul lieu qui soit, car c’est en Lui, en Jésus, qu’Il a choisi de mettre Son Nom. Jésus est le Nom de Dieu. Souvenez-vous que Père, Fils et Saint-Esprit sont des titres du Nom “Jésus-Christ”.

  97. Matthieu a dit: “Allez, enseignez les nations et baptisez-les au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit”. Et de nos jours, cette phrase a été mal interprétée et cela donne “au nom du Père, au Nom du Fils, au Nom du Saint-Esprit”. Cela n’est même pas écrit. C’est au Nom (singulier) du Père, Fils et Saint-Esprit. Père n’est pas un nom; Fils n’est pas un nom, Saint-Esprit n’est pas un nom, c’est un titre. Dix jours plus tard, quand Pierre s’est levé, il a dit: “Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ”. A-t-il donc fait ce que Dieu lui avait dit de ne pas faire? Il a fait ce qu’Il lui avait dit de faire. Le Nom du Père, Fils et Saint-Esprit est le Seigneur Jésus, le Christ.

  98. Dans le Nouveau Testament, toute personne a été baptisée dans le Nom du Seigneur Jésus-Christ. Dans la Bible, pas une seule personne n’a été baptisée dans les titres de Père, Fils et Saint-Esprit. Ceci n’a jamais existé jusqu’à ce que soit établi le credo de Nicée à Rome. C’était un ordre de l’église catholique et on retrouve la même chose dans le catéchisme. J’ai lu «Faits de notre foi» et il s’agit absolument d’un credo catholique romain. Ils vous diront que ce n’est pas écrit dans la Bible mais qu’ils ont le pouvoir de changer les mots s’ils le souhaitent à cause du pape. Je vois différemment. Jésus-Christ est Le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Et Jésus a dit par la bouche de Jean: “Quiconque ôtera une parole de cette Bible ou y ajoutera une parole, sa part sera retranchée du Livre de Vie”. Une seule parole, non une phrase ni un paragraphe, mais une seule parole! “Et si quelqu’un ôte quelque chose des paroles…” (Apoc. 22.19).

  99. Au commencement Dieu fortifia Son peuple par Sa Parole. Un seul mot mal interprété fut la cause de toutes les morts, tous les chagrins, toutes les souffrances. Ce n’est pas une phrase qu’Eve a détruite, c’est un mot. C’était le début du Livre. Lorsque au milieu du Livre, Jésus vint, que dit-Il? “Il est écrit que l’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu”. Tout à la fin du Livre, dans Apocalypse, au chapitre 22, au verset 18, dans la toute dernière partie de la Bible, Jésus parle Lui-même et dit: “Je témoigne que si un homme ôte une seule parole de ce Livre, ou y ajoute une seule parole, sa part sera retranchée du Livre de Vie, car il est un faux prophète qui égare le peuple et leur sang lui sera redemandé”.

  100. Nous devons garder ce seul Lieu d’adoration qui est Jésus-Christ, la Parole, le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Amen! Très bien. Souvenez-vous qu’il n’y a pas d’autre lieu de rencontre pour adorer. C’est Dieu qui l’a choisi.

  101. Jean était le lien entre l’Ancien et le Nouveau Testament. Maintenant, écoutez bien attentivement. Jean était ce grand aigle qui volait un jour dans le désert, ses grandes ailes étendues; il s’installa au bord du Jourdain. C’était un grand aigle prophète qui établit la liaison entre l’Ancien et le Nouveau Testament et il les appela, aussi bien ceux de droite que ceux de gauche. Il les appelait à un jour de repentance. Puis les Pharisiens et les Saduccéens sortirent et il dit: “Ne commencez pas à dire en vous-mêmes: nous avons Abraham pour père, car je vous dit que de ces pierres-ci, Dieu est capable de susciter des enfants à Abraham”. Oh, mon Dieu! Il fait ressortir son Evangile et dit: “Il y en a un qui se tient au milieu de vous et que je ne connais pas. Je ne L’ai pas encore identifié mais je Le reconnaîtrai quand Il viendra. Je ne suis pas digne d’attacher Ses chaussures mais Il vous baptisera de Saint-Esprit et de feu. Et Il tient Son van à la main; Il nettoiera entièrement Son aire et Il brûlera la balle dans un feu inextinguible”.

