“Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement” (Hébreux 13.8).

Lettre circulaire — Janvier 1973


Je vous salue cordialement, dans le Nom du Seigneur, par cette parole d’Apocalypse 3.8:

“Voici… j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer”.

Cette parole s’est toujours accomplie à nouveau, au cours de l’histoire de l’Eglise. Des hommes de Dieu se levaient et proclamaient la Parole du Seigneur destinée à leur génération. Là où le Seigneur ouvrait les portes, personne ne pouvait les fermer. Je dois dire avec reconnaissance envers le Seigneur que j’ai déjà prêché la Parole de Dieu dans quarante pays. Si quelqu’un me demandait comment les contacts ont été pris, et comment ces voyages ont pu se réaliser, je ne pourrais donner que cette réponse: «Le Seigneur Lui-même a ouvert les portes, afin que la Parole qu’Il a révélée à cette génération puisse être prêchée jusqu’aux extrémités du monde».

FRAPPE D’AVEUGLEMENT

Au temps de la Réformation, tous ceux qui furent éclairés par l’Esprit de Dieu se détournèrent de Rome pour s’approcher de Dieu et de Sa Parole. Aujourd’hui, nous pouvons constater un courant dans le sens contraire. On se détourne de Dieu et de Sa Parole pour s’en retourner à Rome. Il est vraiment incompréhensible que les églises protestantes, et autres, se laissent aveugler par la gloire passagère de l’église Romaine, et fassent tous leurs efforts pour former une union des églises. Le temps est passé, où l’on voulait retourner à la Bible et conformer sa vie à la Parole de Dieu. Maintenant, on recherche des compromis acceptables pour tous.

A ce sujet, je crois qu’il est nécessaire de vous faire part d’une prophétie que le Seigneur avait donnée dans l’assemblée de Krefeld le 1.1.68, et qui disait:

«Voici, ainsi parle le Seigneur! Vous, mon peuple, mes enfants, prenez garde à cette heure, car je veux vous parler comme je le fis autrefois: par des paraboles. Prenez garde à ce que fait ce monde. Remarquez comment une église après l’autre meurt et suspend une lampe morte au crochet. Leur lumière est éteinte. Elles se sont engagées sur le chemin de Babylone et s’avancent, au travers des ténèbres, jusqu’au trône du Pape, pour être aveuglées par sa lumière et venir à l’ombre de sa pompe».

L’état de l’église d’aujourd’hui pourrait-il être mieux décrit? Ceux qui sont droits de coeur doivent bien reconnaître que cette prophétie s’accomplit devant nos yeux. Il est bien clair qu’il est question ici d’églises qui avaient autrefois leur lampe allumée et auprès desquelles on pouvait trouver la lumière. Mais maintenant, leur clarté s’est éteinte. Elles sont rentrées dans le rang et s’en vont ensemble à Babylone, au travers des ténèbres, pour arriver au trône même du Pape. Depuis que l’éclat de la gloire de Dieu ne brille plus sur elles, elles ont été aveuglées par la gloire terrestre. C’est vraiment terrible d’apprendre par les journaux qu’un évangéliste mondialement connu a été distingué et honoré par la décoration d’un ordre catholique. Mais qui donc reconnaît les signes du temps, et comprend la façon de parler du Seigneur? Seuls les véritables croyants entendront l’appel de Dieu, tel qu’il est donné dans Apocalypse 18.4: “Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux”.

Chaque véritable croyant comprendra que, selon les paroles des Saintes Ecritures que nous venons de citer, il est urgent pour lui de sortir de semblables églises. Je sais bien que cette exigence n’est pas populaire, et qu’elle sera mal interprétée par quelques-uns. Cependant, les élus de Dieu la comprendront correctement et seront reconnaissants pour cet avis, car ils s’en tiennent à la Parole d’Hébreux 12.18-29. Il est écrit aux versets 22 et 23 “Mais vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, des myriades qui forment le choeur des anges, de l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux, du juge qui est le Dieu de tous, des esprits des justes parvenus à la perfection…”.

