“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire — Juin 1973


 

Je salue cordialement tous les lecteurs de cette lettre, au Nom du Seigneur Jésus-Christ, par cette parole de Romains 8.14:

“… car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu”.

Ce passage de l’Ecriture ne fait pas seulement ressortir l’importance de la foi au Seigneur Jésus-Christ, mais elle parle aussi de la conduite du Saint-Esprit. Nous tous sommes concernés par ces paroles, et nous sommes invités à nous éprouver nous-mêmes. Il y a en effet toujours eu des personnes qui disaient être conduites par l’Esprit de Dieu, mais il ne suffit pas de prétendre cela. De même, nous voyons de nos jours différents mouvements religieux prétendre être issus du Saint-Esprit. Des évangélistes et prédicateurs disent également être sous la direction du Saint-Esprit, et chacun fait ce que bon lui semble, sans véritablement se soumettre à la Parole de Dieu, et par cela même, se laisser diriger par le Saint-Esprit.

Sans aucun doute ces hommes, de même que ces mouvements religieux, ont souvent commencé dans l’Esprit. Mais qu’en est-il résulté? Un commencement dans l’Esprit ne signifie pas grand-chose, si la direction du Saint-Esprit n’est pas continue jusqu’au point de nous amener à la perfection.

Paul nous exhorte par ces paroles: “Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l’Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair?” (Gal. 3.3). Tout ce qui est d’origine divine est spirituel; cependant, ce que les hommes commencent à produire d’eux-mêmes, c’est cela qui est charnel. L’un exclut l’autre, car l’un est issu de Dieu, et l’autre de l’homme. L’un apporte la vie, et l’autre, la mort. Car: “… l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix” (Rom. 8.6). Nous devons reconnaître que, devant Dieu, ne subsistera que ce qui a été conçu par Lui-même par le moyen de Son Esprit et en accord avec Sa Parole. “Mon Père agit jusqu’à présent; moi aussi, j’agis” (Jean 5.17). C’est ce que dit Jésus, et dans Philippiens 2.5 il nous est fait cette exhortation: “Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ…”. Celui qui porte en lui ces sentiments divins est toujours en accord avec l’action de Dieu. 1 Corinthiens 2.14 dit: “Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu…”. Chacun peut s’éprouver soi-même, et savoir s’il reçoit avec joie la Parole révélée par l’Esprit de Dieu, ou s’il Lui résiste. S’il y a en nous une résistance à l’égard de la Parole de Dieu, c’est que nous avons encore des sentiments charnels, et que nous ne comprenons pas les choses de l’Esprit. Si au contraire nous avons des sentiments spirituels, alors nous ressentirons une joie profonde et un désir sincère de recevoir la nourriture spirituelle.

QU’EST-CE QUE LA DIRECTION DE L’ESPRIT?

“Car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu” (Rom. 8.14). Dans la pratique, la direction de l’Esprit signifie que l’on reconnaît ce qui aux yeux de Dieu est juste, qu’on le met en pratique, et qu’on l’exprime au moment propice. Nous trouvons un exemple frappant de cela dans Luc 2.25-32. Siméon avait reçu la révélation de la promesse de la Parole pour son temps, et il fut conduit au temps propice par le Saint-Esprit dans le Temple: c’est là qu’il vit de ses propres yeux l’accomplissement de la Parole. Sous l’inspiration de l’Esprit, il prononça cette merveilleuse prophétie à l’égard de Jésus.

Nous voyons ici ce qu’est une direction de l’Esprit véritable et biblique. Ce n’est pas une pieuse fantaisie, mais bien le fait de reconnaître la révélation de la volonté de Dieu et de Ses promesses par laquelle on est conduit au bon moment et au bon endroit pour être témoin de ce que Dieu fait. Le Saint-Esprit ne nous fait pas passer à côté de Christ et de Ses promesses. Tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu reconnaissent aussi de nos jours l’accomplissement des promesses. Ils viennent à Jésus et, poussés par le Saint-Esprit, publient ce qui s’accomplit conformément à la Parole de Dieu. Eux aussi, conduits par l’Esprit de Dieu, reconnaissent l’action de Dieu et y participent.

Tout particulièrement dans les milieux du “Plein Evangile”, on entend beaucoup parler de la direction du Saint-Esprit; mais nous devons toujours garder devant nos yeux cette pensée que le Saint-Esprit conduit dans toute la vérité. Un homme qui est véritablement conduit par l’Esprit de Dieu en parle à peine. Il ne fait pas sonner de la trompette devant lui, mais partout où il va, il laisse des traces de bénédiction. Il y a quelque chose d’agréable en lui. Il n’est pas un fanatique, ni un extrémiste. Non, dans sa présence, chacun se sent à l’aise. La marche d’un tel homme est décrite dans la Parole par ces mots: “… votre vie est cachée avec Christ en Dieu” (Col. 3.3). Bien que sa vie avec Christ soit cachée en Dieu, le rayonnement de cette vie n’est pas caché, lui, car: “Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire” (Col. 3.4).