  102. Ce grand aigle de l’Evangile est installé ici accumulant les menaces. Et le débauché Hérode, l’empereur de ce temps-là, qui avait pris la femme de son frère, se manifesta. Croyez-vous donc que ce grand aigle de l’Evangile se tenant ici allait pouvoir se retenir en entendant cela? Certains dirent: “Jean, ne prêche pas sur Mariage et divorce maintenant, car Hérode est présent”.

  103. Mais il alla se planter devant lui et dit: “Tu n’as pas le droit de la prendre!”. C’est juste. Qu’était-il donc? Il était cet aigle qui venait du désert. Il n’avait pas été entraîné dans la crainte et la menace de quelque dénomination, mais il avait été entraîné dans la puissance du Dieu Tout-puissant afin de savoir ce qui était juste. Il savait comment identifier le Messie. Alléluia! (Ce mot signifie “louange à notre Dieu!”. N’ayez pas peur; je n’ai encore jamais blessé personne. Je ne suis pas excité. Je sais exactement où je me trouve.) Oh, quand je pense à ce grand aigle volant par là et se posant sur… Il a dit: “Lorsqu’Il viendra, je Le reconnaîtrai”.

  104. Il se tenait un jour là et il prêchait. Les prêtres se tenaient de l’autre côté et dirent: “Tu veux dire qu’un jour viendra où les sacrifices quotidiens seront supprimés, ainsi que ce grand temple que nous avons construit et tout ce travail que nous avons accompli, nous les grandes dénominations?”.

Il dit: “Un temps viendra où tout cela sera supprimé”.

Ils dirent: “C’est impossible. Tu es un faux prophète”.

  1. Il regarda autour de lui et dit: “Voici, Il est là! Voici le lieu d’adoration choisi par Dieu, voici l’Agneau, le véritable Agneau qui ôte le péché du monde”. Il n’a pas dit: “Voici les Méthodistes, voici les Baptistes ou les Catholiques!”. Il a dit: “Voici qu’arrive l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde!”. La seule zone de sécurité se trouve en l’Agneau de Dieu. En Lui seul est le salut, et non en quelque église, quelque credo, quelque personne, ni en son père, ni en sa mère, ni en quelque homme saint ou place sainte, en rien de tout cela; il se trouve dans le Dieu saint, le Seigneur Jésus-Christ. C’est en Lui que Dieu a placé Son Nom, Il devait le placer sur un être humain pour que la rédemption puisse avoir lieu, et c’est Lui qui a payé le prix pour nous les pécheurs. C’est le seul Lieu où se trouve le salut.

  2. C’est sur ce Rocher que je me tiens. Jean L’a identifié. Il a dit: “Je ne Le connaissais pas lorsque je Le vis descendre là, mais là où j’ai fait mes études…”. Ce n’est pas comme son père, dans un séminaire, qu’Il fit ses études, il ne reçut pas l’instruction d’un prêtre, mais il fut élevé dans le désert, dans le séminaire théologique du Dieu Tout-Puissant, s’attendant à la Parole de Dieu, ne s’inquiétant pas de ce qu’un groupe d’hommes aura couvé, mais de ce que Dieu dit sur le sujet. Et lorsque Jean leva les yeux et vit l’Esprit qui venait, il dit: “Je témoigne que c’est Lui!”. Oh, mon Dieu! Voilà votre Lieu d’adoration. Voilà votre Lieu de refuge. Voici l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Ce n’est pas une église, un credo ou quoi que ce soit d’autre, mais l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde.

  3. Voyez comme Jean a situé cela. Il n’a pas dit: “Vous, les Pharisiens, les Saduccéens, les Hérodiens avez raison”. Il a dit: “Voici l’Agneau. C’est là le Lieu. C’est Lui qui a le Nom. Il est le Seul. Il n’y a aucun autre Nom sous les cieux”.