Nous devons sortir de toutes les églises humaines, avant de pouvoir entrer dans l’Eglise céleste. Tout ce qui a été construit par les hommes tombera en ruine comme la tour de Babel. Comment les prédicateurs et les églises de notre temps peuvent-ils ne pas faire attention à Apocalypse 18.2?

“Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur…”. Dans Apocalypse 17.5, il nous est dit que ce mystère est “Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre”.

Dans la vision que le Seigneur nous donna, en rapport avec la prophétie, il nous fut montré comment des fentes s’ouvrirent, pour laisser échapper quelques-uns de ceux qui étaient pris dans les chaînes et les liens. Les mains pleines d’amour du Seigneur les saisirent et les enlevèrent de là. Qu’il plaise donc au Seigneur de faire briller les rayons de Sa grâce ici et là sur les églises, afin que quelques-unes sortent encore. Car maintenant, à la fin de cet âge, Dieu donne un dernier et sérieux avertissement, demandant à Son peuple de sortir de tout ce qui n’est pas en accord avec Sa personne et Sa Parole. Seul celui qui est uni à la Parole de Dieu peut être également uni à Dieu. C’est l’unité pour laquelle Jésus pria, et qui sera manifestée parmi les croyants par le Saint-Esprit, alors que les prédicateurs et les églises frappés d’aveuglement s’en iront dans le Conseil des églises. Depuis longtemps, leurs lampes sont éteintes, cependant, ils continuent leur trafic religieux. Ils prêchent et chantent encore, alors que l’huile de la révélation du Saint-Esprit ne coule plus au milieu d’eux. Ils ne se laissent plus reprendre par l’Esprit de Dieu, et ne regardent même plus à Dieu et à Ses promesses concernant notre temps, mais ils regardent à ce qui est bien vu dans le monde. Ils préfèrent l’honneur des hommes à celui de Dieu.

De notre temps, il est à nouveau nécessaire que soit placé devant nos yeux ce que le Seigneur a acquis pour Son Eglise par Ses souffrances et Sa mort. Chacun de nos lecteurs sait que l’Ancien Testament exposait tout ce qui était exigé pour le temps de la première alliance. Ainsi, dans le Nouveau Testament, nous trouvons également toutes les promesses et les enseignements ordonnés pour l’Eglise de la nouvelle alliance.

Il s’agit, dans ce dernier, du plus grand testament de tous les temps, du plus important héritage qui ait jamais été fait. Il ne s’agit pas de choses terrestres, d’une valeur passagère, qui nous sont proposées là, mais bien des richesses éternelles de Dieu. Jésus-Christ a institué l’alliance du Nouveau Testament par ces paroles de Marc 14.24: “Ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour plusieurs”. Ainsi, selon les Saintes Ecritures, nous sommes héritiers de Dieu, et cohéritiers de Jésus-Christ.

Il est écrit, dans Hébreux 9.16,17: “Car là où il y a un testament, il est nécessaire que la mort du testateur soit constatée. Un testament, en effet, n’est valable qu’en cas de mort, puisqu’il n’a aucune force tant que le testateur vit”. Aucun testament ne peut être modifié, d’une façon ou d’une autre, après la mort du testateur. Dans ce que nous considérons, il s’agit d’un testament éternellement valable, et qui comprend toutes les conditions de l’alliance que Dieu a faite avec Son peuple. Rien ne doit être retranché ou ajouté au Testament parfait de Dieu. Il est écrit dans le dernier chapitre de la Bible: “Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrite dans ce livre; et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre”.

JERUSALEM, OU ROME?