Les vrais hommes de Dieu ne parlent pas d’eux-mêmes, et leur témoignage ne se rapporte pas à leur “moi”. Ils ne mettent pas au premier plan leurs expériences pour se glorifier, mais au contraire, ils exaltent la gloire du Seigneur, leur Dieu. Si nous voulons paraître avec Christ dans la gloire, il faut qu’il soit déjà manifesté ici dans notre vie. Dieu était caché en Christ, cependant, les oeuvres de Dieu étaient manifestées au travers de Lui. De même aussi, Christ, notre Vie, est caché en nous; cependant, Ses oeuvres seront manifestées en nous.

“… tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu”. Aussi bien dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, nous avons suffisamment d’exemples d’hommes qui furent inspirés et conduits par l’Esprit de Dieu. Jésus-Christ, notre Seigneur, nous indique quelle est la marque évidente de l’action du Saint-Esprit: “… il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement … il vous conduira dans toute la vérité… il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera” (Jean 16.8-14). C’est tout cela que le Saint-Esprit manifeste dans la vie d’un homme qui vient à Christ et reçoit Sa grâce. Il commence par le conduire à la confession de ses péchés, à la repentance, à la réparation de ses fautes, à la conversion et à la nouvelle naissance, à la purification et à la sanctification, puis, pour finir, Il le remplit du Saint-Esprit. Là où cette action et cette marque évidente manquent, c’est que quelque chose n’est pas en ordre.

MOUVEMENT CHARISMATIQUE

C’est par cette expression que l’on désigne aujourd’hui l’action de l’Esprit dans différents milieux chrétiens et églises diverses. On entend dire que, dans toutes les églises protestantes, l’action du Saint-Esprit se fait sentir à nouveau, et l’on peut lire des expressions telles que “Mouvement de Pentecôte Catholique”. Ceux qui peuvent lire les journaux religieux étrangers savent fort bien ce qui en est. Nous ne voulons pas prononcer ici de jugement à cet égard, mais seulement vous informer de quoi il s’agit réellement. On entend dire, et on lit également, que des personnes, dans de nombreuses parties du monde, font une expérience de Pentecôte; c’est-à-dire qu’elles parlent en langues, sans pour autant se détourner de toutes les doctrines non bibliques, et sans respecter les conditions scripturaires.

On trouve ainsi, dans la revue “Logos” des USA, numéro Nov./Déc. 1972, à la page 43, une curieuse image d’un homme qui fume la pipe, et où l’on recommande un livre qui a pour titre: «Le Père Mc Carthy fume la pipe et parle en langues!». Quelqu’un peut-il se représenter que le Seigneur Jésus, ou un prophète, ou un apôtre, aient jamais fumé la pipe? D’autre part, nous savons que de se faire appeler “Père” est contraire à la Parole de Dieu, car Jésus a dit textuellement à Ses disciples: “Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux” (Mat. 23.9).

Maintenant, la question que nous devrions nous poser est celle-ci: «S’agit-il ici d’un baptême du Saint-Esprit véritable et biblique? Et ce mouvement charismatique actuel, avec son parler en langues et où chacun demeure dans les traditions de son église, est-il identique au christianisme original? La Parole de Dieu ne dit-Elle pas clairement: “C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant” (2 Cor. 6.17,18). L’Esprit de Dieu ne sépare-t-Il plus, aujourd’hui? et ne conduit-Il plus dans toute la vérité? L’Esprit ne nous conduit-Il plus à l’enseignement des apôtres et des prophètes?».

La visite de la prédicatrice américaine de Pentecôte Kathryn Kuhlman auprès du Pape a été bien accueillie dans les milieux de Pentecôte. La question que nous pouvons toutefois nous poser est celle-ci: «Est-ce vraiment le Saint-Esprit qui l’a conduite là-bas?». Siméon, lui, n’a pas été conduit par le Saint-Esprit vers le Pape, mais bien vers Jésus. Dans la revue “Logos” déjà mentionnée, numéro de Jan./Fév. 1973, page 32, nous voyons cette prédicatrice de Pentecôte photographiée avec le Pape, alors que celui-ci lui remet une médaille d’or travaillée à la main et représentant le symbole du Saint-Esprit, la colombe. Le Pape lui assure que sa bénédiction et ses prières l’accompagneraient. Pour elle, cela était un honneur tout particulier; mais que dit Jésus de cela? “Comment pouvez-vous croire, vous qui tirez votre gloire les uns des autres, et qui ne cherchez point la gloire qui vient de Dieu seul?” (Jean 5.44).