  4. Ecoutez maintenant ce que Jésus a dit au sujet de Jean. Jean envoya un jour quelqu’un vers Lui afin de voir ce qu’Il faisait. Jésus dit de lui: “Il était cette grande Lumière qui brillait afin de montrer le chemin juste qu’ils devaient suivre avant Sa venue, Sa première venue”. Ecoutez attentivement! Ne manquez pas cela! Jésus a dit que Jean était cette Lumière dont il est parlé dans Malachie 3. Il n’y a pas d’erreur possible. Le prophète qui avait cette grande Lumière brillante identifia Jésus comme étant le Seul, l’Agneau. Tous les autres agneaux dont parlaient les prêtres et toutes ces autres choses étaient de la folie. Là se trouvait l’Agneau. Malachie 3 a dit: “J’enverrai mon messager devant ma face afin de préparer le chemin”. Et celui qui fut envoyé pour préparer le chemin L’identifia comme étant le Lieu. “C’est Lui. Il n’y a pas d’erreur; c’est Lui. Je vois le signe qui Le suis. Je sais que c’est Lui. Une Lumière est descendue du ciel et s’est posée sur Lui”. Il était absolument sûr que c’était Lui.

  5. Alors mon frère, je veux te demander quelque chose pour terminer. Nous pouvons dire ceci: Malachie 4 n’a-t-il pas promis qu’un autre aigle devait venir, une Colonne de feu qui devait être suivie afin de montrer à l’église errante de ce jour qu’Il est Hébreux 13.8, le même hier, aujourd’hui et pour toujours! N’avons-nous pas la promesse qu’un autre aigle devait voler vers nous depuis le désert! Amen! C’est exactement la Vérité! Comme cela concorde et s’ajuste bien avec Luc 17.30, où le Fils de l’homme, l’Aigle se révélera Lui-même pour anéantir tous les autres lieux d’adoration tels que les dénominations et toutes ces choses.

  6. Dieu a choisi Son Lieu. Jean a dit: “Le voici”. Et dans Malachie 4, la même chose nous a été promise. Les coeurs des enfants doivent être ramenés vers leur Père, afin de montrer qu’Il n’est pas mort, que ces choses ne sont pas pour un autre âge, que le baptême au Nom de Jésus n’était pas pour cette époque lointaine mais que maintenant encore Il est Le même! Amen! Anéantir les autres lieux d’adoration, c’est cela que devait faire l’aigle du dernier jour afin de montrer que toutes les autres choses, comme les dénominations, sont de la folie, mais aussi afin de montrer de nouveau ce même signe leur prouvant qu’Il est le Même hier, aujourd’hui et pour toujours. Alléluia!

  7. Dans Apocalypse 4.7, nous avons aussi quatre bêtes que nous venons d’examiner. Nous avons découvert que la première était un lion. C’était la première bête qui sortit pour essayer de relever le défi de ce jour; c’était le Lion de la tribu de Juda. Ensuite vient la deuxième bête. Nous voyons que cette bête qui suivit était un boeuf, qui est une bête de somme, un sacrifice. Aux jours des cathédrales romaines, l’église mourut en sacrifice. La bête suivante avait un visage d’homme. Et cet homme représentait les réformateurs, l’éducation, la théologie humaine et toutes ces choses. Mais la Bible dit que la dernière bête qui devait venir était un aigle aux ailes étendues. Alléluia! Et le prophète a dit qu’en ce jour, il y aurait la Lumière. Oh, mon Dieu! “En ce jour, il y aurait la Lumière”.

  8. Il y a eu le jour des réformateurs; il y a eu un temps où il n’y avait que de l’ombre qu’on ne pouvait appeler ni jour ni nuit. Mais au temps du soir, au temps de l’aigle…

    Il y aura de la lumière au temps de l’aigle;
    Tu trouveras certainement le chemin de la Gloire.
    Dans le chemin de l’eau se trouve aujourd’hui la Lumière,
    Ensevelie dans le précieux Nom de Jésus.
    Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés,
    Le Saint-Esprit vous baptisera certainement;
    Car la Lumière du soir est venue;
    Il est certain que Dieu et Jésus sont Un.