Nous devons reconnaître d’où est venue, au commencement, la révélation de la volonté et de la Parole de Dieu. Les vrais prophètes et les apôtres du Seigneur ne sont pas venus de Rome, certainement pas; la Parole du Seigneur sortit de Jérusalem, et Son enseignement de la montagne de Sion (Esaïe 2.3). Jésus dit Lui-même à Ses disciples: “Attendez à Jérusalem…”. Aujourd’hui aussi, il est nécessaire que nous nous tournions à nouveau vers le pur évangile que prêchèrent les apôtres. Même l’apôtre Paul, selon Galates 2, monta à Jérusalem, d’après une révélation divine, pour exposer ce qu’il prêchait, afin de contrôler si son travail parmi les païens avait été fait en vain, ou non. Chaque homme, qui se sent appelé à exercer un ministère de prédicateur, doit comme Paul être prêt à comparer ce qu’il prêche avec l’enseignement des apôtres. Dans Galates 1.8, il donne un sérieux avertissement, qui est aussi valable pour chaque prédicateur que pour lui-même. “Mais, quand nous-mêmes, quand un ange du ciel annoncerait un autre Evangile que celui que nous vous avons prêché, qu’il soit anathème”. Personne ne devrait prendre cette déclaration à la légère. L’Evangile de Jésus-Christ a été communiqué à Paul et à tous les apôtres par une révélation divine, et il doit demeurer tel que Dieu l’a donné, car ce qui a de la valeur à Ses yeux, ce n’est que ce qui est enseigné et prêché conformément à Sa Parole. Un chrétien a le devoir de comparer avec les Saintes Ecritures tout ce qui lui est annoncé. Tout ce qui n’est pas en accord avec l’enseignement des apôtres et des prophètes n’est pas d’origine divine. Il est écrit dans Ephésiens 2.20: “Vous avez été édifiés sur le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire”.

LA FOI BIBLIQUE

L’important n’est pas que nous croyions en quelque chose, mais bien que notre foi soit fondée sur la Bible. N’importe quelle foi ne sauve pas, seule la foi biblique peut nous sauver. Dans Jean 7.38, Jésus dit: “Celui qui croit en moi,… comme dit l’Ecriture”. Non pas “Celui qui croit en moi, … comme il le désire ou comme il le pense”, mais “Celui qui croit en moi, … comme dit l’Ecriture. Nous devons donc nous tourner vers la prédication de l’Evangile éternel qui est sorti au commencement de Jérusalem. Dans les siècles qui suivirent, son centre de gravité fut reporté sur Rome et, dès lors, son fondement ne reposa plus longtemps sur la doctrine des apôtres. On eut subitement l’intercession des Saints, le purgatoire et la prière pour les morts. On enleva aux gens la vraie foi et la révélation divine de Jésus-Christ, pour les remplacer par la superstition et par les credo humains. De la simple adoration de Dieu qui se pratiquait au début, on fit un culte aux idoles.

Dans l’Eglise primitive, il n’y avait pas de différence entre les laïcs et les prêtres. Tous étaient sur le même pied devant Dieu. Il y avait seulement l’ensemble de l’Eglise du Dieu vivant, telle que nous la trouvons décrite dans 1 Pierre 2.9: “Vous au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière…”. Chacun servait avec le don qu’il avait reçu de Dieu pour l’édification de l’ensemble de l’Eglise. Conformément à Ephésiens 4.11, Dieu avait placé dans l’Eglise des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des docteurs. Ce modèle biblique ne put subsister qu’aussi longtemps que Christ fut la tête du corps de l’Eglise, conformément à Colossiens 1.18.