Il y a quelques femmes, et beaucoup d’hommes, qui tiennent avec succès des campagnes de guérison, mais qui, en même temps, se rendent coupables de prostitution spirituelle avec Rome. Ne nous rappelons-nous pas ce que dit Matthieu 7, en rapport avec cela? Il serait désirable que de telles personnes lisent les termes avec lesquels les réformateurs remplis de l’Esprit ont jugé le Pape et l’église romaine!

Le “Miracle Magazin” rapporte, à la page 9, comment Billy Graham a pris le joug de Rome dans le collège catholique “Belmont College”, lors de la cérémonie où il reçut le titre de Docteur Honoris causa. Le cardinal Cushing déclara: «Je suis cent pour-cent pour Billy Graham». Billy Graham répondit: «Je me sens plus étroitement lié aux traditions de l’église catholique romaine que je ne le suis avec maints Protestants libéraux». Sont-ce là le langage et la direction du Saint-Esprit? Que dit Jésus à cet égard? “Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu” (Jean 12.43). Ceci nous rappelle aussi la parole d’Apocalypse 13.8: “Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé”.

Le chemin des véritables Chrétiens ne les conduit pas à Rome, mais au contraire, il les fait sortir de Rome. C’est le “AINSI PARLE LE SEIGNEUR” dans Sa Parole. Celui qui le nie n’a pas encore compris de quoi il s’agit. Des millions de Chrétiens et de Juifs ont été assassinés à cause de leur foi, parce qu’ils n’ont pas voulu accepter la foi romaine. Alors que le sang des martyrs crie de la terre au ciel, des prédicateurs de l’Evangile trouvent le moyen d’apporter aux croyants de ce temps un doux lavage de cerveau afin de les conduire à nouveau dans le sein de l’église catholique romaine. Si les croyants de ce temps reconnaissaient ce qui se passe devant eux, ils sortiraient aujourd’hui même de toutes ces dénominations et églises. On leur présente les choses d’une manière si engageante et bien faite qu’ils entrent sans difficulté dans l’œcuménisme. C’est pourquoi la Parole de Dieu dit: “Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance” (Osée 4.6). Esaïe s’écriait déjà: “Ceux qui conduisent ce peuple l’égarent, et ceux qui se laissent conduire se perdent” (Esa. 9.15).

Je sais que ce n’est pas “bien vu” que d’écrire de cette manière, cependant, il importe que le Seigneur Lui-même fasse entendre cette parole: “Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux” (Apoc. 18.4). Cet appel n’est pas adressé à tous, car le Seigneur dit textuellement: “… mon peuple…”. Celui qui est Sa propriété suivra Son appel, c’est certain, car le Seigneur l’a dit.

EVENEMENTS DE CE TEMPS

Dans notre temps, l’on est souvent assailli par la tromperie, et celui qui ne fait pas attention est facilement trompé. Souvent, des personnes avec de bons sentiments deviennent la proie de pieux séducteurs — et eux-mêmes en séduisent d’autres. Il y a des mouvements qui dominent leurs adeptes par de faux-semblants religieux, et c’est avec un don de soi fanatique qu’ils soutiennent leur manière de voir. La tragédie de l’Indien Lawrie n’est qu’un cas parmi beaucoup d’autres — ceux-là font preuve de tant d’habileté qu’ils ne se laissent pas facilement découvrir. Il vaut toujours mieux d’abord enlever la poutre qui se trouve dans son oeil, avant de pouvoir retirer la paille qui se trouve dans l’oeil de son frère. Il y a toujours eu des “Judas” qui ont tout d’abord marché avec Jésus et qui, même avaient été appelés par Lui et utilisés pour un ministère. Puis, le jour vint où Satan entra en eux — et c’en fut fait d’eux.

Judas, jusqu’au jour où Satan entra en lui, était un homme tout à fait normal. Il en est de même pour tous les autres, pour Lawrie également. Ce dernier prétend que, le 21 juillet 1969, Dieu serait entré en lui. Cependant, il confond visiblement Dieu avec le diable. Ses prétentions non scripturaires et blasphématoires trahissent la source à laquelle il les a puisées. Lorsqu’il prétend avoir reçu l’appel par frère Branham lui-même, ce n’est qu’un moyen trouvé par lui pour se donner un semblant d’autorité. Cependant, chaque croyant peut facilement différencier les affirmations du frère Branham — conformes à ce que dit la Bible — des prétentions mensongères de cet homme. Il y a d’ailleurs beaucoup de personnes qui, d’une part, se réclament de Christ, mais qui, d’autre part, ne font pas ce qu’Il a ordonné de faire.