Amen! Il y aura de la Lumière au temps du soir. Le seul Lieu d’adoration choisi par Dieu.

  1. Oh, où va donc ce Message? Que va-t-il faire? “Et en ce jour, il y aura de la Lumière au temps du soir”. Et qu’arrivera-t-il? Il accueillera Ses enfants qui reviendront à la véritable Terre Promise par ce même signe, cette même Colonne de Feu qui conduisait les enfants d’Israël à travers le désert. Le Lieu d’adoration choisi par Dieu, Jésus-Christ. C’est le seul Lieu qui existe. C’est le seul Nom que Dieu ait pour le salut. C’est de ce nom, Jésus-Christ, que sont nommées toutes les familles dans le ciel et sur la terre.

  2. Oh Eglise, oh peuple, ami pécheur, ne te confie en rien d’autre qu’en Jésus-Christ. Ne te confie en aucun prédicateur. Ne te confie en personne d’autre pour être sauvé. Ne te confie en aucune église, aucun credo, aucune dénomination; confie-toi seulement en Jésus-Christ, car Il est la Lumière de cette heure. Inclinons nos têtes.

    Il y aura de la Lumière au temps du soir;
    Tu trouveras certainement le chemin de la gloire;
    Dans le chemin de l’eau se trouve aujourd’hui la Lumière,
    Ensevelis dans le précieux Nom de Jésus.
    Jeunes et vieux, repentez-vous de tous vos péchés;
    Le Saint-Esprit entrera certainement;
    La Lumière du soir est venue;
    Il est certain que Dieu et Christ sont Un.

  3. Oh, frère, soeur, si tu ne t’es pas encore repenti, si tu n’as pas été baptisé dans le Nom de Jésus-Christ, voudrais-tu prendre ce départ ce soir, voudrais-tu donner à Dieu l’occasion de t’accueillir en ce lieu où tu peux L’adorer. Souviens-toi qu’en dehors de cela, il n’y a pas de lieu où Dieu ait promis de te rencontrer et de t’accueillir pour adorer.

  4. Vous dites: «Frère Branham, j’adore tout aussi sincèrement que…». C’est ce que fit Caïn. Il fit aussi une offrande tout comme Abel, mais ce n’était pas la bonne offrande. Vous pouvez aller à l’église, payer votre dîme, faire votre devoir comme un Chrétien devrait le faire et être tout aussi sincère que n’importe quel homme ou femme. Cela fait maintenant trente ans que je suis ici dans cette ville et que je crie ce même Message. Je me fais vieux. Je ne pourrai pas rester encore longtemps avec vous. Mais souvenez-vous que ma voix a été enregistrée et qu’au jour du jugement, elle parlera contre vous.

  5. Il n’y a qu’un Lieu dans lequel Dieu met Son Nom, et ce n’est pas dans une église mais en Jésus. Il n’y a qu’un seul Lieu d’adoration, un seul Lieu dans lequel vous soyez reçu, et c’est dans le Bien-Aimé Jésus-Christ. Aucun autre Nom sous le Ciel n’a été donné aux hommes par lequel je sois sauvé; aucune église, aucun credo, rien ne peut me sauver, si ce n’est Jésus-Christ. Et le Message de l’heure est censé ramener le coeur des enfants à la foi qui fut une fois donnée aux saints. Ne voulez-vous pas l’accepter ce soir?

  6. Tandis que nous avons la tête inclinée, ceux qui aimeraient que l’on se souvienne d’eux dans la prière, voudraient-ils simplement lever la main? Nous ne pouvons pas faire d’appel à l’autel car vous êtes trop nombreux.