LA LEGENDE DE PIERRE

Les premiers chrétiens n’avaient pas d’autres chefs, en dehors de Christ. On prétend volontiers que Pierre fut le premier Pape, et que les successeurs de Pierre étaient les représentants de Christ. Les premiers chrétiens ignoraient de telles assertions. Et le fait que Pierre ait été à Rome est toujours demeuré une légende. Chacun de nous peut bien se représenter qu’un voyage de Pierre dans la capitale de l’empire romain d’alors aurait fait sensation. Les voyages missionnaires de Paul et de Pierre nous sont décrits dans les Actes des apôtres, chapitres 8-11. Aucun écrit impartial de l’histoire de l’Eglise ne vient confirmer le séjour de Pierre à Rome, et pas plus Polycarpe qu’Irénée et que les pères apostoliques des premier et deuxième siècles ne parlent de l’oeuvre de Pierre à Rome. Cette pensée a été uniquement émise pour pouvoir exercer une puissance sur le monde chrétien. On voulait se servir à Rome de l’autorité que Pierre avait reçue du Seigneur pour Jérusalem.

Peut-être serait-il bon, pour ceux qui croient plutôt une légende que la vérité, de se demander un peu pourquoi Paul, dans toutes les lettres qu’il a écrites de Rome, ne mentionne pas une seule fois Pierre. Et, dans la lettre qu’il adresse à l’église de Rome, nous ne trouvons aucune mention faite au sujet de Pierre, alors que Paul évoque sa présence à Antioche dans Galates 2.11. De la rencontre qu’eurent Paul et Barnabas avec les apôtres, il ressort clairement qui était celui qui avait reçu le ministère parmi les païens, et qui l’avait reçu pour l’exercer parmi les Juifs. Je cite Galates 2.7-9: “Au contraire, voyant que l’Evangile m’avait été confié pour les incirconcis, comme à Pierre pour les circoncis car celui qui a fait de Paul l’apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des païens — et ayant reconnu la grâce qui m’avait été accordée, Jacques, Céphas et Jean, qui sont regardés comme des colonnes, me donnèrent, à moi et à Barnabas, la main d’association, afin que nous allassions, nous vers les païens, et eux vers les circoncis”. Ces paroles des Saintes Ecritures réfutent toutes les spéculations faites à ce sujet. Nous croyons la Parole écrite de Dieu. Celui pour qui ces preuves bibliques ne suffisent pas peut seulement continuer à croire à la légende. Cependant, les véritables croyants s’en tiendront à ce que Pierre dit lui-même: “Ce n’est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues…”. Nous ne croyons pas une légende au sujet de Pierre, mais bien ce qu’ont prêché Pierre et les autres apôtres.

PROPHETIE DE CHARLES PRICE DONNEE, EN 1916

Presque dans le même temps où Charles Price, qui avait été un homme de Dieu béni, quittait le champ missionnaire pour la maison céleste, frère Branham entra dans le service auquel Dieu l’avait appelé. Le président international des “Hommes d’affaires chrétiens”, Demos Shakarian, U.S.A., était étroitement lié aussi bien avec frère Price qu’avec frère Branham. Il a rendu témoignage et dit comment chacun d’eux avait été employé par Dieu de manière différente. Je vous transmets ici une prophétie de frère Price qui s’est réalisée dans le ministère de frère Branham, par l’ouverture des sept Sceaux.