Un grand nombre se réfèrent à l’apôtre Paul, et cependant, ils n’enseignent pas ce que celui-ci a enseigné. Dès lors, comment s’étonner du fait qu’aujourd’hui, certains se réclament de frère Branham sans pour autant se conformer à ce qu’il a proclamé de la part de Dieu? Pour quelques-uns, l’histoire de cet Indien était une occasion toute trouvée pour donner libre cours à l’action de leur langue et de leur plume. En de semblables occasions, les revues religieuses, ou celles du monde, font d’ailleurs tout leur possible pour dramatiser l’affaire et provoquer la méfiance des gens. Il y aurait lieu pourtant, pour chacun de nous, de voir si devant sa propre porte l’on ne pourrait découvrir quelque chose à balayer.

Celui qui aura lu attentivement cette brochure aura pu certainement se rendre compte que la majorité des croyants de notre temps ont été victimes de la séduction, par des tromperies religieuses. Personne ne devrait se fier seulement à ce qui lui est prêché. Chacun a le droit et le devoir de lire la Bible dans un esprit de prière afin de recevoir de Dieu la clarté sur toutes choses. L’imitation est souvent si semblable au modèle original que ce n’est qu’avec l’aide de Dieu que l’on peut le différencier.

Peuple de Dieu, reviens à la Parole! Reçois l’illumination du Saint-Esprit et humilie-toi sous la puissante main de Dieu, car Il conduit encore dans toute la Vérité. Il conduit sur le chemin de la justice, à cause de Son Nom. Il nous donne la connaissance juste au moment propice. Ainsi, si nous veillons, prions, et que nous nous tenons à la mesure de la Parole, la considérant comme étant seule valable, nous n’aurons pas à craindre de tomber dans l’erreur, qu’elle soit ouverte ou cachée. Chaque interprétation s’écarte de la Parole — peu importe quel est celui qui la donne. Paul écrit: “Si quelqu’un vous annonce un autre Evangile … qu’il soit anathème!” (Gal. 1.8). — Retournons à la Bible! Retournons à l’Evangile non falsifié. Qu’il plaise au Dieu Tout-puissant d’envoyer de fidèles ouvriers dans Sa vigne; de ceux qui prêchent le plein Evangile par l’inspiration et sous la direction du Saint-Esprit. Que ce soient des hommes qui annoncent tout le conseil de Dieu, et portent devant Sa face la responsabilité de serviteurs de Dieu qui n’ajoutent ni ne retranchent quoi que ce soit au témoignage des Saintes Ecritures.

De nos jours, les croyants ne devraient plus se laisser tenir sous tutelle, mais tout faire pour atteindre la stature de l’homme parfait en Christ. Ils devraient s’informer eux-mêmes et juger de ce qui est prêché.

Par la grâce de Dieu, j’ai eu la possibilité d’apporter la Parole dans quarante pays différents à un grand nombre de personnes qui ont été conduites plus profondément dans la connaissance de Sa Parole. Beaucoup d’entre elles ont fait une nouvelle expérience avec Dieu et reconnu ce que Dieu faisait en notre temps. Je ne suis tenu par aucune obligation envers quelque église ou dénomination que ce soit, mais je porte la responsabilité devant Dieu d’apporter Sa Parole à Son peuple, telle qu’Il nous L’a laissée en héritage.

Les traductions des prédications de frère Branham ont apporté à beaucoup de personnes de grandes bénédictions. Il est d’ailleurs généralement reconnu de quelle manière frère Branham a été béni et employé par Dieu. Seul celui qui ne veut de bien ni à lui-même ni aux autres, et qui rejette les Paroles et l’action de Dieu dans ce temps en refusant de reconnaître la confirmation de Sa Parole, seul celui-là passera à coté de ce que Dieu a fait. Le retour de Jésus-Christ est proche, et c’est pourquoi nous devrions prendre au sérieux la Parole et les promesses de Dieu pour notre temps. Ma mission ne consiste pas seulement à parler du “bien-aimé Sauveur” qui sauve les pécheurs et guérit les malades. Il s’en trouve beaucoup pour le faire. Ma vocation est de proclamer la parole prophétique et de distribuer la nourriture de Dieu pour ce temps, et cela en faisant connaître tout le conseil de Dieu. Naturellement que le salut des âmes est compris dans cela.