  7. Dieu vous bénisse! Oh, je crois que sur ma gauche, il y en a trois cents. Maintenant, vous qui vous trouvez à ma droite, voudriez-vous lever la main et dire: «J’aimerais que l’on se souvienne de moi». Je crois qu’il y en a au moins cent cinquante sur ma droite. Nous avons là en bas un tabernacle avec un grand bassin. Il y a là un pasteur très bien, frère Orman Neville et ses associés; ce sont ces hommes que vous voyez là. Chaque jour, chaque nuit, chaque heure, ils sont à la disposition de ceux qui se sont repentis et qui veulent être baptisés. Et si vous obéissez à ce commandement, vous êtes sûrs par une promesse de Dieu, de recevoir le baptême du Saint-Esprit.

  8. Il y a un seul lieu d’adoration. Ce n’est pas dans le tabernacle; c’est en Christ. Comment pouvons-nous entrer en Lui? Par un seul Esprit dans lequel nous sommes tous baptisés en un seul corps. Prions.

  9. Oh Dieu bien-aimé, ces mains qui se sont levées représentent ce qui se trouve dans le coeur, la conviction que l’aide dont ils ont besoin vient de Toi. Père, je prie pour chacun d’eux. Et je vais citer Ta Parole qui dit : “Celui qui entend ma Parole et qui croit en Celui qui m’a envoyé a la Vie Eternelle et ne vient pas en jugement mais il est passé de la mort à la Vie”. Père, je suis parti de la ville pour quelques semaines, et lorsque je suis revenu, j’ai demandé des nouvelles de tel et tel. «Eh bien, ils sont partis».

«Bien, qu’en est-il de…?». «Ils sont partis».

  1. Oh Dieu, nous sommes appelés un par un. Un par un nous devons relever ce défi qui consiste à traverser la vallée de l’ombre de la mort. Et cela est donné à chacun de nous en tant que mortel. Mais ce soir, tu nous présentes Ta requête, si nous croyons en Lui et que nous sommes baptisés en Son Nom, Tu nous prendras dans ce Corps, ce Corps de Christ; non dans l’église mais dans le Corps de Christ, ce Corps qui a déjà été jugé. Il n’aura pas à venir en jugement. Dieu a déversé Sa colère sur le Corps de Jésus, et ce Corps a été libéré du péché. Et le fait d’être en Lui nous rend libres du péché car Il l’a expié en mourant pour nous. Et c’est là que nous avons cette communion les uns avec les autres, tandis que le Sang de Jésus-Christ, le Fils de Dieu nous garde nets de tout péché et de toute souillure.

  2. Dieu, notre Père, je Te prie de les prendre tous dans Ton Royaume. Puisse-t-il n’y en avoir aucun de perdu, que ce soit un garçon ou une fille, un homme ou une femme. Seigneur, il y en a ici ce soir qui sont de mes propres gens et qui ne sont pas sous ce Sang. Oh, comme je me souviens des paroles de mon père. Et je te prie, ô Dieu bien-aimé, qu’il n’y en ait aucun de perdu. Accorde-le, Seigneur. Je crois maintenant en Toi de toute mon âme.

  3. Je m’adresse à mes frères, mes soeurs, mes amis qui se trouvent ici ou plus loin et qui écoutent au téléphone, Il y en a de différents Etats qui écoutent, depuis la côte Est jusqu’à l’Ouest. Je te prie, ô Dieu, pour tous ces gens qui se trouvent de l’autre côté du désert, à Tucson, en Californie, dans le Nevada et l’Idaho, ou là-bas dans l’Est et tout autour, et au Texas. Je te prie pour tous ces gens qui écoutent cette invitation, et qui se trouvent dans ces petites églises, aux stations d’essence ou à la maison. O Dieu, puisse cet homme ou cette femme perdu, ce garçon ou cette fille venir à Toi en cette heure. Accorde-le dès maintenant. Nous te demandons dans le Nom de Jésus qu’ils puissent trouver cette Place de refuge pendant qu’il est temps, car nous voyons la main qui écrit sur la muraille, la terre qui s’agite et le temps de la délivrance qui s’approche. Une partie de notre nation est en train de sombrer, l’autre partie roule et éclate à cause de tremblements de terre, comme Jésus a promis que cela serait. Ne laisse pas cela durer trop longtemps pour eux, Seigneur. Puissent-ils accepter cela maintenant, car nous Te les présentons comme des trophées de cette rencontre, de cet Evangile. Au Nom de Jésus. Amen.
  4. Le croyez-vous? Dieu vous bénisse. Combien croient que c’est la Vérité? Levez la main, vous qui vous trouvez à ma gauche. Combien croient parmi ceux qui se trouvent à ma droite? Dieu vous bénisse. Tout le monde croit, pour autant que je puisse voir. C’est la Vérité, mes amis. Dieu sait que c’est vrai.