«La pleine réalisation du salut se fera par Christ. C’est le mystère caché qui ne peut être compris que par la révélation du Saint-Esprit. Celui-ci le révélera à ceux qui recherchent ardemment l’amour et la sainteté. L’accomplissement final de l’oeuvre du salut se trouve contenue dans les Sceaux. Aussitôt que l’Esprit de Dieu ouvrira les Sceaux l’un après l’autre, le plan entier du salut sera révélé en détail. Dans l’ouverture du mystère du salut en Christ se déploie l’insondable Sagesse de Dieu. Au chercheur qui en sera digne, il sera donné accès à des choses nouvelles et fraîchement révélées. Dans ce but, l’arche de l’alliance dans le ciel sera ouverte avant la fin de cet âge. Les Sceaux du témoignage vivant qui s’y trouvent doivent être brisés. L’arche de l’alliance qui est dans le ciel se trouvera présente au milieu des pures vierges de l’Eglise et influencera leur vie. Là où se trouvera le Corps de Christ, là se trouvera également l’arche de l’alliance. Avec l’ouverture du témoignage vivant, qui se trouve dans l’arche de l’alliance de Dieu, commence la puissante proclamation de ce témoignage, qui sera comme le son d’une puissante trompette parmi les peuples. Par l’autorité que Christ donnera, toute désobéissance sera terminée dans la vraie Eglise qui est née de Dieu. Conformément à Sa décision s’accomplira alors le véritable scellement du Corps de Christ. La pleine autorité de Son Nom leur sera accordée, afin qu’ils puissent accomplir la mission qu’ils auront reçue. Ce “renouveau” les différenciera de tous ceux qui font partie de Babylone. L’appel et la préparation de cette Eglise sans tache arrivera d’une manière surprenante et cachée. De même que David a été élu par le ministère d’un prophète du Seigneur, ainsi, une minorité sera amenée à pleine maturité».

Beaucoup de fidèles hommes de Dieu ont désiré entendre ce que nous avons eu le privilège d’entendre par l’ouverture et la révélation des Sceaux. Nous sommes pleins de joie et d’assurance, car Dieu a usé de grâce à notre égard.

E. Frank

 

Editorial

Nous profitons de cette lettre circulaire pour remercier tous les frères et soeurs qui ont manifesté leur reconnaissance pour les brochures reçues en faisant un don sur les ccp mentionnés en fin de brochure. Nous ne sommes pas organisés, et ceux qui s’occupent des ccp, comme d’ailleurs ceux qui collaborent au travail de publication des brochures, le font bénévolement, et en dehors de leur travail habituel. Nous prions donc les frères et soeurs qui n’ont pas reçu d’accusé de réception pour leurs dons de ne pas nous en tenir rigueur, et de bien vouloir croire que nous apprécions le secours qu’ils apportent à l’oeuvre de Dieu, aussi petit que puisse être leur don.

Nous croyons que Jésus-Christ est toujours Le même et qu’Il regarde encore comment la foule donne pour répondre aux besoins de l’oeuvre de Dieu (Marc 12.41-44). C’est Lui qui récompensera chacun de vous selon les richesses de Sa grâce, mais de notre côté, nous tenons à vous dire un grand merci pour le soutien spirituel de vos prières, et pour le soutien pratique de vos offrandes.

Au cours de l’année écoulée, le Seigneur a ouvert de nombreuses portes en Afrique, pour la publication de Sa Parole révélée. Nous sommes reconnaissants envers notre Dieu de ce que non seulement le Message de ce temps leur soit parvenu par le moyen des brochures, mais de ce qu’Il ait donné la possibilité à plusieurs de Ses serviteurs d’apporter de vive voix la Parole de Dieu, dégagée des interprétations des diverses religions et de leurs traditions. De nombreux chrétiens d’Afrique, comme d’ailleurs de toutes les parties du monde, sont dans la joie de ce que le Seigneur s’est souvenu d’eux, et les a libérés du joug et des traditions des organisations religieuses, en faisant briller sur eux le Message de la pure Parole de Dieu.

En leur nom, nous remercions tous ceux qui ont rendu possibles ces divers séjours missionnaires. Comme le dit l’Ecriture dans 1 Samuel 30.24,25, celui qui est descendu sur le champ de bataille et celui qui est resté près des bagages partageront ensemble le butin. Notre Roi, le Seigneur Bien-aimé, veillera Lui-même à ce que chacun reçoive sa part. Amen!

A.Barilier

 

Photographie prise en décembre 1972, lors d’une rencontre à Sikensi, en Côte d’Ivoire. Vous y voyez les serviteurs de Dieu Ewald Frank, Alexis Barilier et Alex Baranowski, au milieu d’autres serviteurs de Dieu de ce pays, ayant reconnu la pure Parole de Dieu.