Nous faisons toujours à nouveau l’expérience que le Seigneur confirme Sa Parole, sauve des pécheurs, guérit des malades et délivre ceux qui étaient liés. Il est et demeure Le Même hier, aujourd’hui et éternellement. La puissance de Sa Parole, de Son Sang et de Son Esprit est toujours la même. C’est pourquoi nous pouvons nous attendre aux mêmes confirmations dans notre temps. Le Seigneur, dans Sa fidélité, a conduit de telle manière ce travail missionnaire, que des milliers de personnes en ont reçu de grandes bénédictions, tant à l’Est qu’à l’Ouest, au Sud qu’au Nord.

Nous continuerons, avec l’aide de Dieu, à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour servir le peuple de Dieu. La Parole que Dieu a révélée, en la publiant par la bouche de Son serviteur et prophète William Branham, doit être partagée avec tous les enfants de Dieu de notre temps. Le Message du temps de la fin conduit beaucoup de personnes à prendre le temps de prier et de lire la Bible. Beaucoup ont pu constater que tout ce que frère Branham a enseigné est en parfait accord avec la Parole de Dieu. Nous n’avons pas suivi des fables habilement conçues, mais bien la Voix du Bon Berger, Lequel s’est tout à nouveau adressé aux Siens, de nos jours, par Sa Parole révélée. Celui qui vit réellement dans la présence de Dieu croit également à la Parole révélée, confirmée et accomplie présentement par le Saint-Esprit. Jésus-Christ est Le même, et maintenant encore, Il parle aux Siens et Se révèle à eux. Celui qui vit dans Sa présence, vit aussi dans les choses qu’Il fait actuellement.

1933 – 1973

Comme le son d’une puissante trompette, le Message du temps de la fin a retenti par-dessus tous les continents jusqu’aux extrémités de la terre. Le 11 juin 1973, il y aura 40 ans que le Dieu Tout-puissant a envoyé Son serviteur et prophète William Branham, en lui disant du sein de la Colonne de Feu: «De même que Jean-Baptiste a été envoyé comme précurseur de la première venue de Christ, ainsi es-tu envoyé avec un message avant Sa seconde venue».

Que le Seigneur bénisse tous ceux qui ont reconnu leur “aujourd’hui”, et qui ont part à l’action de Dieu dans ce temps.

Agissant de la part de Dieu.
Br. Frank

 

Communiqué

Chers amis lecteurs,
Chers frères et soeurs en Jésus-Christ,

Que la grâce et la paix vous soient multipliées de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ.

C’est avec joie et reconnaissance envers notre Dieu que nous travaillons à vous faire parvenir les prédications de notre frère William Branham, traduites en français. Lorsque nous avons commencé à publier ce Message du temps de la fin (c’est en mai 1967 que nous l’avons publié pour la première fois en français), nous n’étions que quelques-uns, mais le Seigneur a béni ce travail et nous avons eu toujours plus de demandes, car ce Message est véritablement la nourriture pour les brebis du Seigneur, et celles-ci savent reconnaître la voix du Bon Berger même au travers de la confusion des voix de ce monde.

Si nous avons commencé avec de faibles moyens humains et matériels, mais en comptant sur le secours du Seigneur, nous pouvons aussi dire à la gloire de notre Seigneur et Sauveur qu’Il a toujours été fidèle pour répondre à nos besoins au fur et à mesure qu’ils augmentaient.

Nous sommes conscients également que c’est grâce à votre soutien spirituel, et aussi au soutien matériel de vos offrandes, que nous avons pu continuer cette oeuvre. Nous remercions donc chacun de ceux qui ont été conduits par le Seigneur à soutenir cette oeuvre d’une façon ou d’une autre. Comme le dit l’Ecriture, le jour viendra où chacun recevra du Seigneur sa récompense.

Nous apprécions également beaucoup lorsqu’un lecteur exprime sa satisfaction de pouvoir s’édifier dans la Parole de Dieu par la lecture de ces prédications. Nous savons bien que tous ne peuvent pas écrire, mais quelquefois nous nous demandons si tous ceux qui reçoivent ces brochures les apprécient vraiment ou pas. Au commencement de 1970, nous avions déjà procédé à un appel à l’adresse de ceux qui recevaient les brochures, pour savoir s’ils désiraient continuer à les recevoir. C’est ce que nous allons faire à nouveau, car nous avons à coeur de ne pas gaspiller la nourriture spirituelle que Dieu, dans Sa grâce, met à la disposition de Ses enfants par la diffusion de ce Message.

Que le Seigneur Jésus-Christ vous bénisse tous!

Pour l’équipe de rédaction et de diffusion.
A. Barilier