  5. Maintenant, comme vous êtes en Lui, vous avez accès à tout ce pour quoi Il est mort. Et pour quoi est-Il mort? “Il fut blessé pour nos transgressions, meurtri pour nos iniquités; le châtiment pour notre paix se trouvait sur Lui, et par Ses meurtrissures, nous sommes guéris”. Croyez-vous cela? Croyez-vous qu’Il a expié pour notre guérison d’aujourd’hui?

  6. Y a-t-il des malades parmi nous? Qu’ils lèvent la main, à droite et à gauche. Il y a de grandes foules de malades. Je ne peux faire l’appel en ligne. Vous voyez, je ne peux pas les faire monter sur la plateforme. Il n’y a pas moyen de faire cela. Il y a d’autres réunions de prière pour les malades, dans les églises et ailleurs, là-bas au Tabernacle. Je vais vous demander quelque chose. Combien y a-t-il de croyants ici? Levez la main. Très bien. Je vais vous citer la Parole, qui est Christ. Le dernier commandement de Jésus au monde, ou plutôt à l’église est: “Ces signes accompagneront ceux qui auront cru: s’ils posent leurs mains sur les malades, ceux-ci guériront”. Marc 16. Combien savent que c’est vrai, dites «amen!». [L’assemblée répond «amen» — N.d.R.] Très bien. Je vous demande en tant que croyant de poser vos mains sur la personne qui se trouve devant vous. Posez simplement vos mains sur la personne qui se trouve devant vous et priez l’un pour l’autre maintenant. Posez vos mains sur quelqu’un autour de vous.

  7. Seigneur, j’ai ici devant moi une boîte de mouchoirs, ce sont des petits morceaux de tissu venant de quelque vieille mère mourante étendue quelque part, d’un bébé proche de la mort, il y a des gens malades partout. Dans la Bible, nous lisons qu’ils ont pris des mouchoirs et des linges du corps de Paul et qu’ils les plaçaient sur les malades; et tous les esprits méchants, les esprits impurs, les maladies et les infirmités s’en allaient du milieu du peuple. Maintenant, Seigneur, nous savons que nous ne sommes pas Saint-Paul, mais nous savons que tu es toujours Jésus, le seul Lieu d’adoration auquel Dieu ait pourvu. Et aujourd’hui, ces gens ont confessé qu’ils avaient la même foi que du temps de Paul. Tu as sûrement tracé un chemin pour eux, et je pose mes mains sur ces mouchoirs en demandant que les maladies et les afflictions quittent les corps des gens sur lesquels ils seront posés au Nom de Jésus-Christ.

  8. Maintenant nous avons appris qu’Israël quitta l’Egypte comme ils devaient le faire; ils se trouvaient sur le chemin de la terre promise. La mer Rouge se trouvait sur leur chemin et Dieu regarda au travers de la Colonne de Feu, et la mer fut prise d’épouvante et recula pour laisser Israël passer vers la terre promise. Oh, Dieu, regarde ce soir au travers du Sang de Jésus, puisse la maladie reculer et Satan être chassé; puissent les gens passer vers cette promesse de bonne santé et de force au sujet de laquelle Dieu a dit: “Par dessus toutes choses, je veux que vous prospériez et soyez en santé”.

  9. Maintenant, Seigneur Jésus, comme tu le vois, ces gens ont posé leurs mains les uns sur les autres, cela symbolise cette foi dont tu as dit: “Ces signes accompagneront ceux qui auront cru”. Chacun prie pour quelqu’un d’autre et un autre prie pour lui.

  10. Maintenant, ce défi a été relevé. Satan, le grand trompeur n’a aucun droit de retenir un enfant de Dieu. Il est un être vaincu. Jésus-Christ, le seul Lieu d’adoration, le seul vrai Nom, l’a vaincu sur le Calvaire, et maintenant, nous revendiquons que par Son Sang Il a vaincu chaque maladie, chaque infirmité; et je demande à Satan de quitter cette assemblée. Au Nom de Jésus-Christ, sors de ce peuple afin qu’ils soient libres!

  11. Que tous ceux qui acceptent leur guérison sur la base de la Parole écrite rendent leur témoignage en se levant et disant: “J’accepte maintenant ma guérison dans le Nom de Jésus-Christ”. Levez-vous. Loué soit Dieu! C’est cela! Les boiteux et tous les autres se lèvent. Louange à Dieu! C’est cela, croyez simplement. Il est ici. Comme c’est merveilleux!

  12. Vous qui écoutez à l’extérieur par le moyen du téléphone, vous devriez voir cela; je crois que toutes les personnes, ou la plupart, qui se trouvent ici, pour autant que je puisse voir, sont maintenant debout. Oh, quel merveilleux moment! La présence du Seigneur! Là où le Seigneur est présent, il y a la liberté. L’Esprit de Dieu nous rend libres.

  13. Maintenant qu’Il nous a guéris, nous croyons cela. Il nous a sauvés; nous le croyons. Le bassin est prêt pour ceux qui veulent être baptisés. A n’importe quel moment, à n’importe quelle heure que vous vouliez venir, il y aura quelqu’un pour s’occuper de cela. Et maintenant je crois qu’avant de terminer, nous devrions chanter un vieil hymne de l’église. «Je L’aime, je l’aime, parce qu’Il m’a aimé le premier». Elevez vos mains vers Dieu et chantez de tout votre coeur. Nous voulons vous rencontrer demain matin à 9h.30 dans cette même salle pour le sujet Mariage et divorce. Très bien. Chantons maintenant ensemble:

    Je L’aime (que toute cette grande assemblée chante maintenant. Vous qui écoutez au téléphone, chantez aussi.)
    Parce qu’Il m’a aimé le premier;
    Et acquit mon salut Sur le bois du Calvaire

  14. Où cela fut-il accompli? Sur le bois du Calvaire. Tandis que nous le chantons de nouveau, je veux que vous serriez la main de quelqu’un autour de vous en disant: «Que Dieu te bénisse, pèlerin!».

    Je L’aime, je L’aime,
    Parce qu’Il m’a aimé le premier,
    Et acquit mon salut sur le bois du Calvaire.

  15. Oh, ne L’aimez-vous pas? N’est-Il pas merveilleux? Est-Il votre lieu de refuge? Il est un Roc sur une terre désolée, un Refuge au temps de la tempête, le seul Refuge que je connaisse. C’est pourquoi:

Ma foi regarde à Toi,
Toi, l’Agneau du Calvaire,
Sauveur divin!
Maintenant, écoute-moi tandis que je prie,
Ote tout mon péché,
Laisse moi être entièrement à Toi
Dès ce jour!

Elevons nos mains tandis que nous chantons.

Ma foi regarde à Toi,
Agneau du Calvaire,
Oh, Sauveur divin!
Maintenant écoute-moi tandis que je prie,
Ote tous mes péchés, Oh, laisse-moi être entièrement à Toi
Dès ce jour!

Inclinons nos têtes tandis que nous le fredonnons.

Tandis que j’avance dans ce sombre dédale de la vie
Et que le chagrin m’environne,
Sois mon guide;
Ordonne aux ténèbres de se transformer en jour,
Essuie les larmes de chagrin,
Ne me laisse jamais errer loin de Toi.

Tandis que vos têtes sont inclinées, notre bien-aimé pasteur, frère Orman Neville congédiera l’assemblée.